Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

7 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#1 Envoyé le : dimanche 28 novembre 2021 17:53:26(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745
6 Arodus 4717, début de matinée - Kenabres, place Saint-Clydwell


La Cinquième Croisade


Peu à peu, les citadins de Kenabres et les croisés se rassemblèrent autour de l'estrade, et la place demeurait malgré tout noire de monde. Lorsque le haut prêtre d'Iomedae, Nendrin Alodae, monta sur l'estrade, le silence se fit peu à peu. La voix du prêtre résonna sur la place comme portée par les trompettes d'Iomedae elle même.
« Citoyens de Kenabres! Camarades d'armes de la croisade! Voyageurs, de tous les horizons, et natif de la cité qui n'ont jamais quitté ces murs! Et vous, qui nous venez des quatre coins de Golarion, de Minkai, de Goka, et de Kelesh! »

Un sourire se dessina sur le visage du prêtre.
« Iomedae l'Héritière vous bénisse en ce jour, et soyez remerciez de nous avoir rejoins pour célébrer l'avènement de la Première Croisade, et de la Pierre de Garde de la ville! Aujourd'hui, nous sommes rassemblés pour célébrer la mémoire de ceux qui sont tombés pour nous défendre et pour enfermer les démons dans la Blessure, de ceux à qui nous devons tout. Nous célébrons également le courage des croisés qui continuent de se battre pour que Golarion ait un futur, et de tout ceux qui luttent, armes à la main ou non, pour renvoyer les démons dans l'Abysse! »

Une salve d'applaudissements, de prières et d'encouragement retentit de la foule, et le prêtre attendit qu'elle se dissipe avant de poursuivre.
« Et avant que nous ne commencions la cérémonie, je tiens à remercier les forgerons Joram et Hama pour le don de la nouvelle cloche de la cathédrale. Un ouvrage irréprochable. Si vous cherchez de bons forgerons... »

Une vague de rires bon enfants répondit à ses paroles, tirant un sourire bienveillant à Nendrin.
« J'ai déjà retenu votre attention trop longtemps, d'autant qu'il m'échoie de vous mener par la suite en prière, avec mes confrères et consœurs vénérant les divinités protectrice de la croisade. Mais avant cela, je me dois de laisser la parole à notre protectrice, l'Etoile d'Argent elle même! Camarades, Terendelev! »


Avec un tonnerre d'applaudissements, une jeune femme monta sur l'estrade. Elle portait une armure brillant d'un éclat argenté, et plus encore, sa longue chevelure jetait des reflets métalliques. Elle adressa un sourire encourageant à la foule, tout en effectuant des signes d'apaisement pour ramener le silence.
« Habitants de Kenabres, la lumière d'Iomedae soit sur vous! Je viens à vous avec d'importantes nouvelles! Notre souveraine, la reine Galfrey Iere de Mendev, a officiellement déclaré le début de la Cinquième Croisade! Trop longtemps, nous avons été sur la défensive! A présent, nous allons mener le combat chez les démons, et repousser leur présence impie hors de ces terres! Ensembles! »

Ce dernier mot résonna avec la puissance d'un son de cloche, et Terendelev se transforma soudain, grandissant terriblement et prenant son envol alors que sa forme devenait celle, titanesque, d'un immense dragon aux écailles argentées. Alors que la foule applaudissait à tout rompre, elle tourbillonna autour de la place pour aller se percher sur le fronton de la cathédrale, juste sous la rosace représentant Iomedae.

Peu à peu, les applaudissements finirent par se tarir pour la laisser poursuivre...




Pazuzu

Lorsque les applaudissements cessèrent enfin...un silence de plomb retomba, rompu par un son. Une voix, qui résonnait autant que celle de la dragonne et du haut prêtre sur la place Saint-Clydwell. Un rire grinçant, moqueur et méprisant, porteur de plus de haine qu'un rire n'aurait du pouvoir en contenir. Dans la foule, les regards se tournèrent vers la tengu en haillons qui caquetait à gorge déployée, perchée sur le rebord de la rosace de l'Héritière.

Elle s'arrêta alors que des inquisiteurs fendaient déjà la foule dans sa direction, lames au poing.
« Pensez vous vraiment que les démons soient restés inactifs pendant que vous rassembliez vos pathétiques armées? Ils vous ont laissé vivre jusque là, mais ça tiens plus au fait que vous êtes à peine des distractions dans leur plan qu'à votre prétendue valeur. Vous n'êtes rien, à l'échelle de leur puissance, et le jour où ils s'empareront de Golarion et où vous paierez pour votre prétendue justice est plus proche que vous ne le croyez. »


Deux inquisiteurs la rejoignirent l'immobilisèrent, la forçant à ployer le genou. Le Prélat Hulrun lança d'une voix de stentor par dessus la foule silencieuse.
« Arrêtez la et amenez la à la Garnison Grise! J'aurais des questions à lui poser. Et reprenons la cérémonie. Ce ne sont que des paroles, quel mal pourraient elles faire? »

La tengu lança un nouveau rire moqueur, et reprit.
« Ah oui? Et celles ci? PAZUZU, PAZUZU, PAZUZU. »



Le silence déjà épais se densifia encore, comme si personne sur la place ne pouvait croire leurs oreilles. Le calme ne fut rompu que par un violent craquement quand deux paires d'ailes surgirent du dos de la tengu, bientôt suivies d'une queue de scorpion alors qu'elle se transformait rapidement. Un instant plus tard se tenait sur le rebord de la rosace la silhouette musculeuse d'un Prince de l'Abysse...Pazuzu, le Seigneur des Airs. Il fit craquer ses ailes en les déployant, et en un instant éventra les deux inquisiteurs frappés d'horreur. Sa voix était caverneuse, roulant comme le grondement de l'orage.
« On m'a beaucoup parlé de votre "Plan Matériel"...j'ai décidé de venir moi même le visiter. Quelle déception que vous ne soyez pas plus coriaces... »

A plein poumons, il poussa un croassement assourdissant, forçant tout le monde sur la place à se boucher les oreilles...quelques infortunés y laissèrent leurs tympans. Et en réponse à son croassement, une nuées apparut sur l'horizon, franchissant déjà les murs de la ville, des centaines de démons ailés fondant sur Kenabres comme un essaim de sauterelles sur sa proie.

A cet instant, le charme était brisé, et la panique s'empara de la foule. Tous voulaient fuir, mais personne ne savait quelle direction prendre, provoquant une monstrueuse confusion. Les habitants de la ville se bousculaient, détalant tant bien que mal, la foule se contorsionnant comme une bête à l'agonie, piétinant les moins agiles ou les plus fragiles.

Pendant ce temps, les croisés s'efforçaient de ramener un semblant d'ordre et bondissaient sur leurs armes. Tout ceux qui étaient armés se préparèrent à se battre, la Garde de l'Aigle tentait vainement de diriger l'évacuation, tandis que les Chevaliers Infernaux forçaient le passage dans la foule grâce à leurs armures, et que les inquisiteurs invoquaient déjà leurs magies sacrée. Le prélat était environnée de lumière dorée, tout comme le haut prêtre, en appelant aux miracles de l'héritière, qui frappèrent Pazuzu de plein fouet. Le Prince Démon balaya les lances de lumière d'un revers d'aile, et plongea sur la foule, frappant le sol d'une épée de basalt apparue dans son poing. Une détonation d'éclairs aveuglants retentit, carbonisant des dizaines de personnes, et en électrocutant plusieurs autres. Le Haut Prêtre fut projeté au sol, et le Prélat passa à travers l'estrade tandis que le sol se fendait avec un gémissement de terre déchirée. La place s'ouvrit en deux, des fissures apparaissant en tout sens et avalant ceux qui n'avaient pas encore pu se mettre hors de portée.

Dans un éclair d'argent, Terendelev s'était envolée, et dominait maintenant le démon de toute sa majestueuse grandeur. Pazuzu leva un regard écarlate vers elle, avant d'être englouti dans le blizzard du souffle de la dragonne, qui laissa sur les pavés encore en place une épaisse plaque de givre, noyant le démon sous un vent glacial. Pas suffisant, malheureusement.

Le sol s'ouvrit sous les pieds de six personne de plus, et bien que Morrigan, Rob, Sinèad, Ana, Hama et Cethisra tentaient de fuir la fissure, ils ne trouvèrent rien à quoi se raccrocher. La dernière chose que qu'ils virent avant de chuter dans les ténèbres fut Pazuzu plongeant sa lame de pierre jusqu'à la garde dans la gorge de la dragonne, inondant les pavés et son plumage de sang, et Terendelev semblant tendre une de ses pattes vers eux avant qu'ils ne perdent connaissance en plongeant vers les profondeurs.



Dans les ténèbres


Sinèad, Rob, Hama, Ana, Cethisra et Morrigan reprirent conscience avec l'impression que la cathédrale elle même leur était tombée dessus. Etant donnée qu'ils étaient actuellement recouvert de poussière et de fragments de maçonnerie, ce n'était sans doute pas très loin de la vérité...et ils faisaient partie des plus chanceux.

Dans la...caverne? Où ils semblaient se trouver, plus d'une douzaine de cadavres, la plupart sévèrement mutilés par la chute, tapissent le sol de pierre nue, laissant des flaques écarlates derrière eux. Dans leur conscience tout juste rétablie, ils pouvaient vaguement percevoir, bien trop haut, la vague lumière de la faille qui les avait mené jusqu'ici, mais l'essentiel de la caverne était plongé dans d'épaisses ténèbres, et s'ils n'avaient aucune blessures graves, la douleur de la chute était, elle, bien réelle.

Modifié par un utilisateur samedi 18 décembre 2021 23:18:05(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 3 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Probe  
#2 Envoyé le : dimanche 19 décembre 2021 03:48:47(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362



Ayant laissé Naedris se diriger vers sa zone de patrouille, Rob avait fait de même et s’était retrouvé sur la place Saint-Clydwell noire de monde. Au regard de la foule rassemblée pour une cérémonie de cette envergure, le croisé avait privilégié une zone en hauteur qui lui permettait d’identifier un potentiel problème plus vite qu’au milieu de la foule. C’est donc avec une certaine facilité qu’il vit le haut prêtre d’Iomédae prendre la parole. À la mention de Joram et son fils Hama, Rob eut une pensée coupable pour Sadyrah, la mère d’Hama. Repenser à elle était toujours douloureux et le vieux tieffelin n’avait jamais réussi à se décider sur le comportement à tenir. Cependant, le devoir était plus important que le souvenir d’une ancienne supérieure et Rob se reconcentra sur son devoir de garde.

Les instants qui suivirent provoquèrent un choc chez lui. L’étoile d’argent qu’il connaissait uniquement de vue déclamait annonce fracassante sur annonce fracassante. Par Pharasma, Naedris avait raison. Une 5ème croisade. Que les dieux nous viennent en aide ! pensa t-il alors qu’il voyait Terendelev reprendre sa forme originelle et s’élancer dans les cieux. S’il restait réservé sur l’annonce de cette nouvelle croisade, Rob dut se reprendre pour quitter la magnifique créature des yeux et se reconcentrer sur la foule qu’il était censé surveiller.



Le rire grinçant dans le silence de mort attira immédiatement l’attention de l’apprenti hellknight qui identifia la forme suspecte dans la foule. Voyant des inquisiteurs se diriger vers elle, Rob resta en place l’arme au poing. En 77 ans de vie à Kénabrès, l’homme d’armes avait traversé beaucoup d’événements. Certains dangereux, d’autres étranges. Mais jamais quelque chose de ce type ne s’était déroulé auparavant, même lors de l’annonce de la 3ème et 4ème croisade. « Quelque chose ne va pas. Les choses vont déraper… » s’entendit-il dire tout haut, surpris lui-même par cette réflexion. Les sens plus aux aguets que jamais et le poing serré sur sa lame, il se demandait s’il devait rompre sa position ou la tenir.

La réponse survint l’instant d’après, lorsque la tengu convoqua l’un des Princes de l’Abysse, le Seigneur des Airs. À la vue de la nuée de démons ailés fondant sur Kénabrès, Rob se demanda comment une telle malédiction pouvait survenir. Des démons ? De ce côté-là de la barrière ?! Impossible !!! s’exclama t-il intérieurement alors qu’il s’élançait l’épée au clair depuis sa position surélevée vers l’endroit où Pazuzu se tenait. Bien que ses pouvoirs n’étaient plus ce qu’ils étaient, Rob ne voyait pas d’autre course d’action possible. Il fallait tuer ce prince démon ou le renvoyer vers son plan d’origine.

Malheureusement, le peuple présent se mit à paniquer et Rob se vit embarquer par un mouvement de foule qu’il ne put éviter. Concentré sur son objectif, il réussit à remonter la foule pour se rapprocher de l’épicentre du danger. Lutant contre les gens affolés et partiellement conscient du danger qui le guettait, c’est à peine s’il vit une Terendelev ensanglantée avant de se mettre à chuter dans cette crevasse que l'extérieur surpuissant avait ouvert sous lui.



Reprenant douloureusement conscience, étendu sur le dos, Rob se demanda comment il pouvait encore être en vie en voyant la hauteur de la chute qu’il venait de faire. Seulement, il ne souhaitait pas se passer plus de temps à tergiverser. En surface, les démons devaient à présent fondre sur la place Saint-Clydwell. Il devait remonter et protéger la ville de cette menace. Rassemblant sa volonté, il tenta de se relever, ce qu’il fit accompagné d’un gémissement de douleur. Protégé par son armure de plates, il ne souffrait apparemment pas de fractures. Cependant une vive douleur irradiait dans tout son corps comme si un géant des collines s’était servi de son corps comme d’une massue. Regardant autour de lui, il vit les corps écrasés et les débris de la cathédrales. Le sang répandu au sol ramena une odeur de fer qui le rappela les champs de bataille.

Un détail au passage capta son attention à la périphérie de son champs de vision. Un aigle à la tête blanche s’était posé sur le corps d’une femme à proximité. A sa tenue, il supposait qu’elle était venue à Kénabrès pour la fête. Encore vivante, il se rapprocha d’elle afin de voir si elle était indemne avant de l’aider à se redresser. « Est-ce que vous êtes toujours en un seul morceau ?  »

Ana amorça un moment pour se redresser sans attendre l'aide de l'étranger. « Oui, ça devrait aller. » répondit-elle avant de regarder son environnement.

Voyant que la jeune femme avait besoin de temps pour reprendre ses esprits, Rob lui laissa l’espace nécessaire et apporta son aide à la personne suivante. Étrangeté du destin ou coup du sort, la personne suivante était le fils de Sadyrah. Les dieux me joue un drôle de tour… pensa t-il avec gêne. De toute évidence, le jeune forgeron était conscient mais pas encore debout. De la même manière que pour la jeune femme, Rob proposa son aide avec une main tendue cette fois. « Besoin d’aide pour se relever, Hama ? » lança t-il en se demandant si le jeune forgeron le reconnaîtrait dans la pénombre, lui qui avait longtemps esquivé les visites à la famille de son ancienne supérieure.

Modifié par un utilisateur lundi 20 décembre 2021 01:11:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
thanks 2 utilisateur ont remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline MrCroque  
#3 Envoyé le : dimanche 19 décembre 2021 19:13:55(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau
Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 2


Après le passage de Terendelev, ça avait été la folie sur le stand. Une telle cliente ça rendait curieux. Hama s’était fait un plaisir de répondre aux questions des touristes et potentiels futur clients qui pouvaient désormais repartir avec un fer à cheval de la forge de la dragonne.

Cependant, la cérémonie s’annonçait et il était hors de question qu’ils ratent cela. Il enfila alors sa cuirasse ouvragée qu’il tenait absolument à porter sur la place Saint-Clydwell, accompagnée de son fidèle marteau. Pour l’affichage mais surtout pour l’hommage.

« Désolé mesdames et messieurs, mais les affaires nous appellent, on rouvre ensuite, promis ! »

Avec l'aide de son père, il jeta un tissu sur l’étal qu’ils attachèrent solidement puis adressèrent un regard entendu aux gardes qui patrouillaient avant de se diriger vers la place, bondée.

Au milieu de la foule, Hama et Joram ne passaient pas inaperçus mais surtout n’avaient aucun mal à se repérer et à la traverser vers où ils souhaitaient. Avec ses plus de 2 mètres, Hama dépassait largement la masse de visiteurs et habitants et ils se trouvèrent un bon endroit d’où assister à la cérémonie.

Lorsque le haut prêtre mentionna leur travail, il ne pût s’empêcher un grande révérence très caricaturale totalement destinée à se faire remarquer. Puis, son père et lui se tapèrent dans la main, tout sourire.

« Pub gratuite ! »
« Pub gratuite ! »

Hama se calma un peu lorsque la dragonne prit finalement la parole. Il écoutait maintenant avec gravité son discours, serrant fermement le manche de son marteau dans son immense main. S’il redoutait une telle annonce, il ne pouvait pas non plus dire qu’il ne s’y attendait pas, ni même qu’il ne l'avait pas anticipée, une chance de prendre une revanche sur les démons. Son esprit déjà projeté sur le champ de bataille, il décrocha jusqu’à l’instant où un rayon de soleil l’ébloui, reflété sur une immense aile d’argent qui venait de se déployer par dessus la marrée de spectateurs agglutinés. Cela ne le tirera pas de sa rêverie mais l’entraîna dans une nouvelle, plus éloignée des champs de bataille et bien moins angoissante.



Ce fût le retour à la réalité qui fût plus dur. La voie croâssante, qui avait à présent accaparé tout l'espace sonore de la place, sembla briser tout espoir ou courage que les discours précédents avaient réussi à insuffler. Il lui fallu un court instant avec de comprendre ce qui se déroulait, mais, dès lors que que les gens autour de lui se mirent à bouger et à le bousculer, il s’activa également.

« Papa ! Rentre à l’abri, protège ceux que tu peux, je vais aider les croisés. »

Il lui lança un regard à la fois inquiet et déterminé auquel Joram mit quelques instants à répondre. Son père sembla sidéré pendant une minute, comme s’il venait de voir un fantôme, puis un soupir transforma son visage, entre regret, compréhension et fierté.

« Compris gamin. Fais attention à toi, » acquiesça-t-il.

Hama, propulsé par les mots de son père, fendit dans la direction que tout le monde fuyait, les yeux rivés sur ce qu’il se passait au dessus de lui. Il avait l’impression que Terendelev, dans toute sa majesté, prenait le dessus sur son adversaire, mais quelque chose clochait. Le temps qu’il se persuade que son intuition était la bonne, il vit une nuée de démons surgir de nulle part, comme le prince démon l'avait fait, et compris que ce combat était perdu d’avance. Ils avaient été pris au dépourvu, au moment le plus vulnérable et sûrement le plus décisif. Une telle organisation ne ressemblait pas à n’importe quel démon, ce Pazuzu n’était sûrement pas un adversaire à prendre à la légère.

Le sol s’ouvrit sous ses pieds, comme pour traduire son état d’esprit dans le monde réel et, lorsqu’il releva la tête, souhaitant trouver la moindre image à laquelle se raccrocher, on ne lui offrit comme spectacle que la terrible défaite de son héroïne.

Ses doigts s’écartèrent en lâchant son arme, elle glissa le long de son bras et l’accompagna dans sa chute vers l’abîme qui lui était réservé. Il ne lutta pas, et se laissa engloutir, littéralement et mentalement, dans les ténèbres que le prince démon semblait n’avoir préparées que pour lui avec comme dernière image, gravée sur la rétine, l’argent étincelant taché de sang.



L’argent d’une chevelure fût également la première chose qui lui apparût lorsqu’il se réveilla. Puis une paire de cornes à la vue desquelles son cœur s’accéléra brièvement, une main tendue et les traits du visages qui se firent moins flous le rassurèrent.

« Rob ? C’est bien toi ? Où est-ce qu’on est ? Si tu es là, je n’ai sûrement pas rêvé ce dont je me souviens. »

Il saisit sa main et se redressa, ne prenant pas la peine de s’épousseter. L’odeur de sang et de fer lui emplit également les narines mais il n’y prêta pas attention, ses yeux tentant de s’adapter à la pénombre pour repérer les alentours et d’assimiler toute la situation actuelle. Il y avait visiblement d’autres personnes en danger ici et il ne lui fallait que cela à quoi se raccrocher pour ne pas cogiter trop longtemps sur tout le reste. Avec l’aide de Rob, il déblaya ce qu’il pu pour sortir ceux qui respiraient encore de leur prison de décombres. Malgré l’obscurité et la poussière, son armure semblait toujours luire de façon ténue, l’aidant un minimum dans son entreprise.

La plupart des corps étaient sans vie et il était de plus en plus désabusé à chaque pierre qu’il soulevait, chaque bloc de pavés qu’il déplaçait. Puis, coincé sous un arcade de pierre, il aperçu un corps aux cheveux rouges qui lui glaça le sang. Oh non, pas elle aussi, pas comme ça, pas ici.

Doutant un instant d’être dans un mauvais rêve, une sorte de compilation angoissante de tout ce qui pourrait tourner mal ce jour là, avec toutes les têtes connues autour de lui, impuissant, il se jeta sur l’énorme bloc de granit, y projetant toute sa colère. Dans un cri cathartique et une force qu’il se découvrit sur l’instant, il fît basculer le bloc et se pencha sur le corps de la femme qu’il venait de délivrer.

« Morrigan. Morille, réveille toi ! Tu n’as pas le droit, on a perdu trop de monde aujourd’hui. »

Il alternait regards désespérés en direction de Rob et supplications à la rouquine d’être toujours en vie tout en se retenant le plus possible de la secouer trop violemment pour ne pas empirer les choses.

Modifié par un utilisateur lundi 20 décembre 2021 09:06:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 3 utilisateur ont remercié MrCroque pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#4 Envoyé le : dimanche 19 décembre 2021 23:49:40(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745



Sinèad, accompagnant Cethisra, s'était placée pas trop près de l'estrade. Elle avait une tolérance limitée pour les grands discours et encore plus pour l'auto-satisfaction des Iomedéens. Rendre hommage aux morts était une belle chose, mais elle devait chaque année se retenir de commenter que cela durait depuis près d'un siècle et que l'Héritière n'avait encore rien fait pour véritablement aider à mettre un terme à cette menace.

Cependant, même si c'était le 96e Festival auquel elle assistait, elle devait reconnaître qu'il avait le mérite d'unir tout le monde dans une cause commune. Et elle devait admettre également qu'Iomedae mise à part, une certaine ferveur se dégageait de la foule, un enthousiasme optimiste, une sensation qu'ils pouvaient, ensembles, soulever des montagnes et refermer la plaie béante vers l'Abysse.

Elle-même luttait pour ne pas laisser son amertume l'emporter...ce n'était pas la première fois qu'elle voyait cela, et le souvenir de la 3e Croisade et de ses atrocités était encore trop proche dans sa mémoire. Mais malgré elle, elle ne pouvait rester complètement indifférente...cette ferveur, c'était la même qui l'avait attirée chez Roxana, comme un papillon à une flamme. Mais ce n'était pas la flamme qui lui avait brulé les ailes...

Cependant, la démonstration de Terendelev était quand même impressionnante, et l'aasimar ne retint pas un sourire à la dragonne.



Tout se brisa en un instant, un instant marqué d'un sinistre croassement. Lorsque la tengu prononça la première syllabe…Le temps sembla se figer. La menace avait sans doute échapper à l'essentiel des spectateurs de la terrible scène, mais les recherches de Sinèad rendaient douloureusement claires ce que la tengu tentait de faire.

Engluée dans un instant qui s'étirait indéfiniment, Sinèad porta la main à la poignée d'Aube Carmine, dégainant sa lame tout en s'élançant en avant. Mais avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, la dernière syllabe résonna, et l'Abysse s'ouvrit avec elle.

En quelques instant, un Prince Démon était parmi eux, et le chaos était partout. Elle tenta de se frayer un chemin dans la foule, de repérer Cethisra, de pouvoir se rendre utile. Les inquisiteurs ne tiendraient pas longtemps, pas avec un Seigneur de l'Abysse parmi eux, mais quel choix avait il?

Terendelev se joignit à la mêlée, et Sinéad sentit les pavées se déchirer sous elle. Elle s'accrocha au rebord de la faille, mais le sol s'effondrait déjà autour d'elle, et elle perdit prise, entrevoyant la mort de l'Etoile d'Argent avant de sombrer dans les ténèbres.



Thème de Sinèad - Aube Carmine


Sinèad reprit conscience avec un grognement de douleur. Tous ses muscles étaient douloureux, et elle avait encore la tête qui résonnait de l'impact. Elle porta une main à son oreille pour réaliser que cette dernière saignait, du sang séché avait coulé le long de sa mâchoire...séché? Depuis combien de temps était elle inconsciente?

Elle voulu se relever, et ne réalisa qu'à cet instant qu'une poutre de l'estrade était tombée sur elle, l'obligeant à un nouvel effort empreint de douleur pour se libérer. Bon. Elle avait tous ses membres, et rien ne paraissait brisé. Son halo était toujours là, un mince cercle pâle comme la lueur de l'Aube au dessus de ses cheveux poissés de sang et de poussière. Loin au dessus d'elle, elle distinguait une vague lumière...la fissure. Comment avait elle survécu…?

Alors qu'elle se posait cette question, elle entendit des voix, toutes proches, et réalisa qu'elle n'était pas seule...et qu'elle avait eu de la chance. Tout près d'elle, un cadavre avait été broyé par un pan de maçonnerie. Frissonnant, elle se remit debout. Même avec ses yeux, d'ange, elle n'y voyait pas grand chose. Elle tira Aube Carmine, et lança dans la pénombre alors que la lame baignait la caverne d'une lumière rouge rosée, semblable à celle du soleil levant.
« Ohé! Y'a quelqu'un? Cethisra, tu es là? »

Dans la lumière de son épée, elle reconnu Hama, constatant avec soulagement que son neveu avait l'air à peu près indemne. Et Rob, à ses côtés, avait aussi l'air de ne pas être gravement blessé. Elle ne reconnaissait pas la femme près du tiefling, mais celle qu'Hama essayait de ranimer...comment s'appelait-elle déjà? Morganne? Morrigan! C'était ça.
Sans attendre, elle s'avança pour offrir son aide.
« Rien de cassé? Vous êtes blessés? C'était une sacrée chute... »

Rob (Perception DD15)
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 4 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline JajaBoub  
#5 Envoyé le : dimanche 26 décembre 2021 21:30:11(UTC)
JajaBoub
Rang : Lecteur
Inscrit le : 28/11/2021(UTC)
Messages : 0

Ana demanda à Anevia : «  Qu’est ce qu’il se passe ?  ». La rodeuse était curieuse de cette foule rassemblée. Tant de monde, c’était très inhabituel pour elle.
Anevia lui répondit «  c’est le début de la cérémonie, Ecoutez avec attention, on se revoit après… ». La guide de la garde s’éloigna.

Ana se sentit un peu perdue dans cette foule. Vahöll perché sur son épaule semblait sur le qui-vive. Il fermait ses serres de temps à autre tout en observant la foule. Le discours commença. La jeune ulfen suivait les applaudissements de la foule pour pas dénoter. En même temps, elle dénotait forcement. Il était évident qu’elle n’était pas d’ici !!! Elle ne connaissait pas le monsieur un peu pompeux qui s’exprimait ; ils sont un peu étranges les gens ici ! Le coté très cérémonial ne lui faisait ni chaud ni froid. Elle respectait un silence de situation par politesse.

Au moment où une jeune femme s’adressa à la foule, elle l’identifia comme la dragonne dont Anevia lui avait parlé. A l’annonce du début de la 5ième croisade, Ana eu un pincement au cœur mêlé d’une excitation. « Serais-je à la hauteur ? Est-ce que je vais pouvoir participer, est ce que je vais trouver mon vrai potentiel ? et ma promesse… » Elle porta sa main à son thorax. A l’envol de la dragonne, la jeune fille des bois murmura «  waou la classe ! » sourire aux lèvres et le regard admiratif. Immédiatement, elle applaudît pour suivre le mouvement.
Vahöll referma plus fort ses serres sur son épaule «  Hey, vas-y mollo !!  » Elle regarda son aigle. Celui-ci observait quelqu’un au loin, il était de plus en plus sur la défensive.



Le comportement de son volatile lui fit observer plus précisément la foule. Elle aperçut au loin la tengu vue plutôt. «  Calme, on reste calme Vahöll  », elle cherchait à apaiser son aigle. Prenant en considération son état elle porta sa main à sa dague. La rodeuse observa un mouvement dans la foule. Les inquisiteurs se dirigeaient vers la tengu. « Cette situation me dit rien qui vaille. Ça va tourner vilain !! » à peine avait-elle fini sa pensée que le « vilain » commença.

Un autre démon arriva après quelques mots de celui-ci, une nuée de démons surgit. La rodeuse scruta rapidement autour d’elle pour trouver une direction dans laquelle partir. Elle amorça le mouvement sans perdre des yeux ces êtres malfaisants. Elle aperçut des croisés brandir leurs armes. Elle était prise entre l’envie d’intervenir et l’instinct naturel de survie. Vahöll voulant décoller, Ana le retient. A la frappe de l’épée du prince démon, elle fut projetée au sol évitant de peu la carbonisation. «  Puifff c’est chaud !! ». Vahöll s’envola.

A l’instant où elle voulut se relever, le sol s’ouvrit sous ses pieds. Elle fut stupéfaite par l’attaque du prince sur la dragonne argentée. Elle chuta. Voyant au loin Vahöll au-dessus qui la suivait en piqué et un éclair d’argent tomber. La jeune étrangère sentait le vent de la chute qui battait ses cheveux et son corps. « Déjà ? je n’ai pas accompli ma promesse… »



De la terre dans la bouche. Ses doigts commençaient à bouger. «  Oh non ! Encore ce cauchemar. Je n’en peux plus. Cette odeur horrible… ». Ana ouvrit un œil aux coups de bec de Vahöll, elle entendit un homme lui proposer de l’aide. Etant encore assommée et perdue, elle refusa sans trop réfléchir.

Elle se redressa, de la terre dans les yeux. Elle les frotta, « on voit que dalle ici » . Posant une main à coté d’elle, elle senti un liquide poisseux sur sa main. La jeune femme respira l’odeur d’un mélange de sang et de boue. «  Ah non ! il est réel ce cauchemar... ». Elle caressa Vahöll qui vient se blottir contre elle, hormis une plume cassée l’aigle allait bien.

Voulant se redresser, elle sentit une douleur dans sa tête « Oh purge, j’ai mal au casque ! » Elle vit quelqu’un allumer une sorte d’épée. Cet éclat soudain l’éblouit, puis l’accommodation vint. Elle aperçut beaucoup de cadavres pas tous en un seul morceau. Et un groupe de personne autour d’une jeune femme au sol. « Qui sont-ils ? Pourquoi on est là ? Et on est où d’abord ? »

Elle observa un peu, c’était sombre. Elle toucha son dos. Baldr, son arc était toujours là. Elle sentit sur son thorax son médaillon. Un soulagement. Se redressant «  Bon Vahöll, va falloir sortir d’ici maintenant.  » L’aigle se souleva pour voler vers les inconnus….

Modifié par un utilisateur vendredi 31 décembre 2021 22:27:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié JajaBoub pour l'utilité de ce message.
Online Hikari  
#6 Envoyé le : lundi 27 décembre 2021 15:02:47(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 110

Thème de Morrigan : Celle qui entrouvrit la porte

Flânant sur la place centrale en compagnie de la petite Nurah, Morrigan prêtait une attention toute relative au discours du prêtre. Fallait dire… Elle respectait toutes les religions, ou presque, mais cette manière de mettre en avant sa paroisse, c’en était limite comique à ses yeux.
“Pour que Golarion ait un futur”... Non, pour que Golarion ait le futur qui t’intéresse, barbu. Ma main à couper qu’il doit brailler “Par la lumière !” durant l’acte c’lui là. railla-t-elle intérieurement. Oh, et puis, elle pouvait bien se moquer, elle avait déjà décidé de rejoindre leurs rangs après tout ! Pas pour les mêmes raisons que la majorité des croisés, elle avait son propre but, mais qu’importe. Leurs objectifs à moyen terme convergeaient, et une entente étant définitivement possible, c’était plus qu’une opportunité aux yeux de la rouquine, c’était un idéal.

Bon, fallait reconnaître que ce genre de discours avait néanmoins le mérite d’être revigorant en plus d’être fédérateur. Point pour le barbu. D’autant plus lorsque Terendelev s’en mêlait. Bon sang, ce que cette dragonne dégageait comme aura! C’en était à couper le souffle. Et pourtant, Morrigan n’était pas femme facilement prise de court, qu’on se le dise ! Morrigan resta là, plantée comme un fraisier, à regarder le spectacle aérien auquel elle avait la chance d’assister. Il n’y avait qu’un seul mot pour décrire ce que ses yeux apercevaient. Magnifique.

Autour d’elle, la foule était obnubilée par la prestation de la dragonne. Un moment d’humanité des plus plaisants pour Morrigan. C’aurait également été le moment rêvé pour une voleuse de se faire quelques bourses… et pourtant, elle n’en fit rien, préférant profiter de cet instant éphémère mais ô combien unique.




Quelques instants plus tard, voilà qu’un corbeau jouait les oiseaux de mauvais augure. Morrigan ne retint pas son sourire, pensant naïvement qu’il s’agissait là d’une quelconque animation pour égayer la journée et vendre les mérites de la croisade. Cependant… Voilà qu’Hulrun s’en mêle. Curieux… Ce fichu inquisiteur n’a aucun sens de la fête… Il n’aurait jamais accepté de participer à cette farce. Quelque chose ne tourne pas rond.

A chaque seconde laissée passer, la tension monte. Il y a dans l’air une ambiance… malsaine. La sensation que vous allez chuter dans le vide, malgré que votre environnement vous suggère le contraire. Un étrange frisson parcouru l’échine de la sorcière. Tu ne devrais pas rester là… lui suggéra son inconscient. Puis le premier craquement se fit entendre. Un craquement écœurant. Rien à faire, ses jambes refusaient de bouger, tétanisées. Devant ses yeux défilèrent des scènes de mort sans qu’elle ne puisse rien y faire.

Un regard autour d’elle lui indiqua que malgré la panique, d'autres personnes qu'elle était dans la même situation, dont Nurah. Bordel ! Fichues guiboles ! Bougez !

Elle se mordit la langue de toutes ses forces, cherchant à reprendre ses esprits. C’est à cet instant que le sol s’ouvrit face à la rage du démon, engloutissant petit à petit la place. Morrigan reprit le contrôle de son corps juste à temps pour se jeter vers Nurah, la poussant au loin, lui criant «  BOUGE !  »... avant de chuter. Elle ne se souvenait que trop bien de la sensation de chute, la même que celle qu’elle avait ressentit dans le puits. Au loin, la lumière se fit distante, et les ténèbres l'engloutirent, lui laissant comme dernière scène un cauchemar. Puis vint le choc. Tombée de rideau.




A moitié assommée, elle ne voyait rien, ne sentait plus rien... N’entendait plus rien, si ce n’est le vacarme des effondrements, lointains. Puis le bruit se rapprocha… des voix ? Où était-elle… ? Soudain, la douleur lui cisailla le dos et le visage. Un rocher la plaquait au sol, lui écrasant lentement mais sûrement la face. Gémissement étouffé. Toutes ses tentatives de bouger le roc ne firent que mettre en évidence sa faiblesse. Cette sensation était loin d’être étrangère à Morrigan. La sensation que vous êtes là, en souffrance, aux portes de la mort, et totalement impuissant. Et voici qu'au fond d’un nouveau trou, elle gisait, misérable, sous un foutu caillou manquant de lui fissurer le crâne à chaque seconde, à l’usure. Non… ça ne pouvait pas finir comme ça… Elle devait… Elle avait… Et pourtant, l’air commençait à lui manquer…

Et puis soudain, l’espoir. Le rocher qui lui compressait la tronche se souleva. Elle tourna péniblement la tête, endolorie, remarquant Hama de son œil valide. Fichue bonne coïncidence dans cette merde.
«  Salut toi…  » tenta-t-elle de plaisanter, son corps en miettes ayant du mal à suivre.
«  Merci…  » répondit-elle faiblement, toussotant, manquant de perdre connaissance.

Modifié par un utilisateur lundi 27 décembre 2021 15:04:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Veuve noire  
#7 Envoyé le : mercredi 29 décembre 2021 20:19:53(UTC)
Gladys
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/11/2021(UTC)
Messages : 0



La foule commençait a envahir la place et Cethisra sentait enfin le moment ou elle pourrait voir la Dragonne. Le discours de l'homme barbu la fit sourire, toujours a devoir trouver une cause pour justifier une guerre. La vérité se dit-elle, c'est que les uns luttent pour leur survie et celle de leurs proches et les autres pour simplement conquérir et dominer. Mais qu'il existent pourtant aussi des êtres, comme elle, qui sont souvent perçus comme démon bien qu'ils ne cherchent que la tranquillité d'une vie simple. Enfin, peu importe la raison, d'une guerre a l'autre, le discours variait peu de toute façon. Ca serait au moins une occasion pour Cethisra de se rendre utile dans ce qu'elle fait le mieux sans parler de pouvoir pofiner ses techniques de combat.
« Eh bien Sinéad, tu avais raisons visiblement. Je sens que mes recherches vont devoir attendre, je peux pas manquer cette occasion d'apporter mon aide aux croisées »

C'est alors que Terendelev monta sur l'estrade et pris la parole. Cethisra avança d'un pas tandis qu'elle ne lâchait pas du regard cette grande Dame, émerveillée par sa prestance et ce qu'elle dégageait. Elle ne fit même pas attention à ce que Terendelev prononçait comme discours ne voulant pas perdre une miette de ce qu'elle allait enfin voir. Quand enfin la Dragonne déploya ses ailes, Cethisra trouva ca si beau et majestueux. Elle dégageait une telle puissance et de douceur en même temps, cela en était impressionnant et envoutant. Il était aussi rassurant pour elle cependant de voir qu'elle contrôlait son pouvoir. Peut-être Cethisra avait-elle tord d'en avoir si peur?





D'un coup Cethisra sorti de son état de béatitude, une vague froide venait de lui parcourir la peau et la glaça jusqu'au os. Elle avait peur de l'interprétation qu'elle en avait dans l'immédiat et parcourra la place du regard "qui serait assez fou..". Au moment ou elle finissait sa pensée, elle repéra la Tengu, les inquisiteurs aussi visiblement mais Cethisra craignait qu'ils ne puissent arriver a temps. Elle commença alors à s'avancer tout en observant les lèvres de l'inconsciente. Quand elle la vit prononcer un mot et que Cethisra senti pour la deuxième fois cette vague de froid, elle comprit, il n'y avait plus de doute, cette folle risquait d'en appeler aux démons, et peut être pas n'importe lequel!
Cethisra bondit alors en avant espérant, en vain certainement au vu de la distance, d'interrompre ou stopper la Tengu.
Elle fut néanmoins surprise et devancée par Sinéad qui, visiblement, avait compris également ce qui allait se passer.
Mais ce qu'elles deux craignaient arriva finalement, la Tengu réussit a invoquer un démon. Et pas n'importe lequel, un des seuls a être invocable en prononçant son nom trois fois, l'un des Princes des Démons, Pazuzu.

Cethisra se sentait furieuse intérieurement que ce moment, son moment, puisse être ainsi gâché. Elle regarda impuissante Terendelev entrer en combat et tenter de protéger sa cité et les gens. Mais bien qu'elle avait un énorme respect envers la Dragonne, Cethisra savait qu'elle ne jouait malheureusement pas avec les mêmes armes, Pazuzu était l'un des Princes Démons les plus puissant, mais surtout, un des plus intelligent et vicieux. Contrairement a la Dragonne, le peuple n'avait aucune importance à ses yeux.
Leur combat s'intensifia et Cethisra se fit projeter en arrière suite a l'attaque du Prince Démon. A la vue de la horde de Démons qui affluait, Cethisra se dit ironiquement "J'ai plutôt l'impression que ce sont les démons qui ont décidé de commencer la 5eme croisade!!"
Elle se relava et se rendit compte qu'elle avait perdu Sinead des yeux. Ecartant la foule, elle finit par repérer la petite archiviste alors qu'elle entendit un son de douleur. Relevant les yeux, c'est alors qu'elle vit Pazuzu mettre un coup meurtrier à Terendelev. Cethisra eut comme la sensation d'un coup de poignard en elle tandis que le sol se dérobait sous ses pieds. Puis, elle senti le sang chaud de la Dragonne ruisseler sur son visage et ses vêtements alors qu'elle croisa son regard, regard qu'elle trouva pourtant comme apaisé et serein.





Cethisra revint a elle, une odeur acre inondait ses sens, pas comme celle des champs de bataille non, une qui sentait l'innocence et la jeunesse par moment. Ce coté enivrant et immoral de l'autre l'amusait mais il était temps de bouger se dit-elle. Cethisra s'étira, rechercha sa rapière du bout des doigts puis s'assit non sans douleur au dos. Elle se rappela alors sa chute.. la Dragonne.. son sang.. Cethisra tira sur sa cape, la ou elle en avait reçu, puis le porta a son nez.. "Déjà presque sec mais.. l'odeur persiste un peu, quel sang unique!!.. fruité.. mielleux mais poivré a la fois.. mais qu'est-ce que je fais?!". Elle en rigola puis se releva, brossa un peu ses vêtements et remis ses armes en place
Pazuzu.. Si seulement elle avait le niveau pour le défier et ramener sa tête!! Par contre, voir ce Démon ici était vraiment une très mauvaise nouvelle lui qui n'a jamais participé à la Blessure ou a la Guerre des Démons ou à tout autre guerre auparavant.

Cethisra jeta un œil autour d'elle, il avait l'air de faire noir. Il lui arrivait parfois de plus savoir si on était la nuit ou en plein jour, le soleil et la lune n'étant pas de même taille pouvaient se révéler être une bonne indication. Mais la, en l'occurrence, vu l'endroit, y avait peu de chance qu'il fasse jour. De plus, vu le déplacement des gens, à tâtons, c'était sur. Elle voyait beaucoup de victimes, des croises pour la plupart mais aussi des civiles, ce qui expliquait cette odeur envoutante qui l'avait réveillé. Elle fut cependant amusée de voir une personne coincée sous un rocher, seuls les bouts des membres dépassaient, ce qui lui donna l'image d'une tortue qu'on aurait mis sur le dos.
Elle inspecta ensuite la caverne, hors de question de remonter, infaisable. Par contre, il y avait l'air d'avoir un chemin qui partait vers le fond mais elle ne pouvait pas voir plus loin, le chemin tournait vers la droite.
C'est alors qu'elle entendit Sinéad l'appeler, elle tourna la tête et repéra la jeune femme. D'un autre cote, c'était pas très dur, son arme brillait si intensément que ca en aveuglait Cethisra, sans parler du groupe vers lequel elle s'était rapprochée.

Cethisra avança alors vers son amie, dissimulant ses yeux a l'aide de sa cape pour les en protéger de la lumière.
« Eh Sinéad, tu n'as rien ca va? » lui dit-elle en l'inspectant rapidement du regard
« Evite de me mettre ta lumière dans les yeux par contre, vers le bas, ca m'ira mieux s'il te plait  »
Cethisra qui reconnu ensuite Hama lui adressa quelques mots:
« Vous aussi vous n'avez pu échapper a la chute à ce que je vois. Pas trop de mal? »

Modifié par un utilisateur jeudi 30 décembre 2021 04:52:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 3 utilisateur ont remercié Gladys pour l'utilité de ce message.
Offline MrCroque  
#8 Envoyé le : jeudi 30 décembre 2021 12:11:48(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau
Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 2

Tandis qu'il aidait Morrigan à se relever, il avait du mal à contenir son soulagement et la prit délicatement dans ses bras en prenant garde de ne pas serrer trop fort, elle avait l'air abîmée. Il se redressa en s'appuyant d'une main solide sur l'épaule de Robert qu'il termina d'une petite tape amicale. Son visage traduisait une certaine perplexité.

Beaucoup d'informations arrivaient très vite. D'abord Rob, puis Morrigan, ensuite Sinèad et... cette femme ? D'où le connaissait-elle ? Elle s'était adressé à lui comme s'ils s'étaient déjà rencontrés mais il n'avait pas l'habitude d'oublier un visage. Il répondit par politesse mais sans s'engager trop avant.

« Mmh, ça va oui, plus de colère que de mal. Et vous ? Toutes et tous ? »

Il balaya les gens autour de lui d'un regard et s'interrompit sur l'aasimar. Il paru soudain surpris, il réalisait tout juste et la saisit par les épaules.
« T... Tante Sinèad ?! je suis vraiment content que tu n'aies rien ! Mais, c'est dingue cette coïncidence, nous tous ici... ça ressemble vraiment à un sale tour de mon imagination mais... on a bien vu la même chose vous et moi ? Ce minable rejeton des abysses... Terendelev... Je n'ai pas rêvé tout ça ? »

Visiblement son esprit s'activait et essayait de saisir les tenants et aboutissants d'une situation qui semblait beaucoup trop bien ficelée, presque écrite comme un cauchemar personnalisé. Puis, la présence et les échanges des autres le ramenèrent sous terre. Il y avait encore des gens vivants autour de lui et c'était tout ce qu'il fallait.

« Excusez-moi, j'ai failli une seconde laisser les machinations démoniaques me faire douter. Non. Le destin nous a jetés dans cette fosse et a voulu qu'on y survive. Nous sommes chanceux de ne pas être seuls ici, et je suis certain que c'est pour que nous nous en sortions ensemble. »

Lorsqu'un aigle vint planer autour d'eux, il eût un instant de recul, le battement des ailes le mit en alerte avant qu'il ne remarque la femme qui le suivait et s'approchait du petit groupe. Après ce qu'il venait de vivre, il était sur ses gardes mais n'était pas habitué à la méfiance.

« Oh là jeune dame, on dirait que Pharasma vous sourit à vous également. Rien de cassé ? Je suis Hama Airdin, forgeron à Kenabres, et, si le cœur vous en dit ainsi qu'à mes amis, je vous propose de ne pas trop traîner ici et de se serrer les coudes pour l'instant. »

Il ne savait pas bien si ses mots étaient destinés aux autres ou à lui même, mais les formuler à voix haute lui laissait entrevoir un chemin doucement éclairé à travers les ténèbres.

Modifié par un utilisateur mardi 4 janvier 2022 13:58:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié MrCroque pour l'utilité de ce message.
Offline JajaBoub  
#9 Envoyé le : samedi 1 janvier 2022 00:00:16(UTC)
JajaBoub
Rang : Lecteur
Inscrit le : 28/11/2021(UTC)
Messages : 0


Approche du groupe et de la blessée


Vahöll vola autour du groupe. Il vint se reposer sur l’épaule d’Ana. Ana répondit au forgeron « Salutations à vous ! Ce cher volatile est à moi. Il est un peu caractériel mais pas méchant. Je suis d’accord avec vous, il faut se sortir d’ici.  »

En avançant plus vers le groupe, la rodeuse aperçut une jeune femme pas au mieux. Ana réalisa qu’elle ne s’était pas présentée. « Mon nom est Ana. Cette jeune femme semble blessée. Je peux l’ausculter, j’ai quelques connaissances en soin. »La jeune ulfen n’attendit pas la réponse pour se diriger vers la blessée. Elle l’observa, tourna autour d’elle et finit par dire : « Bon rien de grave mistinguette ! Quelques contusions, un petit œuf de poule sur ta tête !! Si tu arrives à distinguer ta tête de tes pieds, ça va le faire !! » plaisanta Ana pour se donner une contenance !!

Puis elle fouilla derrière elle et reconnu de l’argile. La caverne avait une certaine humidité, elle malaxa la terre pour en faire un onguent. Avec délicatesse et attention, Ana commença l’application sur la jeune femme. Elle avait suffisamment chauffé l’onguent dans ses mains pour qu’il se pose correctement. Elle veillât à bien recouvrir les contusions et l’œdème sur le crâne. Une fois, son acte terminé elle regarda la jeune personne et lui dit d’une voix douce en souriant : « L’argile va t’aider, ça va soulager tes douleurs et diminuer l’inflammation. » Ana glissa au forgeron: « Faut quand même la surveiller, je garderais un œil sur elle. »

Ana se décala légèrement du groupe, elle pensa : On n’y voit quand même que dalle ici. Cette dame avec son épée nous éclaire un peu. Bon de toute façon, seule, je ne pourrais pas sortir d’ici. Je vais leur proposer d’allumer une torche avec mon briquet. J’espère que l’un d’eux donnera sa torche. La rodeuse s’éclaircit la gorge et déclara : « J’ai un briquet si quelqu’un a une torche… »

Modifié par un utilisateur samedi 1 janvier 2022 11:35:54(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié JajaBoub pour l'utilité de ce message.
Offline Probe  
#10 Envoyé le : dimanche 2 janvier 2022 13:01:27(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362



Voir Hama se démener autant pour la jolie rouquine mettait le chevalier mal à l’aise. Sa panique ne lui rappelait que trop bien leur première rencontre, quand Rob était encore un parfait inconnu et Hama un petit enfant qui pleurait la disparition de sa mère. Heureusement le jeune homme reprit rapidement son calme quand cette Morrigan répondit faiblement. Rob hésita à intervenir mais finalement, il se retint. Les champs de bataille et les coups durs avaient appris à Rob à encaisser et à garder un sens des priorités dans les situations imprévisibles. Et pour l’instant, ce qui lui importait, c’était de garder son calme, retrouver un esprit clair pour faire un bilan de la situation afin de se sortir de ce pétrin. Le reste attendrait. Penser aux événements en surface sur lesquels il n’avait aucune prise ne ferait qu’embrumer son esprit. « Une chose après l’autre. » s’entendit-il dire d’une voix profonde. Dans ce mausolée naturel, l’écho de sa voix résonna dans un silence d’outre-tombe avant de revenir vers lui, chargé d’intensité.

Ce fut le moment où Hama bascula de Morrigan vers Sinéad. Au moins, Hama appliquait-il le conseil du paladin. Mais ce fut au tour de Rob de subir un coup de chaud. « T… Tante Sinèad ?! » lâcha le jeune forgeron sous la surprise.

Que vient faire sa tante ici ? Est-ce qu’elle est la soeur de Sadyrah ? Grands dieux, je ne savais pas qu’elle avait une soeur… Par Pharasma, je ne veux rien avoir à faire avec elle ! pensa immédiatement Rob sous le choc. La mort passée de sa supérieure n’était pas un épisode qu’il était prêt à aborder ici. Ce n’était ni le lieu, ni le moment. Cependant, en la regardant de plus près, il fut doublement rassuré. La femme ne ressemblait aucunement à la mère d’Hama. En revanche, elle présentait un atout direct à leur survie immédiate : une épée dont la lame nue éclairait les ténèbres proches. Une source de lumière opportune s’il en était. Avec sa vision de tieffelin, Rob voyait à présent la zone de leur atterrissage avec clarté et acuité.

De nouveaux détails intéressants lui sautaient à présent aux yeux. Par exemple, la femme qui s’agaçait de cette même lumière possédait une rapière battant contre sa jambe gauche. Une autre combattante. Entre Hama, Sinèad, cette inconnue et moi, nous serons apte à nous défendre si un danger menace. se permit de penser l’homme d’armes, qui réalisa soudainement que son arme manquait à l’appel. Lui qui avait couru l’épée au clair face au prince démon n’avait pas pensé à rechercher son arme à son réveil. Regardant les décombres autour de lui, il retourna rapidement vers le lieu de sa chute. Retournant une première pierre puis une seconde avec précaution - de peur qu’un éboulis viennent les mettre en danger -, il vit finalement l’éclat métallique de l’arme qu’il savait être la sienne. Intacte en apparence, Rob l’étudia un instant avant de se laisser aller à pousser un soupir de soulagement et de la glisser dans son fourreau.

Revenant vers le groupe, il vit que la jeune femme qui avait refusé son aide à son réveil la proposait à présent à l’amie d’Hama. « Cette jeune femme semble blessée. Je peux l’ausculter, j’ai quelques connaissances en soin. »

Jugeant qu’il fallait d’abord permettre à Morrigan de se remettre de sa chute, Rob attendit qu’Ana prodigue ses soins tout en étudiant sa manière de faire. S’il jugeait qu’il ne fallait pas trainer plus que de raison, Rob comprenait aussi que les personnes en vie ici bas devaient être en pleine possession de leurs moyens s’ils voulaient augmenter leurs chances de survie. Voyant Ana opérer, Rob ne put cacher un début de sourire en voyant la tête de Morrigan toute couverte d’argile. De feu follet, elle le faisait à présent penser à un arragouset ou un kobold des cavernes Au moins, cette Ana m’aura permit de m’économiser. Desna sait ce que nous réserve cette remontée et nous aurons peut-être besoin de soins d’urgence. pensa t-il pour lui-même avant de tendre une main ferme à Morrigan pour lui permettre de se relever. « Je m'appelle Rob et je suis apprenti Hellknight. Tout va bien à présent ? » demanda t-il aussi bien par politesse que par volonté de connaître l’état de la demi-elfe.

Juste après cet échange, il sortit également une torche de son paquetage qu’il tendit à Ana. Si cette dernière se débrouillait aussi bien avec le feu qu’avec l’argile, ils auraient suffisamment de lumière à disposition pour envisager un départ d’ici. Et Hama lui avait retiré les mots de la bouche. Il valait mieux ne pas trop traîner ici. « En dehors de ces gravats qui ont failli nous servir de pierre tombale, le reste de cette caverne semble naturelle. Et vous voyez cette courbe ? » ajouta t-il en désignant une direction de sa main. « C’est un tunnel qui semble aller plus loin sous la ville. Si nous voulons remonter à la surface, je pense que c’est par là que nous avons de meilleurs chances d’y arriver. »

Jaugeant les autres d’un regard circulaire, il termina par une question qui se voulait ouverte. « Quelqu’un ici se sent-il d’ouvrir le chemin ? Évoluer sous terre n’est pas exactement mon forte. Vous, la jeune femme à la rapière, peut-être ? » Cethisra avait quelque chose qui dénotait du reste du groupe et Rob se sentait de miser dessus. Son instinct lui disait qu’elle était plus que capable de remplir ce rôle.

Modifié par un utilisateur dimanche 2 janvier 2022 20:12:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
thanks 4 utilisateur ont remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline Veuve noire  
#11 Envoyé le : lundi 3 janvier 2022 13:38:42(UTC)
Gladys
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/11/2021(UTC)
Messages : 0



Cethisra fut soulagée de voir que Sinéad n'avait presque rien mais fut également surprise du lien familiale qu'elle avait avec Hama. Apres tout, bien qu'elle avait très bien sympathisé avec la jeune archiviste, il fallait reconnaitre qu'elle ne s'intéressait que très peu au détails concernant les gens. En effet, il était rare que les gens lui survivent ou qu'elle les croisent deux fois. A part sa mentor ou la Capitaine Amalya, les autres étaient souvent qu'éphémères. Mais elle l'aimait bien et était un peu curieuse.
« Il est de ta famille, c'est ton neveu? Quelle coïncidence que vous soyez tombés tous les deux ici »

C'est alors qu'elle vit la fameuse Ana se rapprocher de la jeune fille rousse en proposant de la soigner. Cethisra qui se trouvait a moins de 2m d'elles deux eut un mouvement de recul, s'éloignant de quelques mètres. Mais voyant que Ana en faisait appel au "produit naturel", Cethisra fut rassurée et réavança près de Sinéad
« Désolée, suis pas très à l'aise avec la magie de guérison, j'aime pas trop ca »

Elle écouta ensuite Rob parler et décrire ses objectifs. Visiblement, malgré la faible lumière, il avait l'air de voir pas trop mal malgré tout et Cethisra était plutôt d'accord avec lui, il fallait trouver la sortie et remonter. Cethisra était toujours animée d'une rage intérieure envers Pazuzu et elle devait aller voir si Terendelev avait pu survivre ou non. Elle regarda alors Rob puis lui répondit:
« Mon nom est Cethisra et oui, je préfère même jouer les éclaireuses et avancer devant vous tous. Ca m'évitera aussi d'être aveuglée par vos sources lumineuses car c'est innée en moi de voir dans le noir complet. Je marcherai une dizaine de mètres devant vous si ca vous embête pas »
Cethisra attendit de voir si sa proposition allait a tout le monde ainsi que le groupe soit prêt a partir

Modifié par un utilisateur lundi 3 janvier 2022 14:30:25(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié Gladys pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#12 Envoyé le : mardi 4 janvier 2022 16:29:08(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745
Thème de Sinèad - Aube Carmine





Sinead s'examina prudemment, mais en dehors d'une bonne couche de poussière maculée de sang, et de quelques bleus et coupures, elle paraissait indemne. Elle répondit à Cethisra avec un pauvre sourire.
« Je crois que ça va à peu près...je ne ferais pas ça tous les jours. »

Réalisant qu'elle éblouissait la dhampir, elle posa la lame brisée de son épée sur son épaule, illuminant toujours les environs comme une lanterne dans les ténèbres. Suivant la lumière pâle, rouge comme celle de l'aurore, elle rejoignit le petit groupe qui s'était formé autour de Morrigan, découvrant avec soulagement des visages connus à l'air à peu près intacts. Elle parvint même à esquisser une ombre de sourire.
« Hama! Je savais que tu serais assez chanceux pour t'en sortir en un seul morceau. Ca va...quelques contusions, rien de sérieux. Aube Carmine est toujours cassée, donc tout va bien. »

Son visage s'assombrit.
« Je confirme que tu n'as pas rêvé...même si je pense que qualifier Pazuzu de "minable" est une erreur, ce monstre est l'un des démons les plus dangereux qui soit. Je...je suis désolée, pour Terendelev. Je sais que tu la connaissais. »

Sinéad se secoua et essaya d'observer les environs, mais même ses yeux angéliques ne parvenaient pas à percer les ténèbres au delà d'une poignée de mètres. Tandis qu'Ana aidait Morrigan à récupérer de la chute, l'archiviste poursuivit.
« Hama est mon neveu, oui...le fils de mon frère. Je sais, je suis plus vieille que j'en ai l'air. Puisque nous en sommes aux présentations, je suis Sinèad Raghnaill, archiviste. »

Elle s'approcha d'Ana et Morrigan, inquiète pour cette dernière, mais elle réalisa rapidement qu'Ana avait la situation bien en main.
Et sans magie en plus...elle sait ce qu'elle fait la petite.
« Je maîtrise un peu de magie de guérison...mais vous avez l'air de savoir ce que vous faites. N'hésitez pas si vous avez besoin d'un coup de main, cela dit. Ca va aller...Morrigan, c'est bien ça? »

Quelques minutes plus tard, ils étaient plus ou moins tous sur pieds. Sinéad haussa les épaules dans un geste d'excuse en réponse à Ana.
« Désolée, pas de torche de mon côté...j'y vois plutôt bien dans l'ombre, même si je n'ai pas l'oeil aussi aiguisé que Cethisra. Mais si tu es humaine, j'imagine que la lumière de mon épée doit être un peu juste... »

Elle jeta un coup d'oeil vers le tunnel dans lequel Cethisra était prête à s'engager.
« Dans tous les cas, Rob a raison. On ne devrait pas trainer ici plus longtemps que nécessaire...et à moins que l'un d'entre vous ne sache voler, ça m'étonnerait qu'on puisse remonter par la crevasse. D'autant que si c'est toujours le chaos là haut, il vaut peut être mieux ne pas y remonter tout de suite...j'espère que Kenabres sera encore debout quand on retrouvera le soleil, d'ailleurs.

Ca nous laisse le tunnel. Je vous suis, je ne suis sans doute pas la plus discrète... »





Dans les cavernes

Le tunnel ne menait en fait pas très loin, à une autre caverne qui devait sans doute être sous la place Saint-Clydwell elle aussi, à en juger par les raies de lumière qui baignaient les lieux dans la pénombre.

L'endroit était aussi encombré de gravats et de débris, mais pas assez pour bloquer complètement le passage. Ou pour dissimuler les deux corps présents dans cette caverne. L'un d'entre eux était un elfe, étendu dans une mare de sang qui avait noirci depuis longtemps; il était quasiment tranché en deux.

L'autre était en bien meilleure forme, et s'interrompit dans ses efforts pour se libérer des débris sous lesquels elle était coincée à leur approche.



« Qui va là? »

Il s'agissait d'une femme d'une trentaine d'année, chevelure noire, assez courte et échevelée. Elle portait une armure de cuir clouté et un arc qui avait l'air relativement intact, tout comme son carquois, mais sa jambe était piégée sous une lourde poutre et un amas de gravats.

Rob, Ana, Savoir (Kenabres) DD12
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 3 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Online Hikari  
#13 Envoyé le : mercredi 5 janvier 2022 11:02:53(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 110

Thème de Morrigan : Celle qui entrouvrit la porte

Se relevant difficilement, avec l’aide d’Hama et les bons soins d’Ana, Morrigan commença à retrouver de sa fougue habituelle et donc, par extension, à grogner. Elle ria à la plaisanterie d’Ana, réveillant une douleur à la mâchoire là où le caillou avait commencé à lui faire un “massage peu satisfaisant”. Se massant doucement la joue, elle constata que l’onguent d’Ana commençait à faire effet, à sa plus grande joie.
«  Merci… Pas mal ce machin. Je vais vous en prendre deux livres.  » plaisanta-t-elle maladroitement.

Reprenant de son sérieux, elle se redressa et dévisagea à son tour ses compagnons d’infortune ainsi que leur nouvel environnement et le charmant petit aigle. C’était… pas joyeux joyeux. Espérons que Terendelev aille bien. C’était une dragonne d’Iomédae quand même, c’était solide ces bestioles là… ça ne pouvait pas mourir si facilement… si ? Du moins l’espérait-elle au fond d’elle, peu convaincue. C’était une fuite en avant, refusant d’admettre qu’ils étaient dans une merde noire, là haut. Espérons que sa famille et que Nurah puissent partir à temps…

Tout en observant les hauteurs et en écoutant les échanges entre Cethisra et Robert -et les explications de ce dernier concernant la grotte-, Morrigan remua quelques doigts, usant de prestidigitation pour remettre sa tenue en état, puis fit apparaître un petit bouclier quasi-transparent au dessus d’elle, soucieuse de ne pas se prendre un autre débris sur le coin de la tronche. Lorsque vint le moment des présentations, elle sortit de son mutisme et répondit d’un ton cynique.
«  Morrigan, c’est bien ça. Je vous laisse volontiers les premières loges. Je ne suis pas sûre de pouvoir faire grand-chose pour vous aider ici-bas, ma magie est… assez limitée. J’vais surtout tâcher de ne pas être un boulet à traîner. Même si j’ai quelques tours dans mon sac…  »

Elle ferma un instant les yeux, serrant les poings à s’en faire blanchir les phalanges. Elle se concentra sur tout ce merdier. La colère monta en elle. Autour d’elle, elle constata avec qui elle était tombée… Un hellknight, un fidèle de Terendelev, une proche de ce dernier, une guerrière louche, mais qui connaissait la précédente et s’en souciait… et une druidesse qui avait tout l’air d’être des plus sympathiques et prête à aider son prochain… En somme, une belle équipe pour aller casser du démon…
Quand elle ouvrit de nouveau les yeux, une rage intense pétillait au sein de ses pupilles.
«  Je ne sais pas ce qu’il se passe là-haut, mais je partage l'avis de Sinéad, ça doit être moche à voir… J’ai une furieuse envie de faire payer à ces fichus démons… Pas vous ?
On va revenir, et on va les pourrir.  »


Ces mots résonnaient étrangement dans l’esprit de chacun. Comme si les émotions de Morrigan avaient quelque chose de… contagieux. Pas quelque chose de négatif ou d’intrusif, non, plutôt comme si ses mots décuplaient les émotions déjà propres à chacun.

Morrigan va doucement commencer à faire profiter chacun du cantrip d’Inspire Courage. ça se traduit par un bonus de +1 à l’attaque, +1 aux dégâts, et +1 aux jets de sauvegarde contre la peur.




Progressant à tâtons dans les profondeurs obscures, s’estimant chanceuse que Cesthira soit avec eux pour leur ouvrir la voie, Morrigan commença à se demander quelle taille faisaient ces galeries… C’était quand même impressionnant sous une ville, non ?
«  Vous croyez que ça va jusqu’où ? J’y connais rien, mais… C’est naturel, d’aussi grandes cavernes sous une ville ?  »

Quelques mètres plus loin, ils remarquèrent les deux corps. Pauvre elfe… Du gâchis se dit-elle, détournant les yeux avec un certain dégoût. Et vu la taille des poutres écrasant l’autre, force était de constater qu’une brindille comme elle ne pourrait pas y faire grand chose. Au moins semblait-elle en bonne forme, à en juger par le ton de sa demande.
«  Des touristes.  » tenta-t-elle avec cynisme.
« Besoin d’un coup de main pour sortir de là ? »

A défaut de pouvoir les aider, elle ne pouvait que tenter de redonner un peu de moral, sans doute maladroitement, et monter la garde.

thanks 3 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline MrCroque  
#14 Envoyé le : mercredi 5 janvier 2022 15:07:44(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau
Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 2

À mesure que les survivants de la chute s'organisaient, une lueur d'espoir grandissait en Hama. Tout le monde savait quoi faire, chacun avait un rôle à jouer et s'y attelait sans rechigner, c'était motivant. Accueillant les initiatives avec un hochement de tête bienveillant, il appuya sans hésiter les propos de Morrigan.

« Entièrement d'accord, plus que la lumière du jour, c'est l'envie de leur faire goûter à mon marteau qui me fait avancer là tout de suite. » Ce qu'il appuya d'une solide frappe dans la paume de sa main.

Il emboîta ensuite le pas au groupe, guidé par Cethisra, à travers les boyaux souterrains, s'interrogeant également sur la présence de ces grottes juste sous la ville. Non pas qu'il avait eu pour habitude d'explorer les sous-terrain, mais c'était étrange de se dire qu'il ne savait finalement que peu de chose de la ville qu'il croyait si bien connaître. Et ce constat s'étendit très rapidement et instinctivement aux personnes qui l'entouraient.

Soudain, il brûlait d'envie de poser des centaines de questions à Sinèad, Rob et Morrigan. Des deux premiers, il se rendit compte qu'il savait très peu de leur histoire puisqu'à chaque fois qu'il avait l'occasion de creuser un peu leur passé, c'était ce qu'ils savaient de sa mère qu'il mourrait d'envie d'entendre. Morrigan elle avait également un don pour jouer de mystère et d'énigmes sur qui elle était au fond et, finalement, à part les moments partagés avec chacun des trois, il n'en savait pas plus. Il se résolu à changer cela et à s'intéresser plus sérieusement à leur vécu et pas seulement à l'instant présent.

Suivant toujours le pas, il prit une grande inspiration, décidant de laisser sa première intuition décider à qui il s'adresserait, sans y réfléchir :

« Hum, dis-moi... »« Qui va là ? »

Son élan se brisa en un soupir alors qu'ils firent une nouvelle rencontre dans la cave suivante. Ruminant sur cette occasion manquée, il semblait perdu dans ses pensées tandis qu'il avançait machinalement vers la femme coincée sous les débris. Il laissa aux autres le soin des présentations, tout en subtilité pour Morrigan, puis agrippa la poutre à l'extrémité pour profiter du bras de levier.

« On va vous tirer de là, rien de cassé j'espère ? Sinèad, Rob, un coup de pouce ? »

  • Athlétisme : 1d20+8 donne [18] + 8 = 26

thanks 3 utilisateur ont remercié MrCroque pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#15 Envoyé le : mercredi 5 janvier 2022 15:56:42(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Dans les cavernes




Anevia répondit avec un sourire en coin à la réponse de Morrigan.
« Contente que vous veniez visiter ce coin là, alors! Vous n'imaginez pas à quel point j'apprécie de vous voir. Je ne serais pas contre un coup de main. »

Hama, démontrant ce qu'une vie passée à frapper du métal pouvait faire, banda ses muscles et souleva la poutre et les gravats, assez longtemps pour qu'Anevia puisse ramper hors du piège; avec une grimace de douleur. Alors qu'Hama laissait les gravats retomber, elle examina sa jambe avec circonspection, étouffant en un cri de douleur en appuyant au mauvais endroit.

Médecine (Nature pour Ana) DD16

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline JajaBoub  
#16 Envoyé le : dimanche 9 janvier 2022 14:57:46(UTC)
JajaBoub
Rang : Lecteur
Inscrit le : 28/11/2021(UTC)
Messages : 0



Le Hellknight tendit une torche à Ana « Merci. » Elle alluma cette source de lumière tout en pensant cet homme est étrange. L’ensemble du groupe commença à avancer dans un tunnel, il était sombre, les parois éclairées étaient humides et suintantes d’un liquide poisseux sentant le cuivre.
Avançant lentement et sur leurs gardes, le groupe entendit des cris au loin. Une femme s’écria « Qui va là ? » Le forgeron partit plus en avant vers le son.

Ana observa les personnes autour d’elle. Cette petite archiviste semblait si frêle et l’elfe un peu couverte d’argile semblait sympathique et effrayante en même temps:« de quoi sont-elles capables ? ». La rodeuse sentait une proximité avec cette jeune femme surement dû à l’âge qu’elle paraissait. Dans le même temps, Ana se sentait terriblement seule. Vahöll passa le coté de son bec sur la tempe de l’ulfen: « je sais que tu es là! » Dit-elle en souriant.

Une autre caverne apparut. Toujours cette odeur de sang et fer, des morceaux de corps et des gravats. Pres de la femme, Hama souleva une poutre pour l’en dégager. Vahöll s’envola au loin. Il se posa près d’Hama et la femme. S’approchant Ana reconnu Anevia, son cœur se mit à battre. De rapides images de sang de corps éventrés et un corbeau sur un porte apparurent. Elle fut sortie de cette illusion par le cri de douleur de la garde de l’Aigle.
« Anevia, ravie que vous soyez vivante. Je vais regarder votre jambe,s’il vous plait.  »La soigneuse diagnostiqua rapidement le problème, son pied était dévié. Cette jambe est cassée. Faut la remettre en place et la consolider dans l’axe. S’adressant à Hama « Soutiens la, je reviens dans 2 sec ». Ana retourna vers les gravats : deux morceaux de planches et qq morceaux de corde ensanglantés feront une attèle de fortune.

Revenant vers la garde, elle retira son garde d'avant bras droit en cuir:« je vais être franc du collier. Votre jambe est cassée et ça va piquer un chouilla, mordez là-dedans. » Elle lui cola sa protection de cuir dans la bouche. Elle donna la torche à Rob. « Hama, soutiens son haut du corps s’il te plait. » L’ulfen s’agenouilla dans la boue, elle fit glisser ses mains le long de la jambe. Elle mit une main en cuillère à son talon et l’autre sous la plante du pied et d’un coup sec et rapide fit une rotation interne. Un gros crack se fit entendre. Anevia était rouge de douleurs et les larmes aux yeux, cette sensation s’effaça aussi vite que son apparition.« Oui!! Ca envoie du pâté question douleur !! Là vos os sont replacés et je vais vous faire une attèle pour les maintenir. » Ana disposa les morceaux de planches sur les cotés du membre. Avec dextérité, elle les fixa avec la corde. « Voilà c’est du provisoire ! ça devrait aider à sortir de ce bourbier. »

Ana eut un pincement au cœur, voyant la seule personne avec qui elle a un lien, blessée ainsi. Remettant son garde d'avant bras: Mais qu’est ce que je fous là ! en même temps j’ai nulle part où être…pensa t’elle tristement...

Modifié par un utilisateur dimanche 9 janvier 2022 15:01:03(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié JajaBoub pour l'utilité de ce message.
Online Hikari  
#17 Envoyé le : lundi 10 janvier 2022 15:18:32(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 110

Thème de Morrigan : Celle qui entrouvrit la porte

Regardant la scène, impuissante, Morrigan ne pût qu'espérer que tout allait bien. Elle observait les alentours, se demandant, s’ils étaient tombés par ici, qui d’autres aurait pu tomber ? Et qui d’autre… de pas vraiment jouasse ?

Jetant un coup d'œil de temps à autre à Ana et Anévia, la rouquine craignait une attaque de… on-ne-sait-quoi. Qu’est ce qui pouvait traîner dans ces cavernes ? Elles n’avaient pas l’air habitées, ni même connues, mais avec toutes les histoires de grottes infestées d’araignées géantes, de rats sanguinaires et de chauve-souris enragées, il y avait de quoi frissonner. Le craquement d’os qu’elle entendit derrière elle lui évoqua un autre frisson. Brrrr…

Plus curieuse que prudente, Morrigan avançait lentement vers l’une des parois, effleurant cette dernière du bout des doigts, torche en avant, plongeant son regard vers l’horizon de celle-ci. Où ces galeries menaient-elles… ?

  • Perceptionnons : 1d20+6 donne [8] + 6 = 14
thanks 3 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Veuve noire  
#18 Envoyé le : lundi 10 janvier 2022 15:47:49(UTC)
Gladys
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/11/2021(UTC)
Messages : 0



Cethisra avançait dans le tunnel, laissant ses compagnons occasionnels et leurs lumières dix mètres derrière elle. Cela lui empêcha pas d'en entendre leurs commentaires sur toute cette catastrophe.et d'en partager même certain
"Et moi dont!" pensa t'elle en réponse a Hama et cette fille blessée, "Morrigan je crois qu'elle s'appelle". Mais elle garda ses remarques pour elle, nulle n'avait besoin de connaitre ses motivations si ce n'est Sinéad envers qui elle se sentait redevable de l'aide que lui avait fourni la petite archiviste. "Et puis, faut pas se leurrer, pour le moment personne ne prête attention à elle, mais une fois que mes yeux leurs auront servi a sortir, c'est la qu'on verra leur animosité, comme d'habitude" souri t'elle intérieurement.
Elle en avait l'habitude mais ce Hama avait raison, elle désirait aussi plus que tout en découdre avec ces démons et calmer sa rage d'avoir été ainsi privé de réponses

"Humm. Cette odeur de sang. beaucoup trop présente, ca en devient enivrant! mais.. du sang frais.. ca sent.."
Cethisra tourna la tête, chercha d'où venait cette odeur et c'est la qu'une voix se fit entendre. Gémissante de douleur mais alerte. Hama et le reste du groupe se dirigea alors vers cette femme, Anevia. Hama avait l'air de la connaitre ainsi que la petite archère, Ana se rappelait elle.
Encore une fois, elle s'avéra fort efficace pour soigner la jeune femme et cela, sans magie.
Cethisra, qui s'était alors rapprochée du groupe en protégeant son regard, adressa des félicitations à Ana:
« Eh bien. Vous êtes plutôt efficace Ana et cela, sans même utiliser de magie, je vous avoue que ca m'arrange un peu. Pensez vous qu'elle pourra se déplacer? »
Elle se tourna alors vers Hama, regardant aussi l'énorme poutre qu'il avait du soulever pour dégager Anevia et poursuit, amusée:
« Dites moi Hama, je vois que vous avez l'air de tenir la forme, pensez vous pouvoir aider et soutenir la Dame afin qu'on sorte tous d'ici? je vais m'occuper de voir par ou faut-il aller en attendant »

Cethisra tourna alors le dos au groupe pour ne pas être aveuglée et scruta la caverne et l'endroit ou ils se trouvaient. Il y avait également beaucoup de débris, de bois mais aussi de victimes. Cette caverne n'était que la réplique de celle dans laquelle ils étaient tous tombés. Elle se recentra alors sur le but principal, trouver une sortie!
De l'autre cote de la caverne, le chemin se poursuivait, s'élargissait avant de se séparer en deux chemins. Même de si loin, Cethisra pouvait voir de la végétation luminescente cote chemin droit et, de plus, il avait l'air de monter en pente douce vers la surface
"Des plantes qui brillent ont besoin d'eau, ce qui me conforte que ce chemin monte bien, faut bien que cette eau coule de quelque part!". Cethisra retourna alors près des autres afin de les en informer de la suite

Ana était en train de torturer cette pauvre Anevia mais ca avait l'air efficace même si Cethisra espérait ne jamais devoir être à sa place aux mains d'Ana, même si douce paraissait elle
« J'ai été voir si je trouvais une sortie. Le chemin se poursuit de l'autre cote d'ici mais il se divise en deux. Celui de droite me parait mieux car il remonte en pente douce vers la surface et on a de l'eau présente aussi. Je pense que c'est le chemin qu'on devrait suivre si on veut sortir rapidement d'ici »
Cethisra fit une pause, le temps que chacun voit la situation et ce qu'ils en pensaient.
« Ah j'oubliai. Pour les non-voyants que vous êtes, vous apprécierez la faible lueur de plantes brillantes sur le chemin » s'amusa t'elle a leur dire.
Cethisra alors attendit que Anevia soit en état de se déplacer et que tout le reste du groupe soit prêt pour continuer le chemin

Modifié par un utilisateur mardi 11 janvier 2022 02:19:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié Gladys pour l'utilité de ce message.
Offline Probe  
#19 Envoyé le : mercredi 12 janvier 2022 01:57:28(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362




Alors qu’Ana prodiguait des soins à Morrigan, Rob nota le mouvement de recul que Cethisra eut sur le moment. Étrange… pensa t-il sans réagir outre mesure. Le guerrier connaissait quelques créatures susceptibles de craindre des soins d’ordre magique mais classer la breteuse dans la même catégorie revenait à chercher à donner une réponse définitive à la question. Or, Rob ne souhaitait pas réagir impulsivement. Lui qui avait toujours été la cible des attaques faciles des soit-disant gens de bien possédait à présent une carapace épaisse en plus d’une relative retenue quant il s’agissait de coller des étiquettes sur les gens. Les choses n’étaient pas toujours ce qu’elles semblaient être. Aussi décida t-il d’attendre avant d’aborder la question de front. L’urgence était d’avancer pour remonter à l’air libre. Voyant d’ailleurs que Cethisra acceptait le rôle d’éclaireuse, le tieffelin acquiesça intérieurement en se disant qu’il avait fait le bon choix pour l’instant.

Rob fut également soulagé d’apprendre que Sinèad était la tante paternelle d’Hama et satisfait de voir Morrigan se remettre sur pied avec l’aide d’Ana. Pas qu’il attendait beaucoup de cette inconnue à l’air trop frêle pour être une combattante mais au moins, elle n’était pas un poids mort pour eux. Elle-même faisait preuve de réalisme à ce sujet et cela plaisait au champion. J’aime sa réaction. Elle saura réagir toute seule en cas de danger. se dit-il en appréciant le fait de ne pas avoir à défendre une personne inutile. Ses paroles suivante le laissèrent plus perplexe mais il se tût pour la laisser à ses illusion. Pourrir des démons. Elle n’a pas froid aux yeux, cette môme. pensa t-il alors même qu’il se sentait envahi d’une colère sourde et d’une énergie nouvelle.



La voix d’Anevia sembla le prendre par surprise comme la plupart du reste du groupe. Seulement, Rob devait aussi se rendre à l’évidence. Chacun avait parfaitement réagit à la situation. Hama avait immédiatement soulevé la poutre d’un poids respectable comme une fille de joie soulevait ses jupons : avec facilité. Le tieffelin savait le fils de Sadirah bien charpenté. Mais ses yeux de chat finissait de le convaincre que le jeune homme serait son meilleur acolyte en cas de passe d’arme. Et pendant que Cethisra continuait d’étudier le terrain pour avancer, Ana avait de nouveau prodigué des soins d’urgence à cette membre de la Garde de l'Aigle. Quelqu’un de capable et d’utile. nota t-il mentalement. La Garde de l'Aigle était un corps militaire qui opérait à Kénabrès afin d’éliminer les cultes et les agents infiltrés. Être tombée sur cette personne qu’il connaissait de vue allait leur permettre de renforcer encore un peu leur groupe nouvellement constitué, encore que l’apparition de Pazuzu aurait du être quelque chose que la Garde de l’Aigle aurait du anticiper. Mais les blâmer après-coup ne servait à rien. Tout ce qu’il restait à faire à présent, c’était faire face et réparer la situation.

Torche à la main, Rob évalua rapidement le travail d’Ana avant de prendre la relève. Cette petite a fait du bon boulot. Elle serait utile sur un champ de bataille. Mais avec une jambe cassée, cette Anevia ne nous sera pas d’une grande aide et nous ralentira alors qu’elle pourrait être un atout durant notre remontée. Ça vaut le coup de perdre un peu de temps pour en gagner ensuite.

« Si vous me permettez ? » se permit-il d’intervenir alors qu’Ana finissait de fixer la corde de son attèle. « Je pense pouvoir aider. » poursuivit-il en s’agenouillant. Posant sa main libre sur la jambe blessée d’Anevia, Rob commença par la tranquilliser et essayer d’occuper son esprit autrement. « Dites, vous semblez être restée consciente tout du long malgré votre blessure. Est-ce que vous sauriez estimer le temps qui s’est écoulé depuis notre chute dans ces grottes ? J’ai bien vu le prélat Hurlun tomber comme nous mais je n’ai relevé aucun signe de sa présence jusqu’à présent. » demanda t-il presque sur le ton de la conversation. Attendant la réponse à sa question, Rob visualisa sa foi qu’il transforma en énergie au bout de sa main.

Une fois la réponse obtenue, il enregistra la réponse d’Anevia d’une inclinaison de la tête et se mit à psalmodier une prière les yeux fermés :
« Glorieuse déesse Pharasma,
Dame des tombes,
Illustre par les dons de la sagesse et de la grâce,
Guide des voyageurs dans l’au delà,
Consolation des malheureux et refuge des pécheurs,
Je vous supplie de m'assister dans toutes mes nécessités et les peines de cette vie,
Comme vous avez soutenu le jeune Tobie dans ses pérégrinations.
Puisque vous êtes le seul remède,
Je vous supplie humblement de guérir l’âme de cette femme de ses nombreuses infirmités,
Et son corps des maux qui l'affligent si cette grâce lui convient.
Je vous demande en particulier une angélique pureté afin de mériter ainsi d'être le temple vivant de la déesse immuable.
Amen. »


La prière était courte en soi, mais nécessitait d’être récitée cinq fois au total afin que le pouvoir thaumaturgique dont il était investi fasse effet. Le temps que ce rituel prenne fin, une dizaine de minute s’était écoulée et c’est un tieffelin au front couvert de sueur qui rouvrir les yeux en constatant le résultat de ses soins.

Reprenant doucement contenante, Rob regarda autour de lui et constata que Cethisra n'avait pas chômer. Elle donnait justement ses recommandations sur la route à suivre. Les détails relevés et le raisonnement partagé le poussait à être du même avis que la dhampir. « Cela me semble raisonnable. Je me fis donc à votre jugement. » déclara t-il d’un ton qu’il voulait conciliant.


imposition des mains sur Anevia. 10min aussi de pause pour récupéré mon prochain soin.
D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
thanks 3 utilisateur ont remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#20 Envoyé le : mercredi 12 janvier 2022 20:54:34(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Dans les cavernes




Sinèad ressentit un soulagement étrangement intense lorsque Morrigan se releva, apparemment sonnée mais indemne. Après tout, elle ne la connaissait pas vraiment...mais elle était entière, et n'avait pas perdu son sens de l'humour. Elle s'en sortirait.

Et elle avait clairement un don pour les mots. Ses paroles semblaient avoir fait naître une colère froide, mais juste, dans les cœurs autour d'elle. Sinèad elle même aurait menti si elle avait prétendu ne pas la partager. Le regard sable de l'aasimar s'illumina de furie, et elle effleura le pendentif autour de son cou, un fragment d'acier représentant une épée traversant une fleur de lotus.
« Nous ne sommes pas morts. C'est à nous de venger ceux qui le sont. »



Lorsqu'ils découvrirent Anevia dans une caverne attenante, Sinèad fut soulagé de la voir. Elle ne la connaissait pas bien, mais elle savait que la jeune femme appartenait à la Garde de l'Aigle, et son aide ne serait pas de trop. Le temps qu'elle se porte volontaire, cependant, Hama avait déjà dégagé l'impressionante masse de bois et de gravats. Sinèad murmura avec une note de nostalgie incrédule.
« Je me souviens quand tu ne dépassais pas mon genou...la forge te réussi, je vois. »



Anevia ne laissa pas paraître la moindre trace de douleur en dehors d'une rougeur soudaine. Elle s'essuya les yeux d'un revers de manche, comme par réflexe.
« Je suis née à Nidal. J'ai connu pire. Mais merci pour votre aide! »

Elle examina quelques instants sa jambe, envisageant avec hésitation de se relever, et répondit à Rob après un instant de réflexion.
« Pas certaine, j'ai un trou noir moi aussi...quelques heures, pas plus, sinon la lumière qui filtre aurait disparu. Et je n'ai pas vu d'autres survivants, mais je doute que tout ceux qui ont chuté soient ici... »

Un éclair de colère, mais aussi de culpabilité, passa sur son visage.
« Cet emplumé nous a vraiment pris par surprise. Je n'ai pas pensé qu'on pouvait contourner la Pierre de Garde ainsi! »

Elle soupira, et laissa Rob poser la main sur sa jambe maintenue par l'attelle improvisée, écoutant silencieusement sa prière.
« Vous êtes pharasmin? C'est...inhabituel, pour un aspirant chevalier infernal. Mais vous avez toute ma gratitude. »

Prenant appui sur la main offerte par Sinèad, elle se releva tant bien que mal, récupérant un morceau de bois dans les débris pour servir de béquille de fortune.
« Je ne pourrais pas courir, mais je vais essayer de ne pas trop vous ralentir. Pour ceux qui ne me connaissent pas: Anevia Tirabade, de la Garde de l'Aigle. Actuellement décidée à ne pas moisir dans ces cavernes. »

Sinèad esquissa un sourire.
« Je pense que personne ne vous en voudra. Et puisque nous en sommes aux présentations, je suis Sinèad Raghnaill, et voici mon neveu, Hama. »

Anevia sourit en retour.
« Enchantée. Vous aussi, Rob, Cethisra, Morrigan, Ana. »

Elle héla Cethisra.
« Et j'apprécierai les champignons, personnellement. J'admets que les promenades dans le noir avec une jambe cassée n'ont pas ma préférence. »

Le temps de rassembler leur matériel, et les survivants étaient prêts à se mettre en route. Anevia claudiquait tant bien que mal, mais elle arrivait à suivre leur pas tant que le terrain n'était pas trop accidenté.

Par ailleurs, Cethisra avait vu juste: le boyau dans lequel ils s'engagèrent semblait effectivement doucement remonter, même si conserver leur sens de l'orientation devint rapidement difficile. Mais l'humidité ambiante, et également les amas de champignons brillant d'une lueur mauve, leur indiquait qu'il y avait bien de la vie dans ces cavernes.

Ils avançaient à un rythme modéré, principalement à cause de la jambe d'Anevia, mais pour l'instant, il n'y avait pas trace d'une sortie. Par contre, il devint rapidement évident que les conduits formaient un véritable labyrinthe, parsemés de cavernes plus grandes et de ravines souterraines, et il leur sembla de temps à autre entendre le murmure d'une rivière souterraine.

Pourrais-je avoir un test de Survie pour vous orienter, SVP?
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
7 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET