Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

16 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Vrock34  
#1 Envoyé le : vendredi 10 avril 2020 08:54:38(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,498
30 Abadius 4710

ous étions le trentième jour du mois en l'honneur du Dieu des villes, des richesses, des marchands et de la loi. Malgré la fraicheur hivernale de cette matinée, les premiers rayons du Soleil venaient illuminer les toitures en forme de flammes d'Almas, joyaux de l'Andoran. La cité avait l'architecture élancée et audacieuse de l'antique Azlant qui, justement, occupait le centre des propos lors d'une réunion spéciale qui se déroulait dans le grand bureau de réception des locaux de la toute jeune Compagnie Bienfaisante Aventurière.





































Les grandes fenêtres Sud de l'immense pièce donnaient directement sur le port de la capitale dans lequel était amarré, entre autres navires, un trois-mâts au nom évocateur du Pèlerin autour duquel des hommes s'affairaient à charger une conséquente cargaison. Assises dans des fauteuils confortables, cinq personnes aux allures disparates écoutaient avec attention les explications de la représentante de la compagnie marchande, Dame Malphène Trant.

« ... Notre compagnie a investi énormément dans cette entreprise à laquelle vous allez participer. Comme vous le savez, il y a six mois, le Liberté a emporté à son bord une centaine de colons à destination de l'archipel tropicale d'Ancorato, dans l'océan Arcadien. La compagnie fonde de grands espoirs sur la réussite de cette implantation sur une île aussi éloignée. Aujourd'hui, c'est votre tour de vous joindre aux quelques cinquante nouveaux colons qui vont grossir les rangs du Paradis de Talmandor. Votre rôle est très particulier. Vous n'êtes pas des colons ordinaires ! En effet, nous imaginons bien que l'essor de notre colonie demande de gagner notre combat contre la nature parfois hostile, que ce soit les maladies, la faune ou la flore... Comme tous les autres, vous serez placés sous l'autorité de Ramona Avandth ici présente. » La jeune femme marqua une pause alors qu'elle se tournait un moment en direction de la personne qui était assise à sa droite.

D'une stature moyenne, les cheveux bruns coupés courts à la garçonne, la chef de l'expédition avait un teint naturellement bronzé. Elle portait des vêtements plutôt simples, dénotant le peu d’efforts consacrés à son apparence malgré un visage joliment dessiné. Elle affichait un regard des plus sérieux et fit un bref sourire à l'adresse du petit groupe. Dame Malphène reprit. « Ainsi, sous la direction de Ramona, vous aurez la délicate tâche de protéger la colonie des éventuels agressions, vous devrez prendre part à l'exploration de l'île, effectuer les différentes recherches. Parmi les colons se trouvent divers experts que vous assisterez dans leurs missions respectives. Nous pensons que, vue sa localisation ainsi que les repérages préliminaires, l'île d'Ancorato devrait abriter de nombreuses traces de la glorieuse et immense civilisation Azlante. Cela représente une des deux raisons motivant cette expédition. L'autre consistera en l'exportation des bois rares ainsi que des éventuels minerais... »

La représentante de la compagnie Bienfaisante Aventurière poursuivit ses explications par divers détails techniques et, après avoir partagé une collation avec les cinq aventuriers, elle leur souhaita toute la chance possible et les laissa aux bons soins de Ramona Avandth avec qui ils quittèrent le luxueux bureau pour rejoindre le quai grouillant d'activité afin de monter à bord du Pèlerin. L'équipage charriait les dernières caisses dans les soutes. Le navire était lourdement chargé, rien d'étonnant pour une telle expédition. La jeune femme les laissa en compagnie d'une semi-elfe à l'allure fière et leur donna rendez-vous sur le pont pour le départ.

Les yeux verts, des cheveux ondulés auburn qui flottaient dans la brise matinale, elle en imposait du haut de ses 1m80. Elle se présenta aux cinq nouveaux. « Bienvenus à bord du Pèlerin ! Je suis Naerath, le second. Je vous présenterai chaque membre de l'équipage à mesure que nous les rencontrerons. Pour le moment, je vais vous montrer votre chambre d’hôtel grand luxe ! J'espère que vous avez le pied marin... » Tout en s’esclaffant, elle les guida à travers cordages, sacs et autres caisses encore en attente vers des escaliers qui s'enfonçaient jusque dans l'entrepont. A travers un hublot, on pouvait voir les vagues qui venaient mourir contre la coque en imposant un léger roulis au bateau. La cabine qu'ils allaient partager pendant les prochaines semaines était assez petite. Outre une table, il y avait des coffres de rangement au-dessus desquels se balançaient des hamacs sommaires. Elle pouvait accueillir huit personnes ce qui leur laisserait un peu plus d'espace.

Ils laissèrent leurs quelques affaires pour suivre une fois de plus la demi-elfe qui les mena à travers tout le bateau. Tous les trois mètres, ils saluèrent une nouvelle personne, qui un marin, qui un colon. Les noms s’emmêlèrent rapidement dans leur mémoire, mais ils savaient qu’ils auraient amplement le temps de découvrir chaque voyageur durant le long voyage. Ne faisant pas partie de l’équipage, ils n’auraient guère d’autres activités que d’apprendre à connaitre chacune des soixante-treize autres âmes à bord du Pèlerin.



ix mois plus tôt, le premier jour d'Arodus, une première vague de colons avait quitté ce même port pour une même destination. Aujourd'hui, la deuxième vague se préparait à prendre à son tour la mer. La passerelle avait été remontée et le bastingage refermé. Le départ était imminent. Du haut de la dunette, au-dessus du gaillard arrière du navire, se tenaient deux personnes, Ramona Avandth ainsi qu’un homme aux yeux bleus d'une quarantaine d'années, avec une barbe entretenue et des mèches argentées.

Ce dernier prit la parole d’une voix puissante qui éclipsa les rumeurs venues du port. « Mesdames, Messieurs, je suis votre capitaine, Jacob Markosi. C’est avec une émotion toute particulière que je vous souhaite la bienvenue à mon bord ! Le Pèlerin est un vaillant vaisseau et tout son équipage aura à cœur de vous emmener dans les meilleurs conditions à notre fabuleuse destination ! » Tout le monde s’était rassemblé sur le pont, autour du mât d'artimon et écoutait en silence. Il y avait majoritairement des humains au milieu desquels se mêlaient des nains, des hobbits ainsi que quelques elfes et semi-orques. De toute évidences, certains des colons étaient venus en famille. Cependant, jeunes ou âgés, tous regardaient celui qui aurait la responsabilité de leurs vies avec des yeux brillants et humidifiés par la fraicheur ambiante ainsi que probablement l’émotion. « Six semaines, c’est une belle ballade pour quiconque n’a jamais mis le pied à bord d’un tel bâtiment ! » Le capitaine poursuivit en présentant ses quatre lieutenants ainsi que le rôle de chacun puis il se fendit des quelques recommandations ainsi que des consignes de vie à bord. Il semblait être un homme droit et chaleureux. Puis il donna la parole à Ramona.

Elle attendit quelques instants avant de parler à son tour. Bien que sa voix ne possédait pas la même puissance que celle du capitaine, dès que la jeune femme s’exprima, tout le monde se retrouva bercé par sa mélodie. « Je vous salue à nouveau, chacun de vous. Nous nous sommes tous rencontrés aujourd’hui et, comme vous le savez, je serai le chef de cette expédition et de la colonie. Chacun de vous a ses propres raisons d’entreprendre une telle aventure mais, au final, c’est une aventure commune qui nous attend. Je suis sûre que vous réalisez tous que, au-delà de la mission qui sera la nôtre au nom de la Compagnie Bienfaisante Aventurière, c’est une mission pour tout Andoran.

Nous tous, réunis ici, sommes tous des inconnus les uns pour les autres. Et pourtant, nous avons choisi de voguer vers un petit bout d'île sur lequel nos destins seront intimement liés. Nous allons vivre dans une proximité incroyable pour des inconnus. Nous allons devoir compter les uns sur les autres, devenir plus proches les uns des autres que dans certaines familles ! Chacun possède des compétences qui seront mises à contribution pour le bien de la communoté que nous allons former. Ce que nous allons faire de ce bout de terre ne dépend que de nous. Libre à nous de le transformer en un véritable paradis !

Que les Dieux bénissent cette expédition ! C’est avec grand plaisir que je m’en remets à vous, capitaine Markosi ! Que vogue le Pèlerin ! »


Il y eut des cris de joie et des applaudissements. Aussitôt, le capitaine hurla des ordres répercutés par Naerath à tout l’équipage qui se mit en action. L’ancre fut levée, les dernières ammares larguées et les voiles hissées. Elles se gonflèrent, les mâts et toute la coque craquèrent sous l'effort puis navire s’anima. Après quelques minutes, le Pèlerin franchit les deux phares qui délimitaient l’entrée du port d’Almas, il prit de la vitesse et s’éloigna vers l’inconnu. Chacun, en son for intérieur, fut traversé l’espace d’un instant par une pensée. Reverrai-je un jour Almas ? Puis les esprits se tournèrent vers le large et l’avenir…



PJ. PNJ. Carte de l’archipel d'Ancorato.

Modifié par un utilisateur lundi 13 avril 2020 11:04:49(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline Dalvyn  
#2 Envoyé le : samedi 11 avril 2020 12:55:20(UTC)
Dalvyn
Rang : Référent
Inscrit le : 15/12/2009(UTC)
Messages : 17,671
Localisation : Dinant (Belgique)

Nathan Cailean

9 / 9
Nathan avait suivi le mouvement, passant de la réunion dans les bureaux élégants de la Compagnie à la visite des quais puis à la descente dans les quartiers qui avait été réservés pour leur groupe, à la rencontre avec les membres de l’équipage et enfin aux discours sur le pont. S’il avait semblé un peu pensif, voire morose, au début, il s’était rapidement laissé gagner par l’enthousiasme général, qui avait culminé au moment du départ.

Accoudé sur le bastingage, il s’était tourné vers le large après un bref coup d’œil aux toits enflammés d’Almas. Il était resté ainsi, à profiter du spectacle de l’horizon qui défilait, du souffle du vent et de la sensation de voyage vers l’inconnu, avant d’essayer de retrouver les autres membres de leur équipe de « colons spéciaux ».

« Avec tous ces discours et cette visite au pas de course, nous n’avons pas encore eu l’occasion de nous présenter. » dit-il en offrant de serrer la main à chacun des colons avec lesquels il allait partager une cabine. « Je m’appelle Nathan, Nathan Cailéan. La première partie vient de mes parents ; la seconde, du dieu que je sers. »

Nathan était un humain de taille moyenne, peut-être légèrement supérieure à la moyenne, mais rien de comparable avec l’impressionnant second du Pèlerin. Il portait une armure de cuir d’aspect plutôt simple, sans guère de décoration et aux couleurs naturelles avec, par-dessus cette protection, une cape brune qui semblait plus fonctionnelle qu’esthétique. À sa ceinture pendait une rapière et, autour de son cou, une fine flasque métallique gravée d’un symbole en forme de chope de bière fumante. Son visage était plutôt commun, ni spécialement beau ni spécialement laid. Il portait une moustache et une barbe brun clair, et on pouvait apercevoir une marque rougeâtre quasi verticale, sans doute une cicatrice, au milieu de son arcade sourcilière droite.

« Six semaines à passer à bord, c’est bien ce que le capitaine a dit ? J’espère qu’au moins on aura l’occasion de voir des paysages différents… Au fait… il y en a parmi vous qui ronflent ? »

Modifié par un utilisateur samedi 11 avril 2020 14:14:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Erskin  
#3 Envoyé le : samedi 11 avril 2020 21:30:36(UTC)
Erskin
Rang : Nouveau
Inscrit le : 06/04/2020(UTC)
Messages : 1
Localisation : Normandie
- "Toujours en sourdine ! Et ceux que mes chants n'endorment pas trouvent mes ronflements berçants !"
Répond l'homme d'âge mur qui avait l'air alerte d'un moineau d'une grive ou d'une belette.
A tout moment son exubérante moustache lui donnait l'air de sourire , tout autant son oeil à l'éclat vif.
Un vieil aventurier sur le retour et pourtant en partance, le cuir de l'armure tout usé et la rapière au côté.
-"Erskin Marsh" dit il en serrant la main du jeune hommeTout prêt à être converti, car ton Dieu est un des plus sympathique qui soit ! Si tu as une bouteille pour chacune des six semaines, considéres mon âme comme acquise !"
Il était resté bien tranquille jusqu'au moment du départ mais le roulis semblait réveiller son coeur.
Pied alerte sur le pont d'un bateau, cheveu au vent et moustache tout autant, ce pourrait être mon père se dit on en le voyant. Mais en plus cool, en plus conciliant. Il a l'air de savoir écouter le vent, de savoir prendre le temps qui lui reste.
Les mouettes dans le port lui font leur rapport.
- "Des paysages différents ? Hmm.. Je sais pas, mais si on sait voir la mer comme une vaste plaine, les risées et les vagues racontent une histoire différente à chaque fois."

Modifié par un utilisateur samedi 11 avril 2020 21:45:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Guigui  
#4 Envoyé le : dimanche 12 avril 2020 00:22:55(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,267

Finrahil
réservoir : 3/4
réf:+3 | vig:+3 | vol:+2
CA : 13 | C : 13 | D : 10
DMD : 13

9 / 9


Depuis qu'il était monté sur le fier navire, l'elfe était resté très discret et quelque peu en retrait, manifestant simplement une attention polie lorsqu'on le sollicitait où qu'on s'adressait à lui, mais sans prendre part à la liesse générale lors du discours du capitaine Markosi ni même à la suite de la harangue de la cheffe de l'expédition, Ramona Avandth, qui avait pourtant fait tout ce qu'il était possible pour soulever les cœurs dans leurs poitrines. Il restait simplement égal à lui-même, hiératique, dans une immobilité de statue. Seul son regard pénétrant et concentré, quoiqu'un peu triste, témoignait que son esprit était bien présent et qu'il suivait attentivement la visite.

Une fois sur le pont, il sortit d'une de ses poches une paire de petites lunettes rondes de verre fumé qu'il se cala sur le nez. Il était grand, cet elfe, près de six pieds et demi de haut, mais sa minceur et son port droit lui donnaient un peu l'air d'une tige de roseau dont sa tête constituerait l'épi. Il était habillé très simplement pour quelqu'un qui entreprenait un tel voyage : un manteau sombre à capuche, des bottes de marche, un pantalon solide et une simple chemise complétée par une veste qu'on devinait sans manches. Une arbalète et son carquois étaient accrochés à son épaule gauche mais il ne portait aucune autre arme visible. En réalité, ses manières discrètes, son expression austère et sa retenue, son teint pâle et ses mains fines faisaient penser à un érudit plus qu'à un voyageur - ou plutôt, à un érudit qui se serait trompé de tenue et aurait endossé celle d'un voyageur.

Pour autant, il n'avait pas du tout l'air mal à l'aise sur le navire, et pliait imperceptiblement les jambes pour s'adapter au tangage comme le faisait Erskin Marsh et toute personne ayant passé suffisamment de temps sur un bateau, ce que ce dernier ne manqua pas de remarquer. Il eut l'air surpris que Nathan s'adresse à lui mais, après un bref instant de flottement, lui rendit sa poignée de main avec un sourire timide. « Je ne suis pas atteint de ce petit défaut, ne vous inquiétez pas, » répondit-il d'une voix douce, « mais dans une autre vie, j'ai longtemps dormi au milieu d'humains, aussi sais-je ce qu'il en est.

Je suis Finrahil Enzor, »
reprit-il, « Finrahil est le nom que m'ont donné mes premiers parents, et Enzor est le nom de famille des seconds. Je ne saurais toutefois prendre le nom de la déesse à qui j'adresse l'essentiel de mes dévotions, mais je me réjouis de voyager en compagnie d'un serviteur du Dieu Fortuit. Quant aux paysages... D'après mon expérience, messire Marsh dit vrai : la mer est toujours différente quand on sait la regarder, » acheva-t-il avec un regard poli en direction de ce dernier (quoique difficilement perceptible derrière les verres fumés).

Modifié par un utilisateur dimanche 12 avril 2020 02:42:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Willem  
#5 Envoyé le : dimanche 12 avril 2020 10:03:46(UTC)
Willem
Rang : Habitué
Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 1,062

Hildegard

13 / 13

Amical

CA: 17 - DMD: 16
Loyal Bon
Châtiment: 1/1



Hildegard est un jeune humain de petite taille mais bien proportionné, au physique svelte, entretenu, mais clairement androgyne. Son visage à la peau nacrée est surplombé par une chevelure bouclée châtain-clair mi-longue, dont quelques mèches tombent sur le coin de ses yeux verts en amande. Il porte une chemise ample blanche, un pantalon ressemblant à un sarouel ceintré, et des bottes en cuir mi-haute. Jusqu'à l'arrivée du groupe sur le navire, il n'aura adressé qu'en forme de communication basique que de simples sourires, encore assez timide envers les inconnus. Il posera son paquetage et sa claymore à l'entrée de la chambre avant de retourner avec les autres, sur le pont. C'est assez intimidant, il y a beaucoup de monde...

Les paroles encourageantes des têtes éminentes du Pèlerin font sourire et même applaudir le Paladin de concert avec les colons. Six semaines, ça va passer vite. C'est à ce moment que le Prêtre du dieu ivre s'approcha de ses futurs compagnons et de lui-même. « Bonjour mon père ! Enchanté de faire votre connaissance. » Il saisit sa main et lui offre une poigne ferme, quoi qu'un peu serrée. « Je me présente. » Il relâche la main de Nathan et lui adresse une révérence bien basse, pieds croisés, mais sur la poitrine. « Hildegard Constantine d'Augustana, Paladin de l'église de Shélyn. » Il se redresse et sourit, venant aussi serrer la main d'Erskyn, de Finrahil et du Cinétiste, ce dernier ne s'était pas encore présenté. « Vous pouvez m'appeler Hilde, c'est plus court ! »

Surprit par la dernière question du Prêtre, il secoue la tête tout en maintenant un sourire radieux. « Non, je ne ronfle pas, soyez-en rassurés. » Il pousse un léger rire de sa voix chaude.

Durant les six semaines de voyage, Hildegard se lève aux aurores en suivant une routine presque robotique : Prière pendant sa toilette, renforcement musculaire en début et fin d'après-midi composé de pompes, d'abdominaux et d'exercices à l'épée. Il vient régulièrement voir ses camarades pour prendre des nouvelles et partager le pain avec eux.
Offline Kallith  
#6 Envoyé le : dimanche 12 avril 2020 16:39:10(UTC)
Kallith
Rang : Habitué
Inscrit le : 18/03/2011(UTC)
Messages : 724

Jasred

11 / 11

CA: 14 - DMD: 11
burn: 0/5


Rien n'aurait pu préparer Jasred à ce voyage. Lui qui avait l'habitude des grands espaces et de peu de monde, le voilà qu'il se retrouvait sur un bateau plein de gens !

Plutôt grand par rapport aux siens, mais entouré de "géants", Jasred reste un petit bout d'homme atteignant à peine le haut du bastingage. Il est svelte et porte des habits simples et pratiques, sans fioritures.
Son visage au teint clair affiche est souriant, plein de l'entrain de la jeunesse, et ses yeux sont perpétuellement caché sous sa tignasse de cheveux brun. Ceux qui croisent son regard peuvent y perçoivent un peu de tristesse, signe des épreuves qu'il a traversé.

Ecoutant se présenter les personnes avec qui il avait été reçu par la représentante de la compagnie, le jeune halfelin était plutôt impressionné. Ils ont presque tous l'air d'aventuriers chevronnés ! Y a que la fille, Hilde, qui a l'air aussi jeune que moi !
Les autres s’étant tus, Jasred prit la parole : « Moi c'est Jasred. J'ai pas encore gagné de nom ou autre titre à porter, mais ça viendra ! Et je ne pense pas ronfler, ça m'aurait causé trop de problèmes ! »
Réalisant qu'il parlait trop et sans but, il prit une grande respiration. « Enfin bref, content de vous connaitre ! »

Au début du voyage, Jasred était soucieux de se faire accepter et avait essayé de proposer son aide à tout va. Mais il avait rapidement compris que l'équipage bien rôdé n'avait pas besoin de l'aide d'un petit halfelin ne connaissant rien aux bateaux. Il avait donc passé son temps sur le pont, tantôt à observer l'horizon, tantôt à discuter avec tous ceux présent.
Il avait particulièrement apprécié discuter avec la semi-elfe Lyra ; La voir avec ses cartes avait fourni un point commun sur lequel partager leurs expériences, ce qui lui a permis de s’apercevoir combien les siennes étaient encore limitées.



Six semaines de mer :

Modifié par un utilisateur mercredi 15 avril 2020 18:50:03(UTC)  | Raison: Non indiquée

sans Ordre, rien ne peut exister. sans Chaos, rien ne peut évoluer.
Anciennes parties :Grongrim Reidukr (AX-140) | Gheld (E-148) | Neko Mirsnussar (BJ-92) | Sharez (AT-167)
Offline Vrock34  
#7 Envoyé le : lundi 13 avril 2020 11:29:51(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,498
16 Pharast 4710

n prenant de la vitesse, le navire fendait les vagues avec grâce et la statue qui en ornait la proue pouvait boire tout son comptant d’eau salée. Le vent hivernal en avait refroidi plus d’un qui n’avaient pas anticipé les conditions à bord et s’étaient vêtu comme si les tropiques étaient déjà atteints. Avec ses trente pas de proue en poupe et ses huit mètres d’un bord à l’autre, le Pèlerin ne représentait pas un endroit assez spacieux que l’auraient souhaité ceux qui aimaient les grands espaces. Six semaines avaient pu leur paraitre bien longues.

Le capitaine Markosi avait choisi de prendre rapidement le large pour traverser la mer Intérieure afin de gagner une latitude plus clémente. Après quelques jours, les voyageurs gardèrent en vue à bâbord la silhouette des côtes de la Thuvie puis celles du Rahadoum. Le printemps arrivait à peine qu’ils franchirent l’Arche d’Aroden, point stratégique contrôlé par la cruelle nation du Cheliax. Les formalités douanières passées, le Pèlerin entama son périple à travers l’océan Arcadien et ses eaux plus tumultueuses.

A bord chacun avait pu s’aguerrir. L’ambiance était plutôt gaie, portée par des moments de véritable bonheur, comme les longues veillées nocturnes qui voyaient Erskin et Ramona chanter, accompagnés à l’harmonica, à l’accordéon et au banjo par certains marins mélomanes. Les journées étaient rythmées par les offices des pères Eamon et Kurvis. Ils y célébraient Erastil et Abadar, mais acceptaient volontiers l’intervention de quiconque aurait souhaité honorer une autre des divinités d’Adoran. Finrahil avait retrouvé une amie parmi les passagers. Alba Divenvaar était une naine aux cheveux parsemés de mèches argentées qui trahissaient un âge avancé. Elle fut radieuse de revoir l’elfe du groupe.

Depuis qu’ils avaient franchi l’Arche d’Aroden, ils n'avaient plus vu d’autre ligne d’horizon que la mer. Cela dura trois semaines…


insi, Abadius avait rapidement fait place à Calistril puis à Pharast dont la moitié s’était écoulée. Après un peu plus de six longues semaines, ce matin-là, l'équipage du Pèlerin aperçut au loin à l'Ouest des terres, alertés par un grand cri de la vigie. Pendant plusieurs heures, le navire se rapprocha lentement puis contourna l’île par le Sud en conservant une prudente distance des côtes d’un demi-mile. Tous ceux qui n’étaient pas à la manœuvre s’agglutinèrent le long du bastingage tribord pour dévorer des yeux cette masse verdoyante qui était leur objectif depuis qu’ils s’étaient engagés dans cette folle aventure.

Il semblait y avoir de longues plages de sable séparées les unes des autres par des flancs rocheux plus ou moins abruptes et recouverts d’une abondante végétation. Même les moins férus en géographie avaient eu le loisir de regarder la carte du capitaine Markosi qui représentait le petit archipel volcanique dont Ancorato était la plus grande île. En son point culminant, cette dernière s’élevait à quelques quatre cent mètres au-dessus du niveau de l’océan. Une fois passée la pointe méridionale de l’île, le Pèlerin vira de bord. Plus au Sud, on pouvait voir une autre île, moins haute qu’Ancorato ainsi que d’autres vers l’Ouest. Le navire s’engagea dans les eaux plus calmes du cœur de l’archipel puis, après quelques minutes, il pénétra dans une baie naturelle bordée d’une grande plage de sable.

Faisant suite aux ordres hurlés par le lieutenant Naerath, la voilure fut diminuée, réduisant considérablement l’allure du Pèlerin qui s’approcha du milieu de la baie. Le commandant cria à son tour, les marins jetèrent l’ancre et le trois-mâts craqua avant de s’immobiliser. A présent, tous les colons s’étaient portés sur le pont avant afin de tenter d’apercevoir leur destination. On pouvait deviner les formes de certaines constructions. Alors que l'équipage commençait à détacher l'une des chaloupes pour la mettre à l'eau, le capitaine Jacob Markosi scruta l’île avec une longue-vue pendant un moment avant d'émettre une sorte de grognement. Il tendit la lunette à Ramona Avandth, la chef de l'expédition.

« Vous devriez venir voir ça ! » dit-il doucement. Ramona accepta la longue-vue et regarda à son tour vers le rivage. Quand elle referma l’instrument, elle était clairement affligée, mais elle essaya de cacher son inquiétude.

Le groupe que formaient Finrahil, Erskin, Jasred, Nathan et Hildegard avait pour mission, entre autres, le repérage de l’île. Il sembla que celle-ci allait commencer à l’instant. Ramona s'approcha d’eux puis les entraina vers la poupe, loin de l'endroit où la plupart des autres colons s’étaient rassemblés, toujours agités par la liesse de l’arrivée et observant la mise à l’eau de la chaloupe.

« Je dois vous parler ? » commença-t-elle sans détour. « Nous avons un problème. » Elle tendit la lunette au plus près et chacun put observer à son tour pendant qu’elle poursuivait. « Quelque chose ne va pas. Personne n'est en vue. Il n'y a aucune fumée provenant des feux de cuisine ou de la forge. Par contre, certains bâtiments portent des traces de brûlures. » Les membres de l’équipe spéciale ne purent que confirmer ce que la chef de la colonie venait de leur exposer.


PJ. PNJ. Carte de l’archipel d'Ancorato.

Modifié par un utilisateur lundi 13 avril 2020 11:48:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Willem  
#8 Envoyé le : lundi 13 avril 2020 14:16:44(UTC)
Willem
Rang : Habitué
Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 1,062

Hildegard

13 / 13

Inquiet

CA: 17 - DMD: 16
Loyal Bon
Châtiment: 1/1



Durant les six semaines de voyage, les interactions avec les camarades:




L'arrivée imminente du navire excitait Hildegard, qui, comme les autres colons et marins, se précipitait vers la proue du Pèlerin pour observer la masse verdoyante qui se rapprochait à vue d’œil. Déjà six semaines... C'est passé à une de ces vitesse ! Enthousiaste, le Paladin allait directement dans les quartiers pour s'équiper de son armure par dessus ses vêtements d'aventurier. Il se débrouillait bien seul, mais si quelqu'un lui proposait de l'aide il ne dirait pas non !

Il retournait sur le pont avec ses camarades, d'armure vêtu, portant à la main le fourreau de sa claymore. « On est bientôt arrivés, j'ai hâte de pouvoir rencontrer les autres colons-... » Mais son enthousiasme fut brisé à l'annonce du Capitaine et de Ramona, et prit la longue-vue pour en avoir le cœur net. Ça a l'air désert... Qu'est-ce qu'il s'est passé, par la Déesse ? Il tint la longue-vue au premier camarade qui l'eut saisit. Il parlait à voix basse. « Il faut aller examiner ça. Prenons une chaloupe pour voir ce qu'il se trame là bas. Vous êtes avec moi ? » Il regardait chacun de ses compagnons, attendant leur approbation.

Modifié par un utilisateur lundi 13 avril 2020 15:18:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Kallith  
#9 Envoyé le : lundi 13 avril 2020 14:32:33(UTC)
Kallith
Rang : Habitué
Inscrit le : 18/03/2011(UTC)
Messages : 724

Jasred

11 / 11

CA: 14 - DMD: 11
burn: 0/5



Jasred essaya de percevoir des détails sur la colonie à l'œil nu, puis avec la lunette proposée par Ramona. Après quelques instants il jeta un regard perplexe sur la chaloupe en train d'être mise à l'eau.
Il répondit à Hildegard : « Bien sur qu'on va y aller ! »
Puis, d'un ton pas vraiment assuré, il demanda : « Maitresse Avandth, j'imagine que vous n'allez pas laisser les colons débarquer tout de suite ? Laissez-nous vérifier d'abord. »

  • Jet de perception (lunette) : 1d20+5 donne [6] + 5 = 11

Modifié par un modérateur lundi 13 avril 2020 14:39:03(UTC)  | Raison: galère avec la balise [de]

sans Ordre, rien ne peut exister. sans Chaos, rien ne peut évoluer.
Anciennes parties :Grongrim Reidukr (AX-140) | Gheld (E-148) | Neko Mirsnussar (BJ-92) | Sharez (AT-167)
Offline Guigui  
#10 Envoyé le : lundi 13 avril 2020 15:31:34(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,267

Finrahil
réservoir : 3/4
réf:+3 | vig:+3 | vol:+2
CA : 13 | C : 13 | D : 10
DMD : 13

9 / 9



Pendant la traversée :



Finrahil prit la lunette des mains du jeune halfelin mais ne la porta pas à son œil, préférant la passer directement au prêtre qui se tenait à sa droite. Après tout, quel intérêt ? Il ne verrait rien que les autres n'avaient déjà vu, surtout avec sa mauvaise vue diurne. L'important n'était pas là, mais dans les déductions qui pouvaient être faites de ces observations.

« Oui, il faut aller voir, » déclara-t-il d'une voix soucieuse, « d'après vos dires, tout se passe comme si l'installation avait été abandonnée... ou attaquée. Il faut aller voir en compagnie de quelqu'un capable d'interpréter les traces et les signes que nous trouverons. Dame Avandth, avez-vous eu vent de peuples autochtones vivant quelque part sur ces îles ? » Demanda-t-il à la cheffe de l'expédition.

Modifié par un utilisateur lundi 13 avril 2020 16:00:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline rajja  
#11 Envoyé le : lundi 13 avril 2020 16:08:31(UTC)
rajja
Rang : Lecteur
Inscrit le : 13/06/2013(UTC)
Messages : 0

Nathan Cailean

9 / 9
Le regard inquiet fixé au loin comme les autres, Nathan faillit ne pas voir la lunette qui lui était tendue. Et si son visage avec ses yeux plissés avaient l'air grave, ses doigts qui tapotaient frénétiquement le bastingage trahissaient son impatience.

« Il vaut mieux ne rien dire aux autres, le temps pour nous d'éclaircir ce mystère. » Fini-t-il par dire, en prenant la lunette, mais sans l'utiliser.
« Je peux m'occuper des traces une fois sur place. »

Après avoir posé la lunette, il resserra sa ceinture, réajusta ses vêtements, et lança un regard confiant à ses compagnons.
« Restons positifs, les habitants sont sûrement retranchés quelque part. »

Modifié par un utilisateur lundi 13 avril 2020 16:34:48(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Erskin  
#12 Envoyé le : lundi 13 avril 2020 16:34:37(UTC)
Erskin
Rang : Nouveau
Inscrit le : 06/04/2020(UTC)
Messages : 1
Localisation : Normandie

L'agitation m'avait amené à suivre sur le bastingage les colons curieux.
- Je vous accompagne à terre. Sans autre moyen que cette longue vue il faudra bien aller voir de plus près.
Mais mon attention se porte rapidement ailleurs que sur l'île et je prends à mon tour la lunette quand elle est posée, j'inspecte alors le reste de l'horizon en marmonnant dans ma moustache.
- Des traces de feu et un village abandonné ça n'a rien de naturel.

Modifié par un utilisateur lundi 13 avril 2020 17:55:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock34  
#13 Envoyé le : lundi 13 avril 2020 19:06:11(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,498
16 Pharast 4710



urant les premières journées de voyage, Ramona Avandth avait bien tenté de faire passer le message que chaque colon pouvait s'adresser à elle d'une façon moins cérémonieuse. Puis, devant l'incapacité à certains de passer ce cap, elle avait accepté cela puis y avait même trouvé un certain amusement.

Lorsqu'elle avait alerté le groupe de cinq, elle ne put que se féliciter des choix judicieux de la compagnie. Cette dernière disposait d'excellents recruteurs qui avaient su constituer une équipe adaptée. Ainsi, Hilde, le paladin ainsi que Jasred et Finrahil, les mages, avaient-ils immédiatement anticipé son idée d'effectuer une expédition préliminaire et de bien vouloir prendre à leur charge ce premier accostage

La jeune femme fit un petit signe d'acquiescement de tête avant de répondre. « Oui, n'allons pas conclure trop vite en imaginant le pire. Toutefois, cent colons, ça ne peut pas être aussi discret ! » La remarque de l'elfe lui empourpra légèrement les joues. « Pour tout dire, cela fut un des points qui avait accroché lorsque j'en ai parlé avec Dame Trant. Lors de la phase d'exploration de la région, il y a trois années, les observateurs ne sont pas descendus sur les nombreuses îles qu'ils ont repéré. Ils se sont contentés de trouver celle qui présentait les meilleurs atouts... Depuis la mer. Seuls nos amis colons de la première vague pourront nous en dire davantage. En six mois, nul doute qu'ils auront entrepris les premières explorations ! »

Ramona jeta un rapide coup d’œil vers la proue et le reste des colons avant de poursuivre, à voix plus basse. « Il faudrait en effet que vous alliez jeter un œil, en éclaireur ! Il est inutile que tout le monde débarque s’il y a du danger ! »

Alors qu'il se passait la lorgnette, les membres du petit groupe ne repérèrent rien de plus qui aurait pu modifier les premières conclusions. Aucun mouvement ni même le moindre indice qui trahirait une présence ressente.



Erskin, au cours de la première semaine de voyage, avait fait usage d'un sortilège afin de faciliter ses premiers contacts avec les autres colons. Toutefois, à la suite du premier échec, ayant reçu des remarques assez vives de la part d'Hrudut Krumt, un demi-orque qui n'avait pas gouté à sa tentative d'intrusion, le barde avait choisi d'en revenir à des méthodes plus classiques.

PJ. PNJ. Carte de l’archipel d'Ancorato.

Modifié par un utilisateur lundi 13 avril 2020 19:43:14(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Guigui  
#14 Envoyé le : lundi 13 avril 2020 22:23:08(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,267

Finrahil
réservoir : 3/4
réf:+3 | vig:+3 | vol:+2
CA : 13 | C : 13 | D : 10
DMD : 13

9 / 9


L'arcaniste jeta un coup d’œil en biais en direction de Ramona, mais s'abstint de lui confier ses doutes quant au fait que la situation n'était peut-être pas si grave : elle l'était à l'évidence. Pour le reste, si la colonie avait été attaquée, ce pouvait aussi bien être le fait d'une peuplade habitant l'île que, finalement, n'importe quelle autre île de l'archipel. D'après les cartes qu'il avait pu consulter, les distances entre les îles étaient minimes, et la traversée pouvait se faire à bord d'embarcations toutes simples. Il s'étonna que tant de colons sans défense aient été laissés si longtemps dans un archipel dont, finalement, la Compagnie ignorait tout, mais s'abstint là aussi de faire des commentaires à ce sujet.

« Très bien, » dit-il quelque peu froidement en se tournant vers ses compagnons, « allons nous équiper pour débarquer. Nous serons prêts dans un court moment, si vous voulez bien nous faire préparer une barque, capitaine. »
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Vrock34  
#15 Envoyé le : lundi 13 avril 2020 23:32:24(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,498
16 Pharast 4710





amona fit mine de ne pas noter le ton de l'elfe. Elle resta concentrée sur l'urgence du moment.

« Très bien ! »

Cependant, alors qu'il revenaient du pont inférieur entièrement équipés afin de pouvoir répondre à toutes sortes de menaces, les aventuriers trouvèrent la chef de la colonie ainsi que le capitaine au cœur d'une discussion houleuse avec les passagers qui les entouraient. Visiblement, les moins naïfs des colons étaient arrivés aux mêmes conclusions sur la situation à terre.


Anya Sandstrider, l'imposante chasseuse Shoanti au crane rasé et tatoué levait un poing en l'air et s'exclamait. « Laissez nous descendre à terre et botter le cul de quiconque aurait porté préjudice à nos colons ! » Il n'y avait aucune réelle agressivité de la jeune femme envers Ramona ni personne d'autre à bord. Elle exprimait au contraire sa ferme solidarité envers ceux de la première vague.


Avandth lui rétorqua, sans laisser poindre la moindre trace d'énervement. « Je comprends bien ton point de vue, Anya, mais nous ne savons rien de ce qu'il se passe là-bas ! Nous ne devons pas agir impulsivement et compromettre notre mission, ni risquer la vie d'un trop grand nombre. Nous n'en enverrons que cinq pour observer. »


« Comment ça risquer le vie ? Tu penses que nos vies sont en danger ? » Il y avait une note de crainte dans la voix fragile de la vieille naine lorsqu'elle intervint.




« Je ne tire aucune conclusion. Toutefois, la prudence, aujourd'hui comme tous les jours qui suivront, reste de mise. Nous avons tout à découvrir de cette île ! »




Alors que d'autre voix allaient se faire entendre, le capitaine couvrit le brouhaha. « Tout le monde se calme, s'il vous plait ! Ramona a raison, il serait inutile de foncer tête baissée. Nous allons laissé nos cinq amis se charger du repérage des lieux et de vérifier que nous pouvons rejoindre le Paradis de Talmandor sans danger ! Pendant ce temps, nous allons remonter la cote sur un peu moins de dix mile au Nord. Il existe là-bas un deuxième site adapté à un débarquement. » Alors que le groupe arrivait, le capitaine déplia une carte de l'île et tendit son index sur un point et s'adressa à eux. « Ici. Vous nous y rejoindrez dès que possible et Ramona avisera de la conduite à suivre. »


PJ. PNJ. Carte de l’archipel d'Ancorato.

Modifié par un utilisateur lundi 13 avril 2020 23:39:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Willem  
#16 Envoyé le : mardi 14 avril 2020 09:50:40(UTC)
Willem
Rang : Habitué
Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 1,062

Hildegard

13 / 13

Sourire Colgate

CA: 17 - DMD: 16
Loyal Bon
Châtiment: 1/1



Voyant que la situation commençait à atteindre les nerfs de certains, le Paladin décidait d'arriver calmement entre les futurs colons et les dirigeants du Pèlerin. « S'il vous plaît, écoutez-moi. » Il laissait quelques secondes de battement pour que les uns et les autres finissent leurs phrases. « Chacun doit suivre le rôle qui lui a été assigné par la Compagnie. Je sais que pour les plus téméraires d'entre vous, cette situation vous révulse et vous réclamez justice. Pour d'autres, il n'y a aucune inquiétude à avoir, car vous nous avez nous. » Dit-il alors qu'il présentait ses quatre autres compagnons. « Notre rôle à nous cinq est de nous assurer de votre sécurité, nous ne pouvons tolérer que vous vous mettiez en danger pour les autres, même si c'est honorable de votre part. » Il marquait une pause. « Madame Sandstrider. Je ne doute pas en vos capacités à "botter le derrière" de vos opposants, mais... S'il vous arrivait quelque chose, c'est toute la colonie qui se trouverait en péril. Sans chasseur de votre rang, la nourriture finirait par manquer. » Il se massait la gorge l'espace d'un instant et se tournait vers le capitaine. « Avez-vous des plantes permettant de faire des signaux de fumés colorés ? Cela nous permettrait de vous faire parvenir un signal visuel sur la situation sur l'île. » Il inclinait bien évidemment du chef vers son supérieur.

Si je dois faire un jet de diplomatie quelconque préviens moi sur discord !
Offline Erskin  
#17 Envoyé le : mardi 14 avril 2020 15:41:09(UTC)
Erskin
Rang : Nouveau
Inscrit le : 06/04/2020(UTC)
Messages : 1
Localisation : Normandie
Si le vieux barde souriait c'est qu'il était aveuglé par la réverbération du soleil sur la dentition parfaite d'Hildegarde.
Sorti péniblement de la cale avec son énorme sac sur l'épaule il avait déposé son fardeau contre le bastingage tribord, celui orienté à la plage du Paradis calciné, prés d'une chaloupe.
Contrairement au jeune androgyne le vieil homme ne s'était pas précipité pour prêter main forte à Ramona Avandth dans la gestion humaine, il avait conservé une distance respectueuse mais regarda néanmoins l'endroit prévu pour l'accostage désigné par le capitaine.
Plusieurs fois au cours du voyage Erskin Marsh avait dit son admiration pour ceux qui avaient découvert l'archipel d'Ancorato et son excitation n'avait cessé de grandir en s'en approchant. A présent rien ne pourrait l'empêcher de mettre le pied sur la plage comme prévu.
Il avait sorti une conque d'alerte et l'inspecta avant de la ranger.
- Bâtiments calcinés, population disparue : Une attaque extérieure ou intérieure est sans doute survenue mais encore une discorde au sein des colons peut être… Comment s'appelait le chef de la colonie déjà ?

Lors du long voyage de six semaines des tensions inévitable pendant un tel confinement était apparues avant de se résoudre d'elles même. Le barde lui même n'avait pas ménagé ses efforts pour sympathiser avec Hrudut Krumt par des moyens naturels.

Modifié par un utilisateur mardi 14 avril 2020 17:40:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Guigui  
#18 Envoyé le : mardi 14 avril 2020 17:11:05(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,267

Finrahil
réservoir : 3/4
réf:+3 | vig:+3 | vol:+2
CA : 13 | C : 13 | D : 10
DMD : 13

9 / 9


Lorsque Finrahil reprit pied sur le pont après s'être équipé pour débarquer, il ne put que constater, à l'instar de ses compagnons, l'effet produit par la nouvelle de la disparition des colons de la première vague sur ceux de la seconde, et à quel point Ramona Avandth peinait à contenir cette agitation. Il soupira en fronçant les sourcils : cette expédition ne commençait pas sous les meilleurs auspices...

Qui plus est, au lieu de s'intéresser à la carte déroulée par le capitaine, Hildegard jugea préférable de prêter main forte à Ramona, tentant à son tour de calmer la légitime inquiétude des colons avec des arguments qui, à tout le moins, semblaient contestables à Finrahil. Tout se passait comme si la paladine cédait à ses penchants protecteurs - qui étaient tout à son honneur, mais à quel moment leur avait-il été signifié que leur rôle était d'assurer la sécurité des colons ? Il y avait des gardes pour cela.

Pour couronner le tout, le capitaine leur fixait pour objectif non pas de faire une simple reconnaissance et d'essayer de déterminer dans quelle direction les colons avaient pu partir... ou être emmenés, mais de longer la côte jusqu'à un point inconnu, alors qu'on savait désormais que l'île était potentiellement hostile. Finrahil était un animal à sang froid, rationnel et plein de retenue, mais tout ceci commençait à faire beaucoup pour lui.

« Capitaine, » commença-t-il d'une voix aussi posée que possible, « nous exécuterons évidemment vos ordres mais, pardonnez-moi, j'éprouve quelque difficulté à comprendre le sens de ce que vous nous demandez. Pourquoi chercher à débarquer si loin au Nord en un lieu désert alors que la colonie, ici, dispose des infrastructures pour nous protéger ? De plus, souhaitez-vous que l'on vous rejoigne par la mer, avec la chaloupe, ou par les terres ? Dans ce dernier cas, n'est-ce pas imprudent de traverser la moitié de l'île maintenant que nous savons que des forces hostiles y rôdent peut-être ? Comment allons-nous faire pour traverser cette rivière, ici ? » Demanda-t-il en pointant un cours d'eau qui se déversait dans la mer à peu près à mi-chemin de leur parcours. « Et enfin... Si nous trouvons des traces des colons, ou de leurs agresseurs, et qu'elles partent dans une autre direction, devons-nous abandonner la piste pour vous rejoindre ? »

Modifié par un utilisateur mardi 14 avril 2020 17:24:01(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Vrock34  
#19 Envoyé le : mardi 14 avril 2020 17:59:11(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,498
16 Pharast 4710




ildegard avait aussi soutenu Ramona Avandth. Le calme était revenu, chacun essayant d'entendre les arguments des autres et respectant, pour le moment, les consignes de leur chef.

Le capitaine hocha la tête à l'adresse du paladin. « Oui, nous avons de quoi faire des signaux. Cependant, le deuxième point de débarquement est trop loin. Il se trouve au bout de la baie suivante. »

La proposition de Markosi pouvait en étonner plus d'un. Finrahil lui en fit la remarque, rapidement soutenu par plusieurs colons. Le capitaine s'en expliqua. « Il n'y a sur cette ile, selon les observations des premiers explorateurs, que trois points d'ancrages aisés. Celui où nous nous trouvons, celui dont je viens de vous parler ainsi qu'un dernier, une petite crique sur la côte Nord-Est. » Son doigt glissait sur la carte à mesure qu'il parlait. « Par par point d'ancrage, j'entends un endroit assez abrité ou ayant des eaux suffisamment calmes ainsi qu'une profondeur ni trop faible, ni trop importante. Nous pourrions attendre ici, mais, nous ne savons pas si cela est assez prudent en considérant l'absence de signe de vie dans la colonie. Je proposais donc le second site. Toutefois, nous n'envisagions pas d'y débarquer mais de vous y attendre en restant à bord. Vous auriez pu nous y rejoindre à pied, en longeant la côte. Ce cours d'eau ne doit pas être très difficile à franchir. Il ne doit pas avoir un débit bien important ni même une trop grande profondeur. Mais, si Ramona le préfère, nous pouvons rester ici. »

« Oui, nous pouvons attendre ici. » Elle baissa la voix et poursuivit en chuchotant à l'oreille de l'elfe. « J'avais aussi l'idée qu'il était préférable d'éloigner nos amis de la vue de la colonie afin de distraire leur attention et qu'ils ne s'inquiètent pas davantage. »

A l'attention du barde, Ramona précisa que le chef de la précédente vague était Rayland Arkley.


PJ. PNJ. Carte de l’archipel d'Ancorato.

Modifié par un utilisateur mardi 14 avril 2020 18:06:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline rajja  
#20 Envoyé le : mardi 14 avril 2020 20:34:58(UTC)
rajja
Rang : Lecteur
Inscrit le : 13/06/2013(UTC)
Messages : 0

Nathan Cailean

9 / 9
Après s'être pris les pieds 3 fois dans ses affaires à cause de son empressement, Nathan était sûr d'arriver le dernier sur le pont.
Et si ce n'était pas le cas, il ne s'était pas non plus rendu compte en arrivant qu'une certaine tension venait de redescendre.
Il s'approcha de ses camarades présents d'un pas rapide avec le sourire d'un enfant qui va recevoir un cadeau.

« On y va? », dit-il joyeusement.
Se rendant compte qu'une discussion sérieuse avait lieu, il fit un demi pas en arrière et reprit un air grave en disant:
« Heu... Je voulais dire, vous êtes prêts? »

Modifié par un utilisateur mardi 14 avril 2020 20:35:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
16 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET