Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

2 Pages12>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Scordard  
#1 Envoyé le : vendredi 14 août 2020 02:14:35(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
29 Arodus 4720 - Fort Yaofang, Temple.

La cour Sud avait vu une partie de son espace colonisée par un véritable camp de tentes. Une quinzaine de personnes s'affairaient ici sous le regard un peu étonné des soldats du fort qui se demandaient quel était l'intérêt d'un tel dispositif alors qu'une partie des chambres du fort n'était pas occupées (en particulier au foyer)... Cela ne semblait pas porter atteinte à l'entrain des membres de l'expédition dont la plupart étaient occupés à tester la résistance des tentes ou des équipements pour le désert. Il y avait toutefois plusieurs tentes et chacun semblaient avoir des fonctions différentes.

Votre petit groupe se sépare devant la tente du clergé de Pharasma où vous voyez l’administrateur Fan Chi-Fu se démener à tenter de compiler d'épais registres en grommelant.

De son côté, Khaliun rejoint l'une des extrémités du camp où Tsung s'échine à tenter d'apprendre des tours à Gobi. Le jeune raptor des steppes est facilement repérable dans cette assemblée.

Visiblement Tsung essaye d'enseigner à Gobi le coup du "va chercher", mais visiblement le raptor ne comprend pas l'intérêt d'un tel jeu. Tsung abandonne le balle et essaye avec un bâton de marche sans plus de succès pour le moment.

Kayla-Ariuna n'était pas visible dans le camp de toile.

Tradition Mutabi-Qi

Modifié par un utilisateur lundi 31 août 2020 08:59:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline Hikari  
#2 Envoyé le : vendredi 14 août 2020 11:08:46(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Déambulant dans la cour Sud, songeant à changer sa tenue pour un habit propre d'ici la réunion à venir, Khaliun se retrouva face à une armée de tentes qu’elle n’attendait pas. Au mieux imaginait-elle que les membres de l’expédition seraient rassemblés dans un coin, contre toute vraisemblance. Cela dit, tester le matériel avant de s’aventurer dans le désert était plus que pertinent, compte tenu de la dangerosité du climat. Au Shaguang, la nature tue aussi aisément qu’un couteau. Elle se demandait encore quel allait être le rôle de son expédition, et avec qui pourrait-elle tisser des liens profitables… et repérait déjà du regard quelques personnes semblant influentes… ou endurantes… Mais l’heure n’était pas à ces réflexions. Cherchant désespérément sa cadette à travers le camp de fortune, elle jeta un regard inquisiteur en direction de la tente des adeptes de Pharasma, encline à une pique gratuite envers le premier bougre qu'elle aperçut.
Qu'il s'étouffe avec sa paperasse celui-là...

Puis elle continua son chemin et s'arrêta dans ses recherches dès lors qu’elle remarqua Gobi.
Tiens… cette sorte de jeune poulet rachitique géant miniature est là. Parfait.

Aux alentours, sa sœur n’était pas là, et cette nouvelle agaçait Khaliun autant qu’elle l’inquiétait. A tous les coups, cette peste était encore partie se fourrer dans les ennuis. L’idée même qu’elle puisse être en danger rendait l’oracle irritable, un trait de caractère qu’elle s’efforçait de gommer.

La Mutabi-qi s’approcha lentement de Tsung, puis s’arrêta, hésitante. Elle observa attentivement les alentours, s’assurant qu’aucun autre Mutabi-qi n’était dans les environs, puis elle se rapprocha de nouveau de son compagnon, le pas traînant. En temps normal, une Mutabi-qi n’avait pas le droit de parler à un banni, au-delà d’être une source de superstition, c’était risquer le bannissement. Si Khaliun éprouvait un profond mépris pour les superstitions et autres traditions ridicules, du moins tant que celles-ci ne lui profitaient pas, elle tenait à conserver sa position de mère au sein des Mutabis.
Prudente, elle avait déjà mis en place un moyen de converser avec son subordonné en public de manière plus ou moins feutrée, cherchant à limiter les risques liés à cette crédulité ridicule qu’était la cause de ses maux. Un sourire aux coins des lèvres, elle sortit une craie de son bagage et la laissa glisser le long de ses doigts. Elle murmura quelques mots dans la langue mutabi, faisant tournoyer la craie entre ses phalanges.

«  Khöörkhii oyuun ukhaan, khuuran mekhlekhed mini bayarla… » susurra-t-elle.
Mutabi-qi :


Elle s’arrêta à quelques mètres sur le flanc de Tsung, ne regardant pas ce dernier, mais plutôt Gobi. Elle jeta un autre regard inquiet par-dessus son épaule, laissant tomber la craie au sol, puis s’exprima d’une voix calme, faisant mine de parler seule.

«  A défaut de se rapprocher des canins, ce gros poulet ne semble pas partager leur intellect… » piqua-t-elle malicieusement, ouvrant le dialogue.

« Comment ferais-je si je devais lui apprendre un tour... voyons, je pense que je lancerais l’objet, l’accompagnerais jusqu’à celui-ci, lui ferais prendre celui-ci dans la gueule, puis le raccompagnerais au point de départ, et lui offrirait une récompense. Les caresses ou la nourriture sont un attrait suffisant pour ces bêtes en règle générale. A force de répétition, la demande prend un sens. » répondit-elle, s’appliquant à ne jamais s’adresser directement à son interlocuteur.

Tandis qu’elle monologuait, elle tournicotait l’index. Au sol, la craie avait rampé jusqu’à Tsung et avait écrit, à ses pieds :
Кайла ?

Mutabi-qi :



Khaliun utilise le sort “Mage hand” sur sa craie.

Modifié par un utilisateur vendredi 14 août 2020 11:44:25(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Scordard  
#3 Envoyé le : samedi 15 août 2020 00:42:17(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
Tsung est un homme puissamment bâtis avec des bras et des jambes comme des troncs d'arbre. Ses cheveux tressés sont légèrement grisés avec l'âge. Ses vêtements de cuir et de fourrures rappellent ceux des chasseurs mutabi-qi.

L'homme était extrêmement attaché à la tradition. Il ne fut pas vexé de la tentative de Khaliun de lui parler indirectement. C'était quelque chose qu'ils pratiquaient souvent.

« Gobi, aucune récompense ne te plait. Tu es bien un raptor du désert. » dit-il en dialecte du désert.

L'homme tira sur le fil qui était relié à la balle et elle revint dans sa main. Le petit raptor du désert suivi la balle du désert puis alla s'intéresser au caillou le plus proche qui accueillait un petit scarabée. Le raptor goba l'insecte. Puis entra dans un quart d'heure de folie en courant partout.

Tsung se releva avec un long soupir.

« Tsung, Tsung, tu as pourtant maté des jeunes esprits plus farouches... »

Tsung regarda l'inscription à ses pieds.

« Tu devrais demander conseil à Khayla ? C'est la meilleure belluaire du désert... Quel dommage qu'elle soit justement partie avec les caravaniers et le docteur... »

L'homme rappela le raptor qui revint tranquillement au pied de son maitre. Il pris le jeune raptor dans ses bras.

« Venir chercher des câlins, ça tu sais faire. »

Le jeune raptor poussa un petit cri de joie. Puis grimpa sur l'épaule de l'homme et sauta avant d'aller dormir sur un des coussins.

Gobi, jeune raptor sportif
thanks 2 utilisateur ont remercié Scordard pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#4 Envoyé le : samedi 15 août 2020 02:35:56(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Khaliun grogna. Une fois de plus, son instinct ne l’avait pas trompé. Et pour le moment, l’oracle n’avait aucun moyen de venir en aide à sa frangine. Cette situation d’impuissance lui rappeler de mauvais souvenirs, qu’elle aurait préféré garder au fin fond de son esprit. Elle s’efforça de chasser les pensées de son frère ou de sa fille hors de sa tête.
Kayla… Idiote…

Elle respira un grand coup, cherchant à évacuer la pression. Elle n’arriverait à rien si elle n’était pas concentrée sur l’instant présent. Elle suivit Gobi du regard, laissant son esprit vagabonder à un peu de tendresse envers l’animal, qui, outre un physique sujet à débat, plaisait à Khaliun.

« Une brave bête… J’espère qu’elle et les siens ne se sentent pas trop opprimés à l’intérieur de ces murs…  » se demanda-t-elle, regardant le haut des murailles du fortin.
Par ‘’les siens’’, Khaliun sous-entend Tsung, non les autres raptors.

Elle se retourna vers la bâtisse, admirant la vue qui s’offrait à elle depuis la Cour. Si elle ne portait pas le Lingshen dans son cœur, il fallait admettre que ce fortin était fonctionnel, c’était le moins que l’on puisse dire. Elle observa une nouvelle fois les tentes, soucieuse.

« Ces tentes ont l’air si fragiles en comparaison des yourtes mutabi… J’espère qu’elles résisteront aux tempêtes. Les tourmentes du désert ne sont pas des plus clémentes…  »

Au sol, la craie continuait de tourbillonner, enchaînant les boucles. Ses mouvements étaient tantôt fluides et tantôt saccadés, comme si sa propriétaire peinait à maintenir sa concentration. D’autres lettres s’inscrivirent dans le sol aux pieds du grand homme, après quoi la craie retourna vers sa propriétaire, passant sous sa robe pour remonter le long de ses courbes jusqu'à sa ceinture.
Өнөө орой. Майхан минь.

Mutabi-qi :


Si la demande pouvait paraitre froide pour un observateur extérieur, elle s'attendait à ce que son interlocuteur sache la vérité : il n’y avait aucune hostilité ni attitude hautaine dans ses propos, elle était simplement expéditive. Sur ces mots, Khaliun s’éloigna. Elle savait que l’homme effacerait les traces d’une traînée de pieds, et cette preuve de confiance de la part de la Mutabi-qi était suffisamment rare pour être notable.

Si la discussion familiale devait attendre, autant passer le temps de manière agréable. Elle se souvint de la proposition de Doku, mais les bains devraient attendre. Elle envisagea d'aller s'occuper de Kubilaï, aux écuries, après quoi elle devrait monter sa yourte dans la cour et se changer... et il faudrait qu'elle trouve un truc à grignoter pour Gobi.

Modifié par un utilisateur samedi 15 août 2020 23:44:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Scordard  
#5 Envoyé le : mardi 18 août 2020 15:46:22(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
« Les steppes sont un don de la Mère Lune pour éprouver la foi des fidèles. Cette caravane se trouvera elle-même dans les déserts de sable, d'herbe, de roche et de glace... Ou elle se perdra... Ceux qui seront les yeux de cette caravane auront fort à faire.

Je les ai entendu parler... Ils sont divisés... Ils mourront s'ils ne sont pas unis. Ils ne sont pas de Shaguang... Ils gaspillent leurs ressources... Ils ne sont pas éduqués à la manière des tribus... Puisse la mère des cauchemars avoir pitié d'eux. »
dit Tsung comme s'il se parlait à lui-même.

Il donna un coup de pied dans la poussière qui alla couvrir le message de Khaliun. Puis, il s'écarta avec un signe de tête indiquant qu'il avait bien compris le message.

Je te laisse décider quoi faire ensuite.

Modifié par un utilisateur mardi 18 août 2020 15:47:20(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Scordard pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#6 Envoyé le : mardi 18 août 2020 21:40:39(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Khaliun s’éloigna de son compagnon, pensive, un rictus au coin des lèvres.
Ne t’inquiète pas pour la mère des cauchemars Tsung… même la Mère des monstres peut parfois se montrer clémente… et astucieuse.

L’oracle fit quelques pas puis resongea aux propos du nomade.
Divisés hein ? C’est bien ce qu’il me semblait… Ils n’ont probablement donc pas les mêmes objectifs… Intéressant…

Perdue dans ses pensées, elle déambula jusqu’aux écuries, manquant de se tromper de chemin. Elle reprit toute sa concentration lorsqu’elle heurta l’épaule d’un quidam passant par-là, qu’elle dévisagea avec dédain.

Tsss… Sauvages…

Elle finit par arriver aux écuries, où elle retrouvera un vieux compagnon. Elle s’assura tout d’abord que son enclos était propre et qu’il avait de quoi manger et s’abreuvoir, n’hésitant pas à user de sa magie pour assainir son auge et lui donner davantage d’eau claire. Elle fit le tour de la bête, l’analysant sous chaque couture de sa splendide robe alezane aux crins d’argents, des sabots aux oreilles, cherchant la moindre blessure. Puis elle éclaboussa la tête de son étalon et lâcha un petit rire, discret mais sincère, en regardant celui-ci remuer sa crinière argentée pour se débarrasser du liquide, ce qui l’éclaboussa en retour, une sorte de vengeance en somme. Après quoi Khaliun grimpa sur une barrière, se plaçant à hauteur de tête, et passa un moment à gratouiller l’encolure de la bête, s’accordant un moment de détente au milieu de toute cette pagaille. Elle repensa à son frère et à leurs escapades au cœur des steppes, la brise dans les cheveux, allant alors des falaises de Fucanlong Bei aux lointaines sources chaudes de l’Ouest.

Une minute passa ainsi… puis une autre… et encore une autre…

« Allez mon gros, on se remet au boulot. L’avenir ne va pas nous tomber dans le bec. À plus tard Möngön üstei, que la nuit te soit douce.  » affirma-t-elle, lui accordant une dernière caresse avant de s’éloigner, retournant vers la Cour Sud.




De retour en Cour Sud, elle jeta un rapide coup d’œil aux alentours pour déterminer l’emplacement où elle allait monter sa yourte. Dans sa paranoïa excessive, la Mutabi imaginait déjà le fortin se faire assaillir de toutes parts.
Pas trop près des murs extérieurs, ça peut être dangereux en cas d’attaque… Une sortie bien en vue… Peut-être ici, près de ce mur ?

Elle déposa son matériel dans un coin, puis commença à tracer un cercle au sol. Elle rabattit une épaisse toile par-dessus, celle-ci servant de tapis de fortune, à défaut d’avoir un véritable plancher. Tandis ce qu’elle s’appliquait à monter son habitation, s’apprêtant à planter les piliers de sa yourte, ses outils se trainèrent sur le sol, s’éloignant, comme animés par une force extérieure. Elle grogna, maudissant un esprit ou deux, puis s’agita pour mettre la main sur les facétieux fugitifs. Monter une yourte n’était pas une chose des plus aisées, mais si des esprits s’en mêlaient… Elle n’était pas sortie du sable.

Avant de continuer, le front déjà en sueur après cette éprouvante journée, elle chercha du regard quelqu’un susceptible de faire le sale travail à sa place, ou du moins de lui simplifier la tâche. De préférence un jeune homme bien bâti, sensible à ses charmes. Elle pourrait le manipuler plus aisément et celui-ci serait parfaitement apte à la tâche.
Elle éplucha la cour quelques instants, écoutant d’une oreille indiscrète les conversations des uns et des autres, notamment près de la tente du clergé de Pharasma, puis son regard se posa sur un homme correspond plus ou moins à ses critères. Un sourire sur le visage, elle agita les doigts, s’auréolant un instant d’une douce aura, puis elle prit son air de jeune Mutabi-qi sans défense et partit aborder sa proie.

« Excusez-moi… Bonjour… Je… Je viens d’arriver et je cherche à monter ma tente… mais c’est un peu difficile pour moi toute seule… Je ne voudrais pas abuser mais… vous pourriez m’aider s’il vous plaît ? » demanda-t-elle mielleusement, ses grands yeux en amande fixant son interlocuteur.

  • Ecoutons aux portes ? (Perception) : 1d20+1 donne [1] + 1 = 2
  • Charmons ce beau jeune homme (Diplomatie, améliorer l’attitude) : 1d20+14 donne [15] + 14 = 29
  • Continuons notre numéro de charme (Diplomatie, demande d’aide par un acte long ou complexe) : 1d20+15 donne [1] + 15 = 16


Inauguration du nouveau token !
Je claque mon assistance divine sur le second jet de diplo.
Normalement, c'est DD15 s'il avait une attitude indifférente à l'égard de Khaliun à la base.

Modifié par un utilisateur mercredi 19 août 2020 09:45:42(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Scordard  
#7 Envoyé le : jeudi 20 août 2020 00:53:32(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
Malheureusement pour elle pour tout beau pharasmite, Khaliun tomba sur l'inquisiteur de la délégation de Mankou. (Il était de dos aussi, c'est trompeur). L'homme interrompit sa méditation et se tourna vers son interlocutrice. Comme la plupart des autres membres de son église, il était vêtu assez simplement. Il portait une robe, un harakmi et une petite cape ornée du symbole de Pharasma figurait en bonne place sur la poitrine. Sa tenue était clairement celle d'un inquisiteur. Il ne s'en cachait pas. Chose étonnante : il n'avait aucune chaussure à ses pieds. L'homme avait un regard particulièrement perçant.

« Je suis Ping, modeste membre de la délégation de l'Eglise de Pharasma dans cette expédition, c'est pour moi un plaisir de vous aider. » dit-il d'une voix douce et chaude.

Si celui que tu sais être un inquisiteur est sensible à tes charmes, il n'en montre rien. Mais il s'avère être une aide serviable, compétente et physiquement plutôt en forme par rapport à la plupart des prêtres que tu as croisés.

La rencontre est étrange. En ce sens, que malgré les a priori sur l'Eglise, la rencontre se passait plutôt bien.

« Je vous remercie pour cette occasion d'en apprendre plus sur votre culture au travail manuel. Ces yourtes sont assez fascinantes. Les vôtres semblent plus solides que celles des non-initiés au désert. En outre, elles sont également plus flexible. L'artisan qui a conçu cet objet est sans aucun doute très doué. » commenta le prêtre alors qu'ils terminaient de monter la tente.

Modifié par un utilisateur jeudi 20 août 2020 00:55:31(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Hikari  
#8 Envoyé le : jeudi 20 août 2020 09:41:47(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Satisfaite de s’être trouvé une… âme charitable dirons-nous, Khaliun ressaisit ses outils fermement avant qu’un autre esprit facétieux ne s’amuse à la faire passer pour une folle et expliqua à l’inquisiteur ce qu’elle attendait de lui. Monter une yourte était plus long que de monter une simple tente, bien que pas nécessairement plus complexe, mais cela permettait surtout de bénéficier d’une meilleure isolation face aux intempéries ainsi que d’une meilleure isolation phonique.

« Ping vous dites ? Enchantée Ping, je ne nomme Khaliun, fille d'Ariuna, membre éminente des Mutabi-qi. »


Bien que la collaboration avec un membre du clergé de Pharasma ne l’enchantât guère, Khaliun prit sur elle afin de sociabiliser et de se rapprocher de l’individu. Plus que sa religion, c’était ses pieds qui gênaient le plus l’oracle.
Mais… pourquoi est-ce qu’il expose ses orteils à la vue de tous ? Et il est comme ça à longueur de journée ? J’espère au moins qu’il se les lave avant d’entrer dans les bains, ça m’écœure rien que d’y penser… Brrrr…

Toujours dans un soucis d’entente cordiale, Khaliun s’appliqua à lui expliquer comment se montait une yourte. La sienne était davantage une tente mongole qu’une véritable yourte, plus grande et plus solide, mais elle était parfaite pour les voyages dans le désert du Shaguang. D’abord le sol, avec un épais tapis circulaire pour celle-ci, puis les piliers, des sortes de grands piquets de tente à disposer le long du cercle à intervalles réguliers, ainsi que deux grands piliers au centre, profondément ancrés dans le sol. Après cela, on déroulait un mur de fines planches de bois le long du cercle, se servant des piliers comme appuis.

« Je vous remercie, j’en ferai part à son fabricant. Il est vrai que les tentes des gadaadyn sont moins adaptées au désert… surtout au Nord. Je pense que la plupart des gens sous-estiment les dangers du Shaguang, quels qu’ils soient.  » affirma-t-elle tandis qu’elle redressait un pilier anormalement tordu.


Elle recouvrit ensuite le squelette de la yourte d’une grande toile épaisse en coton, puis d’une autre étanche, et borda enfin l’intérieur avec les fourrures qu’il lui restait, enfin de parfaire l’isolation de l’habitacle. Le travail fut fastidieux, mais ils y arrivèrent dans les délais.
Lorsqu’ils eurent fini, Khaliun lâcha un grand sourire à l’inquisiteur, en guise de remerciement.

« Je vous remercie Ping.
Dites-moi, pardonnez mon indiscrétion, mais que viennent faire des membres du clergé de Pharasma si loin de chez eux ? Vous savez, par ici, en dehors de la Mère Lune et de la Mère des Cauchemars, les adeptes sont rares… et pas nécessairement les bienvenus, selon l’objet de leur visite…  »
demanda-t-elle calmement, montrant la tente de l’inquisiteur d’un mouvement de tête.

  • Une innocente question... (Diplomatie) : 1d20+14 donne [20] + 14 = 34

Modifié par un utilisateur jeudi 20 août 2020 15:15:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Scordard  
#9 Envoyé le : dimanche 23 août 2020 13:19:06(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
L'inquisiteur sourit, acceptant les remerciements de Khaliun.

« Il n'y a pas vraiment de mystère attaché à la question que vous posez. Le culte de la renaissance est un culte qui considère Pharasma comme la divinité de la réincarnation. Le voyage fait naturellement partie de nos attributions. Il n'est donc pas incongru de trouver un prêtre de notre temple loin de "chez lui".

L'honorable haut-prêtre Yan Guo, premier serviteur du temple, a estimé qu'il était notre devoir de soutenir l’expédition de Maîtresse Li du clan Lun. Comme vous l'avez très bien dit, Shaguang est une terre hostile à tous les niveaux. Et puis, le clan Lun et le Temple de la Renaissance ont une histoire ancienne. Et celle entre le Temple et le désert l'est encore plus... Il était normal que nos prêtres participent. »
dit l'inquisiteur marquant un temps d'arrêt pour ramasser quelques outils.

« Je ne partage pas votre vision quant à la décomposition religieuse du Shaguang, je pense qu'elle est plus riche que cela... J'ai eu l'occasion de fréquenter d'autres peuples que les vôtres et les rapports de nos prêtres sur cette contrée sont assez éloquents.

En vérité, notre culte prospère dans tous les endroits où aucune réponse n'est offerte à ceux qui se posent des questions sur la mort. Ne vous étant jamais posé la question d'une âme détachée de votre corps, vous n'avez pas eu besoin de réponses de notre religion. Et c'est sans doute normal que vous la considériez avec méfiance. Pour les vôtres la réponse est plus simple : vous vous en retournez au désert. Il y a cependant des endroits où notre culte a été accepté.

Par exemple, j'ai beaucoup travaillé avec les populations kitsune de Nan Shanlu... Même si le clan Lun fait figure d'exception en la matière et que la plupart d'entre eux ont des coutumes proches des vôtres. Il n'en restent pas moins qu'ils vénèrent Daikitsu en grande majorité et qu'une minorité d'entre eux vient même dans notre temple se former au culte de la renaissance. Ils sont dans une position syncrétique entre les traditions du désert, les nôtres, et leurs spécificités.

Si vous regardez ailleurs dans le désert en revanche, les rapports de nos prêtres parlent des cultes du General Susumu, de Yaezhing, et de Lady Nanbyo dans beaucoup de races indigènes de Shaguang.

Il y aurait également de nombreuses pratiques liées au désert. Et je ne parle pas des superstitions sur les esprits, en particulier les esprits du ciel.... Bref nous sommes enclin à penser que la Mère des âmes ne fera pas plus de mal à cette contrée que certaines autres pratiques religieuses. »


Le prêtre marqua une nouvelle pause. Comme s'il hésitait à aborder. Il reprit la parole avec une voix plus basse.

« D'ailleurs tant que nous sommes à évoquer les choses qui ne sont pas les bienvenues, et puisque nous risquons de passer quelques jours ici, me permettriez-vous un conseil ? Au risque de vous vexer, je vous déconseille d'évoquer publiquement votre "Mère des cauchemars" ici. Lamashtu n'est pas aussi bien acceptée dans les communautés du sud que chez vous autres... Peu nombreuses sont les cultures qui pratiquent la synthèse que vous faites entre Desna et Lamashtu. A Mankou, le culte de Lamashtu est passible de la peine de mort. Les gens d'ici seront à peine plus tolérants... »

Psychologie DD12


Se souvenir d'une information Test d'intelligence DD12


Connaissance religion DD15
Offline Hikari  
#10 Envoyé le : dimanche 23 août 2020 18:40:27(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Arborant l’un de ses sourires les plus hypocrites, Khaliun jugea sage de ne pas entrer dans le jeu de l’inquisiteur. Qu’il eut raison ou non, elle n’avait pas encore une maîtrise suffisante de son art pour s’opposer à ce mode de pensée. Exposer ses propres opinions n’était de toute manière pas sa manière de faire, elle préférait laisser ça à d’autres.

« Oh ne vous méprenez pas, je ne souhaitais nullement être offensante… tout comme je ne prétends pas représenter l’ensemble des races du désert… Il est vrai que la tribu Mutabi-qi des Abada considère la Dame des Tombes comme une troisième mère, mais cette pratique est… mal perçue, de manière générale. Je ne connais pas le cheminement de cette expédition, mais j’imagine que vous aurez peut-être l’occasion de les rencontrer.  »
...Et de voir ce qu’engendre leur comportement dissident. Il n'est pas prudent d'écarter de ses calculs un dragon vivant, quand on est si près de lui.

Khaliun lança les derniers cordages par-dessus sa yourte et fixa solidement ceux-ci aux piliers. Sa yourte était prête dans les temps, l’aide de l’inquisiteur lui avait permis d’économiser un temps précieux.
Peine de mort hein... Mais ceux-là même qui prennent ce genre de jugements selon leurs propres inclinations consentent-ils à être jugés en retour selon celles d'autrui ?

« Et merci du conseil. Il est vrai que les gens d’ici peuvent se montrer… intransigeants sur ce sujet. J’en prends bonne note… » répondit-elle calmement, une pointe de vice dans la voix, déterminée à se comporter de même envers eux, si nécessaire.


Lorsque le montage de la yourte fut terminé, elle remercia poliment l’inquisiteur et l’invita à prendre congé. Elle regarda la position du soleil dans le ciel, estimant le temps qu’il lui restait avant la réunion, et s’en alla sous sa tente. Elle en profita pour aménager rapidement son espace de vie, se servant des paquetages restants comme coussins, et traça un glyphe au sol, un rond contenant trois points alignés. Cela ne symbolisait sans doute rien pour un œil extérieur, mais pour Khaliun, il s’agissait d’une lune et de trois yeux, une vieille habitude personnelle en hommage à la Mère Lune et à la Mère des Cauchemars. Elle se débarrassa ensuite de sa tenue sale, tâchée de sang coagulé et de transpiration mélangée à de la poussière, et enfila une tenue plus légère et plus adaptée. Elle n’aurait pas le temps de laver sa tenue de marche dans l’immédiat, elle devrait repousser ça à plus tard. Elle profita ensuite du temps qui lui restait avant la réunion pour méditer au centre de sa yourte, disposant ses osselets rituels en cercle autour d’elle, désireuse de s’imprégner du pouvoir des esprits.

Modifié par un utilisateur dimanche 23 août 2020 18:49:39(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Hikari  
#11 Envoyé le : lundi 31 août 2020 21:39:08(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102


29 Arodus 4720 - Fort Yaofang, fin d'après-midi.
Pendant ce temps, flânant au sein des personnes patientant devant le pavillon Lun :


~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Du côté de Wei Xue, l’une des mercenaires venue de Goka :

Tandis que le temps passait et que cette attente s’éternisait, Khaliun lançait de temps à autre un coup d’œil mi-agacé, mi-intrigué à Tsung. Elle chercha du regard à qui elle pourrait parler pour passer le temps et qui sait, peut-être commencer à tisser quelques liens. Malheureusement, aucun des cardes de l’expédition n’était disponible, et c’était précisément ceux dont l’amitié pouvait être la plus précieuse, sur le plan politique du moins.
Balayant la foule du regard, elle s’amusa à surnommer mentalement chaque visage inconnu et à commenter l’aspect de leur personnalité qu’elle estimait le plus visible. Grognon, moustachu, têtu, rêveur, un autre moustachu, belle bouille, moustachu le retour… les surnoms allaient bon train. Parmi cette multitude de ‘’nouveaux surnommés’’, elle chercha avec qui elle pourrait bien se rapprocher…
Cette femme ? Non, trop sérieuse, elle risque de ne pas me décrocher un mot… peut-être la prêtresse de Pharasma alors ? Hmm… non. Tiens celle-ci a une bonne bouille… tentons.

Elle traversa lentement la cour vers l’une des mercenaires, l’air calme. Arrivée à sa hauteur, à quelques pas d’elle seulement, Khaliun sourit à Wai Xue et s’inclina légèrement, marquant un salut poli.

« Excusez-moi, bonjour… Je m’appelle Khaliun. Vous faites partie de l’unité d’élite en provenance de Goka, la cité des merveilles ? Dites-moi, comment c’est là-bas ? Je n’ai jamais eu l’occasion d’y aller. » demanda-t-elle d’un ton délectable, se voulant amicale.




Du côté de Yang, et éventuellement de ses collègues, s’ils restent en groupe :

Après sa discussion auprès de la mercenaire, Khaliun se dirigea vers le groupe d’apprentis magiciens, l’air guillerette. Un rapprochement avec Yang l’intéressait tout particulièrement, compte tenu de la position des autres tengus au sein de cette expédition, mais leurs études intéressaient plus encore la Mutabi-qi. Pour le coup, son intérêt était plus d’ordre intellectuel et humaniste que d’ordre politique. Elle aurait volontiers fait un tour de magie pour montrer ce qu'elle savait faire avec de l'eau, mais ç'aurait été déplacé. Elle se contenta donc de présentations polies agrémentées d'un soupçon de piquage de curiosité.

« Bonjour… Moi, c’est Khaliun, de la tribu de Chahar. Enchantée. Alors comme ça, c’est vous qui vous intéressez à nos oasis ? Il est vrai que ces zones de végétation en plein désert sont intrigantes… Je m’intéresse moi-même beaucoup à leur formation. Peut-être pourrais-je répondre à quelques-unes de vos questions ?  » demanda-t-elle, un sourire mielleux aux lèvres.




Du côté d’Ayaki et Kyushu, les cadets du clan Lun :

Une fois ses autres conversations terminées, Khaliun remarqua la présence des jumeaux Lun non loin de là. Ils avaient tellement grandi depuis la dernière fois ! C’était à peine des renardeaux ! Un sourire bienveillant se dessina sur son visage, indépendamment de sa volonté. Elle s’autorisa une pause dans ce jeu de relations et partit affronter un autre terrible adversaire : la petite escouade.
Faisant mine de rien, rôdant loin de ces derniers, elle chercha un angle mort pour son approche. Lorsqu’elle le trouva, elle psalmodia de nouveau quelques mots dans sa langue natale tout en caressant tendrement la craie, puis commença à la faire tournoyer lentement dans le vide. Après que son petit tour soit en place, elle avança discrètement vers les deux garnements pour venir se figer juste derrière eux. Plutôt que de leur adresser la parole, elle resta là, les fixant du regard. Elle laissa la craie descendre à niveau de genou faire son chemin jusqu’à devant ses deux cibles. La craie remonta alors pour venir tapoter doucement la main de chacun d’eux, puis vint se placer devant leurs yeux afin de tournoyer une fois de plus, décrivant vaguement quelques formes géométriques.

Lorsqu’ils se retourneraient, elle serait là, à seulement quelques pas, et leur décocherait un clin d’œil. Voilà qui devrait ravir ces deux fripouilles.


  • Faire bonne impression (Wai Xue) : 1d20+14 donne [18] + 14 = 32
  • Faire bonne impression (Yang & cie) : 1d20+14 donne [8] + 14 = 22

Modifié par un utilisateur lundi 31 août 2020 21:41:10(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Scordard  
#12 Envoyé le : mardi 1 septembre 2020 00:04:56(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
Les jumeaux

L'un des jumeaux attrapa la craie et la mangea avec une cruauté toute innocente et sans aucune pitié.

« Berk, c'est dégueulasse. Je croyais que c'était un bonbon. » dit celui ou celle qui avait mangé la craie sous les rires de l'autre jumeau.



Avec Xue

« Salut miss, c'est toi l'ainée des deux éclaireuses du coin avec votre étrange poulet et votre vieux ? Moi c'est Xue, apprentie veilleuse de la compagnie du Yamaraj.

Jamais allée à Goka hein ? Ca nous fait un point commun. J'ai jamais mis les pieds dans ton désert.

Alors Goka comment te dire... »


La veilleuse semblait chercher ses mots.

« En gros, c'est une des trois grosses cités de ce plan. Il y a Absalom, Katapesh et Goka.

Je connais pas les autres, mais en gros Goka c'est une fourmilière de 5 millions d’habitants. Dame Nai Yan Fei est la maitresse de la ville. Chaque zone de la ville est désignée par la couleur de ses lanternes.

Personnellement, moi je suis du quartier de havre-tempête. C'est le district du port, où se trouvent les entrepôts et une bonne partie du transport de marchandises de la ville... Mais ma tante avait une auberge dans le quartier des Routes du Dragon... C'est elle qui m'a trouvé ce boulot à la compagnie du Yamaraj. La patronne lui devait une faveur... C'était ça ou faire pirate... Tu me dirais quand on connait la compagnie c'est presque pareil... Mais au moins ici, on fait un boulot honnête. On est pas une unité d'élite... On est juste des agents... Si on réussit cette mission, on aura fini notre formation et on pourra peut-être rejoindre les unités d'élite...

Et toi ? Tu fais quoi dans cette galère ? T'as pas une famille dans ton oasis ? T'as besoin d'oseille pour élever tes mômes ou alors tu cherches à migrer vers le sud ? »




Yang

Yang était seule. Les autres élèves étaient visiblement occupés à réviser (ou ils se concentraient sur leur livre pour éviter de parler à une indigène ?)

« Bonjour, je me nomme Yang de la couvée d'argent... Je ne suis pas spécialiste de la formation des oasis en tant que phénomène naturel... Je ne suis qu'une élève de la Société du Dragon du Fleuve,... Il vaudrait mieux que vous interrogiez un professeur à ce sujet... Ou l'équipe du docteur Lun Cai devrait avoir quelqu'un pour vous renseigner... Peut-être le docteur lui-même voudra bien répondre à votre question. Cela dit, j'ai entendu dire qu'il n'avait pas très bon caractère. » répondit Yang.
Offline Hikari  
#13 Envoyé le : mardi 1 septembre 2020 08:49:45(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Esprit: -
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Du côté de Wei Xue :

Spontanée et familière… bien que professionnelle. Je l’aime bien celle-là.

« Vous êtes directe, voilà qui est appréciable. » répondit Khaliun avec un sourire sournois.
« Oui, c’est bien moi l’aînée, et accessoirement la supérieure du ‘’vieux’’, et donc de son gros poulet. Enchantée Xue.

Présentée comme cela… Le titre de ‘’Cité des Merveilles’’ ne semble pas usurpé ! Tant d’habitants en une seule ville… J’aurais bien aimé voir ça de mes propres yeux un jour tiens…

La Compagnie de Yamaraj est donc comparable à… d’ ‘’honnêtes pirates’’ ? Quels genres de contrats êtes-vous amenés à remplir, et que demandez-vous en échange de ces services, si cela n’est pas indiscret ?

Ce que je fais dans cette galère… Eh bien, disons que c’est particulier. J’ai effectivement une fille, mais je n’ai pas besoin d’oseille et n’ai aucune intention de migrer vers le Sud… Enfin, l’argent est toujours utile bien sûr, ce n’est pas la question, mais ce n’est pas ma motivation première.

Non si je suis là, c’est à la fois pour rendre service à Fang, qui est une amie, ainsi que dans l’espoir d’améliorer les conditions de vie des miens. J’entretiens le rêve un peu fou de vouloir domestiquer ce désert, d’une certaine manière. Il y a tant de place, tant de ressources, tant de potentiel inexploité… D’ailleurs, en parlant de cela, ne manquez-vous pas d’espace à Goka ? J’ai l’image d’une ville coincée entre la mer, le Lingshen, et le Mur Céleste, mais je me trompe peut-être.  »





Du côté de Yang :

Khaliun sourit, avenante. La tengu lui semblait modeste, et c’était une qualité plaisant à la Mutabi-qi. Si l’élève ne semblait pas s’accorder une grande importance, c’était précisément ce que cherchait Khaliun : quelqu’un sans prétention avec qui sympathiser et ayant un pied dans le département scientifique de cette expédition.

« Ne vous rabaissez pas dame Yang, je suis certaine que vous êtes tout à fait capable. Je connais un peu le docteur, et il est vrai qu’il peut parfois se montrer un peu… ronchon. Enfin, il a bon fond vous savez. Je connais davantage ses filles…

La Société du Dragon du fleuve vous dites ? Voilà qui est intéressant… Je me suis toujours intéressée à l’aquamancie, bien que mes connaissances et capacités soient assez dérisoires… Vous savez, dans le désert, c’est une magie des plus précieuses pour les miens, j’ai bon espoir qu’elle puisse leur apporter un avenir plus radieux. Qu’apprenez-vous lors de vos études, si ce n’est pas indiscret ?  »
demanda-t-elle, curieuse.




Du côté d’Ayaki et Kyushu, les cadets du clan Lun :

Khaliun se retint de rire également, et se rapprocha encore… pour venir se placer à portée de souffle du petit gourmand. Si elle pouvait lui décrochait un sursaut, cela serait la cerise sur le gâteau.
« Oh mince… Khali, la sorcière du désert, aurait-elle confondu la bourse des bonbons avec celles des bouts de craie ? Quelle étourdie…  » déclara-t-elle d’une voix malicieuse et provocatrice, un grand sourire sur le visage, s’attendant presque à se prendre une contre-attaque de la petite escouade en retour à sa farce.

Modifié par un utilisateur mercredi 2 septembre 2020 13:47:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Scordard  
#14 Envoyé le : dimanche 6 septembre 2020 16:48:12(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
« Vous commandez à un poulet du désert qui vous obéit... Eh bien les mutabi-qi sont des gens curieux... » s'esclaffa la mercenaire.

« La compagnie du Yamaraj est une compagnie d'assurance et de sécurité... On protège les marchands et les navires contre de l'argent... L'offre s'adresse à tous ceux qui ont besoin d'un peu plus de sécurité que ce que la ville veut bien offrir. Les gens nous payent pour se sentir en sécurité.

Pour ma part, je ne suis arrivée dans cette compagnie que récemment comme les autres aspirants ici présents. C'est ma première mission sérieuse. Avant cela les tâches qui nous étaient confiées étaient de monter la garde dans une boutique ou de faire une patrouille dans un quartier. Rien d'insurmontable...

Le principe est simple : t'as besoin de sécurité. La compagnie vous envoie une équipe. Tu pays la compagnie qui paye l'équipe après avoir pris sa commission sur le contrat. C'est un boulot simple et pas trop compliqué. Parfois, il faut se battre, mais c'est comme ça. Tu sais que tu as plus de chances de rentrer chez toi le soir qu'en travaillant pour un gang.

La compagnie embauche beaucoup d'anciens criminels et d'anciens pirates repentis, mais aussi des marins. Elle leur donne une vie plus facile où l'argent tombe toutes les semaines et loin des risques d'une vie de criminelle... Bref c'est une petite lueur dans l'obscurité. »
expliqua-t'elle.

« Comme je l'ai dit Goka est une fourmilière. Si tu as besoin d'avoir une vaste plaine et le vent pour toi toute seule. Alors tu vas sans doute te sentir mal en ville... Le manque d'espace, les odeurs... La violence à chaque coin de rue... Mais il y a autre chose : l'énergie, le travail, les opportunités de toute nature... Ça dépend de ce que tu aimes dans la vie. »



« Au risque de me répéter... Je ne suis qu'une élève de la Société du Dragon du Fleuve,... Il vaudrait mieux que vous interrogiez un professeur à ce sujet... » répondit une nouvelle fois Yang avec une voix un peu éraillée. « N'en prenez pas ombrage, mais je suis un peu occupée. Je dois mettre mes notes en forme et il y a beaucoup d'informations. » dit-elle avant se sombrer comme les autres élèves dans l'étude de ses notes.

Psychologie DD13




« Berk, c'est de la Magie noire de sorcière. » dit l'un des jumeaux.

« Appelons les prêtres de Pharasma à l'aide. » répondit l'autre.

Les deux jumeaux se mirent à courir en direction de la tente de la suite du Père Kang, sans doute pour dénoncer ce comportement infâme. Puis à peine arrivés au premier croisement, ils se séparèrent pour prendre chacun un chemin différent.
Offline Hikari  
#15 Envoyé le : dimanche 6 septembre 2020 22:28:48(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Esprit: -
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Du côté de Wei Xue :

Khaliun ria à son tour, et arbora un grand sourire pour répondre à la mercenaire.
« C’est bien vrai ! Mais puisque nous en sommes aux vannes… Dites-moi, j’ai comme l’impression que certains des vôtres vont également "jouer à la baballe" tandis qu’une armée est à nos portes… Vous n’y allez pas vous ?  » piqua-t-elle, amusée, montrant ceux de ses confrères qui avaient pris part aux festivités.

« Votre politique m’a l’air… intéressante. Effectivement, je n’ai jamais mis les pieds dans pareille ville, il est difficile de dire si je saurais apprécier ses charmes, bien que j’aimerais beaucoup.

Une petite question, peut-être idiote : vous dites "sécurité", et non "protection". Cela signifie-t-il que vos contrats peuvent s’étendre à d’autres domaines, tels que "la sécurité" d’opérations militaires en territoire ennemi ou dites-vous sécurité par abus de langage ?  »
demanda-t-elle, soucieuse.




Du côté de Yang :


« Entendu, je vous laisse à vos notes, merci.  » répondit Khaliun, une pointe de déception dans la voix. Elle avait imaginé que les étudiants en magie seraient plus curieux que cela.
Ne mettons pas tout le monde dans le même sac. Peut-être que quelqu’un d’autre sera plus loquace ? songea-t-elle en s’éloignant.




Du côté d’Ayaki et Kyushu, les cadets du clan Lun :

Khaliun roula des yeux, l’air amusé. Si cette réaction n’était pas celle attendue, elle n’en était pas moins digne du petit duo de fripouilles. Dans d’autres circonstances, elle leur aurait bien couru après, jouant son rôle de "méchante sorcière du désert" jusqu'au bout, mais dans la situation présente, elle se devait de conserver une image professionnelle auprès des autres partis de cette expédition. Elle représentait les Mutabi-qi de Chahar après tout.
Offline Scordard  
#16 Envoyé le : samedi 12 septembre 2020 11:30:34(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,064
« Je n'aime pas jouer. Ce jeu est trop violent et je suis mauvaise perdante. Il y a d'autres moyens d'occuper son temps ici que de se joindre à cette mêlée. » dit simplement Xue.

« C'est rigolo qu'une barbare comme toi donne des leçons de langage... A ma connaissance, la compagnie n'a jamais pris ce type de contrat. Mais sécurité n'est pas un vain mot. Des mercenaires accomplissent parfois des missions logistiques au profit des armées... Notamment sur le volet maritime des activités de la compagnie... Il y a pas mal de corsaires dans la compagnie...

La Compagnie du Coq est un bon client en terme de mercenaires si vous êtes compétents. Et la plupart de nos plus anciens agants... le sont suffisamment. Il suffit de regarder les cadres de la compagnie en particulier lorsqu'on voit comment la compagnie a été créée... »


Voyant que Khaliun ne connaissait pas cette histoire, Xue lui raconta.

« C'est une petite légende urbaine par chez nous... Imagine une oracle gnome de Po Li qui débarque a Goka avec un groupe d'aventurier... Ils se font dépouiller par la garde comme ça arrive souvent... Cela semble aller de mal en pis quand, suite à une bourde de l'un d'eux, le groupe commence à travailler avec un gang de pirate contre un gang de drows en se retrouvant complètement mouillé dans le milieu du crime de Goka.

Seulement voila, la capitaine pirate de notre gnome devait apporter un trésor à un personnage important. Elle a demandé au groupe de le faire pendant qu'elle était en mer. Le groupe a rempli sa mission mais la capitaine pirate était toujours en mer. Il se trouve que la gnome a exploité ses entrées à la banque d'Abadar pour stocker l'argent et l'utiliser comme une base d'un prêt pour créer une compagnie pour vendre des assurances commerciales sur le port. Elle a obtenu un prêt de la banque et en a profité pour également négocier avec la cliente du trésor pour négocier un nouveau prêt. Financée par un riche mécène inconnu et l'archibanque d'Abadar, la compagnie du Yamaraj a vu le jour.

Le groupe a rapidement servi de mercenaires au gouvernement...

Et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire... La compagnie était soutenue par un riche mécène, par la banque d'abadar et le gouvernement... Cet exploit seul suffit à faire adhérer les enfants du tonnerre, pardon la triade des pirates. Voila comment la compagnie s'est formée et comment elle a rapidement prospéré... La gnome est toujours notre cheffe Yingzi Moshulong... »




Il sembla à Khaliun que Yang poussait un petit soupir de soulagement alors qu'elle s'éloignait. Comme si elle avait peur d'elle.



Les jumeaux disparurent sans lancer de trace.
Offline Hikari  
#17 Envoyé le : samedi 12 septembre 2020 23:26:47(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Esprit: -
Canalisations : 2/4
Sorts I : 2/6



Du côté de Wei Xue :

Ba… Barbare ? Elle ose juger le niveau de langue de mon peuple sur son style de vie ? Croit-elle vraiment que ces soldats "civilisés" disposent d’un meilleur vocabulaire ? Elle voudrait peut-être que l’on parle de l’indiscipline puérile de ses compagnons ou des soldats participant à ce jeu tandis qu’une armée est à nos portes et envisage probablement de nous attaquer ? Ne vaut-il pas mieux être une barbare prévenante et vivante qu’un benêt insouciant, mort s'il n'a pas un supérieur pour lui essuyer la bave au coin des lèvres ?

Et puis cette manière de s’auto-juger civilisée, pour quelqu’un qui loue sa personne pour de l’argent… un métier à la portée de n'importe quel yak... quelle arrogance…
Reste calme Kali, respire… Comme le dirait Kayla, ne commence pas à te mettre des gens à dos avec ta rigidité et ton étroitesse d’esprit… Laisse ces idiots à leur loisir et concentre-toi sur ton jeu à toi… Respire… Mère Lune, donne-moi la force de supporter ces… Gnmmm…


Khaliun émit un rictus, se voulant joueuse malgré un air contrarié.
« Barbare… quel vilain mot. Mais soit, j’imagine qu’on peut le voir ainsi. J’espère donc avoir l’occasion de vous prouver, au cours de cette expédition, que la valeur d’une personne ne dépend pas de si elle appartient à un peuple "barbare" ou un peuple "civilisé"...  »

Khaliun écouta ensuite l’histoire de la mercenaire, d’une oreille agacée. Bien qu’elle essayât d’en faire abstraction, elle ne comprenait pas que l’on puisse juger quelqu’un sur son style de vie plutôt que sur son comportement, c’était une réflexion qui la dépassait. Et la dame n’avait pas l’air de désapprouver le comportement de ses compagnons. Elle écoute néanmoins l’histoire avec attention, contente de pouvoir se nourrir d’une culture étrangère, pour une fois. Toute connaissance était bonne à prendre aux yeux de la Mutabi-qi.

« Une riche histoire, merci de l’avoir partagée. Peut-être aurons-nous l’occasion d’en reparler en détail à l’avenir.  » déclara-t-elle avant de s’incliner légèrement, manière polie de mettre fin à la conversation.
Offline Hikari  
#18 Envoyé le : mardi 27 octobre 2020 21:53:03(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102


~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Sorts I : 6/6

Au petit soir :

Une fois les réunions finies, Khaliun avait proposé un tour aux bains. Après cette longue journée, ça lui ferait un bien fou. L’odeur de la transpiration mêlée au sang lui emplissait toujours les narines et c’en était insupportable.
Si les bains seraient sous doute bien plus rudimentaires que ceux de Chahar, ils feraient largement l’affaire pour le moment, il ne fallait pas se montrer si pointilleux, surtout en étant invité chez autrui.

Mais pour l’heure, la mutabi-qi restait plantée devant l’entrée. Aucune indication. Elle jeta un regard à Mei.
« On peut y entrer librement tu penses ?  »
Offline Luciole  
#19 Envoyé le : mercredi 28 octobre 2020 19:05:32(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Meï

21 / 21

CA19 (C14, D15)
Ref +7 /Vig +4 / Vol+3
Chant bardique : 9/9
Asp animal : tigre
Sort rod : 2/2
Sort barde : 0/3



Aaaahhh... quel bonheur d'être enfin tranquille et d'en avoir fini avec ces réunions.... La kitsune s'étire avec délice en sortant de l'ultime réunion avec ses ex et futurs compagnons de voyage. La démarche presque dansante Mei accompagne Khaliun vers le bain proposé.

Une hésitation ? Elle y réponds par un large sourire.
« Bien sur ! Et si ce n'est pas le cas on nous le signalera non ? Hooo ! Regarde, il y a même le sauna en sortant du bain.  »

Sauna dont le créneau annonçait du mixte. Parfait. Bon, les bains en questions avaient eux, l'air plutôt individuels... Mmmm et la majorité étaient utilisés... mais.. baste, elle était loin d'être pudique et s'avance d'un pas assuré vers l'un d'entre eux -vide- et poussant la porte se tourne vers la mutabi-qi.

« On partage ? Ca sera plus pratique pour se laver le dos... » rajoutant d'un air malicieux. « A moins que tu ne donne dans la pudeur.  »

Il semblait y avoir plein de savons différents avec un petit banc en plus de la baignoire.
thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#20 Envoyé le : samedi 31 octobre 2020 23:32:11(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

~ Khaliun ~

21 / 21

CA : 15 (C 12, S 13)
Ref +3 . Vig +2 . Vol +4
Sorts I : 6/6


Plutôt surprise, Khaliun regarda autour d’eux si elles étaient observées. A vrai dire, elle était toujours piégée dans ce carcan du sens des convenances et son rôle de représentante des mutabi-qi… mais la perspective de profiter librement d’un bon bain et de son amie d’enfance était plus qu’attrayantes… et la mutabi-qi craqua facilement.
« Oui… J’imagine que tu as raison… Allez, assez tergiversé, on y va ! »

Elle suivit Mei, observant avec étonnement les lieux. Effectivement, c’était assez austère. Normal pour un fortin militaire se disait-elle. Mais d’un autre côté, ces bains avaient un certain charme, une certaine identité. Elle essaya -avec difficulté- de mettre un temps soit peu ses préjugés de côté pour profiter de l’ambiance qui s’en dégageait. Elle trouvait ça assez étrange de séparer les cabines de douche… mais comprenait les étrangers pouvaient trouver ça déroutant.

« Dans la pudeur ? Allons, tu as grandi à Chahar, tu sais comment ça se passe…  » répondit Khaliun à la malice de la kitsune, sur un ton mi-surpris, mi-amusé.

Elle jeta un regard vers les autres cabines.
« C’est curieux, cette façon de vouloir s’isoler… C’est souvent comme ça, à l’étranger ?  »


En entrant dans la cellule de bain, elle dévêtit sa ceinture avec nonchalance, laissant les diverses couches de tissu composant sa robe glisser le long de ses courbes. Malgré le soleil ardent du désert, sa peau était d’une douce clarté. Elle ne semblait pas avoir de mal avec la nudité, avec son amie d’enfance de surcroît, bien que cela ne soit pas une marque d’intimité chez les mutabi-qi pour être tout à fait exact. Les bains étaient un moment de détente comme un autre, où l’on oubliait les petits tracas du quotidien et les jugements pour se concentrer sur le moment présent et purifier son corps ainsi que son esprit, seul ou en compagnie d’autrui, fussent-ils inconnus. Maintenant qu’elle y pensait, certains des membres de l’expédition aurait peut-être quelques difficultés avec ça, une fois en terrain mutabi-qi…

Elle s'empara d'un savon et le porta à ses narines... puis sembla satisfaite. Elle se retourna alors vers son amie.
« Alors ? A toi l'honneur ?  » demanda-t-elle, amusée.
thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
2 Pages12>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET