Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

5 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Scordard  
#1 Envoyé le : samedi 30 mai 2020 16:15:25(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Heavenly Nightmare
Livre 1 - Les sables rouges


Le Désert de Shaguang, ou comme les nomades le surnomment les "steppes des esprits du ciel"... C'est une terre hostile au Nord-Ouest du continent de Tian Xia tantôt brulante, tantôt glacée. Aucune réelle tentative pour cartographier cette région, l'explorer ou la coloniser n'a jamais été entreprise...

Pourtant le savant kitsune Lun Cai lance une nouvelle expédition vers les terres désolées de Shaguang. Rendu célèbre pour sa série d'ouvrages Tribus de la Mère Lune consacrés aux peuplades vivants dans ce désert, c'est son dernier traité consacré à l'expansion des terres agricoles à partir des oasis qui lui aura valu un soutien peu ordinaire. En effet, le Deuxième Prince Qin Huang du Lingshen lui a donné d'importantes sommes d'argent.

Fort du soutien de l'un des princes les plus investis dans la guerre contre Kaoling, Lun Cai a ainsi pu lever d'importants moyens afin de monter une expédition d'envergure. Le but de cette expédition est de mener des expériences scientifiques et magiques dans plusieurs oasis du sud de Shaguan. De nombreuses factions présentes dans le Nord du Lingshen ont apporté leur soutien. Ainsi des agents provenant dont nombreux horizons, y compris de la lointaine Goka, ont rejoint la famille du docteur, les scientifiques et les hommes du prince.

Vous êtes l'un(e) de ces agents mandatés pour rejoindre l'expédition... Saurez vous faire face aux menaces du désert qui vous séparent de ces oasis tant convoités ? Comment réagiront les populations locales ? Resterez-vous fidèle au but de l’expédition ou alors serez-vous rattrapé(e) par les intérêts qui vous ont conduit(e) à en faire partie ?



Parcours depuis Mankou jusqu'à Fort Yaofang.






Trônant en plein cœur du Bassin de Sang, Fort Yaofang est la première ligne de défense de la civilisation face à l'envahisseur barbare venu du nord. Elle marque la fin des marais et le début des terres arides. Là où tous les autres forts du Lingshen n'ont jamais réussi à tenir dans des régions si reculée, ce fort particulier tient face aux assauts des hobgobelings et des monstres des marais depuis quatre années.

Cette forteresse avancée est le fruit du travail du Commandant Yaofang de la division des ballistaires de la Garde du nord. Ses talents d'architecte et de diplomate lui ont assurés des murs solides et l'amitié de la tribu grippli Wuhuaguo dirigée par la Emo meijè Chang'an. Cette tribu est connue à Mankou pour employer des Yuanhun ou "spectres vengeurs" des unités furtives spécialisées dans la guérilla.

C'est depuis cette zone hostile appartenant officiellement à Kaoling que l'honorable docteur Lun Cai a choisi de faire partir son expédition. Pour le rejoindre vous avez quitté le Lingshen et franchi environ 193 km de marécage à dos de cheval ou en voyageant dans l'une des derniers chariots de fret que le docteur avait commandé. Ce fut un voyage de presque 11 jours en compagnie des moustiques, de quelques monstres et d'une humidité particulièrement étouffante. Vous étiez sans doute possible pressés d'arriver à destination. Tout au long de votre voyage, derrière la brume et les nuages, la Chaine du Mur Céleste vous domine. Elle semble parfois d'une taille écrasante. Toutefois, malgré votre centaine de kilomètres parcourus, sa taille ne semble pas varier.

Le petit convoi était formé de deux chariots tirés par des chevaux et conduits par deux paysans de Mankou. accompagnés par six cavaliers.

Le convoi était conduit par Lun Mei et Khaliun-Ariuna que le docteur avaient envoyées pour conduire les derniers cadres de l’expédition et leurs marchandises au bon endroit. Mei représentait officiellement le clan Lun pour la première fois dans cette mission. Sa sœur Fang lui avait dit que c'était important, mais son familier Och Az, était avec elle pour la soutenir. Khaliun quant à elle avait un excellent sens de l'orientation même si elle connaissait mal ces marais.

L'instructrice Xian de la Société du Dragon du Fleuve était également parmi eux. Liang Bec d'argent lui avait demandé de ramener des marchandises du temple, notamment des graines et diverses caisses scellées.

Provenant du deuxième bataillon du riz de la Garde du nord, le sergent Kaoriko Doku avait rejoint l'expédition tardivement à la demande du capitaine Zhen Tao et devait transporter des barils, beaucoup de barils.

Enfin suivaient deux "experts assermentés" de la compagnie du Yamaraj de Goka : Oyunn et Unmei Hōkā. Ces étranges mercenaires avaient rejoint les membres de leur compagnie un peu plus tard et étaient chargés notamment de certifier pour la compagnie que le docteur Lun Cai recevrait ce stock de marchandises. Ils rejoignaient le principal agent en charge de l'opération, Amaëlle.afin de prendre leurs ordres dans le cadre de cette expédition.



Vers un long voyage

Fort Yaofang du Lingshen - Premier poste avancé au Kaoling.


29 Arodus 4720 - Xue Gu, région de Kaoling : aux abord du fort Yaofang du Lingshen

Alors que vous arriviez aux abords du fort, en passant par un petit défilé, vous pouvez voir qu'il y a eu des travaux pour commencer à construire une route. Ce n'est encore qu'un chemin de terre, mais sa présence accélère grandement la fin de votre voyage.

et que vous pouvez discerner les contours... Vous apercevez une bande de hobgobelins conduisant un groupe de prisonniers encagoulés un peu au devant des portes.

Vous auriez certainement pu tenter de vous faufiler discrètement, hélas une dizaine d'animaux et deux chariots font un boucan de tous les diables. Deux éclaireurs vous repèrent. Ils envoient un signal. Le chef de la bande hésite. Mais bizarrement la présence de Doku et d'Unmei semble lui faire changer d'avis.
Il vous fait un signe amical de la main et se rapproche de vous. Vous pouvez constater à quel point la créature se déplace aisément. Il s'arrête à bonne distance de vous. Vous laissez les chariots, et descendez de cheval.

« Holà cavaliers ! C'est bien vous les renforts ? Nous sommes en attente de combattants et de matériel pour repousser les envahisseurs barbares. La guilde nous a prévenu... Mais vous avez un jour d'avance ! Voila ce que j'appelle des gens professionnels... Prenez-en de la graine, Gon ! »

L'un des guerriers hobgobelins renifle.

Pendant que le chef vous parle de loin, vous constatez que deux soldats commencent à essayer de libérer les prisonniers enchainés en tranchant leurs liens.

Vous ne combattez pas. Mais il y a une Bmap au cas où.

Modifié par un utilisateur dimanche 31 mai 2020 00:10:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline Luciole  
#2 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 00:38:22(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 135

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 3/3


S’il est un qualificatif qu’on pouvait attribuer à Meï, c’est bien celui de sociable. La jeune kitsune qui s’était présentée aux quatre nouveaux arrivants comme la seconde fille du Clan Lun, en charge de les accompagner jusqu’à l’expédition, avait été d’un naturel facile d’accès, discutant volontiers avec tous ceux désirant de la compagnie et écoutant plus volontiers encore les histoires des uns et des autres. Le premier soir, puis les suivants, c’est au son de son Erhu qu’ils avaient pu dîner, les notes mélodieuses aidant à apaiser les fessiers douloureux, un chat ronronnant à ses cotés. La jeune femme aux cheveux clairs avait passé le plus clair de son temps sous forme humaine, expliquant en riant qu’il était très désagréable d’avoir de la vase dans le pelage, et qu’elle préférait donc éviter. Un pelage qui, ils avaient pu le constater lors des quelques affrontement contre les vicissitudes du marais était tout aussi clair que ses cheveux… Un pelage et… une arbalète.



Ils arrivent enfin vers le fort Yaofang dont ils voient la silhouette altière qui se dessine. Remparts, bannières flottant au vent,.. c'est un spectacle assez satisfaisant quand on songe aux dizaines de kilomètres de marais qu'ils ont parcouru. La kitsune songe avec délice qu'elle va pouvoir espérer, l'espace d'une soirée échapper aux moustiques.. Et expliquer crânement à Fang que tout s'est évidement bien passé. Pour une fois....

Ah, ça faisait du bien de rêvasser un peu. Et d'oser espérer pouvoir prendre un vrai bain pour se débarrasser de la boue des marais. Sans compter les insectes qui se prenaient dans sa fourrure.. Tient, ils avaient commencé à terrasser une route par ici. Ça ne serait pas du superflus s'ils voulaient pouvoir faire des échanges plus important avec le Lingshen... Des mouvements de troupe par exemple. Et puis c'était de la trace concrète d'une colonisation accomplie et vouée à durer. Enfin.. du moment que ca convenait aux Wuhuaguos, après tout, c'était bien leurs territoire. Mei s'interrogea quelques instants sur la façon dont ces derniers vivaient la chose. Sans doute pas trop mal tant que le Commandant serait là. Et ensuite... bah, ils avaient encore le temps de voir venir avant de se poser des questions. De toute façon ce n'était pas comme si c'était vraiment son problème... Ceci dit, ça devrait être sympa d'aller faire un tour aux grottes. Elle pourrait toujours le proposer si Père n'avait pas prévu de partir tout de suite. Du mouvement sur la route la ramène à l'instant présent.

Des hobgobelins. Bon, jusque là, rien de surprenant, après tout ils sont en territoire Kaoling. Par contre la question qui vient est de savoir à qui va leur allégeance. Font ils partis des déserteurs ou non ? Mei fronce les sourcils, tentant d'évaluer la situation et proposerait bien un détour mais... il est bien trop tard maintenant. Ils ont été vus. Impossible de s'éclipser. Elle s'interroge un instant sur quoi faire s'ils décident de les flécher sans sommation mais visiblement l'imposante stature des deux tieffelins convaincs leur chef de se montrer amical... et ce dernier s'approche après un signe de main.

Tandis qu'ils descendent de leurs montures, elle glisse rapidement à voix basse.

« Je ne le connais pas lui, mais un certain nombre de ses congénères ont ralliés le Lingshen alors même si c'est suspect, pas de précipitations. D'autant que la situation était tendue quand on est parties.  »

Non, sérieusement, en plus il n'est pas seul et elle trouve qu’être réduite à l'état de trophée n'est pas vraiment un métier d'avenir. Elle voit surtout deux solutions potentielles. Soit il s'agit effectivement des dissidents, auquel cas ils peuvent se présenter comme appartenant à l'expédition Lun, soit... soit non. Et dans ce cas là, même si Yaofang est en vue, ils ne pourront rien pour eux.

Redressant la tête, elle l’accueil avec un sourire froid. L'aplomb est la clé et elle tient à ne rien montrer du tiquement intérieur qu'elle ressent lorsqu'il évoque les envahisseurs barbares. Les envahisseurs... mouais... ça pue quand même drôlement pour son futur ça. La chute de Lung Wa remonte quand même pas mal. C'est plutôt les hobgobelins qui pourraient qualifier les hon-là d'envahisseurs... Rentrant dans son jeu, Meï répond avec une assurance qu'elle n'éprouve pas complètement. Mais ce n'est pas grave, tant que lui ne s'en rends pas compte. Elle ricane intérieurement.

« Quand il le faut, on sait être rapide. Où en sont les choses ? »

De quelle guilde parle t'il donc... Et qu'est ce qu'ils font avec ces prisonniers...? Sont-ce vraiment des prisonniers ? Son regard glisse sur eux tandis qu'elle tente d'identifier ce qu'ils sont. Hobgobelins... ou non...
Gagner du temps tandis qu'elle tente de comprendre les tenants et les aboutissants... Et s'il s’avérait que son pressentiment soit faux... et bien ils étaient en guerre. Ils comprendraient très bien sa méfiance initiale.
thanks 2 utilisateur ont remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Scordard  
#3 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 01:27:47(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
« Nous serons bientôt prêts ici... Le temps de tous les libérer et on pourra commencer la première phase du plan. Cela permettra aux autres d'agir au niveau du fort. Enfin rien de bien extraordinaire... Vous êtes des éclaireurs ? Où sont le reste de vos équipes ? C'est pas grave s'ils sont proches, mais j'aime autant qu'ils soient là avant qu'on démarre. Leur présence est essentielle pour la suite. Il s'agirait de ne pas décevoir le commandant. » affirma le hobgobelin.

Tandis qu'il parlait deux prisonniers avaient été libérés et armés. Les deux hobgobelins passaient aux prisonniers suivants.

« Vous pouvez vous installer dans le renfoncement où vous avez laissé vos chevaux en attendant. Dernière question, qui est votre chef ? »
Offline Anadethio  
#4 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 13:02:02(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 628

🙐 Xian 🙖

18 / 18

CA 13 (C12,D11)
Ref +3 / Vig +4 / Vol +5
Entrelacs : 7/7

🙕 Tānlán 🙓

9 / 9

CA 14 (C13,D13)
Ref +3 / Vig +3 / Vol +5

Un pas après l'autre,
Traversant ces sombres marais,
Plaintes inutiles.


Xian est une jeune femme fluette... Soigneuse de sa personne même dans ces conditions, elle ne fait cependant pas montre de l'exaspération que bien des demoiselles aussi coquettes auraient pu faire preuve en étant confrontée aux marasmes des marais. Jolie sans être belle, on distingue à la base de son cou une large tâche de naissance qui ressemble beaucoup au symbole d'or finement travaillé qu'elle porte attachée à une chaînette. Si elle ne rechigne pas a la discutions, elle ne l'engage que rarement de son propre chef, préférant visiblement écouter plutôt que parler.

Se proposant spontanément pour faire la cuisine avec un résultat généralement tout a fait honorable au vu des circonstances, Xian se montre un peu plus bavarde sur le sujet, cherchant a obtenir des convives des avis... Immanquablement, le lendemain, elle cherche a adapter le repas aux préférences des cinq autres.

Une fois le repas prêt, Xian se fait un plaisir de relayer Mei avec son Dizi... voir de l'accompagner lorsqu'elle connait le morceau. Elle met d'ailleurs un certain enthousiasme a apprendre de nouveaux morceaux.



Onzième jour de voyage... Apercevoir enfin le Fort Yaofang qui annonce la fin de ce trajet à travers les marécages apporte un certain soulagement a la sculptrice d'eau... L’accueil, en revanche... Est plus que déplaisant. Outre l'aspect peu engageant de leur interlocuteur c'est sa position qui dérange : la petite troupe attend dans un replis de terrain qui la protège de la forteresse... Et l'intonation... Xian se maudit intérieurement de ne pas avoir préparé de message pour pouvoir échanger quelques mots avec les autres plus discrètement... Ca ne l'empêche pas de répondre tout bas :

« Ils ont bien choisi l'endroit : les gardes ne sauront pas ce qui se passe ici. »

Elle n'ajoute rien : Elle ne connais pas les lieux et préfère laisser l’initiative soit à la Sergent soit à l'une des guides... Mais dans le doute, elle saisit le symbole sacré a son cou et s'apprête a enfumer une partie de ce petit monde au moindre signe de violence. La réponse du Hobgobelin la... conforte dans son malaise : ils ont bien affaire à un malentendu... Qui a le bon goût d'avoir évité une embuscade au petit groupe...





thanks 2 utilisateur ont remercié Anadethio pour l'utilité de ce message.
Offline Scordard  
#5 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 13:41:23(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
« Šef, ne čutim jih ... Tisti z rogovi je še bolj strašljiv od tistega, kar so nam povedali. » dit le gobelin dont le chef s'était moqué

Langue : Gobelin


« Pas maintenant, Caporal Gon... » intima le chef à son subordonné.

Même s'il a cherché à parler assez peu fort et sans être tourné vers vous. Vous n'avez pas perdu une miette de l'échange à cause de la forme particulière de la ravine qui vous a renvoyé le son.

Modifié par un utilisateur dimanche 31 mai 2020 13:42:02(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#6 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 14:02:48(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 3/3
PK 3/3
Etat : Vigilante

27 / 27

Oyuun n'était pas encore ce qu'on aurait pu appeler une cavalière émérite, mais elle s'améliorait de jour en jour! A ce qu'on lui avait dit, c'était désagréable au départ, mais son entraînement avait du atténuer la douleur des premiers jours, parce qu'elle ne la remarqua pas. A moins que ce ne soit l'habitude de recevoir des coups? La jeune femme paraissait au départ d'allure un peu frêle, comme une brindille trop mince pour sa taille. Mais lorsque ses vêtements amples dans un style hybride, au croisement des styles Tian Shu, Tian Hwan et Tian La, laissaient entrevoir sa musculature, il était clair qu'elle était loin d'être fragile et aurait aussi bien pu être taillée dans un bloc d'acier.

Elle chevauchait sur un flanc du convoi, opposée à Unmei, pour garder la caravane, mais profitait surtout de l'occasion pour essayer d'en apprendre plus sur ses compagnons de voyage. C'est avec joie qu'elle avait découvert chez Mei quelqu'un avec qui parler et échanger, connaissant mal cette région; et elle devait bien admettre que malgré son désintérêt pour la cuisine en général, elle appréciait les efforts de Xian. Lorsque cette dernière les interrogea sur leurs préférences culinaires, c'est avec enthousiasme qu'Oyuun lui fit la demande de cuisine épicée, comme celle de Quain. Les épices fortes parvenaient à éveiller le sens du goût par ailleurs atrophié de la jeune femme, et à lui donner un certain intérêt pour la cuisine là où les autres aliments avaient le goût de cendre...

Elle n'appréciait pas particulièrement le terrain marécageux, en revanche. Les insectes la laissaient en paix, mais elle peinait tout de même à supporter l'humidité étouffante; et elle fut ravie de voir la silhouette de Fort Yaofang se dresser dans les collines à l'horizon.


Elle fut moins ravie de découvrir une troupe de hobgobelins à proximité du Fort. D'autant que les réponses de ces derniers étaient plus que confuses. Elles pouvaient vouloir dire deux choses:
Soit les hobgobelins étaient du côté de Lingshen, libéraient des prisonniers faits par un groupe de hobgobelins de Kaoling et s'apprêtaient à...monter une opération sur le Fort? Ce qui signifiait que le Fort était sous le contrôle de Kaoling. Mauvaise nouvelle pour la caravane, donc.
Soit les hobgobelins étaient déjà du côté des forces de Kaoling; étaient en train de libérer des prisonniers faits par le Lingshen et s'apprêtaient à assaillir le fort pour en prendre le contrôle au nom de Kaoling. Donc mauvaise nouvelle plus directe pour eux, puisque cela allait sans doute les mener à un affrontement.

Faisant mine d'obéir aux ordres du hobgobelin, elle descendit de cheval, tout en lançant sur le ton de la conversation.
« Connait on l'étendue des forces à l'intérieur du Fort? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline MirmidonVolant  
#7 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 14:14:59(UTC)
MirmidonVolant
Rang : Nouveau
Inscrit le : 30/04/2020(UTC)
Messages : 1

Doku Kaoriko
CA 20-18(s)-18
+3 Ref+6 Vig+3 Vol
Froide
Bon état
何蒙库鲁兹

29 / 29

La première rencontre du groupe avec Doku avait été particulière. Une silhouette imposante posée sur un cheval aux muscles épais et beaucoup plus grand que la moyenne, à la barde uniquement pour la guerre. Cavalière portant une armure aux lourdes plaques, à l'emblème et aux couleurs représentatives du Lingshen. Un masque intimidant d'oni aussi bleu que les quelques mèches dépassant le col, et de la fourrure portée à la queue touffue et écailleuse se balançant derrière elle. Un troisième oeil bien vivant au milieu du front, presque doué de sa propre volonté. Une masse de muscles et de graisses ressemblant à une figure féminine aussi grande qu'un homme. Le Sergent Kaoriko, comme elle se présenta, ne plaisantait pas avec son apparence brute. Le lourd fléau à deux mains derrière elle complétait ce tableau aussi incongru que dangereux. Une énorme poitrine creusée à même les plaques fortement tordues, était efficace lorsqu'elle fonçait tête baissée.

Les herbacées qu'elle fumait continuellement de sa longue pipe projetaient des volutes de fumées aux couleurs étranges. Une odeur de tabac la suivait partout ou elle allait. Pour ceux qui restaient plus longtemps à ses côtés, se pâmait des fumets de parfums changeants. Etrange car Doku ne se parfumait pas. De même chaque matin, elle prenait une bonne heure au dessus d'un étrange attirail alchimique. Elle racontait qu'elle essayait de produire d'autres recettes de parfums, et était intarissable sur la boutique aux milles senteurs dont ses parents venaient, à Goka.

Force était de constater que sous ces atours particuliers, Doku était douce au quotidien. Serviable et cordiale, elle faisait fi des regards qui s'attardaient sur ses atours désuets comme à l'habitude. Allant plutôt bien vers les autres, elle s'inquiétait de leur santé et de leurs humeurs. Maternelle, elle en força sûrement quelques uns à se reposer en prenant leur quart. Elle ne quitta guère son armure pendant le temps de la traversée et extrêmement polie envers les plus hauts membres de l'expédition, rigide du protocole. Elle se plaignait parfois de ne pas pouvoir boire du saké et jouer aux jeux de société tranquillement, regardant avec envie un des coffres posé sur un des ânes qu'elle promenait : pauvre bestiole au paquetage bien lourd.

D'un sang froid à toute épreuve, c'est au combat que son efficacité s'affirmait : les créatures rencontrées en désormais morceaux et éclaboussures complétait son style qui n'avait rien d'un samuraï ou même d'un soldat loyal. Elle ne faisait pas dans la dentelle. Une agressivité explosive et mesurée à coups de cri kaï, philosophie martiale lui permettant de concentrer moralement sa force dans ses gestes bourrus. Lorsqu'elle buvait ses étranges bouteilles de parfums lors d'une menace bien présente, elle était pire. Sa respiration projetait d'intenses nuages parfumés autour d'elle, alors que sa voix si douce devenait grave, sombre et pleines de promesses meurtrières. Les pouvoirs alchimiques baignaient dans ses veines jusqu'à teinter son visage et ses yeux d'une pleine couleur fluorescente. Non vraiment, il ne fallait pas être sur le chemin de Doku lorsqu'elle buvait l'un de ses mutagènes.

Elle semblait avoir une relation particulière avec Unmei, tieffelin tout comme elle, et elle le taquinait trop joyeusement pour ne pas être "juste" une connaissance de parcours. Chaque soir, elle priait la Déesse des Morts silencieusement. Franche et directe, elle appréciait de discuter stratégie et avait hâte d'apercevoir ce fameux fort du Lingshen dont elle avait entendu parlé.

________________________________________________


<< Ho...là. >> Salua Doku les mains ferrées sur ses hanches. Une sorte de froideur contenue la parcourait, ressentiment dont elle taisait amèrement l'apparition. Ses trois yeux dardèrent, ou plutôt transpercèrent, le groupe d'esclave se situant derrière le hobgobelin. Ses pupilles devinrent plus rouge que d'habitude et se plissèrent toutes en même temps, agacées. Sa voix n'était plus aussi douce qu'à l'accoutumée, mais bien tranchante. Doku était parée à toute éventualité, et taper du hobgobelin la faisait sentir le goût du sang sur sa langue. Un hobgobelin avec de bonnes intentions? Ca n'existait pas.

<< La technique des faux esclaves était bien pensée, mais cela ne sert à rien de leur donner un matériel aussi médiocre. A part tabasser de faibles cibles inamovibles je n'appelle pas ça un atout stratégique avec des dagues et des gourdins de cette qualité. Vous auriez dû leur déchirer un peu leurs vêtements, car ils sont trop bien nourris et propres pour se faire passer pour ceux qu'ils ne sont pas.

Mais j'imagine que vous faîtes avec les moyens du bord. >>

Modifié par un utilisateur dimanche 31 mai 2020 14:33:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

____________________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Luciole  
#8 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 15:13:57(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 135

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 3/3


Si Oyuun semble rentrer dans son jeu, cherchant visiblement à compléter ce qu’ils savent, Doku manque par contre complètement de subtilité. Elle avait visiblement oublié d'ajouter ce terme à son vocabulaire. Ah... les joies du multiculturalisme. Rattraper ça ! D'un ton sec la Kitsune lance.

« On t'a deja entendu chouiner pendant tout l'trajet qu't'aimait pas ce boulot alors maintenant ferme là. Et cesse d'essayer d'te la ramener ! »

Et se retournant vers le chef de guerre, elle esquisse une grimace.

« Vidim, da imate tudi vi svoje ... primere ... » le regard, éloquent se porte sur Gon.«  Kako enostavno ga je prestrašiti? »

Gobelin


Hikari, Vaidaick, j'ai sauté votre tour pour faire ce mini post, mais dites le moi s'il y a le moindre soucis ;)
Offline Hikari  
#9 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 23:16:44(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 101

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Sorts I : 6/6



Le trajet avait été long depuis Chahar. Long, mais nécessaire. Khaliun appréciait le voyage vers le Sud, le climat se faisait plus doux au Lingshen que dans les steppes sauvages. C’est en tant que guide et que représentante des Mutabi-qi que la jeune femme s’était présentée au groupe, se fendant d’une révérence la main droite sur le cœur et l’autre main dans le dos, en tant que Khaliun, fille d’Ariuna. Vêtue d’une large tunique violette ceinturée à la taille et d’une longue cape beige, ses cheveux noirs aux reflets violacés dans le vent, elle porte pas d’arme et semble se reposer entièrement sur ses deux compagnons, mais son attitude n’est pas celle d’une personne irréfléchie, bien au contraire.

Si la première impression que l’on peut se faire de Khaliun est généralement celle d’une jeune femme souriante et curieuse, appréciant chaque réponse de ses interlocuteurs et désireuse de profiter de chaque instant, quelques jours passés avec elle suffisent à voir que son comportement varie grandement d’une moment à l'autre. Ainsi ses compagnons de route purent-ils apprécier de longs échanges avec elle, que ce soit pour lui poser des questions ou pour répondre aux siennes, plaisanter ou partager des pensées philosophiques, mais également des phases de silence lors desquels ses yeux perçants semblaient analyser chaque mouvement, chaque réaction de ses compagnons.

Lors du trajet, et notamment des multiples embûches auquel le groupe dû faire face, la jeune stratège en herbe utilisa principalement sa magie dans le but d’empêcher ses ennemis d’agir, voir de les retourner les uns contre les autres. Elle ne semble cependant prendre aucun plaisir à le faire et affiche un regard dénué de toute empathie, comme s’il était tout à fait naturel de réduire la vie d’autrui à néant, fût-il un monstre ou une bête sauvage, du moment qu’il se dressait sur sa route.

Pendant les pauses lors du trajet, elle sortit régulièrement son grimoire de voyage dans lequel elle dessine les paysages qu’il lui ait donné de voir, et gribouille quelques mots. Elle use également fréquemment de magie pour les tâches les plus simples, même les plus désuètes, et semble avoir une obsession pour la symétrie et le rangement. Il n’est pas rare que son regard inquisiteur et analytique se pose sur les affaires d’un camarade et trahisse une légère angoisse chez la Mutabi-qi. On pourrait croire qu’il s’agit d’une quelconque superstition, les membres de sa tribu partageant un penchant pour les croyances irraisonnées, mais cela ressemble davantage à un trouble obsessionnel chez la jeune oracle.




A l'approche de la forteresse, Khaliun avait fait appel à une étrange magie pour altérer sa chair. La douce et délicate peau de l'oracle ressemblait à présent à celle d'une créature de la fosse. Dès lors qu’elle aperçu leur déplaisant interlocuteur de plus près, le regard de Khaliun se braqua sur les prisonniers, semblant chercher quelqu’un du regard. Quelques instants plus tard, la mine froide, la Mutabi-qi s’en retourna vers le hobgobelin, déçue de ne pas avoir trouvé l’objet de son intérêt. Son regard se fit plus amer, presque cruel.

… Il n’est pas là… Tu as de la chance, cadavre sur pattes.

Elle resta silencieuse dans un premier temps, avant de laisser transparaître un sourire froid, semblant comprendre où sa vieille amie Meï voulait en venir.

Vous nous prenez donc pour des alliés... Amusant... Et vous attendez donc des renforts… Bien… Fort bien… Je serai bientôt là Kayla, et j'aurais un cadeau pour toi petite sœur...

Prenant un ton se voulant autoritaire :
« Oui, nous venons en éclaireurs, le reste de notre unité est à moins d’une demi-journée de route, nous serons dans les temps. Nous sommes surement déjà repérés, savez-vous si l'ennemi attend des renforts également ?
Vous avez parlé de première phase du plan, qu’avez-vous prévu pour la suite des opérations ?  »
demanda-t-elle, tentant de tirer les vers du nez de ce qui semblait être le commandant adverse.

Modifié par un utilisateur lundi 1 juin 2020 01:24:48(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline vaidaick  
#10 Envoyé le : lundi 1 juin 2020 00:14:04(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463

Unmei Hōkā
CA : 19 (C11, D18)
REF +1 VIG +7 VOL +4

31 / 31

RAGE 10/10
BLESSINGS 3/3

Enfin, le fort était à portée de vue. Enfin, ils allaient rejoindre le convoi principal, et la véritable aventure allait commencer, un travail qui s'annonçait probablement riche en péripéties en tout genre. Mais il déchanta vite : une bande de hobgbelins leur barrait le passage, pour leur plus grand déplaisir. Ils ne paraissaient pas hostiles, ou tout du moins leur hostilité semblait bridée par sa présence et celle de Doku, et forçait une approche amicale. Approche qu'il le laissa perplexe : de quelle guilde parlait-il donc ? Repousser les envahisseurs barbares ? Ils étaient pris pour quelqu'un d'autres, c'était évident ! Mais de quel côté étaient-ils ? Indécis, il laissa les membres plus à l'aise que lui dans les discussions prendre la parole, se contentant d'être prêt à agir s'il le fallait...

Ce que fit Mei. Elle semblait avoir les choses plutôt bien en main, jouant les innocentes de manière tout à fait efficace. Mais le chef hobgobelin se mettait à poser trop de questions - tout en leur annonçant qu'il avait un commandant à ne pas décevoir... Unmei se dit en son fort intérieur que ça risquait bien d'être le cas, quoi qu'il en était ! Puis Doku intervint. Merde, sœurette, c'est pas le moment de foutre en l'air le boulot de Mei ! Reste dans le rang et ferme-la ! se dit-il. Ce qui fut peu ou proue la réponse de Mei, à sa grande surprise. Le ton qu'elle avait employé était bien loin de la sociable Kitsune souriante qu'elle avait été jusqu'alors !

Puis se fut Khaliun qui rentra dans le jeu de Mei. Unmei essayait de suivre la conversation afin de ne pas commettre d'impair, mais il savait ne pas avoir la vivacité d'esprit suffisante pour les suivre dans leur jeu, et se résolut donc à jouer les hommes de main, là pour obéir et agir, et non pour réfléchir. Il fit mine de se masser les cervicales, en réalité prêt à dégainer sa pique et engager le combat si jamais les choses venaient à mal tourner...

Modifié par un utilisateur lundi 1 juin 2020 09:52:44(UTC)  | Raison: Oubli d'une majuscule

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Boadicee  
#11 Envoyé le : mardi 2 juin 2020 19:29:33(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 3/3
PK 3/3
Etat : Sur ses gardes

27 / 27

Oyuun, descendue de cheval, laissa délibérément accrochée à sa selle ses armes les plus voyantes, l'arme double employée par les moines d'Irori qu'ils appelaient une "bêche de moine", mais qui était plus proche d'une lance surmontée d'une lame en croissant d'un côté et d'une en feuille de l'autre, et son getsugasan. Elle s'efforça d'avoir l'air parfaitement détendue, à l'image de quelqu'un qui se trouve en présence d'alliés, mais se doutait que le calme actuel ne durerait pas. Confiante dans sa capacité à se battre sans arme, elle attendait patiemment les réponses du hobgobelin.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Scordard  
#12 Envoyé le : jeudi 4 juin 2020 19:57:38(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
Le guerrier leva ses épaules avec l'air un peu désolé.

« Écoutez, je peux comprendre. Vous arrivez de loin. Vous avez pas l'habitude de travailler avec notre armée et vous ne disposez pas de tous les détails du plan je peux comprendre. Votre mission est de sécuriser l'opération que nous mettons en place ici. Je comprend bien que vous avez des onis dans vos rangs et que vous voudriez rejoindre l'assaut, c'est pour cela qu'on a fait appel à vos services... Mais pas avant l'attaque du groupe principal.

L'ennemi n'a pas de renforts. Ou plutôt, ils sont déjà sur place...

Nous voulons reprendre ce fort aux envahisseurs pour cela nous mettons en place une diversion afin de permettre au groupe principal d'attaquer. Puis nous attaquons une deuxième fois au même endroit dans l'espoir d'infiltrer des forces dans la place et de faire tomber les résistances barbares. Ainsi nous reprenons le fort... Tels sont les ordres de notre commandante Himoko Na-ichi... »


Le hobgobelin avait l'air de tenir à ce que les choses se passent bien. Pendant qu'il parlait, vous remarquez que six prisonniers sur dix sont libérés et armés. Curieusement, ils ne retirent pas leurs cagoules.

Vous pouvez faire un test de connaissance histoire (guerre) ou noblesse pour vous souvenir d'Himoko Na-ichi. Si vous êtes un hobgobelin, vous avez un bonus de +5.
Offline Luciole  
#13 Envoyé le : vendredi 5 juin 2020 21:04:49(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 135

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 3/3


Un regard vers l'arrière lui indique que même si Doku n'a pas répliqué, elle n'a pas du aimer se faire rabrouer et... boude... Au moins, elle a accepté de jouer le jeu quelques instants. La kitsune n'était pas bien sure de combien de temps elle accepterait de patienter... Unmeï ne semblait pas plus avide de charger

La réponse du hobgobelin s’avère encore plus instructive que Meï ne l'avait espéré, ce dernier répondant avec un surplus de détails. L'assurance avait payé. Elle hoche la tête, semblant approuver ses paroles, ou les confirmer au fur et à mesure, comme une conversation normale qu'il était tout aussi évident de commenter.

Au moins trois étapes différentes. Sous le masque d’aisance volontaire, son esprit s'agite tentant de creuser en même temps toutes les pistes lancées par le guerrier. Un plan mobilisant des dizaines d'hommes minimum, probablement bien plus. Au moins trois étapes sous la supervision d'une certaine Himoko dont le nom ne lui disait rien.... Tsss... c'était bien le moment d'être prise au dépourvu. L’équilibre des forces serait délicat dès qu'ils auraient reçu les véritables renforts qu'ils attendaient et il était hors de question de laisser ces esclavagistes mettre le pied là où attendaient les siens...

Vu la façon dont le gobelinoïde présentait les choses et les méfiances de son caporal (même si elle l'avait tourné en dérision, ça ne changeait rien au fond), leur couverture ne tiendrait pas très longtemps et chaque instant qui passait augmentait le nombre de leurs adversaires. Continuer cette mascarade ou pas...
Il faudrait donner l'alerte. Elle savait à qui et si sa réputation n'était pas usurpée, ils pourraient le faire sans même avoir à tenter de rejoindre la forteresse dans un terrain qu'ils savaient maintenant potentiellement bien plus truffé de hobgobelins qu'ils n'y paraissait. Mais pour pouvoir faire tout cela... il y avait un premier léger détail à régler...Oh et puis zut !

Elle était certaine que Khalium ne serait pas prise au dépourvu. Rester à espérer que les autres aussi... C'était une chose de combattre des élementaires boueux ou des araignées, et autre chose que d'affronter une véritable menace.

Relevant d'un seul geste fluide et rapide, répété des centaines de fois l’arbalète jusque là accrochée à sa ceinture jusqu'à son épaule, Meï presse la détente.

« Adieu !  »

Il est probable qu'il ne l'avait pas vue venir celle là... Un sourire cruel fleurit un instant sur les levres de la kitsune...

Un tir au hobgobelin : 1d20+7 donne [17] + 7 = 24
Des ptits trous, des ptits trous partout : 1d10+4 donne [9] + 4 = 13

Modifié par un utilisateur vendredi 5 juin 2020 21:06:52(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Scordard  
#14 Envoyé le : samedi 6 juin 2020 01:18:20(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Gloire au seigneur de guerre.

Le carreau fila et se ficha dans l'épaule droite du chef hobgobelin qui pousse un cri de rage.

« Ca va, Chef ?! » s'écria Gon.

« Tu vois bien que c'est un piège... Je te les laisse, Caporal Gon. Je dois avertir les troupes principales que le plan a échoué. » répondit le chef en crachant du sang.

Les ennemis ont des javelos et des épées longues.


« A vos ordres, Chef. Guerriers tuez-les et coupez la tête des monstres pour la commandante ! Elle aime les collectionner ! Esclaves souvenez-vous de notre accord. Si vous combattez convenablement, vos familles seront prises en charge !  »

Les esclaves qui ont été libéré sont visiblement prêt à en découdre. Ceux qui restent attachés en revanche préfèrent s'asseoir sur le sol.

Le chef du groupe se prend le carreau d'arbalète et perd 13 points de vie. Le combat commence. A vos initiatives !

~ Round 1 ~

Si une partie des combattants sont conscients de la présence de l’adversaire (mais pas tous), un round de surprise a lieu avant le début du combat proprement dit. Autrement dit, le round de surprise n'a donc pas lieu et on attaque direct le round

Opposants :
- Chef hobgobelin
- Caporal Gon (en hauteur)
- Guerriers hobgobelins x5 (dont un en hauteur avec le Caporal Gon)
- Esclaves libérés x6

Peuvent jouer :
- Personnage dont l'initiative est égale ou supérieure à 15.
- Le Chef hobgobelin (initiative 15)


Attendent :
- Les guerriers gobelins (initiative 12)
- Les esclaves libérés (initiative 10)
- Personnages dont l'initiative est inférieure à 15


- Les esclaves toujours prisonniers ne combattent pas.

N'oubliez pas la règle maison et en particulier le fait que les traits offrant “+2 à l’initiative” offrent maintenant “+1 à l’initiative et si vous êtes capables de jouer durant le round de surprise (même s'il n'y en a pas là !), vous pouvez dégainer votre arme en action rapide”.

Sortir de la crevasse demande un test d'escalade DD15.

Modifié par un utilisateur samedi 6 juin 2020 01:21:06(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Hikari  
#15 Envoyé le : samedi 6 juin 2020 02:31:09(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 101

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Sorts I : 6/6



Himoko Na-ichi… Un nom chargé de sens… Mauvais pour la plupart… Mais rien de personnel à priori. Si ce nom lui avait évoqué Temüjin, la réaction de Khaliun aurait été… différente. Mais qu’importe, puisque Meï avait eu le plaisir d’ouvrir le bal. Ainsi les hostilités avaient-elles commencées sur les chapeaux de roue. Khaliun la reconnaissait bien là : directe et incisive. Elle était heureuse de constater que son amie d’enfance n’avait pas tant changé depuis les années innocentes où elles se côtoyaient. Mais la réaction du hobgobelin surprit l’oracle.

Il compte sérieusement abandonner ses troupes et partir prévenir le reste des troupes ? Et il y croit vraiment ? Quel imbécile… C’est une grave faille stratégique…

Observant la réaction de leur adversaire du jour, un sourire mauvais se dessina sur le visage de la Mutabi-qi. Un sourire pouvant révéler soit un certain plaisir sadique à prendre part à un combat à mort, soit une profonde haine envers les hobgobelins. Elle repensa à son frère et eut alors une idée.

Se tournant vers les esclaves, elle s’efforça de parler d’une voix claironnante aux esclaves :
« Esclaves ! Vous savez qu’ils vous mentent ! Battez-vous avec nous ! Faites-le pour vos familles ! » cria-t-elle d’une voix claironnante.

Tandis qu’elle parlait, sa jambe droite glissa vers l’arrière, formant un arc de cercle dans le sable tandis qu’elle leva lentement la main gauche vers le ciel, paume en l’air. Ses gestes étaient légers, précis. Sous ce début de chorégraphie pour le profane se cachait l’incantation de l’un de ses miracles favoris.
Elle pencha la tête sur le côté, son sourire se voulant plus discret, et continua d’une voix puissante mais plus lente, se voulant envoûtante...
« Tsagaachlal… Ginj ! »

Sa main se retourna, se referma et s’abattit violement. L’espace autour du hobgobelin sembla alors s’effriter et, en un éclair, de sombres chaines recouvertes de ronces jaillirent du néant, serpentant autour des jambes du monstre, tentant de l’écorcher de toute part et de l’entrainer dans une chute.
« A genoux, vermine ! »

Je ne vais pas plus loin dans la description, faudra voir si ça le touche ou nope.
On lance donc le sort de Barbed Chains sur notre ami le chef hob et on tente de lui faire un croc-en-jambe. Si ça touche, DD16 de Volonté pour notre ami. En cas d’échec, il est secoué pour 1d4 rounds en plus de mordre la poussière.
thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#16 Envoyé le : samedi 6 juin 2020 16:00:31(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 3/3
PK 3/3
Etat : Sur ses gardes

27 / 27


Les choses bougeaient vite, mais Oyuun s'était préparée à cette éventualité, et elle était prête. Avant que les hobgobelins eurent l'occasion de se joindre au combat, elle bondit en avant, bousculant au passage certain de ses compagnons, mais filant avec une vitesse plutôt impressionante. Elle n'avait pas d'arme. Elle n'en avait pas besoin.

Le chef des hobgobelins était déjà en train de se relever, mais elle n'avait aucune intention de lui en laisser le temps: au milieu de sa course, elle bondit en avant, tourbillonant sur elle même dans les airs. Sa jambe, recouverte d'une lourde grève d'acier, s'abattit au milieu de son dos avec un craquement de tonnerre. Utilisant l'impact, elle bondit en arrière pour retrouver son équilibre, adoptant une garde sur une jambe, poings serrés et prête à se défendre. Ce qui risquait d'être une nécessité rapidement, considérant la proximité des autres hobgobelins. Elle s'autorisa tout de même un demi sourire sardonique.
« Pas si vite, l'ami. »

  • Grève VS Chef hobgobelin : 1D20+9 donne [20] + 9 = 29
  • Confirmation critique : 1D20+9 donne [15] + 9 = 24
  • Dégâts : 1D6+4 donne [6] + 4 = 10
  • Dégâts Critique : 1D6+4 donne [1] + 4 = 5

-4 (bonus de dex sur le second jet, pour un total de 11. PVs non mis à jour sur la BM.

Modifié par un utilisateur samedi 6 juin 2020 16:09:22(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Scordard  
#17 Envoyé le : samedi 6 juin 2020 17:25:27(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Gloire au seigneur de guerre.

Grâce au sort de Khaliun, le chef tomba sur le sol. Les esclaves libérés hésitèrent une seconde. Aucun son ne sortit leur bouche. C'est la voix éraillé de Gon brisa cette seconde de silence.

« Elle a fait tomber le chef avec une magie noire ! Vengeance guerriers ! » cria le gobelin en pointant la mutabi-qi du doigt.

« Oui, caporal ! » répondirent les guerriers.

Oyunn se déplace à une grande vitesse pour porter un coup qui fait mouche. Le Chef hobgobelin au sol attendait l'attaque armé de sa dague, mais la moniale fut trop rapide pour lui. Même s'il avait été debout, il aurait sans doute échoué.

Puisant dans ses forces, le chef hobgobelin pose une main sur le sol et rampe dans une pirouette complexe digne d'un pratiquant d'art martiaux. Ses blessures sont visibles. Et il n'en mène pas large néanmoins... Il adresse un sourire à Oyunn et se relève.

« Vous tirez à l'arbalète, vous invoquez des traitrises de Yaehzing... Vous attaquez quelqu'un à terre, vous n'avez décidément aucun honneur... Pas mal... » dit-il.

L'endurance aux blesseures de leur chef galvanisa les troupes gobelines.

Les Hobgobelins de rapprochent du groupe et quatre d'entre eux sont désormais assez prêts pour venger leur chef. L'avoir fait tomber était décidement pire que de le blesser. Ils se saisissent de javelots et visent tous Khaliun. Les quatres javelots sifflent d'un air sinistres et... atteignent leur cible, en particulier le javelot du caporal Gon arrive à percer la chair démoniaque de Khaliun selon un angle qui lui permet de s'enfoncer assez loin... L'un des guerriers après avoir lancé son javelot avec succès malgré les conditions difficiles.

Les deux autres hobgobelins foncent vers Oyunn et l'un d'entre eux lui lance un javelot.

Les esclaves libérés se préparent à se joindre à la mêlée. Le combat est très mal engagé pour le camp des hobgobelins... Mais ils ont l'air de vouloir vendre chèrement leur peau.

  • Suite à la confirmation du critique du Caporal Gon, Khaliun est la cible de 4 attaques de javelot dont une critique lui causant 27 points de dégâts perçants.
  • Khaliun passe à -2 PV.
  • Le Chef est "blessé" mais il arrive à se décaler pour à se relever car il a vraiment du bol au dés.
  • Oyun est touché par un javelot très bien lancé qui occasionne 4 PV de dégats

.
~ Round 1 ~

Si une partie des combattants sont conscients de la présence de l’adversaire (mais pas tous), un round de surprise a lieu avant le début du combat proprement dit. Autrement dit, le round de surprise n'a donc pas lieu et on attaque direct le round

Opposants :
- Chef hobgobelin
- Caporal Gon (en hauteur)
- Guerriers hobgobelins x5 (dont un en hauteur avec le Caporal Gon)
- Esclaves libérés x6

Peuvent jouer :
- Personnage dont l'initiative supérieure à 10.

Attendent :
- Les esclaves libérés (initiative 10) (Round 1)
- Personnages dont l'initiative est égale ou inférieure à 10(Round 1)
- Les guerriers gobelins (initiative 12) (Round 2)
- Khaliun (round 2)
- Oyunn (round 2)
- Le Chef hobgobelin (initiative 15) (Round 2)


- Les esclaves toujours prisonniers ne combattent pas.

N'oubliez pas la règle maison et en particulier le fait que les traits offrant “+2 à l’initiative” offrent maintenant “+1 à l’initiative et si vous êtes capables de jouer durant le round de surprise (même s'il n'y en a pas là !), vous pouvez dégainer votre arme en action rapide”.

Sortir de la crevasse demande un test d'escalade DD15.

Modifié par un utilisateur dimanche 7 juin 2020 00:53:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline vaidaick  
#18 Envoyé le : samedi 6 juin 2020 18:09:18(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463

Unmei Hōkā
CA : 19 (C11, D18)
REF +1 VIG +7 VOL +4

31 / 31

RAGE 10/10
BLESSINGS 3/3

Le signal avait été donné, c'était le moment de combattre. Oyuun, fidèle à elle-même, avait été prompte à réagir, et un sourire carnassier se dessina sur les lèvres du tiefling, dévoilant sa belle rangée de crocs. Même si le chef résistait à son attaque, elle ne le louperait pas lorsqu'il se relèverait... Du moins, c'était là ce qu'il se passait habituellement... Avec une agilité surprenante, celui-ci parvint non seulement à se relever, mais en plus à se remettre en garde avec une pirouette semblable à celles dont son amie était coutumière. Intéressant...

Devant lui, Khaliun tomba au sol, transpercée par de multiples javelots. Ils sont plus doués qu'ils en ont l'air ! Un rapide coup d'œil sur la disposition des adversaires lui dictèrent la conduite à tenir. Deux à gauche d'Oyuun, deux face à elle derrière le chef. Elle risque d'être rapidement submergée par le nombre, et le chef risque de s'enfuir. Je dois me porter en avant.

Prenant son élan, il fonça aux côtés de la gladiatrice, dégainant sa pique, mais plutôt que d'empaler leur ennemi, il décida de planter ses crocs dans la jugulaire du chef. Ainsi, même si celui-ci esquivait son attaque, sa fuite serait compliquée.

  • Attaque de morsure (charge, attaque en puissance) : 1d20+7+2 donne [11] + 7 + 2 = 20
  • Dégâts de morsure (attaque en puissance) : 1d6+4+2 donne [1] + 4 + 2 = 7


CA17 jusqu'à son prochain round

Modifié par un utilisateur samedi 6 juin 2020 18:14:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline Luciole  
#19 Envoyé le : samedi 6 juin 2020 18:28:06(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 135

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 2/3


Les choses accélèrent brusquement tandis que le chef trébuche quand le carreau se plante dans son épaule. Elle esquisse une moue mécontente, il peut encore parler et plus encore réfléchir et donner des ordres... Bon, le prochain carreau visera la tête et on verra s'il sera encore aussi bavard une fois que le vent pourrait rentrer par une oreille pour sortir par l'autre.

Son Caporal par contre semble prendre à cœur d'haranguer les troupes et elle se demande un instant si elle va se retrouver seule devant autant d'adversaire et si ses camarades se sont liquéfiés à la perspective de l'affrontement... A son tour, Khaliun réagit, tentant de contrer les ordres en réveillant un espoir chez les esclaves mais... Si elle parle bien et donne envie de la croire, Meï craint que ce ne soit pas suffisant. Les faux prisonniers ne sont pas là par hasard et si elle calcule bien.. Et s'ils ont de toute manière renoncé à vivre dans l'espoir hypothétique d'un meilleur traitement pour leurs proches... ils ne sont plus à une exaction près... mais peut être que...?

Elle ne peut s’empêcher de sourire largement en voyant des chaines sortir et le clouer au sol. Oh comme c'est adapté pour un esclavagiste.... Un esclavagiste qui rencontre ensuite les points d'Oyuun qui a sut suivre la danse à la perfection.

L'espoir tenu qu'elle avait formé disparaît quelques instants plus tard quand leurs adversaires finissent de sortir de leurs stupeur et que bien trop de javelots filent en direction de son amie. Elle n'aurait pas du s'exposer autant réalise t'elle tandis que la mutabi-qi s'effondre. Si Unmeï se rue vers leurs ennemis, c'est vers Khalium qu'elle même s’élance.

« Khali ! » Un cri et un regard de haine pure tourné vers le caporal Gon mais elle renonce au dernier moment à lui faire rencontrer le carreau qu'il mérite pour faire une chose bien plus importante.

«  活着!听到我的声音,然后回到我们身边.  » Tandis qu'elle incante une lueur légère se forme au bout de ses doigts tandis que le sang cesse de couler.

« Non, non et non ! Bordel Khali t'a interdiction d'y passer sinon je te butte moi même !  »

Hors de question ! Elle ne la laisserait pas y passer, elle ne laisserait pas une amie mourir comme ça. Et puis Kayla aurait sa peau ensuite !

Khalium tu n'es pas un herisson : 1d8+2 donne [1] + 2 = 3

Modifié par un utilisateur dimanche 7 juin 2020 01:52:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Scordard  
#20 Envoyé le : dimanche 7 juin 2020 00:44:32(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Gloire au seigneur de guerre.

La morsure d'Unmei frappe le chef de plein fouet. Il concentre tous les coups pour le moment. Ce qui permet à ses forces de s'en tirer à bon compte. Mais l'attaque d'Unmei le met hors de combat.

« Korpon Gon, chi minii araas khamgiin akhmad nandin sh dee. Odoo armid ochij, ankhaaruulakh ni tany erkhem zorilgo yum! Bi edgeer nokhdyg udaashruulakhyn tuld kheveer baikh bolno. » dit le chef avec un air méchant en regardant Unmei dans les yeux.

Langage de bataille codé [Linguistique 12 avec maitrise du Hon-la pour comprendre]


Pendant ce temps, Khaliun revient du côté des vivants et les esclaves libérés adoptent une étrange formation. Ces derniers s'approchent telle une nasse et l'un d'entre eux jette l'une de ses dagues sur Unmei à bout portant avant qu'un autre ne tente de lui mettre un coup avec son arme. La dague manqua sa cible et alla frappa la roche dans un bruit de métal. L'arme de corps à corps de l'esclave inflige des dégâts. C'était sans doute une aubaine qui ne se reproduirait pas de si tôt.

Deux des esclaves libérés sont plus frêles que les autres. Visiblement, ce sont des lanceurs de sort.
Le premier lance un sort de balle de boue sur Unmei.
Le second lance un sort de soin sur le chef gobelin.

Le chef passe à 0 PV et est "hors de combat" puis remonte à 9PV grâce à la chance du MJ sur ses lancés de dés.
Unmei perd 5PV (RD1/-) et tu es aveuglé. Tu dois faire un jet de réflexe (DD14) au début de ton prochain tour pour ne plus être aveuglé, ou enlever la boue avec une action simple (pas de jet), ou faire appel à un ami pour le faire en consommant une action simple.


~ Round 1 ~

Si une partie des combattants sont conscients de la présence de l’adversaire (mais pas tous), un round de surprise a lieu avant le début du combat proprement dit. Autrement dit, le round de surprise n'a donc pas lieu et on attaque direct le round

Opposants :
- Chef hobgobelin
- Caporal Gon (en hauteur)
- Guerriers hobgobelins x5 (dont un en hauteur avec le Caporal Gon)
- Esclaves libérés x6

Peuvent jouer :
- Personnages dont l'initiative est égale ou inférieure à 10 (Round 1)
- Khaliun (round 2)
- Oyunn (round 2)

Attendent :
- Les esclaves libérés (initiative 10) (Round 2)
- Unmei (round 2)
- Mei (round 2)
- Les guerriers gobelins (initiative 12) (Round 2)
- Le Chef hobgobelin (initiative 15) (Round 2)


- Les esclaves toujours prisonniers ne combattent pas.

N'oubliez pas la règle maison et en particulier le fait que les traits offrant “+2 à l’initiative” offrent maintenant “+1 à l’initiative et si vous êtes capables de jouer durant le round de surprise (même s'il n'y en a pas là !), vous pouvez dégainer votre arme en action rapide”.

Sortir de la crevasse demande un test d'escalade DD15.

Modifié par un utilisateur dimanche 7 juin 2020 00:52:41(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
5 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET