Ustalav
Titre La Terre Brumeuse des Horreurs Gothiques
Alignement NM
Gouvernement Confédération dissolue de comtés
Dirigeant(s) Prince Aduard Ordranti III
Capitale Caliphas (15 640)
Villes Ardis (12 080), Charogne (9 200), Karcau (10 240)
Sites treize comtés, multiples villages
Habitants Humaine
Langues commun, skald, varisien
Religions Desna, Pharasma, Urgathoa
Voir aussi : Liste des nations de Golarion
La Principauté Immortelle d'Ustalav est un royaume noyé dans la brume. Celle qui fut une terre fière est devenue le berceau d'innombrables horreurs et a été anéantie par les griffes du Tyran qui murmure.

La géographie de l'Ustalav

Généralités géographiques

L'Ustalav est situé sur la rive nord du lac d'Encarthan, au fond de la baie d'Avalon. La position de l'Ustalav est précaire du fait qu'elle est enclavée entre deux nations qui lui sont ouvertement hostiles : le territoire orque de Belkzen à l'ouest et la Plaie du Monde au nord. Si les pays situés à l'est sont principalement occupés par des humains, ils n'en sont pas plus amicaux puisqu'il s'agit du tyrannique territoire du Razmiran, des chaotiques Royaumes Fluviaux et de la barbare Numérie. Considérant la nature de ses voisins, il est presque logique que l'Ustalav se soit replié sur lui-même et soit si peu accueillant pour les étrangers. Finalement, seul Dernier-Rempart, au sud-ouest, semble éprouver quelque amitié envers l'Ustalav, malgré la suspicion dont il fait preuve à son égard.

L'Ustalav est divisé en douze comtés presque autonomes regroupés dans deux provinces historiquement et politiquement séparées : la Soivoda et les Palatinats. En plus de ces douze comtés, il en existe un treizième qui n'a pas de gouvernement propre et qui n'est pas peuplé. Il s'agit des restes de deux anciennes provinces - Virholt et Grodlych - qui furent ravagées pendant le règne du Tyran qui Murmure il y a près de mille ans et qui n'ont jamais réussi à se remettre debout.

Les comtés de l'Ustalav

Le paysage de l'Ustalav est très varié et chacun des comtés à sa propre géographie. S'il ne fallait relever qu'un seul élément géographique remarquable pour l'ensemble de l'Ustalav, on citerait les montagnes Affamées. Voici, pour chaque comté, une description de sa géographie :
  • Comté d'Amaans : Amaans est parsemé de vallées brumeuses dont la plupart des habitants se sont regroupés autour du lac Kavapesta. Les deux principaux lieux de population sont Kavapesta et la Passe de Sen (Sen's Pass).
  • Comté d'Ardeal : Ardeal est une terre à la gloire passée où l'on trouve beaucoup de traces de ce qu'il fut. C'est dans ce comté que se trouve Ardis, l'ancienne capitale de l'Ustalav. Berus est un autre lieu de population important du comté d'Ardeal.
  • Comté de Barstoi : Barstoi est un territoire de collines rocheuses et de plaines fertiles. Il s'agit certainement de l'un des comtés les mieux gérés en dépit de l'animosité de ses habitants. Ces derniers se sont principalement regroupés à Sturnidae et à Vische.
  • Comté de Caliphas : Caliphas est un comté vivant et animé. C'est en son sein, à Caliphas que la nouvelle capitale de l'Ustalav a été déplacée. On notera la présence de deux autres centres de population : Anactoria et Vauntil.
  • Comté de Canterwall : Véritable grenier de l'Ustalav, Canterwall doit faire face aux incessantes maraudes orques venues du territoire de Belkzen. La population s'est regroupée en trois endroits : Tamrivène, Marian Leigh et Ravengro.
  • Comté de Lozeri : Lozeri aspire à accueillir la richesse en organisant des loisirs décadents par l'entremise de son conseil, dont les membres sont très aisés. La population s'est regroupée principalement à Chastel et à Courtaud.
  • Comté d'Odranto : Odranto a longtemps servi de zone tampon pour amoindrir l'impact des attaque kellides venues du nord. Son territoire est parsemé de forts et de châteaux, maintenant habités ou non. La population se retrouve principalement à Ardagh.
  • Comté de Sinaria : Sinaria est une terre de marais froids et d'anciennes forêts. C'est à Karcau, sur les rives du lac Prophyre que se retrouve l'essentiel de la population.
  • Comté d'Ulcazar : Ulcazar est situé au centre des montagnes Affamées. Il est dirigé par le grand prêtre (et ancien comte) du mystérieux monastère du Voile (Monastery of the Veil).
  • Comté de Varno : Varno est couvert de petits bois et de lacs. Le comté semble être soumis à un climat inconstant qui peut, après une longue période de fastes récoltes, provoquer une famine. Les populations se sont rassemblées à Cesca et à Feuille-Rouge (Redleaf).
  • Comté de Versex : Versex n'est pas une terre adaptée pour l'agriculture, mais possède une grande richesse minérale. De nombreuses communautés - telles Charogne (Carrion Hill), Hyannis, Illmarsh ou Trushmoor - se sont créées aux pieds des montagnes Affamées.
  • Comté de Vieland : Vieland est une terre fertile. On y trouve aussi de nombreux monolithes dont la très ancienne origine est encore inconnue. L'essentiel de la population se retrouve à Lepidstadt.
  • Comté de Virlych : Virlych est le nom donné à la région inhabitée et hantée qui entoure Gibet, la prison du Tyran qui Murmure.

L'histoire de l'Ustalav

L'histoire moderne de l'Ustalav a débuté autour de 2361 AR, lorsqu'un grand nombre de familles varisiennes colonisèrent les terres abandonnées du nord du lac d'Encarthan, à l'ombre des montages Affamées. L'Ustalav ne devint une nation à proprement parler que lorsque l'ancien héros Soividia Ustav unit les différentes colonies varisiennes, créant ainsi le pays qui porterait désormais son nom. Ces clans commencèrent à expulser les habitants d'origine orque, numérienne ou sarkorienne. Pendant les cinq siècles qui suivirent la conquête d'Ustav, le pays fut en état quasi constant de conflit latent entre les clans des familles varisiennes, qui se querellaient pour tout et n'importe quoi. En vue de prévenir une guerre civile, la Princesse Carmina Ustav sépara le pays en seize comtés en 2862 AR qu'elle donna à perpétuité aux différentes familles nobles. Chaque dirigeant de comté possédait alors une autonomie significative, bien qu'ils devaient vouer allégeance au monarque, héritier d'Ustav. Cette répartition fit cesser les tensions et marqua le début de la croissance et de la prospérité du pays.

L'ascension du Tyran qui Murmure

L'âge d'or de l'Ustalav se termina tragiquement par la révélation qu'un sombre dessein s'ourdissait sous son sol depuis bien avant l'arrivée des colons varisiens. Inconnu des dirigeants du territoire, les restes du seigneur immortel Tar-Baphon avaient été enterrés en Ustalav. En 3203 AR, Tar-Baphon revint d'entre les morts et se fit reconnaître sous le nom de Tyran qui Murmure, une liche d'une incroyable puissance. Il créa rapidement de grandes armées de morts-vivants et, grâce à sa diplomatie, parvint à réunir sous ses ordres les orques du territoire de Belkzen voisin. Avec l'aide de ses deux forces d'une très grande puissance, le Tyran qui Murmure conquis facilement l'Ustalav et réduisit sa population en esclavage.

La Croisade Brillante

Pendant plus de 600 ans, les restes pourrissants du fier Ustalav dépérirent sous les règles despotiques du Tyran qui Murmure. Ce n'est qu'en 3754 AR que les premiers signes d'espoirs apparurent. Considérant que la nation nécromancienne présentait une trop grande menace pour la suite de son expansion, le Taldor démarra la Croisade Brillante. Des guerriers venus de tout l'empire taldan se regroupèrent à Vellumis, alors en Ustalav et en firent un avant-poste croisé. Il y furent rejoints par les nains du royaume de Kraggodan et par les Chevaliers d'Ozem. Ce n'est qu'en 3828 AR, soit 75 ans après le début de la croisade, que le Tyran qui Murmure fut défait et que l'ombre qui planait au-dessus de l'Ustalav se retira. Le Tyran fut emprisonné dans sa capitale hantée de Gibet et l'Ustalav vit quatre de ses comtés disparaître : deux furent déclarés inhabitables et devinrent la terre morte de Virlych, les deux autres furent donnés aux croisés pour créer le Dernier-Rempart, gardien permanent contre la résurgence des horreurs.

La lente remontée

L'Ustalav fut rétabli après la chute du Tyran qui Murmure et fut renommé Principauté Immortelle d'Ustalav, mais le royaume ne put jamais atteindre sa gloire passée. La lignée royale de Soividia Ustav avait disparu durant les années sombres de l'histoire de l'Ustalav et les quelques nobles survivants qui s'affrontaient pour la trône n'avaient que de très lointains liens avec l'ancienne famille régnante. La couronne fut finalement confiée à la famille de la Maison Ardea. Cela contribua à intensifier les conflits au sein de la noblesse et à ralentir encore plus le déjà lent rétablissement du pays.

L'ustalav est désormais un pays fortement divisé, luttant pour affirmer un semblant de sa grandeur passée et portant le fardeau d'une histoire sombre que peu de pays ont eu à supporter.

Gouvernement

Les Monarques de l'Ustalav

Depuis les temps anciens de sa première unification, l'Ustalav a été dirigé par un roi unique. Malheureusement, cette lignée s'est éteinte durant le règne du Tyran qui Murmure, et les dirigeants actuels ne sont que l'ombre de leurs prédécesseurs. La direction du pays est devenue très controversée depuis la mort de Valislav Ordranti, le bien nommé "Prince Eunuque", qui n'a laissé aucun héritier officiel lorsqu'il est mort en 4674 AR. Son frère, le Prince Aduard Ordranti III, a endossé le manteau du monarque, rôle pour lequel il n'était pas taillé. L'affaire se compliqua lorsque la compagne du Prince Eunuque, Millaera Caliphvaso, donna naissance à un bâtard qu'elle disait fils de Valislav. Cette annonce déclencha un énorme scandale et Millaera disparu dans de mystérieuses circonstances peu de temps après. Son enfant, Reneis Ordranti, fut adopté et élevé par la Comtesse Comilla Caliphvaso, sa tante retors et fourbe. On dit que la Comtesse a les yeux fermement rivés sur le trône qu'elle ambitionne pour Reneis lorsqu'il atteindra la majorité. On raconte aussi qu'elle pourrait alors l'épouser pour pouvoir devenir reine.

La noblesse de l'Ustalav

Au-delà des machinations et des disputes de la décadente famille royale, la gestion quotidienne des comtés échoit (pour la plus grande part) à la petite noblesse. Sur les douze comtés habités que compte l'Ustalav, neuf son gouvernés par les familles nobles qui les occupent. Les trois autres étant gérés d'une manière plus inhabituelle mais pas moins exploitante. En 4670 AR, le comté de Lozeri a renversé le duc héréditaire, plaçant à sa place un conseil de citoyens éminents. Cette mini-révolution a donné des idées à deux de ses voisins qui ont à leur tour renversé dans le sang les familles régnantes. Ces trois comtés - Lozeri, Canterwall et Vieland - se sont regroupés et ont formé la province des Palatinats.