Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

12 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Hikari  
#1 Envoyé le : lundi 13 mai 2019 13:48:49(UTC)
Hikari
Rang : Habitué

Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 92
Localisation : Au fond d'une crypte remplie de lapins

Chapitre 1 : Le progrès et la catastrophe sont l'avers et le revers d'une même médaille.

Le 28ème de Calistril, 4717 AR – Auberge du « Cerf d’Argent », quatre heures avant l’ouverture du gala

a Grande Journée de l’Exaltation, cette journée de fête et d’abondance attendue de tous et précédée d’une semaine fériée pour les taldans, est l’un des événements majeurs annuels du Taldor, symbolisant l’accession d’un simple citoyen à la classe nobiliaire. En cette occasion, de nombreux marchands, étrangers et provinciaux gagnent la capitale, doublant presque sa population. Dès l’aube, l’excitation se fait sentir dans les rues, du marchand cherchant le meilleur endroit pour installer son étal au jeune garde en patrouille, redoublant de vigilance, désireux de se faire remarquer pour sa droiture.

Au matin, l’air est frais dans les rues pavées d’Oppara, transportant une légère odeur de pain et de safran.
C’est ainsi, transporté par cette odeur, que vous arrivez devant le Jardin des Statues de Porthmos, en face duquel se dévoile l’auberge du « Cerf d’Argent », un petit édifice en bois d’un style rural mais raffiné, dont les bardeaux et les poutres sont recouverts de gravures et de dorures. Au-dessus de la porte, une petite statue de cerf enchantée scintille d’un bleu très clair.

Valéria arriva la première au lieu de rencontre, avant même l’aurore, nageant dans les ombres qui baignent les rues d’Oppara. Puis vinrent Cyrielle et Nicholas, venus ensemble des beaux quartiers, suivis de peu par Joanna, se ramenant avec ses mixtures. Et enfin débarqua Ernesto, sorti de nulle part, pile à l’heure prévue, fidèle à sa réputation.
Chacun a prit le soin de revêtir une tenue acceptable pour entrer dans le Sénat, qu’il s’agisse d’une tenue familiale ou d’un accoutrement prêté par Martella. Certaines tenues sont plus sobres que d’autres, mais toutes dénotent une certaine élégance.




À l’intérieur de l’auberge, de longs rayons dorés du soleil levant dansent dans l’habitacle, soulignant les pains, les fromages et les bouteilles de vin ainsi que la complexité de la structure en bois, entièrement taillée au thème de la forêt : cerfs, lapins, arbres, champignons, ruisseau… Tout y est, baigné par la lumière du soleil. La salle est déserte en dehors de la tenancière, une timide jeune femme affairée à faire briller ses verres, derrière laquelle se dévoile le garde-manger des lieux, rempli de victuailles.
En entrant, elle vous salue et vous indique un salon, au fond, au sein duquel vous attend Martella, sirotant avec désinvolture une tasse fumante de café, vêtue d’une robe élégante mais réservée, du moins selon les normes taldanes.
A côté d’elle est posé un criquet en laiton de la taille d’une main, qui bourdonne légèrement.


« Soyez les bienvenus ! Je suis vraiment heureuse que vous ayez pu me rejoindre. S’il vous plaît, commandez ce qui vous ferait plaisir. La configure de figue est particulièrement délicieuse ici, et n’hésitez pas à parler franchement, j’ai pris des mesures afin de préserver notre intimité.  » dit-elle en tapotant son criquet mécanique.

La carte de l’auberge est particulièrement bien fournie, l’établissement propose divers pains taldans, toutes sortes de fromages, fruits, charcuteries, vins et surtout la spécialité du lieu : du café.

En attendant que vous ayez passé commande, elle vous présente brièvement les uns aux autres :
Dame Cyrielle Lotheed, ma cousine
Sir Chevalier Nicholas Karthis, son fiancé
Joanna, prodige de la boisson
Ernesto, lutteur de l'arène connu sous le titre de "Cap'tain Oppara"
Et Valéria, une de mes amies de talent
Elle vous laisse quelques minutes pour commander ce que vous voulez, si vous vous manifestez, et pour vous présenter plus en détail si vous le souhaitez.


« Si vous êtes rassemblés ici, c’est parce que je vous ai confié une tâche à chacun d’entre vous, une tâche ayant pour objectif de remporter le vote de ce soir.
Dans cette entreprise, peu importe la raison qui vaut votre présence ici, nous partageons tous un objectif commun. C’est pourquoi je vous encourage à faire appel les uns aux autres si vous avez besoin d’assistance. »



Elle fouille dans un petit sac, et en sort cinq badges à l’effigie d'un serpent à tête de lion dévorant une licorne, qu’elle pose sur la table devant vous.

Art de la magie, Cyrielle, Joanna :



Elle reprend :
« Vous allez vous équiper de ces badges. Il s’agit de badges d’aide au Sénat, qui feront office de preuve d’identité, ne les égarez surtout pas !
Ils appartenaient autrefois au personnel du sénateur Voritas, décédé depuis longtemps, dont la lignée familiale a été mêlée au Sénat pendant près de mille ans avant de disparaître il y a environ un siècle.
Les sénateurs et autres politiques notables remettent traditionnellement aux invités qu’ils invitent à des événements du sénat des badges d’aide représentant des lignées familiales disparues ou exilées, ce qui les identifient immédiatement comme des invités plutôt que comme des sénateurs ou des membres du personnel en fonction.

Ces badges vous permettent également une communication bidirectionnelle avec le badge de l’hôte, épinglée à ma robe. Il vous suffit de poser votre main dessus et de parler pour que mon badge émette votre voix, et inversement. La portée n’est pas très grande, mais suffira à couvrir le Sénat.  »


Elle en prend un et vous montre le sien, qui possède un emblème différent, semblable à un oiseau.
Appuyant sur son propre badge, une petite voix se fait entendre depuis l'autre badge.
Elle s’éclaircit la voix et se penche vers vous :

« Voilà comment ça va se passer :
Vous allez arriver par l’accès des invités, et moi par celui des participants au gala. De ce fait, nous ne serons pas vu ensemble, et c’est mieux ainsi.
Une fois à l’intérieur de l’édifice, hormis Ernesto, il vaut mieux que vous ne communiquiez avec moi qu’avec l’aide du badge. Vous pourrez vous mouvoir dans l’ensemble du Sénat, et serez libre de remplir vos missions et de vaquer à vos envies.

Une ou deux heures après l’ouverture, un buffet sera servi. C’est probablement à ce moment-là que la bouteille devrait être ouverte, et que tu pourras agir »
dit-elle en regardant Valéria puis Joanna.

« Le moment du repas est idéal pour entamer des discussions dans de bonnes conditions. C'est à ce moment là que vous pourrez agir avec davantage de facilité. Je vous le répète une fois de plus, mais cet événement est une occasion en or pour vous de vous faire des relations, peu importe vos objectifs dans la vie. Vos activités n’occuperont pas toute l’après-midi, alors profitez-en et profitez-en pour vous faire des amis. C'est une excellente occasion pour vous de commencer vos propres ambitions politiques, si vous en avez, mais soyez discrets.  »


Elle finit sa tasse de café, soupire doucement, puis reprend de plus belle :
« Cette journée promet d’être historique. Dans ce genre de travail que vous allez entreprendre, comprenez que le ligne qui divise le succès et l’échec est souvent tracée par les personnes que vous connaissez. Vous avez vos propres tâches à accomplir, mais je compte sur vous pour vous aider les uns les autres pour assurer le succès et la discrétion de vos tâches respectives. Si vous avez besoin d’aide, veuillez la demander. Si votre aide est requise, veuillez l’accorder. Si vous terminez tous vos travaux avec succès sans que je n’aie à nettoyer derrière vous, je doublerai avec joie les honoraires que je vous ai promis.

Si vous avez des questions, ou des remarques, je vous invite à les faire maintenant, afin d’en faire profiter vos camarades.  »





Pas de musique d’ambiance, je la garde pour le Sénat.

Si vous avez des questions sur les PNJ « clefs » présents sur place, Martella répond à vos questions et vous fait un résumé, cf le DP des PNJ.

Sachant qu’il s’agit d’un gala (suivi du vote), il faut s’attendre à environ 3000 personnes sur place, entre les sénateurs, les nobles invités, leurs serviteurs, etc., c’est un gros événement.

Modifié par un utilisateur mercredi 22 mai 2019 16:12:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Online MRamius  
#2 Envoyé le : mercredi 22 mai 2019 19:01:14(UTC)
MRamius
Rang : Habitué

Inscrit le : 03/04/2011(UTC)
Messages : 2,128
Localisation : Cannes, 06

Valéria
CA 16 (C14,D12)
Ref+6 Vig+1 Vol+1

9 / 9


En femme du monde Dame Matella avait le compas dans l'œil et le goût sûr, en témoignait la tenue que Valéria, fille des rues, avait fini par réussir à enfiler après de longues minutes de contorsions horizontales ... mais enfin le résultat était là, dans le miroir piqué de sa chambrette de bonne, elle se trouvait assez convaincante. Le jeune femme sourit tristement à l'image de ce qu'elle ne serait jamais.

Non, définitivement ce n'est pas pour moi se dit-elle en reprenant pied dans les réalité et elle tourna alors sur elle-même pour s'assurer que rien ne se voyait ... Je vais "faire 20" pour cacher une fronde et quelques billes dans la ceinture de ma robe et une dague à l'intérieur de ma cuisse_Escamotage: 31 Puis elle se saisit de l'éventail qui tenait une place importante dans le plan qu'elle avait établi dans sa tête et se dirigea vers l'escalier grinçant pour gagner la rue ...



L'auberge était déserte lorsqu'elle y pénétra, Dame Lotheed ne devait pas tarder, elle vint alors se placer à contre-jour et attendit ... Surprise et silencieuse, elle regarda entrer les "invités" un à un et leur adressa un simple signe de tête, pas tout à fait sûre que tous furent convoqués par Martella.

Lorsque enfin, ils furent réunis en la présence de leur "patronne" elle se détendit et salua l'assistance d'un « Je suis Valéria, pour le Taldor ! » Elle refusa toutefois de consommer quoi que soit, son regard allant de l'un à l'autre, cherchant à percer l'apparence de chacun. Un couple tout droit sorti de la cuisse d'Aroden, mais de la famille Lotheed, un affranchi, champion d'arène, coqueluche de ses dames, le frisson garanti et cette rouquine qu'elle avait déjà vu auparavant ...

Un peu plus tard, à l'évocation de son nom, elle se tourna vers ... Joanna (!) et s'inclina légèrement devant sa nouvelle "associée", c'était la fille de L'Ours Gris, avenante avec le chaland, concentrée dans son travail, mais une tendance à lever le coude un peu trop souvent à son propre goût, elle garderait ce détail en tête au cours de la soirée ...

Enfin Dame Lotheed silencieuse, elle s'avança de quelques pas agiles bien que dans cette robe pigeonnante, son corps voluptueux semblait l'encombrer.

« J'ai l'impression que Joanna et moi allons devoir agir en tout début de soirée, nous réglerons les détails ensemble mais je ... nous, pardon, devons empêcher que le frère de Madame puisse produire le vin qu'il veut servir à ses invités, j'ai bien une petite idée du comment mais euh.. je ne m'attendais pas à travailler en équipe, alors autant savoir ce que chacun compte faire au cours de la soirée pour nous organiser au mieux, non ? Joanna ?  » demanda-t-elle incertaine de ce que pouvait venir faire cette jeune femme dans SON plan.

Hikari, est ce qu'au cours des derniers jours j'ai réussi à en apprendre plus sur les lieux (le sénat, la cave, ses environs, et sur l'homme de confiance du frère ?

Modifié par un utilisateur jeudi 23 mai 2019 08:27:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Chrome  
#3 Envoyé le : mercredi 22 mai 2019 19:33:09(UTC)
Chrome
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/09/2013(UTC)
Messages : 97
Localisation : Un peu partout en France

Cap'tain

12 / 12

CA : 20 (C 14, S 16)
Vig+4, Ref+5, Vol+1



"Captain s'était levé aux aurores aujourd'hui, non pas que le sommeil fut dur à trouver la veille, l'alcool avait à lui seul le pouvoir de résoudre ce soucis, mais la mission de Lady Martella était encore trop nébuleuse pour y aller de façon décontractée. Ça n'avait, de toute façon, jamais été sa façon de faire, mais aujourd'hui ça ne l'était encore moins...

L'auberge du Cerf d'Argent était un établissement rustique en apparence, sa texture en bois lui donnant cet air que peuvent avoir les gîtes ou les chalets ruraux, mais c'était à n'en pas douter un lieu bien plus cossu qu'il n'y paraissait.Les ornements et dorures rajoutés en façade était là pour le rappeler. La qualité des boissons et de la nourriture avait peu d'égal dans les tavernes et auberges de même standing et son fameux "café" était réputé à Oppara. Tout cela lui donnait une réputation paradoxalement populaire mais très bien fréquentée, les prix sur la carte n'y étant surement pas étrangers. Cela correspondait exactement à l'image que renvoyait d'elle Milady, quelque chose de simple mais de raffiné..

Captain avait fait comme à chaque fois dans ces coups de temps là, une petite reconnaissance la veille, le cerf blanc était un établissement de plein pied à deux issues, une entrée principale suffisamment grande pour faire passer deux hommes à la fois et une de service, à l'arrière, plus petite et dissimulée par une cour intérieure à palissade en bois. Les fenêtres étaient accessibles et non protégées mais l'emplacement de l'établissement et son quartier d'implantation rendait le délai d'intervention de la garde assez rapide surtout que, dans son souvenir, le secteur était encore la juridiction du Lieutenant Fangar Orgon, un jeune officier zélé qui ne lésinait pas sur la sécurité. Il n'avait pas vu bon nombre d'employés vaquer dans l'établissement mais il savait de source sure qu'au moins deux personnes y travaillaient simultanément aux heures de grande fréquentation et une seule le reste du temps.

Captain à fait le tour extérieur de l'établissement discrètement pour y percevoir une quelconque anomalie, entrée dérobée camouflée, armes dissimulées quelque part, sentinelles ou observateurs extérieurs, bref tout ce qui pourrait attirer son attention..

  • Discrétion : 1d20+8 donne [10] + 8 = 18
  • Perception : 1d20+7 donne [11] + 7 = 18


Si rien de particulier alors..

Quand il avait lâché sa surveillance la veille, il n'avait pas eu trace de Milady. Ce qui tentait à prouver qu'elle arriverait le jour même, peut être même tôt pour être sur d'y accueillir ses hôtes la première, bienséance l'y obligeant.

La vie de la jeune noble étant donc de son devoir, il se présenta aux abords des lieux bien avant que le soleil ne se lève et que l'établissement n'ouvre ses portes. Il pris position dans une ruelle adjacente qui lui permettait de voir l'entrée principale ainsi que la porte en bois battante qui menait à l'arrière cour, il s'enveloppa dans une grande cape bien épaisse pour ne pas avoir à froisser la tenue que Milady lui avait fait porter tout autant que pour se protéger de la fraîcheur matinale et concentra toute son attention sur l'établissement et les personnes qui s'y rendaient.

Les premières lueurs de l'aube et l’éclairage présent dans la grande rue suffiraient à détecter toute forme de visiteurs..
Et c'est ainsi qu'il commença son observation depuis les ombres, l'heure du rendez vous étant encore loin, il rentrerait au dernier moment pour éviter les mauvaises surprises...

La journée s'annonçait longue.... Et il n'avait presque plus de cet excellent cru qui exaltait ses papilles..."

Modifié par un utilisateur vendredi 24 mai 2019 09:41:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Chrome pour l'utilité de ce message.
Offline Duck Gauthier  
#4 Envoyé le : mercredi 22 mai 2019 22:01:26(UTC)
Duck Gauthier
Rang : Habitué

Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,358
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

8 / 8

Sucre

4 / 4


Ce furent les deux semaines les plus fatigantes de sa vie. Pendant deux semaines, Joanna n'avait presque pas fermé l’œil de la nuit. Elle avait cherché l'inspiration. Mais rien. Le stress lui avait volé son génie. Plus rien alors que c'était là SA chance. La chance de monter, de montrer la virtuose de la coupe et la danseuse des bouchons qu'elle était. Mais rien.

Un jour pourtant, la chance pris la forme d'un nain...

Il y a une semaine...

Joanna était vautrée sur le comptoir, coté client. La taverne était fermée et Sac à vinaigre lavait les derniers verres. Il la regarda, elle est épuisée et anéanti, la chevelure en désordre et les cernes difficilement cachés par le fond de teint. Il posa le verre et s'accouda au comptoir.

« Bon... C'est clair que c'est pas la joie hein ? »

« Hmm... Bof. »

Il se redressa et tira une bière qu'il posa devant elle.

« Vide la. Quand t'as un soucis, soigne la soif avant de réfléchir. C'est ce que mon oncle Dorvah me disait toujours. »

Elle le regarda et vida la choppe d'un coup, sans même l'apprécier. Nettoyant la mousse sur sa lèvre, elle soupira.

« Et maintenant ? C'est pas une bière que j'vais leur servir... Énergie, chaleur et surprise... Qu'est ce que j'en fait, moi ? J'vois rien qui puisse les impressionner. C'est le sénat ! Pas des bourges de bas de gamme ! »

« Tu sais vraiment pas quoi faire, hmm ? Pourquoi tu fais comme d'habitude dans ces cas, prendre un truc au hasard et construire autour ? »

« Parce que je ne peux pas laisser cela au hasard ! J'ai qu'une chance pour ça, je peux pas juste prendre une bouteille ! »

Sentant la détresse de sa maitresse, Sucre se leva et vient vers elle. Il sauta sur ses genoux et s'y installa. Elle le caressa machinalement.

« Bon dans ce cas... Prend un whisky. Tu vas te mettre une bonne cuite, comme ça, tu oubliera et tu dormira bien. Demain, tu trouvera. »

Elle considéra la proposition. Puis, sans un mot, elle but. Et but. Et but. Elle regarda, l’œil vide et fiévreux, son verre vide. Et une idée lui vient.

« Je sais à qui demander ! »

Elle attrapa une bouteille au hasard et s’enfuit en courant de l'auberge, sans manteau malgré la pluie.

On la retrouva le lendemain matin, effondrée avec la bouteille vide au temple de Cayden Cailéan. Elle avait bût au coma sur le sol saint.On l’amena chez elle et elle passa la journée au lit. Et dans le sommeil de l'ivrogne, elle sût qu'elle avait raison. Au matin suivant, elle s'habilla et partit en ville. Elle savait quoi faire. Elle passa les jours suivants à planifier son coup. Elle fit parvenir la liste de fournitures à Martella. Dont des objets curieux comme un bouquet de roses rouges et tout un stock de bougies parfumés.aux fruits.



Au petit matin du grand jour, elle s'était préparée avec soin. Elle était vêtu d'une tenue de servante et avait noué ses cheveux en une natte soignée. Un très fin maquillage, relevant juste son sourire commerçant. Elle rangea tous ses outils et partit au rendez vous, Sucre la suivant de prêt.

Une fois arrivée, elle salua chaque membres présents poliment. Elle commanda un café mais sinon, resta poliment muette.



Ce que vous savez sur Joanna

Si vous la connaissez de la taverne :


Si vous la connaissez de la bibliothèque :
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Hikari  
#5 Envoyé le : jeudi 23 mai 2019 08:39:02(UTC)
Hikari
Rang : Habitué

Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 92
Localisation : Au fond d'une crypte remplie de lapins

Je ne sais pas si vous voulez ce genre de réponses sans message ici, dans le doute :

Modifié par un utilisateur jeudi 23 mai 2019 11:51:22(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Duck Gauthier  
#6 Envoyé le : jeudi 23 mai 2019 09:02:52(UTC)
Duck Gauthier
Rang : Habitué

Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,358
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

8 / 8

Sucre

4 / 4


Elle se tourna vers Valeria.

« Mon plan ? Ben... J'attend quelques livraisons pour le moment. Une fois tout arrivé, je resterais au comptoirs pour préparer les verres puis j'aiderais les serveurs au service. Il me faudra d'ailleurs les former car il auront une partie prenante dans le service de ma boisson. Une fois cela fait, je vais surement continuer à aider au service je pense.

En somme, je suis assez libre si tu as besoin de moi dans ton projet. »
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Luciole  
#7 Envoyé le : jeudi 23 mai 2019 10:48:51(UTC)
Luciole
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 121

Nicholas

11 / 11

CA15 (C11, D14)
Ref 15 / Vig 15 / Vol 11
Fav nation : +2


Le petit billet qu'il avait trouvé en rentrant était arrivé durant son entretien. Le sceau de cire qui le fermait portait les armoiries de Cyrielle. Ça tombait bien, il allait devoir discuter avec elle des projets de sa cousine. Histoire de vérifier certaines références...

S'ils se lançaient dans l'arène pour ce genre d'enjeux, il tenait à s'assurer que ce soit avec un minimum de préparations. Et ça impliquait de ne pas agir uniquement le jour même mais d'avoir préparé le travail à l'avance. Aussi désuet que soit l'aphorisme 'Le savoir c'est le pouvoir', il était tout de même fichtrement d'actualité...

Un sourire carnassier s'était fait. Oh, il allait bien s'amuser...



Deux petites semaines s'étaient écoulées. Deux semaines rapidement passées, et suffisamment occupée pour qu'il soit d'autant plus curieux de voir ce que cette journée réservait. Il n'avait plus remis les pieds à cette réception annuelle depuis plusieurs années mais ses souvenirs lui rappelaient suffisamment l'ambiance toute particulière des lieux. Y croiser Père ferait probablement parti de ces petits plaisirs qu'il faut savoir savourer. En tout cas, il était hors de question que quiconque pense qu'il n'y était pas à sa place... Mmmm d'ailleurs, Lucas y serait peut être également.

Si le choix de la tenue à porter ne fut pas très long -élégance tout d’abord, faite sur mesure, et sobriété des teintes relevée par la richesse du tissus et des broderies d'argent - , il fut plus compliqué de choisir exactement quoi y ajouter. Pour souligner la qualité du tissu, il fallait éviter d'être trop criard, l'or simple serait de mauvais gout. Son choix se porta finalement sur une fibule en argent, finement incrustée de jade. Elle fermerait parfaitement son pourpoint.. et serait en accord avec la chevalière à son doigt.

Le ballet des serviteurs qu'il entendait se mettre en place à l'étage du dessous lui indiqua qu'il allait être temps de s'éclipser pour passer chercher Cyrielle. Elle risquait de lui en vouloir s'il la faisait trop attendre... Et il préférait aussi réserver une rencontre avec Octave -son aîné- ou Père à un autre moment. Vraiment, il n'avait pas envie de gâcher ce début de journée...



Elle n'était pas particulièrement en avance, donc c'est lui qui avait patienté patiemment dans le hall du manoir Lotheed. Pour s'incliner galamment lorsqu'elle avait finalement fait son apparition, lui glisser qu'elle venait d'illuminer sa journée et lui offrir son bras pour s'éloigner d'un pas léger.
Un fiacre hélé au passage leur avait permit de rejoindre le Jardin des statues sans risquer de salir le précieux tissus de la robe portée ou risquer de se tordre une cheville sur les pavés. Quelques instants de badinages précieux, respiration avant de devoir rentrer dans le rôle prévu...

« Tu as revu Martella pour affiner ce qu'elle projette ? Je me demande bien à qui d'autres elle a pu faire appel... Et aussi à quelle sauce va se faire manger ce.. Kalbio je crois? C'est le héros de la journée, j’espère qu'il s'est préparé au changement de rythme. En tout cas nous devrions vivre une journée intéressante...  » Le sourire du dandy s’élargit avant de se faire plus tendre en se rappelant que sa compagne reste bien moins habituée que lui...«  Prête ?  »

Une fois déposés ne reste qu'à traverser tranquillement le jardin en profitant de ce parfum de pain chaud et de safran et de la chaleur délicieuse des rayons de soleil. Déjà on sent l'effervescence qui monte tandis qu'ils s'approchent de l'auberge, la main fine de Cyrielle simplement posée sur son avant bras...

La tenancière leur indique un petit salon. Il n'y a encore personne dans l'auberge. Personne à part Martella, et une brunette qui se contente d'adresser un signe de tête. Muette peut être...?

« Dame Martella, c'est un plaisir que de vous revoir,  » salut avec légèreté le jeune noble. Vos préparatifs se sont bien passés, j'espère... Laissant avec courtoisie Cyrielle choisir leur place, il s'installa à ses cotés, un sourire en coin flottant sur ses lèvres. « Et bien, si vous la présentez ainsi, je vais me fier à votre bon gout. Du café donc et du pain pour goûter cette confiture... Cyrielle, cela vous va ou vous préférez quelque chose d'autre ? »

L'arrivée de Joanna ensuite laisse grandir l'amusement qui est le sien. Et il ajoute, « plus qu'une prodige, une véritable artiste. Capable de faire danser ensemble les couleurs, les textures et les saveurs. D'improviser des boissons dont les volutes se mêlent en un hypnotisant ballet. Une alliée de choix pour n'importe quelle soirée. Qu'en pensez vous Joanna ? »

L'homme qui les rejoint ensuite ne lui dit par contre rien. Pas plus que la brunette dont le nom est enfin dévoilé et qu'il salut simplement. Ils sont tout deux bien vêtus mais l'attitude, la gêne, la méfiance... cela trahit leur position. Intéressant... Ils ne seront probablement pas à leur place alors qu'à donc prévu Martella nécessitant leur présence ?

Ramassant un badge, il observe pensif l'effigie représentée. Ni le blason, ni le nom ne lui évoquent quoique ce soit. Une lignée millénaire disparue sans laisser d'autres traces que ces babioles prêtées aux invités.

Le reste des informations semble plus pertinent. En bref, il est absolument libre de ses mouvements, pour s'adapter à l'humeur de la foule et laisser courir les bruits. Laisser parler la rumeur pour ne plus s'en préoccuper. Cependant, il comprends mieux certaines choses. Si Martella a d'autres taches que s'occuper de ses invités, il pourra toujours leur éviter d'éventuels faux pas.

La bouteille ? Le frère de Martella...? Haha, renarde ! Quelle tendre et délicate attention. Il comprends très bien la saveur enivrante que peut avoir un tel geste. Il n'en a pas les moyens mais... oui, décidément, il adorerait assister à pareil déconfiture.

Modifié par un utilisateur jeudi 23 mai 2019 22:00:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Chrome  
#8 Envoyé le : jeudi 23 mai 2019 22:17:20(UTC)
Chrome
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/09/2013(UTC)
Messages : 97
Localisation : Un peu partout en France

Cap'tain

12 / 12

CA : 20 (C 14, S 16)
Vig+4, Ref+5, Vol+1



"Il était temps d'y aller....

Après quelques heures d'attente, Captain n'avait finalement pas appris grand chose de plus. Depuis sa ruelle, il avait vu trois personnes arriver et s'engouffrer dans l'établissement. Lady Martella n'avait pas encore montré le bout de son nez à l'heure dite, mais connaissant la donzelle, elle devait déjà être sur place... Ce qui voulait probablement indiqué que l'endroit était "sécur"...

Des trois personnes, seule la femme à l'allure féline arrivée en premier lui imposait une certaine méfiance, on sentait qu'elle n'était pas coutumière des robes mondaines, sa démarche était trop souple, bien que bien jolie femme elle manquait de droiture, de noblesse pour porter une telle robe. Elle était visiblement "rhabillée" pour l'occasion mais ne présentait aucune arme en apparence...

Le couple qui suivit était eux, à contrario, complètement dans leur élément, "des poudrés" dans toute leur splendeur, marchant droits comme des "i", tirés aux 4 épingles et aux gestes distingués, ils ne jouaient pas la comédie ceux là, c'était certain. Vu l'état impeccable des bottes du Dandy et la complexité de la robe de sa donzelle, ils avaient été déposé en calèche non loin pour finir à pied... Il ne comprenait pas la stratégie, mais c'était ainsi chez les nobles, "la tradition"... L'homme était armé d'une fine lame qui, aussi belle était elle, passerait avec grande difficulté la défense du Captain, rien à craindre de ce coté là non plus dans l'immédiat...

L'auberge avait même employé pour la journée une vieille connaissance de l'Ours Gris, la "p'tite protégée" de ce bon vieux Sac à Vinaigre... Comment s'appelait elle déjà? Ha oui! Joanna! La reine des cocktails! Au moins on boirait quelque chose de sympa aujourd'hui, à défaut de s'empoigner...

Quelques minutes avant l'heure dite, il quitta sa ruelle, effectua les quelques mètres qui le séparait de l'établissement et poussa la porte en bois de la palissade arrière avec précaution. Il pénétra dans l’arrière cour, déserte vu l'heure, et se rapprocha de la porte arrière.
Par précaution, il savait qu'il lui faudrait sécuriser cette issue de toute intrusion, la possible entrée des égouts, celle du toit et la grande porte principale lui donnerait déjà du fil à retordre au niveau surveillance, il ne pouvait se payer le luxe de se laisser surprendre par l'arrière.
Il sorti donc un sac de sa besace et disposa un ensemble de billes devant la porte, après les avoir enduit de la poussière de la cour pour réduire leur visibilité. Si quelqu'un tentait une intrusion par l'arrière à cette heure ci, ça ferait un joli boucan qui suffirait à l'alerter.

Captain camoufle donc un sac de bille dans la case devant la porte de service arrière afin de confectionner une sorte d'alarme rudimentaire

Après quoi il sortit de l'arrière court, regagna la porte principale et entra dans le cerf d'argent tout en relevant sa lourde cape qui laissa apparaître, dans son dos, son volumineux bouclier en fer froid . A l'intérieur il y vit tout les protagonistes aperçus plus tôt. Lady Martella était bien évidemment déjà là, comme pressenti. Le couple de noble était assis dans l'alcôve à coté de Joanna... C'était d'ailleurs étrange que cette dernière ne soit pas derrière le comptoir, mais peut être prenait elle sa commande de rafraîchissement auprès des nobles...

La brunette était debout près de Milady, une position à l'allure stricte, presque martiale qui trahissait un lien de subordination évident entre les deux femmes... C'était donc un "homme de main" de Milady.. Tant mieux, une épine de moins dans son pied pour le moment..

Il s'approcha du comptoir et glissa quelques mots à l'autre serveuse restée au bar:

N'empruntez pas la sortie de service pendant la durée de l'entretien avec Milady, je l'ai.... condamné... Merci.

Puis il vint se placer debout près de l'alcôve, dans une position ou il pourrait voir à la fois l'entrée principale et la verrière menant au toit. Il se contenterait de jeter, parallèlement à ça, de régulier coups d’œil sur la porte menant à la cuisine, c'était probablement là que se situait l'accès menant aux égouts.

Après les quelques modalités mondaine de présentation que les différentes personnes s’échangèrent, il écouta d'une oreille l'explication de Lady Martella tout en gardant son attention sur les alentours.

Ainsi donc tout ces joyeux lurons allait être de la fête? Même la petite Joanna? Et lui qui l'avait prise pour une servante!!
Et bien, heureusement qu'il n'en avait pas la responsabilité au milieu du nid de crabes... C'était donc, comme pressenti, quelque chose de grande ampleur que notre Milady nous préparait... Elle mettait décidément beaucoup de cœur à l'ouvrage dans cette entreprise..

Nous avions donc un groupe on ne peux plus singulier, des badges enchantés pour communiquer, un cricket mécanico-magique pour empêcher d'être écouté, dans quel merdier avait il encore mis les pieds?!

Et maintenant, il s'agissait de faire un plan? Mais un plan pour quoi exactement? Tout ça dépassait clairement Captain, mais fidèle à lui même il ne montra rien. Il se contenta de faire ce qu'il avait toujours sur faire avec brio, observer attentivement, donner le change et attendre patiemment que ça dérape. Parce que cela finissait toujours par déraper...

Alors il se tut, et écouta les différents protagonistes sans dire mots. Surtout que ça parlait cocktails & spiritueux..."

Modifié par un utilisateur vendredi 24 mai 2019 09:48:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#9 Envoyé le : jeudi 23 mai 2019 22:57:08(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué

Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 552

Cyrielle

8 / 8

CA 15 (C11,D14)
Ref 13 / Vig 14 / Vol 14
Réserve Phrénique : 2/2
Sorts
L : 2/2 N1 : 4/4

Deux semaines... Autant dire un battement de cil. Deux semaines... J'avais rapidement pu discuter avec Nicholas et constater que Martella avait bien rapidement pris contact avec lui. Rien de bien étonnant en somme et a en juger la manière dont elle avait réagit... Et bien j'aurais pu m'en douter. Bref... Bien vite nous étions tombés d'accord avec Nicholas quand à une chose : nous avions besoin de parler de ce gala... Enfin soyons honnêtes... C'était surtout moi qui avais besoin qu'il parle. Trop loin de la capitale bien des subtilités de la cours m'échappaient.

J'avais fait parvenir un message pour qu'on me porte un peu de matériel occulte et avais tenté d'en apprendre un peu plus sur les événements à venir... Mais les résultats n'étaient guère concluants... Au final nous avions donc principalement parlé de la faveur que Martella lui avait demandé... Et de ce que nous pouvions faire en parallèle.

Et finalement, deux semaines s'étaient aussi avérées horriblement longues... Peu importait les résultats du vote cette journée serait l'une des premières ou il me serrait donné de réellement flirter avec les sphères du pouvoir. Enfin.

Et finalement le jour était arrivé. Se lever pour faire sa toilette et être prête avant l'aube n'avait rien de réjouissant... J'avais toujours préféré quand les choses débutaient l'après-midi... Mais bon. Je devais être irréprochable.



Nicholas était arrivé... Quelques instants ─trop courts─ nous sont laissés le temps d'arriver jusqu'à l'auberge... Il faut bien avouer qu'il est élégant avec son pourpoint brodé d'argent... Et puis il s'accorde plutôt bien a ma robe cobalt et au serre-taille de velours outremer lui-même piqué d'argent. Sur ma poitrine repose l'imposant saphir gravé des armoiries Lotheed qui me viens de ma grand-mère... Si seul l'ordre des naissance avait compté, il aurait probablement du orner le cou de Martella plutôt que le mien... Mais... Et bien il y avait d'autres critères.

Je reçoit ses compliments avec un naturel que je ne pourrais bientôt plus me permettre... Certains me jugeraient trop sage, trop chaste avec mon col haut... Mais lui sait apprécier la manière dont le tissus met en valeur ma silhouette... J'ai toujours été plus a mon aise ainsi... Heureusement le maquillage gomme le rose qui me monte aux joues.

« Non... Et de toute manière les plans ne tienne jamais l'épreuve de la cours... Enfin... Pas entièrement. Tu en a appris un peu plus sur Kelbio ? »

Nous continuons de badiner... Et si je ne relève pas le regard attendri qu'il pose sur moi c'est seulement pour lui répondre crânement :

« Bien sur... Prêt ? »

En soi, même si une part de moi s'en étonne en cet instant je le suis. Parfaitement calme. Enfin.



Nous y voilà... D'un mouvement de tête gracieux je salue ma cousine puis les autres présents... En dehors de Joanna qui ne m'est pas étrangère... L'autre femme, retiens mon attention. Il me faut quelques instants pour faire le lien entre cette Valéria aux manières patriotes pour le moins surprenantes et la jeune femme des archives... Intéressant. La chose m'était sortie de l'esprit et il faudrait que je tire certains détails au clair. Mais rien ne pressait.

« Je n'ai rien contre le café... Mais j'aimerais aussi quelque chose de frais. Quelques fruits feront l'affaire... »

Un bref instant je ferme les yeux pour évoquer cette sensation si particulière qu'on éprouve lorsqu'une pièce trouve enfin sa place dans un casse-tête alors que je visualise les auras des environs... je lance détection de la magie et reste quelques tours a observer pendant que Martella nous présente. Les derniers préparatifs sont faits... Les deux autres femmes échangent rapidement sur une histoire de bouteille... Un grand classique. Ce ne serrait pas la première fois qu'un accord serait conclu avec un grand cru... Ou échouerait a cause d'une mauvaise piquette.

« Valéria... Vous serrez probablement la première a devoir agir. Pour notre part... Nous allons œuvrer sur un terrain bien moins... discutable. Dites-nous donc ce que vous avez en tête que nous puissions vous faciliter la tâche. »

Je me tourne ensuite vers Joanna... La petite introduction que lui a fait Nicholas me rappelle qu'il vas y avoir un intérêt principal a l'avoir de notre côté...

« Pour la suite... Et bien... Nous allons devoir convaincre, glisser des mots aux bonnes oreilles... Je sais que la demande n'est pas de plus excitante mais... Joanna ? Sera-t-il possible de limiter au maximum la quantité d'alcool qui nous sera servie ? Garder l'esprit clair sans pour autant boire moins serait d'une grande aide... »
Offline Hikari  
#10 Envoyé le : vendredi 24 mai 2019 07:44:19(UTC)
Hikari
Rang : Habitué

Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 92
Localisation : Au fond d'une crypte remplie de lapins

Je vous laisse répondre entre vous avant d'attaquer la suite.

Anadethio (détection de la magie) :

Online MRamius  
#11 Envoyé le : vendredi 24 mai 2019 08:29:13(UTC)
MRamius
Rang : Habitué

Inscrit le : 03/04/2011(UTC)
Messages : 2,128
Localisation : Cannes, 06

Valéria
CA 16 (C14,D12)
Ref+6 Vig+1 Vol+1

9 / 9



Valéria déglutit, ainsi donc la révolution commençait par un vol de bouteille, le service d'un cocktail et quelques bons mots ...certaines choses lui échapperaient donc toujours et elle se retint de jeter un coup d'oeil interrogatif à Martella. Après s'être machinalement gratté la gorge elle reprit martiale « Je parle sous le contrôle de Dame Lotheed, ma mission consiste donc à empêcher le frère de ma Dame de produire à la soirée un nectar de sa réserve. En arrivant sur place, il va vraisemblablement demander à son valet de pied d'aller la déposer dans la réserve du Sénat. Cette cave est fermée par une grille qui ne s'ouvre qu'avec une clef magique. Clef que j'ai pour mission de subtiliser le temps de la soirée de telle manière que ...  » elle se retourne vers la barmaid «  ...Joanna, puisse servir aux invités une toute autre boisson qui, si je comprends bien, gonflera la réputation de Dame Lotheed. Concrètement, je compte guetter la porte des cuisines un verre à la main, me faire fortuitement bousculée par le laquet et le distraire avec mon éventail cependant que je le déleste de la clef. Une fois cette étape passée, je suis libre de tout engagement ...  »
Vraiment, le rôle des autres convives lui échappait elle renchérie d'un « Et vous alors ? »
Offline Duck Gauthier  
#12 Envoyé le : vendredi 24 mai 2019 10:19:55(UTC)
Duck Gauthier
Rang : Habitué

Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,358
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

8 / 8

Sucre

4 / 4


Le café à la main, la servante approuvait les dires des autres alliés.

« C'est un bon plan Valéria. Si tu as besoin de renforts pour distraire le valet, on peut définir un signe. Je viendrais alors te prêter main forte. »

Elle se tourna ensuite vers les nobles et se permit un clin d'oeil.

« Je vous servirai personnellement vos verres. L'apparence sera la même mais je remplacerait le cidre et je ne mettrais pas d'eau de vie. »

Sucre s'était mis à tourner autour des jambes du soldat. La femme sourit et le regarda.

« Et vous, "Cap'tain" ? Vous avez des recommandations, des besoins d'aide ? Au fait, comment préférez vous qu'on vous appelle ? »
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Luciole  
#13 Envoyé le : vendredi 24 mai 2019 15:27:39(UTC)
Luciole
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 121

Nicholas

11 / 11

CA15 (C11, D14)
Ref 15 / Vig 15 / Vol 11
Fav nation : +2


Cyrielle avait sut prendre le relais, il la laisserait mener pour le moment, le temps de prendre la mesure de leurs partenaires... Aucun d'entre eux n'était là pour se distraire... En particulier cette Valéria...Si son sourire reste aussi leger, le dandy s'interroge. Pour le Taldor hein... Il avait déjà entendu cette expression - l'avait même utilisé avec beaucoup plus d'ironie dans le ton- et l'intonation montrait bien la sincérité de la jeune femme. Une idéaliste donc. Allons bon... Espérons qu'elle sache tout de même ce que signifiaient les nuances. L'espace d'un instant Nicholas se demanda s'il était bien prudent de la part de Martella d'impliquer dans cette affaire quelqu'un d'aussi dévoué... mais c'était probablement cette dévotion même qu'elle avait recherché. Mouais. Il n'avait jamais vraiment aimé la candeur et l'absolutisme des fanatiques mais c'était effectivement... pratique. Il allait falloir la tenir à l'oeil. Qu'elle ne fasse pas de bourdes. Il soupira intérieurement... l'autre problème des fanatiques c'était le moment où ils découvraient que vous n'étiez pas vraiment celui qu'ils imaginaient. Mais ça, c'était le pari de Martella. Il espéra qu'elle avait bien misé.
Quand à Ernesto... debout, muet, près de l’alcôve... il n'avait pas l'air particulièrement enjoué... Ni particulièrement à l'aise. Il allait pourtant falloir qu'il le soit, et souriant. S'il devait accompagner Martella, il ne l'aiderait pas beaucoup en arborant une allure de molosse. Ca ferait peur à ses interlocuteur mais manquerait de charme.

Le regard de Nicholas se fixa de nouveau sur ses futures collaboratrices, écoutant pour tenter de completer les pièces. Morceaux d'informations qui commençaient à tracer un intéressant dessin...

« Votre frère ? Auquel des deux avez vous donc préparé cette humiliante déconvenue... Gabriel ou Stephen?  »Demande le jeune noble d'un ton amusé. La victime risquait de se douter que Martella y était pour quelque chose, qu'elle ait fait venir une barmaid réputée parfaitement au bon moment étant une coïncidence trop grande mais... tant qu'il n'y avait pas de preuves, cette suspicion renforcerait l’appréciation d'un beau coup auprès des invités. Un mouvement d'humeur par contre en réponse n'était pas négliger. Enfin, elle s'en doutait certainement et devait l'avoir prévu. Peut être pour ça qu'elle avait choisit un garde du corps avec un air aussi patibulaire...
En tout cas il pouvait deja commencer à compléter... Il ignorait si elles avaient conscience des enjeux... autant expliquer un peu dans ce cas là. Plus leurs alliées seraient pertinentes, plus ils seraient efficaces.

« Merci Joanna, cela nous sera vraiment utile pour rester le plus pertinent possibles. Une réception comme celle qui se prépare est bien moins anodine qu'il n'y parait. Une partie des votes sont deja décidés mais l'issue du scrutin va dépendre surtout du camp que rejoindront les indécis. Cyrielle et moi seront là pour les influencer. De toute façon, de façon générale cette réception va surtout être un champs de négociations en tout genre pour tenter de rallier leurs voix. Chaque vote peut avoir une influence.  »

Un instant de réflexion pour se tourner vers Valéria à qui il adresse un léger sourire.

« Ainsi, en décrédibilisant Sir Lotheed, vous faites doutez ceux qui auraient pu suivre son avis. Ils auront bien plus tendance à suivre celui de Martella qui elle se serra montrée fiable et capable de sauver une situation. Je suppose que vous avez de bon yeux ? Ils seront utiles. Nous vous désignerons plusieurs personnes, si vous pouvez nous dire avec qui elles interagissent cela pourra être très utile pour savoir qui cibler... Ce sera la même chose pour vous Joanna, votre position va être idéale pour entendre les conversations de ceux qui viennent se servir sans prêter attention au personnel à porté d'oreille...
Ce que vous pourrez glisser à Cyrielle, Martella ou moi nous aidera beaucoup.  »


Visiblement, lui trouvait à la situation un petit quelque chose d'amusant...

Modifié par un utilisateur vendredi 24 mai 2019 15:29:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#14 Envoyé le : vendredi 24 mai 2019 23:50:46(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué

Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 552

Cyrielle

8 / 8

CA 15 (C11,D14)
Ref 13 / Vig 14 / Vol 14
Réserve Phrénique : 2/2
Sorts
L : 2/2 N1 : 4/4

Cette histoire de bouteille... Ah... bon sang... Pourquoi fallait-il que je n'en entende parler qu'aujourd'hui ? Avec quelques détails et une semaine j'aurais pu faire en sorte de proposer un plan autrement mieux rôdé que ce que je venais d'entendre... Mais bon... Je pouvais accorder a Martella le bénéfice du doute et partir du principe qu'elle n'avait eu les détails lui permettant de mettre ça en place qu'après notre rencontre...

Quand à m'envoyer un message pour ça... Futilité. Dommage... Mais pas particulièrement étonnant. Par contre j'ai beau passer et repasser le plan de Valéria dans mon esprit... Il est... Ah... Admettons : les informations sur la manière dont les choses se passeront sont somme toute assez parcellaires. Et comme je le rappelais un peu plus tôt à Nicolas... les plans ne tiennent pour ainsi dire jamais l'épreuve du temps et une bonne moitié du talent nécessaire a leur mise en oeuvre réside dans la capacité d'adaptation, pour envisager de faire du vol à la tire a un gala pareil il fallait être du genre a savoir improviser un minimum...

Et puis il fallait bien admettre que ce plan avait probablement marché des milliers de fois... en en marcherais encore des milliers. Mais... Pas dans une situation pareille... Pas alors qu'il était aussi primordial de ne pas se faire prendre... Pas alors qu'elle serait amenée a croiser et re-croiser la victime de son larcin a plusieurs reprise pendant la journée. Il était hors de question de sous-estimer mon cousin au point d'envisager qu'il ai emmené un imbécile pour le servir aujourd'hui. Et seul un imbécile ne ferrait pas le rapprochement, au moment ou la clef s’avérerait absente, entre la disparition et la bousculade saugrenue en un lieu pareil. Et bien sur il y avait le problème du vol en lui-même :

« Dites moi... Disposez-vous d'un moyen d'éviter que le serviteur vous reconnaisse ? Les bousculades ne sont pas un événement courant a ce genre de soirées... Et vous n'êtes pas vêtue en servante pour passer inaperçue. Lorsqu'il réalisera la disparition de la clef, le serviteur cherchera la femme qui l'a bousculé... Et il la trouvera sans doute. »

Je parle d'un ton calme et assuré mais pourtant relativement léger tout en sirotant mon café... Mais je deviens plus grave alors que j'expose le problème suivant :

« Et il y a le vol en lui-même... Dans une situation pareille le tout est que ça n'ai surtout pas l'air d'un vol. Quand bien même ce ne serrait, réellement, qu'une étourderie, il y aura des soupçons d'intrigue... A l'instant ou Dame Martella proposera de sauver la situation, tous les soupçons seront portés sur elle... Dans une situation pareille... Il peut sauter sur l'occasion pour discréditer les abolitionnistes aux méthodes si discutable. »

Une pause... Je reprend, plus légère :

« Si la clef refait surface avant le vote il passera pour un incompétent qui a voulu reporter le poids de ses manquements sur son adversaire... Si un lien est fait entre le vol et l'un de nous... Et bien les choses pourraient devenir désagréables. »

Bon... Bien sur si la clef refait surface, il n'est pas impossible que mon "cher cousin" essaie d'utiliser son grand cru auprès de quelqu'un d'autre... Et si ça arrive... Peut-être serais-je avisée d'intervenir... Après tout Marcus l'a toujours apprécié et force est de m'avouer, malgré la faiblesse de l'argument, que ça me l'a toujours rendu antipathique. Ah... Que ne suis-je plus douée en illusion. J'imagine parfaitement comment Martela aurait pu révéler la supercherie magique de son frère devant des convives choqués... Mais bon. Inutile de rêver a ce qui aurait pu être fait avec du temps et des moyens illimités. Mieux vaut penser aux solutions abordables. Déjà... Il faut que je demande à l'experte :

« De manière plus pratique... Le choc est-il nécessaire pour le vol ? Ne serait-il pas possible de profiter que quelqu'un lui parle et occupe son attention ?

Et il y a le problème de la faire ré-apparaître... Dans sa poche... Ca me semble trop gros... la poser a un endroit ou il aurait pu la laisser tomber ? Le problème est qu'il y a un risque que personne ne la retrouve... »


Oui... Qu'elle soit dans l'une des poches de son maître serrait une solution... Mais oh combien risquée ! Par contre... Mon front se plisse alors que je cherche une solution...

« La clef est magique n'es-ce pas ? En la plaçant a un endroit ou elle aurait pu tomber mais en la dissimulant assez pour justifier qu'on ne l'ai pas remarquée plus tôt... Pour peu que je sache ou... je devrais pouvoir faire en sorte que quelqu'un repère son aura. »

Moi au besoin... Resterait alors de convaincre l'un de mes interlocuteurs de la porter a un serviteur pour qu'il en retrouve le légitime propriétaire.



La proposition de Joanna est parfaite... Mais terrible. Oui bien sur ce serrait infiniment plus sur de ne pas avoir une goûte d'alcool dans le corps mais... Et bien sans aller dans l’excès un tout petit peu ne ferrait pas de mal... si ? Enfin... Elle n'a pas exclu le vin.

« Parfait... Enfin... Il faudra rattraper ça plus tard. »

Et en parlant de cet Ernesto d'ailleurs... Je reste sur l’expectative quand au bien-fondé de sa présence aujourd'hui mais... Et bien un lutteur faisait un garde d'apparat... Je devais bien avouer que ce genre de compétition me laissait de marbre... Mais s'il était connu... Pourquoi pas... Vu la présentation il y a fort a parier qu'il n'a aucune mission clandestine.

« Il y a d'ailleurs quelque chose que je dois vérifier... »

Portant la main a ma propre broche, je l'active pour y souffler la question qui me turlupine :

« A quel point ce mode de communication est-il discret ? »

Modifié par un utilisateur samedi 25 mai 2019 13:47:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Anadethio pour l'utilité de ce message.
Online MRamius  
#15 Envoyé le : samedi 25 mai 2019 12:21:21(UTC)
MRamius
Rang : Habitué

Inscrit le : 03/04/2011(UTC)
Messages : 2,128
Localisation : Cannes, 06

Supprimé

Modifié par un utilisateur samedi 25 mai 2019 14:17:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Chrome  
#16 Envoyé le : samedi 25 mai 2019 13:09:06(UTC)
Chrome
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/09/2013(UTC)
Messages : 97
Localisation : Un peu partout en France

Cap'tain

12 / 12

CA : 20 (C 14, S 16)
Vig+4, Ref+5, Vol+1



A la mention de son nom et des regards qui pesaient sur lui, Captain jeta un regard furtif à l'assemblée et arbora son "fameux" rictus en coin. Il reporta ensuite ses yeux sur les différentes issues de l'établissement.

"Hahahaha, les regards qui se posait sur lui étaient d'un drôle... Et la teneur des discussions... Ces gens n'étaient visiblement pas conscient que cette petite "sauterie" représentait probablement le plus grand risque qu'il fut donné dans l'histoire du Taldor de changer les choses, et ce pour tout les camps... Ça allait être un bain de sang c'était certain.

S'il avait eu encore un doute en franchissant l'entrée, il était maintenant certain que ses talents allaient être employés dans la journée, il y avait bien trop d'enjeux différents, ne serait ce qu'a cette table, s'en était la preuve parfaite..
Les fanatiques de tout bord, les usurpateurs, les complotistes, les révolutionnaires, les parano, les politiques, les putschistes, tout ces gens se voyait offrir, aujourd'hui et sur un plateau l'occasion de leur vie! Ils ne pouvaient pas la laisser passer.

Milady le savait, elle n'avait pas pu occulter cette hypothèse, c'était pour ça qu'il était là et il ne l'avait saisi que trop tardivement.. Les enjeux dépassants ce qu'il était capable de percevoir sur le moment.

Et mes braves "amis", eux, se préoccupaient de savoir si il fallait "bousculer" ou non un serviteur caviste ou si le fait qu'une boisson de l'innocente Joanna ne paraîtrait pas trop suspect au yeux de l'assemblée?

Non vraiment, cela en était presque triste... Captain tourna la langue plusieurs fois dans sa bouche et réfléchis à la teneur de ses propos à venir, il hésitait..

Il savait qu'il n'aurait, de toute façon aucun poids dans la réflexion à venir, ces gens étaient de toute façon trop sur d'eux, trop pédants ou trop obstinés pour tenir compte de son avis à lui, un "simple mercenaire".. Le restant d'égo qui lui restait lui faisait se demander si quelqu’un l'avait reconnu, mais à la vue des regards, c'était fort peu probable, l'arène étant un lieu que ces gens là ne devait pas connaitre, pas plus que le temps ancien ou il défendait avec ardeur les armoiries de la ville... Ils étaient tous trop jeunes.. Il comprit que c'était peine perdue de se servir de son expérience comme argument..

Mais sa lucidité calma vite son sang qui bouillait, il fallait rester professionnel et une joute verbale qu'il perdrait de toute façon à coup sur, ne lui serait d'aucune utilité à ce moment précis, si ce n'est de le décrédibiliser davantage. Il était juste triste pour la petite Joanna, elle était trop naïve et innocente pour mettre les pieds là bas et mourir aujourd'hui... Les quatre autres avaient tous choisis leurs sorts en connaissance de cause et l'une d'eux serait de toute façon sous sa responsabilité à lui...

Alors il se contenta de répondre à "la p'tite"..

"Capt'ain" ira bien Joanna, le reste fait partie du passé... Et non je n'aurais pas besoin d'aide dans l'immédiat, si je dois m'employer ce devrait être le moment ou votre plan aura échoué... Mais je te remercie néanmoins d'avoir poser la question.

Et, après un petit clin d’œil, il se fendit de son plus beau sourire..."

Modifié par un utilisateur samedi 25 mai 2019 13:29:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Online MRamius  
#17 Envoyé le : dimanche 26 mai 2019 18:58:24(UTC)
MRamius
Rang : Habitué

Inscrit le : 03/04/2011(UTC)
Messages : 2,128
Localisation : Cannes, 06

Valéria
CA 16 (C14,D12)
Ref+6 Vig+1 Vol+1

9 / 9


Valéria plissa les yeux, elle qui s'était préparée à travailler seule commençait à se rendre compte qu'elle n'était probablement qu'un petit rouage dans un mécanisme beaucoup plus grand ... Sotte que je suis ! Comment pouvait-il en être autrement ?

Elle écouta attentivement chacun et fini par répondre posément au couple de nobles « La bousculade, bien entendu, n'est pas forcement nécessaire si quelqu'un fait convenablement diversion, le tout est que je puisse me rapprocher suffisamment du commis pour lui subtiliser la clef, si vous avez autre chose en tête, je vous écoute et quant au sort de la clef, je n'avais pas d'idée établie, je peux même vous la confier si vous y voyez votre avantage ... Je dois à Dame Martella que ce vin ne soit pas servi, après cela, tous mes moyens, dans la mesure où nous œuvrons dans le même but, vous seront acquis. »

Modifié par un utilisateur dimanche 26 mai 2019 20:13:19(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Hikari  
#18 Envoyé le : dimanche 26 mai 2019 21:16:57(UTC)
Hikari
Rang : Habitué

Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 92
Localisation : Au fond d'une crypte remplie de lapins

Ravie de constater que ses associés semblent s'accorder comme les engrenages d'une horloge, Martella sourit et reprend une tasse de café.

Répondant à Nicholas :
« C'est mon frère Stephen qui sera présent. Il est d'un naturel prétentieux et peu prudent, il ne devrait se douter de rien jusqu'à notre supercherie. Gabriel est... beaucoup plus dangereux, intellectuellement parlant, mais il ne devrait pas être présent durant ce gala. »

Puis, suite à la question de Cyrielle :
« Eh bien... ce n'est pas un moyen de communication des plus discrets, mais c'est pratique. Je dirais qu'une personne à moins de deux mètres de vous pourrait entendre votre conversation.

Si vous avez une quelconque question sur le déroulement de la soirée, n'hésitez pas à me la poser. Nous avons le temps avant le début du gala. »



Offline Duck Gauthier  
#19 Envoyé le : lundi 27 mai 2019 00:21:29(UTC)
Duck Gauthier
Rang : Habitué

Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,358
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

8 / 8

Sucre

4 / 4


Elle sourit à la noble.

« Si tout se passe bien Dame Cyrielle, je vous donne rendez vous chez moi. Vous y rattraperez ce que je ne vous servirais pas sur l'instant. Voyez cela comme un bonus. »

La servante regarda ensuite le fiancé et hocha la tête.

« Bien entendu Sir, je vous ferais passer tout ce que je pourrais glaner comme informations. Comme vous le dites si bien, le personnel a une certaine tendance à ne pas se faire remarquer. »

Buvant son café, elle approuva la demande de nom du garde.

« J'en déduis que tu ne vas pas avoir besoin de tant nous aider puisqu'il est prévu que tout ce passe bien... » dit elle d'un petit sourire.



Elle garda alors le silence, observant les discutions des autres. Elle s’apprêtait à poser une question quand un petit garçon frappa à la porte et entra, un bouquet de fleurs jaunes dans les bras. Pour les adeptes, c'était des hélianthes.

« Bonjour, Joanna est elle ici ? Je viens de la part de Mme Ludith, c'est la commande de fleurs de topinambours. »

C'étais effectivement des fleurs de topinambours, au jaune vif. Joanna se leva et s'avança vers l'enfant. Elle lui tendit une pièce d'argent.

« C'est moi. Tu la remerciera de ma part, c'est parfait. »

Elle lui prit le bouquet et l'enfant partit en courant, la pièce dans la poche. Joanna le porta à son nez, s'assura des arômes de plantes puis revient s'assoir, les fleurs dans les bras. Elle les posa sur ses jambes, prenant soin de ne pas abimer les pétales.

« Oui, pardonnez moi, j'ai quelques livraisons qui doivent arriver petit à petit, je ne pouvais pas tout avoir avec moi. Tout est dans le devis que je vous ais fait parvenir, Madame. D'ailleurs, à quel moment désirez vous que je serve ? Dès le début ou plutôt quand le vin ne sera plus disponible ? »

Connaissance Noblesse DD15

Modifié par un utilisateur lundi 27 mai 2019 08:49:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Hikari  
#20 Envoyé le : mardi 28 mai 2019 10:29:29(UTC)
Hikari
Rang : Habitué

Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 92
Localisation : Au fond d'une crypte remplie de lapins


Répondant à Joanna :
« Eh bien, le moment idéal sera au début du buffet, lorsque mon frère compte présenter sa bouteille. L'idée est d'attendre suffisamment pour que la situation devienne gênante pour lui, et nous présenter en tant que bons remplaçants. »
En termes techniques, ce sera aux alentours des rounds 4-8 une fois dans le Sénat.

Puis, constatant l'heure :
« Il va être l'heure d'entrer en piste ! Il doit déjà y avoir une bonne foule devant le Sénat. N'hésitez pas à utiliser vos badges si vous avez besoin de me contacter, mais n'en abusez pas.
Cap'tain, une fois entré dans l'édifice, je vous attendrai dans la cour intérieure. »


Si vous avez d'autres choses à dire, vous pouvez utiliser le fil RP secondaire dans ce but.




Quelques temps plus tard, après avoir pu débattre entre vous de vos plans et de vos méthodes, vous arrivez sur la place du Sénat. Vous vous êtes séparés pour plus de discrétion.

Devant le Sénat, la place est déjà remplie de marchands et d’artistes de rue, entre jongleurs, musiciens et cracheurs de feu, mais le plus impressionnant, c’est l’énorme file d’attente pour pouvoir rentrer, déjà en place bien avant l’ouverture.
Il faut dire que si les sénateurs et autres politiques notables peuvent entrer rapidement, leurs invités et leurs serviteurs doivent suivre une procédure d’entrée longue et fastidieuse, et donc faire la queue, derrière cette marée humaine. La file avance assez vite, mais deux bonnes heures sont nécessaires pour atteindre le début des escaliers du Sénat. Sur le chemin, diverses caisses sont posées là, contenant les fameux rubans à attacher autour de vos armes.

La plupart des gens parlent, qu’ils s’agissent de ceux qui attendent ou de ceux simplement venus regarder, et vous pouvez entendre diverses rumeurs :

« J’ai entendu dire que l’empereur allait anoblir
un autre de ses gardes Ulfen, comme il l’avait fait pour
le baron Vinmark. Un sauvage, c’est bien la dernière chose
dont nous ayons besoin !  »

«  J’adorerais visiter l’intérieur du sénat !
Vous savez que le bâtiment a été reconstruit pas moins de cinq fois ?
Je n’imagine même pas l’état des fondations, qui sait à quoi ça doit
ressembler là-dessous ?  »

«  Le Grand Stratège Pythareus est de retour à la capitale.
J’ai entendu dire qu’il allait se marier avec la princesse, ce serait une bonne chose,
il ferait un charmant empereur.  »

Connaissances(Local) : Tous
Vous savez que c’est Kalbio, un tisserand qui va être anobli cette année. De même, Pythareus est effectivement de retour, mais aucun mariage en vue.

Connaissances(Local) DD 20, Cyrielle, Nicholas :


Pendant ce temps, des dizaines de marchands tentent de vous vendre de nombreuses marchandises, principalement des drapeaux taldans et des souvenirs factices du Taldor d’antan, le tout à des prix exorbitants. D’ailleurs, les seules personnes qui y semblent sensibles sont les dignitaires étrangers, venus de loin pour assister à l’évènement.

Si vous souhaitez interagir avec les marchands, vous le pouvez.


Autour de vous, plusieurs nobles se plaignent de l’attente. On peut les entendre vantant leur propre importance, souvent liée à l’importance de la personne qui les a invités, ou bien encore se justifiant vis-à-vis des personnes de classe inférieure présentes devant eux dans la file.

Une fois arrivés à mi-parcours, une jeune femme, apparemment officier de la garde, vous interpelle, chacun votre tour, en passant à votre niveau :
« Vous. Salutations. Veuillez vous rendre en bas des marches. Contrôle de routine. Quelque chose à déclarer ? »

Psychologie DD 20 :


Perception DD 20 :


D'un côté, ce contrôle tombe mal... De l'autre côté, ça vous emmène en fin de file.
Vous allez devoir la suivre, mais vous pouvez réagir, que faites-vous ?

Modifié par un utilisateur mardi 28 mai 2019 11:34:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
12 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET