Pipeau

Pipeau
FP 8
Source : Bestiaire 3 p.216
PX 4 800
Aberration de taille M, N
Init +4 ; Sens vision à 360°, vision dans le noir 18 m (12 c) ; Perception +14
Défense
CA 21, contact 10, pris au dépourvu 15 (naturelle +11)
pv 97 (13d8+39)
Réf +6, Vig +9, Vol +10
Attaque
VD 1,50 m (1 c), creusement 1,50 m (1 c), escalade 1,50 m (1 c)
Corps à corps morsure, +12 (1d6+3) et 8 tentacules, +11 (1d4+1 plus étreinte et attirer)
Espace occupé 1,50 m 1 c ; Allonge 1,50 m 1 c (4,50 m 3 c avec tentacules)
Attaques spéciales constriction (tentacule 1d4+3), implantation, attirer (tentacule, 1,5 m (1 c))
Caractéristiques
For 17, Dex 10, Con 17, Int 6, Sag 14, Cha 7
BBA +9, BMO +12 (+18 lutte), DMD 22 (croc-en-jambe impossible)
Compétences Connaissances (nature) +4, Déguisement -1 (+11 en souche d'arbre), Discrétion +9, Escalade +15, Perception +14, Psychologie +8 ; Modificateurs raciaux +12 en déguisement en tant que souche d’arbre
Particularités leurre macabre
Écologie
Environnement forêts
Organisation sociale solitaire
Trésor fortuit
Capacités spéciales
Implantation (Ext). Le pipeau peut infester une créature avec ses oeufs de deux façons. Une créature se nourrissant d’une carcasse utilisée par le monstre comme un leurre macabre est automatiquement infestée. Sinon, une fois par jour, le pipeau peut implanter un oeuf dans une créature sans défense ou immobilisée au cours d’une action de lutte. La cible peut résister à l’implantation en réussissant un jet de Vigueur DD 19 mais, en cas d’échec, la graine entre en gestation pour devenir une créature parfaitement consciente qui se nourrit lentement de son hôte avant de finalement se libérer en déchirant ses entrailles. On peut sortir le parasite du ventre de l’hôte en réussissant un test de Premiers secours de DD 25, ce qui prend 1 heure et inflige 3d6 points de dégâts tranchants, que le test soit réussi ou non. Guérison des maladies (ou tout autre effet similaire) tue l’oeuf implanté.
OEuf de pipeau : infestation — ingestion ; JS Vigueur DD 19 ; incubation 1 journée ; fréquence 1/jour ; effet affaiblissement temporaire 1d4 Force jusqu’à ce que l’hôte tombe à 0 point, puis 3d6 points de dégâts lorsque le parasite éclôt ; guérison 3 réussites consécutives. Le DD du jet de sauvegarde est basé sur la Constitution.
Leurre macabre (Ext). En plaçant un cadavre au sommet de sa souche et en le criblant de petits filaments, le pipeau peut contrôler grossièrement le corps, le manipulant comme une marionnette. Le corps ne peut pas quitter la souche ni entreprendre d’action complexe, il sert de leurre pour attirer de plus grandes proies à portée des tentacules du pipeau. Le pipeau peut manipuler de cette manière des corps de deux catégories de taille inférieures à la sienne au maximum (des créatures de taille TP pour un pipeau de taille M). Lorsque le pipeau utilise un cadavre de cette manière, il gagne un bonus de +8 à ses tests de Déguisement en plus de son bonus racial normal.

Un petit animal forestier est assis, immobile, sur une souche usée, jusqu’à ce la façade de la souche se déchire pour lui dessiner une immense gueule garnie de crocs.

Le pipeau apparaît de prime abord comme une petite souche d’arbre au milieu d’une clairière, parfois avec un petit animal installé dessus. Ce n’est que lorsqu’un prédateur approche qu’il devient évident que ce petit animal est en réalité mort depuis longtemps et que son semblant de vie vient des filaments qui animent son corps. Mais il est alors trop tard pour le chasseur potentiel qui se voit entraîner dans la gueule impatiente du pipeau.
Bien qu’intelligents, ces monstres n’ont pas vraiment besoin de compagnie. Leur méthode de reproduction est aussi abjecte que leur tactique qui consiste à utiliser les cadavres comme leurres : ils implantent leurs oeufs parasites dans des hôtes vivants, donnant ainsi à leurs rejetons de la chair fraîche à dévorer au moment d’éclore.
Le pipeau mesure généralement entre 1,20 et 1,50 mètre de diamètre et pèse 100 kilos.