Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

20 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline TrajanUlpius  
#1 Envoyé le : jeudi 22 février 2018 00:18:38(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Almas, Capitale de l'Andoran




Bienvenue à Almas. Capitale de l'Andoran, l'une des plus grandes cités de la Mer Interieure. Le Berceau de la Liberté.

Vous vaquez à vos occupations dans ses rues bondées, et à l'ombre des dômes jumeaux du Palais des Peuples Libres, personne ne fait attention à vous, quelle que soit la couleur de votre peau, vos vêtements, la personne a qui vous tenez la main... Quelque chose qui peut être vécu comme une grande angoisse par certains, et comme un grand soulagement par d'autres.

Dindreann

Prêtresse de Calistria




Dans le quartier des ambassades, l'Avenue des dieux accueillent des temples à toutes les diverses obédiences tolérées par le gouvernement. Dans le temple de Callistria, tout de marbre blanc si poli qu'en le caressant on croirait toucher une peau délicate et fraiche, la prêtresse Dindreann a invité Raargal à venir consulter différents tomes de la bibliothèque paroissiale. Le lit et le couvert lui est même gracieusement fourni en échange d'une copie de ses notes, un échange de bon procédé.

« Bonjour maître nain, j'espère que votre séjour dans nos murs est à votre gout, et que vous n'êtes pas trop déconcentré par... le reste de nos activités de culte », dit-elle souriant et désignant d'un regard un jeune homme en jupe jaune accompagnant un homme plus mur et surtout plus vêtu à l'une des chambres d' "invité". « J'aurais une requête pour vous. Je suis sans nouvelles d'une de nos filles depuis maintenant trois jours, et c'est tout à fait inhabituel. Je me suis renseignée auprès de personnes extérieures au temple pour éviter d'attiser les craintes, et elle ne se trouve chez aucun de ses... mécènes. Je me demandais si vous pouviez essayer à votre tour, votre don pour l'Art sera peut-être utile dans les recherches. En échange je vous laisserai consulter un tome que nous réservons à nos initiés. Elle s'appelle Miyoshi, et quand elle n'est pas au temple, elle est souvent avec des amies de La Rose Velours. » conclut-elle avec un clin d'oeil.



Pendant ce temps, au marché à ciel ouvert d'Almas...

« Mais je te jure, je savais pas que c'était des marchandises volées, Alyssa, tu sais que tu peux me faire confiance ! », dit Milgram qui court aux côté de sa voyante amie pour échapper aux gardes. S'enfonçant dans des ruelles de plus en plus étroites, les deux comparses ralentissent le rythme pour reprendre leur souffle et éviter d'attirer l'attention d'autres gardes. « Tiens, je sais où on va se planquer en attendant que ça se tasse. En plus je connais un petit halfelin qui me doit un service, il pourra aller chercher ma marchandise qu'on a laissé en plan. Et je pourrais même t'offrir un truc qui devrait te plaire ! »

Alyssa suit Milgram qui s'arrête devant une étroite maison aux volets ouverts mais aux rideaux d'un velours rose manifestement si épais qu'aucune lumière ne doit rentrer. Au pas de la porte, un petit autel miniature marqué du symbole de Callistria recueille les oboles de celles et ceux qui entre le coeur lourd ou qui en sortent le coeur léger.

En entrant dans la batisse, Alyssa voit dans une pénombre chaleureusement éclairée par des lampes à huile....



Une jeune femme de dos, la peau très pâle, en train d'essayer de rassurer une autre jeune femme, manifestement employée de la maison. Entre deux sanglots, la seconde dit à la première :

« C'est la septième qui disparaît, Owen, la troisième rien que dans cette maison... Tu dois retrouver Eliza, promet-moi ! Madame Ashar te paiera je suis sûr, on se cotisera avec les filles. »

Une femme d'âge mur, vêtue avec une grande distinction et dont le jaune éclatant de la robe fait ressortir le noir de la peau, assiste à la scène et hoche la tête à l'évocation du nom d'Ashar. Puis, semblant apercevoir les nouveaux arrivants, se dirige vers Alyssa et Milgram.

« Bonjour Monsieur Stout, bonjour Madame, je suis désolée que vous ayiez assisté à cette tragique scène. Depuis quelques semaines, beaucoup de filles des maisons disparaissent. Monsieur Stout, si vous connaissez une personne de confiance qui saurait enquêter sur des disparitions, vous rendriez un fier service à la Rose Velours. »



Un peu plus tôt, dans les geoles d'Almas, Hirophétys et Edehny reçoivent la visite de leur amie Chrysopélée. Le mage humain admoneste son ami halfelin.

« Ça commence à bien faire tes bagarres de taverne à chaque fois qu'on t'accuse de tricher aux cartes, à chaque fois c'est pareil. La prochaine fois tu me donnes ta bourse avant de rentrer. »

Les deux compères soupirent sous le regard patient de l'aasimar. Hirophétys se tourne alors vers elle :

« Désolé jeune fille, mais tu vas devoir finir la mission sans nous. D'après les informations qu'on a, la dernière disparition concerne une jeune femme de la Rose Velours du nom d'Eliza. Va là-bas, interroge les gens. On a suffisamment travaillé ensemble ces derniers mois, je te fais confiance pour t'en sortir. Et si on résout cette affaire ça nous aidera surement pour nos autres missions. Je connais un gars qui connait un gars qui connait un gars qui sait peut-être qui est la femme en armure. »


Raargal et Chrysopélée peuvent arriver à tout moment, continuer à poser des questions à leurs interlocuteur et interlocutrices respectives, etc.

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 01:05:36(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline Lord-Thanos  
#2 Envoyé le : jeudi 22 février 2018 01:55:29(UTC)
Lord-Thanos
Rang : Nouveau

Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 8

Owen Isha

7 / 7

Yare yare daze.

CA: 19/15/14 - DMD:15
Chaotique Neutre



Toujours de dos, la jeune femme à la peau blafarde et aux cheveux grenat soupir discrètement en plissant les yeux. Elle est vêtue d'un cache-nez bleu nuit enroulé autour de sa nuque, d'un plastron en cuir noir et de chausses de la même couleur que son haut. Bordel... Si ça continue comme ça, comment j'vais faire pour grailler moi ? Elle ouvre de nouveau les paupières et enlace la fille de joie contre elle, sans dire un mot. Elle la repousse distinctement et passe son pouce sur une de ses pommettes pour y essuyer une larme avant de lui confier :

«  Je te le promets. Mais avant, tu dois me dire tout ce que tu sais sur sa disparition. Où est-ce qu'elle a été vue pour la dernière fois, quand, avec qui ? Elle fréquentait des places précises ? Tu sais où elle crèche ? Tout ce que tu pourras me dire m'aidera à la retrouver.  »

Elle lui adresse un demi-sourire pour la réconforter. Elle pivote ensuite vers les nouveaux arrivants, se tenant de profil en les toisant de haut en bas, surtout la Tieffeline. Ses yeux sont d'un vert livide, ses lèvres sont teintées d'un rose chair, contrastant avec son teint maladif.

Modifié par un utilisateur jeudi 22 février 2018 18:55:01(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lozatal  
#3 Envoyé le : jeudi 22 février 2018 12:49:57(UTC)
Lozatal
Rang : Habitué

Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
Messages : 75
Localisation : Nancy


Raargal Cinderhand

Enthousiaste

7 / 7

CA:12/ DMD:12
Chaotique Neutre
Focalisation: 1/1



Un vieux nain, avec une longue barbe blanche, des cheveux longs tirés en arrières en catogan, l'air un peu bourru, réponds à la prêtresse: « Excellent, excellent. Un accueil des plus chaleureux que vous m'avez réservé. Et vos activités ont certainement pour certains un goût des plus appréciables. Je suppose. Enfin, soyez rassurez, tant que le bruit ne me sort pas de ma lecture, il est peu probable que je m'en plaigne. Et je serais mal avisé de le faire, quand je vois votre imposante bibliothèque. » Quand la prêtresse fait sa pause dans sa phrase, il en profite pour refermer son livre, a peine entamé, sentant que la femme voulait lui parler d'autre chose que son confort. Il remet sa robe, marron aux bordures rouges écarlate. Sa cape, du même rouge, touche à peine le sol. Quand la fervente de Callistria termine sa requête, il ne peut que se sentir concerné. Ses hôtes le prennent par les sentiments et en plus, il apprécie particulièrement les conversations et les rencontres qu'il fait ici. « Miyoshi, je ne crois pas la connaître... Si cela fait déjà trois jours, la recherche risque d'être difficile, mais vous avez raison, les dons de Torag peuvent, dans ce cas présent, vous être bien utile. Ecoutez, je vais faire mon possible. Hum... hum... Il est dommage que vous ne m'ayez pas prévenu hier, j'aurais pût davantage me préparer, mais bon, je vais faire avec ce que j'ai... » Raargal saisit son chapeau de cuir, à bords longs, posés près du tome, qu'il tends d'ailleurs à la prêtresse. « J'aurais besoin de parler avec ses ami.e.s, ou ses... partenaires les plus récurrents. Peut-être sauront-ils me donner une piste. Si je n'obtiens rien, j'irais ensuite à La Rose Velours. Mais chaque chose en son temps. Il me faut déjà déjà savoir où et quand elle a disparu. J'ai une question pour vous d'ailleurs. Vous dites que cela fait trois jours, mais est-il possible que ce cela fasse davantage? Où, quand, et que s'est-il passé et dit, durant votre dernière entrevue, ou votre dernière prise de contact. S'agit-il d'un rapport ou d'une rencontre, qui vous a notifié de sa présence la dernière fois? Si c'est un rapport,
j'aimerais le consulter. »





Tout en parlant, le nain invite d'un geste, tout en parlant, la prêtresse à le suivre, vers ses bureaux, pour parler plus tranquillement. Il en profite pour récupéré certaine de ses affaires posés sur la table et la chaise avant de continuer. Une arbalète, dans un bois sombre, une dague, qu'il range à sa ceinture. Cette dernière est déjà garni d'un étui à parchemin sur la gauche, d'un fourreau pour la dague dans le dos, que cache la cape en général, d'un gros grimoire maintenant par tout un tas de lanière et de nœuds. Deux potions, d'un rouge léger, sont maintenu par des lanières. Facile à prendre en cas de besoin avec un geste ferme, mais assez bien attachés pour éviter qu'elles ne tombent d'elles même.
PJ: AC-245
MJ: B-250 | CH-235
Offline Kyuu  
#4 Envoyé le : jeudi 22 février 2018 15:22:20(UTC)
Kyuu
Rang : Nouveau

Inscrit le : 21/02/2018(UTC)
Messages : 2


Alyssa

Agaçée

8 / 8

CA:13/ DMD:14
Chaotique Bon




La Demi-Démone se gratte souplement l'oreille. Elle s'ancre encore un peu plus dans le drapé ample de sa cape et redresse sa capuche pour qu'elle masque, sans grand succès, ses attributs diaboliques. Toujours prêt à nous emmener dans les pires guêpiers du continent celui-là. Sa main vient pincer le dessus de l'arrête de son nez, au niveau de ses bridges. Elle s'éclaircit la voix doucement. A la surprise générale, ce n'est pas un gargouillement guttural qui sort des lèvres gercées, mais les inflexions mélodiques d'une jeune femme normalement constituée. A ce petit détail près que les aigus chantent et les basses résonnent comme avec le soyeux d'un instrument neuf.

« Quelle surprise.. Un lupanar. J'aurais du m'y attendre venant de toi. » lança Alyssa avant de s'incliner doucement, bousculant quelque peu son comparse humain, non sans malice. Les nombreux piercing sur son visage gigotent joyeusement, diablement heureux de se voir accorder un soupçon de jeu dans les multiples trous du visage de la saltimbanque. En se redressant elle adresse un sourire feignant l'assurance lorsque l'attention lui est acquise. Son regard se balade alors entre la femme richement vêtue et l'étrange paire discutant à mi-voix dans le fond de la grande salle. «  Nul besoin de vous excuser chère Madame.  » Elle s'amuse ensuite à donner un léger coup de paume au niveau des omoplates du contrebandier qui l'accompagne. Puis d'ajouter à son intention : «  Tu ne refuserais rien à une dame si charmante, si?  » avec un rictus taquin au coin des lèvres.

À peine sortis d'une course poursuite et voila qu'il nous jette dans une affaire d'enlèvement.. Et moi qui pensais que j'allais enfin pouvoir profiter des caresses d'une couche propre, si possible loin de toute humidité.. Comme pour expliciter ses pensées, la jeune demi-démone souffla doucement du nez en gardant ce sourire délicatement caustique.

Modifié par un utilisateur jeudi 22 février 2018 17:16:54(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline TrajanUlpius  
#5 Envoyé le : jeudi 22 février 2018 21:44:20(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Dindreann

Prêtresse de Calistria


La prêtresse de Calistria emmène Raargal dans son bureau, et fait signe à une jeune adolescente qui était en train de nettoyer la pièce de partir. Elle invite le nain à s'asseoir dans un confortable fauteuil orné des trois épées du culte.

« Myoshi était la femme-chat qui est entrée à notre service il y a trois ans, une fille d'une grande douceur. La dernière fois que je l'ai vu remonte à trois jours, lors de la prière du soir, qui est obligatoire pour nos initiés. Elle a pu quitter le temple après, nos gardes sont plus regardant sur les entrées que les sorties. Interrogez aussi peut-être la garde du District. Parler à ses amis va être compliqué dans la mesure où je tiens à ce que sa disparition ne fasse pas de bruit pour l'instant. Je ferais venir Niffi en lui demandant de garder le secret, mais plus il y a de gens au courant moins le secret sera gardé. Pour l'instant j'ai dit à tout le monde qu'elle avait eu un problème urgent dans sa famille et que je lui ai donné une permission.

Quant à ses partenaires, le secret de la confession nous impose de ne pas divulguer leur identité à quelqu'un exterieur au culte. Si par hasard l'un ou l'une d'elles revenait, et que par hasard vous vous trouviez dans les parages, peut-être alors pourriez vous l'interroger. Subtilement. »


Dindreann laisse un blanc dramatique pour souligner l'importance du dernier mot, puis reprends.

« Si vous n'avez pas d'autre question pour moi je vais faire appeler Niffi »



La jeune femme se blottit dans les bras d'Owen, puis une fois un semblant de calme récupéré, elle répond aux question de cette dernière.

« Elle dormait ici, elle n'avait pas de famille dans le coin alors Madame Ashar lui louait sa chambre en retenant ça sur son salaire. Elle sortait peu, elle allait principalement au marché, parfois pour acheter, parfois pour essayer de vendre ses poupées de chiffon... Je... je ne sais vraiment pas comment t'aider, Owen, si je pense à quoi que ce soit je te dirais. Je pense que je vais retourner chez mes parents, je veux pas finir comme les autres. »

La jeune Ramona sonde le visage d'Owen comme à la recherche d'une approbation.

Pendant ce temps, de l'autre côté de la pièce, Milgram fait un franc sourire à Alyssa avant de répondre à la cantonnade.

« Ah ça non, je comptais rien leur refuser, et justement je connais pile poil la personne qui saura récolter des informations. » et bousculant à son tour sa camarade pour la faire avancer d'un pas, il continue à l'intention de Madame Ashar « Alyssa a toujours rêvé d'offrir son aide a des femmes dans le besoin, hein Alyssa ? Je l'aiderai du mieux que je peux, bien sûr, mais c'est vraiment une cador. »

Alyssa et Milgram peuvent voir que leurs amicales taquineries tomberaient déjà à plat en un autre moment, mais étant donné l'ambiance lourde et le regard mortellement impassible de Madame Ashar, ils concluent que l'heure n'est pas à la rigolade.

« Merci, Milgram. Merci, Alyssa. S'il y a quoi que ce soit que nous puissions faire pour vous... je ne sais pas si vous avez où loger dans cette ville, mais j'ai trois chambres qui se sont libérées récemment... »

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 01:05:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rodolphe  
#6 Envoyé le : jeudi 22 février 2018 21:49:59(UTC)
Rodolphe
Rang : Membre

Inscrit le : 21/10/2017(UTC)
Messages : 11


Chrysopélée

9 / 9

en mission

CA:13-DMD:13
Neutre Bon
Représentation 8/8



Chrysopélée regarda ses amis derrière les barreaux et soupira.
« Et bien... Je m'occuperai de la mission. Mais bon, la prochaine fois évitez de vous retrouver ici, cela évitera bien des complications. En attendant, tachez de ne pas alourdir votre peine, d'accord ?  »
Elle tendit un doigt, comme pour les morigéner. Mais le sourire en coin qu'elle ne put masquer gâche quelque peu son effet. Tout trois éclatèrent de rire.
« Bon, je reviendrai dès que je peux pour vous tenir au courant des avancées. Si jamais, vous êtes libres plus tôt, rejoignez-moi à l’Écureuil Fringuant. A plus tard !  »
Elle leur fit un signe de la main puis gravit rapidement les marches qui menaient vers l'extérieur des geôles.
Bon, nous devons aller à la Rose Velours, c'est cela ? Je me demande ce que c'est...
Chrysopélée regarda autour d'elle. La vie de la ville était, comme toujours bien animée. Trop peut-être à son goût. Malgré tout, elle avait réussi à se sentir ici un peu comme chez elle. Et elle commençait à connaître bien la ville. Aussi, les informations que lui avait fourni son interlocuteur suffisaient pour qu'elle trouve l'endroit désigné. Elle s'engagea donc dans la cohue qui régnait dans la rue.
Avec légèreté, elle se faufila entre les passants, les gardes, les charrettes, les marchands, évitant les chevaux et les seaux d'eau usées qui de temps en temps étaient balancées par les fenêtres des habitations. Les étals des artisans étaient ouverts sur la rue et souvent émanaient de leurs portes et fenêtres de délicieuses odeurs de pain, de brioches, d'épices, d'herbes, de bois, de rôtis, de bougies, d'encens, de fromages, de sucreries, de savons, de grillades ainsi que les bruits du martelage, du pétrissage, du découpage, du façonnage, du sciage, du tressage, du dégauchissage... Bref la cité vivait de ses artisans. Mais Chrysopélée ne s'arrêta pas à cela. Tout juste salua-t-elle tel ou tel personnage qu'elle connaissait mais son pas rapide la mena bien vite loin de la Grand-rue. Elle s'enfonça dans un rue perpendiculaire plus petite. Il y avait toujours des gens qui y déambulaient, mais moins que sur la rue principale. Elle était plus sombre aussi. Les nombreux encorbellement des maisons réduisant l'accès de la lumière au sol. Sol qui était de fait plus humide. Chrysopélée regroupa ses jupes, d'un jaune paille assez sombre) avant de s'engager dans la partie trempée, ses chaussures brunes la protégeant relativement bien de l'humidité.
Finalement elle atteignit une ruelle et vit que parmi les façade se dégageait une maison au rideau de velours rose. Quelques personnes y allaient et venaient. Mais la rue était très calme.
Hmmm, je crois que j'ai trouvé... Je me demande pourquoi elle est si éloignée de la Grand-rue... Que peut-il bien s'y passer ?
Elle remit un peu d'ordre dans ses cheveux blond coupés à la hauteur d'épaule et réajusta sa chemise rouge.
Soyons présentable que diable !
Elle vit sortir un homme assez âgé de la maison qui avait l'air bien heureux.
Ha ? Ils servent peut-être de bons plats...
Elle vérifia dans son sac à dos si elle avait bien pris de quoi noter.
Bon, je suis parée, en avant !
Elle s'avança d'un pas décidé et passa la porte de l'établissement. Une fois entrée, elle découvrit une salle feutrée dont le décor respirait la tranquillité. Un femme d'âge mûre était en conversation avec un homme et un femme tandis que deux autres femmes étaient enlacées dans un coin de la pièce.
Et bien niveau ambiance c'est pas ça... Après s'il y a déjà eu plusieurs disparition ça peut se comprendre.
Elle profita d'une pause dans la conversation pour interpeller la femme âgé.
« Bonjour ! Je suis envoyée ici par le capitaine de la garde pour enquêter sur la disparition d'une jeune fille nommée Elisa. Auriez-vous éventuellement quelques informations à me communiquer ? Comme ce qu'elle faisait, les connaissances qu'elle avait, ses habitudes... Et quand l'avez-vous vu pour la dernière fois ?  »

Modifié par un utilisateur jeudi 22 février 2018 23:01:02(UTC)  | Raison: Non indiquée

La couleur de ma magie est la couleur de ton sang.
Offline Lozatal  
#7 Envoyé le : vendredi 23 février 2018 00:26:05(UTC)
Lozatal
Rang : Habitué

Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
Messages : 75
Localisation : Nancy


Raargal Cinderhand

Enthousiaste

7 / 7

CA:12/ DMD:12
Chaotique Neutre
Focalisation: 1/1



Raargal écoute attentivement la réponse, et les propositions de la prêtresse, avant de répondre: « Une femme-chat, qui quitte son temple le soir d'il y a trois jours... Hum... Si vous pouviez en effet m'amener Niffi, cela se révéleras peut-être utile dans cette enquête. Je n'ai que peu, normalement, de questions à lui poser. Vous pouvez me l'amener. » Saisissant sa barde d'une main, il ne peut s'empêcher de la triturer en rassemblant ses pensés pour analyser le problème qui lui est soumis. Trop de possibilités pour le moment... Conjecturer à ce stade est trop prématuré. Enlèvement, meurtre, fuite, maladie, trop de variable pour le moment. Niffi m'en apprendras plus, et je pourrais commencer à diminuer le nombre des possibilités. Dommage que les gardes du temple ne prêtent pas davantage attention... Cela dit, elle soulève un point important. Elle est peut-être encore dans l'enceinte du temple... Torag soit témoin que j'aurais aimé être prévenu hier... Cela m'aurait simplifié la tâche aujourd'hui !

Plongé dans ses pensées, il ne voit pas la prêtresse sortir de la pièce, et se contente de faire des nœuds dans sa barbe, une très mauvaise habitude. Il trouve néanmoins le temps de poser son chapeau sur le bureau et de poser son arbalète sur le côté de son siège. Saisissant son grimoire, il le feuillette, espérant y trouver un quelconque sort pouvant l'aider dans cette enquête, mais n'en trouve aucun qui lui serait présentement utile.
PJ: AC-245
MJ: B-250 | CH-235
Offline Kyuu  
#8 Envoyé le : vendredi 23 février 2018 10:44:41(UTC)
Kyuu
Rang : Nouveau

Inscrit le : 21/02/2018(UTC)
Messages : 2


Alyssa

Stressée

8 / 8

CA:13/ DMD:14
Chaotique Bon




Mince. Mon humour légendaire ne semble pas faire d'effet ici. Peut-être bien que ces disparitions sont avérées, et ne sont pas une méthode d'élévation des prix, comme au Diamant pourpre. Que Sarenrae m'en soit témoin, si cette maquerelle dit vrai et que l'une de ses protégées a bel et bien disparu..Cela n'augure rien de bon pour eux. Alyssa s'ancra plus profondément dans une posture scoliosée, courbant légèrement son dos en arrière. Ce qui, de haut de son mètre soixante à peine, lui rajoutait quelques centimètres bienvenus pour se donner de la prestance. Se rendant bien compte de l'inutilité de son déguisement, n'ayant guère eût le temps de préparer un semblant de tenue artistique mettant en scène ses cornes, elle laissa choir sa capuche dans son dos. Portant les mains sur les hanches dans un mouvement étudié pour paraître naturel, ce qu'il n'était absolument pas, elle ouvrit la bouche pour répondre à la matrone... Avant de se faire interrompre par une nouvelle arrivée dans l'anti-chambre feutrée.. C'est l'antichambre du Lord Voleur Codwin ici ou j'ai encore raté un épisode..?

Manquait plus que ça! Merde! L'identité du nouvel arrivant ne faisait aucun doute. Ces cheveux dorés et cette aura de sainteté.. Reconnaissables entre mille. Soit cette jeune femme qui venait d'entrer était une croisée chasseresse de démons empreinte de l'aura des ennemis du mal, soit, encore pire, c'était une demi-ange! Les deux n'auguraient absolument rien de bon, et Alyssa eût tôt fait, par pur réflexe de protection, de se draper de nouveau de sa cape avant de se tourner de telle façon à ce que l'Aasimar ne puisse pas la regarder.. Au cas ou son regard brûlerait les démons et diables.. On ne sait jamais. Mieux vaut faire excès de prudence que de se retrouver défigurer et ne plus jamais pouvoir monter sur scène.. C'est bien ma veine.

Tentant de masquer son inconfort, Alyssa se pencha légèrement pour chuchoter à l'oreille de Milgram. « Quelque-chose me tracasse Stout. Est-ce que le climat de cette ville est semblable à celui d'Oppara pour qu'autant de filles de joies tentent leur chance en fuyant la misère? Et ce malgré la menace des créances des tenanciers? » Son regard inquiet se perdit entre madame Ashar et les deux demoiselles qui discutaient en fond. Nerveusement, ses mains se mirent à pianoter nerveusement sur ses hanches, coincée entre la maquerelle et l'Aasimar. Chienne de vie!

Modifié par un utilisateur vendredi 23 février 2018 10:46:16(UTC)  | Raison: Changement d'humeur d'Alyssa

Offline Lord-Thanos  
#9 Envoyé le : vendredi 23 février 2018 12:51:27(UTC)
Lord-Thanos
Rang : Nouveau

Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 8

Owen Isha

7 / 7

Attentive

CA: 19/15/14 - DMD:15
Chaotique Neutre



La jeune femme vêtue de noir plonge son regard livide dans celui de Ramona, se pinçant les lèvres comme pour faire mine de réfléchir. Après avoir reçu les informations de son interlocutrice, elle lui dit :
«  Tu m'as déjà aidé ma grande. » dit-elle, en opinant du chef. «  Allez, rentre chez toi, je me charge du reste avec madame Ashar.  » C'est vrai qu'ça doit être un choc. Il faut en finir avec cette histoire, autant pour moi que pour elles.

Elle pose délicatement ses lèvres sur une des joues de la jeune fille avant de lui frotter le bras avec douceur. Elle lui adressera un dernier sourire pour la congédier, et pivotera vers la mère maquerelle, s'avançant vers elle en joignant les mains dans le dos, se redressant légèrement du haut de son mètre soixante et quelque. Elle observe la saltimbanque et le contrebandier quelques instants avant d'entre-ouvrir légèrement la bouche derrière son cache-nez pour sortir quelques mots, mais elle est prise de court par l'humaine venant d'entrer prestement dans la maison. Remarquant le comportement de la jeune barde aux cornes de bouc, elle ne peut s'empêcher de lever un sourcil en sa direction, n'ayant sans doutes pas encore saisit les origines de la femme aux cheveux d'or. Elle attendra que cette dernière ait reçu sa réponse de la mère-maquerelle avant de lui poser à son tour une question : «  Madame Ashar, si je puis me permettre, pourriez-vous m'indiquer la chambre d'Eliza ? J'aimerai y jeter un coup d’œil. Tout ce que je trouverai là bas sera susceptible de m'indiquer une piste. »
Offline TrajanUlpius  
#10 Envoyé le : samedi 24 février 2018 01:02:30(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Niffi

Initiée de Calistria



Une jeune femme à la peau couleur de miel entre dans le bureau accompagnée par Dindreann. Elle marche pieds nus et des bracelets à ses chevilles tintent mélodieusement. Elle parle d'une voix douce mais faible et pleine de tristesse.

« Bonjour. Soeur Dindreann m'a dit de venir répondre à vos questions. Alors Myo a disparu, c'est ça ? J'avais espéré qu'elle était partie d'elle-même, mais je n'ose croire qu'elle serait partie sans prévenir personne. Il y en a parmi les initiés qui ne se voient pas rester dans les ordres toute leur vie, c'était le cas de Myo. Et il y a une semaine environ elle me disait qu'elle avait rencontré quelqu'un au marché, elle avait l'air de croire qu'il la sortirai d'ici, qu'il l'inviterait dans son château, et tout ça. On entend beaucoup de belles paroles ici, vous savez. J'espère que vous la retrouverez. Et si elle ne souhaite pas revenir, dites lui que je l'embrasse. »

Jet de perception DD20 ou Psychologie DD25




Milgram discute à voix basse tout en essayant de suivre le reste des conversations de la pièce.

« Non non, ici c'est la belle vie ! Ils ont inventé un truc sympa, ils appellent ça la démocratie, ça évite les aristocrates complètement pourris comme au Taldor. Bon ça met pas à manger dans l'assiette de tout le monde, mais c'est une chouette ville ici. Après ça met peut-être des idées de libertés dans la tête de ces pauvres filles paumées, mais... je sais pas, tu penses que c'est ça, toi ? »



Madame Ashar accueille l'aasimar avec un certain étonnement.

Madame Ashar

Gérante


« Ma foi, je suis ravie de voir autant de gens se soucier de ma pauvre Eliza... Suivez moi, tout le monde, je vais vous montrer sa chambre. Notre dernier client vient de partir, nous ne serons pas obligé de faire silence. »

La femme noire emmène tout le monde dans un petit escalier dont les murs sont couvert de tissus, de masques d'or et d'ivoire, et de tableaux. En observant attentivement l'un de ces derniers représente à n'en pas douter Madame Ashar, beaucoup plus jeune, dans une tenue de spectacle.

« Pour répondre à vos questions, jeune femme, je m'attache à laisser leur vie privée à mes employées, quand elles ne sont pas en train de travailler. Je sais qu'elle avait peu d'amis et pas de famille. Elle aime beaucoup aller au marché alors je lui confiais parfois la tâche de faire les courses pour l'établissement. Et elle allait bien sûr aux temples, notamment celui de Calistria et celui de Shélyn. Je l'ai vu hier soir, elle était là pour le dîner, est parti se coucher comme à son habitude, et ce matin, plus personne. S'il n'y avait pas tant de disparitions je ne me serais pas inquiétée, mais là...  »

Vous arrivez à un étage avec sept portes. Madame Ashar vous guide vers l'une d'elles, l'ouvre, et vous laisse rentrer.

« Voilà sa chambre, nous n'avons touché à rien. »

La chambre était aussi bien décorée que l'escalier, un luxe inhabituel pour une pièce où l'on ne fait que dormir. Sauf, évidemment, quand on y fait autre chose. Un lit double mais une seule table de chevet, une grande armoire, quelques tableaux de nus. Une fenêtre donnait sur une cours en contre-bas. Sur le lit, l'un des coussins est brodé avec l'oiseau de paradis, symbole de Shélyn.

Jet de perception DD10


Jet de perception DD20

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 14:11:14(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lozatal  
#11 Envoyé le : samedi 24 février 2018 01:26:16(UTC)
Lozatal
Rang : Habitué

Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
Messages : 75
Localisation : Nancy


Raargal Cinderhand

Pensif

7 / 7

CA:12/ DMD:12
Chaotique Neutre
Focalisation: 1/1



Tiens donc... En même temps, Sœur Dindreann n'avait pas précisé son genre. Je dois faire preuve de plus d'ouverture. Penses-t-il à l'instant où Niffi entre dans la pièce. Raargal écoute ensuite attentivement les propos de l'homme en face de lui. Pourquoi n'ai-je plus ma pipe? C'est dans ces moments là qu'elle me manque.... Le nain laisse un moment entre sa réponse et les informations donnés par Niffi, pas pour donner un effet dramatique, mais simplement pour prendre le temps à la réflexion. Un comportement qui pourrais en agacer plus d'un, surtout quand ce dernier regarde fixement l'homme en émettant un grognement que beaucoup pourrais prendre pour du mécontentement. « Voilà qui me donne bien plus de matière à la réflexion. Dites-moi sœur Dindreann, Miyoshi a-t-elle des appartements ou un endroit où elle séjourne lorsqu'elle est ici? J'aimerais inspecter sa chambre. Je suppose que vous l'avez déjà fait, mais comme vous l'avez dit, j'ai d'autre talent qui pourrais peut-être servir. » En disant cela, il se lève et reprends ses affaires, en remerciant l'homme des informations. « Si autre chose vous reviens en tête, j'aimerais que vous veniez en parler avec Sœur Dindreann, qui pourras me contacter. » Il fait un geste de la main pour le congédier, et regarde la prêtresse avec insistance.

  • Perception : 1d20+4 donne [17] + 4 = 21

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 17:02:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

PJ: AC-245
MJ: B-250 | CH-235
Offline Lord-Thanos  
#12 Envoyé le : samedi 24 février 2018 01:31:06(UTC)
Lord-Thanos
Rang : Nouveau

Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 8

Owen Isha

7 / 7

Attentive

CA: 19/15/14 - DMD:15
Chaotique Neutre




Owen tourne les talons et suit la mère maquerelle de près, laissant ses bras se balancer au gré de son déhanché. Donc, sa disparition a eut lieu dans la nuit... C'est relativement récent, elle ne doit pas être bien loin. Elle grimpe les escaliers deux par deux, ajustant bien son cache-nez devant sa bouche une fois arrivée au sommet. Elle se dirige vers la porte de la chambre attribuée à Eliza et y entre, se décalant ensuite sur la droite pour laisser les autres passer. Elle s'adosse au mur en croisant les bras, scrutant la salle lentement. N'y voyant rien d'anormal elle décide de se diriger près de la fenêtre qu'elle examine brièvement, sans succès. Elle se retourne et plante ses mains sur ses hanches, soupirant en réfléchissant.


  • Jet de perception : 1d20+8 donne [8] + 8 = 16

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 01:56:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rodolphe  
#13 Envoyé le : samedi 24 février 2018 08:51:17(UTC)
Rodolphe
Rang : Membre

Inscrit le : 21/10/2017(UTC)
Messages : 11


Chrysopélée

9 / 9

Curieuse

CA:13-DMD:13
Neutre Bon
Représentation 8/8



Chrysopélée suivit d'un pas rapide la gérante dans le couloir de l'établissement.
Leur dernier client est parti ? C'est un genre d'hôtel c'est ça ?
Elle regarda autour d'elle, admirait le décor de l'établissement.
Ouahhhh... C'est joli !
Un tableau en particulier attira son attention.
Oh ! On dirait la gérante ! Elle faisait du spectacle ?
Celle-ci indiqua la chambre d'Eliza et ouvrit la porte. Chrysopélée s'y glissa à la suite de la jeune femme au cache-nez. Elle resta perplexe quelques instants puis se retourna vers la gérante. Elle attrapa une mèche de ses cheveux et la tortilla du bout des doigts, réfléchissant.
« Vous dites qu'elle a disparu qu'entendez-vous par là ? Elle est rentrée dans sa chambre et puis ? Y avait-t-il quelqu'un qui aurait pu éventuellement la voir descendre ? Vous avez dit que vous avez des clients ici, certains auraient-ils pu l'entendre, par exemple des chambres voisines ? Si éventuellement elle serait partie, cela aurait pu faire du bruit et les réveiller non ?  »

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 14:35:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

La couleur de ma magie est la couleur de ton sang.
Offline TrajanUlpius  
#14 Envoyé le : samedi 24 février 2018 13:55:12(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Dindreann remercie Niffi et lui rappelle de bien garder pour elle ce qu'elle vient d'apprendre, puis se tourne vers le nain.

« Oui, bien sûr, veuillez me suivre. Nos initiés dorment dans des cellules où ils ont leurs affaires, les chambres où ils rencontrent les adorateurs et adoratrices de Calistria sont, comme vous le savez sûrement, des lieux de prière, cela ne convient pas à l'intimité d'une personne. »

La prêtresse et le mage parcourent le temple et passent une petite porte en bois, discrètement cachée derrière une tenture portant le symbole de la divinité. Derrière le cadre est beaucoup plus austère, le marbre est remplacé par de la simple pierre de taille et du bois. Le couloir comporte une demi douzaine de portes, de l'une d'elles proviennent les douces effluves du repas de midi en train d'être préparé. Dindreann indique l'une des portes à Raargal.

« C'est ici, entrez. Tâchez de faire vite, si vous le pouvez. »

La cellule est confortable mais simplement décorée. Un lit, une armoire, une table sur laquelle se trouvent des manuscrits et bien entendu un exemplaire du Livre des Plaisirs. Sur le lit se trouvent deux poupées de chiffons, l'une représentant une femme-chat, et l'autre une silhouette plus masculine. Tout semble en ordre,

Jet d'Estimation ou d'Artisanat DD15


Jet de Perception DD20, ou pose-moi la bonne question




Madame Ashar

Gérante


« Moi je n'ai rien entendu, les deux chambres voisines sont vides en ce moment, les filles ont également disparu. Il ne reste ici que Ramona que vous avez vu en bas, Lilith, et moi. Je peux faire venir Lilith si vous avez des questions à lui poser, une fois qu'elle aura fini de se préparer. Nous ne prenons généralement pas de client la nuit. Il y a moins de demande, déjà, et puis les quelques messieurs qui viennent ne sont généralement pas en état de faire grand chose, alors tant que les finances le permettent, j'épargne ça à mes filles. »

Puis elle se retourne et appelle Lilith, lui disant de venir dès que possible.

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 14:04:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Kyuu  
#15 Envoyé le : samedi 24 février 2018 15:04:50(UTC)
Kyuu
Rang : Nouveau

Inscrit le : 21/02/2018(UTC)
Messages : 2


Alyssa

Intriguée

8 / 8

CA:13/ DMD:14
Chaotique Bon




Alyssa pénètre en dernier dans la chambre luxueuse. Habituée des bordels d'Oppara, elle ne s'étonne guère du luxe de l'endroit, et s'étonne même de l'étonnante absence des bâtons d'encens traditionnels que les filles du Taldor laissent brûler pour envoûter les clients. Toujours drapée de sa cape cendrée, elle jette un œil aux environs. Ma chambre au diamant pourpre ressemblait beaucoup à celle-ci.. Le regard malicieux de la jeune fille se perds alentours. Elle se rapproche alors doucement du lit et s'accroupit devant.

« Depuis combien de temps a-t-elle disparu? » Dit-elle à Madame Ashar tout en se concentrant sur la tâche qui l'incombe désormais. Les filles du diamant pourpre avaient pour habitude de laisser une cache sous le sommier de leur lit, attachée par deux lanières de corset. « Quand les disparitions ont-elle commencé au juste? » Elle râle et grommelle à moitié tout en effectuant sa tâche, n'aimant pas particulièrement le sale boulot ou l'effort physique. Qu'est-ce qu'il faut pas faire, je vous jure.

  • Jet de perception : 1d20+4 donne [5] + 4 = 9

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 15:19:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lozatal  
#16 Envoyé le : samedi 24 février 2018 16:05:16(UTC)
Lozatal
Rang : Habitué

Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
Messages : 75
Localisation : Nancy


Raargal Cinderhand

Pensif

7 / 7

CA:12/ DMD:12
Chaotique Neutre
Focalisation: 1/1



Raargal s'avance dans la pièce, en inspecte chaque recoin autant qu'il peut. Le cadre est beaucoup moins sympathique, mais c'est une bonne chambre. Si effectivement elle voulait quitter cet endroit, ce ne sera pas a cause du confort... Donc plutôt de ce qu'elle y fait. Il s'avance vers le lit, exécute une série de petit geste et prononce une formule. Aussitôt, sa vision du monde bascule, le nain est maintenant capable de voir toute les auras magiques, si tant est qu'il y en ai une dans la pièce. Voilà qui est fait, alors alors... Il regarde attentivement les poupées. Une femme-chat, sûrement Miyoshi, et un homme ou ce qui pourrait s'y apparenter. Il regarde plus attentivement l'apparence des deux poupées: habits, finesse de la couture. Il regarde aussi si il y a des aiguilles plantés dedans, ou des lames, ou quoi que ce soit d'équivalent. Il dirige ensuite son attention vers l'armoire, et l'ouvre, jette un coup d’œil général puis compte le nombre d'habits, faisant attention à leurs états: propre, sale, usé, déchiré etc... Le nain part aussi en quête de matériel de couture, si Miyoshi a fait les poupées, avec quoi? Avant dernier passage: La table. Il lit les différents manuscrit, essayant de mémoriser une partie de leurs contenus, puis feuillette le Livre des Plaisirs, en quête d'annotations, de papiers cachés, de pages collées ou marquées d'une quelconque manière. Il revient ensuite sur les manuscrits, avec une idée en tête. J'en doute, mais... ne sait-on jamais... penses-t-il en tentant plusieurs techniques de décodage simple: Première lettre de chaque mot, de chaque ligne. Enfin, pour finir son inspection, il regarde sous le lit, sous et dans les draps, l'oreiller (s'il y en a un).

Contrairement à la demande de la prêtresse, Raargal prend son temps. Mieux un travail lent et bien fait, que rapide et raté. Prenant le temps à la réflexion, le nain s'assoit sur le lit, essayant de se mettre à la place de la femme-chat. Il s'allonge, se relève, voit ce qui est ou non à porté de main. Il regarde aussi les murs: décorations, fenêtres, trous?

  • Estimation : 1d20+9 donne [3] + 9 = 12
  • Perception : 1d20+4 donne [12] + 4 = 16


Détection de la magie

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 17:02:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

PJ: AC-245
MJ: B-250 | CH-235
Offline Lord-Thanos  
#17 Envoyé le : samedi 24 février 2018 17:01:12(UTC)
Lord-Thanos
Rang : Nouveau

Inscrit le : 12/10/2017(UTC)
Messages : 8

Owen Isha

7 / 7

Perplèxe

CA: 19/15/14 - DMD:15
Chaotique Neutre



La jeune femme s'adosse contre la fenêtre et croise les bras sous sa poitrine menue. Elle soupir longuement avant de lorgner vers un des nus suspendus aux murs, s'y attardant de longues secondes. Soit elle s'est enfuie, soit on l'a contrainte. Pourtant, pas de signes de lutte... J'arrive pas à réfléchir le ventre vide de toute manière. Elle détourne le regard d'un des tableaux et pivote, ouvrant les battants de la fenêtre et s'y accoude contre le rebord, se penchant légèrement en avant et observe en contrebras, claquant sa langue contre son palais en observant de manière pensive et las le paysage.

Un petit détail de ce que je peux voir dehors ? Cour intérieur ou cour extérieur ?
Offline TrajanUlpius  
#18 Envoyé le : samedi 24 février 2018 21:22:16(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Raargal passe de longues minutes dans la chambre, sous les soupirs résignés de Dindreann, qui fini par dire :

« Bon, maître nain, faites ce que vous avez à faire, tâchez de sortir discrètement ou de ne pas inquiéter les initiés qui pourraient vous voir. Je retourne dans mon bureau. »

L'examen des poupées ne rapporte pas grand chose, les coutures sont bien faites, pour autant que l'oeil amateur de Raargal puisse en juger. La poupée de Myoshi est habillée dans une robe jaune, et l'autre semble vêtu d'un costume de notable, voir de noble, étant donné la coupe et les couleurs, des nuances de pourpre et de bleu nuit.

L'examen de l'armoire n'apporte rien de bien intéressant, les habits présentent une usure à laquelle on pourrait s'attendre de la part de quelqu'un qui vit en intérieur et qui s'attelle aux tâches ménagères. Aucun nécessaire de couture ne se trouve dans la pièce, et bien que Raargal n'ai pas été invité dans les salles réservées au culte, il ne se souvient pas en avoir vu dans les salles communes.

L'examen du lit ne révèle strictement rien, pas plus que les manuscrits qui semblent juste être un travail de recopie et de traduction de textes en elfique et en une autre langue que le nain ne reconnait pas. En revanche l'examen du Livre des Plaisirs apporte une maigre information au magicien, il contient deux marque-pages : une rapide lecture de ces pages relève que Myoshi s’intéressait à l'amour et à comment contenter quelqu'un ayant beaucoup plus d’expérience.

La pièce est une cellule, elle ne donne pas sur un mur extérieur et ne dispose par conséquent pas de fenêtre ni ouverture d'aucune sorte. Une lampe à huile suspendue au plafond est la seule source de lumière. Depuis le lit, le nain ne voit rien qui lui saute aux yeux, la pièce étant particulièrement petite et sobre.





Madame Ashar

Gérante


« Comme je le disais à l'instant, je l'ai vu hier soir au dîner puis est parti se coucher comme à son habitude, et n'était plus là ce matin. »

Madame Ashar semble remarquer qu'Alyssa est habituée des bordels, et hausse les sourcils, impressionnée.

Owen remarque, en plongeant son regard dans la cour intérieure, qu'une corniche, servant d'abri pour étendre le linge en dessous, passe sous la fenêtre de la chambre. Une personne athlétique pourrait sans problème descendre par là, remonter serait un peu plus difficile mais faisable.

Lilith

Prostituée

La dhampire est coupée dans ses contemplations par l'entrée de Lilith, une jeune femme au teint pale et aux yeux soulignés de noir, vêtue de belles étoffes noirs et de fins bijoux dorés.

« Oui Madame, vous m'avez appelée ? »

Psychologie DD20; Owen a un bonus de +5



Offline Lozatal  
#19 Envoyé le : samedi 24 février 2018 22:12:57(UTC)
Lozatal
Rang : Habitué

Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
Messages : 75
Localisation : Nancy


Raargal Cinderhand

Pensif

7 / 7

CA:12/ DMD:12
Chaotique Neutre
Focalisation: 1/1



Une fois son inspection en partie fini, Raargal s'assoit sur la chaise près de la table, en ayant pris avec lui les poupées et en posant le livre des plaisirs devant lui. « Voilà qui est intéressant. » Je pense pouvoir conjecturé sans trop me tromper que l'individu représenté par cette poupée est un notable dont s'est amouraché la jeune et crédule Miyoshi. Cela semble coller avec les propos de Niffi, mais je n'aime pas trop suivre les pistes de suspect potentiel... Il se lève et met la poupée de "l'homme" dans l'une des poches de sa cape. Peut-être que Niffi, ou Dindreann, saura d'où proviens cette poupée. Le nain se dirige vers la porte, jette un rapide coup d’œil dehors, pour voir s'il peut sortir sans trop se faire voir, ferme la porte et refait le chemin dans l'autre sens. Je pourrais aisément sortir sans me faire voir, mais j'ai l'impression que je vais avoir besoin de ma magie plus tard... Mieux vaut la réserver pour des choses réellement importante... Arrivé devant la porte caché, il refait le même manège: Petit coup d’œil, et il sort.

De retour sur le sol marbré, Raargal cherche Niffi ou Dindreann du regard, et s'approche de la première personne personne qu'il voit. Une fois à hauteur, il dit, aussi poliment qu'il le peut, mais son ton reste rustre et agressif: « Dites, avez-vous déjà vu ça? En a-t-elle déjà parler? Et si oui, d'où ça viens? » tout en montrant la poupée dans sa poche, sans la sortir toutefois. « C'est très important. » N'attendant pas la réponse, mais s'assurant que son interlocuteur l'a bien vu, il rabat sa cape, cachant ainsi la poupée, histoire de n'alerter personne.

  • Discrétion : 1d20+0 donne [4] + 0 = 4
  • Perception : 1d20+4 donne [5] + 4 = 9
PJ: AC-245
MJ: B-250 | CH-235
Offline TrajanUlpius  
#20 Envoyé le : samedi 24 février 2018 22:38:33(UTC)
Trajan
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Dindreann

Prêtresse de Calistria


Raargal trouve Dindreann comme promis dans son bureau, en train semble-t-il d'écrire une lettre.

« Je ne l'ai jamais vue, non, mais je sais que Myoshi a une amie qui travaille à la Rose Velours, et qui confectionne de telles poupées et les vend au marché. Je suis surprise de la qualité du travail, et surtout des tissus employés. Les initiés ne gagnent pas grand chose et cette poupée pourrait facilement se vendre 10 pièces d'or ! Pourquoi pensez-vous que cela soit important ? »
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
20 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET