Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages<123
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#41 Envoyé le : mardi 9 janvier 2018 22:14:31(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Alors que Floyd sautait dans ses atours, Jathal renouait les lacets de son corset avec un clin d'oeil à l'adresse du pirate.
« Il semblerait que le devoir t'appelle, mon beau capitaine, mais disons que c'est parti remise? D'autres occasions se présenteront, je pense...et puis, personnellement j'ai...l'éternité devant moi. Ou presque. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#42 Envoyé le : vendredi 1 juin 2018 23:23:25(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745
7 Lamashan 4716 - Temple de Calistria à Senghor, bureau de Jathal

Floyd se remettait encore difficilement des séquelles de sa célébration. L'affrontement avec le Consortium avait été intense, mais pâlissait en comparaison de la soirée qu'il avait passé après. Même le lendemain, il peinait encore à se remettre de l'impact du rhum de Mediogalti. Si il était tout à fait honnête avec lui même, il devait reconnaître qu'il n'avait peut être même pas encore complètement dessaoulé, même si il avait prit la peine de se remettre en état avant de visiter Jathal.

Ou bien peut être que l'ivresse qu'il ressentait était due à l'atmosphère feutrée du bureau de Jathal, ou au charisme ensorcelant de la prêtresse elfe? Toujours était il qu'il peinait un peu à se concentrer.
« Alors, Floyd...Capitaine...j'ai appris que vous aviez encore fait des exploits? Les rumeurs vont vite, et le carnage dans cet entrepôt est déjà connu de tous les criminels de la ville. Heureusement, personne n'a l'air d'avoir pris ombrage: ce n'étaient pas leurs hommes, après tout...mais vous vous êtes fait une réputation, c'est le moins qu'on puisse dire. J'imagine que vous avez des projets, à présent...et je dois dire que ça m'intéresserai de les connaître. »



7 Lamashan 4716 - Chambre du conseil de Senghor
Les pirates de la Vierge avaient pris une bonne journée pour se remettre de leurs aventures...et surtout de la célébration qui s'en était suivi. Mais il y avait de quoi célébrer! Les agents du Consortium à Senghor avaient été dispersés, et ils avaient récupéré un butin substantiel: de l'équipement pour l'équipage, mais aussi quelques étranges artefacts qu'ils n'avaient certes pas réussi à identifier, mais qui avaient définitivement de la valeur.

Ils n'étaient pour l'instant pas parvenu à déterminer ce que le Consortium traffiquait à Senghor...en dehors des reliques, mais ils avaient au moins interrompu leur opération et vengé leurs camarades. A présent, ils se tenaient devant les membres de la Ligue de Senghor...la raison originale de leur accord n'était plus, mais ils avaient à présent l'opportunité de le pousser plus loin encore!


Xene, leur plus puissante alliée et la leader de facto de la Ligue, ouvrit la session. La salle circulaire, au sommet de la chambre du conseil de Senghor, laissait voir la cité autour d'eux par les immenses baie vitrée. Le monde était, assez littéralement, à leurs pieds, et le sourire sur le visage de la marchande Taldane reflétait ce fait.
« Je vois que vous avez été des plus...efficaces concernant notre problème commun. Il est regrettable que nous ignorions ce qu'ils faisaient exactement, mais je vous assure que nous traiterons cela avec le plus grand sérieux. J'ai des contacts parmi les tribues Kaava, je pense qu'ils devraient pouvoir me renseigner. Cependant, nous préviendrons la Garde d'Ebène contre de possible incursions Charau-ka. Par précaution. Quels sont vos projets, à présent que le Consortium n'a plus d'influence en ville? »

Modifié par un utilisateur lundi 18 juin 2018 22:53:22(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Bapt-Man  
#43 Envoyé le : lundi 2 juillet 2018 23:18:55(UTC)
Bapt-Man
Rang : Habitué
Inscrit le : 26/09/2010(UTC)
Messages : 690

Floyd Mac Hemp

33 / 33




Presque décuvé, Floyd se leva, paré pour la soirée. Sa nouvelle tenue était prête et il enfila sa chemise couleur ivoire, ajusta son pourpoint noir et enfila un pantalon aux filigranes d’argent qui se rappelaient parfaitement dans le revers brillant des bottes cuissardes.

La journée n’était pas terminé et n’étant jamais mieux servis que par soi-même, le Capitaine vint donc en personne saluer Madame Lÿn dans son établissement afin de négocier un tarif de groupe à emporter en doggy...bag. Une audition experte des ménestrels, goûter quelques plats et desserts, Floyd peaufina tous ces quelques détails pour passer de la gamme « c’était une bonne soirée » à : « putain tu te souviens de la sauterie sur la Vierge de l’Océan il y a deux ans ? Rolala quelle dinguerie ! ».

Le garçon embauché pour la soirée veilla à bien lui servir discrètement des verres d’eau de manière à éviter de nouvelles catastrophes éthyliques. Le Capitaine n’était pas là pour que pour s’amuser. Les préparatifs menés dans la journée et l’orchestre embauché donnèrent le LA à la soirée ou plutôt la beuverie générale dont les plus pauvres récupéraient les miettes. Après tout le quartier n’était pas si bien famé et l’esbroufe extravertie du navire mettrait de la liesse dans la place.
Floyd tenta subtilement des approches avec Morelia pour savoir si la température était retombée depuis, un verre de rhum offert en guise de paix et un ton mortellement badin, lui demandant si elle avait des solutions magique à proposer pour des améliorations de navire.
Il enseigna à son fils, avec une grenadine, les rudiments du management
« tu vois, fils, les soirées de ce genrRRRRREEeeeeeeuhhh servent aussi à créer une cohésion de groupe et une certaine fidélité de tes hommes : donnes leur du pain, des jeux, permet leurs de tirer leur crampe et si tu ne perds jamais de vue l’aspect essentiel de notre profession, à savoir remplir d’or leurs écuelles, tu obtiens un équipage fidèle ... dans la mesure du possible. Tu vois c’que j’veux dire ? »
Cela faisait quelques temps qu’ils n’avaient pas eus de leçons secrètes et Floyd s’appliquant avec profondeur dans les langues vivantes s’adressa dans un huline presque pas mal à Drewan, sauf si l’on excepte que sa phrase « Le vin qui coule à flot ce soir est très bon, n’est-ce pas cher ami ? » contracté avec un [Sh] au lieu d’un [Hs] remplaçait le mot vin par l’appareil génital d’une Huline... Une fois le Capitaine et son air innocent repartis avec une claque sur les fesses du féliné et de Sandara, Drewan pouvait se demander en sirotant le rhum-orange offert par Floyd s’il s’agissait réellement d’une erreur ... ?
Sshaksii eut le droit à son cocktail préféré, de quelques divertissements et de déhanchés sur une musique langoureuse, promesse de ne pas quitter le ponton principal sous peine de se faire plaquer contre un mur...
Balmos, à défaut de connaître son pêché mignon, reçut un rhum vieillit en fût de chêne et maturé avec de la vanille, du gingembre et du bois bandé. Floyd en profita pour demander à l’oréade quel était sa pièce de théâtre d’horreur préférée, sa sexualité, ses origines, l’âge de sa première fois, sa famille, sa boisson préféré, ses motivations et toute une batterie de questions. Tant qu’il le tenait, le roublard remplissait le verre du nouveau maître d’arme dès qu’il était vide.
Pour la première fois depuis sa nomination, Floyd s’autorisa à se rapprocher de son équipage « comme au bon vieux temps », sans cette barrière nécessaire au quotidien. Une gigue, une blague salace, une écoute attentive des revendications salariales sur les rations de rhum, une claque au cul et une complicité issue du front commun, cette complicité unissant les soldats du monde entier ayant combattus ensembles, cette unité des artisans créant ensembles ... ils étaient des pirates et bien que l’appât du gain fussent leur raison première d’être il y avait cette appartenance au groupe qui pour cette soirée se révéla harmonieuse en tous points.

Qui était le plus fracasse dans la fête, qui fût le plus barge dans les activités et le grand vainqueur des jeux organisés, cela resteras floue dans les mémoires... Lutte, boisson, vandaleries en ville et bien entendue la luxure à bord... La consigne de s’éclater dans tous les sens du terme fut relativement respecté sans trop de motivation nécessaire, le fait d’être vivants et d’avoir buffet à volonté incitait à la désinhibition et l’allégresse. Politique de piraterie et religion de Calistria à bord, check, le Capitaine relativement peu ivre partis du navire dès les premières lueurs à l’horizon. Faites ce que je dis, pas ce que je fais ; il avait besoin de tous ses esprits pour voir la haute-prêtresse.





L’aube vint vite et avec elle découpa l’ombre d’un couple de dévots sur les murs face avant du temple de Calistria de Senghor. Changé et rasé de frais, il abhorrait sa cape dans les couloirs du temple avec un panache surprenant, donnant un effet de style à chaque mouvement et elle sa saill...seyante tenue aux couleurs de la Douce Piqûre, symbole sacré entre sa poitrine. Port altier, tel un prince boucanier au regard de braise, il bombait fièrement le torse et son arrogance à outrance était destiné à tous les ennemis, mais surtout les alliés de Jathal qui avaient soupesés la Vierge de l’Océan. Après ce « je-me-la-pète, m’as-tu-vu ? » dans les couloirs du temple, il attendit avec Sshaksii que l'aide de la Haute Prêtresse ne frappe et attende la réponse de l'occupante des lieux.
Avec ou sans son amie, selon la décision de l'elfe, Floyd pénétra d’un pas souple et vif dans les appartements de Jathal. Une fois la porte refermée il reprit sa constance normale avec l’elfe : un débit de mot très vite, une légère soumission à la haute prêtresse ponctuée d’une flagornerie exagérée et voulue, d’humour et de lapsus. Le baise main effectué et les badineries évoqués, Jathal posa sa question quand à leurs projets. Et là ... tout partis subitement en gros gros délire WTF ???!!! (What The Floyd ???!!!) :


Ohhhhh Jathal, soleil de mon cœur et lumière de mes nuits les plus sombres. Les larmes coulent et les sillons qu’elles ont creusés sur mes joues me rappelleront à vie l’amertume de cette séparation, temporaire je l’espère sinon j’en mourrais de chagrin. Nous nous en allons avec mon équipage vers la gloire et l’opulence, car c’est là mon devoir d’amener mes hommes à prendre ... la mère...
Le cœur fendu, je n’ai pu dormir cette nuit HEM HEM, et j’ai beaucoup réfléchit : il est encore temps nous pouvons nous enfuir maintenant tous deux pour une aventure idyllique, nous serons sur notre île ou dans notre ferme. Nous nous tiendrons chaud l’hiver et transpirons l’été pour nous rafraîchir.
Je ne crains pas la nostalgie dans quelques années lorsque nous regarderons derrière nous... mais je redoute la peine que je causerais par ma décrépitude et ma mort pour son elferie... esseulée et sombrant pour les siècles restants.


Le ton était très bien, les expressions du visage bien maîtrisées à l’exception d’un micro-sourire sur le bord des lèvres. Floyd se tourna doucement comme s’il se cachait le visage, en profita pour s’arracher un poil du nez et se retourner vers l’elfe avec les yeux emberlués de larmes.

Non, non, je ne peux infliger cela ... je dois partir et ... et ... mon cœur saigne à flot, c’est un déchirement c’est ... c’est ...

Arrêt total de la scène de théâtre.

C’était comment ? Je simule bien ? J’adorais les modules de théâtre, mais j’ai toujours trouvé les classiques Chélaxien barbant !

Prise de critique et replongée dans la demande de la haute prêtresse.

Nous avons des affaires à régler dans les entraves. Le genre qui risque de faire jaser lorsque Kedrak Poigne d’Os nous remettras lui-même notre lettre de navire libre. Nous serons donc sur Port Péril d’ici quelques semaines et j’ai cru comprendre qu’une lettre de son elferie était à transmettre dans les environs... la discrétion du service vous étant assurée je me propose un petit supplément de service qui peut être servirais vos intérêts ?

Floyd proposait un rendu pour les services de Jathal : sans la Haute-Prêtresse il y aurait probablement eût quelques assassinats parmi ses membres d’équipage ; une vraie divination coutait cher et le soutien politique aussi. Pour les vrais adorateurs de la Douce Piqûre, il était impensable de laisser couler les affronts, mais en revanche rien n’obligeait ou n'encourageait religieusement à retourner les faveurs prodiguées. L’un des rares codes moraux du roublard l’amenait souvent à donner en retour, ces échanges de bons procédés avaient la vertu d’amener d’autres affaires dans le futur.





L’édifiante rencontre avec Jathal laissait un sourire rêveur au roublard qui avait proposé à ses officiers de venir au conseil des marchands de la ligue de Senghor. Alors qu’ils rentraient dans la pièce démonstrative de l’influence de leurs hôtes, Floyd pensait qu’un jour prochain lui aussi aurait au moins un établissement d’envergure jetant aux passants et aux visiteurs un frisson de désir et de fascination.

Avec un sourire diplomate, le Capitaine Pirate répondit affablement à Xene


N’oublions pas que notre efficacité a été épaulée par votre soutien politique précieusement ... gardé ! Du fait qu'il n'y avait pas de gardes quand on a attaqués ;)

Il inspira légèrement avant de répondre à la question de la marchande concernant leurs objectifs

Et bien ... nous allons prendre le large. Mais avant de partir nous venions nous assurer avec mes officiers que la prestation de nos services ont étés à la hauteur de vos attentes, et même au-delà.

Désignant l’Oréade

Je crois que vous n’avez pas eu le plaisir de rencontrer notre maître d’arme, Maître Balmos. Ses poings ont étés décisifs dans la presque totale victoire sur nos objectifs qui, pour certains sur Senghor, ont jugés trop gros pour de nouveaux venus ...

Aucune personne dans la pièce n’était visée. Floyd repris en regardant dans les yeux de chacuns des membres de la ligue présents.

Maintenant que nous avons remplis nos objectifs temporairement communs, peut être seriez-vous cette fois unanime à entamer une collaboration plus pérenne dans le temps.

Cette fois, certaines personnes à la table des marchands étaient visées, et le Capitaine marqua un certain temps dans les regards des concernés.

En l’instant nous avons d’autres intérêts dans les entraves qui requièrent notre attention, mais soyez assurés que lorsque nous referons surface dans les entraves, vous entendrez rapidement parler de nous.

Le ton était énergétique et assuré, la teinte de son sourire éclatant luisait d'une certaine suffisance.

Et oui, encore de la bravache ! Tout comme à notre premier jour sur Senghor où beaucoup ont dû se demander qui pouvait être assez téméraires pour faire autant de bruit dès leur arrivée. Mais voici ou nous en sommes chers marchands : le consortium n’est plus présent sur la perle du Mangwi. Nous sommes les pirates de ma ... de la Vierge des Océans et si tous les membres de votre réseau à travers les entraves perpétuent notre partenariat, nous saurons nous souvenir de quelle cible privilégier sur la mer et qui éviter ... pourvu que le drapeau soit hissé ... bien haut ! ...

Un clin d’œil et le sourire de salopard donnait le ton sur la plaisanterie ... ne tenais qu’à la Ligue que cela ne reste qu’une plaisanterie.

Dame Xene dès le début s’est placée sur le chemin victorieux en acceptant notre première collaboration, mais pour certains certaines vous l’avez suivi à contrecœur. Je souhaiterais à présent que nous fassions l’unanimité sans hésitations. Travail vite fait, bien fait, toute discrétion assurée; nous essayer c'est nous adopter ! Il y a d'autres boucaniers, mais des comme nous ... ? Je ne pense pas.

Il posa une main sur l'épaule de sa Seconde et son ton affable réservé aux graaaaaandes occasions d'obtenir quelque chose d'important.

Ma chère Sshaksii, tu seras en charge de traiter avec les agents de la ligue à travers les entraves; as-tu quelque chose à rajouter sur des en-cours ou à venir es-ce que tu as quelque chose à redire sur les taux dont tu as revendus nos marchandise sur Senghor et ce qui pourrais te faire plaisir à l'avenir ?

La reptilienne avait déjà réussi des prouesses avec les marchands, peut être que sa langue fourchue referais des merveilles pour des échanges futurs avec les agents de la ligue ...

L'objectif de ce loooooong RP étant de conclure un gros pan à Senghor et de laisser de éléments pour nous, pour Boadicee. Bien entendu si les autres ont des idées et souhaitent répondre à une ou plusieurs parties du/des RP ci dessus, faites vous plaiz' c'est fait pour ça ;)
" - Come to the dark side, we have candy
- Yes, but do you have cofee ?
- Sure we have coffee, hmm, how do you take it ?
- Black, like my soul
- Wooooh ! "

¥ + Ninji = <3
Offline Boadicee  
#44 Envoyé le : samedi 7 juillet 2018 19:39:32(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Organiser une soirée mémorable fut...étonnament aisé, en y mettant les moyens. A présent que la tête des officiers de la Vierge et de leur équipage n'était plus mise à prix, et qu'ils pouvaient arpenter les rues librement, ils purent vraiment accéder à toutes les richesses de la Perle du Mwangi.
Madame Lÿn fut bien entendue très intéressée, et bien que ses tarifs ne soient pas donnés, les pirates durent admettre qu'ils faisaient une affaire, en plus de s'attirer les faveurs de la séductrice Lamia. Floyd s'attira même un regard où perçait un intérêt pas uniquement commercial...

Quoi qu'il en soit, la Lamia se plia en quatre. La Vierge se transforma, pour une nuit, en lupanar flottant. Les plus attirantes et les plus séduisants des pensionnaires de son établissement visitèrent les pirates, ainsi que quelques uns des plus exotiques....et l'équipage ne manqua pas d'en profiter, chantant, dansant, et...appréciant l'intimité que leur offrait de discrets sortilèges déployés par les employés de Lÿn.

On servit des viandes au miel rouge et aux épices, des poissons aux fruits exotiques, des porcelets fumés au bois exotiques...on servit du vin, de la liqueur de mangue, du rhum épicé et des liqueurs venues d'ailleurs. Un peu de pesh et d'opium trouvèrent leur chemin à bord également...

Des scène improbables se jouèrent sur le pont et dans la mâture...Cog et une saltimbanque kasatha dans un concours de jonglage où les couteaux volaient autant que l'alcool coulait à flot, Rosie improvisant un concert avec une prostituée sylphe adepte de la flute et un pianiste tengu, Victoria s'éclipsant, une femme-lézard au bras, pour poursuivre leur...concours de souplesse à l'abri des regards.

Dans tous les sens du terme, les pirates célébrèrent jusqu'au bout de la nuit, profitant au maximum de leur victoire, et de la défaite du Consortium d'Aspis! Après tout, n'étaient ce pas ainsi que naissait les légendes?



Jathal applaudit lentement, son sourire énigmatique aux lèvres, la performance de Floyd.
« Très impressionant...Disons que tu aurais sans doute trompé la plupart des gens. Mais pas moi. Calistria m'a toujours aidé à voir à travers ce genre de ...démonstration...et je dois admettre que cela serait vraiment sorti de nulle part, venant de toi, Floyd.
Je ne peux que partager ton avis concernant les classiques chélaxiens et Taldan, en revanche! Le théâtre kabuki Tian, voilà l'avenir! »


Elle pesa un instant les paroles de Floyd, et jeta également un regard pénétrant à Shaksii.
« Dans ce cas, je vous souhaite bonne chance! Et j'ai effectivement... »
Elle tira un cylindre de bois scellé de son bureau.
« ...un pli, à remettre à ma consoeur Dindreann, à la Maison des Voiles Safran. C'est le plus grand temple de Port Péril, ça ne devrait pas être trop difficile à trouver. Je compte sur vous! »



Aldric, surprenamment, parla le premier.
« Je crois parler au nom de mes deux collègues, mais même si j'étais sceptique au départ, vos exploits m'ont convaincu. Vous avez prouvé que vous étiez talentueux. Ceci étant dit, je propose de garder notre arrangement relativement informel: un contrat en quatre exemplaires, un pour chacun de nous. »


Radiza acquiesça, et Xene compléta.
« Quand au contenu de ce contrat, voilà ce que je propose. Nous officialisons notre partenariat: nous vous rachetons ce que vous pouvez récupérer à des tarifs préférentiels, et en échange vous les écoulez via nous lorsque l'occasion se présente. Nous nous engageons à vous prêter assistance dans les limites du raisonnable si nécessaire, et inversement: vous vous engagez à aider nos navires si possible. Cela vous paraît il juste, officiers? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages<123
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET