Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

7 Pages<12345>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Tea  
#41 Envoyé le : dimanche 20 mars 2022 21:46:23(UTC)
Tea
Rang : Membre
Inscrit le : 30/08/2020(UTC)
Messages : 26

Corentine

31 / 31

CA 17 (C13,D14)
Ref +5 / Vig +4 / Vol +5
Sorts lvl. 1 7/7
Sorts lvl 2. 4/4

Corentine veille à trinquer avec un verre plein - peut-être que cette marque de respect vis-à-vis de Cayden Cailean attirerait la chance sur le groupe ? Quoiqu'il en soit, elle s'intéresse de près au concours organisé par l'auberge, ainsi qu'à celles et ceux qui décident d'y prendre part, espérant assister à un nouveau record ou à un échec retentissant (l'un et l'autre faisant une bonne histoire à raconter entre amis ou en famille.)

Malheureusement, les différents candidats sont plus enthousiastes qu'expérimentés et le concours se finit bien vite. Elle se félicite de ne pas avoir parier car elle aurait soutenu l'elfe... Quoiqu'il en soit, voyant que la plupart de ses compagnons du jour sont décidés à prendre l'air, elle se dirige vers la tenancière de l'établissement. « Le record tient toujours. Dommage, j'aurais bien aimé être là pour vous voir remettre le prix à l'individu assez solide (ou chanceux) pour ingurgiter autant d'alcool et rester debout. Enfin... » Elle indique du doigt Zûr-Barghal, Zahiyal et Moira. « Je vais les accompagner et veiller à ce qu'il ne leur arrive rien. Il serait triste que l'une d'entre elles se noie dans une fontaine en tentant de décuver. »

Et sur ce, elle se couvre et emboîte le pas de ses nouveaux copains.
Offline Capuche  
#42 Envoyé le : mercredi 23 mars 2022 23:39:16(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Tchaka

38 / 38

CA : 18 (C 13, S 15)
Ref +5 . Vig +5 . Vol +1
Panache : 2/2
🪓 Arme 🗡️
aucune
mode dessine moi un mouton

Si il n'a rien contre les épices habituellement -il faut reconnaitre que sans elles, la plupart des repas en mer paraitraient bien fades la plupart du temps- les gombos nécessitent néanmoins une hydratation régulière et le rhum arrangé descend finalement plus vite qu'anticipé et semble faire son effet. Bien loin de partager méfiance ou suspicions de ses camarades, le corsaire semble se laisser porter par l'instant présent, l'ambiance, et pourquoi pas par un éventuel élan de groupe si celui-ci venai à se concrétiser. Même si pour l'instant, il faut bien reconnaitre qu'ils sont probablement plus un amas hétéroclite réuni par le hasard et les festivités locales -ou du moins par leur guide- qu'une quelconque compagnie soudée.

La fin du rhum arrangé est annoncée par le toast proposé.
«  Un toast donc. A nos histoire encore à écrire !  »



Décidemment, ce défi était des plus délicieux. Dans ce temple des plus accueillants, accoudé à cette table qui avait du en voir passé des biens belles, entouré de ces inconnus trublions et braillards, n'y avait-il pas là manière à faire revivre quelque épisode de franche camaraderie des équipages passés, lorsque, après les corvées de quart, ils se retrouvaient en fond de cale pour des jeux et défis divers?
Le corsaire semble à son aise dans cet environnement, et alors que le plateau ne cesse de revenir, de plus en plus vite semble-t-il, ne se vidant de ses verres que pour réapparaitre nouvellement chargé, il se laisse pleinement aller à l'ambiance, ne pouvant s'empêcher, entre deux verres différents, de battre la mesure et chanter avec un groupe de joyeux lurons les encourageant à descendre leurs verres, une chanson du cru largement répandue à bord des navires et des tavernes du coin à priori.

Ambiance sonore

Chance ou bénédiction de l'Ivrogne? Le défi semble se dérouler un peu trop vite et il réalise un peu tardivement qu'à défaut de rats et de navire, la table semble rapidement désertée par les autres candidats.
A combien de verres en est on au fait?

Un nouveau plateau et sa tournée apparaissant, le mwangi saisit au jugé un verre et note tardivement Moira en train de s'éloigner vers la sortie. Tsss Tssss... En face de lui se tient encore sa 'copine' originaire du Jalmeray et un parfait et sympathique inconnu, mais les voilà qui semblent abandonner une fois la tournée terminée.

Même si il sent en lui que l'alcool a depuis lontemps dépassé le seuil de douce euphorie et qu'il ne va pas tarder à sombrer dans l'ébriété profonde à ce rythme, quelque chose dans sa fierté le pousse à poursuivre le défi et réclamer une nouvelle tournée.
Masculine vanité? Ou bien réponse à la provocation de la belle à la peau cuivrée?

«  Et moi je réponds : à la gloire de Cayden... et aux jolis minois !  »
Un peu trop empressé de satisfaire le sourire narquois qui lui répond, le choix du verre s'annonce moins judicieux que les précédents. Ou alors ceux-ci ont un peu tardé mais lui sont finalement montés à la tête.
Quoiqu'il en soit, la douce euphorie se mue rapidement en torpeur après les premières lampées. Inutile de retarder l'irrémédiable, le mwangi finit rapidement ce qui apparait comme le dernier verre de ce défi. Dommage pour le record.

Finissant debout son verre, et le reposant triomphalement et avec fracas sur la table, affichant un sourire ravi de même qu'un équilibre subitement compromis, il ne peut s'empêcher de pavoiser une dernière fois.

«  Et vi..vive l'Ivrogne !  » Avant que de s'effondrer au sol, ayant manqué son tabouret en s'asseyant.
On l'aide à se redresser avec rires mi-moqueurs mi-joyeux, et on lui fourre quelque chose entre les mains. Tiens c'est la patronne-prétresse du coin, et dis donc ca a l'air joli ce machin, faudra le voir de plus près quand tu seras moins embrumé.

« C'est fort aimable, sisisi, fort aimable »
Bon il était avec un genre de groupe tout à l'heure, ou sont-ils tous passés? Ah tiens, sa copine au joli minois, juste là !

« Je.. dirai pas non.... ni à un bol d'air ... ni à un plongeon... et encore moins à ... à une béquille pour y arriver. Hardi partenaire, levons les voiles!  »
Difficile de dire qui sert de béquille à qui sur le chemin vers l'extérieur... Mais les voilà déjà accostés. Tiens c'est un autre copain du groupe de tout à l'heure, lui, celui qui ne veut pas être réduit à sa stature. Dis donc, en voila un qui n'essaierait pas de lui piquer sa béquille?

«  Alors je proteste, on ne peut pas dire 'dé'.. 'déjà'. Et pis c'est votre faute, il vous aurait fallu parpici...parpicipé, avec un volume pareil à diluer, héhé, on aurait visé un nouveau record, et héhé, une coupette encore plus joli que celle ci peut-être?  »

Modifié par un utilisateur mercredi 23 mars 2022 23:50:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#43 Envoyé le : dimanche 3 avril 2022 00:21:51(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

Le vainqueur avait répondu sans se faire prier au défis de la jeune femme pour le plus grand plaisir de cette dernière qui lui offre un sourire un peu trop large en réponse a sa remarque sur les jolis minois... Vraiment. Il faut prendre l'air... C'est qu'il fait chaud ici. Avoir un compagnon de beuverie sur lequel s'appuyer ne fait pas de mal pour marcher a peu près droit... Mais ça pose probablement des problèmes lorsque viens la question de ne pas lui marcher sur les pieds. D'un autre côté, fin bourré comme il l'est, il n'y a probablement pas de raison de s'inquiéter.

Lorsque le grand gris s'approche, Zahiya passe quelques instants a le fixer d'un regard trouble... Elle semble hésiter quand à la marche a suivre mais finalement elle se redresse légèrement :

« D'jà fini ? Mais j't'permet pas ! M'suis pas s'mal d'fendue... »

Son sourire laisse entendre que, quoi qu'elle en dise, elle n'est nullement vexée. Et elle hoche la tête avec conviction pour appuyer ce qu'affirme le beau gosse. Lorsqu'il a fini, un léger flottement passe pendant lequel, Zahiya, les yeux plissés, cherche visiblement à se souvenir de ce qu'elle voulait dire... Finalement, elle se lance alors que l'illumination lui vient :

« Ah oui ! S'rafraichir oui. C'bien. Je... la mer ! Oui c'est ça ! T'voulais aller voir les bateaux non ? Tu viens avec moi ? »

Une pause... Si un doute persistait pour certain, il est clair à la manière dont elle tourne un regard voilé vers Tchaka qu'elle n'a pas feint sa défaite lors du concours.

« Toi aussi. Tu viens. Mais que jusqu'au bord. Donc c'est avec nous. Heu... et toi aussi ? »

Cette fois elle s'est tournée, l'air maussade vers Correntine qui leur emboitait le pas :

« Bon d'accord. Mais j't'ai a l'œil. Tu fais rien de susi... suici... tu fais rien de bizarre ! »

Et la voilà qui sort enfin de la taverne. Un instant, elle embrasse la place du regard et, voyant Moira non loin de la fontaine, elle lève la main pour l'interpeller :

« MOIRAAAAAAA !!!!!!! HEY MOIRA ! TU VIENS ? ON VAS... »

Une nouvelle pose. Zahiya évalue la distance qui la sépare de l'elfe et reprend avec un volume plus mesuré :

« Tu viens ? On vas r'garder les bateaux et s'rafraichir ! Heu... ah ! j'oubliais l'plus important ! Bogoss ! Mon't'lui ! »


Offline Tea  
#44 Envoyé le : dimanche 3 avril 2022 20:30:05(UTC)
Tea
Rang : Membre
Inscrit le : 30/08/2020(UTC)
Messages : 26

Corentine

31 / 31

CA 17 (C13,D14)
Ref +5 / Vig +4 / Vol +5
Sorts lvl. 1 7/7
Sorts lvl 2. 4/4

La remarque de Zahiya glisse sur Corentine comme l'eau sur les ailes d'un canard. N'étant pas du genre à se lancer dans des bagarres de bar (ou d'ivrognes), elle se contente d'enfiler son chapeau et d'emboîter le pas des touristes, après avoir adressé un bref salut à la tenancière de l'auberge.

La journée est loin d'être décevante. Voyons si les touristes parviennent à attirer l'attention d'un capitaine ou d'un équipage au cours de cette promenade digestive.

Pense-t-elle en rejoignant Moira qui tente de faire passer son ivresse grâce à l'eau de la fontaine la plus proche. « Vous savez, l'eau de cette fontaine n'est pas magique ou sacrée. Je veux dire qu'elle ne vous débarrassera pas des vapeurs d'alcool... » Dit-elle en restant à distance respectable de l'Elfe - inutile de risquer une mort par arme ou blanche ou par noyade.
Offline Hikari  
#45 Envoyé le : lundi 4 avril 2022 15:58:01(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 114

Thème de Moira : La Méduse et la Guêpe

Tâchant de contenir sa rage… ainsi que ses tripes, Moira s’apergea le visage d’eau, avant d’en boire une bonne lampée, espérant un tant soit peu conserver la lucidité qu’il lui restait. A défaut d’être saoule, l’envie de dégobiller commençait déjà à monter, et son foie risquait de gérer le trop plein d’éthanol d’une manière… fort peu convenable. Mais… elle avait une manière bien à elle de gérer ça. Une manière faisant appel à Madhya, sa chère et tendre. Une lame de bonne taille et d’équilibre parfait, d’une grande solidité, et sachant la faire sourire en ces temps de trouble. Tout pour ravir une humble et innocente aventurière, en somme.

Calistria lui en soit témoin, elle n’allait pas rester sur pareille défaite. Ce serait indécent. Lorsque la dénommée Corentine vint lui adresser la parole, Moy se retourna lentement, la vision légèrement bancale. S’efforçant de réfléchir et de claquer sa langue dans sa bouche plutôt que d’offrir la confirmation qu’elle supportait difficilement la “chose” qu’elle venait tout juste de boire, elle se fendit d’un rictus, dégainant d’une seule main deux centimètres de sa lame noire, usant le pouce pour repousser la garde et en profita pour appuyer ce dernier contre le tranchant, s’occasionnant une fine entaille, une douleur insignifiante mais suffisante pour alimenter sa lucidité.
«  Mais qui vous dit... que je n’ai pas simplement très soif, ma chère ?  » articula-t-elle.

Un bref regard noir à la statue du Buveur Chanceux, et le rictus de Moira ne s’en faisait que plus joyeux, malgré elle.
«  Partie remise, mon mi…gnon. Oeil pour oeil… Hmr.  »

Se dirigeant vers la jolie cuivrée d’une démarche nonchalante, provocante au vu de ses formes même, l’elfe gratifia Corentine d’une tape affective sur l’épaule et d’un dernier regard amusé mais perçant, suivi d’un hochement de tête l’invitant à l’accompagner, avant de répondre à celle l’ayant appellée.
«  J’arrive ! L’air frais… m’fera du bien. Hmr.  »

Main sur la poignée de sa lame d'un côté, une pièce dans l'autre, s'efforçant d'évaluer l'évolution de son état en se basant sur sa dextérité à manipuler celle-ci.

Modifié par un utilisateur lundi 4 avril 2022 18:22:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Guigui  
#46 Envoyé le : lundi 4 avril 2022 22:38:33(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Zûr-Barghal
rage berserk : 14/14
Chance : 9/9
CA : 19 | C : 12 | D : 17
réf: +6 | vig: +6 | vol: +5

41 / 41


Alors que Tchaka rejoint leur frêle esquif balloté par les flots (tout en ayant la bonne idée de s'accrocher à Zahiya plutôt qu'à lui-même), Zûr-Barghal, malgré un agacement qui commence sérieusement à prendre forme, ne peut s'empêcher de jeter un oeil vers la coupe d'argent que le mwangi brinquebale comme un vulgaire gobelet. Complètement bourré, mais vainqueur, se dit-il. Le drôle a peut-être plus de potentiel que ce qu'il laisse voir.

Bon an mal an, Zûr essaie de les conduire à peu près droit vers la sortie, sans trop les brusquer. Mais il n'apprécie pas particulièrement de jouer les nounous... Et, à vrai dire, le fait qu'il n'ait eu besoin de personne pour s'attribuer ce rôle comme un grand garçon l'énerve encore plus. Mais qu'est-ce que je fous là, putain ???

Ils sortent enfin, et les oreilles du colosse peuvent enfin se reposer quelque peu du brouhaha de la taverne. Zûr respire un grand coup : on est quand même mieux dehors. La Zahiya, finalement, semble tout à fait normalement soûle, si on fait exception de sa démarche... étrange. Un peu plus loin, Moira est penchée en avant sur une fontaine. Difficile de dire si elle vomit ou si elle se désaltère, mais penchée comme elle est... Zûr a du mal à détacher son regard de ce fessier dodu à la courbure parfaite.

L'intervention de la dénommée Corentine le sauve de l'hypnose. Même si elle dit des conneries. « Non, ça ne va pas la faire débourrer, mais ça la réveillera peut-être assez pour que je n'aie pas à la tenir. Un ça va, trois c'est trop, surtout que tu m'aides pas vraiment, en fait... » Fait-il en poussant Zahiya en avant d'un geste rageur, comme pour s'en débarrasser. Cette fois ça y est, il en a marre. « Bon, vous voulez aller voir les bateaux, c'est ça ? Content que l'idée vous plaise ! Par contre, je m'occupe pas de vous, les fêtards. Faudrait tâcher moyen d'être sûr de savoir marcher sur les pontons, parce que j'irai pas vous chercher à la flotte ! »

Modifié par un utilisateur mardi 12 avril 2022 22:14:16(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Capuche  
#47 Envoyé le : dimanche 10 avril 2022 21:27:42(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Tchaka

38 / 38

CA : 18 (C 13, S 15)
Ref +5 . Vig +5 . Vol +1
Panache : 2/2
🪓 Arme 🗡️
aucune
mode dessine moi un mouton

L'illustre et modeste vainqueur de l'audacieux concours écouterait-il sa raison qu'il chercherait probablement à faire descendre d'une façon ou d'une autre la douce et brumeuse euphorie qui l'envahit, mais il ne l'écoute pas. Déjà, peu de raisons de soupçonner que cette petite voix ne soit pas aussi bourrée que lui-même, et ensuite.. Et bien il n'est pas si mal dans cet état à l'heure actuelle.
Bon se bourrer la gueule avec de relatifs inconnus n'était pas le primo plan mais après tout, sociabiliser ne pouvait pas faire de mal. Et pis même l'autre grande asperge de prêtre avait bien dit qu'aujourd'hui ne serait fort probablement d'aucun recours en vue d'une embauche donc...
Et puis pour en revenir à sa situation pas si mal, on faisait de très jolies béquilles dans le coin en plus.

L'air frais fait indéniablement du bien. Non pas que l'alcool lui donne déjà une migraine non, c'est juste le souffle marin sur son visage, il a toujours ressenti un véritable plaisir à en remplir ses poumons.
Rouvrant ses yeux, le corsaire avise la troisième partie de leur tryptique de béquilles - à vrai dire celui-ci ressemble plus à une bûche à coté de Zahiya - qui fixe son attention sur... ma foi sur quelque chose de tout à fait admirable et délicieux il fallait bien le reconnaître.
La petite voix de la raison derrière son oreille ne s'étant heureusement pas tout à fait tue, et jetant un sourire à l'adorable béquille, il fait un certain effort pour se retenir quant à un commentaire quelque peu grivois, même si son regard revient sur l'objet du délit délicieux avant que ce postérieur ne se mette en marche.

«  Héhé, mais bien sûr, je.. je lui montre, je lui montre..  »
Moment d'hésitation, petite voix de la raison, puis éclair de lucidité.

«  .. la coupette bien sûr, tiens, héhé, regarde Moira! »
A vrai dire il n'avait pas vraiment fait attention à l'objet sur le moment, mais si il est venu le moment de l'exhiber...
Ma foi, l'objet semble être de bonne facture

« Bien vu ma belle d'avoir voulu  »-hic-« participer »
Bon en tout cas, voilà la bûche mal dégrossie qui semble dans un mauvais jour.
Probablement le regret de ne pas avoir participé au concours qui le ronge à présent... Ca et la jalousie de ne pas avoir eu le prix bien sûr. Le pauvre.

«  Oui voilà, les bateaux, on y va, on y va ! Tiens c'est marrant ca, tu parlais de gros »-hic-«  gros bras tout à l'heure et là je me dis on s'en trouve 5 ou 6 de plus et je parie »-hic-« qu'on arriverait à s'en emparer d'un tellement toute cette ville est bourrée ou le sera dans les heures »-hic-« à venir. Héhé. »
Petit silence.

«  Nan mais c'est une plaisanterie hein... Pour l'instant, on va déjàtenter de rester au sec, comme tu dis, huhu. »
Tu n'as pas lâché ta béquille.

Modifié par un utilisateur dimanche 10 avril 2022 21:29:07(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#48 Envoyé le : mardi 12 avril 2022 22:09:45(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

La remarque de Zutruc provoque une franche hilarité de la part de Zahiya qui, si elle a quelques problèmes d'orientations, ne semble pas en avoir beaucoup en ce qui concerne la stabilité.

« AHAHAHAHA !! Aller m'chercher ? BHWAHAHAHAHA ! Evite pitié ! T'es trop harnaché pour qu'j'ai envie de t'r'monter ! »

La jeune skalde renifle un coup alors qu'elle reprend tant bien que mal son calme puis, subitement, elle marque une nouvelle pause pour détailler les autres joyeux drilles du regard...

« Heu... Par contre c'pas con c'qu'il dit. Faites gaffe. Vous m'avez pas l'air très stable avec vos jambes... »

Enfin au pire elle réussirait bien à les remonter à la surface... Enfin... sauf peut-être Zurbahtruc qui avait l'air d'être équipé pour la nage de l'enclume.

Un peu plus tard, quand le petit groupe à, non sans rencontrer certaines difficultés, atteint les quais, Zahiya prend le plus naturellement du monde la direction du bord et, sans la moindre hésitation, se laisse tomber dans l'eau...

Et ne semble pas remonter.


Modifié par un utilisateur mardi 12 avril 2022 22:19:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#49 Envoyé le : mercredi 13 avril 2022 15:42:38(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649
L’après midi s’est écoulé relativement tranquillement. Vous avez pu en quelques heures décuver – et sécher- et aller observer du coté des quais les navires amarrés. Ils sont nombreux. Vraiment nombreux et il n’y a que peu de monde à bord. Des marins peu amènes – certains parce qu’ils auraient voulu débarquer et se sont retrouvés à devoir garder le navire et d’autres… qui n’avaient pas envie de poser pieds sur cette île ou des malades qui observent de loin la vie de Blanc Lys. Mais presque aucun capitaine n’a été disposés à vous recevoir pour les rares présents. Un seul vous a proposé avec un large sourire de monter à bord. Le niveau de crasse du navire – et votre incertitude quand à sa capacité à tenir encore plus d’un voyage ou deux- vous ont convaincus d’éviter.




Alors que la journée commence à toucher à sa fin, le soleil lentement s’abaisse vers l’océan jusqu’à le toucher. Si la ville était bruyante et joyeuse, ce n’est rien face à la folle farandole qui semble lui monter à la tête. Les habitués du festival semble s’être réservé pour ce moment et de la musique accompagne une farandole entraînante qui draine l’ensemble des présents sur l’île.

Le son du violon, des fifres, et d’un accordéon accompagnent un défilé géant où se côtoient esclavagistes aux masques hideux et aux visages d’un ridicule consommé, esclaves en fuites dont les masques sourient à pleines dents, pirates divers parés des attributs du héros ivre ou encore un certain nombre de femmes peu vêtues mais parées de cinq ailes resplendissantes. Que vous vous soyez lancés sans arrière pensés dans les festivités locales, vous laissant griser par la danse et la musique, que vous ayez décidés sciemment de ne pas laisser les têtes folles qui vous entourent seules ou que, plus réticents à abandonner le contrôle de vos pas vous avez tenté de ne pas vous faire happer, vous vous êtes néanmoins fait entraîner par la foule.

Le parcourt dansant de la farandole traverse la petite ville, se dirigeant depuis la place du fondateur jusqu’à la scierie locale : la Planche de Taryn. Tout au long du trajet vous avez d’ailleurs vu disparaître les masques grimaçant, remplacés par d’autres bien plus rieurs. Des musiciens se sont tus, d’autres ont pris leurs places et régulièrement des chants de marins et de pirates s’élèvent repris en chœurs par une partie des présents. Ça sonne faux, ça sonne alcoolisés, mais qu’est ce qu’ils sont motivés !

Lorsque le mouvement qui vient de toutes les parties de la petite ville ralenti enfin, vous constatez avoir été menés jusqu’à un vaste espace où vous voyez empilés de multiples planches de bois, et où la carcasse d’un navire commence à s’élever sur une rampe accédant à la mer. La planche de Taryn a visiblement été dégagée des tréteaux, planches, et de tous les outils occupants généralement un chantier naval. Une estrade en bois a été dressé dans le chantier où toute la population de la ville semble -à peu de choses près- s’être rassemblée et où tous sont invités à participer à la reconstitution géante de la légende racontée plus tôt par Anyabwile. De la cohue ressort un curieux sentiment d’entrainante euphorie. Pour certains d’entre vous, c’est peut-être la première fois que vous constatez à quel point l’enthousiasme local est… contagieux.

Finalement, c’est un feu d’artifice lancé au dessus de la baie qui clôture les festivités officielles. Les autres, au vu de la musique, de l’alcool qui coule a flot et de l’état d’euphorie des participants sont bien parties pour durer toute la nuit.

Le groupe de musicien qui a pris place sur l’estrade s’apprête à lancer une nouv-

-PAN-





Un coup de feu retentit, bruit incongru dans cette liesse et tous les regards se tournent vers une femme qui se tient sur l’estrade, un mousquet encore fumant en main, qu’elle recharge dans un mouvement souple défiant quiconque de la faire descendre.

« Je suis la Capitaine Varossa Lanteri, Capitaine de la Pie Voleuse et j’ai une proposition à faire aux hommes libres qui se trouvent içi ! »

Elle s’interrompt un moment, semblant apprécier l’effet de son entrée. A quelques mètres d’elle, un homme a fait un geste pour retenir ceux qui auraient pu vouloir intervenir.
Message secret pour Tea :
...


Redressant la tête d’un air déterminé, la rousse reprends.


« Vous pensez avoir en vous du courage et vous rêvez d’aventures et de plus de richesses que les rupins d’Absalom ? Vous vous pensez assez fort pour aller arracher de vos propres dents à ce putain de destin ce qu’il ne vous a jamais accordé ? Vous voulez que l'jour où vous irez danser sur l'pont d'Besmara ce soit avec la tête haute et la fierté d'un vrai fils de la mer ? Vous voulez être de ceux qui décident par eux même ce qu'ils ont le droit et ce qu'ils n'ont pas le droit de faire sans avoir besoin de demander l'autorisation ? Alors écoutez moi ! J’ai découvert il y a peu le secret pour mettre la main sur le trésor perdu de la légendaire Capitaine Jemma Grifferouge et je cherche des individus robustes pour m’aider à m’en emparer. Mais je n’prendrais que les plus rapides, les plus malins et ceux qui ont ce qu’il faut de hargne et de courage pour cette aventure…

Les premiers qui arriveront à la table de mon maitre d’équipage au premier étage de l’auberge de la Divine Celebration sur le port auront l’occasion de percevoir une part de l’or du vieux capitaine Grifferouge. Vous attendiez l’occasion de décrocher la gloire et la fortune ? Je vous l’offre ! »


Elle fait feu de nouveau avec son arme et profite de l’instant de stupéfaction pour rajouter, avec un petit sourire en coin.

« Et maintenant, à vous de jouer. »

La fin de sa phrase est perdue dans la cohue qui s’élève tandis que des dizaines de personnes se précipitent hors de la scierie, toute idée de festivité oubliée…



La course en question va vous faire affronter 6 « obstacles » pour aller de la Planche jusqu’à la Divine Célébration, auberge que vous avez pu voir durant l’après midi même si vous n’y êtes pas rentrés. A chaque phase, vous pouvez franchir un obstacle de deux manières différentes.
Soit vous tentez l’une des deux méthodes et en cas de jet réussit, vous avancez.
Soit vous tentez de faire les deux à la fois, et si vous réussissez vos deux jets, vous avez le droit de tenter directement l’obstacle suivant.

Les rues bondées de la ville empêchent les coureurs les plus rapide d’obtenir un trop grand avantage. Vous êtes donc sur un pieds d’égalité.


Cite:
Sortir de la Planche de Taryn : Il y a tellement de pirates qui se sont lancés dans la course que la foule bloque le passage.
  • Beugler et forcer le passage : intimidation dd 15
  • Profiter d’une trouée dans la foule : Réflexe dd 13


Modifié par un utilisateur jeudi 14 avril 2022 08:10:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#50 Envoyé le : mercredi 13 avril 2022 22:57:03(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Zûr-Barghal
rage berserk : 14/14
Chance : 8/9
CA : 19 | C : 12 | D : 17
réf: +6 | vig: +6 | vol: +5

41 / 41


A la proposition de Tchaka, Zûr-Barghal le fixe de ses yeux jaunes, se demandant si c'est du lard ou du cochon. L'aveu du mwangi lui arrache un sourire. Ouf ! Il n'est pas fou - ou ivre - à ce point. « Tant mieux, parce qu'on ne ferait pas vingt miles avant d'avoir au cul toutes les coques de noix qu'on voit ici. Ils sont plus organisés et plus solidaires qu'on ne croit, je pense. Et je n'ai pas envie de comparaître devant ce qui leur sert de tribunal. Après Port-Enigme, j'aimerais bien trouver un peu de... respectabilité. Avoir ma tête mise à prix dans tous les ports du continent, c'est un luxe que je ne peux pas me permettre, » dit-il de manière énigmatique.

Quant à Zahiya, elle a l'air d'avoir une grande confiance en ses capacités de nageuse. Tant mieux pour elle. Mais l'étrange impression qu'il avait eue tantôt le reprend : si elle a l'air bourrée, elle ne se déplace pas comme une fille bourrée. Enfin, pas exactement.

Elle le prend d'ailleurs au mot une fois les quais atteints. A la stupéfaction générale, elle se... jette à l'eau, tout bonnement. Sans tomber, sans glisser, mais au contraire de manière tout à fait intentionnelle. « D'accord... » Fait-il en s'approchant de l'eau pour essayer de la voir, « donc ça, ça s'appelle un test. "Est-ce que vous êtes prêts à vous foutre à l'eau pour moi," c'est ça que ça veut dire. Hé, ça s'adresse peut-être à toi, mon joli, » fait-il à Tchaka avec un sourire carnassier. « Te voilà confronté aux affres du choix : l'elfette ou la brunette ? »

Un instant passe, puis un autre, et Zahiya ne reparaît toujours pas. Chacun commence à se pencher à tour de rôle pour essayer de l'apercevoir. Mais qu'est-ce qu'elle fout ? Se demande le tieffelin. La jeune fille semblait en pleine possession de ses moyens, mais elle a pu heurter quelque chose, ou alors... ou alors quoi ? Mais non, il n'a aucune envie de plonger pour quelqu'un qu'il connaît à peine. Elle s'est sans doute planquée quelque part, ou alors elle dispose d'une magie quelconque qui lui permet de respirer sous l'eau. Et puis, c'est elle-même qui l'a dit, il est trop harnaché pour risquer de couler comme une brique. Après tout, qu'elle aille se faire foutre.


Les armes à feu ont ceci de particulier qu'elles permettent d'obtenir immédiatement l'attention de l'assistance, et la capitaine pirate ne s'y est pas trompée. Son nom ne dit rien à Zûr, mais son histoire de trésor correspond exactement à ce qu'il est venu chercher ici. Et sa méthode de recrutement est... originale. Il faut qu'il en soit ! Le géant regarde brièvement ses nouveaux camarades... Réfléchit l'espace d'une seconde... Et se rue vers la sortie. Au diable les belles paroles ! Chercher un navire ensemble ? Et bien voilà, il ont cherché ensemble. Quant à le trouver, c'est une autre histoire.

Évidemment, tout le monde cherche à faire la même chose : sortir du bâtiment. Malgré sa masse et sa haute stature, le tieffelin est coincé lui aussi dans la presse, mais il a une certaine habitude des foules et de la manière de s'y faufiler. « Place ! Place ! Barrez-vous ! » Gueule-t-il de sa grande voix en agrippant des épaules de ses larges mains pour les ramener en arrière et ainsi progresser... Et cette méthode semble fonctionner. Mais alors qu'il tente de se frayer un passage, la pression se fait plus forte devant lui et il se retrouve complètement coincé au milieu de la foule. Ah non, merde ! C'est trop con... Se dit celui qui voulait se distinguer en arrivant dans les premiers. Un mot murmuré, un rapide geste de la main, Zûr essaie d'invoquer sa chance pour sortir de ce piège... Et ça fonctionne ! Un brusque relâchement de pression devant lui et il en profite pour s'engouffrer dans la brèche. Il est près de la sortie, maintenant. Encore un effort, il y est presque... Il sort !

Ce n'est guère mieux à l'extérieur de la planche de Taryn cependant, et la foule compacte se cherche un chemin dans la petite ruelle. Zûr pourrait jouer des coudes une nouvelle fois, mais son instinct lui dit que la force brute sera moins efficace ici que la jugeote brute. Tandis qu'il se demande comment prendre de court ses devanciers, il aperçoit sur sa droite , presque au-dessus de lui, une poutre qui s'avance sur la rue. Elle est fort haut, trop pour la plupart, mais son double mètre va l'aider. Il saute aussi haut qu'il peut, s'agrippe lestement (pour un gaillard de sa stature, en tout cas), passe ses pieds par dessus la palissade de bois, donne un bon coup de rein et retombe de l'autre côté. Il avait vu juste ! Ce petit raccourci lui fait gagner plusieurs mètres, et il rattrape ses devanciers. Pas un regard en arrière, non. Il n'a pas le temps. Ses nouveaux camarades devront suivre... ou laisser passer leur chance.

  • Forcer le passage DD15 : 1d20+6+2+1 donne [17] + 6 + 2 + 1 = 26
  • Profiter d'une trouée DD13 : 1d20+6+2+2 donne [1] + 6 + 2 + 2 = 11
  • Ça se retente DD13 : 1d20+6+2 donne [17] + 6 + 2 = 25
  • Repérer un raccourci DD17 : 1d20+10 donne [20] + 10 = 30

(chance : +2 aux tests de compétence
Contrôle des foules : +1 au test d'intimidation, +2 au jet de réflexes)

Modifié par un utilisateur jeudi 14 avril 2022 22:08:52(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Capuche  
#51 Envoyé le : vendredi 15 avril 2022 23:44:18(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Tchaka

38 / 38

CA : 18 (C 13, S 15)
Ref +5 . Vig +5 . Vol +1
Panache : 2/2
🪓 Arme 🗡️
aucune
mode dessine moi un mouton


Il faut quelques instants au mwangi pour réagir quand sa béquille lui fait subitement faux bond. N'a-t-il pas le temps de se retourner à quelque distraction que déjà elle n'est plus à sa place quelques secondes auparavant. Et il lui faut quelques instants, et suivre le regard de ses compagnons pour enfin deviner sa destination.

Ah...
Alors bien sûr, tout le monde semble au début se poser la même question. Est-ce volontaire?
Et puis les secondes pas, et rien ne semble réapparaitre à la surface, pas même quelques bulles.

Est-elle réapparue plus loin dans une mimique de jeu dans l'espoir de se moquer de vos têtes? A-t-elle heurté sa tête dans une chute pas si volontaire que ca? Après tout il faut reconnaitre que c'est traitre un ponton, un instant vous êtes dessus, et subitement, avec un pas de trop, vous n'y êtes plus.

Le ton goguenard de l'intriguant musculeux arrache Tchaka à ses hypothèses embrumées. Celui-ci semble avoir révélé quelques instants plus tôt avoir eu quelques ennuis autre part, plus loin, et ca en serait presque intéressant si c'était le moment d'y réfléchir. Et si ils n'étaient pas plusieurs ici à partager une situation quasi similaire.

Pas le temps de réfléchir à une réponse qu'une certaine agitation se fait sentir derrière toi, dans un mélange d'imprécations et d'injures dont tu reconnais bien l'origine, suivi d'un fracas d'éclaboussures.

Un sourire moqueur répond au tieffelin, alors que le corsaire recule vers le bord du ponton
«  Il semblerait que la vie soit décidemment faite de choix. Et parmi eux, certains choix qui ne sont en définitive pas trop à faire.  »

La suite est plus brouillone. A la base, il voulait se laisser tomber en arrière, bras tendus, histoire de rajouter un peu plus d'exubérance et d'éclat à la mise en scène du sauvetage.
C'était oublier la raison majeure des vociférations de Moira quelques secondes avant qu'elle n'aille s'écraser en bas : sous sa botte droite, un liquide non-dentifié mais visqueux lui fait perdre l'adhérence au moment du dernier pas, et au lieu du magnifique envol du flamboyant mwangi initialement prévu, c'est un gaillard battant des bras en l'air qui disparait subitement dans le vide.

«  Hééééé fouaaacre...  »


PLAAAAAF


Le ponton n'est pas suffisamment haut pour que le plat l'étourdisse, mais intérieurement et pendant quelques secondes, le mwangi est partagé entre la mort intérieure et le fou rire hilare (ceci aidé par l'alcool).
Il lui faut donc quelques secondes pour reprendre ses esprits et tenter de discerner ce qui se passe réellement sous les flots.

Moira n'est pas encore complètement remontée à la surface, semblant fixer quelque chose plus bas.
Une silhouette vaguement familière et pourtant radicalement différente se dessine plus bas, le regard apparemment braqué vers vous.

Et si à priori, Elle n'est pas inconsciente au vu de ses mouvements lents et nonchalants, il fut que la curiosité pousse le mwangi à commencer à nager vers elle pour distinguer son regard moqueur, auquel il Lui réponds avec un sourire, délicieusement ravi par la situation incongrue agrémentée d'un fond d'ivresse. Et aussi une mimique interrogatrice.



Il suffit à Tchaka suffit de croiser le regard de Zûr pour comprendre que la méthode de recrutement de la nouvelle arrivant fait mouche chez ses compagnons.
Et assister au mouvements de foule massif qui s'ensuit la seconde d'après pour comprendre qu'à défaut d'être conventionnelle, cette formule de recrutement semble avoir un fort potentiel.
«  Je suppose, chers compagnons, que nous nous donnons rendez-vous à cette même auberge? »

Pas le temps d'attendre des réponses, la cohue a déjà brisé leur groupe et les voilà tous emportés par le courant humain.
Et malheureusement, si un chantier naval semble avoir été de prime abord un astucieux choix pour l'épicentre des festivités, on se rend vite compte que lorsque l'ensemble des individus qui s'y sont lentement agglutinés au fils des heures tente de s'en déverser d'un coup... l'espace est de suite beaucoup plus étroit.
Ce n'est plus une course, c'est une cohue, on se bouscule, on se piétine sans vergogne. Le mwangi se fait violenter sans exception, et lorsqu'une mains s'agrippe à sa chevelure au mépris des efforts consacrées le matin même à la dompter avec quelque élégance, c'est la goutte -de rhum- en trop.
«  AU DIABLE, MARAUDS !! VAS TU DONC ME LACHER, COQUIN ?!!  »

Si c'est la foire d'empoigne et à qui gueule le plus fort, il n'est pas dit qu'il sera en reste !
Le courant le porte toujours, mais on l'a relâché et on semble lui avoir laissé un peu d'espace autour de sa personne, autant en profiter! Il apercoit là bas une trouée dans la foule autour de lui, créée par une imposante cariole barrant la moitié de la rue que tout le monde cherche à éviter, et qui crée un véritable goulot d'étranglement.
Ni une, ni deux, le voilà qui se faufile vers l'engin, et d'un bond s'élance, prenant appui sur la rambarde de la cariole et poursuivant sa course sur l'engin, évite le goulot d'étranglement. Peu importe si l'ensemble grince dangereusement alors qu'il rompt l'équilibre de l'attirail et que celui ci vient percuter d'éventuels 'concurrents', le voilà maintenant dans le peloton de tête.

Nouvelle ruelle, nouveau goulot d'étranglement.
Le mwangi se laisse porter par ce qui est encore un jeu à ses yeux.
Certes l'offre semble alléchante, mais il y a souvent aiguille sous roche, voire des fois, carrément serpent marin sous gravier. Mais vu la motivation générale, il semblerait stupide de ne pas participer.
Participer aux festivités , on leur avait bien dit !

On verra bien derrière si c'est une simple attraction, ou offre bancale, ou l'occasion d'une vie.
Petite pensée pour ses compagnons de l'instant passé... et le revoilà parti avec l'esprit de compétition.

Une main tente de lui agripper l'épaule pour le ralentir alors qu'il tente de se faufiler dans la cohue.
Son coude part en arrière, vers la trogne du mauvais joueur tentant de la déséquilibrer.
Choc, craquements d'os et beuglements.

Rendez-vous à la taverne, qu'il avait dit !




Ou est mon maillot moulant rouge (init) : 1d20+2 donne [2] + 2 = 4
Tentative de sauvetage ébrieuse (Natation) : 1d20+8 donne [11] + 8 = 19
Mise à l'eau avec style (acrobaties) : 1d20+8 donne [1] + 8 = 9

Forcer le passage (intimidation) : 1d20+13 donne [4] + 13 = 17
Profiter d'une trouée (Réflexes) : 1d20+5 donne [10] + 5 = 15
Faire son propre raccourci (Force) : 1d20+4 donne [20] + 4 = 24

Modifié par un utilisateur jeudi 28 avril 2022 16:45:16(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Hikari  
#52 Envoyé le : mardi 19 avril 2022 23:16:39(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 114

Thème de Moira : La Méduse et la Guêpe

S’efforçant de ne pas tituber sur le ponton, d’humeur chafouine -Moy ayant soit l’alcool joyeux, soit l’alcool grognon-, son sang ne fit qu’un tour lorsqu’elle vit Zahiya tomber par-dessus bord. Bien sûr, la donzelle savait sans doute nager, mais sous le joug de l’alcool, ou sur un mauvais coup contre un récif immergé… L’accident pouvait être définitif. Ne voyant pas cette dernière remonter, Moira détacha un bouton de son corset et envisagea de se jeter à l’eau… jusqu’à glisser sur une planche mouillée et se vautrer à son tour, avec toute la grâce d’une ancre rouillée.

Fort heureusement, sa chute ne souffre ni de récif mal avisé de la contrarier, ni d’une dose d’alcool suffisante pour entraver ses mouvements à ceux du pharasmien malade, lui permettant de rapidement se reprendre. Néanmoins… La surprise l’attendant sous les eaux du port est de taille. L’espace d’une seconde, elle se demanda si l’alcool ne lui était pas un peu trop monté à la tête finalement. Enfin, un peu plus que trop.

Ne sachant réellement que faire, et Zahiya n’étant sensiblement pas en danger, Moira répondit à son coucou par un autre, agitant bêtement la main. Elle envisagea de se porter à sa rencontre, restant à la même profondeur un moment, mais fut finalement contrainte de remonter, à court de souffle.

«  Blouglou !  »



Quelques rotations de sablier plus tard, toujours trempée et aux atours à présent légèrement transparents, voilà que la mauvaise humeur de Moira vient à être nourrie par un coup de feu assourdissant. Quel est le foutu débile se paluchant à l’idée de jouer du tromblon ?

La vision de la capitaine, quoiqu’un peu trop imbue d’elle-même, suffit à tempérer les ardeurs vengeresses de l’elfe, et davantage encore la proposition étant faite. Bien qu’à moitié enthousiaste, aspirant à bien plus que ce qui était proposé, l’appel de l’aventure et de l’or suffirent à redonner à Moira un sourire cupide. Bien qu’ayant subi quelques déconvenues aujourd’hui, et n’en étant pas à sa dernière, loin de là, la poisse de Pièce-de-Cuivre n’allait pas entraver sa fougue pour si peu.

Un regard en coin à Tchaka tandis qu’il appuyait sur ce défi. Pari relevé.
«  Entendu mignonne… Tâchez de…  » commença-t-elle avant d’être coupée par la cohue.
« Hu, fichus coquins assoiffés d’or. Faites place manants.  »

Souhaitant garder son atout dans sa manche, et considérant que bibine et magie font mauvais ménage -un coup à se réveiller avec un tatouage magique sur les miches- ses jambes tremblant d'excitation et sa main directrice, posée sur la garde de sa lame, crispée à l’idée de pouvoir faire couler le sang sur un malentendu, l’elfe lâcha un rire nerveux avant de s’élancer à son tour, préférant miser sur sa grâce que sur la force pour se frayer un chemin et bondir par dessus les obstacles.
Offline Tea  
#53 Envoyé le : mercredi 20 avril 2022 23:18:27(UTC)
Tea
Rang : Membre
Inscrit le : 30/08/2020(UTC)
Messages : 26

Corentine

31 / 31

CA 17 (C13,D14)
Ref +5 / Vig +4 / Vol +5
Sorts lvl. 1 7/7
Sorts lvl 2. 4/4

Par les atours châtoyants de Dou-Bral : elle a posé sa main sur ton épaule ! Une bouteille de premier cru qu'elle a froissé ton manteau ou l'a maculé de flotte ! Après toutes ces précautions pour ne pas le froisser lors du transport !

Il est heureux que Moira l'avait dépassée et ne pouvait donc pas voir le tic nerveux qui agitait la commissure gauche des lèvres de Corentine, qui s'était immobilisée d'un coup comme si elle était faite de marbre.

C'est bon, tu gères. Inspire, expire, calmement. Surtout, ne fait pas attention à ta veste. Tu es aussi une pirate et les pirates ne font pas aussi attention à leur apparence... À part, peut-être, Tessa Fairwind...

Là, c'est la goutte qui fait déborder l'alambique : Corentine se dirige d'un pas rapide jusqu'à la fontaine pour observer son reflet et remettre de l'ordre dans sa tenue. Du plat de la main, elle lisse le tissu jusqu'à ce qu'il brille un peu, puis du bout des doigts remet le revers bien droit.

Bon, c'est raté. Mais au moins, l'apparence est sauve. Ces couleurs mettent ton teint de cendres en valeur.

Ayant eu plus urgent à régler que la mauvaise humeur du tiefflin – sans doute due à sa trop grande sobriété –, Corentine ne le rejoint qu'après le plongeon des trois cinquièmes de leur groupe. « Non, c'est mort, » dit-elle en secouant la tête. « Pas question que je me mouille – littéralement – pour si peu. Si il faut les repêcher, je ferai appel à un élémentaire d'eau : ce sera plus pratique, plus rapide et ne me demandera aucun effort. » Sur ce, elle s'éloigne ostensiblement de Zûr, au cas où il lui viendrait l'idée saugrenue de la jeter à la mer.





La journée est suffisamment avancée et elle suffisamment imbibée d'alcool, pour que à l'arrivée du groupe à la Planche de Tanyr (nom du propriétaire de l'établissement et ancien capitaine-libre), Corentine n'hésite pas une seconde à applaudir et accompagner les pirates qui se produisent sur la scène de l'établissement. Leur enthousiasme lui permet presque de lui faire oublier la tenue de Moira.

Lorsque le coup de feu rend toute l'assemblée silencieuse, elle se lève presque d'un bond, prête à en découdre avec le fauteur de troubles, lorsqu'elle remarque Tanyr qui dissuade d'autres clients d'en venir aux poings ; elle se rassied donc le temps d'entendre la capitaine faire sa proposition.

Le trésor de Grifferouge ?! Aucune idée de ce que c'est... Quoiqu'il en soit, cours ! Les autres sont déjà presque sortis.

« Dégagez le passage, les marins de bateau-lavoir, où je fixerai les cordages de ma prochaine cargaison avec vos intestins ! » Moins que le propos, c'est davantage le sérieux affiché par la fetcheline qui a de quoi en faire réfléchir plus d'un. Elle se rue ventre à terre hors de l'établissement. « Bon, faut pas faire comme les touristes et prendre les raccourcis... »
Offline Anadethio  
#54 Envoyé le : vendredi 22 avril 2022 21:41:44(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

Ah... Enfin ! De l'eau ! La jeune femme respire avec plaisir le fluide vital. C'est bien loin de suffire à la dégriser mais ca éloigne la migraine qui menaçait de s'installer. Se retournant avec plaisir dans l'eau, Zahiya prononce le mot de pouvoir qui la débarrasse de l'illusion qu'elle avait revêtu quelques heures plus tôt en mettant pied à terre.

Plouf...

Plouf...

Comment ça plouf plouf ? La jeune femme se retourne pour constater que ses deux compagnons de beuverie ont suivi le mouvement... Ils n'ont pas l'air parfaitement sûrs de leurs coups si ? Il faut dire que cette manière d'entrer dans l'eau a quelque chose de particulièrement... gracieux ? Dans le doute, tu secoue la main pour saluer les deux ahuris qui te regardent comme s'ils n'avaient jamais vu une cecaelia...

En y réfléchissant c'est probablement le cas. Et si l'une des deux a une approche raisonnable, l'autre semble vouloir continuer vers elle...

Il ne vas quand même pas essayer de l'aider a remonter hein ? Prudente, la scalde reste hors de portée du vainqueur du tournois... Et il fini par lui montrer la surface. Heu... oui... ce serrait raisonnable qu'il y retourne avant de se rappeler qu'il n'était pas conçus pour respirer ici... mais a sa mimique le sens est probablement tout autre. Il lui demande pourquoi elle a plongé ?

« Kaati, he pai ki te whakangawari i o tira... »
Aquatique


Fort heureusement, il se décide a remonter avant qu'elle n'ai besoin de s'en charger a sa place...

Mais en fait... C'est vrais qu'elle en avait passé du temps ici bas et que ceux a la surface devaient commencer a se poser des questions... Elle n'avait pas réellement réfléchis a la question mais vu la dégaine des deux qui n'avaient pas plongé, ils auraient eu bon dos de s'offusquer de quelques tentacules. Elle remonte donc tranquillement vers la surface non sans vérifier que les deux nageurs improvisés ne se débrouillent pas trop mal.

Lorsqu'enfin elle perce la surface, le petit groupe peut donc constater de manière nettement plus... nette que si le visage de la jeune femme n'a pas changé, ses vêtements se sont faits bien plus légers et surtout en lieu et place de jambes, quatre fois plus de tentacules la maintiennent hors de l'eau sans effort apparent.

« Heu... oui bah j'avais bien dit que j's'avais nager... »



Le soir était donc arrivé et Zahiya était à nouveau beaucoup moins remarquable, glissée dans l'illusion qui évitait que tous les passants s'attardent sur le bas de son corps. Avec la foule, il n'est pas toujours aisé d'éviter de se faire marcher sur les tentacules mais ce n'est rien en comparaison d'Absalom...

La fête bat son plein lorsqu'un coup de feu retentit... Il est impressionnant de constater non seulement le bruit que peut provoquer un si petit objet mais également le calme que la capitaine a réussi a imposer a une foule tout ce qui se fait d'indisciplinée en un instant.

Pour une proposition alléchante, c'est une proposition alléchante... Exactement ce qu'il faut pour passer quelques mois de manière avantageuse... Et puis c'était un bon moyen de croiser des surfaciens amusants non ? Et puis le lot de quatre qu'elle avait déjà récolté était probablement aussi en train de se précipiter vers la sortie.

Profitant d'un petit ressac crée par un gars un peu trop costaud cherchant a se libérer un passage, Zahiya se glisse a l'extérieur, peu soucieuse de ce qui peut bien arriver aux autres...


  • Se glisser dans une trouée : 1d20+7 donne [12] + 7 = 19

Modifié par un utilisateur vendredi 22 avril 2022 21:55:54(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#55 Envoyé le : samedi 23 avril 2022 12:11:33(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649
La cohue qui a succédée à la prestation de Varossa Lanteri peine à se calmer. La sortie de la scierie, pourtant largement assez grande pour laisser passe les bateaux issus de ses murs s’est retrouvée prise d’assaut par des marins tous plus décidés les uns que les autres à se frayer un passage pour être parmi les premiers arrivés. Et se frayer un passage implique pour certains de le faire à grands coups de poings ou de dents..

Zur et Tchaka, réagissant plus vite et plus violement que la plupart des présents ont réussit à se placer dans le peloton de tête. Ils ne sont cependant pas les seuls, loin de là et à la foule qui se rue hors de la Planche, ils doivent ajouter les fêtard bien trop nombreux à leurs gouts présents dans les rues. Le guerrier s’il a entendu le craquement caractéristique d’un nez qui se brise à du également faire face au même genre de menace de la part de ses adversaires de mêlés. S’il en est sorti victorieux, le souffle un peu court, il peut constater que la suite du parcours risque d’être tout aussi sportif. C’est à peu près le même constat que fait le sanguin en déboulant d’une ruelle plus étroite certes, mais moins encombrée.
Devant, eux, la place du Tonnelet et surtout, les deux ponts qui mènent à la place du fondateur. L’un est brisé -mais quelqu’un d’un peu sportif devrait pouvoir s’en tirer… et l’autre… et bien l’autre est bondé.

Du coté de Zahiya, le départ a été moins fulgurant mais elle a sut guetter l’ouverture et c’est une bouffée d’air un peu plus frais qui l’accueille à la sortie de la Planche. Un peu seulement. Car elle n’est pas la seule à vouloir jouer des coudes même si le gros des prétendants à la chasse au trésors sont encore dans la scierie. Devant elle, toute les ruelles de la vielle ville l’attendent. Ruelles fort encombrées d’ailleurs…

Dans la scierie, la chaleur et surtout la moiteur ambiante commencent à dépasser les limites de l’appréciable. Dans la cohue ambiante, ceux qui tombent risquent de ne pas se réveiller tant éviter de piétiner les malchanceux est relégué au dernier rang des priorités des présents. Et ce n’est pas non plus une priorité pour ceux qui sont restés en spectateurs et se sont pour la plupart mis en tête d’encourager les …. postulants par de grands cris ou des jets d’objets divers. Moira et Corentine, prises dans cette foule voient les portes de la scierie encore inaccessibles, l’une à cause de la masse musculeuse d’une demi orc qui l’a bloquée dans sa course et l’autre parce que si la foule s’est instinctivement écartée lorsqu’elle s’est mise à les menacer, cette ouverture s’est trop rapidement refermée pour qu’elle puisse en profiter. Cependant, même si elles ne sont pas dans peloton de tête, sans doute pourront-elles refaire leur retard un peu plus tard.

Cite:

Sortir de la Planche de Taryn : Il y a tellement de pirates qui se sont lancés dans la course que la foule bloque le passage.
  • Beugler et forcer le passage : intimidation dd 12
  • Profiter d’une trouée dans la foule : Réflexe dd 10


Cite:
Goulot d’étranglement dans les ruelles : Faire passer autant de monde d’un coup dans des ruelles, c’est chaud.
  • Repérer un raccourcis : Perception dd 17
  • Faire son propre raccourcis : Force dd 16


Cite:
Les ponts : Deux ponts, deux choix. Que vaut il mieux ? Tenter de se frayer un passage sur un pont noir de monde, ou tenter sa chance sur les débris d’un pont… en ruine.
Pont Noir de monde :
  • Utiliser les rebords : escalade dd15
  • Tout le monde se pousse : bluff dd 15


Un pont brisé : [list]
  • Sauter : acrobatie dd 15
  • Nager : dd 14

  • :
    Offline Guigui  
    #56 Envoyé le : mardi 26 avril 2022 13:09:00(UTC)
    Guigui
    Rang : Staff
    Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
    Messages : 6,862

    Zûr-Barghal
    rage berserk : 14/14
    Chance : 7/9
    CA : 19 | C : 12 | D : 17
    réf: +6 | vig: +6 | vol: +5

    41 / 41


    Ce fut d'abord l'elfe, qui fit une magnifique démonstration de tout ce qu'il faut absolument éviter de faire lorsqu'on est sur un ponton, avant d'en dégringoler sous le regard impassible de Zûr-Barghal. Puis le mwangi, n'écoutant que son courage, se porta au secours de la belle en se croyant obligé de lui emprunter également son style, et Zûr pencha un peu plus la tête pour mieux admirer le plat de son nouveau compagnon. Puis, levant les yeux au ciel, il implora : « ô puissances célestes, pourquoi m'infliger cela ? »

    Zûr se rendit rapidement compte que les deux plongeurs regardaient quelque chose en-dessous d'eux, et quand ils remontèrent, ce quelque chose s'avéra être... Zahiya métamorphosée. L'espace d'un instant, l'étonnement se lut dans son air habituellement blasé et revenu de tout. « Ha ! C'est pour ça que tu ne marchais pas tout à fait comme une fille bourrée ! » S'esclaffa-t-il. « Je comprends mieux, à présent. Je ne m'attendais pas à ça, mais bon... C'est plutôt sexy les tentacules, non ? » Lui lança-t-il depuis le ponton que lui et Corentine, au moins, n'aveient pas déserté.



    Que ce soit par la ruse, par ses réflexes ou par la violence, Zûr-Barghal a réussi à rester dans le peloton de tête. Les trois filles semblent avoir été laissées derrière, dans la Planche de Taryn ou aux abords d'icelle, mais il aperçoit Tchaka à quelques mètres de lui, qui joue des coudes et parfois des poings pour se maintenir en tête. Le guerrier mwangi semble décidément avoir de la ressource, après sa victoire au concours de boisson, et Zûr se félicite de ne pas l'avoir jugé à son air dilettante.

    A la fois entraînés par le flot humain et y participant, ils arrivent à la place du Tonnelet et ses deux ponts menant à la place du Fondateur. Un rapide coup d'œil convainc Zûr de passer par les chemins de traverse : le pont brisé semble utilisable et en sautant correctement, il doit être possible d'éviter la cohue qui règne sur son homologue intact. Le tieffelin prend sur la droite, saute lestement sur la rembarde brisée et se laisse glisser jusqu'au niveau de l'eau. Là, il plonge dans l'eau tête la première, remonte lestement, s'accroche aux débris de la rembarde de l'autre côté et les escalade avec une agilité qu'on n'aurait pas cru possible de la part d'un gaillard aussi massif. Malgré son double mètre, le bonhomme est vif et souple.

    Un cri retentit derrière lui, suivi par le bruit d'une chute dans l'eau : c'est Tchaka qui vient de tomber et qui barbotte maintenant dans les eaux noires. Un sourire satisfait illumine le dur visage du tieffelin : c'est lui le meilleur...

    ...Pour l'instant. Sur la place du fondateur, certains concurrents semblent avoir choisi la lutte plutôt que la course. Curieuse stratégie, mais Zûr n'a pas l'intention de s'en laisser compter. « RAAAAH ! Faites place, moucherons ! » rugit-il en envoyant valdinguer qui à droite, qui à gauche, des compétiteurs qui semblent avoir décidé qu'essayer de mettre à l'eau cent kilos de tieffelin tout en muscles était une bonne idée.

    • Un pont brisé (Acrobaties DD15) : 1d20+9+2 donne [17] + 9 + 2 = 28
    • Un pont brisé (natation DD14) : 1d20+8+2 donne [8] + 8 + 2 = 18
    • Bousculade DD 16 : 1d20+7+2 donne [13] + 7 + 2 = 22

    (chance : +2 aux tests de compétence)

    Modifié par un utilisateur samedi 30 avril 2022 19:31:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
    Le combat à allonge
    Le bloodrager abyssal
    L'étroit mousquetaire
    Offline Capuche  
    #57 Envoyé le : jeudi 28 avril 2022 17:13:52(UTC)
    Capuche
    Rang : Nouveau
    Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
    Messages : 1

    Tchaka

    38 / 38

    CA : 18 (C 13, S 15)
    Ref +5 . Vig +5 . Vol +1
    Panache : 2/2
    🪓 Arme 🗡️
    aucune
    mode dessine moi un mouton


    Un mélange de cliquetis et de d'échos plus graves semblent répondre à la moue interrogatrice du mwangi sous l'eau, qui ferait évoquer à tout marin ayant bourlingé sur les mers et croisé les représentants de sa faune un mélange entre les cris des dauphins et le chant plus en profondeur des cétacés, lorsque ceux ci remontent en surface.
    Etonné et fasciné, le corsaire doit cependant interrompre là cet échange peu contributif lorsque le manque d'air le rappelle vers la surface. Quelques instants après qu'il récupère son air, et alors que leduo le plus nonchalant de leur groupe les observe depuis el ponton, voilà votre mystérieuse compagnonne qui crève à son tour la surface, arborant toujours sa nouvelle silhouette... poulpesque.

    «  Et moi qui me considérais comme pas trop mauvais nageur... Je suis pas certain qu'on soit à ... 'tentacule' d'égalité.  » Il rigole facilement à son trait d'esprit «  Dis-nous alors, c'est euh... Tu es une espèce de sirène? Ou bien une forme de sortilège quand tu rentres dans l'eau?  »
    Le problème des sirènes, c'est que si beaucoup de récits en parlent, la finalité de leurs chants et pourquoi elles attirent les marins n'a pas encore fait l'unanimité parmi les conteurs. Et certains versions ne sont pas des plus aimables.
    Mais bon, la demoiselle-chimère en question n'a pas l'air d'avoir d'appétits singuliers. Ni de vouloir chanter d'ailleurs.

    «  Je sais, c'est une forme de malédiction, et tu cherches un prince qui pourrait la briser!  »
    C'est que tu en avais entendu, des niaiseries de contes pour gamines de la grande société au Cheliax...



    L'attroupement semble se faire plus lâche alors qu'un peloton de tête semble se détacher du troupeau général, mais les plus acharnés semblent également les plus virulents et les coups bas semblent de la partie.

    Avisant le pont délabré offrant une alternative à celui intact mais néanmoins plus exigu et propice aux coups en traître, le mwangi oblique sa trajectoire vers celui ci, et d'un bon, plonge à l'eau.
    Il n'est pas le seul, et distingue une silhouette massive qui le rejoint avant de se diriger lui aussi vers le tenant affaissé du pont de l'autre côté du bras d'eau, facilement identifiable lorsque celle ci arrive avant lui aux débris du pont et commence leur ascension.
    Sournoiserie du sanguin ou malchance? Alors que le corsaire se précipite à sa suite, une planche à laquelle il s'appuie se décroche soudain du reste du pont et le renvoie à l'eau.

    Cette journée commence à être bien trop humide. Et pas de sirène au corps moulé par ses habits humides cette fois-ci. Il a vérifié après un rapide coup d'oeil autour de lui.




    Restons joueur (acrobaties dd15) : 1d20+8 donne [5] + 8 = 13
    Restons joueur (nage dd14) : 1d20+8 donne [12] + 8 = 20
    Offline Tea  
    #58 Envoyé le : vendredi 29 avril 2022 14:33:25(UTC)
    Tea
    Rang : Membre
    Inscrit le : 30/08/2020(UTC)
    Messages : 26

    Corentine

    31 / 31

    CA 17 (C13,D14)
    Ref +5 / Vig +4 / Vol +5
    Sorts lvl. 1 7/7
    Sorts lvl 2. 4/4

    Corentine arque un sourcil de surprise, en voyant les jambes Zahiya se changer en tentacules.

    Une sirène d'un genre nouveau, pas mi-femme, mi-poisson, mais mi-femme, mi-mollusque...

    La remarque de Zûr la tire de sa réflexion. Elle considère la question - probablement rhétorique - du tieffelin, avant de lui demander : « Il est vrai que ça ouvre certaines possibilités. La seule question qui demeure est donc : est-ce une zone érogène ? »



    Corentine a juste le temps de freiner des quatre fers pour éviter de s'encastrer dans plusieurs de ses concurrents. Jurant entre ses dents, elle rajuste son chapeau, examine la foule agglutinée, jusqu'à remarquer une ouverture.

    « Oups ! Pardon ! Dégagez ! Laissez passer la dame, les petits mousses ! » Dit-elle en se faufilant comme une anguille entre les divers participants.

    Modifié par un utilisateur mardi 3 mai 2022 01:09:55(UTC)  | Raison: Rajout de la réaction à l'apparition de Cthulhu ! + correction orthographe

    Offline Hikari  
    #59 Envoyé le : vendredi 6 mai 2022 11:43:10(UTC)
    Hikari
    Rang : Habitué
    Mécène: Merci de ton soutien !
    Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
    Messages : 114

    Thème de Moira : La Méduse et la Guêpe

    Pestant en poupe, bloquée une nouvelle fois par la masse de grouillots s’avoinant devant elle, Moira se retrouvait malgré elle dans les derniers à tenter de quitter la scierie. Force était de constater qu’à ce stade, hormis coup du hasard et astuce magique, c’était peine perdue de se faire suer, surtout pour le bon plaisir d’une rouquine considérant ces coureurs comme une bande de galeux.

    Tandis qu’elle hésitait à jeter l’éponge et à retourner se jeter un godet, sa compagne d’infortune sû lui sussurer les bons mots à l’oreille.
    «  Calō... Sṭārna thēkē śuru karē dhanukē śēṣa karā, ēṭā ki ēkaṭā baṛa cyālēñja naẏa ? Ēbaṁ tārapara, yadi ē'i dāmbhika byakti sbarṇa ēbaṁ gauraba pradāna karatē sakṣama balē dābi karē... Sarbadā ēṭira upara bindu rākhāra jan'ya an'ya samādhāna thākabē, ēka upāẏa bā an'ya... Āpani ki balēna, āmāra brambala ?  »

    Elfique :

    Lâchant un rire nerveux, un rictus carnassier sur le visage, se mordant la lèvre inférieure avec la férocité d'une pieuvre en manque de potassium, Moy se figea un instant, observant la cohue et l’endroit où se tenait la rouquine. Bien parlé. Il y avait de nombreux moyens d’ouvrir un coffre, et pas question de rester sur la sellette, à attendre qu’un crochet malheureux ne s’excite le loquet.

    A l’extérieur, l’espace ne serait plus un problème. Ses jolies gambettes pourraient fonctionner à pleine allure, et lorsque Moira était lancée… Les autres ignoraient quelle pouvait être sa vitesse de pointe. Caressant la lame de sa chère et tendre en se courbant, Moy descendit les mains, s'effleurant les cuisses en psalmodiant en elfique. Qu’Elrofyr et Calistria lui en soit témoins, elle n’avait pas joué son dernier dé.
    «  La partie est loin d’être finie mes croquants…  » railla-t-elle pour elle-même.

    Moy utilise un point de focus mental pour activer sa capacité de Focus célérité par action rapide, et si possible cast le sort de “Repli expéditif”, quitte à y passer le tour.

    Modifié par un utilisateur vendredi 6 mai 2022 11:44:19(UTC)  | Raison: Non indiquée

    thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
    Tea
    Offline Anadethio  
    #60 Envoyé le : samedi 7 mai 2022 23:25:33(UTC)
    Anadethio
    Rang : Habitué
    Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
    Messages : 2,384

    Bon... Et bien les deux hurluberlus a l'extérieurs ne semblent pas trop mal prendre l'aspect... inhabituel de la cecaelia. D'un autre côté, Zahiya n'aurait pu s'empêcher de songer que c'était le culte de Sarenraë se foutant d'la charité vu leurs propres dégaines. Quand à leurs questions... Elle éclate de rire et réplique d'un ton entendu :

    « T'as pas idée de ce qu'on peut faire avec huit tentacules et deux mains... Quand a savoir si c'est érogène... faudra un peu plus d'efforts pour le découvrir... »

    Ceci étant, elle se tourne vers Bôgoss qui semble se poser de lourdes questions existentielles :

    « Owi ! Le baiser d'un prince, ou d'une princesse je suis pas sectaire, pour me libérer de ma terriiiiiiible malédiction ! Je prend !

    ...

    Bon par contre j'suis née comme ça donc j'suis pas certaine que ça colle. Et si j'commence a te faire un cours d'histoire sur le Cecaelia... commence par aller a un endroit ou tu as pied ça risque d'être un peu longuet et ce s'rait con qu'tu t'noie... »


    Resalissant que du petit groupe, l'une n'a pas encore réagit, Zahiya se dirige prudemment vers elle :

    « Ca vas ? »

    Au cas où, elle tend une main vers elle : mine de rien pour ces pauvres créatures terrestres, nager peut s'avérer aussi fatiguant que courir... ce qui peut couper un peu l'élan des honnêtes gens.



    La course commence a devenir compliqué : le nombre de pirates ayant pris les devants est loin d'être négligeable et il y a fort à parier qu'une partie des badauds autour se soient joint à la course sans même en connaitre les détails simplement par esprit de camaraderie... autant dire que le passage n'est pas simple. La jeune femme à beau regarder partout autour d'elle, il n'y a pas vraiment de passage menant vers les ponts.

    D'un côté, participer a la course un peu a la manière des autres avait quelque chose d'amusant. D'un autre côté... et bien si elle n'arrivait pas rapidement a l'arrivée, elle n'aurait aucune idée de ce qu'il allait s'y passer. Tant pis pour le fairplay. Avec un franc sourire, Zahiya oblique vers la plage... Au niveau des ponts il y avait clairement moyen de remonter sur terre après tout.




    Utilisateurs actuellement sur ce sujet
    7 Pages<12345>»
    Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
    Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

    | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
    Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET