Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

15 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Vrock34  
#1 Envoyé le : dimanche 6 mars 2022 13:26:49(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
8 Érastus 4725


ux premières lueurs du jour, Laharl était prêt. Après une nouvelle vague de conseils de prudence et des souhaits de réussite, le jeune homme quitta ses compagnons, Maolong voletant tristement à ses cotés. Ses quatre compagnons les regardèrent s'éloigner jusqu'à ce le guerrier-mage ne fut plus qu'un point puis, résignés, Druss se transforma en roc alors que les autres se hissèrent sur son large dos.

L'été en était à la moitié de sa vie et le Soleil était brillant dans un ciel dégagé. Toutefois, ils n'en ressentirent qu'en partie la chaleur à cette altitude. Druss s'élança et prit son envol. En maitre de la région, le puissant rapace effectua un large cercle, loin au-dessus du canyon et de la cathédrale, puis il prit la direction du Sud. Après une paire d'heures, ils survolèrent la Tourondel dont les eaux filaient vers l'Est pour se mêler à celles de l'Étincelante, une vingtaine de lieues plus loin, avant de poursuivre leur cours et disparaitre au sein de l’immense tache verte du bien nommé Bois-Vorace.

Loin à l'Ouest, à la limite de leur vision, ils devinèrent les plus hautes tours de Korvosa, la plus ancienne des cités-états de Varisie. Elle était établie sur le double méandre que formait le fleuve Jeggare avant qu'il ne se jette dans la Baie des Conquérants dont ils apercevaient la masse bleutée.

La chaine montagneuse s'interrompit sur plus de dix lieues, faisant place au tristement célèbre Val Sanglant qui devait son nom à une terrible bataille qui avait vu s'affronter des tribus de shoantis et l’envahisseur chélaxien. Quelque part dans les massifs montagneux qui la bordaient se trouvait la source de l'Usk dont ils suivirent le cours.

Une fois qu'ils eurent rejoint la partie méridionale des Mont de l'Esprit, Druss dévia sa course vers l'Est afin de se perdre à travers les pics enneigés. Ils firent une haltes dans une grotte inaccessible depuis la vallée. La température avait drastiquement chuté depuis une heure. Le lendemain, ils durent faire usage de leur magie afin de se préserver des effets du froid. Ayant une connaissance assez imprécise de l'emplacement du village de Skirgaard, ils évoluèrent plus lentement et redoublèrent de vigilance tout en suivant les indications que Meriel avait trouvées dans lés documents récupérés dans la cathédrale. Si ces dernières suffisaient à des géants mal dégrossis à trouver leur destination, nul doute que le mage saurait y parvenir.

A plusieurs reprises, ils aperçurent des groupes de deux ou trois géants du froid, accompagnés d'un mammouth. Ils parcouraient un chemin qui reliait la basse vallée avec le haut plateau sur lequel devait se trouver le village. A présent, parcourir les airs à dos de roc semblait peu avisé. Sans compté sur le fait de risquer d'être repérés par quiconque passait dans les environs, ils n'avaient aucune idée des dangers qui se tapissaient dans les hauteurs. Nouvelle région, nouveaux territoires de chasse de prédateurs. Nocta avait émit l'hypothèse de la présence d'un autre dragon qui accomplirait les mêmes taches de communication entre Skirgaard et le château volant. Si cela était avéré, une arrivée en vol n'en était que plus déconseillée.

Ainsi, ils n'eurent qu'à suivre de loin un groupe qui remontait, leur puissant pachyderme tirant un charriot rempli de sacs et de tonneaux. Après deux heures de marche, les géants arrivèrent près d'un plateau au-dessus duquel les aventuriers virent des colonnes de fumées qui s'élevaient lentement vers le ciel, indiquant clairement la présence d'habitations. Ils firent un détours du coté Est pour aller se positionner sur une hauteur voisine. L'après-midi était entamé depuis une bonne heure lorsqu'ils découvrirent leur objectif.




Le village de Skirgaard se trouvait juché sur un plateau montagneux, à une altitude d'environ trois mille mètres. A cette altitude, la surface y était en permanence recouverte de neige et de glace. La température ambiante avoisinait allègrement le zéro en cette journée. Il s’agissait d’un cul-de-sac et le sommet du pic n’était pas beaucoup plus haut. En divers endroits se trouvaient des étendues d’eau glacée. Il y régnait une activité variée. La plupart des habitations se résumaient à une multitude de tentes en peau épaisse amassées en deux zones proches l’une de l’autre, au Sud-Ouest (B). Le reste était constitué d’une dizaine de bâtisses en bois ou en pierre qui devaient abriter les personnes les plus importantes ou avaient des fonctions plus particulières. Dans ces deux camps, les lignes de tentes n’étaient interrompues par endroits que par de grands foyers. La neige y était mêlée à une boue et aplatie au sol par les pas pesants d’une petite armée. Le camp inférieur accueillait également une sorte de parcours d'obstacles dans lequel des géants s’évertuaient à développer leurs compétences en se déplaçant à travers des constructions aux dimensions humaines. Les créatures qui y résidaient étaient de diverses espèces. Géants des collines, des cavernes et du gel y côtoyaient des trolls des glace ainsi qu’une poignée de créatures plus exotiques telles que des cyclopes et des ettins.

Disséminés dans tout le village avaient été édifiés douze points stratégiques de surveillance (A), formant probablement le noyau central des sa défense. Chacune de ces tours de guet, énormes selon les critères humains, se composait d'une plate-forme hexagonale en bois soutenue à six mètres du sol par six poteaux, chacun de la taille d'un grand arbre. Une grande hutte se trouvait au sommet de la plate-forme. Au centre, venant d’en-dessous, une rampe ainsi qu’un escalier très pentu permettaient d’y accéder. De toute évidence, il y avait une sentinelle dans chacune, sauf celle au Nord-Ouest qui était vide et dont le toit avait été arraché (A1). La sécurité du site reposait aussi sur les quelques patrouilles que l’on pouvait apercevoir de ci de là. Elles étaient constituées de géants du givre ainsi que, parfois, des grands loups arctiques.

Entre les deux campements, un sentier naturel courait d’Est en Ouest le long d'une paroi rocheuse, s'élevant jusqu'à une large corniche. Quatre grandes ouvertures s’ouvraient dans la falaise, surplombant le campement en contrebas et s’enfonçant dans la roche, disparaissant dans l'obscurité (C). Plus à l’Ouest se trouvait un grand bâtiment fait de rondins et au toit plat (D). Un chemin bien tracé menait à plusieurs portes de grange situées au Sud et à l'Est de la structure principale. Une zone à ciel ouvert et entourée d'une haute palissade se situait côté Nord. Construits contre la clôture, des enclos pour animaux avaient été aménagés de tel sorte à laisser entrer les créatures d’un côté et sortir de l’autre. De la fumée sortait du toit et une odeur fétide envahissait toute la zone. Au-delà des camps se trouvait un silo de quinze mètres de haut, adossé à un bâtiment en pierre sans fioritures (F). Non loin, une imposante clôture barbelée ceinturait un large enclos ainsi que quatre granges (G). Des balles d'herbe et d'autres matières végétales étaient empilées de chaque côté et servaient de nourriture à la douzaine d’énormes pachydermes qui y vivaient.

Près d’un quart du village était formé d’un plateau creusé en son centre, formant un puits entouré de plusieurs grues (I). Une série de chemins inclinés s'enroulaient et descendaient jusqu’au cœur de la dépression centrale qui formait comme une arène naturelle. Plusieurs ouvertures donnaient dans la paroi rocheuse Nord. Les plafonds et les murs des grottes étaient soutenus par des poutres en bois visibles depuis l’extérieur et qui indiquaient clairement la nature du site : une mine. Une série de mannequins en bois avaient été disposés en divers endroits et des géants s’y entrainaient. De petits tas de rochers ronds étaient empilés autour du bord du bassin. Plus au Nord, un bâtiment rectangulaire en pierre jouxtait un étang gelé (J). Deux passerelles en bois menaient au-dessus de la glace, comme s’il s’était agi des pontons d’un quai. En quatre endroits, des éperons de métal déchiqueté saillaient de la glace en d’étranges angles.

Dominant tout le village, une imposante maison longue en bois, aussi grande qu'un palais humain, se dressait au centre d’un plateau (L). Le bâtiment était dépourvu de fenêtre mais possédait trois séries de doubles portes le long de sa face Sud. Un panache de fumée s'élevait d'une cheminée en pierre. Sans nul doute, il s’agissait de la salle des festivités des géants du givre de Skirgaard ainsi que la demeure de son Jarl. Une autre grande structure, moins imposante que la précédente, se trouvait plus au Sud-Est de cette dernière (M). Faite en bois et pourvue d’un toit pointu ainsi que de deux ensembles de portes massives placées à chaque extrémité. Une paire de gigantesques cornes de bélier trônaient au-dessus des portes orientales, tandis que de titanesques lances croisées ornaient les portes occidentales, indiquant clairement l’endroit comme appartenant à des personnes de haut rang.

Dénotant avec les deux maisons longues toutes proches, se trouvaient de longues rangées de petites cabanes en bois agglutinées les unes aux autres dans une cour clôturée (N). Il s’agissait de structures de fortunes, impropres à la survie humaine à long terme dans un environnement aussi froid. Quelques foyers communs étaient dispatchés en divers points. La neige tombée se mêlait à de la terre et de la boue gelée, piétinée par d'innombrables pieds, grands et petits. Dans ces pathétiques petites cabanes se devinaient plusieurs dizaines d’humanoïdes de taille humaine, serrés en petits groupes.

Trois structures semblaient dédiées à des usages plus religieux. Celle située à l’extrémité Nord-Est était une immense statue de glace représentant un géant barbu brandissant une énorme hache (O). Il se dressait au centre d’une estrade hexagonale en pierre ciselée de runes à peine visibles à travers la couche de gel qui la recouvrait. On y accédait via une longue série d’anciennes marches taillées à même la montagne et usées par les années. Meriel et Nocta reconnurent Thremyr, le Premier Jarl, dieu des géants du givre, des trolls des glaces, des loups d'hiver ainsi que d'autres créatures maléfiques nées d'un froid surnaturel. Le deuxième était un édifice colossal en pierre qui semblait avoir été taillé dans de la roche vivante (P). Des escaliers abrupts y donnaient accès. Ils étaient flanqués de colonnes massives, chacune sculptée à l’image d'un géant de givre d'un âge ancestral, et menaient jusqu'à un porche abritant plusieurs doubles portes. Enfin, au Nord-Ouest du village, un large ensemble de marches sculptées dans la roche montaient vers des doubles portes en pierre massives encastrées dans la montagne elle-même, des écritures runiques en ornaient le fronton (T). De chaque côté, des plates-formes hébergeaient des statues démesurées représentant une géante de givre, féroce et fière. Sur le chemin menant à ce dernier site, se dressait un imposant colosse humanoïde constitué d'osier et de bois. Aussi étrange que cela puisse paraitre, il se consumaient en permanence (S).

Enfin, contre la falaise la plus au Nord, quatre autres seuils de grottes donnaient sur un haut rebord de falaise surplombant le village (Q). Deux créatures ailées y lézardaient paresseusement, les rayons du soleil se réverbérant sur le bleu sombre de leurs écailles. Il y avait peu de place au doute, il s’agissait de drakes du froid.



On va dire que vous vous trouvez sur le promontoire de droite, voir le X rouge sur la vue d'ensemble.
Je vous ai mis un descriptif qui correspond à une observation d'une bonne heure. Certains informations devraient nécessiter une observation de plus près, mais je les ai laissées car elles n'apportent pas grand chose.




PJ. PNJ. Le vol. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région de Trunau. Vue d'ensemble de Skirgaard. Plan de Skirgaard.

Modifié par un utilisateur dimanche 6 mars 2022 15:30:52(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline Efpi92  
#2 Envoyé le : dimanche 6 mars 2022 20:59:51(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918

Meriel
CA : 17

55 / 55
Meriel observa un long moment le village escarpé des géants du givre, les mouvements des différents habitants, les principaux bâtiments, l'activité en général. Les rangées de tentes devaient abriter les recrues victorieuses en provenance du camp d'Urathash et peut-être d'ailleurs. Il se demandait ce que les géants pouvaient extraire de la mine au centre, du métal sans doute ou peut-être des pierres précieuses. « Bien sûr, » souffla-t-il au bout d'un moment à ses camarades, « nous pouvons toujours reproduire la stratégie qui a fait ses preuves avec Urathash, localiser Skirkatla ou tout autre individu d'autorité et l’éliminer pour disperser le camp. »
Offline Uktar  
#3 Envoyé le : lundi 7 mars 2022 12:40:48(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

80 / 80

CA : 16/17

Le rôdeur était resté silencieux pour le départ de leur compagnons, il n’avait su lui donner son ressenti. Il l’avait juste fixé, pensant probablement au départ de Druss puis de son retour. Si cela pouvait également arrivé, cela solutionnerait pas mal de chose. Donc il n’adressa à peine un au revoir à son compagnon qui les lâchait, il ne pouvait le comprendre !

Le fait de partir vers une nouvelle destination et une nouvelle exploration lui fit passer à autre chose, les yeux grands ouvert devant ce nouveau profil de paysage, il observait.

Une fois au sol, il fouilla et chercha dans son sac sans fond et sorti les tenues polaires ainsi que les crampons, qu’ils avaient récupéré au début de leur voyage, « On a aussi des raquettes si besoin ! », mais rapidement lui comment ses compagnons se figèrent lorsqu’ils virent le campement et son organisation. Il avait enfilé la tenue ainsi que les crampons pour la glace, puis avait tenté de trouver un endroit ou il pourrait observé sans être vu.

Au bout d’un long moment d’observation, Meriel rompu le silence.
« En tous cas ça à l’air d’être beaucoup plus structuré qu’en bas !!
Il va falloir qu’on se trouve un abris pour la nuit aussi, car sinon sans feu on va pas tenir la nuit !! »






En cours:

Offline danselune  
#4 Envoyé le : lundi 7 mars 2022 18:11:14(UTC)
danselune
Rang : Habitué
Inscrit le : 15/05/2013(UTC)
Messages : 1,289

Nocta
CA : 19/12/17
canalisation 6/6 5D6
Toucher 8/8 Bonus+4

71 / 71

Nocta enfila rapidement les vêtements que leurs fournissaient Isleenn se frottant vigoureusement les membres pour se réchauffer.
« On est loin d'une organisation typique auxquels ils nous ont habitués » dit-il, de petits nuage vaporeux s'échappant à chaque respiration. « On a vraiment affaire à une rigueur militaire. »
Le départ de Laharl se faisait déjà fortement sentir, avec la discrétion sans pareil de Maalong l’absence de ce dernier les privaient d'un éclaireur hors pairs.
« Cette fois-ci je ne suis pas sur que couper la tête suffise à faire tomber l'organisation et puis c'est sans compter les précieuses informations que nous pourrions louper à trop nous précipiter.  »
Tandis que le corps du prêtre se réchauffait celui-ci se demandait comment les prisonniers faisaient pour ne pas mourir de froid.
Offline poulosis  
#5 Envoyé le : mardi 8 mars 2022 02:01:32(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

93 / 93

De son œil aiguisé de professionnel, Isleen avait rapidement repéré une aire à l’écart du village. Suffisamment en hauteur, elle permettrait d’observer les lieux aussi discrètement que possible.

Le climat était bien plus agressif que dans les précédents canyons. Ils étaient cette fois confrontés aux rigueurs hivernales des sommets montagneux, et ce même en plein été. Voler lui avait vidé la tête et allégé le cœur. L’effort physique vous apportait un tel apaisement, ensuite. Toutefois, parvenu à destination, ses épaules lui pesaient de s’être actionnées toute la journée. Aussi prit-il une heure afin de, en premier lieu, récupérer de la fatigue du trajet. Il voulait également communier avec les esprits divins locaux pour obtenir leurs bienfaits quotidiens : sa magie allait être indispensable, par ici.

Au sortir de sa transe, son énergie était remontée d’un cran. Il s’approcha de ses amis, lesquels avaient pu à loisir contempler l’imposant village en contrebas. « Cynhesrwydd Mam Natur arnoch chi. » Sa main se posa sur chacun d’entre eux à tour de rôle, et c’est comme si la chaleur de sa pogne se transmettait à l’épaule touchée, avant de se diffuser dans tout le corps en une vague de flammes bienfaisantes. Des flammes qui ne réchauffaient pas directement mais qui constituaient un écran isolant le corps du froid extérieur.

Ses protections en place, il put alors s'intéresser à leur nouvel environnement. Il se pencha légèrement en avant afin d’observer plus attentivement la configuration des lieux et ses habitants. « Certains endroits m’intriguent. Le lac au milieu semble cacher une structure bizarre, par exemple. Et qu’abritent les différentes grottes du site ? On dirait qu’il y a un vrai complexe souterrain, là-dessous. D’autres points me chagrinent. Il faudrait évacuer rapidement les esclaves, leur rendre leur liberté. Leurs conditions de vie sont épouvantables, ça me serre le cœur ! En plus, ils risquent d’être les premiers dommages collatéraux, en cas d’action offensive de notre part. Les cages d’Urathash reviennent parfois hanter ma conscience, certaines nuits… » Il soupira. « D’autres objectifs assez évidents me trottent déjà dans la tête : les mammouths, une fois échappés de leur enclos, peuvent facilement ravager les tentes en contrebas ; faire brûler l‘abattoir, insoutenable lieu de tuerie animale heurtant violemment ma sensiblerie druidique ; écrouler le silo et éliminer ainsi une réserve de nourriture ; couper les accès au site en détruisant la route, au moins temporairement, par un éboulement ou une avalanche. »

Ses n’veux avaient échangé leurs premières réflexions, il renchérit sur la discussion. « Je suis d’accord, c’est un camp militaire, donc a priori plus difficile à désorganiser. Il faudra repérer les meneurs et creuser davantage autour d’eux. Il va aussi nous falloir rassembler toutes nos informations sur les géants de givre, leurs capacités et faiblesses. Découvrir les points névralgiques du campement à partir de leurs allers et venues. J’espère que tu pourras nous apporter des informations aussi précises et exhaustives que d’habitude, Mériel : sans toi, je ne sais pas comment nous ferions tout ça ! Tu penses commencer ton espionnage par où ? »

Il se recula enfin pour résumer son sentiment. « On n’est pas prêt de repartir d’ici, j’en ai peur. Je nous monterai un abri en toile d’araignée, comme l’autre fois, ce soir. Sa couleur devrait de base fournir un bon camouflage, sur la neige et la glace. Isleen, faudrait que tu m’aides, là-dessus, si on doit améliorer quand même la technique. Et ensuite, se remplir l’estomac va s’imposer ! » ajouta-t-il en souriant. « J’ai trop faim ! »

3 Endurance aux énergies destructives pour mes compagnons et une version partagée pour Druss.
Offline danselune  
#6 Envoyé le : dimanche 13 mars 2022 18:50:01(UTC)
danselune
Rang : Habitué
Inscrit le : 15/05/2013(UTC)
Messages : 1,289

Nocta
CA : 19/12/17
canalisation 6/6 5D6
Toucher 8/8 Bonus+4

71 / 71

Nocta sortie du sac sans fond les bottes magiques et les tendit à Isleen:
« En plus de te protéger du froid elles t'apporteront de la stabilité dans tes déplacements et aucune trace de pas ne sera visible. Au cas où il te viendrait sur un coup de tête de partir en discrète exploration autant les utiliser. » Même si son avos n'avait pas mentionné cette action possible le prêtre savait que son caractère parfois impulsif pourrait le conduire à ce genre d'acte.
« Oui pour l'abri de toile actuellement mais il nous faudrait quelques chose de plus proche pour Mériel et ses sorts je pense, il faut aussi déterminer les tours de gardes des guets proches des deux temples et avoir plus d'informations sur ces drakes. Je vous laisse surveiller celà je reviens dans quelques minutes. »
Prenant Plume dans ses bras il le regarda dans les yeux: « Toi tu reste ici et tu protège. »
Nocta se mit à incanter rapidement avant de s'envoler vers le nord, sous les traits d'un aigle brun tacheté de blanc.
Restant à une dizaine de mètres des pics montagneux Nocta mis à profit son acuité visuelle et sa formidable rapidité pour faire une exploration rapide de la partie Est du camp, essayant de s'intéresser plus particulièrement au coin Nord Est du camp malgré le temps qui lui était compté.



Liberté de mouvement 100 min
Forme bestial aigle 10min

Modifié par un utilisateur dimanche 13 mars 2022 19:32:43(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Uktar  
#7 Envoyé le : lundi 14 mars 2022 16:16:10(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

80 / 80

CA : 16/17

Isleen avait prit et enfilé les bottes tout en remerciant Nocta.
Il les testa quelques instants pour s'habiter et découvrir leur vertus.

Mais alors que leur compagnons s'envolait pour une exploration à haute altitude, il s'adressa aux compagnons resté sur leur campement.

« Donc les priorités sont, de s'occuper en premier des drakes, ensuite nous essayerons de nous occuper des esclaves.  »

Isleen avait prit dans ses bras Wakrï, le vautour n'était vraiment pas dans son élément, et il se demandait jusqu'à quel point il était raisonnable de le garder avec eux.
Il tenta de le réchauffer tout en essayant de voir à quel point il était affecté par cet environnement.

Les yeux dans le vague, il tomba sur la sacoche, « Les gars et si pour se reposer, au lieu de se faire un abri, on demandait à Mr Carfou de nous accueillir ?  »


En cours:

Modifié par un utilisateur lundi 14 mars 2022 19:49:05(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock34  
#8 Envoyé le : lundi 14 mars 2022 23:26:01(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
8 Érastus 4725

ne fois de plus, la vue du camp renvoya les pensées de chacun vers l'ampleur de la tâche. Comme dans la vallée de Minderhal, il sembla clairement évident que l'approche ne pouvait être frontale et que, même en étant furtif, la moindre erreur pouvait avoir des conséquences catastrophiques pour le groupe ainsi que pour tous les habitants de la région dons le futur dépendait directement du succès de leur entreprise. Les patrouilles allaient et venaient en divers endroits du village et il y avait du mouvement au niveau des tours. Bien entendu, tel qu'il en était de toute surveillance sur le long terme dans un site que personne n'imaginerait la cible d'une attaque, les géants ne faisaient pas preuve d'une extrême vigilance. Toutefois,leur nombre augmentait drastiquement les risques de se faire repérer. Druss avait pourvu depuis le matin à la protection de chaque membre du groupe contre les effets néfastes du froid ambiant. Bien que tranquilles de ce coté là, les aventuriers n'en ressentaient pas moins la rigueur désagréable.

A la proposition d'Isleen d'établir un squat massif de sa prison, Cafou rétorqua vigoureusement. « C'est fou ça ! J'ai laissé le prêtre entrer même pas une minute et voila que certains ont des idées d'invasion ! Dis-moi, Décocheur de flèches, n'es-tu donc point familier avec la notion de prison ? Et celle de tranquillité ? Ces choses sont à des milliers de lieues d'une auberge ! Pas que je dorme beaucoup, mais de là à subir les ronflements d'ours de certains, les cancanneries des piafs et que sais-je d'autre ! Je les entends déjà assez quand vous restez dehors.

Je ne dis pas s'il y avait mort d'homme à la clé, mais vous possédez pléthore ressources. Ya le Porteur du Croc qui te dit vouloir monter un abri en toile d’araignée ! Profite-en, c'est la nature ! Vous allez bien vous trouver une trou comme dans la vallée ou une grotte quelconque. Ça doit pas manquer dans le coin ! »


Pendant ce temps, inspiré par les habitudes du druide, Nocta eut l'idée de prendre la forme d'un aigle des plus ordinaires et de s'envoler pour une inspection depuis les hauteurs azurées. Manque de connaissance de sa part concernant la nature profondément territoriale des drakes ou oubli du prêtre des évènements antérieurs. Que penser quand on savait qu'une couvée de ces créatures dégénérées était connue sous la douce appellation de Saccage ?

De fait, le jeune homme n'avait survolé le village que depuis une petite minute lorsqu'un cri strident s'éleva du sol et résonna à travers tout le plateau, immédiatement suivi par l'envol des deux drakes. Ces derniers, moins rapides que le petit rapace et se trouvant forcés de s'élever pour espérer le rejoindre, ne purent guère qu'échouer dans la brève course qui s'était engagée. Submergé par une soudaine montée d'adrénaline, Nocta fila à toute vitesse sans demander son reste et fondit en direction des crêtes afin de se perdre au plus vite au milieu des sommets et de la végétations. Les prédateurs ne tentèrent pas longtemps une course perdue d'avance et qui leur aurait couté bien trop d'énergie. Au lieu de cela, ils se contentèrent de lancer d'autres cris arrogants afin que quiconque à des lieues à la ronde se rappel à leur bon souvenir et réalise qui étaient les maîtres de ce bout de région. Puis, ils firent à plusieurs reprises un large tour du village avant de regagner leur terrasse et de se prélasser à nouveau. Le prêtre fit quelques détours afin de diriger d'éventuels poursuivants dans une direction opposée à celle qu'occupaient ses compagnons avant de les rejoindre.




PJ. PNJ. Le vol. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région de Trunau. Vue d'ensemble de Skirgaard. Plan de Skirgaard.

Modifié par un utilisateur lundi 14 mars 2022 23:36:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Vrock34 pour l'utilité de ce message.
Offline Uktar  
#9 Envoyé le : mardi 15 mars 2022 13:26:01(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

80 / 80

CA : 16/17

Voilà,il avait la réponse quand à son interrogation sur l’accueil de Cafou, « C'était aussi pour vous tenir compagnie!!  »

Mais alors que leur compagnons revenait déjà, il avait du mal à lui demander la raison, au vu des cris stridents qui avaient retenti dans la vallée.

Pour le moment, il n'y avait plus qu'à patienter pour voir égalent l'activité de la nuit.


En cours:

Modifié par un utilisateur mardi 15 mars 2022 13:27:39(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline danselune  
#10 Envoyé le : mardi 15 mars 2022 20:24:13(UTC)
danselune
Rang : Habitué
Inscrit le : 15/05/2013(UTC)
Messages : 1,289

Nocta
CA : 19/12/17
canalisation 6/6 5D6
Toucher 8/8 Bonus+4

71 / 71

Tordant son cou d'oiseau dans tout les sens, aux aguets du moindre prédateur , Nocta finit par rejoindre ses compagnons, reprenant forme humaine tout en se posant.
« Waaahhhh! » dit-il « Impossible de s'approcher en plein jour, ces fichu drake sont bien plus attentif que ce dragon dormeur, j'ai bien faillit leur servir de repas! »
S'asseyant par terre il piocha quelques fruits sec et se mit à grignoter.
« Ils sont sacrément rapide Druss mais c'est faisable de les distancer, du moins de rester suffisamment à distance pour pas se faire bouffer et les amener dans un piège si on a besoin, le plus compliquer est de savoir combien ils sont. »
Offline poulosis  
#11 Envoyé le : mercredi 16 mars 2022 13:46:12(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

93 / 93

« Tu m’as fait peur ! Pas certain qu'une approche nocturne soit possible de nuit. En tout cas, les drakes sont sans aucun doute possible le souci numéro un. La maîtrise des cieux nous offre une grande liberté, rappelons-nous le précédent campement. Observons quelques jours pour savoir combien il y en a, où ils crèchent, s’il y a un dresseur ou quelqu’un qui les contrôle, auquel cas si on détruit le dresseur, les drakes pourraient s’enfuir, voire désorganiser le camp avant. Ensuite, pour se rapprocher, les grottes seraient une bonne option, si nous sommes trop loin pour toi, Mériel, non ? Ce serait les premiers endroits à explorer, dans ce cas. Si on se téléporte dans une grotte, on pourrait être tranquille. Les géants ne doivent pas trop s'en approcher, avec leur grande taille. À creuser. »

En cours: partagée Druss.
Offline Efpi92  
#12 Envoyé le : mercredi 16 mars 2022 20:13:44(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918

Meriel
CA : 17

55 / 55
« Ces grottes ne m'inspirent rien de bon, » répondit le mage après un temps d'observation. « Celles du bas m'ont l'air d'être de taille suffisamment grande pour abriter des géants et, pour celles du haut, j'ai l'impression qu'elles servent de refuges aux drakes. Et puis, je ne suis pas très à l'aise avec l'idée d'établir notre campement au cœur de Skirgaard. Du moins pour l'instant. »

Meriel lança une première incantation. Puis, il fouilla dans sa besace et en sortit un épais morceau de fourrure. « Je vais tenter d'en savoir plus sur le village, » dit-il avant d’entamer une nouvelle récitation, beaucoup plus longue cette fois-ci. A la fin du rituel, l'elfe semblait comme concentré sur un point dans le vide devant lui. Il maintient cette position pendant dix minutes sans bouger ou presque.

Conscience accrue

Œil du mage
Je matérialise le capteur à l'entrée de la mine et je le fais descendre dans la dépression en direction des ouvertures dans la paroi rocheuse. Je le fais entrer dans plusieurs ouvertures (ou toutes les ouvertures en fonction de ce que je trouve) pour voir ce qu'il y a dedans.
Je poursuis vers la tour A11 et les grottes en C. Je fais également entrer le capteur dans ces grottes pour les visiter.
Je le fais ensuite se diriger vers le bâtiment D. Je regarde ce qu'il y a dans la zone à ciel ouvert puis à l'intérieur du bâtiment en lui-même.

A l'extérieur, je déplace le capteur en vitesse rapide. A l'intérieur des grottes ou des bâtiments, en vitesse lente.

Le sort dure dix minutes. Si j'ai encore du temps,je vais visiter le temple en P et les grottes en Q.

Avec le capteur, j'ai vision dans le noir 18 mètres et +18 en Perception.


  • Œil indiscret/nombre d'orbes : 1d4+10 donne [2] + 10 = 12


En cours :
Armure de mage (durée étendue) (20 heures), charge de fourmi (20 heures), Conscience accrue (100 minutes)

Modifié par un utilisateur vendredi 18 mars 2022 15:53:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock34  
#13 Envoyé le : samedi 19 mars 2022 01:41:24(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
8 Érastus 4725


apis au seins d'un des buissons les plus proches de la falaise, les cinq aventuriers observaient encore l'ensemble du village de Skirgaard. Les mésaventures du prêtre leur avaient au moins apporté la conviction que le survol des lieux n'était pas une option, en tout cas pas à découvert. En contrebas de leur position se trouvait la tour la plus au Sud-Est. A l'intérieur, ils devinaient le géant qui y séjournait durant sa veille.

Meriel réfléchit un long moment avant de se décider quant au sortilège qu'il allait employer. Dans un premier temps, le mage avait pensé envoyer une dizaines de petites orbes de la taille d'une pomme. Ces capteurs pouvaient enregistrer une foule d'informations visuelles mais Meriel ne le jugea pas assez fiables en terme de discrétion. Finalement, il leur préféra l’ectoplasme invisible dont il avait moult fois fait usage et qu'il maitrisait parfaitement. Tout dans ce village intriguait l'elfe. Mais, sa curiosité était la plus attisée par les séries de grottes disséminées en trois endroits. Si les plus lointaines pouvaient être supposées servir d'antre aux drakes qui se prélassaient à leur abord, il n'y avait aucun indice concernant celles situées entre les deux campements de tentes. Meriel décida de commencer son exploration par les plus proches qui, de toute évidence, étaient des entrées de mines.

Le capteur se matérialisa non loin d'un groupe de géants à l'entrainement. Ces derniers combattaient des mannequins qui avaient été conçus en de grossières caricatures peintes d'humanoïdes accoutrés tels des combattants équipés d'armes en bois rudimentaires. Meriel fit s'éloigner son capteur et le guida vers l'intérieur d'une des galeries. Les premiers mètres correspondaient à une construction ancienne dans laquelle Meriel distingua des veines pauvres de fer. Puis, la mine avait été plus récemment étendue mais de manière moins solide. Le complexe n'était pas très vaste et deux géants des pierres y travaillaient de la pioche. Ne trouvant rien de grand intérêt, Meriel poursuivit sa visite vers l'extérieur. Il fit rapidement traverser à son capteur deux cent cinquante pas pour rejoindre la deuxième série de grottes.

Comme l'avait supposé le mage, ces ouvertures étaient assez larges pour laisser entrer un géant. L'une d'elles aurait permis le passage de créatures encore plus massives. Meriel n'avait pas encore fait entrer son capteur qu'il comprit ce que ces grottes devaient héberger. En effet, de larges empreintes de loup d'hiver se faisaient de plus en plus nombreuses à mesure qu'il se rapprochait des entrées. Certaines appartenaient à une version plus imposante. L'exploration du complexe fut rapide. En effet, il s'agissait de quelques tunnels rejoignant des espaces plus larges au seins desquels sommeillaient plusieurs loups blancs de grande taille. Un ou deux qui étaient éveillés grognèrent d'une manière incrédule alors qu'ils devaient ressentir l'intrusion sans en comprendre la nature.

A nouveau, Meriel interrompit une vaine exploration afin de profiter du temps restant pour diriger l'ectoplasme vers la bâtisse plus à l'Ouest. L'enclos extérieur était une zone servant d'abattoirs pour gros animaux, principalement des mammouths vues la carcasse déposée non loin. La clôture de l'enceinte était haute de quatre mètres, une porte dans le coin Nord-Est y donnant accès. Le dépeçage était effectué sur une plate-forme en pierre du côté Ouest. Une autre porte, au Sud, donnait à l'intérieur du bâtiment. Meriel fit se faufiler l’œil invisible par interstice du dessous. Une première salle était remplie de nombreux racks sur lesquels séchaient des fourrures et les peaux étaient nettoyées puis étirées pendant le processus de tannage. Une deuxième pièce abritaient deux énormes chaudrons surélevés. Sous l'un d'eux crépitait un feu. Au plafond, des trappes assuraient la ventilation de la fumée et des vapeurs. Meriel repéra un géant du gel ainsi que deux des collines qui travaillaient dans ces lieux.

Le peu de temps qu'il lui restait, le mage l'utilisa pour remonter vers le Nord et observer à travers une des fenêtres de ce qui était un large réfectoire. A l'intérieur s'affairaient trois autres créatures, deux géantes des collines qui paraissaient presque frêles à coté du géant difforme pourvu de trois bras que l'elfe reconnut comme étant un athach. Le capteur invisible se dématérialisa quelques secondes plus tard, mettant un terme à cette première incartade au sein du village..


PJ. PNJ. Le vol. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région de Trunau. Vue d'ensemble de Skirgaard. Plan de Skirgaard. Tannerie.

Modifié par un utilisateur samedi 19 mars 2022 01:51:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Efpi92  
#14 Envoyé le : dimanche 20 mars 2022 12:27:00(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918

Meriel
CA : 17

55 / 55
Quand il interrompit sa concentration, Meriel décrivit à ses compagnons ce qu'il avait vu en précisant ses propos par des gestes en direction du village. « La mine ne présente pas d'intérêt particulier. Il s'agit sans doute d'une mine de fer qui doit servir à fabriquer des armes et armures et autres objets. La série de grotte en bas du campement de tentes abrite une meute de loups d'hiver, des animaux magiques hauts comme des chevaux. Le bâtiment en bas à l'ouest est une tannerie. On y tanne principalement des peaux de mammouths d'après ce que j'ai vu. Plusieurs géants y travaillent dont un athach, un géant à trois bras, particulièrement grand. »

« Je vais explorer d'autres zones du village, » annonça-t-il avant de se replonger dans une longue incantation et une période d'intense concentration, toute deux d'environ dix minutes.

  • Connaissances (local) (conscience accrue) / ce que Meriel sait sur l'athach : 1d20+20+2 donne [1] + 20 + 2 = 23


Œil du mage
Je fais apparaître le capteur près du bâtiment K. Je le fais regarder par les fenêtres s'il y en a sans pénétrer à l'intérieur. Je le fais ensuite se diriger vers l'enclos aux esclaves. Je le fais parcourir la superficie de l'enclos et regarder dans une ou deux cabanes. Je le dirige ensuite à pleine vitesse vers les grottes en Q et le fais entrer dans plusieurs grottes pour voir ce qu'il y a dedans.
Vision dans le noir 18 mètres et +18 en Perception avec le capteur.

Modifié par un utilisateur dimanche 20 mars 2022 12:32:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock34  
#15 Envoyé le : dimanche 20 mars 2022 20:42:06(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
8 Érastus 4725




ne fois son rapport établi auprès de ses compagnons, Meriel se décida à recommencer sur une deuxième partie du village. Cette fois, il fit apparaitre le capteur à coté d'une des bâtisses dont on ne devinait pas grand chose depuis la position du groupe.

De l'extérieur, cette structure en bois semblait n'être qu'une grange ou peut-être un entrepôt, son toit en pente s'élevant à une douzaine de mètres au-dessus du sol. Les doubles portes dans les murs Nord et Sud étaient dimensionnées pour les géants, tout comme un escalier extérieur qui longeait le côté Nord du bâtiment. Faute de fenêtres, Meriel fit entrer l'ectoplasme sous les portes afin de pouvoir observer l'intérieur.

Une seule et vaste salle occupait la majeure partie du bâtiment. Des torches scintillantes étaient disséminées le long des murs. Le sol était constitué de pierres carrelées. Au centre de la pièce se trouvaient quatre immenses cuves, chacune haute de trois mètres, sous lesquelles crépitaient des feux. Elles étaient enchaînées à une coursive en bois construite au-dessus d'elles, à six mètres du sol, et reliée à l'énorme pilier qui soutenait le toit. On pouvait accéder à cette coursive par deux chemins. Le premier consistait en une passerelle long du mur Ouest, le deuxième devant être les escaliers extérieurs. En effet, une petite pièce occupait le coin Nord-Ouest du bâtiment, construite au même niveau que la coursive telle une mezzanine. Deux portes les reliaient. Cette pièce contenait un grand lit, deux tables couvertes d'attirail d'alchimiste ainsi qu'un certain nombre d'étagères hébergeant divers affaires dont une importante collection d'herbes, de champignons et de réactifs alchimiques. Aux pieds de la passerelle, dans le coin Sud-Ouest, Meriel vit un étrange engin fabriqué à partir d'une bouilloire en laiton hérissée d'une série de tubes métalliques entortillés. Cela avait tout l'air d'un alambic artisanal. Des barils et des fûts jonchaient le sol. Un géant du givre était occupé à surveiller le liquide bouillonnant dans les cuves.

Laissant ce qu'il pensait être la brasserie de Skirgaard, Meriel dirigea son œil invisible vers le coin des esclaves. Il passa dans le dos des deux géants du froid qui surveillaient de façon fort distraite. Ce qu'il vit au cœur de cet enclos perturba quelque peu le mage. Les misérables humains, elfes et autres nains qui résidaient là étaient de tout évidence exténués. Contrairement aux membres du groupe, ils ne disposaient pas d'une protection magique contre les rigueurs du froid et, s'ils ne vaquaient pas à quelque labeur, ils s'entassaient dans de misérables cabanes en bois de récupération et se serraient les uns contre les autres afin de puiser au sein de la maigre chaleur commune. Ainsi abrités du vent, ils augmentaient leur chance de survie. Meriel dénombra environ cinquante individus.

Attristé, il poursuivit son exploration en longeant la falaise. Se faufilant derrière la maison longue puis un des temples, il approcha de la terrasse occupée par les drakes qui avaient poursuivi son ami prêtre, une heure plus tôt. A son passage, les cousins dégénérés des dragons blancs tressaillirent et tournèrent leur tête dans sa direction, incrédules. Ils reniflèrent le sol en approchant. Toutefois, le mage fit s'éloigner le capteur, laissant les drakes à leurs interrogations. Les ouvertures menaient à une série de grottes taillées naturellement dans la roche. Elles étaient jonchées d'ossements ainsi que d'excréments. Les extrémités Nord de ces grottes étaient légèrement affaissées et leur sol comme leurs murs recouverts de givre. En comptant ceux de dehors, Meriel repéra quatre drakes. Le terme de son sortilège approcha et l'elfe émergea de sa concentration.

  • Perc Drake : 2d20+10 donne [18] + 10 = 28
  • Contre neunoeil : 1d20+20 donne [5] + 20 = 25



PJ. PNJ. Le vol. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région de Trunau. Vue d'ensemble de Skirgaard. Plan de Skirgaard. Tannerie. Brasserie.

Modifié par un utilisateur dimanche 20 mars 2022 20:57:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline danselune  
#16 Envoyé le : lundi 21 mars 2022 19:23:06(UTC)
danselune
Rang : Habitué
Inscrit le : 15/05/2013(UTC)
Messages : 1,289

Nocta
CA : 19/12/17
canalisation 6/6 5D6
Toucher 8/8 Bonus+4

71 / 71

Allongée dans la neige Nocta regardait de leur position sur-élevé les microscopique géants qui vaquaient dans le camp.
Malgré la protection magique qui les protégeaient du climat le simple fait de voir ces étendues glaciale le faisait parfois frisonner.
« Dis moi Carfou, je sais que c'est pas un hôtel chez toi et je voudrais pas abuser mais j'aimerais évoquer une théorie: Si nous pouvions nous approcher discrètement de l'enclos des esclaves, pourrais tu accueillir les esclaves pour les faire s'enfuir? Et si tu es d'accord combien pourrais tu en accueillir et à quel vitesse? Moi j'étais entré volontairement et ça avait pris quelques secondes mais peut on entrer en même temps à plusieurs ? Et si nous avons affaire à des personnes effrayés donc récalcitrante, peux tu les forcer à venir chez toi ? »
Le prêtre se rappelait leur erreur et ses conséquences sur les prisonniers de Minderhal et voulait pouvoir éviter à nouveau cela.
Offline Vrock34  
#17 Envoyé le : lundi 21 mars 2022 21:06:58(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
8 Érastus 4725


ositionnés discrètement sur le petit promontoire qui dominait tout le village de Skirgaard, le petit groupe de héros effectuaient des observations depuis une paire d'heures. Sans la protection magique, chacun d'eux serait déjà mort de froid depuis longtemps. Meriel venait de finir sa deuxième séance de repérage à l'aide de son œil ectoplasmique et avait résumé les informations glanées à ses compagnons.

A cet instant, Nocta revint sur l'idée d'entasser des gens dans la besace. Mais, contrairement à la suggestion d'Isleen, le prêtre n'envisageait pas d'y faire entrer le groupe mais la cinquantaine ou plus d'esclaves. La réaction de Cafou fut encore plus vive que précédemment. « Ça y est ! Maintenant c'est à toi de m'en vouloir ! Mais qu'est ce que vous avez à chercher à remplir ma prison ? J'y vis seul depuis des siècles. Tu entends, des siècles ! Tu imagines bien que j'ai développé des troubles, genre démophobie, ochlophobie ou que sais-je encore ?

Je t'ai laissé entrer ainsi que l'adorable Maolong. Puis vous avez voulu y entasser des cadavres puants ! Et maintenant une troupe de loqueteux qui pourraient en plus paniquer ! Oui, je sais, je suis dur avec ces malheureux mais si ça continue, on va me demander d'avaler un par un tous les géants de ce foutu village histoire de le vider ! Alors, je comprends que vous aillez envi de sauver tous les indigents et les nécessiteux dont vous croisez le chemin, mais il va falloir se faire une raison, vous ne les sauverez pas tous en même temps que vous vous acharnerez à sauver Golarion !

En attendant, vous feriez mieux de garder un œil sur vos miches ! Y aurait des buissons qui auraient comme qui dirait des yeux ! Ça fait bien une heure que cet encorné vous mate paisiblement alors que vous vous croyez discrets ! »


Les paroles du lutin surprirent les membres du groupe. Les quelques épineux et les rares buissons de coin du plateau fournissait des abris par rapport à ceux qui vivaient en contrebas. Toutefois, quiconque se serait trouvé dans un autre de ces buissons ou un peu plus haut sur la falaise aurait un avantage indéniable sur eux. Y aurait-il effectivement quelqu'un qui serait en train de les surveiller à leur insu ? Ou Cafou serait-il en train de tenter une diversion afin qu'on l'oublie un peu ?


PJ. PNJ. Le vol. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région de Trunau. Vue d'ensemble de Skirgaard. Plan de Skirgaard. Tannerie. Brasserie.

Modifié par un utilisateur lundi 21 mars 2022 21:13:53(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline poulosis  
#18 Envoyé le : lundi 21 mars 2022 23:27:46(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

93 / 93

Druss vagabondait dans la plaine en contrebas, créant des schémas d’attaques discrètes, des actions de sabotage. L’idéal serait de démoraliser cette armée sans qu’elle se doute de causes étrangères. Aussi n’écoutait-il que d’une oreille distraite le discours de Cafou. Ses récriminations haut perchées heurtaient la sensibilité de ses oreilles et son esprit en quête de sérénité. Cependant, ses dernières paroles firent l’effet d”un coup de tonnerre. Il écarquilla les yeux et oublia de respirer quelques secondes, pas certain d’avoir bien saisi les dernières phrases tellement ses implications étaient potentiellement catastrophiques.

« Quoi ?! Qu’est-ce que tu as DIT ?! » Il se redresse soudainement et saisit Tempête. Elle saurait lui dire si des géants étaient dans le coin. Se cramponnant à son pommeau, il tourne sur lui-même en observant plus attentivement les buissons alentour.

« Qui es-tu, l’encorné ?! Montre-toi ou je débite tout le bois à portée de ma lame ! »

En cours: Endur. partagée Druss.
Offline Uktar  
#19 Envoyé le : mardi 22 mars 2022 13:44:00(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

80 / 80

CA : 16/17

Le rôdeur avait écouté les deux récits de Meriel, et tentait au fur et à mesure de s’imaginer d’un peu plus prêt le campement.
C’était perdu dans sa recherche d’une faille, qu’il avait entendu la remarque de Cafou et la réaction de Druss, il se redressa dans la foulée, l’arc en main et une flèche déjà encochée, alors qu’il scrutait diverse directions pour tenter de repérer leur fouineur.
Plus étonnamment Wakrï et Plume n'avaient pas émit d'alerte?

  • Perception(+4 sur orc et +2 sur Géant à rajouter) : 1d20+14 donne [6] + 14 = 20



En cours:

Offline Vrock34  
#20 Envoyé le : mardi 22 mars 2022 22:27:00(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
8 Érastus 4725


n plein milieu de sa tirade, le Cafou avait refroidi soudainement l'ambiance, si tant était qu'elle ait pu l'être davantage par ces températures. Les membres du groupe laissèrent de coté ce qu'ils avaient en cours et cessèrent toute discussion pour focaliser leur attention sur les bosquets les plus proches, se demandant ce que le lutin avait bien pu repérer. Druss avait lancer une injonction à l'éventuelle observateur, sans réellement espérer que quiconque ne se dévoile ou s'attendant plutôt à une charge.

Pourtant, une masse de végétation s'agita et une forme se dessina. La créature qui s'avança d'un pas surprit chacun bien plus qu'il ne s'y était attendu. Un humanoïde aux attributs d'un bouc, guère plus haut qu'un mètre.Il était couvert d'une fourrure sombre dans les teints gris. Malgré sa courte taille, il semblait doté d'une musculature imposante. A cela s'ajoutaient deux cornes, ou plutôt une corne plus les restes d'une deuxième, qui lui ornaient le sommet du crane, ne lui donnant pas une allure avenante mais plus l'aspect d'une créature du mal voire d'un quelconque démon surgi des Abysses. Toutefois, les quatre héros avaient plus l'impression d'avoir à faire avec une sorte de satyre. Ils l'observèrent de longues secondes avant que, Meriel le premier, ils ne réalisent qu'ils avaient devant eux un skapraun.

Il était bien étonnant de croiser une telle créature dans un endroit pareil, aussi différent de son habitat naturel. D'habitude, les Skaprauns vivaient dans des zones rocheuses et montagneuses, presque exclusivement au-dessus de la limite des arbres, mais pas à aussi haute altitude ni dans la neige. Mais, celui-ci semblait inhabituel. Bien qu'il transportait sur son dos l'inévitable arc à double courbure fait avec des cornes semblables aux siennes, le reste de son équipement sortait de l'ordinaire. Tout d'abord, il portait une cuirasse finement ouvragée ainsi qu'une grande épée qui dépassait de son épaule. Ses pieds, que certains savaient terminés par des sabots, se trouvaient enfouis dans des bottes et un large ceinturon lui ceignait la taille. Il avait plus l’allure d'un aventurier en maraude que d'un membre de sa tribu.

Prudente, la créature n'avait fait qu'un pas, mais elle avait les mains vides et ouvertes, paumes en l'air en signe de paix, muette. Que faisait elle ici et pourquoi les avait-elle observés en train d'observer le village ?



PJ. PNJ. Le vol. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région de Trunau. Vue d'ensemble de Skirgaard. Plan de Skirgaard. Tannerie. Brasserie.

Modifié par un utilisateur mardi 22 mars 2022 22:40:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
15 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET