Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

4 Pages<1234>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline blurpy  
#21 Envoyé le : mardi 11 octobre 2022 17:29:51(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,640
Localisation : charente inférieure

Rhedal
Réf 5 | Vig 7 | Vol 6
Perception 6
CA:15/20
Inquiet

26 / 26


Maître DANE
Perception 5
Excité

100 / 100


Le crane posé sur la table se mit à parler
« Et bien jeune apprenti, Qu'attends tu ? Bien que, comme le dit cette jolie jeune fille tout de violet vêtue, un peu trop vêtue à mon gout, cette proposition semble appropriée, un peu trop peut-être. Mais il faut parfois prendre des risques pour obtenir des gains conséquents et vaincre son ennemi. Fait confiance aux astres. Il se pourrait qu'ils soient alignés pour sortir de ta piètre condition  »

« Mâitre Danes à souvent raison, je vais pour ma part prendre ce risque. Monsieur l'entremetteur masqué, comme sur la scène, menez donc la musique et je vous suivrais.  »

En espérant que ce ne soit pas un piège, sans mon armure, je risque d'être affaibli. Et je n'aime pas l'être.

Modifié par un utilisateur mardi 11 octobre 2022 17:30:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Online septimus  
#22 Envoyé le : mercredi 12 octobre 2022 17:44:38(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,578

Francesco Alcane
CA : 16
Ref +5, Vig +5, Vol +9
Focus Spell 2/2
Spell: 3/3
Etat : rigide

22 / 22


Mark I
CA : 17
Ref +7, Vig +6, Vol +5
Perception +5

26 / 26



Francesco allait répondre à Rhédal quand il fut encore interrompu. Il allait finir par arrêter de recommander le palfrenier ardent pour avoir de simples discussions... Il semblait que le barde masqué avec une proposition étrange à faire, une en lien avec leurs discussions précédentes. Étrange. Francesco soupçonnait une traitrise, mais Francesco était un peu paranoïaque sur les bords. Tout le monde semblait penser la même chose : un accord prudent, soupçonneux d'une éventuelle traitrise. Mais il fallait bien accepter pour voir de quoi il en retournait. Et si jamais c'était une traitrise, il pourrait toujours se défendre en prétextant d'identifier des traitres au pouvoir... Se faisant quelque peu désirer, Francesco fit une petite moue une fois que les autres eussent accepté.

« Pourquoi monsieur Larcheros, il n'y a pas de mal à juste discuter. Par contre, il faudra que je prenne avec moi mon garde du corps : je ne suis pas encore totalement certain de ses réactions s'il restait dans un endroit si peuplé sans moi pour le diriger. Je voudrais pour rien au monde qu'il cause des soucis dans mon auberge préférée. »

Francesco fait signe à Mark I de venir se rapprocher et de le suivre.
Offline Boadicee  
#23 Envoyé le : vendredi 14 octobre 2022 23:26:55(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745



Thétys combattait presque constamment l'instinct qui la poussait à lever les yeux au ciel. Cette fois, Giacomo fut la goutte qui fit déborder le vase lorsqu'il mentionna que "ce n'était pas un piège". Sérieusement!!?

Mais malgré son agacement, Thétys devait aussi admettre que le barde masqué ne soulevait pas que des arguments stupides, et elle avait une mesure de confiance en Gelliano. Limitée, mais existante. Sans parler du fait que Rhédal, Francesco et Serena venaient tout trois d'accepter la proposition du barde. Et malgré elle, la gnome devait admettre qu'on ne pouvait pas mener une révolution seule, détermination ou pas. Elle soupira.
« Très bien, j'en suis. On ne perds pas grand chose à voir ce que ça peut donner. »

En dépit de son accord, cependant, elle effleura tout de même la poignée de son sabre, dissimulée par son anneau. Mieux valait faire preuve de prudence.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Scordard  
#24 Envoyé le : samedi 22 octobre 2022 12:01:21(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,093

« Je ne peux que compatir... » répondit Giacomo à Fancesco avec un ton entendu. « Qui sait ce qu'ils font lorsque nous ne sommes pas là... » ricana l'homme masqué.

Quant à la question de Serena, le barde sembla plus hésitant. Bien que cela ne se voyait pas sur son visage.

« J'imagine que parmi les présents, il y aura au moins une personne en possession d'informations sur la situation générale en ville, moi... Mais elle n'est guère reluisante... » prévient le barde.

« Ni moi, ni mon client n'attenteront à votre sécurité ce soir. Je joue trop souvent ici pour risque de me fâcher avec le tieffelin le plus haut placé de Remesiana. » dit-il en adressant un signe à Gelliano qui lui répondit d'un clin d’œil.

Lorsque tout le monde fut d'accord pour l'accompagner. Le barde guida le groupe vers le premier étage, accompagné de son garde du corps au pas lourd. L'escalier était en bois de marine a l'image de nombreux autres meubles de la taverne. L'usage massif de ce bois dans cette grande bâtisse donnait l'impression que l'auberge résisterait à n'importe quelle tempête. Le second "étage" du Palefrenier était une sorte de grand balcon largement ouvert sur le rez-de-chaussée. Ce qui permettait de voir la scène.

Visiblement, le barde avait passé la soirée à jouer les entremetteurs avec de nombreuses personnes parmi les clients de la taverne.

Les premiers des individus présents était l'un des membres du groupe qui discutait politique non loin de la table de Fanscesco et de Théthys. Le premier était un jeune homme bien bâti qui se présenta comme un apprenti chasseur nommé Paulus. Il était marié et sa femme Milena était enceinte de leur premier enfant.

Connaissance Remesiana DD10

D'après vos récents souvenirs de leur conversation avant que le marin ne quitte la taverne, Paulus tenait une position plutôt proche de celles des bons paysans de la cité de l'orgueil attaché à une manière de faire locale loin des considérations d'anges et de diables.

Le second tenait des propos moralistes emprunts d'un sentiment de défaite dans la conversation. Il s'avança vers le groupe pour se présenter. Il se nommait Rosare. C'était visiblement un demi-elfe. Apparemment lui et Paulus étaient amis depuis plusieurs années.

Les autres personnes hésitèrent davantage à se présenter. Vous en dénombrez rapidement 6 autres, deux hommes et quatre femmes. Il faut dire que les circonstances de la rencontre n'aident guère à socialiser. Toutefois Rosare et Paulus semblent plus confiants.

« Personnellement, je viens juste pour voir. Au besoin, je dirais que je venais juste chercher des conseils pour assurer un héritage à mon futur enfant. » expliqua Paulus visiblement très fier d'avoir trouvé une raison "officielle" pour se trouver à ce rendez-vous.

« Quant à moi, je l'accompagne en tant qu'ami de confiance. » dit Rosare en souriant.

« Et futur parrain ! » s'exclama le chasseur.

« Cela me ferait plaisir mais je pense que tu devrais en parler avec Melina d'abord. » se moqua gentiment son ami.

L'échange entre les deux hommes sembla détendre un peu l'atmosphère.

« Bien... Il va vous recevoir. » coupa le barde masqué.

La petite assemblée entra dans le salon qui se révéla être une grande salle à manger flanquée d'une grande table sur laquelle on trouvait des grands chandeliers de cinq bougies chacune. Le barde se dirigea en bout de table pour se placer à côté de l'hôte de cette réunion qui se révéla être quelqu'un que le groupe avait déjà vu auparavant.

« Heu... Bonsoir... » dit Eaque Chart d'une voix hésitante. « Installez-vous... Je vous en prie. » ajouta t'il en désignant des chaises qui avaient l'air assez confortables de la main.

« Pour ceux qui ont manqué ma conférence, je m'appelle Eaque et je suis un juge itinérant. Mon travail consiste à me déplacer de ville en ville et aider les gens qui sont dans le besoin. La plupart du temps je me contente de servir d'écrivain public, mais la plupart des gens ont souvent des problèmes pour les lois en matière de propriété ou encadrant la vie familiale. Ce qui m'amène souvent à produire des actes notariés. Si j'ai demandé à notre camarade musicien de vous inviter ce soir, c'est pour parler de vos problèmes... "domestiques"... » dit-il en désignant la fenêtre.

« Le juge Chart est un homme qui voyage beaucoup et qui connait beaucoup de gens à l'extérieur de la ville. Il peut vous aider. » confia Giacomo.

« Si certains parmi vous n'ont pas connu récemment de problèmes dans le domaine de la propriété ou la vie familiale... Je crains hélas que les lois du Chéliax ne puissent pas les aider. » ajouta le juge pour laisser une dernière chance aux gens de quitter la pièce.

Personne n'a l'air de vouloir partir parmi les autres gens présents. Toutefois, vous pouvez encore sortir de la pièce si vous préférez renoncer.

Si votre personnage à une intelligence égale ou supérieure à 10

Modifié par un utilisateur mardi 1 novembre 2022 12:21:52(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#25 Envoyé le : dimanche 23 octobre 2022 16:30:41(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745



Thétys suivi le mouvement, accompagnant Giacomo à l'étage. Ce n'était pas la première fois qu'elle y mettait les pieds, y ayant été invitée auparavant pour quelques boulots plus importants que la moyenne, mais certainement la première fois qu'elle y était en aussi nombreuse compagnie.

Un apprenti chasseur - loin de sa forêt celui là! - et son ami, et une poignée d'autres curieux et rebelles en herbe. Apparemment ils n'étaient pas les seuls à avoir été la cible d'une proposition de Giacomo, et le barde masqué ne discriminait pas tant que cela dans ses invitations. Scrutant l'assemblée, elle répondit d'un hochement de tête et d'un grognement à Paulus qui paraissait beaucoup trop entousiaste pour être là.

Et...tiens donc...le juge était apparemment un peu plus impliqué dans les affaires de la ville qu'il ne le laissait paraître au premier abord. Mais il était aussi un asmodéen, et Thétys se méfiait instinctivement de ce qu'il avait à proposer. D'un autre côté, rassembler des informations était un point de départ crucial...et elle, tout comme le reste de son petit groupe, ne risquait pas grand chose à écouter ce que le juge avait à dire. Et peut être à rassembler quelques informations sur ce qui se passait dans le reste du Chéliax.

Après un instant d'hésitation, elle s'installa, et écoutant silencieusement.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline MrCroque  
#26 Envoyé le : lundi 24 octobre 2022 15:33:21(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau
Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 4

Serena hésita un instant sur comment réagir aux remarques du crâne animé, mais sa compagnie ne lui permettrait pas d’esclandre. Elle se contenta d’un regard noir dont elle ne savait même pas si le les orbites vides le percevaient, tandis qu'elle réajusta inconsciemment sa cape de voyage en surveillant du coin de l’œil la réaction de Francesco.

Lorsqu’ils se mirent en marchent et atteignirent l’étage, elle fut surprise de la qualité des personnes qu’elle y trouva, certainement à cause de son manque d’habitude de telles réunions. Elle ne savait pas trop à quoi s’attendre d’ailleurs : aucune des nobles familles de la ville ne se risquerait à ne serait-ce que se trouver dans le même bar qu’un groupe qui évoquerait de loin d’aller contre la volonté des Daelyr, mais il faut dire qu’elle avait été à mauvaise école avec les Alcane. Une famille qui avait l’apparence, les codes et les pratiques de la noblesse mais les méthodes de la pègre et des ambitions révolutionnaires, ça avait de quoi brouiller ses standards.

Eaque, lui, était plus remarquable et sa posture difficile à percevoir. Il maniait bien les mots et avait évidemment une idée derrière la tête pour organiser un tel décorum, mais avançait pour l'instant masqué, à l'instar de son messager au sens propre. Les arguments qu'il mettait en avant étaient néanmoins de poids, et Serena avait particulièrement tiqué à la question d'actes notariés. Peut-être pourrait-il quelque chose pour elle au final, si elle ne parvenait pas à régler ses problèmes autrement.

Elle croisa ostensiblement les bras en s'adossant à un des murs de la pièce afin de marquer son intention de rester pour tout ce qu'aurait à dire le juge, mais préférant ne pas prendre la parole tant qu'il n'aurait pas commencé son exposé.
thanks 1 utilisateur a remercié MrCroque pour l'utilité de ce message.
Offline blurpy  
#27 Envoyé le : jeudi 27 octobre 2022 10:24:12(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,640
Localisation : charente inférieure

Rhedal
Réf 5 | Vig 7 | Vol 6
Perception 6
CA:15/20
Inquiet

26 / 26


Maître DANE
Perception 5
observateur

100 / 100


Trop de gens présents dans cette pièce. Et, en dehors de sa tablée, la qualité semblait laisser à désirer. Qu'est-ce donc que ce duo. Que père et parrain s'inquiètent de l'avenir de l'enfant, i pouvait comprendre, mais de là à risquer leur vie et donc celle de l'enfant... Une aigreur empli l'estomac de Rhédal. il s'approcha d'eux et leur murmura lorsqu'il en eut l'opportunité.

« Que faites-vous ici ? Que se passera-t-il si les conseils patrimoniaux se révèlent mortels. Laisseriez-vous votre femme et votre enfant, seuls, dans ce monde rendu encore plus dangereux depuis l'arrivée de la croisade ?  »

Ayant distillé le doute il s'éloigna un peu plus et attendit la suite, les bras croisés adossé à un mur.

Au moins nous verront qui est suffisamment prêts à agir

Modifié par un utilisateur jeudi 27 octobre 2022 10:25:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Online septimus  
#28 Envoyé le : jeudi 27 octobre 2022 14:48:14(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,578

Francesco Alcane
CA : 16
Ref +5, Vig +5, Vol +9
Focus Spell 2/2
Spell: 3/3
Etat : rigide

22 / 22


Mark I
CA : 17
Ref +7, Vig +6, Vol +5
Perception +5

26 / 26



Francesco suivit les autres à l'étage et fut quelque peu surpris par l'assemblée. Qu'elle fut si grande n'était pas si grave, encore que, mais elle était surtout composée de bric et de broc, et Francesco se demandait quelle valeur pouvait avoir un tel rassemblement pour le juge. Quant à celui-là, il était un chélaxien, probablement un loyaliste, et tout aussi probablement un asmodéen. Francesco ne portait pas Asmodéus dans son cœur. À peu près autant que la Glorieuse Réclamation en fait.

Francesco essaya de réfléchir à la conduite à tenir. Les personnes qu'il connaissait ici semblaient un peu dans l'attente et dans l'expectative. Les autres étaient clairement des gens du peuple : un apprenti chasseur ? Même pas qualifié mais possiblement prometteur donc... Pas de quoi casser 3 pattes à un gélugon donc...

Francesco n'était pas né de la dernière pluie, et il comprit parfaitement le sous-entendu du juge pour laisser une porte de sortie à ceux qui n'étaient pas si intéressés que ça. C'était le moment ou jamais de poser des questions. Francesco ne voyait pas trop comment les informations du juge pourraient l'aider à renverser la Glorieuse Réclamation, sauf à s'allier encore plus avec les Loyalistes, mais ça aussi il ne le voulait pas trop. Il essaya de lancer une sonde pour voir quelles étaient les allégeances du juge.

« Dites-moi, Juge Chart, êtes-vous affilié à l'Église d'Asmodéus en dehors de ces murs ? »

Francesco voulait voir s'il avait vu juste, et aider les gens du peuple ici à comprendre que ce "petit entretient" pourrait cacher plus de dangers qu'ils pouvaient penser s'ils n'avaient pas vu clair dans son jeu. Francesco était encore ambivalent sur la question : certes, s'ils voulaient renverser la Réclamation, ils auraient certainement besoin d'aides extérieures, et les loyalistes à la Maison Thrune et Asmodéus seraient certainement les seuls à vouloir faire ça. Mais Francesco avait en tête une ville libérée des influences extérieures, tant des béni oui-oui des Iomédaéns que des tyrans jurant leurs âmes aux Enfers...
Francesco voulait être convaincu que ce que le Juge allait proposer allait répondre à ses questionnements.
thanks 1 utilisateur a remercié septimus pour l'utilité de ce message.
Offline Scordard  
#29 Envoyé le : vendredi 28 octobre 2022 02:06:30(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,093
Pensant vraisemblablement que l'attitude de Rhedal poserait problème, Rosare empêcha Paulus de répondre à ce dernier.

« Laisse tomber Paulus, ce malhonnête ne comprend certainement pas que les parents se sentent concernés par l'avenir de leurs enfants. » dit-il en marquant une pause.

« C'est ça votre recrutement Giacomo ? » demanda-t'il au barde. « Vous avez abordé tous les clients les plus louches de la taverne ? »

« Épargnez ce cher Giacomo s'il vous plait. Il n'a fait qu'agir selon les critères que je lui ai donné. La race n'en était pas un. Même si je sais que vous autres n'aimez pas la magie. » dit le juge itinérant qui semblait quand même content que personne n'ait décidé de quitter la pièce.

« Légalement, votre question n'a pas de sens sieur, tous les citoyens du Chéliax sont membres de l’Église d'Asmodeus. Dire qu'on ne le souhaite pas... C'est mettre sa propre sécurité en danger... Cela étant dit, mes parents priaient Basileus... C'est l'église qui a payé mes études de droit à l'université d'Egorian et m'a donné ma licence pour exercer ma tâche... »

Fransceco Alcane.


« Maintenant si vous m’interrogez sur mes convictions personnelles, je suis avant tout un diaboliste. Ce qui veut dire que je considère que l'Enfer est la société la plus ordonnée et fonctionnelle dans l'ordre cosmique. Je suis un grand admirateur de ses structures et des lois qui le régissent. Mais cela ne m'aveugle pas pour autant sur les intérêts des puissances infernales qui sont bien différents du commun des mortels. » expliqua le juge.

Perception : sense motive DD12


Religion : recall knowledge DD12


« Avant que vous ne réagissiez... Oui... Je sais que ces courants philosophiques n'ont sans doute pas bonne presse à vos yeux... C'est ainsi... Je ne vous demande pas d'adhérer à quelque idéologie que ce soit. Vous êtes libres de croire dans la divinité que vous souhaitez. Je ne cherche pas à remettre en cause vos croyances... Je vous invite à me voir davantage comme une aide pour nouer des contacts, une sorte d'entremetteur si vous préférez... Toutefois, soyez convaincu que je ne suis pas un partisan féru de l'ancien régime, et que je suis un opposant à la grande réclamation. »

Giacomo intervient pour compléter l'intervention du juge.

« Je sais... Pour des rémésianiens comme nous, c'est très bizarre... Mais il semble clair que la situation ne nous permet pas de faire notre fine bouche... Que ce soit chez nos alliés comme... chez nos recrues. »

Le barde tira une vieille carte de la ville qu'il déroula sur la table et y planta des dagues aux quatres coins pour l'empêcher de se replier.

« Voila la ville... Vous la connaissez tous assez bien...

Aujourd'hui, la plupart de l'ancien système est tombé... »
expliqua le barde en évoquant le fait que toutes les principales institutions de la villes ont cessés de fonctionner à la suite de l'invasion. « Le nouveau régime se met difficilement en place. L'armistice signé par la maison Daelyr pour éviter la destruction totale de la ville impliquent plusieurs choses. Certes la loi martiale est officiellement déclarée et la grande réclamation exerce sa main-mise sur l'ensemble de l'économie dont elle ponctionne la plus large partie pour alimenter son effort de guerre. En effet, Remesiana paye les réparations de l'armée ennemie. Nos prisonniers de guerre sont toujours retenu en attendant qu'un accord plus durable soit trouvé. Ce qui fait que la plupart des maisons nobles ne peuvent pas s'opposer directement au régime sinon elles perdraient leurs membres ou des vassaux. »

Vous sentez que des gens de l'assemblée sont hostiles à la noblesse.

« N'oublions quand même pas qu'avant cette défaite... Les nobles nous ont toujours protégés... Notre ville est entourée de menace entre les pirates, les monstres de l'est et de la forêt du nord, sans compter les spectres du sud-est... Et l'Empire infernal... Désolé le juge... Mais c'est un peu grâce aux nobles que Remesiana existe toujours : grâce aux corsaires et aux chasseurs...

Vous vous souvenez des histoires de la bataille contre le kraken ? Imaginez le pouvoir que la Grande réclamation possède si Endori Daelyr a été vaincue... »


Le discours de Paulus ne plait pas à tout le monde. Mais quelque part, les gens estiment sans doute qu'il n'a pas complètement tord.

Lore - Remesiana : recall knowledge DD14


« Il est vrai que la ville compte nombre de nobles guerriers qui se sont éloignés de l'Empire pour la plupart durant la grande guerre civile. » reconnut le barde.

« Bref, quoiqu'il en soit... Il n'y a plus de forces à Remesiana qui puisse résister à l'envahisseur et même au pinnacle de sa puissance, la ville n'aurait pas eu les forces suffisantes pour résister à l'offensive des iomédiens... »

Le barde détailla ensuite la situation dans chacun des quartiers. La Réclamation contrôlait principalement les quartiers des Serres, de l'Arsenal et de Portelac. Port-Ecume, le Promotoire et la Chute avaient sombré dans l'anarchie. Et enfin le reste des quartiers faisaient l'objet de tentative de contrôle par la glorieuse réclamation, sans succès pour le moment.



Les couleurs sur la carte n'existent pas en RP. Giacomo a juste une carte de la ville, il ne l'a pas coloriée.


Sur le plan militaire, les forces d'occupation de la Glorieuse réclamation étaient dirigée par le chevalier Sando Henderthane un traite ayant rejoint les rebelles et l'un des combattant les plus zélés de cette faction après Alexeara Cansellarion elle-même. Ses forces principales sont principalement composées d'une troupe de chevaliers, de piquiers et de machines de siège. Ces forces sont néanmoins assistés de clercs d'Iomédae, de Narvoneryx, un jeune dragon d'or descendant de Parnoneryx, ainsi que d'un chœur d'anges principalement composés de dévas et dirigés par une déva astral nommée Variel.

Plusieurs forces de cohabition soutenaient cette force d'invasion qui pouvait compter sur la coopération du ministère. Les gardes du Dottari du Calice et Aurix Dioso avaient suivi officiellement le choix du gouvernement, mais la chaine de commandement n'était plus ce qu'elle était. Les nombreuses pertes de la garde avait rendu la situation chaotique. Les chevaliers du lion céleste est un ordre de combattants fondés par la maison Tyron qui a directement rejoint les croisés. Des milices "spontanées" en soutien de l'envahisseur s'étaient formées dans la plupart des quartiers.

« Toutefois, c'est l'état des lieux aujourd'hui... Rien ne dit que cela va rester comme cela... Cela ne m'étonnerait pas que l’évolution de la guerre modifie cette force de présence ou qu'elle reçoive des renforts... » précisa Giacomo.

Le juge repris la parole.

« Bien, cela fait sans doute beaucoup d'information à digérer pour vous... » dit le juge sur un ton compatissant.

« Pendant que vous assimilez tout cela. Mettons que vous deviez former une petite "société" entre vous tous dont l'objectif serait de changer l'équilibre du pouvoir dans cette belle cité de l'orgueil. Quel serait votre objectif ? » demanda le juge.

« En fonction de ce que vous voulez faire, il sera plus ou moins facile d'obtenir des résultats et peut-être que je ne pourrais vous assister différemment... »


Le juge vous propose plusieurs solutions plus ou moins radicale et semble vouloir vous laisser décider collectivement de la voie à suivre.

Ce choix aura un impact non négligeable sur la campagne. Les choix ne sont pas absolus, mais donnent une direction générale.

Libération
Délivrer la ville et restaurer le pouvoir de la maison Daelyr.
Mot du juge : « Cela ne plaira pas trop aux franges les plus radicales de la société, mais surmonter cet obstacle permettra à l'ancien régime de se distinguer du point de vue de l'Empire. »
Mot de Giacomo : « C'est sans doute l'objectif le plus simple à atteindre... Les anciennes factions comprendraient sans doute mieux ce que nous essayons de faire. »
Mot de Paulus : « C'est un juste retour à l'ordre des choses... »
Mot de Rosare : « Je ne sais pas si on peut encore faire confiance à la maison Daelyr... Peut-être faudrait-il prendre un autre Daelyr qu'Endori... »
L'assemblée : quelques murmures approbateurs. L'idée serait facile à vendre.

Succession
Délivrer la ville et favoriser l'ascension d'une autre maison noble à la place des Daelyr.
Mot du juge : « Le système reste le même, mais vous travaillerez à installer une autre grande maison que les Daelyr. Du point de vue du Chéliax, cela ne ferait pas une grande différence même s'ils seraient sans doute un peu plus frileux. »
Mot de Giacomo : « Le principal reproche serait que l'on nous regarde comme des opportunistes qui profitent du chaos. Les anciennes factions seraient sans doute un peu plus dure à convaincre... Néanmoins... Il resterait à choisir laquelle. Et toutes les maisons ne sont pas forcément intéressées ou légitimes pour prendre le pouvoir... »
Mot de Paulus : « Les Daelyr sont une maison de corsaires... Pourquoi ne pas choisir une maison de chasseurs ? Les Cornella ont l'habitude d'affronter les horreurs diaboliques de Murmebois »
Mot de Rosare : « Je vous préviens que je ne soutiendrais pas l'ascension des Novelli ! Ils font trop peur ! »
L'assemblée : Murmures incertains. La remarque de Rosare semble avoir fait mouche. Emporter l'adhésion pourrait être plus ou moins facile en fonction de la maison retenue.

Insurrection
Délivrer la ville et rendre le pouvoir au peuple en fondant une commune.
Mot du juge : « Le Chéliax serait hostile a l'idée. L'Empire fait la promotion de la hiérarchie. Les régimes basés sur l'égalité entre les citoyens sont tout à l'inverse. Je pourrais toujours vous obtenir des alliés. Mais non seulement les factions les plus puissantes ne vous aideraient pas, mais après avoir réussi c'est le Chéliax que vous devrez affronter. »
Mot de Giacomo : « Dans le contexte où nous nous trouvons... Cela permettrait de rassembler le syndicat, les écumeurs et les anciens du Dottari. La solution répondrait à la colère des gens et l'attiserait. Néanmoins, la mise en place risque d'être difficile. »
Mot de Paulus : « Alors, je suis pas hostile à l'idée... Mais il nous faudrait une sacrée puissance militaire pour succéder à la noblesse et décourager le Chéliax de nous attaquer. Il serait surement possible de passer par une mécanique de guilde... »
Mot de Rosare : « C'est un changement important... Je ne sais pas si la ville peut l'encaisser... Il faudrait pas qu'on se retrouve à la merci des criminels... »
L'assemblée : L'assemblée est très partagée entre des gens qui se laisseraient bien tenter et d'autres qui trouvent l'idée effrayante.


Diabolisation
Délivrer la ville et intégrer davantage l'Empire du Chéliax.
Mot du juge : « Si vous décidez de devenir un mouvement diaboliste... Le Chéliax vous soutiendra bien plus facilement... Il sera plus facile pour moi de vous trouver des alliés... »
Mot de Giacomo : « Mais c'est une idée qui sera compliquée à diffuser dans la population. »
Mot de Paulus : « Cela fait des années que nous résistons à l'Empire... C'est vrai que la situation est désespérée. »
Mot de Rosare : « Même si nous ne prenons pas cette direction... Il faudra sans doute faire des compromis. »
L'assemblée : Cette perspective attriste clairement l'assemblée.


Sédition
Délivrer la ville mais s'accaparer le pouvoir.
Mot du juge : « C'est... possible... C'est une autre forme de changement radical du pouvoir... J'ai peur que comme avec une commune... Le Chéliax soit frileux. D'un autre côté, si des personnes avaient suffisamment d'ambition pour se lancer là-dedans. »
Mot de Giacomo : « Vous vous souvenez de ce que je disais sur l'opportunisme ? Le problème ici serait le même mais il faudrait en plus imposer votre légitimité... »
Mot de Paulus : « J'avoue que j'y ai jamais pensé... Je sais pas trop si j'ai les compétences pour dire aux autres ce qu'ils doivent faire... Ça me dépasse... »
Mot de Rosare : « La situation est désespérée mais cela vaut vraiment le coup d'échanger une tyrannie pour une autre ? »
L'assemblée : Difficile à dire, cette solution n'intéresse pas grand monde.



Avant de décider, vous pouvez continuer à discuter et poser d'autres questions.

Modifié par un utilisateur mardi 1 novembre 2022 12:20:53(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Scordard pour l'utilité de ce message.
Offline MrCroque  
#30 Envoyé le : vendredi 28 octobre 2022 16:02:07(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau
Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 4

Rosare n'avait pas fait une bonne première impression sur Serena. Si son premier contact avec Rhedal et "maître Dane" ne l'avait pas enchanté, l'expression employée sans vergogne par le demi-elfe l'avait instantanément braquée. Contenant sa réaction, elle brisa néanmoins son silence.

« Si l'on essaye ici de construire un collectif, je pense qu'il serait bon de commencer par laisser tomber les préjugés - et en particulier les termes insultants. Les gens de diverses origines et talents seront un atout dans une organisation comme celle-ci. Je remercie ainsi Giacomo de son invitation, malgré mon statut qui ne saurait plaire à tous ici visiblement. »

Elle fût en revanche agréablement surprise de constater le degré de préparation de cette réunion qui dépassait ses attentes, et plus que ravie de voir l'homme masqué dérouler une carte et présenter un briefing de la situation. Trop heureuse de pouvoir à nouveau se pencher sur un plan de bataille, confortable nostalgie de l'académie. Son air revêche pris soudain une teinte savante, un regard stratège, une bouche concentrée et un menton inquisiteur. Elle sembla réfléchir longuement à la situation présentée, pour finir par s'écarter de la carte avec hochement de tête satisfait et un sourire en coin. Elle attendit que le juge finisse son exposé puis rebondit sur la remarque de Paulus pour introduire sa réponse.

« Vous évoquez la prétendue protection fournie par les nobles avant la guerre : je ne me souviens pas bien d'en quoi ils nous protégeaient si ce n'est de l'élévation sociale et de l'ouverture sur le monde. Les vraies gens d'ici ne connaissaient que la soumission, le labeur et la spoliation, avant que la glorieuse réclamation n'y ajoute le sang et les larmes. Le Chéliax n'est pas en reste, puisqu'il s'est satisfait de la situation aussi longtemps qu'elle a duré, et n'a pas vraiment remué ciel et terre non plus lorsqu'elle a basculé. Je ne crois pas que le destin de notre ville soit d'une grande importance pour l'empire, et je ne m'en plains pas forcément. La seule raison qui lui ferait tourner les yeux vers nous, serait que le destin de Remesiana soit un enjeu stratégique dans la lutte contre la réclamation et, si cela devient le cas, je préfèrerais que l'on ait déjà pris les choses en main.
Deux raisons à cela : nous éviterions d'une part que le gros de l'armée des Thrune ne débarque à travers nos portes - faisant peu de cas des citoyens d'ici - pour le besoin de sa grande croisade contre les iomedéens.
D'autre part, avoir libéré la ville serait une démonstration de notre compétence et légitimité dans toute discussion qui aurait lieu entre nous et l'Empire peu importe ce que l'on souhaite obtenir.

Pour toutes ces raisons, vous aurez compris que je ne suis favorable à une alliance avec aucune des trois entités citées. Par conséquent, seules m'apparaissent viables l'insurrection ou la sédition, ou toute alternative entre ces deux là, afin de rendre aux habitants de cette ville le contrôle de sa destiné, en dehors des luttes de pouvoir aveugles aux préoccupations du peuple. »


Son ton s'était progressivement enflammé pour finir passionné. Elle se ressaisit en respirant profondément quelques secondes.

« Néanmoins, je dis tout cela pour ouvrir le débat, vos arguments m'intéressent. J'ai déjà quelques idées sur la stratégie de terrain, mais c'est un peu prématuré »
thanks 1 utilisateur a remercié MrCroque pour l'utilité de ce message.
Offline blurpy  
#31 Envoyé le : samedi 29 octobre 2022 08:57:30(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,640
Localisation : charente inférieure

Rhedal
Réf 5 | Vig 7 | Vol 6
Perception 6
CA:15/20
vindicatif

26 / 26


Maître DANE
Perception 5
observateur

100 / 100


Le juge lui plaisait bien. Son orientation diaboliste le rassurait. La Hiérarchie, voici ce qui pouvait sauver notre cité. À chaque proposition d’objectif, Rhédal s’en allait d’un mouvement de tête approbateur ou non, révélant clairement son appétence pour la reprise en main de Remesiana par un groupe qui le méritait

«  Prenons notre liberté. Ainsi, les meilleurs d’entre nous la gèreront. Que ce soit des membres d’une famille, m’importe peu, tant qu’ils sont méritants. Des guildes puissantes pourraient gouverner en tenant compte de l’intérêt supérieur de chacun. Et comme l’a si justement dit notre amie Serena, l’empire a d’autres chats à fouetter que notre humble cité, sauf qu’actuellement, la présence de la croisade risque de l’inquiéter au point de vouloir régler le problème. Il faut prendre les rênes puis montrer des signes d’apaisement avec l’empire.  »

«  Insurrection ou sédition, ce sera comme vous le désirez. Vous pouvez tergiverser, mais mon choix est fait, et c’est le seul viable pour ne pas revenir en arrière. Il faut avancer. »

Moins conciliant que serena, il savait qu’il heurterait une partie de l’assemblé. Ce n’était pas un diplomate et il s’en accommodait.

Modifié par un utilisateur samedi 29 octobre 2022 08:58:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Boadicee  
#32 Envoyé le : samedi 29 octobre 2022 22:22:22(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745



Thétys s'était jurée de se taire jusqu'à ce que chacun ai pu parler, mais elle fut, comme souvent, trahie par ses nerfs. Occasion rare, néanmoins, elle n'éviscera personne, verbalement ou non. S'efforçant de garder le controle sur la rage bouillonnante, elle adressa un sourire faussement poli à Rosare.
« Oh, pardonnez moi maître Rosare, est ce que je viens de vous entendre demander pourquoi il y a besoin de gens LOUCHES pour discuter de ce qui semble s'annoncer comme une rébellion? »

Le sarcasme dégoulinait de sa voix était suffisamment évident pour démentir tout risque de croire qu'elle posait sincèrement la question. Pour faire bonne mesure, elle foudroya le jeune homme du regard, et reporta son attention sur Eaque Chart.

Les propos du juge était pertinents, et elle prit note mentale d'acquérir une carte détaillée de la ville a la première opportunité. Elle connaissait ce plan par coeur mais elle savait que ce n'était pas le cas de tout le monde. Et voilà que Paulus décida d'ajouter son grain de sel - stupide - à la conversation. Thétys n'éleva pas trop la voix, mais grommela tout de même.
« C'est vraiment étrange, j'avais l'impression pourtant que c'était les soldats et les marins qui se sont battus, principalement?

Ah, et pour ceux d'entre nous qui étions à la bataille de Rémésiana, c'est pas une question d'imagination. Mais si tu tiens pas à garder deux yeux je peux faire une démonstration... »


Le juge leur proposa ensuite un choix. Enfin, disons qu'il suggéra des options, plutôt. Et elle devait admettre que le choix était intéressant. Elle savait exactement ce qu'elle souhaitait faire, mais elle savait aussi que ce n'est pas une possibilité qui serait facile à vendre. Elle allait intervenir lorsque Séréna la devança....

Et Thétys se trouva, à sa propre surprise, à considérer la jeune femme d'un oeil neuf et pour une fois pas furieux. Elle...Séréna la prenait par surprise autant par sa ferveur que par la justesse de ses arguments. Elle venait peut être de trouver, par complet hasard, sa meilleure alliée.

La gnome en était tellement surprise qu'elle fut aussi prise de vitesse par Rhedal. Qui était aussi d'accord avec elle. Peut être que cette soirée ne tournait pas si mal après tout...?
« Je partage l'avis de maître Rhedal et Séréna sur un point crucial: ça fait trop longtemps que le peuple de Rémésiana est privé d'une voix dans son destin. Si j'étais la seule à avoir mon mot à dire, j'encouragerais l'insurrection...mais la sédition est une option tout à fait viable également...En dégageant la domination des pouvoirs extérieurs, nous avons une chance que Rémésiana puisse choisir son destin.

Si cette voie est celle sur laquelle nous nous engageons, je m'assurerai que le peuple de cette ville ai voix au chapitre. »


Thétys adressa un sourire en coin à Séréna, sincère.
« Et je serais ravie de discuter tactique avec vous Séréna...je m'y connais un peu. »

Modifié par un utilisateur samedi 29 octobre 2022 22:23:00(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Online septimus  
#33 Envoyé le : lundi 31 octobre 2022 18:04:22(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,578

Francesco Alcane
CA : 16
Ref +5, Vig +5, Vol +9
Focus Spell 2/2
Spell: 3/3
Etat : rigide

22 / 22


Mark I
CA : 17
Ref +7, Vig +6, Vol +5
Perception +5

26 / 26



Francesco ne fut pas trop étonner de la réponse du Juge. En soi, il ne disait rien, mais Francesco reconnaissait bien là une sorte d'aveu affirmatif. Le Juge était là pour faire avancer la cause des Thrune et/ou de l'Infernalisme dans la ville. Il devait probablement être un Agent des Thrune, encore qu'il était difficile de savoir à quel niveau, et quelles compétences le Juge avait. Probablement que, la Maison Thrune et les forces impériales étant occupés aux quatre coins du pays, et à combattre sur le terrain les forces de la Glorieuse Réclamation, le Juge devait essayer de sauver les meubles de l'Empire à moindre frais, comme par exemple en recrutant des citoyens lambda de la ville pour faire la basse besogne d'organiser une résistance armée contre l'envahisseur. Refuser cette aide, comme certains ici semblait le vouloir, serait certes utile pour l'indépendance de la ville, mais le chemin jusqu'à celle-ci était long et semé d'embuches, et si on refusait maintenant l'aide des Thrunes, alors on les aurait à terme en tant qu'ennemi, ou du moins comme une force qui lutterait contre leurs objectifs, comme le Juge était en train de le faire présentement pour lutter contre la Glorieuse Réclamation. Quelques soient les objectifs à terme, leur petit groupe, s'il voulait devenir un tant soit peu effectif, avait besoin d'autant de soutiens que nécessaire. Et le Juge en faisait partie, qu'il apprécie ce fait ou pas.

Si Francesco pensait aussi que la ville serait mieux sans les Thrunes, sans la Glorieuse Réclamation et sans les misérables maisons nobles qui se moquent du statut de sa propre famille, il ne pensait pas qu'avancer ainsi à découvert serait une bonne idée. Qui plus est, un insurrection serait peut-être facile à initier, en particulier après le passif subit par les habitants, mais il serait difficile de savoir où ça allait s'arrêter, et si les puissances en place laisseraient faire bien sagement plutôt que de faire un bain de sang. Il était utile de rappeler cet état de fait à l'assemblée.

« Merci beaucoup Giacomo, et surtout vous Eaque, pour le résumé de la situation. Pour ceux qui, comme moi, connaissent la ville comme leur poche, il est important de savoir où on peut appuyer là où ça fait mal pour empêcher la Glorieuse Réclamation de réclamer plus de terrain. Je pense que la plupart, la totalité peut-être, des personnes ici présentes ont à cœur d'empêcher la Glorieuse Réclamation de s'implanter plus avant dans la ville. Nous sommes tous des habitants de la ville, et nous souhaitons tous que tous les habitants de la ville puissent retrouver la tranquillité et la paix qui les a quitté depuis des semaines.
Quant au futur, la direction vers laquelle on doit aller, je dois respectueusement dire que je ne pense pas que votre idée d'insurrection soit une bonne idée, tant pour vous que pour la ville. Nous sommes de simples gens du peuple, nous ne sommes pas des puissants, ni ne connaissons suffisamment de puissant pour renverser une armée logeant chez nous. Nous avons besoin d'aides : d'informations, de logistique, d'aide matérielle, voire même de bras armés pour combattre l'ennemi que nous combattons. Vouloir nous débrouiller seul est louable, mais qui voyez parmi les gens du peuple qui iront se battre contre les paladins d'Iomedae, puis contre les milices des Maisons Nobles (toutes!) puis contre les Agents Thrunes, puis contre les chevalier infernaux refusant qu'un tel chaos prenne pied dans la ville ? Je n'en connais aucun.
De plus, si je reconnais que j'aimerai aussi voir les habitants pouvoir décider par eux-mêmes, on a rarement l'expérience donner des résultats au niveau des espérances. Dois-je rappeler ici ce qu'il est advenu à Galt une fois l'Ancien Régime renversé, les nobles exécutés ou éxilés? Un bain de sang sans fin, qui se nourrit encore du peuple même qui l'a souhaiter. Je ne souhaite pas voir cela dans ma ville. Je préfère encore essayer de pousser une puissance dans laquelle on peut avoir une confiance relative, une maison noble qui n'est pas partisane ni des Thrunes, ni de la Glorieuse Réclamation. Je n'ai pour ma part aucun à priori là dessus, n'ayant pas mes sauf conduit dans les maisons nobles de la ville, je suis comme chacun ici. À choisir, il vaut mieux essayer de pousser les revendications d'une tierce partie plutôt que de s'opposer frontalement à trop d'adversaire en même temps. Je pense que la Maison Dioso, relativement neutre et peu clivante au contraire des Maisons Cornella ou Daelyr, pourrait faire un parti acceptable par le plus grand nombre : les gens souhaitant la paix et la tranquillité d'un système qu'ils connaissent (malgré ses travers que je ne nie pas) et les loyaliste du Chéliax qui y verrait un moindre mal comparé à la Glorieuse Réclamation. Nous aurons des soutiens plus facilement, et si la situation évolue dans le bon sens, il sera toujours possible de "convaincre" la Maison choisie que certains personnalités (peut-être ici présente) seraient bien placé pour administrer la cité, en tant que nouveau noble ou simplement en tant que personne de qualité.
Je trouve qu'une telle approche serait bien plus sûr et plus efficace que le danger du "saut de la foi" dans une insurrection où la seule chose sûre sera que beaucoup de monde en paiera le prix de sa vie, dans tous les camps concernés.
N'est-ce pas cher Juge ? »

Offline Scordard  
#34 Envoyé le : mardi 1 novembre 2022 01:34:48(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,093
Le juge suivit avec intérêt les débats. Giacomo était moins lisible. L'assemblée semblait un peu effrayée par la tournure radicale de la discussion et par le groupe qui après avoir tenté de décourager les participants, ne semblaient pas faire preuve de beaucoup de tolérance envers les opinions contraires, ou envers les vérités communes admises par la majorité de la population. Rosare avait une fois de plus retenu son camarade Paulus de répondre à ceux qui laissaient parler leur seule douleur plutôt que leur raison (ou de considérer celle des autres). Il lui murmura quelque chose. La tournure conflictuelle que prenait la discussion décourageait la plupart des participants à la réunion. La majorité attendait visiblement la fin des hostilités pour se lever et partir. Les paroles de Francesco un peu plus diplomates ralentirent un peu l'évaporation de l'assistance.Toutefois, il semblait clair qu'une large partie de l'assistance comptait pour le moment faire bande à part.

« Eh bien... Le Chéliax est une chose compliquée... L’Église voit d'un mauvais œil la perte de plus de 2500 âmes en une seule bataille. Les nobles n'aiment pas perde des cités, les soldats qu'ils ont armé ou les navires qu'ils ont affrété. L'impératrice n'aime pas voir un ennemi si proche du cœur du pays. Et enfin l'inquisition n'aime pas les opinions contraires à la doxa infernale...

Concernant la guerre, Remesiana est l'un des points de passage au sud de Murmebois et la ville qui permet de contrôler la baie de Solva... Pour le moment la guerre était confinée dans les plaines à l'Est... Maintenant... La Glorieuse Réclamation pourrait intervenir depuis cette ville directement dans l'archiduché de l'Impératrice... Il n'y a que vous qui ne voyez pas l'importance de cette ville dans les yeux du Chéliax... Pour l'heure cependant, le conflit est concentré dans les plaines de Sirmium grâce aux forces de l'impératrice dirigée par le général Gorthoklek et celles de l'archiduchesse Idressia Henderthane. Il me semble également qu'Hedvend d'Elidir a également envoyé des troupes...

Tout ce petit monde verra une excellente occasion de ramener la cité de l'orgueil vers les valeurs de l'Empire. C'est la raison pour laquelle, même si votre mouvement ne devient pas diaboliste, ils seront susceptibles de vous aider... Leur aide ne sera pas gratuite... Mais c'est un exemple des compromis que vous devrez faire... Quelle que soit la direction que vous prendrez... Si comme l'a exposé, notre camarade Séréna, si vous n'êtes pas favorable à quelque alliance que ce soit, d'autres mouvements que le vôtre s'accapareront peut-être des ressources dont vous auriez pu profiter.

Cela dit la diplomatie ne sera pas forcément votre domaine de spécialité... Vous pouvez aussi créer une organisation qui privilégie les actions armées ou l'espionnage... Les outils à votre disposition seront assez variés... »


Giacomo pris la parole pour répondre à la question posée par Francesco.

« La maison Dioso opère principalement depuis le quartier des Serres. C'est une maison qui travaille avec les corsaires ainsi qu'avec la dottari du calice. La maison est actuelle composée de deux branches... La première est dirigée par Segara Dioso qui contrôle le ministère... La seconde est dirigée par sa cousine la duxotar Aurix Dioso actuellement toujours portée disparue... Ces deux personnes étaient avant la cohabitation les plus puissantes alliées de la maison Daelyr... Je ne les vois pas comme des neutres à proprement parler...

Aujourd'hui, la plupart des réformes de l'occupation sont négociées par Ségara Dioso... C'est la principale maîtresse d'œuvre de la politique de collaboration avec la Glorieuse Réclamation... Dans un sen ou dans l'autre, il n'est pas dit que cette maison accepte facilement de nous soutenir... Néanmoins, parvenir à les convaincre porterait sans doute un coup fatal à l'entente avec les paladins... »

Modifié par un utilisateur mardi 1 novembre 2022 12:18:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline blurpy  
#35 Envoyé le : mardi 1 novembre 2022 19:17:11(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,640
Localisation : charente inférieure

Rhedal
Réf 5 | Vig 7 | Vol 6
Perception 6
CA:15/20
vindicatif

26 / 26


Maître DANE
Perception 5
observateur

100 / 100


Francesco avait certainement raison, force est de l'admettre, mais comment l'approuver après avoir été aussi catégorique. Rhédal haussa les épaules

«  Ouaih, Francesco n'a pas tort. On pourrait s'allier avec quelques familles, voire avec l'empire.... Tant que nos projets se rejoignent.  »

«  Après, moi je m'en fout. Tant qu'on fait quelque chose contre cette chienlit. »

Il se tourna vers les plus frileux.

« Et vous qui ne mouftez pas, z'en pensez quoi ? Parce que lutter ça va pas se faire tout seul. Et autant qu'on soit d'accord, non ? Enfin qu'on trouve un terrain d'entente quoi ! »
Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Scordard  
#36 Envoyé le : vendredi 4 novembre 2022 00:42:06(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,093
Quelques murmures retentirent dans l'assistance suite à la prise de parole de Rhedal. Deux groupes commencèrent à se concerter l'un autour de Paulus, l'autre autour de son ami Rosare. Visiblement les deux amis représentaient un peu plus que leurs seules personnes.

« Je vais prendre la parole pour moi et mes autres camarades. » dit Paulus.

« Nous sommes des apprentis chasseurs ou des corsaires pour la plupart. Nous n'avons pas peur de nous livrer à des batailles difficiles contre des monstres... Néanmoins nous avons foi dans la "manière d'ici". Nous ne suivrons pas un mouvement trop radical à moins que ses porteurs n'aient de bons arguments... »

Le groupe de Rosare désigna ce dernier pour faire part de son avis.

« Nous sommes principalement des petits colporteurs opérant dans la tranche centrale -La Roue de fortune, le Promontoire et surtout la Chute qui est notre quartier-. Nous sommes bien loin des riches marchands de Port-Neuf. Ce qui nous importe c'est avant tout une certaine sécurité et notre réputation, ainsi que et surtout le profit que nous pourrons tirer.

Enfin, Paulus et moi-même somme des survivants de la bataille... Quelle que soit l'issue de cette discussion, nous poursuivrons le combat... »


« Au besoin, si vous n'arrivez pas à vous mettre d'accord... Je peux aider plusieurs mouvements... Après tout, en semant plusieurs graines, il y a plus de chance que les plantes poussent... » ajouta Eaque pour apparaitre conciliant.

Modifié par un utilisateur vendredi 4 novembre 2022 06:32:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline MrCroque  
#37 Envoyé le : vendredi 4 novembre 2022 09:31:17(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau
Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 4

L'assemblée sembla s'emballer sans bien que Serena sache pourquoi. Elle avait probablement mal jaugé l'assistance, pensant être en présence de meneurs révolutionnaires, future cellule de commandement de la rébellion, mais visiblement ils n'en étaient pas encore là. La discussion qu'elle voulu ouvrir s'était transformée en guerre de tranchée et il allait falloir mettre de l'eau dans son vin.

« Je m'en veux d'avoir heurté les sensibilités si c'est l'effet qu'a produit mon point de vue. J'ai le bien être des prolétaires de cette ville chevillé au corps et ce sera toujours mon objectif, peu importe la façon d'y parvenir - c'était cela le vrai sens de mes propos.

J'entends que se projeter dans une insurrection totale est quelque chose d'inquiétant, d'instable et même très incertain. Permettez-moi d'apporter alors de la nuance : ce qui compte, c'est de retrouver notre ville telle qu'on l'aime. Je ne suis pas opposée à ce que l'on discute avec toute faction qui aurait ce même objectif en tête. Après tout, comme le dit justement Francesco, les maisons noble ont des ressources, des informations, des hommes et femmes capables et de l'influence. Leur assistance serait un atout majeur, au-delà de toute considération idéologique. Seulement, il faudra que l'on sache faire connaître nos conditions dans tout accord que nous aurions avec elles et que nous diversifions nos alliances pour ne pas sortir de cette crise sous la botte d'une maison toute puissante.

Chacune des maisons nobles peut avoir un intérêt à ce que nous travaillions à chasser la Réclamation, il nous reste à trouver lequel pour démarrer des négociations. Pour les Daelyr ou même les Dioso vu ce que nous a décrit Giacomo, ce sera très difficile de s'opposer frontalement à la Réclamation vu l'accord signé par la Lord-Maire, mais elles pourraient apprécier que nous agissions pour leur compte sans qu'elles soient directement impliquées par exemple. Encore une fois, si nous sommes des acteurs significatifs de la victoire, nous aurons d'autant plus la capacité de négocier une vie meilleure pour les chasseurs, les marchands et tous les ouvriers auprès de quiconque gouvernera la nouvelle Remesiana. »


Elle s'en voulait d'avoir été bille en tête vers son objectif immédiat, et tenta de rapporter une touche rationalité. Lorsque le juge évoqua l'espionnage, une sueur froide la saisit : si la Réclamations savait ce qu'elle faisait, elle avait probablement déjà infiltré de nombreuses strates de la société ici, et si elle était très douée, elle avait peut-être même des agents déjà présents. Evidemment il était contre-productif d'en parler tout de suite ouvertement, mais elle grava cette alerte à son esprit.

« Sans forcément s'éparpiller dans plusieurs mouvements qui pourraient finir par se tirer dans les pattes, on peut néanmoins profiter de la motivation de chacun pour constituer des cellules plus ou moins autonomes pour limiter les risques et faciliter les opérations discrètes. L'image des germes est très bonne Eaque, encore faut-il un semis homogène pour être sûrs de ce que l'on récoltera. »

Modifié par un utilisateur vendredi 4 novembre 2022 15:04:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

Online septimus  
#38 Envoyé le : vendredi 4 novembre 2022 17:33:02(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,578

Francesco Alcane
CA : 16
Ref +5, Vig +5, Vol +9
Focus Spell 2/2
Spell: 3/3
Etat : rigide

22 / 22


Mark I
CA : 17
Ref +7, Vig +6, Vol +5
Perception +5

26 / 26




Bon, Francesco avait un peu arrondi les angles, et si les autres participants avaient pas mal été douchées par les réactions de certains, ceux-ci mettaient de l'eau dans leur vin, et il était possible, voire envisageable de rattraper le coup un peu mieux. De son point de vue, le Juge soutiendrait en informations tous ceux qu'il pourrait trouver, car comme il le disait lui-même, l'important était de semer. Toute graine qui germerait serait une bonne chose pour l'Empire. Par contre, si on voulait parler en soutien matériel et autres, ça sera certainement plus aride jusqu'à ce qu'on lui prouve à la fois notre compétence, et notre dévouement à la cause des Thrunes, ce qui ne risquerait pas d'arriver de si tôt à priori vu l'assemblée actuelle...
Écoutant d'une oreille distraite les réponses et les arguments de Séréna, Francesco essaya de réfléchir à comment rassembler les autres membres de l'assemblée. Le barde d'abord, on aurait dit qu'il souhaitait juste participer à une révolte, n'importe laquelle, mais c'était difficile à lire sur son masque, qu'il n'avait étrangement pas quitté depuis son spectacle. Ensuite, Paulus et sa troupe de chasseur. Des combattants, au moins en partie, souhaitant surtout un retour à "l'ancien temps", où il pouvait s'amuser à jouer au corsaire ou au chasseur de monstre, tout en naviguant aussi loin que possible du pouvoir central d'Egorian et de son utilisation trop intensive de la magie, considérée comme pas-naturelle. Étant lui-même lié aux plans, et lanceur de sort (quoique sensiblement à son corps défendant), Francesco se sentait idéologiquement proche de ceux-ci, mais il était clair qu'ils ne seraient pas partisan d'une insurrection, et encore moins une sédition : il voulait un retour de l'Ordre "d'avant", pas un saut dans l'inconnu.
Le groupe de Rosare, quant à lui, semblait plus intéressé par la sauvegarde de leurs intérêts, en particulier la sécurité (jetée aux orties en ces temps troublés) et le maintien du commerce (réduit à néant pour le moment). Francesco, lui-même un simple artisan avant que Taylor ne se manifeste, comprenait intimement leur positionnement.
Son esprit fait de rouages et de poulies essayait de trouver une porte de sortie qui conviendrait à tout le monde. Il pensait que, malheureusement, ce serait sûrement Thétys, avec qui il avait commencé cette conversation, qui serait la plus frustrée s'il parvenait à amener ces deux groupes à collaborer avec eux. Il faudrait la convaincre elle et, cela, il pensait que ce serait bien plus dur, et à raison, que de convaincre la foule présente.

Francesco essaya de sauter sur la proposition de Séréna pour tenter de créer une synthèse des attentes de tout le monde, ou du moins du maximum de personne. Il commença néanmoins par faire un clin d'œil à Thétys : ce qu'il allait dire ne lui conviendrait sans doute pas, mais Francesco voulait être sûr que la gnome sache ce qu'il en était, et que Francesco n'oubliait pas les membres de sa famille.

« Écoutez tous, je pense que Séréna a raison. Nous avons des raisons différentes pour nous opposer à la Glorieuse Réclamation, mais plutôt que de penser à ce qui nous sépare, il faut penser à ce qui nous rassemble. Nous avons tous à cœur le retour à une certaine normalité, loin de la violence des croisés, ou de leur recourt tout aussi désagréable aux extérieurs de ce monde, ange ou diable, tout remensianien sait ce qu'il en est, n'est-ce pas Paulus ? La Glorieuse Réclamation est actuellement incapable, ou ne veut tout simplement pas, aider les petites gens à sortir de la crise actuelle. Les rues sont désertes, ou sont en proie à l'anarchie et à la loi du plus fort. Les gens honnêtes ne peuvent pas survivre longtemps dans ces conditions, s'ils sont incapables d'aller travailler, incapable de sortir de chez eux. Je suis moi-même un simple artisan, et je n'ai pas pu ouvrir mon échoppe depuis des jours, devant subvenir à mes besoins avec mes maigres économies. Je pense que nous sommes beaucoup à partager un tel fardeau. Nous aimerions tous que les rues soient plus sûres, n'est-ce pas Rosare ?
Seuls, chacun dans notre coin, nous sommes faibles et sans pouvoir. C'est seulement si nous nous organisons un peu, si nous travaillons ensemble à résoudre les problèmes de chacun que nous pourrons avancer vers la reprise en main de la ville, quelque doit être la forme de son futur gouvernement.

Paulus ? Vous voulez certainement continuer le combat, non ? Ensemble, nous pourrions monter une embuscade contre une patrouille de l'envahisseur. Cela permettrait aux habitants de voir que certains continuent la lutte. Cela pourrait aussi nous permettre de gagner du matériel de qualité pour les prochaines fois.
Rosare ? Vous voulez que votre quartier soit mieux tenu, alors ensemble nous pourrions monter une milice qui mettrait au pas les petites frappes que la Réclamation est incapable de contenir. Cela enverrait le signal que la ville se reprend en main, que les honnêtes gens peuvent à nouveau vivre en ville sans craindre pour leurs vies ou leurs possessions, et surtout que ce n'est pas la Réclamation qui permet ça.
Cher Juge, un tel plan en deux actions serait-il suffisamment à votre goût pour aider notre petit groupe avec plus que de nombreux et utiles conseils ? Du genre en armes, qui manquent cruellement au peuple pour reprendre en main son destin.

Quant à la forme de la révolte, je pense que c'est très prématuré de décider quoique ce soit ici et maintenant, et surtout il est évident que c'est source de désaccord, ce qui est exactement ce qu'on veut éviter au début d'un mouvement comme le notre. Je pense que notre point commun, c'est de sortir de la tyrannie de la Réclamation et des Daelyr et de leurs sbires, n'est-ce pas ?
Giacomo ? Avez-vous une suggestion sur la direction à prendre ? Vous êtes manifestement bien au fait de la situation en ville (je ne savais par exemple pas que la duxotar était portée disparue), mais vous n'avez pas indiqué votre préférence. »
Offline Boadicee  
#39 Envoyé le : vendredi 4 novembre 2022 21:46:04(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745



Thétys écouta les paroles de Fransceco et celle des autres participants à leur petite réunion avec une certaine irritation, en partie dirigée à elle même. Elle aurait du anticiper que tout le monde n'aurait pas réfléchi aux conséquences d'organiser un mouvement de rébellion. Et même si elle voulait pouvoir forcer les moins motivés à confronter le fait que leur projet n'avait rien de sûr, elle devait aussi admettre que ses opinions ne seraient pas partagées par tout le monde.

Et si elle voulait avoir une chance d'avoir un véritable impact, elle allait devoir faire des compromis. Au début, au moins. Malgré tout, elle tiqua en écoutant Francesco, sur un point précis. Malgré cela, elle s'efforça de faire preuve de patience, et de contenir l'envie brûlante de rétorquer. Une fois que les conservations se furent un peu calmées, elle inspira profondément, modérant soigneusement son ton.
« Je me suis peut être montrée hâtive. Mettez ça sur le compte de la motivation. Cela dit, Francesco, je me dois de corriger un point: tu connais quelqu'un qui soit déterminée à se battre contre les paladins, les milices des maisons nobles et les impériaux. Moi. C'est pour ça que je suis ici. Et si nous voulons changer quoi que ce soit, il faudra nous battre, tôt ou tard.

Mais il n'est pas nécessaire de se battre pour aider. Une information, un endroit sur, ou même un avertissement peuvent se révéler tout aussi cruciales qu'une lame et l'envie d'en découdre. »


Elle soupira. Elle ne partagerait jamais entièrement les opinions ni du groupe de Paulus, ni de celui de Rosare. Mais il y avait peut être matière à collaborer, après tout. Il leur fallait un point...commun...Elle laissa le rictus de furie sur son visage retomber un instant, révélant une expression de profonde fatigue et inquiétude.
« Francesco l'exprime mieux que moi, mais je partage entièrement son avis...nous battre entre nous serait une perte de temps, d'effort, et pire, ferait le jeu de la Réclamation.

Je pense que nous pouvons être d'accord sur un point. La situation actuelle ne peut pas durer, et la Réclamation comme les Daelyr, qui nous ont mené à cette situation, ne peuvent pas rester.

Mais je pense que je devrais expliquer mes motivations, et la raison de ma...virulence. Vous voyez, je ne suis pas déterminée à ce point par haine... »


...Pas seulement...

« ...mais par les injustices dont souffre le peuple de Remesiana. J'ai quatre soeurs. Avant que cette invasion ne démarre, j'en avais six. Et qui sait combien d'entre elles survivront si rien n'est fait? Le peuple de Remesiana mérite qu'on se batte pour lui, pas vrai? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Scordard  
#40 Envoyé le : samedi 5 novembre 2022 02:55:46(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,093
Le barde masqué resta un instant songeur. Il ne releva pas le compliment du sorcier sur sa connaissance de la situation.

« Les gens de mon espèce sont avant tout là pour aider. Quiconque se souvient de la guerre civile chéliaxienne au lendemain de la disparition d'Aroden et de ces vieilles histoires ne portera jamais l'Empire Thrune dans son coeur. Ma famille remonte aux premières colonisations du Taldor... Encore plus en arrière... C'est parce que nous avions combattu durant la rébellion que mes ancêtres ont eu quelque gloire. Mes préférences personnelles ne sont pas une affaire. Je n'ai pas à vous les imposer. J'ai choisi d'aider cette personne, Eaque Chart, car je pense qu'il a les contacts pour soutenir une rébellion. Et je souhaite avant tout que la Réclamation soit vaincue. » dit-il pour clarifier ses intentions.

« L'approche proposée par Franscesco élude la question du "pourquoi ?" par la question du "comment ?". Mais c'est l'approche la plus articulée qui a été proposée pour l'instant. En procédant ainsi, vous monteriez une milice dans le quartier de La Chute... Pour commencer... Cela ferait de vous un mouvement militant qui mettrait la priorité sur la sécurité et la force, plutôt que sur la diplomatie et l'espionnage. C'est une bonne ouverture. Je pense que la recherche de la sécurité couplée à l'idée de la force est une bonne synthèse entre les intérêts radicaux et ceux qui veulent simplement recommencer à vivre.

Si on en revient à la question du pourquoi... Là vous avez deux camps... Un camp plutôt conservateur qui préférerait organiser la succession des Daelyrs au bénéfice d'une autre famille et un autre qui milite en faveur d'une insurrection populaire en vue de donner au peuple une plus grande place dans la politique de la cité. A priori ces objectifs sont inconciliables... Surtout si on écoute les passionnés... Mon conseil serait le suivant : faite de ce conflit votre force. Autrement dit, faites les deux. »


Le barde marqua une pause afin de laisser le temps à l'assistance de prendre la mesure de sa proposition..

« Faites de ce conflit de valeurs votre force : en cherchant à dépasser ce conflit entre conservateurs et radicaux vous poserez la base de votre destin commun et proposerez votre synthèse à la ville. Ainsi, en surmontant ce conflit en interne, nous pourrons peut-être trouver une solution pour réparer ce qui est cassé et mieux partager les choses en fonction d'une "nouvelle" définition. » expliqua le barde.

« Alors... C'est facile à dire mais concrètement ? Eh bien, il faut organiser cette révolution en une insurrection... Mais en prenant un peu de hauteur... »

Il leva un doigt.

« Première étape. Trouvez une base d'opérations à La Chute. Mettez en place un mouvement militant priorisant la force dont le but serait d'assurer une reprise du commerce en ville afin d'améliorer la vie des citoyens. Et vous commencerez par protéger Rosare... Et pourquoi pas embauchez les gars de Paulus... En plus, ils sont amis... Ça tombe bien... »

Il leva un autre doigt.

« Deuxième étape. Gagnez des alliés... Allez voir les gens "du peuple"... Allez voir les gens "de la noblesse"... Non pas comme des gens ayant une origine sociale... Mais comme membres d'actuelles ou de futures guildes... Des gens avec des métiers... Cela vous coupera des franges les plus extrémistes des écumeurs ou de la noblesse... Mais notre cité comptait plusieurs corporations de métiers très puissantes : les chasseurs, les corsaires, les travailleurs du port, les marchands de toute sorte, les fermiers... Vous irez voir ces gens et vous leur proposerez de rejoindre une commune dotée d'une assemblée des arts... Des corporations ou des guildes si vous préférez... Vous pourrez d'ailleurs les hiérarchiser entre "arts majeurs" et "arts mineurs" en fonction de leur importance ou de vos réussites en terme de négociation. Par ailleurs, vous renforcerez petit à petit votre milice en lui intégrant de nouvelles forces. A la fin en tant que gardiens de ce nouveau système, votre mouvement deviendra l'une des institutions majeures... Le nouveau ministère de ce nouveau système...

Vis à vis des potentiels alliés "extérieurs", vous vous trouverez en position de leur dire que tout le commerce de la zone passera par vous... Ou du moins que vous serez les seuls à pouvoir commercer pendant la guerre... Vous devriez gagner pas mal de soutien...

Ensuite, il vous faudra étendre votre influence dans chacun des quartiers de la ville et bannir les croisés et leurs anges tout en installant votre autorité sur les lieux. C'est la troisième étape : gagner des partisans et dégager la Glorieuse Réclamation de ces murs.

Et enfin , quatrième étape, vous proclamerez une république de Rémésiana et essayerez d'obtenir la reconnaissance du Chéliax de votre nouveau pouvoir. Cela implique de négocier des franchises avec l'Empire du Chéliax et ses différentes entités afin que votre nouvelle république soit reconnue et obtienne des privilèges. Pour cela, il vous faudra des alliés chélaxiens... Et nous en revenons à la précieuse présence de Monsieur Chart pour que nous ayons suffisamment bonne presse dans l'Empire afin de nous faciliter le travail.

Évidement, c'est un plan pensé à la vite à partir de vos idées... C'est encore imparfait... Mais... Ça pourrait convenir à la plupart... »


Il marqua une nouvelle pause maintenant qu'il avait extrapolé à partir des idées de Serena et de Francesco. Le discours de Giacomo laisse les groupes de Paulus et de Rosare songeurs. Quelques murmures parcourent chacun des deux groupes et des regards sont échangés. Paulus fut le premier à prendre la parole pour faire part de ses doutes.

« C'est... la première fois que j'ai une vision complète de la démarche... Merci Francesco, Serena et Giacomo... J'ai juste un doute... Je veux bien travailler avec Rosare... J'ai pas de problème avec lui et ses collègues du marché du temple... Je n'ai pas grand chose à opposer à ce plan... Mais... Le groupe qui est arrivé en dernier, celui des... aventuriers ?

Je veux pas vous jeter la pierre ni juger sur votre apparence... Mais... Vous ressemblez à une équipée de roublards et de pratiquants de la magie ou d'autres trucs mystiques... Mais surtout depuis qu'on est là... Vous avez essayé de nous décourager, puis d'autorité vous nous avez pris à partie, menacés, et maintenant vous voulez qu'on travaille ensemble ? Qu'on risque nos vies ensemble ?

C'est dur de vous faire confiance après ça... On sait même pas de quel quartier vous êtes... Qu'est-ce que vous pourriez apporter à ce mouvement si on fait comme Giacomo nous a expliqué ? Pour l'heure, on serait tentés de faire comme on nous a expliqué, mais sans nous associer à vous. »
expliqua Paulus qui ne doutait visiblement pas de pouvoir s'associer à d'autres mécontents en ville.

En entendant cette question, le juge Chart commença à se masser la tempe. Mais, il n'intervient pas et vous laisse répondre. Rosare acquiesce de son côté. Il semble partager l'interrogation de son ami.

Se souvenir d'information sur La Chute - Remesiana DD12

Modifié par un utilisateur samedi 5 novembre 2022 03:28:07(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
4 Pages<1234>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET