Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

15 Pages«<12131415>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Guigui  
#261 Envoyé le : dimanche 27 février 2022 22:45:09(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,857

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 20 | C : 12 | D : 18
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

35 / 35


Bien décidé à enquêter et à déterminer ce qui s'est passé ici, Darmrok examine les traces de vernis désignées par Amarante. « Euh... ouais... peut-être que... qu'un ébéniste est passé par ici avec son meuble et que... euh... il a décidé de le vernir, là, dans l'herbe, et... euh... après il est parti ? » hasarde-t-il sans grande conviction en regardant sa camarade. Celle-ci le regarde à son tour, sans rien dire. Le demi-orc soupire : « nan, t'as raison, c'est con... »

Sur ces entrefaites, Alaëiel les rejoint. Se méprenant sur la réflexion de l'arcaniste quant à la précision de sa datation, il lui rétorque d'un ton bourru : « ouais, ben... j'suis un guerrier, moi, pas un trappeur ! ». Mais les informations qu'elle leur donne, couplées avec celles d'Helios sur les traces de bottes, s'avèrent précieuses. « De la sève ? Donc ça serait... des espèces de petites fées végétales bottées ? Quelle genre de bestioles c'est, ça ? »

A leur tour, les kobolds puis Thanys apportent chacun leur contribution. Levant les yeux vers le morceau d'étoffe, le gorumite déclare : « ça serait intéressant de l'examiner de près, mais... Je ne peux pas monter à cet arbre, je suis trop lourd. A tous les coups je vais me casser la gueule. »

Sans prêter attention à Helios, parti examiner quelque chose sans se faire remarquer, Darmrok se hasarde après un moment de réflexion à mettre en place les éléments de l'énigme. « Donc si on résume : on a un "hibours" - drôle de façon d'appeler un ours-hibou, d'ailleurs - qui s'aventure hors de la forêt, on ne sait pas trop pourquoi... Mais on a déjà croisé des bestiaux plus ou moins magiques ou envoûtés par des fées, donc à la limite, les comportements bizarres, ça peut s'expliquer. Il vient ici marquer son territoire, et il rencontre des petites fées plantes. Ca ne leur plaît pas qu'il abîme leur arbre, alors elles le lardent de flèches. Il saigne. Là, et là, » fait-il en désignant du doigt les traces de sang au sol. « Évidemment ça le rend furieux, alors il en zigouille une ou deux au passage, d'où les traces de vernis. Peut-être qu'il en a envoyé une en l'air, qui a perdu un bout de vêtement dans les branchages. M'ouais... » Fait-il, perplexe et pas forcément convaincu par sa théorie. « En tout cas, s'il y a eu des morts, ils ont été emportés. »

Le demi-orc examine à nouveau l'empennage de flèche qu'il a ramassé. « Cette flèche, c'est marrant, on dirait... Le même genre de flèche que Claradelia emploie. Non ? Je veux dire, c'est pas les siennes, mais... Les locaux, ça vous dit quelque chose, ce genre de flèches ? » Ajoute-t-il en montrant l'empennage à Ernest et aux kobolds.

Modifié par un utilisateur samedi 5 mars 2022 00:08:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Hikari  
#262 Envoyé le : vendredi 4 mars 2022 10:21:30(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 112

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1



S’approchant du petit oisillon, tout intrigué par sa jolie chanson, voici qu’un insouciant chaton venait de trouver un curieux médaillon. Se retournant vers Alae d’un air discret, l’huline jette ensuite un regard vers le tronc d’arbre, cherchant à raccrocher les wagons.
«  Oui, oui, je reviens, deux minutes.  »

Un regard plus attentif aux autres membres du groupe le laisse dubitatif. Bon, ils semblent avoir trouvé quelque chose d’intéressant. Et pour le moment, on est au point mort. Autant tenter de répondre à l’oisillon, sait-on jamais, ne serait-ce que pour la beauté de la chose, ou par affection envers ce petit être. Hélas, difficile de moduler sa voix pour arriver à reproduire cette gamme de sons. Autant imiter une chèvre asthmatique, ce sera toujours plus simple. C’est alors que lui vient l’idée de sortir son luth. Qu’importe si ça fait un peu de bruit, ça ne devrait pas changer la donne pour autant.

Fermant les yeux un bref instant, voici donc l’histoire d’un chat musicien s’efforçant de reproduire à la corde le chant d’un oiseau perdu.
Offline Lyana  
#263 Envoyé le : vendredi 4 mars 2022 22:44:48(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Amarante
CA* 20 19 (C15 14,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 0/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

32 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9

La deuxième version de la scène qui s'est déroulée en ces lieux racontée par Darmrok réussit plus à convaincre Amarante, à mesure qu'il raconte l'histoire, elle arrive à imaginer le combat qui a eu lieu tout en suivant les traces qu'il désigne. Il faut bien le reconnaitre, il a la vue perçante, elle-même n'est pas mauvaise mais il est meilleur.

Quand Darmrok leur montre la flèche, les deux Kobolds prennent quelques instants pour l'examiner sous toutes ses coutures, échangent quelques mots en draconique puis relèvent la tête vers le demis-orc en haussant les épaules avant de tendre l'objet à Ernest.
L'humain reste quelques secondes songeur en l'observant puis s'exprime d'un ton prudent :

« Alors... J'en ai déjà vu. Ca arrive qu'les chasseurs en trouvent des c'me ça dans la forêt. On dit qu'c'est l'peup' caché. On l'vois j'mais vraiment... mais p'rfoi on voit d'fantômes... ou on t'end des voix... On trouv' d'trace c'mça... c'plus s'vent quand on s'proche des ruines... »

Il est clair à son intonation qu'Ernest ne sait pas trop comment se positionner vis à vis de ce "peuple caché"... existe-t-il réellement ? Est-il bienveillant ? Hostile ? En tout cas, vu la révérence dont il fait habituellement preuve a chaque fois que le sujet des fées est abordé, les histoires qui se racontent sur ce sujet ne sont pas de la même nature.

Amarante ne peut s'empêcher d'être surprise, « Un peuple caché ? Voilà qui est vraiment intéressant, ils doivent en voir des choses et en savoir aussi. J'aimerai beaucoup les rencontrer, mais pour ça faudrait pouvoir les trouver et si c'était aussi facile à faire, on ne les appellerait pas le peuple caché, mais le peuple visible voire le peuple à moitié caché. Je dois bien reconnaitre que ça serait moins impressionnant quand même, le peuple caché ça fait mystérieux et dangereux, alors que le peuple visible pas du tout. J'aimerai bien savoir s'ils ont des liens avec les fées et surtout s'ils sont liés aux fées corrompues qui ont l'air de proliférer dans cette région, parce que, mine de rien, ça commence à faire beaucoup de corruption dans le coin. Faut vraiment nettoyer tout ça, c'est pas bien d'en avoir autant. Après avoir réussi à dézinguer l'autre cornu, on aura intérêt à découvrir où il se cache, le peuple caché. Parce que... »

Amarante s'interrompt brutalement lorsque les premières notes du luth d'Hélios retentissent. La musique qui s'élève semble totalement incongrue en ces lieux mais également totalement à sa place. La jeune sylphe ne peut s'empêcher de faire quelques pas vers l'homme félin, curieuse, oubliant ce qu'elle était en train de dire.

Modifié par un modérateur vendredi 4 mars 2022 23:16:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Capuche  
#264 Envoyé le : dimanche 6 mars 2022 11:01:29(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Thanys

26 / 26

CA 17
(Contact 13,Surpris 13)
Ref 18 / Vig 15 / Vol 13
Ténébres (1)
Lueurs Féériques (1)
Ombres dansantes (1)

Tu aurais bien profité de la pause salutaire pour fermer les yeux quelques instants en espérant continuer à tenir droit sur ta selle, maintenant ta participation à la recherche d'indices effectuées.
Malheureusement, il faut qu'une vile arcaniste vienne remuer le couteau dans un vilain souvenir.

Les soldats-brindilles.
Des empreintes plus petites que celles d'une gnome.

Grognement...
«  Mouais, pas sûr.. Les brindilles en question avait plus tendance à éclater comme du bois mort qu'a s'épandre en flaque de sève.
Par contre, les empreintes... Ca peut faire penser à cette fée déchue que j'ai croisée. Plus petite qu'un gnome, des ailes rabougries et une vilaine tendance à prendre possession de votre corps et en faire son pantin... Ce qui pourrait expliquer des comportements aberrants du coup.
Et sinon y'a bein cette autre fée dont je t'avais parlé, à moitié tronc d'arbre, si on veut expliquer la sève, mais je fonde pas de trop grands espoirs sur le fait qu'elle ait pu morfler ici...

Un affrontement entre les fées et ce peuple caché du coup?  »


Inconsciemment en fait, tu aimerais tellement pouvoir croire à la théorie capillotractée qu'Elle ait pu recevoir un vilain coup ...

Mais quelque chose te titille depuis la mention de ce fameux peuple caché. Et surtout la notion de ruines.
Descendant de selle, tu te diriges vers le renne dont les besaces renferment ce que tu cherches. En extirpant la carte que vous tentez de dresser des lieux, tu tentes de trouver des similitudes avec les notes de l'énigmatique Faenis qui t'avaient en premier conduit dans cette région.

Un lac, une foret, une rivière.
Si il y avait des ruines pas loin, cela pouvait coller.

Intéressant...
Plongé dans tes pensées tu occultes complètement le reste du groupe et il faut que l'huline commence à jouer des trilles pour te faire sortir de ta bulle et que tu remarques son étrange manège.

«  Euh... On est sur que c'est bien le moment, là ?  »
Offline Luciole  
#265 Envoyé le : dimanche 13 mars 2022 17:23:49(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Alaëiel

14 / 17

CA13 (C9 ,D13)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 3/6
Sorts 1 : 0/5


Bon, Lios est perdu pour la cause. Occupée à cette histoire de sève et de flèches, la changeline ne comprends pas trop ce qu'il va faire dans ses broussailles. Une sérénade à un.. rossignol ? Soit, c'est peut être une nouvelle méthode de chasse traditionnelle huline, elle ne va pas juger. Il a du trop écouter de contes folkloriques impliquant des kitsune et des tengus lui.

Reportant son attention sur le bout de tissu qui volète au dessus d'eux elle pointe un doigt, incante, et le rapproche d'eux pour pouvoir l'attraper. C'est un bout de tissu quoi... Mais à la façon dont chacun donne son avis, elle a le sentiment qu'elle est sensée faire de même. Bon... ce tissu... il est jaune...et heu... heu...
« Tiens c'est marrant, c'est un peu vieillot comme façon de tisser. Genre passé de mode depuis des éons. C'est ce que vous utilisez dans le coin ?  » interroge-t-elle Ernest.

Sinon le scénario proposé par Darmrok n'est pas complètement absurde...

« Du coup si on remplace les fées dans ton histoire par le petit peuple, quelqu'il soit... ça ferait quelque chose de crédible. J'ai aucune idée de ce que ça peut être ce peuple caché par contre... les fées, c'est pas spécialement attiré par les ruines... »

D'ailleurs les ruines, ça au moins c'est intéressant. Bien plus que des énigmes impossibles à résoudre à base d'Hibours et de sève.

« Des ruines ? Elles ressemblent à quoi ? Parce qu'autrefois, je veux dire, il y a quelques millénaires, ces terres faisaient parti des anciens empires elfiques et je sais qu'il y avait au moins une tour de garde aux alentours du lac aux Chandelles. Bon, il ne s'appelait pas comme ça à l'époque et il est probable qu'il n'avait ni tout à fait la même forme, ni tout à fait la même position.  »

C'est vrai quoi, c'était même la raison première de leur choix de destination.


Offline Hikari  
#266 Envoyé le : lundi 14 mars 2022 15:03:04(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 112

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1

Thème d'Hélios : A chaque être et chaque jour son soleil

Conscient que ce n’était pas le moment opportun pour jouer de la chansonnette, bien que l’huline aime vivre à l’instant présent -bien qu’imprudemment- et aux opportunités incongrues de la vie plus qu’à la prudence assommante du sédentaire, Hélios voyait en cet oiseau comme un signe de sa déesse, ou comme une muse pour une balade. Il s’efforça de mémoriser ces notes, soucieux du “naturel” de cette symphonie sauvage.

Voyant le drow et Alae sensiblement gênés par sa musique, mais soucieux d’aller débattre chiffons et ruines au même endroit précisément de sa propre inconscience, puis dériver vers un cours d’histoire, se disait qu’il avait même le temps d’entamer une autre chanson avant qu’ils ne reprennent la route, l’huline laissa transparaître un rictus mi-moqueur, mi-frustré, préférant s’en retourner à sa mélodie et laisser les ronchons entre eux.

Apercevant Amarante s’approcher du coin de l'œil, Hélios lui adressa un sourire ravi en coin, ravi que son art soit sensiblement à la hauteur d’une dame de bon goût. Il se demanda si cette dernière appréciait la musique de manière générale, ou si c’était simplement que de voir un chat gratter du luth pour imiter un oiseau sur un terrain hostile était suffisamment intriguant pour la scène.

Modifié par un utilisateur lundi 14 mars 2022 15:08:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#267 Envoyé le : samedi 19 mars 2022 22:03:59(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,383
🍂 Dans une clairière non loin de la Moufette
ndlr : c'est le nom d'une rivière

es heures qui avaient suivi leur découverte de ces étranges traces de combat avaient été... sportives. Ou plutôt longues pour être honnête. Si certains des voyageurs, apprécient la balade en forêt malgré son rythme soutenu... d'autres doivent bien admettre qu'ils rêvent du camp bien avant que l'opportunité de le monter ne se présente. Quand à ceux qui se serraient sentis de continuer, ils étaient bien conscients que leurs montures sortiraient exténuées de cette journée.

Ernest les avait donc guidés sur des sentes qu'il connaissait bien jusqu'à l'un des affluents de la Moufette. Un premier coup d'œil leur confirme ce que le jeune homme leur avait déjà dit : les lieux avaient déjà été occupés a de multiples reprise par des groupes plus ou moins importants. Il s'agissait d'une petite cuvette protégée par des massifs d'amandiers, de noisetiers et de saules ou les chasseurs et les adolescents de la région appréciaient de passer quelques nuits à l'occasion. Ou du moins appréciaient lorsque la vie était plus... agréable que ces dernières années. Hors de question, alors que les brigands rodaient plus que jamais et que la forêt se faisait plus sombre de laisser de jeunes gens s'éloigner autant du village.

L'endroit est abrité, facile a protéger et dispose d'une source claire si on ne veux pas prendre la peine de faire la cinquantaine de mètres qui le sépare de la rivière. Rapidement tout le monde s'installe et le repas est agréablement complété d'orties et d'amandes.

10 Sarenith, SE de R7
Conditions climatiques :
Le soleil est rasant et ne dérange plus grand monde. Un nuage en forme de crabe se balade dans le ciel.
🍂 Conséquences : RAS

Avancée de la journée :
Organisation
🍁 Modifications ponctuelles : *
🍂 Effets actifs : *
Suivi :
Il est actuellement : 18h30
🍁 Vous avez été actifs pendant : 9h
🍂 Bénéfices : vous êtes arrivés.
🍂 Coûts : c'est fatiguant tout ça. Faites vos jets de vigueur (déjà demandés et résolus sur discord).
Vos chevaux subissent tous 1d6 dégâts non létaux et sont fatigués. Il est inutile de comptabiliser ceci.
Rations pour la journée : 7M.
Informations annexes :
🍂 Thanys : tu est fatigué.
🍂 Amarante : tu as toujours mal aux articulations.




Offline Guigui  
#268 Envoyé le : mardi 22 mars 2022 22:34:12(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,857

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 20 | C : 12 | D : 18
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

35 / 35


Le petit groupe reprend la route afin d'établir le camp de base en bénéficiant de l'abri de la forêt. Si Thanys, Helios et Alae commencent à traîner la patte, Darmrok, lui, se sent très bien. Mais il a pris l'habitude, chez les orcs, des longues journées de marche, surtout quand le chef de ligne motive ses troupes en promettant d'exécuter les traînards. Voyant que certains de ses camarades sont à la peine, il entreprend, de sa voix de basse, un chant de marche gorumite pour les motiver.

« Ca fait trois jours que nous marchons » (bis)
« Gardons couraaageuh » (bis)
« Nous marcherons » (bis)
« Sur cette terre que nous aimons » (bis)
« Laissons les rubans rubis qui voooleuh » (bis)
« Laissooons les rubans voler » (bis)
« Et viva, et viva le carnage ! » (bis)
« Vivaaa l'infanterie » (bis)



Le demi-orc se retourne, comme pour évaluer l'effet de son chant sur le moral et la célérité des troupes. Thanys, Helios et Alae semblent toujours aussi abattus, et tout le monde a l'air pressé d'arriver. Mais ce que ses malheureux compagnons ne réalisent pas encore, faute d'une éducation militaire suffisante, c'est que les chants de marche sont prévus pour durer. Longtemps.

« Ca fait trois jours que nous baisons » (bis)
« Gardons couraaageuh... » (bis)


Ernest n'a pas menti et ne s'est pas non plus trompé : l'endroit est agréable et bien situé, et il n'est pas étonnant de trouver des traces de campements plus anciens. Ils seront bien, ici.
Pendant le repas du soir, alors qu'ils évoquent la journée du lendemain, Darmrok intervient. « Hmmm, je suis partagé. D'un côté, je ne suis pas le plus doué pour me déplacer discrètement, on ne va pas se mentir. Mais de l'autre... Je répugne un peu à vous laisser partir sans protection, les fragiles. Qu'est-ce qui se passera si vous tombez sur un bestiau du genre de celui qui a laissé ses traces sur l'arbre qu'on a vu tantôt ? » Demanda-t-il en agitant un morceau de viande séchée en guise d'avertissement.

Modifié par un utilisateur mardi 22 mars 2022 23:01:20(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Anadethio  
#269 Envoyé le : dimanche 27 mars 2022 00:33:20(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,383

🍂 Dans une clairière non loin de la Moufette

e soir, personne ne s'était attardé plus que nécessaire : la fatigue de la marche faisant, monter le camp avait été un peu plus long et le repas avait été finalement servi bien plus tard qu'à l'accoutumée. Même si tous ne se connaissaient pas depuis bien longtemps, chacun des membres du petit groupe était habitué aux campements forestiers depuis bien des années et leur routine s'était tout naturellement adaptée a la fatigue...

Lorsque le sujet du lendemain est évoqué les deux kobolds indiquent qu'ils vont faire marche arrière pour placer des signes à l'intention d'Ecaille de Suie et Claradelia et qu'il ne reviendront probablement pas avant le surlendemain. De son côté, Ernest propose d'accompagner les éclaireurs pour qu'ils puissent se faire une idée plus précise des lieux qu'ils allaient devoir attaquer.

Pour sa part, enfin, Tinufaë semble renfrognée, plus qu'à son habitude. Le regard perdu dans les flammes elle semble réfléchir aux évènements de la journée.


🌓 Tour de Garde de : Thanys


🌓 Tour de Garde de : Amarante

Un hurlement provenant de l'une des tentes réveille toute l'équipée. Quelques instants plus tard d'une voix inquiète s'élève, provenant de l'une des tentes : « Alaë ? Āpani kēmana āchēna ? » elfique : "Alaë ? Ca vas ?"

10 Sarenith, SE de R7
Conditions climatiques :
Il fait nuit. Le quartier de lune qui s'était levé pendant la soirée a de nouveau disparu derrière les arbres et il n'y a guère d'autres lumière que celle du feu.
🍂 Conséquences : Ernest ne voit pas bien loin.

Avancée de la journée :
Organisation
🍂 Coûts : N'oubliez pas le suivi des rations indiqué plus haut.
Informations annexes :
🍂 Thanys, Helios, Alaeiel : vous êtes fatigué. Cependant vous aurez la possibilité de dormir tout votre saoul au matin pour y remédier.
🍂 Amarante : au matin tes articulations iront subitement mieux. Mais elles tirent encore pendant la nuit.






Offline Lyana  
#270 Envoyé le : dimanche 27 mars 2022 21:37:05(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Amarante
CA* 20 19 (C15 14,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 0/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

32 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9

Amarante sourit à pleines dents à Hélios en train de jouer du luth. Après le décor de désolation de la ferme, la musique a un rôle apaisant, elle s'écouterait, elle s'assiérait à même l'herbe et ne penserait à rien d'autre qu'à l'écouter. Hélas, ce n'est pas le moment, regrettant le temps qui manque, elle adresse néanmoins une demande au musicien :
« C'est très joli, dès qu'on le pourra j'adorerai en écouter plus, le luth se marie vraiment bien à ce décor naturel et tu manies parfaitement ton instrument. »



Décidément, la musique semble être l'élément central de cette fin de journée, alors qu'ils poussent la marche jusqu'au coin choisi pour le campement, Darmrok entame un chant certainement d'origine orque, qu'avec délicatesse il traduit pour le petit groupe. Hélas, ses efforts semblent vains si on en juge par la mine épuisée de ses compagnons. Ne voulant pas le décevoir, elle répond à son chant en répétant chacune de ses phrases avec de plus en plus d'entrain.

« Ca fait trois jours que nous baisons
...
Gardons couraaageuh... »




Assise dans l'obscurité, simplement éclairée par le feu de camp, après quelques exercices d'étirement, Amarante est maintenant assise et joue avec la flute de bois. Ses doigts bougent sur les petits trous en rythme avec l'air qui résonne dans son esprit, lorsqu'un hurlement perce la nuit, vite suivi par la voix apeurée de Tinufaë.
Alertée, Amarante se lève aussitôt, lâchant son instrument de musique pour dégainer son arme et se précipite vers la tente du duo elfique, inquiète de ce qu'elle va découvrir.



Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui  
#271 Envoyé le : dimanche 27 mars 2022 21:56:40(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,857

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 20 | C : 12 | D : 18
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

35 / 35


Alors que le camp s'est endormi du sommeil du juste, après une journée riche en événements et en émotions, et sous la garde vigilante d'Amarante, un cri retentit au cœur de la nuit. Soudain, la tente de Darmrok est secouée par un terrible soubresaut. Le tissu tremble et se déforme, comme si l'éphémère édifice était pris dans un ouragan, ou comme si un sanglier furieux s'était aventuré dedans et ne parvenait plus à en sortir. Des grognements et des bruits de métal se font entendre avant que la grande voix du demi-orc n'explose dans le silence de la nuit. « ALEEEEERTE ! ON ATTAQUE LE CAMP ! » Beugle-t-il avant de jaillir de sa tente en l'arrachant à moitié, tout armuré, son marteau à la main, près à écrabouiller tout ce qui ne ressemblerait pas à une figure connue.

Regardant autour de lui, il ne remarque rien sinon la silhouette d'Amarante qui s'approche, épée au clair, de la tente des deux elfes. « Qu'est-ce qui se passe ? » Demande-t-il à l'intéressée en s'approchant d'elle.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Luciole  
#272 Envoyé le : lundi 28 mars 2022 16:17:33(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Alaëiel

14 / 17

CA13 (C9 ,D13)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 3/6
Sorts 1 : 0/5


Si la changeline a repris la route avec entrain, persuadée d'être toujours en forme, la suite du trajet la fait rapidement dechanter. Elle a beau être perchée sur sa fière monture, elle se demande au bout d'une demi-heure s'ils sont bientôt arrivés. Puis au bout d'une heure s'il lui reste encore un morceau de fesse indemne ou si elle ne dispose plus que d'un bleu generalisé à l'ensemble de son postérieur. Son humeur évoluant à l'avenant, elle a bien tenté au début de suivre la chansonnette -toute riddicule soit-elle, de Darmrok, elle a rapidement cessé. Et se contente de marmonner entre ses dents serrées comme un lemotiev lors des cahots les plus violent gardons couraaaageuh... tout en fusillant du regard quiconque s'aviserait de lui faire un commentaire.

Le repas du soir a été à l'avenant. Elle baille au moins autant qu'elle mange et emet de vagues réponses incertaines quand on s'adresse à elle. Des fois que ça fasse illusion. Tenant plus de la limace que de l'elfe, la mage s'est éffondrée dans une méditation béate sous la tente qu'elle partage avec Tinufaë dès qu'elle a pu.



Lorsqu'elle ouvre les yeux, Alaëiel réalise que quelque chose ne vas pas. Elle se trouve bien dans le campement établi près du ruisseau a une centaine de mètres de l'entrée de la mine kobold... Mais... Il y a bien des différences. La première d'entre elle, la plus flagrante : elle est seule. Nulle trace de ses compagnons de route...
Mais ce n'est pas tout... La végétation semble bien plus dense, touffue, vigoureuse.
Et enfin... le ciel. Complètement différent de ce qu'il aurait du être, il semble anormalement proche.
Comme les multiples étoiles était simplement accrochée a une voute entourant les lieux a une vingtaine de mètres de l'Arcaniste.
Le plus étonnant, le plus inquiétant n'est pourtant pas là.
Le dôme céleste semble comme fracturé. Comme fendu par la force des âges... Et des fissures semblent suinter d'incompréhensibles murmures...


Quelque chose l'avait tiré de méditation... Une impression, une sensation. Une respiration qui sonne faux. L'arcaniste ne sait pas vraiment ce dont il s'agit et se tourne vers Tinufaë pour l'éveiller à son tour et lui indiquer le problème....
Elle se fige, glacée. L'emplacement à ses cotés est vide et la place où devrait se trouver le corps de l'elfe est froide... Alaëiel inspire brusquement, et se précipite hors de leur tente comme pour l'appeler, la trouver, elle ou quelqu'un.

Mais dehors il n'y a personne.

La changeline tourne sur elle même, espérant presque une farce plutôt que ce sentiment d'angoisse. Elle fouille du regard, se retient d'appeler, remarquant avec une peur croissante qu'il y a des mois que cette végétation n'a pas été parcourue et qu'elle est bien plus vivante, plus vigoureuse qu'il y a quelques heures. Et c'est en levant les yeux au ciel qu'elle s'immobilise finalement.

Le visage mobile de la changeline se ferme tandis qu'elle observe le dôme au dessus d'elle. Cette sphère si proche qu'elle pourrait presque imaginer qu'elle peut lever la main pour en effleurer du doigt les bordures. Il n'y a pas un souffle d'air. Elle sait où elle est.


Elle sait où elle est. Et elle y est déjà venue songe Alaëiel, en déglutissant... Ne pas trembler. Surtout ne pas trembler. Ne jamais trembler. Et respirer quand bien même il lui semble que sa gorge a du se rétrécir... Elle est dans son propre esprit. Dans cet endroit qui devrait être un sanctuaire et donc elle ne peut que contempler les fissures qui s'étendent le long de sa structures...

Ne pas trembler... Quand bien même, elle y est encore en sécurité pour l'heure. Il y a de la magie à l'œuvre, elle le sais, une magie qui presse contre ce dôme et tente de le faire voler en éclat. Mais ce ne sont que des murmures. Ils ne peuvent l'attendre. Ne pas paniquer. Surtout ne pas paniquer...Pitié... Ils ne peuvent pas passer. Elle est plus forte que ça. Qui que ce soit. Ou quoi que ce soit....
Et la changeline reste figée, le regard incapable de se détacher des fissures, utilisant toute sa volonté pour ne pas se boucher les oreilles.


Presque aussi subitement qu'elle s'était réveillée, elle sent les murmures qui faiblissent... qui s'éloignent...
La sensation de pression sur son esprit se dissipe mais pourtant elle demeure ici, frissonnante alors qu'une brise qui n'aurait pas du exister en ces lieux se lève, suintant des fissures...
Tout est calme...
Il n'y a plus un bruit.



Et soudain... plus rien... Soudain cette pression disparait tandis qu'elle reprends son souffle, réalisant seulement maintenant qu'elle l'avait retenu. L'envie de se rouler en boule les mains plaquées sur les oreilles et les yeux fermés se dissipe elle aussi.
Elle sent une goute de sueur lui glisser dans le cou, et frisonne l'instant d'après sous la caresse d'un vent venu de cet ailleurs. Mais les voix ont cessées. Est ce... bien ? Oui, bien sur, probablement, mais alors pourquoi ne s'est elle pas réveillée.
La changeline tourne sur elle même, cherchant un indice, une piste... avant de s'approcher des fissures, pour voir l'état dans lequel elles sont... Cette perspective la déprime déjà... Mais peut-être que ça lui permettra de se réveiller.


Lorsqu'elle finis par s'approcher de l'étrange dôme qui surplombe les lieux, elle devine la présence d'un monde brumeux de l'autre côté des fissures... et quelque part les murmures qui sont encore là... Mais qui cherchent... Qui cherchent quelque chose... Quelque chose qui n'est pas elle.


En s'approchant elle comprend qu'ils ne se sont pas vraiment éloignés. Quoi que ce soit. Qui que ce soit. Mais elle n'est pas la cible.... Le soulagement est immédiat avant qu'elle ne ressente une pointe de culpabilité pour la cible en question. Qui est ce? Quel malheureux a bien pu attirer l'attention de ce qui rode dehors. Alors Alaëiel s'approche des fissures, tendant l'oreille pour tenter de trouver un indice.


Lorsqu'elle s'approche des fissures, l'arcaniste sent le vent jusqu'alors léger forcir... Impossible d'entendre autre chose que son sifflement...
Et puis subitement elle se sent projetée en avant. Avant même d'avoir compris ce qui lui arrivait, elle se retrouve propulsée... ailleurs. Un ailleurs sombre et brumeux où brillent de petites lumières, semblables à des étoiles. Un ailleurs ou des murmures inquiétants semblent fureter à travers la brume a la recherche de quelque chose...



Elle avait été prise au dépourvu, un comble alors qu'elle connaissait les dangers des lieux. Alaë avait fait le pas de trop, celui où elle était passée d'une situation bizarre et dérangeante à celle où elle se savait réellement en danger.

Le vent avait soufflé à ses oreilles passant brusquement d'une brise murmurante à une tempête hurlante. C'avait été trop rapide pour qu'elle s'y attende, trop pour qu'elle puisse reculer et le vent l'avant précipitée en avant.
L'arcaniste avait manqué s'écrouler sur le sol en se retrouvant projeté hors de sa protection. Elle regarde autours d'elle mais ses murailles ne sont plus que des souvenirs...
« Et Sssarkh... » murmure t'elle, réalisant la situation précaire dans laquelle elle se trouvait..

Le ciel est semblable à des étoiles multiples que n'occulte plus un dôme familier -bien que fissuré. Ca lui rappelle quelque chose, les récits de Thanys et Darmrok... Mais la changeline n'est pas seule dans cet ailleurs... et la brume est porteuse d'une menace bien trop terrifiante pour qu'elle la néglige. Les monstres cachés sous le lit ne sont pas que des histoires. Se cacher soit même. Ne pas se faire repérer. Quelque soit la chose qui rode, elle ne sait pas qu'elle est là et.. et ne doit pas le savoir


L'arcaniste se fond dans la brume, cherchant a disparaitre, se concentrant plus que tout sur le fait de ne pas être remarquée...
Autour d'elle, elle devine encore les murmures qui fourmillent a l'aveugle, cherchant quelque chose... Mais après un temps qui lui semble incroyablement long ils semblent s'éloigner. C'est plus ou moins a ce moment là qu'en baissant les yeux vers le sol, elle réalise que d'une part ses pieds ne sont pas en contact avec ce dernier mais qu'en plus ils manquent singulièrement de substance : elle distingue sans peine le sol quelques centimètres sous ces derniers.



Les voix cherchent. Rodent. Tournent. Elle a l'impression que son coeur qui bat la chamade fait un boucan terrible. Comment font elles pour ne pas l'entendre? Pour ne pas se ruer sur cette nouvelle cible...? L'arcaniste s'espère invisible. Elle se concentre sur l'absence. Elle ne doit pas crier, ne pas tressaillir non plus si elle sent un mouvement trop proche d'elle à son gout.
Et quand ils finissent enfin par s'éloigner, elle se rends compte qu'elle ne touche plus le sol. Ses pieds, ses jambes sont devenus translucides, comme.. brumeux. Un regard à ses mains lui montre le même spectacle. Elle s'est faite à demi brume pour se fondre dans le brouillard...

Elle étouffe un soupçon de curiosité et de ravissement devant la chose. Et songe que tant qu'à faire.. elle peut tenter de savoir ce que sont ces voix. Savoir à quoi elle a affaire. Ou trouver leur cible avant elles. La changeline se glisse dans le brouillard, cherchant à son tour.


Se déplacer dans le brouillard lui permet de distinguer des flammèches lumineuses disséminées ça et là... Certaines belles et douces, d'autres brûlant d'une lueur malsaine... Certaines si vives qu'elle les vois malgré une distance qui lui donne le vertige... d'autres a peine perceptibles alors qu'elles sont toutes proches.
Plusieurs d'entre elles attirent son attention... certaines, proches, lui évoquent irrésistiblement ses compagnons... d'autres, plus lointaines, l'inquiètent ou l'émerveillent... En particulier une étoile aux délicates teintes boisées qui lui semble familière sans qu'elle parvienne a l'identifier et qui maintient difficilement une aura de paix dans une zone sombre ou la noirceur elle-même semble vouloir teinter l'étoile de traces huileuses...



Il est fascinant de voir tout ce qu'on peut distinguer dans un brouillard auquel on ne s'attendait pas.
Si la mage a perdu la trace de ces chuchotement malsain elle se retrouve désormais en un lieu plein de... potentiel.

Bon... certes, il ne faut pas s'y faire repérer. Alors plutôt que d'aller fouiner du coté de ses compagnons, ou de laisser parler sa curiosité en allant creuser là où ça dérange, Alaeïel se dirige plutôt vers cette flammeche boisée qui lui semble étrangement familière.
Qu'est ce que c'est? Ou plutot.. qui est ce ? Est ce elle la cible des recherches des voix ou serait ce plutôt d'autres...?


Alors qu'elle approche de la flammèche, des obstacles semblent se dresser sur sa route et bientôt le chemin qui lui semblait si aisé est tellement encombré de ronces qu'elle ne voit plus la lueur qui lui servait de phare...

Un ricanement sinistre retentit, trouvant un écho des plus inquiétants dans le cœur de l'arcaniste... comme une pointe de nostalgie...



Elle a avancé vers sa cible. Une jolie cible pourtant, bien visible, bien réelle. Et puis, comme si elle se retrouvait dans le creux d'une vague, petit à petit ce qu'elle recherchait et qui la guidait à fini par disparaitre et si elle parvient encore à se frayer un chemin, il se fait plus encombré. Moins aisé.

Ces lieux auraient ils leurs propres valons et détours? Peut -être... et en tout cas, elle est... perdue ? Non, elle se souvient encore de sa direction globale mais... Mais Alaëiel songe qu'elle s'est peut-être aventurée un peu loin quand d'autres bruits recommencent dans la brume. Et qu'elle se demande ce que c'est tout en craignant de vouloir avoir ce question, voir même redoutant de se poser la question.

Elle déglutit. Encore un pas en avant, ou un autre encore mais, promis, ce seront les derniers.


Alors qu'elle avance, elle réalise subitement qu'un fin nuage de fumée s'est glissé autour de son cou et la tire doucement en direction de la forêt... en direction du ricanement...


C'est un frôlement glacé de sa gorge qui lui fait réaliser la menace et la changeline se jette en arrière dans un mouvement de panique, rompant le lien de fumée. Ce n'est plus le moment d'être discrète ou curieuse ou quoique ce soit. Son esprit lui souffle un seul mot. Fuit. Alors elle s'enfuit. Peut importe où, l'essentiel est qu'elle court le plus loin possible, le plus vite possible. Plus rien d'autre n'a d'importance, le cœur battant à tout rompre et la terreur seule ayant droit de cité dans son esprit.



C'est son propre hurlement de terreur qui la réveille. Son propre hurlement et Itarillë qui la secoue inquiete.

Elle jette un regard autours d'elle, effarée, réalisant lentement qu'elle est sous la tente et qu'il n'y a ni brume ni étoiles ici. Il n'y a que... elles deux. Et des couvertures. Son cœur bat toujours la chamade et elle a le visage baigné de larmes. Et elle ne sais pas quoi répondre.
« Je... oui... oui... »

Un silence...

« Non... Il y a des choses qui.. qui sont en chasse..  » Tinufaë n'est pas stupide, loin de là. Elle sait parfaitement ce qui la terrifie la nuit. « Il y en a dans la région. Et elles savent que je suis là...  » murmure-t-elle, très vite, comme si ça pouvait éclipser une réalité trop terrifiantes.

Autours de la tente, elle entends leurs compagnons s'agiter.

Modifié par un utilisateur lundi 28 mars 2022 16:19:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#273 Envoyé le : mardi 5 avril 2022 17:15:07(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 112

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1

Thème d'Hélios : A chaque être et chaque jour son soleil

Si la promenade à rythme forcé qui s'ensuit ne voit pas l’huline se fatiguer, c’est bien dans son propre esprit et non une réalité, ce dernier commençant à traîner la patte et à adopter la réactivité de l’ours malade et borgne. Perdu dans ses pensées, laissant son esprit vagabonder à son environnement, ces nouvelles contrées, ce médaillon, et ses compagnons et amies retrouvées, Hélios laisse malgré lui son côté rêveur lui faire oublier -temporairement du moins- la fatigue et les courbatures. Aimant s’imaginer toutes les péripéties qui auraient pu se dérouler dans cette région, l’artiste en herbe en oublie presque de surveiller correctement les alentours.

Même la chanson du gorumite, censée motiver les troupes semblerait-il, lui soulève un léger sourire, frémissement de moustache à semi-moqueur, mais fatigué néanmoins. Un regard espiègle qui s’envole alors vers Alaë et surtout vers Tinufaë, bien décidé à embêter quelqu’un.
«  Aah… Voilà une chanson qui gagnerait à être retranscrite en elfique… J’y veillerai…  »

Nul doute qu’une personne si fière de ses origines et de sa langue pourrait y voir un affront… Et même si ce n’est pas le cas, il serait indécent d’en rester là… Le gorumite saurait sûrement comment remédier au problème s’il vient à se présenter.




Au soir venu, si Hélios n’est pas le plus productif quant au dressage du camp, bien qu’aidant modestement, sa langue n’est cependant pas aussi fatiguée que lui, aussi ne résiste-t-il pas à retourner la politesse à l’yrch, ration à la patte.
«  Les fragiles ? Oh, mais c’est pour ça que je ne me déplace jamais seul voyons. Le plus important dans ce genre de situation n’est pas de courir plus vite que la bestiole en face… simplement plus vite que son compagnon d’infortune…  » plaisanta-t-il en agitant à son tour sa brochette, petit regard malicieux à Thanys, son charmant souffre-douleur.

Conscient de son état de fatigue et des jours à venir, ainsi que de leur importance, l’huline se coucha tôt après une routine d’étirements efficace, suivant l’exemple d’Amarante. Une bonne chose à faire pour limiter les courbatures au petit matin. Il se rend compte -trop tard- qu’il n’a pas retouché mot du médaillon depuis sa trouvaille. Pour l’heure, le moment n’est plus aux analyses et estimations magiques, les mains les plus expertes en la matière étant déjà à moitié endormies. Néanmoins il aimerait bien leur demander leur avis le lendemain matin, se refusant de le passer autour du cou avant la nuit. Note dans sa caboche poilue, avant de sombrer dans les exquis bras de Desna.




En pleine nuit, en plein rêve… intéressant, Hélios est réveillé en sursaut par le cri. Un cri qu’il lui semble être celui d’Alae. Sans prendre le temps de se démêler les poils ou de s’équiper, l’huline attrape son arc et ses flèches d’une main et sort de la tente en courant, tombant sur Darmrok et Amarante.
«  C’était quoi ça ?  » leur demande-t-il, avant de se précipiter vers la tente de ses compagnonnes, entrant sans crier garde.

Modifié par un utilisateur mardi 5 avril 2022 17:21:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Capuche  
#274 Envoyé le : dimanche 10 avril 2022 16:05:06(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Thanys

26 / 26

CA 17
(Contact 13,Surpris 13)
Ref 18 / Vig 15 / Vol 13
Ténébres (1)
Lueurs Féériques (1)
Ombres dansantes (1)

Cette région a indéniablement du vécu et une histoire longue et complexe, mais pour l'instant, difficile d'établir des certitudes sur ce qui s'est passé ici.
Pas plus d'ailleurs concernant son passé et donc ses ruines, mais lorsque Alaë semble surenchérir sur Ernest, tu es définitivement appâté.
Quoique...
Oui c'était bien le motif initial de ta venue sur ces terres...
L'est-ce toujours?



Lorsque le guerrier commence a chantonner gaiement alors que vous traversez une région à priori hostile et déjà pleines de surprises, et ce, après avoir rencontré les très probables traces d'un précédent affrontement, il te faut quelques secondes pour réagir.
Sérieusement, Helios et son luth, voilà le barbare avec sa basse de voix.
Tout le monde cherche à attirer les regards?

«  Et moi, je te dis qu'il essaie encore de provoquer une rencontre  » tu grognes à l'attention de l'arcaniste alors que tu la dépasses avec l'intention d'aller demander à l'intéressé de la boucler.
Mais voilà que la chevalière reprend le rythme.

Tu abandonnes, ta fatigue te rappelant rapidement à quel point tu ne veux pas perdre d'énergie supplémentaire et de temps à débattre avec un apôtre du carnage.



On ne vous est pas encore tombés dessus et le camp est maintenant totalement dressé, un véritable miracle.
Pendant ton tour de guet, tu ne relâches pas ta vigilance? Est-ce ta paranoïa qui parle, ou simplement la fatigue? Ou bien la simple envie de sortir un "je vous l'avais dit qu'il aurait fallu être discret!" aux principaux concernés? Quoiqu'il en soit, plusieurs fois dans la nuit, il te semble observer des mouvements autour de votre camp, qui ne se sont révélés que des jeux d'ombres ou de la petite faune locale attirée par le camp et ses odeurs.



Tu sursautes en pleine méditation. Des cris de l'agitation, des beuglements.
Tu rejoins les autres semblant se regrouper autour de la tente que partagent les deux Iobardes.
Autour du camp, c'est toujours le silence et la tranquilité qui priment.
Offline Anadethio  
#275 Envoyé le : mardi 12 avril 2022 21:43:00(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,383

🍂 Dans une clairière non loin de la Moufette,
En plein milieu de la nuit.

a première réponse de l'arcaniste ne semble que moyennement convaincre son amie qui, sans broncher semble l'inciter a continuer alors qu'autour d'elles, dans le camp, tous se réveillent. Si la bretteuse a rengainé sa lame, elle n'a pas encore pris le partit de totalement la reposer.

Un simple son tombe lorsqu'Alaëiel continue :

« Ah. »

Avant qu'elle n'ai pu aller plus loin, les pans de la tente s'ouvrent pour laisser apparaitre Helios. Visiblement fort peu gênée d'être surprise en tenue aussi légère, l'elfe porte un regard sur l'intru et d'une voix douce mais ferme répond :

« Saba bhāla. Dhan'yabāda Helios. Āpani Alaë jan'ya ēkaṭi ādhāna prastuta karatē yētē pārēna. Ēṭā tākē sabacēẏē bhālō karabē. »

Elfique :


Puis sur un ton bien plus bas, Tinufaë ajoute à l'intention de sa compagne tout en posant une main rassurante sur son épaule :

« Sabakichu ṭhika āchē... Āmarā āchi. Tārā āpanāra kāchē paum̐chātē pārabē nā. Tumi śaktiśālī...

Kintu āpani an'yadēra ēṭi byākhyā karāra jan'ya kaṭhōra cēṣṭā karachēna. »


Elfique :


La deuxième phrase est dite encore plus bas pour que seule Alaëiel (et éventuellement un Helios ayant laissé trainer ses moustaches plutôt que d'obéir sagement) puisse l'entendre.
Offline Guigui  
#276 Envoyé le : samedi 16 avril 2022 21:45:20(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,857

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 20 | C : 12 | D : 18
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

35 / 35


« Une fusion ? En quoi ça lui ferait du bien de fusionner avec qui que ce soit ? » Demande Darmrok par dessus l'épaule d'Helios. Mais soudain, il semble comprendre. « Oooh, ce genre de fusion. D'aaaccord. C'est pour ça que t'es en... » Il fait un geste de la main qui ne veut pas dire grand chose mais on comprend aisément qu'il essaie maladroitement de décrire la tenue de Tinufaë. « Et c'est pour ça que... Bon bah, amusez-vous bien. Par contre, faudrait tâcher moyen d'éviter les hurlements quand vous vous broutez le minou, les filles. Rapport au respect du sommeil des autres, ce genre de trucs. Ça vous amuserait si je me mettais à brâmer comme un cerf quand je me paluche ? Non ? Bon. Et je vous parle pas des bestioles qui pourraient être attirées. On a une grosse journée demain alors... Bonne nuit ! » Grommelle-t-il, manifestement de fort mauvaise humeur d'avoir été réveillé pour une chose aussi futile... Du moins l'imagine-t-il ainsi, desservi par son elfique encore approximatif.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lyana  
#277 Envoyé le : mardi 19 avril 2022 22:05:51(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Amarante
CA* 20 19 (C15 14,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 0/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

32 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9

Derrière Hélios, Amarante soupire de soulagement en constatant que la tente n'est pas recouverte de sang et que les deux elfes se portent visiblement bien. Ca devait être un cauchemar. Le souvenir de la vision qu'elle a eu chez les kobolds lui revient à l'esprit en même temps qu'un long frisson parcourt son corps de la tête aux pieds. Si c'était à moitié aussi effrayant, elle comprend le cri de la mage. A moins que... A moins que ce soit son sang qui se fait trop présent, avec leur voyage, Amarante avait presqu'oublié la véritable nature d'Alaiel. La sylphe essaie de trouver un indice sur le visage de la mage, en vain. Hélios est envoyé chercher une infusion et elle-même n'a pas de raison de rester devant la tente. De plus, son tour de garde n'est pas fini, faudrait pas qu'un ennemi profite de la confusion pour s'introduire dans le campement.
Alors qu'elle fait demi-tour, elle entend Darmrok râler et s'immobilise soudainement.

« INFUSION, pas fusion ! Alaëiel veut une INFUSION, elle ne veut pas une fusion. Une Infusion c'est une boisson chaude, comme un thé ou une tisane ou une infusion. Une fusion c'est, euh..., tu as très bien compris ce qu'était une fusion ! Demain on reprend les cours d'elfique, pas de discussion, et on va reprendre les bases du vocabulaire, parce que confondre FUSION et INFUSION c'est pas possible. Franchement, de quoi j'ai l'air ? Les gens vont se demander ce que j'ai bien pu t'apprendre et ils auront raison. Encore là, ça va, c'est pas trop terrible comme erreur, mais ça pourrait être pire, comme par exemple... ... .... bon là je trouve pas, c'est la nuit noire, je suis fatiguée, c'est pour ça que je trouve pas, mais t'inquiète je finirai bien par trouver et on travaillera sur toutes les confusions possibles. Donc dès demain, c'est elfique intensif pour monsieur le suivant de Gorum. »

En prononçant ses derniers mots, elle pousse du plat de la main le demi-orque pour lui indiquer le chemin de son campement et reprend sa place non loin du feu de camps, bien décidée à terminer son tour de garde. Avisant Hélios versant de l'eau chaude dans une tasse, elle lui demande :

« C'est une fusion à quoi ? Euh... Une INFUSION à quoi ? »






Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Luciole  
#278 Envoyé le : lundi 25 avril 2022 22:20:17(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Alaëiel

14 / 17

CA13 (C9 ,D13)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 3/6
Sorts 1 : 0/5


Une inspiration… un reniflement fort peu élégant mais particulièrement adapté à la situation et la jeune mage se contente de hocher la tête. Elle a beau ne pas être convaincue par les paroles de Tinufaë, elle ne peut pas le lui dire. Elle ne peut pas lui décrire le cauchemars et ces murmures insidieux avec lesquels elle vit depuis trop longtemps. Elle peut lui expliquer beaucoup de choses, mais pas le fait que parfois quelque chose semble résonner tout au fond d’elle. Ca, plutôt mourir que de l’avouer Alors si ça peut rassurer Tinufaë que de lui faire croire que oui, oui, elle est forte alors qu’elle se sent convaincue du contraire… un petit mensonge pour une bonne cause. De toute façon, personne ne peut rien y faire.

« Je.. je.. c’est rien. » Elle adresse un sourire aussi faux que piteux à Helios. « C’est juste un cauchemar. Un mauvais rêve. Tout va bien. »

Non. Tout ne va pas bien. Des abominations sont en chasse et une créature va passer les pires instants de son existence mais elle n’y peut rien. Et si elle dit quelque chose, elle va devoir en dire plus. Ce qui est hors de question. Elle se sent sale... Se tirant hors de la tente, et trop indécise pour se lancer dans une diatribe enflammée pour détromper Darmrok, elle va s’installer près du feu, enroulée dans sa couverture.
« Merci Helios, » marmonne-t-elle, tandis qu’il prépare son infusion.


Offline Anadethio  
#279 Envoyé le : jeudi 28 avril 2022 21:50:16(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,383

🍂 Dans une clairière non loin de la Moufette,
En plein milieu de la nuit.


Cela avait pris un certain temps mais finalement, la nuit avait repris ses droits. Ceux qui l'avaient pu s'étaient à nouveau laissés aller dans les bras de Desna alors que les gardes successives suivaient leur cours... La garde d'Amarante avait laissé place à celle de Tinufaë puis d'Helios qui avaient fait ce qu'ils pouvaient pour aider leur amie a retrouver le sommeil...

Un fil discord à été ouvert pour vous permettre d'échanger un peu. Je pense que ce serrait dommage de passer ça sous silence. Bien entendu, les autres peuvent rester pour participer, mais je pense que la fin de cette discussion au moins vous regroupera tous les trois.

🌓 Tour de Garde de : Helios


🌓 Tour de Garde de : Darmrok

Modifié par un utilisateur jeudi 28 avril 2022 21:51:40(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Hikari  
#280 Envoyé le : vendredi 6 mai 2022 21:54:42(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 112

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1

Thème d'Hélios : A chaque être et chaque jour son soleil

Restant un instant figé face à Alae et Tinufae, tétanisé, Hélios se demandait toujours si tout allait bien, malgré les premières réponses de la seconde. Difficile pour l’huline de savoir, pour sa tendre amie, de s’il était de trop pour l’instant ou d’aller contre Tinufae. Mais malgré leurs différends, il faisait presque aveuglément confiance à ses deux amies, aussi songea-t-il à se montrer coopératif pour l’heure, quitte à repasser un peu plus tard pour voir si Alae allait bien.
«  Ṭhika... Ōra yatna ni'ō. Āmi parē āsaba. Āmi pāhārā, biśrāma dām̐ṛānō.  »

Elfique :


Sortant de la tente, l’air hagard et impuissant, Hélios s’en allait préparer une infusion avec attention, soucieux d’être aux petits soins, à sa manière… même si cette histoire d’infusion n’était peut-être qu’une manière de le tenir à l’écart. La remarque de Darmrok, si elle l’aurait bien fait rire en temps normal, lui hérissa instinctivement la moustache. Il ne savait pourquoi, mais le chat-barde pressentait un souci.

Dans le doute, il resta un instant à l’extérieur de l’habitacle, curieux de savoir si ses oreilles trouveraient des explications lui permettant de comprendre… ou d’être moins insistant.

Quelques instants plus tard, le voici soucieux, préparant le breuvage avec la méfiance du chat de gouttière. Puisse Desna veiller sur eux cette nuit encore, sous le regard des étoiles. Il fut coupé dans ses pensées par Amarante, réagissant avec un pragmatisme inhabituel pour celui qui aurait sursauté en temps normal.
«  Bhadramhilā… Une infusion à la sauge. La sauge a des vertus favorisant le sommeil et la digestion. Avec un soupçon de miel. Vous vous intéressez à l’herboristerie, ma Dame ?  »

Regard sérieux en coin fixé sur Alae, Hélios continue son œuvre inéluctablement, se demandant à côté de quels éléments il pourrait passer, et comment aider au mieux, quitte à se salir les pattounes.




Toujours agité par les évènements récents, l’instinct sauvage de l’huline reprit le dessus sur la prédisposition pantouflarde d’Hélios, rendant son tour de garde des plus pénibles. A l'affût, plus méticuleux que d’habitude, le chat s’efforçait de rester sensible au moindre froissement du vent, à la mélodie morbide des vents nocturnes et de leur balai dans les feuilles des fourrés voisins. Soudain, son attention se voit attirée par un élément troublant. Un élément lui hérissant chacun des poils de l’échine. De minuscules traces de pas près du feu. Des traces qui n’étaient pas là, quelques minutes auparavant, lorsqu’il était perdu dans ses pensées.

Ces traces... petites, semblables aux kobolds... Mais ce n'était pas eux. Des fées peut-être alors ? Difficile à dire...
Il se souvint d'histoires de fantômes... peu crédibles, à ses yeux. Sans doute plutôt des êtres souhaitant se faire passer pour tels.

D’instinct, il ne se baissa pas, préférant faire mine de ne pas avoir remarqué leur présence. Au lieu de ça, son regard scruta l’horizon, sans succès. Il envisagea alors d’aller réveiller l’yrch, étant à la fois le membre le plus puissant de leur petite communauté et le prochain sur la liste des tours de garde.

S’approchant prudemment de Darmrok, il lui posa une main velue sur l’épaule, se penchant à mi-hauteur.
«  Allez mon gros, c’est ton tour.  » commença-t-il d’une voix normale, avant de baisser le ton, incantant un sortilège de Message à destination de son interlocuteur.

«  Nous ne sommes pas seuls… Des traces, près du feu. Petit gabarit. Sans doute dissimulés à attendre le bon moment.
Je vais faire mine d’aller me coucher et couvrir tes arrières depuis ma tente, ça te va ?  »
lui souffla-t-il.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
15 Pages«<12131415>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET