Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

5 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline mdadd  
#1 Envoyé le : samedi 27 novembre 2021 09:47:09(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
n à un les aventuriers entrèrent dans l’étrange engin en forme d’œuf. Ils ressentaient toujours cet aura puissante baignée de paix et de bonté, celle-là même qui avait maintenu à distance les goules de glace du Pilier du Ciel. Tandis qu’ils prenaient place après un dernier regard vers l’extérieur et Gentiane Aubeclair qui les bénissait de son regard bienveillant, la nef, capsule, machine, bref quel que soit le nom qu’on pouvait lui donner, sembla s’éveiller. Les parois se mirent à scintiller telles des myriades d’étoiles éclairant soudain le voile nocturne, puis sur une dernière action d’une main posée sur le pupitre près de l’entrée, la porte se referma et chacun put s’installer selon le confort qui lui plaisait. Ils avaient déjà fait une première expérience lorsqu’ils avaient quitté les étendues glacées du grand nord au-delà des montagnes de la Couronne du Monde. Cette fois, ils retournaient sur leur monde, certes à des milliers de lieues à l’Est de la Varisie, leur terre de départ et natale pour la plupart d’entres-eux, mais au moins, ils retournaient chez eux. D’après les grandes lignes décrites par la Dame Blanche, une nouvelle épopée s’annonçait et promettait d’être riche, mouvementée, dangereuse, palpitante, héroïque, sur fond de grands voyages vers des lieux aussi inconnus qu’étranges, avec pour but ultime de vaincre un vil sorcier qui n’avait cessé de nuire dans le monde des hommes et qui n’avait pas hésité à vendre son âme aux Démons afin de gagner en puissance et immortalité. Par là-même, celui-ci semblait être le Gardien d’une sorte de Prison Planaire dans laquelle de vieilles connaissances, mentors et maîtres seraient enfermés et torturés par le vil sorcier qui se faisait jadis appelé : le Dieu Noir.

Les jours passés sur le plan de Dame Xamara avait permis au groupe de récupérer de leurs aventures passées, de parfaire leur équipement et de s’entraîner pour affronter un avenir qui promettait d’être mouvementé. La première étape consistait à aller sur un ilot perdu au cœur d’un Océan Vert, un phénomène naturel surprenant où était construite la cité de Port-Ébène autour du tronc d’un arbre titanesque qui faisait aussi l’objet de vénération de la part de leurs habitants qui se faisaient appeler les Sylmarins, une race apparentée sans doute aux Sylphes ou aux Elfes. Leur point d’arrivée se trouve chez un agent de Dame Xamara, dans les ruines originelles de la Cité. Ce « quartier » fut construit par la première colonie ayant échoué sur l’ilot puis petit à petit la vie s’est organisée et civilisée autour du tronc principal du sanctu-Arbre et à présent il a été abandonné et laissé en ruines, sauf par un certain « Euhailenn », leur contact là-bas. La dame Blanche avait parlé d’un « original », il allait sans doute falloir user de patience, diplomatie et subtilité avec lui…

Chacun ressentit la sensation de mouvement instantanée tandis qu’ils quittaient rapidement le demi-plan de Dame Xamara, perdant de vue les terres verdoyantes et ensoleillées pour un voile nocturne étoilé avant de sentir d’un seul coup une accélération immédiate donnant l’impression que les étoiles s’étaient transformées en traits de lumière puis le noir absolu avant de plonger dans ses rêves les plus fous. Chacun pouvait à loisir imaginer son « confort » de voyage. Un vaste tapis de coussins soyeux, un grand lit aux draps de soie, un bassin de bière tiède, une vaste forêt millénaire, de grandes étendues glacées, un ciel venteux et nuageux, etc., le voyage sembla durer à la fois des heures et un instant, laissant l’imagination et les rêves aller jusqu’au bout avant de revenir au présent et à la réalité, tandis qu’ils plongeaient à une vitesse incroyable vers un Océan végétal au faite d’arbres titanesques. On pouvait voir ce fameux Sanctu-Arbre, un tronc qui dépassait tous les autres et autour duquel s’était construit la Cité, plus au Sud, émergeait une sorte de Phare enlacé dans un emmêlement de branches du tronc d’un arbre pétrifié qui lui aussi émergeait de l’Océan Vert. Visiblement des vents violents et changeants agitaient la surface végétale, formant des rides et des vagues, telle la surface d’un Océan. Quelque chose avait percé la surface de l’Océan non loin du phare, était-ce un Grand Ver aux écailles argentées ? Il paraissait titanesque mais ils n’eurent guère le temps ni le loisir de s’appesantir que déjà ils s’échouaient sur une petite place près de la stèle d’une statue aujourd’hui disparue avec les ruines de petites habitations de bois organisées autour. La nef cessa de scintiller tandis que dans un bruit de décompression la porte s’ouvrait et la poussière que leur arrivée avait soulevée retombait à l’extérieur. Aucune silhouette humanoïde ou monstrueuse sembla se dessiner autour d’eux, approcher ou quoi que ce soit, bref sembla intéressée par le phénomène. Les voilà arrivés dans les ruines de l’ancienne cité, le quartier abandonné…
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Annonce
Offline nauron  
#2 Envoyé le : samedi 27 novembre 2021 19:13:27(UTC)
Nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 17

Florentia
Alchimiste 9
Bombes:15/15
DEF : 20/15/15
Etat

sur le qui vive

70 / 70


Le voyage avait été encore une fois très court et les transits inter-planaires, nouveauté pour la jeune Sylphe, permettaient à Florentia de rêver à de nouvelles choses. Cette fois ci, elle imagina cette ville-arbre avec ces habitants pouvant évoquer les siens, il est vrai que sur le plan de Golarion, elle n'avait pas eu le loisir d'en rencontrer d'autres, ni même n'avait pris le temps d'en chercher, donc une ville entière pleine titillait son imagination, même si, elle le savait, la ville avait été abandonnée.
D'un autre côté, l'idée de fouilles semi-archéologiques ne la dérangeait pas non plus, elle se reveilla donc prête à découvrir un lieu, une civilisation ce qui la stimulait.

En sortant de la capsule ovoïde, elle regarda autour d'elle et chercha des signes de vie.
«  Même si la ville à été abandonnée, nous risquons d'avoir à faire à des animaux ou autres créatures non humanoïdes, peut être même non intelligente, méfions-nous et cherchons notre contact. »

Elle regarda Asger et Ferreol, ceux qui lui semblait les plus à même de les guider dans cet environnement étranger, elle chercha également dans sa mémoire, si elle avait lu ou entendu des information pouvant les aider dans ce type d'endroit.

«  Vous voyez des pistes? »

  • perception : 1d20+12 donne [8] + 12 = 20
  • survie : 1d20+12 donne [8] + 12 = 20
  • connaissances : 1d20 donne [17] = 17


pour les connaissances: nature et mystère +16 et les autres + 13
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline poulosis  
#3 Envoyé le : lundi 29 novembre 2021 15:14:10(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Le paladin était de retour dans sa barrique de bière moussante, comme la vision qu’il avait reçue en découvrant l’œuf en adamantium dans sa gangue de glace. Les mêmes bulles le chatouillaient partout où ça faisait du bien. Il baignait littéralement dans la béatitude. Une nouveauté s’était délicatement glissée dans ce rêve, cependant. Ou plutôt deux. Juste devant lui, un plateau de cochonnailles reposait en travers de son bain. C’était une version plus modeste du bassin de bière et son repas exquis rencontrés au précédent voyage, mais il ne s’en plaignit pas, loin de là. Un peu plus loin devant lui, des objets chers à son cœur flattaient son égo. Sur un râtelier étaient exposés son armure, son bouclier fraîchement gravé, ainsi que Durirak et sa hache. Autant les fruits d’un travail acharné que les symboles d’une passion et ses liens avec sa famille. La situation paraissait parfaite. La chose-œuf possédait toutes les qualités nécessaires pour satisfaire ses hôtes.

Pourtant, ce n’était pas ainsi que le nain appréciait les voyages. Les efforts physiques nécessaires pour triompher des obstacles que la nature plaçait sur son chemin lui manquaient. De même, les rencontres avec les autres voyageurs étaient indispensables. Dresser son campement, allumer le feu, préparer son repas, autant de plaisirs gratifiants après une bonne journée de marche. À peine son esprit eût-il formulé cette pensée que sa vision changea. Il fronça les sourcils alors que son regard parcourait la clairière bucolique dans laquelle il venait de surgir. Il scruta la forêt qui le cernait. Impossible d’en percer les ténèbres. Une meute de loups hurla à la lune, son cri semblant provenir de tous les côtés à la fois. Un frisson parcourut son dos. Le chant était sauvage, puissant, primitif. Il prenait aux tripes. La Bête s’agita. Elle voulait répondre. Était-il dans son rêve, maintenant ? Lui revint en mémoire l’avertissement d’Étoile de Crystal : laisser la bête agir, mieux la connaître et la dompter. Il s’abandonna et observa.

La fin du voyage sonna le retour à la réalité. Le nain fit le tour de ses compagnons, vérifiant que chacun se portait bien. Dame Florentia semblait impatiente : elle fut la première à sortir. Il aurait préféré ouvrir la voie pour s’exposer en premier au danger, mais il croyait comprendre. Rencontrer des membres de son peuple devait l’exciter au plus haut point. Le nain réfléchissait plus avec son cœur qu’avec sa tête.

À peine éclos de l’œuf, Oradin entreprit de débarrasser la poussière qui s’accrochait à son armure. Il détacha son sac et le frappa du plat de la main, tout en restant sous le vent. Tout devait rester impeccable ! « Notre arrivée a été tellement discrète que notre contact nous retrouvera sans problème, si vous voulez mon avis, Dame Florentia. Espérons seulement que ce soit lui qui nous atteigne en premier… Mais vous avez raison. Ces lieux m’ont l’air aussi en ruine que mon fondement après un tel atterrissage. Un repère idéal pour une quelconque créature malfaisante ou autre personnage sinistre. Restons sur nos gardes. »

Vierge de tout grain de poussière résiduel, il replaça son sac sur ses épaules et empoigna sa hache dans sa main droite, son bouclier au bras gauche. Il observa les alentours, attentif au moindre danger. Il en profita pour détailler la nature des bâtiments qui les entouraient. De quand pouvait bien dater ces ruines ? Quels matériaux avaient été utilisés et leurs techniques d'assemblage ? Des grandes ouvertures ou des bâtisses fortifiées ? Dis-moi comment tu construis et je te dirais de qui tu te protéges, en somme. Je saurais comment tu vis, aussi.

  • Perception : 1d20+11 donne [16] + 11 = 27

Modifié par un utilisateur lundi 29 novembre 2021 20:25:06(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Silenttimo  
#4 Envoyé le : jeudi 2 décembre 2021 13:17:47(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 8/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12





Fredrigo sortit de la matrice ovée, s'ébroua un coup, puis s'arrêta, ébahi, sans réaliser que le nain semblait l'avoir inspecté pour s'assurer de sa bonne santé ou quelque autre lubie de barbu ou dévot

« Quel spectacle étonnant !
Nous allons de découvertes en découvertes. Dommage de ne pas avoir vraiment le temps de visiter ces contrées.

Et regardez moi ces ruines de civilisations disparues !

Je suis certain que mon professeur d'archéologie arcanique aurait rêvé visiter un tel lieu.
Ou ma professeure. Je ne sais plus trop. Je dormais pendant ce cours, en fait. »


Puis, semblant réagir aux propos de se compagnons, il se tourna vers Florentia :

« A quoi bon chercher une piste, puisque l'instinct nain nous susurre que notre arrivée n'a pas pu passer inaperçue, et que l'on va rapidement nous trouver.
Le tout est de savoir si ce seront en premier lieu des amis, ou des ennemis ! »


Puis il sortit son canif de sa poche et essaya de voir s'il arriverait à détacher un bout de ce bois antique et pétrifié, et s'il pourrait le tailler pour en faire un petit souvenir.

Modifié par un utilisateur jeudi 2 décembre 2021 15:33:16(UTC)  | Raison: Non indiquée

JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline Kali  
#5 Envoyé le : dimanche 5 décembre 2021 21:29:13(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Asger et Spectre descendirent à leur tour de l'oeuf après des rêves de grandes étendues glacées, une neige légère et poudreuse venant leurs chatouiller les sens.

Le chasseur entrevit la lame du canif du jeune Fredrigo. Il posa alors sa grosse main sur son épaule pour tenter d'arrêter son geste.

« Mon ami, je ne crois pas que ce soit une bonne idée d'abîmer ce si bel arbre. Les Elfes, s'ils peuplent cette contrée, peuvent être tâtillons avec ce genre de..... geste. »

Puis il s'éloigna et cherche avec l'aide de son loup des traces comme l'avait suggéré Florentia.

  • perception Asger : 1d20+19 donne [10] + 19 = 29
  • perception Spectre : 1d20+8 donne [1] + 8 = 9
  • survie A : 1d20+14 donne [6] + 14 = 20
  • survie S : 1d20+6 donne [9] + 6 = 15
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Silenttimo  
#6 Envoyé le : mardi 7 décembre 2021 22:53:42(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 8/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12





Fredrigo ne fit pas mine d'ignorer Asger.

Il poursuivit cependant sa tentative en répondant au rôdeur.

« Ne t'inquiète pas, un elfe n'y verrait aucun mal : l'arbre paraît fossilisé, et je voudrais faire d'un petit bout d'écorce une oeuvre d'art miniature.

Beaucoup d'elfes sont sensibles à la beauté des choses...  »

JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline Uktar  
#7 Envoyé le : vendredi 10 décembre 2021 13:38:06(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

85 / 85

Explosion: 8/8
Foudre: 9/9
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 7/7
Sorts niv 2: 6/6
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Sorts niv 5 : 3/3
Forme animal: 4/4
CA : 15-> 18

Il avait profité du trajet dans la capsule pour se remémorer tous ces derniers mois, les bons et mauvais moment. Il s'était attarder sur les moments plus douloureux comme la perte de certain de ses compagnons.
Le séjours dans un endroit apaisé risquait de lui faire perdre sa rage de se battre, et il n'y avait rien de plus faible qu'un animal domestiqué et vivant proche de la captivité. Bien sur il faisait allusion à ce château dans les nuages loin de tout le mal qui pouvait sévir dans leur contrée.
Le fait repenser à tout leur compagnons disparu le ramena dans ce monde ou ils allaient enfin revenir.

Regardant ses sandales nouvellement enchantées, la porte s'ouvrit enfin sur l'océan de verdure.
A peine avait il eu le temps de faire un tour d’horizon du regard, que déjà Fredrigo risquait l'offense. A l'image de Asger, il prit le bras du charmeur, « Non! S'il te plait arrête!
Tu leur demanderas la permission, si c'est quelque chose qui te tient à cœur! »


Ainsi, lui aussi parti à l'opposé du rôdeur et tenta de découvrir quelques traces, sur le sol ou sur la végétation.

  • Perception : 1d20+18 donne [16] + 18 = 34
  • Survie : 1d20+20 donne [2] + 20 = 22
  • Con naturel : 1d20+17 donne [1] + 17 = 18





Offline mdadd  
#8 Envoyé le : lundi 13 décembre 2021 22:13:02(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
mergeant un à un de la capsule de voyage, nos jeunes héros commencèrent leurs observations. Port-Ébène représentait une masse titanesque constitué d’un arbre mort portant toute une ville au creux de ses branches dont certaines étaient tronquées et formaient comme une plateforme supportant des habitations, tels des ilots émergeant de la masse feuillue formée par la canopée des arbres gigantesques qui formaient cette forêt ou plutôt cet Océan Vert. On pouvait distinguer plusieurs zones, quartiers, places, certaines grouillant d’activité comme ceux que se trouvaient en contrebas plus au Sud et qui comprenaient hangars à bateaux, quais et ateliers où grouillaient conques, artisans, marins, bateliers, systèmes de poulies, poutres et cordages ou d’autres plus calmes plus à l’Est où on pouvait apercevoir ce qui devait être des habitations plus cossues comme on pourrait le voir dans les quartiers nobles d’une grande cité. La plateforme sur laquelle ils se trouvaient culminait à l’ouest et jouxtait le tronc principal qui remontait encore plus haut et supportait une étrange construction d’où provenait parfois des clameurs, comme si parfois quelques phénomènes ou évènements soulevaient un élan d’acclamations, huées, vivats, dans un vacarme indescriptible. La seule certitude était qu’il y avait vraiment beaucoup de monde et que ce bâtiment devait sans doute être à ciel ouvert pour entendre ainsi l’agitation de cette foule.

Le quartier, ilot, quartier, peu importait le nom qu’on lui donnait, culminait Port-Ébène, hormis le tronc principal qui supportait le bâtiment aux clameurs. Des petites constructions de bois s’agglutinaient autour de la place centrale sur laquelle ils se trouvaient, formant un cordon ininterrompu donnant l’impression qu’il fallait obligatoirement passer à travers une de ces maisons pour sortir de la place et gagner une passerelle qui reliait le quartier au reste de la ville, si tant était qu’il restait une passerelle… Les constructions tombaient en ruine par abandon depuis des lustres et étaient sans aucun doute d’une manufacture beaucoup plus ancienne et primitive que le reste de Port-Ébène. Il n’y avait pas d’étage, il manquait des toitures presque partout, la matière utilisée était un mélange de branches à l’état brute formant des treillis, de branches plus épaisses servant de rondins, un amalgame de bois et de feuilles qui avec le temps s’étaient désagrégées et trouaient les parois et toits tels du gruyère. Quelques pièces d’un tissu finement tissé, aux couleurs passées et en lambeau, pendaient çà et là, agités par les vents et devaient sans doute servir de porte ou fenêtres. L’abandon trônait en maître et contrastait avec le reste de la cité des sylvaniens qui visiblement semblaient ne pas se préoccuper ou n’avaient pas remarqué l’arrivée soudaine de la capsule et donc d’étrangers…

Pourtant l’œil averti de nos jeunes héros ne pouvaient ignorer une présence qui s’était assez vite manifestée. Quelqu’un ou quelque chose les observait quelque part caché dans les ruines ? Les vents commencèrent à charrier un bruit comme un léger grondement ou respiration lourde comme celui que pourrait produire une créature titanesque, comme si quelque chose sommeillait quelque part et avait été réveillée par leu arrivée. On pouvait aisément imaginer quelque chose mesurant une centaine de pieds de haut ou de long vu le bruit caverneux de sa respiration. Puis des lueurs blafardes ou fantomatiques apparurent à plusieurs endroits et des ombres se dessinèrent par ci par là, comme si plusieurs créatures approchaient de toutes parts, une patte griffue ici, d’après le jeu d’ombres et de lueurs, une gueule garnie de croc là-bas, plusieurs tentacules encore de ce côté, etc… Tandis que nos jeunes héros commençaient à se poser des questions et à tourner la tête en tous sens, se demandant si au final ils n’étaient pas cernés par une horde monstrueuse d’ils ne savaient quoi, certains remarquèrent quelque chose de singulier…

Message secret pour mdadd, Uktar, poulosis, Kali :
...


Vous êtes en < 6 > :

Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline poulosis  
#9 Envoyé le : mercredi 15 décembre 2021 23:13:38(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Le nain marqua un temps d’arrêt. Quel drôle de personnage apercevait-il là ?! Il n’avait pas bien l’air dangereux. Même un peu ridicule. Mais attendrissant comme un enfant. En était-ce un ? Non. Ses mouvements étaient assurés et il devait employer un art difficile, que ce soit la magie ou une autre technique avancée, que l’on ne maîtrisait qu’au prix d’un minimum d’expérience. Un art qui laissa Oradin bouche bée.

Rien à voir avec les spectacles de marionnettes auxquels il avait assisté à Magnimar. Là, le son et les ombres prenaient vie avec une acuité incroyable, sans atteindre le réalisme que la magie pouvait procurer. Et c’est ce qui le fascinait. On voyait bien qu’il ne s’agissait pas que de magie. Qui était cet incroyable artiste et quel était donc son incroyable talent ?!

Il abaissa sa hache et son bouclier qu’il avait instinctivement levés aux premiers signes du phénomène. Sa posture se détendit, tandis que le loup, qui venait de montrer le bout de son museau, reflua dans sa tanière. Terré quelque part, dans les tréfonds de son esprit. Sa voix rocailleuse roula par-dessus le tintamarre ambiant.

« Ola mon brave ! Nous ne vous voulons aucun mal, cessez ces enfantillages ! Même si je dois avouer qu’il s’agit là d’un spectacle digne d’un roi, tout de même. N’est-ce pas, Fredrigo ? »
Offline Kali  
#10 Envoyé le : jeudi 16 décembre 2021 12:48:24(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


« De simples illusions..... » marmonna-t-il dans sa barbe.

Asger ne prit même pas la peine de sortir son arme et laissa les gens de parole faire leur travail d'apaisement. Spectre restait calme, son flair ne le trompant jamais.
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Uktar  
#11 Envoyé le : jeudi 16 décembre 2021 12:52:14(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

85 / 85

Explosion: 8/8
Foudre: 9/9
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 7/7
Sorts niv 2: 6/6
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Sorts niv 5 : 3/3
Forme animal: 4/4
CA : 15-> 18

Sous les premiers bruits le druide avait chercher un peu partout en tournant la tête de tous les cotés, puis il faillit éclater de rire lorsqu'il vit la petite créature, qu'il tenta d'identifier.
Mais par respect pour ce dernier, il se retint. Oradin fidèle à ses habitudes avait prit la parole.
Le tout était de ne pas effrayer plus que par leur arrivée, ce petit être.

A la suite d'Asger il confirma aux autres compagnons que ce n'était que des illusions.

Puis il attendit la réaction de leur peut être future hôte.




Offline mdadd  
#12 Envoyé le : dimanche 19 décembre 2021 18:37:29(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
e petit être redoublait d’efforts pour donner le change et vie à ses fantasmagories visuelles et sonores, montant crescendo jusqu’à sans doute une sorte d’apothéose qui ne devait pas arriver, cessant toute activité tandis qu’Oradin l’interpelait… – « Des enfantillages, hein mmmfh ! Des simples illusions, hein mmmfh ! » – marmona-t-il à moitié vexé – Il sortit de derrière la ruine et s’avança sur la place tout en pointant un doigt accusateur vers le nain et d’une voix plus ferme et qui n’attendait pas de réponse ni de place au doute – « C’est exactement ce que je voulais faire ! »
Le petit individu diminuait en taille et en apparence à mesure qu’il avançait vers le groupe. Là aussi l’illusion qui l’entourait semblait se dissiper. Il devait faire deux pieds de haut tout au plus, les jambes très maigres et un corps plutôt bien en chair, une grosse tête arborait une épaisse chevelure rousse, un mono-sourcil épais et une barbe dont les favoris se mêlaient aux cheveux et la barbichette rebiquait vers le haut. Il n’avait pas de moustache et des canines inférieures semblaient apparaître par moment. Son nez grossier retombait comme s’il avait été cassé, ses oreilles trop larges et très longues partaient sur les côtés, ses vêtement semblaient d’une autre époque, dans l’ensemble un pantalon en toile rapiécé, un haut trop large pour lui, une sorte de gilet dont l’arrière retombait comme une cape, il avait une grosse ceinture à la boucle dorée qui paraissait complexe, quelques anneaux en or perçant ses oreilles et des souliers à boucle, très longs et fins se terminant en pointe rebiquant vers le haut, ils étaient noirs et vernis. De sa main au doigt noueux pointé vers le nain, il tenait une pipe en bois dont le tube semblait être taillé à même une petite branche d’arbre qu’on n’avait pas pris la peine d'épurer en enlevant les ramifications naissantes, le foyer laissait échapper une fumée violette aux odeurs de miel et de fleurs, il fixait de ses grands yeux verts émeraude le nain, la main posée sur son ceinturon – « Visiblement vous n’êtes pas des sylmarins… » - Il regarda attentivement et intensément le nain puis les autres membres du groupe – « Ca non, vous n’êtes définitivement pas des sylmarins… C’est évident… » - conclut-il d’une voix ferme.

L’étrange individu, qu’on pouvait peut-être apparenter à une sorte de petit gnome grossier, plongea dans une intense réflexion puis se redressa d’un seul coup comme si soudain la lumière venait de se faire dans son esprit – J« e.. OH !.. Je sais ! Vous devez être les envoyés de la Dame Blanche !.. » – Il regarda à nouveau chacun pour voir ce que sa révélation venait de produire en terme de réactions chez les uns ou les autres – « Bien évidemment, mes petits tours de passe-passe ne sont là que pour effrayer les jeunes sylmarins dont la curiosité et l’inconscience les pousse à venir explorer ce quartier, mais cela ne vous a aucunement perturbé, bien entendu ! Ho ho hooo.. La Dame Blanche m’a dit que vous étiez des gens très importants et très puissants et que je dois bien vous accueillir… j’espère que je ne vous ai pas manqué de courtoisie, messires ? » – Il s’inclina dans une courbette semi-comique en passant son pied droit derrière le mollet gauche et fléchissant le genoux et tandis qu’il penchait les épaules et la tête vers l’avant, il faillit perdre l’équilibre et se rattrapa au dernier moment en faisant un pas en avant tout en restant courbé les bras écartés en tournoyant pour retrouver la stabilité et l’équilibre – « C’est exactement ce que je voulais faire ! » – dit-il rapidement d’une voix sans équivoque – « Bon bon… j’imagine que vous avez mieux à faire que d’entendre les élucubrations d’un vieux fou comme moi… Venez vous rafraîchir dans ma demeure, le temps de vous remettre de ce long voyage… D’ailleurs...  » – Il agita les doigts en direction de l’engin ovoïde qui avait transporté le groupe – « bloupoubloupblabla » – marmona-t-il tandis que la cible se parait des couleurs de son environnement tel un caméléon, le dissimulant parfaitement à la vue de tous – « Nous y allons ? »
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#13 Envoyé le : dimanche 19 décembre 2021 19:32:14(UTC)
Nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 17

Florentia
Alchimiste 9
Bombes:15/15
DEF : 20/15/15
Etat

sur le qui vive

70 / 70


Elle n'avait pas eu le temps d'être prise au piège par les illusions de l'étrange créature que ses compagnons eurent révélé le pot au roses. Ce dernier arrêta tout de suite sa magie et elle pu le voir de ses yeux, elle essaya de deviner à quelle espèce il appartenait.
Devant les pitreries du bonhomme, Florentia se retint de rire et s'il était bien un envoyé de la dame blanche, il devait être bien plus puissant qu'il n'y paraissait, et lorsqu'il camoufla l'oeuf en parlant de gloubi boulga, elle sut que son hypothèse était bonne, bien que cela fut un peu trop facile à son goût.

Prête à partir, elle acquiesça mais posa une question à leur futur hôte, une sorte de test.

«  Dites moi, pourquoi éloignez vous les jeunes Sylmarins avec ces illusions monsieur, euh quel est votre nom? »

Elle chercha également des renseignements sur la race de leur nouvel ami.

  • connaissance : 1d20 donne [5] = 5


pour les connaissances: nature et mystère +16 et les autres + 13
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Silenttimo  
#14 Envoyé le : lundi 20 décembre 2021 17:54:03(UTC)
silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 2,975
Localisation : 92 (Hts de Seine)

73 / 73

rayon acide : 10/10
Sorts niv 1 : 7/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 5/5
CA:15 / cont 14 / surp 12





En entendant ses camarades puis la petite voix de flûte, Fredrigo arrêta sa besogne et regarda leur nouvel interlocuteur.

Un lutin, un farfadet ou l'une de ces créatures facétieuses !

A moitié masqué par le rôdeur, il rangea son arme et entama une série de gestes le plus discrètement possible.

Il sortit de l'ombre du rôdeur tandis que des caquètements se faisaient entendre derrière le lutin.

Il s'exprima alors en langue sylvestre, persuadé que la créature le comprendrait :

« Ah ah, je vois que les sylmarins de vos contrées s'expriment différemment de celles que j'ai déjà eu l'occasion de croiser !
Ils veulent vous faire tourner en bourrique j'ai bien l'impression.

Je peux les chasser pour plus de tranquillité ! »


Fredrigo fit alors un geste de la main, fermant brutalement le poing et les caquètements cessèrent aussitôt.

« Et bien voilà, ils sont partis vos sylmarins ! »

Il regardait le lutin avec un air goguenard...


Je lance le cantrip "son imaginaire" en invocation silencieuse pour produire des caquètements de sylmarins !
BigGrin
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline poulosis  
#15 Envoyé le : mardi 21 décembre 2021 15:05:09(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

Oradin se détendit en constatant comment, bien qu’il avait vexé leur hôte du moment, ce dernier réagit avec un ridicule des plus attendrissants. Autant que sa silhouette bedonnante de soufflet de forge soutenue par des guiboles épaisses comme des tenailles. Ses oreilles pouvaient servir de perchoir à une brochette moineaux. Hérésie suprême, le gnome, ou quoi qu’il puisse être, portait sa moustache au-dessus de ses sourcils !

Le paladin sourit. Cela faisait bien longtemps qu’il avait appris à ne pas juger quelqu’un selon son apparence. Vivre parmi les humains dans une cité cosmopolite lui avait révélé cette vérité pourtant universelle. En constatant son erreur, la drôle de créature avait cessé ses agissements et exprimé ses regrets. De plus, elle était un agent de la Dame Blanche. Elle était donc manifestement de bonne moralité, inutile d'utiliser son pouvoir de lire dans le cœur des vivants pour s'en assurer.

« Je n’en doute pas, maître illusionniste : tout cela était bien sûr ce que vous vouliez faire. Allons, redressez-vous et évitez les “messire”, nous ne sommes que de simples serviteurs des causes justes. Il est vrai que la Dame Blanche ne nous a pas donné votre nom. Simplement que vous deviez nous conduire jusqu'au Maître de Cordée, au Sanctu-Arbre. Est-ce bien là que vous nous conduisez ? »

Puis il ajouta en aparté, à l’intention de leur mage : « tu sais que ça te reprend : tu parles bizarrement, on ne comprend rien. »
thanks 1 utilisateur a remercié poulosis pour l'utilité de ce message.
Offline mdadd  
#16 Envoyé le : vendredi 24 décembre 2021 18:32:58(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
ifficile de dire ce qu’était cet étrange personnage, même si Ferrèol, Florentia ou Asger pouvaient avoir une opinion. D’ailleurs, Florentia, pour ne pas la nommer, se livra à un petit test, histoire de balayer sa suspicion paranoïaque. Après tout ce « maître des illusions » pouvait être n’importe quoi ou n’importe qui, qui pouvait dire ? Elle chercha donc dans sa mémoire ce qu’elle savait sur ce genre de créature, tout en attendant avidement la réponse à sa question. D’ailleurs à la formulation de celle-ci, leur « hôte » sembla soudain catastrophé – « Je… Oh ! Je ne me suis pas présenté… C’est parfaitement inacceptable et mal poli… Vous avez raison Dame Florentia, il est bon de savoir qui nous sommes les uns les autres, un signe de reconnaissance est important pour les humains, bien que vous n’êtes pas vraiment humaine… Je… Hé bien j’imagine que Dame Xamara vous a donné le sobriquet d’un genre comment dire… Phonétiquement… « Euhailenn », c’est bien ça ? En fait… ce n’est pas tout à fait correct, mais vous savez, la transmission magique entre la Dame Blanche et moi est un peu parasitée, alors elle a interprété à sa façon… Je ne lui en veux pas, il parait qu’on ne fait jamais d’erreur sur les noms… En réalité il faut plutôt comprendre E.L.N… E pour Ermold, voyez ? »

C’est à ce moment-là que Frédrigo se livra à quelques tours de passe-passe qui interrompit le flot de paroles. Aussitôt le petit bonhomme se mit sur ses gardes, cherchant dans les ruines la source des caquètements produits par le Charmeur de ces Dames de Magnimar. Mais rapidement, Frédrigo mit fin aux bruitages tandis qu’il s’adressait à leur hôte dans un dialecte que bien peu comprenaient. Ce dernier se tourna vers l’ensorceleur – « Je... Oh ! Je vois ! C’était une sorte de plaisanterie ! Ho Ho hoooo… Quelle puissance maître Frédrigo ! La Dame Blanche m’avait prévenu, vous êtes des personnes très importants et très puissantes ! Je suis tombé dans le panneau immédiatement… Vous connaissez donc les Sylmarins ? Vous en avez déjà rencontré ? » – Il regarda Frédrigo pour attendre sa réponse – « Vous savez, ici à part moi, je doute que les Sylmarins sachent ce que c’est une poule… Et encore moins qu’elles caquètent… Mais ne vous inquiétez pas, je vais vous les présenter, vous allez comprendre… En attendant, je dois avouer que vos petits bruitages étaient vraiment très réalistes et extrêmement convaincants ! »

Il revint donc à la question de Florentia – « Hé bien sachez, Dame Florentia, que cet endroit est en quelque sorte sacré... C’est là qu’est venu l’homme aux yeux d’argent et que s’est créé autour de lui la première communauté Sylmarine… Le dais que vous voyez au centre de la place portait jadis une statue le représentant, mais elle a été détruite lors du cataclysme cyclopéen… Il a appris tant de choses aux Sylmarins comme comment naviguer sur l’Océan Vert et quelques trucs technologiques, avant de disparaître un jour de tempête, dans l’Océan Vert lorsque sa nef a fait naufrage… Les Sylmarins ont continué à évoluer depuis et se sont concentrés autour du tronc principal du Sanctu-Arbre, abandonnant ce quartier et les trésors qu’il renferme…Les jeunes Sylmarins en quête de sensations fortes font parfois quelques incursions à la recherche d’un objet du passé, mais cela peut être dangereux pour eux, voir… Mortel... C’est pourquoi je les repousse et récupère tous les objets pouvant représenter un potentiel danger pour eux et qui font ensuite l’objet d’une étude approfondie et sérieuse de ma part… Mais certains sont extrêmement compliqués et demandent des siècles d’études et d’expériences. Je… Oh ! Je vous ennuie sans doute avec toutes ces vieilles histoires et antiquités… Vous avez raison maître Oradin, la dame Blanche m’a demandé de vous conduire au Maître des Cordée. C’est une sorte de gourou, roi, maître, chef... Bref c’est le plus haut dignitaire de Port-Ébène. Seul lui peut diligenter une Nef qui vous emmènera près du Phare de Yanz… Mais avant, prenez le temps d’une petite pause chez moi, vous êtes mes invités, bien-sûr ! Je dois vous expliquer quelques petites choses à propos des Sylmarins, si vous en voulez pas finir dans L'Arachnopôle… Enfin ceux de Port-Ébène qui sont tellement différents de ceux que vous connaissez, maître Frédrigo... » – conclut-il à l’attention du Sieur Tampoli..

Message secret pour nauron, mdadd :
...
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
thanks 1 utilisateur a remercié mdadd pour l'utilité de ce message.
Offline poulosis  
#17 Envoyé le : lundi 27 décembre 2021 17:31:01(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,203
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/2
Châtiment : 3/3
Impo. 4d6 : 9/9
Pacte +2 : 1/1
CA 27/12/26

100 / 100

E.L.N., quel drôle de nom ! Il habiterait C.Q.E.A.C.D.T. qu’il n’aurait pas détonné dans le paysage…

À la mention de l’homme aux yeux d’argent, par réflexe, le nain chercha des yeux la statue sous le dais censée le représenter. Comme l’avait annoncé Ermold, elle n’était plus là, cependant. Voilà un être d’un nouveau genre, du genre qu’il n’avait jamais rencontré. Décidément, son intérêt pour les voyages et ses rencontres étranges ne cessait d’être rassasié par cette drôle d’aventure. Une nouvelle fois, il remercia silencieusement le gratte-papier qui l’avait envoyé sur cette route inattendue et passionnante.

« Vous êtes une sorte de savant au cœur généreux, alors. Un protecteur comme moi, d’une certaine façon. Même si nous n’avons pas les même méthodes... C’est formidable ! Je vous remercie pour votre invitation, j’ai hâte de goûter à vos spécialités. » ajouta-t-il en posant sa main qui tenait le bouclier sur son ventre, comme si ce dernier anticipait avec avidité les mets qu’il allait digérer. « Euh ... bien sûr, dans l’intérêt de notre mission, on ne peut qu’accepter : il nous faut en apprendre davantage sur ces Sylmarins, qui nous sont vraiment inconnus. Et puis l’Arachnopôle, c’est un nom qui ne m‘inspire pas trop l’envie de le visiter. »

Il se rendit soudain compte qu’E.L.N. l’avait appelé par son nom sans qu’il se soit présenté. Il trouva aussitôt une explication des plus simples. Sans doute la Dame Blanche lui avait-elle présenté l’équipe. Or chacun était suffisamment unique pour qu’il soit facile de deviner qui était qui. Son intérêt d’artisan reprit ainsi le dessus. « Je m’avance peut-être mais ne pense guère me tromper, néanmoins : tout le monde sera d’accord pour vous suivre. Et sinon, quel genre d’objets avez-vous trouvé jusqu’à présent ? Plutôt arme magique destructrice ou fontaine à bière perpétuelle ? » Ses yeux brillaient de curiosité.
Offline Uktar  
#18 Envoyé le : mercredi 29 décembre 2021 14:27:17(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

85 / 85

Explosion: 8/8
Foudre: 9/9
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 7/7
Sorts niv 2: 6/6
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Sorts niv 5 : 3/3
Forme animal: 4/4
CA : 15-> 18

Une statue d'un homme aux yeux d'argent, Ferrèol se gratta sa barbe à nouveau naissante. Il s'était laissé faire un gros rafraichissement chez la dame blanche.
Puis souriant, il n'aurait pas été étonné que l'péchou soit passé par ici, quelque siècle auparavant. Laissant souvent quelques trace sur son passage, le druide imagina quelques instant la statue.

Alors que déjà ses compagnons se présentait, tous à leu façon, Ferrèol laissa les choses se faire. Son regard allant plutôt ici et là, toujours en pleine observation, il attendit un autre moment pour prendre la parole, ou pour s'exprimer.



Offline mdadd  
#19 Envoyé le : mercredi 29 décembre 2021 18:42:21(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
e groupe se mit donc en marche à la suite de l’étrange petit personnage haut en couleur et à l’accent fort fleuri et prononcé. Il s’était présenté sous le nom d’E.L.N. ou le E semblait signifier Ermold. D’un pas le faisant dandiner de gauche à droite, il marchait en rythme en balançant les bras comme s’il était à un défilé militaire. La dernière intervention d’Oradin lui avait fait froncer les sourcils. Était-ce à la mention des armes magiques destructrices ou celle d’une fontaine à bière, impossible de le dire, quoi qu’il en soit, il semblait marmonner continuellement et portait régulièrement son index long et noueux à ses lèvres comme on pourrait le faire lors d’une intense réflexion à l’équation complexe. En tout cas nul doute que cela cogitait dur dans cette petite caboche de rouquin.

Le voyage fut de courte durée. Pour sortir de la place, il fallait entrer dans une de ces maisons en ruine, puis aller d’une pièce à une autre en enfilade, puis monter quelques marches en bois, puis traverser une autre pièce, passer sous un porche, descendre quelques marche, entrer dans une autre maison, traverser une pièce, puis une autre, tourner à droite et à gauche, monter et descendre, bref l’amalgame de constructions semblait taillé dans un même tronc de bois à la manière de galeries et cavernes et on avait donné côté extérieur un aspect de façades de maisons pour donner l’impression qu’il s’agissait de constructions accolées les unes aux autres, alors qu’en fait il s’agissait tout bonnement d’un énorme tronc qu’on avait taillé, sculpté, creusé, au fur et à mesure du temps et des besoins de la communauté qui s’y était développée. Puis tout à coup, le groupe sembla sortir de ce labyrinthe peu complexe mais assez déconcertant pour arriver devant une grosse branche tordue qui s’élevait un peu plus haut que les autres et dont la base partait du sol en biais et devait faire pas loin de trois pieds de large.

Ermold baragouina quelque chose et agita ses doigts devant – « Louboulouplala ! » – et une petite ouverture se dessina au niveau du sol. La porte qui était apparue était dimensionnée pour la personne de petite taille qu’il était. Elle faisait trois pieds de haut pour deux de large et il fallait descendre trois marches pour y accéder. Vu la dimension de la branche, elle devait s’ouvrir sur un espace qui ne devait guère excéder deux pieds de diamètre, quant à la hauteur, le fait qu’elle parte en biais devait limiter le plafond à trois pieds, à moins de se pencher dans le sens du biais… Ermold s’arrêta un bref instant et se tourna vers le groupe – « C’est beaucoup plus grand qu’il n’y paraît, vous savez ? Même Asger, le grand Ulfe, peut y entrer facilement. » – Sans autre forme de procès, il descendit les trois marches et ouvrit la porte en grand avant de disparaître par l’ouverture, tandis qu’une clochette se fit entendre au moment où il franchissait le seuil. A peine quelques secondes plus tard, sa voix se fit entendre depuis l’intérieur – « Vous venez ? » – Mais impossible de voir ce qu’il y avait au-delà du pas de porte…

Modifié par un utilisateur jeudi 30 décembre 2021 19:26:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline Uktar  
#20 Envoyé le : jeudi 30 décembre 2021 14:06:23(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,329
Localisation : Codognan(30)

85 / 85

Explosion: 8/8
Foudre: 9/9
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 7/7
Sorts niv 2: 6/6
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Sorts niv 5 : 3/3
Forme animal: 4/4
CA : 15-> 18

Non pas qu'il n'avait pas confiance, mais il ne voulait pas qu'un des ses compagnons se retrouve en premier de l’autre coté, sans faveur divine.
Il suivit donc en premier le lutin, sachant qu'il lui serait facile d’rechaper à un piège.
Tout en avançant il se retourna en direction d'Asger, et chuchota « J'vous dis! »

Ferrèol s'avança, il n'avait pas besoin de sortir d'arme, il se savait prêt. Il franchit les trois marches et passa par l'ouverture.

Si tout ce passe bien, il lancera un « SUIVANT! »


Utilisateurs actuellement sur ce sujet
5 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET