Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

7 Pages«<567
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Lyana  
#121 Envoyé le : lundi 8 février 2021 09:04:56(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,487

Amarante
CA* 20 19 (C15 14,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 0/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

9 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9

Amarante sourit devant l'enthousiasme d'Helios et même de Darmrok, voilà qui devait écarter les nuages un petit moment. Il est évident, aussi optimiste soit-elle, que ce n'est que temporaire, les brouilles reprendront aussi vite, les esprits s'échauffent bien trop vite et bien trop fort, mais tant que le Cornu sévirait, elle s'efforcerait qu'ils restent unis. Une fois son devoir accompli, ils pourront s'écharper à leur guise, ce ne sera plus son problème.

En attendant, elle applaudit la suggestion d'Alaëiel pour la chanson du barde. Rien de tel qu'une chanson pour savourer une victoire !



Lorsque la mage lui répond un peu plus tard, Amarante reste grave, percevant sans difficulté la tristesse derrière les paroles de celle-ci. Et suivant Alaëiel, elle répond en elfique.

« Ce n'est pas la langue qui crée le danger, mais bien ceux qui l'utilisent. Je n'aime pas l'utiliser, ses sonorités ne sont pas bien mélodieuses, mais elle m'est bien utile pour comprendre mes ennemis. »
Elle fait une pause de quelques secondes, affichant un sérieux dont peu de personne ont déjà pu être le témoin. Elle reprend avec un sourire soudain sur les lèvres : « Je ne parle pas de vous, évidemment ! Je ne vous considère pas comme une ennemie... »

D'un air qu'on pourrait presque qualifié de "sage", si on ne la connait pas, elle reprend : « Vous savez, on va bien plus loin accompagnée que seule. Je sais, vous allez me dire que vous n'êtes pas seule, mais ce n'est vraiment pas l'impression que vous donnez. De toute façon, quand on chute, il vaut mieux plusieurs mains tendues qu'une seule. » Une nouvelle pause. « C'est en vous repliant sur vous même que vous risquez le plus, se retrouver seule avec ses sombres pensées n'a jamais fait de bien à quiconque, au contraire. Si j'avais un conseil à vous donner ça serait de ne pas oublier pas qu'être seule est un choix, jamais une obligation, apprenez à faire confiance. »

Elle s'interrompt de nouveau, un sourire franc et soudain sur les lèvres : « Mais jamais je ne me permettrais de donner des conseils aux autres. Quant à votre secret, il vous appartient, je ne compte pas le divulguer. » Si le sourire était franc, les yeux restaient sérieux.


Modifié par un modérateur lundi 8 février 2021 09:11:31(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Anadethio  
#122 Envoyé le : lundi 8 février 2021 19:30:48(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,364


inufaë s'est rapidement détendue, dès qu'elle a eu la certitude que le barbare resterait calme en fait. Elle secoue légèrement la tête quand Darmrok lui répond guère moins ploiement qu'elle ne venait de le confronter. Étrangement, la colère ne semble pas monter quand il l'attaque personnellement. Elle se fait plus froide encore mais semble être plus étonnée par ce qu'il dit que blessée.

Quand à l'intervention d'Amarante... Tinufaë se contente de la toiser avec un regard... Et bien qu'elle réservait habituellement à Thanys ou Darmrok.

« Il reste quelque chose a faire avant de nous féliciter de notre victoire. »

D'un geste, elle désigne l'un des cadavres... Puis l'air de rien ajoute, à l'intention de Darmrok :

« Je l'ai vue lancer un sort protecteur... Et il n'y a pas a dire sa magie peut être surprenante. »

Un soupir...

« Pour leurs obsèques... On fait des tombes ou on fait quelque chose plus a la manière de Gozreh ? Ca nous prendrait la journée de rassembler assez de bois pour un bûcher. »


Même si, par bien des manières, il était à l'origine de la dispute, le brigand s'était soigneusement abstenu de plus intervenir... Et lorsque, finalement, les choses se calment il semble plutôt soulagé que les choses aillent mieux. Il allait donc reprendre la parole quand deux créatures reptiliennes, accompagnées de plusieurs chevaux se découpèrent sur la crête illuminée par les premiers rayons de l'astre du jour...

« Je... 'llez pas croire qu'ssaie un truc... mais... j'crois qu'y a d'la compagnie... »



Les réponses aux multiples questions que vous avez vont arriver sur discord dans la soirée pour éviter qu'on y passe des mois

Modifié par un utilisateur lundi 8 février 2021 19:31:39(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lyana  
#123 Envoyé le : mercredi 10 février 2021 18:59:04(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,487

Si les premières phrases n'ont pour réponse qu'un sourire vague, la changeline arbore toutefois un air perplexe lorsqu'Amaranthe reprends ses conseils...

« Mais... en fait... Amaranthe... vous avez rien compris de ce que j'ai dit non ? » Il y a une touche d'amusement clair dans la voix. « Et puis moi, c'est plus pour vous que pour moi que j'ai dit ça hein. Je ne veux pas que vous ayez de la peine, vous êtes beaucoup trop gentille pour ça. »

« Il est en effet très probable que je n'ai pas tout compris, je n'ai jamais été très douée pour ces choses là. Mais il ne tient qu'à vous de m'expliquer. », répondit Amarante d'un ton sérieux et avec une pointe de curiosité.


La chevalière se fait scruter de la tête au pieds par une mage qui hésite visiblement entre rire et râler. Au vu de son air dépité c'est la première solution qui l'emporte.
« Bon... vous savez ce que je suis ? Et vous savez ce qui m'attends...non ? »

Amarante garda le silence un instant, pensive et reprit d'une voix douce :
« Alors en fait, pas vraiment, vous savez, vous êtes la première que je rencontre, avant je n'avais entendu que quelques légendes mais rien de très précis. »

Alaëiel laisse échapper un léger rire.
« Ceci explique cela... Nous somme un peu plus fréquentes dans ces régions que par chez vous. Bon, je vais vous expliquer un peu plus précisément.. Mais que disent les légendes d'ailleurs ? » Il y a une pointe de curiosité.

A nouveau, la chevalière prend un instant pour répondre, comme pour bien mettre ses idées en place.

« Alors, on dit que vous êtes l'enfant d'une guenaude et d'un humain, vous êtes toujours des filles d'ailleurs. D'ailleurs, est-ce vrai ou alors les mâles ne se voient pas et du coup, ils existent mais on sait pas qui ils sont ? Ou alors leur mère les tuent ? Parce que avoir que des filles c'est pas bien commun et c'est surtout pas pratique. Mais ça doit être pour ça que les guenaudes, de ce que j'ai compris, ne demandent pas trop leur avis aux pères. »

Elle réfléchit un instant et hoche la tête convaincue :
« Oui, ça doit être pour ça. Bref, une fois l'enfant né, il est placé dans la famille du père, un peu comme un coucou, et un peu comme un coucou, ça ne se passe pas sans casse, on dit qu'il y a souvent... massacre. » Amarante hésite un peu avant d'utiliser le terme, ne voulant pas insulter son interlocutrice et reprend avec conviction.
« Mais l'enfant, lui, n'y ait pour rien, il n'a que quelques jours, il n'a rien demandé. C'est en tout cas, une bien triste façon de commencer sa vie à mon avis. Heureusement, l'enfant tient généralement plus de son père que de sa mère mais... »

Nouvelle hésitation...

« Mais, il se peut qu'en vieillissant, elles se transforment en guenaudes elle aussi... Même si on ne sait pas vraiment comment ça se passe, ni pourquoi. Et... on dit aussi que plus elle manie de la magie, plus ça risque d'arriver. »


La jeune femme semble un peu surprise et prends son temps pour répondre semblant tenter de se concentrer sur chacun des points.

« Alors oui... les changelines sont filles de genaude mais nous avons l'apparence de notre père qui peut être de n'importe quelle race ayant eut le malheur de lui passer sous la main. Dans mon cas... c'était visiblement un elfe.  » Elle s'assombrit un instant avant de reprendre.« Le seul héritage visible que nous laisse notre mère c'est nos yeux, parfois nos cheveux et un espèce de glamour féerique nous rendant plus... attirantes. Et la magie bien sur. Les genaudes sont particulièrement habiles dans tout ce qui concerne l'enchantement et l'illusion et... nous héritons souvent de ce talent... Mais bref... peut-être que des garçons naissent aussi mais dans ce cas là je suppose qu'ils servent de repas.. C'est en tout cas le destin de la plupart de nos géniteurs après avoir été utilisés.. J'ignore combien de temps elles jouent avec eux avant de les dévorer mais... bref inutile de s'appesantir là dessus. Ça doit être ça dont vous parliez en termes de massacre... Nous sommes déposées à la naissance devant une porte, ou échangées au berceau avec un autre enfant et une grande partie d'entre nous grandit sans savoir que nous ne sommes pas... pas elfes. Ou humaines. Ou quoique ce soit.  »

Alaë prends un instant pour jauger le regard de son interlocutrice avant de continuer sans la quitter des yeux.
« A l'adolescence, nous sommes toutes Appelées. Par notre mère. Qui nous rappelle qu'elle nous aime, qu'elle désire nous connaitre, que notre véritable famille nous attends, et qu'il ne tient qu'à nous de rejoindre cette promesse d'unité, d'acception, de puissance aussi.... De trouver notre véritable place. Bien sur ce n'est qu'un leurre... enfin... sauf pour ce qui est de la puissance... Mais un leurre enrobé de magie qui ne nous quittera plus jamais pour ce que j'en sais, n'attendant que les moments de faiblesse ou de doute pour ressortir. Et si nous finissons par y répondre... Et bien... je n'ai aucune idée de ce qui se passe mais la changeline disparaît pour donner naissance à une nouvelle guenaude. Qui reproduira à son tour le cycle et ainsi de suite.. »

Une petite moue.

« Oh non, la magie ne nous rends pas plus vulnérable. Plus nous sommes puissantes, plus notre volonté l'est aussi ce qui nous permet de bien mieux résister... Le problème c'est comme partout. Celles qui succombent à l'Appel seront aussi bien plus dangereuses. Et ça nous rends aussi plus... Mmmm j'aimerais bien ne pas utiliser le terme "appétissantes"... mais vous voyez ce que je veut dire, pour les genaudes.

C'est plus clair? »


La chevalière écoute avec concentration, les cheveux flottant doucement dans les airs.

« C'est plus clair, oui c'est certain, même si je pense que personne ne peut vraiment comprendre ce que vous vivez. Mais je persiste à penser que repousser les gens et refuser qu'ils s'attachent à vous ne va pas vous aider. »

Elle jette un regard circulaire autour d'elle et reprend :
« En tout cas, il est bien trop tard pour espérer être seule, vous êtes une Porteuse de Charte, comme eux, et à ce titre vous formez un groupe, faut vous y faire. Vous savez... je ne pense pas qu'un demi-orc ou un drow auront quelque chose à dire sur votre... ascendance. Et si un jour vous devez l'affronter, vous ne serez pas seule. »


C'est un sourire carrément amusé maintenant qui accueille Amaranthe.

« Oh, je ne pleurniche pas sur mon sort hein, j'essayais juste d'être un peu plus précise pour que vous compreniez mieux. Si je devais céder à l'Appel, et bien Tinu me tuerait plutôt que me laisser devenir un monstre. Mais ce n'est pas un service qu'on peut demander à n'importe qui. Par exemple, Helios serait trop sentimental pour le faire. Donc il sait ce que je suis, mais ne connais pas les détails. Et je ne suis jamais seule.  »

Le sourire se fait plus malicieux.

« Je déteste la solitude.. Et puis soyons clair, en terme de monstruosité, je le suis clairement plus que Darmrok ou Thanys qui eux ont leur mot à dire sur celui qu'ils sont ou deviendront... J'aime beaucoup Thanys d'ailleurs même s'il est un peu goujat parfois. Il a beaucoup de courage. Et ce n'est pas un drow. Seulement un demi. Par contre mademoiselle la chevalière moralisatrice, un titre ça ne fait pas un groupe. Ça peut faire des compagnons ou des camarades mais pas plus. Ce qui fait un groupe c'est des affinités. C'est justement le respect mutuel, et l'estime des opinions des autres. Si on crache sur ce que j'estime du fond du cœur, alors je me fâche. C'est normal. Et, même si c'est hors sujet, je serais déçue aussi si je devais découvrir que vous méprisez quelqu'un qui ne le mérite pas et je ne me generais pas pour vous le dire. Et à chaque fois que j'entends l'Appel, je suis seule. C'est mon esprit qui est visé, pas mon corps. Enfin, si mon esprit cède, mon corps aussi mais bon. »

Amarante écoute attentivement la réponse d'Alaëiel, plissant plus ou moins les yeux en fonction des paroles prononcées. C'est avec une moue dubitative qu'elle répond à son tour :
« Je ne voulais pas être moralisatrice, c'est pas du tout mon genre et encore moins dire que vous pleurnichez, pour le coup, ça n'a pas l'air d'être le votre, de genre. Ne tenez pas compte de ce que j'ai dit, c'est vrai que je ne sais absolument pas ce que ça fait d'être vous, donc gérez ça comme vous l'entendez, mais ne comptez pas sur moi pour, comment vous avez dit déjà, ah oui : éviter de trop m'attacher à vous. Ca c'est pas à vous de décider, je m'attache si je veux. »

De dubitative, la moue est devenue boudeuse. Amarante hésite un instant et continue :
« Par contre, qui suis-je censée méprisée ? Je ne pense pas avoir montrer du mépris envers quelqu'un ? »


C'est finalement un gloussement amusé qui accueille la moue d'Amaranthe
« Bon, bon d'accord, j’arrête de lutter. Mais au moins vous êtes prévenue hein. Bon, moi, à ce moment là je vais m'en ficher, mais au moins j'aurais prévenu.  » Réponds t-elle, faussement sévère.
« Ah non, non, pas vous. Mais tout à l'heure si je me suis mise en colère contre Darmrok c'était pour ça. Enfin... Inutile de nous casser la tête la dessus. Vous avez encore des questions ou... ? Peut-être devrions nous rejoindre les autres ? »

La chevalière dévisage encore un instant la mage jusqu'à ce qu'un sourire fleurisse sur ses lèvres.
« Non, pas d'autre question, pour l'instant. Rejoignons les autres oui, ils doivent se demander ce qu'on est en train de se dire. »


La changeline sourit tandis qu'elles se dirigent vers les autres.
« Et bien nous leur dirons que nous avions une conversation de filles.... Mmmm d'aileurs... vous avez je pense vraiment beaucoup en commun avec Helios vous savez. »
Clin d'oeil...
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui  
#124 Envoyé le : samedi 13 février 2021 22:01:58(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,491

Darmrok
rage berserk : 10/15
CA : 19 | C : 12 | D : 17
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

27 / 35


L'intervention d'Amarante semble avoir un effet largement positif sur les uns et les autres, et c'est tant mieux, même si Darmrok ne doute pas que le contentieux n'est que remis à plus tard. Il va manifestement avoir du mal à faire accepter ses convictions religieuses aux deux elfes adeptes de Calistria... Ce qu'il trouve plutôt injuste, lui-même considérant qu'il vaut mieux laisser chacun prier comme il l'entend. Et puis, cette façon de monter sur leurs grands chevaux simplement parce qu'il s'est trompé... Oui, il s'est trompé de bonhomme, et alors ? Il l'a reconnu bien volontiers, mais non, ça ne suffit pas à son altesse...

A son grand étonnement, cependant, Tinufaë ne semble pas s'émouvoir de sa petite sortie, et elle daigne même continuer à lui parler. Il doute pourtant que "l'effet Amarante" ait atteint l'esprit de la bretteuse. Pourquoi lui parle-t-elle de ce mort ? La magie ? La magie de qui ? Le mort a fait de la magie ?

Désireux de ne pas provoquer un nouveau malentendu et donc une nouvelle crispation, il décide d'ignorer la remarque de l'elfe pour se concentrer sur des choses plus pratiques. « Mmmh... C'est vrai, mais creuser des tombes va être au moins aussi long. On n'a pas le temps pour ça. On n'a qu'à laisser le bestiau aux prédateurs et mettre les morts sous un cairn. On creuse un peu, on met des pierres dessus... Ce ne serait pas leur manquer de respect que de faire ainsi, je pense. »

Sur ces entrefaites, les deux kobolds - qui n'ont pas du rater grand chose du déroulement du combat - font leur apparition, accompagnés des chevaux, provoquant la surprise du prisonnier. « Oh, c'est rien, ça, » fait Darmrok en riant, « ce sont nos éclaireurs kobolds. Ils sont pas dangereux. Continue donc ton histoire... »

L'interrogatoire du prisonnier se poursuit, et celui-ci se montre plutôt volubile, donnant aux porteurs de charte des renseignements précieux sur les différents camp de bandits de la région, sur les lieutenants du Seigneur Cerf et sur la conformation de son repaire. Il ne se fait pas prier pour raconter tout ce qu'il sait, et Darmrok en comprend rapidement la raison : ce n'est qu'un pauvre bougre enrôlé de force dans son village, comme beaucoup d'autres sans doute. Il comprend mieux sa réticence à se battre : l'homme n'a sans doute jamais rien demandé d'autre qu'une vie simple et libre, et le demi-orc se sent coupable de l'avoir humilié comme il l'a fait. Après tout, peut-être qu'Alaëiel a eu raison de l'enguirlander : il était complètement à côté de la plaque.

« Bon, bah... Merci pour tout ça. Tu nous en as appris beaucoup. Je comprends qu'on t'a forcé à te faire bandit en menaçant ta famille. Effectivement, ma réaction de toute à l'heure était... euh... stupide, d'accord ? » Fait-il, quelque peu embarrassé d'avoir à le dire. « Oublions ça. Qu'est-ce que tu veux faire, maintenant ? Parce que... tu dois savoir que mes compagnons et moi, on est mandatés par les seigneurs de Restov pour reprendre la main sur cette région, trouver ce seigneur Cerf et lui péter le coquetier. Et c'est ce qu'on va faire. C'est peut-être le moment de changer de camp, qu'est-ce que t'en dis ? On en a déjà convaincu plusieurs comme toi et, autant que je sache, ils ont pas regretté leur choix. Alors on ne te paiera pas... Mais à la fin, tu pourras retrouver ta famille et reprendre ta vie d'avant... libre. »
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Luciole  
#125 Envoyé le : lundi 15 février 2021 19:15:38(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,643

Alaëiel

17 / 17

CA13 (C9 ,D13)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 1/6
Sorts 1 : 1/5


Tinufaë reste... fidèle à elle même. Trop fière pour faire marche arrière sur un sujet, quel qu'il soit. Ou pour admettre quoi être allée trop loin. Incapable aussi de vouloir compatir ouvertement à la frustration de l'y- de Darmrok. Et bien... ils sont bien partis..

Et puisqu'ils veulent s'occuper l'esprit avec des questions pratiques...

« Bonne idée pour le Cairn. C'est vrai que ce sera plus plus adapté ! Et.. heu... Darmrok.. vous accepteriez de faire une prière pour eux ? Vous êtes celui d'entre nous qui sera le plus juste. Enfin qui trouvera les mots les plus juste j'entends !  » La dernière question est posée avec une petite voix. Elle craint qu'il refuse. Il n'y a pourtant nul sarcasme ou moquerie dans sa demande. Et pourtant peu sont aussi légitime pour leur départ qu'un prêtre de gorum... enfin... probablement?

«  Ah oui eux, ce sont des amis ! » Oui, avec un peu d'écailles et des queues et un coté reptilien, mais des amis quand meme non ? «  Tout s'est bien passé de votre coté ? »



Il va falloir qu'elle prenne le temps de bien trier tout ce qu'il leur a dit.... c'est que... ça en fait des choses qu'il s'agisse d'informations nouvelles ou non. La petite elfe acquiesce aux paroles du barbare... Comment lui expliquer que c'est lorsqu'il est comme ça qu'elle se sent en sécurité. Plus tard peut-être.... Un jour.

« Darmrok a raison, et si nous n'avons pas les moyens de te payer, nous allons tenter de faire de cet endroit où personne n'aura à faire des choix une épée sous la gorge. Mais bien parce qu'ils sont libres. » Elle espère ne pas avoir dit de bêtises...«  Même si tu ne nous aide pas aujourd'hui, nous aurons besoin de soutien demain... de ta part ou de ceux qui ne se réjouissent pas ses exactions du seigneur Cerf.  »

Lui laisser le temps de répondre...

« D'ailleurs, Amaranthe, maintenant que vous savez où poursuivre votre recherche... qu'allez vous faire? »


Offline Guigui  
#126 Envoyé le : lundi 15 février 2021 21:48:17(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,491

Darmrok
rage berserk : 10/15
CA : 19 | C : 12 | D : 17
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

27 / 35


Darmrok se tourne vers l'arcaniste. Elle a l'air calmée... Elle a même l'air... gentille ? Presque timide lorsqu'elle lui demande s'il voudra dire une prière. Elle est étonnante, cette petite elfe, avec sa façon de changer radicalement d'attitude en un instant, de vipère à douce jeune fille, et inversement. Il y a probablement quelque chose de Calistria en elle, pour ce qu'il sait de cette déesse. Mais autant faire la paix, maintenant que tout est rentré dans l'ordre, et le demi-orc lui accorde un sourire. Un sourire presque timide, lui aussi.

« Oh... Oui, bien sûr, » fait-il, comprenant avec un peu de retard ce qu'elle lui demande, « je... je suppose que ça fait partie de mes devoirs, maintenant. Il m'a accordé Sa protection, vois-tu ? Il a répondu à ma prière, et j'ai senti Son pouvoir à travers moi. Sans Lui, le bestiau de tout-à-l'heure m'aurait peut-être tué. Alors, puisque Sa volonté est de faire de moi un de ses prêtres... » Il s'interrompt, contemplant le camp jonché de cadavres, et prend une grande inspiration. « Il est juste que je fasse ce qu'Il attend de moi. Il est juste que je prépare les âmes de ces guerriers pour leur jugement. Oui... Je... J'essaierai de trouver les mots, » achève-t-il, les yeux baissés, visiblement ému.

Après un instant occupé à conserver sa contenance, il reprend : « Bon... Ce cairn va pas se faire tout seul. Je vais chercher des outils, » gronde-t-il en reprenant son ton bourru habituel, et en joignant les actes aux paroles.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Online Hikari  
#127 Envoyé le : mardi 16 février 2021 19:05:14(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 103

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1


Pendant ce temps, Hélios écoutait passivement les uns et les autres se confondre en excuses et en explications. C’était beau, on dirait l’une de ces scènes dramatiques qu’il adore temps, d’ordinaire. Se sentant encouragé malgré lui pour prendre le rôle du barde, ou plutôt du bouffon, il se releva péniblement de sa souche d’arbre -sur laquelle il aurait bien tapé un roupillon, s’il n’y avait pas une horrible odeur de fer et de sang dans l’air-, et sorti lentement son luth de son fourreau.
Il s’apprêta à se lancer dans un chant, lorsqu’il eut une autre idée. Grossière, certes, mais qui avait le mérite de lui plaire.

Il toussa, et fit mine de faire des vocalises assourdissantes, et bien entendues fausses. Fausses à un point qu’il fallait être un troll sourd et beurré pour pouvoir considérer ça comme de la musique.
Puis il commença à chanter à tue-tête, grattant son bel instrument, gigotant sur place.

« Moi je voudrais être cultivateur
Pour être heureux, en bon agriculteur,
Moi je voudrais être un bon paysan
Pour être heureux et passer du bon temps

Il y a des gens qui sont plein d'illusions
Mais moi je n'ai qu'une seule ambition
Pour labourer je me lèverai tôt le matin
Pendant des heures je traînerai la charrue
Et sans arrêt tout au long du chemin
J'aurai toujours, toujours le manche en main

Dans le pays et dans tout le canton
J'aurai, c'est sûr, la plus belle carotte
Et toutes les femmes heureuses qui la goûteront
A genoux me la redemanderont
Pour les fines bouches et féminins gourmets
Avec amour je soignerai mon asperge
Celle de Thanys, pourtant si renommée
N'aura ni queue ni tête si bien formées

Moi je voudrais être cultivateur
Pour être heureux, en bon agriculteur,
Moi je voudrais être un bon paysan
Pour être heureux et passer du bon temps- »


Puis il reprit son refrain, s’en allant petit à petit jouer du côté des montures, cherchant sans doute un nouvel auditoire.

Modifié par un utilisateur mardi 16 février 2021 19:22:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Lyana  
#128 Envoyé le : mardi 16 février 2021 20:21:01(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,487

Amarante
CA* 20 19 (C15 14,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 0/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

9 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9

Amarante est assez satisfaite, les tensions semblent vraiment retombées et voilà même que Darmrok et Alaëiel se parlent gentiment, voire timidement. Un grand sourire est posé sur les lèvres de la chevalière, qui regarde la petite compagnie, mains sur les hanches et faisant tourner son torse de gauche à droite, essayant de détendre un peu son corps qui se souvient encore de l'attaque magique.

Elle va pour répondre à la question de la mage lorsque Hélios entame sa chanson. Spontanément, elle se met à taper du pied et des mains suivant le tempo, puis écoutant les paroles, ses joues rosissent croyant d'abord ne pas bien en comprendre les paroles puis alors que la chanson continue, elle n'a plus aucun doute. Elle frappe plus fortement du pied et encourage le chanteur, ponctuant les dernières syllabes en écho, le rire dans la voix.

Lorsqu'il termine, elle applaudit à tout rompre, éclatant d'un rire franc et joyeux.

« Bravo ! Bravo ! Superbe chanson, c'est exactement ce qui nous fallait pour terminer d'adoucir l'ambiance. Merci Hélios, c'était une chanson... euh... très... agricole... oui c'est bien ça, une très jolie chanson agricole ! » Elle regarde l'assistance un instant, son regard se pose sur les cadavres qui jonchent encore le sol. « Par contre... ça fait peut-être pas beaucoup éloge funèbre, ce n'est pas une critique, ne le prenez pas mal, mais beaucoup pensent que des obsèques ça doit être sinistre et sérieux alors que franchement, on fait plus honneur aux gens qu'on a aimé en se souvenant d'eux dans les bons moments que dans les mauvais, non ? Moi, je préfère penser à ceux qui ne sont plus en riant qu'en pleurant. Un bon verre, un bon repas et de bonnes histoires, c'est ce qu'il faut à une commémoration. En tout cas, il faudra que vous m'en appreniez l'air, je veux savoir le jouer à la flute. »

Puis elle se tourne vers la mage et lui répond enfin, comme si la question venait d'être posée : « Je vous accompagne jusqu'au Cornu, je sais maintenant que Trémier est dans la région comme je le pensais, et je pense que je vais le retrouver dans peu de temps, il a dû entendre les mêmes rumeurs que moi sur les fées avec qui le Cornu s'est allié, et il doit être en train de réfléchir à la façon de l'arrêter. Voyez-vous, je suis Chevalier de l'Ordre de la Floraison et je ne peux rester sans rien faire alors que des forces corrompues du premier monde sont à l'oeuvre dans ces lieux. Il faut que j'y mette fin, je ne pourrais avoir de repos avant d'avoir accompli cette mission. Je suis bien contente d'avoir croisé votre chemin à vous, Porteurs de Charte, car nos buts se rejoignent même si nous n'agissons pas pour les mêmes raisons.
Enfin, quand je dis croiser votre chemin, je veux surtout dire quand j'ai entendu parler de vous, parce que je me suis un peu arrangée pour croiser votre chemin. Mais bon, maintenant que je vous ai trouvé, je ne vais pas vous quitter avant d'accomplir mon devoir. Et je trouverai Trémier en l'accomplissant, j'en ai l'intime conviction, il va également entendre parler de vous et voudra très certainement prendre contact, de façon moins dramatique que moi, je l'espère. Je sais qu'il est en vie et qu'il n'est pas très loin, c'est plus de nouvelles que j'ai eu depuis longtemps, je n'ai donc pas de raison de m'inquiéter pour lui. Pas du tout de raison. Il sait s'occuper de lui de toute façon. C'est un grand chevalier, vous savez. Enfin, pas de taille, il n'est pas très grand, mais c'est un grand chevalier de prestige, d'honneur, de courage et de vaillance. C'est l'un des meilleurs chevaliers de notre ordre, très reconnu par tous. Je n'ai donc aucune raison de m'inquiéter de savoir s'il va bien ou s'il est blessé, s'il a trouvé un abri pour dormir lorsqu'il pleut si fort. Je ne suis pas du tout inquiète. Pas du tout. »
Elle ponctue ses mots en secouant la tête comme pour s'en persuader elle-même.



Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
thanks 1 utilisateur a remercié Lyana pour l'utilité de ce message.
Offline Anadethio  
#129 Envoyé le : jeudi 18 février 2021 14:11:26(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,364


trangement, ou pas, Tinufaë prête assez peu d'attention au chant d'Helios, préférant s'occuper des morts plutôt que perdre son temps a écouter la chanson un peu trop... champêtre à son goût. Pour sa part le brigand semble partagé entre son appréciation de la chanson et son malaise a s’amuser de pareil chant à côté des cadavres de ses anciens compagnons... Et finalement c'est un regard a l'elfe qui le convainc de s'occuper de ce problème en premier... ce qui n'empêche pas un petit sourire de fleurir sur son visage lors de vers particulièrement savoureux.

Les kobolds arrivés sur ces entre-faits échangent plus d'un regard sceptique devant les paroles dont leur compréhension du commun les empêche probablement de saisir les sous-entendus facilement. Ils ont avec eux le corps d'une femme que les combattants reconnaissent comme étant la fuyarde du début du combat qu'ils ont intercepté d'une flèche entre les omoplates. De leur côté il n'y a eu aucun imprévu.

Il faudra un peu moins de deux heures au groupe pour rassembler les corps et leur offrir une sépulture à l'aide des nombreuses pierres sèches des environs. Pendant ce temps, le brigand survivant s'efforce de répondre au mieux aux questions qui lui sont posées : visiblement il est bien loin de porter le seigneur cerf dans son cœur et donne donc bien volontiers les informations qu'il connait.

Vous en aurez fini avec les corps avant qu'il en ai fini avec ce qu'il avait a dire...




Lorsque Darmrok lui propose de changer de camp et qu'Alaëiel renchérit, Hernest marque une pause... Visiblement incertain, il finit par poser de la voix de celui qui se pose des questions existentielles :

« Je... S'vous v'lez bien j'ai quelques questions... Z'avez dit qu'vous aviez d'au't types qu'avaient 'xepté vot' offre... J'peux c'naitre les noms ?

Pis... Une fois qu'v'lavez tué l'cornu... z'allez faire quoi ? »

Offline Capuche  
#130 Envoyé le : samedi 20 février 2021 21:58:23(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Thanys

26 / 26

CA 17
(Contact 13,Surpris 13)
Ref 18 / Vig 15 / Vol 13
Ténébres (1)
Lueurs Féériques (1)
Ombres dansantes (1)

Finalement, les tensions dans le groupe s'effondrent aussi vite qu'un château de carte. Le crédit est à apporter à la chevalière à priori, et il faut reconnaitre que d'un point de vue extérieur, et pour les eux nouveaux venus, les choses peuvent avoir paru… surprenante. Enfin... tu te dis que ce n'était pas la première fois et certainement pas la dernière. Du moment que rien ne dégénère et que les choses continuent de s'arranger aussi facilement que jusqu'à présent.
Après tout, vous comprenez implicitement pourquoi un groupe aussi no-humain mais surtout aussi disparate que le vôtre a été chargé de votre mission. Il serait surprenant que ce genre de dissensions n'arrivent pas de temps à autre.



La ritournelle du barde t'étonne quelque peu au fur et à mesure que les paroles s'égrènent. Le gaillard semblait, l'instant d'avant, éprouver quelque malaise sur les restes du champ de bataille et le voilà … qui se lance dans une inspiration grivoise ? A défaut de respect, tu te serais attendu à quelque chose de plus… soit épique soit commémoratif… mais pas cela.

Encore moins que d'entendre ton propre nom cité dans sa création verbale.
Sourcil arqué d'étonnement.
Comment interpréter cela? Tu es à peu près certain que le gars ne cherche pas à louer ta virilité -quoique cela reste possible, tu as déjà croisé quelques joyeux drôles - donc… moquerie et provocation.
Glissement de regard sur Alaëiel. Moui cela doit avoir un rapport.

En tout cas, voilà le garnement qui s'éloigne mine de rien en ressassant son verbiage… Fourrant la carte précédemment trouvée dans tes affaires, tu t'en vas aider à l'érection du cairn.



Finalement le bandit déserteur se révèle autrement plus utile vivant que mort. Il serait sans doute inutile et idiot de vouloir le souligner à Darmrok sur l'instant, mais la vérité est que plusieurs de ses informations sont réellement utiles.

«  A y réfléchir, il semblerait donc que les forces du Cornu reposent essentiellement sur la frayeur qu'il peut inspirer et quelques lieutenants dévots et fanatiques. Il se pourrait même que ce groupe de mercenaires soient ses soldats les plus fidèles après tout, ce qui semble être un comble tout de même.
Il nous serait sans doute possible de diminuer ses forces par quelques actions d'éclat, après tout, plus nous mettrons à mal son autorité, et ses lieutenants maitrisés, et la plupart de ses hommes devraient baisser leurs armes... peut-on espérer.  »


Même si tu luttes intérieurement contre, la chose ayant réveillé des vagues de nausées au fond de toi, tu sais que tu dois également réagir à une autre révélation du défecteur.

«  Bon si nous avons la confirmation que 'Elle' travaille avec si ce n'est pour le Cornu, autant le dire à ce qui n'était pas avec nous avant, j'ai déjà eu le plaisir de la rencontrer. C'est une... huldre  » tu cherches l'approbation d'Alaëiel dans son regard «  qui semble régner sur un joyeux assemblage d'autres créatures féériques dans les bois alentours. Pas le genre de connaissances que vous auriez envie de recroiser si vous avez déjà été dans ma … situation.  » Inutile de rentrer dans certains détails culinaires. «  Elle m'a à l'époque livré aux hommes du Cornu, mais semblait très intéressée par l'arrivée de notre groupe sur ces terres, donc inutile de préciser que nous ne la prendrons pas par surprise. Et 'Elle' n'hésite pas à employer cette sorte de mafie qui fait naitre la frayeur au sein de votre esprit ou vous donne l'impression qu'elle vous touche directement et littéralement le cerveau, vous laissant comme une marionnette en ses mains. Réellement une rencontre détestable, croyez-moi...  »



Online Hikari  
#131 Envoyé le : dimanche 21 février 2021 14:55:43(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 103

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1


Revenant rapidement vers le groupe, un sourire moqueur aux lèvres, Hélios s’en alla remercier son auditoire.

« Je vous l’apprendrai avec plaisir, dame Amarante.

Quitte à paraitre déplacé, ou un peu idiot, je trouve pour ma part que pleurer les morts, ce n’est pas leur rendre hommage. C’est se rendre hommage à soi-même. Ce n’est pas ce qu’ils aimeraient voir de nous. La situation actuelle est un peu différente certes, mais surmonter sa peine est une chose bien plus délicate que de la laisser s’exprimer.

Ce n'est pas pour leur rendre éloge, cela dit. Je comprends donc que l'on puisse trouver cela inapproprié. Je me complais à penser, naïvement, certes, qu’après la mort, ils ne vont pas tout de suite aux bras de Pharasma. Qu’ils restent encore là, fantômes invisibles, résidus intangibles, quelques instants, avant leur ultime départ. Et dès lors, je préfère leur offrir un dernier sourire qu’une dernière larme ou qu’un moment de silence.  »


Puis, reprenant un ton plus léger.
« Je vous accompagne également. Je ne suis pas venu jusqu’ici juste pour le tourisme, les beaux yeux d’Alaëiel ou la délicatesse de Tinufäe hein ! »




Plus tard, après avoir écouté le bandit et Thanys, l’huline se rapprocha de ce dernier, sans vouloir être trop proche non plus, question de bulle d’intimité. Si la présence du drow dans ce groupe, en surface, restait un mystère aux yeux du chat, il essaya néanmoins de le comprendre, et de compatir à ce qu’il avait pu traverser, même si Hélios n’en avait pas la moindre idée.

Plutôt que de dire une boulette, l’huline opta pour une forme de compassion tournée à la supposition, histoire de ne pas gêner une potentielle fierté. Avec évidement un soupçon de revanche, histoire d’éveiller un potentiel caractère revanchard.

« De la manipulation mentale… je n’imagine même pas ce que cela doit être… Saloperie…
J’imagine que si nous devons nettoyer la région, nous devrons tomber sur cette "Elle" un jour… et j’imagine que vous saurez lui rendre la politesse, n’est-ce pas ?  »
demanda l’huline à Thanys, espérant trouver un terrain d’entente à travers un ennemi commun.

Modifié par un utilisateur dimanche 21 février 2021 14:57:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Guigui  
#132 Envoyé le : dimanche 21 février 2021 23:00:43(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,491

Darmrok
rage berserk : 10/15
CA : 19 | C : 12 | D : 17
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

27 / 35


« Les noms ? » Fait Darmrok en se grattant la barbe, un peu pris de court par la question d'Hernest. Il n'a jamais été très doué avec les noms. « Et bien il y a... Garvin, pour commencer. Un solide combattant, et un gars sur qui on peut compter. Il s'est battu à mes côtés contre Kressle, mais elle a réussi à nous échapper. Il y a Cayla, une fille sympathique. C'est elle qui m'a rafistolé après notre combat contre Kressle. Après, je ne te cache pas que je ne regrette pas les chatouilles de son aiguille à tricoter, » grogne-t-il en se remémorant manifestement un pénible souvenir.

« Y'en a deux autres que j'apprécie moins : un certain Owain, qui veut bien retourner sa veste tout en ayant... comment on dit... des "scrupules", voilà. Il veut jouer les neutres, ce drôle-là. Conneries... A la guerre, faut choisir son camp ! Je lui aurais bien enfoncé sa neutralité dans le trou d... Enfin, si y'avait pas eu mes copines, là, » fait-il en désignant du pouce les deux elfes. « Et puis y'a... Sigfrid. Une vraie loque, celui-là. Y'a quelque chose de cassé dans sa caboche, on dirait.

Quant à ce qu'on fera après... Je t'avoue que, personnellement, j'y ai pas vraiment songé, »
ajoute-t-il en se grattant la barbe de plus belle. Beaucoup de choses se sont passées depuis son arrivée dans la région. Une région pleine de surprises, et plus habitée qu'il n'avait pensé au départ. « Moi je suis là pour la guerre, » dit-il crânement. « Quand on aura buté le cornu, et ben... Je me préparerai pour la prochaine guerre, j'imagine ? C'est pas les occasions de conflits qui manquent dans les Royaumes Fluviaux. »



La chanson du huline fait soulever un sourcil étonné au demi-orc, mais ce dernier ne sourit pas, et applaudit encore moins. Il ne manque pas de goût pour la grivoiserie, mais il trouve que le moment est vraiment mal choisi, alors qu'ils commencent à s'occuper de donner une sépulture aux morts. Et pour le gorumite, la mort est un sujet sérieux, surtout depuis son expérience mystique dans la caverne des kobolds.

Tout en creusant, Darmrok suit les conversations et est heureux d'apprendre qu'Amarante restera avec eux. Elle parle trop, certes, mais elle a prouvé sa valeur au combat et, au-delà de ça, il trouve sa présence rafraîchissante. Apaisante, même, quand on voit ce qui s'est passé tantôt.

Le temps du terrassement est, semble-t-il, également celui des révélations, en l'occurrence l'identité d'une puissante alliée féerique du Seigneur Cerf. « Une huldre, hein ? Jamais entendu parler de ce truc. Mais si elle peut saigner, alors on peut la tuer. Il faudra juste que vous autres intellos vous nous expliquiez tout ce que vous savez sur ce genre de bestiole, » dit-il à toute personne dans l'entourage qui pourrait potentiellement se retrouver sous l'étiquette "intello".


Après deux bonnes heures d'efforts, les corps des six hommes et des deux femmes qui n'ont pas vu le soleil se lever sont disposés dans une fosse de fortune et recouverts de tout ce qu'ils ont pu trouver comme pierre à une distance raisonnable en termes d'efforts et de sécurité (car personne n'a oublié la dénommée Merry). Finalement, alors que la matinée est déjà largement entamée et le soleil haut dans le ciel, le petit groupe se rassemble pour l'oraison funèbre. Ainsi que l'a demandé Alaëiel, c'est Darmrok qui est chargé de cela, une tâche nouvelle pour lui et qui ne le met pas spécialement à l'aise. Il espère ne pas se ridiculiser et trouver les mots qui conviennent. Il s'est enquis auprès d'Hernest des noms de celles et ceux qui sont morts, et des divinités qu'ils avaient prié de leur vivant, avant de réfléchir à ce qu'il allait dire.

« Hem... et bien... » commence-t-il, hésitant, « nous sommes réunis ici pour accompagner ces âmes dans leur grand voyage vers l'inconnu... Les âmes de ces hommes et de ces femmes qui ont été nos ennemis et que nous avons tués. Nous... nous prions des dieux différents, » continue-t-il, conscient qu'il ne lui est pas demandé, en cet instant, d'être seulement le héraut de Son Seigneur, mais d'être l'intermédiaire entre les vivants et les dieux - tous les dieux.

« Nous prions des dieux différents et nous sommes nous-mêmes très différents : elfes, demi-drow, demi-sylphe, chat-qui-p... huline, humains, kobolds... demi-orc, » énumère-t-il, « et nous ne nous comprenons pas toujours. Mais nous nous sommes unis dans un but commun : porter la guerre sur les terres du prétendu seigneur Cerf et libérer cette terre de son joug. Aujourd'hui, sous l'Œil attentif de Mon Seigneur de Fer, nous avons fondu sur ces gens, ses serviteurs, comme le prédateur sur sa proie, et nous avons vaincu. Les conséquences de nos actions gisent là, sous ces pierres. Aujourd'hui, nous avons donné la mort à ces gens, non par vengeance, non par cruauté, mais parce que c'est la guerre. Et qui mieux que Gorum peut comprendre que même des ennemis peuvent se respecter ? Car, surpris dans leurs tentes, ils n'ont pas fui ni mendié pour leur salut. Personne ne retiendra si c'était des hommes bons, ou mauvais. Ce qui compte, c'est qu'ils ont fait face avec courage, et qu'ils se sont battus. »

Le prêtre fait une courte pause, semblant réfléchir à ce qu'il va dire ensuite. Il reprend, sur un rythme plus lent, comme une récitation.
« Il y a un temps pour semer,
Et un temps pour récolter.
Un temps pour aimer,
Et un temps pour haïr.
Il y a un temps pour la paix,
Et un temps pour la guerre.
Un temps pour vivre,
Et un temps pour mourir.

Louvel le hargneux, Thorfinn, Gisela, Bert n'a-qu'un-oeil, Tybalt le long, Gros-John, Martha coupe-doigts et Hugues-trois-pièces, voici le moment pour vous de quitter vos enveloppes mortelles et de paraître devant Pharasma pour votre jugement. N'ayez pas de crainte, car vous êtes morts sans déshonneur et vos dépouilles ne seront pas profanées.

Ô Pharasma, Dame des tombes, nous te prions d'accueillir ces âmes et de les juger favorablement et avec miséricorde, afin qu'elles atteignent sans encombre leur destination ultime, auprès de leur dieu.

Ô Gozreh, Vents et Vagues, ton serviteur Louvel te revient car sa vie s'est achevée. Nous le laissons en ta garde. »


Darmrok regarde ses camarades, à sa gauche et à sa droite, quelque peu incertain de la suite à donner. « Euh... Ainsi soit-il, » finit-il par dire, signifiant ainsi qu'il en a terminé. « Si... Si l'un d'entre vous souhaite dire quelque chose... »
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Luciole  
#133 Envoyé le : mercredi 24 février 2021 01:03:09(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,643

Alaëiel

17 / 17

CA13 (C9 ,D13)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 1/6
Sorts 1 : 1/5


Retenant un fou rire devant la prestation feline, surtout après avoir vu la mine de Thanys, la coquette envoie en tout cas un battement de cils exagéré au huline barde, quand bien même elle ne sait pas comment prendre le compliment si il est mis sur le même plan que la délicatesse maintes fois observées de Tinu.

« Très champêtre oui... Vous m'ôtez les mots de la bouche Amaranthe. Même si j'ai comme l'impression qu'Helios y a ajouté comme une touche personnelle... Et en tout cas, je suis à peu près sure que certaines des mortes apprécieront l'attention même si elles vont regretter de ne pouvoir gouter elles même à pareil jardin. Pour les autres, ils auront tout de même droit à un sacrement plus... classique. »



Des copines en questions, l'une résiste à l'envie de faire un petit signe de la main et se contente d'un large sourire.

« Non mais Sigfrid je pense qu'il a des mites ou de la limace quelque part dans sa parenté et il se fera ficher dehors dès que ceux à qui il a fait du tord jugeront que son travail ne suffit plus à supporter sa présence... » Elle évite de signaler qu'il fait probablement honte même aux humains... même si c'est vrai lesdits humains pourraient être vexés.

« Quand on aura chassé le seigneur cerf, et bien... faire en sorte que ces terres soient un endroit plus plaisant où vivre ? Veiller à ce qu'un autre bandit ne remplace pas celui ci.. Fin... Dans tous les cas y aura à faire. »

Et ce n'est pas exactement le moment de présenter aux autre le plan génial et presque sans failles qu'elle et Tinufaë ont mis au point et dont la finalité nébuleuse permettrait d'empêcher le Brevoy de mettre ses sales pattes sur les anciennes ruines elfiques qui existent peut-être encore. Elle avait des idées d'arguments mais ça nécessiterait pour sur d'être juste tout les.. heu... six pour le moment. Convaincre les absents ne serait pas beaucoup plus dur. Sauf peut-être Kannin mais il se plierait surement à leur force de conviction commune.

L'intervention de Thanys la ramène au présent. Un problème à la fois. Répondant à son regard elle complète. « Enfin, physiquement ta description évoquait l'huldre avec son corps creux et boisé. Par contre en terme de caractère... ça ne collait pas franchement. Les huldres sont plus des romantiques jusqu'au bout des ongles si vous voyez ce que je veux dire... Mais oui, cette créature pue la fée maléfique à des lieux... quoi que ce soit. Et le danger si elle peut contrôler d'autres êtres du premier monde. »



Si elle n'a guere participé au creusement du cairn - ce qui se comprends facilement au vu de sa carrure, la changeline s'est faite bien plus sérieuse et attentive tandis qu'ils se rassemblent. Elle a pleinement confiance dans le demi orc pour parvenir à trouver les mots justes. Dans d'autres circonstances, elle n'aurait pas manifesté la même tranquillité mais pour le coup... elle était assez sereine. Elle lui adresse un léger hochement de tête pour l'encourager.

Le sermon est martial, martial mais pas agressif. Au contraire. Il parle de conséquences, de choix aussi et de courage. Elle se surprends à laisser son esprit suivre le rythme des paroles et des mots.
Un temps pour aimer et un temps pour haïr... murmure Alaë en silence
Aimer et hair. Deux faces d'une même pièce. Sa propre déesse aurait approuvé ces paroles.
Vivre et mourir. Une danse qui devait toujours finir un jour par s'arrêter. L'une donnait son sens à l'autre.

Les noms resonnent dans le matin. Elle se demande qui les pleurera. Une mère peut-être ou un autre être cher... La voix se tait finalement et un silence retombe... Elle secoue la tête à la question du prêtre. Il n'y a rien à ajouter à ce qu'il a dit. Elle... aurait l'impression de sonner faux...

« Puissiez vous trouver la paix dans votre prochain cycle...  » murmure-t-elle simplement.



Offline Anadethio  
#134 Envoyé le : jeudi 25 février 2021 21:03:53(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,364


es différentes réponses qui lui sont faites semblent apporter du grain à moudre à un Ernest qui n’accueille pas de la même manière les différents noms qui sont cités... Si un hochement de tête entendu accueille celui de Cayla et un Garvin ne reçoit qu'un haussement d'épaules... Quand aux deux derniers :

« 'rchez pas v'ec Owain... l'a un balais dans l'cul. Et Sigfrid... Sigfrid est une merde. D'mmage qu'y soit 'core en vie. »

Quand finalement Alaëiel affirme a demis-mot qu'elle compte rester et s'occuper de la région, il hoche la tête.

« Bon. J'suis avec vous. Je sais pas si j'pourrais vous aider au fort... Mais j'peux au moins vous y amener... Pis avec Cayla on devrait pouvoir vous éviter d'avoir des renforts qui vous arrivent dessus p'dant qu'z'êtes occupés là haut. »

Une pause...

« J'dois prêter serment ou un truc du genre ? »
Online Hikari  
#135 Envoyé le : vendredi 26 février 2021 21:18:24(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 103

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1


Devant ce groupe si cérémonieux, Hélios se sentit coupable de faire "l’idiot". Il laissa s’échapper un petit soupir compatissant, le regard léger porté vers les tombes. Au fond, faire bonne figure, il s’en fichait pas mal. Enfin, s’il n’y avait pas eu Alae et Tinufae dans l’équation. Mais il ne pouvait s’empêcher de penser que ces bandits qu’ils venaient d’éliminer n’étaient pas fondamentalement mauvais... Avaient-ils une famille ? Des objectifs autre que le pillage ? Auraient-ils été différents s’ils avaient grandi dans un autre endroit, entourés d’amour, comme lui ?

Naïvement, ou innocemment, ou les deux, il ne pouvait s’empêcher de blâmer le destin. Après tout, avaient-ils eu le choix de cette vie, ou la vie les y a-t-elle poussés ? Le choix… n’est parfois qu’une illusion après tout… Lui-même, avait-il eu le choix de partir à l’aventure ? Il le sentait, il l’avait dans le sang. Les récits des voyageurs, les livres, son amour de la nature tenu des elfes… tout son être n’était que la résultante d’une énorme équation dont il ignorait la quasi-totalité des variables. Et il ne pouvait s’empêcher d’imaginer que pour ces pauvres bougres, c’eut été la même chose… avec de moins bonnes variables…

Il sourit tendrement.
« Bonne route les gars… Et puisse le sort vous être favorable… » murmura-t-il.




Lorsque le bandit -un autre Ernest- parla d’autres bandits, tout aussi inconnus pour l’huline… il ne puis qu’acquiescer. Mais quand celui-ci parle de serment…
Hélios regarda brièvement ses compagnons, cherchant à savoir ce qu’ils avaient en tête… et se rappela qu’il n’avait lui-même pas grand-chose dans la caboche, du moins aimait-il le faire croire. Il s’avança donc et se fendit d’une énième pitrerie.

« Bien évidemment. Tu peux prêter serment à Hélios, le héraut du soleil et des braves gens, le maître chat sauveteur ! C’est peut-être bien la moindre des choses, non ? » demanda-t-il, tentant de garder son sérieux.

Puis il se retourna vers le groupe.
« Galéchade à part, vous êtes partisans de quelque chose vous ? Enfin, à part ne plus tuer, se racheter, ou respecter la loi… un truc comme ça ? On applique quelles "lois" d’ailleurs ici ? C'est que j'suis pas du coin moi.  »

Modifié par un utilisateur samedi 27 février 2021 01:32:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lyana  
#136 Envoyé le : lundi 1 mars 2021 22:55:04(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,487

Amarante
CA* 20 19 (C15 14,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 0/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

9 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9

Lorsque Thanys raconte sa rencontre avec celle qu'il nomme "Elle", Amarante ne peut s'empêcher de froncer les sourcils, dubitative. Alaëiel confirme ses doutes.

« Je ne doute pas de votre rencontre des plus désagréables avec une fée maléfique, Thanys, mais une huldre, vraiment ? Si la description correspond assez bien, son caractère pas du tout, comme le dit notre mage, les huldres sont des romantiques, il y a souvent des histoires d'amours tragiques là où elles sont. Pas du tout le genre à livrer des gens à quelqu'un qui se prend pour un seigneur avec des cornes, ni à fouiller l'esprit des créatures pour y instiller la peur et autres sentiments négatifs. Ca ne colle pas du tout, ou alors il faudrait qu'elle soit totalement corrompue. Mais si c'est le cas... » La chevalière continuait de parler mais d'une voix basse, comme si elle suivait son raisonnement sans se soucier qu'on l'écoute ou non. « Si c'est le cas, il faut trouver la source de cette corruption. Surtout si elle dirige et corrompt d'autres créatures du premier monde, on ne peut pas laisser cette abomination perdurer. Une fois, le Cornu vaincu, il faudra s'occuper d'elle et de sa troupe. J'enverrai un message à Hymbrie si c'est confirmé, j'aurai préféré éviter mais l'Ordre doit être au courant. Je suis certaine que Trémier saura comment régler le problème. »

Elle reste un moment étonnamment silencieuse et grave, perdue dans ses pensées, attitude qui contraste avec son humeur habituelle, à tel point que le cairn est érigé sans qu'elle ne s'en aperçoit. Ce n'est que lorsque que Darmrok prononça son éloge qu'elle revient au présent.
Elle murmure quelques mots : « Ng, montre leur le dernier chemin. »

La réponse d'Hélios au bandit achève de la faire revenir à ce qui se passe autour d'elle, elle ouvre grand les yeux, effarée et réagit vivement : « Hélios ! S'il vous plait, on ne plaisante pas avec les Serments ! C'est une affaire sérieuse que de prêter serment, ça implique l'honneur de celui qui le prononce, l'honneur de celui ou ceux qui le reçoivent et ça implique... les DIEUX. On ne prononce pas un serment à la légère ou pour plaisanter, ça se prépare, il faut une cérémonie, au moins une nuit de préparation pour bien réfléchir aux voeux qu'on va prononcer. Parce qu'une fois qu'ils sont prononcés, les voeux, il ne s'agit pas de les rompre, c'est trop tard, on est en-ga-gé jusqu'à ce que la mort vous sépare, vous et votre serment. Quand j'ai prêté serment, c'était tout sauf une plaisanterie, croyez-moi ! Tout le monde était très très sérieux, la cérémonie était solennelle mais heureusement le banquet était joyeux. J'étais vraiment heureuse, toute ma famille et mes amis étaient fiers mais pas autant que moi. J'ai mis des années pour pouvoir faire ce serment. »

Elle se tourna vers Ernest le bandit ou plutôt l'ancien bandit : « Du coup, pas de serment, en tout cas pas tout de suite, on verra pour la suite si y a besoin. Mais je pense qu'une simple promesse de ne plus faire le bandit pourrait suffire, de toute façon si vous recommencez, je viendrai terminer mon ouvrage et Darmrok n'aura même pas besoin de vous proposer un duel pour mourir. », conclue-t-elle avec un grand sourire.





Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui  
#137 Envoyé le : mercredi 3 mars 2021 01:04:04(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,491

Darmrok
rage berserk : 10/15
CA : 19 | C : 12 | D : 17
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

27 / 35


Darmrok n'a pas grand chose à dire sur cette "huldre" dont ses compagnons tentent de définir la nature sur la base de ce qu'en dit le demi-drow. D'abord parce qu'il entend ce mot pour la première, mais aussi parce ça ne lui semble pas être leur préoccupation la plus urgente. Sauf, bien sûr, si l'intéressée se trouve dans le fort aux côtés du Cornu...

« C'est vrai qu'il se passe quelque chose dans cette région avec les fées, » trouve-t-il néanmoins à dire. « Rappelez-vous ce thylacine bizarre... Et ce qu'il nous a dit à propos de la fille en chemise de nuit et de son changement de comportement, » ajoute-t-il en désignant du pouce le "il" en question, à savoir Hernest. « Elle est... plus ou moins affiliée aux fées, c'est bien ça ? Et maintenant cette... huldre... » Il prend une grande inspiration. « Mais bon, on ne peut courir qu'un seul lièvre à la fois. La force militaire, c'est le Cornu qui l'a. Occupons-nous de lui, et on verra pour les trucs mystiques après. »


Le demi-orc sursaute presque lorsque leur nouvelle recrue leur demande s'il faut prêter serment. Quelle blague ! « Un serment ? Ha ha ! Et pourquoi pas signer un contrat avec ton sang, pendant que tu y es, » s'esclaffe-t-il. « Non, une promesse nous suffira. On n'est pas très branchés serments, ici ».

Ou peut-être que si... Si on en croit la relation que la chevalière fait du serment qu'elle a prêté et de la valeur qu'elle lui accorde. Il l'écoute, un peu interloqué par ce qu'il entend, tout en se remémorant un épisode de sa propre vie. « Remarque, j'ai prêté serment, une fois. Ça remonte à longtemps... En ce temps-là, j'avais un copain qui avait chopé sa mère avec... Enfin, qui m'avait chopé, moi, en train de grimper sa daronne. Il faut dire que Gudrunn la Goulue avait des besoins plutôt... euh... Enfin bref, et que moi, comme tous les jeunes guerriers en temps de paix, j'avais le frétillant qui me démangeait pas mal. Et donc il était vraiment très fâché, mon pote. "Sors de ma mère !" Qu'il m'a dit. Moi je lui ai rétorqué qu'il était vraiment très regardant sur la morale, dans la mesure ou sa mère, déjà, c'était aussi plus ou moins sa sœur, et compte tenu du fait qu'elle s'était déjà tapé à peu près toute la tribu.

Alors du coup, comme il avait attrapé une hache au mur et qu'il avait bien l'intention de me la coller dans le bas-ventre, j'ai obtempéré, forcément... Après, ça s'est arrangé avec une bonne bagarre, et c'est là qu'il m'a fait jurer de ne plus jamais toucher à sa daronne. Évidemment, son erreur, ça a été de ne pas faire jurer à Gudrunn de ne plus me toucher, moi... Du coup, ça aurait pu s'envenimer à nouveau, mais mon pote est mort peu après à l'occasion d'un raid, avant d'avoir eu le temps de m'émasculer. Quant à sa mère, ça s'est arrangé aussi parce qu'elle s'est fait décapiter par... un de ses beaux-frères, je crois. Tout est bien qui finit bien, en quelque sorte. On pourrait même dire... »
Il s'interrompt, semblant réfléchir à la morale de son histoire. « Ouais... On pourrait même dire que les dieux ont voulu que je respecte mon serment. Donc tu vois, Hernest, elle a raison la demoiselle : un serment, ça se prononce pas à la légère ! » Conclut-il avec un air de supériorité morale.

Modifié par un utilisateur mercredi 3 mars 2021 02:30:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Luciole  
#138 Envoyé le : vendredi 5 mars 2021 23:37:50(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,643

Alaëiel

17 / 17

CA13 (C9 ,D13)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 1/6
Sorts 1 : 1/5


Si elle ne va pas jusqu'à regretter que l'individu cité respire encore, elle doit avouer qu'elle préfèrerait qu'il salisse l'air à quelques milliers de kilomètres d'elle. Le dire n'arrangera rien non ? Et puis peut-être que si elle croise les doigts il aura déguerpis la prochaine fois qu'ils se rendront au comptoir d'Oleg. Pour peu qu'il y ait une prochaine fois.

En tout cas, le Ernest décide finalement de non seulement accepter et soutenir leur projet sur le papier mais se propose aussi de leur fournir un soutien réel. Un guide potentiellement plus précis sur la fin du trajet que les deux Kobold qui ont joué ce rôle depuis... hier.

Elle lui adresse un large sourire qui prends une tonalité bien plus... perplexe lorsqu'il évoque un serment. Puis Helios rebondit.
« Maitre Chat Sauveteur ?  » Oui bon... c'était cette partie là du titre qui la surprenait...« Mais... c'était pas le Charmeur des 7 mers et Maitre des Arts Théâtraux la dernière fois ? T'a encore changé de titre ? » Non mais fallait qu'elle arrive à suivre.

« Plus sérieusement, tu sais, ne plus tuer c'est complexe quand on projette un renversement du gouvernement actuellement en place hein. Puis les lois... ça dépends des coins. Içi ils respectent les Sept Libertés. C'est la même chose en Hymbrie d'ailleurs Amaranthe? »

C'est particulièrement étrange combien sur certains points Alaëiel se sent en phase avec le demi-orc alors que quelques heures plus tôt elle s'opposait avec véhémence à sa vision des choses. Bon.. heu.. par contre l'histoire de son copain et de Gudruun... heum... coutumes étrangères hein on allait dire. Oh, il y avait une jolie pâquerette songe t'elle pour occuper ses mains et éviter de se malaxer les tempes..

« Merci pour ce récit édifiant des endroits où tu es allé frétiller comme tu dit... » lui répond elle donc avec le même air de sérieux avant de se retourner vers l'ex-bandit. Et par tout les dieux qu'on lui sorte de la tête cette image.

« Tout dépends, ça te fait plaisir de prêter un serment ? Parce que bon, mis à part pour les cheminements mystiques genre cheval'rie où ça fait partie de leur folklore, moi personnellement j'trouve ça un peu ridicule. Sans offenses hein Amaranthe, vous c'est mystique donc c'est pas pareil. Ca aurait moins de cachet et vous seriez déçue si on vous enlevait ça de votre cérémonie. Mais si ça t'fait plaisir ou que ça t'amuse tu peux hein... Je voudrais pas te contrarier... »

C'est qu'elle ne voulait pas le contrarier s'il y tenait. Elle n'en voyait pas l'interet, mais... heu... si ça le rendait heureux, c'était le plus important. Non ?

Modifié par un utilisateur vendredi 5 mars 2021 23:38:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#139 Envoyé le : dimanche 7 mars 2021 10:14:43(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,364


es différentes réactions des porteurs de charte semblent un peu perdre Ernest qui peine un peu a savoir comment réagir... Les demandes de promesses faites par Helios et Amarante semblent le laisser... dans des affres d’incompréhension plus grands encore...

« Heu... Ne plus tuer ? Faudrait savoir... Je suis sensé vous aider a combattre ou retourner pêcher sur mon lac ? »

Il semble d'ailleurs bien rassuré quand Alaëiel renchérit et évoque les sept libertés... Il se tourne vers la sylphe :

« Vous êtes vraiment d'Hymbrie ? Ils sont a ce point indifférents aux sept libertés dans l'sud ? J'ai jamais "fait le brigand". J'ai bossé pour l'seigneur local c'tout. Que ça soit une tête de con c't'autre chose.. Faut 'ccepter les choses comme elles sont si vous voulez vous faire respecter dans l'coin. »

Un soupir. Il les regarde tous puis hausse les épaules :

« Bon du coup on verra ça quand vous aurez pris la place du Seigneur Cerf ? »
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
7 Pages«<567
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2021, Yet Another Forum.NET