Un bateau pirate peut être considéré comme un personnage à part entière, au même titre que les crapules qui forment son équipage. Lorsque les PJ seront aux commandes de leur propre navire, il est fort probable que celui-ci soit impliqué dans autant de scènes d’action que les PJ eux-mêmes. Que ce soit lors d’une mêlée contre des pirates ennemis, suspendus au gréement d’un navire à voiles, lors d’un assaut lancé par leur propre bateau pirate contre un navire marchand aux cales pleines de richesses à piller ou lors d’un affrontement opposant une flotte entière de navires à une armada adverse, le combat naval joue un rôle essentiel pendant toute la Campagne Skull & Shackles. En règle générale, ce type de combat prend l’une des trois formes suivantes : le combat à bord d’un navire (combat normal sur le pont d’un bateau), le combat naval (combat entre un ou plusieurs bateaux) et le combat naval de masse (combat entre deux flottes ou plus, chacune composée de multiples bateaux). Les règles pour gérer ces trois types de combat maritime sont décrites dans la section suivante.

La Bataille Navale de masse

Les règles qui permettent de gérer le combat naval de masse, c’est-à-dire les affrontements à grande échelle qui opposent des flottes composées de multiples navires, seront décrites plus tard.

La Mêlée à Bord

Les combats à bord d’un navire se déroulent comme n’importe quel autre combat qui oppose les PJ et des adversaires, sauf que la rencontre se déroule à bord d’un navire et non dans un donjon ou sur un chemin forestier. La plupart du temps, on gère ces combats comme à l’accoutumée. La taille du bateau (et, par conséquent, la taille du champ de bataille) constitue la seule limite, mais il faut également prendre en compte les risques de chute par-dessus bord et les effets du climat sur le navire. Si le combat se déroule pendant une tempête ou sur une mer agitée, on considère que le pont du navire est un terrain difficile. Pensez à prendre en compte les effets du climat ou des embardées du navire sur les tests de concentration des lanceurs de sorts. Si un combattant passe par-dessus bord, les règles sur le milieu aquatique et les dangers liés à l’eau sont prient en compte. En dehors de ces spécifications, les combats à bord d’un navire se déroulent comme les combats sur la terre ferme.

Le Combat naval

Quand les navires mêmes sont impliqués dans une bataille, le combat qui s’ensuit prend une forme inhabituelle. Les règles suivantes ne sont pas conçues pour simuler avec précision tous les aspects d’un combat entre navires. Elles tentent plutôt de préserver l’équilibre entre la vraisemblance de l’action et la facilité ainsi que la rapidité du déroulement d’un combat pendant le jeu. Elles s’appliquent aux navires de toutes tailles, depuis le simple canot de taille réduite au navire de guerre à ponts multiples. Ces règles sont une version modifiée de celles sur les véhicules décrites dans L’Art de la guerre et se focalisent uniquement sur le pilotage et le combat d’un navire en mer. Il est important de souligner qu’il est difficile d’endommager de manière significative des véhicules aussi massifs que les bateaux, même pendant un combat. De plus, un navire a bien plus de valeur lorsqu’il est capturé puis remorqué ou ramené au port d’attache en guise de trophée, plutôt que coulé par le fond. Par conséquent, la plupart des combats navals prennent fin lorsqu’un équipage prend le navire adverse à l’abordage pour affronter l’ennemi au corps à corps.

Le Combat naval est décrit ici: Le Combat naval