P181 Gros plan sur Cayden Cailéan

Retour Mini wiki Partie 181

L'histoire de Cayden

La légende dit que Cayden Cailéan n’a jamais voulu devenir un dieu. En sa qualité de mercenaire travaillant en dehors d’Absalom, Cayden était renommé pour accepter n’importe quelle besogne du moment que la cause était juste et la paye bonne. Une nuit bien arrosée, un autre ivrogne le mit au défi de tenter l’Épreuve de la Pierre-étoile. Il accepta et 3 jours plus tard, ressortit de la cathédrale sacrée en étant devenu un dieu vivant. Stupéfait d’avoir réussi l’épreuve et incapable de se rappeler comment il avait fait, il continua de vivre comme quand il était mortel : se battant pour des causes justes, buvant divers alcools et ne faisant rien d’autre que ce qu’il voulait.

Représentation

Il est représenté sous son aspect humain, un homme imberbe à la peau hâlée avec une chope de bière à la main. Certaines fresques mettent en scène le Héros ivre avec des menottes brisées aux poignets symbolisant sa fuite des contingences de la vie mortelle. Dans des tableaux plus héroïques, il terrasse des nuées de diables en souriant joyeusement et en levant haut sa chope. Cayden est ouvert et sociable, amical, turbulent et charmeur.

Personnalité

Il adore lever son verre dans la bonne humeur, les bagarres de taverne amicales, les chansons paillardes et prendre le parti de l’opprimé. Il déteste l’esclavage, l’étroitesse d’esprit, les tourmenteurs, les abstinents, et les lois et les coutumes restrictives. Il pense que les gens iraient mieux s’ils pouvaient s’asseoir et prendre un verre, de préférence en compagnie de dames charmantes. En sa qualité d’ancien mercenaire, il considère que la récompense pour un travail bien fait se doit d’être juste, qu’elle soit payée en or, en boisson ou en galipette dans la paille avec une gueuse consentante.
Il a eu sa part de périodes difficiles durant sa vie de mortel, et il lui arrive de temps en temps d’aider quelqu’un pour rien ou de laisser un pourboire royal à une personne dans le besoin. Bien qu’il ait une interprétation très souple de ses autres préoccupations divines, il est inflexible en ce qui concerne le droit d’un individu à être libre. Avant l’Épreuve, il était connu pour laisser tomber ses contrats de mercenariat quand il découvrait que ses employeurs étaient des tyrans ou qu’ils l’utilisaient pour blesser des gens. Cela lui a donné une réputation quelque peu douteuse mais il a refusé de bafouer ses principes pour une simple pièce. Cayden pense qu’il n’y a aucune justice dans une loi qui oppresse un homme au bénéfice d’un autre.
Les interventions directes de Cayden Cailéan dans le monde mortel ne sont pas fréquentes mais il est connu pour avoir empêché un tonneau de se vider (souvent dans le but de convaincre les bonnes gens de se rassembler un peu plus longtemps dans un endroit sûr) ou d’avoir endurci quelqu’un de particulièrement docile à un moment clé. Il arrive que ceux qui s’opposent à ses simples principes tombent malades à leur prochaine cuite, soient ivres quand ils ont besoin de toute leur tête ou effrayés par des animaux domestiques ou des ombres. Lorsqu’il est content, la boisson est plus savoureuse, l’air de la nuit plus vif et les fragrances plus douces, et la vaillance coule comme un torrent furieux dans les veines. Cayden ressemble beaucoup à ce qu’il était dans la vie - un humain d’apparence moyenne à la peau halée avec une chope à la main et portant souvent une cotte de mailles.

Les Hérauts de Cayden

Le Héraut de Cayden s’appelle Thaïs, une belle femme avec cinq ailes et des vêtements outrageusement révélateurs qui ne sont constitués que de rubans bleus. Luthier, chevalier de la Vigne, est le serviteur divin le plus connu de Cayden. Ce barde et guerrier demi-céleste semble toujours très ivre.

Relation avec les autres dieux

Cayden ne sort pas de sa routine pour affronter les autres divinités mais il répond lorsqu’il est défié, et il évite les dieux Maléfiques à moins qu’ils sèment directement le trouble. Il est en très bon termes avec Desna, Sarenrae et plus particulièrement Shélyn (qu’il courtise et à qui il donne la sérénade à chaque occasion). On sait qu’il a voyagé avec Érastil et qu’il partage ses chopines avec Torag. Il est amical de loin avec Gozreh, considère Irori comme trop guindé et Abadar comme supportable mais trop tolérant envers l’oppression au nom du progrès.

Les prêtres et le clergé

Le clergé de Cayden est en général composé de prêtres, mais on compte aussi un petit nombre de bardes, d’adeptes et de druides.
Sa nature facile et le manque d’organisation centrale de son culte signifient que ses prêtres sont capables d’utiliser leur discrétion quand vient le temps de faire avancer sa cause dans le monde. Certains sont des croisés solitaires au service du bien, d’autres fondent des compagnies d’aventuriers ou soutiennent des villes-frontières ayant besoin de croyance et de réconfort. Il attend de ses prêtres qu’ils boivent régulièrement de la bière, du vin ou d’autres alcools. Il y en a d’ailleurs qui n’ingèrent aucun autre liquide. La plupart des membres de son clergé possèdent une compétence ayant trait à la bière ou au vin. Ils sont capables de brasser, de cultiver les plantes servant à fabriquer ces boissons ou de transporter ou vendre des alcools. Dans des communautés plus petites, un prêtre peut apprendre aux fermiers comment consacrer une parcelle de terre à l’orge ou à la vigne, comment fabriquer leurs propres boissons en petites quantités et les encourager à partager avec leurs voisins afin de créer des liens d’amitié. L’alchimie ou la fabrication de potions sont des passe-temps répandus parmi les prêtres de Cayden. Certains temples possèdent une boulangerie et vendent même des « pains potions » dont les effets sont identiques à leurs contreparties liquides. Les prêtres en voyage emmènent toujours un tonnelet de bière ou de vin bien fort, et il est de tradition pour un prêtre d’offrir une bénédiction sous forme de toast à tout rassemblement d’étrangers.
Un prêtre de Cayden commence sa journée en se réveillant, puis il lève son verre et récite une prière, prend son petit déjeuner, prépare ses sorts et consacre une partie du jour au travail. La soirée est réservée aux amis et à la famille, aux histoires et aux occupations personnelles. Le culte n’utilise pas de titre formel, bien que ceux qui en portent un dans une guilde ou une profession s’en servent également en son sein. Il possède aussi un ordre de chevalerie informel qui promeut le Bien, pourchasse le Mal et change souvent de nom.

Cayden était un mortel courageux même si son courage était souvent alimenté par un cruchon ou une flasque de vin. Il attend de ses fidèles qu’ils soient vaillants face au danger bien qu’il n’y ait aucune honte à battre en retraite - il est le dieu du courage, pas celui de la stupidité imprudente et contraire au bon sens.

Les temples et églises

Ses temples festifs ressemblent aux salles de taverne traditionnelles et attirent les membres de toutes les classes sociales. Seuls quelques bâtiments ont des fonctions purement religieuses, la plupart étant en fait des tavernes équipées d’un autel dédié à Cayden au-dessus du bar, et quelques-uns sont des orphelinats soutenus par le clergé. Les objets religieux sont en général plus fonctionnels que décoratifs.

Hiérarchie

Le culte de Cayden est pour l’essentiel dépourvu de toute hiérarchie car aucun de ses prêtres n’apprécie trop qu’on vienne lui dire quoi faire. Le dieu lui-même doit parfois leur envoyer des visions ou des rêves pour les encourager à se rencontrer sur un sujet précis et à décider un plan d’action, car sinon ils supposent que la meilleure personne pour se charger d’un problème est celle qui l’a découvert. Ils sont pour la plupart amicaux les uns envers les autres et bien qu’il puisse exister des rivalités personnelles, il n’y a pas grand-chose qui ne puisse être résolu par une bonne bagarre.

Les vêtements liturgiques

Ils se limitent à une tunique ou une robe brune de simple facture accompagnée d’une étole lie-de-vin portant son symbole en forme de chope de bière (les prêtres aventuriers ont parfois sur eux une étole magique qui sert aussi de corde et qui peut s’étirer au-delà de sa longueur normale).

Les offices

Ils comportent toujours des toasts et des chansons. Un jour saint officiel ressemble souvent plus à un festival qu’à un temps consacré à la prière. Si chaque jour est prétexte à célébration, deux jours méritent une attention particulière. Le premier est le Premier brassage, pendant lequel une petite quantité de la première moisson de l’année est gardée comme ferment. Le second est l’Ascension, qui se déroule le premier jour de l’année et qui célèbre l’accession de Cayden au statut divin. Son texte sacré s’appelle L’Affiche de la sagesse, un condensé de sa philosophie divine en quelques phrases que l’on peut accrocher au mur.

Pouvoirs particuliers des prêtres

Ses prêtres peuvent préparer Neutralisation du poison comme un sort de 3ème niveau. Ils peuvent aussi lancer spontanément déblocage comme un sort de 1er niveau, mais seulement pour ouvrir les soudures, les menottes ou les chaînes utilisées pour emprisonner ou entraver quelqu’un. Leur sort création d’eau peut servir à créer de la bière ou du vin (mais seulement une coupe ou une pinte par niveau chaque jour), et leur sort création de nourriture et d’eau peut servir à créer de la bière ou du vin plutôt que de l’eau (mais qui se gâte à la même vitesse que la nourriture 24h). Ses bardes peuvent apprendre déblocage comme un sort de 2ème niveau sur la liste de sorts du barde.