FeedSouscrire

Nous encore gobelins... enfin presque !

by Meriadec 7. septembre 2016 14:09

2016 doit être une bonne année pour les gobelins car ils reviennent en force avec la rentrée. En effet, après le module traduit et disponible début juillet, "Nous gobelins 4 !", vous trouverez ci dessous un lien pour télécharger 2 nouveaux PJ gobelins pour le faire jouer.

Nousgobelins4extra.pdf (525,29 kb)

Bonnes parties à tous !

Tags:

En septembre, Paizo revisite Korvosa !

by Dalvyn 15. juillet 2016 19:46

Ce qui suit est la traduction d'un billet de blog écrit par James Jacobs sur le site de Paizo.

Comme c’était le cas il y a quelques années pour la version cartonnée de l’Éveil des Seigneurs des runes, un des éléments les plus intéressants dans la révision de la Malédiction du Trône écarlate était l’occasion donnée de parcourir tous les commentaires postés sur nos forums au cours des années. Quand j’ai commencé à travailler sur ce projet de révision, j’ai eu l’occasion de découvrir de nombreux messages comportant des opinions, des observations, des récits contant la mort de PJ ou de PNJ, des récriminations, des mécompréhensions, des corrections et beaucoup plus encore. Mais un thème revenait encore et encore : les joueurs étaient tombés amoureux de la ville de Korvosa, à un tel point qu’ils avaient détesté devoir la quitter !

Le voyage vers les Plaines cendrées et l’exploration d’un certain château restent des éléments importants de la version révisée de la Malédiction du Trône écarlate mais j’ai bien noté les plaintes concernant le fait de devoir quitter Korvosa pendant deux aventures. Et, comme cela se produit un peu après que les personnages acquièrent des sorts permettant des déplacements rapides (comme téléportation, vent divin, mot de rappel, voie végétale et d’autres), cela complique encore plus les choses. Après avoir passé la moitié de la campagne à défendre une ville, pourquoi les héros l’abandonneraient-ils alors qu’il leur suffirait de lancer un sort pour y revenir ?

La version révisée comporte de nombreuses additions, mais la plus importante de celles-ci se situe entre les livres 4 et 5. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais cet ajout concerne un retour vers Korvosa pour s’occuper de deux groupes particulièrement énervants que les PJ apprendront à détester pendant la campagne. Attendez-vous à revoir certains visages familiers, à rencontrer de tout nouveaux ennemis, et au moins un PNJ korvosien important qui pourrait bien avoir un tout nouveau secret (et de nombreuses nouvelles capacités) pour votre plus grande surprise.


Illustrations par Miguel Regodón Harkness, Bryan Sola et William O’Brien

Vous montrer des illustrations de certains des ennemis que les personnages rencontreront dans cette nouvelle section serait un spoiler trop important… mais je ne peux m’empêcher de montrer quelques-unes des nouvelles illustrations que le livre comportera. Pourrez-vous reconnaître ces anciens amis et ennemis malgré leur nouvelle apparence ?

Quelques infos supplémentaires sur Starfinder

by Dalvyn 30. mai 2016 09:09

Alors que la PaizoCon vit ses dernières heures, voici quelques informations supplémentaires grapillées au sujet de Starfinder, le tout donné en vrac. Notez bien que, pour l'instant, il s'agit uniquement d'idées directrices ; rien n'est encore sûr et certain.

A priori, seuls un livre de base et des campagnes sont prévus. Le livre de base combinera règles et description d'univers. Les campagnes introduiront également des éléments de règles et incluront des descriptifs d'univers. Le livre de base sera la principale parution Paizo pour GenCon 2017 (pas de livre Pathfinder en même temps). Il devrait compter quelque 520 pages.

D'autres gammes de produits pourraient se rajouter par la suite. A priori, le tout serait regroupé sous un seul abonnement (en VO, il est possible de s'abonner pour commander automatiquement tous les livres d'une gamme donnée, bénéficier d'une réduction et obtenir les versions PDF gratuitement).

En ce qui concerne les règles...

Humain sera la seule race de base à se retrouver dans Starfinder. On y indiquera comment incorporer les elfes et les magiciens (entre autres) mais ces options ne tiendront pas un rôle aussi important dans Starfinder.

Les classes de prestige et autres options de Golarion seront compatibles avec le système Starfinder, mais l'objectif principal ne sera pas l'équilibre entre toutes les classes. Et certaines options pourraient être plutôt « hors contexte ».

Le système de classe d'armure sera différent. La magie sera moins puissante, à cause de la présence des innovations techniques, mais elle n'aura pas totalement disparu. Par exemple : lancer une boule de feu est moins utile lorsqu'on dispose d'armes faisant un effet similaire.

Il y aura des règles pour divers véhicules, ainsi que pour des vaisseaux spatiaux. Les combats spatiaux impliqueront tous les personnages.

En ce qui concerne l'univers...

Il y aura une organisation similaire aux Éclaireurs (Pathfinders), les Starfinders. Leur principal objectif sera d'étudier l'Abîme (« the Gap »). Cet Abîme aurait un lien avec la disparition de Golarion... mais ni les dieux ni la magie ne peuvent (ou ne veulent) en dire plus.

La station Absalom sera le point central de l'univers, un point de rencontre pour tout le système solaire, une station dont la taille variera entre celle de Babylon 5 et de la Death Star de Starwars, avec une nuée de vaisseaux spatiaux gravitant tout autour d'elle.

Un nouveau dieu/intelligence artificielle aura mis à jour ou créé une sorte d'arène dans l'hyper-espace. Il s'agira d'un lieu d'aventures. Les divinités ne seront pas exactement les mêmes que sur Golarion (par exemple, Rovagug aura disparu).

Certains éléments de Golarion persisteront. Par exemple : des destroyers commandés par des chevaliers Infernaux, des citadelles des étoiles naines…

Les lois de la physique seront sans doute changeantes d'un endroit à un autre : il s'agit d'un monde fantastique, pas d'un simulateur scientifique.

En ce qui concerne les auteurs...

Le directeur créatif sera James Sutter, qui s'intéresse plus particulièrement à la découverte de nouvelles planètes. D'autres membres de l'équipe : Rob, intéressé par les combats spatiaux ; Owen, intéressés par les armures divines (holy power armor).

PaizoCon 2016... ou Pathfinder la tête dans les étoiles...

by Dalvyn 29. mai 2016 15:12

Ce week-end se déroule la PaizoCon, une convention organisée par Paizo à Seattle. Tout comme la GenCon (qui elle, n’est pas limitée à Paizo et se déroule plutôt début août à Indianapolis), c’est un moment propice pour dévoiler les futures sorties. PaizoCon se poursuit jusqu’à lundi mais voici déjà en bref les principales annonces pour cette cuvée !

Mais, avant de commencer... quelques illustrations de posters éducatifs créés par Paizo pour cette convention !

Photos (c) Justin Riddler et Regris Kallen

La suite de ce billet est structurée comme suit :

  • Prochaines parutions dans les gammes Pathfinder
    • Gamme Pathfinder-RPG (livres génériques)
    • Gammes des Adventure Paths (campagnes)
    • Gamme Campaign Setting (Pathfinder Univers)
  • Du côté de Pathfinder Society
  • Autres annonces en vrac
  • Et la grande annonce : Starfinder… Pathfinder dans l'espace !

Prochaines parutions dans les gammes Pathfinder

Les annonces suivantes sont basées sur le calendrier des sorties en VO.

Gamme Pathfinder-RPG (livres génériques)

Viennent de sortir : Ultimate Intrigue (aventures basées sur l’espionnage et les intrigues en tout genre), Bestiary 5 Pawn Box (pions pour le Bestiaire 5).

Éditions de poche (juillet 2016). Des éditions de poche pour le Manuel du joueur et le Bestiaire.

Horror Adventures (juillet 2016). Dans la série des aventures mythiques et des aventures occultes, ce recueil sera dédié aux aventures basées sur l’horreur. Il ne s’agit toutefois pas de faire de l’Appel de Cthulhu dans Pathfinder (cela reste des aventures héroïques), mais on retrouve des thèmes communs. Voir le sommaire dans l'encadré ci-dessous.

Villain Codex (autnomne 2016). Un recueil décrivant 20 groupes maléfiques et les PNJ qui les constituent : monastère du croc venimeux, société secrète, bande de pillards sauvages, court royale, culte sinistre, société magique, culte de la mort, caravane de marchands, bande de joyeux brigands (à la Robin des bois)

Sommaire de Horror Adventures

Chapitre 1 : les personnages de l’horreur. Onze corruptions pouvant modifier un personnage : infestation par des créatures avec une intelligence de groupe, malédiction, possession par diverses entités, vampirisme, … (chaque corruption correspondant à une tentation que vous pourrez présenter aux personnages), des règles pour gérer la santé mentale, des règles plus précises pour gérer la peur et la terreur.

Chapitre 2 : les archétypes. Par exemple le scientifique fou ou encore le tueur en série.

Chapitre 3 : les dons. Y compris une douzaine de dons pour les monstres et des dons de background.

Chapitre 4 : les sorts et les rituels. Entre autres, des sorts de conjuration d’entités, de décapitation et un sort appelé « labyrinthe de la folie » et des règles pour entrer en contact avec des entités issues d’autres mondes.

Chapitre 5 : les règles. Malédictions contagieuses, l’art de sculpter les chairs, des hantises pour personnages de niveau 1 à 20.

Chapitre 6 : les aventures. Conseils pour mener des aventures de type « horreur », y compris comment improviser, enterrer les aventuriers vivants, les faire brûler sur le bûcher ou encore les faire passer sous la guillotine…

Chapitre 7 : l’équipement. Y compris des objets magiques, des objets maudits, dont un appelé « le cœur noir ».

Chapitre 8 : le bestiaire. Y compris des archétypes pour les créatures corrompues (dont un archétype « slender man »).

Gamme des Adventure Paths (campagnes)

En ce moment : Hell’s Vengeance (jusqu’à juillet 2016). La première campagne Pathfinder pour des personnages maléfiques. Y en aura-t-il d’autres ? Tout dépend des retours et du succès de celle-ci (mais, pour l’instant, ça a plutôt l’air prometteur)… affaire à suivre.

Strange Aeons (août 2016 à janvier 2017). Une campagne très lovecraftienne (« Une tonne de tentacules », dixit James Jacobs). Quelques détails en vrac : un Grand Ancien décrit dans chacun des bestiaires ; un article (deux fois plus long que d’habitude) parlant de 20 Grands Anciens (ou dieux extérieurs) ; un article sur le Necronomicon. Voir l'encadré ci-dessous pour un synopsis de la campagne (attention, spoilers).

Recueil « Curse of the Crimson Throne » (septembre 2016). Une version revisitée, mise à jour et rehaussée de la seconde campagne Pathfinder : de nouvelles illustrations (voir la photo ci-dessous), des éléments techniques mis à jour pour Pathfinder, des rencontres améliorées, des aventures étendues, plus d’information sur les cartes du Tourment, une aventure supplémentaire entre les tomes 4 et 5 permettant aux PJ de revenir à Korvosa.

Photo (c) Wolfgang Baur

Ironfang Invasion (février 2017 à juin 2017). La campagne suivante se déroulera au Nirmathas, un pays qui subira une invasion de hobgobelins, de minotaures et de méduses près de la frontière avec le Molthune. Une campagne où les PJ incarneront des rôles similaires aux « compagnons de Robin des bois », devront rassembler des armées pour mener des combats de masse. Très bien adapté aux druides et aux personnages dotés de compagnons animaux. Voir l'encadré ci-dessous pour un synopsis de la campagne (attention, spoilers).

Strange Aeons en quelques mots

Photo (c) Know Direction

Attention : spoilers ! Placez le curseur de la souris ci-dessous pour afficher le texte !

Dans un premier temps, les PJ doivent identifier celui ou ceux qui les ont mis dans la position où ils se retrouvent. Ensuite, ils partent en quête du Necronomicon et cherchent à se rendre sur Carcosa (l’une des planètes de la Toile Sombre). Là, ils doivent faire tout leur possible pour empêcher cette planète d’avaler diverses métropoles (dont une ancienne cité azlante, une ville liée aux Grands Anciens, et… Paris). Le dernier tome est « l’une des choses les plus étranges qu’ils ont faites depuis le Règne de l’Hiver » (où les PJ affrontent Raspoutine) ; on y croisera plusieurs PNJ célèbres…

Ironfang Invasion en quelques mots

Photo (c) Know Direction

Attention : spoilers ! Placez le curseur de la souris ci-dessous pour afficher le texte !

Les PJ, qui vivent dans un petit patelin, devront tout d’abord fuir devant l’invasion (tome 1), puis rechercher des alliés parmi les rôdeurs (tome 2). Peu à peu, ils lanceront une contre-attaque contre l’invasion (tome 3 et 4), ce qui les amènera à découvrir une citadelle des cieux naine et un ancien artefact. Ils devront recruter des armées diverses, y compris chez les créatures féeriques (tome 5) afin de pouvoir lancer un assaut contre la forteresse dont l’attaque initiale provient, une forteresse située sur le plan Élémentaire de la Terre (tome 6).

Gamme Campaign Setting (Pathfinder Unvers)

Path of the Hellknight (juin 2016). Tout sur les chevaliers Infernaux : deux pages sur chaque ordre, une explication du pourquoi ils ne sont pas tous d’alignement mauvais, etc.

Inner Sea Temples (septembre 2016).

Horror Realms (octobre 2016).

First World (novembre 2016). Des informations sur le Monde Premier, celui d’où est originaire les gnomes et où habitent les créatures féeriques.

Qadira (décembre 2016). Des informations non seulement sur le Qadira mais également sur l’empire kéléshite.

Du côté de Pathfinder Society

Les scénarios de l’année prochaine seront principalement liés aux plans. Il s’agira de « l’Année de la Tempête dérobée » : quatre seigneurs élémentaires puissants ont emprisonné leur équivalent du côté « bon » et tout cela a une influence négative sur le monde. Tout cela semble en accord avec les divers livres et suppléments annoncés (bon nombre d’entre eux sont relatifs aux plans).

L’accent sera mis sur la Pathfinder Society Academy, un ensemble d’initiatives pour faciliter l’accès aux nouveaux joueurs et tout particulièrement aux plus jeunes joueurs. Entre autres : un code sur les scénarios (similaire aux codes pour les films et séries) indiquant pour quels âges il est approprié, des tables réservées aux débutants et/ou aux jeunes joueurs, etc.

Autres annonces en vrac

Obsidian Entertainment continue d’étendre les modules pour son application Pathfinder Adventures (version digitale du jeu de carte sur les tablettes iOS et Android).

Harmonquest, une série de dessins animés (?) disponibles sur le site de streaming Seeso utilisera les règles de Pathfinder.

Du côté des comics, on poursuit avec la conclusion de Hollow Mountain. La prochaine série sera Pathfinder Worldscape, avec des crossovers entre Golarion et divers autres univers.

Et la grande annonce : Starfinder… Pathfinder dans l’espace !

Guigui est-il un devin ? Le lancement de Lisa Pathfinder dans l’espace n’était-il qu’un code pour annoncer le début de ce projet ? Toujours est-il que Paizo vient d’annoncer pour août 2017 (GenCon 2017) la sortie d’un nouveau jeu de rôle appelé Starfinder.

Il s’agira d’un système de jeu séparé de Pathfinder-RPG mais compatible avec celui-ci avec, au programme, des combats dans l’espace, des armures futuristes, des hommes-rats, des technomanciens, des ingénieurs, des androïdes, des extra-terrestres… Les règles seront publiées selon une licence OGL similaire à celle de Pathfinder RPG.

Il s’agira d’un univers fantastico-scientifique : Golarion propulsée des milliers d’années dans le futur. On y retrouvera toutes les races de Pathfinder-RPG plus d’autres (principalement des extra-terrestres et des androïdes). Golarion, la planète, a disparu et les dieux refusent de révéler ce qu’il en est advenu (à propos de dieux, une intelligence artificielle aurait atteint le statut de dieu dans l’univers de Starfinder). Le point central de l’univers sera la « station Absalom » (pour l’inspiration, pensez Babylon5).

Starfinder donnera lieu à la création d’Adventure paths (de campagnes) en plus de celles prévues pour Pathfinder.

Et, dans la foulée, Black Book Editions a annoncé qu’une traduction en français suivrait de peu la version originale !

Note. Les illustrations relatives à Starfinder ne sont que des projets ; elles ne reflètent pas forcément la version finale.

Vous n'avez pas peur du froid, si ?

by Dalvyn 25. mai 2016 17:07

La campagne de financement pour la traduction de l’Adventure Path « Reign of Winter » (le Règne de l’hiver) bat son plein sur le site de Black Book Editions. Histoire de vous mettre l'eau à la bouche, voici quelques informations sur quelques-uns des éléments liés à cette aventure.

Qui dit « là où règne l’hiver » sur Golarion dit « Irrisen », la nation du froid éternel. Et qui dit « Irrisen » dit un royaume gelé dirigé par une reine installée par Baba Yaga. Mais Baba Yaga ne date pas d’hier ! C’est une figure légendaire qui est apparue dans chacune des éditions précédentes de D&D (du moins, dans les bonnes !). Voici quelques mots sur cette étrange personne, sa hutte montée sur des pattes de poulets, et sur son influence sur le monde de Golarion.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur la campagne sur le wiki Aventures et sur le site de Black Book Editions.

Baba Yaga dans la mythologie

Cette figure féminine surnaturelle du conte russe (et plus généralement slave) n’est pas « juste » une sorcière classique. Son rôle est bien plus complexe que cela : à la fois adversaire et aide pour les héros, Baba Yaga est connue pour les activités suivantes :

  • C’est une ravisseuse d’enfants, qui va s’emparer de jeunes garçons et les ramène chez elle pour les faire rôtir (ceci dit, dans la plupart des histoires, le garçon en question trouve toujours le moyen de s’échapper avant de finir dans l’assiette de la sorcière).
  • Les intrépides héros qui parviennent à trouver la demeure de Baba Yaga, à surmonter ses obstacles et ses pièges et à survivre à l’interrogatoire qu’elle leur fait subir, reçoivent des objets magiques et de bons conseils qui leur seront bien utiles à la suite de leur quête. La plupart des objets magiques sont liés de près ou de loin au voyage ou au déplacement entre les mondes.
  • La sorcière peut se montrer féroce combattante, allant ravager personnellement ses ennemis.
  • Elle a un pouvoir certain sur la forêt et les bêtes sauvages.

Baba Yaga dans les éditions précédentes

La légende de Baba Yaga a inspiré plusieurs auteurs liés à D&D dans le passé. Une de ses premières apparitions date de mars 1984, dans un scénario publié par Roger Moore dans le numéro #83 de Dragon magazine qui donne aux PJ l'occasion de visiter la célèbre "hutte de Baba Yaga".

Dans cette aventure, la hutte sert de repaire à une sorte de sorcière demi-déesse. Vue de l’extérieur, la hutte semble minuscule, mais l’intérieur est un espace extra-dimensionnel gigantesque (comme le Tardis de Docteur Who). On y trouve 48 salles, qui sont arrangées sous la forme d’un tesseract. Plusieurs de ces salles contiennent des trophées provenant de monstres ou de personnes issus de diverses dimensions (on retrouve ici le thème des voyages entre les mondes). Dans une de ces salles, on trouve même un tank soviétique provenant de la Terre !

Scénario original (Dragon 83) Module pour AD&D2

Le scénario en question a été revu et mis à jour pour la 2e édition de AD&D par Lisa Smedman et publié sous la forme d'un module indépendant en 1995. Dans celui-ci, on peut lire le passage suivant.

La hutte est une petite cabane de bois de forme hexagonale. Elle ne comporte aucune fenêtre et une seule porte est visible. Elle mesure 4,50 mètres de large et autant de haut. Juste en-dessous de son toit de paille se trouve un panneau en bois qui fait tout le tour de la hutte et qui est décoré d’étranges symboles et de gravures en forme d’yeux. L’inscription, qui est écrite en caractères proches de l’alphabet cyrillique (provenant du monde d’origine de Baba Yaga), si elle est traduite, révèle le message suivant : « Bienvenue en la demeure de Baba Yaga. Ceux qui cherchent la connaissance seront bien accueillis ; mais ceux qui cherchent la richesse prennent garde à eux !

Lors de la première rencontre, la hutte repose sur le sol, immobile. Elle est entourée d’une barrière située à 24 mètres d’elle et composée de 64 crânes humanoïdes portés par des piquets qui ne sont rien d’autres que les colonnes vertébrales associées aux crânes. Chacun des crânes est garni de canines extrêmement longues, comme celles des vampires. La nuit, les yeux des crânes brillent, illuminant d’une douce lueur pourpre une zone de 18 mètres autour de la barrière.

[...]La barrière n'est pas la seule à présenter des dangers toutefois.Si quelqu'un s'approche à 12 mètres ou moins de la hutte sans être accompagné par Baba Yaga, celle-ci se dresse sur ses deux pattes (qui mesurent un peu plus de 3 mètres et sont épaisses de quelque 60 cm) et passe à l'attaque ! [...] En plus d'attaquer avec ses deux pattes griffues, la hutte peut également se laisser tomber sur un personnage situé sous elle. Les pattes disparaissent alors momentanément, puis réapparaissent plus tard au moment où la hutte se relève. La hutte peut ainsi se laisser choir une fois tous les 3 rounds, écrasant ceux qui se trouvent sous elle et leur infligeant 6d6 points de dégâts.


Une cabane à Stockholm, inspirée par la hutte de Baba Yaga ?

Baba Yaga sur Golarion : le royaume de l'Irrisen

L’Irrisen est un pays froid au nord de l’Avistan ; un rude climat y règne. Il est couvert de neige et de glace, avec un hiver qui dure depuis des siècles. La neige, qui ne fond jamais, et la glace y sont éternelles, tout comme le sentiment de terreur qui semble omniprésent. Ceux qui règnent sur cette région sont encore plus rudes et impitoyables que le climat : l’Irrisen est gouverné par « la Sorcière blanche », une des petites-filles de la terrible Baba Yaga. Toutes les sorcières blanches obéissent à leur reine, qui est toujours une fille de Baba Yaga.

Reine des Sorcières, Baba Yaga est arrivée sur Golarion depuis un autre monde avec ses fidèles en 3313 AR. Elle s’est installée en Irrisen, où elle a combattu les troupes ulfes des terres des Rois des Linnorms, qui occupaient alors ce territoire. Après une bataille de 23 jours, elle a créé le royaume de l’Irrisen et a placé à sa tête sa fille aînée Jadwinga. Après cette victoire, Baba Yaga semble s’est désintéressée de la région, ne faisant plus parler d’elle pendant près d’un siècle. En 3412 AR, les Trois Cavaliers de Baba Yaga ont réapparu en Irrisen ; il s’agit d’étranges cavaliers féeriques qui parcourent le pays et punissent ceux qui se sont montrés infidèles envers la Reine des Sorcières (et, rarement, récompensent ceux qui sont restés loyaux). Un an plus tard, Baba Yaga est revenue en personne, délogeant la reine de son trône et y installant sa sœur Morgannan avant de disparaître à nouveau. Depuis lors, le cycle se répète tous les 100 ans…

Vue d'Irrisen Fond d'écran créé par Paizo (clic pour télécharger)