Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

12 Pages«<101112
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline poulosis  
#221 Envoyé le : mardi 11 février 2020 00:54:05(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 2/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 21/11/20

90 / 90

Oradin n’était pas mécontent d’arriver enfin à la cabane. Sa magie le protégeait du froid, certes, mais sentir tous ces glaçons dans sa barbe si bien soignée le rendait plutôt ronchon. Sans compter l’humidité omniprésente et si pénétrante. Un entretien en profondeur de son équipement métallique s’annonçait indispensable. Il n’était pas couché... En tout cas, Asger n’avait pas menti. Il glissa ses pouces dans sa ceinture.

« Ainsi, voilà un bateau qui glisse, n’est-ce pas ? Sacré… engin ! C’est ingénieux. Félicitations, ami Asger ! Après un traîneau volant, ma foi, plus rien ne me surprend, sur ce voyage, oh oh oh ! Par contre... hum… loin de moi l’idée d’attirer des mauvais esprits sur notre épopée, mais… c’est confortable ? Et robuste ? Vous avez prévu un système quelconque, si on se renverse, comme... je ne sais pas… un filet-matelas, par exemple ? Ou si on chute dans une crevasse ? Il doit aller sacrément vite, sur la glace. Surtout si le vent ne faiblit pas et souffle aussi fort que maintenant. »

Pour le rassurer, il savait combien Luc était un marin hors pair. Il avait dirigé son bateau comme un dieu marin sur les vagues. Le gaillard avait du reste l’air heureux comme un gosse qui découvre un nouveau jouet. Ce dernier point était précisément légèrement moins rassurant : ll n’avait jamais manœuvré un tel équipage, encore moins sur la glace, c’était certain. Décidément, Abadar lui réservait bien des surprises. Aucun moyen de locomotion ne lui serait épargné, pas même les plus insolites ! Heureusement, un paladin ne connaissait pas la peur.

En cours: Endure elements
Offline Kali  
#222 Envoyé le : mercredi 12 février 2020 18:29:17(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88



«  Bienvenue chez moi!  » annonça Asger aux voyageurs. Spectre tournait autour de la cabane reniflant aux quatre coins afin de vérifier qu'aucuns êtres ne s'était approché de leur abri pendant leur absence. Il pissait aussi... pour marquer de nouveau son territoire.

Asger rejoignit le Pêchou: «  Voici les "bateaux". Comme j'en ai rêvé. Ils te plaisent? .... Les voiles sont là. » désignant de la main un de ses appentis.« Je les ai découpées à la bonne taille mais je n'ai pas eu le temps de les fixer au mât. »

Puis il s'éloigna laissant le temps au Pêchou d'évaluer son travail. Il ouvrit la cabane et se tourna vers ses visiteurs: «  Je vais faire un bon feu, entrez, je vous prie, c'est simple mais confortable à l'intérieur. » Sous l'appentis, il choisit une belle bûche ainsi qu'une belle brassée de petits bois bien secs. «  Sur la table vous trouverez une bonne bouteille et des godets dans la commode, servez-vous, ça nous réchauffera le temps que le Pêchou s'amuse..... »

Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline nauron  
#223 Envoyé le : mercredi 12 février 2020 19:11:44(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat

concentrée

62 / 62


La vision d'une cabane perdue au milieu de ces bois enneigés, prise dans des congères de glaces avait un côté bucolique, la jeune fille regarda la scène un moment tout en avançant, mais le lyrisme de la situation ne parlait pas vraiment à Florentia, il faut dire que ce qui la faisait avancer, c'était sa logique, son pragmatisme.

Et donc l'équation cabane = refuge(pas de vents pour distraire les mouvements) + feu ( il est plus facile de manipuler des outils) + table et chaises( donc installée de façon ergonomique pour préparer ses élixirs et autres extraits); qui germa dans son esprit avait un côté positif, elle sourit...

...Puis son regard se posa sur les barques construite par leur guide

«  Dites moi Asger, vous ne comptez pas nous faire traverser la moitié du territoire la dedans tout en nous attendant au point d'arrivée suite à une téléportation? Car si c'est le cas j'ai déjà donné...
Et sinon qui pousse? »



La jeune sylphe alla inspecter les barques, cherchant des choses...améliorables.

Puis à l'invitation du rôdeur, elle entra prendre un godet, puis continuer ses préparations alchimiques

  • connaissance ingénierie : 1d20+13 donne [3] + 13 = 16

Modifié par un utilisateur dimanche 16 février 2020 09:25:00(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Silenttimo  
#224 Envoyé le : jeudi 13 février 2020 11:02:36(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 8/8
Sorts niv 2: 5/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo était entré dans la cabane pour se mettre au chaud et à l'abri, à l'invitation du chasseur.

« Ah, un abri, un peu de chaleur...

En revanche, je vous remercie pour la proposition de boisson revigorante, mais mes derniers excès n'ont pas été couronnés de succès et je serais plus enclin à boire du lait ou une boisson chaude parfumée.

Sinon, vous pensez vraiment que l'objet que vous avez construit puisse faire ses preuves à travers une forêt de pins, ou sur des surfaces de glace, ou encore des creux dans la neige ? »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline poulosis  
#225 Envoyé le : vendredi 14 février 2020 01:25:33(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 2/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 21/11/20

90 / 90

Le visage du nain s'illumina à la mention du mot bouteille. Au contraire de Frédrigo, Oradin gardait un bon souvenir de la soirée chez l'ulfe. « HA ! Décidément, vous êtes la providence incarnée, Asger ! » Soudain, une lueur d'inquiétude traversa ses yeux et il se figea un instant. « Une bonne bouteille, j'ai bien entendu ? Ce n'est pas de l'eau, n'est-ce pas ? » Il haussa les épaules. « Enfin, pas grave, désolé. Vous êtes bien aimable de nous inviter chez vous. Je vous félicite pour votre cabane. Son apparence inspire la solidité. Elle est adaptée à son environnement. Vous y vivez depuis lontemps ? »

En artisan digne de ce nom, il appréciait à sa juste valeur le travail fourni : de qualité et en quantité. Un dur labeur, dans des conditions difficiles. De la prévoyance salvatrice, avec du bois prêt pour allumer le feu. Ce guide, c'était du sérieux ! Il creusait chaque instant une place un peu plus proche de son cœur.

Il avait rapidement dégagé l'entrée de son amas de neige, en cas de besoin. À l'intérieur, il prit le temps d'ôter ses armes et son bouclier, avant de les poser à côté de son paquetage, contre un mur, en compagnie de son heaume. Le tout était rangé avec un soin méthodique. « La vie ne doit pas être aisée, dans le coin. Et pourtant, vous semblez vivre ici comme un blaireau dans son terrier. D'où vous vient une telle propension à l'isolement et au froid, l'ami ? »

Ami qu'il avait, comme pour lui-même, généreusement servi dans un de ses godets, pendant qu'il allumait le feu.

En cours: Endure elements
Offline mdadd  
#226 Envoyé le : samedi 15 février 2020 18:03:12(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

n artisan confirmé, Oradin avait fait un tour plus attentif et technique concernant l’ermitage d’Asger. Son regard se porta de nouveau vers les passages latéraux formés par les congères qui rejoignaient la toiture basse qui débordait en appentis sur les côtés et derrière. Les murs de glace ainsi formés, au fond et sur les côtés, avaient été recouverts de branches de sapin qui étaient désormais collées et figées par le froid. Le sol était aussi recouvert de copeaux pour ne pas que le bois soit en contact direct avec la glace. Dans ce cocon naturel, s’entassaient bien rangées, les bûches qui avait été fendues pendant sans doute plusieurs jours, afin de confectionner une réserve importante devant sans doute permettre de tenir au moins tout l’hiver. Les rangées de bois remplissant l’espace des passages latéraux et celui du fond formant aussi une épaisseur de mur qui devait permettre de mieux renforcer les murs du chalet et de mieux l’isoler aussi.

Une fois l’entrée dégagée de sa neige récente, on descendait trois marches pour pousser une lourde porte en rondins qui s’ouvrait sur une simple pièce avec sa fosse à feu au centre, au-dessus de laquelle trônait une grille surélevée par des pieds en fer forgé, très utile pour les grillades. Au-dessus encore, une chaîne avec son crochet était fixée à la poutre centrale du faîtage qui passait au-dessus et permettait de supporter les marmitons et autres conteneurs culinaires lourds. Sur les côtés, des bancs-coffres en bois étaient recouverts de peaux et de couvertures, permettant chacun d'asseoir deux personnes en se serrant un peu, tandis que des peaux d’ours polaire recouvraient la pierre du sol de chaque côté de la fosse entres celle-ci et les bancs, permettant de ne pas ressentir le froid et l’humidité du sol. Derrière la fosse, une table de travail recouverte d’outils et ustensiles, s’adossait à une paroi de séparation en bois qui ne faisait pas toute la largeur de la pièce, laissant un passage de chaque côté vers un espace ainsi défini où se trouvait la couche d’Asger : un lit-coffre en bois contenant sans doute une bonne épaisseur de paille puis des peaux et des couvertures.

Dans la charpente apparente étaient stockés des dizaines de poissons salés ou séchés suspendus par des crochets, des morceaux de viande séchée, beaucoup de charcuteries et salaisons aussi, mais aussi parfois des gibiers entiers comme des gros lièvres blancs qui avaient été vidés et préparés et qui seraient sans doute cuits entiers à la broche. Enfin entre le banc de gauche en entrant et le fond, des petits tonneaux s’alignaient et il n’y avait pas là que du lait, de la bière ou de l’hydromel, il y avait aussi des pois, haricots, orge, un sac de farine pour le pain, etc. Des épices séchaient par bouquets accrochés aux murs, d’autres épices étaient rangées dans des petits sacs posés sur les tonneaux et des denrées récentes venaient sans doute d’un troc avec le Jarl Asvig Longthews de Turvik : des choux, des œufs, de la viandes d’élevage, une bouteille de liqueur de sève de sapin et un petit tonnelet qu’Oradin et ses compagnons reconnurent tout de suite quant à sa provenance et son contenu : il était marqué au blason du Jarl et devait sans aucun doute contenir du drakkarys, puisque c’était ce qu’on leur avait servi toute la soirée durant leur passage à Turvik. Asger avait vraiment fait ses réserves pour l’hiver. Tandis que dehors, L’Pêchou se mettait à l’ouvrage sur les traîneaux-barque, Asger raviva les braises de la fosse et pouvait proposer les places sur les bancs en attendant de préparer quelques boissons pour ses invités. Lui, le drakkarys, il le préparait en rajoutant un peu de liqueur de sève de sapin, comme s’il rajoutait un sirop, ce qui lui donnait une nouvelle saveur, certes plus sucrée aussi.

La suite des événements allait être simple. Les traîneaux-barques allaient servir pour transporter des couvertures, peaux, matériels de survie et de cuisine, mais aussi du bois de chauffe et des vivres, sans oublier de quoi s’abreuver. Une personne à l'avant pouvait tirer le traîneau à laide d’une corde, tandis qu’une autre derrière pouvait le pousser. Lorsque Florentia avait étudié les deux engins, elle avait remarqué le point d’ancrage à l’avant pour passer une corde et à l’arrière, d’une part les patins dépassaient du traîneau, permettant à une personne de monter dessus s’il fallait se laisser glisser lors des descentes, mais il y avait aussi des poignées hautes pour pouvoir pousser l’engin. Ils étaient plutôt bien faits. Elle remarqua aussi la corde lovée à l’arrière et son grappin, prêts à servir depuis le banc de manœuvre, là où devait sans doute s’asseoir celui qui dirigerait le safran. En résumé, en terrain difficile, ces engins avançaient par la poussée conjuguée à la traction… D’ailleurs Spectre ferait un formidable « chien de traîneau » vu sa taille et sa force… Elle se demanda d’ailleurs si Asger avait envisagé cette possibilité et du coup alors, les transformations animales de Ferrèol, pourraient être utiles pour tracter le second traîneau-barque. Puis sur des terrains dégagés et avec du vent, alors on pouvait monter le mat et hisser sa voile que Luke était en train de mettre en place pour se servir de cette force naturelle et avancer à vive allure du moment qu’on avait de bonnes notions de navigation à la voile et pour cela elle n’avait aucun doute sur les compétences du Pêchou. C’était plutôt bien pensé et anticipé… Ils ne perdraient pas de temps et le voyage à travers le glacier de la Couronne du Monde devenait possible au détail près de la récente locataire des lieux… Il allait falloir se préparer contre un adversaire de cette envergure. Les dragons, même jeunes ou petits, étaient des adversaires très redoutables et puissants, voire les plus puissants pour les plus anciens d’entre eux. Même un démon comme le Prédateur des Ombres semblait n’être qu’une peccadille à côté. Bon alors, les hommes allaient-ils céder à l’appel du drakkarys ou allaient-ils être plus raisonnables ? Elle avait entendu parler d’hydromel, c’était plus léger et cette liqueur de sève de sapin… De quoi s’agissait-il au juste ?
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline Kali  
#227 Envoyé le : samedi 15 février 2020 19:25:17(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Asger s'assit sur un des bancs après avoir allumé le feu. D'un geste de la main il invita ses hôtes à faire de même. Il répondit d'abord à la dame car c'était un homme de galanterie sous ses allures d'ours mal léché: «  Je ne sais pas de quoi vous voulez parler mais... non, je ne sais pas me téléporter.... » puis se tourna vers Fredrigo: « Je pensais que nous pourrions tous pousser les traineaux à travers la forêt puis se laisser glisser dans les pentes.... Spectre peut sûrement tirer également et votre druide sous sa forme animale. J'ai de l'hydromel également c'est plus léger, ou du sirop de sève de sapin, très bon pour la gorge! Je vous sers? .... sinon j'ai toujours du lait de chèvre... avec quelques épices... »

Puis vers Oradin:«  J'habite ici depuis.... pfou... depuis toujours. Je suis né ici, j'aime ces paysages enneigés et, malgré les apparences, je ne suis pas si seul. J'ai Spectre. »(il caressa la tête du loup) «  Je fais du commerce avec la ville, je guide des voyageurs qui me racontent leurs histoires, leurs pays.... Je connais du monde. Même ici, au plus profond des glaciers les plus glacés il y a de la vie. Des rencontres.... »

Message secret pour mdadd,Kali :
...


Après avoir reçu sa caresse bien méritée, Spectre vient s'allonger près du feu et s'endort.
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline nauron  
#228 Envoyé le : dimanche 16 février 2020 09:56:16(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat

concentrée

62 / 62


«  De l'hydromel, j'en prendrai avec plaisir. De Combien de temps disposons nous avant le départ?  »

Elle regarda autour d'elle mais dans la cabane bondée il n'y avait pas la place de poser son matériel et de fabriquer en toute sérénité ses potions.

Puis elle rebondit aux propos d'Asger sur la vie dans le glacier:
«  Quand vous dites de la vie, vous pensez à de la vie animale ou plus civilisée? Qui vit ici en plein milieu des glacier? Les spécimens de Turviks, pour moi, faisaient partie d'une des tributs les plus aux nord de Golarion, je ne préfère pas imaginer les capacités, rites et coutumes d’accueil de ces humains. Allons nous en rencontrer? »

Sur le visage de l'alchimiste se lisait un mélange de curiosité et d'inquiétude.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline poulosis  
#229 Envoyé le : dimanche 16 février 2020 20:14:16(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 2/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 21/11/20

90 / 90

Le nain était fasciné par la quantité de ressources amassées dans cette cahute de bois. « Ce que tu me dis ne m’étonne guère. Le commerce s’étend partout où les hommes se propagent. Comment survivre sans coopération, sans s’aider les uns les autres, en même temps ? La civilisation se développe chaque année davantage. Peut-être même y aura-t-il ici un village, dans quelques générations, qui sait ? Et alors, les fidèles d’Abadar ne seront plus très loin. » Il leva son verre d’hydromel à bout de bras, souriant à tous ceux présents autour du feu. « Aux voyages et ses bienfaits ! »

Il prit le temps de déguster sa première gorgée, laissant au liquide tout loisir de glisser dans sa bouche et caresser son palais. Son odeur se répandit avec bonheur dans sa cavité nasale. La douceur du breuvage était trompeuse. Il serait aisé d’en abuser, d’ouvrir la porte à l’ivresse. La mission devait se poursuivre, néanmoins, et le moment n’était donc pas propice pour se laisser aller totalement.

« Excellent ! Tu es un homme plein de ressources, Asger. Alors comme ça, tu es né ici. Tu as encore de la famille, dans le coin ? À part Spectre, je veux dire. Qui doit être un sacré bon ami, en ces lieux hostiles, au passage, j’imagine. Bon, sinon, dis-nous comment nous pouvons aider pour préparer le départ. Nous devons donc prévoir deux jours pour atteindre la Mer Gelée. Et ensuite, jusqu’au Pilier ? As-tu assez de nourriture pour le trajet jusqu’à destination ? Car je suppose qu’il n’y a rien à manger, dans une Mer Gelée, si ? Faut-il prévoir du couchage en extérieur ou d’autres communautés résident-elles sur notre itinéraire, comme le demande Florentia, et pourront-elles nous accueillir ? Par ailleurs, sache que je suis forgeron. Si tu as besoin que je fabrique une pièce quelconque, dis-moi. Il faudra en tout cas prévoir un maximum de pièces de rechange, au cas où, et même du matériau brut, que je pourrai retravailler au besoin, en cas d’urgence. Ces bateaux sont non seulement essentiels pour accomplir notre mission dans les délais, mais ils seront aussi notre moyen de survie le plus sûr, pour nous autres, gens du sud. Vaudrait mieux pas qu’ils “tombent en panne”... »

Il étendit ses jambes vers le foyer, attentif. Et détendu. La suite promettait d’être plus ardue. En digne itinérant, il avait appris à profiter de la moindre parcelle de bonheur que son dieu lui accordait.

« Quant à ce dragon… Je ne connais pas les dragons blancs. Comment protéger nos équipages, s’il nous attaque ? Peut-on imaginer une sorte de camouflage, pour éviter d’être repéré ? Ou voyager de nuit ? »

En cours: Endure elements
Offline Kali  
#230 Envoyé le : mercredi 19 février 2020 14:56:10(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


«  Si nous décidons de choisir le plus court chemin, par mon raccourci et en partant dès aujourd'hui, je pense pouvoir vous guider jusqu'au sommet du Pilier du Ciel en 4 jours. Un jour pour atteindre le glacier, deux pour le traverser et le dernier pour arriver à destination si les vents nous sont favorables. Il va falloir charger les traîneaux de vivres, de bois et de matériels de survie pour quatre jours. Ne vous inquiétez pas, j'ai largement ce qu'il faut ici. Je n'ai pas chômé. »

Il se tourna alors vers la jeune femme: «  Pour ce qui est des tribus, il y en a des fréquentables et d'autres moins.... Dans le glacier, les elfes des glaces y ont leur forteresse, mais ils restent plutôt.... timides. Parfois serviables, c'est d'ailleurs une elfe qui m'a sauvé du dragon, sans elle nous serions morts Spectre et moi, mais le plus souvent ils se contentent de nous ignorer. » Asger marqua une pause puis reprit cette fois-ci avec un petit sourire: «  Et puis, il y a les Jrass qui ont un hameau au sortir du glacier mais..... nous aurons le temps d'en parler d'ici là. »

«  J'espère avoir fabriqué du solide et que nous n'ayons pas besoin de vos talents de forge monsieur Oradin. Quant au dragon.... j'ai failli y laisser ma peau mais à ce moment nous n'étions que deux, Spectre et moi, et surpris. Et il ne faut pas croire que c'est la seule bestiole qui traîne dans le coin: araignée des neiges géantes, yétis, sylphes, fantômes, morts-vivants.... » Asger énumérait les dangers sur ses doigts.

Il éluda la question du nain à propos d'une éventuelle famille dans le coin, il était seul ici avec son loup, il n'y avait rien de spécial à dire sur ce sujet.
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Silenttimo  
#231 Envoyé le : mercredi 19 février 2020 16:15:52(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 8/8
Sorts niv 2: 5/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo s'était discrètement servi un verre d'hydromel, puisque tout le monde semblait apprécier la boisson du chasseur.

« Bon, eh bien ma foi, je veux bien embarquer sur vos engins, là, mais c'est uniquement parce qu'il y a de grandes aventures à vivre, nouvelles pour moi, et parce que cela nous permet d'atteindre plus rapidement le pilier du ciel !

Ah, s'il faut à certains moments pousser ou tirer, je dispose d'un sortilège qui agrandit la cible et la rend plus forte et plus à même de soulever de lourdes charges.

Mais sinon, quelle région austère au climat rigoureux.
Vous deviez vous sentir bien seuls, votre loup et vous, au creux de l'hiver ? »

JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline Kali  
#232 Envoyé le : mercredi 19 février 2020 17:16:45(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


« Vous savez, ici, la différence entre hiver et été est plutôt..... subtile. »
Asger plongea ses doigts dans sa barbe à la recherche de renseignements supplémentaires à partager notamment sur la dragonne.
«  L'elfe m'a dit que la dragonne allait bientôt pondre.... elle sera très agressive et, elle a un sacré souffle.... glacé bien sûr, typique de la région. Je ne sais pas si on peut la contourner discrètement...... il vaudrait mieux se préparer à un grand combat, je pense.... »
Et sur son rêve, construire sa vie.
thanks 1 utilisateur a remercié Kali pour l'utilité de ce message.
Offline poulosis  
#233 Envoyé le : mercredi 19 février 2020 23:55:52(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 2/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 21/11/20

90 / 90

Il sourit à l'humour d'Asger. « Il faudra forcément la combattre, alors, vous croyez ? J’imaginais peut-être parlementer. Après tout, nous représentons aussi une menace pour elle, et c’est un être intelligent. Mais si c’est un dragon maléfique, comme le célèbre rouge, je suppose que… m’oui... c’est peine perdue. Quelle créature arrogante, tout de même ! Les femelles des races que je connais cherchent plutôt à se protéger quand elles doivent mettre bas. Elle se cachent et évitent toute violence, sauf si elles sont acculées, bien sûr. Mais les prédateurs sont d’une autre trempe, c’est certain. Elle nous attaquerait pourquoi, exactement ? C’est juste une question de territoire ? Ou de nourriture ? » Connaître son ennemi était le premier pas vers la victoire. Aussi son rôle de gardien, qu’il prenait très à cœur, le poussait-il à approfondir la nature de la menace.

« De mon côté, je ne pourrai pas lui faire grand mal. Avec ses ailes et son souffle-glaçon, le viandar a un léger soupçon d’avantage sur moi. » Son pouce et son index, face à face, s’écartèrent à peine, pour illustrer l’ironie du propos. « Je n’ai pas d’arme pour lui percer la couenne à distance. Par contre, s’il s’approche, Durirak lui caressera les ratiches avec amour… Même si je n’y crois pas trop. C’est rusé et sournois, ces monstres-là, n’est-ce pas ? Je pourrai au moins vous protéger, en m’interposant entre elle et vous dans un premier temps, et en vous soignant ensuite, également. »

Il sirota une nouvelle gorgée. Après la bouche et la poitrine, l’estomac se réchauffait doucement. Le paladin ne semblait guère perturbé par une confrontation avec ce nouvel adversaire. Une foi viscérale le portait en permanence. « Quoi qu’il en soit, s’il faut partir de suite, je suis paré. Faudra surtout demander à l’Pêchou s’il est prêt à appareiller. » Son attention se reporta vers une fenêtre, pour tenter d’apercevoir leur capitaine préféré. Il eut presque un sourire de tendresse. D’ailleurs, lui le terrien par excellence, qu’il commença à utiliser du vocable maritime en disait long sur ses sentiments envers son compagnon. « Quel sacré bonhomme, tout de même. Quand je vois comment il a tenu tête au troll à mains nues, pour ainsi dire ! Aussi téméraire que sur son navire en pleine tempête, le gaillard ! Ah, ce n’est pas un margoulin ! Je lui fais totalement confiance pour nous amener à bon port, même dans ces drôles d’engins. »

En cours: Endure elements
Offline Silenttimo  
#234 Envoyé le : jeudi 20 février 2020 11:56:43(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 8/8
Sorts niv 2: 5/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo s'était discrètement resservi un verre d'hydromel, c'était plutôt agréable et plutôt bienvenu alors qu'ils allaient bientôt repartir affronter les rigueurs du climat ambiant.

« Ah Asger, je me doute bien que l'été et l'hiver présentent des caractéristiques assez proches en ces contrées, c'était une manière que je voulais subtile, comme vous dites, pour savoir si vous ne vous sentiez pas seul parfois avec votre animal comme seule compagnie !?

Mais en parlant de dragonne, j'en ai parfois entendu parler, mais je suis curieux d'en voir une !
Bon, pas forcément de trop près, surtout si elle protège son antre et son territoire ....

Le plus gros dragon que j'ai eu l'occasion de voir, et Ferrèol pourra en témoigner, ce n'était qu'un énorme engin mécanique construit en forme de dragon pour effrayer les ennemis.

Bon, c'était déjà un machin imposant, hein, mais après qu'on eut disposé de son équipage, il était nettement moins effrayant ! »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline mdadd  
#235 Envoyé : : samedi 22 février 2020 18:23:04(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

La pause dans l’ermitage d’Asger aurait pu se prolonger indéfiniment. Nul doute que cet homme avait déjà vécu nombre d’aventures et qu’il pouvait égayer plusieurs soirées au coin du feu avec ses récits de voyages et de rencontres dans ces contrées hostiles et sauvages au climat extrêmement rude. La civilisation peinait sans doute à progresser par ici, les standards étaient bien loin et on parlait plus de survivalisme que de structures civilisées aux codes biens connus des régions au climat plus tempéré. L’agriculture était la base des civilisations et ici elle était presque totalement absente car impossible. Quant à l’élevage, il était lui aussi beaucoup moins présent, même si des récits parlaient de peuples nomades qui élevaient des troupeaux de rennes dans les zones de toundra. Les aventuriers se trouvaient déjà bien loin au Nord et plus au Nord encore était ce qu’on appelait la Couronne du Monde : une chaine de montagnes aux sommets qui se perdaient dans les nuages et qui formait une barrière quasi infranchissable, hormis quelques pistes découvertes par des Éclaireurs et exploitées ensuite par des marchands, comme la Piste d’Agenheï. Cette chaîne montagneuse faisait le tour d’un très vaste territoire glacé et au climat perpétuellement tempétueux très méconnu de la majorité des peuples de Golarion, même de ceux qui vivaient aux pieds des montagnes. De l’autre côté, il y avait un autre continent aux peuplades et rites différents : le Xian-Tia. Mais on savait très peu de choses à leur sujet…

La chaleur des braises, les flammes hypnotisantes et rassurantes de la fosse à feu, les aventuriers seraient bien restés ici jusqu’à avoir épuisé les réserves de leur Hôte et Guide, mais comme il l’avait indiqué, en partant dès que les traîneaux-barques seraient prêts et affrétés, ils avaient une chance d’arriver près de la faille du glacier au soir et de camper non loin.

L'Pêchou

Il leur faudrait ensuite deux jours de traversée avec une rencontre quasi inévitable avec une dragonne ayant potentiellement pondu sa descendance et qui défendrait farouchement son nid et enfin ils arriveraient près d’un hameau de locaux, une tribu appelée Jrass qui saurait les accueillir pour la nuit. Le lendemain les traîneaux-barques devraient leur permettre d’atteindre rapidement le fameux Pilier du Ciel où il restera à grimper jusqu’au sommet avant que la nuit ne tombe et que le blizzard ne rende toute progression impossible. Quelques coups à la porte balayèrent les images de vastes territoires gelés lointains des rêveries du moment et le battant s’ouvrit un Pêchou tout sourire – « Ho l’est fin prêt, ‘fan d’putrelle ! Heu l’Chasseur l’a fait du bon boulot, l’a été facile, ‘fan d’loup. »

En effets, dehors, les deux traîneaux-barques paraissaient trôner devant la cahutte semi-enfouie. Le safran était monté. La voile avait sans doute était dimensionnées à la bonne forme et mesure, puis roulée autour du mât qui pour le moment était démonté couché car il n’allait pas servir tout de suite. Par contre L’Pêchou l’avait tellement avancé vers l’avant qu’il formait comme un mât de beaupré grâce auquel une à deux personnes pouvaient s’atteler pour tirer le traîneau-barque, soit en accrochant une corde autour de la taille et venir la fixer à la tête du mât, soit en se positionnant de chaque côtés et en se servant d’une petite vergue articulée, qui dans sa fonction première devrait ouvrir et tenir la voile en partie haute, comme une traverse pour tenir avec les mains. En bon marin et connaisseur, Luke proposa d’arrimer tout le matériel sur les traîneaux-barque afin d’équilibrer les charges, aussi bien d’un engin à l’autre, mais aussi sur tout l’engin lui-même. Le chargement pouvait commencer, il restait à Asger à donner ses prérogatives pour savoir quoi emporter. Ainsi, couvertures, peaux tannées comme sur-couverture, tonnelets, bois de chauffe, nourriture, gamelle de voyage, matériel de couchage, pelles, pioche, hachettes, cordes, lanterne tempête, mais aussi du matériel de pêche, d’escalade, quelques pièges à ours, trouvèrent leur place. Les aventuriers pouvaient aussi se délester de leur équipement de voyage qui viendrait compléter la charge sur les traîneaux-barques et ne garder sur eux que l’essentiel en cas de mauvaise rencontre. S’alléger au maximum était essentiel dans ce genre de voyage.

Une fois que tout fut répartit et bien rangé sur les deux engins, une fois que les grosses peaux recouvrirent tout le matériel et que le tout fut bien arrimé à l’aide de cordes, les deux traîneaux-barques étaient prêts pour la première partie du voyage. Il ne restait plus qu’aux aventuriers à s’organiser pour savoir qui remplirait quel rôle dans leur petite épopée et quel traîneau-barque allait passer devant l’autre.

Autrement dit :
- Préparatifs de départ : faites l’inventaire
- Ordre de marche
- Qui tire/pousse un traîneau
- Qui fait quoi
- Etc.
- Bref je veux tout savoir et rien payer, comme d’hab.
- Et faites un tour par <ICI>
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline Kali  
#236 Envoyé le : dimanche 23 février 2020 15:05:48(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Asger se leva et commença à remplir les traîneaux. Il décida de partager équitablement le matériel entre les deux traîneaux au cas où l'un viendrait à manquer.... et à les charger chacun pour un voyage en autonomie complète pour 4 jours. Il se délesta tout de même de son sac à dos dans lequel traînaient toujours son sac de couchage, une amorce et un silex, 6 rations de survie, une corde en soie, un grappin, une outre d'eau et une belle paire de raquettes dans le premier traineau. Il commença à harnacher Spectre à l'avant du vaisseau et proposa qu'on fasse de même avec l'ours. Il se mit à réfléchir à un moyen pour qu'ils puissent se détacher rapidement et seuls en cas de danger....

« Je marcherai devant pour vous guider, ne reste plus qu'à choisir qui pousse... »
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline poulosis  
#237 Envoyé le : mardi 25 février 2020 19:44:26(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 2/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 21/11/20

90 / 90

Oradin avait aidé au chargement des traîneaux. Lui qui aimait l'ordre et la discipline, il se laissa guider par Asger qui avait bien pris les affaires en main. Il était dans son élément, ça se voyait, il fallait respecter. Il laissa son sac robuste et bien conçu dans un traîneau, mais conserva le reste de son équipement sur lui. L’armure qui le couvrait des pieds à la tête était comme une seconde peau, pour lui, et elle ne gênait guère ses mouvements. Il ne voyait pas pourquoi s’en défaire.

« Armure‌ ‌ou‌ ‌pas,‌ ‌un‌ ‌nain‌ ‌avance‌ ‌toujours‌ ‌à‌ ‌sa‌ ‌vitesse.‌ ‌Comme‌ ‌on‌ ‌dit‌ ‌chez‌ ‌nous,‌ ‌qui‌ ‌va‌ ‌lentement‌ ‌va sûrement et qui va sûrement va loin ! Je pousserai un des traîneaux, celui de devant serait le mieux. Raquettes aux pieds, ça devrait bien se passer. Peut-être un jour ou deux de vivres en plus ne serait pas inutile ? Au cas où… Les imprévus, dans les voyages, c’est comme des poux dans une touf de cul-vert : on les décapite, on a beau faire attention, ils vous sautent toujours à la barbe ! »

Il fronça les sourcils et se frotta le ventre, machinalement. « J’ai bien embarqué le bois de chauffe. Par contre, je n’ai pas vu de chaudron, pour le repas. »

En cours: Endure elements
Offline Silenttimo  
#238 Envoyé le : jeudi 27 février 2020 09:30:55(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 8/8
Sorts niv 2: 5/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo était déjà prêt à embarquer.

Voyant qu'il semblait toujours manquer quelqu'un pour manœuvrer, il reprit la parole et s'exprima, un peu à contrecœur :
« Ah, si jamais les manœuvres nécessitent un pousseur ou tireur supplémentaire, je peux mettre mes bras chétifs à contribution !
Mais je ne risque pas d'être le plus efficace, donc il ne faudra pas m'en vouloir...  »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
12 Pages«<101112
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET