Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

10 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#1 Envoyé le : dimanche 15 mars 2020 00:47:03(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735
25 Desnus 4716 - Egorian, Palais Impérial
Musique - Egorian


Enfin, une fois qu'ils furent certains d'avoir laissé la ville sur la bonne voie entre les mains capables d'Allia Narikopolus, et qu'ils eurent achevé leurs derniers préparatifs, ils purent se mettre en route vers la capitale, bien décidés à ne pas faire attendre l'impératrice.

Même si Aiakos n'était pas entièrement satisfait du résultat, il avait tout de même réussi à fabriquer - ou plutôt à faire fabriquer - une sorte de plate-forme, un palanquin improvisé, que ses deux nécroforgés pouvaient transporter sans trop de cahots. Esthétiquement parlant, l'ensemble laissait peut être à désirer, mais d'un point de vue logistique, cela permettait de voyager en continu, sans de nécessité pour s'arrêter autre que l'inconfort du voyage, et avec la possibilité de consacrer leur temps à autre chose que guider leur cheval.

C'est donc un équipage un peu étrange qui quitta Kantaria par la porte Sud: Pénitence et Absolution transportant Aanara et Aiakos en palanquin, Quatre, Nérali et Ozran chevauchant à leurs côtés, Symphonie volant au dessus du groupe, s'arrêtant de temps à autre pour discuter un peu.

La route jusqu'à Egorian était plutôt dégagée. Certes, elle n'était aussi que peu fréquentée, après tout, la rivière formait une voie de communication beaucoup plus pratique que de faire des détours à travers la lisière du Bois aux Tertres et son terrain valloné, mais la plupart des voyageurs ne disposaient pas du même moyen de transport...d'une part, la route était assez large pour permettre aux nécroforgés d'avancer sans encombres. D'autre part, les créatures et les bandits qui pouvaient utiliser le Bois aux Tertres comme repaire n'étaient pas téméraires au point de vouloir s'attaquer à des créatures aussi impressionantes et terrifiantes, sans parler de l'absence totale d'inquiétude de leurs maîtres. Il aurait fallu s'enfoncer bien plus loin dans les bois pour trouver des monstres assez dangereux pour risquer d'attaquer les deux titans nécrotiques.

De ce fait, leur route jusqu'à Egorian, bien que fatigante considérant le terrain accidenté et la végétation, fut plutôt tranquille, et c'est sans difficulté qu'ils arrivèrent en vu de la cité. C'est là que les difficultés commencèrent. Alors que la forêt laissait place à la campagne environnante et aux champs du Chéliax central, leur présence passa de moins en moins inaperçu. Les paysans dans leur champs abandonnaient leur labeur pour fixer, bouche bée et craintifs. Même les esclaves ne pouvaient empêcher la peur et la surprise de les interrompre, même temporairement. Egorian était en vu, les eaux du Lac Deuil brillaient, saphir, sous le soleil du printemps, lorsqu'une troupe de cavaliers apparu également, remontant la route impériale dans leur direction, à un trop rapide. Ils étaient encore un peu loin pour déterminer leur identité exacte, mais à cette distance, les reflets métalliques indiquaient qu'ils portaient des armures.

Perception DD20

Modifié par un utilisateur dimanche 29 mars 2020 17:25:50(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Annonce
Offline Chaos  
#2 Envoyé le : dimanche 15 mars 2020 01:36:06(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6

Taciturne

Symphonie
CA : 20/15(S)/15(C)
Ref+11/Vig+4/Vol+4

70 / 70


Le début du voyage commença par la bonne humeur de Symphonie, qui fit subir une avalanche de questions à Aanara sur qu'était un samsaran? Comment on crée un mort-vivant? Quelle votre religion? Votre plat préféré? Pourquoi vous avez des yeux tous noirs? Qui est l'homme à côté de vous? Il sert à quoi? Comment il s'appelle? Quels sont les sorts que vous pouvez lancer? Comment vous saviez des choses sur moi?

Puis elle passa à Quatre : comment était vos combats avec les archons? Qu'est ce que c'est? Comment vous tirez avec des armes à feu? Comment ça se construit une arme à feu? C'est vrai que vous êtes d'un ordre des chevaliers infernaux? Est-ce que c'est bien les Chevaliers Infernaux? Comment on devient Chevalier Infernal?

Tacitement elle ne posa aucune question au Cardinal, et ne lui adressa pas autrement la parole que lorsqu'il le souhaitait, ou pour le saluer. Par contre, elle avait une certaine tendance à le fixer trop longtemps.

Pour ce qui est d'Ozran, elle lui demanda des conseils pour mieux évaluer le périmètre à parcourir -ses capacités de vol lui permettant de faire une éclaireuse aguerrie. C'est vers lui qu'elle adressait ses rapports sur les alentours, de façon naturelle. Et même si elle ne disait pas grand chose à Nérali, elle semblait apaisée en sa présence.

~~


Elle passait le plus clair de ses soirées à écrire dans un grimoire déjà bien remplis -ou chaque ligne, voire parfois chaque mot, était écrit d'une langue différente. Pour la énième fois, elle essaya de décrire le mâle parfait suceptible d'intégrer sa couche, avec des critères très précis, puis se résigna finalement à une dizaine de points importants. Relatant ses aventures selon sa vision de strix -elle qui tenait depuis presque son arrivée à Egorian tant de journaux intimes, elle décrivit les splendeurs de Kantaria et ses premières sensations avec ce groupe si spécial. S'essayant également aux poèmes et la littérature, elle entama quelques figures de styles complexes. Elle avait un style barbant à mourir, mais appréciait sa plume remplie d'encre sur les pages. Ses doigts de strix étaient fort agiles à la dextre de l'écriture. Passant aussi de longs moment à peigner ses plumes et à se laver le plus sommairement dans la rivière, elle brossait longuement ses cheveux et ses grandes ailes pendant que le reste du groupe se préparait le matin, ainsi que le soir.

Symphonie était particulièrement discrète, et qui plus est, timide sur ce qui se passait sur la route. Elle faisait en sorte de ne jamais se faire voir des étrangers; autres que le groupe. Plus la capitale se rapprochait, puis la strix devenait étonnamment silencieuse alors que son babillage avait été particulier dans les premiers temps. Elle avait décidé de ne pas mettre de déguisement -leur troupe étant bien assez ... originale pour qu'elle s'en passe.

Disparaissant et réapparaissant sans crier gare, elle semblait cependant plonger dans ses ruminations intérieures, écrivant de plus en plus longuement chaque soir. Une chape de plomb s'appliqua sur son visage, en même temps que son humeur se gâtait. Ailleurs, il fallait parfois lui reposer plusieurs fois une question pour qu'elle daigne y répondre. Et le manque de cachettes après les bois, la rendit tout à fait irritable.

C'est tout naturellement qu'elle vu le groupe inhabituel avançant dans leur direction. C'est à coups d'ailes feutrés qu'elle prévenu à voix basse la compagnie.

<< Chevaliers Infernaux droit devant, à cheval et au trot. Une quinzaine. Blason distinctif rouge, gris, noir. A cette distance je ne vois pas forcément le type. Ils sont un peu loin mais ne vont pas tarder. >>

N'ayant aucune autre cachette, elle préféra se dissimuler derrière... Pénitence, espérant que la grosseur de la créature pourrait cacher ses grandes ailes. Malheureusement pour elle, une grande partie de ses plumes noires dépassaient. C'était un peu plus compliqué de se cacher derrière quelque chose qui bougeait à cette vitesse.

<< Krrr... >>

Souffla-t-elle son petit bruit de mécontentement.

Perception DD24

Modifié par un utilisateur dimanche 15 mars 2020 12:40:37(UTC)  | Raison: Oublié de parler de ses soirées ^^

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Duck Gauthier  
#3 Envoyé le : dimanche 15 mars 2020 19:05:57(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,378
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

neutre

Chevalier Ozran Mandrak
CA : 24/(c)12/(s)22
Stamina 11/11
Warrior spirit 2/2

84 / 84


Le trajet fût... tranquille. Ozran n'avait que peu de mal, endurant qu'il était. Mais ces questions sans fins de l'oiseau étaient épuisantes... Par l'enfer, pourquoi subir cela ? Il haussa les épaules quand elle lui demanda son avis en terme de repérage.

« Je pratique plus la reconnaissance à cheval mais je dirais...

D'abord un repérage haut, tu monte et tourne sur toi même. Juste un truc rapide, pas besoin de détails, on dégrossit pour avoir une idée du lieu. Tu note surtout les points clefs comme : forêt, clairière, habitations, ...
Un rapide coup d'oeil en arrière pour savoir si on est suivi.
Puis tu focalise ton attention sur la route avant, partant de la position de la troupe jusqu'à environ... 300-400 mètres en avant, maximum. A cheval, c'est moins mais au vu de tes ailes, on peut allonger. L'objectif est de voir ce qu'on va rencontrer.
Tu reviens près du sol et t'avance de 50 mètres. Là tu fais surtout attention aux alentours et aux abords proches. C'est surtout là que tu veilles aux embuscades.
Quand il y a du neuf au point de vu topographique, tu reviens faire un rapport. Bien sûr, si tu repère un truc alarmant, tu fonce nous avertir.
D'autres questions ? »




Des chevaliers... Des infernaux. Bien sûr, vu ce qu'on se trimballe...

« J'y vais. Quatre, c'est bien toi qui a le message ? Passe le moi je te pris. Je vais nous annoncer. »

Il partit en avance, se hatant pour les intercepter au plus tôt. Une fois à portée, il leva le bras en salut.

« Chevalier Ozran Mandrak, aspirant du chevalet et chevalier de sa Majesté. L'Imperatrix nous a fait mander au plus vite pour lui donner notre rapport. Ces créatures sont à nous et sont l'oeuvre du carnifex Aiakos Charthagnion qui nous accompagne et sont sous son contrôle. Nous sommes en tous neuf et une créature artificielle et demandons à passer directement vers le palais, mais les créatures resteront hors de l'enceinte de la ville si vous les jugez dangereuse pour l'ordre de celle ci. »

Il obervait l'armure pour identifier l'ordre de ceux qui lui faisait face.

Modifié par un utilisateur dimanche 15 mars 2020 20:40:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Boadicee  
#4 Envoyé le : dimanche 15 mars 2020 21:18:37(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Quatre
Inspiration: 6/6
Grit : 4/5
Flexibilité : 3/4
Sorts
NV1 : 5/5
Cana Law : 4/4
CA : 19

25 / 25


Quatre avait été plus calme durant le voyage...la bataille avait l'air d'avoir eu un impact considérable sur son humeur. La plupart du temps, elle était plongée dans ses pensées, n'en sortant que par intermittence pour répondre à quelques unes des questions de Symphonie...et en éluder d'autres.
Elle raconta leur affrontement contre les archontes...en évitant de le raconter. Après tout, ils ne les avaient pas vraiment affronté...les trois archontes Longue-Vue avaient été piégés par Aanara dans un cercle rituel pour les tenir à l'écart de l'affrontement, et massacrés après. Quand à l'archonte légionnaire, elle s'était surtout battue avec le Levaloch, mais s'était téléportée en constatant que la bataille était perdue.

En revanche, elle s'était montrée plus volubile sur les armes à feu.
« Pour tirer, c'est simple, ça fonctionne plus ou moins comme une arbalète. Il y a une gachette...au lieu de libérer la corde, en revanche, ça déclenche un silex qui met le feu à une poudre explosive dans le canon, qui propulse le projectile. Le principe de base est assez simple, mais c'est difficile de faire une arme qui résiste et ne se déforme pas, tout en étant puissante et précise. Ca implique de la métallurgie, de la mécanique et de l'alchimie, pour la fabrication de la poudre.

Et oui, je fais partie de l'Ordre du Bûcher, mais je ne suis qu'apprentie. Je ne pense pas qu'on puisse vraiment dire que je fais partie de l'Ordre... »

Elle s'arrêta un instant, pensive.
« Hum..."bien", je ne sais pas. Disons que les Chevaliers du Bûcher et moi avons...ou avions des intérêts communs. Pour être honnête je ne suis plus sûre que ce soit encore le cas...mais les Chevaliers ont le mérite d'apporter soutien et expérience à ses membres, et une certaine autonomie, même si leur hiérarchie est très rigide...mais c'est le prix nécessaire à la défense de l'ordre.

Pour intégrer un ordre, c'est relativement simple. Il faut se porter candidat comme aspirant, et les Chevaliers t'examineront et déterminerons si tu es digne ou pas d'entrer dans l'Ordre. Ensuite, tu deviens aspirant et tu commences à étudier en compagnie des Chevaliers Infernaux leurs techniques inspirées de la hiérarchie infernale pour lutter contre le Chaos. A n'importe quel point après le début de ton apprentissage, tu peux demander à passer le rituel d'initiation, qu'Ozran vient de réussir. Il s'agit de vaincre un diable en combat singulier. Si tu le réussis, tu peux intégrer un ordre, celui de ton choix, même si la plupart des aspirants intègres l'ordre auprès duquel ils ont étudié. Ca répond à ta question? »



Quatre acquiesça.
« J'ai toujours la missive, effectivement, mais je pense que ce n'est pas vraiment la raison de leur venue. Bon courage, Ozran. »


Lorsque le chevalier atteignit les Chevaliers Infernaux, il reconnu le heaume marqué d'un oeil cerclé de rayons solaires: l'Ordre du Fléau, un Ordre de Chevaliers qui aidait à maintenir l'Ordre à Egorian. Ces derniers s'arrêtèrent et écoutèrent ses salutations avant de répondre.
Nous représentons l'Ordre du Fléau, et vos créatures mortes-vivantes ont attiré l'attention depuis les murailles de la ville. « Ca ne va pas à l'encontre de la loi, mais j'imagine que vous vous rendez compte que nous devons faire preuve de prudence malgré tout. Si le nécromancien qui les dirige venait à en perdre le contrôle, ce serait catastrophique. Si vous vous rendez au palais, nous allons vous escorter, et ces monstres devront rester en permanence sous la surveillance de la garnison. Est ce que ces termes vous conviennent? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus  
#5 Envoyé le : dimanche 15 mars 2020 21:22:14(UTC)
Septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,193

Aanara
ca : 13(C:11, s: 12)
Etat : normal
Sorts M: 6/6;5/5;3/3
Sorts P-A: 8/8-2;6/6-1
PE: 5/5 ; PP 1/1

33 / 33


Sigmund
ca : 25(C:19, s: 16)
Sorts: 3-3-3/3;1-1-1/1

80 / 80



Aanara prit par la patience l'agitation et la curiosité de la strix. Elle lui répondit, aussi honnêtement, poliment et laconiquement que possible.
« Les samsarans sont des humanoïdes, probablement une sous-espèce des humains, qui sont en quête éternelle de la perfection. Mort, leur âme se réincarne dans un nouveau corps pour commencer une nouvelle vie, avec une nouvelle personnalité, et un semblant de mémoire de leurs incarnations précédentes..
Les morts-vivants peut être créés spontanément, généralement via un accident de magie nécromantique. Sinon, de sorts relativement puissants peuvent ranimer des corps. Certains morts-vivants propagent aussi leur malédiction, par accident ou dessein suivant l'espèce en question.
Je n'ai pas de religion attitrée. En tant que Samsaran vouée à se réincarner, je n'ai nul besoin du support d'une puissance extraplanaire pour m'assurer un futur dans les plans extérieurs. Ce serait illogique que je vénère un dieu en soi.
J'aime la soupe de poissons, souvent les abats et les arrêtes, que je mangeais étant nouvellement incarnée dans les rues d'Oppara, quand j'arrivais à gagner suffisamment de cuivre pour me payer cela en faisant des horoscopes. Voudriez-vous que je fasse le vôtre tantôt ?
Mes yeux noirs sont une de mes caractéristiques physiques.
La créature à côté de moi est un mannequin des âmes, que j'ai fini hier.
C'est ma création, et aussi un serviteur et, peut-être, un garde du corps.
Il s'appelle Sigmund, comme il s'appelait quand il était encore vivant.
Je maîtrise la magie arcanique, du 3ème cercle, étant diplômée d'Absolom et d'Ergorian dans l'École Universelle. Je connais aussi d'autres pouvoirs de l'esprits, avec lesquels j'ai pu en apprendre suffisamment sur vous, ou sur les autres... »
.

Aanara laissa le chevalier gérer les autres chevaliers comme il le sentait. Elle n'avait pas à intervenir à ce stade...

Modifié par un utilisateur dimanche 15 mars 2020 21:35:39(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Chaos  
#6 Envoyé le : dimanche 15 mars 2020 22:32:31(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6

Timide

Symphonie
CA : 20/15(S)/15(C)
Ref+11/Vig+4/Vol+4

70 / 70


Symphonie était très contente de parler à Dame Aanara, appréciant ses paroles, ses connaissances et son calme, ainsi qu'en lui suppliant presque de lire son avenir. Elle arrivait difficilement à comprendre comment on pouvait... Transformer quelqu'un en pantin, et réfléchit à la question seule tard le soir.

Symphonie était très contente de parler à Quatre, et les armes à feu l'intriguèrent et l'intéressèrent beaucoup. Elle qui n'avait pas le don pour créer quoi que ce soit, avait quelques lumières dans les yeux de contempler ces petites merveilles qu'étaient les armes de la tieffeline. Plus qu'un test de loyauté qu'autre chose, les paroles sur les Chevaliers Noirs lui parurent correctes. Au final la mort des archontes avait été inintéressante, par contre.

Symphonie était très contente de parler au Chevalier Ozran et suivre ses conseils dans les airs, qui lui apprirent à être d'autant plus efficace -voyager en groupe était fort différente de voyager seule. Elle suivit à la lettre les ordres, faisant de beaux allers-retours qui ne la fatiguèrent pas plus que ça -à cette vitesse, c'était littéralement une sieste.

Mais tout ça n'empêchait pas Symphonie de faire particulièrement la tronche, sachant l'oisivité qui l'attendait particulièrement au Palais, la Cour des Imbéciles, et l'inintérêt de sa Maîtresse. Et se remémorer ses beaux souvenirs à Kantaria ne faisait que la ruminer d'autant plus.

Elle sortit sa tête de derrière Pénitence, puis vola quelques secondes à côté de lui en se découvrant. N'appréciant au final pas la cohorte, elle préféra mollement se cacher derrière le mort-vivant géant.

<< Krrrr? >>

Grogna-t-elle pour signaler sa présence... Il ne manquerait plus qu'ils pensent qu'elle se tenait en embuscade.

Symphonie est à découvert.

Modifié par un utilisateur dimanche 15 mars 2020 22:33:39(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Duck Gauthier  
#7 Envoyé le : lundi 16 mars 2020 18:52:46(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,378
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

neutre

Chevalier Ozran Mandrak
CA : 24/(c)12/(s)22
Stamina 11/11
Warrior spirit 2/2

84 / 84


« Bien sûr, je m'attendais à cette annonce. Merci de votre dévouement. Je vous propose de rejoindre mes alliés pour finir la route. Le néccroman pourra alors se présenter et s'identifier comme responsable de ces bêtes. »

Il fit demi tour, prêt à accompagner les chevaliers.
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Boadicee  
#8 Envoyé le : lundi 16 mars 2020 22:44:17(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Le Chevalier acquiesça aux paroles d'Ozran, et le reste de leur petit convoi purent voir Ozran et les Chevaliers du Fléau chevaucher dans leur direction, s'arrêtant à quelques mètres seulement de Pénitence, qui ouvrait la marche. Le meneur des Chevaliers ne se laissa pas intimider, relevant la tête pour faire face à Aiakos et à leurs immenses compagnons de route.
« Bienvenue à Egorian, votre éminence; je suis le Maralicteur Orex, de l'Ordre du Fléau. »

Il s'interrompit un instant, cherchant une manière diplomatique de présenter ses paroles.
« Eu égard à vos...compagnons un peu particuliers, nous allons vous escorter jusqu'au palais impérial, ainsi que vos compagnons. Nous réalisons que ces créatures sont votre création, et de ce fait protégées par les droits de propriétés, mais assurez vous d'en conserver le contrôle sans quoi nous pourrions nous voir contraint d'intervenir. J'ose espérer que ces termes vous conviennent? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Scordard  
#9 Envoyé le : samedi 21 mars 2020 12:08:18(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Carnifex Cardinal
Aiakos Charthagnion
CA : (16)/(12)/(14)
Ref +3, Vig +6, Vol +10
Invoke realm : 4/4
Fool's privilege : 2/2
Réelle idendité

51 / 51

Esculape
CA : 20
Ref +8, Vig +3, Vol +6
Familier
2 points évo.

13 / 13
« Maralicteur Orex, de l'Ordre du Fléau... C'est un plaisir... Nous sommes Son Éminence le Carnifex Cardinal Aiakos de la Maison Charthagnion, haut-magistrat de l'église asmodéenne...Nous acceptons la présentation de vos respects... Vous présenterez nos hommages à la Paravicaire Orlayn Khorelos... Même si je ne vénère pas Abadar comme elle, j'admire et respecte ceux qui servent la loi. »

Même lorsqu'ils servent une divinité de second plan...

« J'ignore si vous êtes courageux ou tout simplement fou de douter de notre capacité de contrôle... Ce ne sont que des petits nécroforgés... Certes, ils ont été bien nourris des cadavres de la bataille de Kantaria... Mais cela est loin d'être les créatures les plus dangereuses que vous trouverez dans cette ville. » souligna le prêtre en désignant Ergorian.

« Toutefois vous obéissez à vos devoirs... Cela mérite une forme de reconnaissance. Je vous laisse bénéficier d'une présomption quand à mon contrôle de ces bêtes. Vous n'en aurez pas de preuve. Votre correction honore la recherche de la perfection de votre licteur. »
  • Faire 10 en tant que barrister : 13+21 donne 13 + 21 = 34

Score de diplomatie/bluff avec profession (barrister) 34.

Modifié par un utilisateur samedi 21 mars 2020 12:10:31(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#10 Envoyé le : lundi 23 mars 2020 03:04:37(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Le Maralicteur ne releva pas, impassible derrière son masque d'acier noir, se contentant de siffler à l'adresse de ses hommes pour qu'ils effectuent un demi-tour, manoeuvre réalisée avec une impressionante coordination. Les Chevaliers Infernaux encadrèrent le convoi, et les menèrent jusqu'à Egorian. Fort heureusement, depuis que les Thrunes avaient déplacé leur capitale ici depuis Couronne d'Ouest, les murailles et les portes de la cité avaient été agrandies...sinon, les monstruosités nécromantiques auraient peiné à passer les murailles.

Les gardes patrouillant les murs et le corps de garde les regardèrent passer avec une vigilance matinée d'inquiétude. Traversant les portes, ils atteignirent le quartier de la porte Sud, et remontèrent vers le Nord à travers le Roncier. Ici, les façades arboraient le rouge et noir des partisans des Thrune, mais les façades étaient simplement peintes, et les gargouilles accrochées aux pignons de piètre qualité. Le meilleur soutien qu'une population sans grandes ressources pouvait démontrer, cependant. Mais malgré ce soutien affiché, les passants s'écartaient tout de même largement et regardaient passer nerveusement les géants morts-vivants et leur escorte de Chevaliers Infernaux.

Les rues de la capitale ne portaient pas de trace de la guerre. Les négociants, les passants, les ouvriers et les marchands étaient aussi actifs que d'ordinaire, les fonderies de cuivre et de fer présentes dans le quartier apportaient à l'atmosphère de la ville une touche de fumée noire et une odeur de métal brulé, et ils croisèrent plus d'une caravane portant du vin, des produits agricole...et un ou deux convois militaires chargés d'armes et lourdement escorté. Outre les habitants, bien sur, la garde d'Egorian arpentait les rues, par patrouille d'une douzaine, et quelques autres Chevaliers du Fléau saluèrent leur escorte à leur passage.

Enfin, sortant des rues du Roncier, ils atteignirent le coeur de la ville et sa grille symétrique, et surtout l'enceinte du palais impérial. Au coeur de la cité se dressait les dizaines de tour et de flèches se dressant dans les cieux d'Egorian, au dessus des toitures de la ville. Le basalte luisait à la lumière du soleil, et les étendards impériaux flottait au vent alors qu'ils s'avançaient entre les murs fortifiés et les aiguilles entourant la cours intérieure, un peloton de gardes impériaux vint à leur rencontre, la main à portée de leurs armes, avant de discuter quelques instants avec leur escorte, qui expliqua la situation. Le capitaine des gardes impériaux les invita à descendre des howdas, demandant respectueusement à Aiakos la permission d'escorter ses...créations jusqu'aux entrepôts souterrains du palais, pour les laisser hors de vue et éviter qu'ils n'attirent trop l'attention. Leurs chevaux, eux, rejoignirent les écuries du palais, traités avec le respect dû à la propriété de serviteurs de la Couronne.

Une fois fois que leurs "montures" et leurs chevaux furent entre les mains de la garde impériale, deux soldats les escortèrent vers une des innombrables portes secondaires du palais, et à travers les couloirs lambrissés, tapissés de rouges, où s'alignaient les bustes et les portraits des illustres membres de la famille Thrune. Le palais impérial d'Egorian était labyrinthique, et aucun d'entre eux, à l'exception peut être de Symphonie, ne l'avait assez fréquenté pour s'y répérer, du moins pour l'instant. Ils montèrent plusieurs des grands escaliers de marbre noir veiné de blanc, d'où des diablotins semblaient les observer depuis les rambardes. Finalement, au sixième étage du corps principal du palais, la majorité de leur escorte se sépara d'eux dans un atrium où une statue d'aigle tricéphale se dressait au milieu d'une fontaine, ses paumes de granit pressées l'une contre l'autre, un véritable rubis scintillant à la bague qu'elle portait. Le dernier garde les mena le long d'un escalier en colimaçon dans l'une des hautes spires du palais, jusqu'à une double porte de bois noir. Il frappa doucement, et une réponse étouffée lui parvint.
« Entrez. »

Le garde ouvrit la porte, et s'écarta pour les laisser passer. La salle des cartes dans laquelle ils entraient était éclairée par une immense coupole de verre teinté, un vitrail représentant l'impératrice Abrogail Iere, en majesté, prenant la Couronne du Chéliax des mains d'Asmodéus lui même.


Les rais de lumière colorés tombaient sur une immense carte du Chéliax, faites de minuscules cristaux incrustés dans le sol lui même. On pouvait marcher sur la carte sans la perturber, mais d'une simple commande, l'impératrice pouvait lui donner du relief. A leur entrée, Abrogail II observait de près Serana et le Bois des Murmures, au coeur du Chéliax oriental, l'image montée à hauteur de ses épaules. La jeune femme portait une robe d'été, de soie écarlate, et sur son front brillait les rubis de la Couronne du Chéliax. Le tatouage sur son oeil se déforma lorsqu'elle les accueillit d'un sourire.
« Ah...vous voilà...je commençais à m'inquiéter. Symphonie, je vois que tu es à la hauteur de ma confiance...bien. J'ai entendu beaucoup de choses sur vos exploits à Kantaria, mais j'apprécierai un récit de votre bouche...et surtout, votre ressenti sur la situation sur place. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Scordard  
#11 Envoyé le : lundi 23 mars 2020 19:13:15(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Carnifex Cardinal
Aiakos Charthagnion
CA : (16)/(12)/(14)
Ref +3, Vig +6, Vol +10
Invoke realm : 4/4
Fool's privilege : 2/2
Réelle idendité

51 / 51

Esculape
CA : 20
Ref +8, Vig +3, Vol +6
Familier
2 points évo.

13 / 13
« Votre Majesté » dit Aiakos avec un petit signe de tête la main sur l'éclate de glace qui lui servait de cœur.

« Je goute votre invitation avec une certaine délectation mêlée de curiosité. D'autant ma chère cousine que vous m'invitez en bonne compagnie... Quoique votre seule présence éclipse toutes les autres. Mais je ne comprend pas bien la raison de ma présence en ces lieux... Je n'ai pas fait tant de choses que ça. Je pense que quelqu'un aura trop enjolivé la réalité à mon avantage. Si cela ne vous fait rien, je vous demande la permission de me retirer afin de vous laisser ces brillants héros de l'empire vous faire leur rapport. Après tout, j'étais là bas en simple voyage d'agrément sans motif officiel. » dit Aiakos sur ton moqueur avant de signer sa phrase d'un geste d'excuse.

  • Profession barrister pour se retirer et passer tout ce qui est pour lui une discussion superflue : 1d20+21+2+1 donne [13] + 21 + 2 + 1 = 37

Modifié par un utilisateur lundi 23 mars 2020 19:16:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Duck Gauthier  
#12 Envoyé le : lundi 23 mars 2020 21:26:30(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,378
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

neutre

Chevalier Ozran Mandrak
CA : 24/(c)12/(s)22
Stamina 11/11
Warrior spirit 2/2

84 / 84


Ozran n'étais habituellement pas le plus rapide de l'équipe. Mais pourtant, il fût bien preste à se retrouver genoux à terre, dos courbé.

« Votre Majesté.

La révolte de Kantaria à été maté, votre symbole est à nouveau aux fenêtres des batisses. Quand nous sommes arrivés là-bas, la ville était fraichement conquise. Nous avons dû jouer de la langue pour nous y glisser. Chacun des serviteurs que vous y avez mandé s'est infiltré dans les murs, sous une cape qui lui allait à ravir, du soldat valeureux au musicien en passant par l'étudiant arcanique.

Les défenses des rebelles étaient solides et leur moral au beau fixe. Nous avons dû jouer de politique pour trouver des alliés... particuliers tels des créatures marines ou des changeformes.

C'est ainsi que nous avons entamé une vaste opération d'assassinat, jouant du couteau pour affaiblir l'ennemi et remplaçant les disparus par des changeformes qui se cachaient dans la ville.

Nous avons ainsi éliminé la grande partie des lanceurs de sorts ainsi que des chevaliers dont certains noms.

Mais supprimer les atouts adverses ne suffit pas. Tout en faisant capoter un rituel d'invocation, nous avons gagné l'aide d'un daemon et plus tard, invoqué des cercles inférieurs un diable en renfort.

Nous sommes également parvenu à faire sortir de prison, à grand éclat, tout un contingent de vos hommes, de dévoués patriotes dont je ne dirais jamais assez la bravoure. Nous les avons armé avec de l'équipement ennemis fraîchement dérobé puis nous avons monté l'assaut.

Autant que cela ce peut, la bataille fût grandiose, ne laissant comme seul témoin qu'un archont qui prit la fuite. Tous les autres sont maintenant vaincu. Le chef des rebelle, Oppian Nevilindor, a versé sa dernière goutte de sang de nos mains.

La paix et l'ordre sont revenu dans la ville. Et tandis que l'on chante votre nom, le moral ennemi a prit un coup et la détermination des dirigeants locaux à apporter leur soutien est d'autant plus flambant que vous leur avez prouvé que vous pensiez à eux.

Nous sommes prêt à répondre à tous les détails que vous voulez, altesse. »
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Chaos  
#13 Envoyé le : mardi 24 mars 2020 03:28:27(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6

Impatiente

Symphonie
CA : 20/15(S)/15(C)
Ref+11/Vig+4/Vol+4

70 / 70


Egorian était toujours fidèle à elle-même, et la strix soupira de se sentir enfin chez soi. Elle préféra passer comme à son habitude à travers les bâtisses, se cachant le mieux possible jusqu'au Palais. Les morts-vivants lui laissaient une discrétion ou plutôt -une diversion de choix. Lorsqu'elle vut enfin les fanions symboliques de la Maison Trois-Fois-Damnée, sa mauvaise humeur s'envola toute aussi vite qu'elle était venue.

Jusqu'au dernier moment, Symphonie se demanda si c'était une bonne idée de marcher à côté de ce groupe. A côté... De ces agents. Etait-ce véritablement... Perdue dans ses expectations, au final elle reconnue la voix de sa Mâitresse même à travers la porte. C'est qu'elle avait l'ouïe fine.

Pendant que le Cardinal faisait son cinéma -cela se voyait qu'il avait la trouille, Symphonie se demanda si Sa Majestrix n'était pas satisfait... Pourrait-elle faire joujou avec le Cardinal? N'était-il pas fiers d'être dans la présence de sa Maîtresse? N'était-il pas impressionné par sa grandeur? On ne disait pas non à la Reine... Car si celle-ci voulait quelque chose de vous, elle vous retrouverait même aux fin fonds des Enfers.

Voyant par contre le Chevalier Ozran s'agenouiller avec déférence, elle fit de même. Ses ailes se plièrent un peu alors qu'elle baissait la tête, essayant de faire tapisserie. Sa mission accomplie, sa récompense viendrait plus tard. Pour l'instant, les hôtes de marque du Palais d'Egorian avaient leur heure de gloire. Elle suppléa la discours du Chevalier, ne cachant pas son ton moins agressif que d'habitude. Comme si elle les respectaient, quelque part. Mais juste un petit peu.

Cela faisait sans nul doute plusieurs mois que Symphonie n'avait pas sourit, ou relevé la tête. Perdue dans sa mélancolie, elle semblait désormais pourvu d'un feu intérieur ardent ne demandant qu'à s'expandre. Ses yeux d'un doré plus vivace, elle faisait aussi désormais mieux attention à son apparence. Changements notables et fort étranges.

Sa voix rauque sembla déclamer une sorte de poème au demeurant fort ridicule, dans la bouche d'une Strix qui avait semblé à ses compagnons de route loin d'être... Sensible.

<< Ô Ma Maîtresse, le devoir accomplit vous a apporté vos agents émérites.
Leurs exploits sont dans toutes les bouches des coeurs pleins de joie.
Craints, respectés, leur efficience honorent les efforts offerts à Votre statut.
Votre Oiselle vous remercie qu'ils aient distraits votre humble servante. >>


J'espère qu'ils ne vont pas partir comme ça... Et... Je me demande quelle sera ma récompense? Est-ce que j'aurai le droit à ces fameuses patîsseries en pâte à choux, fourrés de crème? Cela fais des mois que je n'en ai pas mangé! Ou une promenade! Une promenade ou je chasserai celui qui n'arrivera pas à distraire la Reine!

Ses serres postérieures gigotèrent un peu sur le sol alors qu'elle semblait vouloir sauter jusqu'au plafond, faisant produire des tic tic tic tic énervants sur la pierre. Après une grosse semaine à effectuer sa mission, elle ne cachait pas sa joie de revoir... eh bien, de la revoir.

Tic tic tic tic tic tic tic tic tic tic tic

Modifié par un utilisateur mardi 24 mars 2020 04:14:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Septimus  
#14 Envoyé le : mardi 24 mars 2020 10:54:02(UTC)
Septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,193

Aanara
ca : 13(C:11, s: 12)
Etat : normal
Sorts M: 6/6;5/5;3/3
Sorts P-A: 8/8-2;6/6-1
PE: 5/5 ; PP 1/1

33 / 33


Sigmund
ca : 25(C:19, s: 16)
Sorts: 3-3-3/3;1-1-1/1

80 / 80



Une fois arrivée en présence de l'Impératrix, Aanara préféra rester en retrait. Ce n'est pas le moment de faire un faux-pas, et Aanara préfère toujours ne pas être trop remarquée par les puissants. Elle sait qu'ils savent de quoi elle est capable, et donc viendront la chercher si jamais ils pensent qu'elle pourrait être utile.
Elle écoute le résumé de leurs actions par Ozran, après que le Cardinal ait lancé une petite pique/proposition ou quelque chose dans le genre dont elle n'a pas trop compris l'intérêt. Elle est déçue qu'Ozran ne mentionne pas ses efforts à elle pour infiltrer les rebelles en prenant la place d'une des officiers des rebelles. Trop tard, elle ne peut pas revenir dessus sans dédire le Chevalier, ce qu'il prendrait mal de toute façon. Tant pis, elle patientera.
En attendant, elle ne dit mot. Son tour viendra. Il suffit d'être patiente. La patience, ça la connaissait. Après tout, tout meurt un jour...

Elle sourit.
Offline Boadicee  
#15 Envoyé le : vendredi 27 mars 2020 01:01:02(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Musique - Son Infernale Majestrix


L'Impératrice répondit aux paroles d'Aiakos avec un sourire énigmatique, où l'on devinait presque une trace d'amusement.
« Patience, patience, mon cher Cardinal. J'apprécie votre sens de l'humilité, mais vous êtes trop modeste...si j'en crois la version des évènements d'Ozran, et celles qui me sont parvenues, vous avez apporté une contribution significative à la libération de la ville impériale de Kantaria. Le moins que je puisse faire, c'est de vous récompenser à votre juste valeur, non? »

Elle se tourna ensuite vers ses Agents, dissipant d'un geste de la main la carte illusoire de la région de Serana.
« Commençons par vous. Aanara, Quatre, Ozran, Nérali...vous avez réalisé un travail des plus satisfaisants à Kantaria, et en ce qui me concerne, vous avez fais vos preuves. Ce qui est une bonne chose...en des temps aussi troublés, les bons agents se font rares, et l'ouvrage ne manque pas. Votre impératrice est satisfaite. A présent...êtes vous prêts à servir l'Empire? Comme je le disais, les occasions de vous rendre utiles ne manquent pas. »

Elle reporta ensuite son attention sur Symphonie et Nérali.
« Nérali, j'ai besoin de toi à Couronne d'Ouest. Tes talents...particuliers et tes contacts seront plus qu'utile à établir quelques relations importantes pour défendre l'Empire efficacement. Tu as déjà prouvé ce que tu savais faire à de nombreuses reprises, j'ai toute confiance en toi pour mener cette mission à bien. D'autant que ton mentor a requis ta présence. »

Nérali acquiesça, silencieuse derrière son masque de blanc, suscitant un hochement de tête satisfait de la part de l'impératrice.
« Bien. Symphonie à présent...toi aussi tu as fais tes preuves. C'était peut être ta première véritable sortie au delà des murs de ce palais, mais je savais que tu serais à la hauteur. D'autant que c'était...Disons, un avant-goût de mes projets en ce qui te concernent. J'apprécie beaucoup ta compagnie, mais je pense également que pour réaliser ton plein potentiel, tu as besoin d'espace et de nouveaux horizons. Je connais tes talents, j'ai l'intention de m'en servir. Tu accompagneras cette équipe d'Agents, désormais....que dis tu de cette opportunité...? Ne voudrais tu pas découvrir les merveilles que recèlent notre Empire, ma douce oiselle? »
Le sourire de l'Impératrice s'était accentué, et malgré le ton cajoleur qu'on aurait pu employer envers un enfant, ou un animal, il y avait dans sa voix un éclat métallique qui laissait entendre qu'elle ne comptait pas véritablement discuter ce point.

Enfin, l'impératrice revint à Aiakos.
« Mon cher Cardinal...pour être tout à fait honnête avec vous, vos talents de diabolistes sont précieux, surtout maintenant que l'Empire est attaqué par des rebelles capables d'appeler l'assistance de puissances célestes. Vous êtes un homme talentueux dans ce domaine...vous n'êtes pas sans me rappeler mon propre intérêt dans ce domain, peu avant que cet infortuné accident n'emporte mon oncle.

Quoiqu'il en soit, vous êtes efficace, et si j'en juge par la présence de deux nécroforgés dans les caves de mon palais, créatif. Ces qualités sont trop précieuses pour que je ne m'y sois pas intéressée de plus près. J'ai donc écris à votre oncle.
L'Archipaïen c'est montré très compréhensif, et afin de resserrer les liens entre loyaux défenseurs de l'Empire, il a accepté de prêter vos services à la Couronne, au moins pour la durée de cette crise. »


Abrogail sourit et tendit une lettre au cachet écarlate brisé.
« Voici la réponse de votre oncle. Je vous laisserai le loisir de la lire plus tard. Mais soyez assuré que je ne manquerais pas de récompenser la démonstration de votre loyauté. Je serais ravi de m'assurer que les Charthagnion sont bien parmi les défenseurs les plus loyaux de l'Empire...et il y aura des terres disponibles lorsque ce conflit sera terminé... »

L'impératrice balaya l'assemblée du groupe.
« Vous avez déjà prouvé que vous pouviez travailler ensembles. J'attends de vous la même efficacité au service de l'Empire durant ces temps troublés. Ai-je raison de vous faire confiance? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Chaos  
#16 Envoyé le : vendredi 27 mars 2020 01:24:04(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6

Bienheureuse

Symphonie
CA : 20/15(S)/15(C)
Ref+11/Vig+4/Vol+4

70 / 70


Symphonie était dans un monde de coton et de miel, totalement ravie qu'on la complimente. Elle cacha son air de contentement derrière une de des ailes, faisant semblant de vérifier le lissé des plumes. Une sorte de ronronnement -si tenté qu'un oiseau pouvait ronronner, et qui ressemblait à un cri de rapace joyeux, se réverbéra à travers son casque de fer.

<< Krrrrouuuuuu! Oui Ma Maîtresse je le ferais! Avec grand plaisir! >>

N'y tenant plus, elle ne fut plus à sa place devant la Reine Trois-Fois Damnée, mais en train de voleter à travers les meubles de la Salle Des Cartes, toute heureuse.

<< Krrrrrouuuuu! >>

Ses vols en zigzags comprenaient d'autres étranges ronronnements.

<< Krrrrrrouuuu! Krrrrrrouuu! >>

Lorsqu'elle trouva un endroit qui lui sembla fort aimable, elle se coinca dans ce coin, essayant de disparaître pour ronronner tout son soul en arrêtant de faire du bruit. On aurait dit une boule de plumes, lorsqu'elle se couvrit de ses deux immenses ailes, essayant d'être aussi immobile qu'une tapisserie accrochée au mur. Une tapisserie véritablement immense, avec beaucoup de plumes, et qui se retenait de faire de petits bruits et des mouvements involontaires.

Je suis la strix la plus heureuse du monde! Krrrrou!

Et c'était effectivement, et sûrement, la strix la plus heureuse du Chéliax. Bien entendu qu'on pouvait lui faire confiance. Mais elle attendait les discours des uns et des autres. Pas la peine de se justifier lorsqu'on était un objet de la couronne, tout du moins, laissons donc les affirmations des uns et des autres. Ses yeux dorés et perçants attendaient dans l'ombre le faux pas de celui qui ne satisferait pas.

  • Discrétion : 1D20+20 donne [12] + 20 = 32


Après s'être dépensée et avoir bien ronronné, Symphonie se cache dans un coin (derrière quelque chose).

Modifié par un utilisateur vendredi 27 mars 2020 08:10:49(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Scordard  
#17 Envoyé le : vendredi 27 mars 2020 13:33:11(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Carnifex Cardinal
Aiakos Charthagnion
CA : (16)/(12)/(14)
Ref +3, Vig +6, Vol +10
Invoke realm : 4/4
Fool's privilege : 2/2
Réelle idendité

51 / 51

Esculape
CA : 20
Ref +8, Vig +3, Vol +6
Familier
2 points évo.

13 / 13
Le Masque d'Aiakos vola en éclat laissant entrevoir un éclat de colère d'une intensité rare. Sa main quitta son cœur et il releva la tête.

« Vous assurez de notre loyauté, Majesté ? Vraiment... Qu'avons-nous donc fait qui justifie que notre nom se retrouve dans votre main ? D'un côté vous parler de récompense et de terres, de l'autre vous offrez de tester la loyauté de notre nom à l'Empire... Nous parmi toutes les autres familles...

A Corentyn, nous combattons contre les ennemis du Sud de l'Empire. Notre marine impose le respect à la Thuvie... Nos soldats combattent les incroyants directement jusque sur les terres du Rahadoum qui nous appartiennent désormais. Nous avons l'amitié de l'ordre de la chaine et de l’Église... Mon oncle est un ancien capitaine de la marine et sans doute l'un des administrateurs les plus justes de tout l'Empire. Nous avons l'une des plus grandes plaques tournantes du commerce d'esclaves de l'Empire... Nous prélevons pour vous la Taxe d'accès à la mer Intérieure dans le détroit d'Herpereth.

Les terres sont précieuses à notre nom, mais notre honneur... Nous sommes les plus grands serviteurs de l'Empire à l'Ouest d'Ergorian. Il n'y a pas de famille parmi les serviteurs de la couronne qui ait davantage de mérité que la notre. Quelle nouvelle mission pourrait-elle être plus importante que les devoirs sacrés de mon sang ? Les adeptes d'Aroden ont créé des sectes dans notre ville pendant des milliers d'années, »


Le cardinal pris la lettre.

« Enfin, mon oncle est un homme sage... S'il dit, cependant, que je dois vous prêter assistance plutôt que de retourner servir notre domaine en tant cardinal de la Sainte Église Asmodéenne et empêcher ces orchidoclastes terroristes et forbans de prendre racine chez nous comme ils l'ont si bien à Kantaria... »
Offline Septimus  
#18 Envoyé le : vendredi 27 mars 2020 21:21:47(UTC)
Septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,193

Aanara
ca : 13(C:11, s: 12)
Etat : normal
Sorts M: 6/6;5/5;3/3
Sorts P-A: 8/8-2;6/6-1
PE: 5/5 ; PP 1/1

33 / 33


Sigmund
ca : 25(C:19, s: 16)
Sorts: 3-3-3/3;1-1-1/1

80 / 80



Aanara fut contente du discours d'Agrogail. Elle savait ce qu'ils avaient fait, et elle avait certainement du travail pour nous. Quand bien même elle n'aimait aucun d'entre eux, elle savait qu'elle pouvait leur faire confiance vis à vis de leur efficacité, et c'était en un sens tout ce qui l'intéressait. Elle soupira intérieurement à la joute verbale entre le prêtre et l'Impératrix. Ce n'était que des brassements d'air pour essayer de soutirer d'elle plus que ce qu'elle aurait voulu donner, mais elle était certaine qu'elle ne serait pas dupe. Quelqu'un qui parvient à lier un diantrefosse ne tomberait pas dans un panneau pareil. Elle décida de commencer à parler, quitte à dévier un peu l'attention du noble.
Aanara se releva de sa profonde révérence, et parla doucement.

« Votre Impératrix, oui, pour répondre à votre question, je pense que vous pouvez nous faire confiance pour faire notre devoir et aider le Chéliax Impérial et Votre Majesté comme ils leur plaira dans la situation critique qui est la nôtre à tous. À vrai dire, en tant qu'Agents dévoués et conscient de notre valeur, en toute humilité, et de la situation, nous aurions même des suggestions si vous n'avez, bien entendu, rien décidé en ce qui concerne notre futur... »
Offline Chaos  
#19 Envoyé le : dimanche 29 mars 2020 01:37:41(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6

Sadique

Symphonie
CA : 20/15(S)/15(C)
Ref+11/Vig+4/Vol+4

70 / 70


L'immense strix réapparu de l'ombre d'ou elle était venue, ses ailes brassant les airs à une vitesse surprenante. S'installant sur une table en bois non loin, des craquements se firent entendre -pieds d'un magnifique mobilier n'étant pas destinés à l'usage d'un oiseau d'une centaine de kilos, qui couinèrent. C'était un formidable bois taillé d'ébène et marbré, dans le plus pur style du Palais.

L'oiseau géant chercha un emplacement parfait pour poser ses pattes griffues -après avoir fait le tour du meuble, elle décida que le milieu légèrement décalé sur la droite serait son perchoir pour le moment. Dans cette position là, elle ressemblait encore plus à un mélange d'hibou et de chauve-souris s'accroupissant. Ses yeux dorés regardèrent le groupe un peu trop silencieux à son goût -entre la timidité de la samsaran et le peu d'engouement diplomatique du Cardinal, quelle pitoyable image ce groupe avait-il? Ils peuvent faire bien mieux que ça!

Elle regarda Quatre, Nérali, puis Ozran de ses yeux d'airin.

<< Ô Votre Majestrix, Ô Votre Imperatrix, la moitié sera fidèle envers vous pour des siècles des siècles... Tandis que l'autre moitié... >>

Elle darda ses yeux méchants, aussi peu amènes que d'habitude, sur Aanara, puis longuement sur le Cardinal Aikos. Sa voix se fit quelque peu plus grave et... dangereuse, si l'on devait trouvrer un adjectif adéquat.

<< ...A intérêt d'une manière ou d'une autre, de vous servir. N'est ce pas merveilleux d'avoir des sujets de cette qualité? Aux compétences aussi exotiques? Aux genoux ployés aussi bas devant Votre Grandeur?

Ordonnez et ils obéiront sans discuter... L'efficacité est une chose inscrite dans leurs gènes, et leurs tempéraments les poussent à atteindre Vos objectifs sans rechigner. Ô Ma Maîtresse vous savez que votre Oiselle voit tout et entend beaucoup de choses.... N'est ce pas un exploit qu'ils soient venus ici sans griffures d'oiseau géant?

Si vous n'avez pas totalement confiance en eux, souvenez-vous de comment vous m'avez domestiquée. Un peu de viande machée et un peu de lait chaud sucré. Le reste vient ensuite si facilement... >>


Et si le reste ne vient pas aussi facilement, je m'en assurerai personnellement.

Symphonie replia ses ailes sur elle même et les trois quart de son corps furent recouverts par les plumes. L'annonce d'autres batailles en cours, les temps troublés, sa Maîtresse l'utilisant d'une manière peu habituelle, cela n'arrangeait rien aux inquiétudes de la strix. Derrière son masque d'ironie et de mauvaise humeur, elle était un peu apeurée des évènements qui la dépassaient. Sans ordres, elle se sentait aussi seule que dans la tour aux faucons diaboliques après plusieurs semaines d'oisivité.

<< Ou est-ce que vos petits oiseaux vont aller maintenant? >>

Modifié par un utilisateur dimanche 29 mars 2020 01:44:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Scordard  
#20 Envoyé le : dimanche 29 mars 2020 19:57:09(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Carnifex Cardinal
Aiakos Charthagnion
CA : (16)/(12)/(14)
Ref +3, Vig +6, Vol +10
Invoke realm : 4/4
Fool's privilege : 2/2
Réelle idendité

51 / 51

Esculape
CA : 20
Ref +8, Vig +3, Vol +6
Familier
2 points évo.

13 / 13
« Une chose de plus si je puis, votre majesté... Les choses dont nous avons à vous rendre compte justifient-t'elles la présence de cette bouffonnerie ?  » dit le cardinal en désignant Symphonie d'un geste de la main comme s'il chassait une mouche..

« Quitte à devoir choisir un boulet à transporter, autant nous encombrer de quelque chose qui ne parle pas pour ne rien dire, de sujets dont elle ignore tout ? Une bête n'a de leçon à donner sur la loyauté impériale de personne dans cette pièce.

Alors, je vais le dire plus clairement. Je suis un magistrat et un membre de la noblesse : Un mot de plus, ver... Dis seulement, un mot de plus... Tu ne dois qu'à ton statut d'objet de Sa Majesté d'avoir été épargnée jusqu'à présent. Et je fais partie des membres les plus tolérants de ce groupe...

Quelques soient les services que j'ai à vous rendre, je ne pourrais garantir la sécurité de cette chose, Votre Majesté... Si mon conseil était requis, je ne pourrais que vous conseiller de la garder.

Et toi esclave, prend bien garde à ne pas déshonorer ta maitresse par tes mots en insultant l'honneur de ses vassaux... »

Modifié par un utilisateur dimanche 29 mars 2020 19:59:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
10 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET