Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

25 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Vrock  
#1 Envoyé le : lundi 17 décembre 2012 19:30:28(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
Les pieds reliés par une chaine trop courte pour permettre une foulée normale, un collier de fer ajusté auquel les mains sont maintenues menottées, vous marchez à la queue leu leu depuis plusieurs jours, encadrés par une bonne troupe armée. Une longue chaine, bien plus longue, se faufile de l’un à l’autre, via les colliers pour vous réunir en une sorte de millepattes géant. Sales, dégoulinant de sueur et à la limite de la rupture, vous commencez à apercevoir ce qui devrait être votre dernière résidence dans ce monde, le château de Branderscar. Celui-là même dans lequel on place les raclures de la pire espèce dont vous faites partie.

Après encore une heure à ce train d’enfer, vous arrivez au pied d’une arche de pierre supportant une lourde herse encore fermée. De l’autre côté, un long pont, enjambant les eaux agitées de l’océan, une dizaine de mètre plus basses, relie la petite ile rocailleuse sur laquelle est posée l’antique forteresse. Un mur d’une dizaine de mètres de haut, parsemé de tours de garde, entour un donjon lugubre, surplombant les eaux à bien trente mètres !

Sortant de la cahute jouxtant la grille, un garde, après avoir salué comme il se doit l’officier en charge du cortège, porte un cor à sa bouche et en sort trois interminables notes. Puis, aidé d’un deuxième soldat, ils s’activent à soulever les tonnes de fer pour ouvrir la voie. Le convoi se remet en route, traversant la quarantaine de pas séparant la prison du reste du pays, puis montant jusqu’aux premières portes, inclue dans une haute bâtisse accolée aux remparts. Le temps de traverser la grande salle dont les deuxièmes portes donnaient accès à la cours, vous apercevez par l’ouverture en son plafond les pointes des flèches d’archers postés au-dessus. Les murs latéraux sont garnis de meurtrières permettant de mettre rapidement à mort toute personne non autorisée.

Le convoi termine son périple dans une cour devant faire le tour du principal bâtiment n’ayant qu’un étage, derrière lequel le donjon s’élève tel le bras de la justice. Vous vous trouvez devant une petite fontaine dont le centre est occupé par une statue de Saint Dothan, patron de la loi et de l’ordre. Son bras tendu est prolongé par une lourde épée pointant le grand hall du bâtiment. Aux pieds de la statue, une inscription engageante : Ainsi justice est faite.

Sur la droite, un tas de cendres encore fumantes indique le récent départ de précédents locataires dont vous croyez distinguer les formes ramassées et desséchées, l’air charrient toujours le doux fumé de la chair grillée. Sur votre gauche, un chenil, à en juger par les aboiements étouffés qui en sortent, et plus loin, le coin d’un potager bien entretenu.
Vous êtes accueilli par quelques soldats ainsi qu’un sergent grassouillet à qui l’officier remet, sans formalité superflue, le fardeau qu’il avait en charge depuis trop longtemps à son gout. Après avoir lancé un regard vers le donjon, il s’en retourne avec ses hommes sans même une parole pour les misérables vermines que les gardiens du fort prennent en mains.

Le sergent s’avance et, dans une posture grave, prend la parole : « Je suis le sergent Blackerly, je serais votre nounou pour le misérable temps qu’il vous reste à vivre. Dans notre bon royaume de Talingarde, bien des crimes peuvent vous valoir d’être envoyé chez nous, à la prison de Banderscar, mais la sentence n’a toujours qu’un sens. Vous êtes maléfiques et irrécupérables. »

Puis les évènements s’enchaînent assez vite. Vous êtes entrainés, via un long hall d’entrée, jusqu’à l’étage. Sur la table de cette salle de garde, entre autres affaires, vous notez la présence d’un cor dans le genre de celui utilisé par le soldat de la herse. Mais le plus important pour le moment est là, dans la cheminée dont le foyer chauffe fortement toute la pièce et où un tison est porté au rouge. Vous être séparé à tour de rôle et maintenu par fermement deux gardes alors qu’un troisième vous applique soigneusement sur le bras la barre dont l’extrémité porte une rune. Et le sergent de reprendre : « Un F pour Forçat, balafre douloureuse et indélébile preuve que chacun de vous a trahi le grand et éternel amour de Mitra et de ses élus mortels. »

Puis vous êtes trainés dans la pièce suivante et enchainés de nouveau ensemble dans une des cellules, toujours habillé dans des hardes pourries en lambeaux. Maltraités, toute possession retirée. Aucune distinction n’a été faite, homme ou femme, noble ou roturier, tous les forçats sont liés et emprisonnés ensemble. Vos pieds sont maintenus dans des cercles de fers, reliés à une longue chaine. Vos bras sont menottés dans votre dos. Les autres cellules sont ouvertes et vides mis à part des restes de souillures dues à vos prédécesseurs. Toutefois, à la porte de l’une d’entre elles, la seule dont les murs sont faits de pierres et non de grilles, un ogre à demi conscient regarde votre procession sans aucune expression.

Condamnés, vous allez avoir au mieux une vie d’enchainement et de servitude dans les mines de sels toutes proches. Les autres attendront les "bons" soins des inquisiteurs afin que d’éventuels complices soient révélés et des confessions extirpées. Peut-être que certains d’entre vous échapperont à cette épreuve ou peut être vous êtes venu à Banderscar pour affronter votre jugement dernier. Dans tous les cas, dans trois jours, l’exécuteur sera là et sa hache va tomber ou le bucher va être allumé. Par le feu ou l’acier, vos crimes seront récompensés.

Jour et nuit, un garde est posté juste derrière la porte des cellules. Rien n’est prévu pour un séjour de long terme. A Banderscar, la justice arrive vite et surement. L’évasion semble sans espoir. Vous avez tous été soigneusement fouillé et toute tentative de cacher quoique ce soit sur votre personne a échoué. Et même si vous pouviez détacher vos liens et volé hors de la prison, où iriez-vous ? Qui de votre ancienne vie voudrait avoir à faire avec un forçat ? Méprisé, seul et enchainé, tout ce que vous pouvez faire à présent est attendre votre fin. Pour chacun de vous, votre ancienne vie est révolue, l’espoir est un rêve qui s’efface et la justice va être équitablement rendue. Qui peut blâmer la juste Talingarde après ce que chacun de vous a fait ?

Modifié par un utilisateur mardi 12 février 2013 18:39:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline Vrock  
#2 Envoyé le : mercredi 19 décembre 2012 17:24:15(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
Jour J - 3


Nos cinq larrons se retrouvaient donc dans une cellule miteuse, enchainés les uns aux autres. Seul l'un d'entre eux eut droit à un service plus spécialisé.

Lors de la séance de marquage, on lui avait briser les griffes des mains et sur sa tête était sanglée une muselière. Ainsi ne devrait il point mordre trop souvent.

Les gardes quittèrent la pièce, mais tous purent déduire, aux bruits de discussion parvenant à travers la porte, que leurs geôliers n'étaient pas bien loin.

Il ne devait pas être bien loin de midi en ce jour de l'an de grâce 4710 et il ne leur restait plus que trois jours à vivre. Ils allaient faire connaissance...

@Thanaiel : Les griffes repousseront en 15 j.

La battlemap du niveau des cellules. Attention, 1 case = 3 m.

Modifié par un utilisateur mercredi 19 décembre 2012 19:29:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Thanaiel  
#3 Envoyé le : mercredi 19 décembre 2012 20:05:18(UTC)
Thanaiel
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/11/2012(UTC)
Messages : 632

Lloyd

11 / 11

La créature démoniaque qui venait d'être trainé dans la cellule avait encore les mains ensanglantée de la cassure de ses griffes. Ce Sang-de-démon était plus grand que la plupart des humains, et était solidement bâti. Sa peau rouge s'accordait bien au noir de ses cheveux et de ses yeux. Tout le long de la procession qui les avait emmenée ici, il avait eu pensif, ne changeant d'expression que sous l'effort, moment durant lequel il regardait avec mépris ses geôliers.

Le Tieffling semblait agité, il se trémoussait dans tout les sens. Sa queue bougeait dans tout les sens, comme si elle cherchait quelque chose à attraper. Au bout d'un moment, il parvint à articuler à travers sa muselière, et pût commencer à parler à voix basse.

« Je m’appelle Lloyd, et je n'ai pas l'intention de crever ici. Je sais que la situation à l'air désespérée, mais on a plus rien à perdre. Autant tout tenter non? Si je trouve un moyen d'échapper à la mort, je vous ferai signe, j'espère que vous en ferez autant pour moi ; parce qu'on a tous des comptes à régler à l'extérieur pas vrai? Personnellement, j'ai un problème avec la famille royale. »

Je cherche de mon mieux une faille dans les systèmes de défense, je me doute que je n'en trouve pas car si c'était si facile il y aurait déjà eu des évasions! Mais qui ne tente rien n'a rien. Si je pense pouvoir me libérer de mes liens, je n'en fait rien : je ne fais que tester les défenses pour l'instant. Je fais des jets de dés au cas où (si possible je prend le 20, je crois que j'ai que ça à faire)

  • Perception pour voir ou comprendre quelque chose qui m'aurait échappé : 1d20+4 donne [8] + 4 = 12
  • Évasion pour essayer de me libérer : 1d20+8 donne [11] + 8 = 19
  • Psychologie pour savoir si l'ogre ressent autre chose que de la résignation : 1d20+0 donne [3] + 0 = 3

Modifié par un utilisateur mercredi 19 décembre 2012 23:56:25(UTC)  | Raison: Non indiquée

P78 - Léorick Dawnflower Dervish 2 / P87 - Serrin Évocateur 1 / P65 - Lâo Shing Multiclassé 20
P83, 84, 92 & 93 - MJ
Offline Uktar  
#4 Envoyé le : mercredi 19 décembre 2012 22:13:36(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

16 / 16

Rage7/7

Azul c’était réveillé dans une cellule enchainé, il était encore groggy, que c’était-il passé ??
Il se rappelait cette tombe, il avait presque atteint son but quand de pauvres êtres étaient venu lui dire que ce n’était pas bien ce qu’il faisait, mais qu’est ce qu’il en avait à faire de ce qui était bien ou pas. D’ailleurs eux l’avaient bien compris, à coup d’insultes et de coups de poings, ce n’est pas eux qui lui avaient posé problème !! Mais les gardes qui avaient suivi, d’où venaient ils d’ailleurs !! Le combat avait commencé, oui il s’en rappelait, certain ne verraient pas le lendemain! Des blessures, il en avait pris, sa vision c’était rapidement brouillée teinté de rouge puis plus rien !!

Là, on lui demandait de se lever, apparemment on l’avait soigné car aucune trace de sang n’était visible, il tira sur ses chaines sans un mot, d’autres avec lui étaient du voyage. A plusieurs reprise, il avait tenté de tirer, de briser ses chaines, manquant plusieurs fois de faire tomber les deux prisonniers qui étaient devant et derrière lui !! Les coups de fouet, n’avaient pas fait plier son regard les premier jours, mais la marche l’avait lassé, il ne manquerait pas la moindre faille dans leur système de transfert de prisonnier. Mais voilà après plusieurs jours, il n’en avait pas vu, et même ses protestations, ses coups de force, ne l’avaient pas aidé, il allait se retrouver dans un pénitencier. Lui qui voulait maintenant mourir mais l’arme à la main !! Il ferait tout pour que lui seul provoque sa mort, et ce n’est pas un bourreau qui lui prendrait sa tête !!

Maintenant qu’il se retrouvait dans une autre cellule et encore enchainé avec probablement les mêmes personnes avec qui il avait voyagé, il se redressa du haut de son mètre vingt, et tous purent voir sa monstrueuse musculature. C’était un nain robuste, comme l’indiquait son prénom, la peau assez brune, la barbe minutieusement tressée et teinte en orange, ainsi que ces cheveux qui tenaient tout seuls en l’aire comme une crête !! Il n’était vêtu que d’un pantalon rayé bleu et rouge et marchait pied nu !! Ses compagnons de chaine avaient pu l’entendre râler tout le trajet, provoquant assez fréquemment des coups de fouet.

Ces premières paroles furent, Ça pu ici, il y a quelqu’un qui sent la face de porc !!!
Puis il répondit à la chose avec une queue. On s’en fou de comment tu t’appelles, comme tu t’en fou que mon anniversaire devrait plus tarder !!

Il le regarda dans les yeux ! Et moi j’ai envie de mourir, mais c’est pas eu qui décideront de quand !!!
Il tira comme un fou sur les chaines qui l’emprisonnaient. Mais là, ça va pas être facile de se séparer !! Donc j’pense que tu seras le premier averti si j’fonce dans l’tas !!
  • Jet de force contre les chaines : 1d20+4 donne [17] + 4 = 21
Offline Ilmakis  
#5 Envoyé le : jeudi 20 décembre 2012 00:05:31(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816
Enchaîné à eux se trouvait un humain aux traits angéliques. On lui aurait donné Mitra sans confession et sa présence aux côtés des criminels endurcis que représentait ses compagnons semblait incongrue.

Physiquement il semblait bien faible, surtout face au nain, au demi-orque et au demi démon à qui il était enchaîné.

Lorsqu'il se mît à parler ce fut d'une voix si mélodieuse qu'on l'aurait dit d'or.

« Compagnons d'infortune, si l'occasion d'échapper au funeste destin qui nous est prévu se présente croyez bien que je serai le premier à saisir l'occasion. Et celui que je réserve à ceux qui m'ont trahit est bien pire si je réchappe de cet endroit. »
Offline Vrock  
#6 Envoyé le : jeudi 20 décembre 2012 04:09:57(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
La salle était plongée dans une quasi obscurité mais seul le prisonnier du milieu semblait en subir des désagréments. Même la raie de lumière filtrant sous la porte d'entrée ne lui apportait aucune aide.

L'homme bête s'agita à peine les gardes partis. Il sentit qu'il faudrait s’arracher les mains pour les extraire de leurs entraves. Puis le nain s'excita bruyamment à son tour et vociféra sur son voisin de gauche.

La porte s'ouvrit violemment et un garde, qui ne prit pas la peine de se déplacer, leur lança : « Vous allez arrêter de bramer là dedans. Et toi, sale démon, si tu l'ouvres, on te limera aussi les crocs ! » Puis il referma et la discussion reprit du coté des gardes.

L'ogre regardait avec insistance le groupe de nouveaux. Ses mouvements étaient affreusement lents et son expression impassible.

Message secret pour Ilmakis :
...


La battlemap du niveau des cellules. Attention, 1 case = 3 m.

Modifié par un utilisateur jeudi 20 décembre 2012 04:28:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Ilmakis  
#7 Envoyé le : jeudi 20 décembre 2012 10:02:44(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816
Le regard perçant d'Ellys fut attiré par l'étrange anatomie la créature géante qui les observait. Certes il n'y connaissait rien en créature géante mais il fut étonné par la présence de deux étranges excroissances sur le front de cette dernière.

De sa voix douce et envoutante et étrangement claire, il s'adressa à celle ci.

« Dite créature géante, que faites vous ici, qu'êtes vous ? Je n'avais pas connaissance de la présence à Talingarde de personne telle que vous ni du fait qu'on les emprisonnait ici. »

  • Diplomatie (si besoin) : 1d20+9 donne [13] + 9 = 22

Modifié par un utilisateur jeudi 20 décembre 2012 10:37:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Uktar  
#8 Envoyé le : jeudi 20 décembre 2012 13:27:26(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

16 / 16

Rage7/7

Hum !!! C’est bien les humains ça !! Ça parle, ça parle, mais ça fait rien !!!

Azul ne dit rien à l’apparition des gardes, s’il n’avait pas été enchainé il aurait foncé sur celui qui venait d’ouvrir la porte. Puis il s’adressa aux autres prisonniers,«  D’accord pour pas mourir ici à rien faire, mais vous compter pas bouger ???
J’ai besoin de me déplacer dans cette cellules, alors puisque vous n’avez rien à faire suivez-moi.
? »


Le nain se déplaça le long du murs, il n’avait pas reconnu en ce pénitencier, une construction naine, donc forcément elle ne devait pas être éternelle et devait mal vieillir. Surement qu’une de ces pierres devait peut être déjà se déceler.
La main et parfois l’oreille sur les pierres, il tapotait en même temps qu’il écoutait. Il se déplaçait lentement, tirant parfois sur la chaine pour amener vers lui un de ses compagnons qui ne bougeait pas.

  • Perception sur la pierre : 1d20+6 donne [6] + 6 = 12
  • Jet de force pour entrainer, au cas où, les copains retissant ou bout de la chaine : 1d20+4 donne [20] + 4 = 24


Je chercher la faille sur les murs, à porté de la chaine!

Modifié par un utilisateur dimanche 23 décembre 2012 22:14:17(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Ilmakis  
#9 Envoyé le : jeudi 20 décembre 2012 15:17:18(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816
Ellys n'aimait pas être trimballé comme une vieille chaussette mais depuis son arrestation c'était devenu son lot quotidien. Aussi pour éviter de recevoir une correction de la part de l'horrible nain il ne protesta pas et se contenta de tenter de suivre les mouvements de ce dernier.

Il imaginait en silence les tortures qu'il pourrait lui infliger et se régalait d'avance en se disant qu'au vu de sa robustesse le plaisir qu'il pourrait en tirer durerai très longtemps...
Offline Thanaiel  
#10 Envoyé le : jeudi 20 décembre 2012 20:49:04(UTC)
Thanaiel
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/11/2012(UTC)
Messages : 632

Lloyd

11 / 11
Lloyd ne put s’empêcher de lever un sourcil lorsqu'il vit le nain essayer désespérément de briser ses chaines. L'idée lui semblait tellement absurde, qu'il n'avait même pas essayé lui-même.
En revanche, il aimait l'approche du blondinet. Encore une fois, lui n'aurait jamais abordé la conversation comme ça, mais après tout, pourquoi pas? Tant que ça lui permettrai de sortir d'ici.

Il pensa un moment à reprendre la conversation mais, il se dit qu'il valait mieux ne pas énerver les gardes dans sa situation actuelle : s'ils revenaient, il ne pourrait rien faire.
P78 - Léorick Dawnflower Dervish 2 / P87 - Serrin Évocateur 1 / P65 - Lâo Shing Multiclassé 20
P83, 84, 92 & 93 - MJ
Offline Abdanck  
#11 Envoyé le : jeudi 20 décembre 2012 20:58:53(UTC)
Abdanck
Rang : Habitué
Inscrit le : 08/11/2010(UTC)
Messages : 1,037
Localisation : Paris
Narioch était resté silencieux sur la route de la prison, et son mutisme continua jusqu'à ce que les gardes jetèrent la petite troupe dans le cachot. Narioch était habillé d'une robe en grande partie déchirée. Il était claire qu'elle avait été de belle facture, un vêtement digne d'un noble. Les broderies étaient élimées et s'effilochaient quand elles n'avaient pas tout simplement disparu sous la crasse brunâtre qui recouvrait le tissu anciennement bleuté.

Narioch faisait plus jeune que son age, comme si son air adolescent perdurait sur son visage. Ses yeux sombres luisait d'un regard froid et un rictus malveillant se dessinait souvent sur ses lèvres tuméfiés par les coups. Il etait assez grand et mince. Ses longs doigts effilés laissaient paraître une ossature fine et ses bras maigre et ses jambes malingres une musculature peu développée.

Le mage se remémorait les derniers jours. Leur arrestation et la honte quand Gorak et lui furent battus et traînés sur la place publique comme de vulgaires mendiants que l'on chasse d'un coup de botte. C’était la faute de ce maudit demi-orc. Il était un imbécile, même si il pouvait se rendre utile. Narioch aurait du se débarrasser de lui il y a longtemps, mais par un mystère qu'il n'expliquait toujours pas, il n'avait pu se résigner ni a l'abandonner, ni a le tuer. Il avait envers lui, comme un sentiment paternaliste coupable.

De toute façon leur mort était proche, Narioch était presque résigné. Mais il attendait le bon moment pour faire usage de sa magie et tenter de s’échapper. Seul ou avec Gorak, mais dès qu'une occasion se présenterait il serait prêt à la saisir.

Modifié par un utilisateur jeudi 20 décembre 2012 21:08:50(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Mandar  
#12 Envoyé le : vendredi 21 décembre 2012 02:38:46(UTC)
Mandar
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 29/06/2011(UTC)
Messages : 4,067

10 / 10
Le demi-orque qui fermait la marche était également resté silencieux tout au long du trajet. Torse nu, ce qui mettait d'autant plus en valeur sa carrure imposante et les entailles plus ou moins récentes que l'on pouvait distinguer au niveau de ses bras, il portait une longue jupe ocre en lambeaux et des sandales d'un état déplorable.

Il passa les uns et les autres au crible de son regard pesant. Même s'il n'était manifestement pas d'une grande beauté, il dégageait une puissante aura qui parvenait à le rendre remarquable même au sein d'un groupe si hétéroclite. Il réfléchit à la situation, prenant le temps de se remémorer chaque détail. Il devait y avoir une porte de sortie.

Tout ça ne s'était pas produit par hasard. S'ils avaient abouti là, Narioch et lui, c'était à cause de sa longue quête contre le culte de Mitra. Son précepteur, Narioch, l'avait pris sous son aile à l'âge de 4 ans, après un accord passé avec sa putain de génitrice. Au fil des années, il lui avait ouvert les yeux sur le monde, avant de lui offrir les ouvrages qui l'avaient guidé vers le Seigneur des Ténèbres. Ainsi avait commencé sa quête contre les représentants de Mitra. Narioch avait besoin de sacrifices pour ses "expériences". Soit, Gorak continuerait à l'aider à s'approvisionner. Mais en échange, le demi-orque pourrait de temps en temps orienter son choix vers une cible particulière, un ennemi isolé d'Asmodée par exemple. L'accord avec son mentor se déroulait parfaitement et l'association de leurs compétences portait ses fruits : ils arrivaient à intervenir sans laisser de traces.

Mais cette fois, l'occasion avait été trop belle. Une délégation du haut prêtre Nemethus, haut doyen de l'église de Mitra et représentant direct du Haut Cardinal Vitalian d’Estyllis sur les terres des Heartlands, traversait leur village. La fenêtre d'intervention était serrée, il fallait prendre le prêtre par surprise. Narioch avait insisté, c'était une mauvaise idée. Mais le jeu en valait la chandelle et le demi-orque avait lancé l'opération, coute que coute. Échec.

Mais pas mat. Il allait trouver une issue de secours. Il allait sortir le vieux de là.

Son regard se porta sur l'ogre - ça pourrait être un allié puissant. Puis sur les autres. Ils se battraient tous pour sortir de là. Surtout le nain excité.

Il examina de nouveau le demi démon. Il avait l'air mal en point.
Que prévoient les lois carcérales en cas de problème de santé grave d'un prisonnier en cellule ? Il y a peut-être un moyen de faire venir un garde...

  • Profession (avocat) : 1d20+6 donne [5] + 6 = 11

Modifié par un utilisateur vendredi 21 décembre 2012 02:41:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock  
#13 Envoyé le : vendredi 21 décembre 2012 03:54:11(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
Le mur de la cellule ne semblait pas prévu pour rompre. Branderscar, avant de servir de prison pour cas lourds, avait été une fière et importante forteresse côtière. Elle avait été bâtie solidement, à n'en point douter.


L'ogre regarda l'humain comme s'il allait lui répondre, mais son regard resta vide. Peut être était-il demeuré. Mais après un long passé à chercher à se concentré, il articula quelques mots à voix assez basse : « Toi, le maigrichon, tu ne devrais pas trop l'ouvrir comme ça, sauf si tu aimes les coups, bien sûr ! Je suppose que vous n'êtes que de passage, comme à chaque fois. »


Message secret pour Ilmakis,Uktar :
...


La battlemap du niveau des cellules. Attention, 1 case = 3 m.

Offline Uktar  
#14 Envoyé le : vendredi 21 décembre 2012 13:06:03(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

16 / 16

Rage7/7

Dans cette situation, est ce que des ennemis de toujours pouvait être traité comme tel. La question que se posait intérieurement Azul, lui prit plusieurs minutes de réflexion, son attitude la bouche ouverte alors qu’il allait balancer une insulte à l’ogre pour lui avoir parlé, resta en suspend !

Puis, il referma la bouche pour la rouvrir, « Pourquoi, t’en as vu passer du monde ici, et toi pourquoi t’es encore là !!
Comme ça ?
T’attends quoi ???

Et t’as appris à parler où, ça se saurait si ceux de tarasse pouvaient faire des phrases intelligentes !!
 »

Modifié par un utilisateur dimanche 23 décembre 2012 22:14:40(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Mandar  
#15 Envoyé le : vendredi 21 décembre 2012 14:42:44(UTC)
Mandar
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 29/06/2011(UTC)
Messages : 4,067

10 / 10
« Du calme nabot ! Tu commences à être insupportable. » dit le demi-orque d'une voix rauque, l'air détaché. Pourtant, son ton dégagea une autorité énorme.

Il reprit l'examination de la pièce pour tenter de déterminer le nombre de gardes à portée et observer l'organisation de la défense de la pièce.

  • Intimidation (sans menace, juste pour marquer le ton) : 1d20+11 donne [7] + 11 = 18

Perception, en prenant 20 : 20 + 6 = 26.
Pour info, le DD du test d'intimidation est en général de 10 + nombre de dés de vie + modificateur de sagesse de la cible.

Modifié par un utilisateur vendredi 21 décembre 2012 14:45:05(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock  
#16 Envoyé le : vendredi 21 décembre 2012 15:01:42(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
L'ogre sourit. Il semblait avoir la tête moins embrumée. « Après tout, t'es bien qu'un nain et tu me comprends. » Content de sa remarque, il continua : « Moi, j'ai un traitement de faveur. Je dis pas que j'm'en prends pas une dans la gueule de temps en temps, mais ils me gardent ici. Alors que les autres, ils ne font que passer. D'ailleurs, vous avez du sentir le fumet du dernier BBQ. J'en ai encore l'eau à la bouche. Quel gaspillages, deux elfes juteux à souhait ! »




La battlemap du niveau des cellules. Attention, 1 case = 3 m.

Offline Uktar  
#17 Envoyé le : vendredi 21 décembre 2012 17:24:11(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

16 / 16

Rage7/7

Azul tourna la tête brusquement vers celui qui venait de parler, voulant rétorquer dans la foulée une réflexion désagréable, il dévisagea la face d'orc. Celui là avait quelque chose de diffèrent, son ton n'était pas celui d'un primate ou d'un sauvage. Il avait du prendre les muscles du coté orc et le cerveau du coté humain. Le ton du sang mêlé, avait surpris plus qu’impressionné le nain, il ne s'attendait pas à ce genre d'autorité de la part de cette espèce.
Mais de l'autre coté aussi, il prenait une réparti d'un être qui à l'origine ne devait pas en être capable, par contre lui ne dégagea pas la même prestance.

Azul avait envie d’exploser, cette incarcération et cet enchainement ne lui convenait pas!! Lui qui voulait seulement se venger du meurtre de sa femme, de son fils et de son père. Plus le temps passait et plus il voyait le monde autour de lui coupable!! Depuis, presque une année c'était écoulée et il ne comprenait toujours pas la raison de ce massacre. Il imaginait probablement un complot visant la place et le statut qu'il était en train d'acquérir, et par ses assassins il aurait aimé connaitre les commanditaires!!

Il se passa un bon moment avant qu'il ne se redresse, de l'extérieur on aurait pu croire que le ton du demi orc avait eu son effet, peut être était ce le cas. Mais rapidement il se remit à tirer sur ses chaines, si seulement il avait été proche du piton qui tenait une des deux extrémité de la chaine!!

Offline Ilmakis  
#18 Envoyé le : samedi 22 décembre 2012 18:31:49(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816
Voyant leur compagnon nain arrêter de tirer sur les chaînes suite à la remarque du demi-orque Ellys se sentit un peu mieux

Il repris à voix basse mais étrangement suffisante pour qu'elle soit audible par l'Ogre.

« Messire l'Ogre à quoi est donc dû ce traitement de faveur ? »
Offline Vrock  
#19 Envoyé le : samedi 22 décembre 2012 22:36:21(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
L'ogre s’esclaffa lourdement, puis, après un bref coup d’œil vers la porte des gardes, il regarda le frêle humain : « Messire ! Putain, qu'est ce que ça serait si j'avais une couronne sur la gueule ? Je ne sais pas si attendre la mort plus longtemps est une faveur, mais faut croire qu'ils ont du s'attacher à moi. »


La battlemap du niveau des cellules. Attention, 1 case = 3 m.

Modifié par un utilisateur samedi 22 décembre 2012 22:42:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock  
#20 Envoyé le : samedi 22 décembre 2012 22:47:44(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,503
En fin de journée, un groupe de six hommes, lourdement armés et prêts à en découdre, entra dans la salle. Ils étaient menés par sergent gras et bien habillé, ce même sergent Tomas Blackerly qui les avaient accueilli et qui avait pris du plaisir lorsque leur chair avait brulé. Cette fois, il avait un air un rien hébété. Ce dernier aboya à un des soldats en désignant l’humain accroché en face de la porte de la cellule : « Toi là ! Voilà la raclure ! Vire-lui ses liens.  »
Puis à l’attention des prisonniers : « Si un seul d’entre vous essaie de foutre le bazar, vous allez connaitre le sens du mot raclée !  »

Le soldat s’exécuta et libéra Ellys de la chaine commune, lui laissant cependant les pieds entravés et les mains menottées devant lui. Il le guida vers la salle de garde, suivit de Blakerly, les autres soldats refermant la cellule et restant devant en faction.

C’est ton ptain de jour de chance, enfoiré ! T’as de la visite. Comment une merde comme toi peut connaitre une lady d’une telle classe ? Ca me dépasse ! Semblerait qu’elle veuille te dire un ptit au revoir. Bon aller, bouge ton gros cul ! Nous ne voudrions pas la faire attendre.[/dit]

Ce qui semblait immédiatement évident au prêtre, c’est qu’il n’attendait aucune visite. Il se retrouva escorté à travers la salle de garde jusqu’à une pièce voisine, une sorte de parloir, et assit de force sur une chaise. Au fond de la pièce, se tenait une femme à la beauté envoutante, vêtue d’une élégante robe noire. Avec ses longs cheveux platine, à la limite du blanc et de merveilleux yeux d’un vert presque surnaturel, elle était parée d’un léger voile de soie et avait l’air de se rendre à un enterrement. Elle avait pleuré à n’en pas douter.

Quand elle aperçut Ellys, elle prit la parole : « Oh mon très cher, je suis tellement soulagée que vous soyez toujours en vie. » Elle se tourna rapidement vers Blakerly : « Pourrions-nous s’il vous plait avoir un moment d’intimité, mon bon sir ? Par pitié ! »

Le sergent eut un blanc une seconde puis agréa prestement : « Bien sûr, ma Dame ! Pour vous, il n’y a pas de problème. »

A peine les hommes quittèrent la pièce que l’expression de la femme changea. Elle abandonna toute trace de tristesse ou de souci et devint plus professionnelle : « Appelez-moi Tiadora. Nous avons un ami commun qui souhaiterait vous rencontrer ainsi que vos compagnons de cellule. Malheureusement, notre ami n’est pas disposé à vous rendre visite dans votre actuel lieu de séjour, plutôt miteux. Ainsi, il semblerait que vous ayez à vous en échapper. Ne soyez pas trop refroidit, le fait que personne ne l’ait jamais fait n’est pas une raison pour que vous ne soyez pas le premier à y arriver. Si vous y parvenez, traversez la lande juste en périphérie du village. Sur la Vielle Route, vous apercevrez un manoir avec une petite lanterne éclairée, à l’étage. C’est là que notre ami commun vous attendra. C’est tout ce que je sais. Il m’a demander de vous remettre cela. »

Elle retira son voile et s’essuya quelques fausses larmes. « Un souvenir de moi mon très cher. » Elle glissa le bout de soie dans la main du prêtre.





La battlemap du niveau des cellules. Attention, 1 case = 3 m.

Modifié par un utilisateur samedi 22 décembre 2012 22:58:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
25 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET