Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

10 Pages«<8910
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline vaidaick  
#181 Envoyé le : mardi 31 mars 2020 23:03:31(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

67 / 70

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL 10

35 / 35
Agathe observa la transformation de la shaïtan, eut un moue désabusée, mais se garda de faire tout commentaire. Après tout, elle ne lui avait pas demandé de prendre sa véritable forme, seulement celle qui la mettrait le plus à l'aise... Avoir la même taille que les personnes avec qui on discutait devait être effectivement plus agréable pour tous... Bien qu'elle n'en avait jamais pu faire l'expérience elle-même, et qu'elle ne pourrait probablement jamais la vivre... L'avantage d'être si petite, c'était que, bien souvent, nul ne remarquait les changements d'expressions de son visage... Elle se concentra sur la discussion et tenta d'oublier son amertume.

Célestin, quant à lui, leva un sourcil étonné, mais ne fit aucun commentaire non plus. Il avait écouté ses amis énoncer leurs interrogations sans détour, ainsi que la réponse de Dilix. Courte, efficace, et réaliste. Mais une chose le tracassait. Les observaient-ils depuis longtemps, ou une délégation ne les attendait que parce qu'ils avaient vu arriver leur étrange navire au loin ? Comment poser cette question sans paraître trop soupçonneux ? Il préféra ne pas faire part de son interrogation, et se concentra plutôt sur leur mission. « Un sphinx ? Quel type de sphinx exactement ? » demanda-t-il. « Et... Obhérak et ses hommes disposent-ils de particularités ? Combattants exemplaires, magiciens expérimentés, pouvoirs de guérison...? Toute information sur leur groupe serait bonne à prendre... »

Il sourit. « Vous l'aurez compris, nous irons. Nous n'avons guère le choix. Nous n'avons pas de temps à perdre. Et plus nous tardons, plus nous laissons à Jhavhul de l'avance, plus nos proches serons en danger... » termina-t-il sur un ton sombre, en jetant un regard vers ses amis. Combien de temps était passé dans leur monde à eux ? Peu importait, l'efrit avait de l'avance, de toute façon... Seul le temps de trajet de la montagne à Kelmarane pouvait leur permettre de le rattraper... A condition que d'ici-là, il parvienne à maîtriser une téléportation à plus longue portée qu'une simple porte dimensionnelle...

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline UrShulgi  
#182 Envoyé le : jeudi 2 avril 2020 10:46:19(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518



« La sphinx est ce que vous appelez gynosphinx. Comme beaucoup de membres de son espèce, elle est très dangereuse si elle peut vous foncer dessus. Elle possède également une magie à base de symboles, mais c'est physiquement assez coûteux pour eux, c'est quelque chose d'utilisé épisodiquement. Le reste de leur magie est plutôt curatif. Point important, elle verra certainement toute tentative de s'approcher invisible. Elle se nomme Zulfiqar. Elle est souvent accompagnée d'une shaïtan nommé Iqilma.

Nous autres Shaïtans somment assez proche de ce que vous appelez élémentaires, la pierre n'a pas de secret pour nous, nous pouvons nous y promener, nous y terre, sentir qui la foule, la façonner ... peu de choses avec elle sont hors de notre portée. »
dit-elle avec une fierté mal dissimulée.

« Nous pouvons également recouvrir de poussières scintillantes des zones où nous pensons qu'un ennemi se cacherait. Obhérak possède toutes les capacités de mes frères, mais est vraiment un formidable combattant. Son arme, un ancien cadeau de Jhavhul, est enflammée.
Il a deux concubines, Jauann et Bulsara, qui l'accompagnent sans arrêt. Mes autres "frères" sont Ulgar, Mendak, Sarta, Zenk, Mannan, Karthuann, Olfak.
Il n'est pas impossible qu'il soit parvenu à trouver d'autres allié, je ne saurais hélas le dire. Il y a une protéenne emprisonnée là-bas, peut-être pourrait-elle nous aider mais elle a plongé dans la folie depuis longtemps, aussi ne compterais-je pas dessus.

Quant à moi, je suis une shaïtan accomplie, bien plus agile que la plupart de mes congénères. Mes janns sont plus faibles que mes frères mais pourraient s'occuper de l'un d'eux, ou du sphinx, si le combat était inévitable.

Si vous êtes si pressés, nous devrions nous mettre en route demain. Peut-être devriez-vous prendre le temps de vous reposer ici cette nuit. La place ne manque pas.
 »


L'odeur de la nourriture arrivait à leur narines, la fumée générée par ce repas fait à quelques mètres d'eux derrière un muret se mélangeait au ciel qui s'assombrissait alors que la fin d'après-midi se changeait en soirée.
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline vaidaick  
#183 Envoyé le : samedi 4 avril 2020 20:22:42(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463
« J'ai tout de même une question... Que souhaitent-ils, vos compatriotes ? Et pourquoi cette gynosphinx se trouve-t-elle avec eux ? Peut-être y a-t-il une solution autre que de les combattre ? »




Dilix parut si silencieuse et immobile qu'on eut pu croire qu'elle s'était endormie. « elle était un esclave de Jhavhul, ou plutôt l'un de ses "jouets". Elle a rejoint les shaïtans lors de la rébellion. Mes frères Shaïtans, surtout Obhérak, ne souhaitent qu'une chose : régner sur cet endroit. Avec le départ des Efrits, c'est chose possible. L'activité des humanoïdes et leurs méfaits sont limités ici. C'est un environ idéal d'une certaine manière.
Il y a peut-être une solution autre que les combattre. Je le souhaite, à votre étonnement peut-être. Mais Obhérak règne là-bas en maître suprême, il faudra plus que des bonnes intentions pour le convaincre de nous laisser utiliser la Graine. En espérant qu'elle fonctionne. »



Célestin prit un air pensif. « Donc les shaïtans se sont rebellés contre Jhavhul et ont pris leur liberté, mais souhaitent rester ici.

Au contraire des protéens, qui veulent que tous les non natifs de ce plan partent.

Du coup, Obhérak a fait prisonnier un protéen... Savez-vous pourquoi ?

Et vous, vous vous êtes rebellés contre Obhérak, parce que vous voulez rentrer sur Katapesh, c'est bien ça ? A quel point vos relations sont-elles tendues ? Pourquoi ne vous laisse-t-il pas partir d'ailleurs ? Chacun devrait pouvoir faire ses propres choix... Quel intérêt a-t-il à vous en empêcher ? »



La shaïtan s'énerva un court instant avant de reprendre un ton plus cordial « Je n'échangerai pas un maître pour un autre! J'ai refusé de m'agenouiller devant lui, c'est pourquoi il ne me donne pas le passage. Il se sent tout puissant. Il a peur que si je pars, peut-être d'autres voudront suivre, et son groupe, notre espèce, a déjà perdu beaucoup de membres pour avoir l'autonomie ici. Il sait que les protéens veulent la peau de tous ceux qui veulent rester, donc il a tout intérêt à ne pas laisser des shaïtans partir. Et si la graine fonctionne, on ne sait même pas si elle pourrait encore fonctionner plusieurs fois. L'Imentesh a été coincé là, de ce que je sais, car elle a tenté de le tuer en s'y manifestant par surprise, une tentative ratée, payé chèrement. Je suppose que les protéens espéraient tuer la tête du clan pour faciliter le départ de ses membres. Nos relations ne sont pas haineuse, mais elles ne sont pas ce que vous appelleriez chaleureuses non plus.
L'endroit où se trouve Obhérak était un ancien temple de Nethys, qui doit encore avoir son lot de surprises pour nous. Cela sied davantage encore à sa volonté de passer pour un monarque.

Il ne met pas fin à l'existence des protéens car pour tout vous dire, il a toujours eu peur de l'eau. Il n'a peu se rendre au Bol Doré que parce qu'il était inconscient durant la bataille. Peu de shaitans le savent. C'est pour ça qu'il s'y terre, et garde un otage. C'est aussi pour ça qu'il n'est pas encore venu nous exterminer. Il est paranoïaque et ne souhaite pas se délester, même momentanément, de soldats.  »



« Intéressant... » répondit le sorcier sans prendre ombrage de l'énervement de la shaïtan.

« Parmi les shaïtans restants, tous sont-ils loyaux envers lui, ou certains ne le sont-ils que par la contrainte ? Ceux-là, s'ils existent, pourraient permettre d'obtenir la graine sans combat... Avec une démonstration de force suffisante, nous pourrions peut-être lui montrer qu'il a plus à perdre à nous combattre qu'à vous laisser partir... »


« Je ne pense pas. j'ai réussi à m'enfuir. D'autres sont morts. Je pense qu'ils sont résignés. Comme des pierres face à un courant qui les éroderaient peu à peu. Peut-être pourrait-il être convaincu de nous aider, mais je ne sais comment. Il est très têtu. Il préfèrera mourir que de capituler si nous combattons. »



« S'il ne nous laisse pas le choix... » dit-il sombrement. « Mais si un mort peut sauver des vies, nous serons contraints d'en arriver là. Même si, à titre personnel, je préfère éviter au maximum de prendre des vies. Toute vie est précieuse, même celle de nos adversaires, quand bien même nous les appellerions "ennemis". » Il soupira. « Nous verrons si nous pouvons lui faire entendre raison, ou si au moins nous pouvons convaincre vos anciens frères et sœurs d'arme d'éviter toute violence et perte inutile... »

« Merci pour votre proposition de repos. Nous allons nous préparer pour demain. Bonne soirée. » termina-t-il en prenant congés.
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#184 Envoyé le : samedi 4 avril 2020 21:24:43(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,240

Bhaal
rage berserk : 20/20
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+7 | vig:+11 | vol:+11

101 / 101


Bhaal était resté silencieux pendant tout le reste de la conversation avec Dillix, en grande partie parce qu'Alia et Célestin posaient les bonnes questions et obtenaient des réponses qui lui convenaient. En revanche, il tiqua aux dernières remarques de Célestin, mais ne s'en ouvrit pas tout de suite à son ami, préférant attendre qu'ils soient seuls - ce qui ne tarda pas, les shaïtans leur indiquant un endroit approprié pour bivouaquer.

Alors qu'ils commençaient à s'installer, Bhaal se tourna vers le jeune sorcier : « Ecoute, Célestin... Je sais que tu détestes la violence, je sais aussi ce qu'enseigne Sarenrae à ce sujet... Mais je crois que c'est pas une bonne idée d'essayer de parlementer avec cet Obhérak. Qu'est-ce qu'on a à lui offrir ? Rien. On y va pour lui piquer un artefact d'une grande puissance qu'il considère sûrement comme sa propriété, et l'utiliser à des fins qui sont à l'opposé des siennes. Et par-dessus le marché, avec la complicité de Dillix qu'il doit probablement voir comme une sorte de rebelle, d'après ce que j'ai compris. Y'a aucune chance de le convaincre de quoi que ce soit, si tu veux mon avis, d'autant qu'il semble borné et sûr de lui, » déclara-t-il en déroulant sa couverture.

« On ferait mieux de les considérer tout de suite comme des ennemis, et de s'infiltrer aussi discrètement qu'on pourra avec cette galère magique que tout le monde ici semble pouvoir repérer à des milles à la ronde. S'avancer dans leur repaire, et les prendre par petits groupes si on peut. Parce que si on annonce qu'on veut parlementer, on va être amenés devant Obhérak avec tous ses copains... Le sphinx... Tout le monde. Et quand ça tournera mal - et ça va mal tourner, sois en sûr - on sera entourés d'ennemis. Et d'après ce que j'ai compris, ces shaïtans c'est autre chose que les gnolls. Le combat sera perdu avant même de commencer.

Alors moi je dis : on y va pour en découdre, sans se poser de questions, »
acheva-t-il d'une voix ferme, se tournant tour à tour vers Alia et Nedjémibrê pour tenter d'obtenir leur approbation. Il savait que Célestin s'accrocherait à ses principes comme une moule à son rocher, peut-être même au-delà du raisonnable.

Effets actifs :
Simulacre de vie 20h, 5/13
Barrière protectrice : 8h, 10/40

Modifié par un utilisateur samedi 4 avril 2020 21:27:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline Lyana  
#185 Envoyé le : mardi 7 avril 2020 18:01:37(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,486

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+16* Vig+8* Vol+10*
Représentations
25/25
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 6/6
Sorts 2 : 5/5
Sorts 3 : 4/4
Sorts 4 : 1/1

95 / 95


Alia écouta attentivement la fin des échanges entre Célestin et Dilix, elle ne rajouta rien, Célestin avait posé les questions qu'il fallait et elle entrevoyait un espoir pour une entrevue avec le chef des shaïtans sans en arriver obligatoirement au combat.

Espoir que Bhaal n'attendit pas pour étouffer dès qu'ils se retrouvèrent isolés à quatre. La froide lucidité de son époux les fit replonger dans une réalité bien plus crue que celle esquissée par Célestin.

Alors que Bhaal se tournait vers Nedjemibrê et elle pour obtenir leur accord, elle se mordilla fortement la lèvre inférieure , totalement indécise quant à la décision à prendre.

« Je... je ne sais pas. J'aimerai tellement pouvoir parlementer avec ce Obhérak, il y a certainement une possibilité, Dillix n'avait pas l'air de dire que c'était impossible, mais... si ça échoue, nous n'aurons aucune possibilité de repli, nous serons au milieu de nos ennemis. Est-ce qu'une toute petite chance vaut ce risque ? »
Elle ferma un instant les yeux, inspirant fortement.
« Je veux partir d'ici... Parlementer avec Obhérak est trop risqué, je veux rentrer à Kelmarane, je veux revoir Vélanya. Si pour cela, il faut combattre tous les shaïtans, alors faisons le, ne nous mettons pas au centre de la fourmilière. »
Elle regarda, contrite, son ami. « Je suis désolée, Célestin. »
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
thanks 1 utilisateur a remercié Lyana pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#186 Envoyé le : mercredi 8 avril 2020 00:05:38(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

67 / 70

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL 10

35 / 35
Célestin écouta Bhaal, son visage se refermant au fur et à mesure du discours de son ami. Ce dernier se tournant vers Alia et Nedj, il laissa ses derniers donner leur avis... Mais ne laissa pas à Nedj le temps de s'exprimer une fois qu'Alia eut donné le sien. « Bien. » dit-il d'une voix sèche. « Résumons. Nous ne savons pas comment réagirait Obhérak à notre demande. Nous n'avons qu'une vague idée de sa réaction par le prisme de Dilix, que nous ne connaissons pas mieux par ailleurs.

Et donc, par crainte de comment la discussions avec les shaitans pourrait tourner, vous proposez qu'on ne discute pas... Qu'on les tue... Et qu'on leur vole leurs biens... C'est bien ça ?

Nous ne les connaissons pas, ces shaitans. Ils ne nous ont rien fait, ne sont pas nos ennemis... Et nous devrions agir avec eux en assassins et en pillards ? »


Le sorcier regardait ses amis avec réprobation. « Ce n'est clairement pas ce que prône Sarenrae. Ce n'est clairement pas ce que prône Almah, ni ce que nous voulons que Kelmarane devienne. Et ce n'est clairement pas en assassin que je compte revenir auprès de Jyll. Si vos craintes de ne pas retrouver les nôtres vous paralysent l'esprit au point d'en oublier nos principes - ou du moins, de vouloir me faire oublier les miens - alors j'irai seul discuter avec Obhérak. »

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 2 utilisateur ont remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#187 Envoyé le : mercredi 8 avril 2020 13:13:58(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,240

Bhaal
rage berserk : 20/20
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+7 | vig:+11 | vol:+11

101 / 101


Le géant rouge écouta la réponse crispée de Célestin et soutint le regard réprobateur du jeune homme. Il s'attendait à une réaction de ce genre et avait résolu de forcer sa nature et s'armer de patience, mais cette façon qu'avait son ami de se poser en victime sacrificielle pour racheter leurs péchés à tous avait le don de l'énerver au plus haut point.

« Quel casse-couilles tu fais, Célestin ! Non mais écoutez-le, » éructa-t-il en prenant ses amis à témoin. « "J'irai seul discuter avec Obhérak"... Ce qu'y faut pas entendre... Comme si on allait te laisser faire ! » Gronda-t-il en pointant un doigt crochu vers son ami.

« Et quand bien même ce serait le cas... Qu'est-ce que tu vas lui dire ? Qu'est-ce que tu as dans ta manche ? Je vais te le dire : rien. T'as rien pour négocier, t'as aucun plan. Tu vas le convaincre de te filer la Graine juste pour tes beaux yeux ? Ça n'a pas de sens... Et à supposer qu'il te laisse en vie et qu'il ne te fasse pas prisonnier, qu'est-ce que tu feras quand il aura refusé ? J'imagine que, fidèle à tes beaux principes, tu préfèreras rester ici pour l'éternité, et condamner tous ceux qu'on aime à Kelmarane à se faire massacrer par Jhavhul, simplement pour ne pas avoir à te comporter comme un assassin ou un pillard ? »

Le géant rouge se leva lentement, laissant passer un instant avant de reprendre, le regard baissé vers le jeune homme assis. « C'est comme ça qu'on fait le Bien, Célestin ? En gardant toujours sa petite conscience bien propre et bien nette, au mépris des conséquences ? Et ben non, parfois il faut se salir les mains... Parce que la vie des nôtres dépend de nous, on ne peut pas se payer le luxe ni de rester ici, ni de mourir ici. »

  • Perception : 1d20+18 donne [3] + 18 = 21

Effets actifs :
Simulacre de vie 20h, 5/13
Barrière protectrice : 8h, 10/40

Modifié par un utilisateur samedi 11 avril 2020 16:37:48(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 2 utilisateur ont remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#188 Envoyé le : dimanche 12 avril 2020 01:57:36(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463
Célestin laissa Bhaal exploser... Comme à son habitude quand les choses n'allaient pas dans son sens. Une fois qu'il eut terminé, il parla d'un ton calme et posé, mais où pointait sa déception. « Vraiment, Bhaal ? C'est ainsi que tu me vois ? Vraiment ? Capable de laisser mon amour, ma princesse, nos amis, notre ville, aux mains de Jhavhul ? Capable de nous laisser ici pour l'éternité, capable de vous abandonner, vous, VOUS !? Ma famille de cœur, sur ce demi-plan, sans que vous puissiez revoir votre fille ? Tu me connais donc si mal, mon chou ? » déplora le jeune homme.

« Mais tu te trompes. J'ai un plan. Dilix nous a donné la clé de la réussite. Du moins, je l'espère... »
Il soupira. « Obhérak veut régner en maître ici, mais ce qui le retient est sa peur de l'eau. Nous avons quelque chose à lui offrir. Quelque chose qui ne nous servira plus une fois partis d'ici. Et quelque chose qui lui permettrait de voyager en sécurité sur ce plan... Tu l'a cité toi-même, Bhaal. » dit-t-il en désignant le cor d'appel que portait celui-ci. « Ce bateau enchanté pourrait très bien servir de monnaie d'échange... Qu'en pensez-vous ? »


Bhaal continuait à contempler son ami d'un air sévère, contrarié mais, en son for intérieur, il réfléchissait. Oui... Oui, ça pourrait marcher... Peut-être.. Il prit une grande inspiration avant de répondre, d'un ton moins crispé mais plus las. « D'accord... Sous réserve qu'on trouve un moyen de revenir jusqu'ici sans le navire magique, je te le concède, ça commence à ressembler à un plan. On peut tenter ça, et leur exploser la gueule si ça ne marche pas. »

A nouveau, il laissa le silence parler un peu à sa place avant de reprendre : « et bien sûr que je ne te crois pas capable d'abandonner Kelmarane et nos amis. Je te connais bien, maintenant. Mais à ce moment-là, arrête de dire des conneries du genre "laissez-moi y aller seul". On repartira d'ici à quatre, comme on est venus. » Mais le gladiateur eut un moment de flottement, regardant brièvement la petite ange juchée sur l'épaule de Célestin, puis une espèce de courant d'air au-dessus de lui. « Enfin, à six, bien sûr. » A ce moment, Spooky sortit sa tête des genoux de sa maîtresse, et le regarda de l'air de celui qui avait tout connu de l'existence. « A sept ! Bordel, arrêtez de m'emmerder ! » Rugit-il.


Alia pâlit face aux paroles de Célestin, sa main se crispa sur le pelage de Spooky qu'elle était en train de caresser. Elle allait réagir mais Bhaal fut plus rapide et Célestin révéla enfin le plan qu'il avait en tête.

Alia n'était pas convaincue. « N'est-ce pas un peu hypocrite ? Nous ne voulons pas aller au conflit mais nous faisons tout pour que ce plan se transforme en champs de bataille dès après notre départ. Parce que si Obherak accepte le navire, il s'en servira pour augmenter son territoire, les autres habitants devront s'y plier ou combattre. Mais cela ne nous concernera plus.

Mais au delà de ça, n'est-ce pas étrange de proposer un bateau à quelqu'un qui a une aversion pour l'eau ? Comment allons-nous lui proposer ? On ne peut pas le faire directement, ça serait déclarer qu'on est au courant de sa principale faiblesse, ce qui ne plait jamais. Je veux bien essayer, mais je n'y crois pas. »



Célestin regarda Alia avec de la tristesse dans les yeux. « Oui, sans doute... Nous avons libéré sans le vouloir ce plan de Jhavhul, et je propose de lâcher sur tout le territoire un nouveau génie qui veut étendre son domaine. Peut-être est-ce une mauvaise idée ? Mais à part les gnolls, à qui nous avons proposé de nous accompagner à Kelmarane, sur qui imposerait-il sa volonté ? Il n'y a pas tant d'espèce vivantes en ces lieux... Cependant, la question se pose... pourra-t-on seulement tenir cet engagement vis-à-vis des gnolls ? Tant d'incertitudes... »

Il soupira. « Mais que proposes-tu, Alia ? Tuer sans se poser de questions, comme le disait Bhaal ? Cette solution serait-elle meilleure que de chercher des compromis ? Et prendrait-on moins de risques ? Vous le dîtes vous-même, ce ne sont certainement pas des adversaires faciles à vaincre. L'un de nous pourrait mourir dans cet affrontement. Si nous pouvons éviter qu'un tel drame se produise... »

Il se lissa la barbe, l'air pensif. « Mais je ne vois pas Obhérak risquer de perdre ses hommes non plus. Ils sont peu nombreux. S'il veut conserver sa puissance et son autorité, il ne peut pas perdre une grande partie de sa force dans un affrontement avec nous. Ce ne serait que folie de sa part... Quant à accepter ce bateau malgré son aversion pour l'eau... ce bateau est magique. Il peut l'amener où il le désire en toute sécurité. Ce n'est pas comme un bateau classique, qu'il faut manœuvrer, qui peut prendre l'eau sur une mauvaise manœuvre... Mis à part s'il compte aller voir les protéens, il ne risquerait rien à bord. Du moins nous n'avons pas eu à déplorer le moindre problème me semble-t-il. »

« Mais évidemment, il ne s'agit pas d'y aller les mains dans les poches, le sourire aux lèvres, avec l'espoir que tout se passe bien. Il nous faut une solution de repli. Nous devons y aller comme si nous allions combattre, nos sorts déjà effectifs, et avec un plan. En ce qui me concerne, je peux, comme contre la gorgone dorée, transporter avec moi jusqu'à trois personnes - quatre en comptant Agathe si elle fusionne en moi. Nous devons donc entrer à quatre maximum - cinq avec Agathe. Mais il faut également savoir que cette magie ici est instable, et qu'elle peut échouer. Les risques sont faibles, mais existants. On ne peut pas compter uniquement sur cette technique. En revanche, les shaitans ne volent pas. Les bottes sur lesquelles je travaille pour toi seront bientôt prêtes Bhaal. Je sais également voler. Nedj pourrait transporter Alia. Nous aurons ainsi plusieurs options de repli. »


Alia regardait Célestin lui répondre, tout aussi triste que lui. Elle l'écouta patiemment et reprit la parole.
« Je ne propose rien, Célestin. Je serai heureuse si on évite un massacre, j'ai juste mal pris le fait que tu nous traite d'assassin sans coeur alors que nous savons que des combats éclateront à l'instant même où nous serons partis, si nous convainquons Obhérak. Chaque possibilité apportera son lot de malheur, seulement il y en a où nous serons loin quand ça arrivera.

Mais tentons ton plan, Célestin, espérons que ce navire dépasse les appréhensions du Shaitan. »


N'ayant pas de sorts assez puissants pour aider au voyage jusqu'au royaume d'Obhérak, elle assista attentive aux discussions sur la préparation de leur plan.

Modifié par un modérateur jeudi 23 avril 2020 12:04:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#189 Envoyé le : dimanche 12 avril 2020 02:01:33(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,463
Discrètement, Alia tourna la tête, essayant de regarder mine de rien derrière elle. Ce qui était une vague impression depuis un moment, se faisait plus insistante.

N'arrivant pas à déceler quoi que ce soit, elle avertit néanmoins ses compagnons, utilisant les langues qui n'étaient pas comprises par les habitants de ce plan, du moins l'espérait-elle. D'abord dans la langue de son époux, l'abyssal, puis dans celle que comprenait Célestin et Spooky, elle sourit contrite à Nedjemibrê, ne connaissant aucune des langues qu'il parlait. Elle ne s'inquiétait pas d'Agate, la petite ange comprenait toutes les langues.

« અમને જોવામાં આવી રહ્યું છે, હું જાણતો નથી કે કોના દ્વારા અથવા આ તે છે જે આપણને જોઈ રહ્યું છે, પરંતુ કોઈ અમને જોઈ રહ્યું છે, તે ખાતરી માટે છે. »

Abyssal


Baissant les yeux vers le félin, elle l'interrogea, vu la nature de l'animal, il pouvait peut-être déterminer d'où venait la menace. « Spooky ? »


Spooky s'étira, en fermant les yeux, tremblant alors qu'il détendait ses muscles au maximum. Il prit le temps de s'assoir avec une nonchalance royale, avant de daigner répondre, à son tour dans la langue des démons.

« Moi qui pensait que c'était mon avis que vous demanderiez ... eh bien, oui, il y a quelque chose ici, quelque chose de fichtrement bien caché. Je ne sais pas ce que c'est, mais pour baigner dans cet endroit depuis des siècles, je puis vous l'assurer : cette chose, comme vous et moi, n'est pas d'ici ... » dit-il, tandis qu'il commençait également à dévisager les alentours, comme s'il répondait tout en découvrant ce qu'il exprimait.

Nedjemibre lui, fit légèrement voler la poussière au sol tandis qu'il s'était élevé d'un bon pas, comme si il se préparait à toute éventualité, calmement.


Alia regarda le chat, réfléchissant à ce qu'il venait de dire, elle continua à parler en abyssal, cette précaution n'était peut-être pas nécessaire, puisqu'ils ne connaissaient pas leur espion, mais qui pouvait savoir ? « Que cherche cette personne et pourquoi ne s'est-il pas encore manifesté ? Doit-on faire comme si de rien n'était ou essayons-nous de le confronter ? »

Elle regarda à nouveau Spooky : « Et je m'excuse de ne pas l'avoir fait avant, je ne voulais pas te vexer, c'est évident qu'avec la connaissance que tu as de ce plan, tu dois avoir un avis sur ce que nous devons faire pour Obérak... Pense-tu que le plan de Célestin peut fonctionner ? Pouvons-nous éviter un massacre ? »


« Je ne sais pas ce que fait ou veut cette chose, ou personne, je ne sais. Je ne sais même pas si il n'y en a qu'une, ou plusieurs, c'est ... perturbant. »

Tentant de masquer son inquiétude, le félidé reprit, visiblement contenté par l'estime qu'on lui portait. « Nous marchons sur des braises. Obhérak était un adversaire d'Andrathi, je me souviens comme il était déjà belliqueux et arrogant. Le fait d'avoir le réel alpha disparu n'a du que conforter ces traits, à moins qu'au contraire, ce besoin de gonfler le torse parti, il se soit assagi.

Il faudra évidemment ne pas le brusquer, et bien lui faire comprendre que nous comprenons comme son fessier est royal, et qu'il nous fait une fleur en acceptant de nous écouter, ce qui n'est pas encore gagné. Comme beaucoup de nobles, ou prétendus nobles, il ne sera certainement pas contre quelques offrandes. Si vous avez des babioles qui ne vous servent vraiment ni à la guerre, ni à la paix, et ont moins de valeur sentimentale que rentrer chez vous, autant vous en débarrasser là. Lui parler en Shaïtan amènerait également un certain effet distingué, je présume.

Mais si ça ne marche pas ... alors oui, frappons vite et fort, et de préférence la tête de cet ensemble. Peut-être que cela suffira à ne pas faire finir l'ensemble en massacre. Quoi que vous fassiez, à moins de maitriser une parfaite diplomatie vous permettant de conjuguer le départ des protéens et de ceux qui comme vous souhaitez partir, et de laisser ici ceux qui souhaitent y régner, la mort rôdera. Avec des battements d'ailes plus ou moins amples. Et si vraiment il a peur de l'eau, ce que je conçois parfaitement, peut-être vaut-il mieux ne pas le lui proposer, afin que sa soif de conquête ne s'arrête aux pourtours du Bol Doré. »



Bhaal se retint de sursauter lorsque sa femme lui indiqua, dans sa langue maternelle, que quelqu'un les espionnait. Mais il se força à se détendre quelque peu et à donner le change en se rasseyant à sa place, ce qui ne fut pas si difficile étant donné qu'il ne semblait y avoir aucune présence proche. Il ne put cependant s'empêcher de faire une mimique qui n'avait rien d'équivoque lorsque les dires du chat Spooky confirmèrent ses craintes, à savoir qu'il y avait toutes les chances que les tentatives d'approche pacifique échouent avec Obhérak.

« Tu vois, Célestin, » intervint-il à son tour dans la langue des démons, « ce n'est pas se comporter en assassins, c'est être réalistes. Ça va être très compliqué de s'en sortir sans affrontements, et quand même on y arriverait, rien ne dit qu'on laissera cet endroit en meilleur état qu'en venant. Et y'a autre chose... On a déjà vu que les protéens étaient capables de... "sentir" qui tu étais. Alors je sais que les shaïtans ne sont pas des protéens mais si Spooky dit vrai, et qu'Obhérak est capable de sentir que tu es de la lignée d'Andrathi, y'aura pas de négociations... Il essaiera de te tuer, ce ce sera le bain de sang. »

Le gladiateur prit une grande inspiration avant de reprendre. « Mais bien que je ne sois pas du tout convaincu... Je crois qu'on a une carte à jouer, là. Si on est amenés directement devant Obhérak, il est possible que le tuer mette fin à l'affrontement. Que les shaïtans restants se rangent du côté de Dillix. Après tout, il ne leur reste plus beaucoup de dirigeants, pas vrai ? Donc on peut faire ça et espérer que ça marche... Dans un sens ou dans un autre. Putain, j'ai plus autant entendu parler l'abyssal depuis... » Il laissa passer un instant, mais le compte des années promettant d'être long à établir, il reprit : « par contre je peux essayer un truc pour notre espion : je peux voir l'invisible, maintenant. S'il est quelque part autour de nous, je le verrai vite. »

Joignant le geste à la parole, Bhaal incanta la formule qu'il avait maîtrisée récemment et qui lui permettait de gagner temporairement la faculté des démons à voir l'invisible.

Modifié par un modérateur jeudi 23 avril 2020 12:12:03(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
10 Pages«<8910
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET