Aussi appelé Champimarais, ce marécage occupe la rive sud du fleuve Yondabakari sur des kilomètres jusqu'à la côte. C'est un endroit aussi dangereux par sa population de bourbiérins, de géants des marais et de traqueurs sans visages que par la nature hostile et les nombreux bourbiers qu'on y trouve.