Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

6 Pages<1234>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline nauron  
#21 Envoyé le : jeudi 30 décembre 2021 23:18:43(UTC)
Nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 17

Florentia
Alchimiste 9
Bombes:15/15
DEF : 20/15/15
Etat

sur le qui vive

70 / 70


La sylphe avait suivit leur guide en essayant de mémoriser le chemin par lequel il les avait mené, tout en l'écoutant et le voyant gesticuler, elle se demanda un instant, s'il ne s'était pas lui même perdu et essayait de retrouver son chemin.
La réponse du petit homme à la question sur son nom, éveilla sa curiosité si E. signifiait Ermold, fidèle à l'image que son peuple donnait aux autres races, prise de curiosité elle demanda la signification des L. et N. au faerie.

«  Dites moi, E. pouvez vous me donner la signification de L et N et pourquoi vous appelle-ton uniquement par vos initiales? »

Elle se doutait que les autres lettres devaient masquer des nom quasi inintelligibles et espéra qu'il ne se lancerait pas dans une explication de son nom en fonction de sa généalogie et de ses faits d'armes, mais la question lui brulait trop les lèvres.

«  Et venez vous du premier monde? Connaissez vous l'Alkaest et si c'est le cas où en trouver? »

Dans sa tête résonnaient les mots que la dame blanche lui avait transmit à propos d'un guide, mais elle espérait vraiment que ce n'était pas lui, car ces êtres étaient réputés pour leurs farces et leur humeur changeante.


Une fois arrivé près de la porte, et que Ferréol fut passé quand son appel résonna, Fiorentia passa à son tour de l'autre côté de l'ouverture.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline poulosis  
#22 Envoyé le : jeudi 30 décembre 2021 23:40:29(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Une fois encore, il se faisait griller la politesse dans son rôle de protecteur. Bah, il lui resterait à réparer les dégâts après coup. Cependant, bien que l’esprit de leur guide paraisse un brin perturbé, le personnage lui inspirait confiance, sans trop savoir pourquoi. Sans doute paraissait-il trop déjanté pour être sérieusement dangereux…

Il était dubitatif quant à la possibilité de se glisser dans une si petite ouverture. Ermold maîtrisait les illusions, mais tout de même ! Aussi observa-t-il avec curiosité Ferréol se glisser dans le passage, penché au-dessus du trou.

« J'aimerais éviter de finir cette aventure trépidante en bouchon de tonneau ! »
Offline Silenttimo  
#23 Envoyé le : mardi 4 janvier 2022 12:40:56(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12





Fredrigo riait encore sous cape d'avoir taquiné leur étrange hôte.

Il attendit patiemment son tour, sans crainte particulière : il était petit, guère plus grand que Ferrèol ou Florentia, et l'étonnante élasticité de son corps le laissait penser qu'il n'aurait pas grande difficulté à se glisser par l'ouverture.

En revanche, Oradin avec sa lourde armure, ou Asger et sa haute stature, ce serait probablement une autre paire de manches...
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline mdadd  
#24 Envoyé le : mercredi 5 janvier 2022 19:44:16(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
l’invitation d’Ermold, Ferrèol fut le premier à réagir. Tout en restant sur ses gardes, il y avait ici quelque chose qui lui paraissait familier et lorsqu’il eut à son tour franchi le seuil après avoir descendu les trois marches et ressenti comme un changement à chaque pas, il sut instantanément de quoi il s’agissait. A l’instar de Saxifrag, cet habitat était un espace dimensionnel et temporel différent de ce qu’on apercevait à l’extérieur. La grosse différence résidait au fait qu’à chaque marche descendue, sa taille avait diminué d’un tiers, puis la marche suivant un nouveau tiers de la taille résultante et la troisième, encore un tiers de la taille résultante, si bien que la porte ne semblait pas si étriquée et basse que cela et s’y engager ne posait aucun problème pour le jeune druide pourtant robuste. Ferrèol mesurait initialement 5,2 pieds et à présent il ne faisait guère plus que 1 pied et demi de haut, ce qui représentait la moitié de la hauteur de la porte. De l’autre côté, le tronc était bien entendu creux et la trouée descendait en biais et en profondeur, suivant l’alignement de la grosse branche penchée. Un entrelacs de racines encombraient le centre et des marches étroites et sans garde-fou ni contremarche étaient taillée dans l’écorce périphérique afin de pouvoir descendre non sans appréhension vu le vide au centre et la hauteur entre chaque marche qui paraissait d’un seul coup trop importante ou inconfortable pour un être de petite taille… Trébucher ou chuter n’était pas une fin en soi, on pouvait toujours se rattraper à une racine de l’entrelacs central qui semblaient serpenter jusqu’en bas, là où leur hôte les attendait… Enfin… on voyait visiblement ce qui était le début d’une sorte de caverne ou salle ou quelque chose du genre qui semblait très encombrée de mobilier et objets divers, d’où provenaient bruits et odeurs d’une activité quelque peu alchimique et naturelle et d’où on entendait chantonner ce que chacun avait identifié comme étant un lutin… Si tant était qu’il s’agissait bien de cela… - « Une pipette, une éprouvette, un peu de violette, voilà qui est super chouette… »

A l’invite cette fois de Ferrèol, Florentia s’engagea à son tour. Elle aussi sembla diminuer et passa ainsi de 5,4 pieds à 1,6. La curiosité était plus forte que tout et elle avait tellement de questions à poser à leur hôte – « Le L et N ? Ho ho hoo… Non non ! Ne vous y trompez pas ! Je ne suis pas le fameux Ermold Le Noir, le grand historien des grandes guerres d’Antan ! Quoi que… Je l’ai déjà rencontré, vous savez ? Mais non non… Le « L » c’est pour Léonidas, comme le roi Léonidas IV, baron de Kaokas, vous connaissez ? Quant au « N », j’aurais bien aimé vous dire que c’est pour Nystul, comme un illustre mage du cercle des 8, mais là encore, non non je n’ai pas cette chance, ho ho hooo… Je ne suis qu’un modeste faerie et oui je viens du Premier Monde ! Autrefois, jadis, avant l’apocalypse et la chute de la pierre, il y avait un passage et ce qu’on appelle aujourd’hui l’Océan Vert, celui d’en dessous, était peuplé de nombreux faeries qui faisaient bien souvent tourner les titans cyclopéens en bourrique d’ailleurs, hé hé hééé… Alors voilà, je suis resté, pour garder le passage, car il existe encore et personne ne doit l’utiliser. Le « N » donc c’est pour Nohalam… J’ai trois prénom, mes parents et mon oncle ne s’entendaient pas sur un choix et se sont longtemps disputés pour savoir qui aurait le dessus et finalement j’ai les prénoms choisis par chacun et porter trois prénoms ce n’est pas vraiment très pratique, alors tout le monde m’appelle E.L.N… Vous voyez, c’est plutôt simple, non ? »

Tandis qu’Oradin était tout à l’observation de ses compagnons se demandant s’il ne ferait pas bouchon de tonneau, vu son gabarit face à l’étroitesse de l’ouverture, Frédrigo faisait de même et était plus confiant quant à sa capacité à pénétrer dans le tronc et donc le vif du sujet. Par contre il se demanda bien comment Asger et son loup chef-de-meute allaient faire… L’entrée avait un point commun avec celles des maisons ulfes : il fallait souvent descendre deux-trois marches avant d’atteindre la porte. Par contre, les marches ulfes ne faisaient pas diminuer la taille, et celle de leur hôte du reste, semblait ne pas avoir été altérée lorsqu’il était passé en tout premier… Peut-être que la magie féérique de l’endroit ne l’affectait plus ou l’avait affecté définitivement, ce qui lui donnait cette petite taille permanente ? Quoi qu’il en soit, il ne restait plus que le nain, l’ulfe, le grand loup blanc et le varisien qui se regardaient en chien de faïence pour savoir à qui le tour…
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
thanks 1 utilisateur a remercié mdadd pour l'utilité de ce message.
Offline poulosis  
#25 Envoyé le : jeudi 6 janvier 2022 01:18:46(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Le nain écarquilla les yeux lorsqu’il vit Ferréol devenir progressivement plus petit que lui. Mais le druide l’avait habitué à adopter toute sorte de formes. Alors ce n’était pas si étonnant, dans le fond. Presque un classique, en vérité. Mais Florentia s’engagea à son tour dans l’escalier et la descente sembla produire le même effet.

« Oooooooh ! Par ma barbe ! » Encore une magie perturbant les sens. Il se demanda si la personne rapetissait ou si l’escalier s’allongeait brusquement, tellement le changement de perspective était rapide et perturbant. Un léger étourdissement congestionna brièvement son cerveau. Un haut-le-cœur serra fermement ses lèvres. Il ferma un instant les yeux et inspira doucement à fond, puis expira calmement.

Il rangea son arme et bascula son bouclier à nouveau sur son sac-à-dos : tout danger était écarté et il préférait avoir les mains libres pour emprunter ce maudit escalier en trompe-l’œil. Perdre l’équilibre n’était jamais agréable, surtout en armure de plaques. Il regarda ses compagnons et haussa les épaules dans un crissement de métal. « Bah, après tout, ce ne sera jamais pire que plusieurs jours en bateau… »

Il descendit les marches comme s'il subissait une épreuve de volonté, le pas lent et les bras à moitié écartés, comme pour garder l'équilibre en cas de chute.

Modifié par un utilisateur jeudi 6 janvier 2022 17:12:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline mdadd  
#26 Envoyé le : jeudi 6 janvier 2022 19:07:43(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
près quelques secondes d’attente, finalement Oradin s’engagea à son tour. Il marchait vers l’inconnu et pourtant il avait vu ses compagnons le précéder et subir ce qui ressemblait fortement à de la magie qui diminuait leur taille mais aussi tout ce qu’ils portaient. Illusion par rapport à l’environnement ou réelle diminution physique ? Il en aurait le cœur net dans peu de temps. Pas à pas, respirant entre chaque mouvement, il descendit une marche, puis deux, puis trois pour passer, ce qui le fit passer progressivement d’une taille de 4,3 pieds à 2,8, puis à 1,9 et finir à une taille de 1,3 pieds, soit une quarantaine de cm… Il n’avait rien ressenti et avait juste l’impression à chaque fois qu’il descendait une marche, que le monde autour de lui grandissait jusqu’à ce que tout fut vraiment grand et une porte immense par rapport à son gabarit qu’il ne risquait pas d’obstruer…Il ne lui restait plus qu’à passer le seuil puis descendre le colimaçon sans garde-fou qui le mènerait aux racines de cette grosse branche ou plutôt à la caverne de leur hôte…
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline Silenttimo  
#27 Envoyé le : jeudi 6 janvier 2022 20:56:58(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12





Fredrigo décida d'emboîter le pas au maître "plus que nain", étant donné qu'il avait semblé rapetisser à l'instar de leurs camarades.

Cela l'amusait d'emprunter ce passage, la magie a ceci d'étonnant qu'elle étonne toujours, même ceux qui la pratiquent.

« J'arrive de suite, vous pourrez m'appeler le petit mage, j'adore ces étrangetés magiques qui sont probablement inoffensives !

J'ai d'ailleurs connu à Magnimar un étudiant habile avec les tours mineurs, il faisait des spectacles à succès, faisait disparaître des souris, faisait mine de rater des tours, et prenait des accents inénarrables !

Comment s'appelait-il déjà... ? »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline poulosis  
#28 Envoyé le : vendredi 7 janvier 2022 00:04:25(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Sa descente s’était bien passée. Aucun mal de mer, ou l’équivalent dans les arbres, il ne savait comment appeler ça. Vertige peut-être. Sous terre, on dirait claustrophobie. Il y a longtemps maintenant, il avait surpris la conversation de son père avec un bon ami à lui. La soirée était bien avancée. Bien qu’ils aient à peine bu, un tonnelet de bière chacun, guère davantage, tous les deux se remémoraient leur passé commun, vieux de plus d’un siècle. Des paroles s’entrechoquaient encore dans sa caboche de fer. « “Je r’viendrai jamais ! … JAMAIS PLUS dans nos sou-HIPS !-terrains … favoris ! Pfff ! Fallait qu’ça m’tombe dechu ! Clause-trop-bof … clause-mologue … R MERDEEEEE !” ». Propos ponctués par un plat de la main sur la table des plus sonores. Sa mère était alors rapidement intervenue pour remettre de l’ordre.

Le lendemain, encore marqué par cet épisode, il avait parcouru le dictionnaire chez le gratte-plume d’Abadar, cherchant la signification de ce mot mystérieux. À force d'opiniâtreté, il avait trouvé. Claustrophobie. Une maladie très handicapante. Imaginez un citoyen de Magnimar agoraphobe ou un elfe des forêts dendrophobe. C’était la raison qui avait poussé ses parents à quitter leur cité souterraine d’origine. Pas question de dévoiler cette tare à la famille, ses amis, ses collègues ou encore ses voisins de l’époque. Valait mieux avouer une maladie vénérienne.

Son esprit libéré par le caractère inoffensif de cette magie, il put prêter attention aux paroles de l'inénarrable Frédrigo qui le suivait. Il se tapota la lèvre puis leva son doigt brusquement vers le ciel. « Ah oui, je me souviens de lui ! Je l’ai rencontré quelques fois, aux hasards de mes déambulations dans cette ville magnifique. Il faisait beaucoup rire son public. Garce quelque chose, si je ne me trompe pas. Malgré son nom, c’était un homme, et plutôt inoffensif, de surcroît. »

Il poursuivit son chemin jusqu’à atteindre Dame Florentia et Ferréol, tout en devisant aimablement avec le mage.


thanks 1 utilisateur a remercié poulosis pour l'utilité de ce message.
Offline mdadd  
#29 Envoyé le : mercredi 19 janvier 2022 21:45:19(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
our à tour, nos jeunes héros se prêtèrent à l’expérience de l’escalier trois marches qui les rapetissait, à moins que ce soit leur environnement qui changeait de dimension et par là même s’agrandissait par rapport à leur perception. Puis venait l’exercice de l’escalier sans garde-fou à l’intérieur du tronc, avec ses marches irrégulières, sans contremarches, parfois un peu hautes, nécessitant de sauter vers la suivante en essayant de garder l’équilibre, ce qui était plutôt compliqué pour Oradin en armure lourde, le serviteur d’Abadar qui pouvait comparer cette descente dans les entrailles de l’arbre comme celle des égouts d’une grande cité : un long noyau verticale, même si celui-ci était en fait en biais, sans fenêtre ni regard, avec pour seule destination une caverne ou un réseau de galeries tout en bas. Il manquait cependant la puanteur, les rats et les écoulements d’eau glauques et sales le long des parois, le tout étant en fait remplacé par des vapeurs alchimiques le plus souvent d’origines végétales et des petits nuages de fumée colorée aux tons pastel qui s’échappaient de quelques préparations en ébullition quelque part là-dessous.

La descente se terminait dans une caverne de forme irrégulière relativement allongée et au plafond tout aussi irrégulier, donnant l’impression de plusieurs espaces délimités par la forme naturelle de cet endroit. La plus grande difficulté était de se déplacer dans un tel capharnaüm. En effets, partout il y avait des tables, ateliers établis, étagères, coffre, tonnelets servant normalement de siège mais actuellement de support pour des alambics, fioles, flacons en tout genre, en forme de boule, trapèze, ovale, cylindrique, etc., tout comme les systèmes de tubes reliant certains conteneurs ou les petits braséros qui faisaient bouillonner d’autres. Lorsque ce n’était pas de tels objets, on reconnaissait facilement des coupelles, pilons, tout un arsenal de scalpels ou de pinces, seringues, un petit four ici, etc., des feuilles, parchemins, carnets de notes, encres et plumes encombraient le moindre espace, lorsque ce n’étaient pas des composants plus ou moins étranges dans des pots en verre, sacoches, sachets, sacs, bourses, fioles, etc. et enfin ci et là, l’objet d’étude était un étrange objet métallique incrusté de gemmes et comportant des mécanismes complexes, dont certains fonctionnaient comme des automates en actionnant par exemple un petit soufflet venant attiser un petit brasero, sans doute pour garder une température constante.

Il n’y avait de la place nulle part où s’asseoir ou se poser et pourtant, leur hôte virevoltait au milieu de tout ça et mélangeait quelques liquides dans un bocal ou un pot tout en chantonnant – « venez par ici, les amis, tenez, mettez vos ici » – fit-il en débarrassant un tonnelet rapidement pour que quelqu’un puisse s’asseoir ou encore un coin de table pour qu’un autre puisse s’y appuyer ou encore un bout de mur pour qu’un autre puisse s’y adosser – « Oh ne touchez pas à ça ! » – faisait-il alarmé, quand quelqu’un faisait mine de vouloir l’aider à débarrasser ou semblait s’intéresser à un objet – puis au bout que quelques minutes, tout le monde fut rassemblé avec un pot en main, un becher, un ballon à fond rond, un erlenmeyer, une bouteille, un bol ou un cristallisoir, avec chacun un liquide de couleur ou de consistance différente. Certains pétillaient, d’autres moussaient, d’autre complètement limpides ou sirupeux, tous avec des couleurs vives et une opacité différente. E.L.N. lui-même en avait un, même s’il s’était servi en dernier – « Allez à la bonne vôtre ! » – et il avala cul sec avant se plisser fort les yeux et d’avoir un soubresaut pour enfin gratifier la dégustation d’un sourire et des yeux brillants de bonheur – « Haaa… Faut reconnaitre… C’est brutal… » – Puis d’aller s’en préparer un autre – « Dame Florenita, vous parliez de l’Alkaest, n’est pas ? Ho ho hooo… Voilà quelqu’un qui cherche à créer le graal de l’alchimiste ! Hé hé hééé… Vous n’en trouverez pas ici… Sur Golarion je veux dire… Mais je peux vous enseigner la recette d’une potion de longue vie, si cela vous intéresse. Les composants ne sont cependant pas faciles à trouver, vous savez ! Et cela peut être la quête d’une vie… Enfin d’une vie humaine… Mais pour vous, ce ne sont que quelques décennies… Alors je vous écoute, vous avez sûrement des questions ? Ne craignez rien, ici vous êtes en toute sécurité. »

Modifié par un utilisateur mercredi 19 janvier 2022 21:46:54(UTC)  | Raison: Non indiquée

Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline poulosis  
#30 Envoyé le : samedi 22 janvier 2022 16:59:25(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Oradin fut presque soulagé de parvenir à destination. D’une part, le trajet en lui-même n’avait pas été des plus agréables. Trop tortueux et exigus, les lieux n’étaient clairement pas adaptés à la morphologie courte et trapue d’un nain. À traverser les nuages de fumée récurrents, il avait un peu l’illusion de descendre dans un conduit de cheminée. Il ne savait pas trop pourquoi, il songea à sa course en traîneau, vêtue de sa tenue rouge. D’autre part, il savait pouvoir profiter de la prodigalité de leur hôte une fois arrivé. Épicurien de nature, il avait hâte de goûter aux spécialités de leur hôte. Anticiper une chope emplie d’une mousse onctueuse à bout de pogne, confortablement assis dans un fauteuil moelleux, manqua plus d’une fois de le faire tomber dans l'interminable escalier.

Hélas, des doutes s’infiltrèrent dans son esprit dès la recherche du contenant chargé d’accueillir la future boisson. Boire dans un bécherel ou autre récipient alchimique ne lui inspirait que du dégoût. Les inévitables questions trottaient, ou plutôt galopaient dans sa caboche : quelles substances, corrosives ou toxiques, avaient baigné là-dedans ?! N’allait-il pas se retrouver avec une langue verte ou jaune ? Voire vomir tripes et boyaux suite à un empoisonnement au résidu d’arsenic ou autre poison ?

Quant au contenu… Tout cet effort à escalader l’escalier pour ça ! Groumpf ! Rétrospectivement, il aurait pu s’en douter. La pièce principale du logement de leur hôte n’était rien de moins qu’un atelier d’alchimie. Le nain observait d’un œil soupçonneux les diverses mixtures emprisonnées dans les alambics ou autres récipients qui encombraient la salle. En guise de fauteuil, il avait hérité d’un solide tréteau métallique sur lequel il s’était installé à cheval. Son entrejambe était efficacement protégé par son armure rigide et sa sous-couche matelassée. Il éprouvait malgré tout un certain inconfort et une légère sensation de ridicule due en grande partie à cette position inappropriée.

Heureusement, E.L.N. faisait preuve d’un enthousiasme à toute épreuve. Son joyeux entrain gommait en grande partie l’incongruité de la situation. Évidemment, il entama aussitôt la discussion avec Dame Florentia, à propos de la pierre philosophale, un sujet qui collait manifestement de près au centre d’intérêt principal du faerie, l’alchimie. Il se tut donc et souleva la bouteille qu’il lui avait refourguée. Son nez tenta de deviner la nature du breuvage : une puissante odeur piquante lui remonta les sinus. Il grommela des borborygmes nains incompréhensibles puis porta délicatement, certains diraient prudemment, son goulot à ses lèvres. Son bras retomba sans lâcher la bouteille. Son dos bascula en arrière jusqu’à venir s'appuyer au mur attenant, tandis que des larmes s’écoulaient à flot de ses yeux figés, écarquillés.

Son esprit ne put capter les échanges avec Florentia. Sa question sur le passage qu’il gardait fut également totalement oubliée, perdue par le cheminement de cette saveur flamboyante dans les méandres de son oesophage, jusqu’à son estomac puis ses intestins. Il respirerait plus tard, quand son cerveau aurait lui-même pu reprendre son souffle.
Offline nauron  
#31 Envoyé le : dimanche 23 janvier 2022 21:17:13(UTC)
Nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 17

Florentia
Alchimiste 9
Bombes:15/15
DEF : 20/15/15
Etat

sur le qui vive

70 / 70


Ernold Léonidas Nohalam, en voilà un nom bien compliqué pensa l'alchimiste, puis Léonidas, elle avait entendu parler d'un roi nommé ainsi, mais dans un livre un peu critique, il était décrit comme un redoutable guerrier, vêtu d'une cape et d'un slip, portant une barbe bien taillé et parti à la tête d'une armé de 300 des siens affronter une armée haute en couleur de 10000 homme, gnome ou elfe, il avait aussi été question d'un penchant pour le chocolat, la fabrication surtout...
Tout en laissant ses pensées vagabonder, elle traversa le passage et se retrouva dans le "laboratoire" d'ELN et rapidement tenta de poser des questions sur ce que contenait tel ou tel récipient avant d'en recevoir un servant de verre, elle regarda le liquide contenu dedans, joua en regardant la réaction dudit liquide lors des mouvements de poignet qu'elle effectuait, l'huma, le gouta puis le sirota tranquillement.

Pendant ce temps, ELN lui avait posé une question et lui parlait de la recette d'une potion de longue vie.

«  Si je veux une recette alchimique d'une potion rare?
Evidemment, mais ces ingrédients sont-ils plus difficile à trouver que l'Alkaest? Et la longévité accordée par cette potion, comment l'estimez vous?
Je suis persuadée que vous avez d'autre recettes rares, vous pourriez m'en apprendre quelques-unes? »


Puis après elle revint au sujet qui les amenaient et que leur hôte avait mentionné.

« Vous parlez d'un passage que vous gardez, mais pourquoi vous? Et si ce passage est dangereux pourquoi le maintenir ouvert? »

  • Connaissance histoire (Léonidas) : 1d20+13 donne [14] + 13 = 27
  • Connaissance histoire( Ernold) : 1d20+13 donne [6] + 13 = 19
  • Connaissance histoire(Nystis) : 1d20+13 donne [20] + 13 = 33
  • Connaissance histoire (Nohalam) : 1d20+13 donne [5] + 13 = 18


Et sur le rêve de Kali construire leur vie
thanks 1 utilisateur a remercié Nauron pour l'utilité de ce message.
Offline Silenttimo  
#32 Envoyé le : lundi 31 janvier 2022 11:07:01(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo se demanda s'il grandirait de nouveau à sa sortie, et estima que le domicile du curieux bonhomme devait être située dans une sorte d'espace extra-dimensionnel.

Puis, encore échaudé par sa piètre prestation alcoolisée chez les Ulfes, il se décida à siroter la concoction préparée par Ernold "ELN" plutôt que de la boire cul-sec, au cas où...

« Vous avez dit que d'une certaine manière, vous nous attendiez !

Peut-être avez-vous une bonne idée de notre prochaine quête ou destination, du coup, car j'avoue que je suis un peu perdu face à la tâche et aux itinéraires qui nous attendent ?

Le passage que vous gardez, est-ce par là que nous allons devoir passer ? »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline mdadd  
#33 Envoyé le : mercredi 2 février 2022 22:51:37(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
andis que chacun faisait de son mieux pour s’accommoder d’un repose-fessier plus que d’un véritable siège, tandis que leur hôte leur remettait une boisson étrange dans un conteneur tout aussi étrange, Ermold ne cessait de débiter des mots, des phrases, dans un débit rapide et ininterrompu tout en gesticulant continuellement et s’affairant sur les différents établis, préparations, appareils mécanico-magiques le plus souvent dans un métal aux reflets de bronze ou argenté, bien souvent serti de petites pierres précieuses cristallines qui se mettait à scintiller, briller ou clignoter tandis que rouages et articulations se mettaient en mouvement sous les yeux émerveillés de l’alchimiste bricoleur capable en même temps de suivre et répondre à plusieurs questions à la fois, mais parfois en mélangeant les mots ou phrases de plusieurs réponses en une, lorsque ce n’étaient pas des commentaires ou observations sur ses expériences…

Le tourbillon chaotique dura un petit moment avant que des réponses plus claires fussent données. En rassemblant les bribes de réponses ci et là, Florentia put conclure que les ingrédients seraient sans doute plus facile à trouver que le fameux Alkaest, puisque tous présent sur Glarion, même si les différentes recettes qu’évoquait leur hôte faisait systématiquement appel à quelques gouttes de sang plutôt rare et difficile à trouver, le sang d’une créature ayant un héritage boréal et magique ou une créature ayant un héritage féérique du Premier Monde, dernière révélation qui le fit mettre sur ses gardes en fixant la sylphe du regard – « n’y pensez même pas jeune fille ! » – Quant à la durée, tout dépendait de la pureté du sang et de son origine, ainsi que du receveur. Cela pouvait aller de quelques décennies à doubler l’espérance de vie, ce qui pour certains représentaient une durée considérable. L’apprentissage de recettes pouvait prendre du temps, aussi, certaines étant assez complexes, elles demandaient un peu de pratique et E.L.N. proposa à Florentia de rester quelques années en sa compagnie afin de lui en apprendre quelques-unes assez ardues.

Le second sujet qui semblait attirer les questions concernait le fameux passage qu’il gardait. Sans rentrer dans les détails, il semblerait qu’il faisait mention aux fameuses portes magiques qui permettaient de rejoindre le Premier Monde, le monde d’origine des faeries entre autre, c’était ce genre de porte que les elfes avaient utilisé jadis pour partir de Golarion avant que la Pierre des Étoile ne tombe et ne plonge le monde dans les ténèbres et le chaos. E.L.N. était le Gardien d’une de ces portes et visiblement c’était la raison principale pour laquelle il restait parmi les Sylmarins. Même s’il fallait exécuter de très anciens rituels complexes pour ouvrir de tels passages, on n’était pas à l’abri de ce qui pouvait en sortir ou entrer... – « Dans le Premier Monde, vous pouvez rencontrer des créatures que vous considérez ici comme des monstres, mais qui ne sont pour nous, ni plus ni moins que des êtres vivants créés par la Nature et qui participent à l’équilibre du Monde. Vous pouvez croiser Cernunnos qui ici serait vénéré comme un Seigneur Empyréen par les druides, rôdeurs féériques bons, plantes intelligentes et de nombreux elfes sauvages et qui là-bas fait partie d’un des deux grands Créateurs du Monde et croyez-moi, pour l’avoir côtoyé quelques siècles, ce n’est pas un rigolo, plutôt sauvage, force primale et animale et le Chaos à l’état pur, si vous voyez ce que je veux dire… On y croise aussi des Dragons, des géants, toute une population pouvant aller de l’infiniment petit au titanesque. Vous ne survivriez pas dans le Premier Monde sans un très bon Guide local et les Créatures de là-bas… Croyez-moi… il vaut mieux qu’elles restent… Là-bas justement… Imaginez un Ogre de la taille d’un Titan et doté de puissants pouvoirs magiques ? Vous avez entendu parler des Cyclopes ? Je ne parle pas de ceux qui ont dégénéré et sont devenus abrutis sur Golarion, mais ceux de l’époque de la Cité d’En-Dessous ici même ? Ceux du temps du Roi Balor ? Son œil unique pouvait projeter un puissant rayon de feu rouge qui détruisait tout et toute vie, vous désintégrant le temps d’un battement de cil… » - Faisait-il en mimant des scènes de destruction – « C’est pourquoi des gens comme moi veillent à ce que ces passages restent fermés… Ou que ceux qui veulent les utiliser, que ce soit dans un sens comme dans l'autre... Ne le puissent pas...  » - Ce qui avait pour effet de répondre aussi à Frédrigo, qui se demandait s’ils allaient emprunter ce passage…

Pour le tout, en effet, Ermol les attendait. Il avait mentionné que la dame Blanche l’avait missionné à cet effet et qu’il devait leur parler des Sylmarins et leur permettre d’accéder à une requête. Les Sylmarins étaient en quelque sorte des humanoïdes ressemblant à des elfes maigrelets et secs et aux traits anguleux plutôt arachnéens – « Désolé dame Florentia, si vous espériez rencontrer vos semblables » – D’après Ermold, ils passaient l’essentiel de leur temps à aller pêcher des perles d’ambre que produisaient les grands arbres d’En-Dessous, telles des gouttes de sève naturelle, puis de les apporter et de les offrir en offrande au Sanctu-Arbre qui en retour remplissait un bassin de sa précieuse sève qu’ils appelaient l’Essence de Vie et qui leur servait, entre autre, d’unique nourriture. Leur société était dirigée par le Maître des Cordée et les Lois étaient fixées et arbitrées par le Khotâh – « Ho Ho hoooo… Il vous faudra faire preuve de beaucoup de perspicacité afin de percer ce mystère… Mon rôle consiste à vous emmener jusqu’au Maître des Cordées sans que vous ne tombiez dans des traquenards dont sont friands les Sylmarins, même si dans l’absolu ils ne sont pas malveillants, ou que vous finissiez à l’Arachnobole et pas que en tant que spectateur… Les traquenards, hé hé héééé… La plupart du temps, ils vous demanderont de relever ce qu’ils appellent un Défi… Quant à l’Archanofolie, c’est un sport pratiqué dans la grande arène qu’ils appellent l’Arachnobole où deux équipes s’affrontent… Mais vous n’êtes pas là pour vous divertir… N’est-ce pas ? » – Il croisa le regard de chacun afin d’avoir une réponse

« Donc si j’ai bien compris Dame Xamara, vous devez plonger dans l’Océan Vert non loin du Phare de Yanz, le terrain de chasse du légendaire Dragon-Léviathan… Ho ho hooo rien que ça ! Et pour ça, il va vous falloir trouver un bateau et un capitaine Sylmarin qui accepte de vous y emmener… Si les Sylmarins passent leur temps à construire et réparer des radeaux des cimes, c'est comme cela qu'on appelle leurs navires, bateaux, conques, nefs et à aller pêcher des perles d’Ambres, quand ils ne sillonnent pas les bars ou l’Arachnobole, rares sont ceux qui s’aventurent si loin de Port-Ébène et surtout aussi près du phare… Seule Loriane et son Radeau des Cimes peut accomplir cet exploit… Et seul le maître des Cordées peut vous autoriser à faire ce voyage et à mandater la capitaine Loriane. Impressionnez le Maître des Cordées, percez le mystère du Sanctu-Arbre et vous aurez ce mandat. Le Khotâh est à la base de leur religion, leur société et leur mode de vie, une religion de façade, croyez-moi… Si vous ne percez pas le mystère, alors il est fort probable qu’il vous demande une forte quantité de perles d’Ambre en paiement, Ambre qu’il vous faudra aller pêcher bien-sûr… »
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#34 Envoyé le : jeudi 3 février 2022 21:39:51(UTC)
Nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 17

Florentia
Alchimiste 9
Bombes:15/15
DEF : 20/15/15
Etat

sur le qui vive

70 / 70


Florentia, écouta patiemment leur hôte énumérer ce qui les attendait, elle prit le temps de rassembler les bribes d'informations utiles contenues dans les parole de leur hôte entre deux digressions. Tout du long, elle jouait avec le tube à essai qui lui servait de verre contenant cet étrange breuvage, doux voluptueux et légèrement acidulé que lui avait servit E.L.N.

Alors qu'il venait de lui proposer de manière rhétorique de passer une dizaine d'années à recopier les recettes qu'il avait, elle refusa « Pas tout de suite. Vous savez très bien que je n'ai pas ce loisir pour l'heure, mais je me souviendrai de votre proposition, quand nous aurons plus de temp. »

Après l'explication de la nature du passage qu'il gardait et de l'endroit où il menait, une nouvelle question se formula dans la tête de la Sylphe, puis une seconde.

«  L'Alkaest peut-il se trouver dans le premier monde? »

Après la réponse du Gnome, elle enchaîna «  Peut on visiter ce premier monde? Je voudrais vraiment voir à quoi il ressemble, si vous maintenez ce passage ouvert, vous devez bien pouvoir guider de courageux chercheurs. »
L'évocation de ce monde lui donnait envie d'aller le découvrir, mais elle s'attendait à essuyer un refus qui au final la soulagerait presque, lui permettant ainsi de continuer sa quête, sans regrets.

Elle secoua la tête négativement lorsque les yeux de l'habitant du premier monde se posèrent sur elle.

«  Donc nous devons impressionner le Maître des Cordées, et avez vous la moindre idée de ce qui serait susceptible de l'impressionner? Parce que percer le mystère du Sanctu-Arbre, c'est un peu vague...
Pas en jouant un match de l'archanofolie quand même? D'ailleurs quelles en sont les règles?
Et le Khotâh? que pouvez vous nous en dire?  »


Les questions fusaient au-delà des lèvres de l'alchimiste aussi rapidement que dans sa tête.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Kali  
#35 Envoyé le : vendredi 4 février 2022 16:10:34(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Asger se retrouva bon dernier à entrer dans la "maison" de leur hôte. Il avait été très difficile au rôdeur de persuader son loup qu'il y avait un passage empruntable dans la direction prise par tout le reste du groupe. Spectre avait senti les doutes de son maître en plus des siens.....

Le grand ulfe s'était essayé à porter l'animal mais ce fut chose impossible. Pas par manque de force mais parce qu'il se débattait comme un beau diable: on ne porte pas un Alpha!
Le loup était un peu tâtillon quant à son statut de chef de meute....

Le duo débarqua chez le gnome à grand bruit offrant au groupe l'image peu flatteuse d'un loup refusant d'avancer, les deux pattes avant glissant sur le sol tandis que son arrière-train était poussé par Asger plié en deux, le visage rougit par l'effort et la colère.

Une fois à l'intérieur, chacun essaya alors de reprendre un peu de contenance. Vexés, ils s'éloignèrent l'un de l'autre. Asger venant s'asseoir et boire un coup comme ci de rien n'était en écoutant le reste de la conversation et Spectre, se couchant dans un coin.

Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline poulosis  
#36 Envoyé le : mercredi 9 février 2022 23:10:56(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Ce ne fut pas l'incessant bablllage du lutin ni le flot de questions de Dame Florentia qui ramenèrent Oradin de son voyage extatique. Un retour dans son enfance de près d’un siècle que le goût de la boisson avait initié par hasard. Il essuya machinalement les larmes sur ses joues, alors que son esprit percevait l’esprit d’un frère loup qui s’agitait. Son regard oscilla entre Spectre et Asger et il sourit. La cohabitation n’était pas toujours fluide comme la lave. Compréhensif, il leur envoya un regard apaisant. Il se concentra sur les dernières paroles échangées.

Impressionner le maître des cordées ? Cela lui rappela l’épreuve avec Jrass et son Khöel'Donta. Malgré ses doutes initiaux, il avait plutôt bien réussi. La tribu l’avait chaleureusement félicité. Bon, là, parmi cette race qui vivait dans les hauteurs des arbres, d’autres membres du groupe paraissaient plus armés pour affronter la prochaine. Il se demanda plutôt qui était ce maître des cordées. Le chef, d’accord, mais à part ça ? Ils devaient si possible en apprendre davantage sur lui pour mieux se préparer.

Les méandres tortueux de l’esprit d’Ermold n'étaient déjà pas faciles à suivre. Il admirait Dame Florentia mais son esprit curieux de tout la poussait à inonder leur hôte de questions, même sur des détails sans importance, ce qui n'aidait pas ce dernier à se canaliser. De nature plus pragmatique, le nain tenta de recentrer les débats. Il serait toujours temps d'approfondir les autres sujets, au demeurant pas inintéressants, ultérieurement.

« Traquenards des Sylmarins … Convaincre le maître des Cordées … Maître Ermold, si vous voulez nous aider, il va vraiment falloir nous préparer à ces rencontres. Dame Florentia a raison sur un point, nous avons besoin de davantage d’informations. Nous ne sommes vraiment pas là pour nous divertir, en effet. Les règles dans l’Arachnobole ou le Premier Monde peuvent attendre, n’est-ce pas ? Parce que sinon, on va devoir vraiment aller plonger pour chercher des perles. Une voix bienveillante me souffle à mon oreille que c’est une très mauvaise idée. À moins bien sûr que la crêpe de nain soit le met favori du chef de cette communauté... Donc Ermold, s'il-vous-plaît, expliquez-nous plutôt quel genre de défi les Sylmarins vont nous lancer. Dites-nous en plus sur le chef de leur communauté. Qu’aime-t-il et que déteste-t-il ? Quelles sont ses valeurs ? A-t-il une famille ? Bref, on veut tout savoir sur lui, Ermold. Mais surtout, de quel mystère du Sanctu-Arbre parlez-vous ? Une énigme à résoudre ? Rapport à leur religion, a priori ? »
Offline Silenttimo  
#37 Envoyé le : mercredi 16 février 2022 11:53:18(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo avait écouté le petit être discourir, et semblait presque amusé par leurs futures aventures.

« Impressionner quelqu'un pour accéder aux services d'une autre personne !?
Une activité sportive inconnue ailleurs ?
Des défis à relever ?
Une civilisation à découvrir, une nouvelle langue à entendre !?

Tout cela paraît extrêmement excitant, de nouvelles histoires à raconter à mes enfants et petits-enfants si je survis...

Bon, en dehors de quelques explications de votre part, qu'attendons-nous ? »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline mdadd  
#38 Envoyé le : mardi 22 février 2022 22:22:46(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
e petit homme, lutin, faerie ou quoi que ce soit d’autre, était sans cesse en action, que ce soit pour confectionner une nouvelle boisson qu’il servait à ses invités – « Ho ho hooo !.. Ne craignez rien, c’est peut-être un peu étrange, mais c’est parfaitement comestible et absolument pas dangereux… Enfin d’un point de vue purement scientifique pour un très vieux Leprechaun, bien-entendu ! Hé hé héé… » - ou pour s’intéresser à une expérience en cours qu’il faisait progresser d’un petit coup de pouce – « Mmmhpf ouiii… Intéressant !... » – ou encore pour ouvrir un vieux grimoire qui sortait d’un dessous de table ou d’établi pour vérifier quelques pages – « Alors... Il est écrit... 2 onces d’ancolie… Bon si je mets de la baie rouge ça marche aussi, remarquez, hein ?.. » – Il donnait l’impression d’être partout et nulle part à la fois, avec une énergie débordante et tout en répondant avec légèreté et allégresse aux questions du groupe.

« Oui ouiii je peux comprendre votre curiosité et vos craintes, mais sachez que selon moi, vous êtes parfaitement préparés pour cette épreuve, croyez-moi ! Votre grande perspicacité ne manquera pas de déceler des détails d’importance qui vous mettront la puce à l’oreille… d’ailleurs c’est complètement ridicule comme expression, une puce dans l’oreille ça doit faire mal et ça doit être extrêmement gênant… n’est-ce pas vaillant Spectre ? » – Il regardait en direction du grand loup blanc qui semblait comprendre les mots du faerie. L’un comme l’autre étaient deux créations de Dame Nature et l’un comme l’autre, la Nature était leur foyer, leur terrain de chasse et bien d’autres choses encore. Il se tourna vers le groupe à nouveau – « Les Sylmarins sont un peuple fier, ils survivent dans un environnement très hostile et dans une précarité qui serait insupportable pour des gens dits civilisés. Leur vie est essentiellement consacrée à la construction de nefs qui leur permettent d’aller dans des « eaux » dangereuses et limites navigables, afin de pêcher des perles d’ambre qui sont essentielles à leur survie. Les perles sont offertes en sacrifice au Khôtâh qui en retour fait couler de la sève du Sanctu-Arbre et qui leur sert à tout : c’est leur nourriture unique et donc principale, j’ai pourtant essayé de leur apprendre à chasser ou ramasser des baies, racines, champignons ou autres joyeusetés que peut leur offrir la Nature environnante, mais il n’y en a que pour leur précieuse sève du Sanctu-Arbre, si bien qu’ils en ont fait leur religion. Ils vénèrent donc le Khôtâh et leur Grand pope, si je puis l’appeler ainsi, c’est le Maître des Cordées. Vous n’aurez aucune peine à percer ce mystère et ce sera votre levier pour obtenir ce que vous voulez du Maître des Cordées, croyez-moi. Quant aux différentes rencontres que vous pourriez faire sur le chemin du Sanctu-Arbre… Mettez Spectre devant à ouvrir le chemin et croyez-moi, personne n’osera vous approcher… Ils n’ont jamais vu un tel animal, voyez-vous ? » – Il se tourna vers Oradin, comme si soudain une idée venait d’émerger – « Vous avez déjà entendu parler de technomancie ? » – Fit-il en prenant un de ces objets en métal argenté articulé, incrusté de petites pierres blanches translucides qui semblaient scintiller par intermittence comme un léger clignotement. On aurait dit une sorte de petit bras mécanique avec une pince pour l’accrocher à l’établi et une autre à l’autre extrémité en forme de tenaille.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline Nauron  
#39 Envoyé le : jeudi 24 février 2022 20:51:19(UTC)
Nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 17

Florentia
Alchimiste 9
Bombes:15/15
DEF : 20/15/15
Etat

sur le qui vive

70 / 70


A l'évocation de ce nom étrange, une antenne invisible sortit de la tête de Florentia, son intérêt encore une fois éveillé.

« Technomanquoi? qu'est ce que c'est? Vous allez nous en parler j'espère... »

Toute son attention était focalisée sur leur Leprechaun d'hôte

Et pour toi maître un petit jet de connaissance, pour nature et mystère +16 et les autres + 13
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Silenttimo  
#40 Envoyé le : dimanche 27 février 2022 01:12:27(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo écoutait avec étonnement le flot ininterrompu de paroles du lutin.

Technomancie, mais que raconte-t-il... ?

Tout en essayant de rester accroché aux paroles du lutin, Fredrigo commençait à sortir des objets de son sac : il souhaitait voir ce qu'il pourrait offrir en guise de présents au maître des cordées quand le moment serait venu.
Et pourquoi pas un petit cadeau à leur hôte lorsqu'il serait temps de lui dire adieu...

  • technomancie - arts de la magie : 1d20+12 donne [6] + 12 = 18
  • technomancie - conn mystères : 1d20+6 donne [7] + 6 = 13
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
6 Pages<1234>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET