Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

12 Pages«<9101112>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Guigui  
#201 Envoyé le : dimanche 7 juin 2020 22:24:05(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,337

Darmrok
rage berserk : 10/15
CA : 19 | C : 12 | D : 17
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

32 / 35


Loin de s'offusquer des piques que ces dames lui envoient, Darmrok semble s'en amuser et se prête d'autant plus volontiers au jeu des réflexions philosophiques qu'il a bien conscience d'être en total décalage avec ses interlocutrices.

« Ou alors il faut avoir l'idée saugrenue d'en faire des montures et de les considérer comme "nobles" ou je sais pas quoi, » répond-il à Tinufaë. « Pourquoi diable vouloir donner des p'tits noms à la viande ? Tu crois que je devrais donner un nom au mien ? Voyons voir, » fait-il en se passant la main dans la barbe, feignant d'être sérieux. « Steakounet ? Bavettor ? Tibone ? » Il semble réfléchir un instant avant que son visage ne s'illumine. « Je sais : Côtelette ! Voilà, je vais l'appeler Côtelette. Qu'en dis-tu, vieux canasson ? » Demande-t-il à son cheval attaché un peu plus loin, « est-ce que ça respecte ta sensibilité de cheval ? »

Alaëiel, à son tour - et probablement à court d'arguments - décide de revenir à la charge avec une étrange théorie sur les vertus de la complexité. « Euh... Ouais. Ça n'a pas de sens pour moi, » réplique-t-il, sur un ton réellement sérieux cette fois. « Des histoires qui ne nous apprendraient rien ? A quoi bon les raconter, alors ? Ça ne veut pas dire que toutes les histoires doivent se finir de la même façon... Mais je pense que les héros du passé ont des choses à nous dire. Ce qu'ils ont vécu, ce qu'ils ont fait... peut nous inspirer. Peut-être qu'un jour on sera nous-mêmes les héros d'une histoire. Darmrok, le puissant demi-orc qui a mis fin au règne du Seigneur Cerf sur les Terres Volées, aidé par ses suivantes : Alaëiel sa cuisinière, Tinufaë sa palefrenière, et Claradelia son infirmière. Hûk hûk hûk ! » Satisfait de son ultime provocation, il gratifie son auditoire de ce gloussement rauque qui lui est caractéristique et que ses camarades ont appris, à la lueur de l'expérience, à assimiler à un rire. Décidément, quelle que fut la nature de son entrevue en tête à tête avec Alaëiel au bord du ruisseau, elle a au moins eu le mérite de faire revenir le vrai Darmrok, pour le meilleur... et pour le pire.

En parlant d'infirmière, Claradelia insiste pour faire avaler au demi-orc une décoction de son crû, ce qui met immédiatement fin à l'hilarité de l'intéressé. Il tourne la tête vers la kitsune avec une expression de méfiance et de mauvaise volonté, mais il sait à quoi s'en tenir. Il a pris suffisamment de coups dans sa vie pour savoir faire confiance aux soigneurs et ne pas questionner leurs exigences. Et puis, ça ne pourra pas être pire que l'aiguille de Cayla. Darmrok renifle le breuvage fumant et, suivant les conseils de sa soigneuse, avale le tout d'un trait, en se forçant visiblement.

« Heuârk ! » Fait-il avec une horrible grimace, « tu veux que j'te dise ? Si quelque chose doit servir à évaluer la grandeur d'une civilisation, c'est son aptitude à produire des tisanes qui sentent pas la pisse ! »


Après une nuit réparatrice et un sommeil sans rêves, probablement grâce à la tisane de Claradelia, Darmrok se lève en bonne forme physique. Si son mal de crâne persiste, il a nettement diminué en intensité, et une partie de la brume qui enveloppe son esprit s'est évaporée. Il s'étire longuement avant d'aller chercher de l'eau pour le petit déjeuner, prenant plaisir à traîner dans la lumière du matin, à observer la nature s'éveiller. Enfin une journée où ils ne sont pas obligés de lever le camp en hâte, de peur de ne pas couvrir la distance requise.

Au-delà des événements d'hier, le demi-orc sent que le jour nouveau marque le début d'une nouvelle époque. Il n'est plus un étranger pour les elfes, en tout cas pour Alaëiel. Ils ont partagé, la veille, une forme de complicité. Peut-on, pourtant, imaginer des esprits si différents ? Et ils ont une nouvelle compagne de route. Tout ceci est porteur de promesses, et contribue à le mettre de bonne humeur. Son expérience mystique, si elle est toujours présente à son esprit, ne l'inquiète plus autant. Et si le Grand Dieu veut réellement faire de lui un de ses prêtres, alors son destin est tout tracé. Il manifeste son optimisme en avalant une quantité impressionnante de nourriture, qu'il arrose de la boisson amère et brûlante concoctée par Tinufaë et que ses camarades appellent "café".

SAG -4

Modifié par un utilisateur dimanche 7 juin 2020 22:58:36(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lyana  
#202 Envoyé le : mercredi 10 juin 2020 23:37:52(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,487

Amarante
CA* 20 (C15,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 1/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

20 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9


Amarante n'insiste pas pour expliquer ce qu'est le romantisme au demi-orc, ça serait vain et elle le soupçonne de bien trop s'amuser de la situation pour entendre raison. Par contre, ce qu'il dit ensuite, ça elle ne peut pas le laisser passer !

« Des petits noms à la viande ? Des... petits... noms... à... la... viande.. ??? Mais de quelle viande parlez-vous ? C'est qui la viande ? Un cheval n'est pas une viande, vous m'entendez ? On ne mange pas son compagnon de route ! » Les cheveux de la sylphe ponctuent sa colère en une bourrasque dorée sans qu'elle ne semble y prêter attention. « On ne mange pas celui qui vous sert de monture toute la journée, celui qui vous aide et vous mène où vous le souhaitez. Arod est celui qui m'a tenu compagnie sur toute la longue route jusqu'ici et vous voudriez que pour le remercier, je finisse par le manger ? Mais ça va pas bien ? তুমি যেমন তোমার বন্ধুকে না খেয়েছো তেমন তোমার ঘোড়াও খায় না! আপনি কি আপনার বন্ধু খাচ্ছেন? না, আমি বিশ্বাস করি না তবে তোমার ঘোড়াটি একা ছেড়ে চলে যাবে, তুমি একধরনের বর্বরতা।మరియు నేను మిమ్మల్ని హెచ్చరిస్తున్నాను, నేను నిన్ను నా కళ్ళ నుండి బయటకు రానివ్వను మరియు మీ నాలుగు గంటలు చేయాలనే ఆలోచనతో మీరు అరోదును సంప్రదించినట్లయితే, మీరు నాతో వ్యవహరిస్తారు! J'espère que nous nous comprenons ! »

Elfique

Aérien


Toute à son indignation, elle ne se rend même pas compte qu'elle a mélangé les langues et celui à qui s'adresse sa tirade n'a pas dû en comprendre la partie la plus importante.

Ensuite, elle range sa flûte, son envie de musique étant passée, et suivant l'exemple de ses compagnons va dormir sous la petite tente qu'elle a planté un peu plus tôt non loin de celle des Porteurs de Charte.



Le matin arrive bien trop vite. Amarante a l'impression de n'avoir pas fermé l’œil de la nuit et c'est quasiment le cas. Lorsqu'elle s'était retrouvée dans l'obscurité de la nuit et de ses paupières closes, les souvenirs de la journée étaient revenus avec acuité : la lueur malsaine qui l'observe, la ruine majestueuse, les arbres rabougris qui pulsent d'une noirceur affamée, la silhouette de Lazuli qui ne cesse de fuir quand elle s'approche et la musique, la musique qui ne cesse de résonner, si familière et étrangère à la fois. Le souffle d'Amarante est de plus en plus court alors que la ruine se transforme en vaste gueule prête à l'engloutir et que la lueur la cherche de plus en plus affamée.
Elle s'était réveillée plusieurs fois, oppressée, se disant que ce n'était qu'un mauvais rêve ou tout au moins un souvenir lointain mais à chaque fois elle avait mis un peu plus de temps à se rendormir.

Les premiers rayons du soleil avaient percé alors qu'elle venait enfin de s'endormir sans cauchemar, elle aurait bien fait semblant de ne pas se rendre compte que la lumière du jour se faisait de plus en plus présente mais celle-ci est accompagnée des bruits d'activité de ses compagnons.
Elle les a suffisamment cherchés pour ne pas rester couchée quand elle les a enfin trouvés.

Elle sort de la tente, s'étire de tout son long, et rejoint Tinufaë qui s'affaire déjà près du feu.
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Luciole  
#203 Envoyé le : dimanche 14 juin 2020 00:11:38(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 136

Alaëiel

17 / 17

CA14 (C10 ,D14)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 4/6
Sorts 1 : 5/5


Ah ! Lui au moins à compris et s'il la regarde les yeux interrogateur et tente de répliquer, elle admire la tentative... Avant de sortir un peu plus d'artillerie. Alaëiel adresse un battement de cil surpris et la changeline prends un air étonné

« Mais.. mais non Thanys ! Les naïades ne portent pas de vêtements. Comment pourrait il les lui retirer ? Et puis pour ta gouverne, sache que les naïades ne sont pas vraiment du genre effarouchées. Quand elles veulent quelque chose, elles l'obtiennent. Elles peuvent se montrer vraiment très convaincantes. »

Inutile de rajouter un clin d’œil ou de jouer sur le ton, elle est sure qu'il le fera très bien lui même et se réinteresse au reste de la discussion partant d'un rire joyeux.

« Alors si nous devenons les héros d'une histoire, je vous promet de vous laisser un peu de place dans les appendices. Et vous devriez vous méfier messire le Demi - Orc, les cuisinières sont souvent des ennemis redoutables capables de faire pencher la balance d'une victoire d'un coté ou de l'autre. Vous ne voudriez quand même pas rater un combat mémorable pour cause de problèmes digestifs...? »

Le large sourire qu'elle aborde indique assez clairement le fond de sa pensée. Impossible de se vexer de ces piques qu'envoie Darmrok tant il assume totalement le fossé philosophique et pourtant n'est pas si différent, sur certains points... Il est ce qu'il est, sans vouloir se rêver autre, sans avoir honte de lui ou s'estimer indigne... Bien plus proche en cela d'elle, Tinufaë ou Amaranthe que ne peuvent l'être les humains. Ou les demi-elfes.



La quantité de café que Darmrok est capable d'avaler semble... sans limite.. Il ne va pas dormir pour la semaine à venir, s'inquiete t'elle.

« Bonjour Amaranthe, bien reposée ? C'est agréable d'avoir pour une fois le temps de juste profiter du soleil !  » l'acceuille t'elle joyeusement. Le petit déjeuner se passe sans vraiment d'incidents. La petite martre viens également en profiter s'installant sans la moindre gene sur ses genoux pour savourer un morceau de viande sechée...
« Dites, j'ai pris une décision cette nuit. J'aime bien cette petite Maethy et... elle semble s'être attachée aussi. J'pense que je vais en faire mon familier. Vous en pensez quoi ? Ça lui irait vous pensez? J'aurais tendance à dire oui mais... »

Mais des avis extérieurs étaient toujours bons à prendre... Ils seraient probablement plus objectifs que le sien.

« Oh d'ailleurs, que diriez vous d'aller voir Écaille de Suie ? Histoire de voir comment se sont passé les discussions avec les siens... et de leur exposer notre intérêt vis à vis du Cornus, voir s'ils auraient des infos sur lui ou sa bande... Enfin, faut que je m'occupe de mes cheveux avant, et d'ici une petite heure...? »

Comment ça elle était superficielle ? Ah mais non, elle avait simplement constaté qu'il était largement temps de refaire sa teinture. D'autant plus avec la présence d'Amaranthe et autant profiter de la rivière pour le faire le plus tôt possible...

Modifié par un utilisateur lundi 15 juin 2020 23:04:17(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Capuche  
#204 Envoyé le : dimanche 14 juin 2020 20:25:40(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Thanys

21 / 21

CA 16
(Contact 13,Surpris 13)
Ref 17 / Vig 14 / Vol 12
Ténébres (1)
Lueurs Féériques (1)
Ombres dansantes (1)

Tu t'étais levé à l'aube. La soirée avait beau s'être prolongée plus qu'à l'accoutumée, n'ayant aucun trajet à parcourir le lendemain, et également à cause d'une certaine bonne ambiance. Bon pour ta part, deux personnes t'avaient plus ou moins ignoré, mais tu pouvais vivre avec cela.

Tu te réveilles donc aux aurores. Ta sensibilité naturelle aux premiers rayons de soleil à travers la tente te pousse à t'en extraire. Le camp est calme, endormi. Tu t'en éloignes après quelques bâillements. Direction la rivière pour quelques ablutions.

Après t'être habillé, tu allumes le feu pour le premier repas de la journée. Cela devrait bien en faire émerger quelques uns.



«  'Petite guerrière' hein? Ça lui va bien je trouve. » Tu finis ton fond de café refroidi. «  Et ma foi, elle a l'air d'avoir pris ses aises avec toi, j'imagine qu'elle n'aura rien contre continuer à se faire loger, nourrir et dorloter à tes frais. »

Petit sourire mesquin. Quant à aller parler aux Kobolds et leurs chefs, après tout c'était bien la raison de s'attarder ici. A voir si cela amènera quelque chose de constructif.

« Et bien, dès que ces dames seront prêtes alors oui. »

La coquetterie de l'arcaniste t'amuse. Mais tu serais curieux d'aller voir comment les choses se sont passées pour les Ecailles de Suie. Et la prisonnière.

Modifié par un utilisateur dimanche 21 juin 2020 23:30:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Guigui  
#205 Envoyé le : mardi 16 juin 2020 00:01:59(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,337

Darmrok
rage berserk : 10/15
CA : 19 | C : 12 | D : 17
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

32 / 35


Ses trois petits-déjeuners avalés, Darmrok se lève et s'étire. Il a certainement trop mangé, mais comme beaucoup de ceux qui ont eu une vie rude, il a appris a dormir et à manger quand il le peut et autant qu'il le peut, au cas où il n'en aurait plus la possibilité par la suite. Et le comptoir d'Oleg est bien loin...

La "décision" d'Alaëiel laisse le demi-orc de marbre. Il se contente de hausser les épaules mais, à la vérité, il ne comprend pas comment on peut s'attacher à pareil parasite. Il lui semble un peu que c'est un "truc elfique" de s'attacher à tous les animaux qui passent et à leur trouver une personnalité. De toute façon, il ne comprend pas vraiment ce qu'est un "familier". Sans doute un parasite attitré. Il ne laisse rien filtrer de ses pensées, cependant : la matinée est fort belle et l'ambiance est bonne, inutile de créer un conflit par simple goût de la provocation. Il y a un temps pour tout.

« Oui, il faudrait retourner voir les kobolds, » approuve-t-il, « maintenant qu'on ne peut plus les massacrer il faudrait qu'on soit sûrs de s'en faire des alliés. » Il ramasse sa bardiche, croyant qu'ils vont partir sur le champ, mais l'arcaniste le détrompe. Il la regarde en écarquillant les yeux. « Tes... cheveux ? »

Bon... Après tout, ils ont tout le temps, rien ne presse. Il avise le demi-drow assis sur une pierre, occupé à triturer le feu de façon assez vaine. Il est peut-être temps de recoller les morceaux de ce qu'il a cassé la veille. Darmrok s'approche donc de lui et le pousse avec sa bardiche au niveau de l'épaule. « Toi, debout ! » Le rudoie-t-il, mais sans méchanceté. « J'aimerais bien voir ce que tu vaux, avec ta brindille. C'est un genre de... lance elfique, c'est ça ? Elle a l'air bizarrement équilibrée. Viens donc t'entraîner ! On a un moment devant nous apparemment, le temps que la petite s'épouille. Et j'ai pas envie de faire des enchaînements dans le vide. »

SAG -4

Modifié par un utilisateur lundi 22 juin 2020 02:00:06(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Anadethio  
#206 Envoyé le : dimanche 21 juin 2020 15:37:05(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 638


u petit matin, Claradelia avait demandé aux autres si ils avaient besoin d'elle ou si elle pouvait partir chasser un petit peu... Au sourire sur son visage, personne n'avait eu le cœur de lui refuser son escapade d'autant que sa présence ne serrait pas indispensable pour les prochaines discutions avec les Kobolds. Et un peu plus de viande pour le soir ne ferrait pas de mal.

Avant de partir, elle avait cependant insisté pour que Darmrok boive sagement son infusion et avait dardé sur Amarante un regard inquisiteur... Puis s'approchant assez d'elle pour pouvoir lui parler sans risque d'être entendu d'un certain demis-drow :

Message secret pour Lyana :
...


Sans lui laisser le temps de répondre, ou du moins sans écouter la réponse, la Kitsu s'était éloignée du camp au côtés de son loup.



Alors que lentement le soleil s'élève vers son zénith et qu'une certaine arcaniste parachève sa teinture, les kobolds de garde sont relevés... L'un d'entre eux adresse un signe amical aux porteurs de charte. Et lorsque quelques minutes plus tard ils vont voir qui rencontrer, c'est un kobolds qu'ils reconnaissent comme Nakpik qui les reçoit.

C'est avec un large sourire sur le museau qu'il salue les aventuriers : « Bonjour ! Content vous voir ! Bien reposé ? Ecaille de Suie veux parler... Un peu temps ? Pas tous là ? Nous prévu... Ce soir ? Renarde là ? »

Si son commun manque cruellement de fluidité, il semble évident qu'il est déçu de ne pas voir tout le monde et espère que personne ne manquera à l'appel le soir venu.

« Vous me suivre ? »

D'un geste, il invite le petit groupe a le suivre dans la grotte...

Modifié par un utilisateur dimanche 21 juin 2020 15:38:02(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Capuche  
#207 Envoyé le : lundi 22 juin 2020 00:47:52(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Thanys

21 / 21

CA 16
(Contact 13,Surpris 13)
Ref 17 / Vig 14 / Vol 12
Ténébres (1)
Lueurs Féériques (1)
Ombres dansantes (1)

Le repas de tous terminé, tu es occupé à disperser les braises du foyer lorsqu'un malotru t'apostrophes en même temps qu'il te tape l'épaule. Tu prends soigneusement le temps d'en prendre juste un peu trop pour terminer ta tâche avant de te retourner. Juste assez pour le faire attendre, sans non plus paraître par trop impoli.

« C'est cela même. Un 'genre' de lance elfique. Normalement destinée à pouvoir contrôler le terrain contre plusieurs adversaires. »

Le projet d'entraînement te laisse dubitatif. Surtout au vu de ses propres armes et du déroulement de ses derniers combats. Tu tiendrais bien à ton intégrité physique.
Mais bon, puisque tu sens bien que le semi-yrch se force presque à faire appel à toi pour son entraînement. Quant à aller savoir si demander à s'entraîner avec quelqu'un ne serait pas une marque de respect dans la culture yrche...

Il faut dire qu'Alaë et Claradélia parties, il est malgré tout certainement le mieux disposé de ceux restant au camp. oup d'oeil aux deux elfes dans leur coin.

« Et bien si nous avons un peu de temps...
J'espère que la situation n'est néanmoins pas aussi avancée pour Alaëiel... Je suis à peu près sur qu'une coloration suffira. »

Modifié par un utilisateur jeudi 9 juillet 2020 21:42:41(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#208 Envoyé le : jeudi 25 juin 2020 23:46:48(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 136

Alaëiel

17 / 17

CA14 (C10 ,D14)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 6/6
Sorts 1 : 5/5


Un large sourire qui se veut aussi sincère que possible est adressé au barbare.

« Et bien oui, mes cheveux. Il est indispensable pour garder leur brillance et leur légèreté de les entretenir régulièrement. Des années d'expériences et de recherches pour trouver la bonne formule. Si tu es sage je te ferais peut-être partager un jour. »

Elle a même réussit à dire tout ça sans rire. Sans même daigner accorder l’aumône d'un coup d’œil en coin à Darmrok pour admirer la mâchoire qui pend peut-être, l'elfette se relève d'un air fiérot et se dirige vers la tente qu'elle partage avec Tinufaë pour y récupérer nécessaire de toilette et lotions.



Lorsqu'elle revient pimpante et guillerette de sa séance de coiffure, l'arcaniste remarque avec un certain ravissement que la garde a été renouvelée et que Nakpik en fait désormais parti. Le kobold a une innocence qu'elle aime bien puisque c'est celle là même qui l'avait incité à les mener à son chef et à leur demander de l'aide.

« Bonjour Nakpik ! Nous avons merveilleusement bien dormis, la nuit a été très agréable. Avec Sarénith, il n'y a plus besoin de couvertures sous la tente. » répond t-elle donc, rayonnante.

« Nous espérions justement pouvoir parler à Ecaille de Suie. S'il est disponible pour discuter ce sera parfait. La nuit s'est bien passée pour vous ? Ne t’inquiète pas, Renarde sera là ce soir. Elle est partie chasser pour se défouler un peu. »

Avec un petit mouvement de tête, elle s'engage donc dans la grotte à la suite du kobold.

Autant l'avouer, la changeline est curieuse de voir ce qui pourrait avoir changé depuis et espère surtout qu'ils ont pu nettoyer le charnier de ses souvenirs. Et aérer. Sinon elle ressort en courant !

« Et du coup Nakpik, comment ça se passe pour vous maintenant ? Vous avez décidé quoi faire et les brutes qui suivaient Tartuk ont fait amende honorable ? »

Modifié par un utilisateur jeudi 25 juin 2020 23:57:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#209 Envoyé le : samedi 27 juin 2020 10:50:20(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 638


ne fois de plus la maîtrise du commun du kobold semble mise à rude épreuve... Les sourcils froncés par la concentration, il tente tant bien que mal de saisir tout ce que lui dit Alaëiel... Il raccroche cependant sur certain mots et semble ravis d'entendre que Claradelia sera bien présente au soir... La fin semble cependant le dépasser...

« Mais... Pas saison des amandes... Pas du comprendre. Pardon. »

Il jette un regard aux autre aventuriers pour appuyer ses excuses puis enchaîne brièvement dans une langue qui lui demande bien moins d'effort :

« لا أعرف هذا التعبير ... ولكن للإجابة على الباقي ... لم يتبع أحد تارتوك بلطف من القلب. سيستغرق الأمر بضعة أسابيع لإقناع الجميع بأننا غير ملعونين ... وبعد ... حسنًا ، سنستمر في العيش على ما أعتقد. »
Draconique




Nakpik guide donc le petit groupe jusqu'à la salle commune ou Ecaille de Suie est en pleine conversation avec la kobold que Thanys reconnait sans peine comme étant la prisonnière avec laquelle il avait discuté la veille. Une histoire de métal qu'Alaëiel ne parvient pas a correctement identifier dans la mesure ou la conversation cesse dès qu'ils réalisent l'arrivée des grandes gens... Le chef de tribus se lève et écarte les bras, faisant cliqueter ses ornements :

« Ah ! Bienvenu ! Je suis heureux de pouvoir enfin vous parler dans une situation moins... tendue. Installez-vous je vous en prie. Vous voulez quelque chose à boire ? »

Si la veille la question ne s'était pas réellement posée, les porteurs de charte trouvent sans peine des rondins de bois écorcés pouvant servir de tabouret rangés contre le mur. En les manipulant, ils réalisent que si ce mobilier peut sembler rustique, et que tous, loin s'en faut, ne sont pas ornés, il s'agit tout de même d'objets longuement travaillés : le sommet de chaque rondin est légèrement creusé pour permettre une assise qu'ils imaginent confortable pour un kobold et le bois a été longuement poncé jusqu'à être doux sous les doigts.

« Nous nous sommes quittés un peu précipitamment hier : nous avions beaucoup de problèmes a régler et je dois bien admettre que j'étais encore assez désemparé... Mais maintenant nous pouvons discuter plus sereinement. Racontez-moi ce que vous a mené ici. Étais-ce simplement pour nous ramener la statuette ? »
Offline Guigui  
#210 Envoyé le : samedi 27 juin 2020 22:55:26(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,337

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 19 | C : 12 | D : 17
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

32 / 35


Après la sortie d'Alaëiel sur ses cheveux, Darmrok la regarde s'éloigner, interloqué et se demandant s'il a bien entendu ce qu'il venait d'entendre. Machinalement, il attrape une poignée de ses propres tresses noirâtres, rendues rigides par endroits à cause du sang séché. Il aurait, à tout le moins, besoin de les laver. De se laver entièrement, d'ailleurs, ainsi que son armure. Il y a un peu trop de mouches autour de lui, et d'ailleurs il sent qu'il y a un peu de vie qui commence à s'agiter sur son crâne. « Bah ! » Fait-il avec mépris en rejetant par dessus son épaule les tresses qu'il avait prises en main.

« Bon, t'es prêt ? » Lance-t-il au demi-drow en saisissant sa bardiche. Les deux s'éloignent quelque peu du camp, là ou une petite clairière propose un terrain plat et rocailleux, et donc relativement peu colonisé par la végétation. Ils commencent par retirer les plus grosses pierres de façon à ne pas risquer une mauvaise chute ou une entorse, puis s'échauffent, chacun de son côté.

« J'vais te bouffer tout cru, » lance le demi-orc en manière de défi, avec un grand sourire carnassier, tandis qu'ils se mettent en place. Bien qu'il soit largement plus lourd, Darmrok prend Thanys de vitesse lors de la première passe d'arme, mais ses assauts sont maladroits et le demi-drow n'est pas inquiété. En revanche, Darmrok conclut son assaut en "cassant la distance" et en essayant de mordre son adversaire. Thanys est quelque peu surpris mais évite sans peine le coup. Il doit cependant se reculer pour pouvoir riposter, mais rate complètement son assaut au point qu'il est contraint de baisser sa garde pour se rééquilibrer.

Un sourire mauvais illumine le visage de Darmrok, tandis qu'il met son adversaire en difficulté et, après une passe d'arme quelque peu brouillonne, arrête la lame de sa bardiche à quelques centimètres du cou de Thanys. Mais lors de l'assaut suivant, la lance du demi-drow, vive comme l'éclair, trouve facilement une ouverture dans sa garde et finit, elle aussi, à quelques centimètres de sa tête. « T'as eu de la chance ! » Grogne-t-il, toute suffisance ayant disparu de son expression.

Darmrok reprend l'initiative lors de l'assaut suivant mais il se sent lourd. Pas très vif. Il a probablement trop mangé, et il y a trop peu de temps. D'ailleurs il se sent un peu nauséeux, toute cette agitation faisant remuer le copieux petit déjeuner dans son estomac. Face à lui, bien que certainement moins puissant, le demi-drow est rapide, et utilise sa lance d'une manière déroutante. Une manière elfique. Il effectue des enchaînements et des routines d'attaque que Darmrok, un peu désappointé, ne comprend pas. Ses propres assauts, brutaux, fréquents, ne parviennent pourtant pas à mettre Thanys en difficulté et ce dernier, attendant son heure et profitant d'une occasion, finit par coller le fer de sa lance contre sa gorge avec un demi-sourire satisfait.

« Bordel ! » Enrage le demi-orc en jetant son arme à terre, « pourquoi tu te bats pas comme ça quand c'est sérieux ? » Sa fierté blessé, toute envie de combattre l'ayant quitté, il ramasse rageusement son arme et quitte le terrain d'entraînement, plantant là son adversaire. Tout ça ne serait pas arrivé si... Pense-t-il en rentrant au camp. S'il n'avait pas grandement sous-estimé son adversaire. S'il ne s'était pas bâfré comme ça au réveil. S'il avait eu à l'esprit le sens du combat, et non simplement le désir d'humilier son adversaire et de rire de lui. Le demi-drow n'était d'ailleurs pas son adversaire, mais son partenaire. Il l'avait peut-être oublié ces derniers jours.



Lorsqu'Alaëiel et sa coiffeuse reviennent du ruisseau, Darmrok est allongé dans un coin, manifestement occupé à digérer. Sa mauvaise humeur à laissé la place à une attitude pensivement boudeuse - certes, la nuance est faible. Mais il se lève promptement, la perspective d'une visite aux kobolds promettant de lui changer les idées.

Une fois conduits par le dénommé Nakpik et conduits dans la salle commune, on leur offre des tabourets. Darmrok les regarde avec circonspection autant qu'embarras. Ils sont... vraiment petits. Conçus pour des kobolds. Peut-être que ces elfettes à petits culs pourront se contenter d'un seul, mais comment je fais, moi ? Se demande--il. Il n'est pas envisageable qu'il puisse s'assoir au centre d'un de ces tabourets, ce serait... au mieux, désagréable. En prendre un et s'assoir sur une seule fesse ? La droite ou la gauche ?

Mais foin de tergiversations ! Constatant qu'il y a largement assez de tabourets pour tout le monde, il en prend deux et les met côte à côte avant de s'assoir en calant bien son dos contre la paroi rocheuse. Il écarte les jambes et pose les mains sur ses genoux dans une position relativement martiale avant de déclarer d'une voix forte et joviale : « à boire ? Ma foi c'est pas de refus ! » Il préfère ne pas trop intervenir pour le moment et laisser les explorateurs du repaire des mites raconter leur histoire, puisque c'est ce qui les as amenés ici en fin de compte.

SAG -4

Modifié par un utilisateur samedi 27 juin 2020 23:06:43(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lyana  
#211 Envoyé le : dimanche 28 juin 2020 22:19:29(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,487

Amarante
CA* 20 (C15,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 1/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

27 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9


Amarante reste silencieuse une bonne partie du petit déjeuner, elle n'a jamais compris comment certaines personnes peuvent être aussi en forme dès le lever du soleil, et surtout elle n'a jamais compris l'intérêt de parler autant si tôt dans la journée. Pour la troisième fois, elle remplit sa tasse du café que Tinufaë avait préparé, et elle devait avouer que c'était un des meilleurs qu'elle avait bu. En tout cas, c'était bien meilleur que les infusions tiédasses qu'elle se préparait quand elle était seule sur les routes. Ce qui en fait n'était pas bien difficile.

Souriant enfin, les vertus de la boisson chaude finissant de se répandre dans ses veines, elle suivait avec intérêt les échanges sur les considérations capillaires entre Alaeïel et les mâles du groupe, et se dit qu'elle aurait bien besoin de se brosser les cheveux et les laver elle-aussi. Elle allait se lever pour chercher sa brosse lorsque la renarde se penche vers elle avant de partir à la chasse et lui murmure à l'oreille. Malgré elle, la jeune sylphe hoche la tête en signe d'assentiment mais sans enthousiasme aucun et jette un regard furtif au demi-drow.

Elle reste assise un moment, indécise, regardant les elfes partir vers la rivière. Elle inspire profondément, comme si elle vient enfin de se décider à faire quelque chose. Elle époussette ses vêtements longuement, avec plus de soin qu'il n'en faut, repoussant ce qu'elle a décidé de faire de quelques minutes. Pendant tout se temps, elle lance des regards qu'elle essaie de faire discret en direction de Thanys, essayant de passer outre les histoires horribles qu'on lui a raconté sur sa race depuis qu'elle est toute petite. Prenant son courage à deux mains, elle se jette à l'eau :

« Excusez-moi, Thanys... »

Mais elle ne va pas plus loin, sa voix est couverte par le grondement émanant de Darmrok qui a décidé de faire du demi-drow son adversaire d'entrainement. Dépitée, Amarante reste debout sans bouger alors que les deux hommes s'éloignent pour se battre. Râlant contre elle-même, elle se dirige vers sa tente, prend sa brosse à cheveux et de nouveau assise près du feu entreprend de démêler ses longs cheveux. La tâche est fastidieuse, ses cheveux ayant la fâcheuse tendance à s'envoler pour un oui ou pour un non, des nœuds se forment régulièrement, et si elle oublie de les brosser une journée, les nœuds deviennent de plus en plus difficile à faire disparaître.

Tirant sur la brosse, elle fait passer la mauvaise humeur d'avoir mis autant de temps à demander ce qu'elle voulait à l'elfe sombre en la passant brusquement dans ses cheveux, se moquant bien des élancements qu'elle provoque sur son cuir chevelu.

C'est lorsque le dernier nœud est éradiqué que les combattants reviennent au campement, surprise de voir le demi-orque d'aussi sombre humeur alors qu'il avait l'air heureux en partant, elle se garde bien de tout commentaire. Surtout que Thanys revenu, elle allait enfin pouvoir lui parler. Enfin, si les deux filles ne revenaient pas tout de suite. Sans attendre, elle ne le laissa pas s'installer et lui parla à voix basse afin de ne pas être entendu par Darmrok.

« আপনাকে বিরক্ত করার জন্য আমাকে ধন্যবাদ জানাতে চাই তবে আমি কিছুক্ষণের জন্য তোমার সাথে কথা বলতে চাই। আসলে আমাকে তা করার পরামর্শ দেওয়া হয়েছিল। এটি না যে আমি আপনাকে না বলা হলে আমি আপনার সাথে কথা বলতাম না, আমি অবশ্যই আপনার সাথে কথা বলতাম, এটি অবশ্যই। আপনি একজন সনদ বহনকারী এবং আপনি এই গোষ্ঠীর অংশ, আপনাকে অবশ্যই একজন ভাল ব্যক্তি হতে হবে। এমনকি যদি আপনি ছোটাছুটি করেন, তবে ভাল, অর্ধেক ড্র ... আমি দুঃখিত, আমি আপনাকে অপমান করার কথা বলতে চাইনি, তবে আপনি জানেন, আপনার মতো লোকদের সম্পর্কে আমাকে অনেক ভয়ানক কথা বলা হয়েছিল যে এটি কঠিন তুমি কি ভুলে যাও ...
ক্লারাডেলিয়া আমাকে জিজ্ঞাসা করতে বলেছিল ... সে আমাকে বলেছিল যে আপনি নিরাময় করতে পারবেন। গতকালের লড়াইটি বেশ শক্ত ছিল এবং আমার এখনও অনেক আঘাত রয়েছে ... সম্ভবত আপনি প্রত্যাখ্যান করতে পারবেন, আমি বুঝতে পারব, আমি প্রথম থেকেই আপনার সাথে কথা বলি নি এবং প্রথমবারের মতো এটি করেছি একটি গুরুত্বপূর্ণ পরিষেবা জন্য আপনাকে জিজ্ঞাসা করা হয়। আমাকে দোষারোপ করার অধিকার আপনার আছে, আমার কখনই আপনাকে জিজ্ঞাসা করা উচিত হয়নি, আমি সত্যিই আঘাত করি না। আমি এভাবে থাকতে পারি আমার অনুরোধটি ভুলে যান, যখন আমরা একে অপরকে আরও ভাল করে জানি, আপনি গ্রহণ করতে সক্ষম হবেন তবে এটি অকাল আগে থেকেই আছে, আপনার অবশ্যই ধারণা থাকতে হবে যে আমি আপনাকে ব্যবহার করছি। এমনকি যদি আমি আপনাকে আশ্বাস দিই যে এটি মোটেও নয় তবে উপস্থিতিগুলি আমার পক্ষে নয়। যাই হোক, মাফ করবেন, আমি তোমাকে একা রেখে যাব। »


Elfe




Assise sur les sièges en bois face à Ecailles de Suie, Amarante sirote lentement la boisson qu'on leur a servi et regarde avec curiosité la demeure des kobolds. Hier, elle n'avait pas vraiment la tête à admire le décor. Quand le chef demande ce qui les amène ici, elle se tourne vers ses nouveaux compagnons, curieuse de la réponse qu'ils allaient donner, elle était venue les rejoindre mais ne savait pas vraiment pourquoi ils avaient fait un détour par ici avant d'aller régler le problème du Seigneur Cerf.
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Luciole  
#212 Envoyé le : mercredi 1 juillet 2020 19:10:43(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 136

Alaëiel

17 / 17

CA14 (C10 ,D14)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 6/6
Sorts 1 : 5/5


Eéé... évidement... le problème d'utiliser des expressions lorsque votre interlocuteur ne les maîtrises pas c'est que... qu'elles sont plus bizarres qu'autre chose...

« الخطأ من جانبي ، لم أكن منتبهاً. هذا يعني محاولة إصلاح الخطأ الذي تم القيام به ... حتى لو اعتقدنا في ذلك الوقت أنه لم يكن هناك خيار. ثم تطمئن. كان تارتوك محتالًا موهوبًا ولكن ... بصراحة ... نظرًا للنقص التام في السحر المرتبط بتمثاله الصغير ، كان ذلك بالضبط. ليس بشير أي مخلوق ... »

draconique


De son coté, Darmrok boude. Difficile d’interpréter le pourquoi du comment... Son petit affrontement avec Thanys dont ils commençaient à discuter lorsqu'elle est partie ? Il n'a quand même pas pu... perdre ? Nonnn... c'est probablement à cause du manque de sang. Ou alors de la nonchalance du drow...? Lorsqu'on considère le combat avec autant de passion et de... spiritualité d'une certaine manière que le fidèle de Gorum, il y a de quoi bouder de ne pas être pris au sérieux.

Mais ce sont des grands garçons, ils sauront s'expliquer. Probablement...



Le trajet dans la grotte se fait avec une aisance notable, et surtout une absence d’appréhension qui rends le parcours très différent de la première fois. La changeline prends donc le temps d'observer autours d'elle la structure de la grotte. La petite pierre ioun qui tourne autour de la tête de Tinufaë suffit à éclairer les lieux pour l'elfe qui est, au fond, la seule à en avoir réellement besoin.

« Bonjour, Chef. Votre nuit a été très studieuse si j'en croit les martellements qui venaient jusqu'à nous. »

Oh les jolis tabourets. Un peu... heu... rustiques, manquant de cette sophistication qu'elle apprécie... mais d'un bois particulièrement doux. S'installant sur celui qui parait le moins inadapté à sa propre morphologie Alaëiel acquiesce avec un sourire.

« Et bien volontiers.. vous avez quelque chose à la framboise? »

Ca ne coûtait rien de demander. C'était bon la framboise.... Elle sirote le verre qu'on lui apporte, curieuse de voir ce qui sera finalement apporté.

« Et bien... on aurait du mal à vous le reprocher étant donné les circonstances. D'ailleurs j'espère que ceux qui restent encore à gérer ne seront pas trop... durables...
Pour en revenir à la statuette... et bien... il faut bien avouer que vous espérions qu'elle nous servirais d'excuse pour vous rencontrer.  »


Elle sourit, semblant probablement plus à l'aise qu'elle ne l'est réellement.

« Nous sommes dans la régions depuis quelques semaines pour régler une partie des problèmes posés par le banditisme de celui qu'on appelle le Seigneur Cerfs. Enfin de ses hommes... Je ne sais pas si vous vous melez souvent aux villages humains du coin ? »

Modifié par un utilisateur jeudi 2 juillet 2020 18:12:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#213 Envoyé le : samedi 4 juillet 2020 23:25:39(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 638


Le chef kobold vous adresse un sourire largement dentu lorsque la changeline aborde le sujet de leurs activités nocturnes...

« Ah... il y avait des choses à préparer. Nous tenions à vous remercier correctement pour ce que vous aviez fait pour nous... »

A la demande de framboise, durement traduite par Écaille de Suie, le visage d'une des kobold s'illumine... elle disparaît puis reviens quelques instants plus tard avec une outre probablement fabriquée avec une vessie de cerf et qui semble encore plus démesurée entre les mains de la petite créature écailleuse... elle sert à tout le monde un verre, ou plus probablement un bol pour ne pas parler de pichet dans le cas de Darmrok.

« C'est elle qui a fait ce vin de framboise avec des bouteilles qu'on a récupérées il y a quelques années et des framboises. J'espère que ça vous plaira... »

Puis la conversation deviens plus sérieuse... la mention du seigneur cerf fait s'assombrir le visage du chef...

« Le cornu. Nous le connaissons oui. On évite de trop l'intéresser... c'est une des rares choses que Tartuk faisait de bien : négocier avec eux pour qu'on ai la paix.
Quand aux villages... on évite de trop s'en approcher mais ça veux pas dire qu'on récupère pas de temps en temps des trucs heu... tombés du chariot.

Par contre nous pouvons essayer d'aider mais la tribus n'est pas en état pour envoyer du monde contre les hommes du cornu.  »

Offline Capuche  
#214 Envoyé le : jeudi 9 juillet 2020 23:17:30(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Thanys

21 / 21

CA 16
(Contact 13,Surpris 13)
Ref 17 / Vig 14 / Vol 12
Ténébres (1)
Lueurs Féériques (1)
Ombres dansantes (1)

A vrai dire, le combat, ou plutôt l'entraînement, n'avait pas été aussi aisé pour toi que les propos de ton adversaire pouvait le laisser entendre. Il est vrai que tu avais mis tout ton cœur à ces quelques passes d'armes. Il y a quelque peu une notion "d'honneur" pour peu que ce terme ait une quelconque signification, mais aussi une motivation beaucoup plus primale, celle de l'ignorance jusqu’où les yrchs poussent leurs entraînements. Et le fait que la première passe de ton adversaire se soit terminée par un grand claquement de mâchoires près de ton visage n'y est pas tout à fait étranger.
Enfin, tu as réussi à tenir la distance, songes-tu en le regardant s'éloigner d'une démarche rageuse. Tu as préféré observer un silence poli à sa question rhétorique, mais maintenant qu'il s'éloigne tu ne peux t'empêcher de sourire en coin.

Difficile de dire de quoi tu tires le plus de satisfaction. Ta victoire relative ou son désappointement hargneux.



Le temps d'effacer le mieux possible le sourire, de laisser à Darmok le temps de.. digérer un peu mieux la chose ou masquer sa frustration, et tu arrives quelques minutes après lui. A peine es tu de retour au camp, qu'alors que tu te diriges vers la tente tu te fais débouler dessus par...
Bon ce n'est pas un yrch ivre de vengeance, c'est un bon point.

Alors alors....
Les phrases préliminaires sur les vilains méchants drows, c'est un grand classique. La petite touche "on essaiera de faire avec et de passer outre" est mignonne et sans doute empreinte de bonne volonté mais on sent quelque peu la réticence résiduelle.
Ensuite la demande. Enrobée, bien trop enrobée. Marque de fabrique de la sylphe à priori. Mais pourquoi se sentir obligé d'en dire tant et tout ça pour...

Ah ben surtout si c'est pour finir comme cela en effet... "Oubliez ma demande".
Et bien.... Le bonjour chez vous et à la prochaine, et ... et continuons à jouer le rôle du méchant dans l'imaginaire collectif surtout.

« Je reconnais là la patte délicate de notre chasseuse préférée. » Sourire.«  N'ayez crainte, aucune rancoeur, je connais l'aversion que mon apparence extérieure peut produire sur les autres. Il en va donc quelque peu de ma responsabilité et via mes actes de corriger certains préjugés fâcheux. Je n'ai aucune répugnance à vous soigner.

Néanmoins, je vous le dis par pure courtoisie, cela sous entend un contact physique...  »


Nouveau sourire, celui-ci peut-être un peu plus moqueur ou provocateur.



Ah ca... Il a repris du poil de la bête, le chef kobold. Au plutôt de la plume, scrutant avec intérêt son couvre chef. Hier il t'avait semblé l'identifir comme une part de carcasse de reptile géant, mais quelque chose t'intrigue encore là dessus.
Laissant une jeune pimbêche toute belle et apprêtée menant la discussion, tu adresses un signe de main à celle que tu reconnais comme l'ancienne prisonnière. Puisqu'elle semble proche du chef, était-ce là la raison de sa captivité, une otage pour Tartuk?

Bon, les écailleux semblent savoir recevoir, c'est fou la vitesse à laquelle ils se civilisent... à tes yeux.
Tu restes coi pour l'instant, sagement installé dans ton coin, un gobelet en main, auquel tu n'as pour l'instant pas touché.

Laissons donc Alaë expliquer un peu les plans et projets du groupe.
Bon parce qu'il faut bien avouer que encore à tes yeux, entre le moment ou vous avez retrouvé une statuette en cherchant une bague, dans le repaire de rebuts de fée, au fond d'un arbre quasi mystique et presque mort, le tout en étant envoyés pour contrer une obscure menace incarnée par un chef bandit, et la véritable finalité de votre présence ici...

Et bien même à tes yeux, tout cela est encore bien fumeux.
Obtenir l'appui des kobolds d'accord. Mais pourquoi on n'a pas commencé par les villages justement mentionnés?
Question... Comme ça.

Modifié par un utilisateur vendredi 10 juillet 2020 00:15:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#215 Envoyé le : mardi 14 juillet 2020 23:59:15(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 136

Alaëiel

17 / 17

CA14 (C10 ,D14)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 6/6
Sorts 1 : 5/5


Heureusement pour Thanys, il n'avait pas exprimé ses doutes et questionnements à voix haute et évitait donc un éclairage peut être un peut trop sarcastique à son gout. Et comme Alaëiel ne disposait pas encore de télépathie, elle ne pouvait pas non plus s'en rendre compte directement. Coup de chance.

La changeline se contente donc de siroter son alcool de framboise.

« Mais c'est qu'il est succulent ! J'en reprendrait bien un petit fo- heu... pas tout de suite. Par contre, je ne dirais pas non à la recette  » Se reprends elle en remarquant le regard en coin que lui adresse Tinufaë. Elle ne relève pas les remerciements : il serait un peu hypocrite de clamer qu'ils ne font ou ne feront pas plaisir même s'ils ne sont pas venus pour cela.

« Des rumeurs qui sont venues jusqu'à nous.. c'est plutôt sage...  »

Commente-elle donc...Des trucs tombés du chariot ? La jeune femme se met à ricaner doucement amusée

« Huhu... En même temps, une fois que ça a touché le sol, c'est que son précédent propriétaire n'en voulait plus, c'est bien cela?  »

Penchant légèrement la tête, elle pèse la façon dont elle va présenter les choses.

« Il est allé trop loin, même aux yeux des humains dans les agressions et les vols qu'il commet. Nous savons qu'il est dangereux et je ne vous demanderait pas de mettre la tribu en danger. Vous ne pouvez pas vous permettre de risque des hommes, c'est évident. Mais.... mais nous avons besoin d'informations, de savoir où il est et où sont ses hommes. Si nous pouvons nous occuper de petits groupes séparés, c'est aussi bien.Ou savoir comment est organisé son fort... Vous sauriez nous le dire ? Si ça ne vous met pas en danger bien sur... »


Offline Anadethio  
#216 Envoyé le : mercredi 29 juillet 2020 15:36:07(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 638

Le chef kobold vous adresse un sourire largement dentu lorsque la changeline aborde le sujet de leurs activités nocturnes...

« Hum... je peux sans peine vous indiquer où se trouvent leurs campements habituels.

Pourquoi les cherchez-vous ? »


Puisque personne d'autre qu'elle ne semble vouloir prendre la parole, la réponse d'Alaëiel est directe.
L'elfette préférant la jouer franche plutôt que tenter une manipulation plus subtile. Ce serait plus profitable à terme. Probablement.

« Eliminer les plus incompatibles avec l'equilibre que nous souhaiterions voir ou ceux qui seraient susceptibles de refuser un changement de seigneur. Et pouvoir gérer les autres au mieux selon les Libertés que suivent les gens d'ici. »

Un silence.

« Et pour le cornu... si nous savons comment l'atteindre, nous pourrons là aussi, minimiser les pertes. »

Le chef kobold vous adresse un sourire largement dentu lorsque la changeline aborde le sujet de leurs activités nocturnes... « Hum... vous souhaitez vous débarrasser de lui. Soit. Je vous ferais une carte avec ce que je sais.
Mais pour nous il n'est pas un si mauvais seigneur : il nous ignore... »


Amarante écoute avec attention l'échange tout en sirotant à petites gorgées l'alcool de framboise. C'est d'une voix inhabituellement sérieuse qu'elle intervient dans la conversation.

« Un pas si mauvais seigneur qui fait alliance avec de biens maléfiques créatures, si je dois en croire ce qui se dit. Pas étonnant que Tartuk réussissait à négocier avec de telles personnes, qui se ressemble s'assemble. En parlant de Tartuk, vous a-t-il dit avec qui exactement le Cornu a fait alliance ? Quel créature féerique corrompue l'aide ? »
Instinctivement, la sylphe se penche vers le chef kobold comme pour mieux entendre sa réponse.

Le chef kobold vous adresse un sourire largement dentu lorsque la changeline aborde le sujet de leurs activités nocturnes...

« Heu... franchement j'en sais rien. Il y a des fées dans le coin et certaines sont dangereuses... mais après... certains disent qu'il est un peu druide... allez savoir. En tout cas en ce qui me concerne il peut frayer avec n'importe quoi du moment qu'il nous laisse en paix. »

C'est donc vers des négociations tactiques que la conversation semble s'orienter... Si l'intervention de la sylphe la réjouit, son contenue la surprends même si Alaëiel tente de n'en rien montrer. Amaranthe aurait -elle discuté longuement avec Thanys de la pseudo Huldre l'ayant traumatisé?

Veillant à ne pas montrer son scepticisme quand à l'alliance consciente et volontaire d'un humain aussi cornu soit -il avec une fée maléfique, Alaëiel reprends.

« C'est vrai que les humains ont souvent tendance à.. mal voir votre peuple...  » doux euphemisme, il suffit de se souvenir des préjugés de Thanys pour s'en convaincre. « et que du coup, être ignoré est un mal pour un bien mais... Ne serait il pas plus profitable pour vous de pouvoir avoir accès aussi à ce qu'offre un village ou des routes de commerce sans avoir à guetter le moment où l'attention se relachera ? »

Le chef kobold vous adresse un sourire largement dentu lorsque la changeline aborde le sujet de leurs activités nocturnes...« C'est vrais que c'est une belle chose dont vous parlez mais il est peu probable que le prochain seigneur soit de votre avis... enfin... sauf si vous comptez prendre sa place... »

Un large sourire...
«  Et bien ça pourrait être une idée intéressante non ? Même si les façon elfiques impliquent rarement un seigneur.  »

Le chef kobold vous adresse un sourire largement dentu lorsque la changeline aborde le sujet de leurs activités nocturnes...« Hum... dans ce cas nous pourrions peut-être négocier...
Nous avons quelques bons chasseurs qui pourraient vous servir d'éclaireurs... selon la situation que vous nous proposez... »


Alors que la femelle kobold désignée par le chef Écailles de Suie sert à chaque convive un verre de son vin de framboise, elle s'aperçoit qu'elle n'a pas pris assez de verres et que Darmrok n'a pas le sien. Levant les yeux vers la montagne de muscles et inquiète de sa réaction, elle le gratifie d'un sourire forcé et lui fourre son pichet dans les mains, en baragouinant force excuses dans son sabir draconique. Darmrok, interloqué, regarde la kobold s'éloigner en avalant une lampée de vin. C'est vrai qu'il est bon ! Se dit-il, mais que va-t-il faire de tout ce pichet ? Il n'a pas du tout envie d'être bourré avant même l'heure du déjeuner.

La conversation s'installe entre Alaëiel et le chef kobold. Darmrok laisse faire l'arcaniste, qui a démontré qu'elle savait parler au nom du groupe. Certaines de ses explications s'avèrent pourtant... alambiquées, et Darmrok aimerait bien les reformuler... Il se retient cependant, craignant de commettre un impair. Une gorgée de vin - très bon, décidément - l'aide à garder sa bouche close. Enfin, plusieurs gorgées de vin car il y aurait plusieurs choses à reformuler... Naturellement. Mais comme il s'est dit à lui-même, ce n'est pas le moment d'en parler.

« En fait, la situation qu'on vous propose c'est que vous nous dites où sont les campements de bandits et nous on les défonce. Un type comme ce Seigneur Cerf règne sûrement par la peur. Il suffit de faire plus peur que lui. Par exemple, avant de quitter un campement, on pourrait faire des trucs dégueux sur les cadavres avant de les suspendre. Ça, ça marque les esprits. Quand la moitié de leurs camps avancés seront devenus des cimetières à ciel ouvert, ils seront chauffés à blanc. Y'aura plus qu'à souffler dessus pour que son chât... Quoi ? » Fait-il à ses camarades en agitant son pichet vide, alors qu'ils le fixent tous plus ou moins de la même manière.

Le chef kobold vous adresse un sourire largement dentu lorsque la changeline aborde le sujet de leurs activités nocturnes...« Heu... vous avez une armée ? Car si il y a quelques camps de petite taille le principal... vous avez beau être d'excellentes combattant... a un contre dix... »

Un soupir est retenu... Mais qu'est ce qu'elle fait avec un gorumite deja?
« La stratégie de la terreur que tu propose n'est pas tenable sur le long terme Darmrok. Enfin, pas quand on espère laisser plus qu'un champs de terre brulée. Et si nous appliquons cela, ils se vengeront sur les locaux ce qui n'est pas l'idée... »

Elle se retourne vers Ecaille de Suie.

«  Soyons clairs, nous ne somme pas suicidaire et n'avons pas d'armée à notre disposition. Mais nous comptons surtout sur le fait que s'ils perdent leur chef, nous serons selon leurs règles legitimes. Surtout s'ils n'ont pas de raisons de penser qu'ils mourront forcement de maniere plus ou moins attroce.  » Sa grimace est d'ailleurs assez revelatrice.

« Nous avons besoin de l'avoir d'une part assez affaibli à l'extérieur pour qu'il ai du envoyer du monde, et d'autre part de pouvoir parvenir jusqu'à lui sans avoir à nous frayer un chemin dans la masse. » Elle complète en fixant directement l'yrch.

« Si tu veux pouvoir tenir ton combat contre le Seigneur Cerf, il vaut mieux que tu ne soit pas épuisé avant. Sinon ce ne sera pas un combat, mais juste un échec sans même avoir atteint ton adversaire.... »

Amarante écoute avec intérêt les différentes interventions, et fronce légèrement les sourcils quand elle comprend qu'Ecaille de Suie n'envisage de leur donner que quelques éclaireurs.
Elle s'éclaircit la voix et ajoute à la suite d'Alaïel :

« C'est certain que si on y va de front, on ne va pas vivre longtemps, à un contre dix c'est une mission suicide. Cependant, je suis d'accord avec Alaïel, il faut attaquer au plus vite le chef. Il est quasi certain que si le Cornu tombe, la plupart des brigands abandonneront et ceux qui veulent le remplacer devront d'abord s'entretuer pour savoir qui sera l'élu.

Ce qui nous faudrait, enfin, ce qui nous aiderait beaucoup, c'est des petits groupes qui harcèlent les différents groupes à la solde du Cerf. Ca éviterait un regroupement de troupe autour du chef. Il va s'en dire que ceux qui feraient ça s'assureraient des alliés prêts à les défendre si le nouveau pouvoir en place essayait de se débarrasser d'eux. »
Elle fit une pause, et poussa un léger soupir. « Je vais être directe, si vous pouvez nous aider en harcelant les hommes du Cornu, vous n'êtes pas obligés de les combattre directement, juste de les occuper, nous devenons alliés et si un jour, vous êtes menacés, on vous aidera à notre tour. C'est bien mieux que tout ce que le Cornu peut vous apporter. »

A force de s'entendre dire que non, ce n'est pas possible de tuer tout le monde, et de se faire expliquer comment on fait la guerre comme à un petit enfant, de surcroît par quelqu'un dont il a du mal à imaginer qu'elle ait pu voir un champ de bataille autrement qu'en peinture ou en enluminure, Darmrok finit par se renfrogner. Tiens, son pichet est vide. Comment c'est possible ? Il a du se renverser. Il ne sait pas très bien pourquoi mais il aurait bien envie de tuer quelque chose, là, tout de suite. Mais ce n'est malheureusement pas possible. Et de quoi parle la nouvelle ? Les kobolds ? Harceler les brigands ?

« Hem, faites excuses, pardon aux familles et tout ça, mais... Y'a pas quelque chose qu'on oublie, là ? » Intervient-il d'une voix vaguement mauvaise, « ne vous méprenez pas, hein, chef, euh... Écailles de Suie, je suis très content que ça se finisse comme ça et qu'on soit potes, mais faut mesurer le chemin parcouru. Je sais pas les autres, mais moi, personnellement, je suis venu ici avec plutôt dans l'idée de tous vous buter. Alors évidemment, c'est plus possible maintenant, et encore une fois c'est très bien, mais j'espère que vous appréciez bien notre ouverture d'esprit... Enfin surtout la mienne d'ailleurs, parce que si y'a bien un truc que j'ai appris en voyageant avec les elfes, c'est qu'ils veulent faire des bisous à tout le monde. C'est vraiment très particulier. J'ai un peu de mal avec ça, rapport à la religion, mais bon, je les aime bien quand même. »

Après cette tirade quelque peu confuse, Darmrok se rend compte qu'il a totalement dévié de son propos initial... Il secoue la tête pour essayer de retrouver ses idées, et reprend. « Bref... Tout ça pour dire... Qu'on vous a sorti d'une belle merde avec ce chaman, et que je suis d'avis qu'on mérite mieux que quelques éclaireurs. Par exemple les possessions de Tartuk, par droit de conquête. »



S'il a l'air un peu ennuyé en répondant a la Sylphe, Ecaille de Suie est néanmoins particulièrement ferme quand il lui explique que sa tribus ne peut se permettre de perdre encore des combattant. Même en comptant l'éradication des mites, il y a fort a parier que de nouveaux voisins indésirables s'installent bientôt... Et a moins que les aventuriers ne décident de s'installer à demeure, ils ne pourront pas toujours protéger leur petit groupe...

La sortie de Darmrok, pour sa part, est accueillie avec un petit rire : même si certains des kobolds présents l'observent avec de grands yeux (probablement ceux comprenant assez le commun pour avoir compris les intentions initiales du demis-orque), leur chef, lui, a probablement déjà parlé avec un servant du seigneur des batailles... Et c'est donc avec une relative désinvolture qu'il explique que, bien entendu, les possessions de Tartuk sont vôtres mais qu'il avait initialement prévu d'attendre le banquet du soir pour vous les remettre mais que, bien entendu, si vous le souhaitez il peut arranger les choses autrement.

Les discutions suivent leurs cours pendant un moment et les deux partis finissent par s'accorder sur un échange : si en plus de traiter équitablement les kobolds les aventuriers acceptent d'avoir un conseiller kobold si jamais ils parviennent a devenir les nouveaux seigneurs de la région, Ecaille de Suie accepte d'envoyer un messager au comptoir d'Oleg et en direction du pont des Orties dans l'espoir de trouver Gathiis. En outre, le chef de tribu affirme qu'il fera partie des éclaireurs et verra ce qu'il peut faire pour aider le moment venu...



Les discutions ont pris leur temps puis les préparatifs ont repris leur cours... Lorsque les porteurs de charte ressortent, ils découvrent que les kobolds ont monté un imposant foyer, ont allumé ce dernier et y font cuire ce qui semble être un daim.

En outre si on leur a de nouveau proposé a boire, il s'agissait d'une sorte de boisson au goût de résine non alcoolisée.

Et puis lentement, alors que le soleil s’apprêtait a disparaître derrière les collines, le banquet avait débuté par un bref discours d'Ecaille de Suie :

« Nous avons déjà pu parler... Mais je tiens, une nouvelle fois, a vous présenter mes plus sincères remerciements. Nous serions probablement encore plus misérable que nous ne l'étions la semaine dernière... Et je préfère ne pas penser au moins prochain.

Vous avez décidé de passer outre les préjugés qui sont pourtant légion, et que je ne peux prétendre totalement infondés, sur notre peuple. Et de ceci nous vous sommes profondément reconnaissants.

Notre tribus est pauvre et ne dispose pas de tellement de ressources. Cependant nous avons quelques petites choses qui, nous l'espérons, sauront vous faire plaisir. »


Pendant qu'il parlait, plusieurs kobolds (dont Nakpik et la prisonnière) s'approchent de vous avec de petits paniers d'osier dont ils tirent des objets qu'ils offrent a chacun de leurs invités. A Alaëiel, ils offrent un collier en argent assez finement travaillé et orné de graines polies. Amarante se voit offrir une ceinture en cuir sombre fermée par une boucle en argent. Si la boucle est assez simple, le cuir est poinçonné de motifs végétaux et plusieurs petites boucles permettent d'y accrocher diverses objets. Pour Claradelia ils offrent un carquois orné de graines. A Darmork, ils remettent un symbole sacré de Gorum en argent massif monté sur un lacet de cuir et qu'ils lui révèlent avoir fabriqué le matin même. Thanys reçoit une petite loupe en argent. Tinufaë, enfin, reçoit un bracelet dans le même style que le collier d'Alaeiel.

Modifié par un utilisateur lundi 10 août 2020 12:04:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lyana  
#217 Envoyé le : samedi 15 août 2020 23:30:27(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,487

Amarante
CA* 20 (C15,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 1/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

27 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9

Lorsqu'ils ressortent enfin à l'air libre, Amarante ne peut empêcher une exclamation de joie à la vue du foyer qui brûle avec intensité, elle tape dans ses mains, enthousiaste, sautillant comme une enfant le jour de son anniversaire. Acceptant un gobelet de boisson résineuse, elle se tourne vers les porteurs de charte, souriant à pleines dents :

« Une fête ! J'adore les fêtes ! Regardez, ils sont en train de cuire un daim, je me demande bien quel assaisonnement ils mettent ? Je suis certaine que ça sera trop bon ! En tout cas, l'odeur qui commence à se répandre ouvre l'appétit ! »

Elle boit une longue rasade de la nouvelle boisson et reprend : « Entre cette boisson et leur vin de framboise, on peut dire qu'ils savent boire, en tout cas ! Ca augure bien pour le repas ! Allez, Thanys et Darmrok, souriez pour une fois ! C'est pas tous les jours qu'on vous offre un banquet, il faut en profiter et faire honneur à nos hôtes ! J'espère qu'il y aura de la musique et des danses. »

Dans son enthousiasme, elle ne se rend même pas compte qu'elle s'est adressée directement au demi-drow comme si elle n'avait aucun préjugé envers ceux de son espèce. Mais ce soir c'est fête et ils ont combattu ensemble, enfin quasiment, vu le peu d'utilité qu'elle a eu pendant le combat, en tout cas, il fait partie de ceux qui l'ont libérée, ça mérite bien qu'elle laisse de côté ses réticences, au moins pour ce soir. Ce soir, elle veut s'amuser.

Sautillant au rythme d'une musique qu'elle est seule à entendre, elle arrive aux places qui leur sont réservées, s'assoit près d'Alaeïel et babille gaiement en vidant lentement son gobelet. Lorsqu'Ecaille de Suie prend de nouveau la parole et leur offre les cadeaux de la part de toute la tribu, Amarante reste coite un instant, émue. Elle regarde avec émotion la ceinture offerte, parcourant les motifs floraux du bout des doigts.

« Grands Mercis à vous, Ecaille de Suie, et à toute votre tribu pour ce cadeau d'autant plus précieux qu'il est donné avec le cœur. Je porterai cette ceinture fièrement, me souvenant que même lorsque tout semble être contre vous, il ne faut jamais perdre espoir et rester fidèle à ses principes. Votre tribu a beaucoup souffert, mais elle est là, demain plus forte que jamais. Lorsque je regarderai cette ceinture, je me souviendrai également qu'il faut savoir regarder au-delà des apparences et ne pas laisser ses préjugés nous envahir. Merci. »

Lorsqu'elle finit de parler, elle tourne le visage vers Thanys, le saluant d'un mouvement de tête, bien décidée à lui laisser une chance.


Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui  
#218 Envoyé le : lundi 17 août 2020 19:11:10(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,337

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 19 | C : 12 | D : 17
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

32 / 35


Si la demande de Darmrok - ou du moins sa façon de l'exprimer - provoque quelque émoi parmi les kobolds présents, elle ne désarçonne aucunement leur chef, et la réponse d'Écailles de Suie satisfait d'ailleurs parfaitement le demi-orc, qui lève son pichet à cette nouvelle. « C'est bien, on est d'accord, » fait-il, mais son expression de contentement s'efface quand, constatant que son pichet est vide, il le balance négligemment un peu plus loin.


Alors que la journée s'avance, Darmrok a délaissé les négociations et autres palabres pour un petit somme d'après-midi. A son réveil, il se sent mieux, moins pâteux, mais il a soif. Apparemment, Alaëiel et le chef à plumes sont arrivés à un accord qui les satisfait tous les deux, quand on voit comment ils minaudent avec force politesses. L'activité s'est déplacée à l'extérieur de la grotte, ce qui n'est pas pour déplaire au demi-orc qui avait parfois du mal à se déplier à l'intérieur, et on prépare le festin, ce qui ne manque pas de mettre Amarante en joie.

Sollicité par Amarante pour "ambiancer" la fête, Darmrok commence par jeter un regard d'incompréhension à Thanys, avec de répondre à l'injonction de la cavalière par une espèce d'horrible sourire forcé, garni de dents tranchantes et pointues, étonnamment blanches compte tenu de ce qu'elles mordent habituellement. Mais lui-même semble gagné par la bonne humeur. « Aye ! Longues-Jambes a bien parlé ! On devrait, euh... boire le vin de la victoire dans le crâne de nos ennemis vaincus ! Y'en aura peut-être un ou deux qui fuiront mais c'est pas grave. Qu'on apporte les cadavres, on va les décapiter. Parce que sans col, la fête est plus folle, hûk hûk hûk ! En plus, ça amusera les enfants. Enfin, ceux qui restent, » ajoute-t-il en se rappelant que les jeunes de la tribu ont été décimés, et en regardant autour de lui à la recherche d'un jeune kobold. « Enfin, on s'en fout, ce sera sympa, quoi ! »


Quand, après le discours de remerciements d'Écailles de Suie, ce dernier leur remet solennellement leurs cadeaux, Darmrok voit bien qu'il y a plus d'intention que de moyens derrière, mais cela rend la cérémonie touchante. Et quand le chef en vient à lui, il ne peut qu'exprimer sa surprise et sa joie. Car rien, à ce moment, ne pourrait lui faire plus plaisir. « Rôôôh, il ne fallait pas, grand fou, va ! » Fait-il gêné, presque ému, « Mais merci, car aucun cadeau n'aurait plus de sens que celui-là. Il est dans l'ordre des choses que là où j'ai eu cette... vision, me soit également donné ce symbole du Grand Dieu. Si vraiment c'est ce qu'il veut de moi, alors... Ainsi soit-il, » déclare-t-il sur un ton tout à fait solennel et sérieux qu'on ne lui reconnaît pas, en passant le symbole sacré de Gorum autour de son large cou.

SAG -4
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Luciole  
#219 Envoyé le : mercredi 19 août 2020 12:04:16(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 136

Alaëiel

17 / 17

CA14 (C10 ,D14)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 6/6
Sorts 1 : 5/5


Après un premier accord sur le principe et un constat que leurs objectifs réciproques n'étaient pas totalement incompatibles, la conversation s'était faire plus technique. Plus vicieuse aussi car si Ecaille-de-Suie était disposé à les aider, il tenait plus encore à la survie et au bien être de sa tribu.
Ce qu'il leur accordait ou non était un fragile équilibre qu'il leur revenait de faire pencher d'un coté ou de l'autre.

L'elfe retint un soupir de soulagement lorsqu'enfin ils finissent par s'accorder... Darmrok n'avait pas eut complètement tord et elle avait légèrement rougit en songeant qu'elle était probablement trop déphasée à ne pas y avoir pensé... Heureusement qu'il avait fini par rappeler ça -un peu brutalement certes, mais ça avait un certain poids dans ce genre de négociation. Elle n'était au final pas mécontente de ce qui avait été obtenu. Kannin et Gathiis seraient des atouts de poids dans un affrontement (plus en tout cas que la majorité des kobold des lieux). Et puis... un conseiller kobold serait un coup de pied dans la fourmilière humaine qui lui plaisait beaucoup.

Elle était épuisée réalise Alaëiel en se relevant et en se dirigeant vers le soleil. Oh il lui avait manqué celui là. Qu'est ce qu'il était chaleureux en fait, et luisant. L'elfe se laisse tomber dans l'herbe.

« Je suis morte... » Geint-elle, sachant pertinemment les moqueries qui vont probablement suivre de la part de Tinufaë. Qu'importe. Elle a envie de ce câlin avec le sol. Lui au moins il n'essaye pas de se montrer plus malin qu'elle et n'a pas plein de dents ou le bon sens d'un lepidoptère. « Oh mais ça sent bon ! » Ressuscite t-elle tandis que l'odeur du daim commence à atteindre ses narines.



Un rire clair accompagne les déclarations d'Amaranthe.

« Rien de mieux pour s'amuser un peu ! La musique ? J'adore la musique ! Moi aussi j’espère qu'il y en aura. C'est tellement plus entraînant pour aller tournoyer. Oh, Amaranthe, s'il y en a il faut absolument que vous me montriez les pas de chez vous. » S’enthousiasme t'elle en récupérant à son tour un petit verre résineux.

Se tournant vers le drow, elle ajoute avec un sourire.

« Thanys mon cher, tu m'accordera bien une danse n'est ce pas...? » Ronronne t'elle presque. Ce n'est pas vraiment une menace... D'ailleurs son attention se tourne derechef vers le demi Orc, enjouée.
« Pour ce qui est du crane, il doit encore rester à l’intérieur. J'suis sure qu'en demandant on devrait pouvoir l'avoir. Bon, par contre vu comme il était un peu plat, il servira plutôt d'assiette que de bol... ou de porte-tartines.  »complète t-elle avec un large sourire.

Ne reste plus qu'à rejoindre leurs places entre Amaranthe et Tinufaë avec lesquelles elle babille gaiement.
« Cette boisson là à un petit coté délicieusement râpeux. C'est clair qu'ils maîtrisent très bien les plantes des environs. Oh je me demande ce que ça donnerait en accompagnement avec du poisson ou des galettes. Ça devrait donner plutôt pas mal.  »

Lorsqu'Ecaille de suie reprends la parole, elle fait silence comme la plupart des autres et rougit violemment lorsqu'il présente de nouveau ses remerciements.

« Ce n'était rien... vraiment.. Et puis ça nous a fait plaisir...  » Marmonne t'elle toute seule... Un coup de coude dans les cotes de la part de sa voisine (qui cache difficilement son hilarité) lui fait reprendre plus de contenance..

« Les présents les plus précieux sont ceux qui sont offerts librement. Ce n'était pas nécessaire, et cela me touche d'autant plus que leur finesse révèle le travail et le talent qu'il y a derrière... merci... »

Collier, boucle, bracelet et autres objets en cuir et argent... Fabriqués sur place et par eux... Un détail que la jeune elfe note dans un coin de son esprit.

Et lorsque Darmrok, probablement bien plus ému qu'il n'accepte de le montrer passe son symbole autours du cou, contrairement aux larges sourires et aux exclamations enthousiastes qu'elle a adressé aux autres, elle se contente de lui adresser un regard entendu, beaucoup plus sérieux, beaucoup moins rieur et d'hocher la tête en douceur.

Modifié par un utilisateur mercredi 19 août 2020 12:05:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Capuche  
#220 Envoyé le : dimanche 23 août 2020 13:50:48(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Thanys

21 / 21

CA 16
(Contact 13,Surpris 13)
Ref 17 / Vig 14 / Vol 12
Ténébres (1)
Lueurs Féériques (1)
Ombres dansantes (1)

Tu laisses la discussion se filer toute seule dans le canevas préparé par Alaëiel, laissant le champ libre aux autres de participer aux tractations diplomatiques et aux négociations d'influence. Il faut néanmoins remarquer la prestation particulière de l'yrch, qui, à défaut de savoir tenir la boisson apparemment - ne prétendons pas que ce débit de parole tient de l'yrch habituellement et non de la sylphe - a le mérite de clarifier certains points en mettant très précisément lesdits points sur les i. Bon certes, on est sans doute à -ça- de l'accident diplomatique en toute autre circonstances.... mais ici, cela semble passer.
Bref, à part déguster avec modération à leur breuvage fruité, tu ne participes guère aux tractations souterraines, te contentant pour l'instant de t'imprégner au maximum de la culture et ambiance locale. Croisant le regard de l'ancienne prisonnière tu la salues en souriant.



C'est sans doute ton absence d'implication que semblent te reprocher ces dames à la sortie du terrier. Si Darmork répond à sa façon, dont tu ne sais si elle est plus yrch que gorumite, tu restes plus sobre. A l’une, tu réponds à sa taquinerie d’un sourire moqueur, à l’autre tu lui dis

«  Si vous n’avez pas trop peur d’être déçue, je peux vous réserver une danse, hélas il me semble que notre amie a fait sa demande en premier et se voit donc offrir le droit d’ouvrir le bal.  »
Il faut dire qu’en voilà une qui semble faire des efforts depuis la veille. Après avoir accepté que tu la soignes et donc que tu la touches, la voilà qui s’exprime directement à toi sans chercher de truchement ou autres astuces. A voir maintenant si elle est prête à accepter l’invitation.

«  Enfin si il y a de la musique bien sûr.. je suis suffisamment rouillé pour ne pas vouloir me ridiculiser dans le plus grand silence. »
Avec un peu de chance… tu scrutes les alentours. Aucun signe d’instruments évidents au premier coup d’œil. Vos place vous sont désignées, on vous propose de nouveaux des verres et progressivement, alors que la proche continue de tourner et la viande d’embaumer l’air, l’ambiance se détend. Tu relâches au fur et à mesure ta naturelle suspicion sous-jacente et prêtes de moins en moins d’attention aux alentours immédiats et allers-venues du reste de la tribu pour continuer de profiter de ces moments détente.

Tu es placé entre Darmork, qui entre deux plaisanteries, semble dévisager d'un oeil très sérieux la venaison en train de cuire - penser à lui signaler que ce n'est pas sa part personnelle - et, coïncidence heureuse, avec l'ancienne prisonnière avec qui tu inities le dialogue. Si tu voudrais comprendre le fin mot de la raison de sa mise en geôle, tu t'en abstiens pour le moment, jugeant le moment pauvrement choisi. plus tard peut-être.

Lorsque le chef des kobolds prend la parole, marquant sans doute le début du véritable banquet -ton ventre d'ailleurs semble approuver le timing- tu te tais comme tout un chacun pour l'écouter.

Ah... "que je ne peux prétendre complètement infondés" comme quoi. Tu jetterais bien un regard entendu à une certaine personne mais elle ne te regarde pas pour l'instant.
Enfin... il faut reconnaître qu'à lui seul, Ecailles de Suie défait plusieurs préjugés. Il semble se poser là en tant que chef avisé et soucieux du bien être de sa tribu, comme les précédents négociations l'ont fait comprendre.

Pour le coup, tu t'assimiles surtout à Tinufaë, amusée voire goguenard devant la réaction de tes compagnons. Bon tu as manifestement raté quelque chose concernant Darmork et son Dieu, soit dit en passant. En tout cas l'émotion de tes compagnons fait plaisir à voir.
Tu acceptes ton propre présent avec grand sourire et remerciement, alors qu'en toi même, tu es quelque peu surpris du présent. Bon... en dehors de tout préjugé... tu penses que la loupe n'est pas de facture kobold. Mais c'est le geste qui compte non, comme l'ont rappelé tes compagnons.

«  Un grand merci a vous et votre tribu, chef. »
Tu lèves ton verre pour le saluer, et lorsqu'il passe au autres, réponds au signe d'Amaranthe par un même salut.

Et alors que tout le monde se rasseoit et recommence à discuter, tu te rends compte que dans un coin, des kobolds sont en train d'installer des tambours, tambourins et tu apercois même des flûtes.

Damnation....

Modifié par un utilisateur dimanche 23 août 2020 14:04:06(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
12 Pages«<9101112>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET