Retour au Forum
Retour au Wiki


Résumé RP

Arno a vécu une enfance humble parmi la plèbe des bas quartiers d'Orrara. Il jouait avec les autres enfants du quartier sur les pavés pas loin du bordel ou exerçait sa mère, la plupart enfants de courtisanes comme lui, ne connaissant pas leurs pères. Les années passant, et ses traits s'affirmant, sa mère se mit un jour en tête que la ressemblance était trop frappante avec un noble de sa connaissance, et client régulier, pour qu'il s'agisse d'un simple hasard. Le jour où sa mère prétendit vouloir obtenir de celui_ci qu'il reconnaisse l'enfant en tant que sien, scella la fin de cette enfance précaire mais paisible. Le soir-même, des ombres s'introduisaient dans leur piteux logis, et lorsque les flammes de l'incendie s'éteignirent quelques heures plus tard, on retrouva le corps sans vie de sa mère au milieu des braises. Arno ne dut sa vie cette nuit-là qu'à une fugue nocturne pour rejoindre ses amis. Beaucoup chuchotèrent après cela qu'un certain noble n'avait pas du apprécier certaines insinuations d'une prostituée, et par crainte de salir son honneur ou sa réputation, il avait préféré faire taire les prétentions dans l’œuf. Et les murmures arrivèrent jusqu'aux oreilles d'un jeune enfant trop innocent pour oublier encore l'image des flammes dévorant son foyer ou celle de ce corps dévoré par les flammes.

Arno fut recueilli par un 'ami' de sa mère qui le prit sous son aile par bonté, et l’exerça avec l'âge à son art de la médecine, l’entrainant comme son pupille. L'homme était généreux comme le prouvait son geste envers l'orphelin, et apprécié de beaucoup dans le quartier, car concédant ses soins à tous, même les démunis. Néanmoins certaines de ses fréquentations n'était pas des plus recommandables de même que certains de ses loisirs ou activités. Un hédoniste au coeur d'or qui travaillait de temps en temps pour la pègre locale, voilà qui est vraiment le Dr Virius.

L'enfant qui jouait aux billes est devenu jeune homme exerçant la chirurgie aux côtés de son mentor, plus instruit, mais un homme vivant près du peuple et un peu trop près de la pègre. Mais surtout un homme qui n'a jamais oublié ce qui s'est passé une certaine nuit. Et à qui il le doit.

Fiche de PJ :