Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

6 Pages«<23456>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Silenttimo  
#61 Envoyé le : jeudi 7 avril 2022 16:27:23(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12




En attendant que le rôdeur rassure son loup et donne son assentiment, Fredrigo se coucha sur la plateforme, à côté de spectre, et il commença à accomplir des mouvements natatoires pour expliquer à spectre comment se déplacer dans les airs en volant.

C'est un animal malin, il va comprendre...

Tout en mimant des mouvements de déplacement aérien, il jappait et grognait doucement pour attirer l'attention du loup afin que celui-ci observe bien ce que l'ensorceleur tentait de lui expliquer.


  • Dressage : 1d20+8 donne [8] + 8 = 16
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
thanks 1 utilisateur a remercié silenttimo pour l'utilité de ce message.
Offline Kali  
#62 Envoyé le : vendredi 8 avril 2022 18:51:51(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88



Spectre



Le regard de Spectre passa de Fredrigo allongé par terre à faire d'étranges mouvements à son grand frère Asger, l'air dubitatif. Que fais cet humain à se tortiller ainsi? Est-ce une façon étrange de me montrer de la déférence? Asger, peux-tu lui expliquer qu'il faut qu'il se mette sur le dos et me présente sa gorge? Comme tout bon oméga qui se respecte?!

Asger était hilare. Le comique de la situation ajouté à l'incompréhension de son loup, lui arrachaient des larmes de rire. Il mit un certain temps à retrouver un semblant de sérieux et tenta à son tour de faire comprendre la manœuvre à son loup à la différence qu'il resta debout et mima les gestes de natation propres au loup c'est à dire en alternant les coups de pattes avant-arrière-droite et gauche, et non comme ceux d'un homme, plus proche en ce domaine de la grenouille.

«  Tu comprends Spectre? Coup de patte avant, coup de patte arrière, coup de patte avant, coup de patte arrière,.... »

  • dressage : 1d20+13 donne [5] + 13 = 18
Et sur son rêve, construire sa vie.
thanks 2 utilisateur ont remercié Kali pour l'utilité de ce message.
Offline mdadd  
#63 Envoyé le : dimanche 24 avril 2022 12:20:02(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
oute l’attention était tournée vers le grand loup blanc. Ce dernier regardait d’un air dubitatif le Charmeur de ces Dames de Magnimar et d’un air désespéré son frère de meute. Il ne comprenait pas bien ce qu’ils attendaient tous de lui mais ils s’échinaient visiblement à le lui faire comprendre, Asger de façon beaucoup plus compréhensible que l’asticot Frédrigo. Visiblement ils lui montraient le grand vide au-delà de la plateforme. Son instinct bien-sûr lui disait que c’était un danger mortel et que jusqu’à maintenant les Loups appartenaient à la famille des quadrupèdes marchant sur un sol dur et pas à la famille des bipèdes ailés comme les aigles ou les faucons. Le Sieur Tampoli avait baragouiné un truc magique. Spectre le savait, ce louveteau-là utilisait des trucs magiques. Puis son Frère le poussait vers le vide tandis que lui résistait à la poussée instinctivement… Déjà la scène de la descente dans l’escalier à l’intérieur de l’arbre avait été assez humiliante, il ne comprenait pas pourquoi Asger le poussait dans le vide et donc il mettait toute son énergie à résister…

Pendant ce temps, la descente commença. Oradin s’était élancé le premier, avait avoir vérifié que tout était bien arrimé sur lui et dans son paquetage. Il s’était assis au bord de la plateforme, les jambes dans le vide, puis s’était retourné en mettant un premier pied sur un « barreau » de l’échelle de corde, puis s’était tenu d’une main, puis deux, et désormais la gravité faisant le reste, il avait basculé dans le vide, entraîné vers l’arrière par son séant et son sac-à-dos, tandis que ses jambes se tendaient vers l’avant lui donnant une position assez déroutante. Après quelques ajustements de position, redressements et raidissement, il se tenait à présent droit comme un I tandis que son support, l’échelle de cordes, faisait un léger balancement d’avant en arrière. Enfin pas à pas ou plutôt barreau par barreau, le Serviteur d’Abadar descendit à son rythme, tout en accordant sa respiration sur l’effort. La hauteur à descendre lui paraissait énorme, attendu la taille qu’il faisait, mais effectivement, comme l’avait annoncé leur étrange hôte, à mesure qu’il descendait, petit à petit les barreaux devenaient de plus en plus espacés, tandis que lui-même grandissait en proportion. Ainsi au premier tiers de la descente, il avait déjà presque doublé de taille, mais il était encore loin de sa taille d’origine. Pour l’instant, tout ne se passait pas trop mal. Il s’habituait à l’effort continu et cadencé, une activité des plus faciles pour un nain discipliné.

En haut il s’agissait de savoir qui suivrait Oradin et comment Asger allait-il faire pour convaincre Spectre qu’il pouvait voler. Le Grand Loup Blanc en effet se débattait comme un diable pour ne pas tomber dans le vide et le Rôdeur du Nord commençait à ressentir la détresse de son compagnon qui sans doute ne comprenait pas ce qu’il se passait et si son compagnon n’était pas en train de le trahir… Bref, ce n’était pas gagné d’avance…

@poulosis : test d’Endurance DD10 stp.
@Kali : test de Dressage DD21 stp.

Pour info :
- Il faudra réussir 2 tests d’Endurance pour la descente : le 1er DD10, le second DD11.
- il n’y a pas besoin de faire des tests d’escalade ou d’acrobatie pour descende l’échelle, la difficulté est sur la durée de l’effort.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
thanks 1 utilisateur a remercié mdadd pour l'utilité de ce message.
Offline poulosis  
#64 Envoyé le : dimanche 24 avril 2022 22:45:36(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Le paladin maugréait dans sa barbe. Et comme cette dernière était bien fournie, elle stockait beaucoup de jurons avant d’en laisser s’échapper. C’était le risque, quand on appréciait comme lui les voyages. On se retrouvait inévitablement sur un navire voire un traîneau volant. Ou bien une échelle de corde, comme présentement. Qu’y avait-il de pire qu’une série de barreaux liés par des cordages, Oradin avait beau fouiller sa mémoire ou triturer son imagination, il ne trouvait pas. Le support, bien que solide, était plus instable qu'un pont de bateau en pleine tempête. Le seul côté positif, c’était que les choses revenaient peu à peu à la normale : sa taille reprenait son échelle … NON !!! Pas échelle, il ne voulait plus entendre ce mot ! Disons plutôt qu'il récupérait progressivement ses proportions d’origine.

Le nain chercha le barreau suivant du bout du pied. La technique consistait à tenir fermement les cordes, à rester le dos bien droit tout en pliant le genou qui supportait son corps - et rien d’autre, surtout pas la cheville, ou bien le glissement de la semelle sur l’échelon pouvait s’avérer à tout le moins pénible pour reprendre pied sur l’échelle, voire même fatalement pire si ses pognes glissaient -, l’autre jambe tendue descendant pour trouver le support suivant. Enfin, ça, c’était la pratique idéale. Mais les échelons s’enchaînaient, les articulations de l’armure échauffaient ses tendons, son barda pesait plus lourdement sur ses épaules à chaque marche. Heureusement, l’armure était d’une qualité peu ordinaire. Un sentiment de fierté l’envahit. Le visage de son père flotta dans son esprit. Un beau travail accompli ensemble. Il sourit et … plia la cheville. Les autres entendirent une nouvelle bordée de jurons alors que la corde tressautait vigoureusement.

Sa voix rocailleuse leur parvint d'en bas : « ça va ! Tout va bien ! Une vraie promenade de santé ! J'espère qu'ils servent à boire et à manger à l'arrivée... »

  • Jet d’endurance DD10 : 1d20+3 donne [2] + 3 = 5
Offline Silenttimo  
#65 Envoyé le : lundi 25 avril 2022 11:29:03(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12




Après que le rôdeur eut rassuré son loup, Fredrigo l'avait caressé affectueusement avant d'entamer les gestes et incantations magiques de son sortilège.
Il avait sorti un parchemin de son étui pour permettre au loup de voler, et donc d'atteindre le bas des plateformes.

Après lui avoir donné la faculté de se déplacer dans les airs, il s'approcha de l'échelle et se pencha.

« Alors maître Oradin, tu t'en sors !?
Je pensais que les nains étaient davantage accoutumés à ce genre de dispositifs d'échelle, pour accéder aux endroits les plus élevés des citadelles, ou pour explorer les boyaux les plus profonds des mines et en chasser les dangers !?

Quoiqu'il en soit, je regrette de ne pas parler nain car je pense que j'aurais considérablement accru mon vocabulaire en matière de jurons !

Dis-nous quand tu touches le sol, que je puisse m'engager à mon tour.

Et j'ai une blague qui ne va pas te faire beaucoup rire et te faire de nouveau jurer : je viens de me souvenir que j'ai encore un autre parchemin de vol dans mon étui, mais je vois que tu t'en sors bien ! »


A peine avait-il prononcé cette phrase qu'il vit le nain manquer un barreau...
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
thanks 1 utilisateur a remercié silenttimo pour l'utilité de ce message.
Offline Kali  
#66 Envoyé le : mercredi 27 avril 2022 11:47:45(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Asger soupira. Il y a des jours comme ça où il aimerait pouvoir parler vraiment avec son compagnon tout comme certains magiciens avec leurs familiers....
A force de caresses et de gâteries, il essaya de convaincre son loup de lui faire confiance, une fois de plus dans leur existence commune. Il lui chuchota à l'oreille toutes les aventures déjà partagées ensemble où il avait fallu aveuglément le suivre. Le ton était doux, posé et sûr. Il remima une dernière fois les gestes de nage à la mode loup et s'engagea à son tour sur l'échelle puis, à force de sifflements et d'appels, l'incita à le rejoindre.

  • dressage : 1d20+13 donne [20] + 13 = 33
  • endurance 1 : 1d20+6 donne [5] + 6 = 11
  • endurance 2 : 1d20+6 donne [3] + 6 = 9

Modifié par un utilisateur mercredi 27 avril 2022 11:49:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline poulosis  
#67 Envoyé le : jeudi 28 avril 2022 00:08:11(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

« QUOI ?! VOLER ?! » Nouveau dérapage, nouvelle glissade, nouvelle violente secousse. Une série de borborygmes et autres grognements retentissent ensuite, que de chastes oreilles ne sauraient entendre sans saigner, heureusement interrompus par un "TOC !" du pied retrouvant son barreau. La barbe, comme la coupe, doit être pleine...

« Oui, et il faudrait que je m’habille encore en rouge, c’est ça ?! Pas sûr de vouloir revivre cette expérience ! Le seul élément pour lequel je sois taillé, c’est le solide. Un bon vieux sol rocailleux, des pavés, un plancher. C'est pourtant pas compliqué ! Je suis un nain civilisé, moi, un patrouilleur, pas un lézard des cavernes ni un bouffeur de fientes de chauve-souris ! » L’échelle s'agita de nouveau, tandis que la voix du nain s’éloignait derechef, étouffée peu à peu par la distance croissante entre lui et son auditoire.

« Non mais qu’est-ce qui m’a foutu une échelle pareille, d’abord ?! Aussi molle qu’une plante grimpante. C’est tout juste bon pour les bonimenteurs qui pérorent sous les balcons des demoiselles. Ah ça, il va bien s’en tirer, le joli cœur ! Vu le nombre de dames auxquelles il a dû compter fleurette, ainsi suspendu. Il doit savoir aussi chuter, le bougre, d’ailleurs. C’est qu’il faut vite sauter par la fenêtre, parfois. Pas le temps de s’habiller au retour impromptu du mari. Doit avoir le cul tout écorché, héhé ! … »

  • Endurance test 2 DD11 : 1d20+3 donne [1] + 3 = 4
thanks 1 utilisateur a remercié poulosis pour l'utilité de ce message.
Offline Nauron  
#68 Envoyé le : jeudi 28 avril 2022 09:28:16(UTC)
Nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 17

Florentia
Alchimiste 9
Bombes:15/15
DEF : 20/15/15
Etat

décidée

70 / 70


Florentia avait suivit silencieusement les discussions entre ses compagnons et leur apprentissage du vol par imitation de la nage, elle s'était bien gardée de faire une quelconque remarque sur le fait que voler était quelque chose de naturel et relativement inné, et qu'il fallait surtout vouloir avancer, le penser plus que de le mettre en pratique par des mouvements. Enfin si ça les amusaient de penser ainsi, après tout personne ne lui avait demandé à elle, la fille de l'air qu'il avaient déjà tous vu voler avec les trolls.

Alors qu'oradin s'était engagé sur l'échelle, au son elle comprit que la descente n'était pas si aisée que cela et elle se posa la question de demander à Ermold s'il avait sur lui ou s'il pouvait préparer rapidement une de ces potions semblant s'apparenter au potion de feuille morte, elle même ne connaissant pas cette formule. Connaissant les faéries de réputation, elle s'inquiéta d'avoir à gérer une blague ou un effet indésirable, voir simplement une perte de temps supplémentaire.

Elle n'eut pas le temps de proposer une potion à Asger que ce dernier avait commencé sa descente. Elle s'adressa donc directement au Sieur Tampoli et au taiseux Ferréol.

« Au vu des difficultés que rencontre notre ami sur l'échelle, je suis d'avis de voler également. Si vous êtes d'accord, buvez d'abord cet extrait, puis celui de vol que vous recracherez dans la fiole, ainsi vous serez en mesure d'en recevoir les pouvoirs sans consommer l'extrait. Y a t-il des volontaires? »

utilisation d'extrait de transmission alchimique puis de vol. En cas d'utilisation utilisation de bille de bore niv2 pour restaurer 1 à 2 extrait(s) de transmission alchimique en fonction de la consommation.

Vol: durée 9 minutes
La cible du sort acquiert la capacité de voler avec une vitesse de 18 m (12 m s’il porte une armure lourde ou intermédiaire, ou encore une charge lourde ou intermédiaire). S’il monte, sa vitesse diminue de moitié, mais elle double dès qu’il descend. Sa manœuvrabilité est bonne. Voler ne lui demande pas plus d’effort mental que marcher, ce qui signifie qu’il peut attaquer ou lancer des sorts normalement depuis les airs. Il peut charger mais pas courir, et il lui est impossible de soulever plus que sa charge maximale autorisée plus son armure. Le sujet gagne un bonus égal à la moitié du niveau de lanceur de sorts du personnage aux tests de compétence de Vol.

Si le sort s’achève alors que le sujet se trouve toujours en l’air, la magie se dissipe peu à peu et le personnage perd dix-huit mètres d’altitude par round pendant 1d6 rounds. S’il atteint le sol avant la fin de ce délai, il atterrit sans souci. Dans le cas contraire, il tombe et l’impact lui inflige 1d6 points de dégâts tous les trois mètres d’altitude restants. Il chute également si vol est dissipé mais pas s’il est annulé par une zone d’antimagie.

Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline mdadd  
#69 Envoyé le : dimanche 8 mai 2022 21:50:47(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
Tandis que quelque part plus bas, les jurons d’Oradins se perdaient dans sa barbe, sur la plateforme, une autre scène se jouait. Le Sieur Tampoli suivait avec grande attention teintée d’humour, la progression laborieuse du représentant du maître des Coffres, tandis que le rôdeur du nord tentait une nouvelle approche afin de faire comprendre au grand loup blanc qu’il avait la faculté de voler. Comme toujours, Asger et Spectre devaient leur grande complicité et confiance l’un envers l’autre, grâce au lien unique qui les unissait et cette fois, semblait-il, le Chef de Meute semblait avoir plus ou moins compris qu’il était doté d’un pouvoir peu commun, surtout lorsque la légère Florentia se jeta dans le vide et se mit à planer et virevolter tel un oiseau. L’image des pégases s’imposa alors à l’esprit du grand loup du nord et sous le regard encourageant d’Asger, il s’élança à son tour, s’imaginant avoir des ailes comme les vaillants destriers ailés blancs et il courut dans les airs comme s’il descendait une pente montagneuse enneigée par bonds successifs, tandis que la magie faisait le reste.

De son côté, le rôdeur du nord opta pour une descente beaucoup plus traditionnelle et il fut donc celui qui emboita le pas ou plutôt l’échelle de cordes à la suite du Champion d’Abadar. Ce dernier vivait une expérience plus que difficile. Rien ne fixait l’échelle en bas et celle-ci n’était pas adossée à une paroi, ce qui rendait l’exercice beaucoup plus complexe qu’il n’y paraissait, surtout pour quelqu’un ayant une petite taille, une large carrure et un équipement lourd aussi bien porté que dans son sac-à dos. Les muscles violemment sollicités venaient lancer des flèches de feu dans tout son corps, alternant courbatures et crampes, tandis qu’il essayait tant bien que mal de s’accommoder à l’équilibre sommaire tout comme les changements de taille le faisant retourner à celle qu’il connaissait d’origine. Cependant, pour contrebalancer le lourd sac-à dos, il devait se pencher en avant mais pas trop, mais descendre penché ainsi était complexe aussi il fallait se redresser, ce qui indubitablement le faisait basculer en arrière par le poids de son sac à dos et tandis qu’il se maintenait sur la corde, ses pieds partaient en avant, provoquant par là-même un mouvement de balancier bien involontaire dont il se serait grandement passé. Les condamnés se balançaient au bout d’une corde, les enfants jouaient à la balançoire, Oradin se balançait sur une échelle de corde où chaque barreau descendu était accompagné d’un chapelet de jurons et de prières qui ne pouvait faire honte à la race qu’il représentait. Ce fut donc totalement épuisé mais avec un grand soulagement, qu’il toucha enfin le sol après s’être empêtré les bras et les pieds une ultime fois entre les barreaux de corde, après un ultime balancement d’avant en arrière et en tournoyant autour de l’axe vertical, du Tangage, du Lacet, pire que sur un bateau où il n’y avait que tangage et roulis et ce bien-sûr, sous les regards étonnés ou peut-être rieurs d’une petite foule qui s’amassait autour du point d’arrivée.

Puis la foule s’écarta avec quelques clameurs à l’arrivée de Florentia qui maîtrisait parfaitement l’exercice de vol et de voltige, accompagnant Spectre qui devait sans doute retenir sa respiration à chaque bond. Le grand loup blanc fit un ultime saut aux côtés du nain, la gueule ouverte, la langue pendante, les crocs saillants, les yeux exorbités, les oreilles couchées, la queue droite horizontale, le poil dressé autour du cou. Il était impressionnant et haletait après cette course volante folle et il attendait impatiemment son compagnon sur deux pattes qui quant à lui s’il galérait sans doute moins qu’Oradin finit par arriver lui aussi avec les traits un peu tirés, montrant la fatigue que l’effort suscitait. Il avait opté pour descendre l’échelle de corde en la prenant de côté, un pied devant, un pied derrière, limitant ainsi le phénomène de balancier qui avait coûté toute l’endurance d’Oradin. Sur le plateau, ne restaient plus que Frédrigo et Uktar, les deux enfants de Khelgür qui avaient le choix de voler, grâce aux extraits de Flroentia ou par des moyens personnels ou de descendre de façon plus conventionnelle comme Oradin et Asger. En tout cas, en bas, un petit commité d’accueil se formait…

Oradin : épuisé
Asger : fatigué
Spectre : secoué
Florentia : suivant la réponse de Ferrèol et Frédrigo, tu as laissé des extraits de vol puis tu es descendue sans problème, en vol.

Pour info :
- Il faudra réussir 2 tests d’Endurance pour la descente : le 1er DD10, le second DD11.
- il n’y a pas besoin de faire des tests d’escalade ou d’acrobatie pour descende l’échelle, la difficulté est sur la durée de l’effort.


Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline silenttimo  
#70 Envoyé le : mardi 10 mai 2022 12:35:07(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo avait opiné de la tête à la proposition de Florentia et saisi la fiole de concoction.

La descente semblait en effet difficile, et même s'il n'avait que rarement volé, il était à peu près à l'aise pour le faire et savait garder sa stabilité.

Il but puis recracha dans la fiole avant de la tendre à Ferrèol, « ...à vrai dire, je préfère être le premier à recracher dans la fiole, avec toutes les maladies qui traînent et le fait que tu sois en contact avec tous ces animaux qui peuvent nous transmettre les Dieux savent quelles afflictions ! Tu ne m'en veux pas, hein !? »

Puis confiant dans les capacités de Florentia, il sauta dans le vide avant de réaliser son imprudence, se demandant alors qu'il venait de quitter une solide plateforme si les extraits fonctionnaient exactement comme des potions...

Il tenta alors une petite acrobatie en plein vol pour tester et marquer le coup.


  • vol virage à 45° DD15 : 1d20+7 donne [4] + 7 = 11
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline Uktar  
#71 Envoyé le : mardi 10 mai 2022 14:33:12(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)
mauvaise manip

Modifié par un utilisateur mardi 10 mai 2022 14:35:10(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Uktar  
#72 Envoyé le : mardi 10 mai 2022 14:34:29(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

85 / 85

Explosion: 8/8
Foudre: 9/9
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 7/7
Sorts niv 2: 6/6
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Sorts niv 5 : 3/3
Forme animal: 4/4
CA : 15-> 18

Ferrèol était resté très discret, ce monde lui paraissait très loin de sa réalité. Il avait donc laisser gérer ceux qui s’y trouvait à l’aise.
Mais alors que tous avaient pris soit leur envole, soit l’échelle de corde, lui préféra une autre option.
Il voyait deux avantages, l’un d’être discret et l’autre de peut-être se sentir plus à l’aise dans ce monde, ou il fallait soit être petit, soit être agile avec les éléments.
Alors que son ami d’enfance, lui tendait la fiole, il balança la tête d’un signe de négation, tout en commençant à changer ses trait et rapetisser. « Non, tu peux la garder !
Pour les prochaines heures, je serais assez souvent sur ton épaule. En attendant, à tout à l’heure en bas. »

Puis il s’élança vers le bas attrapant un barreau de l’échelle, d’une main puis d’un autre bon en attrapa un autre plus bas par l’un de ses pieds.
Enfin ses compagnons virent arriver un petit singe proche d’eux, attendant le beau parleur pour s’accroupir sur son épaule.


Modifié par un utilisateur mardi 10 mai 2022 14:35:54(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline poulosis  
#73 Envoyé le : vendredi 13 mai 2022 11:26:04(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Parvenu en bas, son armure pesait une tonne et son barda autant. Ses épaules tremblaient sous les sangles. Depuis sa nuque, la sueur dégoulinait le long de son dos. Elle trempait sa poitrine comme ses bras, et enrobait ses pieds velus d’une gangue poisseuse qui les faisaient glisser dans leurs chausses, rendant son pas incertain. Pour les sécher plus que se recoiffer, ses mains humides glissèrent dans sa chevelure puis lissèrent sa barbe. Les mots du paternel affleurèrent à la surface de sa mémoire : “ma p’tite gousse d’ail, héhé !”. Forte tête, il était, forte tête il resterait.

Épuisé, jamais il ne l’avouerait. Ses jambes courtaudes flageolaient sous l’effort fourni pour se maintenir debout, mais l’épaisseur de son armure dissimulait cette fragilité, donnant l’illusion d’un nain toujours aussi robuste et indomptable. Enfin, de loin. Seules ses mains pouvaient trahir son état de fatigue extrême : elles tremblotaient légèrement. Il les cala en saisissant ses sangles. Par contre, nul doute qu’en cas d’activité, sa faiblesse sauterait aux yeux. Marcher serait déjà une épreuve, sans parler de courir, inimaginable. Il ne pensait pas pouvoir manier Durirak. Le moindre faux-pas lui rapporterait une chute à quatre pattes, rallongée d’une honte dont cent ans plus tard il se souviendrait encore.

Le constat était amer mais incontestable : il devait se reposer. Il se redressa en posant un œil méfiant sur la foule qui se rassemblait autour de lui et ses compagnons. Le moment était sans doute mal choisi. Mais comment faire autrement ? Il laissa son sac tomber au sol avant de s'asseoir dessus. Il posa la tête de Durirak entre ses pieds et pencha son manche contre sa cuisse gauche, coinçant le haut sous son aisselle. Ainsi calé, il attrapa sa gourde pour se désaltérer. Il avait quelques litres de sueur à récupérer.

« Satanée échelle ! Je suis certain maintenant d’avoir fait le bon choix en devenant forgeron et non mineur. Une descente que je n’aimerais pas remonter en chariot. Pfff ! » Il jeta un bref regard aux autres. « Bon, c’est pas le tout, faut que je vérifie mon chargement. Avec toutes ces secousses, il doit être tout chamboulé. Et puis il faut que j’aère un peu, là-dessous. Mon armure n’est pas prévue pour un effort intense aussi long sur la durée. il faudrait que j’arrange cela. Peut-être devrais-je rajouter une aération ici et là, pour évacuer la chaleur et empêcher la transpiration? C’est mauvais, l’humidité. Aussi bien pour le corps que pour le métal, d’ailleurs. Tiens, à ce propos, je ne vous ai jamais raconté l’histoire de mon cousin des brumes ? Ha ! Un original, celui-là ! … »

Ainsi Oradin tenta-t-il de noyer le poisson, de masquer sa faiblesse derrière un ton docte et des sujets éloignés de la réalité du moment. Il avait besoin d’une heure de repos et de ménager autant sa fierté que son Loup intérieur, dont les oreilles et la queue devaient être bien basses. Un nain ne pouvait être plus faible qu’un humain après une épreuve d’endurance, tout de même !
thanks 1 utilisateur a remercié poulosis pour l'utilité de ce message.
Offline mdadd  
#74 Envoyé le : mardi 24 mai 2022 18:27:51(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
D’une façon ou d’une autre, les aventuriers se retrouvèrent en bas de la plateforme avec un comité d’accueil de plus en plus conséquent. Ils avaient tous retrouvé leur taille normale hormis Ferrèol qui s’était transformé et donc avait adopté la forme d’un singe arboricole, ce qui semblait plutôt approprié dans un tel environnement. Un coup d’œil vers le haut permettait de voir la passerelle disparaître tandis qu’E.L.N. la remontait afin de retrouver sa quiétude. C’était donc un voyage sans retour ? Reverraient-ils le faerie au cours de leurs péripéties ? En principe oui, car il fallait retourner dans leur engin de transport afin de retourner sur le demi-plan de Dame Xamara, une fois leur mission locale accomplie. En tout cas, ils garderaient en mémoire cette rencontre pour le moins atypique avec plus ou moins l’envie d’y revenir…

Pour l’heure, chacun se rassemblaient autour d’Oradin qui dégoulinait de sueur et marquait le coup en s’asseyant sur son lourd et volumineux sac-à-dos et en restant appuyé sur son arme. Le rouge de ses joues se mêlant à la rousseur de sa barbe, il paraissait juste reprendre son souffle tandis qu’il était réellement épuisé. Asger quant à lui essayait de calmer Spectre que la descente bondissante volante avait fortement secoué. Ce n’était pas une expérience qu’il avait appréciée et il n’était pas prêt de devenir un loup volant à l’instar des Pégases qui étaient des chevaux volants. Il avait quatre pattes, c’était pour que chacune d’elle reste en contact avec le sol. Le Rôdeur du Nord avait bien du mal à calmer son compagnon animal sauvage qui n’avait qu’une seule envie : hurler et chasser.

Mais ils n’étaient pas en terre sauvage, mais bel et bien dans une cité, même si celle-ci était bien étrange et construite autour du tronc d’un arbre titanesque. Le comité d’accueil commençait à approcher la centaine d’individus, hommes, femmes enfants de tout âge, même si on ne distinguait guère de vieillards. Les sylmarins étaient des humanoïdes que l’on pouvait de loin apparenter aux elfes. Ils étaient cependant plus petits, comme les demi-elfes, mais en y regardant de plus près, on pouvait remarquer les nettes différences avec le peuple féerique. Les sylmarins étaient filiformes à qui une ossature fine et à priori frêle donnait plutôt un air arachnéen, avec un visage osseux et anguleux, des yeux émeraudes très enfoncés sur leur visage et tous fardés de poudre d’argent, des membres supérieurs et inférieurs longs et maigres comme s’ils étaient anorexiques, ils revêtaient des tenues sombres d’un tissus qui semblait léger fin et résistant, certains portaient des plastrons de cuir rigides stylisées avec des ornements ciselés dessus. Très peu portaient des ornements comme des boucles d’oreille, colliers, bracelets ou encore broches et pendentifs, il semblerait que ce genre de coquetterie ou signe extérieur de richesse ne soit pas de mise ici. Quelques-uns avaient cependant des sortes de collier faits d’une simple lanière de cuir duquel pendaient des petits bâtons de bois sculptés et il semblerait que le nombre soit significatif d’un certain statut ou d’une fonction. Un silence presque pesant commençait à envahir ce qui ressemblait à la place principale de la Cité. Les sylmarins commençaient à former un anneau compact autour du groupe, les regardant avec insistance mais surtout beaucoup de curiosité.

Puis quelques mouvements apparurent provenant du Sud-ouest. Un petit groupe d’une demi-douzaine de sylmarins approchaient tandis qu’ils chevauchaient des araignées géantes harnachées de cuir, extrêmement trapues et velues dont les poils bleus sombres renvoyaient des reflets roux en fonction de la luminosité ou de la positon du soleil. Ils dominaient donc la foule et semblaient eux aussi s’avancer par pure curiosité, ajoutant au malaise général. Mais si la foule devenait de plus en plus nombreuse et compacte, ils gardaient une bonne distance avec le groupe, à moins que ce soit autour de Spectre que chaque mouvement semblait impressionner, voire à faire reculer les plus audacieux. On sentait cependant que les sylmarins avaient une envie dévorante d’approcher et de vouloir toucher de la main ou du doigt les visiteurs étrangers, comme des curiosités complètement irrésistibles…

Après un temps presque interminables, la foule se fendit en silence, formant un passage au Nord-est. Quelqu’un approchait et comme il n’était pas monté sur une araignée géante, il fallut attendre qu’il soit presque arrivé jusqu’en limite de la foule pour apparaître à nos jeunes héros. Il s’agissait d’un sylmarin, lui aussi, visiblement il occupait une fonction particulière, il portait autour du cou, un entrelacs de fines cordelettes formant un collier d’où pendaient plusieurs ficelles dont certaines perçaient des petites perles de bois. Ses vêtements étaient plus amples, comme une grande robe de mage ou sacerdotale, avec de nombreux ornements et broderies et enfin il tenait un grand bâton plus grand que lui, un bâton entièrement sculptés de bout en bout avec des frises, cercles, runes, arabesques, formant des lignes plus sombres, légèrement ambrées par rapport au bois plutôt clair, voire couleur ivoire. Calmement, il approcha et leva la main en signe de paix ou de bienvenue. D’une voix chaleureuse de ténor il leur parla en commun – « Bienvenus à Port-Ébène, étrangers. Je ne sais par quel miracle vous êtes arrivés ici, mais sachez que vous êtes ici en sécurité aussi longtemps que vos intentions ne sont pas malveillantes. Je suis le Maître des Cordées et le Gardien du SanctuArbre. Que pouvons-nous faire pour vous aider ? »
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline silenttimo  
#75 Envoyé le : mercredi 8 juin 2022 17:54:56(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo s'inclina solennellement devant le maître des cordées.

« Maître des cordées et gardien du Sanctuarbre, merci pour votre accueil et celui du peuple des sylmarins !
Votre Sanctuarbre est magnifique, et si je n'étais pas pressé par le temps, et que vous étiez disposé à m'accueillir au sein de votre peuple, je serais bien resté quelques jours, prêt à vous divertir et à découvrir vos us et votre langage !

Mais je suppose que notre descente n'est pas passée inaperçue, et que nous avons déjà eu lieu de vous divertir quelque peu.
Autour d'un repas ou de quelques verres, car nous goûterions bien vos mets que j'imagine succulents tandis que nous avons quelques rations à partager, et j'ai probablement par devers moi quelques cadeaux à offrir, nous pouvons vous amuser encore, tout du moins je l'espère !

Maître Oradin ci-présent n'est pas spécialiste de l'acrobatie, mais il connaît les meilleurs blagues naines de son clan.
Quant à nous autres, en dépit de nos accoutrements peu propices au spectacle, je suis persuadé que nous pouvons magnifier un repas chez vous que j'imagine déjà, même sans nos divertissements, munificent !

Sachez cependant que intentions sont, à mon sens, nobles et droites, et que la découverte d'une nouvelle culture et civilisation est une source de joie pour nous et nous comblera ! »



  • diplo : 1d20+8 donne [2] + 8 = 10
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline poulosis  
#76 Envoyé le : vendredi 10 juin 2022 13:31:43(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Oh oh … L’heure du repos ne semble pas encore avoir sonné ! pensa la nain, en voyant approcher des monstres velus et immondes chevauchés par ce qui devaient être des sylmarins importants. Leur communauté les cernait entièrement, dorénavant. Leur velléité évidente de les toucher provoqua chez lui un grognement d’avertissement. Il se raidit et ramena ses coudes contres ses flancs, pour protéger ses biens. On ne touchait pas à ses affaires, surtout pas ces elfes manqués au sang de fée chapardeuse. Une ombre glissa sur son regard ombragé, braqué fixement sur les êtres frêles comme des brindilles les plus proches de lui.

Le discours de Fredrigo l’extirpa de son humeur ombrageuse. Il secoua la tête et écarquilla brièvement les yeux, ramenant la lumière dans ses yeux soudain adoucis. La bête avait subrepticement pointé le bout de son museau, profitant de son épuisement pour prendre le contrôle. Heureusement, la voix de leur mage l’avait ramené à des dispositions plus civilisées. Ce dernier s’exprimait bien, bien qu'un point fâcheux le titilla : le présenter comme un comique n'eut pas l'heur de lui plaire. Le lascar ne perdait rien pour attendre ! Il referma sa gourde et sourit vaillamment. Il se redressa avec bravoure et esquissa un mouvement de buste vers l’avant en guise de salut. Heureusement, il avait se faisant garder le long manche de Durirak sous le bras et put s’appuyer dessus pour ne pas basculer totalement, alors qu’un léger vertige l’avait saisi. Il se redressa bien vite.

« Messire Fredrigo est bien trop hardi. Des êtres à l’apparence aussi élégante et raffinée, et que dire de vos montures délicates et puissantes à la fois, ne sauraient goûter les grossière ficelles des plaisanteries naines. Maître des cordées, votre réputation de dirigeant puissant, éclairé et juste vous précède. Nous sommes honorés par votre présence. Comme le disait mon ami, nous sommes des voyageurs avides de rencontres et de connaissances. Et je dois dire que, malgré toute notre expérience en la matière, votre Sanctu-Arbre surpasse en beauté et en originalité tout ce que nous avons visité jusqu’à présent. Une majestuosité digne de votre prestance. Peut-être nous accorderiez-vous l’immense plaisir de nous faire visiter Port-Ébène ? »

  • Diplomatie : 1d20+11 donne [5] + 11 = 16
Offline Nauron  
#77 Envoyé le : samedi 11 juin 2022 14:44:34(UTC)
Nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 17

Florentia
Alchimiste 9
Bombes:15/15
DEF : 20/15/15
Etat

sur le qui vive

70 / 70


La sylphe avait touché terre de manière gracieuse, et déjà devant le comité d'accueil elle se raidit légèrement, les sylvaniens étaient vraiment des créatures très particulières au moins sur le plan physique, mais d'après les dires de leur guide de petite taille, au niveau moral ils valaient bien des elfes ou certains humains...

Arriva celui qui se présenta comme le maître des cordées qui les salua et leurs souhaita la bienvenue elle répondit en levant la main paume ouverte en signe de paix.

Au moins, nous avons trouvé le maître des cordées, il ne reste plus qu'à ne pas commettre d'impair diplomatique.

Peu à l'aise dans cet exercice, elle prit le temps de réfléchir aux réponses à donner mais fut interrompu par l'intervention de Fredrigo et devant son aisance naturelle dans ce domaine, les laissa commencer, lui et Oradin qui formaient véritablement leur fer de lance diplomatique.
Abandonnant toute préparation de répliques et autres réponses, elle se contenta de limiter au maximum les questions se bousculant dans sa tête.

«  Bonjour votre excellence, Je me nomme Florentia et je vous remercie de votre accueil.
Comme l'a énoncé messire Fredrigo, nous n'avons aucune intention malveillante et sommes incroyablement curieux et admiratif d'avoir la chance de vous rencontrer.
Je suis une insatiable curieuse et chercheuse et j'ai une multitude de questions à vous posez si vous n'y voyez pas d'inconvénient, évidemment.  »

Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline mdadd  
#78 Envoyé le : dimanche 19 juin 2022 22:06:53(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
andis que le singe-Ferrèol vint agilement grimper sur l’épaule du Charmeur de ces Dames de Magnimar, dont le discours sembla provoquer quelques éclats de rires parmi ses interlocuteurs, surtout lorsqu’il faisait mention de repas et boissons, Asger de son côté restait en retrait à calmer un Spectre qui avait du mal à se remettre de son « Vol » plus ou moins contrôlé. Au final ses quatre pattes touchaient le « sol » si on pouvait appeler ainsi cette plateforme de bois gigantesque qui dépassait la canopée de cette forêt qui finalement était… en-dessous et qui ressemblait à un océan de feuilles plutôt qu’une voute de verdure. Rien n’allait pour le grand loup du nord, ce qui le rendait méfiant et nerveux et ce n’était pas l’approche de ces grosses araignées velues aux poils sombres, roux ou bleutés suivant la luminosité, qui allait arranger son humeur. Instinctivement, ses babines se retroussaient et il montrait les crocs tandis qu’un grognement sourd mais encore faible s’échappait de sa gorge. Cela faisait reculer aussitôt les plus hardis qui s’approchaient au point de vouloir toucher les étrangers et si l’ambiance était plutôt glaciale autour du Rôdeur du Nord, elle semblait plus conviviale autour d’Oradin, Florentia et Frédrigo dont les discours semblaient amuser la galerie.

Les derniers mots de la sylphe se perdirent dans un fond sonores de messes basses qu’échangeaient les Sylmarins, formant comme une petite musique tel un souffle de vent incessant tourbillonnant et se frayant un passage dans les feuillages et rythmé par des petits cliquetis qu’ils faisaient lorsqu’ils utilisaient leur langage propre, qui comprenait sans doute des consonances à base de claquement de langue sur le palais. Beaucoup visiblement ne comprenaient pas visiblement la langue commune mais les plus érudits leur traduisaient au fur et à mesure, ce qui déclenchait leurs réactions avec un certain retard. Des voix s’élevèrent de temps à autre, sans doute des commentaires ou des moqueries car parfois cela déclenchait des rires, ce qui n’avait pas l’air d’amuser le Maître des Cordées qui semblait froncer les sourcils et finit par y mettre un terme en levant la main et en se raclant la gorge bruyamment tandis qu’un jeune sylmarin chevauchant une énorme araignée venait de parler avec une certaine condescendance comme s’il provoquait nos héros.

« Ahem ! » – Fit-il de façon autoritaire – « Avant que vous ne soyez provoqués en duel au Défi ou encore que vous deviez jouer à l’Arachnobole et sans doute y subir la pire humiliation de votre vie, il vaudrait mieux cesser quelques fanfaronnades que ce soit » – son regard se posa sur le Sieur Tampoli – « Ou encore que vous me disiez tout simplement la vraie raison de votre visite. Je doute que vous soyez ici en voyage de loisir afin d’étudier nos us et coutumes ou encore que vous ayez hâte de partager nos repas et de connaître nos boissons. Je vous propose donc de comparaître devant le Khôtâh, c’est lui qui fixe les Lois et règle les conflits. Il réside au Sanctu-Arbre et je peux vous y emmener afin de vous expliquer devant Lui. Cela sera sans doute fort instructif, vous qui êtes avides de connaissances et admiratifs de notre communauté et puis… Cela évitera sans doute que la jeunesse sylmarine ne veuille vous provoquer de nouveau avec l’arrogance de l’insouciance de leurs jeunes années, afin de prouver leur supériorité. Les Sylmarins sont des gens fiers et malheureusement, la sagesse ne fait pas partie de leurs attributs majeurs. Fort heureusement, le Khôtâh est là pour cela et je suis le Gardien du Sanctu-Arbre et donc le seul à même de vous y emmener. » – Son regard se posa un instant sur Oradin – « Vous avez l’air épuisé, si vous avez de l’ambre, je peux sans doute faire quelque chose pour vous aider. » – Puis il clama quelque chose dans leur dialecte local, haut et fort afin que tout le monde l’entende. La foule s’écarta afin d’ouvrir un passage vers le Sanctu-Arbre, autrement dit le tronc principal autour duquel était construite la cité. Quelques-uns semblaient déçus, surtout une poignée d’entre-eux, montés sur des araignées, dont faisait sans doute partie celui qui les avait défiés… Le Maître des Cordées s’avança tout en désignant de la main le tronc central – « Vous venez ? Je peux certainement répondre à quelques-unes de vos questions en chemin… »
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline poulosis  
#79 Envoyé le : mercredi 22 juin 2022 15:37:44(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Le nain fronça les sourcils et tourna la tête sans hâte en direction du Sylmarin dont le ton, en s’adressant à eux, lui avait écorché les esgourdes. Le garde semblait s'être moqué d’eux. Un jeu dangereux quand la cible était Oradin, le gaillard aurait à l’apprendre. Hélas, il avait pu constater combien il était faible en se levant quelques secondes plus tôt. Qui plus, ils avaient une mission qui dépassait et de loin son amour propre. Il salua le quidam d’un simple sourire, l’air confiant.

Puis, avec diplomatie, il s’adressa au Maître des Cordées. « Sachez que je suis un serviteur d’Abadar, dieu de la Justice. J’agis ainsi toujours avec honneur et honnêteté. Tout ce que nous avons dit est donc vérité. Nous n'avons juste pas levé tout le voile sur notre voyage. N'y voyez rien d'autre que la modestie d'un voyageur envers son hôte. Pour la même raison, je respecte bien sûr l’autorité légale. Me soumettre à la décision du Khôtâh sera donc un devoir pour moi. Bien que je ne vois nul conflit, en l’occurrence. Seule la paix guide nos pas. Mais puisque vous aimez aller droit au but, ce que je comprends et apprécie tout autant, entre bonnes gens, je ne retiens pas plus avant le suspense : nous sommes à la recherche de la Cité Cyclopéenne, laquelle se situe sur le territoire du Dragon Léviathan, si l’on ne nous a pas menti. Connaissez-vous l’endroit ? Seriez-vous disposé à nous accorder le moyen de l’atteindre ? »

Il saisit son sac qu’il enfila à nouveau sur son dos avec difficulté, tout en ajoutant dans la foulée : « et pour vous répondre : je le regrette bien, mais je n’ai pas d’ambre sur moi. Vraiment dommage… Je vous remercie tout de même pour votre offre d’assistance, c’est généreux de votre part. Bon, allez, c’est parti. Je me reposerai au Sanctu-Arbre. Rendre la justice prend du temps. Surtout si c’est Sir Fredrigo qui parle. » Il jeta un regard en coin au mage, un tantinet goguenard. « J’aurais bien encore une autre question pour vous : d’où vient ce titre de Maître des Cordées ? Est-ce dans le sens “Premier de cordée” ? »
Offline silenttimo  
#80 Envoyé le : lundi 27 juin 2022 15:14:33(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo avait préféré ne pas relever les propos moqueurs du nain.

Il regarda le maître des cordées.

« A dire vrai, si l'étude de vos us et coutumes n'est pas la raison principale de notre venue ici, cela m'intéresse tout de même.
Je me suis rendu compte au cours de mes études en arts magiques que des cours ennuyeux et roboratifs n'étaient pas à mon goût, mais que l'observation in vivo des gens, des animaux, des plantes, objets ou mystères me passionnait bien davantage !

Résumer les raisons pour lesquelles nous sommes ici ne serait pas chose aisée.

Mais notre monde est en grand danger, des démons ont commencé à y prendre pied et menacent le territoire dans lequel nous avons grandi.
Nous avons reçu l'aide de Dame Xamara, une grande devineresse qui nous a envoyé auprès de son allié et ami, l'amusant E. L.N. qui vit au-dessus de votre territoire.

Pour réussir à trouver les moyens de vaincre les forces qui se sont abattues sur notre monde, nous allons devoir nous rendre dans une cité cyclopéenne se trouvant près des racines de votre Sanctuarbre, tout du moins, il me semble que c'est là que se trouve cette cité.
Un dragon habiterait ce territoire, et il ne sera pas aisé de nous y rendre, mais il nous a été dit que votre peuple était le plus à même de nous emmener là où nous devrons plonger.

Mais étant donné le danger que cela représente, il nous faut les moyens de contribuer à la richesse de votre peuple.
Si j'ai par devers moi de nombreux petits cadeaux, ils ne nous permettent pas de payer ce service, juste de vous faire plaisir et de vous remercier pour votre accueil.

Vous voyez, je sais mentir, je sais effrayer par de simples paroles, mais l'affabilité et les rodomontades ne sont pas mon fort, alors j'opte pour la sincérité...  »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
6 Pages«<23456>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET