Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

10 Pages«<78910>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Glytch  
#161 Envoyé le : lundi 17 juillet 2017 15:16:05(UTC)
Glytch
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 28/09/2014(UTC)
Messages : 199

Mouna

17 / 17

CA 22 (C14,D18)
Ref 16 / Vig 15 / Vol 17
Imposition : 4/5
Pressée
Couverte de sang


Mouna continua sa fuite et s'engouffra dans la porte de l'illusion créée par Airi.

« Bonne idée je passe devant. »

Une fois derrière à l'abri, elle s'arrêta pour prendre le temps de discerner si le passage était libre.

« Le passage est libre devant nous, allons y ne tardons pas ! »

Action de mouvement déplacement en G2.
Action simple (mouvement?) je regarde ce qu'il se passe.

  • Perception pour voir ce qu'il se passe : 1d20+8 donne [14] + 8 = 22

Modifié par un utilisateur lundi 17 juillet 2017 15:31:49(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Glytch pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#162 Envoyé le : lundi 17 juillet 2017 15:26:14(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
On entend clairement les pas d'une patrouille qui se rapproche à marche forcée maintenant. Elle arrive par le bas de la rue de la Petite Gorgone (par le bas de la BM). Les voyageurs organisent leur fuite sans demander leur restes ; ou presque. Certains ne perdent pas le nord et en profitent pour peler les morts (refrain).

Les filles sur le toit ne donnent pas signes de vie. On dirait qu'elles ont proprement disparues... Il ne reste plus dans la rue que les voyageurs, des cadavres, des mourants et un dabus.
Vision Nocturne :


Mouna précède le groupe et franchit la première l'entrée illusoire. Oh !? Elle bien est plate, cette "maison"... Et la lumière de la pierre de Firwin passe à travers !

Lyss ne peut s'empêcher de fouiller l'aplatie avant de décaniller. La fille agonisante gémit pendant que les doigts agiles de la tieffeline farfouillent et la délestent de ses biens. Les risques que prend Lyss sont payants : elle trouve une petite bourse de cuir ! Mais maintenant, la tieffeline aura-t-elle le temps de fuir avant que le groupe armé ne se pointe ?

L'art de la pelade :

- Lyss (la bourse de l'Aplatie, les deux kukris du Grippli)
- Mouna (la chaine cloutée en fer froid de maître de la demie-orque)
- Djamis (le charme de mouche à sang de la demie-orque)


L'art de la fuite :
- Airi a créé l'illusion d'une façade de maison dans les cases D2 à E4 (en diagonale). La porte d'entrée est ouverte et donne sur la rue qui se situe juste derrière l'illusion.

- Firwin à créé une zone de ténèbres ; pas encore visibles (elles le seront dès qu'il aura agit, en fait).

- Mouna est devant (Perception pour voir ce qu'il se passe : 1d20+8 donne [14] + 8 = 22) : jusqu'à 18m, tout est calme. Les rues qui s'ouvrent devant elle sont désertes. Après 18m, tout est... Noir.


Rappels
VISIBILITÉ
• Absence de lumière ambiante (heureusement, Fifi brille de mille feux)Brouillard léger (bruine) = DD de Perception +2 •
TEMPÉRATURE
• Il fait très frais (cependant, rien de trop gênant) •
TERRAIN
• Escalade des murs : DD13 • Les caisses sur la carte sont des mini-obstacles : acrobatie (saut) DD5 pour monter dessus ou les passer (case de terrain difficile) • Être sur des caisses confère un avantage de position surélevée (+1 à l'attaque au CàC) • Terrain glissant (cases E10-F10-E11-F11) •
MAGIE ALTÉRÉE
• Les sorts de convocation de créatures ou d'animaux sont altérésLes sorts de divination via l'Astral ou l'Éthéré sont impossiblesLes sorts de voyage planaire (téléportation, etc) via d'autres plans sont impossibles

Ordre de Jeu
1 - Zszaufeiin (a joué)Firwin (a joué)Djamis (a joué)
2 - PNJs (ont joué)
3 - Bruichladdich (a joué)Airi (a joué)Lyss (a joué)Mouna (a joué)Zszaufeiin (a joué)Firwin (a joué)Djamis (a joué)
4 - PNJs (ont joué)
5 - Bruichladdich (a joué)Airi (a joué)Lyss (a joué)Mouna (a joué)Zszaufeiin (a joué)Firwin (a joué)Djamis (a joué)
6 - PNJs (ont joué)
7 - Bruichladdich (a joué)Airi (a joué)Lyss (a joué)Mouna (a joué)Zszaufeiin (a joué)Firwin (a joué)Djamis (a joué)
8 - PNJs (ont joué)
9 - Bruichladdich (round 5) • Airi (round 5) • Lyss (a joué)Mouna (a joué) • Zszaufeiin (round 5) • Firwin (round 5) • Djamis (round 5)
10 - PNJs (round 5)

* Pour passer les cases de la Nappe Graisseuse, il faut réussir un test d'équilibre (acrobatie DD10). Voir ici, pour les détails.
* Tous vos personnages sont bénis par Milani (bonus de moral de +1 aux jets d’attaque & aux jets de sauvegarde contre la terreur)
* Par rapport à la rambarde = lorsque les PNJs sont au sol, c'est un abri total (vous ne les voyez plus du tout). S'ils sont debout, c'est un abri partiel (mi-corps). Et s'ils s'accroupissent, c'est un abri amélioré (style meurtrière).


* Les Calices de la Sirène sont à 5 minutes de marche (et vers le "haut" sur la BM).

* Il faut une action de mouvement pour ramasser un objet à terre ou visible sur un PNJ au sol (son arme par exemple).

* Il faut une action simple pour récupérer un objet non visible (par exemple choper une bourse) avec un test d'escamotage DD10 (il faut être formé pour savoir où glisser les doigts). C'est un peu comme aller à la pêche : votre personnage ne sait pas ce qu'il peut trouver.

* Il faut une action libre pour estimer les objets visibles d'un PNJ (Estimation DD22, +1/2 cases de distance / Résultats des estimations sur les fils persos)


À suivre...

Modifié par un utilisateur lundi 17 juillet 2017 15:34:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Lematou pour l'utilité de ce message.
Offline Saaltyn  
#163 Envoyé le : lundi 17 juillet 2017 16:15:45(UTC)
Saaltyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/05/2017(UTC)
Messages : 51

Djaimis

17 / 17

CA14 (C14,D10)
Ref 19 / Vig 13 / Vol 11
Alerte



Bien, le choix de la demi-orque avait payé! au moins, on ne serait pas venu pour rien!
Djaimiss vit les efforts de ses compagnons pour couvrir leur fuite, il se précipita à leur suite avec le sac de prunes sur l'épaule
thanks 1 utilisateur a remercié Saaltyn pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#164 Envoyé le : mardi 18 juillet 2017 11:07:04(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Si votre personnage ne fait rien de spécial ce round et passe la maison illusoire pour se tirer avec le groupe, vous pouvez le décrire ici ou juste le signaler en HRP au bar du Cadavre Fumant.

On entend clairement les pas d'une patrouille qui se rapproche à marche forcée maintenant. Elle arrive par le bas de la rue de la Petite Gorgone (par le bas de la BM). Les voyageurs organisent leur fuite sans demander leur restes ; ou presque. Certains ne perdent pas le nord et en profitent pour peler les morts (refrain).

Djamis se faufile à la suite de Mouna, dans la rue cachée par la maison illusoire d'Airi.


Résumé du début de l'épisode :


L'art de la pelade :
- Lyss (la bourse de l'Aplatie, les deux kukris du Grippli)
- Mouna (la chaine cloutée en fer froid de maître de la demie-orque)
- Djamis (le charme de mouche à sang de la demie-orque)


L'art de la fuite :
- Airi a créé l'illusion d'une façade de maison dans les cases D2 à E4 (en diagonale). La porte d'entrée est ouverte et donne sur la rue qui se situe juste derrière l'illusion.

- Firwin à créé une zone de ténèbres ; pas encore visibles (elles le seront dès qu'il aura agit, en fait).

- Mouna et Djamis précèdent le groupe. Devant eux, tout est calme.


Rappels
VISIBILITÉ
• Absence de lumière ambiante (heureusement, Fifi brille de mille feux)Brouillard léger (bruine) = DD de Perception +2 •
TEMPÉRATURE
• Il fait très frais (cependant, rien de trop gênant) •
TERRAIN
• Escalade des murs : DD13 • Les caisses sur la carte sont des mini-obstacles : acrobatie (saut) DD5 pour monter dessus ou les passer (case de terrain difficile) • Être sur des caisses confère un avantage de position surélevée (+1 à l'attaque au CàC) • Terrain glissant (cases E10-F10-E11-F11) •
MAGIE ALTÉRÉE
• Les sorts de convocation de créatures ou d'animaux sont altérésLes sorts de divination via l'Astral ou l'Éthéré sont impossiblesLes sorts de voyage planaire (téléportation, etc) via d'autres plans sont impossibles

Ordre de Jeu
1 - Zszaufeiin (a joué)Firwin (a joué)Djamis (a joué)
2 - PNJs (ont joué)
3 - Bruichladdich (a joué)Airi (a joué)Lyss (a joué)Mouna (a joué)Zszaufeiin (a joué)Firwin (a joué)Djamis (a joué)
4 - PNJs (ont joué)
5 - Bruichladdich (a joué)Airi (a joué)Lyss (a joué)Mouna (a joué)Zszaufeiin (a joué)Firwin (a joué)Djamis (a joué)
6 - PNJs (ont joué)
7 - Bruichladdich (a joué)Airi (a joué)Lyss (a joué)Mouna (a joué)Zszaufeiin (a joué)Firwin (a joué)Djamis (a joué)
8 - PNJs (ont joué)
9 - Bruichladdich (round 5) • Airi (round 5) • Lyss (a joué)Mouna (a joué) • Zszaufeiin (round 5) • Firwin (round 5) • Djamis (a joué)
10 - PNJs (round 5)

* Pour passer les cases de la Nappe Graisseuse, il faut réussir un test d'équilibre (acrobatie DD10). Voir ici, pour les détails.
* Tous vos personnages sont bénis par Milani (bonus de moral de +1 aux jets d’attaque & aux jets de sauvegarde contre la terreur)
* Par rapport à la rambarde = lorsque les PNJs sont au sol, c'est un abri total (vous ne les voyez plus du tout). S'ils sont debout, c'est un abri partiel (mi-corps). Et s'ils s'accroupissent, c'est un abri amélioré (style meurtrière).


* Les Calices de la Sirène sont à 5 minutes de marche (et vers le "haut" sur la BM).

* Il faut une action de mouvement pour ramasser un objet à terre ou visible sur un PNJ au sol (son arme par exemple).

* Il faut une action simple pour récupérer un objet non visible (par exemple choper une bourse) avec un test d'escamotage DD10 (il faut être formé pour savoir où glisser les doigts). C'est un peu comme aller à la pêche : votre personnage ne sait pas ce qu'il peut trouver.

* Il faut une action libre pour estimer les objets visibles d'un PNJ (Estimation DD22, +1/2 cases de distance / Résultats des estimations sur les fils persos)


À suivre...

Offline Oolie  
#165 Envoyé le : mardi 18 juillet 2017 20:12:41(UTC)
Oolie
Rang : Habitué
Inscrit le : 26/06/2016(UTC)
Messages : 93

Bruichladdich
CA 16
Prend du plaisir
Ki : 0

7 / 16


Bruichladdich vu tous ses camarades prendre la fuite et l'environnement clairement changer autour de lui Il va falloir y aller. Toutefois ce dernier commença à bouger le haut du torse et il chantonna d'une voie peu agréable à l'ouie :
« Il faudra que Je Cours
Tous les jours
Faudra-t-il que Je Cours
Jusqu'au bout
Je n'ai plus de souffle
Je veux que... »


merde arrête tes conneries, c'est pas le moment

Bruichladdich sorti rapidement de la zone de graisse et marcha rapidement vers le fond de la ruelle, il regarda les deux à terre et confirma ses dires en choisissant de mettre le tatoué sur ses épaules.


  • Porté par le chaos : 1d20 donne [8] = 8
  • Acrobatie : 1d20+3 donne [11] + 3 = 14
  • Représentation chant (pour savoir le ridicule de mon gars) : 1d20-1 donne [6] - 1 = 5



Mouvement en D4 en passant par C10 (moitié vitesse pour sortir de la graisse) (à confirmer que je puisse me placé jusque là ), "chant" en double action libre (chaoteux) et prendre la tatoué sur le dos (2nd action de mouvement).
Je fuis en suivant le mouvement de mes camarades pour la suite sans demandé mon reste (charge intermediaire avec le mec sur mes épaules (<125 kg))

Modifié par un utilisateur mardi 18 juillet 2017 20:28:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Oolie pour l'utilité de ce message.
Offline Luciole  
#166 Envoyé le : mardi 18 juillet 2017 21:27:10(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Firwin

16 / 16

CA17 (C13 ,D14)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 4/5
Charmante vie : 3/3



Les uns après les autres ils passent l'illusion d'Airi. Il ne faudra pas tarder car elle doit encore en refermer la porte. Le bruit de course des têtes de bois se fait entendre. Ils ne tarderont plus.

Le drow arme son bras, la dague vole et rebondit sur le pavé dur. Impossible d'estimer précisément où elle a pu atterrir car pour lui la zone qui lui fait face est maintenant complètement impénétrable. Parfait. Ne reste plus qu'à espérer qu'il en soit de même pour leurs empêcheurs de dueller tranquillement. Heureusement, Celle qui Fleurit devait avoir les yeux tournés vers eux. Elle ne les abandonnerait pas alors qu'ils faisaient face à des crétins persuadés que leurs règles surpassaient toutes les autres, et décidés à les imposer par la force. Bien au contraire.

Lyss n'en était toujours pas partie. Heureusement, elle avait une bonne foulée. Mais elle avait les prunes ! Baste, elle saurait bien s'en tirer. Et pour le bariaure... avant d'arriver à le rattraper à la course, ils allaient avoir du mal.

Léger salut comme à un public invisible et le bretteur tira sa révérence, s'engouffrant à son tour par la porte. Il ne rengaina cependant pas complètement sa lame, gardant la main sur le fourreau. Ce petit tour avait souvent marché, mais il gardait en mémoire les quelques fois où un cri était venu briser le silence... Enfin... on pouvait toujours compter sur la chance. Et sur la graisse surprise, ajout plutôt intéressant.
thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Online Anadethio  
#167 Envoyé le : mercredi 19 juillet 2017 00:13:34(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

~ Airi ~

15 / 15

CA 17 (C13,D14)
Ref 18 / Vig 13 / Vol 14
Inductions : 3/4
écharde (Airi)



Le plus compliqué avec une illusion est de la maintenir au fil du temps. Un simple son illusoire peut être laissé une fois crée pour qu'il continue son petit numéro pareil a ce qui a été imaginé au moment de sa création... Mais une image... Oui... Certains parviennent a créer cet effet mais pour ta part tu ne dispose pas des ressources magiques nécessaires. Alors que les autres finissent leurs petits prélèvement tu commence a avancer.

La concentration nécessaire pour maintenir une façade digne de ce nom t'empêche de te précipiter. Mais si tout vas bien elle t'évite également d'avoir besoin de te précipiter. Et pour l'instant... Tu dois de toute manière encore attendre que les autres aient choisi de traverser ou de partir faire diversion avant de fermer la porte. Ouverte comme elle l'est tu peux la refermer au dernier moment... Mais si ces foutues têtes de bois réussissent a voir la queue de Lyss ou le sabot du Bariaure la traverser...

Et bien il faudrait tirer un trait sur la subtilité et courir... Quoique... selon la composition de leur équipe le seul cadeau laissé par Firwin suffirait a régler les problèmes.

Maintient de l’illusion et déplacement en I1
thanks 1 utilisateur a remercié Anadethio pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#168 Envoyé le : jeudi 20 juillet 2017 11:52:25(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Tous les voyageurs s'engouffrent dans la maison qui n'existe pas vraiment... Enfin, vraiment tous ?

Alors que Lyss s'apprête à se lancer et que Bruich agrippe le tatoué et le balance en travers de ses épaules, une patrouille de l'Harmonium, d'une demie-douzaine de casques, débarque dans la ruelle. Deux d'entre-eux s'arrêtent net :
« Qu'est-ce que c'est qu'cte purée d'poix ? J'y vois rien !  » Et continuent leur progression à tâtons.

Mais le gros du groupe continue son avancée, comme si de rien n'était. Ils invectivent la tieffeline et le bariaure :
« Toi, la fiélone : tu es en état d'arrestation !  »
« Rends-toi, empailleuse !  »
« Et toi, la chèvre, arrête-ça tout d'suite !! Lâche ce bige !  »
« Aux armes, frères !  »
« Pour l'Harmonie !!!  »
Lyss, sans demander son reste, décampe. Bruichladdich part au petit trot ; c'est que son bige est lourd, tout de même...

Happe-vilains en garde basse, les têtes de bois chargent ! Lyss, la retardataire, est la plus exposée. La tieffeline est rapide, mais ce qui la sauve, c'est la nappe graisseuse. Deux soldats en tête du peloton se retrouvent les quatre fers en l'air :
« Klang ! Blang ! », bloquant momentanément la progression des suivants.
« Qu'est-ce que c'est qu... »
« Put... »
« Par la Dam...  »
Le temps que les caparaçonnés se relèvent, Bruichladdich et Lyss franchissent la façade illusoire et Airi referme la porte.
« Ils se tirent ! Dans cette case, là ! P'tain, pousse-t...  »

C'est alors que Kaitsu bondit hors de sa cachette, rebondissant sur les têtes de bois encore au sol pour rejoindre sa maitresse.
« Houf ! P'tain d'bestiol...  »

Pauvre Kaitzu : la porte est fermée ! Le petit animal, apeuré, glapit : « HuuuUUu !... » La maison sans odeur le perturbe, lui fait peur... Kaitzu va pour gratter à la porte, comme Lyss lui a appris. Mais les "méchants hommes métal avec des bâtons" se relèvent ! Kaitzu glapit à nouveau et s'enfuit dans la nuit...
« HuuuUUu !... »


Les voyageurs se précipitent. Ils savent que l'illusion ne tiendra pas longtemps : aussitôt qu'une tête de bois voudra défoncer la porte, il passera tout bonnement à travers. D'ailleurs, juste après avoir pris un tournant, les voyageurs entendent le fracas d'un bige qui se vautre...

Heureusement, les tours des voyageurs ont fonctionné et leur avance est suffisante. Après avoir jouer un air à l'Harmonium, les arpenteurs se faufilent dans la nuit Sigilienne. Au bout de quelques minutes, Kaitzu réapparait. Tout joyeux, le petit renard suit le groupe à bonne distance, grognant dès que Firwin se retourne.

Quel bel esprit d'équipe ! Si nos protagonistes ne sont pas tous d'accord sur la forme et le fond des choses– on l'aura deviné lors de leur promenade en Arborée, ils avaient su mettre à profit leur compétences et leurs talents pour protéger leurs précieuses prunes. On laisserait bien sonner les trompettes, s'il ne fallait rester discret. Alléchés par l'odeur du jonc – ou pressés par la possibilité de croiser une énième patrouille, les voyageurs enchaînent rapidement les rues biscornues. Ils approchent des Calices de la Sirène et leur cœur s'allège à mesure : leur mission est sur le point de se conclure.




À quelques pâtés de maison de là, deux femmes apparaissent soudain au milieu d'une ruelle déserte.


« J'suis grillée ! Le type qui a séché Ariah, j'l'ai remis ! C't'un béjaune qui trime pour Dirmandra ! Il m'a vue, l'enfumé d'fils de p*te ! Ma main au feu, qu'il ma vue ! Zof... Sozen... Zozfei.. Raaah ! Enfumé d'Zozo ! Il m'a grillée... Et tout ça pour rien : on a aucune prune, p'tain ! Ale'ena va nous sucrer l'avance... Et j'ai déjà plus rien... J'veux pas finir à la rue, p'tain !  »
« Ale'ena ?!... C'est sa faute, tout cela ! Elle aurait du nous prévenir de la force de l'escorte... Ils étaient bien trop nombreux et trop bien armés. Je ne m'attendais pas à cela. Et nous avons joué de malchance. Tin-Tyar a chanté trop tôt... Ariah n'a pas résisté à leur emprise... Mais ne t'inquiète pas pour Ale'ena : je sais comment l'amadouer. Elle est ambitieuse, elle aura besoin de nous à nouveau. Je te le garantie. Alors réjouis-toi donc : après tout, tu viens de perdre un travail avilissant ! »
« Ouais, t'as raison... Apharasma Dirmandra ! Qu'elle aille caguer, la vieille sal*pe !... N'empêche, si jamais j'croise un d'ces enfumés, je... Raah !  »

« Qui sait ? Allez, viens, filons d'ici avant de croiser ces abrutis de l'Harmonium...  »

Deux silhouettes disparaissent dans la nuit...



Pendant ce temps, dans le Quartier de la Dame, aux abords du Quartier du Marché...
« Pourquoi est-ce vous m'arrêtez ?!  »
Le bige fait un pas en arrière. Son sabot heurte un mur. Il réalise alors que les têtes de bois l'ont poussé au fond d'une impasse.
Un des miliciens joue avec sa matraque. Le bariaure sent les muscles de sa nuque se tendre encore plus.

« Vous savez même pas mon blaze ! Pourquoi est-ce vous m'arrêtez ?!  »
« T'es Indé, pas vrai ? Ou c'est juste pour faire joli, cette babiole ? »
L'officier pointe de sa matraque le médaillon du bige ; dans la pénombre de la ruelle, l'image en métal du dragon se dévorant lui-même reflète les lumière des lanternes.
Le bariaure acculé recule encore et son arrière train s'écorche sur le lierre-rasoir qui pousse sur le mur, derrière lui.

« Chuis Indé, ouais. Mais pourqu...  »
Sans prévenir, la matraque de l'officier vient d'éclater le nez du pauvre bige, lui coupant la chique. Le sang pisse.
« Parce que t'es Indé, voilà pourquoi ! Vous n'avez rien à faire à Sigil, racaille ! »
Alors que les miliciens encerclent le bariaure, l'officier continue :
« On va débarrasser la cité de vous, les fillettes – de vous tous ! Y'en a marre que vous laissiez tous les peleurs du Grand Anneau et leurs frères faire leurs p'tites affaires au Bazaar... T'es en état d'arrestation, la chèvre. Les gars, menottez-le ! »
C'est maintenant ou jamais... Le bariaure charge. Il n'a pas beaucoup d'élan, mais l'instinct de survie décuple ses forces : ses cornes percutent violemment un milicien en pleine poitrine. La tête de bois a le souffle coupé et s'effondre.
L'officier en a profité pour contourner le bariaure et le frappe à l'arrière du crâne. Ça craque. Le bige est sonné. C'est la curée ! Tous les miliciens se jettent sur le bariaure. Les coups de matraque pleuvent. Encore. Et encore...

« Ah !... Vous n'nous briserez... Jamais... Ordures !... Ah ! Ah !... Plu tôt... Ah!... Crever !... »
La voix du bariaure se fait de plus en plus faible à mesure que les coups répétés transforment ses chairs en bouillie.
L'officier crache
:
« Alors crève...  »



Divers fumets et parfums alléchants embaume la pièce. Il fait bon, presque trop chaud. C'est agréable et réconfortant lorsqu'on déboule des froides rues Sigiliennes. Des casseroles, des marmites, des couteaux, diverses cuillers et poêles, animés par magie, s'affairent. Ça popote, ça tintinnabule, ça émince, ça pétrit, ça cuit, ça sauce... Tous les ustensiles de la cuisine des Calices de la Sirène sont à pied d’œuvre. Un gnome au tablier impeccable, refroidit des boissons en marmonnant des tours mineurs, tout en surveillant du coin de l’œil la cuisine à l'ouvrage. Entremets appétissants, friandises sucrées et curiosités culinaires s'accumulent sur une grade table, attendant d'être servis.

Tout en trimant, le petit gnome fait la conversation aux voyageurs tassés dans un coin :
« Et alors, vous avez les prunes ? Vrai ?... Une pincée de piment d'Athas... Où est-ce que j'ai rangé le piment d'Athas ?! La patronne va être ravie... Pour les prunes, j'veux dire.... Et alors, vous avez été attaqués, comme les autres, là ? Mmmh... Pas assez frais, ça... Trylle ! Det opdateres, det opdateres, det opdateres !... * Z' étaient nombreux ? On dirait que vous êtes blessés... Ça va ? Et le bige, là ? C't'un... ami à vous ? Il va pas défunter dans ma cuisine, hein ? Hein ?... C'est un établissement propre, ici !... Fourchette ! FooOOurchette !!! Tu fais n'importe quoi, là !... »
* paroles en langue gnome.

Message secret pour Luciole, Glytch, Dasai, Lematou, Andargal :
...


Zszaufeiin a fait passer les voyageurs par l'entrée de service. À cette heure, la fête bat son plein aux Calices et Dirmandra n'aurait pas aimé – mais alors vraiment pas - qu'une troupe de lascars mal léchés, en armes, tâchés de sang et maculés de pluie et de boue déboule dans son établissement, aux milieu de ses clients. L'escalier d'honneur, c'est pas pour cette fois... Aussi les voyageurs attendent-ils le bon vouloir de la daronne, dans les cuisines en plein coup de feu, situées en demi sous sol sous l'établissement. Kaitsu est resté sagement à l'entrée – sans doute fouille-t-il les poubelles.

Hormis un plongeur taciturne et les ustensiles animés, le gnome est seul aux cuisines. Dans un coin de la pièce, une gamine roulée en boule dans un manteau bleu élimé pionce. Les voyageurs reconnaissent les frusques de Jorah ; la petite en écrase sévère.


Des serveuses et des serveurs courts vêtus vont et viennent, faisant voler les rideaux fermant le haut d'une volée de marches polies par d'innombrables allées et venues. À travers les rideaux percent des rires joyeux, une musique d'ambiance suave, des soupirs et parfois des petits cris de plaisir ou de joie... Les serveurs récupèrent les mets et les boissons préparés par le gnome pour les servir aux clients et déposent la vaisselle souillée dans un baquet. Le plongeur, un duergar grognon, s'occupe de tout laver au fur et à mesure. Des chiffons animés essuient la vaisselle propre.

Au beau milieu des douces odeurs de cuisine, les voyageurs qui n'ont rien mangé de la journée sont à l'agonie... Ça gargouille sévère, dans la troupe. La daronne a bien été avertie de l'arrivée de ses prunes, mais elle se fait désirer – ou est très occupée... Les voyageurs patientent... Mais se tiennent-ils tranquilles pour autant ?

Si personne ne tient à parler avec le gnome, avec le duergar, à réveiller Jorah ou a faire quoi que ce soit avant l'arrivée de Dirmandra, je passe à la suite. Ceux qui ne font rien de spécial, n'oubliez pas de me le préciser en le décrivant sur ce fil ou en le stipulant sur le fil HRP.


Message secret pour Dasai, Lematou :
...

Modifié par un utilisateur jeudi 28 septembre 2017 09:30:06(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Glytch  
#169 Envoyé le : vendredi 21 juillet 2017 09:25:23(UTC)
Glytch
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 28/09/2014(UTC)
Messages : 199

Mouna

17 / 17

CA 22 (C14,D18)
Ref 16 / Vig 15 / Vol 17
Imposition : 1/5
Patiente


Après l'embuscade, la course et l'empressement, se retrouver dans cette cuisine était relaxant. Mouna profite du moment pour souffler. Les traces de sang qui lui recouvrait le visage avait disparu. Et celles qui tachaient sa robe commençait à disparaître aussi. Elle répondit au cuisinier.

« Ne vous inquiétez pas, nous veillons sur le bige. »

Puis se tourna vers Z.

« Votre maîtresse a l'air d'être occupé ? Êtes vous sûrs que tout va pour le mieux ? »

Modifié par un utilisateur vendredi 21 juillet 2017 10:16:17(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Glytch pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#170 Envoyé le : vendredi 21 juillet 2017 10:31:11(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214

Zszaufein

11 / 11

Zszaufeiin sourit chaleureusement à Mouna et lui répond nonchalamment, entre deux bouffée de pipe :
« Évidemment. Nous arrivons un peu tard... Et Dirmandra doit gérer la clientèle. Elle va venir... »

« D'ailleurs, je ne vous ai pas présenté : voici Olibarnoum... » Zszaufeiin désigne le gnome. L'elfe noir prend un air amusé et ajoute en chuchotant : « Il a l'habitude de parler tout seul... Je n'y fais même plus attention. Faîtes comme bon vous semble mais moi, j'ai arrêté de m'intéresser à lui... Et il ne s'en offusque jamais. »

«  Quant à lui, là, c'est Darfrth. Il n'aime pas qu'on le dérange...l » Le duergar grogne vaguement tout en nettoyant une assiette.

Modifié par un utilisateur vendredi 21 juillet 2017 10:35:38(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lummyn  
#171 Envoyé le : vendredi 21 juillet 2017 11:32:19(UTC)
Lummyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/04/2017(UTC)
Messages : 163

Lyss

21 / 21

CA : 17 (C 17, S 11)
Ref 20
Vig 16
Vol 16
Audace : 2/2
Joyeuse

Kaytsu

5 / 5

CA : 15 (C 15, S 13)
Fouille une poubelle



Enfin arrivés à la taverne, Lyss se contenta d’être contente de retrouver ce genre d’ambiance, et pensait déjà à sa rémunération, ses yeux luisant à cette pensée.
Elle avait déjà son prochain achat en tête, et elle devait économiser pour ça… beaucoup économiser. Mais pour le moment, c’était hors de propos.

Voyant que la tenancière des lieux se faisait attendre, Lyss ne s’impatienta pas outre mesure : elle avait les prunes, et ça valait son pesant d’or. Puis, Zszaufein fit la présentation.

« Olibarnoum ? HA ! C’t’un drôle de nom ça ! J’aime bien ! »
Elle s’interrompit lorsqu’elle aperçut Jorah dans un coin de la pièce. Elle lui avait donné sa parole, et ça comptait pour Lyss.

« J’vous laisse un moment, j’vais voir la gamine. J’reviens si face de Racaillou se pointe, z’inquiétez pas. »

Puis elle s’éloigna de la troupe, pour aller s’assoir en silence près de la môme.




J’enchaîne au maximum, histoire de dire l’essentiel et de ne pas polluer le fil RP avec cette conversation.
Et j'vais essayer d'aérer, parce que le rouge, ça pique sur les pavés.


Elle la réveilla doucement en lui donnant des petites pichenettes sur le front.

« Sālāma !
Bien j’vois qu’t’as bien fait ton boulot, tu penseras à aller chercher ta paye dit-elle avec un clin d’œil.
Pour en revenir à cette histoire d’boulot, j’vais pas t’raconter d’salades, j’vais être franche.
Là, ce soir, tu s’ras p’têt contente, tu mangeras et tu dormiras bien.
Mais dans quelques jours, une semaine, un mois, tu sais bien où tu retourneras. Pas sûr que t’y recroise l’autre gamin, il s’ra peut-être déjà crevé de faim dans un coin, attendant inlassablement une aumône qui ne viendra peut-être jamais plus dans son assiette.



Si tu veux d’venir une Marquée -j’t’avoue qu’c’est ça qui m’a tamponné l’oreille- tu sais probablement c’qu’on pense : les puissants font, les faibles subissent.
Regarde autour de toi : c’comme ça qu’ça marche.
C’est toujours comme ça qu’ça a marché, et c’est toujours comme ça qu’ça marchera. La nature est ainsi faite.
Pas tout le monde n’a le même avis, ni les mêmes origines, ni les mêmes croyances, ni la même faction, mais c’est partout pareil, la nature régit ses propres lois.



Bref, j’vais pas te bassiner avec ça, tu l’sais peut-être déjà, et là on s’en cogne.
Le job que j’te propose, c’est de bosser à l’atelier d’mon vieux. On fabrique des armes, et surtout les arcs et arbalètes les plus réputés d’la Cage !
Y’en a à qui ça plait, y’en a qu’ça fait pas rêver, j’te l’accorde. Mais si t’es partante et qu’tu bosses bien, ça reste un vrai boulot.
De ton côté t’as une paye quotidienne, on pourra t’filer des tuyaux et t’apprend un boulot, et de notre côté on a de la main d’œuvre, et on peut rafler plus de clients, voire étendre notre activité. C’est gagnant-gagnant.
J’peux pas te dire à combien sera la paye, mais j’dirais dans les 3 à 5 voiles d’or par mois pour une débutante. Ça dépend aussi d’ton talent.
On va pas s’coltiner quelqu’un qui n’fait pas l’affaire ou qui n’est pas motivé.



Après, y’a pas d’entourloupes : si un jour t’en a marre ou qu’tu veux faire aut’chose, rien n’te retiens : tu fais c’que tu veux.
Par contre, si l’boulot te plaît, une fois expérimentée, d’ici quelques années, y’a moyen de devenir riche. Mais faut être bosseur, ça n’vient pas du jour au lendemain.
Comme on dit chez les Preneurs : si on veut quelque chose, il suffit de le prendre. Et pour le prendre, il suffit d’en avoir le pouvoir. Et l’pouvoir, y’a que toi qui peut t’en apporter.


Voilà, j’t’ai faite ma proposition, libre à toi d’faire ton choix, t’en fais c’que tu veux, j’te laisse y réfléchir.
Si ça t’branche, tu trouveras l’atelier à quelques pâtés d’maisons du Moulin Vert.
Tu n’peux pas le rater, la devanture en dit long.
Y’aura probablement l’vieux rat-bougri à l’intérieur, si le boulot t’intéresse, dit lui c’que j’vais te dire, il verra ensuite avec toi si ça marche bien entre vous deux :
"Si la Rose est la reine, alors je viens de la part du roi, vieux navet !"
Tu verras, tu s’ras bien reçue, haha !  »
finit-elle de dire en riant.

Modifié par un utilisateur vendredi 21 juillet 2017 14:32:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lematou  
#172 Envoyé le : vendredi 21 juillet 2017 15:19:42(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
« ...les sphères jaunes... les sphères... elles s'enf...  » Lorsque Lyss lui tapote le front, Jorah sursaute et se redresse brusquement. La mine enchifrenée, immobile, elle cille comme un hibou dérangé en pleine journée.

Bien sage, en laissant échapper un bâillement de temps en temps, Jorah écoute la tieffeline tout du long.... À l'occasion, elle hoche la tête. Puis s'ensuit un silence : la petite prend un temps pour digérer la logorrhée verbale de Lyss, avant de répondre :
« ...Fabriquer... Des armes ? J'sais pas trop... Courrier, c'est mieux, non ? Les grossiums vous ont a la bonne. On voit du pays... Pis c'est réglo, courrier. C'est... Cool, courrier. Des armes...Mouais... »

Jorah fronce les sourcils...
« Mais... Chais pas si on m'laissera faire. Courrier, j'veux dire. C'est chasse-gardée... J'en ai entendu des mauvaises sur l'Sonneur de Cloche... P'tet que j'irai voir le vieux Navet. Il est gentil, le vieux Navet ?... »

Psychologie DD15 :

Pendant la discussion, Jorah ne perd pas Firwin et Airi des yeux. Elle ne demande rien, même pas du regard. Mais elle semble les surveiller comme on veille ses petits et qu'on a peur qu'il leur arrive malheur s'ils s'écartent trop loin du nid. Une fois qu'elle a répondu à Lyss, Firwin lui remet la paie promise. Jorah lui sourit.



« OlibarnOUm ! On dit : OlibarnOUm !... Je vous remercie, damoiselle. » Évidemment, personne ne fait la différence ; qui parle le gnome, après tout ? Mais pas vexé pour un sou, le gnome enchaîne :
« Enchanté, damoiselle... Enchanté... Vous connaissez les piments d'Athas ? C'est très rare : ça vient d'Athas !... Puisque je vous l'dis ! Là-bas, rien ne pousse. Rien ! Saletés de profanateurs... Mais si on sait où chercher... Hé, hé ! On trouve des piments !... Les boissons pour la 8 sont prêtes !... Et sinon, vous en avez combien, des prunes ?... »

L'attente est longuette. Djamis en profite pour s'entraîner. Les pièces de cuivre apparaissent et disparaissent tour à tour entre ses doigts agiles. Plus ou moins agiles ; ça n'est pas très réussi - sans doute la fatigue - mais au moins, ça passe le temps. Le babil d'OlibarOUm et le va et vient continu des serveurs bercent les voyageurs. Certains commencent même à dodeliner de la tête... Nos héros patientent ainsi vaillamment pendant un bon quart d'heure.

Finalement, la tant attendue daronne des Calices se pointe. Telle une reine - sans grâce - elle descend les marches qui mènent à la cuisine. Les serveurs s'écartent au passage de son kimono de soie marron - qui n'est pas du meilleur goût mais a le mérite d'être en tissus précieux, ce qui en impose. On dirait qu'elle sourit ? Un sourire à la manière des génasis de terre : une subtile contraction des zygomatiques, seulement perceptible si on y fait très attention.
«  Ah ! Vous voilà enfin ! Cela fait des heures que je vous attends... Et que votre courrier squatte mes cuisines... J'parie qu'vous vous êtes fait empailler par Falatharos, les béjaunes. Il vous a ret'nu combien d'temps sur l'Arborée, l'vieux grigou ? Pas d'attaque c'te fois, à c'que j'avise. Z'êtes frais comme des gardons. »

« Mais on branlera du râtelier plus tard... Avant toute chose, montrez-moi mes prunes : z'avez bien les trois sacs ? Pas d'casse ? »

Lorsque les voyageurs ouvrent les trois sacs sur la table, Dirmandra semble... Semble... Peut-être sourie-t-elle un peu plus ? En tout cas, elle jacte :
« Bien, bien, bien... Vous avez bien bossé, les biges. Grand merci ! Vous m'sauvez la couenne. La salle est pleine ce soir... Et vous m'avez ram'né mes prunes juste à temps... Savez quoi, c'est mon jour de bonté : j'vais vous offrir un peu plus que prévu... »
Allez savoir où sont planqués les poches de son kimono... Toujours est-il que Dirmandra produit une grosse bourse en soie - marron, comme ses frusques - et la pose sur la table, devant les voyageurs. Ça tinte lourdement : le poids du jonc bien gagné !

Psychologie pour évaluer l'humeur de Dirmandra (DD20) :


Comme je sais que vous allez peut-être tenter de négocier le paiement de la mission :

• Dans la bourse, il y a : 119 PP (17 par personnage) et 35 PO (5 par personnage)

• Si vous voulez faire monter la récompense (diplomatie, il faudra argumenter un peu mais le jet fera foi), je prendrai en compte le jet du premier personnage qui tente le coup. À vous de voir qui.

• Ensuite, deux possibilités : d'autres personnages peuvent soutenir ce premier personnage (diplomatie pour aider = +2 par DD10 réussi) OU tenter une nouvelle approche (nouveau test de diplomatie, mais à chaque nouvelle tentative après la première déjà effectuée, le DD devient plus dur).

• Comme je n'ai pas fait jouer une négociation au départ (pour vous lancer directement dans l'aventure), pour ce coup ça ne me pose pas de soucis. Mais je tiens à signaler aux Marqués (pour le futur), que re-négocier le paiement d'un travail n'est pas dans l'esprit de la faction ;)

Modifié par un utilisateur lundi 24 juillet 2017 13:34:40(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#173 Envoyé le : lundi 24 juillet 2017 10:10:55(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Firwin

16 / 16

CA17 (C13 ,D14)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 4/5
Charmante vie : 3/3


Les voyageurs ont filés, sans demander leur reste et profitant du temps d'avance que leur offre les différents sorts lancés dans la zone laissant derrière eux un pauvre renard à la fois terrifié par la présence de l'elfe noir et la maison sans odeur. Heureusement, l'animal s'en tirera avec des glapissement bien sentis.

L'arrivée au Calices est un moment de pur plaisir. De la lumière, de la chaleur, et des odeurs alléchantes. Passage d'un monde à l'autre. L'elfe lumineux s'est éteint et à rangé sa pierre, s'installant confortablement sur l'un des tabouret adossé au mur et tente avec beaucoup d'amusement de suivre le rythme d'Olibarnoum.

« Carrément qu'on les as. Qu'est ce qu'on f'rait là sinon? Ces deux là n'auraient jamais osé s'repointer ici. Elles sont si bonnes que ça d'ailleurs? Y en a qui sont resté sur le carreau pour leurs prunelles ambrée. Ah oui l'autre. C'est vrai qu'il faudrait l'empêcher de goûter sur le sol. Il s'est fait légèrement trouer la moelle. Mais non il devrait survivre. Pas volontaire d'ailleurs mais il était un peu trop bon pour le laisser indemne et il refusait de dégager le chemin. Tient c'est quoi cette sauce? Et ces baies là ?  »

Firwin était plutôt curieux, n'hésitant pas à questionner sur ce qu'il voyait. La petiote avait été tirée du sommeil. Elle avait fait son travail. Ne manquait pas de courage cette pitchoun. Restait à voir si c'était du courage ou de l'inconscience. Il écouta du coin de l'oreille la proposition de lyss. Elle avait beau dire, elle avait un coeur sensible et généreux. Bon ça lui apportait aussi de la main d'oeuvre pour son père mais... aussi brave soit elle une humaine maigrichonne n'était pas forcément la meilleure candidate possible au métier de forgerone. Il lui tendit ses sous. Et lui sourit.

« Bon travail jorah. Et pourtant c'était pas un cadeau que j't'ai fait. Tu as raison sur un point : Autochon n'à pas beaucoup d'humour et une partie des histoires sur son compte sont vraie. Il apprécie pas beaucoup les indépendants. J'pense que t'a c'qui faut pour être courrier. Mais en indep' tu finiras par tomber sur lui.  »

Quels étaient les exigences du sonneur déjà?



« Hey Dim'. Oh je suis sur que tu as du bien rire en imaginant nos têtes au départ de chez falatharos  »taquina t'il avant de s'offusquer faussement ( sans qu'il n'y ai le moindre doute sur son humeur joyeuse ). « Sans soucis?! Mais je proteste ! Nous avons bravé de nombreux dangers pour te ramener ces prunes encore brillantes et fraîches, comme si on venait de les cueillir sur l'arbre. Déjà le temps. Puis les terribles et féroces gardiens de l'arboré. Et enfin et surtout un certain nombre de cageux qui avaient décidé d'intercepter ta marchandise. Ou les porteurs d'ailleurs. Ils ont fini par trouver nos arguments trop percutants pour eux. Mais tout de même. Certains ont même versé leur sang pour ces prunes. Bon c'estsurtout le sang de ces adversaires à la libre circulation des marchandises qui a coulé mais c'est un détail. Ils avaient été prévenu.  »

Le léger sourire en coin du drow est clairement visible.

Modifié par un utilisateur lundi 24 juillet 2017 13:17:00(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lummyn  
#174 Envoyé le : lundi 24 juillet 2017 16:12:31(UTC)
Lummyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/04/2017(UTC)
Messages : 163

Lyss

21 / 21

CA : 17 (C 17, S 11)
Ref 20
Vig 16
Vol 16
Audace : 2/2
Joyeuse

Kaytsu

5 / 5

CA : 15 (C 15, S 13)
Fouille une poubelle


Je n’ai pas beaucoup de temps devant moi, j’enchaîne ma réponse pour rendre la scène avec Dirmandra plus cohérente.

« T’as entendu le gentilhomme, tu fais comme tu l’sens.
Comme j’te l’disais, façonner des armes, y’en a qui aiment ça, d’autres nope. C’est comme courrier dans l’fond, dans les deux cas, c’est légal. Et ouaip, l’vieux navet, il est gentil. Grognon, mais gentil.

Puis, s’éloignant pour rejoindre Dirmandra :
Mais n’oublie pas un détail gamine : un forgeur d’armes forge son destin, un courrier court après.
Aujourd’hui tu as eu la chance de tomber sur nous, mais demain, qui sait ce qui te sera proposé ?
Tu as déjà souvent été sollicitée pour être courrier ? Tu penses que ça va changer ce que je t’ai dit ?

Réfléchis-y, t’as le temps… Mais de ta décision dépend ton avenir… et bien d'autres choses... »


Sur ces dernière paroles « mystérieuses », elle fila vers le comptoir, où elle déposa calmement les prunes et écouta la tenancière.
Ils seraient bientôt payés, c’était l’essentiel.
Et ensuite, Lyss pourrait de nouveau vagabonder et chercher un autre moyen de se faire du jonc.
Offline Lematou  
#175 Envoyé le : mardi 25 juillet 2017 12:09:16(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Jorah, déjà sérieuse et professionnelle, recompte le jonc. Alors qu'elle l'empoche, elle sourit à Firwin :
« J'vous r'mercie, mon bon sire. C'était vraiment chouette d'être courrier pour vous... D'être courrier au moins une fois, j'veux dire ! J'sais bien c'qui arrive aux ceusses qui bossent à leur compte ; et j'sais bien qu'j'suis pas prête. J'suis pas azimutée à c'point : j'tiens à ma vie.... » Jorah sourit, les joues rosissantes.

La petite semble se perdre un instant dans une douce rêverie ; sans doute s'imagine-t-elle courrier, bravant tous les dangers et portant les messages du beau Firwin à travers les plans... Douce rêverie interrompue par Lyss qui ramène la gamine à la réalité. Ça ne semble pas lui plaire, à la petite. Elle rétorque, en essayant maladroitement de camoufler son agacement :
« Oui, m'dame !... J'irai, promis. Demain, j'irai... » Jorah soupire, l'air toujours méfieuse. Elle regarde Lyss en coin alors que cette dernière se rapproche de Dirmandra.

Chuchotement DD17 (à cause des bruits de cuisine)


Message secret pour Lummyn, Lematou :
...



« Si c'est bon ?!... Un délice ! Pis tant qu'c'est frais, ça fait son p'tit effet, hein ! » Le gnome adresse un clin d’œil complice à Firwin.
« Si vous avez du jonc, p'tet que la daronne peut vous en r'vendre une avec une ristourne ? Si vous lui avez ram'né ses précieuses en bon état, ça c'négocie... Fourchette ! Qu'est-ce que j'ai dit ?!... Ces baies ? Ça vient de Cadnia... Très rare aussi, ça. Ça vous fait une drôle de sensation, comme si vous étiez réchauffé... Comme une petite braise qui crépite sous la langue... Délicieux dans une soupe froide... La sauce, là ? Bah, une sauce grand veneur... Pas d'un grand intérêt, ça. Trop classique... Le cocktail aux langues de pies est prêt !... Enfin, moi, j'y ajoute un petit ingrédient secret... Ça la rend plus... Sauvage... Bin là, sur la table... Le demi-cochon de lait, il est là, juste sous ton nez, âne bâté !... »

Cadnia ? Connaissances (Plans) DD15 :



«  Ouais ! On dirait qu'vous avez leur avez mis une bonne peignée, aux dangers et aux biges qu'en voulaient à mes prunes. Ils n'y reviendront pas d'sitôt, les p'tits crevards !... Ah, mes braves lascars : vous avez assurés ! Même si vous m'coûtez un œil... Au moins, j'ai mes prunes ! Bon, c'pas tout ça... Mais la soirée bat son plein... Vous m'raconterez vos exploits d'main matin, à la fraîche, ou un autre jour : on pourra branler du râtelier à l'aise. Mais pas c'soir... Si vous êtes satisfaits, j'retourne bichonner mes clilles... »
Dirmandra sourit (enfin, on dirait qu'elle le fait). Elle a l'air à moitié là, absorbée par le bon déroulement de sa soirée ; pendant qu'elle bavarde, son regard va et vient entre Firwin et les rideaux...


Online Anadethio  
#176 Envoyé le : mardi 25 juillet 2017 13:10:08(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

~ Airi ~

15 / 15

CA 17 (C13,D14)
Ref 18 / Vig 13 / Vol 14
Inductions : 3/4
écharde (Airi)



Vous aviez enfin franchi la porte de l'auberge. Ce qui signifiait que vous étiez désormais en relative sécurité vis à vis des prunes... enfin. Profitant de l'absence de la propriétaire des lieux tu ferme quelques instants les yeux pour te donner les moyens de te rafraîchir.

Les traces de boue et de sang sur toi semblent s'évaporer sous l'impulsion de ta magie...

« Si quelqu'un veux que je le débarrasse du sang... »

Tu sourit en entendant Lyss parler à la gamine tu as un léger sourire... Même si elle en profitait pour faire un peu de prosélytisme, elle n'en avait pas moins bon fond. Alors qu'elle répond et que Firwin confirme certaines de ses craintes ti ajoute avec un sourire...

« Tu sais... quand tu fabrique des petits bijoux pour les bonnes personnes tu peux te faire de sacrés amis. Mais s'il est vrais que le monde resemble parfois à ce que disent les preneurs il reste possible de le découvrir dans sa totalité. Tenter une nouvelle expérience t'aidera... et si jamais ce navet est méchant... tu n'aura qu'à passer me voir que je donne une raclée à cette langue de vipère... mais franchement j'ai dans l'idée qu'on peut la croire sur ce coup là. »

Tu adresse un sourire franchement attendri à Lyss en clôturant ta petite tirade.



Tu hoche la tête d'un air appréciateur en constatant le paiement que l'Oreade viens de vous donner en échange des prunes. Quinze pourcent de rab sans avoir dit quoi que ce soit... soit les choses avaient changé soit les trois cent jaunes annoncés n'étaient qu'un très bon prix d'ami.

Tu rebondit sur l'échange entre Firwin et Dimandra :

«  Si jamais... on a péché un tatoué qui en sait peut être plus sur ceux qui en veulent à ces prunes... y'a peut être moyen de le faire chanter. Ou vous le laisser si vous voulez. Mais dans les deux cas c'est un service qui n'a finalement pas grand chose à voir avec cette escorte. Intéressée ? »
Offline Lematou  
#177 Envoyé le : mardi 25 juillet 2017 14:18:30(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Jorah ose à peine regarder Airi. Elle parait intimidée... Elle n'a surement pas l'habitude qu'une damoiselle du Quartier de la Dame s'adresse à elle... Incertaine de ce qu'il faudrait répondre, elle balbutie :
« M.. Merci ! Merci, m'damoiselle...  » Une fois ces premiers mots lâchés, la petite reprend un peu de contenance et ajoute, l'air un peu effrayée :
« Mais j'veux d'mal à personne : n'la faîtes pas battre, s'il vous plait, m'damoiselle. J'irai voir l'vieux Navet. Et s'il me fait un tour de rat groubi, tant pis pour lui ! Mais la faîtes pas battre... »

Dirmandra s'arrête un instant de zieuter ses rideaux pour écouter Airi. La génasi ne réfléchit pas longtemps :
« J'tendends bien, la p'tite... Mais votre barbaque m'intéresse pas... Et j'suis pas du genre à lui cuisiner la viande pour lui faire cracher l'soltif... »

« Ah !... La viande d'humain... C'est un peu dégueulasse comme histoire, mais une fois, pour un gros client fiélon, j'ai préparé un... »

« *Ahem*... Et puis j'ai pas d'quoi l'entreposer, même pour une nuit, vot' bige... »

« Ça c'est sûr ! Les réserves sont pleines ! Et puis... »


« OlibarnOUm ! On s'passera d'tes vocalises, merci... C'est pas ta sauce aux piments d'Athas qui renaude, là ? Ça crame on dirait... »
Le gnome hausse les sourcils, l'air de ne pas comprendre mais ordonne tout de même prestement à une cuiller animée de touiller sa sauce à grand moulinets...

« Bon... Où en étais-je ? Ah ouais... Alors, vot' bige, j'en ai rien à fiche... Mais ! Si vous arrivez à l'faire jacter... L'blaze d'son client, ça, je prends. Vous faîtes comme voulevoule, mais pas chez moi. Et s'il bavarde... Disons... 200... Allez, 350 ? Tope-la ?! »


« Pas mal... Pas mal !... Hey ! Pas la peine de m'regarder comme ça : j'parle de ma sauce ! Elle est pas mal du tout !... Voulez goûter ?... »


thanks 1 utilisateur a remercié Lematou pour l'utilité de ce message.
Offline Oolie  
#178 Envoyé le : vendredi 28 juillet 2017 18:30:07(UTC)
Oolie
Rang : Habitué
Inscrit le : 26/06/2016(UTC)
Messages : 93

Bruichladdich
CA 16
Désinvolte
Ki : 0

7 / 16


Bruichladdich avait suivi ses compagnons après la bataille, arrivé sur place, il fit plus attention à chercher quel type de bouteilles et d'alcools étaient présent que la conversation entre ses camarades et la commanditaire.

Airi le sortie de ses pensés quand elle fit référence au tatoué ah, oui, c'est vrai que j'ai ramassé ce truc là. Allez, hop là
Bruichladdich d'un coup d'épaule laissa tomber lourdement à terre le tatoué, il n'en avait plus que faire Mais pourquoi j'ai été m'encombrer de ce truc, faut que j'arrête de ramasser des choses sans réfléchir

Il resta ensuite planter sur place, sans rien laisser paraître, dans l'attente d'avoir des ordres de ce qu'il devrait faire, en effet, pour lui, il ne pouvait pas avoir été aussi grassement payé pour avoir fait aussi peu de chose.
Bon, en attendant la suite, si je calcule bien, 17pp par personne, cela me fait 15 liqueurs, 18 eau de vie, 32...
thanks 1 utilisateur a remercié Oolie pour l'utilité de ce message.
Offline Saaltyn  
#179 Envoyé le : jeudi 3 août 2017 18:38:17(UTC)
Saaltyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/05/2017(UTC)
Messages : 51

Djaimis

17 / 17

CA14 (C14,D10)
Ref 19 / Vig 13 / Vol 11
Alerte



Le jeune sylphe a écouté les discussions en silence, apparemment concentré sur ses petits tours. Quand est venu le moment de parler du paiement, Il regarde Dirmandra dans les yeux et dit, avec un sourire tout proffessionnel:
« Tu me dois un service maintenant Dirm, je vais pouvoir venir plus souvent au calice pour bosser n'est-ce pas? »

  • diplomatie : 1d20+8 donne [5] + 8 = 13
thanks 1 utilisateur a remercié Saaltyn pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#180 Envoyé le : vendredi 4 août 2017 16:32:06(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Dirmandra tourne son regard vers Dajmis. Elle le toise et semble sourire : « Je viens de t'le payer, le service, gueule d'amour. Et les bons comptes font les bons amis, c'pas ? » La génasi mate Djamis de façon appuyée, comme pour souliger sa dernière phrase, dont l'interrogation semble purement rhétorique.

Elle reprend :
« Mais tu présentes pas trop mal, dans ton genre. Si tu cherches un boulot, repasse demain. Faudra qu'on en discute ; j'aurais peut-être queq'chose pour ta jolie frimousse. Mais rêve pas trop : j'vais pas t'laisser m'piquer des clilles... Ça s'ra un taf pour ma pomme. »

Puis balayant du regard l'ensemble des voyageurs massés dans la cuisine, la génasi demande :
« J'ai l'impression qu'on est d'accord ? Moi, j'ai pas qu'ça à faire : mes clilles m'attendent. Et il doit être temps pour vous d'regagner vos pénates, non ? Alors j'vous souhaite une bonne soirée. Et n'oubliez pas d'récupérer vot' bige... Si vous voulez un drap ou un tapis, demandez à OlibarOUm. C't'offert... »
La daronne fait mine de se retourner et s’apprête visiblement à remonter les escaliers.


Le gnome, qui était en train de faire goûter sa sauce aux piments d'Athas à Lyss, tourne la tête vers Dirmandra : « Un drap ?! Ou s'que j'vais trouver un dr... Ah ! Je sais : y'a des vieilles nappes dans... Ce placard là ! »

OlibarnOUm agite négligemment sa cuiller en bois et un placard s'ouvre sur un empilement de vieux tissus. Le gnome fait voler une nippe de taille conséquente aux pieds (et aux sabots) des voyageurs, une nippe assez grande pour emballer un corps
Message secret pour Lummyn, Lematou :
...


Utilisateurs actuellement sur ce sujet
10 Pages«<78910>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET