« Ah, le confortable train-train annuel des festivals religieux : la récolte, la mi-hiver, le printemps. De merveilleux temps de joie et de fête qui rendent bien vivantes les communautés où on les célèbre. »

« Mon Seigneur, je sens que vous avez une tâche à me confier ! »

« En effet, petite limace, car j'ai besoin de festivités religieuses, de célébrations en l'honneur de martyrs, de saints ou d'hommes preux et d'autres fêtes sacrées plus étranges, choquantes ou étonnantes encore ! »

« Vos désirs sont des ordres, mon Maître ! »

La religion joue un rôle primordial dans le monde médiéval, tout comme dans le médiéval fantastique. Pour le peuple, les semaines, les vacances et les fêtes se suivent selon le rythme fixé par les calendriers des ordres religieux. Les calendriers des campagne indiquent de nombreux jours saints célèbres et plusieurs célébrations mais vous pourriez avoir envie d'ajouter quelques évènements plus locaux ou inhabituels pour rendre les rues de vos cités plus vivantes. Les idées qui suivent sont accompagnées de suggestions quant aux sorts (ou à un type de sorts) qui pourraient être mis en exergue à l'occasion de ces festivités : ces sorts peuvent être considérés comme des tabous ou offerts à prix réduits au cours de la célébration (les prix peuvent être réduits d'un pourcentage allant jusqu'à 30% ou il pourrait être interdit à tout prêtre, même les étrangers et les indépendants, de les lancer pendant les festivités).

Le MJ pourrait avoir envie de bien faire comprendre que même les prêtres itinérants suivent les règles de la célébration, de peur d'être ostracisés par l'église local au cas où ils viendraient à les violer (par exemple en ne se couvrant pas les yeux d'un bandeau pendant toute la journée sainte). Les punitions pourraient aller d'un simple malus aux tests de Diplomatie lors des interactions avec les prêtres de la religion offensée jusqu'à un refus total de communiquer avec les PJ (voire pire encore).

Les célébrations durent au moins aussi longtemps que ce qui est indiqué ci-dessous (mais elles pourraient se prolonger si le MJ le désire). Si le MJ veut associer une durée aléatoire, 1d6 jours est sans doute une bonne estimation.

1. Le Martyr de Saint Hargwell des Yeux. Cette célébration commémore la mort de ce saint dont les yeux ont été enlevés par des hérétiques après qu'il ait refusé de renoncer à sa foi. Ses suivants portent un bandeau ensanglanté sur les yeux pendant toute la durée de la fête. Ce sont les habitants locaux qui les nourrissent et les enfants qui les guident. (guérison de la cécité)

2. La Flagellation de l'ange Mortyrr. De très saints hommes parcourent les rues torse nu tout en se flagellant avec des fléaux et en rappelant comment l'ange Mortyrr a été tué au même endroit sept siècles plus tôt. (tous les sorts de guérison des blessures)

3. Le Bûcher de Saint Welb. Chaque nuit pendant une semaine, on brûle des mannequins représentant le saint, en commémoration de Saint Welb qui fut brûlé dans son église par des bêtes aux visages humains. À la fin de chaque bûcher, on lance une fiole d'eau bénite dans les cendres du feu. D'énormes bougies sont brûlées dans les places sacrées et des prières sont organisées. (bénédiction de l'eau)

4. La Résurrection de la Bête. Tous les feux sont noyés au soir et abandonnés jusqu'à l'aube. On dit qu'allumer un feu ce jour-là est un moyen certain d'amener le mauvais sort sur ceux qui le voient et que cela risque d'invoquer la Bête, un énorme et vil diable bestial. Ceux qui ne voient aucun feu pendant toute la nuit sont, selon la rumeur, guéris de toutes les malédictions. (délivrance de la malédiction)

5. La Célébration du Moine qui s'incline. Les hommes et les femmes du clergé s'inclinent devant tous ceux qu'ils croisent ou qu'elles croisent pendant une semaine et un jour et ils distribuent des étoles de prières porte-chance faites de soie blanche avec une plume de paon cousue à l'intérieur. On dit que ces étoles protègent ceux qui les portent. (glyphe de garde)

6. Le Martyr Orbrant Sans-Langue. Les prêtres et certains pèlerins portent un bâillon et refusent de parler en l'honneur du martyr Orbrant dont la langue a été coupée avant son exécution, pour éviter qu'il ne révèle l'emplacement d'une fraternité maléfique via un sort de communication avec les morts. (communication avec les morts)

7. Le Jour des Cendres Sacrées. Quand Mémorus, un moine local, a été brûlé vivant par des hérétiques, son symbole sacré brisé a été retrouvé et réparé par ses suivants. Depuis lors, ces derniers paradent en ville en montrant à la foule des symboles sacrés (de grande taille) qui portent des signes de réparation. On dit que de briser un récipient à boisson ce jour-là apporte la chance pendant toute une année ; les vendeurs de petits choppes et autres gobelets font fortune ce jour-là. (réparation intégrale)

8. Une main liée. Les pèlerins célèbrent le saint sans nom mis à l'honneur ce jour-là en se bandant la main gauche et en recouvrant le bandage de sang de sorte à simuler une amputation. C'est un démon qui a coupé la main du saint, main dans laquelle il tenait son symbole sacré. Les pèlerins et les fidèles n'utilisent pas leur main gauche pendant toute la durée du festival. Plus tard, la main du saint a été régénérée par magie et il est revenu et a tiré parti de sa puissance religieuse pour exécuter le démon. Il périt en vainquant son adversaire mais, même au moment de sa mort, il tenait encore son symbole sacré dans la main. (régénération)

9. Saints Noyés. Cette célébration honore un saint local qui, selon la rumeur, s'est noyé. Son corps a ensuite été préservé par magie jusqu'à ce qu'un évêque puisse venir le ressusciter. Les suivants se purifient l'âme au cours d'une cérémonie sacrée où ils sont plongés dans la rivière proche par des prêtres. Des flottilles de petites embarcations recouvrent les eaux au cours de cette fête. (préservation des morts)

10. Que la Nuit s'en aille. Cette nuit commémore un ancien événement au cours duquel la communauté a été assiégée par des zombis et des diables après la mort du héros local Torril Quane aux mains d'un culte vénérant les morts-vivants. L'histoire raconte qu'un garçon du patelin s'est introduit dans le repaire des cultistes pour récupérer un morceau du corps de Quane afin de le ramener à l'évêque local qui a ainsi pu ressusciter le héros qui unissant ses forces avec celles de l'évêque ont chassé à eux deux la horde maléfique. Les habitants s'habillent en zombis ou recouvrent une partie de leur corps de bandages, en l'honneur de Quane. Pendant toutes les festivités, les garçons du coin reçoivent des bonbons et des pièces en l'honneur du garçon-héros. (résurrection)

11. Frère Dos-Brisé. Cet événement célèbre la mémoire d'un prêtre à qui un puissant diable a proposé un marché : s'il parvenait à tirer un wagon contenant une douzaine de moines à travers la ville et jusqu'à la chapelle, le diable les épargnerait tous. Même si les forces du moine l'ont abandonné en de nombreuses occasions au cours du voyage, ses suivants les ont ravivées en lui offrant du pain. Des wagons et des chariots peinturlurés inondent les rues pendant ce festival. (restauration mineure)

12. Le Blasphème de Caben. Cette histoire d'un homme tenté par une succube prend la forme d'une mise en garde. Alors qu'il vivait un lupanar local, Caben a été charmé par une succube et a passé une nuit avec elle, perdant tous ses pouvoirs (ses niveaux) et n'étant plus que l'ombre de ce qu'il était à son réveil. Heureusement, ses pouvoirs étaient tellement grands qu'ils ont suffi à le garder en vie et, après avoir été puni et guéri par un prêtre, il est revenu au lupanar et a enfoncé un pieu béni à travers le cœur de la succube, la tuant sur le coup. Au cours de ce festival, les hommes arpentent les rues armés de pieux pendant que les femmes cherchent un mari en tentant de leur dérober un baiser. Une fois que le baiser s'est produit, il tient lieu de fiançailles, et malheur à ceux qui briseraient la tradition. (restauration supérieure)

13. L'Ange qui Murmure. Selon la rumeur, il arriverait de temps en temps qu'une statue d'ange pleure, chante des hymnes ou proclame des prophéties. Pendant ces festivités, on promène la statue en ville sur un immense wagon et les gens lui jettent des fleurs et de l'eau bénite. Beaucoup de gens touchent la statue et lui posent des question ; certains prétendent recevoir des réponses, être guéris de leurs maladies ou encore l'entendre chanter. (communion)

14. Chanceux ou pas. Pendant toute la semaine, on fait cuire un type de pain propre à la localité et contenant des symboles de chance ou de malchance. Ce pain est mangé par la plupart des habitants et, chaque année, un précieux symbole sacré incrusté de gemmes est placé dans un des pains. Celui qui trouve le symbole peut le garder. Selon la rumeur, cette fête aurait été inspirée par un prêtre local qui lançait des sorts d'augure et qui distribuait ses conseils en plaçant des messages à l'intérieur de petites jarres nichées dans des pains. (augure)

15. La Chanson Silencieuse. Lors de ce festival religieux, les prêtres et prêtresses placent d'épais bandages sur leurs oreilles afin d'honorer la mémoire de Sœur Carmen, qui a eu les oreilles coupées après avoir refusé d'écouter les profanités proférées par des envahisseurs guerriers. (guérison de la surdité)

16. Le Corbeau Trébuchant. Les habitants revêtent des masques de corbeau et parlent en poussant des cris d'oiseaux amusants pour célébrer le message que la communauté a reçu via un corbeau envoyé par Sœil Bienaimée, la mère supérieure d'une nonnerie toute proche qui avait été attaquée par des hobgobelins. Le corbeau avait été atteint par trois flèches mais, malgré tout, il avait porté son message et ainsi lancé un appel à l'aide à l'issue duquel une armée délivrerait la nonnerie. Il est interdit de chasser ou de manger quelque oiseau que ce soit pendant le festival. (message)

17. Le Corps qui Parle. Les habitants passent la nuit sur les tombes de leurs familles dans l'espoir de recevoir des conseils. Selon les rumeurs, un potier du village était tombé sur la tombe de son père un soir où il avait trop bu, et le mort avait murmuré des conseils à son bon à rien de fils pour l'inciter à acheter un cheval au marché. Le cheval en question était en fait une monture royale dérobée au palais. Le roi a été si content quand un de ses chevaliers a aperçu le potier avec son cheval qu'il a offert à l'homme son poids en pièces d'or. (divination)

18. Voit-Au-Loin. Cette nuit-là, on dit que les miroirs du village possèdent des capacités divinatoires et que ceux qui ont une âme pure peuvent y plonger le regard et voir ce que le destin réserve à leurs bien-aimés, que ceux-ci soient proches ou non. (scrutation)

19. Une Lumière dans le Noir. Cette nuit-là, des lanternes de papier sont allumées et lancées dans le ciel à minuit pour éloigner les gargouilles maléfiques qui, dit-on, dorment sur les nuages en haut. (flamme éternelle)

20. Jack d'Hier. L'histoire de Jack d'Hier est une histoire triste. Un jour, le bûcheron s'est rendu dans les bois et y a trouvé un chêne suffisamment grand pour pouvoir faire une énorme table pour son épouse, qui était enceinte de leur premier enfant et lui avait promis une famille nombreuse. Malheureusement, Jack s'est égaré dans une étrange région du bois et a rencontré un géant qui l'a coupé en deux. Plus tard, quand son épouse a appris sa mort horrible, elle a prié pour que ce jour ne soit jamais arrivé et, lorsqu'elle s'est réveillée, elle s'est rendue compte que son vœu avait été exaucé. Comme elle se souvenait du géant, elle a persuadé son époux d'en parler à un groupe de héros de passage. Ces derniers se sont rendus dans le repaire du monstre et l'ont tué. Les étrangers (et plus particulièrement ceux qui pourraient être des aventuriers) sont célébrés et adulés pendant ce festival ; en fait, des gens cyniques pourraient se montrer suspicieux face à tous les cadeaux que les locaux leur font. (restauration)

Cet article provient du blog Monsters & Magic de Kobold Quarterly et est repris ici en français avec la permission des ayants droit. Vous pouvez lire l'article original en anglais, tel qu'écrit par Richard Pett sur Your Whispering Homunculus: 20 Holy Days]. Apprenez-en plus sur les livres et magazines Kobold Quarterly dans l'échoppe KQ. KQ incite ses lecteurs à devenir des concepteurs : participez à un projet Open Design en tant que patron et concevez un supplément ou une aventure avec nous. Kobold Quarterly, le logo Kobold Quarterly, Open Design et le blog Monsters & Magic sont des marques déposées de Open Design LLC. Cet article est la propriété intellectuelle © 2010 de son auteur. Tous droits réservés.

This article originally appeared on Kobold Quarterly, Monsters & Magic Blog, and is reprinted here in French with permission. You can read the original English-language article by Richard Pett at Your Whispering Homunculus: 20 Holy Days, and check out Kobold Quarterly books and magazines in the KQ Store. KQ encourages readers to become designers; become an Open Design patron and design a game supplement or adventure with us. Kobold Quarterly, the Kobold Quarterly logo, Open Design, and Monsters & Magic Blog are trademarks of Open Design LLC. This article is copyright © 2010 by its original author. All rights reserved.