Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

5 Pages«<345
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Hikari  
#81 Envoyé le : jeudi 16 avril 2020 10:00:21(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 101

༺ Shimizu ༻
&
༺ Hariken ༻

19 / 21

CA : 19 (C 14, S 15)
CA : 19 (C 12, S 17)
Vig+5, Ref+5, Vol+6
Vig+5, Ref+5, Vol+2
Sorts I : 4/4


Heureuse que les candidats potentiels aient l’air sympathiques, Shimizu se détendit légèrement. Elle essaya néanmoins de conserver un air davantage professionnel qu’amical.
Répondant dans un premier temps à Fei Yuan :
« C’était effectivement le cas, mais nous allons y venir. Je n’ai pas encore d’information fixe à vous communiquer sur la solde, mais je le ferai avant tout recrutement. J’aborderai la question durant le prochain conseil. J’aimerais instaurer une base fixe, et un barème progressant avec le grade et l’ancienneté au sein de l’armée ainsi que de la milice.
En tant que gouverneure, je souhaite faire de la sécurité de nos citoyens une priorité. Plus notre village grandira, plus nous attirerons le regard des puissances voisines, et par extension leur méfiance et leur convoitise. C’est une bonne réponse, je vous en remercie.  »



Puis, se tournant vers Dao Xiong :
« Tout à fait. Pour être honnête avec vous, le Bois des Voix fait partie de mes premiers objectifs. D’un point de vue stratégique, c’est une zone proche de notre village et dans laquelle nous n’avons aucune visibilité. C’est une inconnue que j’aimerais élucider. C’est une bonne réponse également, je vous remercie.  »


Elle sortit un parchemin d’un pli de sa tunique, le présentant aux nouveaux venus.
« Une dernière chose avant que nous ne nous quittions. J’ai rédigé un code qui s’appliquera probablement à tous nos corps d’armée. Il s’agit d’un code assez simple, similaire aux consignes que l’on pourrait trouver au sein des autres armées du continent j’imagine. L’objectif de ce document est de décrire la manière dont un soldat, un trappeur en l’occurrence, doit se comporter. C’est une forme d’engagement entre le militaire et son pays.

Si la proposition de rejoindre les trappeurs vous intéresse, il faudra le respecter. J’ai conscience que ça ne correspond pas à tous, mais comprenez que dans le cadre de notre défense, je tiens à me montrer intransigeante.  »


Petit rappel au cas où :

Modifié par un utilisateur dimanche 3 mai 2020 23:55:54(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#82 Envoyé le : jeudi 16 avril 2020 23:39:33(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734
Musique - Printemps sur Siyin





Les deux recrues prospectives remercièrent Shimizu, et examinèrent pendant quelques minutes le code qu'elle avait rédigé, Fei Yuan étant apparemment des deux le moins lettrés...mais ils parvinrent tout de même à le lire. Les deux recrues répondirent l'une après l'autre.
« Pas de problème pour moi...ça me convient, et ce ne sera pas un problème. »
« Pour moi non plus...si ce sont les règles à respecter, je les respecterai. »

Je ne sais pas trop si je peux ajouter quelque chose?
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#83 Envoyé le : dimanche 21 juin 2020 14:27:41(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734
12 Gozran 4719, dans la nuit - Pek Peh, Collines Centrales de Shenmen
Musique - Pek Peh


Peu après avoir quitté les bains, Shimizu profita du couvert de la nuit qui enveloppait désormais les rues de Pek Peh pour aller explorer les environs...en commençant par se mettre à la recherche de la mine dont on leur avait parlé. Elle, Jing et Hariken durent arpenter les rues pendant un bon moment pour réussir à la localiser, et ce qu'elle pu voir de Pek Peh renforça son impression...La ville avait un certain âge, peut être plus vieille encore que Yin-Se, mais une grande partie semblait avoir été depuis rénovée et reconstruite, comme si les habitants actuels avaient construits sur les ruines déjà présentes. La ville avait tout d'une ancienne garnison, mais elle avait aussi vu beaucoup d'entrepôt...peut être un relais?
Quand aux habitants, méfiants était un euphémisme: après le coucher du soeil, elle ne croisa pas beaucoup de passants, et tous étaient armés d'une manière ou d'une autre, au moins d'une dague ou d'un jutte, prêts à se défendre au cas où. La nouvelle de leur arrivée avait du se répandre, car la plupart se contentèrent d'un signe de tête quand ils ne les ignorèrent pas entièrement, mais personne n'essaya de les arrêter.
Ce n'est qu'en remontant une route reliant les deux collines que Shimizu et Hariken tombèrent sur une placette où se trouvait l'ouverture de la mine: un tunnel béant à l'encadrement de bois qui s'enfonçait dans le flanc de la colline.

« Deux gouverneures en quête d'information sur les mines... Nous sommes une véritable inspection officielle dans cet endroit reculé... » plaisanta Jing en analysant les lieux. « Shokuro est-elle aussi sauvage ? Je n'y ai jamais mis les pattes. »

Shimizu prenait de grandes bouffées d’air, savourant la fraîcheur de la nuit. Restant sur ses gardes, elle s’efforçait cependant de paraître la plus détendue possible.


« Comme vous dites… Cette ville n’est pas des plus… convenables.
Non, heureusement. Certes, les manières des habitants de Shokuro sont parfois rudes, mais ce n’est pas comparable à ici. Au moins les gens savent-ils reçevoir avec honneur leur invités… »
répondit Shimizu, l’épisode de l’entrepôt encore en travers de la gorge malgré les apparences.

Elle hésita un moment, puis se lança.
« … Et au Lingshen, comment sont vos villes ? J’en ai entendu du bien comme du mal, mais la rancune des miens étant ce qu’elle est… Je me questionne.  »

Les mines elles mêmes paraissaient plutôt bien construites, du moins aux yeux aguerris de Jing. Elle ne voyait pas de point faible évident, mais constatait tout de même que les conduits avaient été étançonnés bien au delà de ce qui aurait été nécessaire pour une mine de cette taille. Apparemment, les habitants de Pek Peh ne plaisantaient pas avec les précautions. Pour le reste, c'était grossier et inélégant, mais fonctionnel.
S'approchant un peu plus près, Fû les devançant dans les cieux assombris, elles allèrent jeter un coup d'oeil à l'entrée de la mine elle même, puisqu'il ne semblait pas y avoir de garde ou de sentinelle.
A l'entrée de la mine, des rails improvisés s'enfonçaient dans la pente douce à l'intérieur de la colline. Des lanternes, suspendues au plafond à intervalle régulier, fournissaient une lumière chiche, où Shimizu avait bien du mal à distinguer quoi que ce soit. Fû, qui était plus petit et disposait de son sonar, s'était posté à l'entrée de la mine pour tenter d'en savoir plus, mais en dehors de quelques piaillements excités, il était difficile de savoir exactement ce que la chauve-souris avait découvert. Cependant, Shimizu, en tendant l'oreille, entendit des voix dont les échos provenait de plus profondément dans la mine...des fois, et des bruits métalliques qui n'étaient pas sans rappeler des chaînes ou des clés.
Et également, bien plus proches, des bruits de pas, qui revenaient vers l'entrée de la mine. Au moins trois personnes.

Sur ses gardes, Shimizu tentait de conserver une allure innocente.


« Quelqu’un vient… Cela serait imprudent de s’aventurer plus loin… Pourriez-vous envoyer votre chauve-souris voir ce qu’il se passe là-dedans ? Cela pourrait s’avérer intéressant si les soupçons de votre frère sont avérés.  » demanda-t-elle, se retournant vers Jing.

« C%27est déjà fait... Fû calme toi et indique nous ce que tu as vu... »

La petite chauve-souris exécuta et utilisa son pouvoir de prestidigitation pour dessiner ce quelle avait vu sur le sol. Le dessin ne resterait pas longtemps mais Fû pouvait enchainer ce pouvoir pour raconter une petite histoire en image s'il y avait des questions.

Peu à peu, les bruits de pas s'approchaient, mais cela n'empêcha pas Fû de dessiner ce qu'elle avait vu au sol, dans ce qui ressemblait presque à une série de tableaux des lieux. Malgré les possibilités offertes par la magie, aucune n'avait de couleur, et elle ressemblaient à d'étranges représentations des masses et des volumes, sans véritable détails, mais donnant une bonne idée de la disposition générale des lieux.
Il y a avait trois tunnels majeurs, le premier menait à une sorte de mécanisme semblable à une roue à aube, plongée dans ce qui semblait être un cour d'eau souterrain. Le mouvement était connecté à une série de cordes, de chaînes et de poulies qui semblait permettre de déplacer des petits chariots. Quelques uns étaient présents dans ce tunnel, pleins de roches et de terre.
Le second tunnel se divisait en de multiples directions, et Fû n'avaient pas pu en percevoir les extrémités malgré son sonar, mais cela ressemblait beaucoup à une mine.
Le dernier tunnel s'enfonçait moins profondément et Fû avait repéré une série de portes, barricadées, et au moins deux gardes, en plus du trio dont les bruits de pas se rapprochait. Elle n'avait pu percevoir ce qui se trouvait derrière les portes, mais au moins deux personnes portant des chaînes - particulièrement claires dans cette image basée sur une représentation sonore - étaient en train de distribuer quelque chose à chacune des portes. Des rations, peut être? Dans tous les cas, les lieux ressemblaient à une prison.

« Intéressant... Cela semble être un lieu "sympathique"... Une mine et une prison... On peut en déduire qu'ils ont suffisamment de peuple pour qu'ils enferment leurs seuls mineurs compétents dans leur propre mine... »

« Qu'en pensez-vous gouverneure par intérim ? D'un point de vue juridique, cette ville est dans la province de Siyin. Donc, elle est sous notre juridiction. Nous avons décider de ne pas avoir recours à "l'esclavage". Mais nous enrôlons volontiers des gens dans nos forces militaires pour qu'ils purgent une peine. A échelle de notre colonie, tous nos citoyens sont des militaires sous notre commandement. Comment évaluer une situation comme celle-ci ? »

Songeuse, Shimizu était en proie à un dilemme. D’un côté, son sens de l’honneur et du devoir envers sa déesse l’incitait à agir contre ce système abject qu’était l’esclavage. D’un autre côté, ses responsabilités envers YinSe et son caractère d’inquisitrice lui suggéraient de conserver cette rancœur pour une autre fois.


« C’est une situation… délicate. Je ne suis pas qualifiée pour vous répondre Dame Jing. Je ne suis pas une partisane de l’esclavagisme, et à leur place, je ne reconnaitrais pas cette « juridiction ». Néanmoins, si nous disposions d’un moyen de les « contrôler », en quelque sorte, nous pourrions à terme régler ces deux problèmes.
Et vous, qu’en pensez-vous ? Je suis certaine que vous avez une idée bien précise derrière la tête.  »
demanda Shimizu avec le sourire.

« Cette division de leur société est une faille que nous pouvons exploiter à notre avantage. Je ne peux le voir autrement. Quand à un moyen de controle, nous l'avons déjà évoqué au bain.

La première équipe de gouverneurs était contre l'esclavage. Mais j'ai réussi à faire pardonner les Quarante Lances en les engageant dans notre "armée". Ici l'armée étant nos colons... Je ne sais pas s'il y a une différence de degré ou de nature avec ce que Fû nous raconte. »


« Je propose que nous demandions une visite des mines et en attendant de faire profil bas. Cachons-nous et rentrons. »


« Hum… Vous marquez un point… En effet, nous pourrions tenter cette approche. Vous avez raison, partons avant d’éveiller des soupçons. Il est probable qu’on nous observe.  »

Alors que les deux gouverneurs s'éloignaient, un trio ressorti de la mine, mena par ce qui semblait sans aucun doute être une hobgobelin, qui s'appuyait sur une lance en marchant. Elle se retourna pour donner quelques instructions aux deux gardes, et après quelques instants, ces deux derniers retournèrent dans la mine, peut être pour garder les prisonniers. Avec un regard vigilant autour d'elle, la hobgobeline se mit en route en direction de l'ancien monastère au sommet de la plus haute colline.

« Bonjour, à vous membre de la communauté ! Je me nomme Wang Jing, je suis gouverneure de Yin Se! Voici Shimizu gouverneure par intérim ! Nous sommes les visiteurs arrivés avec Tin et nous nous intéressions à ce beau monastère au loin ! C'est vraiment un bel édifice ! » dit Jing en arrivant par le chemin de la ville.

« Nous avons un peu de temps pour visiter avant notre rendez-vous. Savez-vous si c'est encore loin ? »


La hobgobeline fit volte face, pointant instictivement sa lance vers la voix inconnue. En réalisant que Jing n'était pas une menace, elle se détendit.
« Ah. Tin a parlé de vous. Vous pouvez vous promener si vous voulez, mais n'allez pas vous attirer des ennuis. Ce n'est pas un monastère, en tout cas plus maintenant. C'est la Demeure des Milles Bénédictions, et la demeure du Seigneur Ho Wing. Je n'ai pas plus d'informations que cela, mais je sais qu'il ne reçoit pas de visiteurs au milieu de la nuit. Tin vous préviendra quand il sera prêt à vous recevoir. »


« Un bel édifice, en effet… Pourquoi l’appelle-t-on la Demeure des Milles Bénédictions ? Votre Seigneur serait-il quelqu’un de généreux, ou cela a-t-il une autre signification particulière ?  »


La hobgobeline haussa les épaules.
« Elle portait déjà ce nom quand je suis arrivée. Mais oui, c'est par la générosité du seigneur Ho Wing que nous survivons, et c'est en distribuant ses bénédictions qu'il assure notre avenir à tous. »


Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
Similar Topics
[Shiki] Han de Shimizu (Partie 104)
par Vlad 10/03/2013 12:46:32(UTC)
5 Pages«<345
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET