Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Hikari  
#1 Envoyé le : samedi 28 novembre 2020 23:50:57(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 103
Chapitre I - Remède contre le mal de mer : asseyez-vous sous un arbre.

28 Neth 4720, mois du Dragon du Ciel – My Thien, quartier du port, matinée

Musique d'ambiance :



n étirement suivi d’un long bâillement.
Voilà de quelle manière commença la ô combien difficile journée de Griffouille. En cette belle matinée d’automne, tandis que le soleil le levait péniblement sur le port de My Thien, voilà que des deux-pattes s’affairaient déjà à leurs étrangetés, à savoir charger de nombreuses caisses en bois à bord d’une sorte de caisse en bois plus grande, flottant sur l’eau. Quelle étrange activité. La plupart des deux-pattes semblaient contents d'y participer en plus. Cette logique échappait à Griffouille.

C’est au pied de l’immense pagode du Prince Minh, plus d’une centaine de mètres de bois et d’or surplombés d’une immense flamme, que sont amarrées les deux starlettes de la matinée, une jonque aux couleurs du soleil couchant et sa cadette, à la teinte d’une perle noire. Le Phénix, merveille d’architecture navale xahoicienne, rayonne aux premières lueurs du soleil, ses voiles carmin déployées pour une dernière inspection. Et à ses côtés, la Pieuvre Noire n’est pas en reste, petite splendeur d’ébène et de teck sombre, fine comme une hirondelle.

De nombreuses personnes étaient rassemblées là, toutes très différentes les unes des autres. Futurs passagers comme curieux vagabondant de bon matin. Griffouille bailla de nouveau, à s’en décrocher la mâchoire, déjà fatigué par tant d’agitation et par l’absurdité de leur existence terrestre. Il se demandait ce que ces deux-pattes pouvaient bien trafiquer avec leurs caisses. Était-ce là une sorte de jeu ? ça n’avait pas l’air amusant.
L’odeur de la brise marine parvenant à son museau le fit tressaillir. Il se redressa lentement et envisagea un peu de toilettage avec l'empressement d'un croque-mort en route pour l'enterrement de son frère. Soudain, un fracas le fit sursauter. Au beau milieu de tout ce fourbi, une petite deux-pattes à la peau claire était là, le cul par terre, une caisse brisée à ses côtés. A en juger par les gloussements d’un autre deux-pattes, cela devait être l’un de leurs jeux se dit Griffouille.

A côté de cette petiote se trouvait en effet un immense gaillard, dont les éclats de rires étaient si bruyants qu’ils étaient désagréables aux oreilles de Griffouille et lui rappelaient l’élégance d’un gorille en rut. Il y avait également une sorte de deux-pattes croisé avec un renard, lequel semblait vouloir aider la gamine à se relever. Les deux-pattes avaient décidément de curieuses manies. Tandis que certains jouaient à déplacer des caisses, d’autres deux-pattes se contentaient d’une activité bien plus sensée, à savoir ne rien faire.

Soudain, un sentiment désagréable s’empara de lui. La sensation d’être observé, d’un danger imminant. Ni une ni deux, Griffouille tourna la tête pour se retrouver nez à nez avec une immense souris au sourire cruel. Jamais un chat d’ordinaire pantouflard n’eut couru aussi vite.






C’est ainsi que commença la journée de votre départ.
Certains d’entre vous étaient sans doute là avant tout autre, tandis que d’autres sont arrivés durant le chargement des vivres et des matériaux, lequel pouvait prendre plusieurs heures. Pour prendre la défense des tardifs, il fallait dire que "tôt dans la matinée" était un concept très flou pour un rendez-vous. Quoiqu’il en soit, ce fut l’occasion pour certains d’entre vous de se revoir et pour d’autres celle de faire connaissance, le tout autour d’un verre en attendant l’embarquement. Sur la place, une bonne cinquantaine de personnes attendent avec vous, profitant une dernière fois avant longtemps du plancher des vaches. De ce que vous avez compris, une centaine de personnes participent à cette opération, il doit donc également y avoir déjà pas mal de monde à bord, petits filous ayant choisi leur couchage en premier.

Devant les embarcadères se trouvent Niijima et le capitaine Tohan, débattant de la nécessité ou non de faire une escale dans les îles avant d’arriver à votre destination. Niijima semble vouloir prioriser la sécurité du convoi, estimant qu’un arrêt n’est pas nécessaire, tandis que le Capitaine prend position pour entretenir le moral des passagers, lequel n’ont, pour la plupart, pas le pied marin. Après une bonne heure supplémentaire passée à charger les navires, ainsi qu’à procéder à une dernière vérification de l’intégrité des navires, Niijima fait signe aux dernières personnes restées sur le quai de se rapprocher en vue de l’embarquement.

C’est elle qui vous a affecté à la Pieuvre. L’idée derrière ce choix est simple : le Phénix sera le bâtiment principal, transportant surtout des ressources et des civils, tandis que la Pieuvre sera le navire d’escorte dans un premier temps, concentrant une bonne partie de l’effectif mobilisable en cas d’attaque. A bord du navire du capitaine Shan Yuling, l’ambiance est particulière. On sent bien que c’est un bâtiment de travail, pas de croisière, c’est certain. Néanmoins, il s’en dégage une aura particulière… quelque chose d’authentique. Le pont est aménagé de la manière la plus fonctionnelle possible. On doit pouvoir y circuler vite et sans heurt avec la cargaison. C’est également là qu’est située la cabine du capitaine. En descendant vers la cale, on trouve le pont principal, le dortoir des passagers. Celui-ci est composé d’une succession de lits en mezzanines, chacun proposant un petit rideau pour l’intimité des passagers. Chaque petit compartiment, chaque petit mètre cube de l’habitacle est pensé pour optimiser la place disponible. Hormis l’équipage et la capitaine, vous n’avez pas de couchette attitrée. Certains ont déjà choisi leur place depuis longtemps, se servant souvent d’un vêtement ou d’un sac pour "occuper" leur couchette, tandis que d’autres ont des comportements… différents, comme par exemple Meetra, qui s’est contentée de laisser ses affaires en plein milieu, contre l’un des piliers du navire. Une manière comme une autre de répondre "Ma place ? M’en fous". Il y a également des réactions plus saugrenues, comme celle de Chi Chi, qui déclame joyeusement vouloir "dormir dans la cale, avec les souris".

Autant vous dire que le voyage ne risque pas de manquer d’ambiance.
Environ mille cinq cent kilomètres. Une vingtaine de jours en mer. Voilà le trajet qui vous a été annoncé. Et tout ce temps sera passé à partager votre espace vital avec cette trentaine de personnes.


Parmi les membres présents dans le wiki des personnages, ne sont pas présents à bord :
- Tous les membres de l’équipage du Phénix (mais ceux-ci ont été aperçus sur le quai)
- Daessa Dara et son familier
- Shin, Dun Yu et Bu Daiki
- Lê Ahn






Au soir venu, la dernière tâche des marins est de trouver un lieu où ancrer la bête, afin d’éviter un hypothétique naufrage nocturne à cause du vent. Dans cette région, les fonds marins sont généralement rocheux, de vrais pièges à ancre. Heureusement, cette région est bien connue de vos marins, et vous avez réussi sans peine à trouver un fond de nature vaseuse, offrant une bonne tenue à l’ancrage. Les ancres sont jetées et leur immense chaîne se déroule, jusqu’à venir fixer le navire. Le vent est agréable et vous est favorable, ce qui est de bon augure pour le voyage à venir.

Le capitaine Tohan a mis cet instant à profit pour venir vous rendre visite, profitant des derniers rayons de soleil de la journée pour une petite discussion avec chacun. Il va ça et là, préférant s’adresser à chacun individuellement, voire à former des petits groupes, plutôt qu’à tout les passagers simultanément. Sous ces allures d’inspection, sa venue semble avant tout servir à s’assurer que tous les membres de l’expédition vont bien. Un seul mot d’ordre : le moral.
Il faut dire que si cette première journée peut avoir des airs de départ en vacances pour certains, ou encore d’une journée comme une autre pour d’autres, il en est qui semblent stressés par ce voyage, ou du moins par la mer.

Quand il semble vouloir se rapprocher de vous, il prend un petit moment pour vous juger et échange un regard en coin avec Makara et Keelai, lesquels vous fixent du regard, puis les incite à venir se joindre vous.

« Bonsoir jeunes gens ! Comment allez-vous ? Tout se passe bien ?

Nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour faire connaissance ce matin, excusez-moi, on était un peu sous l’eau avec toute cette agitation. Ha ! Sous l'eau ! »

Il semble apprécier son trait d’humour... même si celui-ci ne fera pas l’unanimité, comme en témoigne la réaction désespérée de Makara.

Il reprend avec entrain.
« Alors dites-moi mes braves, au-delà de toute cette histoire de comptoir commercial, qui êtes-vous et qu’est ce qui vous aimeriez découvrir dans les îles ? Les cultures ? Les animaux sauvages ? Les jolies plages ?
...Des trésors ?  »


Vous notez qu’il ne vous a pas demandé pourquoi vous avez rejoins l’expédition, mais bel et bien de vos désirs d’explorateurs, si de tels désirs existent. Sans doute n'est-il pas idiot et souhaite-t-il profiter d'un sujet "léger" pour faire votre connaissance, voire pour vous rapprocher les uns des autres.
A vos côtés, les yeux de Makara étincellent, littéralement, mais celle-ci ne se semble pas vouloir s’élancer la première sur la perche tendue par le capitaine pour faire connaissance.

Modifié par un utilisateur samedi 28 novembre 2020 23:56:47(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Boadicee  
#2 Envoyé le : dimanche 29 novembre 2020 20:26:57(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736
Musique - Minh Hua


Minh Hua
CA 16 (C13, D13)
Réf+6 Vig+6 Vol+1
Etat : pensive
Brulure: 0/6

33 / 33


L'arrivée à bord avait été accompagnée de sentiments conflictuels pour Minh Hua. S'éloigner de sa soeur et quitter sa terre natale dans la disgrâce était toujours douloureux, et son regard était nostalgique lorsqu'elle le porta sur la grande pagode-phare qui dominait le port de My Thien. D'un autre côté, elle retrouvait avec plaisir le pont d'un navire, et surtout la Pieuvre Noire, navire sur lequel elle avait passé une grande partie des derniers mois. Quelle coincidence de le retrouver aussi rapidement....

Et le navire n'était pas la seule chose qui lui était familière! Alors qu'ils levaient l'ancre, et qu'elle aidait à la manoeuvre après avoir rangé son sac de marin dans un coin, elle rencontra des visages familiers! Shan était là, bien sûr, après tout, elle était capitaine. Minh Hua la salua avec un immense sourire.
Minh Hua, Chirurgienne de bord, se présente à son poste, capitaine!

Parmi les passagers, elle repéra d'autres visages sympathiques. Pham Vo Long était à bord, ce qui n'était pas une surprise, puisqu'ils s'étaient engagés plus ou moins en même temps, mais également Parü....qu'est ce qu'elle faisait là...? Une autre des jeunes femmes à bord lui était plutôt familière également, mais pour l'heure, dans la frénésie de la maneuvre, elle n'avait pas encore remis un nom sur son visage. Elle les salua de loin, mais pour l'instant elle ne savait plus ou donner de la tête.


Ce n'est qu'au coucher du soleil que Minh Hua pu enfin souffler un peu. Elle savait que les prochains jours seraient sans doute assez monotone, et ils n'atteindraient pas leur destination avant un bon moment. C'est aussi pour cela qu'elle ne s'était pas encore précipitée pour prendre des nouvelles des visages familiers.

Mais avant qu'elle ait pu faire quoi que ce soit, le capitaine Tohan vint à leur rencontre. La pharmacienne répondit par un sourire à la plaisanterie, plus à cause de l'enthousiasme du vieux loup de mer qu'à cause de son sens de l'humour.
« Je dirais, les plantes, capitaine...? Les opportunités, aussi. Mais peut être devrais-je me présenter. Minh Hua Luong, médecin de bord de la Pieuvre Noire. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Chaos  
#3 Envoyé le : jeudi 3 décembre 2020 23:26:10(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 8

Dame
Kogane no Shisen
Mizukashi Parü
CA 18-14(s)-14
+8Ref +2Vig +4Vol
Rounds Bardiques 11/11
Sorts Level 1 4/4
Parade
Parade mieux

24 / 24



La noble dame prit quelques vacances bien méritées lors de cette longue traversée. Le temps manquait toujours à ceux qui courent après les richesses, ses gloires et ses tentations. Elle avait déjà en tête ses prochaines marches à suivre et regrettait amèrement d’être sur un bateau plutôt austère face à ses propres envies et facéties.

Difficile de ne pas remarquer sa première apparition dans ces froufrous de rouges royaux et flottants, suivie de deux assistants demi-elfes, dont un porteur silencieux et l’autre de tatouages étranges. Une cohorte et les manières dignes d’une concubine.

Chaque jour, elle s’attela à imaginer les tenues les plus originales et colorées possibles, paon au milieu des aigles et des colombes. Chaque heure était l’occasion de se faire vestimentairement remarquée, distinguée, à la recherche du compliment et de l’agrément envers sa petite personne. Du petit sourire en coin, du battement de cil trop appuyé pour être innocent, de ces salutations qui recherchaient la conversation afin de passer temps et balades.

Les deux broches outrageantes d’une de la compagnie des perles, de l’autre de la famille au symbole des dragons endormis sur des tas de pièces d’or, se baladaient en permanence sur sa pleine gorge.

Lentement, la noble dame tenta de tisser sa toile parmi les membres de l’équipage. Ceux avec qui elle jouerait, et ceux envers qui elle porterait un intérêt poli.

La Reine des Abeilles, c’est moi. Et ce sera moi. Contemplez mes incroyables rayures!

Face à ses anciennes comme nouvelles connaissances, elle proposa quelques représentations de danses et participer à des combats de spectacle -sans dangers, afin de tuer le temps. Un temps qui filait irrémédiablement. Vingt jours furent très suffisant pour la Perle Noire de monter son plan à plusieurs degrés sur comment transformer les îles de Minata en de formidables étoiles filantes.



Lorsque commença le véritable départ de cette aventure, la noble dame Kogane paradait comme à son habitude sur le pont. Prenant l’air avec son petit assistant porteur de livres et d’autres joyeusetés, nommé Nin’niku. Adorable demi-elfe presque aussi grand qu’elle, qu’elle considérait comme son petit chouchou. Elle laissait plus de libertés à son deuxième assistant plus âgé, lui aussi aux longues oreilles pointues. Sans compter dans sa “Cour”, le mignon petit perroquet vert au court bec qui traînait sur son épaule avec sa mince laisse.

Sa chevelure ondulée pour l'occasion frisottait face aux embruns, cheveux libres de vivre leur vie; auréole brune dansant jusqu’aux hanches. Le kimono de couleurs sables et d’oranges vifs, était noué avec une négligence calculée, ne dévoilant que les chevilles blanches, les gants de satin et le début du décolleté ambitieux. Son maquillage plus foncé que le reste afin qu’on tourne les yeux vers son minois et ses pupilles d’un étrange doré en cette matinée : Dame Kogane était de très bonne humeur, et cela se voyait. La prochaine fin du voyage la rendait toute joyeuse. Elle se fit donc très taquine dans ses réponses, avec son amabilité rayonnante et habituelle. Dans la vie, la noble dame savait parfaitement ce qu’elle souhaitait.

« L’ennui n’a pas entaché ma bonne humeur, j’ai fort hâte de retourner à terre. Tous les audits financiers sont prêts en la matière, je vous remercie de ces petites vacances Capitaine...

J’ai hâte de présenter au monde mes nouvelles danses et mes nouveaux spectacles! La fièvre de l’art me démange les jambes! Que vaut une bardesse sans public? Que vaut une marchande sans négoces? J’ai hâte de voir enfin les merveilleux paysages et coutumes minatiennes.

Et profiter de ma jeunesse avant de devenir une algue toute desséchée…
 »


La Perle Noire espérait bien que cette pique humoristique la ferait cerner un peu plus le caractère du dit Capitaine -se vexait-il facilement sur son âge mûr?

Modifié par un utilisateur lundi 7 décembre 2020 01:21:39(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Anadethio  
#4 Envoyé le : dimanche 6 décembre 2020 11:22:06(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 646

Tu étais finalement arrivée le matin dit... Difficile de ne pas sentir ton cœur se serrer en songeant à la manière dont tu as su comment te présenter ce matin... Je n'étais pas seule ce jour là. Je ne le suis pas non plus aujourd'hui mais... J'ai beau ne pas regretter ma décision, je sent un vide dans mon cœur quand j'y pense. Oui tu as raison : c'est une bonne raison pour ne pas y penser plus que nécessaire. Prudente et désireuse d'éviter toute complication, j'ai considéré que "tôt le matin" signifiait "avant l'aurore"...

Non... Inutile de m'en rabâcher les oreilles : tu étais du même avis que moi... Inutile de nier. Et puis un peu plus de temps pour permettre à tout le monde de se faire a l'idée de prendre ce nouveau départ n'aurait pas fait de mal. D'autant qu'il valait mieux éviter que des gens se posent trop de question sur notre présence. Il y en a du monde... Mais pas de Shin en vue. Pas que ça me chagrine (et surtout pas que ça te chagrine) franchement mais j'aurais apprécié de la voir roder dans le coin... simplement pour être sûre d'être au bon endroit.

Mais tes inquiétudes sont superflues. Je me présente à dame Nijima comme convenu... Et celle-ci semble nous trouver dans ses registres. Voilà enfin une raison de se réjouir : Lê Ahn avait eu raison de faire confiance a cette femme... Puisque visiblement elle avait bel et bien tenu parole. Même si je n'avais rien dit à ce sujet aux autres, les regards que me lance Hoa Mi en disent long sur mon aptitude a dissimuler parfaitement mon inquiétude...



Naturellement, la répartition de l'équipage me sépare des miens... Ce n'est pas particulièrement inattendu dans la mesure ou il était peu probable que combattants et artisans soient logés a la même enseigne... Mais je n'en ai pas moins un pincement au cœur. Je venais à peine de les retrouver... Pour eux le monde était encore si étriqué il y à quelques semaines...

Mais arrête donc de te torturer l'esprit : la pieuvre est là pour protéger le phœnix. Et de toute manière ce n'est pas toi qui chouine depuis des semaines que tu est trop faible pour protéger qui que ce soit ? Que tu veux a tout prix progresser ? Oui... Naturellement. Je sais que la décision est bonne. Mais il n'en reste pas moins que me séparer de Méo, Tien et Cao Son ne manque pas de me serrer le cœur... Oui, Hoa Mi est parfaitement capable de s'occuper d'eux mais... Je me sent en quelque sorte responsable d'eux. Pas la peine de me regarder comme ça ! Ose seulement dire que tu n'est pas du même avis...

Contre toute attente, sur la pieuvre se trouvent deux têtes connues. Enfin... Une tête connue et... Es-ce vraiment elle ? Comment en être sure ? Tes souvenirs de cette nuit sont si flous... Ça ne fait pourtant pas si longtemps... Mais tellement de choses se sont passées depuis... Il faudra lui demander mais en attendant arrête donc de la dévisager comme ça... Si c'est bien elle ce serrait mal la remercier que de la mettre mal à l'aise. De toute manière inutile de trop s'en inquiéter même si c'est elle... elle m'a très probablement oubliée.

L'autre tête que tu reconnais est celle de Parü. Voilà qui est étonnant. Qu'es-ce qui a bien pu l'amener a prendre ainsi le large ? Ce n'est pas comme si sa situation était compliquée et exigeait qu'elle s'éloigne ou quelque chose du genre... Enfin pas à ma connaissance. Dans tous les cas tu lui adresse un signe de tête respectueux quand tu la croise mais ne cherche pas activement a l'approcher... Habillée comme elle l'est, tu craint un peu les conséquences... Et puis elle risque de te poser des questions auxquelles tu n'as pas tellement le cœur de répondre...



Lorsque, enfin, le navire sort du port, j'éprouve un élan d'excitation qui couvre pendant quelques instants ma tristesse... Ça y est ! Nous avons vraiment réussit. Plus de questions à me poser sur mon sort si jamais quelqu'un faisait le lien entre les événements de la main tendue et toi... Mais bien rapidement, la vérité sur le voyage que j'avais envisagé comme exaltant s'impose à moi... Une trentaine enfermés dans cette coquille de noix avec assez peu d'espace à nous répartir. Impossible de fuir une confrontation, impossible de sortir marcher un moment pour se détendre... Après un an de liberté, retrouver une cage, même volontairement, même pour une vingtaine de jours a peine... ça me donne des frissons.

D'un autre côté ça constituera une punition appropriée et me permettra de méditer sur mes erreurs... J'aurais simplement préféré l'isolement. Question d'habitude. Dans tous les cas, je laisse mes affaires dans un coin, cherchant plus a choisir ma couchette en fonction de mes voisins que d'autre chose... Ou éventuellement de l'absence de voisins. Même si je ne me fait aucune illusion sur ce coup.

Fort heureusement, la plupart des caractères à bord semblent bien moins moroses que moi... J'envisage de commencer a briser la glace en parlant un peu ça et là lorsqu'une nouvelle réalité me rattrape : le mal de mer. Ce n'est pas particulièrement violent comme j'ai pu l'entendre dans certains récits mais c'est bien là... Tu as le cœur au bord des lèvres et peine un peu a faire face... Pourtant au début tu avais trouvé étrange mais agréable cette sensation de sentir le sol bouger sous tes pieds... Béni soit le vent calme qui me donne l'occasion de m'habituer... Lentement au fil de la journée, je sent la nausée qui s'éloigne... Sans pour autant totalement disparaître.

Sa présence dans un coin de mon esprit me rend probablement un peu moins joviale que je ne l'aurais souhaité mais sous ton impulsion je fais contre mauvaise fortune bon cœur et ris de ma mauvaise fortune tout en priant Kofusashi pour que ça passe... Comme toujours plus à mon aise avec les femmes, je cherche principalement a me rapprocher de celles dont l'âge se rapproche le plus du mien.



Le soir venu, le navire s'ancre et nous avons une visite du capitaine... C'est un peu par hasard que je suis avec ce petit groupe quand il nous aborde. Et bien... voilà quelqu'un d'enthousiaste et je ne peux m'empêcher de sourire a son trait d'esprit... ou plutôt a la manière dont il le prend et surtout la tête de Makara. C'est idiot mais ça m'aide a ne pas seulement le voir comme une entité inhumaine chapeautant l'expédition...

Minh Hua est la première a répondre... Médecin ? Et bien ça lui fait un point commun de plus avec cette personne... Il faudra vraiment que je lui en parle. Et puis Parü d’enchaîner... Je la regarde avec un certain scepticisme....

« Mais... Pour avoir du public... Tu serais pas mieux en ville que sur une île paumée au milieu de nulle part ? J'ai peur que les pirates ne soient pas franchement du genre mélomanes... Si les commerçant les plus heu... et bien ouverts à la négociation ? »

J'ai presque l'impression qu'elle déclame ses regrets à avoir du partir en présentant ça comme ce qu'elle cherche... Mais après tout elle a peut-être simplement envie de changer d'air.

« Moi... Je ne sais pas vraiment. Je n'avais jamais voyagé et j'ai envie de découvrir un peu le monde. Donc je dirais surtout de nouveaux paysages... Et des trésors. Je me suis toujours demandée ce que ça faisait de trouver un trésor... »

Parler me fait du bien. Ca t'évite de trop ressasser...

Offline Luciole  
#5 Envoyé le : dimanche 6 décembre 2020 19:13:54(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Vo Long

26 / 26

CA19 (C14, D15)
Ref +2 /Vig +4 / Vol+6
Rage : 10/10
Sort drui : 2/2


Shenwei

34 / 34

CA17 (C15, D14)
Ref +6 /Vig +4 / Vol+3


Appuyé sur le bastingage de la Pieuvre Noire, Vo Long a fermé un instant les yeux, se laissant bercer par le léger roulis du bateau. Le soleil qui monte lentement dans le ciel sera bientôt suffisamment chaud pour commencer à chauffer doucement les lattes de tek noir... L'odeur salée de l'océan baigne le port, seulement compensée pour le moment par les effluves de la ville, le parfum de grillades et de nourriture que le vent leur apporte parfois, et les bruits de la cité maintenant éveillée.
Ce spectacle le fascine à chaque fois...

Le demi dragon, dont la cape masquait l’ensemble des traits inhumains, réouvre les yeux. La majeure partie des caisses avait déjà été chargée et il venait de passer un moment à revérifier les prévisions maritimes pour les prochains jours. Rien qui ne nécessite qu'il s'inquiète. Les cartes récupérées étaient aussi précises que possible -les zones de haut fond autours du Xa Hoi bien connues- et il suffirait de continuer à les annoter au fur et à mesure. A ses cotés, Shenwei tente de grimper sur son épaule pour dominer la situation et Vo Long le laisse faire machinalement... Bon, sauf décision contraire de la Captain... il prendrait la barre pour la sortie du port dans le sillage du Phénix, puis, une fois en haute mer la laisserait probablem- Aië ! Il porta un regard offusqué au petit drake qui venait de lui mordre l'oreille.


«  يجب أن تستمع إلي بدلاً من أحلام اليقظة تضرب هذا الأخير. قال ، لماذا لم تطالب بكابينة خاصة على فينيكس؟ أنا أستحق ذلك. وبعد ذلك ، كان القبطان القديم يمنحك إياه. اللعنة ، عليك أن تتعلم أن تحذو حذو. »

« نعم ، أعرف ... لكنني أفضل البقاء فقط فو لونج لفترة من الوقت.  »Sourit il doucement. « يجب أن أصبح فام مرة أخرى عاجلاً أم آجلاً ولكن ... أعطني بعض الوقت ، هل ... »
Le temps de se faire une idée sur ceux qui formeraient leurs compagnons de voyage. Le drake maugrée un peu mais, apercevant des caisses dorées y reporte toute son attention, se désintéressant du reste... Le jeune homme se réappuya sur la rambarde, continuant d'observer ceux qui se rassemblaient en bas de deux navires et avec qui il allait partager sa vie pour les mois à venir.




Décidément s’il y avait une flopée de nouveau visage, il éprouvait un petit rire intérieur en songeant qu’il n’y avait guere de quoi se rincer l’œil. Tss sss...Qu’est ce que c’était que cette idée de recrutement. Enfin, on compensait au moins la quantité par la qualité conclut-il avec amusement en observant d’un regard appréciateur le passage des xahois rens non loin sur le pont.

Trois adolescents aussi semblaient se trouver parmi les passagers.. enfin.. adolescents… c’était probablement exagérés mais deux d’entre eux semblaient à peine adultes… Le timonier de la Pieuvre Noire ne pouvait pas manquer non plus le… paon qui paradait sur le pont de sa capitaine… Se retenant de rire, il s’interrogea sur ce que deviendraient ces perles et ces froufrous à la prochaine tempête. Revenu sur son épaule Shinwei lui souffle qu’il aimerait bien lui aussi en disposer tout autant afin que tous puissent reconnaître à sa juste valeur sa magnificence. Et puis une émeraude. Ou un gros diamant, là, qu’il pourrait porter à sa griffe.

A la fin de la première journée de voyage, ils avaient perdu de vue les côtes du Xa Hoi depuis longtemps et avaient trouvé un fond adaptés pour y jeter l’ancre pour la nuit. Au vu du ciel, le vent lui soufflait que la nuit serait paisible. La houle resterait douce et Vo Long s’attendait presque à en voir quelques uns piquer une bonne tête pour se détendre un peu… En tout cas, de son coté hors de question qu’il bosse cette nuit. Il profitait de son statut de passager pour quelques heures et comptait bien faire connaissance avec les nouveaux venus ! Zut quoi... Le Phénix était amarré à leur coté et bientôt le vieux Shintaro les rejoints pour faire connaissance avec leurs passagers...

S’il soutient son regard avec un sourire lorsque le capitaine les rejoint, le demi-dragon soupire ouvertement devant son humour… désastreux.. Il y en avaient qui avaient rejoint les bas fond pour moins que ça...

« Capitaine Tohan… C’est un plaisir de vous revoir. Et bien...Il y a plus de monde à bord que la Pieuvre Noire n’en avait vu depuis longtemps mais c’est agréable de voir autant de vie.  »

Adressant un sourire amical aux deux jeunes qui se sont joint au petit groupe formé par les trois membres de l’equipage, la marchande, Makara et Shintaro, il répond.

« Personnellement je répondrais que c’est le frisson de l’inconnu. Shinwei vous dirait qu’il n’y a rien de plus merveilleux qu’un trésor brillant et rutilant et pourrait passer des heures à vous décrire l’éclat inaltérable des joyaux ou de l’or. C’est le petit dragon là bas qui surveille la cuisson du dîner. Si vous voulez entrer dans ses bonnes grâces, dites vous qu’il ne se lasse jamais des compliments sur ses écailles. Çà marche toujours. »

Reportant son regard sur leur interlocuteur, le jeune homme effectua un léger signe de tête vers les quatres inconnus.

« Le Vo Long, timonier à bord de la Pieuvre Noire et… disciple un peu trop buté du point de vue de Shinwei. On m’a signalé que cette expédition était… un ensemble d’occasions et d’opportunités à saisir. » Et qu’il fallait bien grandir un peu et assumer... « Donc, je l’ai saisit et je compte bien découvrir quelle faune se cache sur ces îles et à quoi ressemble l’horizon par là bas. Et puis je suis curieux de découvrir la façon dont ils voient le monde eux aussi.  »


Modifié par un utilisateur dimanche 6 décembre 2020 22:14:43(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Scordard  
#6 Envoyé le : dimanche 17 janvier 2021 01:13:29(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Capitaine
Shan Yulíng

24 / 24

CA : ?? (C ??, S ??)
Ref +7 . Vig +5 . Vol +4
Sournoise : 1d6
Sorts :
I : 2/2

Le Capitaine Shan Yuling apparut complètement ivre, une grande bouteille de saké à la main. Elle avait l'air d'avoir largement consommé de l'alcool en étudiant les cartes dans sa cabine.

« Salut à tous ! Quelqu'un a parlé de sous l'eau ? Salut à vous, Capitaine ! Personnellement, je voudrais :
- Un navire à moi qui ne dépende pas d'un armateur..
- Un château avec un port fortifié pour accoster mon navire...
- Et je vais vous dire, même un navire qui vole....
- Nan mieux une flotte de navires qui volent...
- Et je serais la redoutable Amiral Shan Yuling, seigneur des mers du Nord de Minata... Terreur de l'Okaiyo...
- Puis j'explorerais le fond des océans... Il n'y a rien que je ne connaitrais sur la mer, au-dessus ou au dessous...

Voilà ce dont je rêve, moi ! Vos plages, ces îles... C'est juste le point de départ d'autre chose pour moi...

Et voila, je suis à sec... »
dit le capitaine en jetant sa bouteille par dessus bord.

« Une fête sans alcool, c'est pas une vraie fête. Sortez les caisses d'alcool ! Profitez matelots ! Bientôt on part et on ne reviendra plus ! Prenez garde à la marée ! »

Le capitaine attrapa une corde et s'en servit comme ascenseur en manipulant les cordes par magie pour aller se percher sur le nid de pie de son navire. Malgré son taux d'alcoolémie, elle semblait relativement agile pour réussir cette opération sans tomber.

« Et vous capitaine ! Si vous disiez à cet équipage ce que vous voulez trouver là-bas ? Ma bouteille me dit que vous ne voulez pas seulement voir du pays, mais avoir du pays. Après tout si nous arraisonnons une île, il lui faudra bien un dirigeant... Et qui d'autre que le grand capitaine commandant l'expédition pour être le gouverneur de ces nouveaux territoires ? » ajouta Yuling depuis son nouveau siège.

Modifié par un utilisateur dimanche 17 janvier 2021 01:17:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Scordard pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#7 Envoyé le : jeudi 21 janvier 2021 21:55:36(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736
Musique - Minh Hua


Minh Hua
CA 16 (C13, D13)
Réf+6 Vig+6 Vol+1
Etat : paisible
Brulure: 0/6

33 / 33

Minh Hua écouta paisiblement - et sagement - les autres membres de leur joyeuse et hétéroclite équipée qui se manifestaient les uns après les autres, ravalant ses accès de sarcasme...pas la peine de se montrer désagréable, ils n'y pouvaient rien si elle n'avait pas sa langue dans sa poche. Parmi eux, beaucoup semblaient attirés par le frisson de l'inconnu - et qui pourrait les blâmer? Quelque part, elle aussi cherchait une terre inexplorée où refaire sa vie? Elle fut heureuse de voir que "Le" Vo Long avait aussi des ambitions zoologiques, et la capitaine Yuling paraissait persuadée qu'elle pourrait un jour diriger une véritable flotte aérienne. Minh Hua avait quelques doutes sur la possibilité d'accomplir ce but titanesque, mais voir la capitaine si optimiste faisait plaisir à voir. Quand à Parü, elle était elle aussi enthousiaste et débordante d'énergie, même si il était curieux de la voir aussi loin des scènes artistiques de My Thien.

Et puis il y avait cette jeune femme...Minh Hua n'avait pas saisi son nom, mais elle lui paraissait pourtant curieusement familière. Et elle était également bien plus...timide que ses autres compagnons. Il faudrait qu'elle lui parle, à l'occasion. Mais dans l'immédiat.
« Allons, capitaine...je pense que moi même et le reste de l'équipage et des passagers sommes anxieux d'en savoir plus. Avons nous un cap? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2021, Yet Another Forum.NET