Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

9 Pages«<789
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Odor le Magicien  
#161 Envoyé le : mercredi 2 juin 2021 17:09:32(UTC)
Odor le Magicien
Rang : Lecteur
Inscrit le : 04/12/2019(UTC)
Messages : 0

Odor le Magicien

200 / 200

Déva Astral

172 / 172

Planétar

229 / 229

Sitrice

80 / 80




Voyant la joie du Déva, que je peux comprendre l'ayant appelé le jour précédent, je lui dis:

« La magie spaciale va être impossible à pratiquer sur le plan matériel d'ici 24h tout au plus. Cet objet aurait été utilisé par un ancien peuple qui aurait un rapport avec la cause de l'incident magique qui frappe la magie spaciale. »

Je fais une courte pause pour désigner l'artéfact.

« Comme tu peux le voir, cet objet est puissant et demande d'être alimenté. Je t'ai donc appelé, toi qui a le pouvoir de voyager à travers les plans. J'aurais préféré ne pas avoir à t'appeler mais détruire la source du mal qui frappe mon monde ne peut pas attendre. »

Offline septimus  
#162 Envoyé le : lundi 7 juin 2021 17:38:19(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Le déva écoute le magicien avec attention, puis après un moment de silence demande poliment avec un sourire en coin :

« Oh ? Tu veux dire que si ce malheureux objet qui semble sur le point de partir en morceau au moindre souffle venait à être détruit, votre monde serait coupé des autres plans ? Ce serait fâcheux en effet, qu'on ne puisse pas être appelé des plans célestes pour venir aider les "gentils" mortels qui ont tant besoin de notre aide... Vraiment fâcheux...
Mais heureusement pour toi, magicien, je pense aux conséquences avant d'agir inconsidérément. Je vais faire comme tu me le demandes. Mais ça serait utile de t'en souvenir avant de me rappeler de mes véritables missions à travers les plans... »


Le déva s'approche donc du petit autel, puis pose délicatement sa main sur celui-ci et active son pouvoir de changement de plan. Alors que l'effet magique se déclenche, l'autel semble s'animer et absorbe la magie du sortilège. Les veines de métaux s'illuminent alors toutes aussitôt. Celles-ci s'enfoncent sous la roche et quelques instants plus tard l'autre série de veines de métaux inconnus reliant l'autel et le sous-sol au cercle de métal s'illumine d'une lourde lumière rougeâtre devenant de plus en plus vive. Autour de vous, vous sentez que le volcan réagit d'une manière ou d'une autre. De l'autre côté du mur de force placé derrière le cercle de métal enchanté, la lave qui était en fusion semble devenir de moins en moins rouge et lumineuse, comme si elle se refroidissait à grande vitesse. Les runes sur l'autel commencent à briller un peu, mais pas autant que les veines de métaux qui entourent l'ancien artefact.

La partie intérieure du cercle de métal commence à tourner, de plus en plus vite, et devient rapidement indistinct. Mais cela ne semble pas suffisant pour activer l'artefact, donc le déva déclenche alors une seconde fois son pouvoir magique alors que Silvus revient dans la caverne principale. Les veines de métaux absorbent à nouveau l'aura magique du sort qui est dépensé sans effet. Les veines deviennent si brillantes qu'elles font presque mal à regarder. La partie intérieure du cercle de métal tourne si vite qu'il est impossible de voir les détails des motifs inscrits dessus. La lave derrière le mur de force devient entièrement de pierre, totalement refroidie. Les runes sur l'autel arrive alors à une crescendo de lumière et leur luminosité se stabilise jusqu'à être très distinctes sur le fond gris de la pierre de l'autel. Un bruit de plus en plus aigu commence à apparaître et vous réalisez que c'est le cercle de métal qui tourne malgré tout de plus en plus vite, tellement vite qu'il produit un son de compression et que vous devez grater vos oreilles pour faire passer la gène. Après un instant qui semble interminable, la vitesse du cercle se stabilise enfin et les runes simplifiées sur la partie extérieure du cercle de métal apparaissent alors en sur-brillance.

L'artefact est activé. Il faut maintenant l'utiliser.

Un peu partout autour de vous, des grondements et des bruits sourds d'évacuation de gaz semblent indiquer que le volcan réagit à la présence de l'artefact activé.
Offline Dermenore  
#163 Envoyé le : samedi 12 juin 2021 01:28:23(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Drachebedienstet

202 / 202

Sir Brarich Wolfram

83 / 83


Wolfram et moi restons silencieux lors de la tirade du déva, même si une certaine gène est visible sur le visage de mon ami. Lui comme moi désapprouvons qu'Odor asservissent ainsi des anges, mais ce n'est pas notre rôle au sein de l'Eglise de nous opposer à une personnalité telle que le recteur. Surtout vu la situation actuelle.

Tandis que le déva active l'autel, je décide de sortir la masse intelligente de mon puit dimensionnelle, nous risquons d'avoir besoin d'elle sous peu, et de l'accrocher à ma ceinture. Wolfram lui, s'approche de l'autel. Lorsque celui-ci s'active, et que Silvus est de nouveau dans le groupe, il touche de sa main le glyphe qui désigne "maison".
Offline Odor le Magicien  
#164 Envoyé le : samedi 12 juin 2021 16:05:06(UTC)
Odor le Magicien
Rang : Lecteur
Inscrit le : 04/12/2019(UTC)
Messages : 0

Odor le Magicien

200 / 200

Déva Astral

172 / 172

Planétar

229 / 229

Sitrice

80 / 80




Je suis amusé des paroles du déva, et de la réaction de Sir Wolfram. Je réponds donc à l'extérieur:
« Ton rôle est de faire le bien et tu es un ange qui m'a souvent incité à suivre le droit chemin. Te cacher la vérité est futile dans cette situation, car je sais que tu ne te permettrais pas d'infliger un tel sort au plan matériel. » dis-je sincère.
*Et les dieux sont déjà tous au courant* me dis-je à moi-même.

J'attends ensuite que le déva active l'autel, profitant de ce moment pour lancer un sort de peau résineuse sur moi-même.
Offline septimus  
#165 Envoyé le : lundi 14 juin 2021 12:44:53(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Quand Wolfram touche la glyphe identifiée comme "maison", les autres glyphes, tant sur l'autel que sur le cercle, cessent de briller et la rune "maison" brille elle immédiatement beaucoup plus. La partie intérieure du cercle continue de tourner à une vitesse hallucinante mais stable. Une sorte de voile flou recouvre alors la partie vide du disque, comme la surface d'un liquide agité. Des vagues verticales et circulaires apparaissent rapidement, gagnent en intensité et, finalement, une sorte de souffle liquide émerge du cercle de métal jusqu'à approcher de l'autel, avant de revenir vers la surface du "liquide" remplissant désormais le disque. Le liquide semble se stabiliser facilement alors que les veines de métaux rougeoient encore. À travers le liquide, faute de meilleur mot, vous pouvez discerner comme une sorte de paysage flou : ça n'est pas aussi clair qu'avec un sort de portail, car vous ne voyez aucun détail, mais les couleurs vertes, bleues et grises dominent l'environnement de l'autre côté.

Le portail est activé et stable. Par contre, la température ambiante décroit rapidement, jusqu'à devenir de plus en plus cordiale là où elle était suffocante. De l'autre côté du mur de force, là où il y avait de la lave, vous ne discernez que de la roche noire. Un peu autour de vous, les grondements s'amplifient : Silvus, de part son empathie avec la nature, comprends que le volcan est déstabilisé, et qu'il risque de rentrer en éruption si la magie de l'artefact reste active trop longtemps.
Offline Duck_Gauthier  
#166 Envoyé le : lundi 14 juin 2021 16:50:45(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,405
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Silvus, le Chante-brise
CA : 32/(s)27/(c) 20
form ani : 7/9
coup tonn. : 12/12
arc elec. : 12/12
seign. tempête : 18/18

185 / 185




Silvus regarda autour de lui nerveusement.

« Holà, même moi je ne peux pas empêcher ça. Passons ce portail et fermons le après si vous ne voulez pas voir la pièce rempli de gravas et de lave. Ça va péter. On sera mieux de l'autre coté. »

Et il invita du regard les autres à entrer.
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline septimus  
#167 Envoyé le : jeudi 17 juin 2021 17:34:48(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Voyant que le volcan risque de rentrer en éruption alors que vous êtes dans la chambre de magma, vous vous dépêchez de passer le portail, confiant dans vos capacités à réagir à ce qu'il pourrait se trouver de l'autre côté. Le transport dure un instant, et la sensation de la traversé est un peu froide, comme si vous passiez sous un jet d'eau très très froide, sans être pour autant mouillé.

Vous sortez de l'autre côté du portail en groupe et le portail se referme de suite après que le dernier soit passé. Vous vous retrouvez sur un tertre surplombant légèrement une plaine herbeuse. Des ruines d'un matériaux gris bleuâtre, semblables au matériau composant l'artefact dans la grotte, s'élève un peu partout sur le tertre, rappelant des bâtiments disposé en cercle autour de votre point d'arrivé. Aucune ruine n'est complète : ce ne sont que des pans de mur, des arches de porte incomplète et autres colonnes nues. La végétation est luxuriante et de nombreuses plantes grimpantes sont présentes. La température est relativement chaude, mais juste agréable. Par contre, l'humidité est plus forte, quelque peu gênante mais pas dangereuse. Le soleil est relativement bas dans le ciel, en grande partie nuageux.

À quelques pas de vous, vous voyez plusieurs humanoïdes à la peau écailleuse, avec une courte queue puissante, et sensiblement plus grand que les humains (environ 2m de haut en moyenne). Ils vous regardent avec méfiance et curiosité. Ils sont armés de gourdins, javelots, lances et tridents. Des reptiles de large taille, entre le cheval et l'éléphant, certains quadrupèdes et d'autres bipèdes, paissent un peu partout sur le tertre et autour. Un des hommes-reptiles est juché sur un de ces animaux, un quadrupède avec une tête fournie de trop de cornes très impressionnantes.

« Whuz?! »
Offline Odor le Magicien  
#168 Envoyé le : mardi 22 juin 2021 20:27:14(UTC)
Odor le Magicien
Rang : Lecteur
Inscrit le : 04/12/2019(UTC)
Messages : 0

Odor le Magicien

200 / 200

Déva Astral

172 / 172

Planétar

229 / 229

Sitrice

80 / 80




Ma fois, c'est une retraite fort belle pour un peuple en fuite du plan matériel, bien que l'humidité n'en fait pas une destination de rêve.

En face de nous, des êtres vivants et plus précisément des hommes-reptiles. Ceux-ci sont grands et me forcent à lever la tête, ce qui ne me plaît pas. D'un coup d'oeil de ma vision magique, j'observe ces individus pour évaluer la menace qu'ils représentent pour moi et mes compagnons.
De son côté, la magie fait on oeuvre et ma compréhension des langues magique me permet de comprendre leur dialecte, sans pour autant pouvoir leur répondre.

Par la pensée, j'informe le groupe:

« Déva, je compte sur toi pour traduire nos mots dans le language universel. »

Ceci fait, je m'avance d'un pas, dévoilant mes mains afin de montrer que je ne possède par d'arme. Le tout est effectué lentement. Je m'assure cependant de rester proche du Paladin afin d'être protégé en cas d'attaque.
Offline septimus  
#169 Envoyé le : mercredi 23 juin 2021 15:25:33(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Le déva répond aussi par la pensée.

Mais oui Odor, pas de problème pour que je traduise tes mots, et les leurs. Que ferais-tu vraiment sans nous, on se le demande...

Le planétar en rajoute une couche.

Je voudrais aussi faire remarquer que ces créatures, des hommes-lézards de votre monde, ne sont pas maléfiques.

Les hommes-lézards récupère assez rapidement de la surprise et agrippent leurs armes variées et forment autant que possible un cercle autour des nouveaux-venus. Ils n'ont pas l'air particulièrement agressifs, quoique ce soit difficile à dire sur une physionomie aussi différente, mais ils restent néanmoins prudents, prêts à se battre s'il le fallait. Ce qui semble être leur chef s'approche sur le dos de son énorme reptile rhinocéros. Il s'adresse au groupe dans un draconique difficilement compréhensible mais que les anges peuvent néanmoins facilement traduire.

« Qui êtes vous bêtes-à-deux-pattes-sans-écailles ? Que venez-vous faire ici et d'où venez-vous ? »
Offline Dermenore  
#170 Envoyé le : vendredi 25 juin 2021 04:40:48(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Drachebedienstet

202 / 202

Sir Brarich Wolfram

83 / 83


- Oh, leur langue est une forme dérivé du draconique, remarque Wolfram, en entendant le déva s'exprimer. Je devrai pouvoir me faire comprendre d'eux. Cela vous évitera de devoir effectuer une tâche aussi ingrate, poursuit-il vers l'ange, un peu gêné. Qu'est-ce que je leur dis ? me demande-t-il.

- Que nous sommes les serviteurs et alliés d'un roi venant d'un autre monde, monde soumis à un grand danger, danger que nous pensons venir d'ici. Demande leur s'ils ont aperçu un golem d'adamentium dans la région, répondis-je.

Prenant son temps, Wolfram effectue la traduction, ajoutant "un puissant chef" après roi et "une grande statue de métal capable de bouger" après "golem d'adementium".

Sort temporaire actif :


Offline septimus  
#171 Envoyé le : vendredi 25 juin 2021 11:54:30(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
La communication semble engagée mais quelque peu compliquée. Si beaucoup parlent draconique, le dialecte qu'ils usent, voire le votre, sont suffisamment différent pour qu'il faille régulièrement répéter des phrases, ou des mots spécifiques. Mais en utilisant un vocabulaire simple, vous arrivez à vous comprendre. Néanmoins, le chef semble toujours très prudent, près à attaquer si les nouveaux venus font mine de faire quelque chose d'agressif.

« Pas de statue qui marche par ici. Et qui nous dit que c'est pas vous le danger ? »

Une vieille femme-reptile s'approche alors à côté du chef et parle rapidement au chef dans un ton calme et apaisant.
« Paix Zlsyzik'k. Je crois savoir ce que ces étrangers sont venus chercher. Ceux qui les accompagnent sont des créatures du bien, et ils n'ont pas encore attaqué. Laissons leur le bénéfice du doute. »

Elle s'approche alors un peu, brisant le cercle pour s'approcher à quelques pas de Sir Wolfram. Elle essaie de parler lentement, pour que ses mots soient bien compris, mais voyant que le draconique pose problème, elle essaie le langage des fées et des arbres, le sylvain, qui lui est identique à la version de ce langage dans votre pays.

« Bienvenue étrangers sans écaille. Je suis Mgra'zlak, la mère du nid de cette tribu. D'après nos légendes, vous venez de la Porte des Mondes. Est-ce que votre monde est comme le notre ? Y a-t-il des écailleux comme nous dans votre monde ?

Sinon, non, il n'y a pas de golem dans la région, mais d'autres étrangers sont venus il n'y a pas si longtemps par la Porte, des sortes de gros oiseaux parlant avec des vêtements encore plus bizarres que les vôtres. Ils cherchaient eux-aussi un grand mal, encore qu'ils étaient moins spécifiques que vous, et ils sont partis vers le Marais aux Morts, qui est une région maudite depuis des centaines de générations du peuple-à-écaille. Je ne sais pas trop ce que vous cherchez, mais c'est là que sont la plupart des ruines de l'Ancien Mal, dont vous voyez quelques murs ici. Mais la région est maudite : le soleil l'éclaire rarement, les morts marchent dans l'ombre éternelle, et même l'air peut parfois sucer votre sang. Rares sont ceux de notre peuple qui y vont, souvent les fous ou les téméraires, mais encore moins parviennent à en sortir. Cela a semblé intéresser les créatures-oiseaux. Peut-être cela vous intéressera-t-il aussi.

Notre peuple vit proche de la Nature, en harmonie avec les animaux et autant que possible avec les autres tribus. Nous refusons les artifices forgés du feu. Je ne connais aucun peuple-à-écaille qui voudrait créer un golem. Mais, parfois, les petits-à-écailles font de telles choses. Ils vivent sous terre, ou dans les montagnes au loin. Ils se cachent de nous car ils savent qu'on ne leur pardonne pas l'Ancien Mal. Je sers de mémoire et de conseils pour nos chefs, si vous avez des questions, je pourrais y répondre, mais seulement si vous jurez de ne pas faire de mal aux membres de notre tribu et à nos animaux. »
Offline Odor le Magicien  
#172 Envoyé le : vendredi 25 juin 2021 21:05:28(UTC)
Odor le Magicien
Rang : Lecteur
Inscrit le : 04/12/2019(UTC)
Messages : 0

Odor le Magicien

200 / 200

Déva Astral

172 / 172

Planétar

229 / 229

Sitrice

80 / 80




Je commence a être agacé par les deux anges. Ainsi, par la pensée, je communique aux deux extérieurs et à ma disciple:

« Si vous aviez pris soin de mieux garder vos véritables noms vous n'en seriez pas là à devoir suivre des mortels! » dis-je, ne prenant pas la peine de leurs rappeler leurs noms.

Sitrice ne dit mot pendant la remontrance. Faisant très peu appel au Planétar, elle ne le connaît que peu par rapport aux autres entitées extra-planaires dont elle connait les noms. Elle prend cependant la parole ensuite, afin d'apaiser un peu tout le monde.

« Cette tâche, bien que vous ne l'avez pas choisie, à un but noble. Tout sera bientôt fini de toute manière, alors permettez moi de vous rappeler de considérer le plan matériel au dessus de vos enfantillages, et cela vaut pour vous trois! »

S'apercevant ne pas avoir limitée sa pensée sur les deux anges et moi, Sitrice rougit et baisse la tête, cherchant à disparaître à l'arrière du groupe. Pour ma part, ses paroles me remettent sur le chemin de la quête que nous suivons. Maintenant qu'une interlocutrice semble parler un language commun au notre, plus besion de faire appel à l'extérieur pour se faire correctement comprendre. Ayant traduit au fur et à mesure les paroles, je prends ensuite l'initiative en Sylvain, m'inclinant afin de saluer la vielle dame:

« La nature et votre tribu ne m'ont fait aucun mal, alors je jure que je ne ferais aucun mal à la nature et à votre tribu. »

Je fournis ensuite la phrase et sa signification aux membres du groupe qui en expriment le besoin. (Ceux qui ne parlent pas la langue)

« Nous venons d'un monde moins humide que le votre, mais qui y ressemble beaucoup. Les écailleux y sont rares mais il y en a. »

Modifié par un utilisateur vendredi 25 juin 2021 21:28:19(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Dermenore  
#173 Envoyé le : dimanche 27 juin 2021 23:58:38(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Drachebedienstet

202 / 202

Sir Brarich Wolfram

83 / 83


- Vous devriez faire attention avec ce genre de serment, dis-je à Odor, une fois les paroles traduites. Il serait facile de vous piéger avec une interprétation stricte. Donner sa parole est une chose sérieuse et chaque mot doit être lourdement pesé.

- Je suppose que nous ne jurons de ne leur faire aucun mal, tant qu’eux s’y tiennent aussi ? me demande Wolfram.

- Oui. Et qu’ils ne fassent aucun mal à personne sous notre protection, ajoutais-je.

J’ai envie de croire que les hommes-lézards sont de bonne foi. Mais un serment prêté par un paladin est une contrainte trop lourde pour ne prendre aucune précaution.

- Moi et mon ami, déclare Wolfram à la shaman en Sylvestre, tout en me désignant, jurons sur notre honneur de ne faire aucun mal à votre tribus et à vos animaux, tant que vous ne nous faites aucun mal à nous ou à ceux sous notre protection.

Si ces paroles sont suffisantes pour la shaman, Wolfram demande alors :

- Pouvez vous nous en dire plus sur les « petits à écaille » et « le mal ancien » ?

Sort temporaire actif :

Offline septimus  
#174 Envoyé le : mercredi 30 juin 2021 12:35:36(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
La "mère du nid" semble apprécier les serments, et attendra de recevoir ceux des autres, mais elle répond pour le moment à la question de Sir Wolfram

« L'Ancien Mal est un mythe, une légende que nous avons tous, ceux-à-écaille. C'est une vieux conte, mais que tout le monde sait comme vrai, car il nous défini en tant que peuple.
Il y a très longtemps, avant que les grand-pères de nos grand père foulent le marais, nous vivions en paix comme nous l'avons toujours fait. Mais une tribu de petit à écailles, similaires à nous mais faisant moins que la moitié de notre taille, malingres et fragiles, découvrit une nouvelle manière de pratiquer la magie, aidé par un de leur dieu maudit. Au lieu de vivre en harmonie dans la Nature, ils voulurent la soumettre. Ils construisirent des murs de pierre indestructibles sur terre, si hauts qu'ils touchaient le ciel, et des mines si profondes qu'elles allaient jusqu'au cœur de la Terre. Ils mirent en esclavage notre peuple pour les nourrir eux. La légende raconte qu'ils créèrent les dragons pour les servir et nous asservir. Ils explorèrent tout, mais le cœur de leur tribu était dans le Marais aux Morts. Notre peuple se rebella, mais nous périrent par milliers tant ils étaient puissants, puissants et maléfiques.
Mais le Mal ne se contente pas de manger les autres, il finit toujours par se manger lui-même. Leur puissance atteint un sommet, mais plus haut on va, plus dure est la chute. Ils commencèrent à se faire la guerre, à une échelle qui embrasa le monde entier. Notre peuple faillit être exterminé, mais ils continuèrent leur guerre, jusqu'à ce que les ténèbres s'abattent sur eux, que tous les dragons les détruisent. La légende parle d'une Porte qui se serait fermée sur eux, pour qu'ils meurent tous enfermés et que la Terre puisse les oublier.
Depuis, la Nature a reprit ses droits. Notre peuple et nos animaux vivent tranquillement, ignorant la zone morte. De la tribu initiale de petits-à-écailles, on en a jamais plus entendu parler. Seuls leurs serviteurs, tout aussi petits mais moins doués, qui se cachèrent pendant la guerre, ont survécu et se cachent encore de nos jours sous les montagnes. La Nature les rejettent, et ils sont toujours affamés, allant jusqu'à manger la pierre où ils habitent. Mais c'est une juste punition pour l'offense qu'ils ont fait contre la Nature et notre peuple.  »

Modifié par un utilisateur mercredi 30 juin 2021 12:39:10(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Dermenore  
#175 Envoyé le : samedi 3 juillet 2021 17:45:01(UTC)
Dermenore
Rang : Nouveau
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 01/11/2017(UTC)
Messages : 5

Drachebedienstet

202 / 202

Sir Brarich Wolfram

83 / 83


- Ce récit semble concorder plus ou moins avec l'histoire de l'archimage à propos des petisses, commente Wolfram aux autres. Nous devrions rendre visite à leur descendant avant de nous rendre dans ce marais. Même s'il s'agit d'une caste de serviteur qui s'est isolé, ils ont peut être réussi à conserver des bribes d'informations utiles.

Sort temporaire actif :



Offline brorne  
#176 Envoyé le : mardi 6 juillet 2021 18:16:37(UTC)
brorne
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/03/2020(UTC)
Messages : 0
Localisation : ardeche

Barthollomé Schéol



Toute cette nouveauté intéressa Barthollomé ... enfin le paysage parce les discutions dans des langues qui lui étaient totalement inconnu malgré les diverses traductions , le fit assez rapidement décrocher ...


il retourna a la conversation , une fois que le paladin proposa un cap .

"C'est notre seule véritable piste ... alors allons-y !"

il s'étira longuement , bailla longtemps et se redressa prêt a poursuivre la route.
Offline septimus  
#177 Envoyé le : vendredi 9 juillet 2021 12:29:16(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Après un rapide conciliabule, les héros se retourne vers la (le?) shaman, pour lui demander où ils pourraient trouver des "petits-à-écailles" et s'ils ont noté des problèmes avec la magie récemment.

« Notre tribu a rarement des contacts avec les petits-à-écailles. Ils nous arrivent d'en croiser lors de nos pérégrinations mais souvent ils restent cachées. Seulement quand ils ont besoin de nourritures ils nous approchent pour négocier de la viande contre du métal. La plus proche tribu est, je pense, à une semaine de marche vers le soleil chaud (le sud). Il y a là une colline souvent habitée. Sinon, il faut aller dans les montagnes : à environ un mois, au moins, de marche, du soleil levant jusqu'au soleil froid (Nord à Est).
Quant à la magie, nous l'utilisons rarement, et souvent juste pour soigner les blessures des chasseurs. Je n'ai rien remarqué : qu'aurais-je dû remarquer ?  »

Offline Odor le Magicien  
#178 Envoyé le : vendredi 9 juillet 2021 18:20:21(UTC)
Odor le Magicien
Rang : Lecteur
Inscrit le : 04/12/2019(UTC)
Messages : 0

Odor le Magicien

200 / 200

Déva Astral

172 / 172

Planétar

229 / 229

Sitrice

80 / 80




« Commençons par voir comment réagit la magie spaciale ici. Sitrice, téléporte toi à côté de moi » dis-je mentalement.

Celle-ci s'execute et... rien ne se passe.

« Je... n'y arrive pas » me dis Sitrice, déçue de voir que son sort n'a pas fonctionné.

« Voilà qui est fait. Nous savons maintenant la réponse à cette question: la magie spaciale est impactée ici aussi. »

Test réalisé, je commence à fouiller dans mon havresac pour y chercher mon tapis volant. Voyager à pied prendrait trop de temps.
Offline septimus  
#179 Envoyé le : lundi 12 juillet 2021 11:47:38(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Après quelques discussions avec la shaman, il apparait que le possible endroit le plus proche qui pourrait avoir une colonie de "petits-à-écailles" se situe à environ 180 km vers le sud-sud-est. Les montagnes les plus proches, où il est plus probable d'en trouver, encore que là aussi la position exacte ne soit pas connue, sont environ à 450 km dans le cadran nord-est. Avec un puissant sort de druide, Silvus pourrait emmener le groupe là bas en 3 heures ou 8 heures, respectivement. Revenir ensuite à votre point de départ demanderait deux sorts de téléportation. D'après les indications de la shaman, le marais maudit se trouve à environ 5 km de votre point d'arrivée, vers le nord-nord-ouest.

C'est l'heure de la décision.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
9 Pages«<789
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET