Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

2 Pages12>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Septimus  
#1 Envoyé le : mardi 9 juin 2020 10:15:14(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,597

Vous vous étiez tous retrouvés dans la salle de Conseil du Royaume des Marches de l'Ouest. Cette salle qui avait vu tellement de plans et de stratégie pendant les terribles batailles contre les géants du feu. Maintenant, ce qu'elle voyait devait la désoler. Seuls quelques conseillers du Roi étaient présents. D'autres étaient en déplacement dans les autres régions du Royaume. Celui-ci s'étalait sur des centaines de kilomètre-carré de terres montagneuses et inhospitalières, les communications n'étaient pas des plus faciles. Ceux qui connaissaient des moyens de communication à distance ou la capacité de se déplacer rapidement étaient déjà là. Ou alors ils étaient à l'infirmerie du temple de Dracon après les "événements" de la veille au soir. Le jour venait à peine de se lever, et toujours le même visage hagard se voyait sur ceux qui y avait assisté. Une nouvelle fois, les conseillers se posèrent la question si importante, mais pour laquelle ils n'avaient aucune bonne réponse : comment un mage qualifié avait-il bien pu invoquer un astradaemon alors qu'il voulait invoquer un faucon celeste en classe de seconde année d'étude magique? L'astradaemon avait tué des dizaines d'innocents : le mage en question fut le premier, mais seule une paire d'étudiantes eurent la vie sauve dans cette classe car elles étaient les plus près de la porte et surent s'enfuir dès les premières secondes. L'astradaemon avait pu faire un carnage en ville pendant de longues et douloureuses minutes avant que la garde intervienne massivement, et en particulier certains membres imminents du Conseil pour stopper la créature. Mais le mal était fait. 137 morts, et facilement le double de blessés, et sans compter les gens traumatisés par l'apparition d'un tel monstre.

Parmi les membres du conseil, le Chambellan du Roi, le vieil elfe Issifis, était le plus traumatisé. Il avait la santé (mentale) fragile depuis des siècles et ce dernier événement l'avait manifestement durement affecté. Il restait là, assis, le regard vide et les bras ballants au lieu d'être l'elfe agréable et serviable qu'ils connaissaient.

Le roi, Aaraon de Rochefeu, un noble humain ayant conquis les Marches par la force de sa volonté, son charisme et grâce à ses affinités avec le plan du feu, restait assis sur son trône doré. Lui-aussi, pourtant un initié des mystères de la Magie, ne voyait pas comment cela avait pu arriver. Il restait immobile sur son trône, réfléchissant aux implications et au futur du Royaume. Il avait envoyé en urgence une missive au Collège de Magie sur l'Île du Temple, loin au sud et à l'est, quasiment à l'opposé du Continent. Mais s'il reçu un réponse, celle-ci n'était pas encourageante. En vingt-cinq mots, elle indiquait que le Collège connaissait le problème, ayant lui-aussi des "problèmes" plus important à gérer. Il semblait que cet incident n'était que le plus marquant de quelque chose de plus global. Mais quoi ? Là aussi cette question avait été posée à de nombreuses reprises, et toujours sans l'once d'un début de piste à suivre. Il semblait que certains pans entiers de la magie n'étaient plus aussi fiables qu'avant et, pour certains, étaient devenus carrément dangereux.

À nouveau, le Roi en fit la description à haute voix, comme s'il cherchait une réponse du Conseil, sachant pertinemment qu'il n'en aurait pas.

« Bien, voici ce que nous savons : les divinations, même les plus puissantes, sont devenus très aléatoires. Pour celles qui contactent d'autres entités, la réponse la plus courante est un blanc poli. Les rares qui ont tenté de communiquer avec une Puissance des Plans ont failli avoir le cerveau grillé. Mais la majorité des sorts classiques, détection et sens aiguisés par exemple, fonctionnent comme d'habitude. Mais le pire concerne les sorts de conjuration. Les sorts d'invocation les plus faibles échouent tout simplement la majorité du temps. Même les invocations plus puissantes sont plus difficiles à réaliser. Pire, l'incantation peut échouer de manière terrible comme nous avons eu la démonstration la veille. Il semble que le daemon n'était pas derrière tout ceci, car les survivantes de la classe nous ont dit que le daemon semblait initialement tout aussi surpris que le professeur. Les sorts d'appel fonctionnent normalement, mais ceux-ci sont naturellement plus puissants et la maîtrise des concepts ésotériques sous-jacents font qu'ils sont épargnés. J'espère que ça durera. Des commentaires ? »

Le Roi avait bien résumé la situation, et aucun des conseils n'avait quoique ce soit à rajouter à sa description du problème. La magie, en particulier certains sorts de divination et surtout de conjuration étaient devenus plus compliqués. À un point que certains en étaient devenus un danger. Et le problème, s'ils croyaient la réponse du Collège de l'Île du Temple, était global. De leur côté, ils pourraient toujours interdire certains usages, mais il était quasiment certain que tous n'auraient pas ce réflexe de retenu. Ils pensaient sans problème aux chamans à moitié fou des peaux-vertes, aux ensorceleurs corrompus firmirs ou, Dracon leur en préserve, à l'esprit malade des Rongemals. Quoique ce soit, il faudrait trouver une solution. Généralement, quand un problème magique global se manifestait, la solution était de se tourner vers l'Île du Temple, mais celle-ci ne pourrait rien faire cette fois-ci. Vous connaissez votre propre qualité. Vous savez que pourriez peut-être faire quelque chose, mais sans la moindre piste, ça serait bien compliqué.

Vous reveniez au point de départ : par où commencer ? Qu'est-ce que signifiait cette altération des règles fondamentales de la magie ?

C'est alors que vous vous regardiez les uns les autres à la recherche d'une inspiration qu'un serviteur du palais frappa et rentra dans la salle : il avait un message urgent pour le Roi. Une fois délivré, le serviteur ressortit alors qu'Aaron lisait la missive. Il fronça les sourcils avant qu'un petit sourire apparaisse sur son visage.

« Ingrid Grorson, celle qu'on appelle la Matriarche, voudrait nous voir aussi rapidement que possible. Elle a d'importantes nouvelles à nous communiquer à propos de la crise présente. Je propose que nous y allions de ce pas : on tourne en rond ici de toutes façons. »

La Matriarche était une figure connue de la ville. Âgée de plus de 400 ans, elle avait participé à la guerre contre les Rongemals plus de 200 ans plus tôt. Déjà une puissante prêtresse de Moradin, la naine avait découvert dans la falaise de Salcasfjord une sculpture monumentale et d'un seul bloc d'obsidienne de Moradin. Elle avait excavé et construit un temple autour de la sculpture. Pendant des années, ce temple a été le lieu de pèlerinage de nombreux nains venant parfois d'aussi loin que les cités naines des Monts aux Nains. Il avait perdu un peu de rayonnement depuis la construction récente de la Cathédrale dédiée au Dracon, mais il était incontestable que la Matriarche était la pratiquante la plus puissante en ville, et du royaume, de la magie. Nombreux étaient les miracles qui lui étaient attribués, mais elle ne s'en vantait jamais, prétextant de la "chance". Des messages lui avaient été envoyés dès le début de la crise, mais nul réponse de la prêtresse n'était revenue, juste de son entourage indiquant qu'elle était souffrante.

Modifié par un utilisateur mercredi 10 juin 2020 21:35:04(UTC)  | Raison: changement d'image

Annonce
Offline Odor le Magicien  
#2 Envoyé le : mardi 9 juin 2020 18:46:49(UTC)
Odor le Magicien
Rang : Lecteur
Inscrit le : 04/12/2019(UTC)
Messages : 0
J’arrive peu après la missive du roi. J’étais dans la ville et je soignais les blessés. Alors que je n’avais été que peu présent aux dernières réunions, je suis à l’heure. L’être qui se présente à vous est un elfe noir qui a vu passer de longues années. Ses vêtements rayonnent de magie. Vêtu d’un kimono et d’une longue cape, je marche jusqu’à mon siège. Ceux qui ont eu l’occasion de récolter des informations sur moi savent que je suis à un âge avancé, plus vieux d’une vie d’Homme que le chambellan du Roi. Ma carrure est pourtant celle d’un elfe dans ses plus belles années. D’autres encore connaissaient mon passé et la raison de ma présence en ce royaume au titre d’érudit. Je suis en effet le chef de l’unique et prestigieuse école de magie du royaume.

Au moment de la catastrophe provoquée par l’un de mes plus brillants élèves, j’étais dans un autre plan à la recherche d’artefacts et je n’appris la nouvelle que lors de mon retour. Dévasté par la mort de mes élèves, j’ai interdit l’utilisation de cette magie jusqu’à nouvel ordre sans une autorisation donnée par moi-même ou par ma première disciple. Cette interdiction ne réglera que le problème dans mon école et les incidents continuent malheureusement de se produire par-delà son enceinte, menaçant le monde.

À ma gauche se situe un être à l’aura protectrice de 2m30 de haut ressemblant à un humain si ce n’est sa taille et ses deux majestueuses ailes blanches. Il ne dit mot mais sa présence apporte un sentiment de bienveillance qui semble provenir des émanations surnaturelles de l’être. Il est fort rare d’en voir, qui plus est en ces temps de problèmes d’invocations mais il est tout de même présent, comme à son habitude. Ceux passant une partie de leur temps à la capitale savent que je réside avec lui et une troisième personne dans un château visible sur l’une des collines environnant la capitale.

Ma disciple la plus prometteuse, qui me représentait souvent lors de réunions du conseil, est alors absente. L’on se doute aisément qu’elle est occupée par les divers incidents passés dont l’école est souvent la cause ces derniers temps en raison de la concentration d’élèves aux aptitudes magiques importante.

Pendant le discours du Roi, je ne dis mot, regardant les autres membres du conseil.

Quand tout le monde décide de partir voir la prêtresse, je suis le mouvement.

Modifié par un utilisateur jeudi 11 juin 2020 15:53:43(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Dermenore  
#3 Envoyé le : mardi 9 juin 2020 23:32:48(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau

Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Drachebedienstet

202 / 202

Silhouette en armure s’agitant comme un lion en cage, Drachebedienstet se tient à un bout de la salle, écoutant le roi sans rien dire.
Le paladin est arrivé dans le royaume trois ans plus tôt, accompagnée d’une petite croisade. Lui et ses forces se sont immédiatement mit à combattre les monstres qui infestent le royaume et son efficacité lui a valu d’être nommé chef des armées, à la grande joie de l’Eglise de Dracon.
Toujours sur le front, Drachebendienstet passe ses journées, et la majorité de ses nuits, à combattre ou préparer son prochain combat. Un exploit que vous savez rendu possible par la magie d’une de ses pierres iouns ainsi que d’un enchantement de son armure. Armure que vous n’avez jamais vu le paladin retirer.
Rappelé à la capitale au début de la crise, Drachebedienstet semble avoir mal prit cet ordre. Qu’ont interdisse la magie dangereuse et qu’on reprenne les affaires a-t-il déclaré. Ce ne sont pas quelques monstres invoqués par leurs pairs qui changeront grand-chose. Il semble que le paladin ait hâte de retourner au combat. En tout cas, il est un des premiers à se diriger vers la sortie quand le roi annonce que la Matriarche désire leur parler.

Sir Brarich Wolfram

83 / 83

Son ami, le bien plus affable sir Brarich Wolfram, est également présent. Magicien de grand talent, frère laïque de l’Eglise de Dracon, l’homme est avant tout connu pour ses talents d’artisans magique, dont il a fait bénéficier l’élite du royaume. Mais c’est aussi un devin de premier ordre, que les derniers événements ont beaucoup affectés. Il a passé les derniers jours à aider le recteur Odor pour contrôler ses élèves ainsi qu’à étudier tous les livres à sa disposition, dans l’espoir de trouver des précédents à la crise qu’ils traversent. De même, on a parfois pu le voir parler à Drachebedienstet, sans doute pour inciter le paladin à la patience et le convaincre de rester à la capitale. C’est plus lentement qu’il se dirige vers le sanctuaire de Moradin.
Offline brorne  
#4 Envoyé le : mercredi 10 juin 2020 22:23:00(UTC)
brorne
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/03/2020(UTC)
Messages : 0
Localisation : ardeche

Barthollomé Schéol





Assis nonchalamment dans un coin, un humain à la stature imposante écoute ce qu'il se dit.

Ancien compagnon d'arme du roi, il était présent lors du combat contre le dragon et à participer à la campagne contre les géants de feu.

Refusant toute responsabilité, il est réputé pour errer dans les terres reculées pour chasser les différents monstres qui hantent ces contrées, avec une préférence pour les bandes de pillards géants du feu.

À ce sujet, Drachebedienstet et lui on une approche diffèrente qui rend leur relation froide tout aux plus.

La ou le paladin préfère la stratégie et la planification, Barthollomé favorise l'attaque frontale et brutal, ruinant plusieurs stratégies du favori de Dracon par ses excès de violences et son incapacité à voir plus loin que le monstre à détruire devant lui.

Peut-on vraiment faire confiance à un homme qui tire ses pouvoirs des pires créatures existantes ? Peut-on vraiment faire confiance à un homme qui tire ses pouvoirs des pires créatures existantes ?

De passage à la capital , il rata l'affrontement avec l'astradaemon de peu . Sa présence sur place, décida le roi à faire appel à lui et Barthollomé , accepta sans hésiter.

Modifié par un modérateur jeudi 11 juin 2020 10:16:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Duck Gauthier  
#5 Envoyé le : jeudi 11 juin 2020 10:10:06(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,377
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Silvus, le Chante-brise
CA : 32/(s)27/(c) 20
form ani : 8/9
coup tonn. : 12/12
arc elec. : 12/12
seign. tempête : 18/18

185 / 185





Passanrmt par la fenêtre, un faucon vient dans la salle et se pose au sol. Dans un crépitement, ce dernier semble s'entourer d'étincelles avant de grandir et de prendre une forme humanoïde. Quand la transformation s'achève, un homme d'âge moyen se tient droit. C'est Silvus, haut druide de Mère, protecteur des cieux et négociant des arbres. Il s'incline devant le roi et vient retrouver sa place.

Réputé pour savoir appaiser les crises de Mère, c'est également un architecte de génie et un très bon menuisier. Bien que d'un faciès banal, il est facile de lire dans ses yeux une sagesse et une compréhension du monde immense. Dans le royaume, il passe la majorité de son temps entre plusieurs activités :
D'abord, les offices religieux. Son statut de haut-druide le force à venîr présider nombre de cérémonies.
Il vient également en aide aux quatres coins du pays pour appaiser les crises divines, calmant les tempêtes, irrigant les lieux touchés de sécheresse...
Et enfin, il participe au développement des villes, unissant ses talents d'architecture avec sa connaissance de la nature pour former des civilisations collaborant avec cette dernière. Contrairement à de nombreux druides, Silvus voit la civilisation comme une forme de nature et estime que ces deux là doivent coopérer. C'est en aidant la nature qu'elle nous aide et nous offre ce qu'on souhaite.

Bien que pas particulièrement intéressé par les notions d'éthique, il est fidèle à son peuple et veille à lui offrir le confort qu'il mérite. C'est un homme juste et honnête.


Bien qu'il se soit lavé les mains, vous pouvez apercevoir quelques traces rouges sur ses manches. Ses jambes ont également quelques traces de suie de bois. Face à la catastrophe, il est en effet venu après la bataille pour aider les survivants, dirigeant la construction de lieux de soins temporaires et mettant la main à la patte pour sauver ce qui était sauvable.

Sans un mot, il écouta les mots du roi et commença à réfléchir quand le message vient.

« Fort bien. Allons la voir au plus vite, au plus tôt la cr8se est géré, au mieux tout se porte. »

Modifié par un utilisateur jeudi 11 juin 2020 10:10:50(UTC)  | Raison: Non indiquée

Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Yesuo  
#6 Envoyé le : jeudi 11 juin 2020 15:38:25(UTC)
Yesuo
Rang : Lecteur
Inscrit le : 24/05/2020(UTC)
Messages : 0
Au coin de la salle se situe une ombre élégante. Cassandra Pourprépine attendait la comme si elle l'avait toujours été, adossé sur un mur, vêtue semblant a une capitaine corsaire, observant les autres personnages présents. Ses formes de demi-elfe sont voluptueuses, mais son visage est froid comme du marbre, ses yeux enveniment celui ou celle qui ose croiser son regard.

La chef des services secrets possède une réputation assez peu... légitime. Officiellement, sa perspicacité, son intuition et sa loyauté d'une effrayante efficacité pour restaurer l'ordre au sein du royaume lui a permis de monter l'échelle social jusqu’à son poste actuel. Pourtant, des rumeurs d'affaires plus "discrètes" dont elle est accusé d'avoir pris part jouerais dans son gain de pouvoir politique ainsi que son affiliation avec l'une des organisations criminelles les plus influentes du royaume... Mais aucun dossier judiciaire remontant a elle n'est capable d'affirmer ce dont on l'accuse, comme si il "manquait" des témoins et des preuves.

Personne ne sait vraiment comment elle est arrivée a prendre part aux affaires intérieurs du royaume... mais elle effectue ses taches avec une efficacité remarquable, ses connections poussent a croire qu'elle est omnisciente, certains suspectent un pacte avec d'autres plans maléfiques, les choses pourraient finir mal si elle venait a prendre le trône...
Ses habitudes sournoises et son affinité avec les poisons font froid dans le dos, si Cassandra est derrière vous, même en tant qu'allié, surveillez toujours vos arrières...

Je suis le reste du groupe en gardant mes distances. Je sait très bien que je n'inspire pas confiance, et je n'ai aucune intention de vouloir m'approcher de toute façon, qui sait si l'on subit une attaque surprise...

Modifié par un utilisateur jeudi 11 juin 2020 15:49:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Septimus  
#7 Envoyé le : jeudi 11 juin 2020 16:11:10(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,597
Le chemin depuis le château situé en haut des falaises surplombant la basse-ville de Salcasfjord jusqu'au temple de Moradin est un chemin pavé sinuant à flanc de falaise, passant par des habitations troglodytes de la haute-ville. Le fleuve, qui finira pas se jeter à Tessaneram des milliers de kilomètres en aval est ici une rivière vive et puissante, presque 150 mètres en contrebas de la falaise. À Salcasfjord le fleuve arrête d'être navigable à l'embouchure d'un long canyon de 5 kilomètres, finissant par un rapide qui se déverse avec force dans une chute d'eau d'environ 10 mètre de haut dans un vaste lac. Sur la rive nord de ce lac est construit le port fluvial et la basse-ville, qui s'est récemment agrandie. De nouvelles habitations sont construites sur la rive sud du lac, avec une nouvelle muraille et, derrière elle, le quartier des étrangers, principalement des elfes des mers ou les rares elfes haut venant faire du commerce, mais aussi de nombreux nains dorés venant des lointains Monts des Nains.
Mais vous vous arrêtez à environ 50 mètres en hauteur de la rivière. L'immense porte en acier argenté du Temple de Moradin est sur le côté. Elle est ouverte en ce jour comme souvent, et un flux quasi-incessant de pèlerins, la plupart des nains de tout le continent, mais aussi de nombreux artisans de l'Empire, viennent célébrer le Dieu des Nains, du travail bien fait et de la création. Même, ou surtout, en ces temps troublés, les gens du peuple affluent au temple. Vous imaginez sans peine que ça doit être l'affluence dans la nouvelle Cathédrale construite dans la basse-ville et dédiée au Dracon, figure plus tutélaire pour les gens du peuple.

Vous êtes accueillis par Hodren, le Vicaire du temple et désigné successeur de la Matriarche si, ou plutôt quand, elle viendrait à mourir. Ce nain austère et taciturne vous accueille toutefois avec politesse, mais vous sentez qu'il a un fond de tristesse qui semble sans rapport avec les problèmes actuels. Il vous mène aux appartements de la Matriarche, non sans passer devant la majestueuse statue de Moradin qui, d'après la légende, aurait été trouvé par la Matriarche.


Vous passez ensuite devant les forges et c'est juste après que vous arrivez devant la chambre personnelle de la vieille naine. Vous savez qu'elle a toujours voulu être proche de la forge, comme pour être plus proche de son dieu. Mais la première pièce de ses appartements, son bureau où elle reçoit les gens importants comme vous, est vide. Hodren vous guide par une seconde porte, que vous n'avez jamais franchi, jusqu'à la chambre de la vieille naine. La chambre est dénuée de tout confort. Une chaise basse devant un miroir en argent poli semble être le seul luxe. Un bassin d'eau, une petit table, un lit, tous creusés à même la roche, sont les seuls meubles de la chambre. C'est d'ailleurs à peine si vous rentrez tous dans la pièce. Sur le lit, la Matriarche est allongée. Elle a le teint plus grisâtre que vous ayez jamais vu. Elle est simplement habillée d'une robe blanche. Son symbole sacré, symbole en or de Moradin, magnifiquement serti de pierres précieuses diverses de façon magistrale, est le seul bijou qu'elle porte. Elle a la voix rauque et difficilement audible quand elle prend la parole, pour s'adresser d'abord à Hodren.
« Hodren, tu peux sortir. Tu sais quoi faire. Encore merci pour tout. Toutes ces années étaient un plaisir avec toi à mes côtés. »
Le Vicaire incline sa tête tristement et sort en silence, manifestement ému. Vous comprenez alors que la naine vit très probablement ses derniers instants de vie. Elle reprend la parole, pour vous tous cette fois.

« Bonjour... Oui, vous l'avez compris, je vais mourir aujourd'hui, mais ne soyez pas triste pour moi, je vais rejoindre mon créateur après de trop longues années d'attente. Il m'avait prévenu alors que je découvrais cette statue : "Tes années seront aussi longues que la destinée". Il devait avoir senti le problème qui nous préoccupe depuis un moment et c'est pour ça qu'Il refusait que je Le rejoigne avant d'avoir accompli ma destinée. Et voilà. Aujourd'hui est le jour où je retournerai à la pierre, et où vous, vous partirez pour un long voyage. Moradin a visité mes songes cette nuit, et je suis troublée mais je sais ce que j'ai à faire. Il ne m'a pas dit ce qu'était le problème. J'ai cru comprendre que c'était suffisamment sérieux pour que les dieux eux-mêmes aient du mal à intervenir, et Il ne m'a pas donné de consignes directes, mais simplement un nom et de retrouver une arme perdue. Pour le nom, je ne sais pas ce que c'est, où ce que ça signifie, mais j'imagine que vous parviendrez à trouver ce que c'est : Ghash-Shrama. Une idée de ce que c'est ? »

Offline Odor le Magicien  
#8 Envoyé le : vendredi 12 juin 2020 20:43:30(UTC)
Odor le Magicien
Rang : Lecteur
Inscrit le : 04/12/2019(UTC)
Messages : 0
Sur le chemin jusqu'à la grande prêtresse, je suis avec les autres conseillés, mon compagnon vole au dessus de nous. Afin de ne pas déranger les pélerins, mon compagnon se pose peut avant notre arrivée et se méthamorphose. Il ressemble maintenant à n'importe quel humain même si ses ailes sont toujours visibles. Sa nouvelle taille se révèlera être pratique pour me suivre dans les apartements de la prêtresse.

Quand la prêtresse parle, j'écoute attentivement ses paroles qui sont surement parmi ses dernières.

« Lui... » commences-je plongé dans les confins de ma propre mémoire alors qu'elle finit sa prophétie.

« C'est un être d'un autre plan, un seigneur du feu... un efrit. Il est puissant... il aime detruire. » commences-je comme si tout était flou.

J'attends quelques secondes avant de rajouter, comme si mes souvenirs me revenaient:

« Il travaille souvent avec des résidents des abysses et... il est en conflit constant avec le reste de la noblesse des seigneurs du feu... des efrits. » me corriges-je.
Offline Dermenore  
#9 Envoyé le : vendredi 12 juin 2020 22:05:10(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau

Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Drachebedienstet

202 / 202

Sir Brarich Wolfram

83 / 83

- Béni sont ceux qui meurent en accomplissant leur devoir, dis-je à la Matriarche. Ils quittent ce monde le cœur libre.

Je me tourne ensuite vers sir Wolfram.

- Nous avons besoin de plus de renseignement.

Le magicien acquiesce doucement.

- Si personne n'y voit d'objection, je vais tenter un sort de vision mystique pour en découvrir plus sur ce Ghash-Shrama. Je compte sur vous pour me ramener si quelque chose tourne mal, finit-il vers Drachebedienste.

- Dracon veille à travers moi.
Offline Duck_Gauthier  
#10 Envoyé le : lundi 15 juin 2020 10:44:32(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,377
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Silvus, le Chante-brise
CA : 32/(s)27/(c) 20
form ani : 8/9
coup tonn. : 12/12
arc elec. : 12/12
seign. tempête : 18/18

185 / 185





Silvus eut un petit sourire face à la réaction de la Matriache devant sa propre fin. « Vous nous avez apporté beaucoup de votre vivant, merci. Et votre souvenir continuera à réchauffer les cœurs. Soyez libre de rendre le corps à la terre pour que l'âme aille près de Moradin en paix. »

Il se tourna alors vers les autres membres.

« L'idée de partir en chasse d'un efrit pour avoir des réponses ne me tente pas vraiment. Mais si c'est ce qu'on doit faire pour avoir le fin mot de l'histoire... Je vous en pris Sir Wolfram, faites votre office. Les dons que m'offre Mère ne seront pas aussi efficace que votre expertise. »

Modifié par un utilisateur lundi 15 juin 2020 10:48:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline brorne  
#11 Envoyé le : lundi 15 juin 2020 12:52:12(UTC)
brorne
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/03/2020(UTC)
Messages : 0
Localisation : ardeche

Barthollomé Schéol



C'est la mine renfrogné que Barthollomé suis tous le monde au temple du dieu des nains.

Il reste en retrait lors de la discution entre la naine et les autres.

*Trouver un seigneur effrit à la demande d'un dieu... Mouais.. Et une arme perdue.. Ce qui peut être n'importe quoi... On part avec pas grand chose... Mais qui sais ça peut être sympa comme balade *

Les bras croisés, adossé contre le mur du fond j'attends en silence les idées des autres... Ce sont eux les experts.. Moi je ne suis la que pour la danse avec la faucheuse.

Offline Dermenore  
#12 Envoyé le : mardi 16 juin 2020 19:57:27(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau

Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Drachebedienstet

202 / 202

Sir Brarich Wolfram

83 / 83


Sir Wolfram sort quelques composant de sa sacoche. Puis, il attend une dizaine de secondes avant d'incanter le sort. Ses yeux se plissent, tandis qu'une série d'informations arrivent dans son esprit. Le magicien prend une petite minute pour assimiler le tout. Pendant ce temps, je me contente de le fixer, immobile.

- Selon les légendes, débute Wolfram. Ghash-Shrama aurait tenté de prendre le pouvoir dans la Cité d'Airain, au cours d'un sanglant coup d'état. Son charisme lui avait donné de nombreux soutient mais il a utilisé des méthodes cruelles, qui ont retourné la population contre lui. Il se serrait exilé dans les Abysses et allié à un balor nommé Kur'loth. Depuis, il corrompt des portails pour les mener au plan démoniaque. Il serait actuellement sur notre plan, probablement pour mener à bien ce projet. Il serait un puissant guerrier et un fieffé menteur.

- Nous devons le localiser, répondis-je. Cela est de votre ressort, continuais-je vers Cassandra. Il est probablement protégé contre la divination.

- Un nouveau sort pour en apprendre plus sur Kur'loth pourrait valoir le coup, déclare Wolfram. Mais il va falloir me traiter de cette fatigue.

A cet remarque, j'acquiesce.
Offline Septimus  
#13 Envoyé le : mercredi 17 juin 2020 10:54:47(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,597
La vieille naine reprend, lentement, et devant parfois faire des pauses pour récupérer son souffle.
« Quant à l'arme. Je la connais. Elle a une histoire singulière, probablement liée au problème en cour. Je l'ai même eu en main, avant que son porteur parte à l'aventure et se perde. Je suppose que vous voulez l'entendre.
Il y a une dizaine d'années, peu après que vous, Aaron, et votre équipe d'alors tuent la dragonne qui avait pris place dans la Citadelle de Nargudin des années plus tôt, un groupe d'aventuriers arriva en ville. Un groupe divers, avec un halfling, un chevalier impérial, une barde elfe, une noble paladine du Dracon et un fidèle de Moradin. Ils venaient d'Holsteinbreg, mais ils parlaient aussi d'un voyage dans les Terres Désolées et aussi un long passage par l'Île du Temple. Là, le fidèle de Moradin, un nain du nom d'Artamos, avait eu une vision mystique. Selon lui envoyée par Moradin, un Marut avait visité ses songes pour lui demander de partir en quête de "Celui-que-la-Mort-ne-pouvait-atteindre". Le Marut avait donné des instructions précises pour forger une arme qui serait utile dans le combat à venir. Artamos fit forger l'arme par l'Archmage du Collège du Temple lui-même. Elle ressemblait à une simple masse en adamantium, avec un enchantement minimal. Mais on sentait qu'elle avait comme une conscience, un but, et qu'elle cachait la majorité de ses pouvoirs. Même à moi, l'arme n'a rien voulu dire quand je l'ai tenu en main un moment quand Artamos est passé rendre hommage à ce temple.
Par la suite, le groupe d'aventurier a participé à la guerre contre les géants. Certains d'entre vous doivent s'en souvenir, ils n'étaient pas mauvais à ce jeu. Mais il y a 4 ans, leur trace se perdit. N'ayant aucun héritier, aucune famille connue, ils furent pleurés, mais guère longtemps. Ils sont probablement morts, tués par quelque chose de plus fort qu'eux dans une obscure caverne des montagnes voisines. Mais de l'arme, jamais plus j'en entendis parler, jusqu'à ce matin. À mon réveil, j'ai prié Moradin, et il m'a écouté. Il m'a donné le pouvoir pour retrouver l'arme, mais il m'a aussi dit qu'il me coûterait la vie. Je n'ai plus que quelques instants. Mais avant que je retrouve cette arme, auriez-vous des questions ? Je compte sur vous pour résoudre la situation comme il le faut. Si Moradin vous a guidé jusqu'à moi, alors c'est qu'Il a confiance en vous, et donc moi en vous... Je pourrais vous emmener à l'arme, où qu'elle soit, ou ramener l'arme ici, mais c'est un choix avec des conséquences... »
La naine peine à respirer, prenant des inspirations de plus en plus longues et espacées.

Modifié par un utilisateur mercredi 17 juin 2020 10:59:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Yesuo  
#14 Envoyé le : mercredi 17 juin 2020 13:28:44(UTC)
Yesuo
Rang : Lecteur
Inscrit le : 24/05/2020(UTC)
Messages : 0

Cassandra Pourprépine

165 / 165


"Je vais voir ce que je peux faire"

Je sorts un mince fil de cuivre et une solution magique, et j'en fait un extrait de communication a distance. J'avale le liquide au gout de savon et mon esprit commence a résonner.
Je m'adresse télépathiquement a la seconde de la Rose Sombre en choisissant précautionneusement mes mots:
"Elgarard, c'est Cassandra. Mobilise les confrères et sœurs au sujet de l’éfrit Ghash-Shrama, allié de Kur'loth des abysses, au plus vite, mission royale."
Elle devrait pouvoir fouiller le royaume et ses alentours au peigne fin.

Je me tourne vers les autres. "Ma troupe d'archéologues se sont mis au travail, nous devrions avoir des nouvelles d'ici peu, le temps que nous nous préparions correctement face a cette menace"

Je jette ensuite un dernier regard a la naine. Une arme légendaire et la fin d'une puissante figure politique ? Je me réjouis de cette pierre a deux coups, mais je ne laisse rien paraitre, même sur mon esprit.

Modifié par un utilisateur mercredi 17 juin 2020 15:16:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline brorne  
#15 Envoyé le : vendredi 19 juin 2020 12:31:17(UTC)
brorne
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/03/2020(UTC)
Messages : 0
Localisation : ardeche

Barthollomé Schéol




Le discours pénible de la naine fait mal à voir... Si vivre vieux, c'est être aussi faible Barthollomé n'en vois pas l'intérêt... Autant crever jeune au sommet de sa forme physique plutôt que ça...

L'arme l'intéresse un peu plus. Une masse d'arme consciente... Intéressant.

Pour la première fois le colosse prend la parole.

"Faut nous emmener vers elle, la capitale se relève à peine d'un combat, faudrais pas ramener une catastrophe supplémentaire !"

Offline Odor le Magicien  
#16 Envoyé le : samedi 20 juin 2020 15:46:30(UTC)
Odor le Magicien
Rang : Lecteur
Inscrit le : 04/12/2019(UTC)
Messages : 0

Odor le Magicien

PV: 200/200


J'écoute attentivement le discours de la prêtresse sans dire un mot. Alors que Barthollomé souhaite que nous allions à l'arme, j'aquiesse et marmone quelques paroles dans quelques gestes. Une fine couche de résine apparait sur la peau.

Que les dieux aient des problèmes pour intervenir me trouble, qu'a-t'il bien pu se passer?
Offline Dermenore  
#17 Envoyé le : samedi 20 juin 2020 17:35:39(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau

Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Drachebedienstet

202 / 202

Sir Brarich Wolfram

83 / 83


- J'approuve, n'exposons pas ce lieu sacré à de potentiel danger. Le chevalier Schéol devrait aussi rester ici pour protéger la capitale au cas notre voyage nous prendrait plus de temps que prévu. Mais avant, il faut soulager sir Wolfram de la fatigue causé par ce sort. Je peux m'en charger, si vous me laissez prier Dracon de m'accorder la magie requise. A moins quelqu'un ne puisse déjà s'en charger ? finis-je, en me tournant notamment vers le Chante-Brise.

- Il serait préférable que nous ne nous lancions pas dans une activité dangereuse alors que je suis dans cet état, abonde sir Wolfram.

Modifié par un utilisateur lundi 22 juin 2020 17:54:11(UTC)  | Raison: Erreur dans la mise en forme.

Offline Odor le Magicien  
#18 Envoyé le : samedi 20 juin 2020 19:38:29(UTC)
Odor le Magicien
Rang : Lecteur
Inscrit le : 04/12/2019(UTC)
Messages : 0

Déva Astral

PV: 172/172

Planétar

PV: 229/229

Odor le Magicien

PV: 200/200


Je regarde l'état du mage avant de prendre la parole:

Il est vrai que vous semblez fatigué, venez dehors et j'appelerais un ami pour vous soigner, ce sera aussi la personne qui m'accompagnera dans cette quête lui dis-je. Cela me prendra une dizaine de minutes

Je sors alors de la pièce avec mon autre compagnon, arrivé dehors, je m'adresse à lui:
Tu peux vaguer à tes occupations, je ne pense pas que ta présence sera nécéssaire car je ferais appel à ton confrère. Préviens Sitrice si tu souhaite retourner dans ton plan d'Origine mais retiens que je t'appelerai peut-être en ces temps troublés.

Le déva astral se retourne pour partir, tandis que je demande à Sir Brarich Wolfram de m'attendre à la porte. Je lance alors un sort dont l'incantation longue laisse apparaître un pentacle au sol. 10minutes plus tard, je prononce en chuchotant un dernier mot dans une langue ancienne perdue depuis de nombreuses années.

Une créature apparaît: à la carrure et musculature imposante, il ressemble à son compagnon Astral. Il regarde autour de lui avant de diminuer de taille pour arriver à celle d'un humain ordinaire.

Il prend alors la parole, s'adressant à moi:
Comment vas-tu vieux frère? Que me vaut ton appel, je sais qu'il y a eut des problèmes avec ton école mais la réparation n'est pas mon activité favorite. Demande au Déva elle s'en sort mieux que moi. J'étais en train de m'entraîner avec la garde royale, ils ont dû trouver cela étrange de me voir disparaître.

Je lui répond alors:
J'ai besoin de toi pour combattre une potentielle menace, et aussi pour aider cette homme.

Le général légionnaire regarde alors le mage avant de s'approcher de lui. Son aura protectrice est apaisante et il demande alors:
Il est vrai que vous êtes fatigué, laissez moi résoudre ce problème dit-il.

Il met alors sa main sur l'épaule du mage et lui transmet une partie de son energie. Pendant les 20 secondes suivante, la fatigue du mage disparaît peu à peu.

Modifié par un utilisateur samedi 20 juin 2020 19:47:48(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Yesuo  
#19 Envoyé le : lundi 22 juin 2020 02:58:01(UTC)
Yesuo
Rang : Lecteur
Inscrit le : 24/05/2020(UTC)
Messages : 0

Cassandra Pourprépine

165 / 165


Pendant les 10 minutes d'incantation du mage, je ne reste pas les bras croisés. J'empoisonne mes carreaux avec attention pour pouvoir utiliser les bons la situation venue. Quand je vois le Planétar apparaitre, J'avale un extrait pale et un disque de force apparait devant moi.

"Je suis prête, moi aussi."

Modifié par un utilisateur lundi 22 juin 2020 02:58:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Septimus  
#20 Envoyé le : lundi 22 juin 2020 11:39:23(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,597
Pendant le quart où les dirigeants du pays se préparèrent, le Roi Aaron décida qu'il serait mieux s'il restait sur place. Il pourrait se débrouiller sans eux, et il était certain qu'ils auraient besoin des muscles de Bartholomé plus que lui. Après tout, le problème concernait tout le monde, et pas seulement le Royaume, si du moins leur conclusions étaient correctes.

La naine patienta pendant qu'Odor sortait et faisait ses petits préparatifs. Elle ferma les yeux et se concentra sur sa respiration, de plus en plus courte et aux inspirations espacées. On aurait pu croire qu'elle commençait à faire une sieste mais ceux qui la regardait voyait bien qu'elle s'attachait à la vie qui la quittait par un énorme effort de volonté. Enfin, Odor revint avec un planétar près à l'accompagner. Celui-ci n'était guère content de devoir accompagner encore une fois un mortel alors qu'il avait d'autres missions plus importantes à travers les plans, mais il le lui fallait bien. Enlevant la fatigue de Sir Wolfram en quelques secondes, il se tint prêt, comme les autres. Ingrid rouvrit alors les yeux, et si la fatigue était évidente, elle n'avait pas peur et était en pleine conscience du moment.

« Voilà. Je vais demander à Moradin de vous envoyer près de l'arme. Je vous dis adieu, et vous souhaite bonne chance dans votre quête. Puissiez-vous réussir aux défis qui vous attendent. Vous avez ma bénédiction. » Puis, d'une voix plus assurée, elle mit tout son pouvoir dans les mots qu'elle prononça, et alors que son corps se transforma en diamant brut avant de disparaître sous les effets de la puissante magie, elle disparu en poussière à la dernière syllabe de son évocation :

« Moradin, je t'en prie, je t'en conjure. Écoute ma prière. Guide de ta main juste et sévère ceux devant moi vers Razur Boulapointe. Ton enfant a échoué dans sa quête, c'est à eux de la finir. Moradin, écoute ma prière, écoute ton enfant qui te rejoins dans la joie et la félicité, je t'en prie ! »

Votre vision se trouble un instant et soudain vous n'êtes plus dans la chambre de la vieille Matriarche. Mais vous êtes encore sous terre, et à priori dans une architecture naine. Vos yeux s'ajustent pour ceux qui le peuvent à l'absence totale de lumière. Mais avant cela c'est une bouffée de chaleur qui vous assaille. La température ambiante est difficilement supportable. L'air est chargé d'une odeur acre de soufre. Vous devez sûrement être proche d'un volcan actif ou quelqu'autre activité volcanique.

L'air est chauffé à 70ºC. À moins que vous ayez une résistance au feu, cela risque de vous tuer relativement rapidement.
De plus, il n'y aucune lumière présente, mais la vision dans le noir fonctionne normalement.


Comme votre vision s'habitue au brusque changement de luminosité, vous vous rendez compte que vous êtes dans une pièce carrée d'environ 12 mètres de côté. Vous êtes plus ou moins au milieu. Sur un côté, tout le mur est occupé par un éboulement de gros rochers provenant à priori d'une large cheminée qui se serait effondrée. Des deux côtés de ce mur effondré, dans les murs latéraux, partent deux chemins en ligne droite qui restent sur le même niveau. En face du mur effondré, un troisième chemin semble descendre de niveau. La pièce est en pierre taillée, qui ressemble à de la facture naine. Chaque passage est surmonté d'une arche en pierre décorée de motifs qui pourraient ressembler à des runes naines. Le sol est recouvert d'une épaisse couche de poussières et de cendres. Mais certains endroits sont moins poussiéreux que d'autres, et qui cela semble lié aux cadavres desséchés qui encerclent la porte du passage en face de la cheminée effondrée. Vous reconnaissez un cadavre d'halfling, deux cadavres de chevaliers encore dans leurs armures, une femme ou un elfe en armure de cuir et un nain en cuirasse et avec un mousquet. Leurs traits sont illisibles et leur chair desséché comme des momies.

Détection de la magie:

Linguistique DD 35 (25 si le nain est déjà parlé):

Perception DD 25:

Modifié par un utilisateur lundi 22 juin 2020 21:15:23(UTC)  | Raison: ajout d'un paragraphe pour justifier que le Roi ne vienne pas.

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
2 Pages12>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET