Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

4 Pages<1234>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#41 Envoyé le : lundi 28 septembre 2020 17:56:46(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 1/3
PK 3/3
Etat : Relaxée

26 / 27

Oyuun s'assis face à Khaliun, laissant Meï s'installer comme elle le souhaitait, et poursuivit en attendant d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent.
« En fait, tu es sans doute la personne idéale pour répondre aux questions que je me posais, Khaliun - si tu acceptes, bien sûr.

Je discutais avec Meï de la culture mutabi-qi...Je me demandais: quelle est la place du surnaturel dans votre culture? »

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Luciole  
#42 Envoyé le : lundi 28 septembre 2020 18:48:56(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 0/3


Le bruit et la chaleur humaine, c'étaient la première chose qui l'avait marqué en entrant dans le foyer mais contrairement à la réunion quelques heures avant, l'ambiance était... légère détendue. Il y avait ce petit quelque chose supplémentaire de vie et d'insouciance malgré la menace qui pèserait sur eux d'ici quelques jours. Elle adorait cette ambiance decidement. Celle qui lui rappelait que pour un esprit vif, tout était possible.

Le petit familier les rejoints et, son payement en gratouille obtenu, elle confirme à Oyuun que la mutabi-qi ne tardera pas à les rejoindre.

« Merci, c'est un plaisir de découvrir les lieux..  » Mazette ce grippli là était presque aussi impressionnant que celui qui gardait les souterrains. « Comme mon amie, je m'en remet entièrement à vous et à vos conseil! Votre bière de champignon donc, et la spécialité que vous jugerez adaptée. » La nourriture était toujours un bon révélateur des cultures et si Oyuun s'intéressait aux peuples du désert, sa curiosité actuelle se tournait au moins autant vers la société Wuhuaguo.
« Oui, la vitesse et la taille aussi. Un petit groupe va pouvoir être bien plus mobile qu'eux pour pouvoir danser et leurrer les chasseurs si par malchance on les croise. Le vrai challenge sera au retour s'ils ont trouvé les bêtes. En tout cas, ça devrait être.. vivifiant. On va pouvoir s'amuser. »

Et visiblement Khal avait fait encore plus vite qu'eux. La jeune barde s'installa avec aisance sur la banquette

« Elle avait des taaas de questions et autant les bases je gère, autant pour aller dans les détails tu es presque aussi bonne conteuse que moi.  »


thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#43 Envoyé le : mardi 29 septembre 2020 10:52:13(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6


Vraisemblablement dans une bien meilleure condition que quelques heures plus tôt, Khaliun était d’humeur joyeuse, s’amusant à faire passer un osselet d’une phalange à l’autre. Sans doute les bains en compagnie de son amie d’enfance lui avaient-ils fait un bien fou. Ça, et le fait qu’on s’intéresse à sa culture sans doute. Elle lâcha un petit rire enfantin pour donner suite aux propos d’Oyuun.

« Évidemment que j’accepte ! Pose-moi toutes les questions que tu souhaites, je serai ravie d’y répondre si je le peux. Je te remercie de faire appel à moi d’ailleurs, c’est rare qu’un étr- que quelqu’un de l’extérieur s’intéresse à notre culture. La plupart des gens ne grattent que la surface et se contentent de parler de barbares, hélas… préférant ignorer nos arts et notre philosophie par exemple... »

On pouvait lire une certaine moue sur son visage tandis qu’elle s’engouffrait dans un sujet qui ne lui avait pas été demandé. Sans doute repensait-elle à l’échange qu’elle avait eu plus tôt avec Xue, et si l’ignorance -ou au pire la tendance narcissique- de cette dernière était vexante, il n’en restait pas moins que c’était un constat qu’elle s’était déjà elle-même fait par le passé. Si son peuple était pour elle une source de beaucoup de bonnes choses, l’évolution n’avait jamais été son fort, et au fond, Khaliun le vivait plutôt mal.
Un petit regard en coin à Mei suffit à lui redonner du baume au cœur.

« Presque aussi bonne conteuse hein ? J’ai encore du chemin à faire ! Mais prends garde à tes arrières, ou je risquerai de te rattraper boule de poils.  » lâcha-t-elle avec un clin d’œil.

« Désolé pour cette parenthèse. Le surnaturel donc… Eh bien, tout dépend ce que tu englobes là-dedans, mais il occupe une place centrale. Les mutabi-qi ont une fâcheuse tendance à se montrer superstitieux, et tout phénomène pouvant les dépasser peut potentiellement tomber dans ce travers. Et quand je dis tout phénomène, je dis bien "tout" phénomène… À trop côtoyer le surnaturel, volontairement ou non, on peut rapidement être vu comme un paria, ou se retrouver banni, un statut social aberrant mais qu’il convient de prendre en compte lorsque l’on appartient à la tribu.

Pour ne te donner qu’un exemple, prenons le Mur Céleste, à l’ouest. Tu m’avais dit que vous l’appelez le… Rempart Céleste je crois, c’est bien ça ? Eh bien quoi qu’il s’y trouve, c’est une région extrêmement dangereuse, peuplée de monstres et où résideraient "les esprits du ciel" selon les miens. Ça rentre dans ce que tu appelles le surnaturel je pense. Aucun mutabi-qi n’est jamais revenu des montagnes. Il est donc pas incohérent de considérer qu’il y a plus à craindre que des vers des sables dans cette partie du désert.

Bref, cette région est taboue. Quiconque s’y rend est banni. Je ne sais pas si c’est pour inciter les mutabi-qi à ne pas risquer leur vie en s’y rendant, ou par peur que les dangers résidant dans les montagnes ne se déversent sur les oasis, ou encore à cause d’une quelconque crainte divine, mais le fait est là.  »



Khaliun marqua une légère pause, jaugeant la réaction de la moniale.
« Enfin, on parle là d’un sujet un peu polémique. Ne va pas croire qu’il s’agit d’intolérance ou que c’est représentatif du reste de la culture mutabi ! » s’empressa-t-elle d’ajouter, ne souhaitant pas non plus faire passer son peuple pour une bande de trouillards crédules et bornés indignes d’intérêt.

« Mais tu as peut-être une idée plus précise en tête ? Ou d’autres questions sur le sujet d’ailleurs ?  » lui demanda Khaliun, visiblement très contente de pouvoir humblement faire part de ses connaissances.


Je ne vais pas réagir à l’échange sur la tactique pour la journée de demain, ça risque de faire une redite vis-à-vis de l’échange qu’il y aura sur le fil principal, et je préfère en faire profiter tout le monde.
thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#44 Envoyé le : mercredi 30 septembre 2020 18:46:02(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 1/3
PK 3/3
Etat : Relaxée

26 / 27

Oyuun haussa les épaules.
« Pas vraiment d'idées plus précise, c'était plutôt...comment dire...? »

Cherchant ses mots, elle s'attarda un peu dans ses pensées.
« Hum...Goka est une ville, certes, mais une ville pleine de rumeurs, de mystère, de mythes et de légendes. J'imagine que je voulais surtout savoir ce que les mutabi-qi avaient en matière de fantômes, de goules et de monstres dans les histoires qui se racontent autour du feu de camp. »

Elle laissa ses mots s'évanouir, pensive un instant de plus avant de reprendre son enthousiasme, changeant également de sujet.
« Mais c'est loin d'être mon seul sujet d'intérêt! Et puis, ce serait gonflé de ma part de parler de superstition...tu sais que le terme légende urbaine est né à Goka? Ouais, et ben c'est pas sans raison. Oui, y'a des fois un fond de vérité, mais je ne te raconte pas les trucs qu'on entends des fois! Les ouvriers des Fonderies disent qu'il y a même des esprits dans le métal en fusion qui les protègent. Donc bon, les montagnes habitées par des esprits du ciel, j'en ai entendu d'autres!

Du coup, commençons peut être par le commencement...comment se passent les salutations? Que faire quand on arrive dans une tribu? Surtout si on est curieuse, maladroite, et qu'on veut en apprendre plus sur les coutumes locales? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Hikari  
#45 Envoyé le : jeudi 1 octobre 2020 10:57:29(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6


Khaliun laissa naître un rictus au coin de ses lèvres. Elle n’avait peut-être pas bien saisie la question de la moniale, mais ce nouveau sujet n’était pas pour lui déplaire, loin de là. On n’appelait pas Lamashtu "la Mère des Cauchemars" sans raison après tout.
« Oh, tu pensais à ça… Eh bien, il y a effectivement quelques histoires de ce genre là à raconter… mais pas aux âmes sensibles, et certainement pas tant que le soleil est encore levé… Nous aurons l’occasion de s’en échanger, la route sera longue jusqu’à Chahar tu sais…  »

L’oracle s’avança, mains jointes, écoutant attentivement la moniale. Il était toujours agréable d’entendre un étranger parler de son pays, plus qu’une opportunité, c’était une chance pour Khaliun qui avait grandi malgré elle dans un vase clos.
« Le terme de légende urbaine ? Vous aimez donc à ce point les histoires ? Je serais curieuse de savoir ce qu’il se raconte d’autres par chez vous, du peu que j’en ai entendu, Goka a l’air d’être un petit bijou, en de multiples aspects ! D’ailleurs, qu’est-ce que vous y mangez ?  » demanda-t-elle, resongeant avec une pointe d’amertume aux insectes du grippli.

Puis la mutabi-qi reprit de son sérieux pour répondre à la dernière question d’Oyuun. C’était une question très pertinente, et compte tenu du périple qui les attendait, connaître les bases de l’étiquette semblait être plus qu’intéressant. Khaliun se gratta le menton, l’air pensive.
« Alors… commençons par le commencement.
Mei t’en a peut-être déjà parlé, mais les mutabi-qi et les étrangers, ce n’est pas une grande histoire d’amour. Dans les deux sens.
Historiquement… les étrangers ont souvent causé des problèmes auprès des tribus. Depuis, on a tendance à craindre qu’un étranger ne soit source d’ennui, quel qu’il soit. Et de fil en aiguille, crainte… présomption… superstition… et paf, bannissement. Ce n'est même pas nécessairement de la superstition, ça peut être une forme de "Pourquoi tu vas chercher les ennuis auprès d'un étranger ?", tu vois le genre.

Donc pour te résumer brièvement la chose, il y a de fortes chances qu’ils essayent de t’esquiver. On "n’arrive" pas dans une tribu, on y est invité. Seules les matriarches et quelques fortes têtes parlent aux étrangers, c’est un coup à se retrouver banni. Traditionnellement, un mutabi-qi mène l’étranger à sa matriarche, laquelle décide si l’étranger est le bienvenu ou non. Ça, c’est ma tambouille, ça fait partie des raisons pour lesquelles je vous accompagne. Je m’assurerai que vous puissiez faire ce que vous avez à faire.
Ensuite, si tu es officiellement reconnue comme bienvenue par une matriarche, alors la tribu acceptera de te parler. Tu resteras une étrangère à leurs yeux, mais une invitée.  »



Khaliun s’interrompit le temps de voir où en étaient les consommations de ses compagnonnes, puis elle reprit, l’air amusée.
« Eh bien, si tu souhaites en apprendre plus sur les coutumes et le reste… le mieux reste encore de te faire amie avec une mutabi-qi. Et je ne sais pas si tu le sais mais ça tombe bien, tu en as une juste en face de toi !  » lâcha-t-elle avec un sourire malicieux.

« Plus sérieusement, si tu parles d’en apprendre plus une fois sur place… ça peut parfois être compliqué. Je pense qu’un mutabi-qi serait content de partager sa culture, mais la distance peut parfois jouer des torts. Commencer par les respecter eux et leurs coutumes de base, ça me semble une bonne approche. On distinguera vite l’étranger qui tente de s’intégrer de celui qui cherche à s’imposer. Prends exemple sur le docteur par exemple, ça lui a prit du temps, mais il semble apprécier nos us et coutumes maintenant. C’est la preuve vivante que les mutabi-qi ne sont pas si xénophobes et sauvages qu’on voudrait bien le croire…

M’enfin tu auras l’occasion de te faire ta propre idée sur la question, si Desna le veut bien.  »

Modifié par un utilisateur jeudi 1 octobre 2020 11:03:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#46 Envoyé le : jeudi 1 octobre 2020 19:56:14(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 1/3
PK 3/3
Etat : Relaxée

26 / 27


Oyuun acquiesça.
« Je n'en doute pas. Et je te remercie de tes conseils et de ta sagesse, Khaliun. On ne dirait pas, mais pour quelqu'un qui n'est pas tellement plus vieux que moi, tu as clairement plus de plomb dans la tête. Et si tu veux, ce serait un honneur d'être ton amie! J'espère que je serais à la hauteur! »

Laissant le sujet de côté un instant, Oyuun récupéra un des insectes grillés qu'elle avait commandé, retournant ce qui ressemblait à un scarabée, avant de mordre dedans avec un craquement de chitine.
« Intéressante texture. Tu voulais savoir ce qu'on mangeait à Goka? Un peu de tout, en fait...il y a plus de sept millions d'habitants, venu de tout Tian Xia, et même des continents de l'autre côté de l'océan, avec chacun leur propre cuisine. Ca donne des mélanges intéressants...Mais j'admets que la cuisine très épicée de Quan me manque, c'est une des rares cuisines que je peux effectivement goûter.

Mais si tu as des questions plus précises, ce serait avec plaisir! Et de même, puisque comme tu le dis la route sera longue, j'aurais l'occasion de te raconter certaine de nos histoires aussi, si tu veux. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Luciole  
#47 Envoyé le : jeudi 1 octobre 2020 22:29:29(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 0/3


Confortablement installée, la jeune femme sirote sa biere. C'est particulier ce petit goût de champignon mais pas désagréable. Elle tente d'identifier du bout de la langue la saveur la plus proche que ça lui évoque... Mmmm, gingembre... mais en un peu plus acre.. écoutant d'une oreille attentive ce qui se raconte.

« Presque, je maintient !  » Cabotine t-elle avec un grand sourire. « Tu ne garde pas assez le suspens pour jouer avec ton public..  »

Bon, c'est un peu dommage de voir ses propres propositions d'amitié simplement ignorées. Enfin, tant pis, du moment que tout se passe bien c'est l'essentiel. Les humains sont bien toujours les même... En attendant elle savoure également les histoires, et songe qu'autant profiter pour ne pas perdre totalement sa première et dernière soirée entre des murs depuis un moment.

« Vous avez des histoires de fantôme du coté de Goka, Oyuun ? Ou des legendes urbaines d'ailleurs... Des compagnies qui ont des légendes qui les accompagnent, ou des histoires sur la cité, sa fondation ou ses héros locaux ? Toute les villes ont des contes de ce genre.. »

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#48 Envoyé le : samedi 3 octobre 2020 13:24:09(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 1/3
PK 3/3
Etat : Relaxée

26 / 27


Oyuun répondit avec un grand sourire à la kitsune qui sirotait sa bière, passa un bras autour de son épaule pour la rapprocher d'elle.
« Oh, je ne voulais pas te laisser en dehors de la discussion, Meï! Désolée, je me suis un peu laissée emporter. »

Relâchant son étreinte, elle se fit pensive, réfléchissant et fouillant sa mémoire.
« Bien sur que nous avons ces histoires! Il y en a suffisamment pour que nous soyons encore là le mois prochain. Mais difficile de leur trouver des traits communs, si ce n'est qu'elles sont liées à Goka elle même. Par exemple, le Marché Nocturne, le marché noir de Goka qui ne se tient jamais deux fois de suite au même endroit...Les histoires racontent que le marché apparait de lui même au milieu de nulle part! Et il y a aussi toutes les théories sur les lanternes de pierre et de verre qui parsèment toutes la cité, des Hauteurs d'Acier jusqu'aux chambres souterraines. Chaque quartier a sa propre couleur, mais personne ne semble savoir qui les a façonnée, ou pourquoi elles brillent avec le coucher du soleil.

D'autres histoires sont plus sombres...la tombe du Chat, dans le cimetière des Routes du Dragon, qui est réputée être hantée. Le Chat lui même est un esprit ayant vaincu le Dragon Noir par sa seule malice, forçant le monstre à devenir la rivière qui alimente maintenant Goka. Les rumeurs sur les pactes ancestraux des habitants de l'Echine du Serpent avec les créatures des fonds marins au large de la baie de Xuong...Goka regorge d'histoire.

Celles qui me fascinent le plus sont celles qui concernent la gouverneure Nan Yan Fei...peut être parce que j'ai grandi pas loin de son palais. Mais y a-t-il des légendes qui vous intéressent plus particulièrement? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 3 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#49 Envoyé le : dimanche 4 octobre 2020 00:42:14(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6


Khaliun haussa les sourcils, l’air étonnée. De la sagesse ? Elle ? Si sa sœur l’avait entendu, elle serait déjà partie en fou rire. Et voilà que la joyeuse moniale lui parlait "de l’honneur d’être son amie". Le sourire malicieux de la mutabi-qi s’estompa légèrement pour laisser place à de l’embarras. Khaliun laissa s’échapper un léger grommellement involontaire.
« Humpf… De rien… Honneur partagé… » répondit-elle en remettant une mèche de cheveux à sa place, l'air gênée, ne s’attendant sans doute pas à cette réaction de la part d’Oyuun.

Elle profita du répit accordé par l’intervention de Mei pour reprendre ses esprits et se reconcentrer sur les histoires. Ils auraient sûrement l’occasion d’en reparler, mais ne sachant de quoi l’avenir était fait, Khaliun se montrait attentive au moindre récit provenant d’un autre pays que le sien. Elle avait toujours trouvé aberrant que les mutabi-qi ne puissent pas sortir du désert sous peine de bannissement, mais à chaque fois qu’elle entendait ne serait-ce que la moindre miette d’expérience, d’histoire ou d’anecdote étrangère, son incompréhension du système en place se renforçait.

« Sept millions… Je ne réalise même pas ce nombre… »

Khaliun écoutait Oyuun avec la plus grande des attentions, mais elle se retrouvât vite submergée par le flux de possibilité qui se déversa sur elle.
« Attends, pas si vite ! Un marché qui apparait au milieu de nulle part ? Comment est-ce possible ? C’est une forme de magie ou quelque chose comme ça ?
Et qu’est ce que l’on raconte sur cette… gouverneure Fei ?  »


Puis elle marqua un léger temps d’arrêt, pointant son doigt vers leurs collations, l’air incertaine.
« Et… hum… c’est bon ?  »

Modifié par un utilisateur dimanche 4 octobre 2020 00:54:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#50 Envoyé le : dimanche 4 octobre 2020 14:56:34(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 0/3


Heeiiinnn !

Si une chose est claire c'est qu'elle ne s'attendait pas à une telle attaque. Si la kitsune avait été sous sa forme vulpine, on aurait pu voir les oreilles se dresser brusquement. Ce n'était pas le cas içi, aussi la surprise est moins visible et elle pousse simplement un « Héééé » rieur, évitant au dernier moment de renverser un peu de bière tandis qu'elle se retrouve attirée contre Oyuun.

« Je voit ça. Huhu, ne t'en fait pas, je comprends très bien l'enthousiasme face à de nouvelles découvertes. Et c'est un vrai plaisir de pouvoir partager ça... »

C'est qu'il est assurément flatteur d'être cible de tant de spontanéité. Et que Meï ne cache pas son sourire, sincère. Et ne s'éloigne pas non plus de la position dans laquelle elle vient de se faire attirer. Visiblement Khaliun se concentre elle aussi pour éviter de montrer à quel point elle a été prise au dépourvu.

« Oh ça m'interesse cette histoire de Marché Nocturne. Il doit bien y avoir une histoire du pourquoi du comment il se déplacerait comme ça? Ce serait lié à un pacte avec des esprits ou alors à une malédiction ou des fantômes ou quelque chose du genre ? J'avoue, j'ai un gros faible pour les histoires de fantôme... »

Leurs collations ?

« Mmmm, c'est spécial. Un peu fort. Mais c'est pas mauvais avec un petit gout qui reste sur la langue. Tient, teste...  » Complete-elle en tendant le récipient...

« Nan Yan Fei..  » La barde laisse résonner le nom sur sa langue. « Volontiers pour une histoire sur elle.  »


Offline Boadicee  
#51 Envoyé le : dimanche 4 octobre 2020 16:59:19(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 1/3
PK 3/3
Etat : Relaxée

26 / 27


Oyuun jeta un coup d'oeil critique aux insectes grillés, sans remarquer particulièrement la réaction de Meï - ou alors, elle le dissimulait bien.
« Personnellement, je trouve ça un peu fade, mais c'est mon avis sur la majorité de la cuisine, en fait.  »

Revenant sur le sujet de sa ville natale, la moniale était un peu étonnée de cette soif de connaissance, mais après tout, elle éprouvait un sentiment similaire vis-à-vis du désert et de son peuple, alors, pourquoi pas satisfaire la curiosité de ses nouvelles amies...?
« Je te rassure, Khaliun...j'y ai vécu presque toute ma vie, et je ne réalise pas non plus la véritable échelle. Imagine une vallée dont on voit à peine l'autre côté...et entièrement envahie par la ville. Goka s'étends, assez littéralement, à perte de vue. Sans la baie, on pourrait croire qu'il n'existe que ça.

Le Marché Nocturne, alors...et bien, de mon point de vue, ce sont des légendes entretenues par la triade des Rats de Minuit. Ce sont eux qui ont la main sur le marché noir, et cela les arrange bien de faire croire que les déplacements du marché se font par magie. Mais cela dit, je dois reconnaître que je ne sais pas comment ils peuvent déplacer tout un marché chaque nuit. Surtout les deux portes. Ce sont des portiques en bois comme on en bâtissait dans l'ancien Lung Wa, et ils doivent peser plusieurs tonnes chacun. Peut être y a-t-il de la magie là dessous après tout, mais je n'ai pas mes entrées dans les Triades pour me risquer à poser ce genre de question.

Quand aux histoires de fantômes, la ville en regorge! Quand je vous parlais des Fonderies, justement: il paraît que l'esprit de métal liquide qui les hante la nuit est un ancien ouvrier tombé dans un creuset...ou poussé, si on en croit ce que disent la Guilde des Façonneurs d'Acier. En tout cas, aucun contremaître ne se risque à rester à l'intérieur la nuit.

Nan Yan Fei est un genre de légende à elle seule, d'ailleurs...on parle d'elle dans plusieurs des académies de la ville. Elle a commencé à faire parler d'elle avec une carrière d'aventurière il y a environ un siècle et demi, mais les détails sont flous. On a commencé à parler d'elle quand elle et sa compagnie de mercenaire, la Compagnie du Coq, se sont mêlés des guerres après la chute de Lung Wa il y a plus d'un siècle. Elle a anéanti une armée du Lingshen avec une force cinq fois inférieure. Et elle a obtenu le contrat de protection de la ville de Goka; à renouveller à sa mort. Selon toute apparence, elle est humaine, mais elle n'a pas pris une ride depuis un siècle. Personne ne sait comment. On parle d'élixir d'orchidée solaire, mais personne à Goka n'a pu retracer sa participation aux enchères. Ou bien on dit que c'est peut être une elfe, mais qu'elle a changé son apparence. En tout cas, elle participe chaque année au tournoi d'escrime de Goka, et est invaincue depuis cinquante ans. D'un autre côté, si elle s'entraine depuis aussi longtemps...bref. Elle est drapée de mystère, et je n'ai jamais réussi à démêler le vrai du faux. Tout ce que je sais, c'est qu'elle est dangereuse. »

Modifié par un utilisateur mardi 6 octobre 2020 10:24:09(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Hikari  
#52 Envoyé le : lundi 5 octobre 2020 10:15:23(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6


Tandis qu’Oyuun attrape Mei avec franchise, Khaliun lâche un rire sincère. Cela lui faisait un bien fou de rire après les évènements de la journée, qu’il s’agisse de leur combat ou des multiples réunions auxquelles ils avaient dû assister… Et l’entretien avec Tsung était à venir, et cet échange ne s’annonçait pas des plus heureux.

Elle accepta la chope de Mei, mais la regarda un bon moment avant de s’en servir, hésitante. Elle profita du sujet des fantômes pour repousser le moment fatidique de la dégustation.
« Si tu aimes tant les histoires de fantôme… J’en aurais peut-être quelques-unes pour satisfaire ton intrépidité ma chère. J’espère que tu te souviens du pourquoi les mutabi-qi nomment Lamashtu "la mère des cauchemars"… Sinistres sont les histoires qui parlent des ombres de l’Ouest… » répondit-elle avec un sourire en coin.

Lorsqu’elle franchit finalement le pas avec la boisson, elle sembla trouver le breuvage amer dans un premier temps, adoptant une moue déconfite, puis son visage finit par se décrisper et par partager l’avis de la kitsune.
« C’est spécial… Mais pas mauvais, en effet…  » répondit-elle à son amie, tournant l’œil pour voir si un "serveur grippli" passait par là.

En attendant que l’un de ces derniers soit à portée d’appel afin de lui commander une chope, elle replongea avec fascination dans le récit d’Oyuun.
« Une vallée-ville ? Ce doit être magnifique à voir ! Sur combien de lieues s’étale-t-elle ?
Tu sais, on a tendance à penser que l’amour des mutabi-qi penche vers la nature, mais j’ai toujours eu une préférence pour la civilisation. Quelle tristesse que nous ne soyons pas autorisés à quitter le désert sans l’accord d’une matriarche…  »
répondit-elle d’un ton las, avant de reprendre une dose de bonne humeur.

« Bref. Et ce Marché Nocturne du coup… Enfin cette triade qui le gère, si j’ai bien suivi… Elle ne fait ça que pour l’argent ? Et il y a un moyen de les contacter ? J’ai entendu toute sorte de rumeurs sur ce genre d’organisations secrètes… mais on entend beaucoup de choses, et il est difficile de démêler le vrai du faux.  »


Khaliun remarqua alors que l’un de ses osselets commençait à se déplacer tout seul vers le bord de la table, comme traîné par une force extérieure. Avec un grognement agacé, elle le ramassa rapidement avant qu’il ne tombe et le fourra dans sa bourse.
« Nan Yan Fei… Légende, invaincue, qui ne vieillit pas… dit comme ça, on dirait presque une sorte d’élue d’une divinité. C’est impressionnant comme palmarès…
La Compagnie du Coq hein… À tout hasard, a-t-elle un lien avec ta compagnie ? Celle du Yamaraj, si je ne dis pas de bêtises ? Ou ce sont des organismes totalement distincts ?
J’en parlais à Xue tout à l’heure, mais elle n’a pas semblé vouloir me répondre sur ce point. Je fais "barbare" paraît-il... »

Offline Boadicee  
#53 Envoyé le : lundi 5 octobre 2020 12:27:40(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 1/3
PK 3/3
Etat : Relaxée

26 / 27


Lorsque Khaliun la questionna sur la taille de la ville, Oyuun ne pu qu'hausser les épaules.
« Aucune idée...je ne crois pas que quelqu'un se soit amusé à la mesurer, et c'est devenu impossible de la traverser en ligne droite maintenant, puisqu'il faut suivre le tracé des rues. »

La sujet des Rats de Minuit poussa Oyuun a jeter un coup d'oeil autour d'elle, par prudence.
« Pas uniquement...l'argent, le pouvoir, leur code...les motivations des triades sont difficiles à percer depuis l'extérieur de leurs rangs. Mais elles cultivent délibérément cette réputation, même si les Rats de Minuit sont les plus discrets sur leurs intentions. Quelque part, ils forment une sorte de mirroir des Abadariens...si Abadar encourage le commerce comme propagateur de civilisation, les Rats l'encouragent avant tout pour lui même. »

Changeant rapidement de sujet pour revenir sur celui de la gouverneure de Goka, Oyuun se détendit de nouveau.
« Pas invaincue...elle n'a gagné aucun des premiers tournoi auxquels elle a participé...mais à force d'affronter les meilleurs escrimeurs de la région...mais oui, son palmarès fait des envieux. Aucun assez idiot pour aller la défier, cela dit.

Nous sommes une organisation bien différente de la Compagnie du Coq; même si nous remplissons plus ou moins les mêmes fonctions: fournir des lames et de gens sachant les manier contre rétribution. Mais là où la Compagnie du Coq n'est en activité qu'à Goka, nous nous étendons plus loin. La compagnie du Yamaraj a aussi un service d'assurance, j'en connais moins les détails cependant. Et puis nous sommes bien plus jeunes également. Et je te rassure: le terme de barbare est surfait...en cherchant bien, on peut trouver de la barbarie n'importe où. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Luciole  
#54 Envoyé le : lundi 5 octobre 2020 22:35:53(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 0/3


Fade ? Pauvre Oyuun... Ca ne devait pas être drôle une vie fade.. Comme une vie sans odeur en fait... peut-être était ce lié...? Une chose à la fois, ça pourrait attendre.

« Une ville monde...  » Un instant de silence. « C'est sur qu'en terme de dépaysement ça doit être assez renversant. Déjà que Mankou était un choc la première fois que je l'ai vu. Je vous l'ai déjà raconté ? J'était encore gamine, c'était à notre départ de Chahar  »précise t'elle pour Khaliun. « Quand nous sommes arrivés, je me souviens avoir oublié tout le reste. Les bruits du chariots, les remontrances de Fang qui me disait de me tenir tranquille. Plus rien ne comptait sauf la ville. J'avais l'impression d'être dans un autre monde fait de couleurs, d'odeurs et de bruits. Et surtout des milliers de personnes partout. Je me suis glissée hors du chariot et... Disparue dans la foule. Je me suis laissée porter par ma curiosité et tout ce qui attirait mon regard ou mon nez. Il leur a fallut quelques heures pour me retrouver et j'ai pris la tannée de ma vie mais... mais je suis bien amusée pendant ces quelques heures de libertés. » Le sourire se fait un brin nostalgique. « Je me demande ce que ça aurait donné à Goka... »

Le sourire se fait goguenard devant les hésitations de la mutabi-qi.

« Aller, elle va pas te morde, promis. » Il vire au narquois rapidement en réponde à celui de son amie... « Bien sur que je m'en souviens... Mais j'ai toujours aimé défier le destin et les histoires. Il y a plus d'une decennie qu'aucune histoire de revenant ne m'a empêché de dormir la nuit. Chiche...  »

La curiosité de Khaliun sur ce qui existait au delà du désert l'amuse. L'amuse et l'inquiète. Un jour peut-être les choses changeront mais pour l'heure.... elle risquerait d'en payer un prix bien trop fort.
Nan Yan Fei... La gouverneure du Coq hein... Qui si elle se souvient bien n'est pas si anodine que ça pour eux. Voir même loin de là...
« Evidement avec un bon siècle d'expérience accumulées, il y a de quoi s'améliorer surtout si de base il y avait de bons reflexes. C'est elle qui a créé la compagnie du Coq ? Et j'imagine qu'avec une telle réputation, seuls les meilleurs doivent y postuler... ?  »

La kitsune reprends une gorgée de sa propre boisson, grimaçant légèrement à la mention de barbarie.

« Tu ne devrais pas te vexer pour ça Khali. Toi au moins, tu n'es pas une race indigène inférieure et qui devrait être reconnaissante aux humains pour leur généreuse supériorité...  »

Offline Hikari  
#55 Envoyé le : mardi 6 octobre 2020 10:16:01(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Khaliun héla un grippli passant à proximité, et lui commanda la même boisson que Mei avec un grand sourire. Elle sentait qu’au cours des mois à venir, elle allait devoir travailler ses meilleures armes -ses muscles zygomatiques comme dirait Temüjin- afin de s’intégrer. Autant commencer à s’exercer tout de suite, cette longue traversée avec sa sœur, Tsung et Gobi avait clairement rouillé ses talents.

Dans le même temps, elle ne lâchait ni Oyuun, ni Mei du regard, captivée. Aux yeux de la mutabi-qi, les récits de la moniale et de la kitsune présentaient non seulement une nouvelle perspective à son avenir, mais c’était également la seule façon qu’elle avait actuellement de s’échapper des steppes sans risquer le bannissement. L’équivalent d’un feu de joie au milieu des steppes gelées de Taiyuan, si elle devait faire la métaphore.
« Disparue dans la foule… des milliers de personnes…  » murmura Khaliun, sensiblement partagée entre une pincée de joie pour son amie, un soupçon de jalousie et une louche de regrets.
« Ça te fait de beaux souvenirs !  » conclua-t-elle sur un petit rire forcé.


Voyant la gêne d’Oyuun sur le sujet des Rats, Khaliun entreprit de repousser cette conversation… du moins si la moniale souhaitait la continuer. Oyuun ayant elle-même mis le sujet sur la table, l’oracle avait bon espoir de pouvoir en apprendre un peu plus pour la suite.
« Oh excuse-moi, je ne voulais pas te gêner. Peut-être pourrions-nous en reparler une autre fois, à l’abri des oreilles indiscrètes, si cela te convient ?  » murmura-t-elle.

A la remarque de Mei sur la xénophobie qu’elles avaient pu éprouver jusque-là, Khaliun laissa s’échapper un sourire amusé. La kitsune avait décidemment le don de lui rendre sa bonne humeur, et même sur les sujets les plus blessants. Elle se leva et se para de son rictus le plus sournois pour répondre à la barde.
« Comment ? Un renard qui parle souhaitant de la reconnaissance de la part de nous, humains ô combien bienveillants ? Et puis quoi encore, vous voulez peut-être qu’on vous montre de l’affection tant que vous y êtes ?  » railla-t-elle avant de se pencher en avant pour tenter de gratouiller la tête de la kitsune… se ravisant au dernier moment en voyant le monde autour d’eux. A la place, elle se contenta de lui pincer malicieusement la joue.


Revenant sur le sujet de la gouverneure de Goka, Khaliun surveillait l’arrivée de sa boisson du coin de l’œil pour proposer à ses amies de trinquer.
« Elle reste impressionnante, je comprends que tu parles de légende !
Tiens d’ailleurs… en parlant de vos compagnies, enfin de la tienne plus précisément, tu parles de "fournir des lames et de gens sachant les manier contre rétribution". Vous avez une sorte de… périmètre d’activité, quelque chose comme ça ? Ou cela peut prendre toutes sortes de forme de mercenariat ? Et comment ça se passe pour établir un contrat avec vous ?
Tu n’es pas obligée de répondre bien sûr, mais j’aimerais bien savoir...  »
répondit-elle, curieuse.

Modifié par un utilisateur mardi 6 octobre 2020 13:33:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#56 Envoyé le : mardi 6 octobre 2020 22:49:09(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 1/3
PK 3/3
Etat : Relaxée

26 / 27


Le récit de Meï fit naître un sourire un peu nostalgique sur le visage d'Oyuun. Lorsqu'elle ressortit de ses pensées, elle pesa la question de la kitsune.
« Bonne question...ce que tu en décris résume plutôt bien mon enfance, enfant quand j'ai eu...euh... quand j'ai eu l'âge d'arpenter les rues. Difficile à dire! Selon les endroits de la cité, ça aurait pu être similaire, ou encore plus intense...ou très dangereux, dans les recoins les plus mal-famés, ou les souterrains.

Pour en revenir à notre chère gouverneure, je crois que c'est effectivement la fondatrice de la Compagnie du Coq, mais je n'en suis pas sûre, l'histoire n'a jamais été mon fort. Vous savez que j'ai envisagé de passer leurs tests...? Finalement, je me suis rendu compte que c'était peut être un peu trop rigide pour moi.  »


Les préoccupations et l'inquiétude exprimée par Khaliun élargit le sourire de la mercenaire.
« Ne t'inquiète pas, c'est plus une histoire d'habitude...ça m'étonnerait que les Rats de Minuit aient des oreilles ici. Mais oui, nous avons quand même une sorte de périmètre...enfin, c'est Dame Moshulong, la propriétaire de la compagnie qui est aux commandes, mais dans l'absolu nos services de mercenariats sont souvent liés aux services d'assurances. Par exemple, il me semble que le docteur Lun a passé un contrat pour assurer cette expédition...et donc nous sommes là pour nous assurer que les investissements de la compagnie sont protégés, tout autant que ses clients. Après, je ne maîtrise pas les détails du contrat... »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Luciole  
#57 Envoyé le : samedi 10 octobre 2020 12:33:52(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 0/3


La kitsune esquisse une demie grimace. « Oui, c'est clair que ça fait des souvenirs mais... je te garantie que mon postérieur s'en souvient encore. Même si ça n'a pas empêché de recommencer ensuite. » Un regard amusé à Oyuun. « Toi aussi tu était incapable de résister à l'attrait de la curiosité? »

La barde renifle, moqueuse devant le sourire particulierement fourbe de la mutabi-qi et le pincement de joue. « Toutafait. Nous voulons votre estime, votre amitié, vos provisions, vos demoiselles effarouchées, votre art et... heu... qu'est ce qu'il y a d'autres... ? »

Les recoins les plus mal famés... les souterrains... En toute logique ça ne devrait pas lui faire briller ainsi les yeux, éveillant son imagination. Et pourtant Meï questionne avec enthousiasme.

« A quoi ressemblent ces souterrains ? Il y a des canaux à l'intérieurs ? Ils sont larges? Etroits ? Et ils courent sous toute la villes ou seulement certains quartiers ? Tu y es déjà allée? Heu... désolée... je m'emballe peut être un peu trop mais ça fait tellement courir l'imagination... Enfin... tu me diras c'est probablement sous le contrôle des différentes triades. »

Un milieu qu'elle serait certaine de trouver passionnant même si ça semble compliqué à évoquer en public...Elle hausse un sourcil.

« Ah oui, j'imagine que plus ils ont de responsabilités légales vis à vis de Goka, moins ils sont libres de s'amuser. Du coup rigidité et hiérarchie stricte comme dans les armées classiques ? »

La conversation s'oriente de nouveau vers le Yamaraj... et le contrat passé. Si la fille Lun en sait maintenant un peu plus sur ledit contrat et certaine des clauses, il y a encore bien des zones d'ombre.
« D'ailleurs, ça paye bien mercenaire ? Vous prenez combien en général pour un contrat..? Ca a du vous faire bizarre d'apprendre que vous partiez pour le désert..  »



thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#58 Envoyé le : samedi 10 octobre 2020 16:37:11(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 1/3
PK 3/3
Etat : Relaxée

26 / 27


Oyuun esquissa un sourire en réponse aux plaisanteries échangées entre la kitsune et la mutabi-qi. Elle ajouta avec un sourire.
« Si vous avez de l'estime, de l'amitié et des demoiselles en rab, je ne suis pas contre. »

Reprenant un peu de son sérieux, elle répondit à Meï.
« Ca dépend d'où...mais le Marché Nocturne est l'élément le plus connu. Le reste, on appelle ça les Caveaux. Et oui, il y a des canaux souterrains, mais seulement autour des Routes du Dragon, près de la rivière. J'y suis déjà allée, en effet...comment dire...avant de travailler pour le Yamaraj, je gagnais ma vie sur le ring, et certaines des arènes sont...plus intéressantes hors de vue de la garde. Et les Veilleurs ne mettent pas les pieds dans les Caveaux si ils ont le choix. Les triades ont des zones d'influence, mais ce sont les Rats de Minuit et les Crânes Blancs qui sont les plus présents dans cette partie de la ville. »

Lorsque la conversation revint sur la Compagnie du Coq, elle se fit pensive.
« Pas tant une question de hiérarchie stricte que de discipline et d'entrainement draconien. Les mercenaires de la Compagnie du Coq fonctionnent en duo, mais ils ont assez peu d'officiers, un sergent pour quinze, et juste une lieutenant, qui sers de bras droit à la gouverneure. Quand à nous, on est pas aussi bien payés qu'eux, certes, mais ça reste pas mal...mais toute la somme du contrat ne nous revient pas, une partie va à la compagnie également. Et pour ce genre de mission, en général, on est prévenus en avance...c'est une des raisons pour lesquelles j'ai décidé de participer, d'ailleurs...je me suis dis que c'était l'occasion d'en apprendre plus sur la tribu de ma mère. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#59 Envoyé le : dimanche 11 octobre 2020 12:20:32(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6


Khaliun écouta ses deux amies avec autant d’intérêt que d’envie. Si l’oasis de Chahar était, à ses yeux d’enfant du désert, une merveille de la nature, elle avait toujours été dévorée d’envie de savoir comment c’était ailleurs. Entendre tout cela, c’était un peu comme rêver. Une sorte de discussion onirique. On ne savait pas vraiment comment les choses étaient exactement, on en avait une idée floue, fantasmée. Elle tâcha de conserver son sourire, se concentrant sur les réponses d’Oyuun, et sur les nouvelles questions que chacune des explications de la moniale suscitaient.

Avant de perdre le fil, chacune des nouvelles interrogations se mélangeant aux autres dans sa tête de papillon, Khaliun tâcha de se concentrer sur le sujet qui pouvait potentiellement être bénéfique à son peuple, les compagnies de Goka.
« Il y a donc des tests pour entrer dans la Compagnie du Coq ? Comment ça se passe ? Une sorte de succession d’épreuves ou de rites, quelque chose comme ça ? Est-ce qu’on risque la mort si on échoue ? » demanda-t-elle naïvement, faisant un parallèle facile mais sans aucun doute erroné avec le rite de la preuve des mutabi-qi.

« De la manière dont tu en parles… je me trompe peut-être hein, mais j’ai l’impression qu’ils sont composés de deux ou de trois centaines de paires de bras… Ils arrivent à protéger une si grande ville avec si peu de membres, ou quelque chose m’échappe ? »

Si cette compagnie était telle qu’elle l’imaginait, elle devait être impressionnante ! D’ailleurs, à entendre Oyuun parler de la gouverneure, celle-ci aussi l’était, sans l’ombre d’un doute. Une femme à la tête d’une compagnie qui protégeait une ville de plusieurs millions d’âmes… Cette histoire résonnait avec le souhait de Khaliun pour les mutabi-qi… Cette nuit, la fille de Chahar ferait de beaux rêves, c’était certain. Khaliun n’osa pas poursuivre le fond de sa pensée concernant la compagnie du Yamaraj. Si elle se disait que, dans l’optique de bonnes relations futures, il était pertinent de commencer à glisser l’idée d’être une potentielle future cliente, elle n’avait pour le moment ni moyen de financement à mettre en avant, ni légitimité à laisser filer le projet de contrat qu’elle entrevoyait avec la Compagnie. Il était sans doute encore trop tôt.


« Et je rejoins Mei sur les souterrains, ça met l’imagination en ébullition ! J’imagine qu’il y a des sortes de "guerres de territoires" pour ces triades ? »
Mais maintenant qu’elle y réfléchissait, une autre question perturbait ses pensées.
« Mais d’ailleurs, ces triades… elles sont bien "contre" le gouvernement, n’est-ce pas ? Ou du moins illégales, si j’ai bien suivi. Pourquoi les veilleurs ne vont-ils pas dans les Caveaux ? Est-ce une sorte de lieu de non-droit pour le gouvernement ? Ou est-ce dû à autre chose ? Je t’avoue que j’ai un peu de mal à appréhender ce point, nous n’avons pas cela par chez nous.  »


La répartie de Mei décrocha un sourire sincère chez Khaliun… et souleva un sujet d’un intérêt tout autre. Elle fit mine de compter sur ses doigts ce que les mutabi-qi possédaient.
« Voyons voir… de l’estime oui, nous en avons… de l’amitié aussi, ça doit pouvoir se trouver… quant aux demoiselles… je pense que tu n’auras pas de mal, et toutes ne sont pas effarouchées…  » murmura Khaliun, un sourire espiègle au coin des lèvres.

Puis l’oracle reprit un ton plus sérieux.
« Pour en revenir à ta dernière remarque, je serai ravie de t’aider, si tu le souhaites. A défaut de pouvoir t’en dire davantage, je connais quelques érudits qui savent tout un tas de choses… je regrette d’ailleurs de ne pas les avoir davantage écoutés, étant gamine. J’ignore s’ils auront réponses à tes questions, mais qui ne tente rien n’a rien. Et puisque nous allons à Chahar, je pourrai te présenter à eux, si tu le souhaites bien sûr. Ils accepteront sans doute de répondre à tes questions si tu es mon invitée.  » ajouta-t-elle avec un clin d’œil.
Offline Boadicee  
#60 Envoyé le : dimanche 11 octobre 2020 16:04:03(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,736

Oyuun
CA 18 (C18, D12)
Réf+7 Vig+4 Vol+3
Ki 1/3
PK 3/3
Etat : Relaxée

26 / 27


Oyuun se fit pensive, fronçant les sourcils alors qu'elle fouillait dans sa mémoire à la recherche de ce qu'elle savait de la compagnie du coq. La curiosité de ses compagnes de route était bienvenue, mais elle ne savait malheureusement pas tout.
« Je ne connais pas les détails, malheureusement...je sais qu'il faut affronter une paire de membres de la Compagnie...? Mais je n'ai pas les détails par ailleurs. L'objectif n'est pas de tuer les candidats, cela dit, mais j'imagine que ça doit arriver de temps en temps. Je ne sais pas combien ils sont exactement, mais je crois que la compagnie du Coq a un peu plus d'un millier de membre?

En fait, ce n'est pas eux qui font le travail de police...C'est le boulot des Veilleurs, la garde de Goka. La Compagnie du Coq, en théorie, s'occupe de défendre Goka contre les nations voisines. Mais ça leur arrive de prêter main forte aux Veilleurs quand il y a des émeutes. Leur réputation fait une partie du boulot pour eux, honnêtement. »


Lorsque le sujet des triades revint sur le tapis, Oyuun reprit un peu de sa gravité, et son ton était sérieux, chose rare, lorsqu'elle répondit.
« Oui...les triades sont des organisations criminelles, pour faire simple. Et les Veilleurs ne vont pas dans les Caveaux - sauf exception - parce que c'est trop dangereux. Aucun membre des Veilleurs ne veux prendre le risque d'un coup de surin dans une ruelle sombre. Je ne dirais pas une zone de non droit, mais pas loin. Après, les triades et les gangs ont leur propre code... »

Les dernières paroles de Khaliun prirent Oyuun au dépourvu. La moniale qui était en train de prendre une gorgée de bière manqua de s'étouffer avec, mais parvint à sauver sa contenance de justesse. Elle posa son verre avec un sourire.
« Volontiers. Même si ils n'ont pas de réponse à mes questions...Peut être qu'ils pourront me donner des pistes à suivre. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
4 Pages<1234>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET