Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

9 Pages«<789
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Lyana  
#161 Envoyé le : mercredi 13 novembre 2019 22:24:28(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,482

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
17/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 1/5
Sorts 3 : 3/4

83 / 85





Encore sous le choc des dernières révélations, Alia resta muette après la question du tempestaire. Elle n'était pas la seule à rester coite, personne ne se décidait à répondre. Ne supportant pas longtemps cette tension, elle rompit le silence entrecoupé des lapements de Spooky.

« Allons voir cet azer. Il ne sert à rien de trainer, sauf si vous voulez rester encore un peu. Mais, ne nous attardons pas plus qu'il ne faut. Kelmerane est sans défense, ils ne savent pas le danger qui arrive. Ou qui est arrivé. »
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline UrShulgi  
#162 Envoyé le : jeudi 28 novembre 2019 21:26:54(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Le quatuor prit congé de Vénéma, étrange femme coincée dans son crâne draconique pour l'éternité. Spooky suivit Alia en se frottant par moments, continuant de jeter quelques regards soupçonneux vers Nedjemibre, et de sourire à Célestin. Il semblait superbement ignorer Bhaal. Au moins ne semblait-il pas troublé par sa bestialité apparente et latente.

La galère fut appelée, laissant de longues minutes le groupe sur le qui-vive. Bien que Vénéma avait assuré que les élémentaires ne les perturberaient plus, la prudence était de mise, et les révélations récentes avaient épuisés ceux qui étaient concernés, le Tempestaire comme le Sarenite étaient plongés dans des introspections silencieuses, comme presque hermétiques à leur entourage.

Spooky leur expliquait le royaume du forgeron azer nommé Artel, qui forçait à gravir les pentes de Salenax, sa forge étant située dans une caverne surplombant la caldeira du volcan. Celui-ci s’élèvait depuis la mer, sa propre petite île étant séparée par un mince bras de mer des côtes sud de Khosravi, un long pont de marbre rouge, le pont du Phénix,reliant toutefois ses pentes basses à l’île principale. Tandis que le bateau les déposa au pont, ils purent constater tandis que Célestin les bénissait d'une protection magique contre les effets des pires chaleurs comme Salenax était très actif, crachant constamment vapeur et cendres, et périodiquement même de la lave. La structure même de Kakishon semblait isoler l’activité sismique du volcan, de sorte qu’aucun tsunami ne naîssait de ses grondements.

Sur le versant de Salenax donnant sur le pont, un court chemin mènait à un modeste corps de garde constitué de deux
tours qui s’étendaient sur les côtés du volcan. Entre elles s’ouvrait l’entrée de la grotte, haute de seize pas. Des panaches de fumée s’échappaient en permanence de cette entrée, portés par des vents à la chaleur furieuse. Il s’agissait de l’entrée de la Forge de feu, le repaire du forgeron azer Artel Norrin.


« Quelle chaleur torride! On pourrait croire visiter les enfers ou le soleil de Sarenrae! »


Malgré leur protection, à la sueur qui perlait de leur front et la moiteur de leurs corps et tissus, ils savaient comme la température à l’intérieur de la Forge de feu était atrocement élevée. Le tunnel s’enfonçait dans les profondeurs du volcan sur plus de mille pas, l s’achèvant devant une porte métallique à double battant rougie par la chaleur. Le sceau de Nex, qui ornait les deux panneaux de la porte, était accompagné par la représentation d’un nain, la main gauche sur une enclume et la droite tenant un marteau. Quelque chose, comme une impression, leur intimait de ne pas l'ouvrir.

Jet de volonté, DD18
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Online Guigui  
#163 Envoyé le : lundi 2 décembre 2019 22:32:23(UTC)
Guigui
Rang : Staff

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,320

Bhaal
rage berserk : 20/20
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+7 | vig:+11 | vol:+11

101 / 101


La réponse sibylline du chat laissa une impression mitigée à Bhaal. Il n'arrivait pas à déterminer s'il était déçu de n'avoir aucun lien apparent avec l'un ou l'autre des templiers ou de leurs proches, à l'inverse de ses amis, ou si au contraire il appréciait le fait d'avoir une ascendance et un destin particuliers. Après tout, il avait déjà été fort bien servi de ce côté, et l'ombre de sa mère planait sur lui depuis le jour où son lignage lui avait été révélé. Il lui avait fallu un certain temps pour se faire à cette idée mais, finalement, entre la course folle, d'un danger mortel à un autre, qu'avait été leur vie depuis lors, et les invraisemblables révélations sur leurs origines que ses amis avaient connu, il ne s'estimait pas si mal traité par le destin. Restait une douleur, une tristesse, un vide que l'amour d'Alia n'arrivait pas à combler totalement. Pourquoi sa mère l'avait-elle abandonné ? Pourquoi l'avait-elle condamné à une vie de mortel, une vie misérable dans des souterrains sans lumière, torturé pour satisfaire la curiosité malsaine de magiciens pervers ? Qu'avait-il fait, ou qu'était-il pour avoir mérité pareille vie ?

Tandis qu'ils attendaient que la galère magique apparaisse pour les emmener à l'autre bout de Kakishon et qu'Alia discutait à voix basse avec son nouveau compagnon, le demi-démon observait ses amis, assis à quelque distance l'un de l'autre, scrutant l'horizon enfermés dans leurs pensées, écrasés par le poids de leur destin. Bhaal ne put s'empêcher de sourire : oh, oui, il avait connu cela ! Il s'assit entre eux deux, et ses grands bras saisirent les épaules de chacun, les amenant vers lui, les forçant à se coller à lui comme s'ils avaient été des enfants. « Mes potes ! » Leur dit-il affectueusement, « Vous tracassez pas trop. Je suis passé par là, moi aussi, vous savez ? Toi, Célestin, tu le sais. Tout ça ne change rien à ce que vous êtes. Un homme ne pourrait avoir de meilleurs amis que vous. J'ai mis longtemps à entendre sa voix, mais s'il y a une chose que Sarenrae m'a apprise, c'est que l'important n'est pas tant d'où on vient que ce qu'on fait. Sarenrae m'a accepté pour ce que je faisais. Je m'accepte pour ce que j'ai fait. Et ce que je suis, ben... J'y peux rien, pas vrai ? Alors vous non plus. Oh, tiens, c'est pas notre bateau, là-bas ? » Fit-il soudain en pointant le doigt vers la mer d'azur, alors qu'un petit point sur l'horizon venait d'y apparaître.



Une fois arrivés en vue du Salenax, l'humeur de Bhaal s'assombrit quelque peu : le décor ne lui plaisait guère. Il accepta volontiers la bénédiction de Célestin contre la chaleur qui promettait d'être forte une fois rendus sur les pentes du volcan. Mais en réalité, l'idée qu'il s'en faisait n'était rien comparée à ce qu'ils eurent réellement à subir. Célestin avait des raisons de se plaindre. Même dans le repaire des salamandres, sur les pentes de la Montagne Pâle, ils n'avaient pas eu aussi chaud.

« Quand tout ça sera fini... Je veux dire : si jamais on survit à toutes ces conneries de génies, de templiers et de démons, et qu'on pourra vivre heureux et longtemps, j'aimerais bien voir de la neige. Quelqu'un ici a déjà vu la neige ? Il paraît qu'il existe un pays, tout au nord du monde, où l'hiver ne cesse jamais. Je... Putain, qu'est-ce qu'il fait chaud, si ça continue ton sort n'y suffira pas, mon biquet... » Dit-il au jeune sorcier, mais sa soliloquie avait surtout pour but de conserver sa contenance à mesure qu'ils approchaient de ce qui devait être la demeure de cet azer, cette créature dont ils ne savaient finalement rien... A part qu'il était forgeron, ce qui était plutôt rassurant. Dans son expérience, les forgerons étaient des gens plutôt paisibles : ils forgeaient des armes pour ne pas avoir à les manier.

Enfin, après un périple interminable dans les entrailles du volcan, ils arrivèrent à une porte monumentale. Comme ses compagnons, Bhaal sentit immédiatement une volonté à l’œuvre en ces lieux, une volonté qui leur intimait l'ordre de ne pas chercher à ouvrir cette porte et de ne pas poursuivre leur chemin. « Bordel... On ne va pas faire demi-tour comme des cons ! » Grommela-t-il au bout d'un moment, comme personne ne se décidait à ouvrir, « on n'est pas venus jusqu'ici pour rien ! On veut juste parler, après tout. » Il s'avança alors avec un air buté, borné, résolu à ne pas écouter cette "voix" qui tentait de les décourager, et entreprit de pousser ou de tirer les battants rougeoyants.

Effets actifs :
Simulacre de vie 20h, 5/13
Barrière protectrice : 8h, 10/40

Modifié par un utilisateur lundi 2 décembre 2019 23:02:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
9 Pages«<789
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET