Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

10 Pages«<8910
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Glytch  
#181 Envoyé le : vendredi 4 août 2017 18:41:02(UTC)
Glytch
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 28/09/2014(UTC)
Messages : 199

Mouna

17 / 17

CA 22 (C14,D18)
Ref 16 / Vig 15 / Vol 17
Imposition : 1/5
Ravie


Elle s'inclina en direction du gnome cuisinier après avoir eu sa réponse.
« Très bien tout va pour le mieux alors. Enchanté OlibarnOUm, je me nomme Mouna. »

Puis la patronne se montra, avec la récompense. Mouna ne broncha pas à l'annonce du bonus, et elle regardait ses compagnons, attendant que quelqu'un engage la conversation s'il voulait négocier. Mais personne ne le fit et elle attendit.

Quand Dirmandra s’apprêta à partir Mouna tiqua à ses paroles. Elle n'a pas que ça a faire ?!

« Cela ne vous intéresse pas de savoir qui est derrière tout ça ? Vous pensez que vos deux escortes se sont fait attaqués par hasard ? Ce bige aura quelques informations intéressantes à nous dévoiler si nous prenons la peine de lui poser les bonnes questions. Quelqu'un ou quelque chose est derrière les attaques, tout stupide qu'ils sont, ils n'auraient pas eu le courage de s'attaquer deux fois de suite à l'escorte. Ou alors ils ont été très mal renseigné. Dans tous les cas il y a des choses intéressantes à savoir. »

Elle se tourna vers le corps du tatoué et baissa la voix comme si elle craignait qu'il l'entende.

« Il nous faudrait un endroit pour l'interroger dignement. De quoi être tranquille, pour pouvoir lui parler au calme. Pas de torture bien sur, mais une cave fera l'affaire. Mais si vous ne voulez pas en entendre parler, très bien. Après tout la cible ce sont vos prunes, pas les gardes qui les transportent, et donc c'est votre problème, pas le notre. »

Diplomatie (sur mon fil perso) : 1d20+9 donne [14] + 9 = 23
Offline Luciole  
#182 Envoyé le : vendredi 4 août 2017 20:35:15(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Firwin

16 / 16

CA17 (C13 ,D14)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 4/5
Charmante vie : 3/3


Le sujet des rêveries romantiques de Jorah avait répondu s'un sourire entendu et d'une esquisse de révérence moqueuse au compliments de l'oréade.

« Tu va m'faire rougir à devant tant d'compliments.  »

La patronne avait déjà été généreuse sur la récompense, plus que ce qu'elle avait initialement proposé. Les prunes les valait largement, il en avait conscience mais elle aurait pu être plus réticente à rajouter ce jonc alors qu'ils se seraient contentés de moins... Négocier plus là dessus serait... indélicat. Manquerait de l’élégance qu'il s’efforçait de rechercher.

Ce n'était pas comme s'il bossait pour une inconnue. Par contre, rien ne les empêchait de proposer un autre point. Qu'Airi souleva à sa suite. 350 ? Pourquoi pas... Mais il ne se sentait pas plus motivé que ça... Faire causer un gus n'était pas très compliqué, il suffisait d'être suffisamment convainquant. Et pour ça, simplement d'avoir le cœur bien accroché pour faire comprendre dès le début au mec que ce n'était pas du bluff. Une fois de la douleur, gratuite si possible, pour ne plus l'utiliser ensuite.... Non, vraiment, ce n'était pas son truc.

L'intervention de Mouna lui fit froncer les sourcils. Elle était... vulgaire.... à parler ainsi. Il intervint, le ton léger.

« Mouna, quand quelqu'un est pret à dépenser quelques centaines de voiles pour une information, je croit qu'il est insultant d'insinuer qu'elle l'indiffère complètement. A moins que tu ne soit suffisamment riche pour considérer que cette somme n'est rien.

Si tu considère que ce n'est pas assez pour ce genre de ... questions... dit le. C'est une chose qui se comprend. Personnellement, c'est trop peu pour acheter ma conscience. Mais Dim' est une amie. Pas juste une cliente indifférente.  »


Clin d'oeil à l'aasimar pour alléger ses propos... mais restait qu'il n'appréciait guère ce genre de reproche gratuits alors même que Dimandra s'était montrée généreuse et qu'elle avait en outre fait une proposition. Il ne fallait pas oublier qu'il y avait un monde entre annoncer que les informations pouvaient l’intéresser, mais qu'elle ne voulaient pas savoir du tout comment ils avaient fait pour les obtenir et désirer lesdites informations au point de valider des méthodes discutables ouvertement. Négocier, il approuvait. Mais pas les attaques personnelles contenues dans le discours qui étaient... assez vexantes.

Quand à Djaimis.... Il manquait tellement de tact. On obtenait tellement plus par entrain et légèreté qu'en tentant de forcer la main d'autrui... Le sylphe était encore bien jeune et brut. Il faudrait encore du temps avant de le polir...

Modifié par un utilisateur vendredi 4 août 2017 20:35:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lummyn  
#183 Envoyé le : vendredi 4 août 2017 22:58:37(UTC)
Lummyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/04/2017(UTC)
Messages : 163

Lyss

21 / 21

CA : 17 (C 17, S 11)
Ref 20
Vig 16
Vol 16
Audace : 2/2
Joyeuse

Kaytsu

5 / 5

CA : 15 (C 15, S 13)
Ronge une chaussure



Pendant les diverses discussions, Lyss s’intéressait davatange à Oubarnoum qu’autre chose, son nouvel ami du moment. Elle n’en oublia cependant pas les prunes, et la conversation à propos du tatoué n’échappa pas à ses oreilles.
Waw ! Excellente cette sauce mon p’tit OlibarnOUm ! On dirait… ça m’rappelle… un truc bon ! J’saurais pas dire quoi, mais c’est achement bon mon gars ! J’peux en reprendre ?…Euh, c’est gratuit au moins hein ?
Quant à la viande d’humain… Bah, ça s’mange, c’est l’essentiel non ? Avec les bons aromates, ça doit fondre sur la langue. Faut juste pas s’en coller au palais.


Puis elle s’intéressa à nouveau à la prime et au tatoué.
Ramassant sa part du butin des prunes :
« Bon, z’êtes gentils avec vos histoires et vot’morale anti-torture, mais moi j’suis quand même pour lui soutirer des infos peu importe le moyen, on s’assoit pas sur 350 voiles d’or bige, namého !
Après, si on y arrive par la manière douce, tant mieux. Et puis c’est moins salissant. »

Offline Lematou  
#184 Envoyé le : samedi 5 août 2017 13:17:00(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Dirmandra se campe sur ses jambes, les mains aux hanches. Elle toise Mouna de son regard de pierre, les mâchoires crispées. La génasi a l'air agacée - enfin, on dirait. Mais elle semble réfléchir : malgré les paroles proférée, la voix de Mouna est convaincante. La génasi va pour répondre à l'aasimar quand Firwin lui coupe l'herbe sous le pied. Dirmandra, étonnement polie, le laisse parler, comme profitant de ce contretemps pour se calmer - et garder contenance. C'est que la daronne des Calices est connue pour être... Soupe au lait et Firwin le sait.
« Mais c'est qu'elle m'fait la l'çon, la p'tite béjaune ! Alors cocotte, tu parles joliment, mais tu d'vrais réfléchir un peu avant d'branler du râtelier : t'as supposés qu'tu savais c'que j'savais. Mais, cocotte, t'es à côté d'la plaque. »

« Depuis ce soir, j'me doute bien de qui rencarde les détrousseurs. Avise que j'ai une danseuse qui manque à l'appel. Une danseuse avec qui j'm'entends pas : trop bravache. Et feignasse, en plus. C'te fille... »


« Marylyrisse, n'est-ce pas ? Elle faisait parti des attaquants... »

« ...Xactement. Si elle t'a vu, m'étonnerait que je la r'voie jamais, cette petite enfumée d'externe... Et tant mieux ! Mais re'vnons à nos lim-lims... Pour le commanditaire, cocotte, j'ai d'jà ma p'tite idée... Tu crois que j'ai attendu qu'on tente de m'empailler une seconde fois pour m'rencarder ?! J'ai p'tet l'air d'être né d'hier, remarque...  »
Dirmandra dévisage Mouna, l'air de dire : "j'pense que t'voulais pas dire ça, n'est-ce pas ?". Puis elle reprend sa jactance :

« J'ai des soupçons. Avec quelques garniches, les râteliers s'mettent à branler. Même au marché nocturne... Alors vot' tatoué, ça pourrait être une confirmation. J'vous offre 350 pièces pour une confirmation, t'avises ? Pas pour une enquête en règle... Et puisqu'y faut tout t'expliquer, j'vais t'chanter l'soltif. D'une, la taupe j'la reverrai pas. Ou si j'la revois, c't'elle qui reverra jamais personne... De deux, si mes soupçons s'confirment, j'vous conseille pas d'chercher des noises au commanditaire. Elle a les dents longues... Et l'bras aussi. Et tant qu'on joue franc jeux : si j'vous ai offert du rab, c'est pas pour tes beaux yeux, la Mornée. Zêtes efficaces, vous l'méritez. J'vais pas avoir besoin d'prunes de suite, mais quand ça arrivera, j'espère pouvoir compter sur vous. J'pourrais même monter les tarifs, si ça se passe bien pour moi. Et si vous m'faîtes faux bond, d'autres lascars prendront l'jonc. J'sais à quoi m'en t'nir maintenant et l'genre de matois dont j'ai b'soin pour trimbaler mes précieuses. Grâce à vous. L'problème des biges, c'est qu'ils se persuadent d'être irremplaçables... Et ça leur monte à la caboche, ça leur fait jacter n'importe quoi. On est à Sigil, la béjaune. Ici, personne n'est irremplaçable... Mais ça, c'est p'tet pas à la portée d'une Mornée. C'pour ça qu'j'travaille qu'avec des Preneurs et des Indés d'ordinaire. Y savent c'que c'est qu'les affaires, eux. »

« Vot' tatoué, j'lui veux aucun mal : il faisait son boulot. C'est pas lui qu'a voulu m'peler. C'est qu'un pauv' bige. J'ai aucune envie d'le molester. Et j'ai pas b'soin d'faire régner la terreur ou quoi qu'ce soit. Ici, c't'un endroit propret et d'bonne réputation, cocotte. Mes clilles apprécient. Si ça se sait qu'on pratique une drôle de cuisine dans mes caves, mes clilles l'auront mauvaise. Et alors moi, j'l'aurais très mauvaise... Renforcer les équipes de convoyeurs, c't'un moindre mal. Une pelade, faut pas qu'elle soit trop dangereuse pour être rentable... Autrement, personne n'veut s'y frotter. Alors plutôt que d'me frotter à l'autre là, et d'faire monter la sauce, j'vais m'contenter pour le moment de lâcher plus de jonc et d'me payer des gardes en rab. »

Une fois sa diatribe finie, Dirmandra dévisage le groupe :
« Mon offre, plus qu'généreuse, c'pas, tient toujours. En c'qui concerne le soltif d'ce tatoué. Ça m'servira pas à grand chose, mais j'préfèrerai être sûre. Juste au cas où... Si vous savez pas comment faire, ni où, c'est qu'c'est pas un job pour vous... Z'aurez qu'à laisser l'bige filer... Vous faîtes comme vous l'sentez, mais moi j'ai une soirée à surveiller. Chacun son taff ; bien l'bonsoir et à la prochaine ! »
Faisait voler - presque gracieusement - son kimono, Dimandra se dirige franchement vers les escaliers.


« Heu... M'sire, m'dames, j'vais regagner ma case : il se fait tard. » Jorah lance une dernière œillade à Firwin et un regard entendu à Lyss puis se dirige vers la sortie. Juste avant de franchir la porte, elle se retourne et ajoute :
« À la r'voyure : chez l'vieux navet ! »


« Mais oui, mais oui. Goûter, c'est gratuit...  » OlibarnOUm goûte sa tambouille...
« Mmmmh !... C'est vrai que j'ai particulièrement bien réussi ma sauce aux piments, ce soir... Hi, hi ! »
Le gnome sourit et se met à chantonner. Tout content de lui, il reprend sa tâche




Mission accomplie ! Nos voyageurs retrouvent à nouveau les rues sigiliennes. Le crachin brun des Bas-Quartiers leur mouille les cheveux.

Les voyageurs accusent le coup : la fatigue se fait sentir. Ils ont trotté toute la journée, certains n'ont rien mangé et pour couronner le tout, les voilà bien chargés. C'est que le jonc, même bien gagné, ça pèse. Et un tatoué, encore plus ! Groupés dans la petite rue qui longe l'arrière boutique des Calices de la Sirène, les voyageurs devisent. Que faire maintenant ? Et surtout, que faire de cet encombrant tatoué ?

Modifié par un utilisateur samedi 5 août 2017 16:50:16(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#185 Envoyé le : lundi 7 août 2017 12:23:11(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

~ Airi ~

15 / 15

CA 17 (C13,D14)
Ref 18 / Vig 13 / Vol 14
Inductions : 3/4
écharde (Airi)



350 po ? En soi c'est une belle somme. Mais dés l'instant ou il faut la diviser en sept elle perd beaucoup de son attrait. Si quelques questions convenablement posées peuvent suffire peut-être que... Oui. Dans tous les cas un quelque chose dans lequel le rentrer pour éviter qu'on ne voit un corps sortir de l'arrière salle d'une auberge ne ferrait pas de mal.

Tu hoquette légèrement lorsque tu entend la mornée s'en prendre a la propriétaire des lieux... Heureusement quelque chose dans son intonation vient rendre ses propos moins mordants mais... Autant dire adieu au moindre bonus... Firwin puis la Génasie répondent avec une retenue qui te soulage agréablement. Une certaine quantité d'information est d'ailleurs transmise... Oui. Si Dimandra a déjà une bonne idée de qui est a l'origine du problème... Pas étonnant que la somme annoncée ne crève pas le plafond. Et bien... restait a voir ce qui pourrait facilement en être tiré.

Enfin... De toute manière il y a au moins une personne qui ne démordra pas de la perspective d'un peu de rab'... C'était peut-être la partie la moins appréciable de sa personne : son amour irraisonné de l'or... Une vraie naine. Bon... ça et son sens de l'humours.

Tu adresse un sourire a Jorah, l'air visiblement partagée entre l’amusement et la tristesse puis te dirige, l'ai décidée vers OlibarnOUm... Maintenant que les choses urgentes étaient faites...

« Dites ? C'est quoi ça ? Je peux goutter ?  »



Au moment de partir tu t'es dirigée vers le tatoué et l'a soulevé avec une étonnante facilité au vu de ta stature pour le rouler dans l'une des nappes et le placer sur ton épaule.

« - Bon... Faudrait une rue tranquille pour finir ça... Y'a moyen de trouver dans les parages. Quelqu'un a une idée pour régler ce problème rapidement ? Mouna. Tu as moyen de nous le remettre en état de causer ? J'suis persuadée qu'il peut se montrer très coopératif s'il a le choix entre repartir en paix et finir entre les mains des têtes de bois. »

Visiblement tu as envie d'en finir rapidement avec cette histoire... Et tu as donc décidé de te montrer moins attentiste qu'à ton habitude. Si personne ne semble prendre d'initiative contradictoire tu te dirige en direction d'un cul de sac qui fera parfaitement l'affaire a deux rues de là.

Modifié par un utilisateur lundi 7 août 2017 16:10:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lematou  
#186 Envoyé le : mercredi 9 août 2017 16:50:13(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Mouna n'est pas ravie-ravie de la réponse de Dirmandra. Mais la négociation semblait close. Aussi, un peu morose, suit-elle le groupe sous la bruine, sans plus parler.

C'est alors qu'Airi les mène dans une ruelle, du genre coupe-gorge...

« Vous me jurez qu'on ne le torturera pas ? Je vous préviens que je ne tolérerai pas. Et que je m'interposerai si cela vous passait par la tête... »
Mouna appuie ses paroles en dévisageant un à un les autres voyageurs. Son expression affirme sa résolution. Puis elle soupire et prononce quelques mots de pouvoir...

Ses mains gracieuses se nimbent d'un belle lueur dorée. L'aasimar promène ses doigts sur les blessures du tatoué : les plaies se referment, les bleus disparaissent. Le lascar reprend des couleurs...

Mouna lance un sort de Soins des Blessures Légères :
  • Soins : 1d8+2 donne [5] + 2 = 7



L'homme tatoué ouvre grand les yeux, comme réveillé en sursaut d'un sale cauchemar. Son expression n'a rien à envier à celle d'un lapereau surpris par un loup... Il jette des regards en tout sens, évaluant la situation. Comprenant très vite à quel point il est acculé - et seul, il se résigne à la situation :

« Z'avez gagné, hein ?... Vous avez gravé les autres dans l'marbre ou y s'sont enfuis ?... R'marque, j'm'en fous... C'est plus mes oignons... Si vous m'avez gardé en vie, j'imagine que c'est pas pour mes beaux yeux... Qu'est-ce qu'vous m'voulez, les biges ?... »

Modifié par un utilisateur mercredi 9 août 2017 17:37:43(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Saaltyn  
#187 Envoyé le : vendredi 11 août 2017 22:03:40(UTC)
Saaltyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/05/2017(UTC)
Messages : 51

Djaimis

17 / 17

CA14 (C14,D10)
Ref 19 / Vig 13 / Vol 11
Alerte



Djaimiss s'accroupit près du tatoué et commence à jouer avec une pièce comme il le faisait plus tôt en attendant

« 
Salut mon pote! Ecoute, j'vais pas y passer par quat'chemins, on a b'soin d'infos. Le soltif c'est qu'on t'veut pas d'mal, passke la blondinette derrière moi elle veut pas, et que moi j'l'aime bien la blondinette derrière moi.
Et pis j'aime pas castagner des types dans des ruelles, c'est pas mon genre »
Il lui fait un clin d'oeil
« En fait on veut savoir qui est l'matois qui t'a rencardé sur nos affaires, et qui t'as envoyé au casse-pipe, paske c'matois là, ben il a besoin d'une leçon, et que tu lui dois rien, finalement. »
Le sylphe se lève
«  Je sais c'que tu vas m'dire, tu vas m'dire que si tu causes, y vas t'buter, et que j'ai déjà dit que j'allais pas te buter. Ouaip. Mais j'peux faire courir la rumeur que t'as parlé quand même. voire que t'étais avec nous depuis le début, t'en penses quoi? »
Il prend Firwin et les autres à parti
«  Eh ouais les biges! C'est une bonne idée non? on dit qu'il était de notre coté, et de toute façon il se fait embrouiller par ses anciens potes, c'est l'bon plan pour nous non? »

Modifié par un utilisateur vendredi 11 août 2017 22:04:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#188 Envoyé le : vendredi 11 août 2017 23:05:01(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Firwin

16 / 16

CA17 (C13 ,D14)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 4/5
Charmante vie : 3/3


Tandis que Dimandra s’énervait, Firwin retint un soupir. Ça avait faillit bien se passer. Enfin, au moins, il espérait que son intervention avait coupé Dim' dans son élan... sinon on aurait ramassé des morceaux d'aasimar et ça ne faisait pas propre dans les cuisines. Enfin... métaphoriquement parlant. Là ça allait.. Enfin, sauf pour l'égo de Mouna mais comme il ne comprenait pas trop en quoi il consistait, peut être avait il été épargné finalement...

Large sourire et clin d'oeil à Jorah qui tente prudemment une retraite.
« Bonne chance petite preneuse.  »
Ça ne lui coûtait pas grand chose, et si ça la motivait pour survivre...

Finalement Airi récupéra le corps.

Le drow haussa les épaules, c'est que... il savait bien comment ça allait finir. C'était qui qui allait devoir endosser la cagoule du grand méchant drow ? C'était Fifi. Forcement. Parce qu'il savait le faire, et qu'il avait le physique de l'emplois... Alors c'était facile quand on était la gentille aasimar ou la gentille tieffeline mais... les elfes noirs aussi pouvaient vouloir qu'on les aime ! Bon... certes... il s'en contrefichait bien de l'opinion qu'on avait de lui, et plus encore, que cette opinion soit positive mais il se demandait parfois quelle aurait été la réaction de ses amies devant un tel plaidoyer. Ça risquait d'être assez drôle.

Enfin.... cinquante pièces en plus permettraient... il leur trouverait toujours une utilité. Mais franchement, un jour, il faudrait qu'il leur explique qu'il voulait bien lui aussi être le 'gentils' et ce même s'il n'avait pas la bonne tête pour ça... et qu'il était plutôt doué pour tenir le rôle opposé. Il interrompis l'aasimar avant qu'elle ne le ranime, histoire d'être certain.

« Promis Mouna, pas de torture, juste lui faire très peur mais si je lui casse un doigt ou deux ça rentre dans cette catégorie? C'est une zone très sensible mais sans conséquences à moyens termes... »

Ça permettrait de savoir qu'est ce qu'elle considérait ou non comme acceptable. Une fois la réponse obtenue, et tandis qu'elle incantait, Firwin laissa fleurir sur ses lèvres un sourire cruel. Mère aurait été très satisfaite du résultat. Inutile de dégainer, l'autre se rappellerait sans aucuns doutes de sa caresse dans ses chairs. Bon... généralement on brandissait d’abord le bâton, puis la carotte mais pourquoi pas dans ce sens aussi...

« Personnellement j'était pas particulièrement partant pour t'épargner mais on a réussit à m'convaincre que c'que tu savais valait p'tre ta vie. Du coup... j'suis curieux de voir c'que tu peux chanter... »

Debout face à lui, il donnait plus l'impression de n'attendre qu'une chose : que l'autre refuse de parler. Un petit quelque chose dans la voix ou le regard. Une envie de sang. Et ses doigts semblaient jouer inconscient un rythme sur la garde de sa lame.

« Et contrairement aux autres, tu as pu constater que je n'avais aucuns remords à... comment dit t'il, castagner des types dans les ruelles... Alors n'essaye même pas de m'jouer un air. J'ai dit okay pour t'laisser en un seul morceau si tu crachait l'morceau, mais j'ai aucune instruction pour si t'essaye de nous estamper ou qu'tu refuse de parler...  »

Le sourire s'élargit légèrement à cette phrase. Ne pas détailler, et laisser son imagination jouer. L'imagination d'autrui était beaucoup plus fertile que tout ce qu'il aurait pu imaginer. Bon, il risquait de s'entendre dire d’arrêter de branler du ratelier, mais entre faire son bravache, et ne réellement pas ressentir un frisson de peur... la marche était haute.

Le jet d'intimidation dans la guitoune est de 24, sans avoir tiré la lame
Offline Lematou  
#189 Envoyé le : samedi 12 août 2017 15:46:08(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Le tatoué a bien capté le marché et hoche du chef en grognant, manière d'acquiescer.
« Alors c'est ça qu'vous voulez ? Si tu m'assures qu'vous m'laisserez... »

Le bige n'a pas le temps de poser ses conditions : Firwin lui détaille par le menu ce qui pourrait lui arriver, s'il faisait mine d'être trop tatillon. Le tatoué écarquille encore une fois les yeux. De peur plutôt que de surprise, cette fois. Le prisonnier déglutit. Il comprend qu'il vaut mieux se la jouer docile. Le dos courbé, il passe à table : « Ale'ena Jerk'klor... C't'elle que vous voulez. Mais j'la connais pas ; j'sais rien d'plus. Moi, c't'une elfe qui m'a engagé. Isorië... Isorië Citlh. J'ai entendue Isorië qui parlait d'la commanditaire avec la danseuse des Calices. Celle qui nous a rencardé sur les dates de l'expédition : Marylyrisse... »

Ale'ena Jerk'klor ? Connaissances (Guildes & Factions) DD15 (13 pour Airi) :

Ale'ena Jerk'klor ? Connaissances (Local) DD18 :

Ale'ena Jerk'klor ? Linguistique DD15 (10 pour Firwin) :


« ... Voilà, c'est comme ça que j'connais l'blaze de celle qui voulait les prunes... J'étais payé pour protéger l'Ordure Aboyante, pas pour jouer dans la finesse. Alors j'ai pas été mis au parfum des histoires en couliss... »

Le bige s'interrompt soudain. Tout comme les voyageurs, il a perçu des bruits de pas... Des griffes qui crissent sur de la pierre ou de l'argile cuite ?


Ça vient des toits ! Les voyageurs ouvrent grand leurs quinquets et dressent l'oreille. Quelque chose remue dans les ombres nocturnes, quelque chose s'approche... « Crack ! » Une tuile tombe au sol, non loin de Bruichladdich.

Tout à coup, une ombre se laisse tomber dans la ruelle ! Les voyageurs, sur le qui-vive, découvrent un homme-félin qui vient de gracieusement retomber sur ses pattes. Grandes oreilles pointues, grands yeux verts aux pupilles élargies. Pas d'arme apparente. Le lascar adresse un sourire rusé aux voyageurs sur le qui vive, tout en faisant le tour de l'assemblée... Il cherche visiblement quelqu'un qu'il a du mal à repérer, dans la nuit de la ruelle :
« Dîtes-voir, les biges... M'avez l'air occupé alors j's'rai pas long. J'cherche une certaine Airi Saphir Feyor. Dans l'genre elfique, bien sapée. Une fille de grossium, quoi. Vous connaissez ?... »

Modifié par un utilisateur samedi 12 août 2017 15:46:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#190 Envoyé le : lundi 14 août 2017 00:15:29(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

~ Airi ~

15 / 15

CA 17 (C13,D14)
Ref 18 / Vig 13 / Vol 14
Inductions : 3/4
écharde (Airi)



Une fois au calme tu fait quelques pas en arrière. Plusieurs personnes ici sauront parfaitement arracher des aveux à votre lascars et tu n'as donc aucune raison de te mettre en avant. Bien sur s'il faut passer un peu de pommade après que certains aient fait les gros yeux pouvait être utile... Mais a ce jeu là tu sentais bien que Mouna ne pourrait s'empêcher d'intervenir.

D'ailleurs son exigence avant de le soigner allait bien en ce sens... Qu'importe. La menace d'un drow armé d'une arme comme celle-là suffisait a te balader tranquillement dans des quartiers que des individus autrement plus impressionnant que cet humain côtoyaient. Il n'aimait peut-être pas particulièrement jouer ce rôle (ou plutôt adorerait faire sa diva après coup) mais il était tellement doué... Avec un petit sourire tu précise a ton vieil ami :

« - Non... Si tu casse des morceaux tu est dans le cadre de la torture... Et je crois que tout le monde préfèrerrait éviter. Surtout a ce prix là. »

D'ailleurs Djaimis se lançait en premier sur un ton ma foi... conciliant. D'un certain côté ça ne collait pas si mal au personnage qui par certains aspect te semblait... "précieux" et dans le sens le plus péjoratif du terme. Enfin... péjoratif pour qui entendait consacrer sa vie a autre chose qu'aux arts du lit bien sur. Mais bon... il a le mérite de bien expliquer la situation. Là dessus Firwin assaisonne le tout de quelques commentaires sur sa propre vision de la situation.

L'effet est immédiat. Et les informations qu'il donne semblent correspondre a ce que la génasie vous a déjà indiqué... Mais il y ajoute un nom. Un nom qui résonne a ton oreille. Ale'ena Jerk'klor... Et bien soit. C'était intéressant de noter qu'elle s'intéressait a ce genre de produits. Ca servirait peut-être a ta mère... Enfin... puisqu'une partie de votre comité d’accueil avait survécu... Il faudrait tout de même espérer qu'elle ne prenne pas ça comme un affront personnel. Peu probable mais avec ce genre de cas... Mieux vaut rester sur ses gardes.

Alors que votre oiseau explique les détails de son ignorance un son détourne ton attention... Et pas seulement la tienne : l'arrivant ne fait rien pour être discret... Tu penche la tête sur le côté en entendant sa question... Quelle drôle manière de te désigner... Enfin... Tu te dirige vers lui avec le sourire :

« Et bien comme tu as pu le constater mes amis sont acctuellement assez occupés... Et comme je la connais assez bien je pourrais peut-être t'aider. Qui demande Saphir ? »

Le mal est en partie fait puisqu'il t'a nommée en présence de l'autre idiot mais bon... Tu peux toujours essayer de limiter la casse en évitant qu'il entende tout les détails ou ai la confirmation qu'il s'agit bien de toi. Après tout habillée comme tu es tu reste suffisamment sobre... Quelques bijoux à peine et une tenue qui aurait mieux convenu a une garde du corps qu'à une fille de grossium.
Offline Lematou  
#191 Envoyé le : mercredi 16 août 2017 12:12:04(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
À la réponse d'Airi, l'homme-félin affiche un sourire de connivence, accompagné d'une révérence pleine de style, un rien maniérée : « Airi Saphir Feyor... Puisque vous la connaissez si bien... »

Le lascar se met à fouiller dans sa besace et ajoute : « Je suis porteur d'un message pour cette damoiselle...  » Clin d'oeil à Airi « ... sans doute pourriez-vous le lui remettre ? »

L'homme-félin tend un pli en vélin, cacheté, à Airi, ainsi qu'une rose en papier blanc.
Message secret pour Anadethio, Lematou :
...

« Pour qu'elle ne soit pas surprise quand elle ouvrira le pli, prévenez-la qu'il s'agit d'un message en partie magique : à peine son sceau décacheté, en présence de la belle Airi Saphir Feyor, il se mettra à bavarder. Quant à la rose, gardez-là pour vous, mon oiseau, et Aimez bien vos amours ; aimez l'amour qui rêve, Une rose à la lèvre et des fleurs dans les yeux ; C'est lui que vous cherchez quand votre printemps se lève, Lui dont reste un parfum quand vos ans se font vieux... »

Après une nouvelle révérence en guise d'adieu, l'homme-félin s’apprête visiblement à bondir en direction des toits...

Modifié par un utilisateur mercredi 16 août 2017 12:19:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#192 Envoyé le : mercredi 16 août 2017 13:12:55(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Firwin

16 / 16

CA17 (C13 ,D14)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 4/5
Charmante vie : 3/3


C'est tout de même assez satisfaisant de voir l'égo du tatoué se décomposer alors qu'il s’apprêtait à poser ses conditions.

Marylyse donc, cela correspondait bien à ce que Dimandra et Zzaufein avaient estimé. Et même si mettre un élément véridique dans un aveux faussé était souvent un bon calcul, il doutait que leur oiseau chanteur ai mentit. En terme d'oiseau d'ailleurs, il y avait peut être encore celui qui leur avait donné un coup de patte dans le coin....
Par contre... il n'aimait pas beaucoup les implications de ce qu'il entendait. Et il était certain que d'autres auraient considéré cette implication comme un affront personnel. Ça confirmait en tout cas le reste des affirmations...

Firwin s'interrompis dans ses pensées. Du bruit. Fronça les sourcils... D'où -

Oh...

Oh... si c'était lui... Le drow qui s'était tendu à l'approche de l'individu s'était complètement relâché une fois celui ci identifié. Il laissa échapper un léger rire.

« Hey, ma Boule de Poil préférée. Toujours en service Ast ?  »

Se tournant vers le tatoué, il lâcha, un sourire en coin.

« Perso, ça m'va. Aller, tu peut t'tirer, on est quitte... et j'ai rien contre toi après tout. T'en as dans les chausses. »

Avant de lui tourner le dos, et se diriger tranquillement l'homme félin...

« Et bien, tu es inspiré ce soir et c'est plutôt réussit, je serait curieux de savoir quelle partie est de toi... Ca c'est du billet doux ! » plaisanta t-il, regard un peu moqueur porté sur l'aasimar. « Tu as encore des livraisons à faire, ou un truc de prévu d'ailleurs?  »

Modifié par un utilisateur mercredi 16 août 2017 13:27:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lematou  
#193 Envoyé le : mercredi 16 août 2017 14:14:12(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
L'homme-félin qui allait bondir, se retourne d'un seul mouvement gracieux, comme seul les chats en sont capables, et s'exclame, exagérant visiblement sa surprise : « Fifi !?... Vous zici !?! »

Le dénommé "Ast", les yeux quasi-fermé, répond d'un sourire félin à la tocade de Firwin ; expression sibylline s'il en est, et dont on ne sera jamais sûr du sens. Ast farfouille un instant dans sa besace, froissant du parchemin. Il estime certainement son paquet de messages à livrer : « Et oui, cher ami. Une longue soirée des plus romanesque m'attend... Tant de cœurs à lier, d'histoires à nouer et de rendez-vous à proposer... La routine, quoi. »

Puis l'homme-félin, jetant un regard vers le groupe - et le tatoué - prend une expression plus sérieuse : « Et toi, mon pote ? J'espère que tu donnes pas dans le vilain ? Ça s'rait triste que tu t'sois mis dans le commerce de p'tits doigts... »
Offline Lummyn  
#194 Envoyé le : mercredi 16 août 2017 15:41:18(UTC)
Lummyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/04/2017(UTC)
Messages : 163

Lyss

21 / 21

CA : 17 (C 17, S 11)
Ref 20
Vig 16
Vol 16
Audace : 2/2
Joyeuse

Kaytsu

5 / 5

CA : 15 (C 15, S 13)
Ronge une chaussure



Pendant la majeure partie de l’échange avec le tatoué, Lyss était restée en retrait, regardant de temps à autre par-dessus son épaule pour voir Kaytsu se débattre avec une chaussure, son nouveau grand ennemi. Un curieux spectacle.
N’étant pas la meilleure pour tirer les vers du nez par la manière douce, elle laissa faire ses compagnons.
Au final, la seule chose qui l’importait dans cette histoire, hormis le jonc bien entendu, n’était pas présente dans cet échange.

Pendant ce temps, un homme-félin débarqua, s’intéressant visiblement à Airi pour lui remettre une lettre, tout en baragouinant une flopée de vers. Firwin semblait le connaître.

Regardant le reste du groupe :
« Bon, on a le nom, j’pense que si vous ne voulez pas lui faire de mal, on peut l’relâcher. On peut donc aller récupérer l’jonc auprès de Dirmandra. C’est qui c’matou ? Un messager ? »
Offline Luciole  
#195 Envoyé le : mercredi 16 août 2017 18:22:44(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Firwin

16 / 16

CA17 (C13 ,D14)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 4/5
Charmante vie : 3/3


A l'exclamation de l'huline, et en réponse à la surprise exagérée, le drow effectue une profonde révérence alambiquée... et tout aussi exagérée.

« Ah, ces cœurs battants qui comptent sur toi et ta verve pour les guider vers une fin heureuse et romantique... Dur travail je voit ça...  »

Acquiesça t-il presque très sérieusement.

« Tant pis pour moi, je te kidnapperais un autre soir alors où ces âmes esseulées auront trouvées leur complice... Donc Lyss, le matois en question est actuellement la plus grande menace planant sur une bonne partie des cœurs romantiques du Pneu, chez qui il flatte sans vergogne et avec un talent certain leur tendance fleur bleu pour les lier à d'autres cœurs tout aussi désespérément romantiques. Et accessoirement, un vieil ami. »

Accessoirement... très très accessoirement... Oui, bon, pas accessoirement, il n'était pas crédible son accessoirement. Qui d'autre qu'un messager aurait osé porter un message... Firwin ne renchérit pas sur la remarque de Lyss sur relâcher le tatoué. Il venait déjà de dire à ce dernier qu'il était libre de partir. Et puis, il était brusquement moins crédible en Firwin terrifiant. A la dernière remarque de l'homme félin, le drow secoua brièvement la tête et haussa les épaules.

« Oh, pas de dangers de ce coté là mon vieux, tu sais bien que j'abois beaucoup et fort mais ne mord pas. Je suis beaucoup trop aimable pour ça. Par contre faire les gros yeux... spécialement quand on vient de tenter de faire des trous dans ma personne.  »

Sans compter qu'avec ces mères poule autours de lui... il en aurait entendu parler pendant quelques décennies.
Offline Lematou  
#196 Envoyé le : mercredi 16 août 2017 19:28:47(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
« Tu m'en diras tant ! Me v'la rassuré ; et ravi ! En tout cas, j'vois que monsieur est resté un homme de goût. » répondit Astrack, en désignant malicieusement Airi du regard.

Puis, se rapprochant de Firwin, il le gratifie d'une bourrade :
:
« C'n'est que partie remise : on se kidnappera une autre fois, va. D'ailleurs, c'est toi qui prendra le rôle de la princesse : tu l’interprètes bien mieux que moi. »

L'homme-félin serre chaleureusement la pogne de l'elfe noir et en profite pour lui chuchoter un truc à l'oreille :
Chuchotements ; Perception (DD17 pour Airi, DD 18 pour les autres):
Message secret pour Luciole, Lematou :
...
« À charge de revanche, vieux renard ! » sur ces mots, Ast s'écarte de Fifi et bondit prestement sur une corniche. De là, il escalade rapidement ce qu'il reste de mur, et d'un retournement agile, disparait dans la nuit, par dessus les toits. Après quelques impacts d'une course légère sur les tuiles, le calme revient dans la ruelle. Ou presque.



Le tatoué serre les dents quand Firwin s'explique avec l'homme-chat. Faut dire qu'il vient de se faire entourlouper par les belles paroles de Djaimis et les gros yeux de "Fifi la princesse"... Mais il ne semble pas avoir envie de jouer les quoquerets et ne moufte pas plus que ça. À un contre sept, on n'fait pas son malin. Des fois qu'on veuille lui jouer un air, il demande confirmation : « Alors, c'est bon ? Vous m'lâchez ? J'peux y aller ? »

Si personne ne le retient, le tatoué se taille. Je suis parti du principe que vous avez pris sa bourse et ses armes pendant qu'il était inconscient, mais est-ce vous l'avez aussi dépouillé de son armure ?

Modifié par un utilisateur mercredi 16 août 2017 19:32:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#197 Envoyé le : samedi 19 août 2017 23:45:48(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

~ Airi ~

15 / 15

CA 17 (C13,D14)
Ref 18 / Vig 13 / Vol 14
Inductions : 3/4
écharde (Airi)

Bon... comme de bien entendu, le messager savait parfaitement a qui il avait affaire. Ce n'était pas comme si ton fasciés était difficile a reconnaître pour qui avait eu une rapide description... Sans même parler de ta voix. Tu t'incline légèrement en recevant le plis et la rose.

« Tant de confiance... Je lui remettrais donc cette fleur de votre part... »

Un rapide coup d'oeil t'informent de l'origine du pli... ce qui n'en rend pas la formulation moins étonnante. Enfin... Tu place le papier dans ton corsage et garde la rose a la main tout en admirant les retrouvailles entre Firwin et... Ast... Tien... il faudrait que tu obtienne quelques histoires. Mais plus tard.

En ce qui te concerne tu n'as rien de particulier a demander au Tatoué tu te hausser les épaules et de regarder les autres lorsqu'il demande s'il peut y aller. En ce qui te concerne...

Une fois débarrassé de lui tu t'adresse aux autres :

« Bon... Selon vous dimandra pourra attendre demain pour l'info ? Qu'on aille enfin se pieuter ? »
Offline dasai  
#198 Envoyé le : mercredi 23 août 2017 16:43:05(UTC)
dasai
Rang : Habitué
Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 2,830

Zszaufein

11 / 11

Après avoir introduit le groupe dans l'antre de notre employeur et fait les présentations avec le cuistot, je m'étais légèrement relâché, allumant ma pipe et tirant allègrement dessus. La mission était terminée et la paye était plus qu'agréable, tout allait pour le mieux!

Mon état d'esprit changea rapidement et je m'emmurais vite dans un silence pensif. L'apparition d'un drow était pour le moins inattendue... C'était bien le premier que je voyais à Sigil! Malgré mon ignorance sur mon nouveau lieu de résidence, je savais que mes semblables n'aimaient en général pas se mélanger aux races inférieures et qu'ils quittaient rarement leurs superbes cités...

Son apparition ne pouvait pas être une coïncidence, après tout, je redoutais ce moment depuis ma fuite... Il prétendait être autre chose, mais avais-je la moindre raison de lui faire confiance? Avait-il un rapport avec ma charmante génitrice? Etait-il différent des nôtres?

Perdu dans mes réflexions, je suivais le groupe en silence alors que nous allions interroger notre prisonnier...
Finalement, il semble plutôt à l'aise dans ce rôle... Chassez le naturel...
L'apparition soudaine d'un homme chat me fit sursauter mais il semblait amical, aussi m'en désintéressais-je rapidement, retournant à mes frustrantes pensées
Le moins risqué serait surement de l'assassiner durant sa méditation... Ou de partir tout simplement...
Un vague sentiment nostalgique s'empara de moi alors que je repensais à mes derniers compagnons... La voix d'Airi interrompt mes réflexions et je balaie d'un revers de main mental mon débat interne
Voyons quels éclaircissement nous apportera une bonne nuit de sommeil
J'applaudis doucement la proposition de l'aasimar :
« Voila une idée que j'approuve particulièrement! Je n'ai pas la même constitution que certains d'entre vous et je suis exténué! »

Modifié par un utilisateur jeudi 24 août 2017 09:44:38(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lematou  
#199 Envoyé le : vendredi 8 septembre 2017 19:29:55(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Le tatoué file dans la nuit. La bruine piquante a cessé. Le fond de l'air est frais. L'absence de lumière bat son plein. Les paupières de certains voyageurs se font lourdes : il est temps de prendre un repos bien mérité. Nos voyageurs décident de regagner leur case respective. Rendez-vous est pris pour le lendemain, afin de livrer les informations glanées à Dirmandra (et toucher au passage la récompense promise). Zszaufeiin leur conseille de revenir 1 heure avant le pic : avant, Dirmandra dort.

Airi s'en va pour le Quartier de la Dame. Firwin, qui crèche chez un pote dont la guitoune se situe aux alentours du Grand Bazar, l'accompagne. Comme il ne fait pas bon se promener tout seul quand on est Indé ces derniers temps, Airi lui offre l'hospitalité pour cette fois. Ce n'est pas comme si la maison Feyor manquait de chambre. La trotte est brève et sans encombres.

Le reste de l'équipée traversent les Bas-Quartiers. Zszaufeiin les quitte le premier : il loge dans une pension miteuse située non loin des Calices de la Sirène (question de commodité ; et de moyens). Puis c'est au tour de Djaimis et de Lyss de quitter la trouppe : ils crèchent dans le voisinage de la Fonderie ; Djaimis parce que même si l'air y est mauvais, le loyer y est peu cher. Lyss parce que, même à son age, elle squatte encore chez ses parents (il n'y a pas de petites économies, pas vrai ?). Mouna et Bruichladdich poussent le pas jusque dans la Ruche. Chemin faisant, l'aasimar, dont la case se situe aux alentours de la Loge, offre au bariaure sans domicile fixe de venir dormir chez elle - en tout bien, tout honneur, évidemment. À moins que ce dernier ne décide de passer la nuit dans la bibe (c'est qu'il faut bien dépenser l'oseille tant qu'il est frais, non ?), il est le bienvenu. Où qu'ils finissent la nuit, leur périple se déroule sans soucis.

C'est maintenant le temps du repos pour les braves.

À quoi les voyageurs emploient leur nuit, l'histoire ne le dit pas. Laissons-leur donc profiter de ce moment de calme bien gagné, comme bon leur semble. Et puis, il faut bien l'avouer, cela ne nous intéresse pas : c'est leurs hauts-faits que nous voulons lire. Qu'ils pioncent, qu'ils s'imbibent, qu'ils cogitent, qu'ils rêvent comme bon leur semble. Et laissons les tranquilles - pour le moment !...

À suivre dans le Chapitre I : L'Île des Arbres Noirs





Rappel : tous ce que vous voulez que vos personnages fassent avant le rendez-vous pris sera à gérer HRP.

Modifié par un utilisateur vendredi 8 septembre 2017 19:32:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Lematou pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
10 Pages«<8910
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET