Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

5 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Laadna  
#1 Envoyé le : mardi 7 avril 2020 15:39:30(UTC)
Laadna
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/01/2012(UTC)
Messages : 155
Ankilie, bourg de Hautevue à une petite journée de marche entre Hedronie et Ardenai sur la rive droite de l'Espoir. Nous sommes au début du printemps de l'an 136 av et les travaux agricoles saisonniers reprennent lentement. Les tensions latentes entre l'administration centrale de Virdouk et l'ordre des cités blanches n'affecte que peu la vie agricole et rurale. C'est un sujet de moqueries ou d'indifférence qui ne change pas (plus) la vie quotidienne depuis que la paix est définitivement revenue, il y a cinq ans. La fierté ankilienne compose avec la paix calastienne et même si la plupart des ankiliens rêvent d'indépendance, ils sont bien trop satisfaits du calme actuel après près de cinquante ans de guerre pour en parler plus qu'à des ami-e-s sûres et d'un ton léger.

Le bourg de quelques centaines d'habitants (et autant dans les hameaux environnants) est un lieu de passage pour les marchands et voyageurs depuis aussi longtemps que les grandes villes d'Ankilie existent. La foire mensuelle s'est achevée il y a quelques jours et les marchands les moins pressés vont sans doute partir dans la matinée. Il fait beau aujourd'hui, les nuits sont encore fraîches mais le soleil réchauffe vite l'air.

Une caravane de halfelins s'est installée hier après-midi en bordure du bourg, sujet bien plus intéressant que la météo qui amène chacun à y aller de son anecdote raciste ou de son sermon moral. Une quarantaine de soldats en route pour Sussephra sont arrivés tard hier soir, une troupe en majorité ankilienne avec un officier et des sous-officiers exclusivement calastiens qui donne là aussi l'occasion de parler de choses plus intéressantes que la santé du petit dernier, entre sarcasmes des officiers calastiens sous uniforme ankilien et admiration pour les jeunes qui s'enrolent afin de repousser les titanides du Bosquet. Aux premières lueurs du jour, un clerc de Denev itinérant connu des habitant-e-s et son apprentie sont arrivées du sud pour vendre des produits de leur chasse et cueillette. Quelques autres personnes sont de passage, tête connue ou pas, pour des motifs discrets ou publics, et séjournent dans l'une des deux auberges : l'une pour les client-e-s modestes, l'autre pour celles et ceux qui ont les moyens du confort ou veulent en avoir l'air.

Il fait jour depuis quelques heures lorsqu'un jeune homme fait le tour du bourg en hurlant au meurtre. Il vient de trouver l'administrateur local des cités blanches assassiné dans son bureau, alerté par les cris de la femme de celui-ci.

Un attroupement se forme immédiatement devant le bâtiment. L'officier militaire Calastien et l'assistant de l'administrateur s'empoignent sans attendre devant la porte pour la légitimité exclusive à mener l'enquête. Les accusations voilées fusent mutuellement et la tension monte graduellement entre les habitants et les militaires présent-e-s jusqu'à ce que l'attention de l'assemblée ne se reporte sur les quelques halfelins présent-e-s par hasard à ce moment. Puis juste avant que la situation ne dégénère, quelqu'un pointe du doigt l'assistante du prédicateur de Denev également présente. Entre des brigands notoires et une titanide, la foule ne sait qui désigner comme coupable.

Le report d'attention de la foule chauffée à blanc semble paradoxalement détendre les militaires qui n'ont pas l'air pressés de défendre les halfelins et la jeune femme. L'officier semble même s'amuser du retournement de situation. L'assistant de l'administrateur, lui, a l'air perdu : il voudrait bien raisonner et rassurer la foule mais a le charisme d'un rateau, et le pire c'est qu'il le sait très bien...



Vos personnages sont évidemment tous présents à ce moment, certains directement pris à parti d'autres plus fondus dans la masse. Pensez à une description physique de votre personnage que vous pourrez ensuite copier dans votre fiche.
Annonce
Offline Dermenore  
#2 Envoyé le : mardi 7 avril 2020 16:45:40(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Traian Ioan

15 / 15


J’étais revenu quelques jours dans ma région natale pour assister au mariage de ma cousine, qui à juste eu lieu la veille. Une fois la cérémonie terminée, le voyage du retour m’a naturellement conduit vers Hautevue, où j’espérais pouvoir saluer quelques connaissances, dont l’administrateur.

Voir une foule en colère crier dans tous les sens me fait grincer les dents. Je demande à un villageois ce qui se passe et mes dents grincent de nouveaux en apprenant les événements.

Monté sur mon destrier, je m’avance vers la foule.

« Peuple de Hautevue, calme ! » criais-je d’une voix autoritaire. « Calme ! ».

Je me tiens bien droit, fixant la foule de mon regard bleuté, une expression stoïque au visage. J’arbore la confiance de ceux persuadé d’avoir le bon droit pour eux. Et en effet, par-dessus mon armure d’écaille, j’arbore le blason de l’Ordre des Cités Blanches, ainsi que le marteau d’Hedrad.

Si mon exclamation n’est pas suffisante pour susciter l’attention, je dégaine mon épée et frappe le pommeau contre mon gantelet, comptant sur le bruit du choc métallique pour obliger les villageois à m’écouter.
Une fois que j’ai obtenu l’attention de la foule, je débute mon discours :

« Ceci, peuple de Hautevue, n’est pas nos coutumes. Nous sommes ankiliens, le peuple d’Hedrad ! Nous ne faisons pas de pogrom. Nous ne tuons pas sans preuve. Nous suivons la loi et la sagesse du Législateur. »

Ma voix, jusque là forte et déclarative, se fait plus douce et explicative, un peu paternaliste, tandis que je poursuis.

« Souvenez-vous de la fable de Riok le Trompeur, le fourbe bien aimé par son village qui profita de leur confiance pour les voler, avant d’accuser un bouc-émissaire. Esclave de leurs émotions, les villageois l’écoutèrent et punirent un innocent, donnant ainsi l’occasion à Riok de s’enfuir. Jamais ils ne récupèrent leurs biens. Alors que s’ils avaient suivi les préceptes d’Hedrad et agit de manière impartiale, cherchant la vérité au lieu d’agir selon leurs désirs, ils auraient pu obtenir justice. »

Je parle de nouveau plus fort avant de continuer.

« Ne soyez pas les idiots de la fable, peuple de Hautevue ! Celui qui a commis se crime ignoble compte peut-être sur cela pour s’en tirer indemne. Mais nous lui prouverons que notre valeur est plus grande ! »

Finalement, je donne ma conclusion d’un ton définitif, sûr de moi :

« En tant que justicar d’Hedrad et membre de l’Ordre des Cités Blanche, je prendrais cette enquête en charge et m’assurerais de trouver le coupable. »
Offline Rhajzad  
#3 Envoyé le : mardi 7 avril 2020 20:27:53(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,211

Blanche
CA17 (C13/D12)
Niv0:4.Niv1:2/2
Réf+5 Vig+3 Vol+5

11 / 11
La foule ne resterait pas longtemps interpellée par l’appel du charismatique ...heu... justikar ?… soldat des cités blanches ?
L’autre « Blanche » jusque là restée dans l’ombre de son maître avança vers le courageux intervenant.
Mais qu’est-ce qu’il raconte, çui- là, comme si tout le monde connaissait ça ?
Vêtue d’une peau de daim écrue au plus près de ses formes, la féminine silhouette aux cheveux d'or et au teint d’une blancheur lunaire, plaça avec désinvolture une longue tresse blonde par-dessus son épaule et vers sa poitrine, afin que le mouvement attire les regards vers d’autres détails qu'arc en son dos ou rapière à son côté (parce que les forêts ne sont pas si tranquilles qu'on dit...)
« Oui, gens de Haute-vue... ne la rendez pas courte comme mémoire :
Rappelez vous les "Dits d’Enkhili ":
Riok le fourbe, sous anodine apparence, fut le premier à désigner bouc émissaire… comme celui-qui montra ces halfelins, ou maître Gâtine... est-ce toi ? ...toi ?... ou toi ? Le premier à désigner est donc de fait, le premier suspect !!!
Les Contes de l’ancien temps sont là pour nous rappeler erreurs passées… et ne pas les répéter !
Cherchons le coupable ! Avec Raison ! Avec Réflexion ! »

Une harpe dans la main gauche, elle tendit de l'autre un index en un lent mouvement panoramique :

« Des dizaines d’entre vous peuvent témoigner que mon Maître et moi sommes arrivés ce matin, et restés en plein air pour vous apporter soins, chants, et troquer nos produits du Bois Tranquille.
Qui ose nous accuser ? »

Modifié par un utilisateur dimanche 12 avril 2020 12:21:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline blurpy  
#4 Envoyé le : mercredi 8 avril 2020 13:59:35(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,636
Localisation : charente inférieure

Rosaline
Réf 8 | Vig 3 | Vol 4
CA:18| C:15 | D:13
Inspirations 3/3
Chance : 3/3

10 / 10


Ce matin, les membres encore endolori de la danse de la veille, j'hésitais. Comment m'apprêter pour aller au bourg prendre la température des villageois. Une belle robe colorée pour attirer le regard et montrer que nous n'avions rien à cacher. Une tenue plus discrète pour passer inaperçue et ne pas déranger. Quel choix cornélien. Je passe et repasse mes 2 robes en revue. dois-je faire ressortir mes yeux verts, ou privilégier ma tignasse rousse. Vais je mettre une armure et prendre mes armes, ou avec un panier pour ramener quelques fruits et légumes...

J'ai bien mis 1 bonne heure pour finalement me retrouver ainsi. Sous les auspices de Drendari, je porte une robe pourpre assez simple ornée d'une fleur jaune cueillie au passage en montant vers le bourg. A mon coté, j'ai tout même accroché ma rapière et ma fronde. On ne sait jamais avec ces grandes guiboles. parfois ils font la fête avec nous, parfois ils nous traite plus bas que terre. Enfin nous verrons bien, Hwyrdd veillera sur nous comme elle le fais toujours avec notre peuple.
j’atteins enfin les premières maisons. Comment peuvent-ils se complaire dans ses maisons immobiles, à toujours voir le même paysage de leurs petites fenêtres. N'entendent-ils jamais l'appel de Tanil ?
De a démarche souple, je m'arrête parfois écouter discrètement une conversation, tendant l'oreille. finalement notre caravane n'attire pas plus les ragots que ceux habituels. Nous allons pouvoir y séjourner 5 à 6 jours, peut être plus. Le temps de faire quelques affaires. Nous verrons bien, nous ne sommes pas attendus ailleurs.

Soudain un cri se fait entendre. Ni une ni deux, j'accours voir se qui se passe. je devrais pourtant savoir que nous ne devons pas trop nous faire remarquer plus que de coutume. Un assassinat ? il ne manquerait plus qu'on nous accuse, ce serait bien ma veine. Et évidemment, un grande guibole m'aperçois et me désigne. me joues s'enflamment sous la colère, mais je me retiens de lui répondre. Bien m'en pris, d'autres sont accusés à leur tour. Un humain prend la parole et parle d'éviter les injustices, puis une femme. parfait, maintenant je peux réagir.

« Nous venons d'arriver ! Pourquoi aurions nous commis un crime dans une ville que nous ne connaissons pas. par contre que d'autres, nous voyant installer nos roulottes aurait pu en profiter et jeter le discrédit sur notre communauté.  »

Pas sur que cela suffise pour les retourner. profitons de la présence de ce justicar d'Hedrad pour nous mettre sous sa protection

« Messire, je vois en vous un homme de justice et de droit. permettez moi de me mettre à votre service pour démontrer que nous, halfelins, contrairement aux bruits répandus, nous sommes du coté de la justice »

je m'approche du chevalier, laissant autour de moi, un mélange de regards haineux, étonnés et admiratifs. Pliant le genou devant lui, je lui tends la poignée de ma rapière.... arborant sur mes lèvres ce petit sourire pincé qui plait tant aux hommes. Enfin à ceux de ma comunnauté.

Modifié par un utilisateur vendredi 10 avril 2020 15:46:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Magicturtle  
#5 Envoyé le : vendredi 10 avril 2020 00:47:15(UTC)
Magicturtle
Rang : Membre
Inscrit le : 22/02/2016(UTC)
Messages : 20

THEOMARK
CA 12 (C12/D10)
Sorts Niv0:3 | Niv1:3/3
Réf+2 | Vig+3 | Vol+6

10 / 10
Je suis un homme dans la vingtaine, aux cheveux roux en désordre et aux yeux clairs. Je porte un sac à dos, une sacoche d’où dépasse une touffe de fanes, un livre dans la main gauche et un bâton de marche dans la main droite. Ma tenue est simple et mes bottes usées. On ne peut pas manquer la chèvre à la robe grise qui me suit de près et qui semble habituée à se déplacer dans ces lieux habités. Mâche-tout se déplace fièrement, cornes vers le ciel, bien plus attentive à son environnement que moi.

L'esprit préoccupé par l'ensemble des tâches à effectuer ce matin, j'avance d'un pas décidé, plongé dans mes réflexions.
Bon...je ramène d’abord le livre trouvé par le vieux Jufford. Je n'ai rien appris de nouveau sur les mousses des bois dans cet ouvrage amateur qui comportait même quelques imprécisions... je crois que je n’obtiendrais plus de nouveaux livres intéressants ici… Ensuite, je passe voir le jeune Gurdie qui a été piqué par des insectes et la mère Killy qui souffre de migraines…Et enfin, je vais à l’échoppe du bazard pour essayer d'y vendre une ou deux potions. La journée va passer vite ! Un jour, je pourrais enfin quitter Hautevue et visiter de vraies bibliothèques, je pourrais voyager et continuer à apprendre…

Mâche-tout s'arrête soudain et chevrote. Je sors de mes pensées et découvre l'attroupement bruyant qui s'est formé. Je m'approche et écoute pour comprendre de quoi il retourne. Alors que les badauds désignent déjà des coupables potentiels, le jeune paladin Traian intervient pour calmer les esprits. Ses propos sont convaincants et sages.

La charmante assistante du prédicateur de Denev, que je reconnais de vue quand elle prend la parole, surenchérit pour se défendre des accusations rapides…puis une inconnue halfeline propose de se mettre au service de l’enquête tout en faisant un drôle de numéro au paladin.
Il y a peut-être là une opportunité d’être rémunéré pour mes connaissances ?

Je m'avance à travers les badauds et me fraye un chemin vers Traian pour me présenter sans trop d'artifices.
Messire Traian, je suis Théomark, fils de Gabras l’herboriste, guérisseur et originaire de Hautevue. Si vous avez besoin d’un spécialiste pour inspecter le corps et vous aider dans votre enquête, je suis à votre service.Peut-être va-t-il me reconnaître ?

Modifié par un utilisateur vendredi 10 avril 2020 14:42:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Laadna  
#6 Envoyé le : dimanche 12 avril 2020 11:13:33(UTC)
Laadna
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/01/2012(UTC)
Messages : 155
Le discours de Traian fait son effet sur les villageois qui l'écoutent avec attention et un semblant d'embarras. Au contraire du gradé calastien qui n'essaye même pas de réprimer un rire plus sincère que méprisant. Il prend son acolyte, lui aussi calastien, à témoin : « Mais c'est quoi ce gamin, un justicar ? C'est ça l'avenir des cités blanches ? J'espère qu'ils commencent à dresser des poneys pour la prochaine génération héhé... héhé... hahaha ! » Quelques soldats éclatent d'un rire gêné, celui de leur chef étant particulièrement communicatif.

L'atmosphère se détend donc au coût de la dignité du cavalier, jusqu'aux interventions suivantes qui crispent de nouveau une partie de la foule. On entend plusieurs cris, aux émetteurs courageusement dissimulés, ramener la barde et la halfelin à leur statut de coupables : le meurtre a été découvert à l'instant, il a certainement eu lieu dans la nuit !

Finalement l'officier calastien choisit son moment pour couper avec soin la parole à l'assistant de la victime, qui se préparait sans doute à appuyer et remercier Traian.

« Vous voulez vraiment confier une enquête criminelle à un gamin et des vagabonds ? Pas étonnant qu'vous ayez perdu cette guerre, il vous manque visiblement un peu d'bon sens... » Les villageois, moins habitués à ce genre de sarcasmes, se crispent brusquement. Il s'en rend compte et se rattrape. « Très bien, si ça vous amuse. Je veux que vous fassiez un rapport quotidien au sergent Titus sur l'avancée, et si dans deux jours vous n'avez rien on s'en occupera entre gens compétents. Sans chèvre ni adolescent j'entends. » Il appuie sa demande d'une virile claque sur l'épaule du susnommé, un sous-officier aux traits calastiens, et tourne les talons en ordonnant au reste de la troupe de le suivre.

Modifié par un utilisateur jeudi 14 mai 2020 18:58:03(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Dermenore  
#7 Envoyé le : mardi 14 avril 2020 15:14:06(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Traian

CA18 (C13/D15)
Chat: 1/1
Réf+3 Vig+6 Vol+6

15 / 15

Le rire du calastien lui aura valut un air sévère de ma part. Est-ce une étincelle de haine dans mes yeux ? Sans doute juste la colère d’un adolescent dont on moque le poste tout juste obtenu.

Cela ne dure pas longtemps, car, après les paroles de Rosaline, j’aurais répondu en ces termes à la halfeline :

« S’il vous plaît, relevez-vous » aurais-je dit, très respectueusement. « Je ne suis point noble et ne puis recevoir d’hommage ».

L’agitation revenu, puis les paroles du gradé, m’empêche de répondre à Théomark. Les paroles du Calastien sur la défaite provoque chez moi le même regard crispé que les villageois. Alors, qu’il part, je prends de nouveau une voix haute pour annoncer à la foule :

« Nous avons perdu à cause de trahisons. Celle du duc Dahnvek qui, en ouvrant les portes de Sussephra nous a condamné à des décennies de guerre. Et celle de la reine Nikhea, qui a empoisonnée les soldats de son propre peuple, alors qu’ils avaient l’avantage au combat. Ne laissez personne vous faire penser le contraire. »

La haine que je porte envers ces deux individus est presque palpable. Quoi qu’il en soit, cette déclaration semble m’avoir calmée.

« Mes excuses » dis-je vers Théomark, tout en mettant pied à terre. « Tout ce trouble m’a empêché de vous répondre. Mes parents et leurs employés font grand cas de vos compétences de guérisseur. J’accepterais avec plaisir votre aide dans l’enquête. Mais s’il vous plaît, ne m’appelez pas messire. Comme je l’ai dit précédemment, je ne suis point noble et ne puis prétendre à ce titre. »

Une fois les deux jambes au sol, je détache mon épée à deux mains du harnachement de mon cheval.

« En ce qui me concerne » débutais-je vers Blanche et Rosaline, d’une voix un peu plus formelle qu’avec Théomark. « Vous êtes innocentes jusqu’à preuve du contraire. Votre aide sur l’enquête serait apprécié. Mais je vous en conjure, faites attention à paroles et actes. Je ne peux garantir que tous les gens de Hautevue respecteront aussi scrupuleusement la loi que moi. »

Tout en parlant, je positionne l’arme sur mon épaule, de sorte à pouvoir la porter en bandoulière.

Modifié par un utilisateur jeudi 14 mai 2020 19:01:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rhajzad  
#8 Envoyé le : mardi 14 avril 2020 17:53:55(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,211

Blanche
CA17 (C13/D12)
Niv0:4.Niv1:2/2
Réf+5 Vig+3 Vol+5

11 / 11
Je suis revenue rapidement vers mon mentor, pour répondre à ses reproches, avant qu'il les fasse, et à voix basse :
« Oui, tu as raison... Denev n'a pas besoin de la dévotion de ces gens.
Et il y aura toujours des imbéciles, quoiqu'on fasse.
Et la justice en ce monde blessé n'a pas fini d'être malmenée.
Et je suis trop jeune et pas assez sage.
C'est vrai, mais...
Ça fait longtemps que je voulais apprendre le langage des halfelins...
 »

Je lui fais un petit clin d'œil et un grand sourire, attrapant mon havresac avant de courir rejoindre les autres... jeunes.
J'arrive alors que le... justicar demande des propositions, à quoi je réponds très spontanément :

«  Bah... Monsieur l'assistant a peut-être des pistes : l'administrateur avait-il des ennuis, des ennemis ? enfin... on peut parler de ça loin de la foule... à l'intérieur ? »

Modifié par un utilisateur mercredi 15 avril 2020 17:55:09(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Magicturtle  
#9 Envoyé le : jeudi 16 avril 2020 13:40:34(UTC)
Magicturtle
Rang : Membre
Inscrit le : 22/02/2016(UTC)
Messages : 20

THEOMARK
CA 12 (C12/D10)
Sorts Niv0:3 | Niv1:3/3
Réf+2 | Vig+3 | Vol+6

10 / 10
La tension est palpable quand l'officier accepte et demande à Titus de nous accompagner.
Je suis surpris mais quand même satisfait par la tournure des évènements. Nous voilà chargés de l'enquête, il va falloir faire nos preuves et collaborer.
"Bien, il me semble que nous avons un projet commun à mener à bien. Voici une opportunité de prouver que notre valeur ne dépend ni de notre âge, ni de notre condition. Concentrons nous sur notre tâche plutôt que sur nos différents."

Je souris lorsque Blanche sert du "Monsieur l'assistant" à notre compagnon imposé...
Traian demande ensuite si nous avons d'autres idées ... je réponds :
"Oui, je suis d'accord avec vos propositions. Allons prendre des renseignements auprès de l'épouse de l'administrateur à l'intérieur. Nous devrons vérifier si quelqu'un d'extérieur a pu entrer dans le bâtiment et connaître l'identité des personnes ayant accès aux lieux et à ce bureau. Je me propose en effet pour examiner le corps pour en savoir plus sur les circonstances de ce meurtre... il sera peut-être préférable que nos demoiselles n'entrent pas dans le bureau dans un premier temps... Il ne faudrait pas qu'une trace de botte ou qu'un de vos cheveux ne servent ensuite contre vous."
J'ai reconnu la jolie Blanche que j'ai déjà croisée auparavant mais, plutôt gêné et pensant qu'elle ne m'a certainement pas reconnu, je ne fais pas mention de cela.

Modifié par un utilisateur jeudi 16 avril 2020 13:41:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline blurpy  
#10 Envoyé le : vendredi 17 avril 2020 08:53:24(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,636
Localisation : charente inférieure

Rosaline
Réf 8 | Vig 3 | Vol 4
CA:18| C:15 | D:13
Inspirations 3/3
Chance : 3/3

10 / 10


Mais quelle mouche m'a piqué ? Protéger la communauté des vindictes populaires, pour sur.
J'avais proposé mon aide pour éviter que notre caravane ne soit villapidée. Je ne pensais certainement pas qu'ils accepteraient la proposition d'une halfeline. mais me voici au pied du mur ........ Et finalement, cela ne me déplait pas. je vais leur montrer à ces grandes guiboles ce que mon peuple (et moi même en particulier) peut apporter.

Je réponds à l'ankhilien, l'arrogance de l'officier me faisant choisir un leader... disons plus arrangeant. « oui Messire, je ferais comme vous dites, je sais me tenir loin des problèmes tout en restant proche de l'action. Mon oncle Prosperus dit toujours qu'il fut savoir tenir ses distances. Bon il est vrai que son épouse dégage une odeur peu commune, un mélange d'ail et de.... »

Rosaline ce n'est ni l'endroit, ni le moment. Tiens ta langue foutrequeue.

Je me place sur la gauche du paladin, légèrement en retrait, le temps que la populace en colère s'éloigne un peu plus.

Discrètement, j'acquiesce d'un opinement de tête, aux propositions de mes, désormais, compagnons de galère.

Modifié par un utilisateur vendredi 17 avril 2020 08:56:40(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Laadna  
#11 Envoyé le : dimanche 19 avril 2020 21:47:49(UTC)
Laadna
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/01/2012(UTC)
Messages : 155
Les personnes manifestement en position d'autorité ayant fait savoir leurs avis et désirs, la foule se contenta d’acquiescer mollement lorsque Traian la prit à témoin, puis se dispersa. C'est que chacun et chacune avait à faire, et le spectacle était terminé. Quelques regards noirs, craintifs ou menaçants passèrent sur les futures enquêtrices. Puis il ne resta que le petit groupe nouvellement formé face à Arkal, l'assistant, devant la porte.

Arkal propose d'entrer et passe devant. Il congédie d'une remarque brève les quelques curieux qui ne s'étaient pas assez éloigné à son goût avant d'ouvrir, et les cinq enquêteurs et enquêtrices entrent. Traian échange quelques mots sur le pas de la porte, puis entre à son tour.

La victime est étalée sur les premières marches de l'escalier menant à l'étage, en vêtements de nuit et l'arme à la main. Il porte plusieurs blessures et coups, et la cause du décès saute aux yeux : il a le crâne défoncé. Les traces sur les murs de l'escalier sont probablement des morceaux de cervelle.

La pièce unique est son espace de travail : un bureau en bois, plusieurs chaises du "côté rue", un unique fauteuil en face, et plusieurs rangements pour des documents qui à première vue constitue un bordel organisé. Derrière le fauteuil, un rectangle de plancher plus clair marque l'emplacement du coffre dérobé.

Dès que Traian passe la porte, Arkal se dépêche de refermer la porte. Il contextualise brièvement la scène : la femme de l'administrateur a découvert le corps en se levant ce matin, elle a hurlé ce qui a alerté quelqu'un à l'extérieur. Elle est restée à l'étage pour le moment, en particulier parce qu'il lui faudrait enjamber le cadavre pour descendre. Lui n'habite pas ici mais l'administrateur et sa femme résident à l'étage du bâtiment, auquel on accède par l'unique escalier face à vous.

Arkal reste planté devant la porte et semble attendre vos questions ou instructions, droit comme un piquet.

Psychologie DD 10

DD 15

Pour Traian

Perception DD 15

Premiers secours DD 15

Modifié par un utilisateur mercredi 22 avril 2020 19:31:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Laadna  
#12 Envoyé le : mercredi 22 avril 2020 10:04:46(UTC)
Laadna
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/01/2012(UTC)
Messages : 155
Folklore local DD 10 pour Rosaline et Titus, trivial pour les autres :

Modifié par un utilisateur mercredi 22 avril 2020 15:19:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Dermenore  
#13 Envoyé le : mercredi 22 avril 2020 16:49:53(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Traian

CA18 (C13/D15)
Chat: 1/1
Réf+3 Vig+6 Vol+6

15 / 15


Tandis que la foule se disperse, j’aurais demandé à un habitant de ma connaissance, un travailleur saisonnier auquel j’ai toute confiance, d’emmener mon cheval à l’auberge locale et de l’y faire loger pour deux jours. Je lui donne quelques pièces d’argents pour payer l’aubergiste et lui dit de garder la monnaie pour le dérangement.

Puis, avant que nous entrions dans la maison, je me serais adressé à l’assistant en ces termes :

« Arkal, je suis terriblement désolé. Avec toute cette agitation, je n’ai pu prendre le temps de te saluer comme il se doit, ni de t’exprimer mes condoléances. Je m’excuse pour se comportement terriblement impoli.
Également, bravo d’avoir tenu tête à ce rustre d’officier et défendu les prérogatives de notre ordre, ainsi que la loi. Tenir tête à un tel homme demande beaucoup de courage. »


Alors que je parle, mon regard passe de désoler à encourageant. J’attends un peu pour voir s’il me répond, avant de commencer cette enquête.

Voir le corps de l’administrateur fait apparaître une expression de tristesse sur mon visage.

« Puisse Nemorga te garantir un passage sans heurt et Hedrada t’accueillir en son royaume » murmurais-je sur le ton de la prière.

La tristesse disparaît, laissant place à mon expression normale, tandis que je dis aux autres :

« Prenez le temps qu’il vous faut pour examiner la scène du crime, tant qu’elle encore intacte. Quand vous aurez finit, je ferais quérir le gardien du cimetière, pour qu’il emmène le corps dans son atelier. Là Théomark, vous aurez l’occasion de l’examiner dans de meilleure condition. Je demanderais au gardien de laisser le corps intouché aussi longtemps que possible, même s’il lui faudra bien débuter le processus de funérailles à un moment ou un autre. »

Ensuite, j’inspecte les lieux avec les autres, prudemment, doucement et avec beaucoup de respect. Mon expression se fait quelque peu inquiète tandis que j’observe le crâne défoncé mais je ne fais aucun commentaire. Au bout de quelques minutes, je retourne auprès de l’assistant, à qui je murmure quelques paroles, de sorte à ne pas être entendu par les autres.

« Arkal » débutais-je avec beaucoup de douceur. « J’ai l’impression que tu es fâché contre moi. Mon manque de politesse t’offense-t-il toujours malgré mes excuses ? Ou mes actions et paroles t’on elles causé du tort d’une autre manière ? Je t’en prie, exprime-toi franchement. »
Mon expression est profondément navrée, voir un peu inquiète. Visiblement, l’opinion d’Arkal compte pour moi.

Modifié par un utilisateur mercredi 22 avril 2020 18:18:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rhajzad  
#14 Envoyé le : mercredi 22 avril 2020 19:08:03(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,211

Blanche
CA17 (C13/D12)
Niv0:4.Niv1:2/2
Réf+5 Vig+3 Vol+5

11 / 11
Pendant qu'on nous fait rentrer -et avant de reposer mes questions- je salue la halfeline de la main et avec un grand sourire... lui déclare à voix basse pour ne pas perturber les officiels :
« Salut, on m'appelle "Blanche", t'as peut-être déjà entendu ça, vu que t'as pas l'air d'avoir les oreilles dans ta poche... et tu vois pourquoi ? »
Je lui fais un clin d'œil rieur : malgré mes journées au grand air, ma peau reste claire, avec un très discret hâle légèrement doré sur l'albâtre. Désignant le rouquin -en lui faisant petit salut de la main-, je reprends :
« Lui, c'est Théomark, il est sympa, c'est l'apprenti herboriste. C'est l'occasion pour lui de se faire connaître même s'il avait pas besoin d'éviter le martelage par la foule sanguinaire. Et avant qu'on connaisse le nom de tous tes oncles, tu nous dis le tien ? Et pî comment on s'salue, chez les halfelins ?  »

...

Une fois qu'on sera rentrés, et qu'Arkal aura fini son résumé, je le laisse planté "à sa place" et me dirige illico vers le responsable de nos ennuis... à qui on ne peut plus guère en vouloir. M'accroupissant à son côté, je sors une dague de ma ceinture pour soulever précautionneusement avec la pointe, les vêtements ensanglantés, afin de détailler les blessures... ailleurs qu'au crâne, hein! dont il ne reste pas grand chose. Je l'examine comme bête prise au piège qui s'est longtemps débattue, décrivant sans guère d'émotions mes constatations :
« Il s'est défendu. Attaqué par plusieurs assaillants probablement car il y a armes contondantes et tranchantes. En liquette, il a paré avec son bras secondaire : il n'avait aucune chance. Y'a plein de blessures, faudra faire le décompte chez le croque-mort. Torse, abdomen, les deux bras, et même les jambes... < c'est vrai qu'il devait être au dessus de ses adversaires>. Donc il les a vu avant d'arriver en bas... 'l'aurait mieux fait de donner l'alarme et de remonter. Ou alors il ne les a pas tous vus...
Certains coups sont puissants et les blessures profondes. Pas sûr qu'il était encore vivant quand on lui a fracassé le crâne : y'a d'la cervelle mais pas beaucoup d'sang... qu'est-ce que t'en penses, Théo' ?
Et à quoi bon lui fracasser après... ?! Il servait de juge, l'administrateur, il a condamné des gens ? »


Ma question est pour son assistant, puis je complète mon examen en examinant son arme : c'est quoi ? il a blessé ses adversaires ? auquel cas je chercherais des traces alentour...

Modifié par un utilisateur vendredi 24 avril 2020 14:57:36(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Laadna  
#15 Envoyé le : mercredi 22 avril 2020 20:04:53(UTC)
Laadna
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/01/2012(UTC)
Messages : 155
« Laisse tomber, justicar Traian, tu as une enquête à mener... » Le propos est tellement acide qu'il fait mal aux oreilles de l'intéressé, et pourtant ce n'est pas le volume sonore qui est en cause.

La victime serre un marteau de guerre, qui a sans aucun doute servi d'arme à un moment. Elle ne porte pas de trace de sang, mais c'est une arme qui peut blesser sans plaie ouverte.

« L'administrateur Polan rendait la justice, en effet. Il a donc évidemment prononcé des condamnations, mais rien qui puisse justifier une telle barbarie ! » Ce qu'il comprend comme un sous-entendu liant les jugements rendus à l'assassinat semble le choquer sincèrement, et il le cache du mieux qu'il peut (c'est-à-dire extrêmement mal).
Offline blurpy  
#16 Envoyé le : jeudi 23 avril 2020 08:03:52(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,636
Localisation : charente inférieure

Rosaline
Réf 8 | Vig 3 | Vol 4
CA:18| C:15 | D:13
Inspirations 3/3
Chance : 3/3

10 / 10


Avant de parvenir à la maison de l'administrateur, la jeune humaine commence son enquête.

« Oh vraiment, vous voulez connaitre mon prénom ? En général ceux de votre race nous interpellent en jetant des " et toi la demi-portion" ou "viens là petite" ou encore "dégage voleuse de poulet"... »

Puis n'ayant détecté aucune malice dans sa voix, je suis réponds plus simplement

« Et bien ...Blanche, c'est ça ? On me nomme Rosaline. une couleur comme vous. Comme ma tante albane et ma mère purpuline d'aileurs. C'est joli les prénoms tout en couleur, tout comme ma robe. Vous trouvez pas... »

Et foutrebouc me voici encore en train de bavasser. J'ai pas que ça à faire, je m'occupe du meurtre et je retourne au campement. En attendant nos pas nous mènent sur les lieus du crime et nous entrons dans la pièce. Pendant que mes camarades fouille le corps, euh qu'il l'inspecte, je ma faufile vers le bureau encombré.

« Rien d'anormal ici. A part le désordre habituel il me semble. Ce désordre me semble être bien ordonnée, du moins comme seul un homme pourrait le tenir. »

« Dites moi, les affaires en cours sont rangées où ? Promis je ne les toucherais pas, ou les lirais pas, ou alors je remettrais tout en place » rajoutais je en me fendant de mon plus beau sourire

Modifié par un utilisateur jeudi 30 avril 2020 08:43:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Magicturtle  
#17 Envoyé le : jeudi 23 avril 2020 23:40:35(UTC)
Magicturtle
Rang : Membre
Inscrit le : 22/02/2016(UTC)
Messages : 20

THEOMARK
CA 12 (C12/D10)
Sorts Niv0:3 | Niv1:3/3
Réf+2 | Vig+3 | Vol+6

10 / 10

Je réponds à l'interpellation de Blanche par un petit signe de la main. "Sympa!"... elle me trouve "Sympa!".

Dans les pas de Traian, j'entre. Je n'interviens pas dans la conversation qu'il entame avec Arkal et me contente de le saluer. Je cache ma surprise à la découverte du corps par mon silence, interrompu par les premiers mots du paladin. "Tout à fait, je prendrai le temps d'examiner le corps en détail lorsqu'il sera installé."

Je m'adresse à ma chèvre en lui désignant un emplacement proche d'Arkal "Mâche-tout attends! Là!". L'animal va se placer tranquillement à l'endroit indiqué.

Blanche est déjà accroupie à côté du corps et je la rejoins pour partager ses observations. Elle est vive et tire vite des conclusions sur ce qui s'est déroulé. Je suis très attentif mais préfère ne pas me précipiter. "Oui, je suis a priori d'accord avec tes observations. Je pourrais en dire plus après un véritable examen. L'épouse de l'administrateur a-t-elle été réveillée par des bruits ou des cris?"

"Permettez-moi de compléter ces premières constatations. Malheureusement, le temps agit rapidement sur les corps des défunts et quelques appréciations doivent être réalisées au plus vite."
Silencieux et concentré, je continue à analyser la position du corps, j'observe la couleur de la peau et la présence éventuelle de tâches. J'inspecte les yeux et la bouche du défunt afin de percevoir d'éventuels détails utiles. Avec des gestes précis et délicats, je pose ma main pour percevoir la chaleur du corps, je teste la rigidité de la mâchoire et du bras le plus légèrement blessé.
Offline Dermenore  
#18 Envoyé le : vendredi 24 avril 2020 12:50:48(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Traian

CA18 (C13/D15)
Chat: 1/1
Réf+3 Vig+6 Vol+6

15 / 15


De la surprise, mais aussi un peu de douleur, transparaît sur mon visage à la réponse d’Arkal. Avant que mon visage redevienne un masque de gravité.
« Soit » lui murmurais-je sur un ton neutre.

A ce moment, Théomark attire mon attention par sa question.

« Ne vous inquiétez pas. » lui dis-je. « Nous questionnerions l’épouse de l’administrateur Polan en détail, dès que le corps sera retiré. A ce propos, auriez-vous l’amabilité de quérir le gardien du cimetière, dès que vous aurez terminé votre examen préliminaire ? »

Une fois que l’apprentie herboriste m’aura répondu, je me tourne de nouveau vers Arkal. Tout en se faisant, je sors d’une de mes poches, par-dessus l’armure, deux petits morceaux de bois, rectangulaire, enchâssé. Je retire le morceau du dessus, un couvercle, qui protège une tablette de cire et son stylet. Ce matériau, moins durable que le parchemin, est parfait pour s’entraîner à l’écriture. Ou prendre des notes. Ensuite, j’attend que l’assistant réponde à Rosaline.

« Frère Florin » débutais-je ensuite vers Arkal, utilisant son nom de famille et parlant d’un ton très officiel. « Moi, justicar Ioan de l’Ordre des Cités Blanche, vais débuter votre questionnement selon les lois d’Ankilie et les règles d’Hedrada, loué soit-il. »

Après chacune de mes questions, je laisse Arkal répondre et écrit quelques runes sur la cire, via le stylet.
- Connaissiez-vous à l’administrateur Paulus des ennemis, personnel, politique ou religieux ?
- Est-ce que l’administrateur Paulus avait manifesté un comportement sortant de ses habitudes à n’importe quel moment dans la semaine passée ?
- L’administrateur Paulus a-t-il reçu des menaces de quelques sorte que ce soit au cours de l’année passée ?
- Où vous trouviez vous au cours de la nuit passé ?
- Avez-vous entendu, vu, sentis ou constaté d’aucune sorte quelque chose qui sort de l’ordinaire au cours de la nuit passé ?
- Où se trouve le marteau destiné aux exécutions légales pour les charges de trahisons et de meurtre dans le bourg de Hautevue ?
- Qui a accès à ce marteau ?

Offline Rhajzad  
#19 Envoyé le : vendredi 24 avril 2020 15:12:52(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,211

Blanche
CA17 (C13/D12)
Niv0:4.Niv1:2/2
Réf+5 Vig+3 Vol+5

11 / 11
Bah il est sourd, çui-là ?
Je regarde Théomark en haussant un de mes sourcils dorés et lui répète à mi-voix :
« Bah merci pour le vent, hein ! Faut rebrancher tes esgourdes : j't'ai demandé ce que tu pensais de la cervelle en bouillie : assez de sang pour être pré-mortem ou non ? »
Ensuite quand le justicar en armure commence à appliquer son... règlement (?), j'ai une moue vers l'herboriste pour lui signaler que je le laissais obtempérer.
Quant à moi, j'active mon sort de détection de magie, pour finir l'inspection du cadavre, puis je vais rejoindre Rosaline et le bureau, qui apparemment n'a pas été fouillé.
Ils ne voulaient que le coffre.
De mon côté, j'analyse tout le monde, puis le bureau et ses alentours...

Modifié par un utilisateur vendredi 24 avril 2020 19:11:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Laadna  
#20 Envoyé le : mercredi 29 avril 2020 10:11:48(UTC)
Laadna
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/01/2012(UTC)
Messages : 155
Arkal répond avec patience aux nombreuses questions, un semblant de colère lui file entre les doigts au fur et à mesure qu'il se plonge dans son rôle d'informateur.

« Les dossiers en cours sont sur le bureau, ou dans la cagette à droite. Mais ces informations sont privées. » Il jette un oeil furtif vers Traian, va pour ajouter quelque chose et se tourne finalement vers Theomark occupé à examiner le corps.

Le corps ne porte aucun signe visible d'empoisonnement. Il est froid, ce qui indique qu'il est décédé en pleine nuit ou au petit matin, avant que le soleil ne se lève. Impossible de dire si le coup à la tête est post-mortem ou non, la seule certitude c'est qu'il n'a pas été porté des heures après le décès. Mais ça, les apparences le disaient également.

« Pas au point de souhaiter sa mort. Ses jugements ont évidemment causé des mécontents, mais ce sont des gens de notre communauté, qui acceptent le jugement rendu et les lois d'Hedrad. »
« Non. »
« Pas à ma connaissance. »
« Chez moi, je dormais. »
« Non. »
« Au mur derrière moi. Il n'a pas servi depuis des années... »
« Seul l'administrateur en charge peut s'en saisir. Sa femme et moi-même avons une clé du bâtiment, mais nous ne l'avons jamais touché. »

Le marteau en question est suspendu à hauteur de tête (d'humain) par de lourds crochets en métal. C'est une arme d'apparat, en acier finement travaillé et munie d'un long manche en bois qui rend son mainement puissant mais très déséquilibré. Inutile de procéder à un examen approfondi pour confirmer les dires d'Arkal : la couche de poussière sur sa tête parle d'elle-même.

Une analyse magique n'identifie que deux objets magiques : le marteau que la victime serre dans sa main (évocation faible), et un médaillon qu'elle porte au cou (transmutation faible).
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
5 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET