Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

5 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Chaos  
#1 Envoyé le : lundi 27 avril 2020 05:11:31(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 8
Le Comptoir d'Oleg


Trois femmes aux traits assez similaires discutaient à voix basses contre le mur du côté de la bâtisse. Elles semblaient dans une discussion sérieuse et étaient bien armées. Toutes portaient de longues capes et de longues robes fendues sur le devant, et des yeux et cheveux bruns. Leurs sacs déposés sur le sol, elle devaient arriver il n'y a pas si longtemps que ça. Un rapace élégant à la muselière se posaient sur les épaules des unes et des autres au gré de ses envies.

La première avait un regard dur et une posture droite. Sa frange sur le côté de ses cheveux longs, ses vêtements de voyages et de traque ébènes, ainsi que son épée longue démontrait qu'on ne rigolait pas avec elle. Son air sérieux la faisait le plus parler aux deux autres. Son armure aux plaques taillées et imbriquées se mouvait au rythme de ses mouvements de mains.

La deuxième écoutait avec attention la discussion, ne proférant que de rares paroles. C'était sur son épaule que le volatile allait le plus souvent, celui-ci grignotant sa main gantée épaisse à la recherche de friandises. Son front était dégagé par un bandeau épais et outremer foncé. Ses yeux calmes préféraient regarder les environs, à la recherche de quelque chose. Elle avait le plus lourd sac de voyage, posé devant elle, et ses deux lames courtes pendaient à ses hanches.

La troisième montrait un sourire malicieux au coin des lèvres et le maquillage poussé. Un délicat ruban bleu nouait ses deux nattres se regroupant derrière sa tête. Ses paroles semblaient mettre en rogne leur première compère. Elle acquiésait ou n'acquiésait pas à la discussion et avait posé son dos sur le mur. A ses côtés traînait une épée à deux mains posée en équilibre contre la pierre.



Lorsqu'on poussait la porte du premier étage, on se retrouvait devant une véritable boutique un peu farfelue. Divers objets exotiques ou utilitaires étaient déposés à qui mieux mieux sur les étagères. Les rangements de bois allaient jusqu'au plafond, tandis que le bureau en T était couvert de caisses et de papiers à qui mieux mieux. Au milieu de ce capharnum se trouvait une aubergiste qui se retrouvait parfaitement dans tout ce bazar.

Elle parlait haut avec un accent comme on n'en faisait plus sur ces terres. Ses habits un peu rapiécés étaient surtout usés par son travail du jour. Elle était débordée, le cheveu sale et la démarche trainante. Sa coupe carrée comme un moine n'aidait pas à ce tableau disgracieux. Pourtant, elle avait l'air bonne pâte. Son ventre rond et guilleret dépassait, symbole prochain de la naissance à venir.

Elle conseillait comme elle pouvait trois femmes assez exigentes, dont l'une listait à voix haute un certain nombre d'effets en prévision d'un voyage long et carpentueux. Leurs accoutrements fort exotiques dénotaient qu'elles devaient venir de l'autre bout de la mer, car on avait jamais vu habits de cette façon dans les terres volées.

La première était petite, presque fragile du haut de son mètres quarante. Son étrange coiffure laissait passer des mèches lisses pour un minuscule chignon au-dessus de sa tête. Ses habits consistuaient en un peignoir de lin blanc qu'elle avait complétée d'une veste colorée et d'un anarchanement de cuir dont s'échappait moultes coutelas. Elle lisait avec difficulté une liste en écriture de pattes de mouches, plissant ses yeux déjà bien plissés. Ses cheveux étaient teints d'un bleuté exotique.

La deuxième avait une coloration plus poussée, presque mouvante comme les vagues d'une mer criarde. C'était une demie-elfe souple qui se baladait avec un long et lourd bâton de bois stylisé de dragons, dont la stature laissait présager de ses capacités martiales. Les rondelés d'un fer gris pâle de son armure formaient des arabesques délicates à l'oeil nu. Elle essayait de chercher à qui mieux mieux dans ces lieux, ce qui pouvait contenter le groupe. Et ce n'était pas tâche facile.

La troisième était belle et bien une elfe qui essayait de cacher ses longues oreilles derrière ses cheveux coupés en dégradé. Son air pincé et méprisant laissait faire ses deux acolytes, alors qu'elle caressait un corbeau à trois yeux posé sur son poignet. Elle portait presque un véritable kimono de Xian Tia, fait pour le voyage et le combat. Le col mao à l'orange ocre dérivait sur ses épaules et se rappelait en bas de son vêtement, dont le reste était d'un bleuté royal. Un tatouage était imbriqué au milieu de son front, sorte de rond oblong entouré de triangles mystiques.

Un escalier menait vers le sous-sol ou quelques engueulades commençaient à monter, ainsi que des rires féminins... Tandis qu'un autre escalier menait aux chambres du comptoir-auberge-magasin.



Vianta et Taïra

Frère Borvan

Andrast


HRP Vous choissez de parler/interagir comme voulez, je m'occuperai du reste (cela n'est pas gênant si vous allez dans des directions différentes). Le couchant est aux environs de 20h, vous pouvez décider de venir à cette heure là ou plus tard dans la soirée. Vous êtes revenus tous en un seul morceau au comptoir.

Modifié par un utilisateur vendredi 26 juin 2020 20:29:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Annonce
Offline Boadicee  
#2 Envoyé le : lundi 27 avril 2020 22:23:16(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735
Musique - Vianta Moss


Vianta Moss
CA 17 (C14, D13)
Réf+6 Vig+4 Vol+1
Tours cruels: 4/4
Etat : sournoise

12 / 12


Vianta approcha de la bâtisse, devançant un peu Taïra, avec une certaine appréhension mêlée de curiosité. Le Comptoir d'Oleg...C'était bien le lieu que leur lettre de marque référençait. Elle n'était pas encore certaine de tout ce que cela voulait dire, mais si ça pouvait les mettre à l'abri.

A l'approche du bâtiment, elle hésita un instant, observant le trio de nains et le trio de jeunes femmes. Chacun pouvait être un danger, dans leur situation...mais ni elle ni Taïra n'avaient vu de signe que leurs têtes étaient mises à prix. Malgré ses regrets, peut être que laisser vivre ce garde n'était pas un mal, finalement. Elle avait un instant envisagé de mémoriser l'emplacement de la prison, pour pouvoir y revenir, mais elle avait finalement décidé que le soulard ne valait pas l'énergie qu'elle y consacrerait. Inspirant profondément, elle poursuivit, méfiante mais décidée. Au passage, elle salua les trois femmes d'un signe de tête et les nains d'un geste de la main, mais préféra garder pour elle ses mots.

En poussant la porte, elle tomba sur un autre quatuor bien étrange...l'aubergiste, à n'en pas douter...enfin, même si il ne devait pas s'agir d'Oleg, en train de donner un coup de main à trois autres voyageuses, apparemment humaine, elfe et demi-elfe. Les trois femmes paraissaient sur le point de se lancer dans une véritable expédition, et surtout assez peu aimables envers l'aubergiste. Vianta réfléchit un instant à l'image qu'elle devait donner. Une voyageuse poussiéreuse, portant une tenue de voyage bleu et indigo, et une armure de cuir clouté, découvrant ses épaules aux tatouages ailés. Son capuchon bleu nuit était encore rabattu sur sa longue chevelure rousse, et elle balayait d'un regard vert pâle la pièce. Heureusement, à cette heure là, sa chevelure ne flamboyait pas trop. A son côté était suspendu une hache à une main, la lame d'acier brillant dans la lueur. Elle portait également deux dagues et un bâton de voyage, en plus de l'arc court dans son dos...tout le portrait d'une exploratrice.

Perdant patience avec la conversation en cours, elle intervint.
« Bonjour...où puis-je trouver Oleg? Et un endroit où boire un verre? »

Modifié par un utilisateur lundi 27 avril 2020 22:25:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline brorne  
#3 Envoyé le : mardi 28 avril 2020 01:50:24(UTC)
brorne
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/03/2020(UTC)
Messages : 0
Localisation : ardeche

Taira
CA 19 (C13, D16)
Réf+6 Vig+5 Vol+2
Etat : méfiante

13 / 13



Une fois le comptoir en vue, Taïra soupira d'aise... Enfin arrivé. Par contre le monde présent l'inquiéta.. Elle n'avait pas vu d'avis de recherche... Mais on ne sait jamais.

Rabattant sa capuche sur sa tête, elle vit Vianta entrée rapidement en saluant à droite à gauche.

Taïra n'a pas la même aisance.. De plus, la roulotte naine la laisse stupéfaite.

*Elle est magnifique ! *

Elle reste planter devant la forteresse roulante trop longtemps pour être polie... Et en reprenant ses esprits, elle se dirige vers l'entrée en saluant rapidement les nains en passant près d'eux.

Les trois guerrières, l'inquiètent un peu plus.. Des mercenaires ? Des chasseurs de primes ? Des sœurs ??

Elle entre à la suite de Vianta et se retrouve à nouveau captivée par une particularité.

* des cheveux bleues ?? C'est possible ça ?? *

Visiblement le monde est plein de surprise et la curiosité de la demi-orc est piquée à vif.

Rejoignant, la jeune femme qui attire l'attention, Taïra baisse la tête et observe les clientes.. Prête à réagir à tout moment.. Elle est nerveuse et cela se sent.
Offline Chaos  
#4 Envoyé le : mercredi 29 avril 2020 22:55:04(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 8
Le Comptoir d'Oleg

Vianta était déjà loin, laissant la demie-orque bien derrière elle... Se suivant comme des ombres lors de leurs voyages ensembles, elle n'ourdit pas que la Taïra était au final très curieuse.
La roulotte naine
Les nains, très polis au demeurant, étaient assez occupés avec leur roue de chariot délétère. Seul le brun fumeur un peu courtaud sembla porter attention au duo. Lorsqu'il vit la peau-verte intéressée par la roue, il fit son plus beau sourire. Il lui manquait une molaire du côté droit mais à part cela, il semblait plutôt amène. Mais taquin.

<< Bah alors ma p'tite dame ça veut contempler le savoir nain?! Ou peut être quelques muscles? >>

Il reçut un petit regard de son compagnon roux comme le couchant. Sourcils froncés contre sourcils froncès ainsi s'entama une bataille de regards qui permit à Taïra de s'enfuir. Même si ils plaisantaient, cette roue devait être finie à temps. Lorsque le nain au beau chapeau se retournit pour entreprendre sa "discussion", Taïra était déjà loin. Mais ça ne l'empêcha pas de tenter tout de même.

<< Ca vous dirait de boire un verre à ... ? >>



Le deuxième groupe ne semblait pas très amical et se contenta de fixer l'aasimar arriver, puis la demie-orque sans un mot. Elles les jaugeaient, méfiantes. Puis reprirent leurs conversations comme si de rien n'était. Le ton un peu plus bas, tout du moins.




Les sacs de moultes objets et provisions s'empilaient sur le comptoir, posés là ou on pouvait, et la maîtresse des lieux comptait sur son boulier les acquisitions des trois exotiques et farfelues dames. Son accent était encore plus prononcé de près, mais c'est chaleureusement qu'elle acceuillit les deux nouvelles visiteuses.

<< Bienv'nus au Comptoir d'Oleg voyageuses! Moi c'est Volva j'm'occuppe de la boutique! J'suis désolée j'suis occupée mais allez voir en bas, y a mon mari qui gère! Et y'à boire. Pardon j'reviens à vous, on disait donc trois belles tentes... >>

Le ton légèrement méprisant de la dame au corbeau retentit, agacée qu'on ne s'occupe entièrement d'elle et de son groupe. Les "c" se transformaient en "s" sous sa langue, et les "o" étaient beaucoup plus longs. Un accent aussi lointain que les coupes de leurs habits, semblait-il. Elle darda un regard froid sur la demie-orque en lui faisant bien comprendre qu'un regard trop langoureux vaudrait des problèmes.

<< C'est cela oui... Trois belles tentes, dont une spacieuse. Ce n'est pas que je n'ai pas toute la journée, mais nous sommes fourbues de ce voyage épuisant... >>

L'aubergiste fit semblant de s'excuser bien bas, le sourire faux. La femme au long bâton et à l'armure stylisée semblait trouver son bonheur dans une caisse pleine de fatras... A l'intérieur, des cliquetis d'armes retentirent. Elle y alla également de son petit commentaire.

<< Ces armes ne sont pas de bonne qualité... Mais cela suffira. Oppopo en voudrais-tu quelques unes? >>

La petite étrangère sautilla, sa liste à la main, jusqu'à la dite caisse. Ses yeux brillèrent et le papier faillit lui tomber des mains sous son ravissement.

<< Oh! Mais ce n'est pas sur la liste! ... Mais j'en voudrais bien! >>

Elles se retournèrent vers leur troisième compère au col mao, qui acquiesça. Elle leur fit grâce d'un mouvement de main altier, et elles ajoutèrent cela dans les sacs de cuir. L'aubergiste fit tourner d'autres ronds de bois sur son instrument de mathématiques.

HRP Je raconte la suite de la taverne demain (les sous sols). Vous pouvez répondre si vous souhaitez poser d'autres questions à l'aubergiste ou faire aussi vos emplettes... Après un peu d'attente, cependant.

Modifié par un utilisateur mercredi 29 avril 2020 23:05:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline brorne  
#5 Envoyé le : jeudi 30 avril 2020 22:25:47(UTC)
brorne
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/03/2020(UTC)
Messages : 0
Localisation : ardeche

Taira
CA 19 (C13, D16)
Réf+6 Vig+5 Vol+2
Etat : méfiante

13 / 13



Une fois près de Vianta, la demi-orc réfléchit as ce qu'elle venais d'entendre et de voir.

Le nain était sympathique voir amicale et ça elle n'en as pas l'habitude. Elle pourrais accepter de boire avec lui, histoire d'avoir plus de renseignement sur la région et ce qui se passe dans les environs.
Taïra souris interieurement, elle sais qu'elle se ment et qu'elle a juste envie de passer un moment avec quelqu'un d'amical.

La réaction des trois mercenaires et de l'elfe, étaient plus... Classique à son égard. Et ça la ramène sur terre. Se méfier c'est survivre...


Taïra glisse à l'oreille de Vianta.

"On descend? Poser mes bottes devant une choppe est ce qui me ferais me plus, plaisir là !"
Offline Chaos  
#6 Envoyé le : vendredi 1 mai 2020 01:48:14(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 8
Le Comptoir d'Oleg


Les escaliers de bois épais et larges -laissant passer deux bonnes personnes, descendaient dans les entrailles de la terre. Les murs creusés étaient plaqués de panneaux de cèdre aux dessins de nombreuses vignes colorées. Il y avait aussi quelques dessins d'enfants et de traces de brutalité des anciens clients de l'auberge. L'intérieur était parsementé de bougies au suif, entourant des chandeliers de feraille et de lourds tonneaux de vin faisant deux fois la taille d'un homme. Sûrement la récolte de l'année dernière dormant dans ces caves plutôt chaleureuses. Les tabourets et les rondes tables s'allongeaient tandis que les bruits se réverbéraient.

En bar, l'air était un peu plus chaud... En effet, deux saltimbanques aux voiles dorés et pimpants, tournoyait tantôt de voiles vêtues, tantôt sautillant d'un tambour de peau de porcin. Autour d'elles, plusieurs groupes étaient attablés et mangeaient et buvaient. Malgré le petit spectacle, ils n'étaient pas tous aussi allègres. Sans nul doute était-ce à cause des vêtements d'abeilles dont se pavanaient les deux demoiselles? Pas prudes pour un sou, leurs chants étaient bien ceux d'une taverne amène.

Le son du tambourin de peau sommaire, que portait la demoiselle faisant le tour des tables, portait une mélodie lancinante dont plus le temps passait, plus elle accélérait jusqu'à devenir impossible à tenir. Ses bijoux de rouge et d'or tintaient à ses pas, alors que sa robe noire virvoltait sur ses tatouages de ses bras et jambes dénudées -qui racontaient sans nul doute bien d'autres histoires. Sa chevelure longue en tournicotis sautillait en même que ses pas, ainsi que le collier d'une petite guêpe qu'elle portait autour du cou. Fine et tournoyante, c'était une étoile filante. Sa voix chantante s'élevait, d'un humour bouffon et graveleux tenant en émoi.

Pourtant sa comparse tenait le rythme, produisant des mouvements de plus en plus cadencés. Elle restait au milieu, dans une danse du ventre à la fois indécente et pourtant terriblement romantique. Ses longs voiles sombres cachaient ses yeux d'un outremer perçant comme les vagues. Un étrange tatouage ressemblait à celui de sa comparse, mais lui mangeait tout le côté du visage droit. plus en rondeurs, son pantalon bouffant et ses babouches dansaient sous les tissus flottants au gré des envies de la danse.

<< Sur les bateaux forceurs
Y a des marins rieurs
Lorsque l'onde grise vole
La brise amère s'étonne!

Adieu la demoiselle
Trouvée à la ruelle
Sur le tour du vieux port
'Y avait que des croquemorts!

J'ai vu elle était belle
Elle m'attendait à la rue -Elle!
Adieu pauvres forbants!
Aurevoir pauvres manants!

Juré craché je regrette rien!
Elle m'a promit un beau matin
Autre chose que son corps "sain"...
Ele promit sa douce main!

Mais c'était pas une jolie dame
Lorsqu'elle dévoila son minois...
J'ai cru tomber en patatras!
Minuit sonna à mon grand dam...

Ses lèvres rouges et carminées...
Sa peau toute sèche et cheminée...
Ses yeux tout creux tout dévoilés...
Curieuse demoiselle à la nuitée!

Elle tourna tourna tourna...
Elle tira tira tira...
Il cria cria cria...
Ca craqua craqua craqua...

La mort elle a des voiles!
Qu'elle les enlèvent!
Qu'elle se dévoile!
Ooooooooooh... Le vent se lève!

Qu'elle est belle! Qu'elle enlève! Qu'elle est belle! Qu'elle enlèèèèèèèèèève! >>


Lorsque le rythme fut insoutenable et les deux saltimbanques presqu'en sueur, les voiles tombirent tout autour de la danseuse, montrant le peu de tissu qui couvrait la décence du public. Ainsi que le visage mutin de souris découvert sous tous ces drapés. Sa brassière artistiquement décorée aux dizaines d'autres perles miroitantes, était hypnotique. Elle ne cachait presque rien, alors qu'elles montirent le rythme d'un cran encore. Faisant résonner les coeurs et les corps elles donnèrent le grand final : une révérence croisée se terminant alanguies sur le sol.


C'est lorsqu'elles firent semblant de se retirer vers leur table pour mieux revenir avec d'autres révérences, qu'une halfeline fit son entrée...Allant de table en table, elle se promenait parmi les convives limite en leur demandant rétribution à dix centimètres du nez. << Une p'tite pièce pour les dames, messieurs dames? >> Et cela marchait, car la calebasse de lin tressée se remplissait de quelques pièces -dont même une de platine! Lorsqu'on détaillait mieux ce petit être aux pieds poilus, on remarquait tout de suite ses lourdes boucles d'oreilles de bronze et son bandana coloré cachant sa tignasse brune et pleine de nattes. D'une tenue bouffante ressemblant à celle de la danseuse -bien que la décence lui donnait une chemise, elle portait nombre d'autres colifichets originaux.




La pièce de platine avait été jetée par une jeune femme riant aux éclats, les cheveux châtains aussi brillants que son sourire amusé. Sa chevelure cascadait en de longues vagues brunes par dessus sa capeline d'une couleur forêt. Ses yeux verts pétillants réclamait d'autres prestrations. << Une autre! Encore une autre! >> Elle avait des gants de velours d'une dame, ainsi que l'écharpe et les bottines allant avec. Sa compagnie juste à côté était plus réservée.

Une chevelure d'un blond autant pâle que son faciès sans failles, cette calme jeune femme gardait les mains croisées sur la table. D'un vert crêpi, ses gants gaufrés de rosases autant que sur ses bottes, elle dardait un regard ennuyé au spectacle. Une étrange couronne de fleur était posée sur sa tête, mais mieux l'on s'approchait plus l'on voyait que c'était un travail d'orfèvre et non de simples plantes sauvages. La ressemblance était saisissante et permettait pendant un instant de ne pas voir son expression vaseuse de ses pupilles grises. C'était un fil de fer niveau taille, sur une chaise déposée, pouvant s'envoler au moindre coup de vent au vu du peu de muscles qu'elle avait. Ses longues oreilles pointues dépassaient. Elle offrit une pièce d'argent.

La troisième était timide, préférant rougir les yeux sur le bois de la table. Ses cheveux d'un châtain un peu plus profond était tiré à quatre épingles par un ruban rouge épais, noué tel un paquet cadeau. Ses pupilles en amande et maquillées de khôl se pavanaient d'un mélange rosé saisissant. Ses ongles étaient longs et cachés sous des gants de satin rouge doublés de dentelle. Sa capeline tirait plus sur le jaune pâle, ne faisant que ressortir ses bottines olivâtres. La plus rebondie des trois, elle essayait de cacher tant bien que mal le corset la mettant encore plus en valeur -comme un âne qu'on amenait pour vendre au marché. Ne sachant que faire face aux mains tendues de l'halfeline, elle jeta une poignée de pièces de cuivre qui traînait dans ses poches.

Toutes trois étaient atablées avec un jeune homme plus mûr au port droit. A l'armure de plaques étranges et sûres -du bois peut être? Et aux longues lames éfilées comme une serpe, qui dépassaient de sa chaque côtés de sa chaise. Lorsque la timide femme-chataigne lança les pièces de cuivre, il glissa une pièce d'or en même temps que la main sur la sienne ni vu ni connue. Une lueure de crainte passa dans les yeux roses. Un sourire en coin de la part de l'agresseur.


D'une imposante moumoute vêtu autour de son cou, son menton piquant et sa veste aux motifs complexes rappelait l'héraldique symbole posé sur ta tête -un cordon de cuivres et de cuir mêlés. Quelques mèches corbeaux s'échappaient de son catogan au lacet serré. Portant une épaisse ceinture dont deux chevaux se combattaient à sang, il gardait plus un oeil avisé sur une personne non loin de là et lui ressemblant étrangement. Les traits tirés et creusés, il était soucieux. Ses yeux comme deux lacs d'encre d'expérience lui donnaient un air revêche. Il causait affaire avec la prochaine expédition, et semblait vouloir recurter ces démoiselles pas très sensibles à ses talents diplomatiques.




Plus loin étaient attablés un étrange assortiment d'autres personnes... Une aux tatouages bleutés. Une chauve demie-orque. Une dame ressemblant étrangement à l'homme de l'autre table -mêmes habits. Et une femme un peu plus en retrait aux cheveux auburns et à l'arbalètre déposée sur la chaise à côté.

Celle aux tatouages portait des bijoux semblabes à ceux des danseuses, mais beaucoup plus discrets et édulcorés. Elle portait une jupe-culotte couleur sable par-dessus un pantalon de même nature. Des drapés mélangés composaient son haut fermé par un liet de marin. Ses marques imprimées sans sa chair étaient comme une marée s'échouant sur son visage, son cou et son poitrail, continuant sur ses mains aux fines cicatrices. Elle portait un cimeterre à la ceinture ainsi que des poches de tissus bien garnies. Elle semblait un peu dans la lune, perturbée par le spectacle des deux abeilles jaunes. Ses yeux changeaient tantôt de couleurs, tandis que ses cheveux flottaient légèrement sans vent. Elle offrit trois pièces, deux de cuivre, une d'argent.

La demie-orque aux cheveux repoussant à peine en brosse, avait une cape en plumes de faucon et un haut lacé ouvert sur sa lourde poitrine. Ses cicatrices témoignaient d'un art de la guerre voulu et poussé. Sa carrure assez massive la faisait dépasser même les elfes d'une tête. Son armure de plaques cloutées recouvrait tout le reste et elle avait posé son casque long sur la table. Son oreille droite à moitié mangé avait une boucle dorée et elle dégagea l'halfeline du plat de la main sans donner quoi que ce soit. Croisant les bras, elle écoutait ce qu'elle considérait comme "étrangère" à sa table.

La pas si bienvenue que ça portait un fiers couvre-chef d'une moumoute incongrue. Ses vêtements aux insignes hiéraldiques comme l'homme non loin, la faisait aussi porter la lourde ceinture aux chevaux sanguinaires. C'est un peu gênée qu'elle tentait de convaincre les paires d'yeux inquisiteurs sur elle. Son long manteau de cerf descendait jusqu'à ses chevilles et courait ses bottes faites pour la marche -usées par le voyage. Son court carré de cheveux restait caché à l'intérieur de son chapeau dont elle préférait ne pas se délester pour l'instant. Elle ne regarda même pas l'halfeline malgré son insistance.

La dernière et non des moindres, était la plus froide envers leur "invitée". Goûtant distrairement son vin par petites gorgées, elle préférait garder une main sur sa belle arme : une arbalète d'un ébène brillant dont les deux côtés de bois avaient été peints d'un oeil inquisiteur et inquiétant. Son armure lourde de fer lui mangeait les épaules et le bassin, révélant par le reste un gambison épais et matelassé. La coque couvrant son poitrail jusqu'à son cou était marqué de symboles guerriers ou se répétait le dessin d'un orque tâché de sang sur des champs de bataille chaotiques et brutaux. Ses cheveux lisses et auburns avaient bien besoin d'un bon bain, tandis que son regard n'était pas très amical. Elle ignora également superbement l'halfeline.

Et donc à qui le voulait, pouvait s'assoir comme il souhaitait dans ce capharnaum... Lorsque les danseuses se retirèrent, les bières, la ripaille et les discussions allèrent bon train à chacune des trois tablées. C'était sans compter les cris qui venaient de la cuisine, juste au-dessus des lourds tonneaux dont se servaient les convives comme ils souhaitaient. Il ne semblait pas y avoir de serveur pour l'instant, et pas de traces d'Oleg... a moins que celui-ci ne se trouvait parmi les groupes. Les danseuses prépareraient sans nul doute un autre numéro après leur dîner.


HRP C'est bon vous pouvez descendre!

Modifié par un utilisateur vendredi 1 mai 2020 01:50:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Boadicee  
#7 Envoyé le : samedi 2 mai 2020 00:30:34(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Vianta Moss
CA 17 (C14, D13)
Réf+6 Vig+4 Vol+1
Tours cruels: 4/4
Etat : sournoise

12 / 12



Vianta s'interrompit face à la grossiereté des trois voyageuses, prenant mentalement une note de leur apparence. Elles étaient trop étranges pour que leur présence en ces lieux soit une simple coïncidence, et elle doutait de ne pas les croiser de nouveau. Elle remercia Volva d'un signe de tête et descendit en direction de la partie "taverne" du poste frontière.

Là encore, la chasseresse fut prise au dépourvu. Elle s'attendait à quelques voyageurs, après tout, le comptoir d'Oleg était un poste frontière important...mais c'est avant tout un poste FRONTIERE, et elle ne s'attendait pas à ce qu'il y ait autant de monde ici. Elle commençait à se demander si elle et Taïra étaient les seuls à avoir la lettre de marque leur permettant d'explorer la zone au sud d'ici. Probablement pas, mais si chacun des nombreux groupes présents ici était un groupe d'explorateurs, cela risquait de poser de sérieux problème. Restait à espérer qu'il ne s'agissait pas exactement de la même région...

En entrant dans la taverne, elle s'interrompit un instant, haussant un sourcil appréciateur. Elle devait bien admettre que la joueuse de tambourin n'était pas désagréable à regarder. Pendant que la halfline faisait le tour de la taverne, elle en profita pour jeter un oeil à tout ceux qui étaient présents...La plupart avaient l'air d'aventuriers. Son intuition se confirmait. Elle se tourna vers Taïra.
« Je vais nous trouver une table, en attendant que l'aubergiste se montre. »

Elle s'installa à l'une des tables encore vide, et lorsque la halfline passa à proximité, elle lui lança une de ses dernières pièces d'or.
« Désolée, je n'ai malheureusement pas eu la chance de saisir le nom de votre troupe et des artistes. Peut être pourriez vous combler ce manque? Hum...savez vous où je peux trouver l'aubergiste? »

  • Diplomatie (au cas où) : 1D20+4 donne [13] + 4 = 17
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline brorne  
#8 Envoyé le : samedi 2 mai 2020 18:40:14(UTC)
brorne
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/03/2020(UTC)
Messages : 0
Localisation : ardeche

Taira
CA 19 (C13, D16)
Réf+6 Vig+5 Vol+2
Etat : méfiante

13 / 13



Une fois en bas, Taïra s'inquieta un peu plus.

*Tudieu! Y a trop d'monde ! "

Un regard vers Vianta lui montre que la gamine reluque une des danseuses sans avoir l'air plus inquiète que ça...
La demi-orc tente de se calmer, mais tous ces gens on l'air... Expérimentés. Et ça ce n'est pas bon... La lettre ne laisse pas entendre que plusieurs groupes doivent pacifier la région... Accepter le verre du nain, lui semble de plus en plus important.

Quand Vianta leur trouve une table, la lutteuse laisse échapper un soupir d'aise lorsqu'elle s'assoie.
En attendant la serveuse, elle observe les gens dans la taverne, restant un peu plus longtemps sur la demi-orc.
*Si elle est acceptée, je devrais passer sans problème.. Ne fais pas d'vague ma fille... Ça va allez. *

Offline Scordard  
#9 Envoyé le : samedi 2 mai 2020 20:41:18(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Andrast
Druide samsaran

CA 15 (C13, D12)
Réf+3 Vig+4 Vol+6
Perception spirituelle
Oeil de faucon: 7/7
Sorts I : 2+1

10 / 10

Automne
Familier

CA 16 (C16, D13)
Réf+5 Vig+4 Vol+6
Animal exemplar

5 / 5
Tous ces paysans et ces parvenus... Dire que mon frère se sent à l'aise parmi cette fange...

Automne sur son épaule, le druide descendit pour constater l'étendue du chaos offert par la salle.

Avant de décider quoi faire Andrast parcouru la salle du regards à la la recherche d'auras... Il repéra quelques auras dans la salle. Sans doute des extérieurs natifs... Son pouvoir allait un peu trop loin et s'attardait à lui indiquer la moindre aura anormale. Morts-vivants, fées, extérieurs, créatures astrales, éthérées ou intangibles, tout y passait...

C'était aussi un moyen d'attendre que l'halfeline ait fini son tour de manche.

Néanmoins, à l'aide de ce procédé il repéra sa cousine et son aura attablée avec une amie dans un coin moins fréquenté de la taverne.

« Ce lieu est décidément trop fréquenté, cousine... » dit le druide à l'adresse de Vianta.

« Je te présente Juste Alastar... » ajouta le druide en désignant l'homme qui l'accompagnait.« C'est le messager compétent qui m'a apporté la lettre de mon frère... Mais j'ai l'impression que les Seigneurs des Épées ont vu large ce coup-ci... La plupart de ces gens ont visiblement un intérêt direct à l'exploration de ces terres. »

« Mais je manque à tous mes devoirs, enchanté madame, je me nomme Andrast. » dit Andrast en adressant un signe de main parfaitement amical à Taira.
Offline Duck Gauthier  
#10 Envoyé le : samedi 2 mai 2020 21:35:33(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,380
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Bon état

Frère Borvan
CA 15(D15 C10)
Coup destructeurs :
Prend l'initiative :
Canalisation :
Points de vie




Faisant craquer les branches sous le poids de son armure et de son immense épée. Blond, le regard profond et dur. Un symbole divin saute autour de son cou à chaque pas. Malgré le fait qu'il possède un fourreau pour son arme, il tient son épée sur l'épaule.

Il marque le pas devant la batisse. Mouais ça doit être ça. Il avance. Il regarde les nains un instant. Bon...

« Les gars, un coup de main ? »

Modifié par un utilisateur samedi 2 mai 2020 21:36:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Chaos  
#11 Envoyé le : dimanche 3 mai 2020 21:24:37(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 8
Le Comptoir d'Oleg

Un brouhaha recommença à s'échapper de la taverne, alors que les conversations allaient bon train. C'est joyeuses que les danseuses se servirent quelques choppes à même les robinets à vin. Elles avaient choisies un endroit stratégique pour faire preuve de beuverie. Ce jaune et noir disait quelque chose à Vianta... Elle était passée quelques fois près des quartiers rouges des villes qu'elle visitait. Et ce genre d'accoutrements semblaient passer par ces rues là.

L'halfeline quand à elle fit un beau sourire à Vianta. Son panier était bien lourd ce soir et encore une pièce d'or! Contente qu'on s'intéresse à sa troupe, elle fit le pitre avec des mouvements grandiloquents et bouffonants.

<< Merci ma petite dame! Nous sommes les Tourterelles Ritournelles, les divines colombes du désert! N'hésites pas à regarder la seconde partie de la soirée, nous préparons des danses de fer "wouhou"!

L'aubergiste va pas tarder, tu vas l'endre de loin! >>


D'une pirouette, elle s'en alla vers ses compères. Comptant les pièces du butin, elle les rangea dans une petite bourse à sa ceinture. Pas mal de ferraille qui faisait le salaire des artistes.

Quant à Taïra, elle remarquait ces tables et ces groupes... L'ambiance était finalement plutôt sérieuse hors des belles artisanes des coeurs. Les jeunes demoiselles semblant de bonne famille écoutaient avec désintérêt l'homme brun à leur table, mais ne se gardait pas de poser des questions. Celle du milieu, l'elfe à la couronne de fleurs, menait la danse d'une main de fer.


L'autre table des quatre compères était beaucoup plus animée... La rousse guerrière en armure lourde et la demie-orque s'engueulaient plus qu'autre chose, tandis que la femme aux tatouages et l'autre au chapeau d'hiver, secouaient la tête mutuellement en chien de faïence. Bien trop polies pour trop couper les deux autres, elles commençaient finalement une deuxième conversation en tête à tête.

Une bonne odeur commençait à se répandre d'une petite esplanade de rambardes, juste au-dessus des convives. Elle menait par un petit escalier jusqu'à la grande salle, jouxtant le mur au fond de celle-ci, au-dessus des tonneaux. Maintenant que les deux bandits s'étaient rapprochées, elle pouvait voir ce qui était l'entrée d'une cuisine -la porte cochère s'ouvrant et se fermant sans poignées et le plan de travail ouvert pour porter rapidement les plats. Des bras blancs et fins comme ceux d'un poulet s'activaient sur des plats en sauces rustiques.



Andrast quand à lui, ressentit ces auras... Ces puissances qui parcouraient tant le monde, peuplées de mystères et de magie exponentielles. Les nains le saluèrent rapidement alors que le groupe féminin de dehors darda un regard sombre sur sa silhouette encapuchonnée. Grâce à ses sens aveugles, il ressentit de bien étranges flux au rez-de-chaussée... L'aubergiste lui dit bonjour de façon un peu précipitée -d'un réflexe de commerçante agréée. Les trois exotiques acheuteuses ne le regardèrent même pas, toutes affairées. Mais le corbeau à trois yeux, lui, regardait le druide d'un oeil torve. Passant par les escaliers pour atteindre les conversations, il ressentit un peu de flux plus chaotiques, bien moins magnétiques ses pas sur l'étage plus haut. Alastar à ses côtés n'étaint pas plus perturbé que ça, Lilou s'était rapproché de lui ces derniers jours il était beaucoup plus serein et calme. Le chien-loup reniflait un peu n'importe quoi, essayant de retrouver ses marques dans cet environnement sans trop s'échapper de son maître.

C'était un homme de bonne carurre. La cicatrice sur son oeil gauche mangeait sa joue, sur des cheveux courts et foncés, dépareillés. Des pupilles claires comme un ciel nuageux. Ses grandes cuissardes, sa large ceinture sur les hanches, deux courtes épées ceignaient à sa ceinture alors qu’il transportait son sac de cuir à la lanière droite rabidochée de gros fil. Il salua le duo de dames assises, avec son accent de Brevoy.

<< Enchanté mesdames. Ravi de vous rencontrer. Moi c'est Alastar et elle c'est Lilou. >>

Le loup plutôt bien domestiqué, renifla le pied droit de Vianta avec application. De plus près, on pouvait voir son croisement un peu lointain avec ceux des chiens. Il avait une patte un peu plus foncée que les autres, et un morceau de queue en moins.




La roulotte naine
Dehors les trois nains accueillirent l'aide avec chaleur. Frère Brevoy avait l'air d'un gars solide sans plus, mais il pourrait être utile. Sa courte taille le faisait ressembler un peu à un nain en somme. Le nain roux aux bijoux d'or et de bronze lui adressa en premier la parole, allègre.


<< On dit pas non pour un "coup de main" comme vous dîtes! Cette chariotte est aussi lourde qu'une belle-mère. Enchanté de voir un frère de la foi de Gorum. >>



<< Deux belles-mères même! >> Enchaîna son ami au chapeau noir. << Deux derrière un devant, la roue est presque prête! Faudra soulever à mon signal. >>




Le calme nain blond, satisfait, calma de sa voix grave. Tous ses outils rangés par un dernier coup de marteau salutaire, son ouvrage semblait comme neuf. Il avait changé un des arceau.<< La roue est prête justement. Il faudra la bouger et la reposer délicatement... >>



<< Bon ben qu'est ce qu'on attend! >> Répliqua le fumeur presque de façon autoritaire, écrasant son mégot sur la palissade de bois.




Le nain aux bijoux de bronze n'aima pas du tout l'attitude de son compagnon, et cela se vit à son rictus dur. Leur habitation et moyen de locomotion était d'un poid conséquent, et semblait d'ailleurs bien remplie de toute sortes d'objets dépassant presque des fenêtres.

HRP Jet de force pour Frère Borvan pour porter la charette! Ils te laissent choisir le côté!

Modifié par un utilisateur dimanche 3 mai 2020 21:27:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Duck Gauthier  
#12 Envoyé le : mardi 5 mai 2020 23:22:41(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,380
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Bon état

Frère Borvan
CA 15(D15 C10)
Coup destructeurs :
Prend l'initiative :
Canalisation :
Points de vie




Borvan se plaça et saisit la charette. Au signal, il commença à tirer. Il y mit toute sa force. Jusqu'à sentir quelque chose.

« La putain ! Aaar... »

Il se baissa et porta la main à son dos. Un faux mouvement et voilà ! Dos qui claque.

« Putain pas l'habitude de soulever ce genre de trucs... »

Il pesta quelques instants avant de se redresser, vomissant ses insultes.

« Désolé les gars. Un instant et je m'y remet. »
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Boadicee  
#13 Envoyé le : mardi 5 mai 2020 23:27:10(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Vianta Moss
CA 17 (C14, D13)
Réf+6 Vig+4 Vol+1
Tours cruels: 4/4
Etat : sournoise

12 / 12


Vianta remercia la halfline d'un hochement de tête, mais avant qu'elle ne puisse agir là dessus, elle repéra une silhouette familière qui se frayait un chemin à travers la taverne, droit vers elle. Elle inspira profondément, réfléchissant à ce qui avait pu amener son cousin en ce lieu reculé...

Elle se redressa et se fendit d'une révérence un peu brusque, se fendant d'un sourire charmeur.
« C'est le moins qu'on puisse dire, cher cousin. Je dois dire que je ne m'attendais pas à ce qu'autant de monde nous imite, Taïra et moi, quand nous avons décidé de venir explorer cette région reculée en l'honneur du Brevoy. Je suppose que c'est aussi ça qui vous amène par ici?

Oh, bien le bonjour à vous, maître Alastar. C'est toujours un plaisir de rencontrer un messager dévoué. Mais je manque à tous mes devoirs: je vous présente une camarade de voyage, Taïra. Ca fait un moment que nous cheminons ensembles. Quelles nouvelles du reste de la famille? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline brorne  
#14 Envoyé le : vendredi 8 mai 2020 12:26:42(UTC)
brorne
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/03/2020(UTC)
Messages : 0
Localisation : ardeche

Taira
CA 19 (C13, D16)
Réf+6 Vig+5 Vol+2
Etat : méfiante

13 / 13


*Cousin? Hum ennui a v'nir... *

Se redressant, la demi-orc tente un sourire amical.
A la mention de son nom, elle lève une main nonchalante
"Salut, les gars ! Asseyez vous la serveuse devrais plus tarder, on va pouvoir commander."
thanks 1 utilisateur a remercié brorne pour l'utilité de ce message.
Offline Scordard  
#15 Envoyé le : vendredi 8 mai 2020 23:03:41(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064

Andrast
Druide samsaran

CA 15 (C13, D12)
Réf+3 Vig+4 Vol+6
Perception spirituelle
Oeil de faucon: 7/7
Sorts I : 2+1

10 / 10

Automne
Familier

CA 16 (C16, D13)
Réf+5 Vig+4 Vol+6
Animal exemplar

5 / 5
Andrast tendit sa lettre à Vianta.

« Si tu veux des nouvelles et la raison de ma présence ici avec Alastar. Tout est dans cette lettre.  »



« C'est une bonne nouvelle car il fait soif. » dit le druide avec bonne humeur.
Offline Boadicee  
#16 Envoyé le : samedi 9 mai 2020 21:46:42(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Vianta Moss
CA 17 (C14, D13)
Réf+6 Vig+4 Vol+1
Tours cruels: 4/4
Etat : sournoise

12 / 12



Vianta lu la lettre d'un bout à l'autre, et retint un éclat de rire narquois, même si elle ne parvint pas à retenir son sourire en coin. Elle rendit poliment les lettres à son cousin avant d'ouvrir les bras.
« Et bien, ne cherche plus les deux autres: nous voilà! J'ai un peu de peine à croire à une telle coincidence, mais tu as clairement plus d'information que moi. Gurev ne changera jamais, à ce que je vois...mais soyons clairs: je n'ai pas la moindre intention de retourner là bas, en tout cas pas avant longtemps.

Si cet état de fait n'est pas un problème, il semblerait que nous partagions un objectif commun en plus d'une partie de notre sang. C'est toujours un plaisir d'avoir à faire à toi, cousin Andrast, et tu peux compter sur moi! Quand à Taïra, j'en réponds comme de moi même, je serais pas là sans son aide. »


Elle parcouru la pièce du regard et haussa les épaules.
« Entièrement d'accord, il fait soif. A ton avis, tout ces gens sont la concurrence dans l'exploration des lieux? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Chaos  
#17 Envoyé le : mardi 12 mai 2020 15:13:30(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 8
Le Comptoir d'Oleg

Les portes de la cuisine plus haut s'ouvrirent, et quelques aventuriers affamés regardèrent du coin de l'oeil : peut être le graal du plat mérité! Mais ce n'était qu'une homme en habits bleus et simples, col roulé et capuche accouplée à sa tenue pas très regardante. Sa chevelure bouclée et sombre descendait jusqu'à ses épaules et il se traînait avec un pantalon de cuir trop large. Sa peau basanée un peu ridée par l'âge mûr et sa courte barbe ne rendait pas le tableau plus alléchant.

Des pas nonchalants et agacés descendirent la rambarde au-dessus des lourds tonneaux puis l'escalier de pierre. Ses bottes de cuir claquèrent jusqu'à atterrirent à la table des nouveaux arrivants : Vianta, Taïra, Andrast et Juste Alastar. Il regarda les nouveaux clients de ses yeux vairons pas très commodes. Il parlait d'une voix un peu hachée et plus qu'austère, n'ayant pas vraiment l'art du service de table.

<< Bonjour chers clients... Je prends vos commandes?

On a du vin, de la bière ou de l'hydromel. C'est tout. Sinon c'est plat complet pour tout le monde : patates-légumes sur la tranchette de pain, et coq au vin. Vous avez une cuisse sinon un autre morceau c'est plus cher. Pour ceux qui mangent que des légumes ont a des omelettes.

C'est une pièce d'or et vous vous servez tout seul là bas comme des grands, je ramènerai les choppes. Le coq c'est une pièce d'or mais la sauce et les patates à volonté aussi. Poulet entier on passe à cinq pièces d'argent de plus. Par personne.

Si vous avez un problème, vous gueulez et j'arrive. Moi c'est Oleg. Donc vous hurlez Oleg et j'arrive. Voilà. Compris ou je répète? >>


Il n'avait pas l'air d'avoir très envie de répéter et une bonne odeur de poulet commençait à sortir des cuisines, bruits d'assiettes en prime...

Modifié par un utilisateur mardi 12 mai 2020 15:15:53(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline brorne  
#18 Envoyé le : mardi 12 mai 2020 18:44:23(UTC)
brorne
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/03/2020(UTC)
Messages : 0
Localisation : ardeche

Taira
CA 19 (C13, D16)
Réf+6 Vig+5 Vol+2
Etat : méfiante

13 / 13


*répéter ?? Ça va pas non ? *

"bonjour a vous Oleg, c'est très clair merci. Pour moi ça sera une bière et un poulet entier ! Ou peut être deux... Bière hein pas poulet...!"

La demi orc affiche un de ses rares sourires, l'idée de manger chaud la met en joie.
Offline Boadicee  
#19 Envoyé le : mardi 12 mai 2020 21:37:30(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,735

Vianta Moss
CA 17 (C14, D13)
Réf+6 Vig+4 Vol+1
Tours cruels: 4/4
Etat : sournoise

12 / 12



Vianta pris quelques instants pour examiner le tavernier de pied en cap...voilà donc le fameux Oleg...
Elle s'attendait un peu à un tableau dans ce genre, mais ce qu'elle n'avait pas anticipé c'était le caractère du tenancier et également le prix de son auberge! Mais bon, il lui restait encore une poignée de pièces d'or, et elle supposait qu'elle n'en aurait pas vraiment d'usage dans les forêts de la Ceinture Verte. Et puis, ce serait peut être son dernier repas chaud avant un moment.

Elle acquiesça en gardant son sourire amical, tout en envoyant une pièce d'or à l'aubergiste.
« Compris, l'ami. Une question cela dit...y'a beaucoup de passage pour une auberge frontalière, non? C'est toujours aussi animé le soir? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Chaos  
#20 Envoyé le : mercredi 13 mai 2020 19:44:00(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 8
Le Comptoir d'Oleg

Le "tavernier" lança un regard blasé sur la demie-orque. Encore une qui ne comprenait pas ce qu'il disait. Il répéta les mots des boissins par syllabes, comme si il parlait à une enfant en bas âge. Puis se tourna sur Vianta en lui râlant dessus.

<< Ben madame la peau verte, faudra vous lever et vous servir aux tonneaux là bas quand j'aurai amené les choppes. C'est marqué en commun dessus, j'imagine que ça ira pour lire. Sur la droite c'est "vin", au milieu c'est la "bière" et à gauche c'est "l'hydromel".

Le concept du à volonté tout ça... Et non d'habitude y a personne, on est tranquille. Toute la semaine en fait. Ici c'est pas fait pour les touristes, si vous voyez ce que je veux dire.>>

Modifié par un utilisateur mercredi 13 mai 2020 19:44:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
5 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET