Source : Bestiaire 4 page 102

Expansionnistes interplanétaires géants ressemblant à des fourmis et dotés d’une intelligence collective extraterrestre, les formiens ne sont pas mauvais mais ils pratiquent une méthode de propagation raciale agressive. Le monde d’origine des formiens est une planète couverte de jungles verdoyantes et luxuriantes qui grouillent de vie, tant en surface que sous terre. Les colonies formiennes créent de vastes réseaux de tunnels qui transforment le sous-sol de la planète en structure alvéolaire. Après avoir colonisé toutes les terres habitables de leur planète-mère, les formiens ont tourné leur regard vers les étoiles à la recherche de nouveaux territoires à infester.

Leur instinct pour l’expansion et la propagation provoque souvent des conf lits avec leurs voisins. Bien que les formiens pensent qu’ils sont tout à fait en droit d’annexer de nouveaux territoires, ils n’ont aucune patience avec ceux qui s’installent sur les leurs. Les formiens revendiquent et défendent farouchement les régions verdoyantes entourant leurs colonies parce que ce sont l’agriculture et la chasse en surface qui répondent aux besoins nutritionnels de la colonie. Malgré cela, il est rare que les intrus remarquent quand ils pénètrent sur un territoire formien : en surface, le sol des colonies formiennes semble inoccupé étant donné que les formiens dissimulent les entrées de leurs colonies et préfèrent récolter leurs fruits et leurs baies de manière à ce que la terre reste largement inviolée. La viande qui arrive sur les tables formiennes provient généralement d’expéditions lancées pour repousser ou chasser les prédateurs. Ce sont les formiens de la caste guerrière qui organisent ces campagnes et ils ont bien peu de patience envers les braconniers.

La société formienne est strictement matriarcale. Bien que la reine de chaque colonie soit théoriquement indépendante et règne en monarque absolu, il est assez courant qu’une colonie se prête allégeance à une autre, les moins puissantes se soumettant à contrecoeur aux matriarches les plus fortes. Même les colonies les plus petites comptent des centaines d’ouvriers et de guerriers formiens. Les colonies les plus grandes en abritent des dizaines de milliers et s’organisent en réseaux complexes de tunnels aux couloirs entremêlés connectant leurs territoires, qui peuvent s’étendre sur des centaines de kilomètres carrés uniquement à la surface. Chaque colonie formienne a pour fonction principale de protéger la reine. Il est extrêmement difficile de s’approcher du centre de la colonie. Les chemins y conduisant sont spécifiquement conçus pour éloigner les intrus du repaire caché de la reine. En plus de ces couloirs trompeurs, les formiens construisent souvent des pièges et placent des protections magiques complexes, des leurres et des illusions pour protéger le sanctuaire intérieur de leur reine. Conçues pour procréer à une échelle massive, les reines formiennes sont à peine capables de se déplacer sous le poids de leur propre puissance. Lors des rares occasions où elles quittent leur trône, une petite armée d’ouvriers les assiste et les défend, mais les reines formiennes sont loin d’être sans défense. Ce sont des êtres massifs et puissants, capables de posséder n’importe quel ouvrier ou guerrière de la colonie. Ses sujets sont les yeux et les oreilles de la reine et elle peut lancer des sorts à travers eux. Les créatures qui envahissent une colonie peuvent très bien se montrer à la hauteur des myrmarques et des contremaîtres et se faire éliminer par un vulgaire ouvrier qui déchaîne l’exceptionnelle puissance magique de la reine qui fait appel à toute la force de sa ruse et de sa colère.

Plus grands que les guerrières ordinaires, les myrmarques formiens sont les gardiens en chef de la colonie. Ce sont les conseillers de confiance de la reine et les généraux de ses armées. Les guerrières sont les extérieures formiennes que l’on rencontre le plus souvent. Elles suivent les ordres du myrmarque et défendent la colonie contre tous les intrus. Elles officient également comme chasseresses sur les territoires formiens et protègent les ouvriers qui s’aventurent au-delà de la colonie. Les contremaîtres supervisent les projets de la reine nécessitant une intelligence plus grande et une pensée plus libre que ce que les ouvriers peuvent offrir. Chaque contremaître dirige des ouvriers aux compétences spécifiques, gérant des tâches telles que l’agrandissement des tunnels, la réparation des dommages inf ligés à la fourmilière ou la sape des territoires de créatures dangereuses. Les ouvriers sont de loin les formiens les plus courants et ils accomplissent un grand nombre de tâches élémentaires mais ils évitent d’interagir avec ceux qui sont extérieurs à leur colonie.

Les expansionnistes interplanétaires

Après avoir occupé les moindres recoins de leur monde d’origine, les formiens ont trouvé une solution créative pour soulager les pressions de la population. Les reines les plus puissantes coordonnent leurs efforts pour construire des dizaines d’astéroïdes massifs, chacun d’eux accueillant une reine ainsi que plusieurs myrmarques et contremaîtres et des centaines d’oeufs. Les occupants sont ensuite placés en stase, incapables de se réveiller tant que l’astéroïde ne s’écrase pas sur un nouveau monde. Les astéroïdes sont alors enveloppés de multiples couches de protections magiques puis envoyés vers les planètes les plus proches, servant de cosses interplanétaires pour l’espèce. Après des années, des décennies, voire des siècles de transit, le vaisseau-astéroïde atteint sa destination — ou rate complètement sa cible et poursuit sa route dans les profondeurs de l’espace, les occupants étant à l’abri bien que piégés dans l’astéroïde jusqu’à ce qu’ils atteignent une planète habitable. La plupart de ces cosses s’écrasent sur la planète à laquelle elles sont destinées mais, même ainsi, certaines connaissent quelque désastre. Parfois, la stase ou les protections magiques font défaut, rendant la cosse vulnérable lors son entrée violente dans l’atmosphère. D’autres fois, elle atterrit dans l’océan ou dans quelque autre région de la planète inhospitalière aux formiens, qui se noient, meurent de froid ou connaissent d’autres fins peu enviables. L’arrivée réussie d’une cosse génère souvent une période de chaos et de destruction pour les natifs du nouveau monde des formiens. Quand les protections de la cosse sont levées, les œufs éclosent et les formiens s’avancent avec une impitoyable efficacité pour créer leur nouvelle colonie.

Les principaux types de formiens

Le contenu officiel de ce wiki appartient à et a été utilisé avec l'autorisation de Black Book Editions.
Pathfinder-RPG est une création de Paizo Publishing.
Vous pouvez réemployer des extraits du texte officiel à condition de mentionner clairement des liens vers Paizo Publishing,Black Book Editions et Pathfinder-FR
Ce site se base sur les licences Open Game License et Pathfinder Community Use Policy.