Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

4 Pages<1234>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#21 Envoyé le : jeudi 23 avril 2020 18:09:38(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Pyrrha
CA 22 (C17, D16)
Réf+15 Vig+11 Vol+9
Focus 9/9
Etat : décidée

90 / 90


Pyrrha leva les yeux vers le palais avec un brin d'appréhension. Si l'édifice était déjà si impressionant alors qu'une partie à peine émergeait hors des dunes, à quoi allaient ils avoir à faire une fois à l'intérieur? Dans l'immédiat, elle approuva les paroles de Bhaal.
« Effectivement. D'ordinaire, je me serais proposée quand même, mais le simple bruit de mes pas risque d'attirer l'attention. J'ai trop souvent eu à faire à des créatures capables de sentir les vibrations pour m'y risquer. D'ailleurs, comme vous dites, le moment est bien choisi pour prendre des précautions. »

Pyrrha inspira profondément, les deux mains serrées sur l'un des pendentif à son cou. Depuis le matin, ses compagnons de route avaient pu remarquer des changements...Même si Pyhrra était de loin la plus petite d'entre eux, elle avait suivi le rythme sans mal, semblant avancer plus vite que ses jambes n'auraient du pouvoir lui permettre. Mais la magie qu'elle appela en atteignant le palais était plus visible...Elle prépara une de ses cartouches, lui murmurant doucement une prière, et se tourna ensuite vers Pyrrha. Au contact de la main de Pyrrha, les écailles se durcirent, et des pointes en surgirent le long de l'échine du serpent, s'ajoutant à sa taille pour en faire une créature à l'aspect véritablement monstrueux.

Effets Actifs

Modifié par un utilisateur jeudi 23 avril 2020 18:10:10(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline UrShulgi  
#22 Envoyé le : vendredi 24 avril 2020 14:12:25(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
La Shaïtan hocha de la tête silencieusement, alors qu'ils reprenaient leur route. Même elle commençait à avoir du mal à masquer sa nervosité. S'approchant de l'ancien sanctuaire par une pente assez raide, ils arrivèrent près d'une plate-forme de granit poli, surplombant l'intérieur du cratère. Elle était gravée de motifs géométriques usés. La partie à ciel ouvert était
ornée de statues humanoïdes partiellement érodées tandis qu’au nord, un toit de pierre, soutenu par des colonnades, offrait un peu de répit par l'ombre qu'il offrait. Une rampe de pierre descendait à l'arrière de la plate-forme vers le cratère poussiéreux au sud.

Le lieu n'était pas exemple de présence. Aussitôt qu'ils approchèrent des marches, un sphinx s'approcha d'eux, suivant par une grande et rousse humaine qui peinait à la rattraper tant la gynosphinx semblait joyeuse.


« Qu’avons-nous là? Des voyageurs!Le Bol doré voit si peu de gens de votre espèce! » dit-elle, ignorant superbement Dilix et ses sbires.
Zulfiqar
«  Je suppose que vous souhaitez passer, pour rencontre le très haut? Beaucoup pensent que les énigmes ne sont que des clichés mais moi je les trouve paaaaassionnantes. Si vous voulez que je vous aide ou laisse passer, vous devrez résoudre celle-ci : Je construis des collines et j’élime les montagnes. Je permets aux yeux aveugles de voir et j’aveugle les yeux valides. Qui suis-je ? » L'autre présence se tenait derrière elle, immobile, et silencieuse, telle une statue.



Perception, DD25



Art de la magie DD24


Si les deux réussis


Psychologie DD22


Potentielle future Battlemap


Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lyana  
#23 Envoyé le : vendredi 24 avril 2020 16:26:03(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+16* Vig+8* Vol+10*
Représentations
25/25
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 6/6
Sorts 2 : 2/5
Sorts 3 : 4/4
Sorts 4 : 1/1

95 / 95

Si ça n'avait tenu qu'à elle, Alia serait partie en éclaireur voir la configuration des lieux et les forces en présence, mais Bhaal n'avait pas voulu en entendre parler, il ne cessait de dire que s'ils ne voulaient pas passer pour des agresseurs, il fallait jouer franc jeu et ne pas se dissimuler, si l'éclaireur se faisait remarquer, c'en était fini de toute tentative diplomatique. Il avait été si convainquant que les autres avaient abondé dans son sens. mais Alia savait que, s'il pensait ce qu'il disait, il aurait eu moins de scrupules à envoyer quelqu'un d'autre, la veille au soir, il était pour une approche martiale, mais le souvenir de la Source Unique était encore trop présent dans leur mémoire. Elle n'avait pas insisté.

Lorsque Célestin l'invita à demander la bénédiction de Vardishal, elle hocha la tête et se tourna vers son mari. Se mettant sur la pointe des pieds, elle posa un baiser sur son front : « Vardishal, protège-le, je t'en pries. » Puis, hésitante, elle se tourna vers Pyrrha et étouffant un soupir d'agacement, elle s'approcha d'elle et lui posa son pouce sur le front : « Vardishal, aide-la à combattre avec vaillance. » Puis elle ferma les yeux et murmura pour elle-même : « Aide-moi pour les moments à venir, Vardishal. »

Puis les préparatifs faits, leur groupe s'avança vers la demeure d'Obhérak. Alia scrutait le décors avec attention lorsqu'ils furent arrêtés par l'arrivée de la gynosphinx et d'une humaine rousse.
La créature semblait heureuse de poser sa question, comme si leur arrivée la sortait d'un quotidien monotone, mais alors qu'elle parlait, Alia s'aperçue que cette joyeuseté n'était que de façade, le groupe la distrayait mais celle-ci semblait surtout résignée, comme si elle était présente faute de mieux et le mépris qu'affichait la rousse en regardant la sphinx accentuait cet impression.

Réfléchissant à l'énigme posée, les yeux de la jeune femme revenaient sans cesse à la zone sur le sol qui était étrangement dépourvu de mosaïques et qui avait subit de nombreux modelage, comme si on s'était amusé à construire et détruire un bâtiment pour ne plus laisser qu'une zone nue, dépourvu de toute décoration.

Elle toussota légèrement, s'éclaircissant la voix et parla avec sa voix la plus mélodieuse : « Nous sommes en effet ici pour rencontrer le Très Haut, mais nous sommes honorés de rencontrer d'abord un être tel que vous, c'est bien la première fois que nous en voyons un et les légendes ne mentent pas, vous êtes réellement impressionnante. Nous allons essayer de résoudre votre énigme, mais je ne vous cache pas qu'elle n'est pas facile. Nous permettez-vous de réfléchir ensemble afin de trouver la solution ?  »

Flattée par les remarques d'Alia et satisfaite que son énigme ne soit pas des plus aisées, elle appuya sa réponse, insistant sur chacune des syllabes.
« é-vi-dem-ment! »

Modifié par un modérateur vendredi 24 avril 2020 17:12:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Boadicee  
#24 Envoyé le : vendredi 24 avril 2020 19:10:56(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Pyrrha
CA 22 (C17, D16)
Réf+15 Vig+11 Vol+9
Focus 9/9
Etat : décidée

90 / 90

Pyrrha resta silencieuse lorsque leur petit groupe fut salué par la Sphinx et l'humaine rousse. Alia se montra la plus éloquente, et la duergare, peu à l'aise face à la figure hiératique et dangereuse du sphinx, préféra se contenter d'un hochement de tel et d'un sourire poli...avant de réprimer un frisson lorsque la gynosphinx énonca son énigme. Elle avait entendu les rumeurs, mais ne s'atttendait pas à ce qu'elle soient vraies. Et si elles étaient vraies sur un point, elle craignait que la partie où les sphinx dévoraient ceux qui se trompaient.

Une fois qu'Alia eut négocié un délai, Pyrrha se mit à réfléchir intensément, caressant distraitement les écailles de Minuit.
« Hum...ça pourrait être le sable...il lime les montagnes et érode les pierres, forme des dunes, et si vous vous êtes déjà pris une poignée de sable dans le visage, vous devez savoir qu'il peut aveugler. Reste la question de donner la vue aux aveugles...mais les Shaïtans, et sans doute de nombreuses autres créatures, peuvent ressentir les vibrations du sable, leur permettant de "voir", d'une certaine manière. »


Effets Actifs
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Guigui  
#25 Envoyé le : vendredi 24 avril 2020 22:51:56(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 22/22
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+8 | vig:+11 | vol:+12

123 / 123


Désormais béni par Alia, et protégé par sa propre barrière magique, Bhaal se sentait prêt pour tout ce qui pouvait arriver. Sauf... pour ce qui arriva. A aucun moment au cours de leurs préparatifs, il n'avait imaginé qu'ils auraient à résoudre une énigme pour négocier leur passage. Et c'était pourtant évident : les sphinx adorent les énigmes. Tout le monde le savait.

Cette sphinx-là semblait ravie d'avoir des visiteurs. Tant mieux, pour le plan de Célestin, si elle n'était pas de trop mauvaise disposition à leur égard. L'humaine l'inquiétait un peu plus. « C'est qui, la rouquine ? Qu'est-ce qu'une humaine fiche ici, parmi les shaïtans ? Elle a une tête de magicienne... » Murmura-t-il sombrement, pour n'être entendu que de ses compagnons les plus proches.

Tandis qu'Alia s'avança quelque peu pour servir à la gynosphinx quelques paroles mielleuses, paroles auxquelles la créature sembla réceptive, Bhaal jeta un oeil à la grande esplanade. Non loin, un espace lisse, non gravé, retint son attention. Une main sur le bras de Célestin, suivi d'un bref coup de menton, suffirent à prévenir l'intéressé qu'il y avait sans doute là de quoi se méfier. Il y avait peut-être une sorte de piège à cet endroit.

L'énigme en elle-même n'inspirait pas grand chose au demi-démon, sinon de l'agacement. Il réprima l'envie d'exprimer à ses compagnons son souhait de massacrer bien proprement la sphinx et sa compagne humaine, et de continuer tranquillement leur chemin. Il savait, en effet, que sa proposition, à ce stade, ne serait pas retenue.

Pyrrha fit une proposition qui parut intéressante à tout le monde, même si l'idée que le sable pusse "donner la vue aux aveugles" ne parlait pas vraiment à Bhaal. Cela lui semblait trop alambiqué. « M'ouais, ça se tient, » fit-il avec une moue qui démontrait qu'il n'était pas entièrement convaincu, « pourquoi pas "la magie" ? La magie peut faire tout ça, et y'a pas besoin d'interprétations à la con. »

Effets actifs :
- barrière protectrice (45/45), 9 h
- héroïsme, 10 h
- monstrous extremities, 7 h
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline vaidaick  
#26 Envoyé le : vendredi 24 avril 2020 23:13:57(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +9 VIG +8 VOL +10

78 / 78

AGATHE
CA : 25 (C16, D21)
REF +8 VIG +5 VOL +11

39 / 39
La fameuse gynosphinx... pensa Célestin en la voyant presque gambader jusqu'à eux. Elle semblait plutôt amicale, et ça, c'était une très bonne chose.

Bhaal montra à Célestin une zone étrange, que lui-même avait remarquée. Agathe, toujours perchée sur son épaule, se concentra quelques secondes, avant de leur murmurer : « Murs de pierre et façonnage de la pierre... Étrange non ? »

Célestin hocha presque imperceptiblement de la tête, et répondit normalement à Pyrrha et Bhaal. « Le sable... C'est un raisonnement qui se tient Pyrrha, même si on ne peut pas parler de "voir" à proprement parler... Quant à la magie... Malheureusement, c'est un concept trop vague mon chou, il peut englober tellement de choses qu'il pourrait être la réponse à presque n'importe quelle énigme. Je doute qu'une telle adoratrice des énigmes se satisfasse d'une réponse aussi simple. Je pense que Pyrrha a raison, d'autant plus que c'est thématique avec l'endroit où nous nous trouvons. »

Il fit un tour d'horizon de leur groupe, demandant à leur attention : « Cette réponse vous convient-elle ? »

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Lyana  
#27 Envoyé le : vendredi 24 avril 2020 23:44:36(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+16* Vig+8* Vol+10*
Représentations
25/25
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 6/6
Sorts 2 : 2/5
Sorts 3 : 4/4
Sorts 4 : 1/1

95 / 95

Lorsque la petite femme donna la réponse à l'énigme, Alia la regarda un sourcil relevé. Et elle nous dira qu'elle n'est pas bonne en énigme. Comme pour la diplomatie ou la discrétion.

A voix basse, elle chuchota à ses compagnons : « Il y a une carte à jouer avec la sphinx, je pense. Elle n'est pas là totalement volontairement, mais plutôt par... dépit. Vu comme la rouquine la regarde avec mépris, elle ne doit pas être considérer à sa juste valeur par les habitants du coin, on peut lui promettre mieux. Elle pourrait peut-être devenir une alliée ou tout au moins... ne pas prendre part à l'affrontement s'il devait avoir lieu. »

Puis à voix haute, elle reprit : « Nous sommes d'accord pour cette réponse alors ?  »
Comme chacun de ses compagnons acquiescèrent, elle se dirigea de nouveau vers la créature hybride.

« Me revoici, ma Dame, et vous devez être une des créatures les plus estimées de cette région car je dois bien admettre que votre énigme en est vraiment une, nous avons eu bien du mal à trouver une réponse possible. Mais puisqu'il faut une réponse, voici la notre : Sable. »

Alia se mordilla la lèvre inférieure, cachant sa nervosité et se retenant de poser la main sur la garde de Tempête au cas où la réponse ne serait pas la bonne.


Modifié par un utilisateur samedi 25 avril 2020 11:00:49(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
thanks 3 utilisateur ont remercié Lyana pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#28 Envoyé le : samedi 25 avril 2020 12:25:07(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
La gynosphinx s'écarta, l'air ravie, laissant un chemin libre le temps d'un battement de cils, car aussitôt, la rousse femme vêtue de rouge prit possession du dit espace, s'y plaçant aussi large que possible, dévisageant le groupe tout en hurlant aux oreilles de son binôme.


« Tu t’es assez amusée Zulfiqar! Dois-je te rappeler que tu sers Obhérak à présent, et plus les énigmes ridicules dont ton peuple est coutumier? »

L'expression faciale de la sphinx était crispé, comme si elle était à deux doigts d'enrager.

« C'est MOI qui décide qui passe ou non! » le poing de la femme se crispa, et de gros grains de poussière filèrent entre ses doigts, trahissant son héritage de Shaïtan.
« Pourquoi Obhérak devrait-il vous consacrez du temps? Je ne te tolèrerai pas qu'on le dérange inutilement. Surtout accompagné aussi maladroitement. »

Psychologie DD20


Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline vaidaick  
#29 Envoyé le : samedi 25 avril 2020 15:45:57(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +9 VIG +8 VOL +10

78 / 78

AGATHE
CA : 25 (C16, D21)
REF +8 VIG +5 VOL +11

39 / 39
Célestin haussa un sourcil surpris à la réaction de la femme. Certes, elle paraissait fort peu amicale envers eux-même comme envers la sphinx, mais il ne s'attendait pas à une réaction aussi violente.

Toutefois, il ne fit pas mine de s'en émouvoir, et sourit à la gynosphinx en s'inclinant légèrement. « Je vous remercie pour cette énigme, dame Zulfiqar. Ce fut un plaisir d'honorer les coutumes de votre peuple. Si vous le permettez, je vous soumettrai à mon tour une énigme une fois ce léger différend réglé. »

Il se tourna vers la femme rousse, et s'inclina une nouvelle fois afin de lui présenter ses respects. « Veuillez nous pardonner madame, notre attention a été happée par l'énigme posée, au point de nous faire oublier toute notion de politesse. Permettez que j'y remédie : je me nomme Célestin, et mes amis et moi sommes les conseillers de la Princesse Almah Roveshki. Nous souhaiterions discuter avec le puissant Obhérak d'un accord que nous pourrions conclure, lui et nous, et qui profiterait à chacun. Nous pensons avoir en notre possession un moyen pour lui - et donc pour vous - d'étendre votre territoire au-delà de cette île. Nous nous en remettons à vous pour décider si une telle perspective pourrait l'intéresser. » termina-t-il avec un sourire engageant, tandis qu'Alia à ses côtés montrait un visage des plus charmants, de ceux qui donnaient pleinement confiance à ses interlocuteurs.

Agathe, perchée sur son épaule, ajouta : « Pardonnez-nous si la présence de dame Dilix et ses amis vous incommode, mais soyez certaine que nous venons tous ici en paix, avec la ferme intention que chacune des parties présentes ressorte de cette discussion pleinement satisfaite. » conclut la petite ange avec une révérence gracieuse, les ailes grandes ouvertes.

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#30 Envoyé le : dimanche 3 mai 2020 21:56:00(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862
La Shaïtan ne put réprimer son dégoût alors que les arguments du groupe avaient réussi à lui mettre le doute. « Très bien, je m'en vais quérir ses souhaits en la matière. Restez ici! » dit-elle avec une agressivité qui n'en démordait pas. L'interminable silhouette féminine sombre dans les dalles de pierre comme si elle se laissait couler, disparaissant progressivement sans que la roche du sol ne se meuve, les laissant seuls avec la gynosphinx, dont le regard oscillait sans cesse entre les nouveaux arrivants, et le groupe de Dilix, le tout accompagné d'un sourire malhabile.




Célestin ne put réprimer un soupir de soulagement, avant de tourner la tête vers la sphinx. « Chose promise, chose due ! » sourit-il. « Permettez à mon tour que je vous pose une énigme. Sans enjeu, pour le plaisir du jeu d'esprit.


Face à moi, la force est vaine.
Je ne suis pas aisée,
Mais me trouver en vaut la peine.
Je suis un trésor caché :
Cherchez-moi avec passion,
Jamais avec dérision,
Si vous ne voulez pas subir l'ire
De ma gardienne, mais l'adoucir »




La sphinx parut totalement déconcertée par l'énigme (ou l'audace) de Célestin, surprise qui rapidement laissa place à une joie pleine d'engouement. Elle décrivait de grands cercles en faisant de petits bons, prenant un air à la fois très sérieux, et terriblement enfantin. Seul la taille de ses griffes rappelaient qu'elle ne devait pas être un plaisantin.

« Cela fait si longtemps qu'on ne m'a pas offert d'énigme! Cela doit remonter à... oui, à... tout ça, » dit-elle, s'arrêtant soudainement, l'air totalement abattue.
« Je dirai la foi ! Aaah, c'est vraiment rafraîchissant de s'adonner à ça! Qu'est-ce que vous êtes tous venus faire ici ? » demanda-t-elle, feignant d'en faire une innocente question.



Le jeune sorcier sourit à l'égaiement de la sphinx, et son sourire s'élargit d'autant plus à sa réponse.

« Je suis navré, mais la réponse n'est pas la foi. » Il fixa la sphinx dans les yeux, les siens pétillant de malice. « La réponse de l'énigme est... L'énigme ! » s'amusa-t-il. « Preuve qu'elle n'est pas aisée ! Mais vous l'avez cherchée avec passion, gardienne. » s'inclina-t-il.

« Quant à ce que nous venons faire ici... » Il se tourna vers ses amis, guettant leur réaction, approbation, ou regard réprobateur. Pouvait-il lui annoncer la raison qui les poussait à venir rencontrer Obhérak sans prendre de risque ? Pouvaient-ils ainsi s'en faire une alliée ?



Bon, pour l'instant ça ne se passe pas si mal. Il est vraiment fort, le biquet, se dit Bhaal une fois que la shaïtan fut partie par un moyen... Dont son peuple est coutumier, aurait-elle dit. Le demi-démon restait cependant vigilant. Avec le peu de visiteurs qu'il devait avoir, il y avait peu de chances qu'Obhérak décide de les tuer sans même chercher à connaître leur offre, mais on ne pouvait jamais savoir, surtout avec de genre de créature dont la psychologie pouvait être fort différente de celle des hommes mortels. Une attaque surprise était toujours possible. Quoi qu'il en soit, à voir comment elle se dandinait et bondissait comme un jeune chat, Célestin avait réussi à mettre en boîte la sphinx Zulfiqar.

Alors qu'étant donné la situation, Bhaal ne voyait aucun intérêt à la petite joute intellectuelle que son ami avait entamée avec la créature, il se surprit, malgré la tension, à chercher lui-même la réponse. "La magie". Cette fois c'est sûr. Mais il se retint de donner la réponse lui-même, il fallait laisser Zufiqar gagner. Mais finalement, la gynosphinx était aussi loin du compte que lui. « Raaaah ! » grogna-t-il en balayant le sable du pied - enfin, du sabot, sans que ses compagnons ne puissent se douter de la raison de son agacement, ces jeux sont stupides. Toujours faits pour qu'on ne trouve pas...

Mais Célestin, qui semblait incertain de la réponse à donner à son interlocutrice, laissa une ouverture à ses amis. Bhaal se dit qu'il ne fallait pas la laisser soupçonner qu'ils se méfiaient d'elle. La flatterie avait plutôt bien marché jusqu'à présent, et il était prêt à tenter le coup - dans une certaine mesure. De plus, il avait envie de prouver à Célestin qu'il souhaitait la réussite de son plan, bien qu'il s'y fut opposé au départ.

« Hem... Nous sommes venus demander l'aide du seigneur Obhérak, dame Zulfiqar, » commença-t-il en prenant son air le plus cordial et en choisissant ses mots, comme lorsqu'il s'adressait à la princesse Almah. « Comme vous le voyez, nous ne sommes pas de ce plan. Nous sommes arrivés ici... par accident, dirons-nous, et nous souhaitons en repartir. Nous avons entendu dire que le seigneur Obhérak avait le pouvoir de nous y aider, et nous sommes donc venus... lui faire une offre, » déclara-t-il en souriant de tous ses crocs.



La sphinx semblait clairement osciller entre une stupeur totale et une colère incommensurable. Pas un mot ne sortait de sa bouche mais à voir comme elle tremblait légèrement, quelque chose ne passait pas chez elle dans les paroles de Bhaal.

Dilix brisa le silence un instant : « tu n'étais pas au courant ? »

La sphinx continua de se taire mais la rage prenait le pas sur la surprise, son visage avait un air de plus en plus mauvais.
« C'est un tyran qui se moque de toi comme de tous, tant qu'il dirige, et ici, il sait que personne ne le renversera. Il veut régner ici, mais aussi empêcher quiconque d'échapper à son règne. Moins de membres, moins de serviteurs. » dit-elle, ne pouvant s'empêcher de partir déjà un peu plus en croisade. Elle allait ajouter quelque chose mais ses propres hommes lui jetèrent un regard si unanime qu'elle se retint d'en rajouter.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 3 utilisateur ont remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#31 Envoyé le : dimanche 3 mai 2020 22:06:26(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862
Bhaal saisit l'ouverture qu'avait offert Célestin, et la réaction de la sphinx ne tarda pas... Bien différente de ce qu'avait escompté le sorcier ! L'intervention de Dilix lui fit comprendre ce qui mettait Zulfiqar dans cet état : elle n'était pas au courant de cette possibilité de partir de ce plan, et que cette possibilité était si proche d'elle.

Malgré la taille impressionnante de la sphinx, il n'écouta que son cœur, et fit quelques pas vers elle, ne s'arrêtant qu'à portée de bras - ou de griffes - la main légèrement levée, comme pour poser une main compatissante - ce qu'il se retint de faire... Ses yeux levés vers elle, tout comme la douceur de sa voix, exprimaient toute son empathie quant à la situation de Zulfiqar. « Je suis navré... Vraiment navré que vous appreniez ça ainsi... Et je ne sais... Si nous pourrons faire quelque chose pour vous... » soupira-t-il en baissant la tête.



Pyrrha était aussi inquiète que la sphinx, même si elle ne le montrait pas, ou en tout cas essayait. Elle n'avait pas réalisé qu'ils partaient avec un tel désavantage pour convaincre Obhérak de les écouter. Et le discours de Dillix n'était pas non plus encourageant. Malgré tout, elle voulait essayer de se montrer optimiste. Elle adressa un signe de tête au sphinx.

« Mais nous allons faire notre possible! »



Alia regardait d'un air navré la sphinx, malgré son aspect imposant et terrifiant, elle éprouvait de la sympathie pour cette créature qui avait été trompée par Obhérak.

« Mais comment un être de votre puissance s'est retrouvé ici ? Si nous pouvons vous aider nous le ferons, si Obhérak refuse de nous aider, nous vous aiderons à gagner votre liberté si vous le souhaitez. »



La sphinx s'éloigna de Célestin sans pour autant l'agresser, maintenant une distance qui semblait autant pour elle que pour la sécurité immédiate du Sarenite. Elle commençait à faire les cent pas en ruminant sans plus regarder personne, et aurait certainement ajouté un moment si la Shaitan n'était pas en train de sortir de terre en sens inverse, telle une sirène sortant de l'eau. La Shaïtan elle-même ne put réprimer sa surprise en voyant l'air mauvais avec lequel la sphinx la dévisageait.

La créature de pierre aux cheveux roux se retourna alors vers le groupe, fronçant un sourcil comme si elle cherchait là un lien causal entre leur présence et le comportement de la gardienne.

« Le Seigneur Obhérak est prêt à vous recevoir et vous invite donc à venir le voir. » dit-elle, avant d'ajouter : « demain matin, à l'aube. »



La réaction de Zulfiqar après qu'il eût pris la parole laissa Bhaal complètement interloqué. Merde, qu'est-ce que j'ai encore dit ? Pensa-t-il, en espérant ne pas avoir commis d'impair qui réduirait leurs efforts à néant. Mais l'expression sur les visages de ses compagnons lui fit comprendre qu'ils étaient tout aussi étonnés que lui. Le gladiateur frissonna cependant quand son ami se rapprocha dangereusement de la sphinx. Cette dernière semblait imprévisible, et s'il lui prenait l'envie de passer sa colère sur le sorcier ?

Il fit un pas en avant, prêt à bondir à la rescousse de son ami, mais ce ne fut pas nécessaire. La sphinx ne dit plus rien, mais son humeur ne s'améliora pas. Sur ces entrefaites, la shaïtan aux cheveux rouges réapparut.

« Demain matin ? Pourquoi demain matin ? » Demanda-t-il sans réfléchir, « nous avons fait un long chemin, Ob... le seigneur Obhérak ne peut-il nous recevoir maintenant ? ». Le ton était moins cordial, et l'idée de passer la fin de la journée et la nuit dans cet endroit hostile ne lui plaisait pas du tout. De plus, son instinct lui hurlait que ce délai ressemblait furieusement au temps nécessaire pour leur préparer un piège.




Pyrrha allait parler, peut être pour assurer la sphinx qu'elle ferait de son mieux pour l'aider, mais la shaïtan revint pour les interrompre. Et les nouvelles qu'elle apportait firent raisonner des alarmes partout dans son esprit. Avec le temps, elle avait appris à se méfier, et la première explication qui lui venait à l'esprit pour ce délai était un piège. Soit le lendemain, soit dans l'intervalle, en profitant de l'effet de surprise. Maître Bhaal semblait avoir lui aussi noté le problème que cela posait, cependant, aussi Pyrrha se contenta-t-elle d'attendre la réponse...la main sur la crosse de son arme. A ses côtés, Minuit, sentant son trouble, nicha son museau émoussé au creux de son épaule...



La Shaïtan regardait Bhaal de haut, avec des yeux qu'il aurait volontiers crevés de ses doigts griffus.

« Le Seigneur Obhérak n'a pas prévu de chambouler sa journée pour des étrangers et des traitres. Et vous semblez avoir davantage besoin de lui que lui de vous. Le connaissant, vous devriez déjà être heureux qu'il vous accorde une entrevue avec la compagnie qui est la vôtre. »
Elle semblait déjà se désintéresser du groupe et commencer à leur offrir son dos.
« Si nous souhaitions vous attaquer, nous pourrions déjà le faire maintenant en sortant massivement de terre. » dit-elle, certaine de ses capacités.



« Effectivement, vous pourriez, » répondit Célestin. « Mais pourquoi risquer la vie de ses sujets en les envoyant nous combattre, lorqu'avec un petit délai il pourrait nous préparer un piège en minimisant les risques ? C'est ce que quiconque penserait à notre place. » Il regarda la shaïtan qui s'était détournée. « Comprenez donc que ce délai ne nous mette pas en confiance. Cependant, si l'attente est le prix à payer pour rencontrer le seigneur Obhérak, alors nous vous ferons confiance et nous patienterons. Nous nous présenterons ici-même, à l'aube, demain matin. »



Jetant un regard noir à la shaïtan, Bhaal se rapprocha du sorcier pour lui murmurer à l'oreille, les dents serrées par une colère contenue. « Confiance mon cul ! Ça pue le piège, l'embrouille, le traquenard. Moi je dis que cette pouffiasse, on la pend avec ses tripes et on y va tout de suite. Sans compter qu'on est à deux doigts d'avoir une nouvelle alliée, » dit-il en jetant un regard vers la sphinx. « Qu'est-ce que tu vas faire pour elle, d'ailleurs ? Si tu arrives à un accord avec Obhérak, tu vas la laisser dans sa servitude ? » Ajouta-t-il avec une once de cruauté. Le demi-démon admettait volontiers que les principes intransigeants de Célestin l'agaçaient. Mais il avait plus de mal à accepter le fait que son ancienne nature le poussait à mettre son ami face à ses propres contradictions et aux choix impossibles auxquels sa pureté d'âme le conduisait. Ce qui revenait, par moments, à une forme de torture morale.



Le visage de Célestin s'assombrit un instant. « Je sais déjà tout ça, » dit-il en serrant les mâchoires. « Mais nous aurons tout le temps d'en parler d'ici demain. Alors ne fais pas tout capoter s'il te plaît mon chou. »



La Shaïtan se tourna vers Célestin

« Vous semblez bien plus sage et raisonnable que Dilix ou vos compagnons, une chance que vous en soyez le porte-parole. Nous serons là demain, ici. Mais je vous préviens, non par gentillesse mais parce que vous semblez venir avec une demande importante. Formulez bien votre demande, et ne sous-pesez ni ne surestimez ce que vous avez à proposer. Obhérak n'est pas le genre de seigneur à aimer tergiverser, les discussions interminables l'ennuient vite, » précisa-t-elle étonnamment.

« Vous pouvez restez où vous le souhaiter en haut du Bol, ou tout autour. Zulfiqar, va prévenir les gargouilles que ce groupe à droit de cité sur cette île et que tout clan qui lève la main dessus sera occis. »
La sphinx jeta un regard bienveillant au groupe avant de s'envoler en direction du chemin qu'ils venaient d'emprunter.
« À demain. » répéta-t-elle en partant sous la roche.



Alors que la shaïtan parlait à nouveau, Alia fit un pas de côté et se plaça juste devant son mari, posant son dos contre le torse puissant, lui signifiant par sa simple présence que le moment du combat n'était pas encore arrivé.
Alors que la sphinx s'envolait, la danseuse la salua d'un signe de tête, souriante.

Ce ne fut que lorsque la rousse s'enfonça dans le sol qu'elle se retourna et regarda le géant écarlate : « Eloignons-nous d'abord, ensuite tu pourras continuer ta conversation, même si tu sais que Célestin a fait ce qu'il fallait. »
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 3 utilisateur ont remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#32 Envoyé le : vendredi 15 mai 2020 22:36:06(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Sitôt qu'ils eurent posé le pied sur le navire, Pyrrha jeta un coup d'oeil autour d'elle, et amorça la discussion.

« Je me fais peut être des idées...mais tout ça ressemble furieusement à un piège. Et vous avez vu comment Obhérak traite cette sphinx? Vous pensez vraiment qu'on a une chance de le convaincre de se ranger de notre côté? Parce que j'en doute honnêtement assez sérieusement. »



Le désert avait beau être le quotidien de Nedj depuis longtemps, le retour au bateau et à l'air marin appaisa ses traits asséchés.

« Si c'est un monarque qui veut sa position comme forte en apparrence, à l'outrance. Il sait qu'il a la main. C'est cette partie qui sera difficile à négocier, faut-il y ajouter un soupçon de menace? Il semble, sauf votre respect Dilix et vous autres janns et Neshari, se faire très bien à l'idée de votre survie loin de lui. Se débarasser de vous ne sera pas un argument suffisant pour lui.
Comme je le disais hier, je lui donnerai ma part de butin. Ces babioles ne me serviront à rien si nous sommes condamner ici. Et si nous devons lutter, je les récupèrerai. Mais cela m'amène à un point à ne pas sous-estimer : nous devrons veiller sur votre sécurité Dilix, tout comme vous devrez ne pas prendre de risque inconsidéré. Car la si la guerre éclot entre eux et nous, vous êtes, à notre connaissance, la seule personne capable d'utiliser cette graine. »
dit il à la Shaitan, qui se contenta d'hocher la tête.



Le chemin du retour jusqu'au bateau avait paru bien plus long que l'aller. Probablement parce qu'il régnait un silence pesant, aucun d'entre eux n'osant parler de ce qui venait de se passer jusqu'à ce qu'ils aient quitté la terre ferme, de peur que les shaïtans ne les espionnent.

Enfin ils arrivèrent à bon port, sans encombres, et Pyrrha, sans plus attendre, lança le sujet. Célestin soupira, s'attendant à voir Bhaal, qui devait sûrement ruminer ses envies de meurtre, se lancer dans un de ses argumentaires prônant la solution violente, qui lui paraissait la plus sûre - probablement parce que le combat était ce qu'il avait connu toute sa vie. Mais ce fut Nedj qui prit le relai, et qui souleva un point important : la sécurité de Dilix, la seule alliée a priori qui pouvait activer la Graine... mais était-ce bien le cas ? Mieux valait ne pas prendre le risque d'avoir à le découvrir...

« Nous sommes tous d'accord pour dire qu'il y a un risque de piège de leur part. Nous le savions dès le début que cette rencontre ne serait pas facile, et que ce serait une éventualité. Et nous nous préparerons en conséquence. Mais si des hostilités doivent avoir lieu, elles ne proviendront pas de nous. »

Il soupira de nouveau. « Ma première crainte était un piège à l'intérieur du bâtiment. Ils n'ont pas besoin de nous combattre, il leur suffit de nous piéger dans une salle en la fermant par des murs de pierre invoqués par magie. Ils en sont a priori capables, puisque la zone sans symboles, que vous avez sans doute remarquée lorsque nous avons rencontré Zulfiqar, étaient de la pierre invoquée et façonnée. C'est bien ça mon ange ? » demanda-t-il à Agathe. Celle-ci acquiesça d'un hochement de tête.

« Mais la rencontre se fera à ce même endroit, donc en extérieur. Les risques de pièges sont moindres... Du moins si Obhérak se présente bien en ce lieu... »

Il caressa sa barbichette soigneusement taillée. « Je ne crois pas que tes biens l'intéressent vraiment, Nedj. Quant à Zulfiqar... J'ai vu comme vous comment elle était traitée, du moins par cette shaïtan. J'aimerais pouvoir l'aider... Vraiment. Et j'espère pouvoir le faire. Cela pourrait faire partie de nos demandes. Mais il faut savoir que cela va probablement provoquer son ire. Je ne vous cache pas que je doute qu'il accepte de la laisser partir, quel que soit le prix que nous serons prêts à payer. Si la Graine n'est qu'un objet qu'il ne veut pas voir tomber entre d'autres mains, mais dont il peut supporter la disparition car elle ne lui apporte pas de pouvoir en soit, la sphinx est une esclave, donc un symbole de sa puissance sur les autres races. Et ça... Il ne peut pas montrer un signe de faiblesse devant ses sbires. »

Il plongea ses yeux noisettes dans ceux de ses compagnons, tour à tour. « Nous allons tout faire pour obtenir la Graine sans violence. Et j'aimerais en faire de même pour la libération de Zufiqar. Mais soyons réalistes. Malgré toute notre bonne volonté, il y a de grandes chances pour que nos demandes soient non seulement rejetées, mais qu'en plus ils nous attaquent. Alors préparons-nous à combattre, quoi qu'il en soit. Et notre cible sera prioritairement Obhérak. Une fois défait, peut-être que ses sbires seront plus compréhensifs. Mais pour limiter au maximum les effusions de sang, nous devons prévoir un plan de bataille. Des suggestions ? »




Pyrrha écouta attentivement l'exposé de Célestin. Elle était arrivée pendant qu'ils établissaient leurs plans, et du coup n'avait peut être pas toutes les informations en sa possession. Obhérak ressemblait cependant à un monarque égocentré et vaniteux... peut être quelque chose à exploiter? Dans l'immédiat, elle répondit.
« Effectivement...dans l'éventualité où nous parviendrons à convaincre Obhérak, je ne serai de toutes façons pas des plus utiles. La diplomatie n'est pas exactement ma spécialité. Si jamais les choses tournent à l'affrontement...C'est un Shaïtan, c'est ça? Je pourrais demander à Minuit de l'immobiliser, ou au moins de l'empêcher de s'échapper à l'abri. Et si j'ai une ligne de tir dégagée...je ne pense pas pouvoir l'abattre d'une seule balle, mais j'ai définitivement de quoi le blesser, sérieusement. »



« Le problème étant que tu risques de me trouver entre toi et lui, » répliqua Bhaal, « et Alia aussi. Bien sûr qu'il faut nous préparer à combattre, mais le terrain ne nous est pas favorable. Ils sont chez eux. Ils peuvent surgir de terre pour nous couper la route, que ce soit dans l'attaque ou dans la retraite. Dès que les hostilités commenceront, certains feront sans doute bloc autour de leur seigneur, tandis que d'autres nous attaqueront en surgissant du sol, de sorte qu'il nous sera probablement impossible de nous concentrer sur Obhérak pour le tuer rapidement. »

Le demi-démon laissa passer un instant avant de continuer. « En tout cas, à leur place, c'est ça que je ferais. Il faut nous préparer à un combat long et difficile... Ce qui ne veut pas dire que nous ne devons pas essayer d'y mettre fin rapidement. Nous avons deux avantages : d'abord, grâce à Dillix, nous connaissons à peu près leurs capacités, alors qu'ils ignorent les nôtres. Ensuite, plusieurs d'entre nous maîtrisent la voie des airs. Si Obhérak n'appelle pas ses gargouilles à la rescousse, on devrait pouvoir en tirer profit. On peut aussi tenter la même technique qu'avec le Bélier d'Or,  » conclut-il en regardant Célestin.



Alia était restée silencieuse pendant tout le chemin de retour au bateau, de toute façon, personne n'avait envie de parler, et elle sentait Bhaal nerveux, se contenant pour ne pas exploser.

C'est sans surprise que les discussions arrivent dès le premier pas mis sur le bateau. Et c'est également sans surprise que la divergence de vue entre Célestin et Bhaal refaisait surface. Que l'amorce vienne de Pyrrha était plus surprenante par contre.

« Le combat semble inévitable en effet, mais nous devons tout tenter d'un point de vue diplomatique avant. Comme le disait Célestin ce matin, allons-y préparé mais tentons la discussion. De toute façon, cela ne nous coûte rien, ils sont chez eux et ont la maîtrise du terrain. Et quand à pouvoir nous concentrer sur Obhérak pour le tuer rapidement, il faut encore qu'il soit là. Je pense qu'il viendra, sinon attendre demain pour nous attaquer n'a aucun sens. Il viendra juste pour nous prouver qu'il n'a pas peur de nous et qu'il maitrise la situation. Mais s'il y a combat, rien ne dit qu'il ne va pas s'enfuir pendant que ses sbires font le travail. Pourquoi prendre des risques alors que d'autres peuvent accomplir les basses besognes. En tout cas, c'est ce que ferait tous les maîtres que j'ai connu. »

Elle s'interrompit un instant, réfléchissant et reprit la parole. « Pour ce qui est de la sphinx... Il y a des chances qu'elle se range à nos côtés mais estimons-nous heureux si elle s'abstient juste de tout combat. Il y a une grande probabilité qu'elle combatte pour son maître, qu'importe la façon dont elle est traitée. On ne sait pas ce qui la contraint, et ce ne serait pas la première esclave à mourir pour sauver un maître pourtant haï. »



Célestin hocha affirmativement la tête lorsque Bhaal parla du Bélier d'or. « Sans doute oui. C'est une technique qu'on peut tenter. Mais ce demi plan est résistant aux déplacements magiques, il ne faut pas négliger le fait qu'il y ait un risque que ma magie échoue, et il faut se préparer à cette éventualité. »

Il sourit. « Mais tu l'as déjà évoquée : tu peux voler, ce qui te permettrait d'éviter ses gardes, ainsi que d'éviter de gêner Pyrrha et Nedj dans leurs tirs.

Pour les autres shaïtans... J'essaierai de contrôler leurs mouvements ou leur esprit autant que possible afin de minimiser nos blessures.

Mais ce qui m'inquiète le plus, ce n'est pas le combat. C'est qu'à tout moment, Obhérak pourrait partir sous terre, sans que nous puissions le suivre... Et que nous ne savons pas où se trouve la Graine. Le combattre est une chose, obtenir ce que vous voulons en est une autre... »





Pyrrha haussa un sourcil.
« Le Bélier d'Or? Pardonnez moi, mais...pourriez vous éclairer ma lanterne? En ce qui concerne Obhérak, j'ai peut être une idée...Minuit pourrait l'empêcher de s'échapper, mais pour ça, il faut qu'elle soit capable de l'atteindre avant qu'il ne puisse fuir. Des idées pour permettre cela? »



« Bien entendu, pardon. Lorsque nous avons affronté le Bélier d'Or - une puissante créature qui était présente sur une île de ce plan - nous avons usé d'une magie dont je dispose et qui nous permet de nous téléporter sur plusieurs dizaines de mètres. Seulement je ne peux emmener avec moi qu'une quantité limitée de personnes en plus de moi-même. Si je compte Bhaal - et je ne vois pas qui mieux que lui pourrait combattre un formidable adversaire comme Obhérak - je n'aurais de la place que pour deux autres personnes. Et vu la taille de Minuit, il comptera pour deux... »

Célestin se tourna vers Alia. « Tu es aussi une redoutable combattante mon ange... Mais ce sera soit Minuit, soit toi - et éventuellement une autre personne en ce dernier cas... Mais il serait peut-être aussi bon qu'un combattant reste en arrière pour protéger Nedj et Pyrrha. Qu'en penses-tu ? »



Alia resta coite un instant alors que Célestin était tourné vers elle, attendant sa réponse. Elle le regardait intensément, cherchant à savoir s'il était sérieux ou non. Son regard alla du sorcier à Bhaal, puis à Nedj, et enfin à Pyrrha pour revenir à Célestin.

« Ce que j'en pense ? Que sans même l'avoir vu combattre et juste sur ses dires, » elle désigna la naine d'un signe de tête, « tu considères que Minuit sera plus utile que moi dans l'un des combats les plus importants que nous avons jamais eu à mener. Ah non, je me trompe, je reste utile pour donner la bénédiction de Vardishal, mais pour le reste... il vaut mieux que je reste derrière. Pour protéger, bien sur. Parce que Nedj' a besoin d'être protégé, il l'a prouvé si souvent. Et Pyrrha... » Elle s'interrompit pour déglutir avec difficulté, les yeux brillant de larmes qu'elle refusait à laisser couler.



Bhaal considéra le plan de Célestin et il lui parut bon : d'une part parce qu'il était fier d'être la force de frappe principale du groupe, celui sur qui ses amis comptaient face au danger, mais aussi parce que ledit plan impliquait pour Alia une position moins exposée, quoiqu'il fût moins assuré quant à ce dernier point. A l'approche de chaque combat, il était tiraillé par les affres du choix : valait-il mieux qu'Alia reste un peu en arrière, ou au contraire près de lui pour qu'il puisse lui venir en aide en cas de besoin ? Les deux amants avaient tellement pris l'habitude de combattre ensemble qu'ils se positionnaient naturellement de façon à ne pas se gêner, sans avoir besoin de se parler pour le faire.

Si les protestations d'Alia ne le surprirent donc pas vraiment, l'amertume qu'elle exprimait lui brisa le cœur. Bien sûr, pensa-t-il, c'était évident. Elle était une guerrière désormais, vaillante, farouche, et n'entendait pas rester en seconde ligne. Qu'elle le prenne de cette façon, en revanche, était anormal. Mais Alia n'était pas dans son état normal depuis quelque temps. Elle était... malheureuse.

« Je ne pense pas que tu devrais rester derrière, mon amour, » lui dit-il doucement en posant sa grosse main sur l'épaule de la jeune fille, « mais l'idée de Célestin est la bonne. Moi, ce qui me fait peur, c'est qu'Obhérak s'enfuit dans la terre avant qu'on n'ait eu le temps de le tuer. S'il décide de faire ça, ni toi, ni moi on ne pourra l'empêcher. » Le géant rouge lança un regard à l'énorme serpent lové près de Pyrrha. « Lui, il le pourra peut-être, » Ajouta-t-il en le désignant du menton. « J'imagine mal Obhérak faire ses trucs de shaïtan avec un serpent géant autour du cou. »

Le gladiateur prit une grande inspiration avant de reprendre. « A part Célestin, tu es celle d'entre nous dont la magie est la plus puissante. On ne sait pas comment le combat se présentera, mais tu auras peut-être à nous faire profiter de ta magie avant de te lancer dans la mêlée. Je ne te veux pas en arrière, mais plutôt... en deuxième vague. Ne t'inquiète pas, guerrière, Tempête aura un rôle à jouer dans ce combat, » conclut-il sur un ton qui se voulait martial.




Pendant que les autres discutaient, Minuit siffla avec frustration, et elle passa une main sur ses écailles pour la calmer. Elle hésitait à intervenir, mais se décida quand même. Peut être que pour une fois, elle parviendrait à ne pas m'être d'huile sur le feu...?
« Minuit est une "elle", en fait. Mais vous savez, je ne suggère pas qu'elle soit capable de vaincre Obhérak seule. Mais peut être qu'elle pourra le stopper assez longtemps pour que vous, dame Alia, et vous, maître Bhaal, puissiez le mettre hors d'état de nuire. Et pour ce qui est de ses sbires...je maîtrise moi même un peu de magie, peut être pourrais-je les ralentir? »

Modifié par un utilisateur samedi 16 mai 2020 19:58:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 3 utilisateur ont remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#33 Envoyé le : vendredi 15 mai 2020 22:42:12(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862
Alia regardait Bhaal, mâchoires serrées, sans prêter attention à ce que disait Pyrrha. Elle en voulut à son mari de soutenir Célestin même si elle reconnaissait que le plan de ce dernier était certainement le meilleur mais... se retrouver en second plan ne lui plaisait pas, elle se sentait devenue inutile.

« Soit... je serai donc en... seconde vague. » Elle ne put cacher l'amertume que lui inspirait ce terme qu'elle savait choisi par Bhaal pour atténuer la réalité. Elle regarda à nouveau. « J'espère ne pas devoir t'aider par ma magie, car pour que ça fonctionne, il faut que je touche la personne, et tu seras trop loin. Quant à l'utiliser contre les ennemis, ma magie n'est pas offensive, tu le sais, mais soit, je serais en seconde vague. »



Célestin soupira. Alia était décidément bien lunatique ces derniers temps, et encore plus, lui semblait-il, depuis l'arrivée de Pyrrha. Sa détresse, sa peine, il les ressentait comme si elles étaient siennes. Les larmes lui venaient aux yeux, non pas pour lui, mais pour elle. Toutefois, il tenta de reprendre le dessus et de s'expliquer.

« Je suis désolé de ne pas être assez puissant pour pour vous amener tous où vous souhaitez être, mon ange. Mais tu te trompes : je ne me base pas sur les dires de Pyrrha, mais sur ce que je sais de toi, et de Minuit. Tu es une redoutable guerrière, c'est certain. Mais Obhérak est certainement très résistant, et tes talents de guerrière se concentrent sur comment blesser et ne pas être blessée. Si c'est suffisant dans un combat classique, ici ils ne nous serviront pas à l'empêcher de s'enfouir sous terre.

Minuit est un serpent constricteur : à ce jeu, il y a toutes les chances du monde qu'elle soit meilleure qu'aucun d'entre nous. Je ne dénigre pas tes talents, j'essaie de faire des choix logiques. Je suis désolé que tu t'en sentes blessée, ou reléguée à l'arrière plan, mais ce n'est pas le but... D'autant plus que ce que je propose, c'est ce que nous avons presque toujours fait. Qu'y a-t-il de différent aujourd'hui ? »


Il la regardait dans les yeux, tentant de capter son regard d'émeraude. « Compte tenu des talents de Minuit, le choix de qui j'emmènerai, au final, ne se joue pas entre Minuit et toi, mais entre Bhaal et toi.

Mais là où Bhaal n'est qu'un puissant combattant avec une magie personnelle, toi tu as également une magie de groupe. Et cette magie, nous en aurons besoin, comme à chaque fois que nous avons eu un combat sérieux à mener. Mais elle demande de la concentration, et tu le sais. Penses-tu vraiment que la meilleure place pour y faire appel et améliorer la vitesse de réaction de tout le monde soit juste sous le nez d'Obhérak ?

Je sais que tu veux être aux côtés de Bhaal pour combattre. Ce sera encore le cas cette fois-ci. Comme à chaque fois. »


Il soupira de nouveau, avant de poser son regard sur la duergare. « De quelle magie parlez-vous, Pyrrha ? Si nous pouvons nous accorder sur le type de magie à utiliser et sur leurs cibles, ce serait une bonne chose. Il serait dommage que nos magies se gênent mutuellement, ou que nous tentions de contrôler les mêmes adversaires... »




La duergare hésita, mais décida d'éviter pour l'instant de se mêler de la discussion lorsqu'elle n'était pas directement concernée, par crainte de mettre de l'huile sur le feu. Elle hésita un peu.
« En fait, la majorité de mes talents se concentrer sur Minuit, sur le fait de la rendre plus résistante, plus dangereux et plus vive. Mais j'ai quelques tours dans ma manche...je peux créer une illusion plutôt réaliste, et j'ai aussi la capacité de faire pousser la végétation dans une zone étendue, ce qui gêne tout le monde pour s'en dépêtrer. Facile à contourner...si l'on vole, mais au sol...Ah, et je peux aussi éteindre les torches et autres lumières autour de moi, mais c'est absolument inutile en plein jour. »



Alia écoutait les arguments de Célestin et elle savait qu'il avait raison... s'il lui avait dit qu'ils avaient besoin d'elle pour protéger leurs arrières pendant que Bhaal se focalisait sur la menace principale, elle aurait accepté. Mais il lui avait juste dit qu'il fallait faire un choix entre Minuit et elle et qu'elle n'était pas assez forte pour combattre. C'est ce qui faisait aussi mal.
Pyrrha détailla ses capacités et Alia se retint de hausser un sourcil dédaigneux.

« Faisons donc comme ça. » puis à voix basse, elle ajouta : « espérons qu'ils nous attaquent avec des torches... »



Au fur et à mesure que Célestin déployait des trésors de diplomatie pour tenter de convaincre Alia de la justesse de son plan (et il préférait de loin les plans de Célestin pour le combat que ceux qui consistaient à essayer de faire risette à la moitié des créatures monstrueuses qu'ils rencontraient), Bhaal voyait sa femme se replier dans son amertume, se buter, même, presque de façon puérile. Il était partagé entre le chagrin de la voir ainsi, sa compassion pour elle, et l'agacement de la voir se comporter en petite fille capricieuse mécontente de ne pas pouvoir jouer un rôle qui n'est pas prévu pour elle. Il ne pouvait, évidemment, rien dire de tel, pas avec la présence de tous, de Pyrrha qui restait une étrangère, encore moins de Dillix et de ses janns, et l'effort qu'il fit pour se contenir s'ajouta à celui qu'il avait du faire quelques heures plus tôt pour ne pas réduire la shaïtan aux cheveux rouges à l'état de pulpe sanglante.

« Bon, si tout le monde est d'accord, c'est bien, » Fit-il sur un ton bourru et plein de fiel. Il ne savait pas trop à qui il en voulait. A personne... A tout le monde... A Alia, d'être aussi amère. A Célestin, d'être aussi intraitable. A Pyrrha et à sa bête sournoise, d'avoir débarqué à l'improviste et de leur donner du "maître" et de la "dame" à tout bout de champ, comme si ça allait les inciter à lui donner leur confiance. A Nedj, de rester tel qu'il était, silencieux, dans une immobilité de statue. « Ça va démarrer sous les meilleurs auspices, cette journée de demain. Pleine d'amour et de confiance les uns envers les autres. La belle harmonie que voilà ! Ah, on est bien partis pour revoir Kelmarane, pour sûr ! » Cracha-t-il avec un rictus qui dévoilait sa double rangée de dents tranchantes. En cet instant, on aurait dit que le Bhaal des débuts, méfiant, haineux, voyant le mauvais côté de toute chose, était revenu. « Si ça ne vous ennuie pas, je vais aller faire un petit tour sur la plage. J'ai envie de taper sur quelque chose, et... » Mais il ne finit pas sa phrase. Et il vaudrait mieux que ce ne soit pas sur l'un d'entre vous.. « Bref... » Ajouta-t-il simplement avant de prendre sa bardiche et de se lever pour partir.




Pyrrha allait répondre, mais se ravisa. Elle se contenta de jeter un regard scrutateur au tiefling qui s'éloignait, son expression insondable.



Célestin suivit la sortie de Bhaal du regard sans mot dire, puis, pour la énième fois depuis les débuts de la discussion, il soupira. La tension montait, tout comme ça avait été le cas juste avant le combat contre le Roi Charognard. Mais ici, avec de la chance - en vérité, avec beaucoup de chance et une diplomatie sans faille - peut-être n'auraient-ils pas à combattre.

Il se tourna vers Dilix, et tenta un pauvre sourire... Mais le cœur n'y était pas vraiment. « Dame Dilix, vous avez entendu notre plan. Avez-vous des remarques ou des améliorations à y porter ? Sinon, je pense, si vous l'acceptez, qu'il serait plus judicieux que vous et les vôtres assuriez l'arrière-garde, et vous occupiez de retenir vos semblables. Notre seule cible, si nous devions combattre, sera Obhérak... Et surtout, notre seul but sera d'obtenir la Graine. »

Il s'étira, et regarda au loin, vers le temple, invisible de leur position. « Mangeons et reposons-nous. Demain, nous nous lèverons tôt... »



Alia regarda Bhaal s'éloignait à pas rageur pendant que Célestin s'adressait à Dilix. Elle se mordilla les lèvres, indécise. Elle savait que le guerrier était en colère en partie de sa faute mais elle n'avait pas envie de s'excuser même si elle reconnaissait en son for antérieur que sa réaction avait été un peu exagérée. Ressentant le besoin d'être seule un instant, elle s'éloigna également, laissant les autres commencer le repas. Après quelques pas, elle s'assit sur le sol, ses bras enserrant ses jambes et la tête reposant sur ses genoux. Elle restait là, à regarder l'horizon de ce plan si étrange.



Dilix observa la scène, comme ses jannes et Neshari, sans mot dire, essayant du mot possible de masquer le malaise. Quand Célestin l'ajouta à la discussion, elle s'empressa de répondre

« votre plan est fort raisonnable, nous nous y plierons. Je ne sais si la négociation fonctionnera. Je pense qu'ils auront prévu un piège au cas où. Mais comme nous venons pour demander quelque chose, je pense qu'il n'aura pas imaginé à quel point nous aurons préparé cet éventuel assaut.
Si j'avais un changement à apporter à votre plan ... »
dit-elle en marquant une pause

« Ce serait de peut-être utiliser ... Minuit ? Oui Minuit, de l'utiliser plutôt en soutien sur l'un des gardes du corps d'Obhérak. Il aura sans nul doute l'une de ses deux concubines, ou les deux, pour le protéger. Costaud comme il est, enfin elle est, il ... elle, pourra d'autant plus facilement en maîtriser une. Ce qui laissera à votre guerrière l'occasion de trouver sa place face à Obhérak » osa-t-elle dans une tentative de recoller les morceaux qui sembla en étonner même ses janns.

Nedjemibre eut un bref et sec mouvement, presque comme une vibration, il se tint brièvement les côtes en grimaçant, avant de reprendre sa posture droite et monolithique.
Il fit comme si de rien n'était, laissant à nouveau ses bras prendre le long de son corps
«  Je m'occuperai seul de surveiller les arrières. Mieux, je peux essayer de décoller Obhérak du sol. Je suis plus habitué à le faire avec des objets mais vu les circonstances, je suis prêt à essayer mes dons sur cette ... matière vivante. » dit-il, avant de regarder ses deux compagnons encore présents.

«  L'heure est très grave pour chacun d'entre nous. Il nous faut tenir bon, nous ne pouvons pas nous laisser distraire par nos émotions, c'est le pire moment pour laisser nos mauvais côtes prendre le dessus, même si ils sont légitimes en cet instant. Si nous mourrons demain, nous ne pouvons pas partir le cœur empli de mauvaises actions ou comportements si proches de la fin. Cela pourrait compromettre le choix par les dieux du lieu où nous résiderons pour toujours. » rappela-t-il, comme un sermon de ses convictions religieuses destiné à rafraîchir paisiblement les mémoires (ou à les découvrir pour certaines).

«  Laissons un peu de temps à Bhaal. Ne sous-estime pas tout ce que tu nous as apporté dans notre quête, Alia. On voit toujours plus facilement les façades spectaculaires des édifices, mais ce sont les piliers qui leur permettent de tenir, et d'être vu. C'est ce que tu es Alia. Un pilier. Ta vie passée permettait à tes maîtres de briller comme la façade d'un édifice, alors que tu aurais pu être un pilier. Ce que tu es devenu pour Bhaal. Ce que tu es devenu pour Vardishal. Ce que tu es devenu pour ta fille. Ce que tu deviens pour tous ceux qui te connaissent. Tu es le pont entre la naïveté dans ce monde et la froideur de sa barbarie. Tu connais les deux, et tu t'en es échappée.
Demain, si la guerre devient la seule issue, je sais que Tempête chantera pendant que tu danses, et plaira à Sarenrae, qu'elle fende la roche d'un Shaïtan, du plus détestable d'entre eux, ou d'un estimé sous-fifre. Plus d'une fois, nous avons consacré trop d'attention à la pire menace en oubliant les autres, et c'est souvent Célestin et toi qui avais pu rectifier notre tir d'arrogance, de besoin de gloire. Demain, je ne sais décider sur qui tombera ton courroux, mais je n'ai nul doute quant au fait qu'il s'abattra où il sera utile : ni sur le fait que la soirée que nous vivons entretiendra l'ardeur de tes coups. »




Une fois descendu sur la grève, Bhaal parcourut une petite distance dans l'obscurité, résolu à continuer sa marche jusqu'à être parvenu à calmer sa colère - ou du moins son profond agacement. Mais rapidement, sa marche solitaire lui rappela celle qu'il avait faite la veille, avec Alia. Alia, toujours Alia... Que pouvait-il encore faire sans Alia ? Ou plutôt : que pouvait-il faire sans Alia qui gardait un sens ? Il s'arrêta soudain et soupira, la réponse, évidente, s'imposant à son esprit : pas grand chose.

Il décrocha de son épaule la lanière à laquelle était accrochée sa bardiche. C'était devenu une arme puissante depuis qu'il l'avait confié aux bons soins d'Athel Norrin. Il n'avait fallu que quelques heures au fabuleux forgeron pour la doter d'enchantements qui magnifiaient sa précision et son tranchant, surtout quand la Bête était là. La Bête... Mais même cela avait disparu, avec les autres illusions de son passé. Par moments, il se prenait à regretter le temps où tout était simple, lui seul contre le reste du monde, juste occupé à survivre, ne nourrissant de son propre malheur et de sa solitude. Pas de liberté, pas de décisions à prendre, on s'en chargeait pour lui.

Bhaal se mit en position en faisant tournoyer prestement sa bardiche. Avant, fente, estoc, quarte, arrière. L'entraînement était au moins une chose qui gardait tout son sens quand Alia n'était pas là. Combattre, la seule chose qu'il avait jamais su faire et, les dieux étaient témoins, il était bon ! Il se sentait meilleur de jour en jour, au fil des épreuves traversées et des combats. Et il avait trouvé un sens à ses combats, c'était même sans doute pour cela qu'il était devenu si bon. Qu'importaient les disputes, qu'importait le fait que, parfois, il ne comprenait pas ses amis, ou sa femme. L'important était l'amour qu'ils lui portaient, et qu'il leur portait. Avant, feinte, arrière, sixte, avant, fente, estoc. C'était par amour qu'il se battait, et rien d'autre ne comptait désormais.

Le géant rouge continua son entraînement jusque tard dans la soirée. En bordure de la jungle, répondant au lent rugissement des vagues, des oiseaux nocturnes criaient de loin en loin. Là, ruisselant de sueur, seul face à l'immensité, Bhaal était de nouveau lui-même.



Assise un peu éloignée, Alia appréciait la solitude de l'instant. Solitude feinte, comment être vraiment seule à quelques mètres du groupe qui allait combattre à ses côtés le lendemain ? Et comment être seule alors que la silhouette de son mari se détachait dans la lumière trouble du plan ? Mais elle savourait son isolement temporaire, face à elle même.

Les paroles de Nedjemibrê raisonnaient dans son esprit. Avec son tact habituel, il avait prononcé les paroles qu'elle attendait. Elle savait qu'elle avait été injuste avec Célestin, ce dernier avait juste été maladroit dans la façon d'énoncer son plan d'attaque. Elle s'excuserait avant leur départ.

Elle regarda la silhouette du gladiateur qui s'entrainait et constata qu'elle était toujours fascinée par la puissance qui émanait de lui. La puissance de Bhaal était pourtant couplé à une prévenance qu'on n'aurait jamais cru possible pour un être de sa stature. Il vivait et surtout il combattait pour ceux qui lui étaient chers. C'était l'une des raisons pour laquelle elle l'aimait comme elle n'aurait jamais cru pouvoir aimer. Il l'avait ramené à la vie.
Quand elle le vit s'assoir, elle se leva, silencieuse elle s'approcha de lui et s'assit à ses côtés sans dire un mot, profitant simplement de sa présence rassurante.

Modifié par un utilisateur samedi 16 mai 2020 20:01:22(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 3 utilisateur ont remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#34 Envoyé le : samedi 16 mai 2020 21:31:14(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
La veille avait été le point culminant de leurs frustrations depuis qu'ils étaient sur ce plan, se retrouvant si près de leur objectif et pourtant si loin, se faisant mettre à la porte après avoir poliment essuyé ses pieds sur le tapis. Pire pour beaucoup, ce réveil en pleine nuit était la pique de rappel la plus meurtrière qui soit : ils avaient délaissé Kelmarane, une nuit de plus.
La noirceur de la veille avait laissé placé non au soleil de jours plus heureux, mais à un gris pâle, celui de leurs âmes un peu meurtries, celui du jour qui n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez. Le voyage était quelque peu déconcertant, les étoiles encore présentes à leur réveil disparaissant au fur et à mesure que la nuit se terminait. Pour quatre d'entre eux la dernière fois qu'ils avaient vécu pareil déplacement de nuit, était pour fuir Xhul après le suicide de Vlausta.

Au moins, ils ne mourraient pas de chaud. La faune entière semblait paralysée, le vaste ciel sans nuage écoutait imperturbable les cliquetis des armures et des équipements avec les pas qui s'enchaînaient inlassablement, des heures durant. La shaïtan, silencieuse, les guidait vers ce bol doré à nouveau, sans un mot. Il semblait que tel les duels au couteau, la tension était forte et le moindre mot de travers pouvait ouvrir les blessures de la veille comme le pus d'une vilaine infection qu'on tripoterait un peu trop fort.

Nedjemibré, bien qu'aussi calme que d'habitude, semblait changé, comme tracassé, ce qui ne faisait rien pour adoucir le climat. L'ancien temple de Nethys n'était plus qu'à quelques minutes de marche et déjà ils pouvaient apercevoir la silhouette de la shaitain rousse, seule cette fois-ci. Elle les dévisagea d'aussi loin qu'ils purent voir jusqu'à se retrouver à quelques pas d'elle. Le soleil, ponctuel également, se mit à les baigner de sa douce lumière. Sarenrae peut-être, les guiderait-elle.

La mine sournoise de la shaitan n'arrangeait rien à leurs affaires.

« Soyez les bienvenues, le seigneur Obhérak est prêt à vous recevoir. » dit-elle théâtralement, se préparant à descendre en leur tournant le dos. Car là où certains avaient observé la veille comme des irrégularités dans la surfase de la roche se trouvait à présent une ouverture, un passage, une sorte de tunnel qui semblait descendre vers les profondeurs.
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#35 Envoyé le : dimanche 17 mai 2020 18:13:17(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +9 VIG +8 VOL +10

78 / 78

AGATHE
CA : 25 (C16, D21)
REF +8 VIG +5 VOL +11

39 / 39
La tension n'avait pas diminué depuis la veille, bien au contraire. Il avait légèrement ajusté la magie qu'il utiliserait si les choses venaient à mal tourné, en préparant une porte dimensionnelle supplémentaire, au cas où la première échouerait. Pour le reste, tous les préparatifs avaient été identiques à ceux de la veille.

Après cette longue marche nocturne, ils arrivèrent enfin au petit matin au lieu de rendez-vous. La shaïtan les attendait, comme convenu, mais seule. « Merci dame...? » Célestin sourit. « Je me rends compte que nous n'avons pas la chance de connaître votre nom ? » Tout en parlant, il s'avança vers l'ouverture, sans crainte apparente. Les apparences... Il avait vu si souvent à la cour d'Almah ces fameuses apparences, ce qu'on voulait montrer plutôt que ce qu'on ressentait... Mais il n'était pas doué pour ça. Il ne savait pas mentir, ni par la parole, ni autrement... Il prit une inspiration qui se voulait discrète, rassemblant mentalement ses forces pour la confrontation qui allait avoir lieu...

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Boadicee  
#36 Envoyé le : dimanche 17 mai 2020 18:37:33(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Pyrrha
CA 22 (C17, D16)
Réf+15 Vig+11 Vol+9
Focus 9/9
Etat : méfiante

90 / 90


S'éveiller au milieu de la nuit ne fut peut être pas autant une épreuve pour Pyrrha que pour ses compagnons de voyage. Après tout, elle était déjà debout depuis minuit, et le silence du coeur de la nuit lui avait laissé le temps de faire face aux virulentes discussions de la veille. Elle était bien consciente que sa présence causait des tensions qui n'étaient qu'une épreuve supplémentaire dans une situation difficile...mais ils n'avaient pas le choix, et elle ne leur tenait pas rigueur de leur méfiance. La Dame de Minuit savait qu'elle aurait été méfiante à leur place.

Leur marche dans le désert nocturne avait été une expérience presque...Mystique, pour elle, le ciel nocturne flottant au dessus d'eux et lui épargnant la morsure ardente du soleil sur sa peau et son regard. En arrivant sur place, cependant, un éclair de méfiance traversa son esprit...le fait de devoir rencontrer un shaïtan sous terre n'était pas illogique, mais cela lui donnait un avantage de plus, ce qui ne jouait pas du tout en leur faveur. Mais ils n'avaient pas non plus le choix. Ce qui ne l'empêcha pas de répondre abruptement.
« Nous vous suivons. »

Effets Actifs
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Guigui  
#37 Envoyé le : dimanche 17 mai 2020 21:15:12(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 22/22
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+8 | vig:+11 | vol:+12

123 / 123


La fin de soirée lui ayant donné l'occasion de faire la paix avec Alia, Bhaal bénéficia d'un sommeil sans rêves, bien que plus court que d'habitude. Et, bien qu'il ne soit pas encore levé, un jour de vérité les attendait tous. Par son ancienne profession, Bhaal était mieux préparé à l'attente de la mort prochaine que la plupart de ses compagnons, anciens comme récents, et il l'envisageait avec une sérénité qui était le fruit d'une longue habitude : il arriverait ce qu'il arriverait.

Cependant, des éléments nouveaux venaient perturber cette sérénité acquise à force d'entraînement. Il avait désormais plus à perdre que sa propre vie. Il pouvait perdre un de ses amis, il pouvait perdre Alia. Il avait déjà perdu Alia une fois, et le souvenir de cette indescriptible souffrance restait vif. Plus jamais il ne laisserait une telle chose se reproduire. Il était hors de question de la voir à nouveau morte, il préférait se voir damné mille fois que de revivre cela.

Le périple dans le désert, sous la lumière des étoiles puis la lumière naissante de l'aurore, se fit dans le silence, chacun étant concentré sur les événements à venir et sur ses propres pensées. Célestin lui avait à nouveau fait don de sa magie, et le demi-démon s'était désormais habitué à marcher avec des sabots. Alia n'y était guère plus favorable que la veille, mais elle avait pu constater que la transformation ne durait pas au-delà de quelques heures, et s'était laissée convaincre par la perspective que le sortilège fasse de son mari un meilleur combattant.


Au Bol Doré, la shaïtan aux cheveux roux les attendait et, dès qu'il put distinguer sa mine et entendre son salut, un frisson parcourut l'échine du demi-démon. Pas un frisson de danger, non... Bien que rien ne l'incitât aucunement à la confiance. Mais en l'occurrence, il s'agissait plutôt une envie de meurtre.

Grosse Pute. Son nom, c'est Grosse Pute, exprima-t-il en pensée quand Célestin demanda son nom à l'intéressée avec une politesse qu'il trouva exagérée. Le géant rouge examina ensuite le trou dans le sol qui était apparu depuis la veille et par lequel la shaïtan les invitait à descendre. « Hmm... Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vais me lancer un ou deux sorts de protection avant de descendre là-dedans, » lança-t-il à leur hôtesse. « Après tout, si le seigneur Obhérak nous accepte dans son palais tout en armures et en armes, il ne s'en offusquera pas. Mais la vie m'a appris que la confiance n'engage que ceux qui y croient, » ajouta-t-il sur un ton faussement courtois. Joignant le geste à la parole, il incanta son sort de bouclier magique qu'il pratiquait depuis longtemps, ainsi qu'un autre dont il venait récemment de recevoir l'inspiration.

Effets actifs :

Modifié par un utilisateur lundi 18 mai 2020 12:17:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lyana  
#38 Envoyé le : lundi 18 mai 2020 08:44:43(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+16* Vig+8* Vol+10*
Représentations
25/25
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 6/6
Sorts 2 : 2/5
Sorts 3 : 4/4
Sorts 4 : 1/1

95 / 95

Si la courte nuit n'avait pas été très reposante, elle avait néanmoins été pour Alia un peu plus apaisante. Aux côtés de Bhaal, l'énervement de la conversation de la veille s'était estompé. Elle savait qu'elle avait toujours les nerfs à vif et qu'elle pouvait s'emporter facilement à nouveau mais elle n'en voulait plus du tout à Célestin. Il avait seulement été un peu maladroit dans ses paroles et à un autre moment, elle n'aurait pas réagi de façon aussi dramatique.

Alors qu'ils se réunissaient au milieu de la nuit pour faire de nouveau le trajet jusqu'au Bol Doré, elle s'approcha de Célestin, légèrement gênée.

« Célestin... je tenais à m'excuser pour la conversation d'hier... Je n'aurai pas dû réagir comme ça, je sais que tout ce que tu as dit est dans le but qu'on s'en sorte le mieux possible. J'ai mal interprété tes paroles et t'ai prêté des intentions que tu n'avais pas. Je... je suis vraiment désolée. J'espère que tu pourras excuser mon agressivité. »

Elle ponctua ses excuses d'un petit sourire contrit.



La route fut la même que la veille, en plus morose. Tout le monde se demandait comment aller tourner l'entretien avec Obhérak, convaincu du piège qui allait se refermer sur eux. Mais connaître l’existence du piège, n'est-ce pas déjà commencer à le désarmer ?
Elle ne pouvait s'empêcher de lancer des regards furtifs aux nouvelles jambes de Bhaal, se disant qu'elle ne s'y habituerait certainement jamais totalement. Mais elle ne dit rien, cela faisait partie de sa nature démoniaque, elle le savait, et c'était fait avec l'aide de Célestin. Ce ne pouvait donc pas être totalement négatif, non ?

Au même endroit que la veille, Alia donna une nouvelle fois la bénédiction de Vardishal à son mari, Pyrrha puis à elle-même.

Lorsque la rousse leur fit face à nouveau, elle posa une main sur le bras de Bhaal qu'elle sentait bondir, prêt à en faire de la charpie. C'était trop tôt, le temps des combats n'était pas encore venu, il fallait être patient.

Puis une fois que les salutations eurent lieu, ils descendirent vers le tunnel qui semblait vouloir les avaler.




Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline UrShulgi  
#39 Envoyé le : lundi 18 mai 2020 18:34:23(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520

« Mon nom est Iqilma. » dit-elle alors que Bhaal fendait l'air de ses griffes et de syllabes abyssales, faisant naître symboles et protections autour de lui. Ils commencèrent à descendre, Nedjemibrê fermant la marche, réussissant l'étrange tour de force d'observer les environs d'un œil tandis que l'autre restait fixé sur Dilix. ils descendait dans un puits aux marches brutes où tous, pratiquants de magie, pouvaient jurer que la veille une simple pente raide devait se trouver, tant la pierre semblait différente du reste du boyau.

Cette descente d'une centaine de marches les amena dans une pièce des plus atypiques, ils arrivèrent sur le toi d'une pyramide, large à sa base de plus de cinquante pieds, cette étrangeté ressemblait à une fusion de deux ziggourats jumelles à six marches, accolées au niveau de la base. Le sol descendait sur cinq paliers de cinq pieds de haut qui se reflétaient dans la disposition du plafond, d'où ils venaient.

La structure, massive, de vingt pieds de large, flottait au milieu de la salle. Elle était recouverte d’un entrelacs de minuscules runes luisantes, en terreux, qui éclairaient faiblement les lieux. Quatre larges pierres se dressent au niveau
du périmètre maximal des deux ziggourats inversées. Pourtant, le plus horrifiant dans cette piète, le plus curieux, était sûrement la silhouette enfermée dans le bloc de pierre flottant : une créature grande comme deux hommes, serpentine avec des plumes, une tête de reptile et de minces bras humanoïdes. On dirait qu’elle avait fusionné dans la pierre, ses anneaux et ses bras dépassant ici et là. La tête était partiellement ensevelie et on ne voyait qu’un œil fermé.Quelques marches elles aussi récentes permettaient de finir la descente qui séparait l'imposant édifice en lévitation du sol sous lui.

Là, à chaque coin de la salle, se trouvait un shaïtan, qui les dévisageait ouvertement, leur peau rocheuse se fronçant en apercevant Dilix et ses sbires. Face à deux autres shaïtans femmes les attendaient, flanquant chacune un être hautain qui laisser transpirer l'opinion qu'il se faisait de lui-même. Sur ses gardes, il tenait déjà une arme à mi-chemin entre la garde et la menace. Sa voix grondait comme le tonnerre.



«  Qu'est-ce que vous voulez? »

Art de la magie DD 22




Les yeux de Dilix résumaient son dégoût.

La béhème

Modifié par un modérateur mercredi 20 mai 2020 21:00:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline vaidaick  
#40 Envoyé le : mardi 19 mai 2020 12:24:41(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +9 VIG +8 VOL +10

78 / 78

AGATHE
CA : 25 (C16, D21)
REF +8 VIG +5 VOL +11

39 / 39
Iqilma... Celle que dame Dilix nous disait être souvent avec Zulfiqar... A-t-elle pour mission de la surveiller ? Si oui, pourquoi n'est-elle pas présente ? Alors qu'il descendait le long escalier à la suite de leur guide, il se permit de lui poser la question qui le turlupinait. « Dame Zulfiqar n'est pas avec vous aujourd'hui ? » J'espère que son attitude amicale d'hier ne lui a pas apporter des ennuis...

« Elle est en patrouille vérifier que vous n'êtes pas venus avec une armada cachée, elle ne devrait plus tarder à revenir, raison pour laquelle j'ai laissé le passage emprunté ouvert. »

Ou bien elle est partie ramener une armada de gargouilles... ne put-il s'empêcher de penser en la suivant dans les ténèbres. Il sourit intérieurement. Voilà que Bhaal me déteint dessus !

La luminosité baissant à mesure qu'ils descendaient, Agathe invoqua une lumière sur sa baguette de leur féérique - plus pour Célestin que le reste du groupe, que le manque de lumière ne gênait pas - ce qui permit à ce dernier de découvrir à leur arrivée une structure absolument incroyable, incrustée d'une sculpture vivante des plus inhabituelles...

Face à eux, un grand shaïtan à l'allure guerrière et peu amène les accueillit en langue commune. Cependant, c'est en terreux que Célestin lui répondit.

« Bonjour et merci de nous accueillir en votre demeure, seigneur Obhérak. Je me nomme Célestin, et mes compagnons et moi-même sommes arrivés par hasard en ce plan il y a de cela quelques jours.

Dès notre arrivée, ses semblables »
dit-il en tournant son regard vers le protéen enchâssé dans la roche « nous ont contacté et mis à l'épreuve. Nous devions chasser et tuer le Bélier d'Or, et prendre sa corne avant de les rencontrer, en guise de preuve de notre puissance. Satisfaits, ils nous ont proposé leur aide pour quitter ces lieux et retourner sur notre monde. Mais leurs conditions ne nous plaisent guère : convaincre tous les non natifs de ce plan d'accepter de le quitter, ou tous les détruire. »

Il marqua un bref temps d'arrêt dans son discours, ménageant ses effets tout en observant les réactions de l'assemblée de shaïtans. « Nous avons donc cherché une autre solution, visité plusieurs îles grâce au navire magique que la corne du Bélier d'Or contrôle et qui permet de se rendre où bon nous semble en toute sécurité, et avons entendu parler de vous. La rumeur prétend que vous êtes d'une grande puissance, et que peut-être, vous auriez la possibilité de nous renvoyer d'où nous venons. » Compte tenu de la réaction de Zulfiqar la veille, Célestin préférait ménager pour l'instant le seigneur des lieux en ne le mettant pas au dos du mur devant ses hommes en citant l'artefact qui était pourtant sous leurs yeux.

« La rumeur prétend également que vous souhaitez étendre votre territoire au-delà de votre île. Nous avons ce qu'il vous faut pour cela. C'est pourquoi, si réellement vous pouvez nous renvoyer sur notre monde, nous espérons pouvoir parvenir à un accord avec vous, Très Haut. » termina-t-il

Modifié par un utilisateur mercredi 20 mai 2020 22:51:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
4 Pages<1234>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET