Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

2 Pages12>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Nicolas J  
#1 Envoyé le : mardi 26 juillet 2011 00:44:41(UTC)
Nicolas J
Rang : Habitué
Inscrit le : 24/06/2011(UTC)
Messages : 467
(Attention, cet article a initialement été écrit pour le site de l’AJA Omnisports, site peu commun des Jeux de Rôles, d’où certaines précisions que les rôlistes trouverons sans doute surprennante)

=========================================================================================================

L’AJA Jeux de Rôles, section de l’AJA Omnisports ( Auxerre – 89 ), vient de reprendre l’animation de séances de jeu avec des enfants aveugles.

Notez bien que le « Jeu de Rôles » correspond ici à une catégorie de Jeu de Société, représenté par la FFJdR. D’autres activités, très différentes, peuvent en effet utiliser le même terme. Ici, il s’agit bien d’une activité ludique, sans costume, ni maquillage, ni écran de télévision ou d’ordinateur. Les participants sont assieds autour d’une table, avec des dés, un crayon, des feuilles, et des livres de règles. Les « Jeux de Rôles » se déclinent maintenant en centaines et centaines de jeux précis, vendu par l’industrie spécialisée. Précisons enfin qu’il s’agit d’un loisir plutôt joué par des adolescents et des adultes ; c’est avec quelques précautions (essentiellement sur la durée des séances et la complexité des règles) que des enfants peuvent y jouer.

L’AJA Jeux de Rôles est un club qui est ouvert au publique handicapé, et les circonstances ont fait que les collaborations ont été fructueuses surtout avec le publique Déficient Visuel (Mal-Voyant et Non-Voyant). Ce handicape est tel qu’il a été intéressant de développer du matériel spécifique pour rendre accessible notre loisir. L’été 2010 a été la première session de jeu avec des enfants aveugles, et ce fut notre principale occasion de tester et valider notre matériel. Les comptes-rendus des séances ont été publiés sur différents forums de discussion internet ; ils sont encore consultables sur le blog de l’AJA Jeux de Rôles. Un reportage vidéo amateur a aussi été mis en ligne sur le site « Enfant aveugle ».

Enormément de choses ont en effet put avoir lieu grâce à l’association parisienne « Enfant Aveugle » (gérant entre autre le site du même nom). Grâce au réseau de cette association, cela fait plusieurs années que des enfants déficients visuels de la France entière viennent faire un « stage de Cirque et Gravures » à la Métairie Bruyère ( Parly – 89 ), durant 2 semaines (dernière semaine de Juillet et première d’Août). Par un fabuleux clin d’œil du destin, le club travaillait donc à distance avec cette association, et ils venaient avec des testeurs potentiels, justement sur le secteur d’Auxerre. L’AJA Jeux de Rôles ne ciblait pas les enfants, mais il n’y avait pas non-plus de limite d’age… Rendez-vous était donc pris pour l’été 2010. Et comme ce fut un franc succès, l’animation est renouvelée cet été.

Univers de Jeu :
Nous aurions put jouer dans un univers contemporain, historique, futuriste, honirique… mais nous avons choisi de faire jouer dans un univers Médiéval-Fantastique, aussi nommé Héroïque-Fantasy. Et oui, c’est très à la mode : au cinéma, en livre, en BD… alors c’est une valeur sûr pour plaire aux enfants.
Il y a donc un royaume humain, où on croise parfois, sans grand étonnement, des elfes, des nains (etc) et où des monstres (comme des gobelins) attaquent parfois les villages (etc). Heureusement, la magie dans l’air permet de soigner, de créer des flammes, de faire apparaître des illusions…

Système de Règle :
Nous avons joué avec les règles du « Jeu de Rôles Amateur » (libre de droits) nommé : Micolite20. Il s’agit d’une simplification d’un système de règle plus connus : le D20système, de Donjons & Dragons, édition 3.5 . Cette simplification est bien pratique pour faire jouer des enfants, et des aveugles, mais elle n’est malheureusement pas exempte de défauts.

La première séance a eu lieu ce lundi 25 Juillet 2011. Entre les salutations, la présentation, la réalisation des personnages, l’amorçage du scénario et le jeu proprement dit, cela a duré 2 heures. Nous verrons au nombre de participants demain, si cela était vraiment trop long ou pas.

Les participants à la table étaient :
Samuel D, 12 ans (et demi), Mal-Voyant (abrégeable MV), qui a déjà joué les 10 séances de l’été dernier, et qui en plus à continuer, chez lui, durant l’année scolaire. Il a choisi de faire un Elfe Guerrier (Arc, épée à 2 mains, cotte de maille) nommé « Legolas » (comme dans l’œuvre « le Seigneur des Anneaux ») et âgé de 113 ans.
Théo R, 11 ans, Mal-Voyant, qui a déjà joué l’été dernier. Il a choisi de faire un Elfe Guerrier (arbalète, lance, cotte de maille), nommé Cyril et âgé de 251 ans.
Diego R, 8 ans, Voyant (sans handicape visuel, donc). Il a choisi de faire un Elfe Guerrier (Pic de Guerre léger, épée à 2 mains, armure de plaque), nommé Frodon (comme dans l’œuvre « le Seigneur de Anneaux) et âgé de 100 ans.
Clément H, 10 ans, Non-Voyant (abrégeable NV)(autrement dit : aveugle), qui a joué l’été dernier. Il a choisi de faire un Gnome Eclaireur (Morgensterne, Hache, armure de cuire clouté), nommé Torin, et âgé de 41 ans.
Margot R, 12 ans, Voyante, Elle a choisi de faire une Elfe Guerrière (Arc, épée, armure de cuire), pas encore nommé, et âgé de 118 ans.

Une personne est qualifiée de « Mal-Voyante », si son acuité visuelle après correction est comprise entre 4/10 et 1/20, OU si son champ visuel est compris entre 10 et 20 degrés.

L’animation (on parle plutôt de « masterisation ») a été effectuée par Nicolas JOLY, fondateur et actuel président du club. Il y avait donc 5 jeunes joueurs, ce qui correspond à ce qui avait eu lieu l’été dernier, et qui, il faut le dire, fait vraiment beaucoup de joueurs. L’idéal serait une table de 3 joueurs. Dans ce but, un deuxième « meneur de jeu » icaunais était envisagé, mais il est finalement moins disponible que prévu.

La table était donc « mixte » : joueurs handicapés et joueurs non-handicapés. Et c’est bien le but recherché : faire vivre ensemble, et jouer ensemble, ses deux populations, sans différenciation, sans marginalisation.

En réalité, on peut dire qu’il n’y avait, en quelque sorte, que 4 joueurs, car Clément H a beaucoup de mal de participer. Il fait un peu tapisserie. Il est possible qu’il ne veuille jouer que pour continuer à être avec ses copains.

Margot R et Diego R découvraient ce loisir. Avec un total de 5 joueurs, et un scénario plutôt « enquête » (donc très ouvert), les conditions étaient loin d’être optimum pour une séance découverte. Malgré tout, Diégo (et malgré son jeune age) a vite intégré les mécanismes du Jeux de Rôles, et a participés autant que Samuel D, qui a pourtant une solide expérience et un gros dynamisme de jeu. Margot a été plus « en retrait »… nous verrons bien si demain elle participe de nouveau.

Modifié par un utilisateur mercredi 27 juillet 2011 10:01:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Nicolas J pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Dalvyn  
#2 Envoyé le : mardi 26 juillet 2011 01:44:04(UTC)
Dalvyn
Rang : Référent
Inscrit le : 15/12/2009(UTC)
Messages : 18,137
Localisation : Dinant (Belgique)
Je ne m'étais pas rendu compte qu'il s'agissait d'enfants si jeunes. Même avec un groupe de voyants, ça ne doit pas forcément être facile de mener une partie avec des jeunes de ces âges-là et de les "garder intéressés" tout au long de la partie. Chapeau pour le défi ; je suis impatient d'en lire plus.
Offline Nicolas J  
#3 Envoyé le : mardi 26 juillet 2011 09:29:06(UTC)
Nicolas J
Rang : Habitué
Inscrit le : 24/06/2011(UTC)
Messages : 467
Écrit à l'origine par : Dalvyn Aller au message cité
Je ne m'étais pas rendu compte qu'il s'agissait d'enfants si jeunes. Même avec un groupe de voyants, ça ne doit pas forcément être facile de mener une partie avec des jeunes de ces âges-là et de les "garder intéressés" tout au long de la partie. Chapeau pour le défi ; je suis impatient d'en lire plus.

Ce n'est pas si dure que cela, de les tenir intéressé. Ils sont demandeur de jeu qui leur sont accessibles. Les différents joueurs se connaissent déjà et forment donc une bande de copains. Les aveugles ont assez naturellement une capacité de concentration supérieure à la moyenne.
Il reste qu'avec une séance d'au totale 2h, et un scénario "ouvert", je ne suis pas sûr que les enfants découvrant pour la première fois le jdr reviennent (surtout Margot). On verra bien.

"Lire la suite" : en fait, je ne suis pas certain d'avoir des quantités de choses à dire. J'ai déjà tellement dit de trucs "pertinents", dans les comptes-rendu des séances de l'été derniers, que je ne suis pas sûr d'avoir beaucoup de choses nouvelles à écrire. Il va peut-être y avoir des redires avec l'an dernier... Je ne sais pas trop.
Je te conseille donc de lire les CR de l'an dernier, sur le blog de mon club (lien dans mon premier message). Attention, comme c'est un blog, les 1° CR sont en derniers.
Offline Rahyll  
#4 Envoyé le : mardi 26 juillet 2011 11:03:32(UTC)
Rahyll
Rang : Habitué
Inscrit le : 28/06/2010(UTC)
Messages : 83
Localisation : Mâcon
Je n'ai pas grand chose à dire mais je tenais quand même à le dire :

Excellente initiative ! Un grand bravo à toi ! Faire découvrir le JdR à des jeunes, c'est super ! Le faire découvrir à des jeunes mal voyants c'est encore plus super et par ailleurs, pour en connaître quelques uns, j'imagine très bien à quel point cette forme de jeu a pu (sans doute pas pour tous, je pense notamment à la petite fille) les satisfaire sur le plan de l'imaginaire et sur le plan ludique.

Génial ! Continuez !
Offline Oraz  
#5 Envoyé le : mardi 26 juillet 2011 11:23:27(UTC)
Oraz
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/03/2011(UTC)
Messages : 662
Localisation : Metz, 57
J'ajoute ma voix aux félicitations pour cette très belle initiative.
Il existe des jeux spécialement destinés à l'initiation des plus jeunes. Il y avait un truc dans cette optique dans un des premiers numéros de JdR Mag, il serait intéressant de le retrouver.
Offline Nicolas J  
#6 Envoyé le : mercredi 27 juillet 2011 10:04:28(UTC)
Nicolas J
Rang : Habitué
Inscrit le : 24/06/2011(UTC)
Messages : 467
Écrit à l'origine par : Oraz Aller au message cité
J'ajoute ma voix aux félicitations pour cette très belle initiative.
Il existe des jeux spécialement destinés à l'initiation des plus jeunes. Il y avait un truc dans cette optique dans un des premiers numéros de JdR Mag, il serait intéressant de le retrouver.

Personnellement, je n'en suis pas à mon coup d'essais, avec des enfants. Je me suis fourni tout un matériel, et j'ai développé un savoir-faire adéquat. J'en parle sur les pages du site "enfants-aveugle", et je liste un certains nombre de systèmes de règle qui ont été développés pour cela.

===========================================================================

(Attention, cet article a initialement été écrit pour le site de l’AJA Omnisports, site peu commun des Jeux de Rôles, d’où certaines précisions que les rôlistes trouveront sans doute surprenantes)

=======================================================================================================

Compte-rendu du mardi 26 juillet 2011

« Comment on joue ? Qu’est-ce qui faut faire ? »
Voilà textuellement la question qu’avait posé hier Margot, 12 ans, voyante, découvrant le Jeu de Rôles.
Et bien, en jeu de rôles, il n’y a pas réellement de but, d’objectif, avec des points à marquer (etc). Il s’agit de créer une histoire à plusieurs. L’unique but est de s’amuser ensemble. Chaque joueur a un personnage ; et un participant particulier, le Meneur de Jeu, décrit ce qui se passe et joue les personnages du décor. Les joueurs doivent généralement faire équipe, et c’est une règle que Nicolas J, le principal Meneur de Jeu des séances avec les enfants, explicite et impose dès le début. Les joueurs ne savent pas à l’avance ce qui va se produire, et c’est en fait la façon avec laquelle ils vont interagir qui va déterminer l’histoire. Évidemment, le Meneur de Jeu (en abrégé MJ) vient généralement avec une idée derrière la tête : un scénario. Ce scénario peut faire la part belle à l’action, à l’ambiance, à l’enquête, à l’interaction sociale… Il peut être très fermé, avec une série d’étape à franchir quasiment obligatoirement, ou être très ouvert. Il peut de plus être particulièrement préparé, écrit, ou complètement improvisé sur une idée initiale et les actions des joueurs.

Pour revenir sur la première séance, il était en fait prévu 2 tables de jeu de sans doute 3 joueurs. Par rapport à cela, des scénarios avaient été prévus. Sauf que le deuxième Meneur de Jeu a eu un empêchement de dernière minute. Le seul MJ présent a donc été obligé d’improviser avec une table de 5 joueurs, refusant même un 6° joueur. C’est la raison pour laquelle les joueurs débutants ont participé à une enquête : d’une façon générale, la moins bonne des façons de débuter avec des enfants.

Résumer de la 1° séance :
Pour les présents : consulter le compte-rendu précédent.
Le Personnages des Joueurs (en abrégé PJ) sont dans la capitale du royaume humain, et ont été invités à venir voir le roi, dans son palais, l’après-midi même.
En effet, comme une partie des joueurs a joué l’an dernier, ces derniers ont repris leurs personnages, qui sont alors à niveau 3. C'est-à-dire que ces PJ ont développé leurs savoir-faire, et ont vécu plusieurs aventures et mésaventures. Ils ont donc fait des choses notables pour le bien de la communauté, puisque les scénarios que choisit d’imaginer Nicolas J, mettent les PJ plutôt en situation de « sauver le monde », plutôt que de le « piller ».
Pour faire simple, tout les PJ, même ceux des joueurs totalement débutant sont donc mis à niveau 3. Cela empêche les joueurs d’être lésés les uns par rapports aux autres. Car sinon les PJ débutants auraient eu le niveau 1, et les autres PJ, à niveau 3, auraient été plus puissants. De sorte qu’il leurs aurait été facile de « tout faire », dans le scénario, reléguant les débutants à un rôle de « faire valoir ». Par rapport à cela, Théo a peut-être émis un peu de jalousie. Et oui : lui avait dû commencer à niveau 1 et attendre pour franchir les niveaux. Dur-dur de contenter tout le monde. Dans ce cas là, la solution la plus simple : le MJ impose SA règle, et on passe à la suite de la séance.
Et bref : les PJ sont donc connus par le roi. Le roi leur confit la mission d’enquêter sur un trafique d’Exteuctin, une plante magique qui entre dans la composition de potions, mais qui en grande quantité permet de faire de la « magie noire » (de la magie maléfique, comme de la nécromancie par exemple). En fait, le problème vient du fait que la principale herboristerie de la ville en a récemment tant vendu qu’elle en a vidé tout son stock.
Qui a acheté tout l’Exteuctin ? Pour en faire quoi ?
L’enquête doit être rapide, mais discrète : l’acheteur mystérieux ne doit pas savoir que ses activités ont attiré l’attention du roi. Les PJ ne peuvent donc pas se prévaloir d’être envoyés par le roi et d’être détenteurs de son autorité.
Samuel, qui a maintenant pas mal d’heures de jeu, a eu bien du mal à accepter la mission. Il disait qu’en tant que joueur, il ne comprenait pas que si la boutique vendait légalement l’Exteuctin, il y aurait une raison d’enquêter sur une vente massive. N’était-ce pas plutôt une point de « crise d’adolescence » : une envie de taquiner le MJ ?
Finalement, la mission fut acceptée par tous, et le jeu commença réellement. Le MJ put poser la question rituelle : « Bon, alors. Que faites-vous ? », question qui revient souvent durant une séance (avec des joueurs amateurs comme chevronnés).
Les joueurs décidèrent d’aller enquêter à l’herboristerie : « Aux mille Plantes », qui est dans la rue des « boutiques de qualité » du centre-ville de la capitale. L’herboriste, Pierre MALHERBE discute avec les PJ et leur dit que « tout va bien ». Finalement, le PJ de Samuel tente de l’intimider et de lui tirer les vers du nez, en disant qu’ils sont envoyés par le roi. Cela marche, et ils apprennent que durant son dernier voyage (une semaine d’absence), son apprenti, sans se rendre compte de la gravité de la chose, a vendu et revendu des sacs de 500g d’Exteuctin, à une certaine « Annia, la féline ». Ce n’est que peut après son retour, en consultant le registre, que l’herboriste s’était aperçu du problème. Samuel a ensuite tenté de faire croire à l’herboriste, qu’il avait bluffé en disant être envoyé par le roi. Mais son personnage étant un guerrier, il est plus doué pour intimider que pour bluffer, et les dés ont tranché : il ne convainc pas vraiment monsieur MALHERBE. Pour le MJ, cela veut dire qu’il faudra inventer un événement, plus tard, qui reprendra le fait que Samuel n’a pas obéi aux consignes du roi : un événement fâcheux de préférence, donc.
Les PJ se sont ensuite séparés pour se renseigner sur cette Annia.
Finalement, ils apprennent qu’on la voit de temps en temps à la « taverne des chatons », une taverne « moyenne gamme » envahie de chats. Ils s’y rendent, et malgré le seuil de difficulté élevé, comprennent qu’il faut suivre un groupe qui a un rendez-vous discret avec Annia, pour faire un mauvais coup.
La filature échoue : ils se font semer. Mais comme la filature les a amenés pas très loin de la rue des boutiques de qualité, Diégo (8 ans, débutant) s’exclame « Mais oui, l’herboriste a dit qu’il allait être livré en exteuctin cette nuit ». Les PJ vont donc vers l’herboristerie, et ils entendent en approchant le bruit des armes qui s’entrechoquent. Ils se précipitent donc pour aider le livreur et ses hommes, qui font face à une attaque de bandits.
Enfin de l’action ! Et des lancés de dés ! (lancer de dès, pour savoir qui réussit à frapper l’autre, etc)
La séance s’était étendue en longueur, avec les interactions sociales qu’avait nécessité l’enquête. Le MJ a donc abrégé le combat (mais ne le dites pas aux joueurs) faisant battre en retraite les bandits à la fin du 2° round. Mais une course-poursuite s’engage, et les PJ réussissent à attraper la fameuse Annia.
Annia semble alors disparaître de la saisie du PJ qui l’a attrapée, et qui ne tient plus que des vêtements. Et sort de ces vêtements, un chat. Pour l’aspect ludique, le MJ donne une chance aux joueurs d’attraper le chat in extremis. Il n’y en fait qu’un PJ qui est en situation de le faire, et le seuil de difficulté du lancer de dés est extrêmement élevé. Il n’y a donc aucune chance que cela réussisse.
Réussite critique ! (20 naturel sur un jet de dés, un d20, un dé à 20 faces)
A cet instant, il est 20h au gîte où loge les enfants, il est temps d’arrêter la séance. Et le MJ est face à un problème : l’un des « grands méchants » de l’histoire a été fait prisonnier à la 1° séance.

La 2° séance (la séance du jour, donc) :
Présents :
Clément H a réussi à exprimer qu’il n’avait pas très envie de jouer. Nous avions discuté préalablement avec la maman, et nous avions compris que le souci était qu’il n’osait pas s’exprimer. Durant les séances de l’an dernier, il avait déjà été très passif. C’est donc plutôt une bonne chose pour son développement qu’il choisisse réellement et qu’il exprime son choix. Évidemment, qu’il arrête de jouer ne pose aucune difficulté.
Margot était absente : elle était partie avec sa mère faire du shopping, entre filles, les derniers jours de solde. Et elles n’étaient pas encore revenues. Nous avons commencé sans elle. Elle est arrivé au deux tiers de la séance, et a assisté, écouté, la fin. Elle aurait pu aussi s’asseoir en jouer, mais elle a préféré faire ainsi.
Diego était malade, il avait une gastro. Il a tout de même pu venir nous rejoindre et jouer à la moitié de la séance.
Les joueurs présents du début à la fin étaient donc Samuel D (12 ans, MV) et Théo R (11 ans, MV). 2 joueurs, ce n’est pas idéal pour jouer, mais avec les enfants, surtout intéressés, il y a largement de quoi s’amuser.

Durée :
Théo R était un peu agité sur sa chaise, les deux premiers tiers de la séance. Il n’arrêtait pas de tripoter les dés jumbos qui lui sont prêtés (son handicap lui permet de lire sur les gros chiffres écrit sur ces gros dés). On peut cependant dire que les 2 joueurs étaient intéressés et attentifs, jusqu’à 20h, heure butoir. Diégo, qui avait pris la séance en cours, était évidemment toujours attentif.
La séance a donc duré 2 heures, entre les salutations, l’installation de la table… et la fin.

Résumé :
Le MJ a commencé par faire « le résumé de l’épisode précédent ». La tradition du jeu de rôles attribue plutôt aux joueurs de faire ce résumé, afin qu’ils fassent un effort de mémoire (et de concentration durant la séance) et qu’ils relisent leur prises de note (et qu’ils en écrivent donc durant la séance). Avec des enfants, surtout aveugles, il n’y a aucune prise de note possible (sauf utilisation d’un ordinateur portable, mais là, nous avons fait le choix de ne pas en avoir). Et de toute façon, c’est le choix, l’expérience, l’habitude, de Nicolas J, de faire lui-même le résumé.
Il faisait nuit. Les PJ avaient 2 prisonniers : un bandit humain, et Annia, transformé en chat (et complètement ligotée, saucissonnée, par les bons soins de Samuel).
Le MJ a donc laissé les 2 joueurs discuter ensemble de ce qu’il convenait le mieux de faire. Cette discussion n’a pas été non-plus le plus animé des débats, mais elle a eu lieu. C’est important, car c’est vraiment la spécificité du jeu de rôles, par rapport à tous les autres jeux, que les joueurs discutent entre eux de la marche à suivre.
Finalement, les PJ ont interrogé le bandit prisonnier dans l’herboristerie. Il n’y a pas eu besoin d’un interrogatoire musclé pour comprendre que ce petit criminel n’était qu’un exécutant sans envergure et ne détenait aucune information utile. Et là, leur est tombée dessus une meute de chat, de matous, qui s’était infiltrée furtivement dans l’herboristerie.
Nous sommes dans un univers fantastique, mais ces chats, bien qu’étant parmi les plus gros qu’on puisse réellement rencontrer, n’avait rien d’extraordinaire. Ce qui était évidemment surnaturel, c’est qu’ils étaient venu ici, dans cette boutique, et attaquaient des guerriers armés et en armure, quitte à en mourir.
Donc : combat ! Combat qui pris l’essentiel de la séance.
Les matous en sont tous morts, mais ils ont, semble-t-il, réussi leur objectif : faire lâcher la chat Annia ficelé, la tirer dans un coin durant l’agitation de la bataille, et couper ces cordes, à coup de leurs griffes particulièrement affûtées.
C’était le personnage de Diego qui portait le chat Annia ficelé, c’est donc sur lui que la plupart des matous se sont jetés. Quand il a lâché son arme légère pour dégainer son épée à deux mains, forcément, il a laissé tombé Annia…
Dés qu’elle le put, Annia se transforma en une forme hybride mi-humaine, mi-félin, qui a la particularité de lui confier de féroces compétences de combat (pour les connaisseurs, il s’agit donc d’un chat-garou, avec la définition des garous de D&D 3.5). Après quelques échanges de coups, Annia s’est enfuit par une porte de service. Une course-poursuite s’est engagé, et qui a duré quelques rounds.
Le MJ peut, en fait, choisir de lancer ses dés devant tous les joueurs, ou de les cacher derrière un « écran » (un petit paravent en carton) ; dans ce deuxième cas, il peut truquer les résultats des dés, pour la bonne marche de l’histoire (mais ne le dites pas aux joueurs…). Lors du combat, et surtout la course-poursuite, avec Annia, le MJ a eu la mauvaise idée de lancer ses dés devant tous les joueurs… et c’est ainsi que le « grand-méchant » ne s’est toujours pas entièrement libéré des PJ…
Il faut dire, à la décharge du MJ, qu’au début de la séance, les 2 joueurs étant déficient visuel, il n’avait pas besoin de cacher ses dés pour modifier au besoin leurs résultats. Mais quand Diégo s’est assis à la table, les choses ont changé, et le MJ aurait put changer sa méthodologie.
Quand il était temps d’arrêter la séance, le MJ a décidé d’un véritable « arrêt sur image » durant la course-poursuite.

Prochaine séance :
Il devrait y avoir 2 MJ, donc la possibilité de faire 2 tables de 3 joueurs… si nous avons suffisamment de joueurs présents et intéressés. Sauf qu’avec l’arrêt sur image fait lors de la 2° séance, il va être difficile de séparer instantanément les personnages, en deux groupes. Il n’y a pas de problème, que des solutions, surtout en jeux de rôles ; à suivre.
Un autre aspect pose plus de problème : il y a des joueurs débutants et des joueurs expérimenté, avec en tête Samuel (qui durant l’année scolaire, a dû faire une vingtaine de séances de 3 heures, avec des adultes). Les joueurs expérimentés (Déficient Visuel, de plus : naturellement plus attentif) ont une capacité de concentration supérieure au joueurs débutants (voyants, cette semaine). Il faut donc faire attention la dessus, par rapport à la durée de jeu. Cela fait déjà 2 fois que cela dure peut-être un peu trop longtemps.

Modifié par un modérateur jeudi 28 juillet 2011 09:28:54(UTC)  | Raison: Elentir : Modération mise en forme.

thanks 2 utilisateur ont remercié Nicolas J pour l'utilité de ce message.
Offline lad  
#7 Envoyé le : mercredi 27 juillet 2011 13:32:07(UTC)
lad
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 1,464
coucou Smile

rien à dire de plus que mes camarades ... Bravo Smile
Lad ... Juste Lad

Voici mon lien pour un créateur de personnage semi automatisé sous Excel

http://pagesperso-orange.fr/pathfinder/
Offline Mériadec  
#8 Envoyé le : mercredi 27 juillet 2011 13:36:44(UTC)
Meriadec
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 21/12/2009(UTC)
Messages : 12,748
Localisation : Toulon (83)
Écrit à l'origine par : lad Aller au message cité
coucou Smile

rien à dire de plus que mes camarades ... Bravo Smile

+1 ThumpUp
Offline Dalvyn  
#9 Envoyé le : mercredi 27 juillet 2011 15:40:12(UTC)
Dalvyn
Rang : Référent
Inscrit le : 15/12/2009(UTC)
Messages : 18,137
Localisation : Dinant (Belgique)
Ce que je trouve génial dans tes articles (à part deux-trois fautes d'orthographe mais… nul n'est parfait !), c'est l'aspect pédagogique pas seulement par rapport aux enfants pendant les séances mais aussi par rapport aux divers lecteurs (parents je suppose, mais aussi responsables etc.). Tu décris le fil des réflexions du MJ et tu présentes ce qu'est le jeu de rôle en mêlant habilement des sujets tels que : le réalisme, le fantastique, la tricherie, les opportunités de réfléchir à des situations diverses et d'en discuter, de développer et d'exprimer son avis, de s'amuser en combattant, de s'imaginer une scène, etc.

Bref, c'est vraiment une belle vitrine pour le jeu de rôle que tu présentes là je trouve.

ThumpUp
Offline Eurynomos  
#10 Envoyé le : mercredi 27 juillet 2011 16:38:50(UTC)
Eurynomos
Rang : Rédacteur
Inscrit le : 20/12/2009(UTC)
Messages : 2,982
Localisation : Toulouse / Carcassonne, France
Moi, je suis fan des énormes dés que tu utilises pour les MV et les cartes poinçonnées pour les NV.

C'est une approche vraiment originale et je vais y réfléchir. Tu me donnes vraiment envie de tenter l'aventure.

Si tu as des astuces pour des méthodes de jeu avec des mal-entendants, je suis preneur. J'ai un ami ME qui aimerait participer à une partie de jeu de rôle, mais il n'arrivera jamais à suivre les lèvres de 5 joueurs (je vois comment il galère avec plus de deux personnes). Et les parties par forum sont, je pense, peu adaptées à un jeu rapide. L'idéal serait une table entièrement en langue des signes, mais arg...

Modifié par un modérateur mercredi 27 juillet 2011 19:16:29(UTC)  | Raison: Elentir : Modération mise en forme.

Gaëlan 1/2 Orc 3/4 Magicien.
Offline Dalvyn  
#11 Envoyé le : mercredi 27 juillet 2011 17:07:36(UTC)
Dalvyn
Rang : Référent
Inscrit le : 15/12/2009(UTC)
Messages : 18,137
Localisation : Dinant (Belgique)
Écrit à l'origine par : Eurynomos Aller au message cité
Si tu as des astuces pour des méthodes de jeu avec des mal-entendants, je suis preneur. J'ai un ami ME qui aimerait participer à une partie de jeu de rôle, mais il n'arrivera jamais à suivre les lèvres de 5 joueurs (je vois comment il galère avec plus de deux personnes). Et les parties par forum sont, je pense, peu adaptées à un jeu rapide. L'idéal serait une table entièrement en langue des signes, mais arg...

C'est juste un avis d'amateur pas éclairé du tout… mais, dans ce cas-là, la solution la plus simple n'est-elle pas simplement de "faire régner" l'ordre à table ? En gros, tu peux prendre un objet (disons, un petit bâton ou un sceptre) et dire que seul le joueur qui possède le sceptre peut parler (le MJ peut parler sans le sceptre). C'est un peu contraignant, mais ça peut peut-être suffire à permettre à ton ami de suivre la partie sans difficulté ?

Modifié par un modérateur mercredi 27 juillet 2011 19:17:08(UTC)  | Raison: Elentir : Modération mise en forme.

Offline Eurynomos  
#12 Envoyé le : mercredi 27 juillet 2011 21:04:55(UTC)
Eurynomos
Rang : Rédacteur
Inscrit le : 20/12/2009(UTC)
Messages : 2,982
Localisation : Toulouse / Carcassonne, France
Le problème restant qu'autour d'une table, c'est difficile d'avoir TOUT les joueurs en face pour bien suivre la conversation. Les joueurs qui parlent à un personnage non-joueur vont se tourner vers le MJ s'il est en face, c'est pratique, mais s'il est à côté. "Arg".

En plus, j'ai aucun joueurs assez scrupuleux pour faire ça et tenir une soirée.

Modifié par un modérateur mercredi 27 juillet 2011 21:05:50(UTC)  | Raison: Elentir : Modération mise en forme.

Gaëlan 1/2 Orc 3/4 Magicien.
Offline Nicolas J  
#13 Envoyé le : mercredi 27 juillet 2011 21:45:01(UTC)
Nicolas J
Rang : Habitué
Inscrit le : 24/06/2011(UTC)
Messages : 467
Écrit à l'origine par : Dalvyn Aller au message cité
C'est juste un avis d'amateur pas éclairé du tout… mais, dans ce cas-là, la solution la plus simple n'est-elle pas simplement de "faire régner" l'ordre à table ? En gros, tu peux prendre un objet (disons, un petit bâton ou un sceptre) et dire que seul le joueur qui possède le sceptre peut parler (le MJ peut parler sans le sceptre). C'est un peu contraignant, mais ça peut peut-être suffire à permettre à ton ami de suivre la partie sans difficulté ?

Je sais qu'utiliser un "baton de parole" pour faire du jeu de rôles, ça c'est déjà fait avec succès, notamment pour jouer dans un milieux bruyant, ou avec "beaucoup" de joueurs. Ça pourrait en effet être une bonne idée pour la problématique d'Eurynomos.

Sinon, Eurynomos, je n'ai jamais fait jouer des Mal-Entendanst, malgré des tentatives d'approches de cette communauté (et pis de toute façon, on ne peut pas tout faire...). J'ai cependant développer une, des, idées, pour y parvenir. J'ai récemment reparler avec un mal-entendant de passer du projet à la réalisation, à l'aide d'un institut spécialisé, mais je ne suis pas sûr que cela soit avant plusieurs mois.

Tu trouveras tout ça ici, sur le forum d'Opale, et ici, sur le forum de la FFJdR.

Mes "gros textes" y sont les mêmes, normalement (copier-coller), mais les interventions des internautes sont sans doute différentes, ainsi que les réponses que j'ai pu y apporter.

Modifié par un utilisateur jeudi 28 juillet 2011 09:33:56(UTC)  | Raison: Elentir : Modération mise en forme.

Offline rectulo  
#14 Envoyé le : mercredi 27 juillet 2011 22:11:27(UTC)
rectulo
Rang : Référent
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 6,050
Bravo pour l'initiative en tout cas.Clap
Inévitable Lhaksharut du wiki
Offline Nicolas J  
#15 Envoyé le : jeudi 28 juillet 2011 08:50:09(UTC)
Nicolas J
Rang : Habitué
Inscrit le : 24/06/2011(UTC)
Messages : 467
(Attention, cet article a initialement été écrit pour le site de l’AJA Omnisports, site peu commun des Jeux de Rôles, d’où certaines précisions que les rôlistes trouverons sans doute surprenantes)

=======================================================================================================

Compte-rendu du mercredi 27 juillet 2011

Problème de durée :
En discutant avec les parents des enfants, nous sommes arrivé à la même conclusion : 2h de séance, c’est trop long. Pour l’approche du club, consultez le précédent compte-rendu. En tant que parents, eux considèrent la « charge » des activités des enfants. Ils ont en effet des journées heureuses, mais assez intensives. Le matin et l’après-midi, ils sont en effet à une sorte de centre aéré, qui a fait l’effort d’être aussi ouvert aux enfants Déficients Visuels (en abrégé DV). Objectif du jour : séance entre 1h et 1h30, maximum.

Un journaliste de presse (écrite) est venu nous interviewer : la présidente de l’association « Enfant Aveugle », les 2 joueurs Déficients Visuels et le MJ du club.
J’étais assez inquiet, surtout que mes dernières expériences (pas bonnes du tout) avec la presse papier remontaient à 15 ans, dans ma région natale. Là, j’ai contacté le journal, et j’ai eu 3 interlocuteurs différents successifs, par rapport à l’article, et c’est un 4° qui s’est annoncé pour l’interview. Cela est apparemment normal dans les « grosses boites ». Quand j’ai eu le journaliste au téléphone, il avait une voix molle, et un ton qui « planait ». Arrivé au gîte des enfants, il avait le nez qui coulait, les yeux vitreux, le paquet de mouchoirs à la main : tout s’expliquait.
Il a voulu aussi assister au début de la séance pour prendre quelques photos. Mais cela l’a tant intéressé et épaté, qu’il est resté toute la séance. Dans son adolescence, il avait connu le Jeu de Rôles « papier-crayon », mais avec des jeux où il fallait 2h pour faire sa feuille de personnage, et plusieurs séances avant d’assimiler les bases du complexe système de règle. Du coup, cela ne l’avait pas hyper-passionné. Là, il était très surpris de voir des enfants (moyenne d’age, 11 ans) avoir mémorisé et compris les règles (simples), interagir sans difficulté, et rester attentifs toute la séance. Je pense qu’il a compris que jouer avec un système de règle complexe, n’était pas un but en soit, postulat qui transparaissait dans les questions qu’il avait posées à Samuel. Le journaliste avait par exemple demandé à Samuel s’il ne regrettait pas de ne pas jouer avec un Jeu de Rôles plus complexe ; s’il n’était pas impatient d’y jouer.
Bref, plus qu’à attendre l’article (pour samedi, sans doute).

Une seule table de jeu : et oui, le second MJ a eu de nouveau un empêchement. Il est à préciser cependant que durant cette première semaine, il n’y a pas tant d’enfants, et qu’il y en aura plus en seconde semaine. Les choses se font donc pour le mieux.

Présents :
Margot R, Diego R, Samuel D, Théo R.

Durée : 1h20
Objectif tenu, donc. Samuel m’a exprimé son regret que la séance ne soit pas plus longue. Mais bon, il faut bien s’adapter au plus grand nombre.
Objectif secondaire tenu aussi : Margot est venue jouer, elle a participé, et elle m’a dit à la fin qu’elle avait trouvé cela plus amusant que les 2 première fois. Sans elle, l’effectif aurait été un peu réduit, surtout qu’elle aurait pu dire aux autres débutants que le Jeu de Rôles, « c’est pas top ». Là, j’espère que l’effet sera inverse. En 2° semaines, Théo sera rentré chez lui, et 4 autres enfants DV viendront (et seront débutants).

Résumé :
Pour tenir l’objectif de durée, le scénario s’est soudainement très refermé. Les joueurs étaient sur des rails, passant d’étapes en étapes. Pour passer d’une étape à l’autre, ils ont suivi les indices que le MJ leur tenait. Un peu comme un jeu de piste. L’un des joueurs a eu une vision (il était assommé) : un ange lui a dit que c’était le Dieu Serpent qui menaçait le monde. Il l’a dit aux autres (un peu de roleplay : parler comme parlerait son personnage, = théâtre en miniature). Les PJ ont été se renseigner sur ce Dieu, dans un temple. Ils ont appris entre autre que le culte de ce Dieu était pourchassé et que cela faisait 2 siècles qu’on ne les avait plus vus : depuis que la garde avait trouvé et vidé leur crypte noire. Les joueurs sont donc allés voir de plus près cette crypte… où des adorateurs menés par un homme-serpent, les ont attaqués. C’est clair : le culte honnis a repris beaucoup de vigueur.
Les PJ ont un prisonnier et sont dans la crypte quand la séance a été achevée.

Méthodologie :
Comme l’été dernier (cf comptes-rendus correspondants), la complexité des règles a été croissante, sauf que comme j’avais des joueurs expérimentés, je ne l’ai pas fait sur 7 séances, comme l’an dernier, mais sur 3.
Première séance : les joueurs débutants ont choisi pour leur personnage : le sexe, la race (elfe, humain, nain…) et sa classe (son savoir-faire ; et ils ont tous choisi guerrier), puis les grandes lignes de leur équipement (armes et armures ; le sac à dos étant fourni d’office avec « pleins de trucs dedans »), et enfin : age et nom. Et là, ils sont déjà à l’overdose. Donc : aucun chiffre. Il faut lancer un d20 (dé à 20 faces) et faire le résultat le plus élevé. Le MJ tranche si l’action est réussie ou non. Un conseil supplémentaire : dire le seuil de difficulté (le seuil minimum à faire au dé) avant que le joueur lance son dé. C’est plus ludique ; et sinon, il se tourne ensuite vers le MJ qui tranche alors : ça fait un peu dictateur qu’il faut corrompre pour qu’il dise que l’action est réussie. Alors forcément, le seuil n’est pas le même pour « Pierre, Paul, Jacques », pour la même action. Il suffit alors de dire que « mais c’est normal : ils ont des points forts différents, alors c’est plus ou moins dur selon les personnages ». Même si c’est sur une feuille blanche qui sera jetée la 3° séance, il peut être intéressant de faire écrire ses choix aux joueurs voyants : cela leur permet de donner corps au jeu. L’an dernier, comme l’étape avait duré plus longtemps, les non-voyants avaient écrit ces informations en braille sur papier ; mais là, nous nous en sommes passé.
Deuxième séance : Le MJ a fait les feuilles de PJ lui-même : plaçant les points (etc) logiquement en fonction des choix faits, et il a fournit aux joueurs les valeurs clefs : points de vie (PV), bonus pour attaquer, dégâts infligés si l’attaque réussit, protection que l’ennemi doit franchir pour blesser le PJ. Pour toute les actions nécessitant d’autres chiffres, le MJ a une feuille récapitulant toute les valeurs de tout les PJ, et les donne à l’oral.
Troisième séance : on passe à la vraie feuille de PJ, avec toutes les valeurs. Attention, à Microlite20, il n’y en a pas pour autant tant que ça. Samuel a donc sortit son bloque-note-braille (genre d’ordinateur portable sans écran, avec une interface braille) où il a saisit ses valeurs. Théo a mis ses valeurs sur le système de Carton-à-Cubarythme (cf explication dans le reportage vidéo amateur de l’an dernier). Les 2 autres joueurs, voyants, ont utilisé les feuilles de PJ classiques (papier imprimé, donc).

Enfin, il faut aussi valoriser les propositions et les choix des joueurs. Par exemple le MJ reprend, « Oui, Margot propose de retourner au temple pour se renseigner ! Qui est d’accord ? Qui a d’autre idée ? ». Ainsi, même si Margot était timide, ou serait étouffée par la joie de jouer de Samuel, tout le groupe a clairement entendu son idée. En même temps, la porte est ouverte à d’autres propositions. Tout en amorçant un genre de « vote », pour que le choix de l’action suivante soit la plus rapide possible.
Tout en passant d’étape en étape, le MJ décrit un minimum le monde jeu, le personnage secondaire qui vient aider les joueurs, le transport d’un point à un autre. Il ne faut pas non-plus limiter le jeu de rôles à un jeu de lancé de dés.

Des photos auraient dû être prises… Elles le seront sans doute demain. Promis, vous aurez aussi des images.

Modifié par un modérateur jeudi 28 juillet 2011 09:43:06(UTC)  | Raison: Elentir : Modération mise en forme.

thanks 4 utilisateur ont remercié Nicolas J pour l'utilité de ce message.
Offline Nicolas J  
#16 Envoyé le : vendredi 29 juillet 2011 09:22:24(UTC)
Nicolas J
Rang : Habitué
Inscrit le : 24/06/2011(UTC)
Messages : 467
(Attention, cet article a initialement été écrit pour le site de l’AJA Omnisports, site peu commun des Jeux de Rôles, d’où certaines précisions que les rôlistes trouverons sans doute surprenantes)

=======================================================================================================

Compte-rendu du jeudi 28 juillet 2011

Il semblerait que je me sois mal exprimé, lors du dernier compte-rendu, quand j’ai retranscrit l’intervention du journaliste de la presse écrite. Cela me gène beaucoup, car c’est la deuxième fois qu’on m’indique que je ne communique pas ma pensé aussi clairement que je le crois. C’est d’autant plus désagréable, que j’avoue m’enorgueillir d’avoir un « style littéraire » tout à fait correcte (peut-être même plus), même si je sais que je laisse passer pas mal de fautes d’orthographes.

Quand j’écrivais :
J’étais assez inquiet, surtout que mes dernières expériences (pas bonne du tout) avec la presse papier remontaient à 15 ans, dans ma région natale.
Je signalais une vielle défiance envers la presse, hérité du passé.

Quand j’écrivais :
Là, j’ai contacté le journal, et j’ai eut 3 interlocuteurs différents successifs, par rapports à l’article, et c’est un 4° qui s’est annoncé pour l’interview. Cela est apparemment normal dans les « grosses boites ». Quand j’ai eut le journaliste au téléphone, il avait une voix molle, et un ton qui « planait ».
Je signalais des faits qui n’avaient pas contribuer à me rassurer, même si j’avançais l’explication de la « grosse boite », pour les 4 intervenant différents.

Quand j’écrivais :
Arrivé au gîte des enfants, il avait le nez qui coule, les yeux vitreux, le paquet de mouchoirs à la main : tout s’expliquait.
Je signalais que j’avais eu l’explication de la voie molle et planante : le journaliste avait le rhume. Il n’y avait donc pas à s’affoler plus que ça, au contraire, puisque aillant un bon petit rhume, il continuait très professionnellement à assurer ses missions.

Je ne l’avais pas explicitement écrit, mais le travail du journaliste a été très pro. Le fait des 4 intervenants différents pouvait donc prendre un aspect bien moins affolant : c’était la démonstration d’un travail d’équipe articulée autour d’une solide organisation. Cela relayait donc au passé ma défiance envers la presse (ou en tout cas, pour la presse de l’Yonne et même celle de la Bourgogne, puisque j’ai de très bons échos de la Saône-et-loire ; pour ma région natale, il faudra sans doute qu’ils refassent leur preuve, à l’occasion).

Ca se bouscule !
J’ai reçus ce soir, avant la séance, un autre média : Auxerre-tv (http://www.auxerretv.com/). Il s’agit d’un portail internet d’information.

Pour le reste du compte-rendu, comme promis, ça sera en photo.


Le petit roux : Samuel. En tailleur sur sa chaise : Diego. En face : Margot et Théo, et entre eux deux, le plus jeune frère de Diego et Théo (qui assiste à la séance mais ne joue pas).
Le MJ s'est équipé d'une boite à chaussure en guise "d'écran", afin de cacher, au besoin, ses lancer de dés.


Théo s'amuse à lire des résultats sur son dé jumbo.


Théo et le MJ échangent.

Modifié par un utilisateur vendredi 29 juillet 2011 09:24:03(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Nicolas J pour l'utilité de ce message.
Offline Nicolas J  
#17 Envoyé le : vendredi 29 juillet 2011 13:29:38(UTC)
Nicolas J
Rang : Habitué
Inscrit le : 24/06/2011(UTC)
Messages : 467
Voici le lien pour aller lire et visionner le reportage de "Auxerretv". La prise de son n'est pas terrible, il va falloir mettre du volume dans les hauts-parleurs.

Le journaliste a traité le sujet de façon large, si large que le jeu de rôles passe complètement en arrière plan. C'est quand même un beau petit reportage (13 minutes).
Offline Nicolas J  
#18 Envoyé le : vendredi 29 juillet 2011 23:25:55(UTC)
Nicolas J
Rang : Habitué
Inscrit le : 24/06/2011(UTC)
Messages : 467
(Attention, cet article a initialement été écrit pour le site de l’AJA Omnisports, site peu commun des Jeux de Rôles, d’où certaines précisions que les rôlistes trouverons sans doute surprenantes)

=======================================================================================================

Compte-rendu du vendredi 29 juillet 2011


Retour sur la séance du jeudi 28 :

Présents : Samuel, Diego, Margot, Théo (voir les photos)

Durée : 1h20. Avec les journalistes et les interviews, nous avons commencé à jouer plus tard que prévu. Les joueurs ont donc été libéré peut avant 20h00. Il reste important et positif que la séance n’est pas durée trop longtemps.

Résumé :
Les PJ ont interrogé le prisonnier, dans la crypte secrète, lieu de culte des adorateurs du Dieu Serpent. Ils ont ensuite fouillé les lieux. Pour aller plus vite, j’ai fait une description générale. Après un lancé de dès dans le laboratoire, où tout le monde n’a pas fait beaucoup, ils ont récupéré les indices les plus voyants. Il a fallut faire analyser ces indices par différents experts, et si possible les plus adaptés. Pour cela, j’ai fait participer le plus possible les enfants, relançant les idées, donnant de petites informations complémentaire de compréhension du monde, à l’occasion. C’était une véritable cacophonie… Mais bon, finalement, ils ont réussit à exploiter tout les indices. Il y a eut quelques relations sociales aussi, un peu de role-play. Une partie de l’Exteuctin a été retrouvé et rapporté au marchand. Après avoir fait tout le tour de la ville, le groupe a consenti à faire un rapport au Roi. Samuel, qui avait compris, par les interactions sociales précédentes, qu’il avait gaffé en enquêtant ouvertement au nom du Roi, n’était vraiment pas motivé par cette confrontation. Mais le roi s’est contenter de leur faire dire « qu’il allait les recevoir dans quelques minutes » (à environ 22h), mais les a fait poiroter 1 heure entière. Tout dans la diplomatie pour montrer son désaccord. Puis une petite remarque durant l’entretient, et le roi, dans sa grande clémence, a passé l’éponge. Il faut dire aussi que l’enquête a été rapide et a mis le doigt sur des éléments graves : le culte du Dieu Serpent, dans l’ombre, s’était reconstitué, et avait même retrouvé la recette d’un potion maudite, à base d’Exteuctin, et permettant de transformer les humanoïdes en serpents soumis à ce Dieu maléfique. Vu la carte retrouvée dans la crypte, le culte s’intéresse de près à un grand tournoi de chevalerie. Le roi donne donc le titre de chevalier aux PJ, et ils vont y aller, pour la sécurité du royaume…

Séance du jour (du vendredi 29, donc) :

Présents : Margot, Samuel. Du coup, il y avait nettement moins de cacophonie.
Théo et Diégo ont fini leur semaine au Centre d’Arts Graphique de la Métairie-Bruyère, et toute le famille est repartie. Les parents avaient décidé de reprendre la route dés 17h, ce qui se comprend. Théo et Diégo auraient vraiment voulut participer à la séance, alors ils me disaient « Mais peut-être qu’il y aura un empêchement et qu’on pourra jouer. » Pour rigoler, j’ai dit aux parents qu’ils fassent attention que les enfants n’aillent pas dégonfler leurs pneus…
Débordé par l’enthousiasme de Théo et Diégo, les parents ont accepté de se lancer dans le Jeu de Rôles, dés que possible : à partir de septembre. Du coup, j’ai donné quelques tuyaux, et j’ai assuré que je leur donnerais les adresses de boutiques, les bons conseils d’achats, les adresses de sites, et qu’ils pourraient conter sur moi en cas de soucis divers. Et puis ce matin : eurêka ! Comment n’y avais-je pas pensé hier-soir : ils habitent Paris, ils pourront donc facilement se faire épaulé par les joyeux compères d'Opale. En effet, certains membres d’Opale ont par le passé fait pas mal de séances bénévoles avec les enfants de l’hôpital Necker, et ils se sont déjà ponctuellement investit dans mon projet. C’est tout de même eux qui ont fait la première séance, de l’histoire du rôlisme francophone, avec des enfants aveugles (cf le site « Enfant Aveugle », page « Octobre 2009 »). Ils ont même fait jouer des adultes aveugles (cf le reportage de France 5 « Faites vos Jeux », minute 19:15). C’est donc avec plaisir que je « passe » à nouveau le relais. Les parents de Diego et Théo ont donc été mis au courant de cette possibilité. Je resterai évidemment à disposition. A voir si les motivations et les disponibilités de chacun vont pouvoir se combiner.
J’ai envi de dire, d’un ton mystérieux de « voie off » : « L’aventure continue ».

Durée : 1h40. Bon, les joueurs ont été donc libérés peut avant 20h00.

Résumé :
Grâce à la séance précédente, le décors était planté : un tournois. Un énorme tournoi (hyper célèbre et important, n’aillant lieu que tout les 10 ans). Une vingtaine d’épreuves, étalées sur tout le moi de Juin. J’ai proposé aux 2 joueurs de ne pas faire toute les épreuves, mais 2 ou 3 : celles qui les intéresseraient, et de considérer qu’ils sont « moyens » dans les autres. J’avais en tête de faire intervenir un évènement précis : une baston qui aurait vite pimenté toute la séance. Sauf que j’avais mal évalué le temps à jouer les 3 épreuves qu’ils ont choisit : cela a pris 1h40, uniquement avec ça. Il faut dire que j’ai distillé tout du long de la description, de l’ambiance. Heureusement que je n’avais que 2 participants, ainsi ils n’ont pas beaucoup attendu. En effet, quand l’un passait l’épreuve, l’autre attendait. Evidemment, il pouvait savourer les descriptions et les résultats des dés, mais cela reste un truc de passionné. Il y avait alors un risque qu’ils s’ennuient. Mais apparemment non : ça leur à plus.

Prochaine séance :
Beaucoup d’inconnu sur les participants de lundi-soir prochain…
En tant que passionné, j’aimerai vraiment qu’il y ait 2 tables de 3 joueurs, mais il est plus probable qu’il n’y ai qu’une seule table. En espérant qu’elle ne soit pas alors de 5 jeunes joueurs endiablés…
Et le second MJ au fait ? Bah, oui, les enfants n’en ont pas vu l’ombre. Faudrait-il lui tirer les oreilles ? Bien sûr que non… S’il lit ses lignes, je le salue bien, et j’espère de tout cœur que les démarches qu’il a été obligé de faire durant cette semaine, porterons leurs fruits.
thanks 2 utilisateur ont remercié Nicolas J pour l'utilité de ce message.
Offline Orion  
#19 Envoyé le : samedi 30 juillet 2011 15:02:19(UTC)
Orion
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 09/06/2010(UTC)
Messages : 480
Je +1000 l'initiative, à la fois humaine et ludique !
Offline Nicolas J  
#20 Envoyé le : lundi 1 août 2011 22:40:17(UTC)
Nicolas J
Rang : Habitué
Inscrit le : 24/06/2011(UTC)
Messages : 467
(Attention, cet article a initialement été écrit pour le site de l’AJA Omnisports, site peu commun des Jeux de Rôles, d’où certaines précisions que les rôlistes trouveront sans doute surprenantes)

=======================================================================================================

Compte-rendu du lundi 1° Aout 2011


Présents :
Bérenger L, 13 ans, Non-Voyant, découvrant le jeu de rôles. Il a choisi de faire un Humain Guerrier (épée longue, arc long, 2 dagues, chemise de maille et targe) ; sans nom ni age particulier.
Clémence L, 12 ans, Voyante, découvrant le jeu de rôles. Elle a choisi de faire une Elfe Guerrière (Double épée, épée courte, 2 dagues) ; sans nom ni age particulier.
Martin L, 10 ans, Voyant, découvrant le jeu de rôles. Il a choisi de faire un Humain Guerrier (épée longue, arc court, 2 dagues, chemise de maille et targe) ; sans nom ni age particulier.
Margot R, 12 ans, Voyante. Elle a choisi la semaine dernière de faire une Elfe Guerrière (Arc, épée, armure de cuire), pas encore nommé, et âgé de 118 ans.
Samuel D, 12 ans (et demi), Mal-Voyant, qui a déjà joué les 10 séances de l’été dernier, et qui en plus à continuer, chez lui, durant l’année scolaire. Il a choisi la semaine dernière de faire un Elfe Guerrier (Arc, épée à 2 mains, cotte de maille) nommé « Legolas » (comme dans l’œuvre « le Seigneur des Anneaux ») et âgé de 113 ans.

Durée : 1h30. Mais Bérenger, Clémence et Martin, frère et sœurs, sont partis au bout d’une heur, à 19h, heure fixée par les parents. Le MJ a donc ensuite géré les PJ (Personnage-Joueurs) comme des PNJ (Personnage-Non-Joueur ; du décors, donc).

Mathis et JB, 2 enfants déficients visuels étaient de retour à Auxerre, pour participer à la 2° semaine de stage « Cirque et Gravures ». Ils avaient une place réservée à la table de jeu, car ils avaient joué les 10 séances de l’an dernier. Mais à la surprise du MJ, aujourd’hui, ils n’étaient pas très motivés… Il ne s’agissait pas de les forcer. Ils s’étaient relativement impliqués dans le jeu, l’an dernier, mais ils ont le droit de varier.
Avec Clément H et des parents, ils ont joué à Fantasy (le jeu de carte d’Asmodée), dont les cartes ont été mises en braille par l’association « Enfant-Aveugle ».

Il a fallut présenter le Jeu de Rôles à Clémence, Martin et Bérenger, puis leur faire des personnages (PJ). Décidément, avec des débutants, il s’agit toujours d’étapes laborieuses et chronophages.
Une autre règle générale, c’est que jouer avec des enfants, c’est des colonnes et des chutes de dés régulières… un entrainement intéressant pour sa patience.

Résumé :
Pour faire simple, il n’y a pas « d’intégration » des nouveaux PJ, ni d’explication sur la « disparition » des PJ des joueurs qui ont quitté Auxerre. Une tradition du Jeu de Rôles voudrait que pour faire une histoire cohérente et suivit, la venue d’un nouveau PJ ait une explication, et que les PJ présents l’accueillent (d’une manière liée à la dite explication) et lui parlent pour lui donner les informations nécessaires pour poursuivre le scénario (role-play, les joueurs parlent comme parleraient leur PJ). Mais d’un point de vue pragmatique, avec des enfants, et d’une façon générale avec des débutants, au club AJA Jeux de Rôles, le MJ claque des doigts et annoncent que le groupe de PJ du début de l’histoire, c’est celui qui est présent aujourd’hui autour de la table.
Le MJ a fait un résumé de la situation, et a envoyé en promenade les PJ avec un PNJ chez qui ils logent : Christophe des Hautes Roches, chevalier et participant aussi au tournois. Le tournois touche à sa fin. Les PJ ont une journée de repos avant l’épreuve finale, une épreuve de survie en milieu hostile, dans un recoin sauvage et plein de monstres, du Duchés des « Roches Pourpres ». Christophe tient donc à leur présenter la faune et la flore locale. Les joueurs n’ont rien eut à en redire (c’est le bon côté de faire jouer des enfants).
Le petit groupe se fait (évidement) attaquer par des hommes-serpents en armes, qui en veulent visiblement surtout à Christophe, et ils tentent plusieurs fois de le blesser avec des armes à distances enduites de poison. Un PJ est d’ailleurs touché par accident par l’une flèche empoisonnée. Elle ressent alors un coût de fatigue (sans conséquence dans le jeu) et ses yeux s’étirent comme des yeux de serpents. Christophe fini par être aussi touché. Il s’écroule, inconscient, agité et en sueurs. Ses yeux s’étirent, il perd tout ses cheveux et ses poiles, sa peau pèle par endroit pour faire apparaître une peau écailleuse dessous.
Finalement, aucun homme-serpent n’en survit. Et les PJ, gravement blessés pour certains, reviennent en ville en portant Christophe, qui réussit à leur dire de l’emmener à la chapelle de la déesse Lune. Et effectivement, là-bas, les prêtres l’accueillent avec le plus grand intérêt, et soignent tout le monde. Christophe reste alité malgré tout, et ses changements physiques persistent.
De toute évidence, les adorateurs du Dieu serpent lui ont infligé le poison qui est la première étape de la drogue maudite (rappel deuxième étape : une potion injecter par l’ancêtre de nos seringues).

Problèmes techniques :
Le plateau magnétique et ses pions et briques sont en plein progrès. Mais le club n’a pas réussit à remettre la main sur LA colle liquide qui par le passé à plutôt réussi : la « UHU Hart ». Ce produit est bien sur le site de UHU – France, mais cela fait 1 an qu’ils n’en vendent plus en France (ce serait un produit « trop spécifique »), mais c’est encore vendu en Allemagne. Pour la fabrique des pions et les briques, les collages ont donc été fait avec de la « UHU colle tout », sauf que visiblement, elle résiste mal aux fortes chaleurs (si l’objet est dans une serre, etc). Et donc : les pions tombent en morceaux en pleine séance. Nous avions vu le coût venir, et nous étions passé à la « Super-Glue, en gel ». 3,5€ les 3 grammes ; à ce prix là, ça a intérêt à coller. Il faudra visiblement une poigné de tubes pour coller tout le projet. Dans l’espoir que la foret de pions et de briques en préparation ne se décolle pas à la deuxième utilisation.
C’est risible, mais « à rire jeune », ce problème de colle. Car l’Association Enfant-Aveugle, qui pour rendre accessible pleins de jeux de sociétés, fait régulièrement des collages, n’a toujours pas trouvé LA solution. Et les fortes chaleurs peuvent toujours être synonymes de gondolage et de décollage du matériel.
Voilà un obstacle matériel que nous n’avions pas du tout envisagé.
Cela rend perplexe. Nous allons devoir attendre pour savoir si notre choix de colle est le bon.

Modifié par un utilisateur mercredi 3 août 2011 07:25:17(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Nicolas J pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
2 Pages12>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2021, Yet Another Forum.NET