Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

2 Pages12>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Kyuu  
#1 Envoyé le : mercredi 16 octobre 2019 09:11:45(UTC)
Kyuu
Rang : Nouveau

Inscrit le : 21/02/2018(UTC)
Messages : 2

Cathédrale Saint-Supplice, Vermery, 4895, 10 Sarénith, Midi.

Dogan

Roi de Kolkéa

Hoddes

Archevêque

Musique d'Ambiance

Un triste aria résonne lourdement entre les murs froids de la cathédrale. Son écho se réverbère doucement à celui des chants du cœur, exploitant toute l'acoustique du lieu pour offrir aux personnes qui assistent à la messe une performance des plus envoûtantes. La nef est pleine. Si pleine que de nombreuses personnes, dont des enfants étrangement disciplinés, se sont assis dans les allées entre les bancs de bois d'if. La mine austère de l'Archevêque Hoddes, debout devant sa cathèdre, domine l'intégralité de l'église. Illuminé du soleil de midi perçant au travers des vitraux du plafond, les reflets de pigments lui donnent un air.. extra-planaire. Une figure écrasée par le poids du bâtiment est assise sur une banquette derrière le haut-prêtre. Il s'agit du Roi Dogan, voûté et courbé comme à l'accoutumée ces dernières années. Il joint les mains en prière, comme la quasi-intégralité de la salle et murmures des paroles destinées uniquement à la déesse de la douleur.

Celle-ci est d'ailleurs omniprésente. Outre sa représentation gigantesque dans sa rosace de vitrail suspendu au sommet, on la retrouve également dans des statues aux piliers, les mains en prière, seins nus et la gorge ceinte d'une couronne d'épines. Dans la cathédrale, Akumi voit tout, par les yeux de ses prêtres, de ses statues, de ses fresques.

  • Prudence se trouve parmi la population. Autour d'elle, de nombreux enfants des quartiers les plus défavorisés mais aussi des mères esseulées, ravies de voir que la marmaille s'est assagie avec l'aura inquiétante des lieux, peuplent les bancs. L'assise est inconfortable et le manque de place la pousse à être à moitié en équilibre sur le bord du banc. Outre l'inconfort physique, la prêtresse de Pharasma ressent également un certain malaise à se trouver dans cette immense cathédrale à l'honneur d'une déesse si.. occulte.
  • Melides dispose, quant à elle, d'un peu plus d'espace. Quelque chose en elle force le respect et l'inquiétude et malgré la pénurie d'assise, personne n'ose trop s'installer juste à côté de la Kayal. Depuis son emplacement, elle reste néanmoins invisible pour une immense majorité de la salle.. Presque comme si la chose avait été étudiée avec soin.
  • Aji est mieux loti. Situé dans les croisillons, près de l'orgue, il peut contempler l'intégralité de la cérémonie et tout ceci, en fort bonne compagnie. Quasiment toute la cour du roi s'est déplacée. Dame Maria, la magister de la cour du Roi évite à tout le prix le regard du Wayang, si ce n'est pour lui sourire avec un arrière goût de mépris fort peu dissimulé. Le Maréchal Cormac, lui, reste imperturbable, entièrement concentré sur la cérémonie. Sulawesi, quant à elle, se trouve sur l'un des accoudoirs. Elle semble fort occupée à curer ses serres avec son bec.
  • Lavica, pour finir, a eu moins de chance que les autres. Ne s'étant guère pressée pour la cérémonie, elle n'a pas pu jouir d'une place assise et se retrouve dans les collatéraux, entourée d'humains et seulement d'humains. Bulan bien sûr n'est pas la. Il a été placé en cage pour la durée de la cérémonie.

Perception DD 15 (Aji)

Perception DD 15 (Lavica)

Tout doucement, dans un lent, très lent, decrescendo, l'aria prends petit à petit fin. La soliste recule pour rejoindre son groupe drapé de bures au symbole de l'oeil qui voit tout et l'Archevêque s'éclaircit la voix. « Doux enfants de la déesse, merci d'avoir répondu à son appel en ce jour si particulier. » Le ton du haut-dignitaire est tout solennel, effaçant presque le léger accent qui se cache derrière sa verve prosaïque. « Merci d'être aussi nombreux à peupler sa maison. L'ennemi est sur le seuil, mais vous, vous, braves habitants de Vermery, vous saurez y résister. Oui, je sais que vous avez faim. Oui, je sais que vous avez peur. Oui, je sais que vous en avez soif de vous battre.. Mais je sais aussi que vous n'ignorez pas que vous serez récompensés par la grâce. Sa grâce.. » Il se tourne alors vers un vitrail surplombant l'estrade du chœur et fait un signe rituel. Il porte sa main à sa gorge et place son index et son pouce au niveau de sa jugulaire et de sa carotide. Rapidement, il est imité par l'intégralité de la salle. « Sentez comme sa force bat en vous. Vous le sentez? Moi je le sens. » Le prêtre fait de nouveau face à la salle et l'enlace en écartant les bras. « La faim, la peur, tout ça, ça ne peut pas vous enlever ça, mes frères. Mes soeurs, sentez-vous la foi de votre déesse chez vos enfants? Quelle fierté de voir tant d'âmes vigoureuses dans sa maison... » Le ton de sa voix s'assombrit tout doucement au fil de ses phrases répétées et maîtrisées. « Mais s'il existe de bons enfants vigoureux.. Il existe également des rejetons purulents d'impureté. »

« DE LA VERMINE! » s'écrie soudainement l'archevêque, comme pris d'un élan de fureur. Ses yeux grands ouverts, embrasés de feux lumineux de colère et de reflets du vitrail de la déesse. « Oui! De la vermine! C'est à cause de ce que ces païens ont fait que vous souffrez plus que de raison! De la vermine! C'est eux, bien au chaud dans le quartier sud, isolés de vos problèmes, qui vivent paisiblement avec votre nourriture! Oui, vous voyez très bien de qui je veux parler.. Oui.. » Ayant allumé un éclair dans le cœur de nombreux habitants de la ville, surtout des quartiers pauvres, il continue.
Message secret pour Trajan :
...


« N'oubliez jamais que la déesse ne pardonne pas ceux qui tentent de s'échapper.. Ceux qui délaissent leur fardeau de douleur.. Ceux qui oublient de jeûner.. Ceux qui ne se punissent pas quand ils pêchent. Les zébrures sur vos corps représentent votre salut. La douleur est votre pureté. Le sang coulé, le prix pour votre âme. » A nouveau, son geste rituel au niveau de la gorge avant de reprendre. « Puisse notre mère bénir ses pairs, bannir ses hères, récompenser les modèles et punir ses infidèles. »

« Puisse notre mère bénir ses pairs, bannir ses hères, récompenser les modèles et punir ses infidèles. » répète alors l'assistance, rompant le silence laissé par la fin de la prière de Hoddes, son sermon résonnant encore entre les pierres et dans les têtes.


Alors que la foule commence à s'en aller dans un vacarme assourdissant de résonance, Prudence, Melides, Aji et Lavica restent bien sagement assis chacun à leur place. Non pas parce qu'ils souhaitent attendre la fin du mouvement pour sortir sans être bousculés, mais bien parce que chacun d'entre eux, d'une manière ou d'une autre, s'est vu contacter par le roi Dogan. A travers des missives ou des coursiers, parfois avec très peu d'intermédiaires, il fût sommé aux quatre individus précédemment cités de se rendre à la cérémonie d'aujourd'hui. Pourquoi? Derrière la chaire de l'archevêque, le visage du roi reste impassible sur les raisons de sa venue. Son regard croise néanmoins celui de chacun d'entre-eux, une expression glaçante restant au coin de ses yeux fatigués.

Modifié par un utilisateur samedi 19 octobre 2019 00:36:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline Lord-Thanos  
#2 Envoyé le : mercredi 16 octobre 2019 12:41:54(UTC)
Lord-Thanos
Rang : Nouveau

Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 8

Prudence

22 / 22

Introspection

CA18-DMD14
Neutre
Canalisations 9/9



Prudence est une jeune femme qui ne cache absolument pas son appartenance au culte de Pharasma. En effet, sa longue bure blanche immaculée recouvre un plastron d'acier marqué par le symbole de la déesse des âmes, tout comme sa dague coincée dans sa ceinture de cuir dont le pommeau est gravé d'une comète tout ce qu'il y a de plus reconnaissable. Son visage est d'une teinte albâtre, comme son bandage reluisant d'une aura transmutatrice recouvrant son œil gauche. Ses traits sont fins mais tirés, comme si Prudence était régulièrement fatiguée physiquement.

Durant la cérémonie, la jeune prêtresse avait joint sous les longues manches de sa bure ses mains, la tête inclinée vers le bas et les yeux plissés. Pour un spectateur ou un sectateur qui ne savait pas lire sur les lèvres, on pourrait croire qu'elle accompagne en choeur les chants de la messe, sauf que c'est à Pharasma qu'elle adresse sa prière. Aucun son ne sort de sa bouche, seule ses lippes sont animées par sa foi. Grande Déesse Grise, donne moi la force. En ton nom je répandrai la foi, j'endiguerai la maladie qui te fait parvenir ces âmes prématurées, je le ferai grâce à la puissance de ma voix, que toi, ô Pharasma, m'a donnée pour combattre ces impuretés. La jeune femme à la peau albâtre fait le signe de sa déesse sur sa paume gauche, avec l'index de sa main droite, cachée sous les manches de sa bure.

En même temps que toute l'assemblée, elle porte ses doigts à son cou comme le fait l’Archevêque, uniquement dans le but de ne pas passer pour une hérétique. Cette puissance qu'il veut nous faire ressentir est le battement de nos cœurs. Plus nous ressentons des émotions fortes, et plus ces fréquences sont puissantes. Akumi se nourrit de ces ressentiments ?

L'humaine reste concentrée sur chacune des paroles d'Hoddes, attentive au moindre comportement qu'il pourrait révéler de la déesse de la souffrance, jusqu'à la fin de la cérémonie. Elle attend quelques longues secondes pour se ressaisir avant de se lever, toujours les mains jointes devant elle, cachées par ses manches. S'approchant du Roi Dogan, elle finit par ployer le genou, regard vissé sur les dalles de la Cathédrale. Même si vous m'avez fait du mal, votre majesté, je me dois le respect tant que je suis sur vos terres. Elle ferme les yeux, attendant l'ordre provenant du Roi pour se redresser. « J'ai répondue à votre appel, Mon Roi. » Elle ne dit guère plus.

Modifié par un utilisateur mercredi 16 octobre 2019 12:44:40(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rodolphe  
#3 Envoyé le : mercredi 16 octobre 2019 14:46:09(UTC)
Rodolphe
Rang : Membre

Inscrit le : 21/10/2017(UTC)
Messages : 11

Mélides

28 / 28

Distante

CA:19-DMD:15
Loyal Mauvais
Ki : 4/4



Mélides redressa la tête à la fin de l'office. Elle l'avait passé entièrement à regarder vers le bas de l'autel, participant en corps à la cérémonie, mais pas en esprit. Ses pensées n'avaient pas daigné accorder de l'importance à une énième séance de fanatisation de la population.
Si tu veux parler des hommes-rats pourquoi ne pas le dire explicitement ? Et pourquoi demander à la population, tu ne peux pas t'en charger ?
Un faible mouvement sur son visage pouvait laisser deviner à un observateur attentif qu'elle aurait pu arborer un rictus moqueur si elle n'était habituée à rester de marbre.
Des mots... toujours des mots. Si tu veux économiser de la nourriture, c'est maintenant qu'il faut agir. Un homme-rat mort ne mange pas beaucoup.
Elle scruta autour-d'elle.
Un humain aussi d'ailleurs... Mais autant tenter une attaque. Au moins, on aurait une chance de s'en sortir.
Elle fit dans sa tête au haussement d'épaule. Ce n'était pas à elle de décider quoi faire pour libérer la ville. Autant attendre un retour des autorités et du roi.
Tient, d'ailleurs c'est peut-être à ce propos qu'il m'a demandé ?
Elle observa un instant le roi Dogan, assit au fond du chœur, tentant de lire des ses yeux la raison de sa demande.
Faudrait en effet réagir maintenant ou il sera trop tard. Et je n'aimerai pas que de mauvaise action entraîne la destruction de ... cette ville.
Mélides avait faillit penser "ma". Mais elle n'est pas forcément encore prête à assumer qu'elle a finit par s'y attacher.
Mélides, la régicide... un beau nom...
« Puisse notre mère bénir ses pairs, bannir ses hères, récompenser les modèles et punis ses infidèles. »
Elle prononça ses mots sans grande conviction. Sauf peut-être les derniers.
D'ailleurs, Akumi, si jamais tu as besoin d'un instrument... cela peut s'arranger. Le jugement de Pharasma se fait, pour certain, attendre trop longtemps.
La foule commença à partir et Mélides resta là. Elle observa la cathédrale et ses ornementations pendant que le flux de gens s'écoulait tranquillement. Rapidement, son regard fut attiré par trois autres personnes, pas plus pressée qu'elle de quitter les lieux. Ses yeux se firent plus dur.
Travailler en groupe...
Elle reporta son regard sur Dolgan.
Que vas-tu nous faire encore ? J'espère... qu'ils ne sont pas du genre à me ralentir.
Ce qui devait être fait, devait être fait. Et Mélides saurait si tenir.
Bon... Nous verrons bien ce que cela donnera.
Finalement, elle s'avança elle aussi, sortant des ombres pour arriver dans le centre de la nef. Les autres personnes étant restées peuvent alors vraiment l’apercevoir. Si elle était humaine, elle serait de taille moyenne. Mais elle ne l'est clairement pas. Sa peau est d'une blancheur de craie. Ses yeux d'un rouge rappelant celle du sang n'ont pas de pupilles. Et ses cheveux, d'un rouge un peu plus rouillé n'ont pas l'air d'être teint. Elle porte une tenue classique de voyageur, un pantalon souple, une chemise sous laquelle on devine une armure légère et des chaussures. Tout est d'un brun très sombre, proche du noir. ses cheveux retombe librement sur ses épaules. Ils sont long, lui arriant presque jusqu'à la moitié de son dos. Elle ne porte aucun bijoux. Et aucune arme... enfin, visiblement.
Lorsqu'elle arrive dans la nef, les poils de sa nuque se hérissèrent.
Trop exposée... Je dois rester sur mes gardes.
Elle jeta d'autres coup d’œil sur les hauteurs de la cathédrale, cherchant à repérer d'éventuels tireurs.
On est jamais trop prudente.
Aussi, prit elle le chemin le plus court qui rejoignait sa place à l'endroit ou le roi Dolgan était assis. Une fois arrivée, elle fit une révérence, courte, mais dans les règles de bienséance.
« Sire, qu'elle est donc votre requête ?  »

  • Perception : 2d10+6 donne [9] + 6 = 15
La couleur de ma magie est la couleur de ton sang.
Offline Trajan  
#4 Envoyé le : jeudi 17 octobre 2019 21:38:04(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Aji Saka

18 / 18

CA:15

Sulawesi

9 / 9

CA:17

sorts préparés:
Aji participe avec ferveur à la messe, remerciant en pensée Akumi d'aider ses enfants à se laver de leurs péchés, pour ainsi leur ouvrir la voie d'une après vie idyllique. Quand le sermon du prêtre commence et qu'il remercie ses fidèles d'être venus, le wayang leur accorde alors quelque intérêt. Ses yeux s'attardent sur les silhouettes émaciées par la faim, et il sourit. Non par cruauté, mais parce que les enfants d'Akumi sont ainsi plus proches d'elle.

L'injonction du prêtre qui s'époumone en parlant de la vermine sort Aji de ses rêveries, et il remarque alors la réaction étrange de la Magister. Celle qui se place d'une manière beaucoup trop encombrante entre lui et une place bien confortable au Conseil du Roi. Elle a raison de rire, le prêtre tire de grosses ficelles... mais ça marche. En attendant, peut-être devrais-je songer à utiliser son impiété contre elle, un de ces jours... Les sentiments d'Aji étant partagés avec Sulawesi, celle-ci fixe la magister d'un air prédateur, avant de retourner à son curage de serres.

Quand le prêtre parle des zébrures sur les corps des fidèles, le wayang éprouve un petit frisson, un mélange de plaisir et de piété, et il se caresse instinctivement ses scarifications rituelles formant d'étranges motifs spiralés sur ses avant-bras. L’archevêque est en forme aujourd'hui. Je me demande si le Roi l'a invité après la messe, lui aussi.

« Puisse notre mère bénir ses pairs, bannir ses hères, récompenser les modèles et punir ses infidèles. » reprend le wayang en chœur, les yeux fermés en recueillement.

Alors que tout le monde se lève, Aji est rassuré de voir Dame Maria quitter la cathédrale, mais est surpris de voir que trois autres personnes semblent se diriger vers la chaire de l’archevêque. Il décide alors de se rendre invisible, histoire de soigner son entrée, et surtout d'ouvrir son troisième œil aux influences magiques émanant de ces trois personnes. Il s'approche discrètement à son tour de la chaire, sondant les trois personnes, et une fois satisfait de ce qu'il a vu, les quelques personnes présentes peuvent entendre un son d'orgue retentir, pas trop puissant, alors qu'Aji apparait tout simplement, un genoux à terre, à côté des autres appelés.

« Votre majesté me fait l'honneur de m'invoquer, je réponds à son appel. Laissez-moi vous dire que vous me semblez en pleine forme aujourd'hui, quelle belle journée pour notre Royaume de Kolkéa ! En quoi puis-je vous être utile aujourd'hui, votre Altesse ? »

Finissant sa phrase, le wayang se relève, et les autres peuvent alors voir qu'il n'est pas bien grand, et surtout très maigre. Seuls les plus éduqués peuvent reconnaître un wayang, pour les autres, il leur semble être face à un petit gnome famélique à la peau grise parcourue de motifs de tissus cicatriciels décolorés. Ses vêtements sont amples, alliant des teintes d'orange, de violet et d'or : une veste de soie largement ouverte, dévoilant son torse et le pendentif de la foi d'Akumi, ainsi qu'un pantalon attaché au niveau des genoux, et recouvert d'une jupette épaisse et cloutée, faisant office de semblant d'armure.

Modifié par un utilisateur jeudi 17 octobre 2019 21:56:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boubouh  
#5 Envoyé le : samedi 19 octobre 2019 00:41:07(UTC)
Boubouh
Rang : Lecteur

Inscrit le : 03/02/2019(UTC)
Messages : 0

Lavica

27 / 27

Distante

CA:18-DMD:19
Chaotique Neutre



Lavica ne fait pas beaucoup d'efforts pour dissimuler son dédain durant la cérémonie. Bras croisés, l'épaule appuyée contre une colonne, elle laisse son regard lentement traîner sur le prêtre et la foule de fidèles qui boit ses paroles comme si elles allaient leur remplir l'estomac malgré la pénurie de nourriture.
Oui, c'est bien le moment de jouer à traquer les ennemis intérieurs. Je ne suis pas sûre que les rois et les clercs manquent plus de nourriture que les rats, mais on ne peut tout de même pas monter la population contre ces braves gens qui l'exploitent déjà en temps de paix, n'est-ce pas ? Après tout, ils ne font que leur travail, ils profitent de leurs droits légitimes, ce genre de conneries. Non, le coupable doit être plus vulnérable et, si possible, velu.
Elle remarque soudainement les regards peu amicaux qui pèsent sur elle. Un humain s'est ostensiblement éloigné d'elle et continue de lui lancer des regards en coin.
Qu'est-ce que t'as, toi, t'as peur que je te bouffe ? Y a pas de risque, je suis sûre que les hommes ont un goût de merde de toute façon. En plus t'as que la peau sur les os et tu sens le vieux truc rassis.
Souhaitant tout de même faire un peu tourner cet individu en bourrique, elle tourne le regard vers lui sans bouger la tête et lui adresse un sourire. Un ronronnement discret commence à s'élever de sa gorge, qui devient un peu plus sonore alors qu'elle retrousse lentement ses babines pour dévoiler ses crocs. Puis elle reprend son sérieux lorsqu'il se décide enfin à détourner le regard.
Bordel, j'espère que personne fait la misère à Bulan. J'aime pas le savoir seul et j'aime pas être loin de lui. Je déteste quand on le met en cage et je sais que lui aussi. Y a intérêt que ce soit vite réglé tout ça. Qu'est-ce qu'il me veut ce roi ? Pourquoi il a décidé de me rencontrer en personne, et en plus en public. Et surtout ici.
Ses yeux parcourent l'iconographie religieuse et luxueuse qui l'éblouit de partout.
Sur terre ou cachés dans les nuages, les dieux m'inspirent pas confiance. Et j'aime pas traîner dans leur baraque...
Finalement, le sermon se termine. On a beaucoup félicité les agneaux pour se laisser tondre sans bêler tout en leur rappelant d'être reconnaissant pour les bienfaits qu'on leur ne leur apporte pas et de haïr ceux de la bergerie d'à côté. Et bien entendu, ils semblent satisfaits de cette conclusion. Cependant, la femme féline remarque rapidement qu'elle n'est pas seule à rester avec le roi Dogan. Elle décide de ne pas prêter plus d'attention que nécessaire aux dernières personnes présentes, espérant en terminer rapidement, et remonte les allées pour venir se planter toujours bras croisés à une faible distance derrière le groupe. Elle ne prononce pas un mot et se contente de cligner des yeux lorsque le souverain la regarde. Il sait qu'elle est là, et qu'elle est venue à sa demande, il n'y a pas besoin d'en dire plus.
Offline Kyuu  
#6 Envoyé le : samedi 19 octobre 2019 02:22:19(UTC)
Kyuu
Rang : Nouveau

Inscrit le : 21/02/2018(UTC)
Messages : 2

Cathédrale Saint-Supplice, Vermery, 4895, 10 Sarénith, Midi.

Dogan

Roi de Kolkéa

Musique d'Ambiance

Lorsque Dogan aperçoit trois des personnes qu'il a appelé se manifester, Prudence, Melides et ensuite Lavica, il fronce légèrement les sourcils. Hoddes profite de ce moment de flottement pour s’éclipser en douce.. Presque sans être vu. Un petit sourire masqué sous ses bures, plus de satisfaction que narquois. Aji apparaît à cet instant et le souverain, malgré toute sa prestance, ne parvient pas à retenir un hoquet de surprise. « Qu'est-ce que..? Je ne vous ai pas fait venir ici en qualité de bouffon, illusionniste. » Lance-t-il de sa lourde voix pleine d'écorchures, fatiguée.. mais par quoi? Constatant enfin que tout le monde est disposé, il reprends. « Bien.. Vous êtes la. » Le roi desserre enfin les mains, elles sont tremblantes. Le seul ornement royal qu'il arbore toujours est sa fameuse couronne ornée d'un onyx étoilé, ses vêtements pour le reste, même s'ils portent toujours la marque d'un certain raffinement, ne témoignent absolument pas de son statut royal. Il porte également une épée au flanc.

« Vous avez tous, chacun à votre manière, contribué à la stabilité du royaume. Si aujourd'hui Kolkéa n'a pas encore complètement sombré, c'est aussi en partie grâce à vous. » Le roi regarde en particulier Prudence.. avant de revenir aux autres. « Je vous ordonne de renouveler votre contribution à l'ordre public. Vous le savez, Vermery est assiégée. La Ligue Fluviale nous dépasse. Militairement, nous sommes complètement noyés et nous n'avons que peu de chances de victoire. » Son regard se fige. « La déesse nous promet une mort clémente et dans une douleur exquise, mais ces païens, que vénèrent-ils? Un roi sorcier qui se prends pour un dieu? On dit même que ses fidèles ont déjà infiltré Vermery.. Mais je sais que vous, vous, vous êtes de bons croyants. » Il ferme subitement les yeux et rejoint ses mains qui s'arrêtent de trembler dès lors. « J'en viens au fait. » Sa voix reprends quelque peu de l'assurance. « Je vous demande de purger la racaille de Razmir dans le quartier des hommes-rats. Ils ont des espions partout, et cette pourriture s'insinue encore mieux dans les esprits rendus faibles par la lycanthropie. » Dogan se tourne alors vers une des statues d'Akumi et la scrute pendant des secondes qui semblent une éternité. « Nous sommes pris à la gorge. Ils n'ont pas le droit de nous asphyxier comme cela. Nous voir souffrir, lutter pour survivre, jouer avec nous, il n'y a qu'elle qui le peut. Arrachez-moi de suite les racines du mal de ma belle cité. Offrez-nous une chance de nous débattre dans la douleur, et d'offrir plus de souffrances à la déesse et à ces enfants de putains. »

Le roi Dogan se lève alors et donne un ton tout à fait officiel à son exclamation suivante. « Vous avez carte blanche. S'il vous faut noyer le quartier dans le sang, faites-le. Razmir ne doit plus exercer son influence dans mes murs. Alors, et seulement à cet instant nous pourrons savourer de nous battre pour ces murs sans craindre de nous voir transpercer dans le dos. Allez, maintenant. »
Offline Lord-Thanos  
#7 Envoyé le : samedi 19 octobre 2019 12:57:11(UTC)
Lord-Thanos
Rang : Nouveau

Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 8

Prudence

22 / 22

Introspection

CA18-DMD14
Neutre
Canalisations 9/9



La surprise gagne Prudence à l'apparition du Wayang, se relevant et étant prise d'un petit hoquet de surprise. Ouh... Il m'a fait peur... Est-ce un Gnome..? Je n'ai jamais vu de telle personne dans le Royaume... Elle se reprend par un petit frottis de sa main sur sa gorge, avisant en même temps les nouvelles personnes autour d'elle. « Mesdames, Monsieur, bonjour. » Ajoute-t-elle par un mouvement cérémonieux de la tête à chaque aventurier, puis, elle se tourne enfin vers le Roi.

« Aurions-nous du Tue-Loup pour cette mission, mon Roi ? Le quartier des hommes-rats n'est pas connu pour sa sécurité vis à vis de la lycanthropie. » L'humaine incline le buste solennellement vers le dirigeant du royaume. Cependant, elle fait fi de toutes les remarques envers Akumi, déesse différente voir opposée à Pharasma. Qu'est-ce que la population trouve à Akumi ? Aucune déité ne devrait demander la souffrance de ses fidèles...

Elle opine le chef vers Dogan, ne demandant même pas les récompenses à cette mission, mais peut-être qu'une autre personne le fera à sa place ? « Vous pouvez compter sur moi, mon Roi. » Prudence ploie de nouveau le genou vers son altesse.
Offline Trajan  
#8 Envoyé le : samedi 19 octobre 2019 21:38:05(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Aji Saka

18 / 18

CA:15

Sulawesi

9 / 9

CA:17

sorts préparés:
Aji ne peut contenir un sourire satisfait d'avoir réussi à surprendre le Roi, même si ce dernier lui adresse des reproches. Tout ce qui peut sortir sa majesté de sa léthargie est bon à prendre. Et mes recherches qui n'avancent pas à ce sujet... C'est sûrement Dame Maria... il faudra que je retourne inspecter sa chambre à la recherche d'indice la liant au Razmir... ou les y placer moi même, pourquoi pas... Tiré de ses réflexion par le discours du roi, le wayang est surpris d'apprendre que ses voisins ont oeuvré pour la stabilité du royaume, à commencer par la prêtresse de Pharasma, qui a eu l'outrecuidance de venir en armure, mais de surcroit portant les symboles de sa divinité dans la maison d'Akumi.

« Sa Royale Majesté est trop bonne avec nous. Il en sera fait selon les désirs de Sa Majesté. Pour mener à bien cette mission, je pense qu'il pourrait m'être utile de pouvoir prendre l'apparence de quelqu'un du commun, voir même d'un de ces immondes homme-rats, bien qu'il m'en couterait. Peut-être que dans sa grande sagesse Sa Majesté jugera opportun de demander à Dame Maria de me laisser consulter son grimoire afin que j'en recopie la formule ? » Et que je regarde ce dont elle est capable. Je suis sûr que son grimoire pue la nécromancie à plein nez !
Offline Rodolphe  
#9 Envoyé le : lundi 21 octobre 2019 08:51:38(UTC)
Rodolphe
Rang : Membre

Inscrit le : 21/10/2017(UTC)
Messages : 11

Mélides

28 / 28

Boulot

CA:19-DMD:15
Loyal Mauvais
Ki : 4/4


Mélides hausse à peine un sourcil à l'apparition d'Aji, même si elle n'en est pas moins surprise.
Un wayang ? Ici ?! Ça....fait longtemps que je n'en ai pas croisé.... Intéressante comme compagnie.
Mais finalement, c'est elle qui répond à la question de Prudence.
« Si jamais c'est la lycanthropie qui vous fais peur, je connais une substance qui permet de se protéger des effets. C'est pas donné par contre. Et difficile à trouver.  »
Puis elle se retourne vers Dogan.
« Bien. Quel prix donnez-vous pour cette mission, Sire ? Je n'ai pas l'habitude de travailler gratuitement.  »
Si encore cela avait été de décapiter la tête des armées adverses, je dis pas. Les hommes-rats par contre ? Si je peux éviter de me transformer en garou, je préférerai.
Une lueur mauvaise et fugace passa au fond de ses yeux.
Ou pas ?
La couleur de ma magie est la couleur de ton sang.
Offline Boubouh  
#10 Envoyé le : mercredi 23 octobre 2019 16:00:03(UTC)
Boubouh
Rang : Lecteur

Inscrit le : 03/02/2019(UTC)
Messages : 0

Lavica

27 / 27

Observation

CA:18-DMD:19
Chaotique Neutre



La chasseresse n'esquisse pas le moindre mouvement à l'apparition de l'étrange créature, mais intérieurement elle a envie de se hérisser et de feuler. Qu'est-ce que c'est que cet olibrius ? J'aime pas les petits malins qui jouent à surprendre les autres.
Elle écoute ensuite attentivement le discours du souverain et les réponses de ses, semble-t-il, nouveaux compagnons d'aventure forcés. Elle ne peut retenir une grimace à plusieurs reprises.
Tu nous ordonnes, hein ? Autrement dit, c'est pas envisageable qu'on refuse le job. C'est bien des manières de roi, ça. Et c'est bien mignon de me propulser bonne croyante, mais j'espère pas être payée en souffrances exquises et satisfaction du travail bien fait. Enfin, je dois bien admettre que je préfère quand Razmir et moi on se tient à au moins un pays de distance, mais ça veut pas dire que je vais bosser gratuitement. Et je doute qu'il ait le moindre contrôle sur les rats.
Elle acquiesce ostensiblement du chef aux paroles de la fetcheline et complète ses propos. « C'est déjà difficile de survivre en ce moment. Si on se met à consacrer notre temps à la chasse aux rongeurs sans rien recevoir d'autre que des remerciements en retour, on mourra de faim au milieu de notre mission. »
Offline Kyuu  
#11 Envoyé le : mercredi 23 octobre 2019 20:21:11(UTC)
Kyuu
Rang : Nouveau

Inscrit le : 21/02/2018(UTC)
Messages : 2

Cathédrale Saint-Supplice, Vermery, 4895, 10 Sarénith, Midi.

Dogan

Roi de Kolkéa

Musique d'Ambiance

La figure royale baisse légèrement la tête et tends l'oreille aux doléances du groupe. Sous cet angle, on peut apercevoir de nombreux cheveux blonds qui virent au blanc. Lorsque les quatre invités du Roi finissent de s'exprimer, il se redresse. « Arrangez-vous entre vous pour votre protection. Si je vous ai appelé, c'est aussi par confiance en vos talents en la matière. » Il regarde le groupe dans un léger mouvement circulaire de la tête, puis s'arrête sur Aji. « Je suis persuadé, maître Saka, que vous connaissez déjà le chemin pour vous introduire chez la Magister du royaume. Ou devrais-je plutôt dire les chemins. » Il semble réfléchir quelques instants. « Je pourrais intercéder en votre faveur, mais il est des choses que même mon autorité royale ne me permettrait pas d'accorder. Les savoirs d'une magicienne en font partie.. De plus je sais très bien que vous en profiteriez pour vous tirer dans les pattes. Je vois clair dans votre petit jeu à tout les deux et je ne suis clairement pas d'humeur à supporter vos sottises bien longtemps. » Plus que de la colère, on sent de la lassitude et de la résolution dans le regard du despote. Ses yeux sont fixés dans ceux du Wayang tant qu'il déroule sa tirade dégoulinant de fatigue. Enfin, c'est à Melides, puis à Lavica de s'exprimer, le Roi acquiesce calmement. « Bien entendu, vous recevrez une récompense copieuse tirée du trésor royal et je vous accorderai une faveur à chacun d'entre vous.. » Il s'arrête quelques instants avant de se rattraper, fronçant les sourcils. « Dans la mesure du possible et de la décence, bien évidemment. » Le Roi se relève et époussette tranquillement sa tenue. A l'arrière, un petit bruit métallique précède l'arrivée d'un garde qui range une arbalète derrière son dos. Puis un autre. Ces deux la viennent se placer derrière le roi qui s'apprête à quitter la cathédrale.

Il lance alors une dernière consigne, en regardant chacun de ses mandataires. « Lorsque vous aurez fini vos préparatifs, adressez-vous à la Capitaine Valéria, de la garde du pont. Je lui fais entièrement confiance pour vous mettre au parfum de ce qui se trame dans le quartier. Je vous donne sept nuits, ne me décevez pas. » Sur ce, si les aventuriers n'ont aucune question à poser au roi Dogan, celui-ci se retire avec ses deux gardes du corps.. Depuis quand étaient-ils la?

Modifié par un utilisateur mercredi 23 octobre 2019 21:08:03(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rodolphe  
#12 Envoyé le : jeudi 24 octobre 2019 08:42:46(UTC)
Rodolphe
Rang : Membre

Inscrit le : 21/10/2017(UTC)
Messages : 11

Mélides

28 / 28

Boulot

CA:19-DMD:15
Loyal Mauvais
Ki : 4/4


Mélides s'inclina devant le roi lorsque celui-ci partit.
« Très bien Sire. Il en sera donc ainsi.  »
Une faveur hein ? Que pourrais-je donc demander ... ? Enfin, j'aurais bien le temps d'y penser. D'abord la mission, la récompense après.
Puis une fois que celui-ci fut partit, elle se retourna vers les autres membres du groupe.
« Soyons clairs de suite, je n'ai pas l'habitude de travailler en groupe. Mais je respecte la volonté du Roi s'il pense que c'est mieux pour la mission. En ce qui me concerne, je me nomme Mélides et vous n'avez pas besoin d'en savoir plus. Avez-vous encore des "préparatifs" à faire, où pouvons-nous aller voir la Capitaine Valéria ?  »
Préparatifs... Il faut être prêts toujours. Les ennemis ne vous laissent pas le temps de vous "préparer".
Son regard ce pose spécifiquement sur Prudence.
« Le mieux reste encore de ne pas se faire toucher je pense, mais voulez-vous que nous allions trouver ce ...hmm... médicament dirons-nous ?  »
La couleur de ma magie est la couleur de ton sang.
Offline Lord-Thanos  
#13 Envoyé le : samedi 26 octobre 2019 11:04:29(UTC)
Lord-Thanos
Rang : Nouveau

Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 8

Prudence

22 / 22

Prudente

CA18-DMD14
Neutre
Canalisations 9/9



La Prêtresse s'incline humblement devant son Roi avant de se relever, tournant son faciès vers les membres du groupe. « Je me nomme Prudence. J'espère que vous allons triompher de la mission qui nous a été incombée. » Elle opine du chef vers Mélides. « Comme il vous plaira, je respecte votre intimité, c'est votre libre droit de ne pas nous la partager. » Elle semble hésiter un instant en se pinçant les lippes, mais rétorque à la Ninja. « Je ne connais pas la Lycanthropie, ou pas assez... Avoir ce médicament sur nous serait primordial pour prévenir toute infection. »

Modifié par un utilisateur samedi 26 octobre 2019 11:07:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boubouh  
#14 Envoyé le : samedi 26 octobre 2019 16:09:14(UTC)
Boubouh
Rang : Lecteur

Inscrit le : 03/02/2019(UTC)
Messages : 0

Lavica

27 / 27

Réflexion

CA:18-DMD:19
Chaotique Neutre



Une récompense tirée du trésor ET une faveur ? Il allait falloir bien choisir, dans ce cas. Quoi qu'il en soit, les choses commençaient à devenir intéressantes.
Lavica resta parfaitement immobile alors que le souverain se retirait, puis écouta la conversation entre ses nouvelles collègues.
« Je travaille également seule la plupart du temps. » répond-t-elle à la fetcheline. « Ou plutôt, seulement avec mon partenaire habituel. D'ailleurs j'aimerais bien retourner le récupérer, on ne l'a pas laissé entrer dans le bâtiment. » Et puis je préfère ne pas rester ici plus longtemps que nécessaire. Les lieux de culte me mettent toujours mal à l'aise, mais vénérer la souffrance n'arrange rien.
Elle tourne le dos au groupe et commence à se diriger vers la sortie sans se préoccuper de savoir si on la suit. « Le Tue-Loup semble une bonne idée. Et si on trouve un apothicaire qui en vend, il aura peut-être d'autres conseils pour se prémunir de la maladie. »
Offline Kyuu  
#15 Envoyé le : samedi 26 octobre 2019 22:05:33(UTC)
Kyuu
Rang : Nouveau

Inscrit le : 21/02/2018(UTC)
Messages : 2

Gardes

Plantons


Lavica, pour récupérer Bulan se dirige vers l'entrée de la Cathédrale, néanmoins, elle tourne à droite avant de sortir du bâtiment pour se diriger vers un petit jardin extérieur bordé d'arbres qui jadis donnaient des fruits mais qui ont depuis longtemps été dévalisés. La plupart commencent même à perdre leur feuilles alors qu'il règne encore la chaleur écrasante de l'été et que le vent brûle la peau. En voyant la femme-féline, l'un des plantons fait un signe à Lavica tout en montrant une cage. « Hey, la p'tite dame! » Lorsque Lavica s'approche de la cage de Bulan, celui-ci émet un feulement presque sourd et les gardes n'y réagissent pas. « Z'avez pas une laisse pour le bestiau? J'aimerais pas trop qu'y nous saute à la gorge.. » Le Garde commence à tripatouiller le loquet sur la cage. Bien qu'elle ne soit pas si étroite que ça et que le tigre ait assez de place pour tourner en rond, la vie en captivité ne lui sied guère, et une certaine tension s'est accumulée dans ses pattes. Bulan regarde fixement Lavica. « Fin bon, vous l'avez bien dressé.. Y s'est tenu parfaitement tout le long de la cérémonie.. » Le loquet s'ouvre enfin et le garde bavard s'occupe d'ouvrir précautionneusement la barre de bois qui empêche la porte de la cage de s'ouvrir.. Une barre de bois que Bulan aurait très bien pu forcer pour s'enfuir.. Une fois ouverte, les deux sentinelles finissent d'ouvrir la cage, qui laisse enfin l'opportunité à l'animal de sortir. « Et voila bonhomme, t'es libre. » Il tape un coup sur la cage comme pour encourager le tigre à rejoindre sa maîtresse, mais le seul effet notable pour Lavica fut d'augmenter la tension de l'animal. Des griffes brillantes apparaissent sous la fourrure de ses pattes avant. Le bavard, n'ayant rien remarqué, continue. « En tout cas, merci à vous d'nous avoir permis d'éviter la cérémonie.. L'sergent c'une grenouille de bénitier.. et bref. »



Dans la Cathédrale, comparativement à dehors, l'air est frais.. Ce qui amène quelques badauds à pousser les portes de la bâtisse, sans vraiment porter un quelconque intérêt au groupe qui discute près de l'estrade de l'évêque, uniquement pour trouver refuge à la chaleur qui écrase les corps et les esprits à l'extérieur.
Offline Trajan  
#16 Envoyé le : samedi 26 octobre 2019 22:46:22(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Aji Saka

18 / 18

CA:15

Sulawesi

9 / 9

CA:17

sorts préparés:
Aji affiche un rictus satisfait quand le Roi répond qu'il connaît certainement les chemins des appartements de la magister. C'était vrai, bien sûr, mais cette garce avait bien pris soin de les piéger, et le jeu n'en valait tout simplement pas la chandelle pour l'instant, surtout sans le soutien du Roi. Mais Aji trouverait bien un moyen d'utiliser cette faveur pour nuire à Dame Maria... aussi le wayang se contenta d'une révérence respectueuse quand son seigneur quitta la pièce, avant de se tourner vers ses compagnons d'infortune. Il écoute les présentations en silence et lève les yeux intérieurement quand la femme féline quitte la compagnie.

Super, encore une bande de tarés anti sociaux. La mission va être un vrai bonheur.

« Pour ma part, inutile de me présenter puisque Sa Royale Majesté l'a fait pour moi. J'espère que malgré vos inclinations personnelles au travail solitaire nous trouverons le moyen d'assurer nos arrières respectifs. Nous nous rendons dans un quartier extrêmement dangereux et la lycanthropie rampante n'est pas le seul problème. Nous serons entourés par des gens qui n'ont rien, alors que nous avons tous manifestement plusieurs années de salaire sur nous... Et je pense inutile de vous préciser qu'en cas d'échec, il ne faudra pas compter sur la légendaire clémence de notre bon Roi.

Pour ce qui est du Tue Loup, son efficacité a été remise en question, sans même parler du fait que cela reste avant tout un poison qui tue aussi efficacement les humanoïdes que les loups... mais soit, allons nous en procurer, et nous irons voir la capitaine ensuite. »


Offline Boubouh  
#17 Envoyé le : samedi 26 octobre 2019 23:43:58(UTC)
Boubouh
Rang : Lecteur

Inscrit le : 03/02/2019(UTC)
Messages : 0

Lavica

27 / 27

Mais quel con...

CA:18-DMD:19
Chaotique Neutre

Bulan

22 / 22

Tigre

CA:19-DMD:19



La femme féline frémit et écarquille les yeux devant les actes de cet abruti de garde, mais s'efforce de garder son calme. Si je m'énerve, aucune chance que je parvienne à tranquilliser Bulan. Et alors les choses risquent de vraiment mal tourner. Elle siffle pour attirer son attention et s'accroupit en levant la main paume vers le bas, un geste qu'elle utilise habituellement pour lui intimer de cesser le combat mais qui peut aussi signifier ne pas attaquer.
« Si vous voulez vraiment éviter qu'il vous saute à la gorge, comme vous dites, alors je vous conseille d'éviter tout comportement qu'il pourrait considérer comme agressif. Il est bien dressé, mais il peut réagir vivement s'il se sent provoqué. » fait-elle remarquer, en espérant qu'il comprenne le message.
Elle tend ensuite les bras vers le fauve en faisant un claquement de langue pour lui intimer de la rejoindre et de la suivre, puis se redresse lentement alors qu'il approche rapidement, semblant pressé de se dégourdir les pattes. « Et vous avez eu bien de la chances, moi j'ai dû me taper toute la messe. Rien que les sermons de ces prêtres sont douloureux à entendre. Mais je suppose que c'est une preuve de dévotion, avec cette déesse. »
Sur ces mots, elle fit volte-face et retourna à l'intérieur du bâtiment pour attendre le reste du groupe dans l'entrée.

Tours utilisés :
Arrête !
Au pied !

Modifié par un utilisateur jeudi 31 octobre 2019 00:16:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Kyuu  
#18 Envoyé le : dimanche 27 octobre 2019 03:17:19(UTC)
Kyuu
Rang : Nouveau

Inscrit le : 21/02/2018(UTC)
Messages : 2

Dans les Rues de Vermery, 4895, 10 Sarénith, 12h45.

Garde

Indifférent

Musique d'Ambiance

Le garde esquisse un petit mouvement de tête en soupire doucement en regardant le tigre s'éloigner vers Lavica. « Vous croyez que j'ai une tête à avoir fait partie d'un cirque, ma bonne dame? J'suis pas payé assez pour être dresseur de fauves. » Il retire son casque et soupire doucement avant d'éponger la sueur qui dégouline de ses mèches grasses d'un revers de la main. « Circulez, Citoyenne, y'a plus rien à voir par ici pour vous. » Il commence à entamer un grand geste, mais se ravise rapidement en observant le tigre.. juste avant de croiser le regard de la femme féline, une bribe d'incompréhension dans son regard quant à ses.. choix de vie? Le bavard détourne le regard avant de cracher au sol et de retourner vers la cage, s'affairant visiblement à la démonter, laissant Lavica retourner à ses occupations.


Celle-ci rejoint d'ailleurs vite les autres.. Mais pas seule. Elle est accompagnée d'un tigre massif, étrangement silencieux, mais qui scrute le moindre des gestes des compagnons d'infortune de sa maîtresse. Une fois la tension dissipée vis à vis du fauve, le groupe se met en marche en direction d'un Alchimiste dont l'adresse est connue d'Aji. En sortant de la Cathédrale, c'est une chaleur etouffante qui accueille les quatre mandataires du roi Dogan. La place des martyrs, sur laquelle un arbre fleuri de nœuds coulants qui s'étire vers les nuages en espérant la pluie, est bien vide. Fini les marchés de printemps qui s'installaient à l'ombre des bâtisses les jours ou les pendus ne suintaient pas trop au soleil. Ceci dit aucun corps n'est à signaler accroché à l'arbre.. La journée est encore jeune. Le petit groupe se met alors en marche en direction du quartier marchand de Vermery. Plus exactement à la lisière de ce dernier, entre des docks florissant d'activité malgré le soleil qui brûle les poissons et quelques baraquements de gardes somnolant à l'ombre des murailles des quartiers des bourgeois.


Sur le chemin, constitué principalement de petites ruelles qui n'ont aucun secret pour le groupe, de nombreuses maisons décrépies. Quelques unes sont abandonnées du fait d'une toiture manquante ou de murs trop effondrés pour protéger leurs habitants des voleurs et autres patrouilles de gardes dont la nouvelle passion est de terroriser les vagabonds. Un forte odeur de rance monte des bas quartiers. La ou la boue n'a pas encore séché, elle colle aux bottes et la fange visqueuse mêlée aux eaux de toilette laisse flotter un bouquet détonnant d'odeurs délicates dans l'air. A cette heure-ci, le groupe ne rencontre pas grand monde. La plupart sont aux mess communs ou dans les auberges, cherchant la fraîcheur des caves ou au bord du lac. Exception faite de nombreux groupes d'enfants des rues qui semblent effectuer des repérages pour quelque dispute territoriale ou d'autres qui pleurent à cause de leurs parents perdus. Provisoirement ou à jamais. Au gré des pérégrinations du groupe, plusieurs fois des sons de cloches se font entendre.. Elles indiquent toutes peu ou prou la même chose. Des funérailles. Plus souvent sur la colline du quartier des aristocrates, mais parfois aussi en contrebas, jusqu'à la rivière qui sépare la civilisation du quartier des hommes-rats.


Alchimiste Nain

Indifférent

Arrivés au quartier Marchand, l'ambiance change quelque peu. Des quartiers vidés de leur population, on passe ici à quelque chose de plus animé. De nombreux commerçants invectivent les passants, vendent les produits confectionnés à l'arrière de leurs étals. D'autres préfèrent profiter de la petite brise qui s'est mis à souffler pour manger un bout avec leurs familles. Variation très subtile d'odeur, de la fange, on passe à celle des selleries. S'il n'est plus d'eaux de toilettes dans les ruelles, le sol est désormais régulièrement trempé de produits aux senteurs fortes, servant principalement à nettoyer puis traiter les cuirs des armures et des outils de cavalerie. Au fin fond d'une petite ruelle en contre-bas d'une allée passante, le groupe descends quelques marches et se retrouve face à une petite porte enclavée dans ce qui semblent être les soubassements d'une autre boutique. Le tout est étroit et si Aji passe sans encombre, les autres doivent se baisser péniblement pour pénétrer à l'intérieur de la boutique et Bulan ne pourra en aucun cas rentrer.. En ouvrant la porte, une petite clochette tinte.

« C'est pour'rquoi? » La voix a des accents du Sud. Galtais, plus précisément, et son ton rocailleux, massif et ferme indique clairement qu'il s'agit d'un nain. Celui-ci s’assied sur son tabouret au comptoir et observe d'un œil vif les quatre invités de son commerce. « 'Ttention à ne rien casser hein'! » Il pose un tube à essai qu'il manipulait sur un présentoir, rempli à moitié de réceptacles similaires contenant des solutions aux couleurs bigarrées. Au delà du nain bourru aux grosses mains qui manipulent des objets si fragiles, l’échoppe n'a rien de particulier. De nombreuses étagères recouvrent des murs qui sentent l'humidité, garnies de centaines de flacons en tout genre. Lorsque le nain reconnaît Aji, son ton s'adoucit quelque peu. « Oh, je ne vous avais pas vu, illusionniste. 'Ffaut dire que c'est pas courant d'vous voirr' accompagné. »

Modifié par un utilisateur dimanche 27 octobre 2019 03:38:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rodolphe  
#19 Envoyé le : lundi 28 octobre 2019 08:56:04(UTC)
Rodolphe
Rang : Membre

Inscrit le : 21/10/2017(UTC)
Messages : 11

Mélides

28 / 28

Parle peu

CA:19-DMD:15
Loyal Mauvais
Ki : 4/4


Mélides haussa les épaules en entendant Prudence, Lavica et Aji parler de chercher du tue-loup.
« Comme il vous siéra. »
Elle leva juste un sourcil en entendant Aji parler d'un éventuel échec.
Parce que l'on est censé attendre quelque chose si on échoue ? Soit tu fais, soit tu ne fais pas. Mais si tu échoues, c'est entièrement ta faute.
Puis elle suivit le groupe vers la ville.



Le passage dans le centre-ville la laissa indifférente. Une ville de misère, assiégée par des armées ennemies, voilà tout. Pouvait-on en attendre une quelconque beauté ?
Seul la chaleur l'indisposait. Bien qu'elle n'en montrât rien. Elle préférerai la fraicheur de l'hiver à cette écrasante chaleur. La fraicheur et l'obscurité. Elle se sentait presque mise à nue sous le soleil de plomb.
Saleté. Et pas un nuage pour un peu respirer. Vive la nuit.
Finalement, le groupe arriva aux quartier des artisans.
Lorsqu'ils entrèrent dans l'échoppe, la fetcheline parcourut des yeux les mixtures proposées par l'alchimiste.
Y-a-t-il des poisons intéressants ici ?
La couleur de ma magie est la couleur de ton sang.
Offline Trajan  
#20 Envoyé le : mardi 29 octobre 2019 01:21:07(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Aji Saka

18 / 18

CA:15

Sulawesi

9 / 9

CA:17

sorts préparés:
Aji passe sous l'arbre aux pendus, profitant d'un bref instant d'ombre. Il est habitué aux climats extrêmes dans les montagnes, et est ravi de sa tenue légère, mais la température est aux limite du supportable même pour lui. Regardant les branches étonnamment vides de l'arbre, il se demande si les gens du quartier en sont au stade de... trouver un nouvel usage aux corps des prisonniers, pour palier au manque de nourriture. Et malgré tout ça, Bodan parvient à rester roi. Roi d'un charnier certes, mais roi quand même. Impressionnant.

Le long de la traversée, Aji ne presse guère trop le pas de peur de glisser sur un étron farceur. Et il sourit de voir Prudence engoncée dans sa cuirasse, rassuré de ne pas être le seul à la traine derrière les deux petites silhouettes élancées de Lavica et Mélides.

Une fois dans que la quartier commercial, Aji fait une petite pause pour utiliser quelques sorts afin de nettoyer ses chaussures et ses vêtements, insensibles aux éventuelles protestations de ses camarades. Une dernière prestidigitation pour refroidir ses vêtements, et le voilà prêt à repartir. Je me demande comment font les Communs pour vivre sans magie...

Entrant en premier dans la petite échoppe, Aji acquiesce quand le nain le reconnait. Sulawesi quant à elle reste dehors, afin de surveiller le périmètre.

« Bonjour maître nain, et quelle belle journée en effet, n'est ce pas ? Que voulez-vous, la situation empire de jour en jour dans notre belle cité, et je ne voudrais pas qu'une des ces pauvres âmes ne me confonde avec un poulet, aussi m'entouré-je d'une solide garde. »

D'un geste vers ses acolytes, il indique de ne pas lui donner tort sur la question.

« Je suis à la recherche de tue-loup, je me suis dit que le meilleur alchimiste de la ville aurait ça en stock, ai-je bien eu raison ? Je vous que vous travaillez sur votre formule de coagulant... une commande récente, ou de pure recherche théorique ? »

  • Alchimie : 2d10+10 donne [6] + 10 = 16

Modifié par un utilisateur mardi 29 octobre 2019 01:51:38(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
2 Pages12>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET