Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

13 Pages«<111213
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Duck Gauthier  
#241 Envoyé le : mardi 12 novembre 2019 16:12:23(UTC)
Duck Gauthier
Rang : Habitué

Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,358
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

8 / 8

Sucre

4 / 4


Elle souffla.

« Beau travail. Je n'aurais pas sû quoi faire si vous n'étiez pas là. Heu... J'ai ça si besoin mais il y a la baguette aussi. Certains semblent blessés... C'est pour moi, je vous doit bien cela. »

Elle sortit une petite fiole. Puis jeta un oeil aux alentours.

« Bon... On avance ? Je voudrais pas moisir ici. »

Elle se força à sourire.

Modifié par un utilisateur mardi 12 novembre 2019 16:42:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Online Luciole  
#242 Envoyé le : mardi 12 novembre 2019 17:51:43(UTC)
Luciole
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 122

Nicholas

10 / 15

CA15 (C11, D14)
Ref 15 / Vig 15 / Vol 11
Fav nation : +2


La coordination est presque trop parfaite. L’adrénaline sans doute. Mais en tout cas, sa propre lame se retire, laissant une blessure sanglante, et si le ratfolk a encore assez d’énergie pour les maudire Valéria et Ernesto sont les plus rapides.

L'animal couine et en s'écroulant, c'est la débandade. La horde de vermine grouillante qui piaillait et tentait de les dévorer sur place s'enfuit et le jeune noble pousse un soupir intérieur de soulagement. Ce n'est pas que mais... en fait si, la perspective de se faire boulotter par ces rongeurs lui semblait totalement et absolument hors de question !

« Pfiou.... et bien bravo à nous... mais quelle horreur ce genre de vermine! »

Et au moins, il n'avait eut que ce qu'il méritait pour avoir profané à ce point les sous sols du sénat. Piller, c'était une chose, c'était au moins montrer un minimum d'estime pour la valeur de ce passé mais là... saleté de rats.

« Merci Joanna, mais ça devrait aller... La baguette devrait suffire » lui sourit il, un peu fatigué. Ce serait surtout Ernesto qui en aurait besoin d'ailleurs...

Rengainant, Nicholas jeta un regard dubitatif au ratfolk... maintenant qu'il ne bougeait plus... il avait plutôt une allure de rat.. Enfin, la différence entre les uns et les autres était parfois mince mais bon... là on tenait plus de l'animal que de l’humanoïde... hors de question de se salir les mains plus que ça... D'autres le feraient sans doute...

S’éloignant du cadavre, un bureau derrière la statue attire bien davantage son intérêt -même si son odorat s'offusque et hurle lorsqu'il s'approche. Il en examine rapidement le contenu... Rubis, petits mais jolis -et bien voilà qui ferait probablement plaisir à ses camarades une fois remontés là haut- une perle visiblement préservée...

« Cyrielle, Joanna, vous pourriez vérifier par ici qu'il n'y a pas des surprises ? Il y a un grimoire notamment  »demande il avec curiosité tandis qu'il parcoure quelques pages du carnet bleuté. Tient, c'était intéressant... Eros Glendower... voyons... qui c'était ça...? Mmmm... Bon, visiblement il avait du mal finir au vu du familier. Il allait lire ça un peu plus en détail dès qu'il aurait le temps...

Une fois qu'elles auraient vérifié, il était tout à fait partant pour quitter cette pièce.



Evaluons ces rubis : 1d20+8 donne [18] + 8 = 26

Modifié par un utilisateur mardi 12 novembre 2019 17:56:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#243 Envoyé le : mercredi 13 novembre 2019 13:07:29(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué

Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 552

Cyrielle

12 / 12

CA 15 (C11,D14)
Ref 16 / Vig 14 / Vol 15
Réserve Phrénique : 2/2
Sorts
L : 2/2 N1 : 0/4

La fuite. C'est finalement la seule réponse que les rats on trouvé face a la disparition de celui qui était visiblement leur maître... dieu merci ils n'avaient pas assez faim pour continuer tous seuls... Pendant quelques instants, j'observe la scène en frissonnant... Avant de me reprendre. Bon. Il y avait un certain nombre d'auras tout à l'heure dans la pièce mais nous avons été interrompus avant que je ne parvienne a bien les distinguer...

Je me concentre quelques instants... Plusieurs cercles ont encore une légère aura... Mais rien ne pouvant justifier que les badges ne fonctionnent pas correctement... En revanche plusieurs autres auras attirent mon attention... Déjà sur le cadavre du... un rat ? Réellement ? Comment diable un rat avait-il pu finir par faire cette taille et savoir parler et lancer des sorts ? Nicholas vas du côté du bureau ou il y aura probablement des informations. Le rat porte deux objets clairement magiques en plus d'un collier qui n'a rien a faire sur un animal... En me penchant pour examiner la baguette je réalise de quoi il s'agit...

« Oula... On a de la chance qu'il se soit pas servi de ça... »

On aurait probablement fini grillés avant de pouvoir nous occuper de lui... Je la récupère ainsi que l'anneau qui, lui non plus, ne manque pas d'intérêt et le collier qui ne mérite pas de finir ici puis me relève en tendant la baguette a la mage :

« Joanna ? Tu peux t'en servir ? »

Elle s'en sortira probablement bien mieux que moi. La magie arcanique s’accommode bien plus facilement de l'évocation que ma magie psychique. En tout cas je me dirige ensuite vers Nicholas pour répondre a sa demande...

« Je regarde ça... attend... la ! cette boite. »

Suivant l'aura, je me penche pour ramasser une petite boite ornée de bijoux... Peut-être a-t-elle eu plus de prestige avant... et peut-être même est-il possible de la réparer avec un brin de magie. En tout cas j'aurais de toute manière besoin de la nettoyer... elle, le collier... et mes mains. Surtout mes mains. Ce que je trouve a l'intérieur... et bien... je pousse un sifflement. Voilà qui ne devrait pas manquer d'intéresser la mage... sans même parler du grimoire qui me fait de l’œil... ah... j'ai beau ne pas pouvoir utiliser ces choses là j'aime toujours autant les regarder.

« Bon et bien... Joanna... Par miracle... Tu n'aurais pas utilisé un sort utile dans les situations du genre depuis ce matin ? »



J'ai été un peu vite pour aller sur les trucs qui avaient des auras magiques sans y passer plusieurs post... mais si jamais quelqu'un veux avoir récupéré quelque chose avant qu'il n’hésite pas a me dire d'éditer ;)

Modifié par un utilisateur mercredi 13 novembre 2019 13:09:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline MRamius  
#244 Envoyé le : mercredi 13 novembre 2019 13:35:38(UTC)
MRamius
Rang : Habitué

Inscrit le : 03/04/2011(UTC)
Messages : 2,129
Localisation : Cannes, 06

Valéria
CA 16 (C14,D12)
Ref+6 Vig+1 Vol+1

7 / 9



« Merde, fais chier, saloperie de rongeurs à la con ! » grogne la jeune femme en claudiquant jusqu'au banc le plus proche pour s'y asseoir, remonter robe et jupons et examiner sa cheville.

Les morsures n'étaient pas particulièrement profondes mais l'ombre de la contamination planait désormais sur elle tandis que lui revenaient en tête les images des chiens agonisants dans les sous-sols d'Oppara.

« Fais chier ça aussi merde » bougonne-t-elle cependant que de sa dague elle taille dans le tissu pour ne plus garder
que sa culotte longue.

Désormais plus à l'aise pour se mouvoir la roublarde rejoint le groupe et ajoute « Prenons ce qui peut nous être utile et allons-y » avant de rejoindre Nicholas proche de la porte qu'elle se charge d'inspecter ...

  • Perception : 1d20+5 donne [4] + 5 = 9

Offline Duck Gauthier  
#245 Envoyé le : mercredi 13 novembre 2019 15:37:12(UTC)
Duck Gauthier
Rang : Habitué

Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,358
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

8 / 8

Sucre

4 / 4


« Bon très bien je la range donc. N'hésitez pas. »

Cyrielle avait cepandant trouvé quelques petits trucs. Des objets arcaniques ? Joanna sourit, gênée.

« Oh c'est gentil... Hum je me sens un peu bête par contre... Je n'ai rien préparé pour les identifier... Un peu d'aide ? »

Une fois sa lanterne éclairée, elle sembla impressionnée.

« Et bien c'est pas mal ! L'évocation n'est pas vraiment mon fort mais j'ai assez de bases pour me servir de ça. Quand à la perle, c'est un bien précieux. Je pourrais en effet y trouver un usage. Mais quand à m'en servir de suite, il vaut mieux patienter je pense. Je n'avais rien préparé de stupéfiant si ce n'est ce charme et un sort de serviteur invisible qui aurait été utile pour éviter de se salir en fouillant. Il vaut mieux attendre de voir ce qui est le mieux. Mais je la garde sous le coude.

Si tu veux, on étudiera ce grimoire ensemble ? »


Elle eut un petit sourire. Puis regarda le gros rat.

« Et ben... Si ça vous rassure, sachez que je ne ferrais jamais de tels choses à Sucre. Le pauvre... »
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Online Chrome  
#246 Envoyé le : mercredi 13 novembre 2019 17:54:23(UTC)
Chrome
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/09/2013(UTC)
Messages : 97
Localisation : Un peu partout en France

Cap'tain

12 / 17

CA : 20 (C 14, S 16)
Vig+4, Ref+5, Vol+1



Quelques instants plus tard, le calme était revenu, ne laissant que le corps du gros rongeur et quelques blessures sur le corps de Captain...
Comme pressenti, la mort du conjurateur avait éparpillé les nuées dans un piaillement salvateur, il aurait été bien trop fastidieux de devoir les brûler pour les disperser.
Il fallait arranger son état avant de repartir, d'autres dangers seraient probablement au menu dans ces vieux souterrains et avec la tripoté de "civils" à leur charge, ce serait risqué de ne pas être en pleine forme.

Il se dirigea vers "le gros de la troupe" et arrivé à hauteur du petit groupe il déclara:

"Tout le monde va bien messieurs dames?

A priori le danger de cette pièce est neutralisé. Je vous remercie tous pour votre calme et votre prudence, cela nous aide beaucoup de vous savoir coopératifs et vigilants à l'arrière! Et merci à Dame Malphène également pour sa volonté d'aider. Nous nous requinquons rapidement et nous nous remettons en route.
Si nous continuons comme cela, unis et coopératifs, vous regagnerez bientôt vos demeures sains et saufs, croyez moi!"


Puis arrivant vers le rouquin, montrant les quelques mailles de son armure roussies par les projectiles magiques de l'homme rat, il lui glissa:

"Puis je vous demander d'utiliser cette baguette pour guérir tout ou partir de mes blessures camarade? La magie de ce rat à réussi à contourner mes défenses et j'ai bien ramassé cette fois ci.."

Derrière lui, les nobles et la magicienne s'étaient mis en tête de récupérer les quelques richesses que détenait le rat, pendant que la voleuse pansait ses plaies, assise sur les marches, à craquer une robe qu'elle n'avait pu payer pour pouvoir se mouvoir correctement, le paradoxe de cette scène fit sourire Captain. La normalité aurait voulu l'inverse et pourtant....

Il rectifia auprès du Halfeling:

"Heu, attendez avant de l'utiliser! Commencez plutôt sur ma camarade assise là bas, elle en aura davantage besoin. Ensuite, s'il reste de la magie dans votre bâton, je suis preneur."

Modifié par un utilisateur jeudi 14 novembre 2019 10:05:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline MRamius  
#247 Envoyé le : jeudi 14 novembre 2019 13:14:26(UTC)
MRamius
Rang : Habitué

Inscrit le : 03/04/2011(UTC)
Messages : 2,129
Localisation : Cannes, 06

Valéria
CA 16 (C14,D12)
Ref+6 Vig+1 Vol+1

6 / 9



Entendant Cap'tain évoquer son cas auprès de l'halfeling, la jeune femme exécuta un quart de tour sur elle même et adressa au combattant un signe de tête reconnaissant avant de reprendre son examen.

Modifié par un utilisateur jeudi 14 novembre 2019 13:14:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Hikari  
#248 Envoyé le : vendredi 15 novembre 2019 16:15:20(UTC)
Hikari
Rang : Habitué

Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 95
Localisation : Au fond d'une crypte remplie de lapins

Je vais poster un petit pavé condensé pour ne pas ralentir le rythme et vous exposer la situation, mais n’hésitez à réagir/poser des questions/demander des détails si jamais vous souhaitez faire quelque chose en particulier.

Une fois la pièce fouillée, les blessures cicatrisées et une jupe raccourcie, vous franchissez la porte pour débouler dans un petit hall de réception, rempli de canapés recouverts de poussière et de râteliers délabrés. Cette zone servait sûrement de salle d’attente pour ceux qui étaient censés assister aux activités politiques dans la chambre du Sénat adjacente. Au sol, de nombreux autres cercles sont présents, tous semblables à ceux réalisés par Dagio.
Parcourant de multiples couloirs étroits dans l’obscurité à la recherche d’une sortie, éclairés par votre lampe et par la torche de fortune de Malphène, vous remontez progressivement vers la surface, errant dans l’architecture tentaculaire et chaotique des sous-sol oubliés du Sénat, construits et reconstruits à travers les âges. Au fur et à mesure de votre ascension, la communication avec le badge d’aide s’améliore, et vous finissez par enfin pouvoir reprendre contact avec Martella, même si la communication s’avère difficile.


Je vais volontairement sauter une partie de ces « retrouvailles à distance » pour pouvoir vous poster la suite et conserver le rythme (sinon ça risque d’être un échange soutenu comme on pourrait le faire sur un Discord), mais si vous voulez lui dire/demander quoi que ce soit, sentez-vous libres de le faire (avec un séparateur ça se fait très bien).


La voix de Martella est époumonée, tremblante. On peut ressentir dans ses intonations qu’elle arrive à garder sa concentration malgré une situation qui lui a clairement fait perdre son sang-froid.
« Par Desna, vous êtes en vie ! Je vous… entends mal, ces badges ont une faible portée, où êtes-vous ? Si vous m’entendez, je suis avec … princesse Eutropia. Les forces de Stavian se retirent, l’armée est divisée, c’est le chaos ici !  »



Tandis que vous continuez à progresser, le moral regonflé, vous finissez par arriver devant un obstacle dont vous vous seriez bien passé : un couloir presque enseveli sous les décombres. Le plafond a cédé, entrainant un éboulis. Malgré le fait que certains d’entre vous soient à bout de nerfs, vous pouvez apercevoir l’autre côté via une interstice et sentir l’air se faire plus frais, ce qui tend à vous faire penser que vous êtes proches du but. Le passage peut être dégagé, la tâche sera pénible mais c’est réalisable. Cependant vous avez conscience que cela vous prendra probablement une bonne heure…

Si vous souhaitez lui poser des questions, c’est ici au plus tard.

Une fois au courant de la situation, Martella tente de réagir en conséquence :
« Écoutez-moi bien. On parlera de tout ça en détail plus tard. Je vais fuir avec Eutropia, rendez-vous demain matin au Dépôt d’Aroden, dans le district de Port-Couchant. Dépôt Aroden, district …Couchant. Faites très attention à vous et restés groupés, c’est dangereux dehors. Ne faites confiance …personne d’extérieur à votre équipe, surtout aux nobles. Demain matin, dépôt d’Aroden, district de Port-Couchant.  » répète-t-elle, essoufflée.





Au bout d’une longue heure d’effort de déblaiement dans les débris, soucieux de ne pas provoquer un effondrement sur vos têtes, le Cap’tain réussit à soulever et caler une poutre, permettant aux plus sveltes d’entre vous de traverser. Quelques instants plus tard, vous êtes tous du bon côté du couloir, pressés de sortir de ce tombeau. Après seulement quelques minutes de marche rapide, vous montez un escalier qui vous ramène à l’air libre, dans les archives du Sénat.
La vue qui s’offre à vous est à couper le souffle… dans le mauvais sens du terme. Vous arrivez sur les vestiges d’un champ de bataille, des cadavres mutilés jonchent le sol d’un bout à l’autre du Sénat, les visages figés dans une expression de peur, certains membres parfois encore palpitants. Si certains ne présentent qu’une coupure nette, une mort « propre », il y a également un lot de démembrés et d’éventrés, preuve de la cruauté dont ont fait preuve certains combattants. L’air, corrompu par l’odeur de la mort, est étouffant. Les corps de civils, de serviteurs, de militaires et même de la garde Ulfen reposent toujours là où ils sont tombés, abandonnés. Au milieu de ce carnage, le corps du garçon ayant joué avec le Cap’tain, gît sans vie.

Seuls quelques personnes se tiennent encore debout, l’esprit vacillant. Une noble cherchant désespérément une connaissance dans le tas, un serviteur bandant la blessure d’un autre, et même un soldat paralysé par la peur, ne sachant où donner de la tête. On devine que l’ennemi n’est plus ici, que la menace, bien que flottant toujours sur la capitale, est écartée pour l’instant. Le sang a coulé à flots en cette sinistre journée et chacun se souviendra des moindres détails de ce carnage affreux.

En traversant les jardins du Sénat, désormais davantage rouges que verts, vous pouvez revivre la scène que vous avez vécu plus tôt dans la journée. Un bon quart des invités du Sénat a dû être massacré aujourd’hui, la noblesse s’en trouvera forcément impacté. Accélérant le pas, regardant rapidement autour de vous si vous ne reconnaitriez pas un proche, vous arrivez rapidement à la sortie du Sénat, pour retrouver une personne que vous reconnaissez sans peine, gisant sur les marches menant au Sénat : le grand Prince Stavian III, poignardé dans le dos, baignant dans son propre sang. Le roi est mort, longue vie… à qui au juste ? La mention faisant d’Eutropia l’héritière légitime, bien qu’ayant été votée, n’a pas été officiellement écrite. Tous n’étaient pas du côté d’Eutropia, et pas non plus pour les mêmes raisons. Il est plus qu’évident que certains vont tenter d’en profiter, la question de la succession doit déjà commencer à diviser l’aristocratie aussi bien que le reste du peuple… Mais un autre détail vous trouble : à côté du corps du prince, un détail a été laissé : une carte. Un roi de cœur.

Retrouvant petit à petit vos esprits, soulagés par le vent frais et la vue du ciel, vous vous rendez compte que le soleil est déjà bien bas, et que la soirée ne va pas tarder à tomber. Vous gratifiant de remerciements sincères, toujours sous le choc de cette nouvelle scène d’horreur, Sir Beaufort, Dame Estelle et Sir Zubari s’en vont de leur côté, tandis que Malphène vous déclare que vous pourrez toujours faire appel à elle en cas de besoin à l’avenir, partant à la recherche de son père. Seul le rouquin reste près de vous, ne sachant trop que faire.
Partagés entre une journée qui déjà bien trop durée ou au contraire qui s’est déroulée en un éclair, vous vous souvenez des instructions de Martella, vous incitant à rester ensemble. Il serait sage de trouver un endroit sûr où vous reposer et où panser vos blessures, mais où ?
L’Ours gris, la taverne d’Hercule Sac-à-Vinaigre, le père adoptif de Joanna, n’est qu’à quelques pâtés de maisons d’ici, de même que l’auberge du Cerf d’Argent, dans laquelle vous avez rencontré Martella plus tôt dans la matinée.


Cyrielle, Nicholas :


Cap’tain :


Joanna :


Valéria :

Modifié par un utilisateur vendredi 15 novembre 2019 16:20:52(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Duck Gauthier  
#249 Envoyé le : vendredi 15 novembre 2019 18:29:31(UTC)
Duck Gauthier
Rang : Habitué

Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,358
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

8 / 8

Sucre

4 / 4


Ce carnage... A la vue de ces corps, Joanna réprima à grand mal l'envie de rendre son repas. Pourquoi ? Que... Que s'était il passé ? Où... Et... ? Impossible...

« Par le père... Comment est ce possible ? »

Et le grand Prince aussi... Une carte de jeu ? Le roi de coeur... L'image était appropriée. Le monarque qui vivait ses passions. Mais aussi un rappel que le monarque restait un homme vulnérable.

Les conseils de Martella sonnaient dans sa tête. Elle réfléchi à ses possibilités.

« Venez chez moi. Sac-à-vinaigre est un gars de confiance et on a la cave où se cacher si ça tourne mal. En plus j'ai des choses à récupérer là bas et y a des vivres pour un siège. »
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
thanks 1 utilisateur a remercié Duck Gauthier pour l'utilité de ce message.
Online Luciole  
#250 Envoyé le : samedi 16 novembre 2019 14:04:35(UTC)
Luciole
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 122

Nicholas

10 / 15

CA15 (C11, D14)
Ref 15 / Vig 15 / Vol 11
Fav nation : +2


La remontée était longue. Ils étaient sur la voie, forcement, Nicholas refusait qu'il en soit autrement. L'inverse serait beaucoup trop piteux. Surtout avec autant d'inconnues en jeu. Que se passait il là haut, qui avait survecu et qui était tombé... tellement de questions qui restaient pour l'heure sans réponses et qui le resteraient s'ils ne rejoignaient pas le monde des vivants. Et il était hors de question qu'ils deviennent une virgule, ou une parenthésé de l'Histoire. Tsss.... Hors de question que la fête se passe sans qu'il y participe.

Le badge se fait de moins en moins crépitant et Martella fini par répondre. Elle est vivante, et Eutropia aussi. Si la princesse était sauve, c'est que son intuition était la bonne, le Grand Jeu ne faisait que commencer. Le jeune dandy échangea un regard avec Cyrielle.

« Martella, vous avez des nouvelles de Stavian ?  »

Pas vraiment le temps d'échanger des banalités, à son souffle il est clair que sa future cousine par alliance est en train de fuir également de son coté, mais cette information là sera nécessaire. La réponse est rapide, et négative. Elle l'a vu partir vers l'entrée avec ses gardes mais ne sait rien de plus. Vivant ou non, il ne peut de toute manière plus régner. Impossible. Pas à moins de sacrifier l’empire car trop nombreux sont ceux qui refuseront de le suivre et s’il tente de s’imposer par la force.. et bien… d’autres Grands Princes sont déjà tombés dans l’histoire. Beaucoup d’autres Princes…

La sortie enfin n’est plus bloquée que par du temps de déblayage et Martella fini par couper la conversation, leur donnant un dernier conseil.

Dangereux dehors ? C’est une évidence songe le Karthis, levant les yeux vers le plafond. Tant que les cartes n’auront pas été redéfinies, l’arène sanglante qui a commencé ne risque pas de s’arrêter là. Entre chien et loup, pas si métaphoriquement que ça. Trop d’occasions.
« De toute manière, avant d’envisager quoique ce soit, il faut achever de déblayer ici… et … on verra le reste ensuite. Suivant qui est mort, et qui est vivant la situation risque d’être bien différente.

Déjà si Père ne s’en est pas tiré, les choses vont devenir compliquées..  »
ajoute il en regardant Cyrielle. Si Octave avait de fait pris la tête de leur famille, leur deux positions allaient devenir très inconfortables et l’argument de l’amour fraternel ne risquait pas d’être valide très longtemps.

En tout cas, creuser et déblayer permet de s’occuper les mains, et de justifier de n’avoir pas l’occasion de détailler ce qui lui traverse l’esprit. Parmi tous les remous du Taldor, c’est l’image du Grand Prince Cydonus qui lui revient en mémoire. Lui aussi avait fini par succomber à sa propre folie décadente sous le stress et la menace des Quadirans, laissant l’empire s’effondrer, la Rebellion du Pondéré leur faisant perdre leurs colonies et les suddistes entamer leur invasion. Il avait fallut qu’il soit assassiné pour que le Sénat et la Noblesse puissent reprendre les choses en mains…

Oui, c’était bien ça. Il se souvenait encore d’avoir détesté Beldam I, pendant les heures d’étude des accords de Ballingar pour compléter sa connaissance de cette période de leur histoire, mais au moins, ça donnait des repères. Le tout était de savoir si Stavian avait survécu et ce qu’il avait en tête. Faire éliminer Eutropia bien sur, mais il ne pourrait pas tenter une annihilation complète. En tout cas pas réussir ; et le Haut Stratège était il au courant ? Il avait passé du temps avec Stavian avant le vote. Beaucoup de temps. Il ne pouvait pas ne pas être au courant.

Stavian était grillé. Qui allait prendre sa place ! Les possibilités s’enchainent et finalement il est presque surpris quand le Captain finit par soulever la dernière poutre leur permettant de passer.



La scène en haut du sénat n’est pas pire que ce qu’il a imaginé mais reste bien au-delà de ce qu’il a pu constater. Nobles, serviteurs, enfants, gardes… tous mêlés en un sanglant mélange. Il pâlit, les yeux glissants d’un corps à l’autre redoutant de reconnaître un visage proche. Les seuls vivants ici ont plus l’air d’avoir survécut par hasard qu’autre chose..

Nicholas sera brièvement la main de Cyrielle avant de s’avancer au travers du charnier, l’entrainant derrière lui. Trop c’est trop. L’odeur, non, la puanteur du sang est omniprésente. Sortir de ce lieu de mort semble la seule réaction saine. Ne pas réagir en voyant des visages connus. Sortir d’abors, et réfléchir ensuite.

Le vent frais en haut des marches permet de respirer de nouveau. Père n’est pas dans les corps. Il n’a pas vu non plus celui de Cyrielle. C’est déjà un fait important. Oui c’est important. Et puis l’autre corps qui git non loin d’eux… lui aussi est important.

Stavian est mort. La nouvelle va se répandre dans les heures qui vont suivre. Il a laissé partir les trois nobles sans vraiment se soucier de ce qu’ils deviendraient. Malphène est un cas à part.

«  Vous avez fait preuve d’un sacré courage en bas, dame Malphène. J’espère que nous aurons le plaisir de vous recroiser malgré ce qui s’annonce… Bonne chance pour retrouver votre père. »



Et puis… une fois que l’obligation de paraître est passée… il se laisse tomber sur les marches. Juste un instant de pause… De vide… A contempler Oppara sans penser à rien. La ville est encore calme. Ça ne durera pas. En ont ils conscience de la guerre qui vient de commencer pour un trône multimillénaire ? Joanna propose d’aller chez elle. Ah oui.. c’est vrai que il faut bien aller quelque part et ça risque d’être compliqué de rentrer au manoir. Enfin, pas de rentrer… Juste que l’ambiance va y être… insupportable. Ils ne vont pas rester immobiles. Ils ne vont pas laisser passer l’occasion. Ils… Nicholas serre les poings. Oh bon sang, il va se reprendre oui ! C’est indigne de lui et de son sang de se laisser aller, et les événements ne sont pas une excuse. Il ne doivent pas être une excuse ! Se relevant, le jeune noble redresse la tête. Voilà qui est mieux.

« Je doute que nous ayons à risquer un siège ou quoique ce soit, mais… je suppose que tu as raison. Ça sera le mieux… Nos propres situations à Cyrielle et moi risquent d’être un peu.. délicates. »

S’il arrive à en plaisanter, c’est qu’effectivement, il se reprends.

« Alors… et bien, merci de ton hospitalité avec les réjouissances qui s’annoncent. Les enjeux viennent de s’envoler complètement… et il va falloir en parler. Surtout si vous voulez vous y risquer...  »

Et s’il ne se posait de question ni pour lui, ni pour Cyrielle, ni pour Valéria… il ignorait si la petite barman et le guerrier voulaient plonger plus encore dedans...

Modifié par un utilisateur samedi 16 novembre 2019 14:14:20(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Anadethio  
#251 Envoyé le : dimanche 17 novembre 2019 19:55:53(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué

Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 552

Cyrielle

12 / 12

CA 15 (C11,D14)
Ref 16 / Vig 14 / Vol 15
Réserve Phrénique : 2/2
Sorts
L : 2/2 N1 : 0/4

Finalement rien qui puisse réellement être utile a court terme donc... Même si cet anneau représente une belle trouvaille. Il faudra réfléchir a quoi en faire. Probablement le glisser au doigt de Nicholas pour éviter qu'il ne soit blessé dans les temps à venir... Enfin bref...

Pendant que les autres commencent a vérifier la suite, je me concentre sur un petit tour de rien du tout... Du genre qui ne puise pas dans mes réserves de toute manière déjà épuisées : il y a un certain nombre de choses qui méritent d'être nettoyées... Et même si nous allons probablement nous empresser de mettre une nouvelle fois le nez dans un endroit tout aussi sale mieux valait éviter que trop de poussière ne se coince dans le sang. Et puis mieux valait nettoyer un minimum ce qu'on a récupéré ici.

J'ouvre des yeux effarés a l'affirmation de Joanna :

« Mais comment tu peux penser qu'on t'imagine faire une horreur pareille ? Et Sucre est bien trop adorable pour ça... Bon en tout cas ça sera avec plaisir que je jetterais aussi un œil à ce grimoire... Mais tu sais bien que je suis incapable d'en tirer quoi que ce soit au delà de la théorie. Ma magie n'est pas comme ça... »

Il n'y a aucune rancœur dans ma dernière affirmation il y a cinq ou six ans... probablement. Mais j'ai désormais fait le deuil de cet espoir et suis ravie de disposer de mes aptitudes si particulières.



Enfin ! C'était bien la distance ou l'épaisseur de roche qui empêchait le badge de fonctionner correctement... Entendre la voix de ma cousine me rassure : nous n'allons pas remonter pour constater que tout est déjà perdu...

Je grimace a la remarque de Nicholas : tout a changé. Impossible de prétendre qu'il en vas autrement... Même les accords déjà signés sont incertains a l'heure actuelle... Et nos positions dans nos familles respectives ? Déjà que les choses n'auraient pas été simples avec "seulement" le résultat du vote... A se demander ce que je dois espérer : que mon père et mon frère s'en soient sortis ? Ou qu'au contraire... En tout cas s'ils s'en sont sortis il vaut probablement pas que je les croise avant que quelqu'un ai pu certifier ma survie...

Je secoue la tête pour chasser les idées noires de mon esprit et me concentre plutôt vers Malphène...

« Des nouvelles de votre côté ? »

Son badge s'était agité un peu plus tôt...



Et nous voilà donc devant une impasse... Mais une impasse qui donne probablement sur la sortie. Oui... Forcément ! Il y a du vent qui viens de ce petit trou au fond... De l'air frais... Nous n'avons pas été aussi proches de la surface et de la liberté depuis que nous avons été téléportés... Mais maintenant qu'il est clair que nous allons devoir déblayer les gravats pour pouvoir espérer remonter... Bon sang... j'aimerais tellement être capable de faire autre chose que regarder et déplacer de petits cailloux ! Mais je dois bien admettre qu'en terme de force physique...

« Tu as pas dit que tu avais un serviteur invisible a disposition Joanna ? »

Bon... Objectivement, même moi je peux gagner un bras de fer contre une émanation de force du genre... Mais ça ne les empêche pas d'avoir du cœur à l'ouvrage. Et surtout... heureusement qu'Ernesto est là sans quoi nous en aurions pour des jours...

La réponse de Martella est plutôt rassurante : elle garde la tête froide et a encore les coudées suffisamment franches pour agir. Par contre les trois autres... Ca ne me plait pas. Surtout en ce qui concerne le couple. Malphène... Et bien... Je doute qu'elle ai intérêt a prendre parti trop fermement aussi vite. Dans tous les cas il faut espérer que le dépôt d'Aroden n'est qu'une étape.



L'air frais ! Enfin ! J'en pleurerais de joie. Enfin... Si seulement l'endroit n'était pas aussi... horrible. Il y a des survivants... Mais si peu... Une telle tuerie... Mon visage se ferme. Hors de question de vomir. Hors de question de craquer maintenant...

Alors que nous avançons parmi les corps... Alors que nous marchons aux côtés de ceux qui ont vécu une horreur plus grande encore que la notre... Je sent les larmes qui commencent a couler sur mes joues... Silencieuses. Le jardin... Il était si beau... Si gorgé de vie... A part de la mort... Je reconnais un serviteur a qui m'avait proposé des canapés un peu plus tôt... avant...

Ignorant ce que j'espère, je scrute les visage morts... Parmi eux se trouve celui dont j'espérait plus que tout la mort... Je le toise pendant quelques instants... Les choses auraient pu se dérouler sans qu'il y ai autant de morts...

« Puisse Pharasma vouer son âme aux pires tourments. »

Avant que Malphène ne s'éloigne, je me concentre quelques instants pour lui lancer un sort de message...

« Ca ne durera qu'une vingtaine de minutes et ne porte pas bien loin mais... Si jamais... Il suffit de murmurer et j'entendrais. »

Pas besoin de dire quoi que ce soit de plus. Je la regarde s'éloigner... J'ignore si nous serons du même bord... Mais... Et bien mieux vaut l'espérer. Elle sait faire preuve de suffisamment de sang froid pour pouvoir constituer une adversaire désagréable... Johanna nous offre une solution bien agréable pour la soirée : je ne me sent pas de prendre le risque d'aller au manoir... Ni d'exprimer ça tout haut en ces lieux.

« Merci beaucoup... Moins nous aurons a marcher et mieux ce serra... »

Il reste une dernière chose a régler... Je me tourne vers le halfelin :

« Essaie de sauver une ou deux vies avec la magie qu'il reste dans cette baguette... Et... Tu as quelque part ou aller ? »

Modifié par un utilisateur dimanche 17 novembre 2019 20:07:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline MRamius  
#252 Envoyé le : lundi 18 novembre 2019 09:58:20(UTC)
MRamius
Rang : Habitué

Inscrit le : 03/04/2011(UTC)
Messages : 2,129
Localisation : Cannes, 06

Valéria
CA 16 (C14,D12)
Ref+6 Vig+1 Vol+1

6 / 9


Valéria avait traversé le hall dans un cauchemar, les images du massacre gravées dans sa tête, restaient floues. Elle aurait été bien incapable de refaire le chemin en sens inverse tant elle avait fixé ses yeux sur le dos de Cap'tain pour être certaine que jamais son regard ne vagabonde …

Et maintenant, dehors, voilà que de la foutue poussière venait de se loger dans ses yeux y provoquant un écoulement lacrymal bien incontrôlé …

La vie semblait les avoir épargnés, eux, et certaines des conséquences à venir semblaient leur échapper alors seule au milieu du petit groupe elle professe sombrement « J'ai peur que vos Maisons soient en danger ...  » Essuyant ses yeux d'un revers de manche elle se tourne vers Cap'tain, vient se placer tout contre son oreille et reniflant ...

A ceux qui portent attention à la scène ou qui ont l'oreille fine ...


Puis, toujours en s'appuyant sur le puissant Cap'tain, elle s'écarte légèrement pour, à reculons finalement, dague en main, lame contre son poignet, s'éloigner lentement du petit groupe … en direction de la rue empruntée par Malphène Trant.

La voix manque d'assurance: « Merci Joanna, merci à tous, je vous retrouve tout à l'heure ... » mais son sourire est sincère.

Message secret pour Hikari :
...

Modifié par un utilisateur mardi 19 novembre 2019 17:15:49(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié MRamius pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
13 Pages«<111213
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET