Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

36 Pages«<343536
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Rhajzad  
#701 Envoyé le : vendredi 22 mai 2020 21:01:44(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,209

Raayaatma
CA12 (C12, D10)
RP6/6Niv1:6/7Niv2:2/5
Réf+4Vig+2Vol+5/8
SM39/44-Hallucinée

25 / 27
Raayaatma suivit Tatiana, portant la lanterne pour que la combattante ait une scène parfaitement éclairée et, dès que leur adversaire se trouva en ligne de vue, quoique se contentant d'un sourire, ses yeux commencèront à étinceler de manière surnaturelle tandis qu'elle commentait :

« Vent de folie souffle sur Manoir aux Iris.
Et plus on est de fous... »

hrp

Modifié par un utilisateur vendredi 22 mai 2020 21:20:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#702 Envoyé le : vendredi 22 mai 2020 23:56:39(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Rôdeurs dans la nuit



Le groupe d'aventuriers bondit vers l'intérieur du couloir, à la suite de Coriolis, lames au clair et magie crépitante. Orlamm et Tatiana, encombrés par leurs armures, ne suivirent pas tout à fait le rythme de la demi-elfe, mais ils la suivaient de prêt, tandis que Raayaatma, encore dans la chambre d'Haserton Lowls, se concentra pour tenter de déclencher un fou-rire chez la femme qu'ils venaient de surprendre...Mais sans succès.

Pourrais-je avoir l'initiative de Byar et Scath?

  • Initiative Risi Nairgon : 1D20+4 donne [4] + 4 = 8
  • Initiative Orlamm : 1D20+1 donne [9] + 1 = 10
  • Volonté Risi Nairgon : 1D20+7 donne [11] + 7 = 18


Round 1
Doivent jouer
Coriolis
Tatiana
Raayaatma
Orlamm
Initiative 8+

En attente
Risi Nairgon
Initiative 8-

Modifié par un utilisateur samedi 23 mai 2020 00:11:16(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Domrod  
#703 Envoyé le : samedi 23 mai 2020 01:58:11(UTC)
Domrod
Rang : Membre

Inscrit le : 03/05/2015(UTC)
Messages : 888

Orlamm
CA : 24/11/23
Châtiment : 1/2
Imposition : 6/8
S.Ment. 30/35
Etat : delirium

47 / 49


La situation était plutôt chaotique. Après l'aberration d'origine très surprenante, voici que déboulaient invités surprises et victimes. Fort heureusement, au milieu de tout cela se trouvait une femme appartenant clairement à la clique du baron. Il convenait donc de la neutraliser en premier lieu. Viendrait ensuite le temps des questions. Le nain fit un pas pour se mettre côte à côte avec Coriolis, puis il frappa.

Modifié par un utilisateur samedi 23 mai 2020 01:58:42(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rhajzad  
#704 Envoyé le : samedi 23 mai 2020 08:37:04(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,209

Raayaatma
CA16 (C16, D14)
RP6/6Niv1:6/7Niv2:2/5
Réf+4Vig+2Vol+5/8
SM39/44-Hallucinée

25 / 27
Raayaatma eut un discret soupir. La teigneuse adversaire faisait de la résistance, et ça, c'était vraiment de la folie.
La vudraine avait toute confiance en ses compagnons mais aucune commisération.
Tout comme le maître nain qui allait trancher dans le vif... et pas question de l'arrêter cette-fois.
Laissant Tatiana se déplacer, elle alla se poster devant la porte ouverte, en face : si la pièce vidée de son occupante n'en contient pas d'autres, elle restera ainsi en arrière. Et s'occupera de sa propre défense en faisant apparaître un intangible chatoiement bleuté, pour rendre ses soies aussi scintillantes que ses yeux.
hrp

Modifié par un utilisateur samedi 23 mai 2020 08:44:02(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline MrCroque  
#705 Envoyé le : samedi 23 mai 2020 09:07:25(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau

Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 2

31 / 31

Coriolis

CA : 19(C16, S14)
Ref +9 / Vig +1 / Vol 0
SM : 30/35 (2)



Cette garce doit avoir sacrément confiance en elle pour nous prendre de haut dans une telle position. On va pas te laisser le temps de sortir le grand jeu rassure-toi.

« Mauvaise réponse ma jolie. »

À peine avait elle commencé sa phrase que ses deux dagues étaient fichées dans le buste de la combattante, sous les côtes. Son armure avait probablement absorbé une partie du choc, mais la perforation au thorax, ça ferait son office.

Elle maintint sa prise quelques secondes, comme pour faciliter les coups de ses compagnons puis pivota autour de son adversaire pour laisser le champ libre aux autres et tenter de la déborder.

Avec ça tu devrais avoir le souffle coupé un petit moment

Modifié par un utilisateur samedi 23 mai 2020 09:08:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#706 Envoyé le : samedi 23 mai 2020 15:02:38(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Rôdeurs dans la nuit



Tatiana
CA 22 (C11, D21)
Réf+4 Vig+6 Vol+7
SM33/33-Normale
Etat : perdue

41 / 42
Leur adversaire avait été complètement prise par surprise, et elle avait apparemment sérieusement sous-estimé la dangerosité de Coriolis et de ses lames: avant qu'elle n'ait eu le temps de lever sa lame, elle perdait du sang à gros bouillons d'une profonde blessure au thorax, deux dagues fichées profondément à travers sa chemise de maille. La lame d'Ozran avaient à peine entamé sa cuirasse, mais elle était à présent sérieusement mal en point. Elle toussa, du sang perlant à ses lèvres.
« Espèces de... »

Tout en parlant, elle commença à se faire translucide, prête à disparaître, avant d'être interrompue par Tatiana.
« Oh non, sûrement pas! »
La guerrière bardée d'acier venait de rejoindre ses compagnons, et son bouclier frappa leur adversaire en pleine poitrine, agravant la blessure alors que Tatiana chargeait à travers la pièce, fracassant la cultiste contre la fenêtre barrée au fond de la chambre, fracassant le verre et écrasant leur ennemi contre les barreaux.

Elle aurait peut être réussi à s'échapper grâce à l'invisibilité, mais les coups de poignards et la charge ne lui en avaient pas laissé l'occasion. Inconsciente, continuant de répandre son sang sur le parquet, elle s'effondra au sol, Tatiana la toisant à travers la visière de son heaume d'acier.

Leur adversaire hors de combat, la situation se calma suffisamment pour qu'ils puissent réaliser ce qui se déroulait sur place. La chambre devant laquelle l'incident s'était produit semblait avoir été convertie en cellule improvisée, et deux personnes s'y trouvaient: un homme barbu, et crasseux, et une tieflinne à la peau écarlate.

  • Bousculade vs Risi Nairgon : 1D20+11 donne [17] + 11 = 28
  • Dégâts : 1D4+4 donne [3] + 4 = 7


Bonus et effets en cours
Groupe
- Raayaatma: Armure de mage.

Modifié par un utilisateur samedi 23 mai 2020 15:28:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#707 Envoyé le : samedi 23 mai 2020 18:39:14(UTC)
Probe
Rang : Staff


Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 4,977

Byar
Mutagène : 1/1
Extraits Nv1 : 5/5
Extraits Nv2 : 3/3
CA 16-18 (C11, D15)
Ref+5,Vig+6,Vol+3
Sanity XX/32

31 / 38

Byar se sentit totalement pris de court quand quelqu’un apparu derrière son tortionnaire et lui intima de lâcher ses armes. Cela stoppa ses sanglots d’un coup. A la place, il se recula sur les coudes et essaya de distinguer les traits de la nouvelle venue après avoir essuyer ses larmes d’un revers de la main. Si leur gardienne avait quelque chose de menaçant, leur sauveur - une elfe ?! Ou une demi-elfe ? - avait pour elle cet aura de prédateur. Peut-être était-elle là pour le sauver lui ? Mais pourquoi faire ? Est-ce que ça avait à voir avec ce Melisenn ? Et au moins, est-ce qu’il connaissait des elfes ? Impossible de se rappeler. Mais Tiléa le saurait sans doute. C’était une raison supplémentaire de la retrouver !

En parallèle de ses réflexions, les choses dégénérèrent rapidement sous ses yeux. Risi n’était pas du genre à se laisser intimider. Elle ne recula ni ne céda sous la pression même lorsqu’une - non, deux… non trois ! - personnes arrivèrent sur les talons de la femme blonde. A y regarder de plus près, c’était incroyable de voir tout ce groupe aussi disparate suivre l’elfe. Elle doit être une sacrée leader ! pensa t-il pour lui-même. Il y avait une femme rousse au visage terriblement défigurée. Elle non plus ne rigolait pas. En même temps, si j’avais sa gueule, moi non plus je rirais pas beaucoup non plus ajouta t-il sans s’en rendre compte.

Puis venait un nain. Par Erastil, mais qu’il est laid. Mais qu’il est laiiiiid ! c’était plus fort que lui. C’était ce à quoi il pensa en premier quand il vit l’homme se placer à côté de leur leader. Puis, il se promit de ne pas le dire à voix haute juste après avoir vu ce nain ficher une sacrée raclée à la gardienne. Le coup était violent en sanglant. Si ça avait été Byar qui avait pris le coup, il aurait surement été en train de se pisser dessus à l’heure actuelle.

Et enfin, une femme aux yeux bleus étincelants et à la peau sombre fermait le groupe en restant en retrait. D’elle, il ne distinguait pas grand chose. En revanche, quelque chose fourmilla en lui quand il la vit. Quelque chose d’insupportable et d’incontrôlable. Plus il résistait à cette sensation, et plus cette gêne se transformait en douleur. C’était comme de sentir ses viscères se retourner en lui. Alors plutôt que de continuer à résister, il lâcher prise et se mit à… rire.

« Haaaaahahaha !!! Hahaha ! Hohoho ! Ahhhh hahahahaha !!! » pourquoi rire dans cette situation ? Il n’en savait rien. Mais c’était plus fort que lui. Appuyé contre le rebord de son lit, il ne pouvait que rire sans se contrôler, toujours plus fort. En voyant ensuite la leader blonde planter deux de ses dagues dans la gardienne, cela ne fit qu’empirer. À présent affaler sur son lit, il sentait son corps se tordre et se contorsionner et ses jambes battre l’air involontairement pour répondre à ce rire qui venait d’il ne savait où… Heureusement, cela prit fin quand Risi tomba inconsciente sur le seul. Un peu plus, et je devenais fou... se dit-il sans se rendre compte de l'impact que ses réactions avaient eu sur sa voisine avant le début du combat.

Fébrilement, il se leva et se dirigea vers la porte. Tâtant du bout du pied le visage de la femme inconsciente, Byar se sentit rassuré quand il vit qu’elle ne constituait plus un obstacle à ses retrouvailles avec Tiléa, sa femme. Puant, crasseux, blessé mais soulagé, il poussa un soupir de soulagement. Et pour faire bonne mesure, il balança son coup de pied le plus puissant dans le ventre de la prisonnière. « Ça t’apprendra à te frotter à moi, sale catin des basses fosses ! » lança t-il dans un éclat de rire triomphant avant de porter son attention sur les nouveaux venus.

D’un geste d’un seul, il pris l’une des mains de Coriolis dans les sienne - encore mouchetés par des éclats de son propre vomi - afin de la remercier d’un ton précipité. « Merci ! Merci ! Merci ! Mille fois Merci ! Cette folle m’a attaqué quand j’ai voulu sortir. J’sais pas pourquoi. V’savez pourquoi vous? Mais… mais l’important, c’est que v’soyez arrivez à temps ! Oui, à temps ! Sans vous, je finissais en tranche de lard ! Pas que j’aime le lard hein ! Enfin peut-être mais j’en sais rien, là, tout de suite, maintenant. Dites, v’pouvez m’aidez ? Vous êtes là pour ça, hein ? J’chercher ma femme, Tiléa. Elle doit être dans le coin. C’est pour ça que je dois être ici je pense. » Le paysan parlait si vite qu’il était difficile d’en placer une. Puis tout en cherchant du regard derrière Raayaatma, il commença à crier le nom de sa femme : « Tiléa ! Tiléaaa ! Ma chérie, c'est moi ! Byaaaar ! Où es-tuuuu ? »
CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
thanks 1 utilisateur a remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline Rhajzad  
#708 Envoyé le : samedi 23 mai 2020 20:45:36(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,209

Présentationclic-droit et ouvrir nouvelle fenêtre

y'a une subtilité qui m'échappe pour la musique...

Raayaatma ayant vérifié que la chambre était vide, se concentra pour déclencher sa vision arcanique (détectrice de magie), en refermant la porte. Puis elle se dirigea vers le lieu du combat, auquel apparemment Tatiana avait mis fin en un coup, comme elle savait si bien le faire.
Ceux qui regardaient virent approcher une étrange silhouette féminine à la peau (très) halée, drapée exotiquement de soies bleues, et d’une ceinture multi-poches de cuir sur un sarouel pastel, dont la principale particularité était son surnaturel regard de saphirs scintillants, sans pupilles décelables, qui semblait transpercer les âmes et les faux semblants.
Elle échangea un regard complice avec le nain en armure lourde, désignant le couloir (vers le Nord) tandis qu’elle passait devant, pour déposer la lanterne à l’entrée de la…chambre (?) constatant qu’un énergumène essayait d’alpaguer l'elfe, à qui elle adressa d’un ton bienveillant en parfait contraste avec la violence des récentes actions (lui précisant ce qui irradiait la magie sur la garde à terre) :

« Si tu as perdu tes menottes, j’en ai une paire…
Elle a peut-être d’autres clés sur elle.
Bonsoir, Dame tieffeline et Monsieur… heum… prisonniers, tous deux. Je me nomme Raayaatma, et vous n’avez rien à craindre de moi, ni de mes compagnons. »


Saisissant alors avec douceur les mains souillées du malodorant personnage (pour libérer Coriolis) elle lui signifia avec aménité :

« Monsieur... heu... nous ne connaissons pas votre Tyléa, mais merci de cesser de crier -car il y a sûrement d’autres gardes aux étages inférieurs- et de vous rasseoir sur le lit, pendant que j’examine vos blessures et que vous nous expliquez : Qui-Êtes-Vous ?
Avez-vous été enlevés à Trushmore ? »

Modifié par un modérateur dimanche 24 mai 2020 15:40:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Rhajzad pour l'utilité de ce message.
Offline MrCroque  
#709 Envoyé le : samedi 23 mai 2020 21:32:46(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau

Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 2

31 / 31

Coriolis

CA : 19(C16, S14)
Ref +9 / Vig +1 / Vol 0
SM : 30/35 (2)



Très fière de sa réussite, Coriolis ressentit une encore plus grande fierté lorsqu'elle constata l'efficacité globale du groupe. Elle n'avait certes pas attendu les avis de tout le monde, mais le temps était précieux, et elle ressentit une profonde chaleur en constatant que tout le monde avait suivi sans hésiter et avait joué son rôle. Elle se sentait sereine est bien entourée.

La seule chose peu claire était ce qu'avait traffiqué Raayaatma, mais elle avait vu ses robes voleter et ses yeux s'illuminer comme à son habitude, elle devait avoir fait quelque chose que Coriolis ne comprenait pas, comme souvent.

La femme ayant été propulsée dans la pièce par la charge furieuse de Tatiana, l'espace était libre. D'un pas elle entra et inspecta rapidement la pièce.

Ses occupants, qui n'avaient jusque là vu qu'un regard chargé d'envie meurtrière et des mèches blondes purent confirmer qu'il s'agissait en effet d'une Elfe. Sa carrure élancée et sa taille notablement supérieure aux humaines étaient un bon indice, mais ce sont évidemment ses longues oreilles effilées, rendues largement discernable par un chignon solide mais négligé, qui confirmèrent sans hésiter sa race. En dépit de sa taille, sa posture légèrement voûté, campée sur ses jambes, laissait à penser qu'elle avait un style de combat bien éloigné de celui de la guerrière, par exemple. Son corps noueux, sa manière de tenir ses dagues, en prise opposée sur chacune des deux, son regard balayant la pièce : tout laissait penser aux plus avertis qu'elle était plus habituée aux escarmouches vicieuses qu'aux batailles rangées et que ses compétences étaient d'abord du fait de sa volonté de survivre à des milieux peu recommandables qu'à une formation codifiée.

Ses atours enfin étaient également remarquables. Au dessus d'une armure de...cuir ? Ou en tout cas d'un matériaux qui y laissait penser mais évoquait bien plus le talent des artisans Elfes, elle portait chemise, pantalon et un châle en tissu d'un lilas tirant vers le bleu pour le moins frappants à la lumière. Le tout pouvait cependant être très simplement dissimulé sous une cape verte... grise... ou bleue, en tout cas peu remarquable jusqu’à ce qu’on y prête vraiment attention et que l’on constate qu’elle était très finement travaillée, et visiblement très confortablement portée sur ses épaules. Son attirail dégageait, de la capuche à la pointe de ses dagues, un style finalement cohérent et l'aboutissement du travail de nombreux artisans talentueux, à la technique frôlant le surnaturel.

Deux personnes se trouvaient dans la pièce mais il était impossible de les considérer hostiles. Une femme-démone, ou quelque chose comme ça, était recroquevillée sur un lit, visiblement en fin de crise de sanglots, et un homme crasseux se tordait de rire appuyé sur le bord d'une seconde paillasse. Elle rengaina ses dagues et son regard se radoucit immédiatement, soudain plus curieux et ouvert aux opportunités, un brin attristé par la situation des deux personnes qu'ils venaient de trouver.

C'est alors que l'homme se précipita sur elle et lui saisit les mains, se confondant en remerciements et ne laissant Coriolis émettre guère plus qu'un halètement de surprise. Puis Raayaatma intervint avec sa douceur attentive et son tact toujours aussi irréel.
Coriolis eut alors l'occasion d'en placer enfin une.

« Merci Raayaa, mais j'ai ce qu'il faut, mais ce sont mes dernières. » Elle fit tournoyer une paire de menottes du bout du doigt avec un clin d'œil.

Raayaa gérant l'homme malodorant, elle se tourna vers celle que Raayaatma avait qualifiée de Tieffline et, avant que celle-ci ne s'inquiète que les entraves ne lui soient destinées, elle s'empressa de les passer à la femme inconsciente.

Elle accorda son attention à la femme à la peau rouge : « Alors vous êtes une Tieffline ? C'est la première fois que je rencontre l'une des vôtres. Enchantée, moi c'est Coriolis. »

Elle lui tendit une main ouverte en se penchant à sa hauteur, espérant ne pas l'effrayer plus que c'était déjà le cas.

« Comme le dit mon amie extraordinaire là derrière, si vous êtes prisonniers ici, il y a toutes les chances pour que nous soyons dans le même camp. Maintenant que la miss est hors-jeu, on a tout le temps de discuter dans cette piaule tranquillement avant de poursuivre ce pourquoi on est là. À condition bien sûr de rester calmes et de ne pas rameuter le reste des saloperies qui traînent dans cet endroit. On est là et on ne va nulle part pour le moment. »

Tandis qu'elle terminait sa tirade, elle se montra attentive aux réponses de la prisonnière tout en se penchant à nouveau sur la geôlière pour la fouiller distraitement. Ce qui l'intéressait le plus, elle le savait déjà et elle porta son attention sur la rapière qui avait attiré son regard lors de la confrontation... même si pour des raisons évidentes elle n'avait pas eu l'occasion d'en étudier les détails.

Modifié par un utilisateur dimanche 24 mai 2020 08:13:14(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié MrCroque pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#710 Envoyé le : samedi 23 mai 2020 23:00:04(UTC)
Hikari
Rang : Habitué

Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 101

~ Scath ~

32 / 32

CA : 18 (C 14, S 14)
Ref +6 . Vig +1 . Vol +6
Sorts I : 9/9
Sorts II : 4/4
Sanity : 41


Avançant timidement à la suite de Byar, Scath était encore sur le choc de la scène qui venait de se déroulait sous les yeux. Elle n’arrivait pas à savoir si cela avait duré une fraction de seconde ou au contraire plusieurs minutes durant lesquelles elle était restée figée.
Sortant de la pièce d’un pas gracile, la tête la première, le regard de la tieffeline se portait tantôt sur les nouveaux venus, tantôt sur le corps de leur geôlière. Pourvue de cornes recourbées, de deux yeux jaunes apeurés, d’une peau écarlate écailleuse mais paraissant douce et de délicieuses formes, Scath observait ses sauveurs avec l’air d’un lapin anxieux.

Lien vers le visuel, j'ai un soucis d'insertion d'image : Lien

« Kwic… Bon…bonjour… »

Puis, remarquant que ces nouveaux individus n’avaient rien à voir avec la garde et qu’ils semblaient amicaux, elle s’éclaircit la gorge et tenta de faire bonne impression, mimant une légère révérence sans quitter ses interlocuteurs des yeux.

« Scath, pour vous servir… Merci… j’imagine… Je vous prie de l’excuser, je crois qu’il… enfin merci de votre aide. Oui, je suis une tieffeline, et non, Trushmore ne me dit rien, la dernière chose dont je me souvienne, c’est de Cassomir… A ce propos, où sommes-nous ? Je ne me souviens pas du comment j’ai atterri ici… Je suis désolée, j’ai peur de ne pas vous être d’une grande aide… Enfin, je maîtrise une certaine forme de magie mais... j'ai peu de réponses à vous apporter... »

Elle fixait particulièrement l’elfe, laquelle lui disait quelque chose… lui faisait penser à Lazare… ce qui lui rappelait qu’elle ne se savait pas ce qu’il était devenu. Ses pensées étaient troubles, elle s’efforçait de se souvenir, d’interroger sa tête mais… rien n’y faisait. Le néant, c’est la réponse qu’elle obtenait.

« Excusez-moi mais vous… vous êtes une elfe ? Est-ce que vous connaîtriez un certain Lazare par hasard ?  » demanda-t-elle, embarrassée.

Modifié par un utilisateur samedi 23 mai 2020 23:03:07(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#711 Envoyé le : dimanche 24 mai 2020 16:12:12(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Rôdeurs dans la nuit


Tatiana
CA 22 (C11, D21)
Réf+4 Vig+6 Vol+7
SM33/33-Normale
Etat : vigilante

41 / 42


Maintenant que le combat était terminée, Tatiana se relâcha un peu, rengainant son épée et retirant son heaume. La guerrière était bien plus grande que le nain, et bien plus solide que Coriolis ou Raayaatma. Elle portait un solide harnois d'excellente qualité, apparemment réalisé sur mesure, et un lourd bouclier d'acier qui devait être plus grand qu'Orlamm. Le bouclier était gravé d'une figure féminine aux bras étendus et portant une couronne de ce qui semblait être des crocs, mais elle portait un sourire serein.

En retirant son heaume à cimier écarlate, Tatiana avait révélé un visage marqué d'une profonde cicatrice sur l'oeil gauche, la marque d'une lame reçue en plein visage ce qui avait du être des années plus tôt, aveuglant un oeil qui restait désormais, laiteux, figé dans son orbite. Sa chevelure rousse était tressée et cascadait sur son épaule, et son visage plutôt pâle était marqué de tâches de rousseur. Sa lourde armure ne dissimulait pas entièrement sa solide musculature, et la marque d'impact laissé dans la fenêtre ne faisait que renforcer l'impression d'une force physique considérable.

Elle leva une main gantée d'acier essayant de clarifier un peu la situation.
« Excusez moi...je...bon, dans l'ordre.

En premier lieu, si nous voulons interroger cette raclure de cultiste, il faudrait peut être jeter un oeil à ses blessures. Personnellement, j'y connais rien.

Ensuite. Nous sommes là parce que nous voulions comprendre ce qui se déroulait dans ce manoir, apparemment sous le contrôle d'un culte, mais on ne sait pas trop un culte de quoi.

Nous sommes à Thrushmoor, dans le sud d'Ustalav, dans le manoir du Comte Haserton Lowls IV. Vous dites que vous ne vous souvenez pas de grand chose? Ni d'où vous venez, ni de comment vous êtes arrivés ici? »


Pendant que la guerrière parlait, Coriolis examina la femme inconsciente. Elle portait une rapière d'excellente qualité...en fait, elle paraissait même étrangement scintillante, comme porteuse d'un enchantement. En dehors de son armure de cuir, elle transportait cinq petites fioles d'un liquide translucide, une baguette, et sa chemise de maille de mithral; sans parler d'une clé et d'environ 150 pièces d'or.

J'ai présumé que vous n'aviez pas pris le temps de fouiller la chambre de la cultiste que vous venez de mettre à terre, mais Raayaatma a pu noté qu'il y avait pas mal de matériel à l'intérieur.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#712 Envoyé le : lundi 25 mai 2020 00:45:56(UTC)
Probe
Rang : Staff


Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 4,977

Byar
Mutagène : 1/1
Extraits Nv1 : 5/5
Extraits Nv2 : 3/3
CA 16-18 (C11, D15)
Ref+5,Vig+6,Vol+3
Sanity XX/32

31 / 38

Byar coula un regard en direction de l’elfe quand la bonne femme aux yeux bleus prit la relève. Ah, je comprends ! Celle-là doit être à ses ordres. C’est pour pas que je sois dans ses pattes alors qu’elle doit faire des trucs de chef. Elle va faire venir ma femme quand ce sera bon ! pensa t-il alors qu’il se laissait momentanément guidé jusqu’à son lit, convaincu que les réponses ne tarderaient pas à arriver avec Tiléa.

Prenant la mesure de l’étrangère tout en feignant de se laisser soigner, Byar commença par répondre : « Moi, c’est Byar. Merci Rayatata… Rata… Rama… » ne pouvant s’empêcher de buter sur le prénom de la soigneuse. Par tous les porcs du pré de Guérin, quel nom compliqué ! pensa t-il alors qu’il refaisait une tentative. « Merci Rayamatata… mata… rama… » Puis, sous la gêne et l’agacement de ce nouvel échec, il lança énergiquement « Merci Raya de nous avoir sauvé ! » avant de lâcher un soupir de soulagement. « Honnêtement, sans vous, j’sais pas ce qu’on serait devenu. »

Pourtant le répit fut de courte durée. Raayaatma posait des questions auquel il ne bitait rien, mais alors rien du tout. « Truche-quoi ? Heu.. » Le paysan comprenait bien qu’on parlait d’un lieu mais ça ne lui rappelait rien du tout. Alors il attendit que la cheffe reprenne la parole. Cette dernière avait cet accent assuré, typique des chefs. C’est sûr, elle sait ce qu’elle fait. Ça se voit ! Mais au grand désarroi de Byar, celle-ci aussi posait la chose comme si c’était Scath et lui qui avaient les réponses aux questions. Bizarre… est-ce qu’il sont vraiment là pour nous libérer ?

« M’dame la cheffe » lança t-il alors qu’il ressentait une pointe d’angoisse naître en lui. « J’comprends pas bien c’que vous disez. » Ce fut le moment où la tieffeline décida de prendre la parole et de clarifier certains points. Cela lui confirma qu’elle avait simplement voulu tromper leur geôlière car elle non plus ne se rappelait rien sur Trushmore.

Puis l’intervention de Tatiana lui fit définitivement comprendre que ces étrangers l’avaient peut-être sauvé mais qu’ils n’étaient pas là spécifiquement pour lui. Comte Haserton Lowls IV. Un comte. Bah oui, j’suis con. Forcément qu’ils sont là pour voir un autre chef. conclut-il, un peu déçu pendant que la psychiste poursuivait l’examen de sa blessure.

Oscillant entre crainte, déception et frustration, Byar ne savait pas sur quel pied danser. Il voulait définitivement retrouver sa femme au plus vite. Mais si ses sauveurs disaient la vérité, le reste du bâtiment devait être encore plus dangereux que cette pièce. Pensant aux dangers qui l’attendaient, il frissonna. « Dites, j’peux rester avec vous le temps de sortir d’ici ? J’doire retrouver ma femme. Tiléa. Elle est haute comme ça. Les cheveux raides et longs. Ah oui, ils sont blonds. Elle est fine aussi. Le visage en ovale. Des yeux bleus ciels pétillants de malice. Elle a un peu de hanches. Mais pas beaucoup, hein. Juste un peu. Et pis, elle a une langue acérée comme un couteau. J’vous jure ! Mais c’est ma mie. L’amour d’ma vie. Vous êtes sûrs que vous l’avez pas vue ? J’comprends rien à ce qui m’arrive et j’sais pas trop ce que j’fais ici mais j’veux pas mourir comme une vulgaire volaille qu’on égorge avant d’la plumer. J’pense que ma femme saura me dire pourquoi j’suis là. Et p’être qu’elle pourra aussi vous aider ? » ajouta t-il sans trop y croire.

Puis voyant que le nain n’avait encore rien dit mais le dévisageait avec attention, Byar rentra instinctivement la tête entre ses épaules.
CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
thanks 1 utilisateur a remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline MrCroque  
#713 Envoyé le : lundi 25 mai 2020 15:25:16(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau

Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 2

31 / 31

Coriolis

CA : 19(C16, S14)
Ref +9 / Vig +1 / Vol 0
SM : 30/35 (2)



Coriolis fût petit à petit submergée par la détresse des deux nouveaux venus. Après un léger choc de se revoir dans la même situation, elle pris sur elle d'essayer de les rassurer et leur faire comprendre.

Même si la question sur les Elfes la vexa un peu.

« Mmmh, vous savez les Elfes sont nombreux, nous ne nous connaissons pas tous... Malheureusement je n'ai pas idée de qui est Lazare. »

Elle se retourna quand l'homme l'interpela.

« C'est moi que tu appelles cheffe ? Haha, il y a erreur sur la marchandise je crois. Je ne suis même pas bien sûre qu'on puisse considérer avoir une cheffe, mais s'il devait y'en avoir une qui tienne le rôle de leader, ce serait plutôt Raayaa.

D'ailleurs, si ça ne t'embête pas, tu pourrais analyser ce qu'elle porte ? Sa rapière a l'air dingue et je me suis toujours posé la question de tester ce genre d'arme. Je suppose que c'est pas ton genre les cure-dents Tatiana ? Orlamm peut-être ? »


Une fois la logistique réglée, elle s'assit sur le bord du lit de Scath et son ton changea alors. Plus didactique, ce qui devait arriver pour la première fois, mais elle se sentait particulièrement connectée avec les occupants de la pièce.

« Bon, à vous maintenant.

D'abord, je suis vraiment désolée pour ce qui vous est arrivé, quoi qu'il vous soit arrivé car, c'est le point : on ne sait pas encore exactement pourquoi vous êtes là. Sachez en tout cas que ce que nous avons tous en commun, c'est de s'être réveillés dans le flou, comme vous, dans des endroits sans doute plus flippants les uns que les autres. Et après enquête, il s'avère que nous avons tous été dans cette situation car nous avions un rapport avec ce Comte Lowls. Nous sommes très loin d'avoir toutes les réponses concernant la raison de notre perte de mémoire, notre connexion avec le Comte ni ses activités précises. Aujourd'hui on ne sait pas où il est, mais le bâtiment dans lequel nous sommes en ce moment est son manoir qui est à présent sous le contrôle d'une espèce de gourou tarée qui a essayé de nous refroidir. On est là pour chercher des réponses justement, et si elles vous intéressent, on vous les partagera avec grand plaisir.

Pour ce qui est de nous accompagner, c'est à vous de voir. Vous pouvez rester à l'abri ici le temps qu'on ouvre une voie ou nous suivre, on fera ce qu'on peut pour vous protéger, »
elle jeta un coup d'oeil aux autres en espérant une confirmation rapide de leur part, ne souhaitant pas les engager.

« Et je suis également navré Byar, mais je n'ai aucune idée d'où peut se trouvé Tiléa, je ne pense pas l'avoir déjà vue. Je n'ai personnellement pas plus de réponse à vous apporter : je me suis réveillée dans les mêmes conditions que vous, il y a trois jours, menottée au mur dans un asile près d'ici. »

Elle ne s'en était pas rendue compte mais elle avait tripoté les pans de tunique et s'était tordu les doigts durant tout son monologue, ne sachant pas où se mettre ni comment faire passer une pilule qu'elle n'avait toujours elle même pas bien avalée.

Offline Boadicee  
#714 Envoyé le : lundi 25 mai 2020 21:11:02(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Rôdeurs dans la nuit


Tatiana
CA 22 (C11, D21)
Réf+4 Vig+6 Vol+7
SM33/33-Normale
Etat : vigilante

41 / 42

Tatiana laissa Coriolis poursuivre, tout en se demandant qui étaient ces énergumènes...mais d'un autre côté...elle n'était sans doute pas beaucoup plus cohérente lorsqu'elle avait retrouvé ses esprits dix jours plus tôt dans l'Asile de Briarstone. Et la demi-elfe était remarquablement concise et efficace dans ses explications. Elle ajouta une fois que leur camarade aux oreilles pointues eu terminé.
« Elle a bien résumé la situation. Pour la faire courte, Raayaatma, moi, Orlamm et quelque autres nous sommes réveillés, sans souvenir, interné à l'Asile de Briarstone. Nous avons réussi à nous en sortir, et en enquêtant pour retrouver nos souvenirs, nous avons découvert que le responsable de nos problèmes était le Comte Lowls, pour lequel nous avions apparemment travaillé avant de perdre la mémoire.

C'est sans doute pas exagéré de dire que c'est sans doute aussi votre cas...Si vous voulez nous accompagner, vous êtes les bienvenus...si vous étiez prisonniers ici, votre matériel ne devrait pas être loin. Si on trouve des réponses, il y a des chances qu'elles vous concernent aussi. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#715 Envoyé le : mardi 26 mai 2020 01:45:31(UTC)
Probe
Rang : Staff


Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 4,977

Byar
Mutagène : 1/1
Extraits Nv1 : 5/5
Extraits Nv2 : 3/3
CA 16-18 (C11, D15)
Ref+5,Vig+6,Vol+3
Sanity XX/32

31 / 38

Les choses semblaient vraiment aller de mal en pis… En fait, à la réflexion, c’était pire que ça. Chaque moment passé à les écouter envoyait Byar dans une nouvelle dimension cosmique toujours plus lointaine.

D’abord, Coriolis annonça n’être pas la cheffe du groupe. Son premier réflexe fut de laisser tomber sa mâchoire tout en les regardant. D’abord Coriolis. Puis Raayaatma. Puis Coriolis. Puis Raayaatma. Puis Coriolis. Puis Raayaatma. Plus ses yeux faisaient des allers-retours entre les deux, plus ils s’écarquillaient d’incompréhension. Quoi ? Mais… Impossible ?! Dans un groupe, c’est toujours le chef qui a la classe ! s’exclama t-il intérieurement. C’était à n’y rien comprendre. Et plus il y pensait, plus Byar sentait la honte lui monter aux joues en comprenant qu’il venait d’insulter son infirmière. « Pa-pa-p-p-pardon, cheffe Ramatamata ! J-j-j’vous jure, j’voulais pas vous manquer d’respect ! » lança t-il précipitamment alors qu’ils saisissait les mains de la psychisme pour les baiser avec ferveur. « P-p-pardon ! Pardon ! P-p-pardon ! S’il-vous-plaît, pardonnez-moi. Je-je-j’savais pas ! » ajouta t-il entre deux courbes et des baisers poisseux.

Si à ce moment-là, la situation était déjà un peu gênante et pas franchement terrible, la suite des révélations de Coriolis lui donna le tournis. Loin d’être là pour les sauver tous les deux, ils étaient en fait exactement comme eux, à la différence que ces étrangers étaient plus compétents et dangereux. « ’Scusez-moi... J’me sens pas très bien… » crut-il dire. Du moins s’il avait dit cela à voix haute, il fut incapable de l’entendre en totalité à cause des acouphènes qui résonnaient dans ses oreilles et le coupaient du reste de son environnement.

Ce fut aussi d’ailleurs le cas pour le reste des paroles de la roublarde. « …flou… situation… rapport… comte… manoir… suivre… protéger… » Sa tête semblait flotter au dessus du sol, rattachée à rien en particulier, même pas son propre corps jusqu’à ce que le coup final arrive. Le nom de sa femme prononcé par la femme au foulard violet le ramena à l’instant présent. « …Tiléa, je ne pense pas l'avoir déjà vue… » À cet instant, son esprit cessa de fonctionner sous le choc imprévu de ce terrible aveu. Plus de sons, plus de vision, plus de toucher, plus de sensations, le souffle bloqué. Juste le vide oppressant et la peur viscérale. Tiléa… aidez-moi… quelqu’un… n’importe qui… n'importe quoi... cette pensée s’élança dans le néant avec à peine plus de force qu’un grain de poussière.

L’intervention de Tatiana n’atteignit jamais l’esprit de Byar qui semblait inatteignable, perdu momentanément dans un endroit connu de lui seul.
CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
Offline Rhajzad  
#716 Envoyé le : mardi 26 mai 2020 19:03:43(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,209

Raayaatma
CA16 (C16, D14)
RP6/6Niv1:6/7Niv2:2/5
Réf+4Vig+2Vol+5/8
SM39/44-Hallucinée

25 / 27
Raayaatma sortit un pansement qu'elle appuya sur la blessure nette faite par la rapière, prenant une main du blessé pour le faire tenir en place ce qui avait double but de l'occuper et de comprimer la plaie pour faire arrêter le saignement. Tandis qu'elle signalait très clairement, quoique d'une voix douce, en le fixant de son étrange regard de saphirs scintillants comme s'il était apte à lire dans les âmes :

« Calmez-vous, sieur Byar. Ce coup de rapière n'est pas grand chose au vu de votre solide stature...
C'est plutôt votre tête qui semble la plus touchée : vous avez été très secoué, manifestement. Appuyez-bien sur le pansement pendant quelques minutes et prenez le temps de rassembler vos esprits... pendant que je m'occupe de l'autre blessée.

Et inutile de faire des excuses ou de chercher un officier : vous voyez bien que nous ne sommes pas troupe de soldats. »


La vudraine laissa le perturbé sur son lit pour aller s'occuper de la défoncée sur le parquet, répondant immédiatement à Coriolis :

« Oui, prends sa rapière, elle est magique... aura d'évocation.
Quand à elle, elle agonise, aidez-moi à lui ôter sa chemise de mailles et portons là sur le lit (propre)...
C'est pas trop qu'elle mérite nos efforts, mais quelqu'un saurait-il la stabiliser, Dame Scath ? Maître Orlamm ? Pouvez-vous l'aider, pendant que j'essaie de la panser ?
Nous ne sommes pas en bonnes conditions pour que j'examine son matériel et ses potions... on va mettre ça de côté pour plus tard... »


La psychiste se contenta de stocker le matériel dans les poches de sa ceinture, tout en continuant de commenter :

« Sachez que nous sommes à l'étage du manoir aux Iris, la demeure du Comte qui est absent de la région, mais a laissé derrière lui Mélisenn Kokoro en tant qu'intendante, une adepte d'un ancien culte maléfique de la Sombre Tapisserie.
Autour du manoir, il y a une enceinte, contenant plusieurs bâtiments, des gardes et, sans aucun doute, d'autres sbires à ses ordres, y compris des défenses végétales magiques. Il serait suicidaire d'y aller, tant que nous n'avons pas réduit à l'impuissance cette sorcière. Qui se trouve certainement ici, dans ce bâtiment...
Elle exerce des rapts sur le village voisin de Trushmore, notamment pour de sanglants sacrifices à des rites impies, qui ouvrent des passages entre les plans, à ce que nous savons aujourd'hui, le plan matériel, entre ici et Trushmore, et malheureusement aussi, celui des Cauchemars où rodent certaines de ses divinités impies.
Cela peut entraîner des effacements de mémoire, des amnésies quasi-totales, enfin pour vous, sieur Bryar, qui gardez le souvenir de votre femme, vous êtes chanceux, si l'on peut dire... Mais quel est le dernier souvenir que vous gardez de votre histoire : vous étiez où ?
Et vous Dame Scath ? »


hrp

Modifié par un utilisateur mardi 26 mai 2020 20:43:17(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Hikari  
#717 Envoyé le : mercredi 27 mai 2020 00:11:05(UTC)
Hikari
Rang : Habitué

Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 101

~ Scath ~

32 / 32

CA : 18 (C 14, S 14)
Ref +6 . Vig +1 . Vol +6
Sorts I : 9/9
Sorts II : 4/4
Sanity : 41


« Pardonnez-moi, je ne voulais pas vous vexer… je me disais juste que… enfin c’était mal venu de ma part, veuillez m’excuser…  » répondit-elle à Coriolis.

Lorsque Tatiana leva sa main gantée, Scath se calma instinctivement, comme hypnotisée. Discrètement, le plus possible du moins, elle se pinça le bras de toutes ses forces et tenta de se ressaisir. Elle en avait assez de jouer les apeurées et souhaitait se montrer sous un autre angle à ses sauveurs. Elle essaya ensuite de détourner le regard de la cicatrice de Tatiana, sans grand succès.


S’asseyant à côté de Coriolis, contente d’avoir une opportunité de décrocher son regard et de paraitre moins grossière, elle se laissa convaincre par le discours de l’elfe, qui lui semblait toujours étonnement proche. Elle fut à la fois intriguée et soulagée de savoir que d’autres, qui semblaient sains d’esprit cette fois ci, étaient dans la même situation qu’elle. Elle écouta attentivement la première partie de l’énoncé de la situation, jusqu’à la mention du Compte Lowls.

« Lowls … Le compte Lowls… Non, ça ne me dit rien… Lowls…  » répéta-t-elle, cherchant à se souvenir de l’individu. Elle n’écouta ensuite plus que d’une oreille, répétant de temps à autre « Lowls…  », comme si elle suppliait sa mémoire de se souvenir. Elle ferme les yeux et laisse la veine parcourant sa tempe grossir tandis qu’elle se force à se souvenir de l’individu. Elle l’a sans doute déjà vu ! …Mais rien. Le néant.


Elle sortit brusquement de ces pensées lorsque la dénommée Raayaatma s’adressa à elle. Les yeux de la tieffeline sont d’abord emplis de curiosité, avant de laisser transparaitre une certaine confusion.
« Vous… Vous me perdez dans les détails, désolé.  »

Elle agita les mains devant elle comme pour organiser ses pensées.
« Vous pensez donc que cette perte de mémoire, que nous aurions en commun, serait dû à ce compte Lowls et à un passage vers le plan des Cauchemars ? Celui de Lamashtu ?

La dernière chose dont je me souvienne… Un bâteau. En partance de Cassomir.  »


Elle ferma ensuite les yeux et tenta de se remémorer la scène.
« Oui c’est cela, une sorte de goélette. Il y a deux mats et une dizaine de personnes avec moi… Je plaisante avec un marin… Un homme grand et chauve… Nous sommes… des marchands je dirais ?  »

Elle prend une grande aspiration.
« L’air est frais, vivifiant… je sens la brise sur mon visage… j’entends le piaillement des mouettes… nous quittons le port de Cassomir pour aller… pour aller…  »

Elle affaisse les épaules et réouvre les yeux.
« Désolé, je ne me souviens pas de la suite des évènements. C’est le trou noir.

J’aimerais rester avec vous également si vous n’y voyez pas d’inconvénient… Je cherche moi aussi des réponses à tout cela. Je veux savoir qui je suis et pourquoi nous sommes ici. Je ne serai pas un poids mort, je vous le garantis. Je ne dois pas faire une belle première impression, mais je saurai renverser la vapeur.  »
ajouta-t-elle, serrant les poings à s’en faire rougir les phalanges, si celles-ci n'étaient pas déjà rouges...
thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
36 Pages«<343536
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET