Feuille de personnage

Feuille de personnage Krimir

Feuille de personnage Krimir



Background

"Au revoir Krimir... Papa et Maman seraient fiers de ce que tu fais! Mais... t'as pas intérêt à mourir avant de m'avoir revue hein!" Voilà les derniers mots que Dreska, sa grande sœur, avait prononcés alors qu'il passait son arc en bandoulière et s'éloignait des quelques yourtes éparpillées ne formant désormais plus que l'ombre du clan des Étoiles Éstivales. Et alors qu'il commençait à quitter le territoire, il entendit du haut d'une branche d'arbre en bordure de la lisière : "Puisses-tu garder la foi en notre terre pour y revenir avec la gloire nécessaire Krimir. Le clan compte sur toi!". La silhouette perchée avec cette voix grave, c'était celle de Kristen, le dernier garde d'élite qui patrouillait pour préserver la tribu des dangers extérieurs. Un ultime regard fraternel et viril plein de détermination anima les deux hommes avant qu'il n'approuve de la tête et se mette à courir vers le Sud.

Krimir Drahäk est un homme dans la force de l'âge, un Sarkorien ayant grandi comme tant d'autres dans les plaines du Mendev, se déplaçant avec son clan toutes les deux saisons. Élevé dans son enfance par sa sœur, il a été éduqué dans la plus grande tradition de chasse et de respect de la nature que prônent la Foi Verte. Fougueux et volontaire les premières années, il est devenu bien plus taciturne et agressif à mesure qu'il grandissait... Son talent se développait proportionnellement à son attitude solennelle, comme s'il ne se sentait pas à sa place, comme s'il se devait de prouver quelque chose au reste du monde! Puis plusieurs mentors, aujourd'hui morts, se sont succédés pour lui permettre d'accomplir son rite de passage à l'âge adulte, sa confirmation de Chasseur et enfin son titre de Grand Traqueur au sein du clan des Étoiles Éstivales, haute distinction qui voue le respect de l'ensemble de la tribu. Pourtant, ça ne lui suffisait pas, il sentait qu'il devait encore faire mieux. C'est d'ailleurs pourquoi il a tenu à participer au Conseil qui l'a finalement choisi, lui ainsi que trois de ses congénères, pour mener une mission afin de restaurer la grandeur de la tribu aux yeux des autres clans et plus largement au Mendev. Car l'histoire du Sarkori est bien sombre... et celle des Étoiles Éstivales ne fait pas exception. Les nombreux guerriers composant le clan ne sont plus qu'une poignée et même Krimir, pourtant encore jeune, est un vétéran parmi ses semblables. Pour cause : la dernière croisade contre les démons aura laissé des stigmates, en particulier au sein des populations tribales! Le clan des Étoiles Éstivales a peu à peu perdu de sa puissance, son déclin s'accentuant à mesure que les fiers chasseurs partaient rejoindre le front pour assister ces incapables de Mendeviens dans la guerre qui les ont opposés aux démons. Régulièrement, plusieurs dizaines de guerriers atteignaient la frontière mais seul deux ou trois revenaient au sein de la tribu : la plupart du temps ils étaient en première ligne et se battaient avec ferveur, jusqu'à la mort. Ce fut le cas pour ses parents et son frère aîné... Les abominations provenant de la Plaie du Monde lui avaient arraché les êtres qui lui étaient chers alors qu'il était encore en enfant.

Krimir n'a que rarement eu à combattre avec les soldats sur les terres sarkoriennes désormais sous le joug des abominations. Sept fois pour être exact : sept rencontres avec des démons heureusement assez faibles pour qu'il survive (au prix de nombreuses cicatrices), lui et les miliciens étrangers qu'il accompagnait. Mais il ne porte pas les habitants des grandes villes dans son cœur. Déjà à l'origine des échecs d'endiguement des démons et de la reconstruction du pays, ces citadins ont accéléré la chute de sa tribu en dénigrant le savoir ancestral autour de la nature et de ses bienfaits, en les empêchant de profiter des vastes territoires que le Sarkori offrait et en les considérant comme des sauvages plutôt que de grands guerriers! Le dernier incident en date, proche de la cité de Kenabres à la frontière, a forcé la tribu à lever le camp plus tôt que prévu : vus comme des parias et des piques-assiettes par les locaux alors qu'ils venaient assister les missions de reconnaissance, ils se sont accrochés avec la garde qui les a prié de déguerpir. C'est ce genre de comportement qui fait bouillir le sang de Krimir! Pendant la dernière sortie au-delà de la frontière, seul lui était parvenu à blesser un Dretch avant qu'ils ne s'échappent, sauvant une escouade d'une demi-douzaine d'hommes, principalement des Mendeviens! Et pourtant, ses hauts faits ne parvenaient pas à convaincre de l'utilité des Sarkoriens... Les Étoiles Éstivales s'amenuisaient, leur grandeur perdue empêchant les autres tribus de se rallier à eux. Il était nécessaire de réagir pour la survie de leur communauté.

Pour parvenir à retrouver la place qui leur était due, Krimir avait assisté au rassemblement des grandes figures du clan cherchant à répondre à cette problématique. Tous n'étaient pas d'accord et le Conseil fut houleux... Plusieurs solutions avaient été proposées : - abandonner leur nom et rejoindre un autre clan, au risque de renier une partie de leur héritage. Krimir avait fait parti de ceux ayant rejeté en bloc cette philosophie proposée par les pacifistes! - s'éloigner de la frontière démoniaque pour se consacrer à la restauration progressive du clan ailleurs plus au Sud. Là encore, une partie des guerriers, spécialisés dans la traque, se sentaient floués et dénigraient qu'on abandonne leur savoir-faire et leur volonté d'éradiquer les démons ayant pris possession de leurs anciennes contrées. - enfin, impressionner les autres clans et les Mendeviens avec une icône, un symbole de leur puissance avait été évoqué! Tous haïssaient les démons, cet ennemi commun. Et chacun tentait de briller au mieux lors des batailles. Mais rares étaient les survivants lors des expéditions au Nord. Il fallait s'assurer des combats plus glorieux et moins hasardeux. C'est pourquoi quatre Grands Traqueurs ont été désignés par la tribu pour parcourir le monde plus au Sud et revenir au bout de trois hivers avec des trophées démoniaques et une histoire suffisamment impressionnante pour que tout le Sarkori se rallie autour du grand héros "chasseur de démons". Ce symbole qui se serait forgé une destinée ailleurs que sur ses terres et reviendrait triomphant pour rassembler toutes les populations tribales devrait servir de lumière pour guider les peuples nomades! Les devins usèrent de leurs talents de divination afin de désigner les champions aptes à mener ce long périple. Les combattants encensèrent ceux qui avaient été choisis. Et finalement, le rêve germa dans les esprits, au point que Krimir se sentit investi par les dieux de la Nature! Il était fier d'avoir été choisi. Il savait au fond de lui qu'il parviendrait à chasser le plus gros trophée démoniaque quelque part sur Golarion. C'est donc avec cette ferveur au corps qu'il abandonna le quotidien sarkorien et partit à la rencontre de son destin!

Seulement, bientôt deux années s'étaient écoulées. Krimir Drahäk avait déjà vu des démons au Mendev, il en avait combattu sept! Mais contre toute attente pour un sarkorien habitué à entendre des récits sur ces abominations abyssales, parvenir à en trouver ailleurs dans le monde n'était pas chose facile. Il avait rejoint plusieurs fois des contingents de chasseurs de primes ou autres aventuriers de grands chemins. Fort de son expérience, il avait pu offrir ses services et affronter divers ennemis, parfois humanoïdes, parfois animaux, des bêtes dont il ne soupçonnait même pas l'existence! Pourtant, ce n'était pas des démons. Et lui ne jurait que par ça. Il ne parviendrait pas à se forger une légende s'il ne tuait pas de démons!

Descendant toujours plus au Sud, ses derniers vagabondages le menèrent au Taldor alors que ses investigations piétinaient. Il avait quitté le groupe de mineurs qu'il accompagnait récemment vu que ses compagnons de voyage (des nains et quelques humains) étaient davantage intéressés par la recherche de richesse souterraines que par la chasse des créatures croisées. Honnêtement, les pierres précieuses, Krimir en avait cure! Puis proche d'une étrange forêt, il rencontra un voyageur solitaire appartenant à une secte ou une espèce de groupe d'autochtones isolé des villes qui combattrait des forces extérieures. Il avait eu du mal à comprendre quelle était la fiabilité des informations de l'individu mais cet espèce d'ermite lui avait expliqué qu'il était envoyé en mission au Rahadoum pour faire état des démons qui apparaîtraient mystérieusement et trop souvent. C'était l'une des meilleures pistes que le traqueur sarkorien avait pu trouver jusqu'ici! Sa destinée était surement d'atteindre cette contrée éloignée pour y trouver la gloire!

Ils firent donc un bout de chemin ensemble, parfois rejoints par d'autres aventuriers plus ou moins téméraires. Certains restèrent avec eux après la traversée en bateau et semblaient avoir des motivations similaires, si tant est qu'un groupe stable se format jusqu'à atteindre la capitale de ce fameux pays exotique.