Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#1 Envoyé le : jeudi 4 août 2022 00:27:36(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Symphonie des cauchemars

Dans un recoin de son esprit, Ileosa savait comment ce rêve allait finir, mais elle fit tout de même un pas vers la tombe, attirée irrésistiblement. Comme elle l'avait fait chaque nuit, elle laissa tomber la rose écarlate qu'elle tenait devant là tombe où était gravée l'insupportable inscription...."Ci-gît Sa Majesté Eodred II Arabasti".

Et comme pour prouver que la folie n'était pas uniquement sienne, comme dans chacun de ces rêves, la terre s'ouvrit, une main blafarde surgissant de la tombe pour se refermer sur la rose, la réduisant en une poussière noire comme les ténèbres qui tombaient sur la scène. Une carcasse décharnée rampa hors de la tombe, mais pas celle d'Eodred. Andaisin, son visage crayeux défiguré d'un véritable masque de cicatrices, lança à la reine avec un ricanement glaçant.
« Tu ne m'échapperas pas, Illy! Je reviendrais du néant lui même pour te faire payer ta trahison, ma "reine"! »

Ileosa frissonna, les paroles venant à ses lèvres, connues par coeur à présent.
« C'est ta propre traitrise qui t'a mené ici, Andaisin! Et ton arrogance ne fera que t'assurer un retour rapide là d'où tu viens! »

Elle connaissait ses répliques par coeur, à présent, même si la terreur qui l'accompagnait n'avait pas perdu de son mordant. Elle savait ce qui l'attendait, et les silhouettes ténébreuses qui se dressèrent aux côtés de la nécromancienne morte se consolidèrent, encerclant la reine. Les visages lui étaient bien connus...Orion, Rakyel, Méry, Tara, Bellevara...Théodore...mais leurs expressions sinistres, cruelles, n'était présente que dans ses cauchemars, elle en était certaine. Elle devait en être certaine. Car elle savait qu'ils n'étaient pas là pour la sauver, cette fois.

Les ombres l'agrippèrent, la traînant vers les horribles armatures de métal qui surgissaient de la tombe, toutes en angles acérés et en pointes tranchantes. Ileosa savait que la fuite n'était pas une option, et que les ombres étaient plus fortes et plus rapides qu'elle. Consciente des tourments qui l'attendaient jusqu'à ce que l'aube brise l'emprise du cauchemar, Ileosa, cette fois, s'efforça de comprendre.

La reine fit de son mieux pour faire abstraction du reste, se concentrant sur la silhouette immobile à la limite des ténèbres enveloppant son rêve. Eodred, lui aussi couturé de cicatrices, l'observait, tout comme Andaisin, mais contrairement à la folie du cauchemar qui brillait dans les yeux de la prêtresse morte, le regard d'Eodred était effrayant à lui seul, insondable dans son intensité.

Elle avait tenté d'implorer son aide dans ses rêves précédents, mais à chaque fois, Eodred était demeuré de marbre, avant de se joindre à ses tortionnaires. Ce soir, en revanche...Ileosa l'interpella avec une question, s'efforçant, en vain, d'empêcher sa voix de trembler.
« Que signifie tout cela, mon amour? Qu'essaie tu de me dire? »

Comme si ses paroles avaient été un sortilège, les ombres se figèrent. Eodred, seul, s'approcha d'elle, jusqu'à pouvoir saisir son visage d'une main mutilée mais à la poigne plus solide que l'acier, obligeant la reine à croiser son regard. Sa voix était un murmure grinçant, son souffle chargé d'une odeur de sang.
« Je t'enseigne la force. Tu es faible, Ileosa, et effrayée par le pouvoir que tu détiens. La souffrance renforce l'âme, aussi, jusqu'à ce que tu sois capable de le saisir, tu dois souffrir, mon amour. »

Sa sentence énoncée, Eodred se détourna, laissant les ombres reprenrdre le fil du cauchemar...Un éclat de rage traversa l'esprit d'Ileosa.
« C'est TOUT? Tout ça, une stupide tentative de me rendre plus forte? Je n'ai pas besoin de ton aide, et pas besoin de ton pouvoir! »

Eodred fit volte face, et de nouveau les ombres se figèrent. Cette fois, soutenir son regard était plus facile pour Ileosa, concentrée qu'elle était sur la flamme de furie qui brûlait en elle. Un sourire satisfait apparu sur les traits scarifiés d'Eodred.
« Ah...mieux. Bien mieux. La leçon prends, ma chère. Vois tu, une véritable souveraine ne demande pas, et ne supplie pas. Elle PRENDS. »

Ileosa n'entendit qu'à moitié les paroles d'Eodred, mais ce qui aurait paru ridicule éveillée avait un sens troublant au sein de ce monde cauchemardesque. Elle ne pouvait échapper à son tourment que si elle y mettait fin elle même. Personne ne l'aiderait ou ne lui porterait secours. Et elle savait comment vaincre les monstres de ses cauchemars, à présent.

Elle brûla tout, la peur, l'incertitude, le deuil, comme autant de bois sur le brasier de sa furie. Les trahisons, le sang, la mort d'Eodred, sa vie au Chéliax avant qu'Andaisin ne la trouve dans cette ruelle, et à la clarté de cette rage brûlante, elle trouva la porte qu'elle avait bâti au fond de son esprit, où elle était parvenue à enfermer les murmures hantant ses pensées depuis la mort du roi, et l'ouvrit en grand.

La sensation de soulagement la submergea. Pour la première fois depuis des mois, Ileosa se sentait bien, et elle esquissa un sourire en brisant les chaînes qui la retenait. Ces ombres l'avaient suffisamment tourmenté. A présent, elle avait l'initiative. Les cauchemars portaient le visage des Chevaliers du Drake, mais elle ne s'y laissa pas tromper. Claquant des doigts, une rapière apparu au creux de sa paume.

Les ombres Tara et Chapa la ralentirent à peine, sa lame onirique dansant et aspergeant ce rêve déjà sinistre de sang. Elle sentit un bris de verre sur sa robe, et les flammes d'un feu grégeois lancés par Méry la brulèrent cruellement, mais elle en un instant, elle les effaça, les brûlures se résorbant à une vitesse surnaturelle. Elle claqua des doigts, un éclair foudroyant l'ombre du halfling qui se dissipa avec un hurlement.

Elle tourna son attention vers Alixes. Pour une raison qu'elle ne s'expliquait pas, un intense mépris se mêla à la rage, mais elle ne prit pas le temps de laisser l'ombre employer sa magie. Saisissant le cauchemar à la gorge, elle le souleva du sol, lui arrachant trachée et artères d'un geste brusque et le laissant agoniser.

Ne se tenaient plus entre elle et l'ombre d'Andaisin que Théodore et Bellevara, reculant tout deux. Un instant, la pensée de faire preuve de miséricorde la traversa, et avec elle une intense douleur, mais elle la rejeta fermement. Ces ombres la tourmentaient depuis trop longtemps. La reine s'élança, et, ignorant l'impact d'un poing contre ses côtes, transperça la poitrine de Théodore de la pointe de sa lame, brisant les vertèbres de l'ombre de la naine d'un revers de main, et les ombres se dissipèrent.

La seule ombre encore présente était celle d'Andaisin, et Ileosa se jeta sur elle avec la furie d'une bête fauve, la jetant au sol. Poing serré, elle frappa, encore, encore, et encore, détruisant systématiquement le visage scarifié d'Andaisin, mais la nécromancienne changea soudain d'apparence, prenant les traits de Trinia Sabor.

La colère de la reine retomba. Elle en avait d'abord voulu à la jeune peintre, la suspectant d'être la maîtresse d'Eodred, mais elle avait depuis appris que Trinia n'était là que pour peindre un tableau de sa propre rencontre avec le roi dans les jardins du palais, et Ileosa ne portait plus à la jeune femme la moindre animosité.

L'ombre d'Eodred apparut immédiatement à ses côtés, lui murmurant.
« La pitié est une illusion, Ileosa. Que t'ont amené la miséricorde et la bienveillance, en ton début de règne? La mort, rien de plus. Souhaites-tu rejoindre les vainqueurs ou demeurer une victime...? »

Ileosa n'hésita qu'un mince instant de plus. La leçon avait porté. Si elle voulait se libérer de ses craintes, elle n'avait qu'un choix. Avec un sourire dur, elle ferma le poing et l'abattit sur l'ombre portant le visage de la peintre.



Ileosa reprit connaissance à bout de souffle, penchée sur la forme étendue de Sabina, sans son heaume, du sang coulant de son nez brisé. Comme toujours, la stoïque garde du corps se contentait de la fixer la reine, imperturbable, alors qu'Ileosa reprenait contact avec la réalité. Tandis qu'elle se battait avec son cauchemar, elle avait du attaquer Sabina dans son sommeil. Heureusement, les blessures de cette dernière paraissaient légère, contrairement à ce qu'elle avait infligé aux ombres dont le souvenir se dissipait déjà.

Après un long instant de silence, Sabina parla la première de sa voix erraillée par ses blessures.
« Votre Majesté, si vous en avez terminé, j'apprécierai que vous me laissiez respirer... »

Ileosa tressaillit et se redressa, balbutiant.
« Ah...Oui, bien sûr. »

Troublée, elle se releva, laissant Sabina faire de même. Son rêve se dissipait déjà, mais elle en avait gardé quelque chose...une écharde de furie qui brûlait, haut et clair, au fond de son âme, consumant le doute et les craintes qu'elle ressentait.

Sabina interrompit ses pensées.
« Vous avez fait un autre cauchemar, je présume...est ce que vous vous sentez mieux? »
Avec un grognement étouffé, Sabina remis son heaume, tressaillant lorsque le métal toucha son nez cassé. Ileosa retrouva ses esprits, et grimaça. Elle claqua des doigts, puisant dans le pouvoir qu'elle ressentait, et guérit la fracture.

La reine jeta un regard par la fenêtre du château, sur Korvosa endormie en contrebas.
« Pas un cauchemar...Une éducation. Une leçon pour que je réalise que je n'ai plus rien à craindre, à présent. »
Et que c'est moi qui devrait être crainte. Elle avait passé tant de temps à être terrifiée pour la ville et pour elle même qu'elle avait laissé l'initiative à ses ennemis. La reine était certaine qu'Andaisin n'avait pas comploté seule...et à présent, il était temps de prouver à ceux qui l'avaient aidé qu'elle était capable de représailles.

Sabina ne se permit pas de commenter les paroles de la reine, mais ajouta tout de même d'une voix douce.
« Et maintenant? »

La reine répondit avec un sourire confiant.
« Maintenant, nous enseignons à mes ennemis qu'ils ne peuvent pas s'attaquer à moi ou à Korvosa impunément. »

Dans le coin de la pièce, le spectre au visage d'Eodred sourit.

Modifié par un utilisateur jeudi 4 août 2022 00:28:39(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 3 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Boadicee  
#2 Envoyé le : vendredi 5 août 2022 21:32:05(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Korvosa

Un mois s'est écoulé depuis l'attaque d'Andaisin sur Château Korvosa. Les derniers cas de Voile Sanglant ont été guéris (ou ont succombé à leurs symptomes), et aucun nouveau cas c'est apparu au cours des quinze derniers jours. Les rumeurs racontent que des Carcasses Sanglantes rôdent toujours dans les égouts ou les parties abandonnées de la cité, mais les Demoiselles Grises les pourchassent avec une redoutable efficacité.

Des contacts ont été établis, tant bien que mal, avec les enclaves de survivants de la Vieille Korvosa. La communication est toujours impossible, mais les cavaliers de la Compagnie du Sable larguent régulièrement des provisions dans les enclaves les plus larges. Malheureusement, les informations qui en proviennent sont sinistres…la société s'est effondrée, et les survivants du Voile Sanglant sont avant tout des gangs , en plein conflits entre eux. Pour l'heure, les demandes faites au palais de reconstruire les ponts n'ont pas eu de suite, et le district tout entier a sombré dans l'anarchie complète.

La couronne dans l'ensemble est demeurée plutôt silencieuse, ce mois passé, en tout cas publiquement. La reine Ileosa semble avoir adopté l'idée de laisser la ville guérir de ses blessures sans trop d'interférence en dehors de la distribution du vaccin, et de l'annonce d'un mémorial aux victimes du Voile Sanglant. Ce relatif silence public n'a pas empêché les visites de Bellevara, cependant.

Aucun sénéchal n'a été nommé, et le sénéchal disparu, Néolandus n'a pas été retrouvé, ce qui a plongé la bureaucratie dans un léger chaos, laissant la gestion quotidienne de la ville et la reconstruction.

Les Demoiselles Grises reconstruisent elles-aussi, leurs rangs décimés par l'assaut sur le château et le Voile Sanglant, mais après une telle épreuve, elles ne manquent pas de candidates. Les Chevaliers Infernaux, eux, avaient quitté la ville pour se terrer à Citadelle Vraid.

La seule décision officielle prise ce mois ci, étrangement, concernait Kaer Maga. La cité ayant refusé son aide pendant le Voile Sanglant, la couronne avait pris la décision unilatérale d'imposer une taxe de 25% sur tous les produits Kaer Magans transitant par la ville, pour aider à la reconstruction. Kaer Maga n'avait pas tardé à répliquer avec une taxe similaire, et l'imposition d'un quarantaine d'une semaine pour tous les voyageurs venus de Korvosa. Les relations entre les deux cités s'envenimaient à vu d'œil.

La noblesse, enfin, bien qu'ayant moins souffert du Voile Sanglant que les gens du commun, n'avait néanmoins pas été épargnée. La famille Carrowyn avait été quasiment éradiqué, à l'exception de Flora, toujours sous le choc après le Massacre du Manoir Carrowyn, la Maison Jalento avait sombré dans le chaos et la maison Zenderholm avait failli s'effondrer avant que Zenobia ne parvienne à surmonter le Voile Sanglant qui l'avait contaminé. La Maison Arkona, enfin, était a priori intacte mais isolée et coincée dans son manoir de la Vieille Korvosa. L'hostilité de la noblesse envers Ileosa était de plus en plus palpable, et les rumeurs de complots se multipliaient.



1 Sarénith, Milieu de matinée - Amphithéâtre de Kendall, Korvosa


Ileosa - Paisible

L'amphithéâtre de Kendall était à demi en ruine, mais on aurait pu jurer que la moitié de la cité y était rassemblé, ce jour là. On était bien loin du calme embrumé qui régnait sur place lors de l'affrontement de l'ordre du Drake avec les derniers des Médecins Royaux. Le soleil de Sarénith baignait la foule de ses rayons d'été, et s'il ne faisait pas encore vraiment chaud, l'assemblée avait opté pour des tenues plutôt légère. De bien des façons, la belle saison revenait sur Korvosa.

La reine avait fait l'annonce d'un discours public quelques jours auparavant, et le public ne manquait pas. Ileosa elle-même montait sur une estrade dressée au cœur de l'amphithéâtre, Sabina Merrin, toujours bardée d'acier, à ses côtés. Nyctessa et Gwenaëlle se tenaient dans un coin de l'estrade, et un peloton de Demoiselles Grises assurait la sécurité des lieux.

Les premiers rangs étaient occupés par les notables de la cité: les maisons nobles - Jeggare, Leroung, Zenderholm, Endrin, Bromathan, la maison Arkona notablement absente - et les notables des différentes guildes, la maréchale Kroft, l'amiral Endrin, des représentants des églises de Pharasma, Asmodéus, Shélyn, et Abadar, et toutes les figures d'importance de la cité.

Vous avez quelques minutes avant que le discours ne commence, où vous placez vous et est ce que vous voulez parler à certains des membres de l'assemblée?

Modifié par un utilisateur vendredi 5 août 2022 21:32:42(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Tea  
#3 Envoyé le : samedi 13 août 2022 14:48:41(UTC)
Tea
Rang : Membre
Inscrit le : 30/08/2020(UTC)
Messages : 26

Chapa
CA 18 (C11, D17)
Réf+6 Vig+10 Vol+8
Arcane 6/6
Etat : normal

74 / 74
Chapa n'a pas l'intention d'écouter le discours d'Ileosa. Elle va certainement passer une demie-heure à se lancer des fleurs, alors qu'elle n'a fait qu'assister impuissante au sauvetage de sa ville, une trentaine de secondes à remercier ses sauveurs, une heure à annoncer comment elle compte faire entrer Korvosa dans une nouvelle ère dorée, ce genre de trucs.

Les dirigeants sont les mêmes. Que leur trône soit à Egorian ou à Korvosa...

Le demi-orque décide de faire une ronde dans l'amphithéâtre de Kendall. La reine a déjà échappé à un attentat, autant éviter que ne se produise un second. Après avoir balayé l'assemblé du regard, il décide de déambuler dans les couloirs et dans les coulisses, n'hésitant pas à vérifier qui se trouve dans l'enceinte du bâtiment et à demander un bref rapport aux Gardes Rouges qu'il croise.
thanks 1 utilisateur a remercié Tea pour l'utilité de ce message.
Offline Djinn  
#4 Envoyé le : dimanche 14 août 2022 10:46:01(UTC)
Djinn
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/12/2018(UTC)
Messages : 0
Orion n'avait guère envie d'être là... Toujours incertain de la raison de son retour sur Golarion, il supposait que la Tisserande l'avais aussi ramené pour qu'il assiste a des discours... Voyant Chapa plongé dans son rôle, il se dit:
Autant servir a quelque chose...

Orion lança donc un sortilège de détection de la magie et se promena parmi les convives, saluant qui le saluait, ouvert au moindre signe du destin. Et poussant l'analyse lorsqu une aura semblait plus puissante
thanks 1 utilisateur a remercié Djinn pour l'utilité de ce message.
Offline Rhajzad  
#5 Envoyé le : lundi 15 août 2022 18:53:42(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,211

Méry
CA 16(C16, D11) RA7/9
N1:4/4N2:3+1/3N3:3/3
Ref +11,Vig+1,Vol+6
DetectMagic

35 / 35

Méry s'était rapproché de l'amiral Endrin, avec sa détection de magie indispensable, bien sûr, mais surtout à l'affût de la présence de la bague d'ambre à son doigt (?)... qui était sa cible du jour.
A moins de neuf mètres, dans la mesure du possible.
Si la maréchale Kroft n'était pas trop loin, il en profiterait pour aller auprès d'elle (excellent alibi) et discuter des dernières infos sur les Mantes Rouges d'abord, le gang des Baleiniers, ensuite...

Modifié par un utilisateur mardi 16 août 2022 20:25:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#6 Envoyé le : samedi 20 août 2022 23:42:44(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Ileosa - Paisible

Bellevara et Chapa achevèrent leur tour de l'amphithéâtre, mais ni l'un ni l'autre ne remarquèrent grand chose d'inquiétant...la sécurité autour de la reine était solide, et les Demoiselles Grises ne faisaient pas mystère de leur vigilance; mais rien d'anormal considérant que la reine, la maréchale de la Garde, et l'Amiral de la Compagnie du Sable étaient tous les trois présents sur place. Cependant, la tension dans l'air n'avait échappé ni à la prêtresse, ni au Chevalier du Fléau.

Pendant ce temps, Tara s'était rapprochée d'Orion. La tengu avait perdu son plumage blanc, prenant une teinte d'encre plus commune chez les siens, et gardait un oeil autant sur le cartomancien que sur la foule. Raza n'avait pas l'air d'être présente, mais les gouttelettes fantômatiques qui tombaient goutte par goutte le long de ses manches, la fantôme devait être à proximité de sa partenaire.

Du point de vue d'Orion, l'amphithéâtre étincelait de milles feux. La reine portait son habituelle collection d'objets ensorcelés, avec en plus un collier qui ressemblait à un amplificateur de voix - un sortilège basique mais utile; Sabina Merrin était cuirassée d'une armure enchantée, et sa lame était presque aussi aveuglante que la couronne de la reine; étrangement, Nyctessa ne semblait pas porter de trace de magie, en dehors d'une mince aura d'illusion; et les nobles et officiers portaient presque tous des traces de magie mineure. Cependant, rien n'approchait de l'aura de la couronne ou de celle de la lame de Sabina.

Méry, quand à lui, était clairement plus intéressé par l'Amiral Endrin. Ce dernier se tenait à quelques mètres à peine de la maréchale Kroft, mais il ne portait plus la bague d'ambre au doigt. Le halfling s'apprêtait à engager la conversation avec la maréchale Kroft lorsque la reine s'éclaircit la gorge. Le brouhaha ambiant et les discussions se tarirent, le calme revenant alors que sa Majesté Ileosa, Première du nom, Souveraine de Korvosa entamait son discours.


La reine s'avança au devant de l'estrade, et inspira profondément. Grâce au collier qu'elle portait, sa voix était suffisamment amplifiée pour que toute l'assemblée puisse l'entendre sans difficulté.
« Citoyens de Korvosa! Si nous nous tenons là aujourd'hui, c'est grâce à l'héroïsme de ce parmi nous qui ont lutté contre le Voile Sanglant et contre les machinations d'Andaisin de Nidal, la responsable de cette épidémie.

Cette crise n'est pas la première que notre cité traverse, et ce ne sera sans doute pas la dernière. Mais malgré cela, nous avons été durement frappé, et il faudra longtemps avant que les cicatrices laissée par la maladie disparaissent...aujourd'hui encore, nous sommes coupés de la Vieille Korvosa. Le Voile Sanglant nous a frappé durement, et l'égoïsme de nos voisins de Kaer Maga n'a fait qu'empirer la situation. »


La reine inspira profondément, et reprit.
« Mais nous sommes toujours debout. Et nos ennemis ne nous abattrons pas, pas tant que je serais sur le trône. Je vous ai rassemblé aujourd'hui car j'ai plusieurs annonces d'importance pour l'avenir de notre cité.

En premier lieu, la position de Médecin Royal est toujours ouverte. Les candidatures sont à adresser à l'intendante du palais royal, dame Gatlynn Keiros. »


Le regard se durcit.
« Après la trahison du précédent détenteur de ce poste, soyez assurés que les candidats seront soigneusement filtrés. »

Ileosa se détendit de nouveau, avant de poursuivre.
« Suite à la disparition du Sénéchal Néolandus Kalepopolis, j'ai pris la décision, pour le bon fonctionnement des affaires de la cité, de lui nommer un remplacement.

Je nomme officiellement Nyctessa de Méchitar sénéchale de Korvosa. »


Cette dernière s'inclina humblement, s'appuyant lourdement sur le bâton osseux qui ne la quittait jamais; mais la suite se perdit dans un torrent de protestation. La noblesse était plus ou moins virulente, la plupart préférant ne pas s'opposer frontalement au choix de la reine, mais notant tout de même que Nyctessa était étrangère et surtout que la nomination d'un sénéchal était normalement soumise à l'approbation du Conseil des Pièces en l'absence de prédécesseur. D'autres approuvaient le fait que la fonction soit enfin rempli.


Le plus virulent, de loin, était l'amiral Endrin, la base de son coup virant au rouge tant il était furieux.
« Vous ne pouvez pas faire ça! C'est une usurpation pur et simple de l'autorité du Conseil des Pièces, tout ça pour mettre une...vagabonde louche à votre service! Le sénéchal Kalepopolis est toujours en fonction et...!!! »

Ileosa fixa un regard venimeux sur l'amiral.
« Et quoi, amiral? Votre enquête piétine depuis des mois. Et Korvosa a besoin d'un sénéchal. A moins que vous soyez déçu de ne pas avoir été considéré pour le poste...? »

L'amiral rugit.
« Au moins j'aurais eu les intérêts de la cité en tête! Pas les vôtres! »

Ileosa se fit plus glaciale encore.
« Vraiment? Parce qu'en dehors de faillir à vos devoirs et de poursuivre vos propres objectifs aux dépends de Korvosa, vous avez surtout faits preuve d'une incompétence crasse, amiral. Votre attitude me déçoit beaucoup. »

Elle poursuivit avec un rictus.
« Ce qui m'amène d'ailleurs à ma dernière annonce. Suite aux échecs de la Compagnie du Sable lors des émeutes puis du Voile Sanglant, et aux difficultés rencontrées par la Garde de Korvosa, une restructuration de ces organisations s'imposent.

A compter de ce jour, la Compagnie du Sable est dissoute. La Garde de Korvosa demeure indépendant, mais la maréchale Kroft rendra désormais compte directement à Sabina Merrin. La Garde demeure en charge du maintien de l'ordre et du travail de police. L'Ordre de la Pointe est officiellement banni du territoire de Korvosa.

Les Demoiselles Grises prennent en charge les défenses extérieurs de la cité de Korvosa et de ses territoires, ainsi que la protection des édifices publiques et la protection personnelle de la reine. Cette décision est effective à effet immédiat. »


Un silence de mort régna un instant sur la foule. Le brouhaha reprit de plus belle, et Marcus Endrin, presque aussi écarlate que la robe d'Ileosa, s'époumona.
« Vous ne pouvez pas faire ça! C'est du despotisme pure et simple! Korvosa ne s'inclinera pas devant toi, tyrant! Et moi non plus. »

Dans un geste de rage, l'amiral s'avança jusqu'à l'estrade et arracha son badge, le lançant directement au visage d'Ileosa, trop surprise pour réagir. Le visage de la reine se durcit.
« Gardes, arrêtez l'amiral Endrin, le temps qu'il se calme. »

Ce dernier n'avait pas l'air parti pour se calmer, justement. Le mépris et la fureur étaient clairement affichés sur ses traits, l'amiral tira une arbalète de poing de son mantelet, la braquant sur la reine.
« POUR KORVOSA! »

L'amiral pressa la détente, et un carreau se ficha dans l'oeil droit d'Ileosa.

Modifié par un utilisateur dimanche 25 septembre 2022 19:51:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#7 Envoyé le : samedi 27 août 2022 14:58:43(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Ileosa - Souveraine Ecarlate


L'instant de silence fut suivi par un concert de cri de la foule, des cris de surprise avant tout, qui s'amplifièrent nettement lorsque qu'Ileosa ne tituba qu'un instant, arrachant le carreau de son orbite avec un rictus. L'oeil était déjà en train de se reformer, la prunelle verte remplacée par un iris écarlate, teinté de sang, mais la reine elle même paraissait plus furieuse qu'autre chose.

Marcus Endrint était resté paralysé par la surprise, et même les gardes furent trop pris au dépourvu pour réagir avant la reine. Elle bondit au bas de l'estrade, agrippant l'amiral par le col, et poignarda Marcus dans l'épaule. Le careau étincela d'une lueur mauve, malsaine, et l'amiral se désagrea en quelques instants, comme désséché par la magie du carreau. Ileosa relâcha sa prise, et le cadavre chut. Un instant de silence flotta de nouveau, et Ileosa ne rata pas l'occasion, balayant la foule d'un regard désormais aussi rubis qu'émeraude.
« Y'a-t-il d'autres régicides parmi vous? Ou bien la leçon a-t-elle porté, cette fois ci? D'autres veulent ils tenter leur chance? »

La reine braqua un regard étincelant sur la foule.
« Il semblerait qu'un rappel soit de mise. Je n'ai pas voulu de ce trône, mais je ne tolèrerais pas que Korvosa soit mise en danger sous ma protection. Et j'ai trop toléré les entorses au statut du trône. Je saisis à présent que ce que je souhaitais être une marque d'ouverture a été vu comme une faiblesse.

Peut être qu'une preuve de loyauté est à l'ordre du jour. A genoux devant votre reine, loyaux citoyens de Korvosa! »


Nyctessa et Sabina n'hésitèrent pas un instant, s'agenouillant aux côtés de la reine, bientôt imités par l'ensemble des gardes et Demoiselles grises, et quasiment toute l'assemblée. Une des exceptions était la maréchale Kroft, qui, incrédule, fixait le cadavre de Marcus Endrin, pétrifiée par la surprise.

La reine jeta un regard aiguisé à la maréchale, et répéta.
« J'ai dit: A GENOUX. »

Cressida Kroft cligna des yeux, surmontant péniblement le choc, et s'agenouilla également.

Pour ceux d'entre vous qui ne voudraient pas s'agenouiller, j'aurais besoin d'un jet de volonté.

Modifié par un utilisateur dimanche 25 septembre 2022 19:50:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#8 Envoyé le : mercredi 31 août 2022 21:22:54(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Régicide


La foule s'agenouilla, mais certain restèrent debouts plus longtemps que d'autres. Orion et Chapa, volonté indomptée par l'autorité presque surnaturelle de la reine, ne s'inclinèrent qu'après un long instant, démontrant que la reine ne les contrôlait pas. Tara elle aussi ne posa un genou à terre qu'après une longue poignée de seconde, la tengu refusant de faire preuve de faiblesse. Un éclat indéchiffrable étincela dans le regard de la reine.

L'estrade explosa.

Les instants qui suivirent restèrent à jamais gravés dans vos mémoires comme un chaos de fumée, de flammes, et un sifflement omniprésent le temps que l'ouïe vous revienne. Le centre de l'amphithéâtre avait été soufflé par l'explosion, et l'endroit était noyé dans la fumée, la foule fuyant, agrippée par la panique, débordant les gardes. Les premiers rangs, où se trouvaient justement la garde, avaient été les plus durement touché. La carcasse d'une Demoiselle Grise était écrasée sur les gradins de pierre, le sang gouttant lentement de son armure criblée d'éclats. Plusieurs autres étaient vaguement visibles dans les nuages de fumée. La maréchale Kroft paraissait indemne, à l'exception de quelques entailles et brûlures superficielles, et tentait tant bien que mal de calmer la panique.

L'immense silhouette de Gwenaëlle la dragonne tituba hors de la fumée, une poutre profondément fichée dans son flanc. Elle balbutia tant bien que mal un appel à l'aide, avant de s'effondrer, inconsciente.

Dans la fumée, une silhouette en robe écarlate se redresse péniblement, peu assurée, et vêtements en lambeaux et noircis. Ileosa tendit une main par dessus son épaule, arrachant avec un grognement de douleur une pièce de métal de la taille d'un poing qui était enfoncée dans son dos. Confuse, elle s'enfonce dans la fumée, cherchant autour d'elle en arrachant d'autres shrapnels de son dos et de ses bras.

Modifié par un utilisateur dimanche 25 septembre 2022 19:50:41(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Djinn  
#9 Envoyé le : lundi 5 septembre 2022 10:28:52(UTC)
Djinn
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/12/2018(UTC)
Messages : 0
La scène se déroulant devant les yeux d'Orion le laissa sans voix. Les chamailleries politiques ne l'intéressaient guère, principalement parce que valeur et morale mises à part, il était bien incapable de dire quel camp était le plus favorable pour le bien être de Korvosa et/ou de Golarion...

Son train de pensée fut interrompu par le hurlement de la reine intimant à la foule de s'agenouiller... Il résista à la magie, mais obtempéra tout de même... Il n'était pas bon de tenir tête à un tyran en poussée d'autoritite aigüe... Orion s'agenouilla en fixant la reine du regard, toujours quelque peu amusé de la situation...

Les ruines de la ville sont à feu et à sang et ils se chamaillent à qui va mener la cariole embrasée dans le lac...

L'estrade explosa.

...
Malgré son détachement naturel, Orion ne put qu'être soufflé par la situation. En une fraction de seconde, il reprit ses esprits. Les bisbilles ça allait bien un temps, mais les explosions, c'était hors limite... Il compulsa sa mémoire et après s'être assuré qu'aucun de ses compagnons n'avait pu être touché par l'explosion, il expira profondément pour évacuer toute l'adrénaline que l'explosion avait déversé dans sa tête. Il fallait la garder froide et froide elle serait.

Orion lança immédiatement une détection de la magie, espérant pouvoir distinguer quelques chose à travers la poussière avant quelle ne retombe, peut-être un coupable fuir la scène ou des débris magique retomber...
Ensuite, il étudia attentivement le comportement de toutes les personnes présentes. Même si on était un opposant farouche de la reine, l'explosion devait causer un minium d'effroi et de surprise... Deux émotions difficiles à simuler, surtout quand on en est l'instigateur, qu'on a planifié, espéré, rêvé de ce moment...

  • Perception : 1d20+14 donne [6] + 14 = 20
  • Psychologie : 1d20+14 donne [15] + 14 = 29


Le cartomancien ne pu retenir un sourire lorsque la reine réchappa pour la énième fois à une tentative de régicide... Il fallait lui reconnaître une furieuse envie de décevoir ses opposants... On ne pouvait pas dire que ses derniers fussent incompétents, mais dans les faits, au plus ils essayaient de se débarrasser de leur tyran, au plus elle se tyranisait...

Modifié par un utilisateur lundi 5 septembre 2022 10:29:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#10 Envoyé le : samedi 10 septembre 2022 15:22:58(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Régicide

Aucun des membres de l'Ordre du Drake n'avait été sérieusement touché, mais dans le chaos, ils ne virent que quelques scènes entre les rideaux de poussières. Le public était en pleine panique, et en quelques minutes l'essentiel avait déjà fuit; les gardes et Demoiselles Grises survivants s'efforçaient d'aider les blessés de leur mieux, et avaient envoyé une demande d'assistance médicale et de renforts.

Certains des nobles étaient tombés: un cousin Jeggare, deux enfants de la famille Leroung, et Salem Zenderholm s'efforçait d'extraire un éclat profondément enfoncé dans son épaule.


Entre les rideaux de fumée, les Drakes aperçurent Ileosa, penchée sur une Sabina Merrin dont le cou formait un angle perturbant, s'efforçant de la ranimer. Un éclair écarlate illumina les paumes de la reine, et Sabina se redressa tant bien que mal.

Gwenaëlle la dragonne n'était qu'à demi consciente, le souffle court et haletant. Nyctessa, émergeant de la fumée sans une égratinure, s'approcha d'elle et grimaça, et appela à l'aide pour extraire l'esquille plus grande qu'une javeline fichée dans le flanc de son apprentie.

Alors que le chaos retombait lentement, comme la marée, la scène se dessina un peu plus clairement. Même face à l'oeil acéré d'Orion, personne ne paraissait avoir eu une réaction...simulée, à l'explosion. Bien sûr, il y avait toujours le risque que quelque chose lui ait échappé...mais peut être que le responsable n'était pas dans l'assemblée, tout simplement.

En revanche, un élément beaucoup plus concret était encore présent sur place: dans les ruines de l'estrade, la carcasse de ce qui avait du être une bombe alchimique, un entrelacs de métal tordu et rougeoyant, fumait encore.

Modifié par un utilisateur dimanche 25 septembre 2022 19:50:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#11 Envoyé le : dimanche 25 septembre 2022 21:06:13(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Régicide

Peu à peu, la panique se résorba et les réactions s'organisèrent. Sabina Merrin, reprenant rapidement ses esprits malgré son plastron couvert de sang, lança des ordres aux Demoiselles Grises, bientôt assistée par Cressida Kroft. En quelques minutes, les gardes survivants et les Demoiselles encore debout organisèrent un triage des blessés, rassemblèrent les corps des défunts, et établirent un cordon autour de l'amphithéâtre, bloquant les accès. Les Demoiselles Grises formèrent une escorte autour de la reine, boucliers levés, et l'escortèrent hors de l'amphithéâtre de Kendall, Sabina Merrin à ses côtés.

Chapa, encore secoué, considéra la scène, son intuition lui murmurant que quelque chose n'allait pas. La magie employée par Ileosa sur Sabina Merrin ressemblait fort à un sortilège d'ordinaire utilisé pour ramener à la vie quelqu'un de mort très récemment...mais à sa connaissance, une telle magie était du domaine des prêtres et nécessitait d'utiliser un diamant pour focaliser la magie. Que la reine en soit capable était très étrange.

Un premier coup d'oeil à la carcasse de la bombe - après avoir rappelé à des Demoiselles Grises sur leurs gardes qu'il faisait partie d'un ordre de chevalerie remis au goût du jour par la reine elle-même - lui apprit qu'ils avaient à faire à un explosif alchimique. Vraisemblablement, une coque en cuivre remplie de poudre noire et de billes de métal autour d'un coeur de feu alchimique. Le mécanisme de détonation consistait simplement à ouvrir une valve introduisant de l'air dans le coeur, embrasant le feu alchimique. L'un dans l'autre, raffiner ces produits en quantité suffisante et fabriquer un mécanisme à retardement comme celui ci n'était pas à la portée de grand monde en ville.


Les réflexions furent interrompues par un appel de la part de Nyctessa, agenouillée à côté de la dragonne sépulcrale qui respirait toujours difficilement, regard ophidien voilé et vitreux.
« L'un d'entre vous s'y connait en guérison? »


Orion
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Tea  
#12 Envoyé le : mardi 27 septembre 2022 21:19:00(UTC)
Tea
Rang : Membre
Inscrit le : 30/08/2020(UTC)
Messages : 26

Chapa
CA 18 (C11, D17)
Réf+6 Vig+10 Vol+8
Arcane 6/6
Etat : normal

62 / 62
Après avoir examiné les restes de la bombe, Chapa laisse la place à Orion pour rejoindre la maréchale. Il lui fait part de ses observations, avant de prendre ses ordres directement.

Quand Nyctessa crie à l'aide, il répond : « La prêtresse de Sarenrae est ici. Elle va pas tarder, c'est juste qu'elle est courte sur pattes ! »
thanks 1 utilisateur a remercié Tea pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET