École Transmutation ; Niveau Dru 4, Sor 5
Temps d'incantation 10 minutes
Composantes V, G, M, FD (huiles (1 000 po))
Portée contact
Cible créature morte touchée
Durée instantanée
Jet de sauvegarde aucun (voir description) ; Résistance à la magie oui (inoffensif)

Ce sort permet de ramener un mort à la vie, mais dans un autre corps. Le décès antérieur à une semaine et le sujet doit être désireux de revenir à la vie. Dans le cas contraire, le sort échoue automatiquement, d’où l’absence de jet de sauvegarde.

Comme le défunt adopte un nouveau corps, tous les problèmes physiques dont il souffrait (maladie, etc.) disparaissent. L’état de ses restes n’entre pas en ligne de compte. On peut réincarner un mort avec réincarnation tant qu’il reste un infime élément du corps. Toutefois, les éléments en question devaient faire partie de son corps au moment de la mort. La magie du sort crée un corps de jeune adulte à partir des éléments naturels disponibles. Ce processus demande une heure entière. Une fois le corps achevé, le sujet se réincarne dedans.

Le réincarné se rappelle de sa vie antérieure et de l’apparence qui était la sienne. Il conserve ses aptitudes de classe, ses dons, ses degrés de compétence, sa ou ses classe(s), son bonus de base à l’attaque et aux jets de sauvegarde, et ses points de vie. En revanche, ses valeurs de Force, de Dextérité et de Constitution dépendent en partie de son nouveau corps. S’il a changé de race, on commence par éliminer ses modificateurs raciaux, puis on applique les modificateurs indiqués ci-dessous aux nouvelles valeurs. Le personnage gagne automatiquement deux niveaux négatifs permanents. S’il était de niveau 1, il perd 2 points de Constitution à la place. Si cette nouvelle valeur de Constitution devait tomber à 1 ou moins, la créature ne peut pas être réincarnée. Un personnage tué alors qu’il disposait encore de sorts préparés a 50 % de chances de conserver chacun d’eux. Les créatures qui ne préparent pas leurs sorts (comme les ensorceleurs) ont 50 % de chances de perdre le bénéfice des emplacements de sorts inutilisés avant leur mort.

Il se peut qu’une modification de caractéristique trop importante gêne le réincarné quand il tente de poursuivre son évolution de classe. Dans ce cas, il vaut mieux qu’il se multiclasse.

Pour un humanoïde, la nouvelle incarnation est déterminée par la table suivante. Pour les autres créatures, il convient de créer une table équivalente.

Ce sort ne permet de pas de ramener à la vie une créature transformée en mort-vivant ou tuée par un sort de mort, pas plus que les créatures artificielles , les élémentaires, les Extérieurs et les morts-vivants. Enfin, réincarnation reste sans effet sur quelqu’un mort de vieillesse.

1d100IncarnationForDexCon
01Gobelours+4+2+2
02–13Nain+0+0+2
14–25Elfe+0+2-2
26Gnoll+4+0+2
27–38Gnome-2+0+2
39–42Gobelin-2+2+0
43–52Demi-elfe+0+2+0
53–62Demi-orque+2+0+0
63–74Halfelin-2+2+0
75–89Humain+0+0+2
90–93Kobold-4+2-2
94Homme-lézard+2+0+2
95–98Orque+4+0+2
99Troglodyte+0-2+4
100Autre (au choix du MJ)???
La créature réincarnée acquiert tous les pouvoirs de sa nouvelle forme, dont ses modes et vitesses de déplacement, son armure naturelle, ses attaques naturelles, ses pouvoirs extraordinaires, etc., mais elle ne parle pas automatiquement la langue de sa nouvelle forme. Un souhait ou un miracle peut rendre à un personnage réincarné sa forme d’origine.
Le contenu officiel de ce wiki appartient à et a été utilisé avec l'autorisation de Black Book Editions.
Pathfinder-RPG est une création de Paizo Publishing.
Vous pouvez réemployer des extraits du texte officiel à condition de mentionner clairement des liens vers Paizo Publishing,Black Book Editions et Pathfinder-FR
Ce site se base sur les licences Open Game License et Pathfinder Community Use Policy.