Retour à la page de partie

L'ère des Dragons

A une époque très lointaine, les dragons régnaient sans partage sur l'univers qui est aujourd'hui "Brocéliande".
L'unité qui permet de mesurer le temps qui nous sépare de cette époque n'est pas "les années", ni même "les milliers d'années" mais "des milliers de générations de dragons".
S'il existait des humanoïdes à cette époque, ils n'étaient rien de plus que des animaux domestiques ou des en-cas...

Pour une raison oubliée, les dragons entrèrent en guerre contre un ennemi dont on ne sait pas grand chose, si ce n'est que leur puissance était au moins égale à la leur. Peut-être était-ce une guerre civile, peut-être une guerre contre un peuple étranger dotés de puissants pouvoirs magiques et bien décidé à s'implanter dans ce monde... Ce qui est sûr, c'est que les dragons ont remporté la victoire, mais cette victoire même devait sonner leur déclin, car les pertes qu'ils avaient subis étaient irrécupérables. Outre les morts, les dragons furent frappés de maladies dégénératives qui les obligèrent à exterminer eux-même une grande partie des leurs ou à les exiler dans un monde parallèle où ils ne représenteraient une menace pour personne.
Les dragons survivants virent à leur grand étonnement des créatures qu'ils avaient toujours considérés au pire comme une nuisance, au mieux comme de sympathiques animaux savants s'installer sur les terres qu'ils abandonnaient, récupérer leurs sites magiques et construire des villes.
Ainsi prit fin l'ère des dragons, ainsi commença l'ère des elfes.

L'ère des Elfes et des Nains

Au fur et à mesure que les dragons disparaissaient de la surface du monde, les elfes installaient leurs colonies dans les collines, leurs villes dans les plaines et leurs "arbres-ville" dans les forêts. Lorsque leurs explorateurs tracèrent les plans des régions montagneuses, ils eurent la surprise de rencontrer d'autres créatures humanoïdes : les nains.
Erudits elfes et nains débattent encore pour savoir quel peuple a fait son apparition avant l'autre sans pouvoir se mettre d'accord. Les deux races auraient pu se lancer dans une guerre de frontières, mais les territoires étaient trop bien délimités pour celà : aux elfes les plaines et les forêts, aux nains les collines les montagnes et le monde souterrain... Les elfes aimaient la lumière, les nains aimaient les métaux précieux, chacun pouvait s'estimer gagnant.
Après de nombreuses générations d'elfes, les nains apprirent les rudiments de la magie tandis que les elfes découvrirent les propriétés magiques de certains métaux... des conflits sporadiques éclatèrent pour la possession des gisements de mithril, un "conseil de la paix" fut institué pour éviter que ces conflits ne dégénèrent en guerre ouverte mais pendant ces chamailleries, ni les elfes ni les nains ne prirent gardent aux nouvelles races d'humanoïdes, de plus en plus nombreuses, qui faisaient leur apparition : gnomes, humains, halfelin, géants et farfadets... Les humains, n'ayant ni la force des géants, ni la magie innée des lutins, ni l'agilité des elfes prirent de l'importance grâce à la première des deux qualités de cette race : un taux de fécondité tout à fait hors du commun. La seconde qualité : l'art de copier les idées des autres, leur permit d'acquérir la magie des elfes, l'art de la forge des nains et bien d'autres techniques appartenant aux autres races dont ils s'approprièrent l'invention.
Au début, ils s'installèrent humblement auprès des autres races, feignant l'amitié et la soumission, puis ils devinrent de plus en plus arrogant au fur et à mesure que leur nombre croissait. Là ou les elfes avaient construit des cités, ils construisirent des forteresses. Là ou il y avait des routes, ils construisirent des murs et là ou il y avait des mines... ils construisirent d'autres mines, car ils partageaient avec les nains cet inexplicable amour pour les pierres jaunes et brillantes.
Lorsque les humains se sentirent assez puissants, ils chassèrent les autres races et les réduisirent une à une en esclavage et créèrent leur premier royaume : l'Empire de Solaris.
Ainsi prit fin l'ère des nains, ainsi commença l'ère des Solariens.

L'ère des Solariens

On dit des solariens que c'est le seul peuple au monde à être passé de la barbarie à la décadence sans connaitre la civilisation. Les cendres des dernières cités elfes étaient à peine refroidies que les grands seigneurs de Solaris se battaient déjà entre eux pour s'en approprier les ruines. Dans leur avidité, ils fouillèrent les sanctuaires des derniers dragons et provoquèrent leur colère. Les humains furent donc le premier peuple humanoïde à entrer en guerre contre les dragons.
Alors que les nains se terraient dans leurs dernières forteresses, certains elfes crurent le moment venu de prendre leur revanche, ils mobilisèrent leur plus puissante magie pour conjurer des créatures puissantes avec l'intention de s'allier aux dragons pour chasser cette race de parvenus... mais rien ne se passa comme ils l'avaient prévu.
D'une part, parce que les créatures qu'ils venaient de conjurer étaient incroyablement maléfiques et perverses. Leur seule présence provoqua un conflit entre les elfes favorable à leur utilisation et ceux qui estimaient que le remède serait pire que le mal, ce conflit s'étendit aux dragons.
Quant aux solariens, incapables d'utiliser une telle magie, ils avaient de plus en plus de mal à compenser leur pertes et ils décidèrent de créer une nouvelle race "conçue pour la guerre". Cette race devait être aussi féconde que les humains, voire plus, plus endurante, plus forte... et moins intelligente pour ne jamais constituer une menace. Après quelques expériences ratées à partir de morceaux de chair prélevés sur des créatures de toutes les races qu'ils pouvaient trouver. C'est ainsi que gobelins, trolls, ogres et gnolls firent leur apparition... mais les orques et les hobgobelins furent sans conteste la plus belle réussite des savants solariens.
Lorsqu'un elfe renégat révéla aux solariens les secrets de la magie d'invocation des elfes, les mages solariens se mirent aussitôt au travail de la manière habituelle pour leur race : faire la même chose que les autres, mais en beaucoup plus grand. Dans leur hâte, ils oublièrent pourtant un des premiers principes de l'Art de la magie : ne jamais invoquer une puissance que l'on ne peut contrôler.
Un accident qu'on appelle encore "le grand cataclysme" se produisit et ravagea le continent. La ville d'où les mages solariens opéraient fut désintégrée avec tous ses habitants tandis que la planète entière se retourna sur son axe, des montagnes entières furent propulsées dans les airs et ne sont jamais retombées... elles volent encore aujourd'hui au dessus de l'équateur et empêchent les rayons du soleil de toucher le sol. Pour cette raison, le climat équatorial est glacial au lieu d'être chaud... glacial au point qu'aucune expédition qui ait tenté depuis de le franchir pour voir ce qu'il y a "de l'autre côté" n'est jamais revenue.
Ainsi prit fin l'ère des solariens... la période qui suit n'a pas de nom, elle n'est qu'une succession de batailles, de catastrophes et de malheurs pour tous les peuples.

L'ère des Bretons

Après de nombreuses années de chaos, un magicien humain se présenta aux seigneurs elfes et nains. Il ne possédait pas les traits caractéristiques des solariens et suscita immédiatement leur intérêt. L'homme possédait un grand savoir magique, mais pas l'ambition démesurée des mages solariens. Le peuple qu'il représentait - et qui vivait dans un autre univers - était nombreux et doué pour la guerre, mais n'avait aucune autre ambition que de trouver une terre ou il pourrait vivre en paix.
Ce mage se faisait appeler "Merlin", et il avoua d'un air gêné être le meilleur magicien de son peuple.
Avec l'aide des elfes, il construisit un immense portail magique qui permit à son peuple de voyager à travers les univers, ce peuple s'installa pacifiquement sur le continent et repoussa les goblinoïdes et les solariens vers le nord. Ainsi commença l'ère des bretons.
Mais l'ère des bretons n'en est qu'à son commencement, et malgré l'enthousiasme des premiers siècles, il faut bien reconnaitre que leurs descendants ne semblent pas avoir la même sagesse que les premiers arrivants. La magie des invocateurs elfes a laissé des traces et se retrouve désormais dans les grimoires bretons, les solariens rêvent de vengeance et les goblinoïdes sont devenus incontrôlables...
Quant aux dragons, on se réjouit de leur silence, car ce qu'ils pourraient dire ne serait pas agréable à entendre.