Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

4 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Online Scordard  
#1 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 00:09:37(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
28 Arodus 4720

Voila dix jours que vous voyagez dans une terre marécageuse. C'est votre dernier campement avant d'arriver à Fort Yaofang. L'arrêt avait été demandé par Mei et Khaliun alors que le groupe avait atteint le début du chemin de fortune aménagé par l'armée du Lingshen. C'était l'annonce d'une terre plus sèche. Et surtout il n'y avait plus qu'un jour de voyage.

Vous vous remémorez les jours de ce voyage autour du feu. Quelques joies et beaucoup de moments difficiles dans ce bourbier qui portait bien son nom : Xue Gu, le marais de sang.

Vous avez dénombré 8 attaques de moustiques géants, d'araignées ainsi que deux élémentaires de marais (des élémentaires d'eau sauvages influencés par l'atmosphère du bourbier)... Les chariots se sont embourbés... Mais vos deux guides étaient bien préparées et vous n'avez pas connu d'incidents majeurs durant cette traversée.



Annonce
Offline Boadicee  
#2 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 14:31:15(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734
Musique - Oyuun l'Orage


Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 3/3
PK 3/3
Etat : Vigilante

27 / 27

A présent qu'ils approchaient de leur destination, Oyuun était impatiente d'atteindre Fort Yaofang. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander pourquoi l'expédition n'était pas partie directement de Mankou, mais elle devait admettre que le terrain n'était pas exactement adapté à un grand convoi.

Ce soir là, elle vint s'asseoir autour du feu de camp et réalisa qu'elle ne connaissait pas bien ses compagnons de route. Et étant donné qu'ils allaient passer les prochains mois ensembles, peut être était-ce la dernière occasion avant qu'ils ne rejoignent la plus grande caravane. En dehors d'Unmei, en fait, elle ne connaissait personne. Même Khaliun, qu'elle avait rencontré à Mankou, était encore une inconnue.

Elle vint s'asseoir auprès du feu de camp; ayant juste terminé ses exercices du soir. Avec la chaleur des marais, elle avait laissé de côté la plus grande partie de ses vêtements, ne gardant que son pantalon ample et la bande de tissu enroulée autour de sa poitrine. La pudeur ne paraissait pas être sa principale préoccupation, elle était bien plus préoccupée par le repas du soir même. Tout en déroulant les bandes autour de ses poignets, elle lança.
« Alors, qu'est ce qu'on mange? Hum...j'ai du mal à réaliser qu'on arrive à Yaofang demain...les marais ne me manqueront pas! »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline vaidaick  
#3 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 23:29:01(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463

Unmei Hōkā
CA : 19 (C11, D18)
REF +1 VIG +7 VOL +4

31 / 31

RAGE 10/10
BLESSINGS 3/3

Dix jours déjà étaient passés, et ils n'avaient pas vraiment eu le temps de s'ennuyer. Les marais n'en laissaient pas l'occasion. Et puis, il avait retrouvé "une amie d'enfance", la sergent Kaoriko. Ces mots le faisaient sourire intérieurement : Doku, sergent... Elle avait fait du chemin depuis leur enfance ! Et lui, qu'avait-il réalisé ? Toujours rien de bien probant... Mais cette expédition en était l'occasion, et il se sentait rassuré d'être si bien accompagné, à la fois par Doku, et par Oyuun. L'humaine avait pour lui déjà prouvé sa valeur depuis longtemps, et les membres du convoi qui auraient pu douter d'elle en tant qu'escorte de par sa carrure particulièrement fine pour une mercenaire censée être rompue au combat, pouvaient constater que le tiefling lui portait grand respect et confiance.

Par ailleurs, ils purent voir de leurs propres yeux les capacités du duo mal assorti lors des quelques mauvaises rencontres qu'ils purent faire : si elle était fine et svelte, lui n'était que puissance brute et sauvagerie. Il entamait systématiquement le combat avec sa longue lance, profitant de sa portée pour frapper les ennemis avant qu'ils ne soient au contact, mais il lui arrivait également de se battre tel un animal, mordant et griffant ses proies jusqu'à ce qu'elles ne bougent plus, complètement dépecées et déchiquetées. Il leur confia d'ailleurs un soir au coin du feu que les créatures des marais étaient particulièrement peu ragoûtantes : les moustiques avaient un affreux goût de sang digéré, et croquer dans les élémentaires donnait l'impression d'ingérer un mélange de vase et d'eau croupie. Seules les araignées n'étaient pas trop mauvaises d'après lui, même s'il leur préférait de loin la cuisine de Xian.

Ces confidences quelques peu étranges avaient été un des rares moment où Unmei avait parlé de lui-même. S'il répondait volontiers aux questions qu'on lui posait, et participait aux conversations, c'était rarement lui qui les engageait. Il préférait visiblement écouter que parler, et encore plus agir que toute autre chose. Il n'était jamais le dernier à participer à une tâche physique, quelle qu'elle soit, faisait profiter de sa musculature hors norme ceux qui en avaient besoin, mettait l'eau à bouillir après l'avoir invoquée magiquement, aidait à monter le camp, avec discrétion, sans jamais mettre en avant ce qu'il faisait pour le groupe.

Lorsqu'au dixième jour Oyuun vint s'installer près du feu - lui aussi invoqué magiquement après avoir disposé le bois - il grogna de sa voix grave. « Ça... Je pense que ça manquera à personne. En plus ce qu'on trouve à manger est pas terrible. Heureusement que Xian cuisine bien, ça relève du miracle que ça ressemble à quelque chose dans nos gamelles avec ce qu'on arrive à y trouver... »

Modifié par un utilisateur dimanche 31 mai 2020 23:31:38(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Hikari  
#4 Envoyé le : dimanche 31 mai 2020 23:48:43(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 101

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Sorts I : 6/6


De son côté, Khaliun se montra chaleureuse envers ses compagnons durant le voyage, désireuse de mieux les connaitre, et notamment envers Meï, qu’elle n’avait pas revu depuis… une dizaine d’années au bas mot ?
Bien des choses avaient changé depuis… Ses projets, ce bougre de Yesugeï… Aria… et surtout Temüjin… Oui, le temps avait passé. Si la plupart des nouvelles étaient positives, cette dernière suffisait à ternir l’ensemble du cadre.

Les dix jours passèrent à toute allure en cette agréable compagnie. Les divers petits problèmes de ces étendues sauvages se semblaient pas affecter l’oracle, laquelle s’efforçait de rester calme et positive en toute situation. Calme… en dehors de son obsession maladive pour la symétrie et le rangement. Une hantise qu’elle tentait de cacher, sans grand succès.

Après avoir immortalisé les marais et ses « locataires » dans son carnet, elle rejoignit les autres auprès du feu, mains tendues vers l’avant, paumes ouvertes, savourant la douce chaleur du feu magique.

« Je suis bien d’accord, votre cuisine relève du miracle Dame Xian, rien à voir avec celle de ma sœur. Croyez-moi, c’est un miracle que nous ayons survécu à l’aller. J’ai hâte de voir ce que vous êtes capable de nous mijoter avec des aliments dignes de ce nom. J’en ai déjà l’eau à la bouche ! » ajouta-t-elle avec un petit rire.

Modifié par un utilisateur dimanche 31 mai 2020 23:49:14(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#5 Envoyé le : lundi 1 juin 2020 00:36:57(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 628

🙐 Xian 🙖

18 / 18

CA 13 (C12,D11)
Ref +3 / Vig +4 / Vol +5
Entrelacs : 7/7

🙕 Tānlán 🙓

9 / 9

CA 14 (C13,D13)
Ref +3 / Vig +3 / Vol +5

La monotonie,
Blancheur du riz juste cuit,
Retour de l'espoir.


L'un des problèmes majeurs de la cuisine dans ce genre de situation n'est nul autre que la cuisson du riz... Un riz mal cuit gâche un plat par ailleurs bien réussi... Et impossible ici de recourir a la friture pour dissimuler un résultat mal maîtrisé... Et mieux valait ne pas penser au problème des épices : si elle n'était pas un minimum prudente certaines viendraient a manquer bien avant la fin de cette expédition. Heureusement pour Xian, ses compagnons de route ne sont globalement pas trop exigeants... L'habitude de trajets en étant encore moins bien lotis sans doute ?

En tout cas la journée a été plutôt bonne sur ce point : même si la cuisinière, citadine de naissance, elle-même n'a pas déniché grand chose, elle dispose de quelques denrées pour agrémenter les rations... quelques pousses de bambous et racines de lotus... et en guise de viande, un faisan et un serpent abattus pendant la journée. Et au final si l'ensemble des convives se montre plutôt bon public en la matière... Même s'il faut un peu jongler sur les doses de piment pour contenter tout le monde.

Alors qu'elle se prépare, Xian répond a Oyuun : « A la base j'avais envisagé une soupe... Mais a force patauger dans les marais... je n'avais pas envie de manger liquide. Du coup je pensais faire mariner le faisan et le serpent avec un peu de poivre et de gingembre pendant que je prépare le reste... »

Inclinant gracieusement la tête pour accueillir les compliments sur sa cuisine, Xian ne peut s'empêcher de soupirer légèrement : « Vous me flattez... Mes talents en la matière n'ont rien d'exceptionnel une grande partie du rendu proviens des ingrédients que vous avez trouvé. Enfin... Je ne peux nier qu'avec un peu plus de matériel je pourrais nous offrir plus de variété... Unmei ? Pourriez-vous me mettre aussi de l'eau ici ? »




Offline Luciole  
#6 Envoyé le : mardi 2 juin 2020 00:29:15(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 135

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : loup
Sort rod : 2/2
Sort barde : 3/3


La kitsune s'était montrée rieuse. D'un premier trajet effectué avec Khalium et qui avait permit, un peu, de recommencer à s'apprivoiser après tant d'années et de découvrir plus directement celle qu'elle était devenue, elle était passé à un second, bien plus formel. Enfin, en théorie.. Elle était certaine que c'est ce que lui aurait longuement rabâché sa sœur en insistant sur la responsabilité qui était la sienne.

En pratique, elle avait estimée que si Fang avait raison en terme de responsabilité, elle se fourrait la griffe dans l'orbite quand à la meilleure façon de la mettre en pratique. Ce n'était pas en se drapant dans son sérieux qu'elle pourrait au mieux s'assurer à l'absence de tensions. Avec des limites quand même à ce qu'elle pouvait leur montrer. D'autant que, si Khalium était une exception devant laquelle Mei considérait être absoute de toute nécessite de présentabilité, il y avait quand même un minimum d'image à maintenir devant les autres.
Exempte donc les tentatives alambiquées ou les récits tarabiscotés d'exploits à la moralité discutable. Donner l'impression qu'elle savait parfaitement ce qu'elle devait faire et se fier à son improvisation pour les autres cas. Ça fonctionnait plutôt bien. Maintenant, elle s'était appliquée à tacher de connaitre ces quatre nouveaux arrivants. Les comprendre c'était la clé pour savoir comment ils réagiraient, et pouvoir anticiper... et puis surtout, les connaitre, c'était la clé pour découvrir au travers de leurs récits des contrées où elle n'était jamais allée. Oyuun surtout s'était vu questionner avec un enthousiasme sincere sur Goka. A quoi ressemblait la ville, qui donc pouvait on y croiser, quelle était l'ambiance là bas, les goûts, les odeurs, les couleurs et les sons ? Unmei dès qu'il avait montré être ouvert à la discussion s'était retrouvé embarqué dans la même série, découvrant plus encore une curiosité pour les récits du quotidien.

« Yaofang est encore au milieu des marais », précise t'elle d'un ton léger, finissant d'installer les nœuds de sa tente. « Mais au moins on aura un peu de confort. Par contre je ne sais pas si nous aurons le temps de visiter mais vous savez, la forteresse est construite sur tout un réseau de grottes ! Avec un peu de chance nous aurons le temps d'aller en voir, enfin si ça vous intéresse. C'est vrai que vous n'etes pas là vraiment pour visiter... Mais j'aimerais bien si j'en ai l'occasion ! »

La jeune femme termine son oeuvre et vient se laisser tomber prés du feu, et constatant l'odeur, fait se dresser deux oreilles lupines dans sa tignasse. « Oh ça sent bon ! Par contre, je ne suis pas sure qu'on dispose de beaucoup plus de variété tant qu'on aura pas dépassé les dunes chantantes pour ce qui est de glaner. Mais au moins le paysage sera bien plus grand et plus beau ! Vous y êtes déjà allés ou ce sera votre première fois? » La question s'adresse bien sur aux quatre escortés.

Modifié par un utilisateur mardi 2 juin 2020 00:53:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#7 Envoyé le : mardi 2 juin 2020 09:34:24(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463

Unmei Hōkā
CA : 19 (C11, D18)
REF +1 VIG +7 VOL +4

31 / 31

RAGE 10/10
BLESSINGS 3/3

Le prêtre d'Arqueros effectua un léger mouvement de la main en direction du récipient indiqué par Xian. prononça une parole mystique, et celui-ci se remplit comme demandé.

« Des grottes ? Oui, ça me plairait assez ! » répondit-il. Il avait pris goût au cours des années de voyage avec sa caravane marchande à découvrir de nouveaux paysages, et les souterrains en étaient un type qu'il n'avait que peu eu l'occasion de visiter. « Je ne suis jamais venu au Shaguang. La caravane dont je faisais parti dans ma jeunesse commerçait plutôt avec le Lingshen et les pays à l'est comme Amanandar ou Kwanlai, mais pas vraiment avec ceux du nord. »

Il regarda Xian s'activer à faire la cuisine. « Avez-vous besoin d'aide Xian ? J'ai jamais appris à cuisiner, mais je pense que ça pourrait m'être utile un jour... Si vous avez des astuces à me donner ? »
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Boadicee  
#8 Envoyé le : mardi 2 juin 2020 20:49:31(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 3/3
PK 3/3
Etat : Affamée

27 / 27


Oyuun sourit. Il lui était toujours assez amusant de voir Unmei se montrer aussi serviable. On peinait à imaginer le titan musculeux et féroce en train de cuisiner tranquillement, et pourtant.
« Je te laisse la main volontiers, Unmei, le moins que l'on puisse dire c'est que je fais une cuisinière catastrophique. »

Elle se tourna aussi vers la cuisinière, lançant un clin d'oeil et un sourire amical à Xian.
« Ne vous sous-estimez pas, Xian! Sans nous vous n'auriez peut être pas d'ingrédients - et encore, le moins que l'on puisse dire c'est que mes talents pour la chasse laissent à désirer - mais sans vous nous mangerions de la viande crue. »

S'arrêtant un instant, elle parcouru ses compagnons du regard. Il y avait Unmei, bien sûr, son compagnon d'arme depuis leur départ de Goka, fort, fiable, et remarquablement serviable pour quelqu'un qui aurait terrifié la plupart des gens. Elle avait tout de même du mal à savoir comment il trouvait le courage de dévorer une partie des immondes insectes de ces marais, mais après tout, ils se connaissaient depuis seulement quelques mois, et le tiefling était encore plein de secrets. D'un autre côté, elle aussi, il aurait été hypocrite de ne pas le considérer.

Elle avait bien plus de mal à savoir comment aborder Khaliun, par exemple. Leur guide Mutabi-qi était très compétente, malgré quelques excentricités, mais Oyuun supposait que l'ordre et l'organisation étaient essentiels dans une société nomade. Elle avait milles questions pour leur guide: de quelle tribu venait elle, connaissait elle les Marcheurs de Givre, comment était Shaguang, comment les Mutabi-qi apprenaient ils l'équitation, quelles étaient leurs croyances spirituelles, leurs histoires? Mais elle hésitait à les poser de peur de l'agacer.

Xian lui plu tout de suite. La jeune femme était sympathique, bonne cuisinière, et sa magie impressionante. D'autant que si Oyuun n'avait pas la même connexion personnelle avec le Lingshen qu'avec les tribus de Shaguang, elle appréciait l'occasion de discuter avec une autre citadine de la vie à Mankou. Elle n'en avait eu qu'un aperçu, mais c'était suffisant pour piquer sa curiosité...

Et il y avait Mei, la chef de leur expédition. Elle paraissait bien jeune pour une telle tâche, mais après tout, ce n'était sans doute pas la première fois qu'elle participait à une telle expédition, si elle était la fille de leur commanditaire. Oyuun trouva rapidement chez elle une curiosité dépassant la sienne, et répondit volontiers à ses questions sur sa ville natale. Elle ne pouvait pas tout décrire, Goka était une mosaïque bien trop fine et immense pour cela. Et puis, elle aurait l'occasion de revenir le sujet au cours des prochains mois. Cela ne l'empêcha pas de décrire les grandes places pavées qui dominaient le port, les rues en pente, les murs gris mais élégant des écoles militaires et des monastères qui formaient les Hauteurs d'Acier. A Goka, chaque quartier était presque une ville dans la ville. Les Hauteurs d'Acier avec leurs lanternes blanches étaient peut être l'un des plus aisés, Oyuun ayant grandi dans l'ombre des officiers, des mercenaires et des élèves désirant apprendre l'art du combat et venu de tout le continent. Sans oublier bien sûr les toits rouges et la silhouette rutilante du palais de la Gouverneure; et la l'allure d'oiseau de proie de la forteresse de la Compagnie du Coq qui dominait le quartier.

Et il y avait leur autre compagnon de route, la solide oni qui semblait plutôt bien connaître Unmeï. Elle lui faisait l'effet d'une brute, et Oyuun n'appréciait pas vraiment l'odeur de fumée qu'elle répandait en permanence autour d'elle, mais cela ne la gênait pas suffisamment pour qu'elle se décide à lui en faire la remarque.

Elle préféra reporter son attention sur la question de Meï.
« C'est la première fois, mais ma mère est née à Shaguang. C'est une des raisons pour lesquelles je veux y aller...J'espère bien pouvoir en apprendre plus sur la terre où ont vécu mes ancêtres. Et vous Meï? Connaissez vous déjà la contrée? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#9 Envoyé le : mercredi 3 juin 2020 16:21:47(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 101

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Sorts I : 6/6


Ecoutant avec attention les discussions qui allaient bon train, Khaliun s’efforçait de cerner chacune des personnes avec lesquelles elle allait devoir voyager. Tous étaient singuliers à ses yeux, d’une manière ou d’une autre. Xian, l’instructrice, dont la magie était des plus remarquables, Doku, Oyuun et Unmei, les trois combattants venus escorter le convoi, dont l’aura dénotait une large expérience en la matière, et Meï bien sûr, son amie d’enfance, qu’elle connaissait déjà. Elle se souvient alors des moments passés avec elle, de sa jeune sœur embêtant la jeune kitsune en lui tirant la queue, tandis qu’elle se vengeait sur ses nattes. Un sourire nostalgique se dessina sur ses lèvres. Elle alla tout naturellement s’installer près de cette dernière, ramassa un bâton tordu et entreprit de représenter leur position géographique sur le sol. L’utilisation d’une carte lui aurait évité de perdre quelques minutes avec son schéma, mais elle n’en utilisait pas, et elle était plutôt fière de ses talents de dessinatrice.

« Ne vous en faites pas, je connais les sentiers sûrs à travers la brume de ces marais salés. C’est en partie pour ça que je suis avec vous. La faune et la flore de cette contrée ne sont pas des plus dangereux lorsque l’on sait où l’on marche. Regardez, nous sommes passés par ici, et maintenant nous allons contourner comme ceci. Comme le disait dame Oyuun, nous arriverons à Yaofang dans la journée de demain.  »




Puis, se retournant vers le reste du groupe lorsqu'elle pu le faire sans interrompre une conversation :
«  Ce n’est pas un paysage agréable, j’en suis désolée, mais c’est le plus rapide. Si nous en avons le temps à l’avenir, je me ferai un plaisir de vous montrer les merveilles de mon pays... Lesquels d’entre vous ont déjà vu une oasis ? Ou une aurore boréale ?  » demanda-t-elle, souriante.


Elle se rapprocha alors du feu crépitant et s’applique à prendre une voix suave pour accompagner sa présentation.
« Il n’y a pas que les grottes, quoi qu’il m’intéresserait de les ajouter à ma collection, mais toute une panoplie de paysages à couper le souffle.
Une fois Shamorukou en vue, il en sera fini des marais et nous entrerons dans les steppes de mes ancêtres... Vous verrez tout d’abord les immenses Dunes Chantantes de Nan Shanlu à l’Ouest, contrée de sable constamment balayée par le souffle sifflotant du vent, d’où leur surnom de Dunes Chantantes. »


La Mutabi-qi remue alors sa main droite, chuchote « Shügel, naiz mini » et le sifflement du vent vint se faire entendre autour d'eux, accompagnant les propos de l'oracle.

« Nous arriverons ensuite à Caoyuan, la vaste plaine. Terre fertile bénie des dieux, presque onirique, pays d’ombres et de lumières, étrange et fascinant... Rares sont les visiteurs qui en reviennent sans avoir été touchées par la chaleur des rencontres, par les lumières, par la proximité du ciel ou encore par les paysages enivrants à perte de vue... Les cieux nocturnes et diurnes sont particulièrement magnifiques, ainsi que la splendeur des arcs-en-ciel plus lors de la saison des pluies.

De là, chaque direction vous amènera vers un paysage en tout point différent des autres, mais tout autant extraordinaire. A l’Est, les falaises de Fucanlong-Bei offrent une splendide vue aérienne sur le Kaoling. A l’Ouest, les collines rocailleuses de Zhan Shanlu abritent nombre de splendides sources chaudes et de vieux volcans éteints. Ses nombreuses oasis et galeries naturelles abritent une flore et une faune protégée des vents glacés du nord et du sable. Au Nord, la porte de glace donne sur le grand canyon de Shaguang, une région dangereuse, très dangereuse, plus que les autres, mais où il est possible d’observer la formation de blocs de glace géants en plein mois d’Érastus.

Quant au Mur Céleste qui s’élève à l’horizon, à l’Ouest… Je vous déconseille de vous en approcher. Les miens n’y vont jamais, le territoire est d'ailleurs considéré comme interdit, et à juste titre : cet endroit est dangereux. Lorsque je vous disais que le Nord était plus dangereux que les autres régions... ça ne s'appliquait pas aux monts de l'Ouest. Personne ne revient de ces montagnes. Nul sait quel mystère se cache là où les esprits du ciel règnent...  »
conclue-t-elle en diminuant sa voix, se voulant presque chuchotante, comme si elle avait peur d'être épiée.

Modifié par un utilisateur mercredi 3 juin 2020 19:57:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#10 Envoyé le : mercredi 3 juin 2020 19:28:43(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 3/3
PK 3/3
Etat : Affamée

27 / 27

Oyuun s'approcha de la carte, écoutant attentivement les explications de Khaliun avec une certaine fascination, retenant à grand peine ses questions.
« Une aurore boréale...? Qu'est ce que ce c'est...? »
Elle rougit un peu, triturant nerveusement l'épingle à cheveux surmonté d'un éclat de jade poli qui ne la quittait jamais.
« Pardon, poursuivez, je vous en prie. »

Mais malgré sa détermination, elle ne réussit pas à se contenir jusqu'à ce que leur guide ait terminé.
« Oh! D'où vient votre tribu, au fait...? Je présume des steppes de Caoyuan, mais... »
Réalisant qu'elle avait de nouveau interrompue Khaliun, elle décida de se taire de nouveau.

Les paroles de leur guide sur le Rempart Céleste lui étaient plus familière, et pas moins inquiétante.
« Là, ce n'est pas moi qui vous contredirait. Goka occupe presque l'intégralité de l'unique vallée dans le Rempart Céleste permettant un accès à la mer, mais personne ne va dans les montagnes. Même la Compagnie du Coq ne se donne pas la peine de garder les approches montagneuses de la ville...c'est complètement impraticable si on excepte la passe de Goka. Mais de temps en temps, il y a un monstre téméraire qui descend des montagnes. Croyez moi, à moins d'avoir une très bonne raison, mieux vaux les éviter. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Luciole  
#11 Envoyé le : jeudi 4 juin 2020 18:20:11(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 135

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : loup
Sort rod : 2/2
Sort barde : 3/3


Visiblement son idée ne déplaît pas totalement, et elle ne devrait pas se trouver toute seule pour aller crapahuter sous terre conclut elle avec ravissement. Bon, elle ne l'aurait probablement pas été mais...
«  Vous avez fait parti d'une caravane de marchands? Comme garde et protecteur du coup? Et puis vous n'avez pas l'air si vieux que ça pour parler de votre jeunesse comme ça.... vous ne pouvez pas avoir plus de trente ans, non? Et puis ça a du être une sacrée expérience. En tout cas, je comprends qu'après ça, rester sedentaire n'ai pas du être facile. » Il n'avait meme pas l'air d'en avoir 25..

Oyuun trouvait en Mei un auditoire attentif, se formant une image colorée de rouge, de gris et de blanc des Hauteurs d'Acier, et imaginant la mélodie persistante des lames d’entraînements qui se heurtent ou rebondissant sur le bois, des martèlements des bottes en rythme des élèves ou l'atmosphère si particulière de cette ville dans la ville. Elle tente de s'imaginer un quotidien étranger et sédentaire où croiser chaque jour le même paysage est naturel. Et d'affirmer à demi rêveuse qu'il faudrait qu'elle aille admirer ces places, et cette vue plongeante depuis les pentes vers le port et la mer.

«  Je n'ai jamais vu la mer... seulement entendu des histoires et des descriptions. Est ce vraiment aussi immense et d'un bleu aussi changeant que les humeurs du ciel ? » La réponse aux questions suivante avait été accompagnée d'un rire et d'un regard croisé, échangé avec Khalium assise à ses cotés. Des souvenirs anciens se présentent.

«  Oh oui, je la connais ! J'y suis même née et j'y ai grandit. Tout comme ma mère et mes ancêtres.  »Une infime hésitation mais elle ne les connais pas encore assez pour taquiner leur guide devant eux.«  Ce sera la...mmm... troisième ou quatrième fois que j'y retourne. Père ne semble jamais aussi heureux que lorsqu'il se penche sur un phénomène qu'il ne connais pas encore, c'est impressionnant. Vous verrez Oyuun, ce sont des paysages magnifiques pour ceux qui savent voir au delà de leur première dureté... Vous savez à quelle tribu appartenait votre mère? »

Elle prefère ne pas souligner les questions supplémentaires qu'éveillent la mention de la guerrière. Il n'y a pas des dizaines de raison qui pourraient pousser une mutabi-qi à quitter sa terre mais ce n'est certainement pas le moment de creuser plus avant. Pas avec autant de public, même si elle note de garder l'idée en tête pour éviter une mauvaise surprise éventuelle ou, prévenir Oyuun de quelques coutumes liée à son ascendances maternelle. La jeune femme en ferais bien ce qu'elle voudrais mais.. elle avait un premier abords sympathique.

La kitsune laisse avec plaisir Khalium enchaîner en la voyant dessiner sur le sol quelque chose rappelant vaguement la forme du Shaguang... Un sourire rêveur aux lèvres, elle l'écoute conter le désert, faire résonner sa mélopée et évoquer ses variations.

«  Et parfois lorsque vous avez beaucoup de chance, dans les collines de Zhan Shanlu, vous verrez un arc en ciel lunaire lorsque la brume du matin se condense tandis que la lune est encore vive. Il ne durera que quelques minutes mais qui auront un gout d’éternité. » murmure t-elle avant de secouer la tête, se reconcentrant sur la conversation...

« Ou du moins, nul n'en a jamais parlé, » souffle la kitsune sur le même ton que leur guide...

Modifié par un utilisateur jeudi 4 juin 2020 18:23:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#12 Envoyé le : jeudi 4 juin 2020 20:37:21(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 628

🙐 Xian 🙖

18 / 18

CA 13 (C12,D11)
Ref +3 / Vig +4 / Vol +5
Entrelacs : 7/7

🙕 Tānlán 🙓

9 / 9

CA 14 (C13,D13)
Ref +3 / Vig +3 / Vol +5

Douces flatteries,
Pour les oreilles de l'artiste,
Marquent l'innocence.


Si la variété viendra peut-être à manquer plus tard, la cuisinière sait qu'elle pourra compter sur un peu plus de confort pour cuisiner plus tard et surtout qu'elle pourra se débarrasser de la tâche et mettre un peu les pieds sur le coussin... Ou du moins à ne plus avoir a tout gérer. Elle n'a pas été embauchée pour faire la tambouille a soixante personnes après tout.

...

Reste a espérer que les cuisiniers embauchés pour l'expédition ne sont pas les responsable des compliments immérités qu'elle reçoit...

Et puis si une petite main se propose...

« Le temps de finir de préparer la marinade. Pourriez-vous préparer les pousses de bambous ? Épluchez-les puis découpez-les en lamelles de... Je dirais entre trois et cinq centimètres de long et épaisses... heu... comme des lamelles ? Comme ça a peu près. »

Pour illustrer son propos elle écarte légèrement deux doigts. Si elle reste concentrée sur sa préparation, rappant du gingembre tout en surveillant Unmei d'un œil, la demis-elfe écoute néanmoins attentivement les histoires qui sont racontées, marquant de temps en temps de brèves pauses pour écouter plus attentivement. En revanche, elle ne semble pas réaliser que certaines des questions auraient parfaitement pu s'adresser à elle.






Offline MirmidonVolant  
#13 Envoyé le : jeudi 4 juin 2020 21:49:56(UTC)
MirmidonVolant
Rang : Nouveau
Inscrit le : 30/04/2020(UTC)
Messages : 1

Doku Kaoriko
CA 20-18(s)-18
+3 Ref+6 Vig+3 Vol
Normal
Affamée
何蒙库鲁兹

29 / 29
En plus de ses entraînements quotidiens, le Sergent Kaoriko pratiquait la méditation. Cet état de calme universel la faisant voyager sans pourtant être là. Trouver la force au fond de soi avant de la chercher à la force de ses bras. Un sang froid se cultivait dans sur les berges de l'inconscient entouré d'eau, ou se cultivait la force personnelle et profonde de soi même : le riz de l'esprit. Seul le travail apaisait véritablement Doku de ses propres démons, mais il fallait bien se trouver d'autres artifices.

Il flottait autour d'elle une fumée rose foncée sortant de sa pipe brûlante d'os vêtue. Vu sa longueur, c'était presque un calumet de paix, si tenté que Doku prêtait celui-ci. Elle crapotait autour du feu, songeuse et écoutant les diverses conversations. Une odeur de fruits rouges et doux l'embaumait, avec une arrière senteur de cidre cuit. Les descriptions des paysages intéressait son regard silencieux, la transportant loin d'ici. La voix serviable de la demie-oni retentit tout de même en voyant un de ses compagnons en difficultés.

<< Si vous avez besoin d'aide pour la nourriture, n'hésitez pas à me demander Xian. Tant que je suis en pause... Au lieu de manger du son, travaillons à vide. >>

Du fameux proverbe "Mangeons du son plutôt que de mâcher à vide" Doku ne comptait pas regarder la nourriture se faire l'eau à la bouche. Autant mieux goûter de suite... Même cru, cela ferait l'affaire.

Modifié par un utilisateur jeudi 4 juin 2020 21:53:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

____________________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline vaidaick  
#14 Envoyé le : jeudi 4 juin 2020 22:27:04(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463

Unmei Hōkā
CA : 19 (C11, D18)
REF +1 VIG +7 VOL +4

31 / 31

RAGE 10/10
BLESSINGS 3/3

Le tiefling écouta les récits de chacune, se sentant voyager par la pensée, et se félicitant intérieurement d'avoir la chance de faire partie de cette expédition formée de personnes d'horizons totalement différents. Il le savait d'expérience, c'était enrichissant, et il y avait toujours à apprendre des autres.

Sans dire un mot pour ne pas interrompre les discussions, il prit un couteau de cuisine, et s'attela à éplucher les pousses de bambou, comme le lui avait demandé Xian. Ses premiers essais se révélèrent laborieux, mettant un temps infini à trouver la bonne méthode et la juste taille, avec des morceaux d'une piètre régularité. Mais ne se laissant pas abattre, il prit peu à peu un rythme un peu plus soutenu, parvenant finalement à faire des lamelles relativement égales.

A la question de Meï, il dévoila ses crocs - il était incertain de déterminer s'il s'agissait d'un sourire ou d'une marque de contrariété. « Trente ans ? » Son rire grave permit de déterminer qu'il s'agissait probablement de la première solution. « Dans une dizaine d'années je les aurais oui, du moins si je survis jusque là ! » Il reprit son sérieux et poursuivit. « J'ai été recueilli et élevé par un marchand itinérant lorsque j'étais petit. J'ai passé près de six ans sur les routes avec lui et sa caravane, où j'ai rapidement appris le métier de convoyeur. La nature m'avait doté des attributs nécessaires pour être efficace dans ce rôle... Bien plus que dans celui de marchand ! Je ne suis arrivé à Goka qu'il y a trois ans. C'est une vie totalement différente... C'est vrai que c'est pas évident de rester en place, mais Goka est immense, et chaque quartier a ses particularités. La traverser, c'est presque comme voyager à travers un pays, avec ses régions différentes. Mais cette expédition me fait du bien. C'est agréable de retrouver les routes - même si jusqu'à présent on ne peut pas vraiment parler de route ! »

Il se tourna vers la cuisinière. « Et vous Xian ? Vous avez déjà beaucoup voyagé avant ? »
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline MirmidonVolant  
#15 Envoyé le : vendredi 5 juin 2020 15:42:34(UTC)
MirmidonVolant
Rang : Nouveau
Inscrit le : 30/04/2020(UTC)
Messages : 1

Doku Kaoriko
CA 20-18(s)-18
+3 Ref+6 Vig+3 Vol
Normal
Affamée
何蒙库鲁兹

29 / 29
Le Sergent Kaoriko sembla alors encore plus intéressée par les tiges de bambous. Elle n'avait pas l'air d'apprécier le discours d'Unmeil et parti donc l'embêter pendant qu'il découpait le dîner. Lorsqu'un morceau semblait mal découpé, il aterrissait étrangement dans la bouche de la tieffeline. Enfin tout de même, elle ne prenait que les plus laids morceaux.

<< Hmmm tous les chemins mènent au repas... C'est mal découpé ça. Je vais être obligé de le manger. Tu es vraiment piètre cuisiner Unmei! Regarde ça... Miom Miom. >>

Elle attrappait du bout de sa queue serpentine ce qui n'était pas présentable, échangeant de moindres volutes de tabac. Malgré l'aspect cru et dur des tiges, ses crocs mâchaient et croquaient parfaitement; réduisant en charpie goulument. Elle avait bien l'intention d'embêter ce vilain commis, et ce sans aucune gêne. Et ça avait l'air de grandement l'amuser. Il n'était pas rare que Doku, dans son enfance, mange un peu n'importe quoi. Une fois elle avait après tout engloutit une bouteille entière de parfum sans faillir alors qu'elle n'avait que sept ans. Elle désigna une partie mal découpée un plus épaisse. C'est que ça la mettait en appétit de grignoter.

<< Tu peux me passer ce plus gros morceau? ... Il est assez moche aussi. Ce serait dommage de le gâcher. >>

Ce n'était pas la première fois non plus que le Sergent Kaoriko volait dans la cuisine, et elle s'était calmée ces derniers jours. Mais la tentation avait été trop grande d'embêter Unmei.

Modifié par un utilisateur vendredi 5 juin 2020 16:26:05(UTC)  | Raison: Non indiquée

____________________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Hikari  
#16 Envoyé le : vendredi 5 juin 2020 18:00:09(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 101

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Sorts I : 6/6



Ravie d’avoir pu susciter de l’intérêt pour son pays chez quelques membres de l’auditoire, et ce malgré l’heure du repas, Khaliun laissa échapper un sourire tendre et sincère. Il était évident que la jeune Mutabi-qi aimait profondément son pays et son peuple, même pour ceux qui la connaissait à peine.

Les yeux souriants, c’est avec plaisir que Khaliun répondit à Oyuun, agrémentant sa réponse de grands gestes à destination du ciel. Elle n'avait visiblement que faire d'avoir été coupée dans ses élans, plus qu'heureuse d'avoir une auditrice intéressée.
« Une aurore boréale c’est… comment vous décrire… Imaginez qu’une partie du ciel se drape d’une teinte émeraude ou azurée, tirant parfois sur le violet ou le jaune si Desna est de votre côté. Pour quelques instants ou quelques heures, ce linceul de lumière, immense au-dessus de votre tête, illumine et sublime chaque parcelle du paysage où vous vous trouvez. Tels des dragons célestes, serpentant dans le ciel étoilé… Chaque aurore boréale est différente, mais toute partage un point commun : elles sont sublimes. C’est un phénomène que je vous souhaite d’observer un jour, bien que le voyage vers le Nord ne se soit pas sans risque. Un jour peut-être, si vous le désirez, je vous y mènerai...

Quant à ma tribu, il s'agit des Mutabi-qi, l'une des principales tribus des steppes de Caoyuan en effet. Nous sommes des nomades, mais nous avons un village basé autour de l'oasis de Chahar. Là-bas aussi il y a des grottes d'ailleurs, nous nous en servons principalement de grenier et d'abri. Ce sont des gens très chaleureux, bien qu'un poil superstitieux, vous verrez. »


Je n’ai pas de sort d’illusion pour accompagner ça, désolé


Puis, rebondissant sur les propos de Meï :
« … Si vous survivez à Zhan Shanlu bien entendu… Tu te souviens des mésaventures de ton père lorsqu’il souhaitait se rendre là-bas ma chère Meï ?  » demanda-t-elle malicieusement.


Elle observait également la conversation des trois autres membres de l’équipe, sensiblement plus attirés par les mets de Xian que par ses récits. Notamment par la tieffeline, qui ne lui semblait intéressée que par la nourriture. Maintenant qu’elle y pensait, cela faisait un moment qu’elle se demandait ce que ses compagnons de route venaient faire sur la terre de ses ancêtres, hormis afin d’obtenir un quelconque salaire promis par le docteur. Comme elle s'en doutait, la plupart d'entre eux ne lui évoquaient pas la même passion que le vieux Lun pour ces contrées. Elle se doutait de la réponse de Meï, mais avait de l’intérêt pour celles des autres.
« Eh bien, vous avez faim dites-moi ! » s’exclama-t-elle avec un petit rire amusé.
« Cela fait plusieurs jours que nous voyageons. Si je puis me permettre : pourquoi prenez-vous part à cette expédition ? » demanda-t-elle au reste du groupe, regardant chacun d'entre vous à tour de rôle, curieuse.

Modifié par un utilisateur vendredi 5 juin 2020 21:22:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#17 Envoyé le : vendredi 5 juin 2020 22:18:27(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 3/3
PK 3/3
Etat : Affamée

27 / 27


Les paroles de Mei sur la mer arrachèrent un sourire à Oyuun.
« Bien plus encore que le ciel! Je sais que Shaguang recèle bien des merveilles, mais voir la mer dans la baie de Xu Hong à la tombée du jour, quand les lanternes de pierre de chacun des quartiers de la ville s'illumine, et quand le grand phare de l'Echine du Serpent s'allume, c'est une expérience incroyable. »

Revenant sur le sujet de sa mère, l'expression d'Oyuun s'assombrit un peu.
« Oui, elle venait de la tribu des Marcheurs de Givre, les Khyarü. Je suppose qu'ils vivent aux alentours de la Porte de Glace, mais je n'en suis à vrai dire pas certaine. »

Tandis que Xian, Doku et Unmei s'attelaient à la cuisine, elle sombra dans ses pensées, mais la remarque de son camarade lui arracha un sourire.
« Oh, les routes ont définitivement l'avantage d'être plus tranquilles que les rues de Goka, c'est certain! »

Elle se tut de nouveau, se contentant simplement d'apprécier les discussions de ses compagnons de route. Son expression se fit rêveuse lorsque Khaliun leur décrivit ce qu'était une aurore boréale. Le phénomène semblait aussi mystérieux qu'enchanteur. Shaguang paraissait définitivement avoir ses attraits. Le soir commençait à tomber, et à présent que la sueur de son entrainement s'était dissipée, elle renfila sa tunique verte et noire, tout en répondant à Khaliun.
« Et bien, je travaille pour la compagnie du Yamaraj depuis un an. Mais c'est vrai qu'ils auraient pu envoyer n'importe qui. Ma mère m'a beaucoup parlé de sa terre natale, et elle a laissé un bon nombre de question en suspends concernant la terre de mes ancêtres. Mais j'ai passé mon enfance à entendre ses histoires et ses légendes sur Shaguang, et quand l'occasion s'est présentée de découvrir l'endroit par moi même, j'ai décidé de la saisir. »

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Anadethio  
#18 Envoyé le : vendredi 5 juin 2020 22:29:18(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 628

🙐 Xian 🙖

18 / 18

CA 13 (C12,D11)
Ref +3 / Vig +4 / Vol +5
Entrelacs : 7/7

🙕 Tānlán 🙓

9 / 9

CA 14 (C13,D13)
Ref +3 / Vig +3 / Vol +5

Morsure de serpent,
Tombé, toi qu'aurait sauvé,
Un pas de côté.


Contrairement à ce qu'auraient pu laisser entendre son manque d'assurance, Unmei ne se débrouille pas si mal avec ses pousses de bambous... Et bientôt il est rejoint par une seconde Onni bien plus... turbulente. Et surtout odorante. Xian soupire... Elle aurait meilleur compte de demander de l'aide à Tānlán si son objectif était d'aller plus vite... Lui au moins accepterait de se laver les pattes pour limiter les odeurs alors qu'elle...

« Pour cuisiner il est indispensable de ne pas exposer la nourriture a des odeurs trop fortes... Pas d'inquiétude : nous nous en sortirons très bien. Pas vrais Unmei ? »

Et de détourner le regard quelques instants pour se concentrer sur l'épluchage de sa racine de lotus... Concentrée sur ce qui raconte a côté, elle ne réalise ce qui se passe du côté d'Unmei que lorsque Doku demande un plus gros morceau au commis en herbe...

« Doku ! Non ! Ne faites pas ça ! C'est... »

Visiblement très fière de son méfait, elle viens de refermer les mâchoires sur le légume...

« Toxique... »

Un peu dépité, Xian complète son propos plus pour elle-même qu'autre chose...

« Cru... Il faut bien les cuire sinon c'est toxique... enfin... cas vas aller a si petite dose mais... mais... quand même... »



Lorsqu'Unmei lui pose directement une question sur ses voyages, Xian répond avec un sourire gêné :

« Beaucoup voyagé ? Je ne sais pas si on peut dire ça. J'ai accompagné une ou deux tournées de professeurs mais ne suis jamais sortie du Lingshen... Je crains que mes histoires ne soient bien fades en comparaison des lieux dont vous parlez... Je suis bien plus douée pour montrer que pour raconter. »

Elle marque une pose et adresse un sourire un peu moins gêné que le précédent :

« C'est la première fois que je voyage dans de telles conditions et surtout que je le fait sans quelqu'un au dessus de moi... C'est moins confortable que les auberges mais ce n'est pas déplaisant... »

Lorsque Kalioun s'approche et pose une question sur la raison de leur présence, la demis-elfe marque une pause... Elle semble légèrement hésiter quand à la réponse qu'elle vas apporter...

« Je suis là pour aider a voir comment aménager les oasis... Je ne connais pas le désert mais j'ai quelques connaissances en... eau. Mais plus personnellement... Je veux voir du pays... »




Modifié par un utilisateur vendredi 5 juin 2020 22:36:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Anadethio pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#19 Envoyé le : samedi 6 juin 2020 00:10:42(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463

Unmei Hōkā
CA : 19 (C11, D18)
REF +1 VIG +7 VOL +4

31 / 31

RAGE 10/10
BLESSINGS 3/3

Tandis qu'il épluchait les bambous en faisant de son mieux, Doku décida de venir le taquiner. « De toute façon ce sera mangé une fois cuit... » maugréa-t-il. « Pas la peine de te trouver des excuses pour venir grignoter, vorace ! » Mais malgré ses protestations, elle continuait à venir picorer le dîner. « Mais tu as fini ventre à pattes ? Attends que j'ai fini ici et je vais venir te morde comme quand on était gosses ! » menaça-t-il, mi plaisantant, mi sérieux.

De plus, les bêtises de sa sœur venaient interrompre son écoute des récits de Khaliun et Oyuun. En tendant l'oreille tout en travaillant, il apprenait sur son amie des détails qu'il ignorait, même s'il n'en comprenait pas toute la teneur, d'une part par la faute de Doku, et d'autre part par ignorance des coutumes Mutabi-qi et Khyarü.

Mais l'avertissement de Xian le fit se tourner de nouveau vers sa jumelle. « C'est malin ! Crache ça, andouille ! Ça t'apprendra à bouffer n'importe quoi ! » Dans son ton péremptoire, on pouvait cependant déceler une pointe d'inquiétude.

L'agitation passée, il écouta la réponse de Xian. « Voyager, c'est non seulement de nouveaux paysages, mais également des rencontres. Si vous aimez apprendre, vous verrez que c'est un excellent moyen d'élargir vos horizons, à tout point de vue. » commenta-t-il tout en déposant devant la cuisinière les bambous enfin épluchés - et amputés de quelques morceaux sauvagement gobés par une personne de sa connaissance...

Il écouta la réponse de Oyuun à Khaliun, et répondit à son tour. « C'est une belle occasion de voyager de nouveau, et dans des paysages qui me sont encore inconnus, tout en honorant ma dévotion envers Arqueros. Rien de bien passionnant... » dit-il laconiquement. « Et vous ? Vous semblez adorer votre peuple. Pourquoi guider de parfais étrangers sur ses terres ? N'avez-vous pas peur que les conséquences puissent être néfastes pour lui ou pour elles ? »
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 3 utilisateur ont remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline MirmidonVolant  
#20 Envoyé le : samedi 6 juin 2020 00:41:47(UTC)
MirmidonVolant
Rang : Nouveau
Inscrit le : 30/04/2020(UTC)
Messages : 1

Doku Kaoriko
CA 20-18(s)-18
+3 Ref+6 Vig+3 Vol
Normal
Vengeresse
何蒙库鲁兹

29 / 29
C'est avec fierté que Doku raconta son parcours, ses yeux plissés de contentement contenu. Elle arrêta quelques secondes d'embêter Unmei, avalant sa bouchée.

<< C'est un grand honneur d'avoir été choisie pour une si grande expédition. Je n'aurai pas crû juste après l'annonce de mon grade par le Prince en personne, de repartir si vite pour une mission d'une telle importance... Qui plus est avec une troupe commandée par le capitaine de mon bataillon en personne. J'en suis très honorée. C'est... C'est tellement improbable pour quelqu'un comme moi.

Je me dois d'être à la hauteur des espoirs que l'on attend, protéger cette expédition est quelque chose que je n'aurai jamais refusé. Et si ils avaient demandés des volontaires, j'aurai sauté sur l'occasion. Surtout que les investissements en la matière y sont grands.

La vie de soldat est une vie dure et rude, forgeant le corps et l'esprit. Apprenant la discipline et les nouveautés stratégiques. C'est d'autant plus intéressant que nous n'aurons peut être pas toujours les moyens pour pallier à toutes les situations. J'espère apprendre beaucoup des aînés et des experts autour de moi; l'expérience travaille et marque l'âme.

S'entraîner sur toutes sortes de terrains différents serait une superbe expérience. Et j'ai hâte de rencontrer de nouvelles philosophies, religions, modes de pensées... Ah et les sources chaudes aussi. J'ai si hâte. >>


La tieffeline effectua un clin d'oeil à l'assemblée. Elle n'était pas née de la dernière pluie... Des sources chaudes, elle avait hâte de voir ça. Ainsi que goûter la cuisine de ces nouvelles peuplades, passer des soirées de jeux et d'alcools par exemple.

D'ailleurs c'était apparemment très divertissant d'embêter Unmei, car le rire de Doku retentit dans les cuisines improvisées. Un éclat de triomphe et de nostalgie.

<< Hahaha! Allez juste un morceau... Juste un p'tit bout! Et c'est toujours moi qui a eu les plus grandes dents... A tes risques et périls. >>

Dans son trio d'yeux, il y avait la même lueur que lorsqu'elle criait à la volée dans son enfance au tieffelin "T'es même pas cap'! T'es même pas cap'!", temps qui désormais semblait bien derrière elle maintenant. Elle en conservait une grande nostalgie. Doku était bien trop contente de l'avoir après tant d'années à ses côtés, et qui plus est pour une longue période. Peut être pourrait-elle même l'encourager à retourner dans le droit chemin. Sentant que sa fumée dérangeait, elle préféra éteindre sa pipe plutôt que subir les foudres de Xian.

Sa tête de trois pieds de long devint vicieuse en se posant sur le coupable de sa gourmandise. Sa fausse menace retentit en l'air, alors qu'elle était toujours en train de mâchonner. << Ainchi donc... Tu savais que les racines de lotus étaient toxiques, toi? ... Toi. Chur ta tête de tieffelin tu vas payerch! Chale serpent! >>

Chahutante, le Sergent Kaokiro pourtant si protocolaire en toutes circonstances, fit un grand sourire les joues pleines. Puis postillonna du bambou sur la tête d'Unmei, ainsi que le reste tant qu'on y était. Accomplissant ainsi sa revanche. Elle trottina vite recracher dans le marais sa bouchée; fuyant les conséquences de ses actes.

Modifié par un utilisateur samedi 6 juin 2020 22:02:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

____________________________________________________
Chaotiquement vôtre.
thanks 1 utilisateur a remercié MirmidonVolant pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
4 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET